Un travail de porc

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mer 4 Mar 2015 - 15:54

Le rythme du voyage fut vite adopté, même si, au départ, Nienor fut surprise que Javba tente de lui caresser la tête, quand elle l'éveillait sous forme de louve. Elle finit même par s'habituer à ce contact calleux sur son front poilu, pratiquement tous les matins. Quand elle partait en reconnaissance, elle cherchait à chasser un petit animal ou un autre, pour le dîner.
Mais ce n'était pas suffisant, loin de là et il fallut bien s'arrêter non loin d'une auberge de voyageurs pour refaire les provisions. L'Orc détourna le regard, le temps que la jeune femme reprenne sa forme humaine et s'habille. Elle finissait de lacer son décolleté quand son compagnon de route lui demanda quand se produirait la prochaine pleine Lune. La brune fit le dernier noeud, avant de se retourner, le visage scrutant le ciel alors qu'elle faisait un décompte mental.

"Je pense... Pas avant deux à trois jours, au minimum."

Cela donnait le temps de se préparer, c'était toujours cela d'acquis. Elle se dirigea vers l'auberge, après avoir convenu d'un lieu de rendez-vous avec Javba, plus loin sur la route. La jeune femme acheta des provisions pour deux semaines, sans tenir compte des regards que lui lançaient les clients. Elle ressortit de l'édifice et parcourut les deux lieues qui la séparait du point de rendez-vous avec l'Orc. Une fois arrivée, elle monta en amazone derrière lui, pour parcourir les quelques lieues restants qui les séparaient de leur prochain bivouac.

En moins d'une heure, un feu ronronnant crépitait devant eux. Chacun avait un morceau de pain et de jambon, qu'ils mangeaient en silence. La jeune femme grignotait pensivement, cherchant une solution pour pallier à ce problème. Quand elle vivait parmi les bandits, ces derniers l'assommaient, la ligotait lors de ses transformations. Ensuite... Et bien, elle était seule et n'avait pas vraiment ce genre de souci à se faire, si ce n'était qu'elle voyageait en ce cas loin des lieux habités. Le problème était que cela durerait pratiquement 3 jours... Enfin, 3 nuits Comment faire ? L'enfermer serait le plus idéal, mais où ? Comment ? Une caverne ?

"Je ne sais pas comment nous pourrions faire... Si tu as une idée... Enfin... Le mieux serait de m'enfermer, mais je vois mal où. Et sur une durée d'environ 3 nuits, qui plus est."

Nienor
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Sam 7 Mar 2015 - 11:12

NIENOR – Je pense... pas avant deux à trois jours, au minimum.

répondit-elle en analysant les étoiles. Mécaniquement, Javba leva la tête de même, mais il n'avait jamais appris à repérer les cycles lunaires, n'en ayant jamais eu l'utilité. Pour quelqu'un habitué à l'aventure, cela pouvait servir à compter les semaines et les mois, mais quand Javba restait hors des villes, il n'avait finalement qu'une notion du temps purement intuitive, et donc très floue.

Deux à trois jours, cela devait leur laisser le temps de réfléchir à un moyen d'éviter que Nienor ne se jette sur lui et ne l'éviscère. Javba n'avait jamais réfléchi à la vie d'un Loup-garou et ne pensait pas aux autres risques, notamment que Nienor se perde en errant sans contrôle et en se réveillant dans un endroit inconnu d'où elle ne saurait revenir sur ses pas.

Nienor demanda à Javba d'attendre dehors pendant qu'elle s'approvisionnerait à l'auberge. Javba, pourtant parfaitement habitué à se présenter dans les villages, ne comprit pas bien pourquoi Nienor voulut le tenir à l'écart de cette auberge de voyageurs, mais ne chercha pas à poser de question. Nienor fit au plus vite et le rejoignit. Cette fois-ci, elle voulut monter à cheval avec lui au lieu de se changer en louve comme elle avait l'habitude dele faire. Là encore, Javba ne voulut pas poser de question et l'aida à s'installer en amazone derrière lui. Ils chevauchèrent jusqu'à se trouver un endroit convenable où bivouaquer. Ils allumèrent un peu, partagèrent le pain et le jambon, discutèrent peu. Nienor rompit le silence pour réfléchir avec lui à sa prochaine transformation sanguinaire :

NIENOR – Je ne sais pas comment nous pourrions faire... Si tu as une idée... Enfin... Le mieux serait de m'enfermer, mais je vois mal où. Et sur une durée d'environ trois nuits, qui plus est.

Trois nuits ? Et oui, la pleine lune s'étalait sur trois nuits, et cela, même Javba le savait. Il n'y avait juste pas pensé. Etre Loup-garou était vraiment une malédiction. Javba le réalisait bien, au contact de Nienor. Il pinça son anneau nasal nerveusement en réfléchissant.

JAVBA – Le jour, tu redeviens normale, entre les nuits ?

Quand Javba était garçon d'écurie, on mettait souvent à profit sa musculature d'Orc et son endurance pour lui faire faire du travail de forge. Il avait ainsi déjà forgé des fers à cheval, des sangles ou des boucles à licols, sans obtenir la qualité d'un vrai maréchal-ferrant. Il pensa à cela et eut une idée :

JAVBA – On pourrait demander à un forgeron des entraves métalliques, avec une chaîne. Tu sais, on te menotte les chevilles, ou les poignets, et on te relie à un arbre par une chaîne solide. Y'a des gens qui font ça pour leurs molosses, je l'ai vu.

Javba
(personnage abandonné)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Dim 8 Mar 2015 - 15:37

La jeune femme se léchait les doigts. Elle avait mangé le jambon et gardait la tranche de pain pour plus tard. Le feu ronronnait tranquillement devant eux. Javba lui demanda si elle redevenait "normale" durant la journée. L'idée d'être considérée comme "normale" car non-transformée la fit doucement sourire.

"En effet. Je me transforme entre le lever de la Lune et son coucher."

Il lui expliqua alors qu'elle pouvait être enchaînée à un arbre, menottée aux poignets ou bien aux chevilles. Elle poussa un petit grognement réprobateur alors qu'il expliquait que plusieurs propriétaires entravaient leurs molosses ainsi, pour éviter d'attaquer sans raison les étrangers. Elle n'appréciait toujours pas qu'on la compare à un chien, mais se modérait. Après tout, pour une fois, ce n'était pas pour l'insulter, mais pour expliquer comment il était possible de procéder pour l'empêcher de massacrer tout le monde.

"C'est utile... Mais on pourrait l'améliorer."

Elle remonta sa manche gauche jusqu'à son épaule, dévoilant le haut de son biceps. On y voyait une marque de brûlure ronde, de la taille d'une pièce. Au centre, des contours plus noircis formaient le symbole des pièces estanoles. Nienor se déplaça et alla s'asseoir à côté de Javba, se plaçant de façon à ce qu'il puisse détailler la pièce à la lumière des flammes. Une fois qu'il l'eu bien observé, elle prit sa tranche de pain et la planta sur son couteau en os, avant de la présenter aux flammes, la faisant doucement griller. L'odeur de pain grillé s'éleva dans les airs et elle mordit sa tranche, avant d'expliquer.

"Une pièce d'argent estanole. On me l'a appliqué sur la peau, quand je devais avoir quinze ans. Nous autres, Loups-Garous, que l'on soit transformé ou non, nous ressentons la morsure de l'argent. C'est douloureux, certes... mais cela nous neutralise. Ou plutôt... Nous sommes si concentrés sur la douleur qu'il nous est difficile de massacrer tout le monde aux alentours, une fois transformés. Un peu d'argent mélangé au métal des entraves me ferait souffrir, mais je ne serais pas tentée de tout massacrer. Quoi qu'il en soit, il nous faudra m'attacher à un arbre solide, qui ne sera pas déraciné par mes mouvements."

Elle ne le dit pas, mais cela la faisait frémir d'horreur. L'idée de ressentir une morsure à la fois glaciale et brûlante sur un point de son corps, qui se diffuserait ensuite dans tout son être... Elle en tremblait presque.
Elle finit de manger sa tranche de pain, pour masquer son trouble, avant de s'allonger au sol, le visage tourné vers le feu.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Dim 8 Mar 2015 - 16:35

A sa question, Nienor confirma qu'elle ne se transformait en monstre que la nuit, du coucher au lever du soleil. C'était bon à savoir, car si Nienor avait dû rester transformée pendant soixante-douze heures continues, cela aurait compliqué les choses.
A son idée, Nienor émit un petit grognement sourd sans que Javba ne comprenne pourquoi, d'autant que l'idée eut l'air de lui convenir à peu près. Elle avança néanmoins que cette idée pouvait être améliorée. Pour illustrer ce propos, elle retroussa sa manche gauche jusqu'à l'épaule, dévoilant une étrange marque ronde, d'environ deux centimètres de diamètre, sur sa peau, comme si elle avait été brûlée au fer rouge. Nienor vint s'asseoir juste à côté de l'Orc pour permettre à ce dernier d'observer la marque de plus près, à la lueur du feu. Javba fronça les sourcils et lui demanda ce que c'était que cette marque.

Nienor rabaissa sa manche, et planta son bout de pain au-dessus du feu pour griller la mie. Elle mordit un coup dans sa nourriture avant de répondre :

NIENOR – Une pièce d'argent estanole. On me l'a appliquée sur la peau, quand je devais avoir quinze ans. Nous autres, Loups-Garous, que l'on soit transformés ou non, nous ressentons la morsure de l'argent. C'est douloureux, certes... mais cela nous neutralise. Ou plutôt... nous sommes si concentrés sur la douleur qu'il nous est difficile de massacrer tout le monde aux alentours, une fois transformés.

Javba apprenait quelque chose. Tout ce qu'il savait sur les Loups-garous, c'était leur rapport particulier avec la pleine lune. Il apprenait maintenant que l'argent les brûlait. Cela ne devait pas être pratique pour manipuler les pièces de monnaie d'argent... Javba pensait ça pour elle, lui-même ne manipulait que très rarement des pièces d'argent.

NIENOR – Un peu d'argent mélangé au métal des entraves me ferait souffrir, mais je ne serais pas tentée de tout massacrer. Quoi qu'il en soit, il nous faudra m'attacher à un arbre solide, qui ne sera pas déraciné par mes mouvements.

Javba réfléchit, mais ne comprit pas bien en quoi l'idée de Nienor était censée améliorer la sienne. Il n'avait pas envie de faire souffrir le martyr à Nienor pour rien. Or, quel intérêt de mettre de l'argent dans les menottes, si ce n'était les rendre encore plus chères ? Nienor oubliait peut-être qu'il allait falloir les payer, ces menottes. Et la bourse de Javba contenait misérablement une petite trentaine de pièces de cuivre.

JAVBA – Je ne comprends pas pourquoi tu dis qu'on devrait mettre de l'argent dans les entraves. Pourquoi, si t'es déjà entravée ? Pourquoi te faire mal si tu ne peux déjà pas m'attaquer ? Et puis il faut qu'on ait assez pour les acheter...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Dim 8 Mar 2015 - 20:54

C'est alors que Javba pointa une imperfection dans le raisonnement de la jeune femme. D'une, les chaines allaient coûter cher. Ensuite, si elle était entravée, comment pourrait-elle fuir ? Elle ne pourrait pas attaquer si elle était entravée, il existait sûrement des chaines assez renforcées pour la maintenir captive durant le temps de sa transformation.

"Ce n'est pas faux."

Ses narines s'évasèrent un instant, alors qu'elle regardait le ciel. Elle sentit sa propre odeur, qui ressemblait à celle d'un loup ordinaire, mêlée d'une douce fragrance faisant penser aux sous-bois. Il y avait l'odeur de bois brûlé, à côté d'elle, agressive, celle de la terre, plus douce et agréable à sentir. Celle du cheval, mêlée à de la sueur. Et il y avait celle de Javba. Son odeur n'était pas agréable, et avait des similitudes avec celle du cheval, ce qui était normal puisqu'il chevauchait toute la journée. Il y avait autre chose. Elle se concentra et affina son odorat, avant de sourire.
Elle cessa de se concentrer, toujours souriante. C'était quelque chose qu'elle avait soupçonné chez Javba, mais elle en avait à présent la confirmation.

"Je ne connais pas ma force. Enfin... Si. Sous ma forme humaine, je sais quelles sont mes limites. Mais, une fois entièrement transformée... C'est une autre histoire. Quand on me forçait à me battre, une sorte de voile tombait sur moi, et je m'éveillais couverte de bleues et de nouvelles cicatrices."

Elle passa rapidement sur le sujet. Le problème était qu'ils ne devaient pas avoir grand chose à offrir pour une chaîne. Elle-même n'avait guère de pièces sur elle, seulement une dizaine en cuivre. A eux deux, ils ne devaient même pas avoir une pièce d'argent et cela ne la tentait guère d'user de moyens peu recommandables pour acquérir les liens dont ils avaient besoin.
Elle s'installa plus confortablement et ferma les yeux. Il commençait à se faire tard, ils avaient encore de la route à faire avant de trouver un forgeron.

"Je chevaucherais avec toi. Si nous trouvons un village, ce sera plus aisé pour moi de mener les discussions. Bonne nuit à toi."

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 9 Mar 2015 - 10:56

Nienor reconnut qu'elle avait pensé à trop de précautions. Javba la regarda se laisser aller à ses pensées. Nienor ne disait rien, son regard flottait autour d'elle, se posant à un moment sur Javba, moment auquel elle sourit. L'Orc crut que ce sourire lui était adressé, et il eut un léger sourire en retour. Nienor reprit la parole au bout d'un moment, pour dire qu'elle ne connaissait pas sa force sous forme de Loup-garou. Elle disait cela sûrement pour signifier qu'elle avait un doute sur la suffisance des chaînes métalliques. Javba se gratta la tempe.

JAVBA – On t'attachera à un arbre où je pourrai grimper. Comme ça, au pire, si tu t'libères, bah, je serai à l'abri.

Si elle se libérait, ils n'auraient alors pas assez d'argent pour s'acheter d'autres entraves plus solides. Javba espérait vraiment que son idée serait suffisante. Nienor s'allongea, prête à s'endormir.

NIENOR – Je chevaucherai avec toi. Si nous trouvons un village, ce sera plus aisé pour moi de mener les discussions.

Javba voulait bien le croire, et il la laisserait volontiers s'adresser aux artisans et commerçants des villages. Il s'occuperait de panser le cheval.

NIENOR – Bonne nuit à toi.

Javba s'allongea, juste à côté d'elle.

JAVBA – Bonne nuit, Nienor.

Tous les deux s'endormirent paisiblement. Javba fit un rêve étrange pendant la nuit, mais dormit profondément. Quand il ouvrit les yeux, le feu s'était éteint, l'aurore paraissait tout juste, et Nienor était déjà réveillée. L'Orc se redressa, vérifia la présence de son arc et de ses flèches et ajusta son équipement. Il avait bien dormi, et se demanda depuis combien de temps Nienor le regardait dormir. Le cheval était toujours là et broutait paisiblement. Javba se leva et alla le voir. Il lui flatta l'encolure, et le cheval réagit à peine en s'ébrouant. L'Orc lui posa le tapis de selle, puis la selle, ajusta le licol et les rênes, vérifia l'emplacement des mors, observa l'état des sabots du cheval, tout cela avec expertise, presque machinalement. Quand il eut fini, il repensa au rêve qu'il avait fait. Cela le perturbait d'avoir rêvé ça.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Lun 9 Mar 2015 - 15:34

La jeune femme s’éveilla avant Javba et profita du sommeil de son compagnon de route pour redonner un air présentable à ses vêtements. L’Orc s’éveilla une demi-heure après elle, et vérifia son arc et ses flèches, avant d’ajuster son équipement.
Ensuite, il se dirigea vers le cheval et le harnacha, avant de vérifier les sabots de l’animal. Nienor finit de rassembler leurs affaires et dispersa les cendres, après avoir ramassé le charbon de bois et l’avoir mit dans l’une des fontes, à fin d’allumer plus aisément le feu.

Javba était déjà à cheval, pensif. La jeune femme lui tendit leurs affaires pour qu’il les place devant lui, sur la selle, avant de se hisser sur la monture. Elle avait du mal à assurer son assiette et son compagnon de route eu à l’aider à se maintenir et à s’asseoir en amazone. Nienor se tenait aux épaules de l’Orc, tandis que ce dernier menait la monture à l’amble.
La matinée se poursuivit lentement, les paysages n’étant guère différent les uns des autres : des plaines, des plaines, des plaines et, oh ! Surprise ! Des plaines. Au loin, vers le Sud, on pouvait distinguer une forêt. La jeune femme l’indiqua à Javba, qui dirigea sa monture en direction des arbres. Il devait bien y avoir un village dans les environs d’une forêt, n’est-ce pas ?

En effet, il y en avait un. Il se trouvait à quelques lieues de la forêt, vivant à priori des métiers liés au bois et de l’agriculture comme en témoignaient les nombreux champs dans lesquels s’affairaient des fermiers sous le pâle soleil printanier.
La jeune femme restait en amazone sur le cheval, tandis que Javba le menait par les rênes, marchant devant. Ils avaient convenu qu’elle jouerait le rôle d’une moniale pénitente, qui revenait à son monastère après avoir rendu visite à un membre souffrant de sa famille, et Javba était présenté comme son valet.
Nienor avait le physique qui s’y prêtait : ses joues étaient encore un peu creusées, elle avait des cernes autour des yeux et ses vêtements donnaient l’impression d’avoir été porté par une paysanne des plus miséreuses.

Elle élabora un mensonge à propos des fautes de son parent, fautes qu’elle souhaitait symboliser avec des chaines auxquelles étaient attachées des fers, insistant sur la solidité des maillons et leurs poids. Le forgeron, un colosse au visage rougi par l’effort et le brasier de sa forge, obtempéra, plus, sans doute, par piété et dévotion que pour une autre raison.
Pendant que, en compagnie de Javba, il choisissait la chaîne, Nienor gardait la tête penchée en direction du sol, les mains jointes, murmurait des litanies à destination de Sercanth. Elle joignit ses dix pièces de cuivres aux sous de Javba, pour payer le forgeron. Ce dernier les raccompagna à la sortie du village, leur indiquant la route de l’Est, souhaitant bonne chance à la jeune femme dans sa pénitence et espérant qu'elle ne l'oublierait pas dans ses prières.
Les chaînes étaient placées dans un sac de cuir, que Nienor portait sur son dos. Elle marcha en portant son lourd fardeau sur deux lieues, avant de s'écrouler, épuisée.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 9 Mar 2015 - 17:09

Nienor tendit à Javba leurs affaires, et l'Orc les attacha sur le devant de la selle. Il prit place sur le cheval et aida Nienor à monter en croupe. Non seulement Nienor ne s'était jamais entraînée à l'équitation, mais en plus, sa robe n'était pas idéale pour chevaucher. La femme s'assit du coup en amazone, se tenant aux épaules de Javba. L'Orc lui dit gentiment :

JAVBA – Il vaut mieux que tu te tiennes à ma taille.

L'Orc n'était pas du tout habitué à ce qu'on le touche et cela lui faisait toujours un peu bizarre, mais il fallait bien dire que les mains de Nienor étaient agréables au contact sur sa peau. Il repensa encore à son rêve. Il frotta nerveusement son anneau nasal, se perdant un peu dans ses pensée. Il se gratta le pagne au niveau de l'entre-jambe et fit aller son cheval à l'amble. Il s'agissait d'abord d'un essai pour voir si la monture y avait été entraînée. Le cheval répondit bien et avança d'un amble souple. C'était parfait ainsi, car c'était bien plus confortable que le trot, notamment pour Nienor qui n'était pas en selle et avait les deux jambes du même côté.

Quand ils approchèrent d'une forêt et du chemin penant à un village, Javba fit descendre son cheval au pas. Puis Javba descendit du cheval et le mena par les rênes pendant que Nienor restait assise dessus, toujours en amazone à défaut de pouvoir être à califourchon avec sa robe. Nienor avait fait part à Javba d'une idée de mensonge pour justifier l'achat de chaînes. Javba n'avait pas tout compris mais il lui faisait confiance. Il retint juste qu'il devait jouer le rôle du valet et éviter de garder le regard posé sur les gens. Il baissa donc le regard autant qu'il le fallut pendant que Nienor s'entretint avec le forgeron du village. Javba fut toutefois sollicité pour le choix de la chaîne. Il se laissa un peu conseiller par l'artisan. Ce dernier leur dit de patienter une à deux heures le temps pour lui de forger les pièces nécessaires.

Javba se tint à l'écart du village, et quand le forgeron eut fini d'honorer sa commande, il la leur apporta, et les raccompagna même jusqu'à la sortie du village en leur indiquant les chemins à suivre. Nienor porta elle-même le lourd fardeau dans un baluchon sur son dos, mais la voyant fatiguer, l'Orc la délesta.

JAVBA – Je peux porter. Ou même le cheval. Où c'est qu'on va maintenant ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mar 10 Mar 2015 - 13:57

Elle fut délestée de son fardeau par Javba et se releva. Ce dernier lui proposa de porter les chaînes et elle accepta d’un chuchotement. Il lui demanda vers où ils pouvaient se diriger ?
Nienor prit le temps de reprendre son souffle, s’étira prudemment et vérifia que sa chute ne lui avait pas fait grand-mal. Des courbatures, une ou deux contusions, mais sans plus. Elle regarda alentour. Ils avaient parcouru une bonne distance jusque-là. La soirée était proche. Elle désigna la forêt qu’ils longeaient depuis la matinée.

"Nous y serions en peu de temps. Je commencerais à me transformer demain, autant installer notre bivouac là-bas."

Elle fit mine de renifler l’air ambiant, avant d’ajouter, un sourire taquin aux lèvres.

"Si possible, on essaiera de trouver une rivière, car on sent la sueur et ce n’est guère agréable à l’odorat."

Bon, Javba sentait, en effet, et elle aussi, par ailleurs. Le cheval, l’odeur corporelle naturelle, la sueur… Bref, elle souhaitait avant tout se nettoyer. Le duo avança lentement en direction des bois. Le Soleil commençait à disparaître à l’Ouest, derrière eux, quand ils parvinrent à l’orée des bois. Ils entrèrent dans la forêt, les sens en éveil pour trouver un cours d’eau.
Ce fut Nienor qui le repéra, à l’odeur laissée par les pierres trempées. Elle mena l’Orc vers la source de l’odeur. Le duo parvint à un petit étang. La nuit s’installait et les étoiles s’allumaient une à une.

Nienor ramassa du bois et le confia à Javba, avant d’aller se cacher derrière un arbre et de se transformer en louve. Elle s’assit un instant sur son derrière, vérifia qu’elle n’avait rien oubliée. Les premières transformations ne furent guère glorieuses, surtout quand elle se rendit compte qu’elle oubliait sa queue, qui sert aux loups à garder l’équilibre quand ils se déplacent. Elle sortit de derrière l’arbre et bondit dans l’étang, visant un point éloigné de Javba. La louve roula dans l’eau qui, au centre de l’étang, ne laissait que sa tête hors de l’eau, cette dernière léchant sa mâchoire inférieure.
Elle revint vers le bord, sautillant, jouant avec les éclaboussures, cherchant à les mordre, avant de bondir pour une raison totalement farfelue. Sous sa forme de louve, elle ressentait plus l’envie de jouer, de s’amuser et appréciait de se laisser aller à ses instincts de cette façon. Elle ressortit de l’eau et s’ébroua, avant de revenir derrière l’arbre et de prendre ses vêtements.
Nienor revint au feu de camp, s’assit et peigna ses cheveux humides avec son peigne en os, la tête penchée vers le côté.
Elle jeta un coup d’œil à Javba, qui la regardait, à priori n’ayant rien d’autre à faire. D’un mouvement de tête, la jeune brune lui indiqua l’étang.

"Va te baigner à ton tour, tu sens la sueur à un kilomètre, si ce n’est plus…"

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Mer 11 Mar 2015 - 19:24

NIENOR – Nous y serions en peu de temps. Je commencerai à me transformer demain, autant installer notre bivouac là-bas. Si possible, on essaiera de trouver une rivière, car on sent la sueur et ce n'est guère agréable à l'odorat.

Elle venait de renifler l'air pour dire ça. Javba n'avait jamais trouvé l'odeur de la sueur désagréable, d'autant qu'en fait, son odorat s'y était tellement habitué qu'il ne la sentait même plus en général. Quant au caractère désagréable, il n'existait en fait aucune odeur réellement désagréable pour lui. L'Orc avait un bien meilleur sens de l'odorat qu'un Humain, mais n'avait pas la même affectivité aux odeurs que les autres races : il n'y avait pas vraiment pour lui de mauvaise odeur. Il faisait la différence entre l'odeur d'une tulipe et celle d'un tas de vomi, mais ne pouvait dire que l'une des deux était plus agréable que l'autre.

Le soleil se couchait dans leur dos alors qu'ils continuèrent d'avancer au rythme de leurs pas. Ils pénétrèrent dans un bois et trouvèrent un étang, qui miroitait sous les étoiles naissantes. La nuit s'annonçait belle, quoiqu'encore un peu fraîche. Pendant que Javba s'occupa de préparer un feu de camp, Nienor se changea en louve et se jeta dans l'étang. Elle sembla tout heureuse, et quand elle sortit de l'eau, la louve joua avec les éclaboussures, faisant de petits bonds en l'air comme le ferait un louveteau en train de jouer. Cela donna envie à Javba de venir jouer avec l'animal, mais il se rappela qu'il s'agissait de Nienor, et puis de toute façon cela ne dura que deux secondes et il ne réagit pas assez vite.

Nienor reprit sa forme originelle et s'assit près du feu que Javba avait allumé. Elle sortit son peigne en os qu'elle utilisa, penchant la tête sur le côté. Elle indiqua l'étang à Javba :

NIENOR – Va te baigner à ton tour, tu sens la sueur à un kilomètre, si ce n'est plus...

Javba ne voyait pas le problème à sentir la sueur. Il fait dire aussi que l'Orc ne se lavait jamais, sauf quand on le lui ordonnait. Il ne voulait juste pas irriter Nienor, aussi demanda-t-il avec tact :

JAVBA – C'est dérangeant ?
NIENOR – Oui, c'est dérangeant... Enfin, pour moi...

Si cela dérangeait Nienor, il voulait bien faire un effort. Il se leva et défit son équipement puis s'approcha de l'étang. Au bord de l'eau, il défit son pagne, le laissant tomber au sol. Puisqu'il s'agissait de l'unique pièce de vêtement qu'il portait, même ses pieds étant toujours nus, il pénétra dans l'eau lentement. Le contact assez froid le crispa un peu, mais il s'immergea jusqu'à avoir le niveau d'eau à la poitrine. Il se tourna vers Nienor.

JAVBA – Et maintenant ? Comment tu fais pour chasser l'odeur ? Faut que je me mouille, c'est tout, ça suffit ?

L'Orc avait déjà observé, en de rares occasions, comment les gens se lavaient, mais puisque l'utilité de cela était des plus obscures pour lui, il n'était pas sûr de la façon dont il devait lui-même procéder pour satisfaire Nienor. Il était là, tout nu dans l'étang, comme un enfant attendant un parent pour lui faire prendre son bain. Il avait besoin que Nienor lui montre comment elle voulait qu'il fasse.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 12 Mar 2015 - 15:49

Nienor passait son peigne dans ses cheveux, tournant résolument le dos à Javba le temps que ce dernier prenne son bain. De temps à autre, la jeune brune pestait, alors que les dents de son peigne accrochaient des nœuds dans ses cheveux. Elle retirait alors le peigne et passait ses doigts dans ses cheveux, démêlant les nœuds en pestant silencieusement.
Elle entendit l’Orc s’immerger petit à petit et ne fit toutefois aucune remarque sur l’odeur de fauve qui émanait du pagne de son compagnon de route, même si cela la démangeait grandement. A la place, elle fronça son nez, le temps de s’habituer à l’odeur.

Nienor commença à faire des tresses dans ses cheveux, plus pour s’occuper les doigts qu’autre chose. Du bout du pied, elle poussa une bûche dans le feu. Son compagnon de route lui demanda alors ce qu’il fallait faire pour chasser l’odeur. La jeune femme risqua un rapide coup d’œil derrière elle, avant de se retourner.
Javba était au milieu de l’étang, l’eau lui arrivant à la poitrine. Il semblait quelque peu misérable, au milieu de l’étang, pataud, comme un enfant qui ne savait que faire.
La jeune brune haussa un sourcil. Il n’avait jamais prit de bain ? Si oui, cela expliquait l’odeur, en fin de compte.
Elle se leva.

"En effet, tu te mouilles, tu frottes ta peau, tu t’immerges dans l’eau… Fais-le, je reviens."

Nienor s’éloigna, à la recherche de plantes particulièrement odoriférantes. Elle les trouva non loin d’un chêne. Il s’agissait de fleurs jaunes, aux pétales en cloche, dégageant une douce fragrance. La jeune femme en cueillit quatre, qu’elle tenait précautionneusement, avant de revenir au campement. Javba se trouvait toujours dans l'eau, frottant ses épaules silencieusement en attendant le retour de la jeune femme.
D’une main, cette dernière releva sa robe à mi-mollet, avant d’entrer dans l’eau et de tendre les fleurs à Javba.

"Tiens, écrases-les et ensuite, frottes-les à tes aisselles, tes épaules, ton dos et l’intérieur des cuisses. Ca chassera l’odeur de sueur."

Accessoirement, cela fera aussi disparaître son odeur de fauve. La jeune brune sentit sa robe s'imbiber d'eau, alors qu'elle s'avançait et faisait signe à son compagnon de route qu'elle s'occuperait du dos. Ecrasant les pétales dans ses poings, elle les malaxa longuement, avant de passer ses mains sur le dos de l'Orc. Elle le frotta vigoureusement, ses paumes passant sur les muscles du dos, laissant derrière eux un doux parfum.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Dim 15 Mar 2015 - 10:29

NIENOR – En effet, tu te mouilles, tu frottes ta peau, tu t'immerges dans l'eau... Fais-le, je reviens.

Javba regarda un instant Nienor s'éloigner, puis posa son regard sur la surface de l'eau. Il appliqua bêtement les instructions en fléchissant les jambes pour s'immerger d'un coup. Cela eut au moins pour effet de chasser toute la bave qui maculait constamment son menton. Il retint sa respiration le temps de se frotter un peu tout en restant sous l'eau : les bras, les aisselles, les épaules, les jambes, l'entrejambe. Il tendit les jambes pour sortir la tête de l'eau et reprendre sa respiration.

Il n'avait franchement pas l'impression que ce qu'il faisait servît à quelque chose. Il ne se sentait pas différent. Il ne savait pas en fait à quoi il pouvait sentir qu'il était plus propre. Se frotter comme ça sous l'eau, c'était un peu n'importe quoi pour l'Orc.

Nienor revint, elle tenait à la main quatre fleurs jaunes aux pétales en cloche. Elle souleva un peu sa robe et entra dans l'étang sans se déshabiller. Un peu gauchement, elle s'avança jusqu'à l'Orc et lui tendit les fleurs en lui disant quoi en faire :

NIENOR – Tiens, écrase-les et ensuite, frotte-les à tes aisselles, tes épaules, ton dos et l'intérieur des cuisses. Ca chassera l'odeur de sueur.

Javba prit deux fleurs, et fit ce qu'elle venait de lui dire, écrasant le pistil contre la paume de sa main. Il sentit immédiatement toute la fragrance se libérer. Pour sûr, il ne portait jamais un tel parfum sur lui ! Avec sa main enduite de la fragrance florale, il se frotta de nouveau les aisselles, les épaules et les cuisses, tout comme Nienor lui avait dit de faire. Cette dernière lui fit signe de lui montrer son dos. Javba obéit.

Quand il sentit les mains de Nienor lui frotter le dos avec délicatesse, l'Orc s'arrêta net dans ses gestes. Il était si peu habitué à ce qu'on le touche, qu'un instant une vague de peur qui parcourut ses membres. Pourtant, il réussit à se retenir de faire un mouvement d'éloignement. Il resta immobile et se laissa faire. Cet instant vite passé, il sentit des frissons hérisser sa peau rosâtre. Il détendit la nuque, laissant sa tête tomber vers l'avant. Il sentit ses muscles se faire délicatement frotter par les mains de Nienor. Ce n'était pas un vrai massage et pourtant cela en eut partiellement l'effet. L'Orc se remit à baver, ses muscles se relâchant les uns après les autres. Les deux fleurs lui échappèrent de la main, et flottèrent à la surface de l'eau.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 2 Avr 2015 - 11:29

La jeune femme passait ses paumes sur le dos de l'Orc. Les pétales étaient maintenant tombés dans l'eau, mais leur fragrance restait sur ses mains et accomplissait toujours son office. Sous les doigts de la jeune femme, la peau squameuse de Javba se détachait et s'enroulait. De temps à autre, Nienor cessait son... "Massage" pour se débarasser de la peau morte et la faire tomber dans l'eau, avant de reprendre.
Son nez remuait de temps à autre. Non pas parce que l'odeur des fleurs se mélait peu à peu à celle de la sueur, avant de la supplanter, mais parce qu'elle sentait son estomac crier famine et que la viande entreposée dans les sacs l'alléchait, au sens strict du terme.

Elle acheva son "massage" improvisé et sortit de l'eau, après avoir remarqué que Javba était tout à fait détendu, ses fleurs flottant à la surface de l'eau. La jeune femme eu un petit sourire et s'assura que sa robe tombait bien sur ses jambes, avant de prendre une des besaces.
Elle en sortit du jambon, qu'elle commença à déguster, debout à côté du feu pour permettre à ses vêtements de sécher.
Nienor jeta un coup d’œil à Javba. Ce dernier avait la peau qui commençait à se plisser sous l'action de l'eau.

"Tu peux sortir, à présent... Viens près du feu, tu sécheras plus vite."

Elle sortit une autre tranche de jambon, qu'elle piqua sur un bout de bois, avant de planter ce dernier au sol, de façon à ce que le jambon puisse griller un minimum. La jeune brune prit une couverture, qu'elle lança à l'Orc avec l'injonction de la ceindre autour de sa taille. Elle restait pudique un minimum, après tout. Son nez huma l'air nocturne, identifiant les odeurs ambiantes les unes après les autres. Nienor retira le bout de bois de terre, le tendant, ainsi que le jambon, à Javba.
Jugeant que sa robe était sèche, elle s'assit au sol, pour finir de manger. Tout en mâchant, elle tourna le regard vers Javba.

"Dis-moi, n'y-aurait-il rien dont tu ne veuilles me parler ?"

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Ven 3 Avr 2015 - 9:38

Javba ferma les yeux et savoura pleinement le massage de Nienor, c'était quelque chose de totalement nouveau pour lui, puisque jamais personne ne l'avait massé de toute sa vie, et il n'avait jamais imaginé que cela puisse faire autant de bien. Il se surprit même à être attristé quand Nienor finit soudainement son office. Il ne comprenait pas bien ce qui lui arrivait : lui qui n'aimait pas ou plus exactement qui avait un peu peur quand on le touchait, il était à un doigt de demander à Nienor de revenir continuer à le masser. Il resta planté là, debout dans l'étang, l'eau jusqu'à la poitrine, les deux fleurs flottant près de lui. Il se sentait si détendu qu'il pouvait perdre l'équilibre et basculer vers l'avant.

NIENOR – Tu peux sortir, à présent. Viens près du feu, tu sècheras plus vite.

La voix de Nienor le sortit de sa torpeur. Il se retourna. Elle s'était rassise près du feu, sa robe imbibée d'eau lui collait aux jambes. Il ramassa les fleurs à la surface de l'eau et respira leur parfum, puis il marcha jusqu'au feu, sortant de l'eau. Il laissa tomber les fleurs par terre et ramassa son pagne. L'Orc était tout propre et sentait les fleurs, et voilà qu'il renfilait son vieux pagne tout miteux.

Nienor était en train de se faire chauffer des tranches de viande de porc séchée. Voyant Javba revenir près du feu, elle attrapa une couverture et la lui lança avec l'injonction de la ceindre autour de la taille. Javba avait déjà son pagne, il ne voyait pas l'intérêt de se mettre cette couverture qui ne tiendrait pas longtemps en place avant de se défaire d'elle-même. Cependant il obéit, faisant un nœud simple du côté de sa hanche droite pour maintenir la couverture par-dessus le pagne.

NIENOR – Dis-moi, n'y aurait-il rien dont tu ne veuilles me parler ?

Javba fronça les sourcils, un peu surpris par cette question soudaine. Il ne devina pas qu'il pouvait y avoir un sous-entendu, et réfléchit un instant à ce qu'il pourrait dire à Nienor, mais aucun sujet de conversation ne lui vint spontanément.

JAVBA – Euh... non, pas comme ça...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mer 8 Avr 2015 - 13:00

Javba ne semblait pas comprendre la question de la jeune femme. C'était un peu normal, en fin de compte. Elle-même avait, sur le sujet qu'elle comptait aborder, une éducation plus lupine qu'humaine, à force de vivre parmi les loups apprivoisés du groupe de bandits. Et les loups ont une approche plus directe, en fait, à partir du moment qu'ils ont un mâle alpha.
Elle se mordilla les lèvres, après avoir englouti sa dernière part de jambon. Nienor était assez gênée, en fait, ne sachant pas comment parler de... Ce qu'elle allait parler, en fin de compte. Il s'agissait de quelque chose qui, en réalité, ne lui était guère connu, si on excluait les loups qui n'étaient pas de véritables "professeurs en la matière".

"Bon, voilà. J'ai un odorat très développé. Assez pour sentir des choses qu'un Humain... Ou qu'un Orc ne sentirait pas. Et disons... Que je sens autour de toi une odeur particulière."

Elle rougit, ne sachant réellement comment en parler. La jeune brune se leva, cherchant soigneusement ses mots. Elle fit quelques pas, avant de se tourner vers Javba. Ce dernier avait noué la couverture qu'elle avait lancé autour de sa taille. La jeune brune s'approcha, avant de s'arrêter à environ un mètre de son compagnon de route.

"Cette odeur, c'est celle qu'une personne dégage quand elle pense à... Nienor désigna vaguement l'entrejambe de Javba. Je me fie beaucoup à mon odorat et je sais de quoi je parle. Donc... Tu souhaites en parler ? Je ne serais pas violente... Si tu n'as pas de gestes brusques de ton côté."

La jeune femme s'assit, relevant ses genoux et posant son menton dessus. Elle entoura ses jambes en faisant un cercle avec ses bras, attendant la "confession" de Javba. Elle avait décidé d'être compréhensive et si Javba avait besoin d'explications, elle en donnerait. Pour un Orc, il semblait peu sauvage, et même assez naïf.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 20 Avr 2015 - 11:25

Nienor se mordilla les lèvres comme si elle hésitait à préciser sa question. Quelque chose la turlupinait, de toute évidence, et Javba attendit de savoir quoi sans la presser. Il s'était assis en tailleur, les coudes sur les genoux, les mains ballantes entre les cuisses.

NIENOR – Bon, voilà. J'ai un odorat très développé. Assez pour sentir des choses qu'un Humain... ou qu'un Orc ne sentirait pas. Et disons... que je sens autour de toi une odeur particulière.

Un peu bêtement, Javba inclina la tête pour se renifler. Hormis la fragrance des fleurs, il ne sentit rien qui sortait de l'ordinaire. Comme n'importe quel Humain, il n'était plus sensible, ou à peine, à sa propre odeur corporelle. Il regarda les deux fleurs qu'il avait laissées tomber près du bord de l'étang. Il pensa que Nienor parlait de cela, car il ne voyait que cela pouvant constituer une odeur particulière autour de lui.

Il tourna la tête vers Nienor quand cette dernière se leva et fit quelques pas en tournant en rond. Elle avait vraiment l'air hésitante ou gênée, Javba n'aurait su dire. Nienor s'approcha à un mètre de l'Orc.

NIENOR – Cette odeur, c'est celle qu'une personne dégage quand elle pense à...

Elle pointa du doigt l'entrejambe de l'Orc.

NIENOR – Je me fie beaucoup à mon odorat et je sais de quoi je parle. Donc... Tu souhaites en parler ? Je ne serai pas violente... Si tu n'as pas de gestes brusques de ton côté.

Nienor put voir pour la première fois Javba hausser les sourcils. C'était rare, car Javba les fronçait quand la plupart des gens à sa place les auraient haussés. Si Nienor n'avait pas pointé du doigt son entrejambe, Javba n'aurait sans doute toujours pas compris de quoi Nienor voulait parler ; mais là, le sujet était sans équivoque.

Javba n'avait jamais parlé de ces choses-là à qui que ce soit depuis de nombreuses années. La dernière fois qu'il avait osé aborder ce sujet, ce devait être avec son père, donc lorsqu'il n'était encore qu'un jeune adolescent et que la puberté avait commencé à le travailler. L'éducation sexuelle de Javba était pratiquement inexistante. C'est à peine s'il savait comment avoir un enfant, et pour cause : se considérant Orc, il se croyait né de la terre et de la boue, et savait que c'était le cas de nombres d'Orcs dont son père. Hag-Lorg n'était en effet pas né du ventre du femme Orque. Javba ne se croyait pas né du ventre Elvine. Il n'avait jamais parlé de ces sujets-là avec sa mère. L'organe qu'il portait à l'entrejambe, en tant qu'homme Orc, était destiné à répandre sa semence dans la terre.

Pourtant, il y avait ce rêve. Il s'en souvenait. Il avait rêvé de certaines choses avec Nienor. Dans son rêve, bien sûr, les choses s'étaient passées uniquement selon ce qu'il pouvait imaginer. Il n'avait donc pas rêvé d'un rapport charnel classique comme deux Humains peuvent avoir et comme ont tous les mammifères et reptiles terrestres. Il avait cependant ressenti certaines choses inconnues pour lui, enfouies en lui et que ce rêve avait mises à jour.

JAVBA – L'autre nuit, j'ai rêvé que je te couvrais de... Non, désolé, c'est pas bien de parler de ça. Je sais que c'est pas bien.

Pourtant, Nienor, elle, voulait en parler. C'était d'autant plus étonnant que c'était une femme, et que ce sujet de conversation était interdit aux femmes de bonne mœurs.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 23 Avr 2015 - 12:57

Javba avait écouté... Religieusement, ou presque, ce qu'avait dit la jeune femme. Elle-même n'en menait pas large, ce qu'elle savait de ce genre de chose lui venait de ses ravisseurs, des conversations surprises autour du feu de camps, des passades de certains avec des servantes d'auberge ou des catins ou bien d'actes bien plus répréhensibles... Autant dire qu'elle n'était guère à l'aise avec ce dont elle parlait.
L'Orc lui parla d'un rêve qu'il avait fait, dans lequel il la recouvrait... De quoi ?
Elle-même n'avait pas connu beaucoup d'Orc, mais ils disaient qu'ils naissaient de la boue. Cela voulait-il dire que Javba souhaitait la recouvrir de boue ? C'était quelque chose d'étrange, non ? Elle ne se considérait pas comme une beauté, mais si ce qu'elle supposait de Javba était juste, c'était parce qu'il appréciait son corps tel quel, non ?

"Tu n'as pas besoin de recouvrir les gens de boue pour... Tout cela, tu sais ?"

Nienor se mordillait les lèvres, se demandant comment elle allait faire. Enfin, elle poussa un petit soupir. Malgré ce qu'elle avait vécu, la jeune femme possédait encore un vernis de romantisme.

"Chez les Humains, et pas que, on... On commence par être doux avec l'autre. La plupart du temps."

Elle s'avança et remarqua la bave sur le visage de l'Orc. Elle lui fit signe d'attendre un instant et prit une des couvertures restantes, avant de l'humidifier et de la passer sur le visage de Javba. Une fois qu'il y eu moins de bave, du moins, à son goût, elle jeta la couverture sur le côté.

"Ne bouge pas. Regarde juste."

Un peu tremblante, et le nez froncé sous l'effet de l'odeur combinée de la sueur qu'elle pouvait encore sentir et l'odeur des fleurs, elle prit le visage de Javba entre ses mains et déposa un baiser sur sa joue, puis sur son menton et enfin sur sa lèvre inférieure.

"Voilà. C'est... C'est comme ça que l'on commence."

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Mer 29 Avr 2015 - 10:52

Nienor réfléchit un instant sur la signification des mots de Javba. L'Orc ne dit rien d'autre pendant ce laps de temps. Il n'en revenait pas en fait d'aborder ce sujet, surtout avec une femme. La situation le mettait vraiment mal à l'aise.

NIENOR – Tu n'as pas besoin de recouvrir les gens de boue pour... tout cela, tu sais ?

Hein ? Oh ! Nienor avait mal interprété la phrase inachevée de Javba. Elle croyait qu'il l'avait recouverte de boue. Cela aurait été très bizarre de rêver de ça. Quoique pour Javba, son rêve était déjà bizarre en soi ; mais au moins, il avait un sens. Rêver de couvrir Nienor de boue n'aurait eu absolument aucun sens même pour l'Orc – Demi-Orc en réalité – qu'il était.
Javba entrouvrit la bouche, s'apprêtant à la rectifier, mais se ravisa aussitôt. Etait-ce bien utile d'insister là-dessus ? Il ne voulait pas parler de ça. C'était un sujet tabou dans les bonnes sociétés humaines. Il n'avait pas une place suffisamment haute dans la société pour se permettre de parler de cela. C'était du moins ainsi que Javba voyait les choses, car c'est ainsi que lors de ses expériences en villes, on lui avait fait comprendre les choses. Là où il avait raison en revanche, c'est que ce sujet était tabou pour les femmes de bonnes mœurs. Seuls les hommes avaient le droit, en quelque sorte, de s'intéresser à leur sexualité. Les femmes n'étaient là que pour porter leurs enfants et satisfaire leurs désirs.

Javba se tut. Nienor n'avait pas besoin de savoir la vérité sur son rêve. L'Orc espérait d'ailleurs qu'elle change vite de sujet de conversation. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Elle expliqua que chez les Humains, et pas seulement chez les Humains, l'on commençait par être doux avec l'autre, la plupart du temps. Nienor semblait partie pour donner une leçon de sexualité à Javba. Non, ce n'était pas correct. Javba était perdu, il ne comprenait pas la situation. Pourquoi Nienor agissait-elle ainsi ? Pourquoi se permettait-elle de parler de ces choses-là ?

Nienor fit un signe à Javba pour qu'il attende un instant. Elle prit une couverture et versa un peu d'eau sur un coin qu'elle vint ensuite passer sur la lèvre inférieure et sur le menton de l'Orc, chassant sa bave. Javba avait commencé à apprendre à se laisser toucher par Nienor, il avait même vraiment beaucoup aimé son massage dans l'étang, aussi se laissa-t-il faire pour l'instant.

Ensuite, Nienor jeta la couverture, elle prit délicatement le visage de Javba entre ses mains, et approcha son propre visage... tout près... jusqu'à lui déposer un baiser sur la joue, puis sur le menton temporairement sec de l'Orc, puis sur sa lèvre inférieure.

Non, ça n'allait pas du tout... Là, ce n'était plus un massage pour le nettoyer et le parfumer. C'était... Non. Javba avait beau être des plus ingénus en la matière, il savait ce que ces baisers voulaient dire. Il secoua la tête et les bras, comme pour se débattre, et émit un petit grognement porcin. Il détendit les jambes et se tira en arrière au sol.

JAVBA – Non, c'est pas bien... T'as pas le droit, j'ai pas le droit.

Javba perdit confiance, il ne voulait plus se laisser toucher par Nienor. C'était dommage, car il désirait un autre massage. Nienor avait réussi à l'apprivoiser. Mais elle venait de gâcher tout cela. L'Orc était beaucoup trop gêné, et instinctivement, il eut de nouveau peur de se laisser toucher. Personne ne le touchait. Personne n'avait jamais envie de le toucher. C'était la norme. Et ce n'était pas normal que Nienor le touche.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Lun 4 Mai 2015 - 19:07

La réaction de Javba fut bel et bien opposée à celle à laquelle s'attendait la jeune brune : il se débattit et la repoussa, avant de s'asseoir au sol. Elle ne comprit pas sa réaction, il murmurait qu'aucun des deux n'avaient le droit de faire cela. Le "droit" ? Il se pensait dans une meute ? En ce cas, certes, seuls les alphas pouvaient procréer, puisque c'était le centre de leur conversation, mais techniquement, ils jouaient tous deux le rôle d'alphas. Elle se morigéna intérieurement pour penser à cela. L'Orc ne se laisserait pas approcher comme cela, c'était évident. Nienor alla de l'autre côté du feu de camp, avant de s'asseoir, les genoux contre la poitrine. Elle se mordillait les lèvres. Aurait-elle été trop... Rapide ? Brusque, dans son approche ? C'était peut-être ça... Mais c'était étrange, elle avait connu un Orc, chez les bandits, qui n'était guère gêné par ce genre de choses, vu son comportement lors des pillages. Par déduction, elle supposait que les autres Orcs étaient du même acabit. Pourtant, Javba semblait être une sorte d'exception.
Elle posa son menton sur ses genoux, les mains encerclant ses jambes, ruminant, tournant et retournant ces pensées dans sa tête, avant de regarder l'Orc, de l'autre côté du feu.

"Je suis désolée, si j'ai paru trop brusque. Je m'excuse."

C'était le mieux qu'elle puisse faire, pour l'instant, avant de faire quoi que ce soit d'autre.
Elle dessinait des arabesques sur le sol du bout du doigt, les flammes se reflétaient sur sa robe, son visage, ses cheveux. La jeune femme avait cessé de se mordiller les lèvres, mais de sa gorge s'échappait de temps à autres de petits gémissements lupins reflétant son état d'esprit. Elle finit par prendre une décision et s'avança doucement, à demi-penchée, vers l'Orc. Parvenue à un mètre de lui, elle s'arrêta et se rassit dans la position du tailleur. Son compagnon de route eut un petit mouvement de recul et elle s’en voulut quelque peu d’avoir provoqué cela.

"Dis-moi, que puis-je faire ? Je veux dire… Que puis-je faire, histoire de me faire pardonner ?"

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 11 Mai 2015 - 8:15

Nienor, un peu déboussolée, se leva et alla se rasseoir lentement de l'autre côté du feu de camp, sous le regard maintenant suspicieux de l'Orc. Ce dernier faisait le point sur ses propres pensées. Il regrettait un peu d'avoir repoussé l'Humaine comme ça. Nienor avait toujours été douce avec lui, et plus que ça, gentille. Javba n'oublierait jamais qu'elle avait pris sa défense lors de leur rencontre à la taverne, alors qu'elle était cliente et lui serveur. Depuis, Nienor avait réussi à l'apprivoiser petit à petit de par sa douceur. Javba avait fait un rêve érotique sur elle, et il avait adoré son massage dans l'étang. Seulement, maintenant, la peur reprenait le dessus. Il avait peur de la suite. Peur d'enfreindre les bonnes mœurs, celles qui lui avaient permis de s'intégrer plus ou moins dans les villes humaines, du moins d'y trouver du travail en dépit de la considération très négatives que les gens lui portaient. Peur de ne pas comprendre ce qui pourrait se passer entre Nienor et lui, aussi. Enfin, il ne comprenait pas ce que Nienor pouvait lui trouver, à lui, pour se comporter ainsi. Ce n'était pas normal et avait de quoi éveiller quelque peu sa méfiance. Pourtant, il se sentait bien quand il se laissait faire. Il s'était senti bien quand Nienor l'avait massé et parfumé. Comment se faisait-il que quelqu'un de naïf comme Javba pût devenir méfiant sur l'attitude de Nienor envers lui ? Parce-que c'était là la seule chose qu'il savait pertinemment ne pas être normale et sur laquelle il ne se faisait aps de fausses idées.

Javba resta silencieux, les yeux toujours posés sur Nienor, qui elle-même paraissait tourmentée par ce qui venait de se passer. Elle grattait nerveusement la terre en dessinant. A un moment, son regard accrocha celui de l'Orc, et elle lui présenta ses excuses. Javba ne répondit rien, tout simplement parce-qu'il ne sut que répondre. Il n'avait pas l'habitude qu'on lui présente des excuses. Nienor était si... gentille avec lui. Comment cela se faisait-il ?

Nienor se releva, et Javba sentit une légère tension dans son corps en se demandant ce qu'elle allait faire. Il ne fut pas rassuré de la voir revenir vers lui, mais ne réagit pas tout de suite. Quand elle fut à moins de deux mètres de lui, il eut un mouvement de recul. Finalement, Nienor s'arrêta à un mètre de lui et se pencha pour lui parler ; l'Orc était tendu. Elle lui demanda ce qu'elle pouvait faire pour se faire pardonner.

Javba fut encore un peu perdu par cette question, mais c'est alors que Nienor, de son ouïe fine, put entendre des craquements au sol à proximité, encore trop légers pour les oreilles de l'Orc. Cinq tactacs encerclaient le couple et s'apprêtait à les attaquer pour faire d'eux leur repas.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 14 Mai 2015 - 12:01

L'Orc ne savait que dire et semblait quelque peu perdu par ce que la jeune femme venait de lui demander. C'est alors que son ouïe, plus développée que celle de son compagnon de route, perçut de légers craquements, non loin d'eux. Elle tendit l'oreille et évasa ses narines une ou deux fois. Le craquement reprit et elle perçut une odeur particulière. Nienor se pencha et parla, à voix basse, à Javba.

"Nous sommes encerclés par des tactacs. Une dizaine, je crois. Prépares-toi."

Elle se rassit, prête à attaquer. Son ouïe et son odorat en alerte, elle cherchait à trouver l'alpha du groupe. L'attaquer et le soumettre, si l'on y parvenait, pouvait mettre fin à l'attaque. Son souffle se modifia, devenant plus profond, ses épaules s'élevant et s'abaissant au rythme de ses inspirations et expirations, alors que l'angoisse du combat l'étreignait.
Un claquement strident retentit et les tactacs chargèrent.
Elle se leva et se retourna. Dans le même mouvement, elle fit un geste des mains et la végétation environnante, les arbres exceptés, sembla prendre vie. L'un des tactacs, moins prudent que ses congénères, fut lacéré par des plantes épineuses proches. Un nouveau geste, cette fois du sol vers le ciel, érigea un mur végétal, à peine plus haut que les assaillants, entre le duo et les tactacs. L'un d'entre eux s'assomma dessus, n'ayant eu le temps de ralentir avant le choc. Nienor retira en partie le haut de sa robe, avant de sauter en avant.

Au milieu de son plongeon, sa forme se modifia, son corps se couvrit de poils et, au moment où elle atteignit le sol, elle s'était changée en louve. D'un mouvement de rein, elle se débarassa de sa robe, avant de pousser un long hurlement, la gueule pointée vers le ciel. Deux tactacs avaient passés le mur. La louve bondit à nouveau et sauta par-dessus le mur, véritable tourbillon de poils, de crocs et de griffes, mordant, cherchant à déchiqueter les chairs, à mutiler, espérant que Javba achèverait les blessés.
Elle-même sentit sa chair s'ouvrir sous les blessures que lui portaient certains tactacs chanceux. Elle poussa un glapissement et fit un nouveau bond, pour s'attaquer à l'alpha.
Ce dernier était en retrait, dirigeant ses "troupes" à l'aide de claquements autoritaires. La louve bondit et le mordit à la gorge, secouant la tête, cherchant à lui déchiqueter les chairs.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 18 Mai 2015 - 9:43

Alors qu'il réfléchissait à ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre, Javba remarqua un changement soudain d'attitude chez Nienor, comme si la femme Louve-garou avait repéré quelque chose. Il avait vu juste : Nienor, après avoir reniflé l'air comme un Homme-lézard, l'avertit qu'un groupe d'une dizaine de tactacs s'apprêtaient à les attaquer.

Dix tactacs ?! Comment allaient-ils pouvoir tuer dix tactacs sans se faire éviscérer ? Javba n'allait pas pouvoir les aligner avec son arc à une cadence suffisante, et Nienor, que pourrait-elle faire ? Les Loups-garous meurent aussi quand ils sont éviscérés. Javba pensa immédiatement à une solution. Celle qu'il utilisait à chaque fois que son arc n'était pas suffisant.

Alors que Nienor lui fit découvrir qu'elle savait manipuler la végétation par magie pour lacérer ses ennemis ou créer des barrières, le corps de Javba s'enveloppa une aura solaire et son corps tout entier se transforma de façon phénoménale. Il y avait en effet de menues différences de morphologie et d'échelle de grandeur entre un Orc et un ver géant. Car c'est bien en ver géant que Javba se retrouva quand le halo s'éteignit.

Il était désormais aveugle, et pourtant, il percevait parfaitement les tactacs en mouvement, de même que Nienor. Tout ce qui pouvait produire la moindre vibration dans l'air ou au sol, lui apparaissait. Cependant, le ver géant était dans une position inconfortable pour lui. Javba ne pouvait pas se transformer en ver géant directement sous terre, car place n'était pas encore faite pour son corps. Aussi, le ver long de dix mètres avait le corps étalé au sol. Avec l'extrêmité opposée à sa tête, il creusa immédiatement le sol au moins pour enterrer une partie de son corps. Sa tête se tenait à deux mètres du sol seulement.

Les tactacs, ne s'attendant pas du tout à un tel phénomène, hésitèrent dans leur assaut. Quelque part, ils pensèrent pouvoir se trouver à manger en quantité bien plus copieuse que sur un Orc, à présent – sans se douter que s'ils réussissaient à tuer le ver géant, ce dernier retrouverait son corps d'origine. Six tactacs encerclèrent le ver géant mais ce dernier ne perdit pas un instant et plongea la tête vers celui qui lui faisait face. Un peu surpris par la vivacité du monstre, le tactac se plaignit dans un cri strident en se faisait mordre et en sentant déjà un acide lui ronger les chairs.

Le ver géant, d'un mouvement de tête, le projeta au loin. Un tactac de moins. Mais aussitôt, le ver sentit simultanément deux morsures à deux endroits de son long corps. L'une fut causée par les mâchoires très dentées d'un tactac, l'autre par la pince caudale d'un autre tactac qui cherchait à sectionner le ver géant en deux. Ce dernier se débattit et vint mordre tour à tour ses deux agresseurs, leur faisant subir le même sort qu'au tout premier.

Les trois tactacs restants ne voulurent pas prendre de trop gros risques : leur proie n'était pas aussi faible qu'ils l'avaient estimé. Ils prirent la fuite, laissant malgré tout le ver géant avec deux sérieuses blessures.

Maintenant que les prédateurs étaient en déroute, Javba quitta sa transformation, se retrouvant allongé sur le ventre. Il se roula sur le dos et observa comment ses deux blessures s'étaient transmises sur son corps d'Orc. Il avait une grosse plaie à la hanche gauche, et une morsure qui saignait à peine moins à la cuisse gauche. L'Orc grogna et bava de douleur, dans des bruits porcins comme toujours. En tant que Demi-Orc, il ne craignait pas l'infection, mais la douleur était bien trop présente et il saignait beaucoup. Il avait donc malgré tout besoin de soins rapidement.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mar 19 Mai 2015 - 23:36

La louve acheva de déchiqueter la gorge du tactac, puis le lâcha. Elle regarda autour d'elle et vit les trois tactacs survivants fuir. Javba, quand à lui, semblait gravement blessé. Elle s'approcha, toujours en louve, et prit sa robe dans sa gueule avant de s'éloigner. Elle revint habillée auprès de l'Orc. Ce dernier avait été mordu à la hanche et à la cuisse gauche. Tout d'abord, il fallait nettoyer la blessure. Elle reprit la couverture qu'elle avait utilisé pour nettoyer le visage de Javba.
La trempant dans l'étang, elle la débarrassa de la crasse et l'imbiba d'eau, avant de l'essorer. Puis, elle revint à son compagnon de voyage. Avec douceur, elle s'accroupit à côté de lui en lui murmurant des mots apaisants.

"Doucement, ça va peut-être faire mal, mais c'est nécessaire, je dois nettoyer tes blessures avant de les bander."

"Pourquoi tu veux nettoyer mes blessures ?"

La jeune brune soupira intérieurement et répondit, avec le plus de tact et de diplomatie possible, essayant d'oublier qu'elle même avait reçu de mauvais coups durant le combat :

"Je te l'ai dis, pour pouvoir bander tes blessures et les empêcher de saigner."

Elle pressa le tissu humide contre les plaies, grimaçant en le voyant devenir rouge. Javba grognait de douleur, mais elle ne cessa que quand elle était sûre que les plaies étaient nettoyées. Elle se releva et alla mettre le linge dans l'étang, pour le débarrasser du sang. Puis, elle revint à Javba.
Se mordillant les lèvres, elle examina doucement la gravité des blessures de l'Orc, écartant doucement les lèvres des plaies avec ses doigts. Nienor poussa un petit soupir de soulagement, ce n'était pas aussi grave, ni profond qu'elle ne l'aurait cru, ce qui l'étonnait puisqu'elle avait vu au moins trois tactacs s'enfuir et il y avait les cadavres de trois autres autour de lui, pourtant, aucune flèche n'était plantée au sol.
Elle haussa les épaules et ressortit la couverture de l'eau, avant de l'essorer.

Prenant son couteau, Nienor découpa trois bandes de tissu, avant de revenir à Javba. Elle lui entoura la taille avec le premier, serrant assez fort pour que cela tienne, sans pour autant trop gêner l'Orc dans ses mouvements. Puis, elle fit de même avec sa cuisse, avant de s'asseoir à côté de lui. Prenant la dernière bande de tissu, elle l'enroula autour de son propre ventre, avant de tourner le dos à Javba et de lui tendre les deux morceaux de bande :

"S'il-te-plaît, peux-tu faire le noeud ?"

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 25 Mai 2015 - 9:24

Nienor s'était déshabillée pour se transformer en louve, et contrairement à Javba, elle n'avait pas encore quitté sa transformation. L'animal vint prendre la robe dans sa gueule, se mit à l'écart, et quand elle revint, Nienor était redevenue humaine et s'était rhabillée. Elle nota les blessures de l'Orc, prit la couverture avec laquelle elle avait plus tôt essuyé sa bave pour ensuite l'embrasser. Elle alla rincer la couverture dans l'étang et l'essora avant de revenir vers Javba. L'Orc était allongé sur le dos et serrait des dents, se pincçant la lèvre supérieure derrière ses deux canines inférieures hypertrophiées.

NIENOR – Doucement, ça va peut-être faire mal, mais c'est nécessaire, je dois nettoyer tes blessures avant de les bander.

Javba fronça les sourcils en signe d'incompréhension.

JAVBA – Pourquoi tu veux nettoyer mes blessures ?

En effet, puisqu'il était un Orc – enfin plus exactement un Demi-Orc mais cela ne faisait pas de différence sur ce point – il ne risquait pas l'infection de ses plaies. Il devait juste oblitérer l'écoulement de sang. Il mettrait plusieurs jours à cicatriser, mais laver les plaies ne réduirait pas la convalescence.

NIENOR – Je te l'ai dit, pour pouvoir bander tes blessures et les empêcher de saigner.

Cela ne répondait pas du tout à la perplexité de Javba qui ne voyait pas le rapport. Nienor pouvait bander ses blessures directement sans les nettoyer au préalable. Au final, qu'importe, si Nienor tenait à le faire, eh bien qu'elle le fasse !
Nienor appliqua le tissu humide sur les plaies, le faisant s'imbiber de sang. Cela ne fit que relancer légèrement la douleur et l'Orc geignit de sa voix porcine mais laissa Nienor faire. Il comprenait bien le besoin qu'elle s'occupât de lui et n'eut pas de mouvement de recul. Nienor fit montre de toute sa douceur habituelle et Javba n'en revenait toujours pas qu'une personne pût se montrer si douce et si attentionnée avec lui.

Nienor alla laisser la couverture tremper dans l'étang, pour la rincer du sang, le temps pour elle d'examiner les deux plaies. Son visage exprima du soulagement, et Javba comprit que ses blessures étaient sans gravité. Il ne se faisait pas d'illusions : il aurait quand même une gêne de plusieurs jours. Javba observa Nienor mais sa robe empêchait de voir ses blessures. Il y avait une tache de sang, et vu que Nienor semblait l'ignorer, c'est donc que sa blessure devait être superficielle.

Nienor alla récupérer la couverture, l'essora, puis la découpa en trois bandes. Deux servirent aux plaies de Javba. L'Orc laissa toujours Nienor s'occuper de lui et frissonna même. Ce genre de frissons, il ne les connaissait pas bien encore, cela faisait trop peu de temps qu'il avait senti les premiers alors que Nienor l'avait massé. Mais c'était une sensation agréable, il devait le reconnaître, même s'il en avait peur.

Une fois qu'elle en eut fini avec lui, Nienor défit le haut de sa robe en tournant le dos à l'Orc, et commença à enrouler la troisième bande autour de son ventre, mais elle ne put la nouer dans son dos. Elle aurait pu faire le nœud sur le côté ou même devant, pourquoi le faire dans son dos ?
Du coup, elle dut demander à Javba de faire le nœud pour elle.
Perplexe, Javba ne posa néanmoins pas de question, et se mit en position assise. Il prit les deux extrêmités de la bande de tissu, et les noua ensemble. Il n'avait naturellement pas la délicatesse de Nienor, mais il restait un chasseur et il avait des gestes précis et mesurés. Quand il devait dépecer une proie, le chasseur n'y allait pas comme un bourrin avec son couteau. Javba savait modérer sa force. Il essaya de se faire plus doux encore pour Nienor.

Une fois le nœud fait, il resta là sans savoir quoi faire. Assis dans le dos de Nienor, ses jambes allongées de part et d'autre de celle de la femme, ses pieds nus au niveau des genoux de celle-ci, il réfléchit. Il huma ses cheveux. Il repensa à son rêve. Il se sentait... bizarre.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 28 Mai 2015 - 11:57

La jeune femme sentit les deux extrémités de la bande de tissu se tendre et, peu après, le noeud fut noué. Elle soupira de soulagement, avant de regarder autour d'elle. Le camp n'avait pas été totalement dévasté, entendez par-là qu'à part le feu, sur lequel était tombé un tactac mourant, leur propres effets personnels avait été relativement épargné par la bataille.
Nienor se sentait épuisée, éreintée après ce combat. Elle n'était pas une combattante, pas au sens où on l'entendait. Elle savait se battre, en effet, mais uniquement pour se défendre. Et à chaque fois, cela la mettait mal à l'aise, depuis qu'elle avait fui les bandits. Elle pouvait décider de sa propre vie, mais était toujours obligée de se battre, encore et encore, et cela la dégoûtait. Elle frémit

C'est alors que son odorat sur-développé capta une odeur qu'elle connaissait, celle que Javba émettait de temps à autre quand il pensait à... Enfin, quand il pensait à ce genre de chose-là. Elle-même était encore sous le choc d'avoir tué. Elle n'aimait pas mettre fin à la vie d'autrui, c'était contre sa nature. Cela lui rappelait la mort du loup solitaire, qu'elle avait tué, loin de toute meute, pour couvrir sa fuite. Elle releva les genoux contre sa poitrine et se laissa aller contre Javba.
Nienor soupira. L'odeur était toujours présente, un peu plus forte qu'avant.

"Tu repenses à ce genre de choses ?" lui demanda-t'elle.

Elle se retourna à demi vers lui. Puis, doucement, Nienor nettoya la bave de la bouche de Javba, avant de déposer un petit baiser sur sa lèvre inférieure.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Mer 10 Juin 2015 - 10:44

Alors que ses pensées divaguaient, Javba eut la surprise de sentir Nienor s'appuyer contre lui. Il opposa une résistance pour lui servir effectivement d'appui et ne pas s'allonger en arrière. Le voilà lors dans une situation toute nouvelle pour lui : assis avec une femme adossée contre son torse, entre ses jambes. Il sentait mieux l'odeur de ses cheveux. Il crut reconnaître un léger reste du parfum des fleurs dont s'était servie Nienor.

NIENOR – Tu repenses à ce genre de choses ?

Cette fois-ci, parce-que ce n'était pas la première fois que Nienor y faisait allusion, Javba comprit de quoi elle parlait. Il se sentit gêné, car elle avait l'air de mieux connaître l'intimité de l'Orc que ce dernier lui-même. Et rien ne semblait lui échapper.
Nienor se retourna à demi vers lui, et passa sa main sur la bouche et le menton de l'Orc pour essuyer sa bave. Javba eut encore un petit mouvement de recul mais très subtil. Le visage de Nienor s'approcha du sien et il resta comme tétanisé, jusqu'à recevoir un simple petit baiser sur la lèvre inférieure.

Javba fut de nouveau parcouru par une sensation qu'il méconnaissait encore, mais qui avait un nom : l'excitation. Il échappa un petit râle, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Il se sentit quelques pulsions sans avoir la moindre idée de leur cause et de leur but. Mais cette fois, il eut envie d'y obéir. Se souvenant de ce qu'avait commencé à lui apprendre Nienor, il approcha à son tour son visage d'elle, lèvres contre lèvres, et lui déposa un baiser. Il ne savait pas ce qu'il faisait. Il se sentait de plus en plus bizarre, et il n'arrivait plus à réfléchir correctement.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Javba
(personnage abandonné)

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Jeu 11 Juin 2015 - 16:51

La seule réponse que fit Javba au baiser de Nienor fut un autre baiser. Les lèvres de l'Orc était bien plus épaisses que celles de la jeune femme, et elle sentait les canines inférieures de son partenaire appuyer contre sa propre mâchoire. La jeune brune prit le visage de Javba entre ses mains, sa langue força le passage et rencontra celle de l'Orc.
Une fois ce baiser achevé, elle recula doucement sa tête et eu un petit sourire.
Nienor s'allongea au sol, aux cotés de Javba et lui prit la main. Doucement, elle la fit passer sur son visage. Etonnamment, ses sens semblaient... Décuplés, en particulier son toucher. Elle appréciait cette sensation, les doigts rugueux de Javba toucher son visage, épouser ses angles, caresser sa mâchoire, frôler sa tempe...

Involontairement, elle poussa un petit son de contentement, ressemblant à un gémissement lupin et se cala confortablement contre son compagnon. La jeune brune délaissa la main de l'Orc, le laissant explorer son corps à sa guise. Les doigts de la jeune femme se promenèrent sur le visage de Javba, glissant sur sa peau, jouant avec une canine, dessinant le contour de ses lèvres, avant de l'enlacer. Nienor se hissa sur un coude et plaça son visage au-dessus de celui de l'Orc. Ses cheveux formaient un rideau devant son visage et elle les écarta rapidement, avant de déposer ses lèvres sur celles de Javba. Sa langue força à nouveau le barrage pour danser une valse.
A nouveau, ils se séparèrent et Nienor se rallongea à côté de Javba. Elle tourna le visage vers lui.

"Que souhaites-tu faire à présent ? Je veux dire... Maintenant qu'on en est là ?"

Sans trop oser l'avouer, elle avait un peu peur, n'ayant jamais construit de relations de ce genre et que sa seule véritable connaissance en la matière était une tentative de viol, quand elle était encore prisonnière de cette bande de bandits. Ce fut à ce moment-là qu'elle s'était transformée pour la première fois en louve-garou.
L'inexpérience et la crainte de vivre à nouveau cela. Voilà ce qui lui faisait peur.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.
avatar
Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum