Krael [Tigrain / Guerrier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Krael [Tigrain / Guerrier]

Message  Athyl le Ven 13 Mar 2015 - 19:05

Nom de votre personnage : Krael (se prononce Kra' el' comme lorsqu'un gros félin baille)

Age de votre personnage : 24ans

Race : Tigrain typé lion

Classe : Guerrier

Arme : Griffes, crocs, épée, dague

Armure : cuissarde et genouillère en acier, Poignet de force en cuir

Capacité spéciale : Sens développé Ouïe

Compétence raciale : combat à mains nues

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Grande Force
- Grande Résistance
- Bonne Ouïe
- Maniement de l'épée
- Grande Résistance x2
- Grande Force x2

Compétences secondaires de votre personnage :

- Connaissance géographique
- Orientation naturelle
- Connaissance de la flore
- Connaissance de la faune

Histoire de votre personnage :

Krael se pose dans un campement non loin du feu, à la lisière d'une forêt. Les mercenaires du coins se racontait des histoires toutes plus étrange les unes que les autres, un humain regarda Krael avec un regard dénigrant et lui dit :

-Ep' toi l'bestiaux ! t'aurais pas une histoire par hasard ? Il sourit niaisement il n'aimait pas les animaux et les entendre parler pour lui était source de distraction.

Krael ne daigna même pas se tourner vers l'homme en question, les moqueries de certains vis-à-vis de son espèce ne lui plaisait nullement et pour éviter tout débordement il préférait resté dans le silence. Voyant la réaction du Tigrain l'homme se leva complètement saoul et posa sa main sur l'épaule du dernier, Krael tourna la tête lentement, il sentait l'haleine fétide de l'homme comme si celui ci lui soufflait dans le nez, pas moyen de tenir plus longtemps, il poussa la main de l'homme comme si il s'agissait d'une mouche.
L'homme tituba et tomba comme la feuille d'un arbre que l'on aurait trop secoué. assis sur le sol l'homme s’énerva et reposa la question à Krael :

-Hey l'Lion, raconte nous ton histoire aller !

Krael bailla de plus belle, tout le monde pensait qu'il s'énervait et qu'il poussait un rugissement pour les mettre en garde avant de sortir d'une voix roque et grave avec un brin d'ennui dans la voix.

-Bien, bien, bien ... Vous voulez mon histoire ? Préparez vous je n'ai pas eu la même vie que vous autres petit humains.

Kreal prit la petite pochette à sa ceinture l'ouvrit et jeta une petite poudre dans le feu qui propagea une épaisse fumée grise. Les hommes ne voyaient plus le devant eux et d'un coup le feu se raviva pour laisser paraître le visage du lion illuminé et brumeux à la fois, tous surpris par cette apparition ils firent tous un grand bond sur leur tronc d'arbre qui fit rire Kreal.
Il regarda chaque homme tour à tour droit dans les yeux avant de commencer son récit.


Il y a de cela bien longtemps, mon père et ma mère se sont rencontrés au détour d'une auberge le long d'une route, tout le monde connait les Tigrains et leur sens non-familiale, la magie opéra ma mère sortie envoya de grand message visuel à celui qui serait mon géniteur, une chasse commença entre eux ma mère partie d'un bond de la taverne ne laissant d'un léger foulard pour que mon père la repère à l'odeur. Il la chassa jour et nuit à travers plaine, forêt et montagne, il lui couru après durant quatre semaines.
Ils finirent leur course dans une grotte sombre et sec à l'abri de tout regard où leur idylle ne serait connu de personne hormis eux même. Leur nuit aussi longue fut elle, c'est en cette nuit que mon père a enfanté ma mère de moi même. S'endormant tout deux, le lendemain ma mère comme elle s'en doutait ne trouva pas mon père à ses cotés, il était déjà reparti, depuis combien de temps ? Elle ne le savait pas et s'en préoccupait guère. Elle passa les mois qui suivirent à faire des quêtes par-ci par-là jusqu'à ne plus pouvoir bouger. C'est ainsi qu'elle passa le reste du temps dans une taverne et c'est dans cette même taverne qu'elle mit bas.

Le Périple commença pour elle, ma mère devait me nourrir et m'apprendre à survivre en un laps de temps plutôt léger, elle travailla jour et nuit dans la taverne qui nous logeaient pour payer le loyer, malgré son travail qui lui prenait la majorité de son temps je dois avouer que j'ai surement appris avec la meilleur mère, lors de nos promenades elle m'apprit comment m'orienter, trouver les lieux clefs, reconnaître la faune ainsi que la flore pour me permettre de survivre seul en cas de besoin et dès que possible. Un soir elle ma dit qu'elle devait partir chasser un cerf pour nous nourrir, j'ai donc insister pour partir avec elle, imaginé un lionceau légèrement plus grand qu'un de vos enfants insistant pour vous accompagner à l'aventure dit il en souriant de ses belles canines. Mais ça ne changea rien, elle s'obstina et je fini par la laissé, elle partie donc chasser pour ne plus jamais revenir, en pleine détresse d'être abandonner ainsi et seul, j'ai mis plusieurs jours avant de me dire que je devais me débrouiller, qu'il était temps que je sois un homme, je ne sous entend pas un humain hein ? dit il avec un ton ironique. Je me suis donc essayé à la chasse, mais rien n'y fait en ce temps je n'étais ni assez rapide, ni assez agile pour attraper ma proie quel quelle soit. Je me mis donc à voler par ci par là quelque morceau de viande, jusqu'au jour où je me suis fait attrapé par une milice locale qui n'a rien trouvé de mieux que de m'emmener dans un champ et me battre sans pitié. Je n'étais qu'un enfant, je faisais comme je pouvais pour survivre, mais qu'importe vos raisons quand vous n'êtes pas humains ... Je les remercie cependant pour leur coups, ils m'ont appris à encaisser de grande douleur.

Le temps passa et je devins un adulte, j'avais trouvé du travail par-ci par-là que des petits travail qui me permirent de mettre de l'argent de coté pour pouvoir m'acheter une lame digne de ce nom au forgeron du coin. c'est après cette achat que j'ai décidé de devenir un mercenaire, effectuant des contrats d'escorte, de surveillance, de capture et autre mission en tout genre, et il faut avouer qu'un Tigrain d'un mètre quatre-vingt cinq avec une carrure comme la mienne impressionne et évite les problèmes, sauf pour quelque imbéciles dit il en regardant l'homme ivre sur le sol non loin de lui. Toute cette histoire nous amène en cette nuit, ou au détour d'une route j'ai rencontré un amas d'hommes ivres qui ne saurait même pas se défendre si une menace se présentait.
A ses dernières paroles Krael souffla sur le feu qui dissipa la fumée, il se releva, souleva l'homme sur le sol et le replaça sur un tronc d'arbre avant de reprendre la route comme si de rien n'était laissant les hommes assis ne comprenant rien et regardant le Tigrain partir au loin.
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum