De Charybde en Scylla ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Lun 2 Mar 2015 - 10:45

J'osais même avancer de nuit, guidant ma monture par la bride. Mes yeux, habitués depuis ma prime enfance à voir dans l'obscurité, me permirent de trouver mon chemin. A deux reprises, mes poursuivants lancèrent un assaut, sortant de ce qui semblait pour eux être des ténèbres, pour moi pratiquement un plein jour. Lors du second, l'un d'entre eux resta au sol,transpercé par ma rapière.

Enfin, le soleil se leva. J'enfourchais ma monture, alors que j'arrivais à l'orée d'une forêt. Mon cheval était fourbu. Je l'avais forcé à galoper sur une longue distance, sans le ménager. Nous traversâmes une rivière et je sentis l'eau froide, projetée par les éclaboussures, tremper mon pantalon. Je risquais un regard en arrière et vit mes 5 derniers poursuivants s'écarter, adopter une formation en pince, prête à se refermer sur moi. Je m'engouffrais dans la forêt quand je les entendis entamer la traversée de la rivière.
C'est alors que ma monture tomba au sol, me projetant en avant. Je me relevais, pour voir ma monture tremblant de tout son corps. Le passage brutal dans l'eau froide, après avoir forcé sur ses muscles, avait provoqué un choc et elle ne tenait plus le coup. Je récupérais mes affaires et les chargeais sur mon épaule, avant de prendre la fuite alors que j'entendais mes poursuivants se rapprocher.

Malheureusement, cette fuite m'avait épuisé, j'étais fourbue et pis encore, je n'avais pas mangé grand chose depuis hier matin. Je trébuchais sur une racine et tombais au sol pour la seconde fois de la journée. A bout de forces, je ne parvenais pas à me relever. Je pris mon arbalète, la chargea péniblement et, après m'être retournée, attendit que mes assaillants apparaissent pour en abattre au moins un.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Mar 3 Mar 2015 - 16:31

Cela faisait un peu plus de deux semaines qu'Enkiial avait laissé Baldr après avoir combattu un nécromancien et un pestiféré dans une étrange cabane dans la Plaine des Princes. Ils avaient eu pourtant tous les deux la même destination : le Royaume de Telbara. Enkiial n'avait pas voulu faire la route avec Baldr car ce dernier avait fini par l'exaspérer avec son désir obstiné de rejoindre la Guilde des Guerriers. Le Centaure l'avait dépassé, prenant naturellement de l'avance en n'accordant plus d'importance au sort de son ancien compagnon. Il avait décidé de prendre la température dans la Forêt du Calme des relations entre les villages du royaume et les tribus centaures.

L'homme-cheval marchait parmi les arbres et les buissons en cette belle journée de printemps, sous les premiers rayons matinaux peinant à percer la canopée. Soudain, alors qu'il ne se trouvait pas loin de la lisière, il entendit des bruits de sabots, au galop, et pensa tout d'abord à des Centaures. Il longea la trajectoire prise par les galopeurs, se fiant à son oreille, puisqu'avoir une conversation avec une tribu faisait partie de ses objectifs. Il se rendit malheureusement compte, à la faveur d'un jour par-dessus les buissons où il put passer l'œil, qu'il ne s'agissait guère de Centaures, mais de cinq cavaliers Humains à la poursuite d'un sixième.

Intrigué par cette scène, Enkiial continua à longer leur trajectoire. Le cheval monté par celui en tête, trébucha comme si ses membres n'avaient simplement plus la force de le porter. Le cavalier poursuivit sa fuite sur ses propres jambes, laissant sur place son cheval à bout de force. Lui-même n'était plus très vaillant, mais l'adrénaline devait avoir raison de son épuisement. Enkiial, tout en trottant, observa ses longs cheveux blancs flotter derrière lui. Humain, cet homme n'était pas tout à fait. Et sans être au courant de quoi que ce soit, Enkiial supposa tout naturellement que ce fait tenait un rôle dans la poursuite des cinq Humains après lui.

Une racine traîtresse fit tomber l'homme, et ce malheur ne fit qu'accélérer l'inévitable. Avec dextérité, l'homme s'arma d'une arbalète de poing et, sans se relever, visa l'un des cinq cavaliers. Au mieux réussirait-il à en tuer un avant que les quatre autres de lui règlent son sort. Enkiial ne voyait pas de lien entre cette scène et ce qu'il était venu faire dans la Forêt du Calme, mais il aimait ne pas manquer une occasion de contrarier des Humains.

D'un bond, le Centaure à la robe baie surgit de la végétation et s'interposa. Les cavaliers Humains firent freiner leurs chevaux devant le Centaure qui exécuta quelques moulinets de sa hallebarde.

ENKIIAL – Vous ne voulez avoir affaire à toute ma tribu. Repartez immédiatement hors de cette forêt en laissant cet homme.

Il parut si autoritaire et menaçant qu'il ne permit pas un seul de ses vis-à-vis de se douter du bluff.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Mer 4 Mar 2015 - 11:03

Je m’apprêtais à relâcher la corde, tirer sur mes assaillants pour tenter de défendre ma peau une toute dernière fois, quand quelqu’un s’interposa entre moi et mes poursuivants. Il s’agissait d’un Centaure, armé d’une hallebarde. Les assassins firent stopper leurs montures, alors que le nouvel arrivant faisait des moulinets avec sa hallebarde. Ce dernier les prévint que, s’ils ne souhaitaient avoir à faire avec sa tribu entière, il valait mieux pour eux de fuir loin de la forêt.
Les assassins se concertèrent du regard un instant, avant de faire volter leurs montures et de partir. L’un d’entre eux se retourna et leva l’index et le majeur, largement déployé, avant de cracher en ma direction à travers cet espace. Je ne relevais pas l’insulte et reposa doucement mon arbalète, avant de pousser un profond soupir.

"Merci à vous."

Ma voix était à nouveau déguisée, avec des inflexions et des intonations plus masculines.
Je me relevais et prit le temps d’observer le nouvel arrivant. Un Centaure, donc, à la robe baie.  Il portait des sortes de jambières, entre les genoux et les boulets, et à la jonction de son poitrail équin et son poitrail humain, on pouvait voir une ceinture métallique ornementée. Son visage était à moitié équin, le nez et les mâchoires un peu allongées, encadré par de longs cheveux et mangé par une barbe.
Je ramassais mes affaires. Inutile d’espérer revoir ma monture, les assassins devaient l’avoir achevé au passage, ne préférant pas s’encombrer d’une monture inutile, ou pour s’assurer que je ne pourrais m’échapper.

"Je cherche à rejoindre Telbara au plus vite, connaîtriez-vous un chemin à travers la forêt ? Je souhaite éviter les plaines le plus possible."

Avec ma fuite éperdue, et la chute de ma monture, je n'avais pas vraiment pris le temps de prendre des points de repère. Je savais approximativement que j'étais arrivée par le Sud, il me fallait donc passer par l'Est. Je m'étirais et grimaçait sous mon masque en sentant mon dos douloureux, que je massa doucement. Au fond de moi, j'attendais avec hâte le moment où je pourrais enfin me blottir dans un lit confortable, plutôt que de vivre à la dure. Toutefois, j'allais devoir prendre de nombreuses précautions pour ne pas révéler ce que j'étais réellement. J'avais ouïe dire bien des histoires sur les Centaures et la plupart n'étaient guère flatteuses envers la gent féminine. Il n'était donc pas dans mes intentions d'infirmer ou de confirmer ces histoires si le Centaure qui me faisait face découvrait mon identité réelle.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Sam 7 Mar 2015 - 11:11

Les cinq cavaliers s'échangèrent des regards, et prirent sans un mot la décision d'obéir. Les chevaux firent demi-tour et repartirent au trot sous les coups de talons de leurs cavaliers. L'un des cinq hommes se permit de cracher en direction de celui qu'Enkiial venait de défendre.

Le Centaure se tourna vers ce dernier une fois que les cinq cavaliers durent hors de vue et que même le bruit de leurs montures disparut. Sa queue s'agitait nerveusement. L'homme qu'il venait de défendre avait posé son arbalète au sol et s'était mis debout. Il portait un masque blanc au visage qui ne laissait voir que ses yeux. Il observait le corps du Centaure dans sa globalité. Ses vêtements étaient sombres et assez amples. Finalement, à part ses yeux, tout ce qu'Enkiial pouvait voir de lui, était ses cheveux d'un blanc lunaire. Il se dégageait un certain charisme de cet homme, entre son masque blanc assorti à ses longs cheveux tout aussi blancs et ses vêtements sombres. Un physique atypique. Enkiial se fit déjà quelques idées à son sujet, l'imaginant trafiquer dans des entreprises secrètes et peu honnêtes. Il eut un petit sourire en coin.

MORATHI – Je cherche à rejoindre Telbara au plus vite, connaîtriez-vous un chemin à travers la forêt ? Je souhaite éviter les plaines le plus possible.

Enkiial ne connaissait pas la Forêt du Calme sur le bout des doigts, n'en étant pas originaire, mais il pouvait déjà plus facilement qu'un Humain éviter de s'y perdre. Cependant, il n'était pas venu défendre cet homme par bonté d'âme. Enkiial était tout le contraire d'un défenseur de la veuve et de l'orphelin. Il ne comptait pas aider cet homme à traverser la forêt dans cet état d'esprit. Si cet homme trempait en effet dans des affaires du genre à lui attirer des ennuis, cela pouvait intéresser Enkiial, toujours prêt à enfoncer les Humains dans toujours plus d'ennuis. Sans même répondre à sa question, Enkiial lui en posa une :

ENKIIAL – Qui étaient ces hommes et pourquoi te pourchassaient-ils ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Dim 8 Mar 2015 - 10:29

Je regardais alentour, mes oreilles tentant de capter un son susceptible de trahir la présence d'une tribu de Centaures. Mais rien. Pas une ombre, pas un bruit. Sous mon masque, je poussais un soupir de soulagement. Ou bien les Centaures étaient présents, mais aussi discrets qu'une bande d'Halfelins, ou bien le spécimen en face de moi avait tout simplement bluffé, et je penchais plutôt pour cette hypothèse. Ce dernier, loin d'accéder ou de repousser ma demande, me posa à son tour une question. Il souhaitait savoir pour qui étaient ces hommes, et pourquoi cherchaient-ils à me rattraper ?
Je fis la moue, ce qui passa inaperçu sous le cuir du masque, avant de répondre.

"Disons que j'eu quelques ennuis avec un soupirant, que j'émasculais pour repousser ses avances trop insistantes. Et depuis... Des membres de sa famille, des assassins, me pourchassent à travers l'Orcande."

Je m'appuyais contre un arbre, après avoir reposé mes affaires au sol. Mon corps ne supportait plus la fatigue accumulée la veille, sans parler d'une nuit des plus éprouvante, marchant, guidant ma monture dans les ténèbres, priant les dieux pour ne pas avoir à subir une attaque. Je m'affaissa doucement, pour me retrouver assise, toujours appuyée contre l'arbre.
Repartir en direction de Telbara, certes, mais pas avant m'être reposée, au moins une heure, sinon deux, je crains de ne pas pouvoir tenir le coup jusqu'au soir dans le cas contraire.
Je baillais, ma bouche ouverte faisant tendre le cuir. Mes yeux me piquait,papillonnaient. C'est alors qu'il me demanda ce que j'espérais trouver à Telbara, et ce que je souhaitais y faire.
Je répondis d'une voix ensommeillée.

"Me trouver un protecteur, quitte à gagner ma place à la pointe de l'épée."

Je touchais du bout de l'index le manche de ma rapière, pour appuyer mon propos. Il me demanda pourquoi je rechercherais un protecteur ? Pour faire du mal à d'autres Humains.
Je fis un sourire et répondis en fermant mes yeux.

"Oui... Pourquoi pas..."

Ma phrase ne s'acheva pas et je m'endormis. Je l'entendis, au dela de l'éther qui enveloppait mes oreilles, le Centaure dire quelque chose, avant que je ne sombre dans un sommeil mérité.
Si j'avais rêvé, je n'en n'avais aucun souvenir.
Je m'éveillais toujours adossée contre l'arbre et pestait intérieurement pour ne pas avoir choisis un support plus confortable. A ma grande surprise, le Centaure était toujours présent. Je me levais et m'étirais, heureuse d'avoir pu fermer les yeux durant un moment. Ce n'était pas aussi reposant, ni aussi agréable qu'une bonne nuit de sommeil dans un lit confortable d'une noble demeure, mais c'était toujours ça. Je supposais qu'environ une heure était passée.

"As-tu... Eu le temps de réfléchir à ma proposition ? Je fouillais rapidement ma bourse. Il ne me restait plus beaucoup d'argent, mais à vue de nez, je devais avoir l'équivalent d'une quinzaine de pièces d'argents. Ce serait sûrement suffisant. Je peux te donner une dizaine de pièces d'argents en contrepartie, si c'est ce qui t'intéresse."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Dim 8 Mar 2015 - 16:19

L'homme masqué épia les alentours, il n'était apparemment pas encore tranquille, il devait craindre que d'autres assassins se tiennent en embuscade dans la végétation, n'attendant que le départ du Centaure pour agir. Enkiial ne mit pas cela sur le compte de son bluff, et jeta lui-même un œil autour d'eux.

MORATHI – Disons que j'eus quelques ennuis avec un soupirant, que j'émasculai pour repousser ses avances trop insistantes. Et depuis... des membres de sa famille, des assassins, me pourchassent à travers l'Orcande.

Un « soupirant » ? Il avait bien dit ce mot au masculin, non ? Enkiial savait que les Humains avaient parfois des relations homosexuelles, mais c'était tellement marginal, que cela le troubla. Il avait peut-être mal entendu la dernière syllabe du mot derrière le masque. Quoique non, ce ne pouvait être ça : il venait de dire qu'il avait émasculé. Et à moins que le vocabulaire n'échappe complètement à Enkiial, l'on ne pouvait émasculer une femme. Ca n'avait pas de sens.
L'homme s'assit le dos contre un arbre. Il avait l'air à bout de force. Enkiial ne voyait pas sa bouche mais il devina un large bâillement. Il eut un petit rire en repensant à l'aveu de l'homme masqué. Avait-il déjà émasculé beaucoup de gens ? C'était quand même radical comme façon de repousser les avances d'un homme. Peut-être n'avait-il pas supporté les avances d'un homosexuel. Voilà ce qui fit rire Enkiial. Le Centaure espérait que jamais l'on ne toucherait à ses bijoux d'étalon.

ENKIIAL – Et qu'espères-tu trouver à Telbara ? Que comptes-tu y faire ?

Cet homme masqué laisserait forcément des traces de son passage à Telbara, et si des assassins étaient à sa poursuite, ils finiraient par le retrouver là-bas.

MORATHI – Me trouver un protecteur, quitte à gagner ma place à la pointe de l'épée.

Même sa voix trahissait un besoin de sommeil, maintenant. Sa réponse allait de soi : il se savait en danger, il avait besoin de protection. Enkiial pouvait trouver du plaisir à contrecarrer les plans d'assassins Humains, mais à quoi bon si c'était pour venir en aide à un autre Humain ? Quoiqu'Enkiial avait le doute à cause de cette étrange couleur blanche dont se parait sa longue chevelure soyeuse. Il faisait penser à un Arachnéen.
L'homme ne venait de répondre qu'en partie à la question d'Enkiial. Il voulait se trouver un protecteur, soit. Mais ensuite ? Que comptait-il faire ? Dans quelles activités sévissait-il lui-même ? Enkiial se fit cynique pour appuyer sa question :

ENKIIAL – Un protecteur pour quoi ? Pour émasculer d'autres Humains ?

D'une voix de plus en plus faible, l'homme répondit :

MORATHI – Oui... Pourquoi pas...

Enkiial n'obtiendrait rien de plus maintenant comme informations, il le savait.

ENKIIAL – Vas-y, dors, nous rediscuterons de tes affaires à ton réveil.

L'homme n'avait pas attendu sa permission.

Le Centaure veilla sur lui pendant une bonne heure. Les oiseaux chantaient gaiement en ce début de matinée. L'homme masqué se leva et s'étira. Il reprit de lui-même la conversation, alors qu'Enkiial remit sa hallebarde dans son dos après s'être mis en appui dessus pendant qu'il avait veillé. L'homme lui demanda s'il avait eu le temps de réfléchir à sa proposition, puis vérifia le contenu de sa bourse et lui proposa de le payer dix pièces d'argent.

ENKIIAL – Quelle proposition ? Tu ne m'as pas fait de proposition, il me semble. Tu m'as simplement dit que tu comptais te chercher un protecteur. Dois-je comprendre que tu aimerais que ce protecteur, ce soit moi ?

Si un motif pécuniaire venait s'ajouter, Enkiial n'avait plus de raison de refuser de raccompagner cet homme jusqu'à Telbara.

ENKIIAL – Je m'appelle Enkiial. Quel est ton nom ? Au fait, je repensais à ce que tu m'as dit avant de t'endormir : comment se fait-il qu'un homme t'ait fait des « avances » ? Si je dois te protéger, alors je veux savoir tout ce qui peut m'être utile sur toi. Qui tu es, quelle vie tu mènes, qui sont tes employeurs, tes ennemis, quelle place tu occupes... Tout. Et j'accepte que tu me paies.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Dim 8 Mar 2015 - 19:26

Le Centaure s'étonna. Quelle proposition ? Celle d'être mon protecteur ? Non, loin de là... J'aurais peut-être dû user de mots plus compréhensibles. mais avant que je ne puisse m'expliquer, il me bombarda de question, après s'être présenté : Enkiial. Il lui demanda comment cela se faisait-il qu'un homme m'ai fait des avances, qui étais-je, quelle vie avais-je mené jusque-là, qui étaient mes employeurs, mes ennemis... Et m'annonça enfin qu'il acceptait d'être payé.
Cela faisait beaucoup d'un seul coup, mais je n'allais pas me plaindre, au moins, il n'allait pas m'agresser.

"Bon, ma proposition était de me mener jusqu'à la sortie de la forêt pour que je rejoigne Telbara."

Je fouillais ma besace et en sortit deux ou trois pommes. J'en lançais une à Enkiial et relevais mon masque, juste pour dévoiler ma bouche et croquais dedans. Cela me fit un bien fou, de croquer dans cette chair sucrée, de sentir son jus couler aux commissures de mes lèvres... Je n'avais guère mangé depuis hier matin et ce fruit semblait être pour moi, à cet instant, le meilleur des festins royaux jamais servi.
Je dévorais la pomme et rongeais le trognon, avant de remettre le masque en place.

"Quand au reste... Tu peux me nommer "Le Batard". Quelle vie avais-je mené jusque-là, quels étaient mes employeurs ? Avant cela, j'étais installée confortablement, sans employeurs."

Venait la partie difficile à expliquer. "Avances", de la part d'un homme. Oh, et puis, allons-y pour un bon mensonge à l'ancienne. Je devais assez ressembler à un homme, tout en ayant une silhouette assez fine pour passer pour quelqu'un de précieux pour que le mensonge soit plausible.

"Disons... Que l'on faisait partie d'une... "Petite communauté" tacomane... Je vivais dans les bas-quartiers. Lui et... Ses "amis proches" étaient de la haute bourgeoisie. Ils me repérèrent parce que j'avais une apparence assez fine, qui leurs plus. Ils m'emmenèrent avec eux, me donnèrent une bonne éducation, m'apprirent à me battre et me présentaient à qui voulait l'entendre que j'étais un valet."

Je souris sous mon masque. Un tel mensonge et pourtant, il était assez solide pour qu'on puisse y croire. Emportée par mon imagination, je continuais à le broder :

"Mais, dans l'intimité, c'était autre chose. Toutefois, je me réservais le droit d'accepter ou de refuser leur compagnie. L'un d'entre eux, peut-être le plus... "Ardent", me faisait de nombreuses avances. Mais je ne l'aimais guère, il était trop... Brutal à mon goût. Et une nuit, alors qu'il tentait une nouvelle approche, un peu plus physique, je l'émasculais. Il mourut exsangue, n'ayant pas la présence d'esprit d'étancher le sang qui coulait de sa blessure. Certains membres de sa familles sont des assassins et ont juré de m'abattre."

Intérieurement, je m'envoyais des fleurs pour avoir brodé un tel mensonge. Enfin, "mensonge", presque. J'ai connu plusieurs enfants des rues qui avaient percé dans la vie de cette façon-là. C'était triste, mais en même temps, c'était un bien meilleur destin que de finir égorgé dans une ruelle sombre.
Je regardais alentour, en me passant la main dans les cheveux. Je remis ma besace en place, après avoir vérifié si j'avais toutes mes affaires sur moi.

"Très bien. Je suis prêt à partir. Quelle est la direction, pour Telbara ?"

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Lun 9 Mar 2015 - 10:55

L'homme masqué précisa que sa proposition était de se faire mener à travers la forêt jusqu'à Telbara. C'était faux, cela n'avait pas été une proposition mais une requête ; mais qu'importe, Enkiial n'allait pas batailler là-dessus. Ce n'était pas plus mal si l'homme avait le sentiment d'avoir fait une proposition assortie d'une rétribution. Enkiial n'était pas du genre à offrir son aide au premier opprimé qu'il rencontrait.

L'homme masqué sortit deux pommes de ses affaires et en lança une au Centaure qui la réceptionna à la volée. Enkiial attendit de voir son interlocuteur manger sa propre pomme, avant de lui-même croquer dans la chair de celle qu'il tenait. L'Humain avait relevé son masque tout juste pour dévoiler sa bouche, rien de plus. Bizarrement, Enkiial se moquait un peu de voir le visage de l'homme : s'il voulait porter un masque, c'est qu'il devait avoir une raison, ou peut-être simplement qu'il aimait cela, et cela n'avait pas vraiment d'importance.

L'homme attendit d'attaquer le trognon de sa pomme pour enfin répondre à la question posée par Enkiial qui s'impatientait un peu. Il lui dit de l'appeler “le Bâtard”. Etrange, ce nom était souvent perçu comme une insulte par les Humains. Cet homme n'avait-il donc pas d'amour-propre, de fierté ? L'homme raconta un peu sa vie. Il avait grandi dans les bas-quartiers de Tacomnal, il avait été repéré par des bourgeois ayant des attirances sexuelles marginales. Ces hommes s'étaient occupés de son éducation générale et martiale et le présentaient aux autres comme un valet. Le Bâtard se réservait cependant le droit de refuser les avances de l'un de ses hôtes. L'un d'entre eux s'était montré un peu trop ardent dans son désir, et le Bâtard l'avait émasculé, sans savoir que les bourgeois avaient des contacts parmi des assassins.

Enkiial en savait maintenant un petit peu plus sur son interlocuteur. Du moins, sur son passé. Au final, il n'en savait toujours pas assez sur ses intentions présentes. Pourquoi Telbara ? Que ferait-il là-bas, une fois qu'il aurait quelqu'un – peut-être Enkiial lui-même – pour le protéger des assassins ?

Le Bâtard se dit prêt à partir et demanda la direction à prendre. Enkiial se mit en marche et lui fit signe de le suivre. Il jeta négligemment son trognon de pomme dans la végétation, et se frotta la barbe pour en essuyer le jus ayant coulé dedans. La queue du Centaure restait balante, et ses oreilles n'étaient pas plus agitées. Il écarquilla les narines et respira l'odeur de la forêt à pleins poumons.

ENKIIAL – Dis-moi, le Bâtard, j'insiste car tu ne m'as toujours pas répondu clairement sur un point. Une fois que tu auras ton protecteur, que comptes-tu faire à Telbara ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Mar 10 Mar 2015 - 0:30

Nous nous mîmes en route, à travers les bois, dans la direction supposée de l'Est. Alors que nous marchions, Enkiial me demanda ce que je ferais à Telbara, une fois que j'aurais trouvé un protecteur ? Il était vrai que j'étais restée assez évasive sur ce sujet. Je prit le temps de réfléchir à ce sujet. Trouver un protecteur n'était pas difficile : les hommes sont aisément manipulables et ont tendance à perdre leurs moyens devant une belle femme qui sait mettre ses avantages en valeur.
Toutefois, il ne fallait pas que j'oublie qu'aux yeux de mon guide improvisé, j'étais un homme qui était certes armé et sachant manier les armes, mais aussi faisant partie d'une partie de la population humaine considérée comme "invertie" ou "précieuse".

"Et bien, disons que je redeviendrais un valet, précieux ou non... Ou bien je m'établirais à mon compte, il doit bien y avoir quelques imbéciles aisés à plumer à Telbara... Un peu de mon charme naturel sera amplement suffisant pour me refaire..."

Nous marchâmes ainsi durant une grande partie de la journée, nous arrêtant à midi, non loin d'un ruisseau, à fin de nous désaltérer et de nous sustenter. A nouveau, je relevais mon masque, juste pour dévoiler ma bouche et mordis dans une tranche de jambon. J'étais assise sur une souche d'arbre mort, regardant dans le vide. C'était assez amusant, mon père avait des préjugés sur à peu près toutes les races, qualifiant notamment les Centaures de "Foutus canasson".
Je le soupçonnais d'avoir même fait preuve de cannibalisme à une ou deux reprises, au vu de ce qu'il disait au sujet du goût de certaines personnes. Malgré un humour déplorable, quand il parlait des Minotaure comme étant des "Steaks sur pattes", je pense qu'il parlais de façon littérale.
J'avais hérité d'une partie de son tempérament, mais bien plus dilué, sans doute parce que je suis une femme. Toutefois, dans l'intimité de mon ancienne demeure, j'étais une véritable garce avec mes employés. Non pas que je les incitait à coucher avec moi, loin de là. Mais ils savaient que, pour recevoir un salaire correct et décent, ils devaient se comporter exactement comme je le souhaitais.

"Selon toi, il y a encore combien de jours de marche, jusqu'à Telbara ? Car on n'y parviendra pas aujourd'hui... Alors, autant se mettre à la recherche d'un endroit où passer la nuit. Une grotte, par exemple ?"

Je me levais et époussetais mes vêtements, avant de reprendre mes affaires. En quelques minutes, j'étais prête à reprendre la route. Nous passâmes le ruisseau et reprîmes notre route. Le jour avançait et les ombres s'étendaient devant nous, quand nous repérâmes l'entrée d'une grotte. Elle semblait avoir été abandonnée, dans le strict sens du terme : aucune trace récente d'animaux.
Elle était pourtant assez haute de plafond et de bonne taille, creusée dans le flanc d'une colline boisée. L'entrée était naturelle, mais il était évident qu'elle avait connu une exploitation minière, les nombreuses et fort anciennes traces d'outils sur les parois le démontraient.
Nous assemblâmes du bois et j'allumais le feu. Les flammes n'éclairaient qu'une partie de la grotte. Nous nous préparâmes à y passer la nuit et, en attendant de manger, je décidais d'explorer un peu la grotte.
Ma vision étant bien meilleure que celle de mon compagnon de route, j'aperçus, à plusieurs pieds au-dessus de ma tête, le symbole suivant : ⛎.

"Hey, viens voir... Je me demande ce que c'est..."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Mer 11 Mar 2015 - 19:25

Le Bâtard émit d'abord l'idée de redevenir un valet. Voilà qui décevait Enkiial. Cela n'avait aucun intérêt, et si Le Bâtard venait à reprendre une telle vie de soumission, il ne resterait pas avec lui et irait se chercher un compagnon plus intéressant. Toutefois, l'autre idée du Bâtard trouva un écho dans les oreilles d'Enkiial :

MORATHI – Ou bien je m'établirai à mon compte, il doit bien y avoir quelques imbéciles aisés à plumer à Telbara. Un peu de mon charme naturel sera amplement suffisant pour me refaire...

Voilà qui devenait tout de suite plus intéressant ! Enkiial sourit, et lâcha :

ENKIIAL – J'aimerais voir ça...

Enkiial était on-ne-peut-mieux placé pour savoir comment une tribu centaure marquait son territoire quand elle était installée. Il partit du principe que les tribus de la Forêt du Calme utilisaient la même signalétique que celles de la Forêt de la Vanille. Il porta donc une attention permanente aux troncs, aux branchages, aux grands buissons. Il surveilla aussi le sol, au cas où il verrait des empreintes de pas, ce qui serait mauvais signe. Il marchait donc en tête, et Le Bâtard avait le plus souvent comme principale vue les grosses fesses de cheval du Centaure.

Quand vint l'heure de déjeuner, Enkiial décida d'un endroit tout près d'un ruisseau. Même pour manger, Le Bâtard ne retirait pas son masque, ne le soulevant que tout juste pour dévoiler sa bouche, le minimum pour pouvoir manger. C'était assez impressionnant de voir un Humain tenir absolument à garder un masque sur le visage. Enkiial ne le supporterait pas. Le Bâtard lui demanda à un moment combien de jours de marche les séparaient de Telbara. Enkiial réfléchit, et sans une très grande certitude, répondit : sûrement trois semaines. Dans les faits, il n'était pas si loin du compte, car ils ne voyageraient pas en ligne droite, devant éviter le plus possible les territoires des tribus centaures. Enkiial espérait tomber sur un chemin tracé par les hommes du royaume.

La première nuit, ils bivouaquèrent dans une grotte creusée dans un talus boisé. Le plafond était haut et la grotte descendait assez profondément. Les parois ne paraissaient pas naturelles au Centaure. Le Bâtard alluma un feu, puis explora les environs, sûrement pour s'assurer qu'aucun ours ou autre animal dangeureux n'en avait fait son repère. Le Bâtard dut voir quelque chose d'étrange car il appela Enkiial à venir voir lui aussi. Le Centaure se déplaça. Le Bâtard lui montra, à un mètre au-dessus de lui, en relief sur la paroi, un symbole : “⛎”.

Enkiial soupira. Cela lui rappela aussitôt une cabane qu'il avait visitée avec un barbare Humain du nom de Baldrisson, dans laquelle ils avaient dû résoudre deux énigmes pour ouvrir des mécanismes... et pour au final prendre la poudre d'escampette devant un pestiféré qui les attendait à l'intérieur avec un nécromancien. Au moins, Enkiial avait réussi à régler son compte à ce dernier, pour avoir écrit sur les Centaures des choses qu'il n'aurait jamais même dû penser, et pour avoir maltraité plusieurs vrots.

ENKIIAL – Regarde à côté, je suis sûr que tu vas trouver d'autres symboles de ce genre...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Jeu 12 Mar 2015 - 13:20

Le Centaure se déplaça pour voir de plus près le symbole, avant de soupirer. Je me demandais ce que ce soupir signifiait ? Cela semblait l’exaspérer. Ce n’est pas comme si ce symbole était insultant, d’une façon ou d’une autre. Il me demanda alors de regarder autour, pour voir si il s’y trouvait un autre symbole.
Je haussais les épaules. Qu’y avait-t’il de mal à faire cela ?
Mes yeux, habitués à la pénombre, perçaient les ténèbres, à la recherche de symboles semblables.

La caverne était grande et profonde, la hauteur au plafond, une fois entré, atteignait aisément les 4 ou 5 mètres de hauteur et je parvenais à distinguer les marques des pioches, des pelles et des ciseaux à pierre. D’ailleurs, je me demandais où étaient passés les gravats. Cela avait été fait il y a quelque siècles, déjà, mais je me demandais où avaient été mis les gravats et les pierres qui avaient été retirées. Cela devait bien représenter plusieurs tonnes déblayées et évacuées… Autant la terre pouvait être rajoutée à la colline, à fin de la rendre plus épaisse, mais la pierre…

Je cherchais un autre symbole du même genre, mais peine perdue, rien d’autre que celui que j’avais désigné. Les autres marques étaient celles des outils usés pour creuser la grotte.
Je me tournais vers Enkiial, qui lui aussi, cherchait un symbole du même genre, levant un bâton embrasé au-dessus de sa tête pour s’éclairer.

"Je ne vois rien, il n’y a que celui-ci."

Je désignais l’étrange carré, qui se trouvait hors de sa portée, indiquant accessoirement que je suis trop petite pour l’atteindre. Tout de même, quiconque l’ai mis à cet emplacement devait être un véritable colosse, à moins qu’il n’ait eu une échelle pour cela. Je pouvais voir que le symbole était en relief, du moins, c’était bien la seule chose que je pouvais voir à ce sujet.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Dim 15 Mar 2015 - 10:30

Enkiial joignit le geste à la parole, ne laissant pas le Bâtard chercher seul. Il leva une torche au-dessus de sa tête et observa les parois de la grotte en prenant son temps. Le plafond étant haut de plus de quatre mètres, il y avait de vastes surfaces à observer, et être deux n'était pas de trop pour cela. Le Centaure voulut aussi faire attention à ne pas se fouler la cheville en ayant le sabot dérapant sur un gravat, mais il s'étonna en fait de ne voir pratiquement aucun gravat au sol. Il n'y avait pourtant aucun doute que cette excavation profonde avait été réalisée artificiellement. Ce lieu avait très bien pu être une mine dans le passé. Pourtant, le sol était balayé. Quelqu'un vivait-il toujours ici ?

Après quelques petites minutes, Enkiial et le Bâtard partagèrent le constat qu'il n'y avait pas d'autres symboles, à moins de continuer les recherches encore plus profondément. Ils revinrent donc à celui que le Bâtard avait trouvé. Il formait une petite saillie par rapport à la paroi. En tendant le bras, le Centaure pouvait le toucher avec le bout des doigts. Il se cabra, en posant ses genoux antérieurs sur la paroi, afin de surélever son torse.

Il tâta le symbole, et nota qu'il formait un petit jeu avec la paroi. Il essaya tout d'abord de le tirer, puis de l'enfoncer, en se disant qu'au moins une de ces deux manœuvres devrait fonctionner. Ce symbole devait bien servir à quelque chose ! Surtout si quelqu'un vivait dans cet endroit.

Décidément, il avait le chic pour dénicher des ermites !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Lun 16 Mar 2015 - 13:31

Le Centaure se cabra pour atteindre le carré. Il essaya tout d’abord de le tirer, avant de l’enfoncer. Un bruit se fit entendre et une partie de la paroi coulissa. Je haussais un sourcil. Intéressant… Cette colline recelait bien des surprises. Mes yeux me permirent de voir une pente douce qui descendait dans les entrailles de la terre, tournant doucement sur elle-même pour former une spirale.

"Prends ta torche avec toi. J’espère que tu n’as pas peur des souterrains, ce serait bête de ne pas avoir une chance d’explorer par ce que tu te sens à l’étroit…"

Je pris la tête. C’était haut de plafond, un mètre de moins que dans la caverne. Qu’est-ce que cela signifiait ? Que les occupants étaient des géants ? Des Ettins, par exemple ? Quoique, cela me semblait fort ingénieux de la part de ces créatures. Et je n’avais pas entendu dire que des Ettins étaient assez patients pour créer ce genre de dispositifs, car cela me semblait quelque peu complexe.
Nous parvînmes à une salle souterraine. A nouveau, celle-ci était haute. Une table était au centre de la pièce. Un squelette était allongé au sol, on ne peut plus mort. Sur la table, dans un état de conservation convenable, plusieurs parchemins couverts d’encre. Le squelette était immense, d’une forte ossature. Il devait sans doute faire la même taille qu’Enkiial, ce qui était assez impressionnant en soi…
Je m’approchais et me rendit compte qu’il s’agissait de parchemins faits avec de la peau humaine. Je déglutit et jeta un coup d’œil au contenu. Pour moi, il s’agissait d’un véritable charabia incompréhensible, ne sachant pas lire.

Nous avons enfin placé notre trésor dans sa cache. J’en suis le gardien, le seul qui sache, avec l’Ancien, comment ouvrir sa cache. Il faut se rappeler en premier lieu que le bélier est meilleur cuit, que le harate craint le feu et que les Centaures n’en n’ont pas découvert l’usage. Ensuite, il existerait des créatures, mi-bouc, mi-triton, qui fouleraient la terre, là où les bœufs tirent la charrue pour que nos pretresses l’ensemencent. Pour ma dernière nuit à l’air libre, j’ai regardé le ciel, une ultime fois. J’y ai vu la balance, sur laquelle deux jumeaux versaient de l’eau. En parlant d’eau, il paraît qu’il existe en plus des poissons d’étranges insectes, avec des pinces et une carapace solide, tout comme il en existe de semblables possédant en plus une queue secrétant une sorte de poison. C’est réellement fascinant de savoir cela.
Deux fois par jour, l’on m’amène à manger et, de temps à autre, du réconfort. L’on pourrait penser qu’être le gardien de notre trésor est barbant et pourtant… C’est  là un devoir sacré dont je m’acquittes avec plaisir.

Je ne comprenais rien à ce charabia de salmigondis et me tournais vers Enkiial, lui enjoignant de les lire s'il en était capable, sur un ton quelque peu péremptoire, pendant que j'explorais le reste de la salle.

Derrière le gardien, quatre colonnes, allant jusqu’à la hauteur de ma poitrine, disposées « dos-à-dos » selon un carré. Chacune avait une marque stylisée sur la face : une flamme, une goutte d’eau, une tornade  et enfin une pierre précieuse. Sur les colonnes, trois marques rondes.
Autour du corps, des pièces de terre cuite étaient éparpillées. J’en prit une et la regarda. Elle présentait un étrange symbole "♈".
Je regardais alors les autres et toutes représentaient un symbole différent, douze au total en comptant celui que j'avais ramassé : ♎, ♋, ♐, ♏, ♉, ♒, ♓, ♊, ♌, ♍, ♑
J'eus un petit sourire et montrais alors celle que j'avais en main au Centaure

"Des tablettes de divinations... Elles sont anciennes et il y a quelques symboles qui ont changé depuis, mais cela reste plus un piège de charlatan qu'un réel moyen de prédire l'avenir."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Lun 23 Mar 2015 - 16:37

C'est quand il appuya sur le symbole, qu'il déclencha une ouverture dans la paroi. Il n'avait pas fini de voir ce genre de mécanismes, il fallait croire. Le Bâtard déclara quelque peu sarcastiquement espérer qu'Enkiial n'ait pas peur en souterrain car il serait trop bête de ne pas explorer cet endroit sous prétexte que le Centaure se sentirait trop à l'étroit. Enkiial ne répondit même pas, hochant juste la tête de gauche à droite d'un air navré.

Le Bâtard marcha en tête. Le couloir ne fut pas long avant que les deux compagnons n'arrivassent dans une pièce souterraine assez spatieuse. Le plafond devait être un mètre plus bas qu'à l'entrée de la grotte mais restait suffisamment haut pour permettre même au Centaure de se cabrer.
Au centre de la salle était montée une table en pierre sur laquelle étaient étalés quelques parchemins contenant des écrits. Au pied de la table, était allongé un squelette, qui ressemblait à celui d'un Humain au détail près qu'il devait mesurer à peu près deux mètres. Enkiial ne comprenait pas, car même un Humain de cette taille n'aurait pas plus qu'un Minotaure pu atteindre le symbole à l'entrée de la grotte pour actionner le mécanisme d'ouverture de la salle.

Le Bâtard prit l'un des parchemins, et le tendit à Enkiial en lui demandant sèchement de le lire. Enkiial prit le parchemin et obtempéra. Il se retint de soupirer en lisant le mot “Centaure”. C'était dingue, franchement : deux fois en peu de temps, en compagnie de deux personnes différentes, qu'il trouvait le lieu de vie d'un ermite ayant mis en place des mécanismes magiques et écrit un texte mentionnant les Centaures, avec au bout une sorte d'énigme à résoudre pour progresser.

Car en effet, ce qu'Enkiial et Le Bâtard avaient devant eux ressemblait bel et bien à une énigme : quatre colonnes hautes d'un mètre environ, possédant chacune un symbole différent – qui une flamme, qui une goutte d'eau, qui une tornade, qui une pierre précieuse – et trois petites encoches circulaires dans lesquelles il fallait de toute évidence placer des objets. Lesdits objets furent vite trouvés par Le Bâtard : de petits jetons de bois, douze au total – et trois trous dans quatre colonnes faisaient bien douze emplacements – portant chacun un symbole abstrait différent.

La différence avec l'ermite nécromancien rencontré en compagnie de Baldr, c'est qu'ici, il n'y avait rien d'insultant pour les Centaures dans le texte : il était simplement dit qu'ils n'avaient pas découvert l'usage du feu, ce qui était faux pour Enkiial bien entendu. L'autre différence, c'est qu'a priori, aucun animal ni créature n'avait été torturé ici.

Quoiqu'il en soit, Enkiial ne comprit rien de bien sensé dans le texte sybillin qu'il lut à voix haute. Il reposa le parchemin sur la table et s'approcha du Bâtard pour observer les jetons.

MORATHI – Des tablettes de divinations. Elles sont anciennes et il y a quelques symboles qui ont changé depuis, mais cela reste plus un piège de charlatan qu'un réel moyen de prédire l'avenir.

Heureusement que le Bâtard connaissait ses symboles, au moins ils ne nageaient pas en plein inconnu.

ENKIIAL – Bien. Le texte t'aide-t-il à savoir ce qu'il faut en faire ? Il y en a douze, et il y a au total douze emplacements sur les colonnes.

Enkiial pensa à quelque chose et il eut besoin de vérifier : il retourna à la table relire le parchemin.

ENKIIAL – Oui, c'est ça... « le feu », le « bélier meilleur cuit », ça correspond au symbole de flamme sur une colonne. « fouler la terre », peut-être le symbole de pierre. « nuit à l'air libre », « regarder le ciel », le symbole de tornade. « verser de l'eau », la goutte d'eau. Ce texte nous parle des quatre éléments fondamentaux de Théno. Il faut faire correspondre trois symboles par élément.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Ven 27 Mar 2015 - 12:11

Le Centaure me fit remarquer qu'il y avait en tout douze tablettes, pour douze emplacements. Jusque-là, pas trop difficile à comprendre... Je regardais attentivement les tablettes. Certaines présentaient des signes qui m'étaient inconnus, mais c'était logique. J'étais sur un autre continent, avec ses propres coutumes et sa propre histoire, il était logique que je ne reconnaisse pas certains signes. J'avais eu du mal à m'adapter au nouveau Langage Commun, à cause de certains mots qui n'avaient plus la même signification qu'autrefois...
Toutefois, cela restait des tablettes de divinations et, en tant que tel, n'étaient que des jouets utilisés par des charlatans pour plumer les pigeons. Moi-même, j'avais utilisé ce genre d'arnaque...
Il suffisait de renverser la tête en arrière, faire rouler ses yeux dans ses orbites, baver, trembloter et s'exprimer dans une langue supposée cabalistique... De mon côté, je parlais en Drow, peu de gens la comprenait et elle avait des sonorités bien particulières qui laissaient croire que son utilisateur, si il jouait bien le jeu, conversait avec le monde des esprits.

Je souris et m'arracha de mes pensées. Voyons... Des tablettes que je reconnaissait, il y avait le bélier, le harate et le Centaure. A priori, selon celui qui m'accompagnait il fallait placer les symboles aux emplacements adéquats sur les colonnes. Si je me référais à ce qu'il avait lu sur les parchemins, les tablettes du bélier, de l'harate et du Centaure se plaçaient sur la colonne du feu, puisqu'ils avaient un rapport avec ce dernier. Je m'approchais de cette colonne et la regardait attentivement, maugréant contre la torche d'Enkiial. Cette dernière gênait ma vue, adaptée à la vie nocturne. Après avoir cligné des yeux plusieurs fois et m'être repositionnée correctement, je finis mon examen. Rien, aucun indice me disant dans quel ordre mettre les tablettes... Il devait y avoir, au bas mot, neuf combinaisons possibles...

Je me pinçais l'arête du nez en sentant une migraine venir... Allons bon, aucun indice, rien pour m'aider... Mais c'était normal, après tout, le gardien des lieux devait savoir comment faire pour ouvrir la cache, non ? Si il était remplacé, le secret devait sûrement passer par voie orale...
Par ailleurs, comment a-t'il fait pour mourir ici, seul et abandonné ? Vu l'état des lieux, il devait être enfermé depuis, au bas mot, deux siècles, au moins !
Allons... Je m'ébrouais un instant, avant de revenir à l'énigme. Je plaçais les pièces de façon différentes à chaque fois. Quand je mis la tablette du bélier dans l'emplacement du haut, j'entendis un petit raclement. J'essayais alors de la retirer, mais rien n'y fit. Un sourire se dessina sous mon masque. Je plaça alors les deux autres tablettes, pour entendre un raclement à nouveau. Je parvins cette fois à les retirer toutes deux, avant de les changer de place. Nouveau raclement.
Je me tourna alors vers Enkiial.

"Seul l'emplacement du haut compte... Mais il faut trouver la bonne tablette à chaque fois..."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Ven 3 Avr 2015 - 9:36

Voilà, Enkiial avait déterminé l'essentiel du fonctionnement de ce mécanisme, pour le reste, c'était au Bätard de jouer, Enkiial ne pouvait plus rien faire, et pour cause : seul le Bâtard connaissait les symboles, et de prime abord, le texte sur le parchemin ne permettait nullement de deviner à quoi chaque signe correspondait. Soit on savait, soit on ne savait pas, mais l'on ne pouvait pas deviner. Le Bâtard savait, Enkiial ne savait pas. Enkiial aurait pu demander au Bâtard de lui donner les correspondances des signes, mais il s'en fichait. Entre les deux énigmes avec Baldr et lefonctionnement de celle-ci, Enkiial avait assez donné. Au Bâtard de jouer maintenant.

Ce dernier se pinça l'arête du nez... ou du moins fit tout comme, car c'était chose impossible à moins de retirer son masque, ce qui aurait permis à Enkiial de découvrir son visage. Il prit un instant pour réfléchir, ou se concentrer, puis fit quelques essais sur la colonne avec le symbole de flamme. Il avait l'air de savoir déjà quels étaient les trois signes à placer dessus. Il en cherchait juste l'ordre. Il y avait un emplacement plus en hauteur que les deux autres.
A un moment, un déclic se fit entendre alors que le Bâtard venait de placer le symbole “♈” sur l'emplacement du haut. Il essaya de le retirer mais il était bloqué en place. Le Bâtard essaya ensuite les deux façons de placer les deux autres jetons, obtenant le même son à chaque fois.

MORATHI – Seul l'emplacement du haut compte... Mais il faut trouver la bonne tablette à chaque fois...

Enkiial n'allait pas pouvoir l'aider, donc le Bâtard était bien gentil de lui expliquer cela mais ça ne servait à rien. Le Centaure se déplaça vers une autre colonne, en lâchant ironiquement :

ENKIIAL – Je suis vraiment heureux de l'apprendre !...

Il alla au bout de ses pensées :

ENKIIAL – Que veux-tu que ça me fasse ? Je ne connais aucun de ces symboles, il n'y a que toi qui peux deviner sur quelle colonne ils vont. Alors, si seul le symbole du haut est important, tant mieux, ça ne fait que trois possibilités par colonne. Ca va, ça ne devrait pas être une tâche trop compliquée pour toi, si ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Dim 5 Avr 2015 - 0:20

La seule réaction à mon annonce fut un petit déplacement du Centaure en direction de l'une des colonnes, avant qu'il ne m'explique que ces dessins ne signifiaient rien d'autre pour lui que... Des dessins un peu cabalistique... Erf... Je pinçais alors l'arête de mon nez à travers le masque, avant de bailler.
Je n'avais pas beaucoup dormi et je sentais mon corps réclamer quelques heures de sommeil... Dans cet instant, même un lit de pierre me paraissait confortable. Je pris les tablettes restantes et les montrait à Enkiial.

"Bon... Celle-ci représente la Balance, celle-ci la Vierge... Je baillais une nouvelle fois. Pardon... Je suis épuisée. Eeeuh... Celle-ci représente le Crabe, voici le Démon... La Chêvre Marine, le Taureau, le Puisatier, les Jumeaux et enfin les Poissons... Je vais prendre celles-ci..."

Je prit le Taureau, la Chèvre Marine et la Vierge, avant de me tourner vers la colonne représentant la Terre. Je m'assit à côté, en tailleur, avant de regarder la colonne. Si l'on suivait la logique du gardien, ou du moins, des personnes ayant conçu ce mécanisme, il s'agissait des trois tablettes qui correspondaient à l'élément de la terre. Je me grattais la tête, cherchant à comprendre laquelle irait en haut. Le Taureau ? Il permettait d'ensemencer plus aisément les champs, les labourant inlassablement, ou presque... Sûrement pas la Vierge... Il s'agissait des prêtresses mentionnées, mais pour autant... Elles n'avaient qu'un rôle mineur... La Chèvre Marine ? Elle ne semblait pas à sa place et, tant qu'à faire, j'aurais pris le Démon.. Et pourtant...
Je maugréais sous mon masque et plaça alors la Chèvre Marine dans l'emplacement du haut. Le cliquetis se fit entendre et j'injuriais en silence la personne ayant créé ce mécanisme.
J'étais épuisée, mais il fallait en finir au plus vite, avant de dormir.

"Bon... Il faut trouver à présent ce qui va sur les deux dernières colonnes... SI j'ai bien compris, le Puisatier, la Balance et les Jumeaux vont sur la colonne de l'air. Je vais m'en occuper, fais celle de l'eau. Il ne reste que trois tablettes, ça devrait être facile..."

Je me mis à la tâche. La logique de la personne qui avait conçue ce système était on ne peut plus tordue, je l'avoue... Un autre baillement fut étouffé. Le Puisatier et les Jumeaux ne donnèrent aucun signe de satisfaction, aucun cliquetis... Donc c'était illogiquement la Balance. J'aurais personnellement choisie le Puisatier, pour la pluie, mais je pense personnellement que la logique était totalement absente de l'esprit de la peuplade ayant vécu dans ces environs. Et pour cause : la Balance émit un cliquetis.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Lun 20 Avr 2015 - 11:23

Enkiial comptait laisser le Bâtard finir de résoudre cette énigme tout seul, mais l'homme masqué tint quand même à présenter au Centaure le nom des neuf symboles restants. Enkiial se surprit à l'écouter sans l'interrompre. Il aurait été prévisible qu'Enkiial lui répète qu'il n'en avait rien à faire et que ce n'était pas utile de lui expliquer tout ça car il l'oublierait dans deux heures, mais une voix dans sa tête, plus sage, lui dit qu'ils seraient plus rapides à activer le mécanisme s'ils s'y mettaient à deux.

Enkiial n'avait pas une mémoire d'Elfe et eut bien du mal à retenir tous les noms des symboles, mais ce ne fut pas vraiment important, puisque le Bâtard s'occupa ensuite lui-même de remplir la colonne au symbole de pierre précieuse, avec les trois jetons correspondants, en faisant deux essais pour trouver celui qui avait sa place en haut des deux autres.

Il restait deux colonnes pour six jetons. Le Bâtard en donna trois à Enkiial en lui indiquant qu'ils allaient sur la colonne au symbole de goutte d'eau. Enkiial obtempéra. Il se pencha sur la colonne et essaya au hasard le symbole “♋” sur l'emplacement du haut. Il entendit un cliquetis significatif. Par pur hasard, il avait mis le bon symbole du premier coup. Il compléta les deux emplacements restants avec les symboles “♓” et “♏”. L'instant d'après, le Bâtard finit de remplir les emplacements de la colonne au symbole de tornade.

Un cliquetis plus fort et semblant provenir du sol se fit alors entendre, rapidement suivi d'un bruit de roulis. Enkiial agita nerveusement la queue et s'écarta. Les quatre colonnes commencèrent à s'enfoncer dans le sol, assez lentement. Depuis qu'il avait visité cette cabane avec Baldr, Enkiial avait l'impression de découvrir des œuvres dignes des Nains un peu partout et surtout là où on ne s'attend pas à en trouver.

Quand les quatre colonnes eurent fini de “s'enterrer”, une cache s'ouvrit dans le col à côté de l'emplacement de celles-ci. Un coffre fut élevé hors de la cache, au niveau du sol. Il n'attendait plus qu'à être ouvert.

Le Centaure piaffa un coup, puis se déplaça vers le coffre qu'il ramassa, avant de vite s'écarter de nouveau des colonnes au cas où elles s'érigeraient de nouveau ou qu'un autre trou s'ouvrirait dans le sol. Il jeta un regard au Bâtard, puis ouvrit le coffre pour découvrir son contenu.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Lun 20 Avr 2015 - 17:18

Les colonnes s'enfoncèrent doucement dans le sol, accompagnés par des bruits de roulis et de raclements, alors que... L'étrange machinerie s'enfonçait tout bonnement dans le sol. C'était assez proche de certains mécanismes Nains dont j'avais entendu parler, au port des Lames. Les Nains de ce continent nouveau pour moi étaient-ils aussi ingénieux ?
Comme preuve, une cache dans le sol dévoila un coffre, qui monta, juché sur une colonne. Enkiial s'en approcha et essaya de l'ouvrir. Puis, il jura : il fallait une clé. Je m'approchais, un grand sourire sous mon masque.

"Laisses donc faire les personnes compétentes, va."

"Redis ça une seule fois et tu ne verras jamais le contenu de ce coffre."

Il s'écarta tout en regardant alentour pour trouver une clé, le coffre dans les bras, pour mon plus grand déplaisir, je dois l'avouer. Il la fouilla minutieusement, avant de revenir vers moi, l'air dépité. Je pris le coffre de ses mains, un sourire satisfait s'étalant sous mon masque. Je reposais le coffre sur sa colonne, avant de me mettre à genoux et d'examiner la serrure. je n'étais pas une voleuse, mais j'avais toutefois appris quelques trucs auprès de certains. Une clé aurait été inutile. La rouille aurait empêché la clé de tourner, de toute manière cette dernière serait sûrement dans un état lamentable et se briserait au moindre effort. Je me relevais et dégaina mon couteau, avant de placer la pointe de la lame en face du trou de la serrure.
J'assurais ma prise sur le coffre avec ma main libre et enfonça violemment la lame de mon couteau dans la serrure. Je sentis une légère résistance, avant de sourire, alors que la pointe détruisait littéralement le loquet.
Je retirais ma lame et la rengaina, un sourire de satisfaction sur le visage.

"A toi l'honneur !"

Je m'écartais et laissais le Centaure ouvrir le coffre.
Toute à mon excitation, je négligeais un son, derrière moi, semblable à un raclement, ce qui fit que j'hurlais de surprise alors que des bras squelettiques m'enserraient et commençaient à m'étouffer. Je levais le visage et vis que le squelette géant s'était animé. Dans ses orbites vides brillait une lueur dorée. Il fit un geste vers le haut et je sentis mes pieds quitter le sol. Inutile de porter un coup de boule en arrière, ni de frapper ses tibias, je me ferais bien plus mal qu'autre chose.
J'essayais de me débattra, mais le squelette gigantesque ne fit que resserrer sa prise, avant de finalement me projeter contre le mur.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Mer 29 Avr 2015 - 16:47

Il força, mais le coffre ne s'ouvrit pas. Il lui fallut se rendre à l'évidence : le coffre était bel et bien verrouillé, et sans la clé, il ne découvrirait pas son contenu. Il y avait de quoi râler : la personne qui avait vécu ici avait pris la peine de dissimuler ce coffre grâce à un mécanisme complexe digne des Nains, pour activer lequel il était nécessaire de résoudre une énigme perchée à base de symboles bizarres, alors après cela, l'on était en droit de s'attendre à ce que le coffre ne soit pas verrouillé ! Après s'être cassé la tête à résoudre encore une énigme à la noix, il allait maintenant falloir trouver une clé. Le Bâtard fit mine de vouloir prendre le coffre.

MORATHI – Laisse donc faire les personnes compétentes, va.

Enkiial braqua son regard sur lui d'un air assassin. Sa queue fut agitée d'un soubresaut furieux. Enkiial n'avait plus besoin de lui et pouvait tout aussi bien le tuer et le laisser pourrir ici comme l'ancien maître des lieux. D'une voix grave, il plaqua ces mots :

ENKIIAL – Redis ça une seule fois et tu ne verras jamais le contenu de ce coffre.

La menace fit effet : Le Bâtard se résigna. Enkiial allait devoir chercher la clé. Il se mit à la tâche, en gardant cupidement le coffre sous le bras, le serrant avec la main. N'étant pas tranquille, il surveilla Le Bâtard du coin de l'œil. Il observa tout d'abord le contenu de la cache, mais à part le coffre qu'il tenait en bras, il n'y avait rien d'autre, pas de clé. Cela aurait de toute façon été débile de laisser la clé juste à côté du coffre : autant ne pas le verrouiller dans ce cas. Enkiial fouilla ensuite le cadavre qui gisait sur le sol. Le Centaure s'accroupit sur son ventre équin. Le squelette n'avait rien de rien sur lui. Enkiial souffla en se relevant. Il n'y avait pas beaucoup de choses à examiner dans cette pièce. Il insista malgré tout mais eut très vite fait le tour de tous les endroits où aurait pu se trouver la clé.

Cela lui déplut mais il dut se résigner à confier le coffre au Bâtard pour le laisser faire ce qu'il avait en tête. Et comme idée, Le Bâtard avait simplement celle de forcer la serrure avec son poignard. Enkiial doutait qu'il soit si facile de forcer une serrure avec la lame d'un poignard, mais celle de ce coffre était de si mauvaise qualité que Le Bâtard réussit. Et bien... Il était rare que l'idée la plus stupide soit la bonne. Le Bâtard aurait très bien pu condamner pour de bon l'ouverture de ce coffre, mais l'improbable s'était finalement produit. D'un geste honnête, il remit le coffre au Centaure.

Enkiial piaffa encore, comme un enfant à qui l'on offre le jouet de ses rêves. Son excitation fut soudain abattue lorsqu'il découvrit le contenu du coffre. Une bête statuette de bois, certes bien conservée, représentant une femme d'apparence humaine, aux courbes avantageuses. Et c'était tout.

Enkiial n'eut pas le temps de manifester son profond désappointement que Le Bâtard émit un hurlement. Le squelette présent dans la pièce s'était animé. Le Bâtard devait avoir vraiment peur : son hurlement avait ressemblé à s'y méprendre à celui d'une femme. Sans doute était-ce le tout premier mort-vivant qu'il voyait de ses propres yeux. Et il en était la première cible. Enkiial lâcha le coffre négligemment – la statuette n'en sortit même pas et ne s'abîma pas – et s'arma de sa hallebarde.

L'homme-squelette souleva Le Bâtard du sol. Cela avait de quoi stupéfier : généralement, les hommes-squelettes n'avaient pas autant de force ! En même temps, de par sa taille, celui-ci était un peu particulier puisqu'il était presque aussi grand qu'un Minotaure. Mais la taille ne fait pas tout : Enkiial n'aurait malgré tout pas imaginé cet homme-squelette si costaud. A moins qu'en plus d'en avoir le hurlement, Le Bâtard avait aussi le poids d'une femme !

Le mort-vivant repoussa finalement Le Bâtard vers une paroi. Enkiial se plaça derrière lui. Non sans vengeance, il s'exclama à l'attention du Bâtard :

ENKIIAL – Laisse faire les personnes compétentes !

Il balaya les tibias de l'homme-squelette d'un coup sec avec la lame de sa hallebarde. Le squelette animé tomba sur les rotules dans un amas de cliquetis. Le Centaure fit demi tour et lâcha une ruade en plein dans l'arrière de la cage thoracique. L'homme-squelette explosa en morceaux.

Enkiial rangea sa hallebarde et adressa un rictus moqueur au Bâtard.

ENKIIAL – Et bien ! Tu es aussi léger qu'une femme, ma parole, et tu hurles comme une femme ! Corrige-moi si je me trompe : mais chez les Humains, les femmes ne sont pas autorisées à se battre à l'arme blanche, si ?

Le Centaure, de par sa culture, n'avait aucun mépris pour les femelles et les femmes. Chez les Centaures, mâles et femelles n'ont pas les mêmes fonctions dans la tribu mais se traitent malgré tout sur un pied d'égalité. Chez les Humains, les femmes étaient au contraire infériorisées par les hommes, en tous points. Enkiial n'aurait donc pas eu moins d'estime pour Le Bâtard s'il avait été une femme, mais connaissant la différence de culture des Humains, il voulait juste le rabaisser avec des mots qui toucheraient un Humain.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Ven 1 Mai 2015 - 1:01

J'étais épuisée, j'avais peu mangé, tout ce à quoi je souhaitais aspirer était une bonne nuit de sommeil, dans un lit moelleux et rembourré, avec une chaude couverture dans laquelle m'enrouler sans craindre de me faire assassiner, et voilà que j'étais dans une caverne secrète, au cœur d'une forêt inconnue, en compagnie d'un Centaure revêche et d'un squelette colossal qui cherchait à me tuer. Ce dernier m'avais envoyé valdinguer contre un mur, juste avant de se faire, littéralement, désosser par le semi-canasson.
Autant dire que mes nerfs avaient lâchés et j'étais assise, tremblante, haletante et sanglotante sous mon masque, perclus de douleur. Le Centaure se tourna vers moi, un sourire narquois sur ses lèvres. Il me fit remarquer que j'étais apparemment aussi léger qu'une plume et que je criais comme une femme.
Ah oui... Lors de l'attaque par le squelette du gardien des lieux, je fus prise par surprise et j'avais oublié de masquer ma voix. Inutile de faire croire qu'il s'agissait d'une réaction normale pour un inverti, même éfféminé.
Je fis cesser mes tremblements, prit le temps de me calmer progressivement et me relevais péniblement, m'aidant du mur de terre derrière-moi.

"Bien joué... Je ne suis pas un homme, en effet."

Nul besoin de jouer la comédie, pour l'instant. M'adossant au mur, je retirais mon masque. Si j'avais hérité de ma féminité par ma mère, mes traits elfiques me venaient de mon père. Je levais ma main gantée et essuyais mes larmes, résultat de ma petite crise de nerfs, du dos de ma main, laissant une petite trace de terre sur ma joue balafrée.

"Et je ne suis pas une Humaine non plus."

J'eu un petit sourire. Si les Humaines étaient cantonnées à la cuisine et au lit, si j'avais bien compris, les Drows d'Orcande étaient dirigés par les femmes. Autant dire que, techniquement, Enkiial avait supposément une Matriarche devant lui, même si cela devait être illogique qu'une Matriarche soit poursuivie par des Humains et se déguise en inverti...
Je me redressais, avant de faire une grimace de douleur : mes côtes avaient souffert du combat.

"Je ne suis pas entièrement Drow, uniquement par mon père. Qu'y a t'il dans ce foutu coffre ?"

Autant revenir sur terre. On en avait bavé pour l'avoir, j'espérais qu'il y avait de quoi se renflouer dedans, une fois vendu.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Lun 11 Mai 2015 - 8:17

Le Bâtard était tremblotant, ce qui laissait encore moins de scrupule à Enkiiel de se moquer de lui. Si un simple homme-squelette le mettait dans cet état, cela promettait le pire pour d'autres aventures contre des créatures plus dangereuses. Bon, à sa décharge, il fallait reconnaître que cet homme-squelette, dans le cas présent, n'avait pas été dans la norme. Plus grand et plus fort physiquement, il provenait du cadavre d'un Humain sacrément grand pour sa race et d'autant plus balèze. Néanmoins, cela restait un homme-squelette, un mort-vivant des plus basiques, et le Centaure en était venu à bout très facilement.

Le Bâtard prit le temps de calmer sa respiration et d'effacer ses tremblements, se releva en s'aidant du mur, puis il parla. Et là, Enkiial fut assez surpris. Pas vraiment sous le choc, il aurait été exagéré de dire cela, car des indices qu'il avait relevés allaient justement dans ce sens, mais jusque là, Le Bâtard avait réussi à donner le change sur sa nature. Le Bâtard avoua être bel et bien une femme. Cela expliquait donc son poids inférieur à la moyenne pour un homme, son hurlement très féminin, et aussi son masque : impossible de mentir là-dessus à visage découvert.

Son masque, justement, il – enfin, elle – l'enleva. Enkiial put alors aussi observer par lui-même l'explication des cheveux blancs : la femme qui se tenait adossée au mur n'était pas entièrement Humaine. La couleur de sa peau, alliée à celle de ses cheveux, laissait deviner sans doute possible ses origines : c'était une Demi-Drow.
Depuis le début, Enkiial avait pensé avoir affaire à un Humain de sexe masculin, et il avait affaire à une femme Demi-Drow. Cette dernière essuya une larme de sa main gantée, et confirma ce qu'Enkiial venait d'observer. Cette révélation la fit sourire un peu. Et bizarrement, cela fit sourire aussi Enkiial. Quoique ce n'était pas si bizarre quand on y pensait : le Centaure préférait voyager en compagnie d'une Demi-Drow qu'en compagnie d'un Humain... même si cette femme venait de se montrer aussi faible qu'une Humaine.

MORATHI – Je ne suis pas entièrement Drow, uniquement par mon père. Qu'y a-t-il dans ce foutu coffre ?

Enkiial revint sans problème sur le sujet qui les avait occupés tous deux. Il tourna la tête vers le coffre, dans lequel était restée en place la statuette.

ENKIIAL – Je n'y crois pas, c'est simplement une vieille statuette en bois. Tout ça pour ça...

Il reposa son regard sur la Demi-Drow.

ENKIIAL – Au fait, je suppose que je ne vais plus t'appeler Le Bâtard. Quel est ton vrai nom, alors ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Morathi le Lun 11 Mai 2015 - 13:27

Le Centaure ne posa pas plus de questions, ce qui me convenait en fin de compte. Il fit glisser son regard de moi jusqu'à la cassette entre ses mains. J'espérais qu'au moins, il y aurait dedans quelque chose de valeur. Et... Une statuette. Surprise, je m'approchais et... Il avait raison. Une statuette de bois, représentant vaguement une femme aux formes fort avantageuses, mais qui était sans nul doute sortie de quelque fantasme d'un pouilleux ivre. Je soupirais bruyamment. Quelle déception. Tout ce qu'il nous restait à faire, c'était de sortir de cette maudite caverne et de dormir jusqu'au lendemain.
Enkiial me demanda alors quel était mon nom. En étouffant un baillement, je répondit :

"Morathi."

Ma voix était si lasse que je m'étonnais qu'elle soit encore un tant soi peu audible.
Je fis craquer les articulations de mon cou en grimaçant. Malgré mon teint sombre naturel, je devais avoir des cernes à faire frémir de peur un magicien célibataire, ce qui en soit est un pléonasme. Je calais mon masque dans ma ceinture, avant de regarder la statuette.

"Et bien ce devait être le trésor de sa tribu, une sorte de divinité primitive. Cela ne vaudra rien sur le marché, à moins de tomber sur un collectionneur excentrique. Personnellement, je n'en connais aucun."

Le problème était que cela ne devait pas courir les rues. J'avais entendu parler d'une personne comme cela, qui avait réuni une magnifique collection d'objets elfiques enchantés, avant d'invoquer l'esprit d'un roi Elfe d'antan. Il avait mal fini, si mes souveirs étaient exacts. La personnes qui avait réuni les objets, un aventurier ou un mercenaire, je ne sais plus, avait détruit la couronne du roi Elfe pendant qu'il se défendait, renvoyant le spectre dans les limbes. Alors si c'était pour se retrouver dans le même cas...
Je soupirais à nouveau, me dirigeant vers la sortie de la caverne, laissant la décision finale à Enkiial. Ce n'était pas maintenant que j'allais me refaire, au niveau argent. Je remontais le tunnel et revint à l'entrée, à la fois dépitée et déprimée par le fin mot de l'histoire. Epuisée, je m'allongeais sur le sol. Il n'était guère confortable mais, enroulé dans ma couverture, les yeux brûlant de fatgue, je n'en n'avais cure. Je fermais les paupières, tout en baillant. J'étais endormie avant que ma bouche ne se referme.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Enkiial le Jeu 14 Mai 2015 - 17:45

Morathi, voici le vrai nom de la Demi-Drow. Enfin, rien ne prouvait que c'était son vrai nom, mais ce serait toujours mieux que de l'appeler Le Bâtard. Enkiial était assez enclin à trouver lui-même des sobriquets aux gens pour ne pas avoir besoin qu'on lui en suggère. Il ne voulait pas traiter Morathi comme une Humaine. Depuis le début, il aurait pu la laisser seule dans cette forêt, perdue, mais son plaisir n'aurait pas été complet : il estimait bien plus drôle de permettre à la Demi-Drow de gagner les villes humaines où non seulement elle serait sans doute maltraitée, car femme mais aussi Demi-Drow, mais où elle comptait en revanche commettre quelques actes peu en accord avec les bonnes mœurs. Enkiial ne serait sans doute pas témoin de tout cela mais il voulait l'encourager. Aider Morathi à traverser la forêt serait en quelque sorte participer à sa manière, indirectement.

Morathi émit une hypothèse quelconque sur la valeur de cette statuette, puis, le masque accroché à la ceinture, elle décida de quitter la grotte, et Enkiial n'avait rien contre cette idée. Ils n'avaient plus rien à faire ici. Ils pouvaient donc se livrer à ce qu'ils étaient, au départ, venus faire dans cette grotte : dormir. Morathi n'avait dormi qu'une heure, et Enkiial avait veillé sur elle. Leur dernière vraie nuit de sommeil, à chacun, remontait maintenant à un peu trop longtemps. Ni la Demi-Drow ni le Centaure n'avait la force de reprendre la route dans l'immédiat. Le soleil s'était couché, il était largement temps de l'imiter.

Ils dormirent près de l'entrée de la grotte. La nuit était encore fraîche, le printemps ne s'était pas encore totalement installé. Pour autant, le sommeil des deux compagnons d'opportunité fut lourd et réparateur. Enkiial avait toujours des réflexes sauvages pendant son sommeil, en réalité il ne s'endormait jamais très profondément, son corps était toujours prêt à se réveiller au moindre son ou à la moindre odeur suspecte pouvant annoncer un danger. Quoi qu'il en soit, il dormit au mieux.

A l'aube, Enkiial se réveilla le premier, et dut attendre un peu plus d'une heure que Morathi se réveille et se lève à son tour. Ils reprirent enfin leur route en direction du Royaume de Telbara, Enkiial prévenant les dangers de la forêt. Ils voyagèrent ensemble encore jusqu'à la lisière Est de la Forêt du Calme. Enkiial n'irait pas plus loin. Morathi avait devant elle la route pavée jusqu'à Telbara, la capitale. Elle n'avait plus besoin d'Enkiial, et ce dernier voulait rester encore dans la Forêt du Calme.

Voilà comment se conclut leur rencontre. Alors que la silhouette de Morathi s'enfonçait vers l'horizon, Enkiial imagina ce qu'elle allait commettre à Telbara.
Le sourire aux lèvres, le Centaure fit demi-tour et retrouva les arbres.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Enkiial
(personnage abandonné)

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De Charybde en Scylla ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum