Un travail de porc

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un travail de porc

Message  Javba le Dim 8 Fév 2015 - 11:45

De retour dans le Royaume de Tacomnal depuis un peu moins dedeux semaines, Javba avait écumé les villages à la recherche d'un boulot. A force de persévérance, il en avait trouvé un au bout de sept jours, à la taverne du Coq Brailleur, à Mirebolte, un village d'environ quatre cents habitants, à deux jours de marche de Luvet. Son employeur, répondant au nom d'Amboine, cherchait quelqu'un pour effectuer le service à la place d'une employée Femme-lézard, une esclave à n'en point douter, qui souffrait de douleurs musculaires dans tout le ventre et le bas du dos au point de ne plus pouvoir travailler correctement. C'est par défaut qu'Amboine avait employé Javba. Il n'avait pas du tout prévu que ses clients soient servis par un Orc, ou du moins par un bâtard qui en avait tout le faciès. Mais à défaut de mieux, il avait pris le seul candidat qu'il avait eu sous la main. En fait, l'arrivée de Javba tombait bien pour lui, il aurait juste préféré tout sauf un Demi-Orc.

Amboine était quelqu'un de violent. Son commis de cuisine n'était pas un esclave, et pourtant, Javba avait pu voir qu'il n'était pas heureux de travailler au Coq Brailleur. En fait cette taverne portait fichtrement bien son nom : ici, le coq, c'était Amboine, et il passait son temps à brailler sur ses employés. Il arrivait même plusieurs fois à Amboine de gifler son commis de cuisine, de l'insulter ou de lui cracher dessus. Autant dire qu'avec un Demi-Orc, il n'allait pas se gêner de faire encore pire. Javba encaissait les gifles quand ce n'étaient pas des coups portés avec un objet contondant trouvable dans une taverne. Il ne répondait jamais. Il avait beau essayer de faire son travail du mieux qu'il pouvait, de ne jamais répondre à Amboine, de tout faire pour ne pas le mettre de travers, il subissait quand même les coups et les humiliations, parfois devant les clients. Bien sûr Javba ne sentait jamais un regard de soutien de la part de ces derniers. Il faut dire qu'Amboine, avec un employé à tête d'Orc, n'avait plus besoin de se trouver de prétexte pour passer ses nerfs sur lui. Il se défoulait, en somme.

Nous étions le midi, la taverne était remplie à plus de la moitié des couverts, et Javba faisait son service depuis cinq jours. En cinq jours, il n'avait jamais vu qu'une seule femme parmi les clients, et voilà qu'il devait en servir une ce jour-ci. Comme toujours, il s'inclina respectueusement, même devant une femme, lui dit bonjour et lui souhaita la bienvenue au Coq Brailleur. Il prit sa commande : un boudin de porc aux légumes, avec un pichet de clairet. Douze minutes plus tard, Javba quitta les cuisines avec un plateau sur lequel était disposé la commande de la seconde cliente de sexe féminin qu'il eut à servir ici.

JAVBA – Votre commande, Madame.

Il lui présenta l'assiette, avec le boudin disposé de son côté. Il posa le pichet de vin et lui donna un verre en terre cuite. A peine eut-il fini, qu'un client à une table voisine se sentit mal. Avait-il simplement trop forcé sur l'alcool, ou bien son plat chaud lui avait-il retourné l'estomac, toujours est-il qu'il rendit aux pieds de l'Orc tout ce qu'il avait ingurgité. Les exclamations des clients attirèrent Amboine, débaroulant comme un missile. Il foudroya Javba du regard, puisque ce dernier se trouvait à l'endroit même des dégâts, comme s'il était responsable de la nausée du client.

AMBOINE – Bon sang ! Dites-moi par Kaluni ce qu'il m'a pris de recruter cette face d'Orc !

Il empoigna Javba par la gorge, puis plaça son autre main sur sa nuque et le força à s'agenouiller.

AMBOINE – Baisse-toi ! Baisse-toi ! Regarde ça, un peu ! Regarde !

Il mit le nez de l'Orc dans le vomi. Si l'Orc en réalité se moquait complètement d'avoir le nez dans du vomi, il sentait bien en revanche qu'il se faisait encore une fois humilier devant tous les clients.

AMBOINE – Lèche ! Nettoie ! Allez, vas-y, lèche !

Javba émit comme un ronflement porcin, et commença à lécher, pour nettoyer le sol, car cela ne lui faisait rien, et il voulait simplement que passe la colère de son employeur qui l'empêchait de se redresser en lui plaquant la nuque et l'arrière du crâne.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Dim 8 Fév 2015 - 15:58

Elle avait quitté l'Humain, après leur discussion. Elle se dirigea vers le sud de la forêt. A priori, elle pouvait cesser son errance, retourner à la civilisation, enfin.
Nienor s'arrêta près d'un cours d'eau, à fin de se décrasser. Elle nettoya longuement sa chevelure d'ébène, nettoya ses plaies les plus accessible, avant de se tailler ses longs ongles en pointe à l'aide d'un couteau en os. C'était une femme, voyageant seule et elle ne devrait pas user de sa forme de louve durant le reste de son trajet. Avec ses simili-griffes, elle pourrait se défendre en cas d'agression. Ensuite, elle s'en fut hors de la forêt, toujours en direction du Sud.
Seules ses cernes et ses joues creuses témoignaient de sa cavale.

La jeune femme, pieds nus, marcha pendant deux jours, avant d'entrer dans un petit village. Elle s'était nourrie, sur son chemin, de petites bestioles qui avaient eu le malheur de tomber entre ses mains, mais à présent, elle souhaitait se sustenter de façon plus... Convenable. Elle se dirigea donc vers l'auberge. La jeune brune entra. Une majorité des regards se fixèrent sur elle. Elle était la seule femme de la salle. La plupart des regards dérivèrent vers son bassin, voire certains, plus étonnés, à ses pieds nus et encore encrassés par la poussière du chemin. Trois chiens, dont un galeux, étaient couchés près de la cheminée. L'un d'eux leva la tête vers Nienor, avant de pousser un discret gémissement et de se recoucher, les oreilles basses.

Elle s'assit et, à sa grande surprise, ce fut un Orc qui vint prendre sa commande. Elle choisit du boudin au légume et du clairet. Elle n'avait jamais goûté à l'alcool, ses anciens geôliers craignant quelles seraient ses réactions si elle avait l'alcool mauvais.
L'Orc amena la commande à sa table. Elle s'étonnait qu'un Orc soit ici et qu'il accepte de... De s'abaisser, en fin de compte, à travailler ainsi. Le regard des autres clients indiquaient qu'ils le méprisaient.
Elle goûta au clairet. Ce n'était guère agréable, selon elle et elle se demandait pourquoi les hommes en buvaient jusqu'à rouler au sol, tant le goût lui était exécrable.
Un des clients régurgita le fond de ses entrailles sur le sol. Le tavernier arriva, hurlant contre l'Orc, le rendant responsable de cela. Il lui attrapa la nuque, le força à s'abaisser au sol, à lécher la bile.
Les autres clients se moquèrent de cette scenette, riant de l'Orc, l'insultant et quelques chopes de bières volèrent pour s'écraser sur son dos.

C'est alors qu'un grondement sourd monta, faisant tomber une chape de silence sur l'assemblée. Ce n'était pas un grondement de chien, non... Un son craint par les voyageurs esseulés, dans les bois ou les montagnes, accompagnant des formes sombres, dont les yeux captaient la lumière des étoiles... Ou bien entendu par les fermiers se terrant dans leurs cave, alors qu'à l'extérieur, des formes à la fois humaines et lupines saccageaient leurs fermes, massacrant le bétail, dévorant les inconscients assez fous pour sortir de leurs relatives sécurités.
Une goutte de sueur coula le long de la tempe, puis de la joue du tavernier, alors qu'il se retournait, relâchant peu à peu sa prise.
Ses yeux rencontrèrent les yeux bleus-violets de Nienor.
Cette dernière avait découvert en partie ses canines. Elle se leva. A nouveau, elle était la cible des regards de l'assemblée. Mais cette fois, l'odeur qu'ils dégageaient était celle de la peur.

"Vous êtes réellement méprisables... User de votre force pour dominer... J'exècre les personnes comme vous."

Elle posa sa main sur le poignet de l'Humain et serra jusqu'à le faire lâcher. Ce n'était pas tant sa force qui donna ce résultat, mais plutôt ses ongles qui s'enfoncèrent doucement dans la chair du tavernier.
Elle le repoussa, avant d'aider l'Orc à se lever.
Ce fut au moment où elle cessa de regarder le tavernier que le charme fut rompu. Les clients se jetèrent sur elle, l'agrippèrent, l'immobilisèrent tandis qu'elle se débattait en hurlant, frappant, griffant et mordant. La garde, ou l'équivalent local, entra en force et mit fin à la bagarre de taverne qui avait débuté, distribuant des coups de gourdins, de pieds et des injures.
Nienor avait été immobilisée par deux paysans et fut désignée comme sorcière par la majorité de la taverne, ceux qui n'étaient pas assommés ou occupés à soigner une morsure leur ayant arraché un trapèze.

Elle fut jetée dans la cellule du village, tandis que plusieurs paysans préparaient un bûcher pour le lendemain. Une étrangère, défendant un demi-Orc, grognant tel un animal sauvage... Elle ne serait pas regrettée, mis à part par ceux qui avaient caressés quelques projets la concernant.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 9 Fév 2015 - 11:54

Javba reçut quelques choses sur le dos. Pendant qu'il léchait le vomi du client, il fut douché par un mélange de bière et de vin. Il reçut aussi un fond de sauce d'un plat qu'un client avait fini de manger. Mais soudain, une chape de silence recouvrit toute la taverne à l'exception d'un son : celui d'un grondement inhumain. Il n'y avait pourtant que des Humains dans la salle à l'exception de Javba, et le grondement ne venait pas du tout de lui. L'Orc émettait souvent des sons porcins mais jamais canins.

La seule femme se leva de sa table, attirant tous les regards sur elle. Même Javba s'arrêta de lécher le sol pour la regarder d'un air surpris et un peu effrayé aussi. Il ne comprenait pas comment ce grondement canin pouvait venir de cette femme, et pourtant, c'était le cas.

NIENOR – Vous êtes réellement méprisables... User de votre force pour dominer... J'exècre les personnes comme vous.

La femme attrapa alors le poignet du taverner et fit crier ce dernier de douleur. L'homme se releva et chercha à faire lâcher prise à la femme. Javba n'osa même pas se relever tout de suite. La femme repoussa le tavernier et aida Javba à se relever. L'Orc la remercia d'un simple hochement de tête, encore stupéfait par l'évènement qui était en train de se dérouler sous ses yeux.

Mais maintenant que la concentration de la femme ne se portait plus que sur le tavernier ou sur Javba, les autres clients se levèrent de leurs chaises et se jetèrent sur elle, cherchant à l'immobiliser. Certains clients se mirent à se chamailler entre eux et à en venir aux poings. Javba ne pouvait pas rester là, à regarder la femme qui venait de prendre sa défense, se faire maîtriser par des clients furieux. Il entra dans la mêlée, assena un bon coup de poing dans la temps d'un client, en attrapa un autre par la taille et l'envoya s'écraser contre une table.

Les gardes du village finirent par intervenir. Ils furent quatre et eurent de la peine à rétablir l'ordre, mais les clients finirent par leur délivrer la femme en la traitant de sorcière. Certes, même Javba avait un peu peur d'elle à cause de ce grondement qu'elle avait poussé, mais elle avait été la seule à se révolter de l'humiliation qu'il avait subie. Les gardes emmenèrent de force ladite « sorcière » hors de la taverne. Quand le calme revint, lentement, dans l'établissement, le tavernier se mit face à Javba et lui décrocha un bon coup de poing.

Tavernier – Toi, sale fils de putain d'Orque, sale tas immonde de fiente, tu prends tes affaires et tu t'en vas. Ne remets plus jamais les pieds dans le coin.

Javba absorba les insultes – d'autant que sa mère était Humaine, non Orque – mais ne se le fit pas dire deux fois. Le pire, c'est que dans sa tête, il arriva à être déçu de ne pas avoir su garder cet emploi. Il arriva presque à s'en vouloir, comme s'il avait commis des fautes et mérité de se faire virer. Il se rendit à la remise, attrapa son arc, ses flèches et les quelques affaires avec lesquelles il voyageait, et quitta la taverne sous les insultes des clients.

Il aperçut la cage de métal dans laquelle était emprisonnée la femme qui l'avait défendu. Plus loin dans le village, des gens s'affairaient déjà à préparer un bûcher. Si Javba ne faisait rien, cette femme mourrait injustement une fois la nuit tombée. Il marcha jusqu'à la cage et s'accroupit devant la femme.

JAVBA – Merci d'avoir pris ma défense. Je ne sais pas pourquoi vous l'avez fait, mais je vais vous libérer.

Il coula son regard sur l'épais cadenas qui verrouillait la cage.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Lun 9 Fév 2015 - 16:15

Elle passait une mauvaise journée. Tout d'abord, elle avait goûté au clairet, ce qui n'était pas la plus agréable des expériences, ensuite le repas qu'on lui avait apporté faisait mentir les douces odeurs provenant de la cuisine. Les légumes, mal cuits, accompagnaient un boudin qui aurait fait fuir de honte le porc qui avait donné son sang pour le préparer. Et enfin, une petite brute s'était permise de maltraiter quelqu'un devant elle. Certes, ce "quelqu'un" était un Orc, mais cela ne changeait rien, elle avait été la seule personne qui l'ai défendu.

Elle était à présent dans cette inconfortable cage de fer, recroquevillée au milieu, se frottant une joue devenue douloureuse après qu'un garde l'ai souffleté alors qu'elle résistait au moment d'entrer dans la cage.
Un villageois avant tenté d'abuser d'elle, mais après qu'il se soit fait violemment arraché l'oreille à coup de dents, les projets en la matière avaient fondus comme neige au soleil.
Nienor releva une de ses mèches de son front. Elle était tombée dans la boue lors de sa sortie de la taverne. Cela valait bien la peine de prendre un bain si elle allait s'encrasser quelques heures plus tard... Le tout la mettait de fort mauvaise humeur.

C'est alors que l'Orc vint la voir. Il avait à présent un carquois dépassant de son dos, et un arc. Il aurait été renvoyé de la taverne ? Probable, le tenancier semblait être du genre à être brutal avec ses employés, sans aucun remords. Qu'il ai renvoyé un domestique ainsi ne semblait donc guère étonnant. Il remercia la jeune femme pour s'être interposée, même si il ne connaissait pas les motivations de la jeune femme. Il proposa donc de la libérer de la cage. Ils regardèrent tous deux le verrou. Il était assez gros, épais, même. Assez pour que la jeune femme ne puisse le briser avec sa seule force.
Elle jeta un coup d'oeil vers le garde. L'attention de ce dernier était tournée vers le bûcher que l'on érigeait à présent.

"Il faudrait prendre les clés... Elles sont à la ceinture du garde... Je vais le distraire, tu l'assommeras. Mon nom est Nienor... Éloignes-toi..."

Elle se rebiffa intérieurement contre le procédé qu'elle allait employer. Un truc vieux comme le monde, mais qui la mettait mal à l'aise. La jeune brune attira le garde vers elle, hors de la vue des autres villageois. Elle le séduisit, minaudante, charmeuse, mais si l'on regardait ses yeux, on pouvait voir une lueur de fierté blessée. Elle retint même ses larmes en lui montrant son décolleté, serrant les mâchoires tandis que le geôlier baissait son visage au niveau des appas de la jeune femme, salivant d'avance à l'idée de ce plaisir auquel lui seul aurait droit.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 9 Fév 2015 - 19:16

NIENOR – Il faudrait prendre les clés. Elles sont à la ceinture du garde. Je vais le distraire, tu l'assommeras. Mon nom est Nienor. Eloigne-toi...
JAVBA – D'accord.

L'Orc alla se cacher derrière un muret en pierre, s'accroupissant. Il passa juste les yeux de temps en temps pour voir ce que faisait Nienor. Elle aguichait le garde, qui s'approcha de la cage avec un sourire. Javba savait ce que le garde commençait à avoir en tête. Il profita de la distraction sensuelle pour s'approcher par derrière. Le fait de marcher pieds nus aidait à la discrétion pour l'Orc. Quand il fut juste derrière le garde, il se demanda comment l'assommer. Il savait que les temps étaient une zone sensible. D'un geste mal assuré, il cingla les deux tempes du garde en même temps avec le bas de la paume des mains.

Il lui fit très mal mais sans lui faire perdre conscience. En résultat un cri de douleur. Le garde resta cependant sous l'effet de surprise, et Javba le prit à la gorge, le plaqua au sol, et lui donna un gros coup de poing qui, lui, fit perdre conscience à l'homme. Les autres gardes, alertés par le cri, virent Javba frapper le garde au sol et s'emparer des clés pour libérer Nienor.

Garde – Alerte ! Il va libérer la sorcière ! Prenez les chevaux !

Javba paniqua un peu, et ses mains tremblèrent un peu alors qu'il visait la serrure avec la clé. Il fit au plus vite mais perdit un peu de temps. Le cadenas s'ouvrit pendant que les trois gardes montaient à cheval. Javba décrocha le cadenas des barreaux, le jeta négligemment et ouvrit la porte. Dès que Nienor fut sortie, il l'attrapa par le bras et courut aussi vite qu'il pouvait, bien qu'il fût plutôt lent à la course.

JAVBA – Cours !

Il courut sur cinquante mètres avant d'entendre les sons de galop. Il s'arrêta, attrapa son arc, encocha une flèche, visa et tira. Le cavalier le plus proche eut la cage thoracique percée et s'effondra alors que son cheval galopa encore et ne commença à ralentir qu'après avoir dépassé Nienor et Javba.

Il n'allait pas avoir le temps de tirer une seconde flèche. Il renfila son arc, mais ne réussit pas à se dégager de la course du cavalier à temps. Le garde à cheval lui infligea une entaille à la poitrine. Distrait par sa blessure, il fut chargé de plein fouet par le troisième garde, qui lui donna un violent coup de botte à la mâchoire. Javba s'effondra sous le choc, toujours conscient. Le sang se mêlait à la bave qui coulait abondamment de sa bouche, et coulait aussi de sa poitrine, descendant sur son ventre, et bientôt il entacherait son pagne déjà très sale.

L'Orc se releva lentement, toujours prêt à défendre Nienor.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mar 10 Fév 2015 - 11:53

Nienor sentait le souffle chaud du garde sur sa gorge, ses mains calleuses caressant sa peau. Elle fermait les yeux, serrait les mâchoires, mordillait ses lèvres, se retenait de hurler de dégoût. C'est alors qu'elle entendit un bruit cinglant, comparable à celui d'une paire de claques, immédiatement suivi d'un cri de douleur. Les mains, le souffle du garde disparurent et elle ouvrit les yeux et se détourna pour remettre en place ses vêtements et ainsi retrouver sa pudeur. Durant ce court laps de temps, elle entendit un bruit de coup, derrière elle. L'Orc prit les clés du garde, qu'il venait d'assommer, avant de libérer la jeune femme, avec quelque difficulté toutefois.
Les autres gardes, attirés par le bruit, accoururent, certains se précipitant vers des chevaux.

Son libérateur l'attrapa par le poignet, l'enjoignant de courir au plus vite. Elle libéra son bras et partit en sprint, le cœur battant. Ils s'étaient à peine éloignés du village qu'elle sentit les chevaux de leurs poursuivants. L'Orc stoppa, prit son arc, encocha une flèche, banda la corde, visa, tira. L'un des gardes tomba au sol, la poitrine transpercée. Sa monture ne s'arrêta qu'après avoir dépassé le duo de fuyards.

Les deux autres cavaliers les rattrapèrent et l'Orc fut blessé à deux reprises, avant de s'effondrer. Les deux gardes s'éloignèrent et virèrent, avant de se préparer à une nouvelle charge. L'Orc se releva, péniblement. Du sang avait coulé sur son ventre, sur son pagne. L'un des cavaliers éperonna sa monture et chargea. Nienor, à genoux, plaqua ses mains au sol. Une décharge d'énergie parcourut son corps, la faisant tressaillir, avant de s'enfoncer dans le sol. Elle guida cette énergie, jusqu'à atteindre son but. Ce n'était que de l'herbe, mais celle-ci  poussa, d'une dizaine de centimètres, avant de s'épaissir. Le sabot du cheval heurta ce rempart et l'animal tomba au sol dans un hennissement de terreur. Il roula au sol, tandis que son cavalier heurta le sol, avant de s'étreindre son épaule, hurlant de douleur.
Le dernier cavalier s'arrêta et sauta à terre, à fin de porter secours à son camarade.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Ven 13 Fév 2015 - 19:35

Les deux cavaliers avaient fait faire demi-tour à leurs montures. Désormais, ils faisaient face à Nienor, qu'ils chargèrent tous deux. Javba reprit son arc en main et encocha une flèche. Nienor, elle, pendant se temps, s'agenouilla et posa ses mains au sol. Que faisait-elle ? Elle ne regardait même plus les cavaliers ! Elle se mettait à leur merci ! Avait-elle choisi de se rendre ?

Cela fit hésiter un instant l'archer Orc, mais pas les cavaliers ; mais le plus proche vit son cheval trébucher et chuter en se réceptionnant lourdement sur le flanc non sans se heurter la tête au sol. Le cavalier, lui, se réceptionna encore plus mal, en plein sur l'épaule. Alors que le cheval ne se releva que de l'avant-train dans un premier temps, un peu déboussolé, puis finit de se mettre debout en secouant la tête dans l'axe de son encolure et en s'ébrouant, le garde hurlait de douleur en s'étreignant l'épaule.

Le dernier garde descendit d'un bond de sa monture pour se porter au secours de son collègue. Javba percevait encore le danger en eux. Il voulait défendre sa propre vie mais aussi défendre celle de la femme qui avait réagi contre le tavernier, seule contre tous, pour se ranger du côté de l'Orc pour qui un tel acte était plus que rarissime.
Javba tira sur le garde non blessé et toujours armé, et lui perfora un poumon. Il encocha une dernière flèche. Il obtint les supplications du dernier garde. L'Orc hésita un instant. Ce garde ne représentait plus un danger, dans son état. Il était seul, désarmé, l'épaule très douloureuse, et il suppliait d'être épargné. Javba estima que la décision devait revenir à Nienor. Il capta son regard pour la consulter implicitement. Elle lui signifia de l'épargner. Javba ne débanda pas son arc, mais intima au garde :

JAVBA – Pars ! Maintenant !

Le garde ne se le fit pas dire deux fois, et surmonta la douleur à son épaule pour détaler vers le village où il obtiendrait des soins. C'est à ce moment-là seulement que Javba débanda son arc, qu'il accrocha en bandoulière, et rangea la flèche dans son carquois. Nienor n'avait pas été blessée. Javba alla voir le cheval qui, lui, s'était bien fait mal à la tête, mais l'animal s'en était visiblement remis. Il lui flatta l'encolure, puis lui défit son licol et le dessella, avant finalement de lui donner une claque sur les fesses, le faisant ainsi partir seul. Il retira aussi les sangles de l'un des deux autres chevaux restés là, jetant l'équipement d'équitation au sol, et le fit partir de la même manière ; celui-ci prit la direction du village. Restait un cheval, auquel Javba laissa mors, rênes, et selle. Il devait aussi être ferré. Le hongre alezan se portait bien.

Javba le saisit par le licol et l'animal lui emboîta le pas alors que l'Orc se porta enfin auprès de Nienor.

JAVBA – Merci.

Le sang se mêlait toujours à la bave qui dégoulinait de son menton. Ce coup de botte à la mâchoire ne lui avait pas fait du bien, pas plus que cette entaille à la poitrine.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Sam 14 Fév 2015 - 20:02

L'Orc encocha une flèche, visa et tira sur le garde venant porter secours à son ami. La tête de métal perça le corps avec un *chtonk !*, transperça le poumon du garde et réapparut dans son dos. L'Humain s'abattit lourdement au sol tandis qu'une mousse sanguinolente apparaissait sur ses lèvres. Une seconde flèche mit en joue le dernier garde, qui hurla pitié. L'Orc se tourna vers Nienor. Cette dernière était pâle. D'un regard, d'un hochement de tête, elle lui fit signe qu'elle souhaitait le voir épargné. La flèche fut retirée de la corde et rangée dans le carquois, tandis que l'Humain, malgré sa blessure, détalait tel un lièvre en direction du village.

L'Orc se rendit auprès des chevaux. Celui qui avait chuté à cause de la jeune femme fut le premier qu'il libéra de son harnachement, avant de le faire fuir d'une claque sur la croupe. Il fit de même avec un autre, avant d'arriver au dernier, un hongre alezan. Il le prit par le licol et l'amena à la jeune femme. Là, il la remercia. De la bave coulait sur son menton et se mélangeait sur sa poitrine au sang de ses blessures.

"Je peux vous soigner... Mais pas ici... Vous pourriez m'emmener dans un lieu plus sûr ?"

L'Orc acquiesça et monta sur la selle. Elle fit signe qu'elle ne savait pas monter à cheval. L'Orc haussa les épaules et l'aida à grimper en amazone derrière lui. Elle s'accrocha à ses épaules et retroussa le nez alors que l'odeur mêlée de crasse, de sueur, de bière et les dieux savent quoi d'autre, montait à ses narines et agressait ses sinus.
Ils chevauchèrent ainsi pendant deux bonnes heures, avant de parvenir à la lisière d'un bois. La jeune femme tomba, plutôt que descendit, du cheval et se leva avec difficulté. Elle était engourdie et ses gestes n'étaient pas les plus assurés. Elle s'enfonça dans les bois, pendant une vingtaine de minutes, après avoir demandé à l'Orc de faire un feu. Une fois hors de vue, elle changea de peau. Elle eu la chance de trouver deux lapins et un renard, qui perdirent la vie sous ses crocs. Elle reprit son apparence naturelle et  cueillit quelques fleurs, avant de retrouver la décence et la pudeur, ainsi que ses vêtements.

Nienor revint auprès de l'Orc et lui donna ses proies, sans mots dire. Elle déchira ensuite une de ses manches, avant d'écraser les plantes cueillies, et de les appliquer sur l'entaille de l'Orc. Elle fit maintenir les plantes avec sa manche déchirée, qu'elle usa en guise de bandages.
Ensuite, elle déchira son autre manche et commença par nettoyer la lèvre et le menton blessés de l'Orc. Ce dernier eu tout d'abord un mouvement de recul, alors que le tissu touchait les chairs meurtries et sensibles.

"Oooh, ne bouge pas tant que ça, gros douillet, c'est pour te soigner..." le réprimanda-t'elle gentiment.

Il finit par obéir, avec un peu de réticence, et elle acheva de nettoyer les plaies.

"Ça risque de faire mal... Mais c'est nécessaire."

Elle fit rapidement un cataplasme avec le reste des plantes, qu'elle appliqua ensuite sur les endroits sensibles.

"Voilà... C'est le mieux que je puisse faire, avec si peu de moyens. Mais ça tiendra bien, si tu ne fais pas de mouvements trop brusques."

Elle s'essuya les mains sur sa robe de paysanne et s'assit auprès du feu, contemplant les flammes.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Jeu 19 Fév 2015 - 17:01

NIENOR – Je peux vous soigner... Mais pas ici... Vous pourriez m'emmener dans un lieu plus sûr ?

Javba acquiesca. Dans la situation, il pouvait paraître logique que Nienor voulût le soigner, et pourtant cela étonnait Javba, car jamais personne n'avait suffisamment d'égard pour lui pour lui proposer de soigner ses blessures. L'Orc monta en selle et attendit que Nienor monte en croupe derrière lui ; mais l'Humaine lui signifia qu'elle ne savait pas monter à cheval. Javba lui tendit la main et l'aida du mieux qu'il put à s'asseoir derrière lui. Nienor se retint à ses épaules, mais le cavalier Orc retint de faire partir sa monture au galop.

Le cheval les porta au pas pendant deux heures. Ils arrivèrent à la lisière d'un bois, et Nienor jugea que c'était un bon endroit pour s'arrêter. Il ne restait plus qu'une heure avant le crépuscule. Nienor se laissa tomber du cheval, se trouva faible sur ses appuis en touchant le sol, et se releva. Elle annonça à Javba qu'elle allait s'absenter et lui demanda de préparer un feu en attendant.

Javba se mit à la tâche pendant l'absence de sa compagne. Il amassa tout le bois qu'il trouva à proximité et monta un beau foyer. Il ajouta de l'amadou et alluma aisément le feu avec son briquet à silex. Quand Nienor revint au bout de plus de trois quarts d'heure, un joli feu de camp dansait, et le cheval était attaché à un arbre à proximité. Nienor lui donna la carcasse fraîche d'un renard et de deux lapins, sans mot dire. Javba la remercia, et démembra l'un des deux lapins qu'il commença à manger cru, ajoutant le sang de l'animal à son propre sang et à sa bave sur son menton et sa poitrine.

Nienor arracha une manche de ses vêtements. Elle broya dessus des plantes qu'elle avait cueillies pendant son absence, et appliqua l'extrait sur la poitrine de l'Orc. Ce dernier s'arrêta de manger pour la laisser faire. L'entaille sur sa poitrine se mit à le piquer, et il serra les dents en grimaçant, sans se plaindre. Quand, ensuite, Nienor voulut appliquer un autre tissu avec le même extrait médicinal sur son menton et ses lèvres, l'Orc eut un mouvement de recul. Ce fut plus par réflexe qu'autre chose, il n'avait simplement pas l'habitude qu'on lui touche le visage.

NIENOR – Oooh, ne bouge pas tant que ça, gros douillet, c'est pour te soigner...

Ce fut dit avec le sourire et un ton maternel. L'Orc lui fit confiance et se laissa faire. Elle utilisa le tissu pour lui débarbouiller le visage du mélange de bave et de sang, et appliqua les extraits de plantes désinfectants sur ses blessures à la mâchoire. Javba ressentit les mêmes picotements douloureux que précédemment, mais il fit confiance à Nienor. Elle s'occupa de lui avec une douceur que personne n'avait envers un Orc d'ordinaire. Elle l'avertit que sa dernière opération risquait de faire mal. Elle lui étala un cataplasme, qui lui provoqua une sensation de brûlure. Cela fit grogner l'Orc d'un son porcin, comme si on faisait saigner un sanglier, mais la douleur baissa rapidement en intensité, tout en restant présente, et Javba se tut.

NIENOR – Voilà... C'est le mieux que je puisse faire, avec si peu de moyens. Mais ça tiendra bien, si tu ne fais pas de mouvements trop brusques.

Javba la regarda s'essuyer les mains sur sa robe et s'asseoir auprès du feu, l'air stupéfait. Ses sourcils froncés ne traduisaient pas de la colère, mais cette stupéfaction d'avoir été aussi délicatement soignés par cette femme. Il l'avait libérée de sa cage, mais parce-qu'à la base, elle avait pris sa défense à la taverne où il travaillait. Elle faisait du zèle pour lui, et lui offrait de la nourriture, désinfectait ses blessures et l'aidait à cicatriser...

JAVBA – Merci beaucoup, Nienor.

Un peu ému, il se présenta enfin, car Nienor ne connaissait toujours pas son nom :

JAVBA – Je m'appelle Javba. Pourquoi tu t'occupes d'un Orc ? Les gens n'aiment pas les Orcs.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Ven 20 Fév 2015 - 8:57

L’Orc dévisageait la jeune femme, mais ne semblait pas en colère, bien au contraire, il semblait on ne peut plus stupéfait par ce qu’il venait de se passer. La jeune brune prit le lapin restant. Après un instant d’hésitation, elle sortit un petit couteau en os, dont elle se servit pour retirer la peau, puis les abats. Elle ne mangeait pas le second et le premier pouvait toujours lui être utile, encore fallait-il savoir à quoi.
L’Orc la remercia et se présenta finalement : Javba. Puis, il lui demanda pourquoi elle prenait soin d’un Orc, que ses contemporains méprisaient et détestaient pourtant.

La jeune femme leva les yeux de sa tâche, c’est-à-dire faire rôtir au-dessus du feu un cuissot de lapin, pour regarder Javba. Le pauvre n’avait guère fière allure, avec son sang et celui du lapin qui s’étalaient sur son torse. Enfin, elle-même, avec les quelques coups qu’elle avait reçu et la cage boueuse dans laquelle elle avait été jetée, elle-même donc, ne devait pas avoir l’air d’une bourgeoise non plus.

"Mmmmh… Disons que je n’apprécie guère les personnes qui usent de leurs positions pour faire du mal aux plus faibles qu’eux."

Bon, pour le coup, il était vrai que Javba devait être capable de tuer le tavernier et une partie de la salle sans aucun remord, la définition de « plus faible » ne devait donc guère s’appliquer à lui… Et puis, elle avait été la seule à prendre sa défense.

"Personnellement… Je n’ai guère de préjugés… Si ce n’est envers les Xolons. Et certains Humains…"

Elle frissonna. Le souvenir du Xolon qui l’avait envoyé valdinguer dans les airs, la première fois qu’elle s’était transformée restait gravé dans sa mémoire. Depuis, elle en voulait à cette race. Ils semblaient certes placides au premier abord, mais ils étaient tout de même capable de faire du mal à quiconque se tenait sur leurs routes.
Nienor vérifia la cuisson de son morceau de lapin et, la jugeant adéquate, croqua dans le cuissot. Elle arracha une partie de la chair cuite d’un mouvement de tête et le mâcha.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Ven 20 Fév 2015 - 12:24

Nienor avait commencé à faire cuire un lapin au-dessus du feu, après l'avoir dépecé et vidé de ses tripes, mais elle s'interrompit à la question de Javba. Elle observa ce dernier de la tête aux pieds avec comme une forme de compassion dans le regard.

NIENOR – Mmmmh... Disons que je n'apprécie guère les personnes qui usent de leur position pour faire du mal aux plus faibles qu'eux.

Javba ne prit pas le mot “faible” pour une insulte même s'il comprenait bien que cela faisait référence à lui, tout simplement parce-qu'il comprenait le sens circonstanciel du mot dans cette phrase. Javba s'était soumis au tavernier, son employeur. Il lui avait été hiérarchiquement inférieur, il avait été faible par rapport à la position du tavernier sur lui. Faible, car il n'avait pas eu le droit de répliquer, ni vocalement ni physiquement. Il avait été obligé de lui obéir.

NIENOR – Personnellement... je n'ai guère de préjugés... si ce n'est envers les Xolons. Et certains Humains...

Elle n'expliqua pas pourquoi et Javba n'eut en fait pas la curiosité de lui poser la question. Lui-même n'avait pas de préjugés sur les autres races, et surtout pas sur les Xolons qu'il connaissait très mal. Quand il avait été garçon d'écurie à Port Barbe, les Xolons n'avaient jamais fait partie de ses clients, et l'on ne se demande pas pourquoi. Au final, Javba n'avait jamais eu réellement l'occasion de discuter avec un Xolon et d'en apprendre plus sur cette race au physique étrange. Et s'il n'avait pas de préjugé sur les Humains en général, il avait en revanche l'appréhension de ne jamais être traité avec respect. Il ne serait jamais un individu comme les autres. D'autres Demi-Orcs avaient des traits un peu plus proches de ceux d'un Humain. Javba ressemblait trop à un vrai Orc pour que les gens en fassent abstraction, et il était de fait autant regardé de travers qu'un Naga sinon plus. Les Nagas n'avaient pas la réputation des Orcs...

Javba continua de manger, en même temps que Nienor qui mordait enfin dans la chair cuite du lapin, tandis que l'Orc mangeait cru. Le silence s'installa le temps du repas, et Javba repensa aux évènements récents. Nienor avait été traitée de sorcière. Pourquoi ? Javba se rappela alors les grondements canins qu'elle avait produits. A la fin du repas, il l'interrogea :

JAVBA – C'était bien toi qui as grogné comme une chienne dans la taverne ? C'est pour ça qu'ils t'ont traitée de sorcière ?

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Ven 20 Fév 2015 - 15:21

Javba, à son tour, commença à manger. Le silence s'installa, jusqu'à la fin du repas. La jeune femme récura, littéralement parlant, les os du lapin. La chair était tendre et elle se passa la langue sur les lèvres avec déléctation. C'est alors que l'Orc lui demanda si c'était bien elle qui avait grogné dans la taverne, et si c'était la raison pour laquelle elle avait été traité de sorcière. Nienor finit de suçoter un os de lapin et s'assit de façon plus confortable.
Puis, elle regarda son interlocuteur de ses yeux bleus-violets.

"Oui. Pour les deux. Ca arrange, en général, de qualifier de sorcellerie les choses que l'on ne comprend pas."

A nouveau, un grondement sourd monta de sa gorge, et il semblait que ses pupilles s'étrécissaient en une mince ligne, mais ce n'était sans doute qu'un reflet provoqué par les flammes, tout comme l'impression que des traits de loups se superposaient à son visage. Le grondement mourut et tout revint dans l'ordre.
Elle sourit, gentiment. Elle n'avait pas pour habitude de montrer ce qu'elle était réellement à autrui. Quand elle était encore parmi les bandits, elle n'avait guère de choix, il était vrai. Mais c'était ou prendre des coups dans une arène improvisée, ou ensuite, dans des circonstances qui ne lui plairait pas du tout. Le choix était donc vite fait.

"J'ai commencé à avoir... "Ça" quand je dû mettre du linge entre mes jambes quelques jours par mois."

Sa voix restait neutre. Autant y aller jusqu'au bout. Nienor se coucha à côté du feu, le laissant réchauffer son ventre. Elle fixait les flammes de ses yeux, le menton posé sur ses bras croisés. Pour un peu, elle se serait transformée en louve, pour se rouler en boule à côté. Il y avait peut-être un lien entre les chiens et les loups, après tout. Même si elle doutait que beaucoup de loups appréciaient d'être traités comme des chiens. Elle soupira et reprit son récit.

"J'ai été enlevée par des bandits, il y a un bon bout de temps. Je suis restée dans le camps, m'occupait de la cuisine, tandis que les autres villageois, les survivants, étaient revendus. Peu de temps après avoir commencé à mettre du linge entre mes jambes, l'un des bandits tenta d'abuser de moi. C'est à ce moment-là que je me suis transformée pour la première fois. Le bandit fut déchiqueté, si je me souviens bien. Et c'est un Xolon qui m'a arrêté. En m'envoyant contre un arbre avec un coup de marteau."

Machinalement, elle se passa la main sur les côtes. Oh, la douleur avait disparu depuis longtemps, mais le souvenir restait. Elle s'allongea plus confortablement, avant de commencer à se nettoyer les ongles avec son couteau en os.

"Ensuite, l'on m'a forcé à me battre sous cette forme, sous peine de subir les derniers outrages. Le choix était vite fait..."

Ses manches déchirées montraient encore de vieilles cicatrices reçut lors des combats. Quand à son dos, c'était un rassemblement de zébrures et de marques, principalement des coups de fouets, mais aussi des brûlures. Le prix de sa... "Pureté" était les combats. Et les punitions qu'elle recevait en cas de désobéissance, ou tout simplement si ses tortionnaires se sentaient d'humeur folâtre.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Ven 20 Fév 2015 - 18:17

Avant de répondre, Nienor prit le temps de finir de suçoter un os de lapin, puis de s'asseoir plus confortablement dans l'herbe auprès du feu, qui crépitait gaiement en cette nuit étoilée de printemps un peu fraîche.

NIENOR – Oui. Pour les deux. Ca arrange, en général, de qualifier de sorcellerie les choses que l'on ne comprend pas.

Pourquoi Nienor n'allait-elle pas vivre dans le Royaume de Telbara ? Au moins, là-bas, les sorciers n'étaient pas condamnés. Javba attendait d'en apprendre plus sur les sons étrangement canins que produisait Nienor... et qu'elle produisit encore à l'instant. Javba fronça les sourcils et émit lui-même un petit grondement guttural intrigué, d'autant plus qu'il eut l'impression que le visage de Nienor changeait un peu d'aspect, se faisant un peu lupin, mais peut-être la superposition des flammes aidait à la déformation en plus de l'imagination de Javba. Cela ne dura qu'un instant de toute manière. Nienor sourit gentiment.

NIENOR – J'ai commencé à avoir... “ça” quand je dut mettre du linge entre mes jambes quelques jours par mois.

Javba fronça encore les sourcils, ne voyant pas de quoi elle voulait parler. Il ne connaissait rien à l'anatomie génitale des femmes, et ce à quoi elle faisait référence était une mécanisme biologique dont il n'avait jamais entendu parler encore. Il alla donc s'imaginer que c'est à cause de sa part canine logée au fond d'elle qu'elle devait mettre un linge entre ses jambes plusieurs jours par mois, même s'il ne vit pas le rapport en fait.

NIENOR – J'ai été enlevée par des bandits, il y a un bon bout de temps. Je suis restée dans le camp, m'occupait de la cuisine, tandis que les autres villageois, les survivants, étaient revendus. Peu de temps après avoir commencé à mettre du linge entre mes jambes, l'un des bandits tenta d'abuser de moi. C'est à ce moment-là que je me suis transformée pour la première fois. Le bandit fut déchiqueté, si je me souviens bien. Et c'est un Xolon qui m'a arrêté. En m'envoyant contre un arbre avec un coup de marteau.

C'est peut-être de cet incident que lui venait son préjugé sur les Xolons et sur les Humains. Nienor parlait de transformation, et cela sonna de façon particulière aux oreilles de Javba, car lui-même était né avec la capacité de se transformer en monstre. Rien à voir avec un chien, mais le principe restait le même. Javba ne comprenait toujours pas que Nienor était en train de lui révéler qu'elle était une Louve-Garou, et pensa avoir un point commun avec elle.
Nienor s'allongea, et se cura les ongles avec son couteau.

NIENOR – Ensuite, l'on m'a forcé à me battre sous cette forme, sous peine de subir les derniers outrages. Le choix était vite fait...

Javba aurait pu trouver étrange que Nienor fût capable d'émettre des sons canins alors même qu'elle n'était pas transformée, mais il ne se fit pas cette réflexion.

JAVBA – Tu es donc un peu comme une chienne, et tu peux te transformer en chienne. Mais pourquoi ça t'a obligée à mettre un linge entre tes jambes ?

Depuis déjà plusieurs minutes, l'Orc s'était remis à baver, la sécrétion coulant jusqu'à son menton d'où elle pendait par fils. Ses grosses canines inférieures l'empêchait de fermer les lèvres et de retenir sa bave, et il ne déglutissait que partiellement. Ca n'avait donc servit à rien que Nienor lui eût essuyé le menton.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Sam 21 Fév 2015 - 11:57

La jeune femme commença à tailler ses ongles en pointe, tandis que son interlocuteur méditait sur ce qu'il venait d'apprendre. La jeune femme rangea son couteau en os et leva les yeux vers le ciel. Les étoiles brillaient et elle eu un petit sourire en les apercevant. C'est alors que Javba sortit de ses réflexions et lui demanda si elle était donc une sorte de chienne et si c'était la raison pour laquelle elle mettait du linge entre ses jambes.

Un long grondement sortit de sa gorge, semblable à celui qu'elle avait produit dans la taverne. Peut-être même plus menaçant encore. Ses pupilles changèrent, elle dévoila ses croc, au sens strict : ses canines s'allongèrent. De la fourrure couvrit le dos de ses mains, ses oreilles se déplacèrent légèrement en direction du sommet de son crâne.
Son corps s'arqua, avant de se courber. Elle se tenait sur ses orteils. Un Lycan a deux phases de transformation et elle se trouvait actuellement en première phase, ressemblant à une sorte de croisement entre un Lycan en phase finale et un Humain. Ses lèvres retroussées dévoilaient une dentition à faire frémir un Vampire.
Elle ouvrit la bouche... Ou la gueule et parla... Ses mots étaient mâchés, et à moitié couverts par le grondement.

"Ne... Me confonds jamais... Avec un chien... Tu n'apprécierais pas ce qu'il se passerait... En ce cas..."

Ses muscles se mouvaient douloureusement sous sa peau.
Elle leva le visage vers le ciel nuageux et poussa un long hurlement lupin, qui se mue peu à peu en un cri de douleur bien humain, alors qu'elle se calmait et reprenait son apparence. De la sueur perlait à son front, coulait le long de ses joues. Elle haletait, reprenait sa respiration tandis que les furieux battements de son cœur cessaient de lui meurtrir la poitrine.
Nienor revint à sa place et fixa son regard sur les flammes, ignorant délibérément l'Orc. De temps à autre, elle marmonnait quelque chose au sujet des différences entre les chiens et les loups.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Dim 22 Fév 2015 - 18:03

La question de Javba provoqua chez Nienor ce grondement à consonnance canine qui avait choqué les gens dans la taverne. Javba posa un regard stupéfait sur la femme, et eut une réaction de crainte en la voyant former des crocs à partir de sa dentition, gagner en pilosité, changer de posture. Ses oreilles avaient pris une forme un peu plus animale aussi. Sa posture changea, son dos s'arcqua légèrement et elle se tint sur ses orteils.

Javba se leva d'un bond, prit son arc et mit en joue la femme-louve avec uen flèche, prêt à se défendre si elle lui bondissait dessus. Il n'avait encore jamais vu cela ; autant les grondements l'avaient simplement intrigués, autant cette nouvelle apparence l'effarouchait. Nienor se faisait de plus menaçante dans son attitude, comme si son apparence ne suffisait pas.

NIENOR – Ne... me confonds jamais... avec un chien... Tu n'apprécierais pas ce qu'il se passerait... en ce cas...

C'était donc simplement cela qui avait provoqué cette réaction ?
Javba ne détendit pas la corde de son arc alors que Nienor hurla à la manière d'une louve. Son cri se prolongea, se fondant peu à peu en celui d'une femme. Sa voix. Sa voix normale. Un cri de douleur. Son apparence lupine se dissipa progressivement au profit de son apparence normale, telle que Javba l'avait rencontrée. L'Orc avait le souffle court et le cœur accéléré.
Nienor reprit place auprès du feu, dans lequel elle plongea son regard comme si de rien n'était.
Javba mit un instant avant de débander son arc et de tout ranger. Il resta debout.

JAVBA – Pourquoi t'as fait ça ?

Javba se détendit, mais il ne se rassit toujours pas. Nienor venait de lui faire peur et il était en colère contre elle pour cela, mais en même temps, lui qui s'était attendu à ce que Nienor soit capable de se métamorphoser simplement en louve, il était finalement ravi de voir qu'elle se métamorphosait en fait en monstre, tout comme lui.

JAVBA – Alors tu peux devenir un monstre, toi aussi ?

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Lun 23 Fév 2015 - 0:11

Javba, lors de la transformation de la jeune femme, s'était levé et l'avait mise en joue avec son arc. On ne pouvait lui en vouloir pour cela. Mais elle lui en voulait pour l'avoir confondu avec un chien. Elle se passait les mains sur les joues. La transformation était particulièrement douloureuse, sentir ses os, ses muscles grossir, changer de place, sa peau se tendre au point de se déchirer... Elle frissonna et resserra ses bras autour de ses genoux.
L'Orc lui demanda pourquoi avait-elle fait cela ? Elle ne répondit pas, boudant son compagnon de route. C'était puéril, certes, mais durant son adolescence, la moindre tentative de contestation se soldait par une violente correction. Elle avait donc apprit à se taire, à faire profil bas durant cette époque. Ce qui expliquait pourquoi la jeune brune prenait un malin plaisir à bouder Javba, en fait.

Il lui demanda alors si elle aussi, se transformait en monstre.
Nienor eu un nouveau frisson. "Monstre", oui, c'est comme ça qu'elle avait été surnommée au départ. Ensuite, ce fut "Louve-Garou". Un nouveau venu dans le groupe de malfrats avait quelques connaissances en la matière et avait expliqué ce qu'elle était réellement. Il était mort deux mois plus tard, avec un tesson de bouteille dans la gorge durant une bataille de taverne.

"Ce n'est pas... Un monstre... C'est de la... "Lycanthropie"..."

Elle avait décidé d'arrêter de bouder. Elle tourna son dos au feu, le présentant accessoirement à Javba.

"Ne te fais aucune idée... Je n'hésiterais pas à me défendre en cas de gestes inconvenants."

Mieux valait le mettre en garde. Elle ouvrit son décolleté et fit glisser le haut de sa robe paysanne, dévoilant son dos. Il était couvert de fines cicatrices, les restes des nombreux coups de fouets qu'elle avait reçu en captivité. Masquant sa poitrine, elle leva le bras et montra une série de zébrures sur son épaule gauche. Ce n'étaient pas des cicatrices faites par un fouet, ni par une lame. Plutôt par un animal sauvage, une sorte de loup, mais qui ferait pratiquement deux mètres de haut.

"Dans... Dans le village, où je vivais... On avait entendu parler d'une créature qui rôdait dans les bois... J'étais toute petite... Ce devait être un an... Avant "l'attaque". Une nuit, avec mes amis, nous sommes partis dans la forêt. Nos parents nous interdisaient de le faire... mais nous étions des enfants... Et il n'y a pas grand chose à faire au cœur de la forêt, dans un village de bûcherons."

Nienor se rhabilla et refit les attaches de sa robe, avant de se retourner. Elle avait un petit sourire triste sur les lèvres, à l'évocation de son village natal. Elle refoula ses larmes et continua.

"Il faisait noir. Nous avions pris une lanterne sourde avec nous. On riait... "Il n'y a pas de quoi avoir peur !", disions-nous... Et puis, on a entendu le grondement. On a eu peur, on a tenté de fuir. On courait, mais on s'était perdu... Et puis... "Il" est arrivé. Il a déchiqueté mes deux amis avant que l'on ne puisse bouger... J'ai hurlé et j'ai voulu fuir. Un de mes pieds s'est prit dans une racine et je suis tombé. C'est sans doute ce qui m'a sauvé la vie... J'ai senti les griffes me déchirer la chair... J'étais recroquevillée, en pleurs."

Elle mordilla une mèche de cheveux. La jeune femme s'allongea en loup d'arbalète près du feu, fixant les flammes de ses yeux.

"J'ai cru que ce serait la fin pour moi. Et puis, j'ai eu un coup de chance. Le monstre fut abattu par des villageois. Et moi, j'ai contracté une forte fièvre. Pendant 3 jours, j'ai déliré, avant de m'en remettre. Pour une raison que j'ignorais à l'époque, je n'eu plus le droit de sortir de chez moi une fois que la nuit était tombée."

Si à l'époque, elle ne comprenait pas, elle en connaissait la raison à présent. Quand la pleine Lune apparaîssait dans le ciel, alors qu'elle vivait parmi les bandits, une fois que sa... "Condition" fut révélée, elle était droguée toute la nuit et la passait à dormir. Si elle se transformait, son gardien, un Xolon ou un Minotaure, était chargé de l'assommer.
Nienor poussa un petit soupir, avant de se recroqueviller. Non pas qu'elle eu froid, mais ces souvenirs n'étaient pas les plus agréables et elle trouvait toujours du réconfort allongée ainsi.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 23 Fév 2015 - 11:41

Nienor ne lui répondit pas quand il lui demanda pourquoi elle avait fait ça. Javba n'avait pas pensé la vexer à ce point en utilisant le mot “chien”. Il n'avait pas eu d'autres mots pour décrire les sons étranges qu'elle produisait avec sa gorge. Il ne l'avait pas encore vue se transformer et avait simplement supposé qu'elle pouvait se transformer en chienne. Comment avait-il pu savoir que ça la vexerait ? S'il avait su, il n'aurait pas utilisé ce mot.

Puis, à sa seconde question, qui n'en était pas vraiment une, Nienor marqua un bref instant avant de répondre :

NIENOR – Ce n'est pas... un monstre. C'est de la... “lycanthropie”.

Javba fronça les sourcils – comme s'il ne savait pas les hausser. Oui, bien sûr, il avait entendu les histoires de Loups-garous, sans jamais savoir s'il fallait y croire ou si ce n'étaient que des fables. Maintenant, avec ce qu'il venait de voir, il croyait Nienor. Ainsi, elle était atteinte de lycanthropie. Cela expliquait tout : les sons canins de sa gorge, cette transformation, l'effroi des villageois qui l'avaient traitée de sorcière. L'une des seules choses que Javba avait retenues sur les Loups-garous, c'est qu'ils devenaient fous et sanguinaires à chaque nuit de pleine lune. Tout le reste, il allait devoir le réapprendre.

Nienor se tourna dos à Javba et abaissa partiellement sa robe, avertissant l'Orc de ne pas se faire d'idée inconvenante car elle n'hésiterait pas à se défendre. Javba savait trouver les Humaines belles, mais il rêvait surtout un jour de pouvoir rencontrer une femme Orque et d'avoir un rapport charnel avec elle. Il se doutait malheureusement que ce jour n'arriverait jamais. Quoiqu'il ne pensait pas un jour rencontrer un Loup-garou. Finalement, tout peut arriver...

Javba remarqua les cicatrices sur le haut de son dos et sur son bras, soit causées par des coups de fouet, soit par des griffures. Nienor lui raconta son histoire. Tout en l'écoutant, l'Orc retourna s'asseoir auprès du feu. Nienor avait désobéi avec deux amis quand elle était enfant, en s'aventurant dans une forêt à l'accès interdit. Un Loup-garou les avait attaqués, elle avait survécu par chance, mais pas ses deux amis.

Nienor soupira et se recroquevilla. Elle avait remis sa robe en place pendant qu'elle avait raconté son histoire.

JAVBA – Je savais pas que les Loups-garous existaient, je connais pas bien ça.

Javba fut presque un peu déçu, car finalement Nienor n'avait pas un don comme lui, elle était “simplement” atteinte de lycanthropie, elle n'était pas née ainsi. Ils n'avaient donc pas vraiment de point commun. Il repensa aussi à sa réaction quand il avait dit qu'elle pouvait se transformer en chienne. S'il ne comprenait toujours pas pourquoi cela avait déclenché chez elle une réaction aussi vive et vexée, il savait au moins maintenant où avait été son erreur.

JAVBA – Je suis désolé pour tout à l'heure, je ne voulais pas te vexer.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Lun 23 Fév 2015 - 16:44

Elle s'était tue et regardait le feu. Son odorat plus développé que la moyenne captait les effluves de crasse mêlée de sueur et les dieux savaient quoi d'autres, caractéristiques de Javba. Le feu crépitait joyeusement devant eux. C'est alors que Javba expliqua qu'il s'agissait de la première fois qu'il rencontrait un Loup-Garou, enfin, une Louve-Garou, qu'il ne connaissait guère.
Il s'excusa ensuite pour son indiscrétion de tout à l'heure. Nienor hocha une ou deux fois de la tête, pour indiquer qu'elle avait comprit et qu'elle acceptait les excuses. Elle s'assit et s'étira. Ce n'était pas tant à cause de sa lycanthropie qu'elle s'était énervée, mais parce qu'elle avait un côté lupin et ce côté animal était particulièrement sensible aux différences entre chiens et loups.

"Excuses acceptées."

Elle se rallongea en loup d'arbalète. Ses yeux continuaient à fixer le feu. Elle se demandait où aller ? Dans une grande ville ? Mais laquelle ? Et quel royaume ? Surement pas Tacomnal, surement pas après ce qu'elle y avait vécu... Estandre ? A priori, c'est de là d'où elle venait... Mais ce ne serait pas le lieu où elle souhaiterait se rendre. Quand à Telbara... Et puis, même si elle s'y rendait, quelle serait sa tâche ? Que ferait-elle pour vivre ? Vendre son corps ? Jamais de la vie ! Elle était encore intouchée et s'en vantait. Si elle devait passer une nuit de folie dans les bras de quelqu'un, ce ne serait pas parce qu'elle avait besoin d'argent.
Elle pouvait encore proposer ses services en tant que cuisinière... Elle savait préparer de bons plats, soigner les plaies, guérir les maladies... La jeune femme pouvait trouver un emploi auprès d'un seigneur ou d'un autre... Si elle le mettait au courant de... De sa situation... Qu'elle le fasse de façon compréhensive... Elle pourrait s'arranger ainsi...

"Où iras-tu ? Je veux dire, vers où vas-tu te diriger par la suite ?"

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Mar 24 Fév 2015 - 19:40

Nienor hocha la tête deux fois, Javba eut l'impression qu'elle était toujours vexée et qu'il l'importunait plus qu'autre chose en essayant de se justifier. Cependant, elle déclara quand même, le plus simplement du monde, que ses excuses étaient acceptées. C'était toujours ça. Cela importait à Javba de ne pas vexer ses interlocuteurs. Bon nombre de Demi-Orcs, à sa place, se sentant rejetés et méprisés de toutes parts, décideraient d'en vouloir au monde entier, et d'agir avec rancœur au quotidien en ne suivant aucune politesse et en se moquant de heurter les gens, en somme de se montrer détestables puisque, de toute façon, basiquement, ils étaient déjà détestés ; Javba prenait le contre-pied de cela, comme si de par son éducation et le regard que ses parents lui avaient porté, il voulait se prouver qu'il pouvait convenir aux attentes des autres et les satisfaire. Un Orc complaisant, qui l'eût cru ?

NIENOR – Où iras-tu ? Je veux dire, vers où vas-tu te diriger par la suite ?

Javba n'eut pas besoin de prendre du temps pour faire les comptes : son emploi au Coq Brailleur lui avait rapporté une misère, Amboine ne l'avait payé qu'une fois au troisième jour, et les deux jours suivants, jusqu'à l'incident avec Nienor, il pouvait se les mettre derrière l'oreille. Ne pensant pas encore à entreprendre un nouveau voyage, Javba avait donc pour priorité de se trouver un nouvel emploi.

JAVBA – Il faut que je me trouve un autre emploi pour gagner des sous. Et toi, c'est quoi ta vie ?

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mar 24 Fév 2015 - 22:06

Javba expliqua qu'il allait se trouver un nouvel emploi, à fin de gagner de l'argent. Il demanda à Nienor ce qu'elle faisait dans la vie, pour subsister. Elle haussa les épaules. Jusqu'à présent, du moins, jusqu'à son évasion, elle avait pour tâche de préparer les repas et de se battre pour que ses geôliers engrangent les gains. Autant dire qu'elle ne savait pas faire grand-chose, si ce n'est servir ses supérieurs hiérarchiques.

"Pas grand-chose... Je vivote... Allant de ça de là..."

Ce qui était assez proche de la vérité. Elle ne savait pas réellement où aller en particulier. Le plus loin, en fait, des bandits qui l'avaient séquestré lui convenait parfaitement.
Elle pouvait toujours tenter de se trouver une place de servante, mais tant qu'à faire, mieux valait dans une grande Maison de Tacomnal ou de Telbara. Elle ne se voyait pas servir dans une auberge, apporter de la bière aux paysans et aux voyageurs de passage, mettre le loquet chaque soir à sa porte pour ne pas se faire abuser par un soûlard.
La jeune brune caressa sa mèche blanche, la lissa et la porta à sa bouche, avant de la mordiller et de la suçoter. Les flammes se reflétaient dans ses yeux, dansant sur ses iris, tandis que les branches craquaient quand les flammes les fendaient.

"J'imagine que je pourrais me trouver une place de servante... Mais sans recommandations... Ce ne sera pas aisé."

Et si elle avait une recommandation... De la part de bandits, qui pour la grande majorité, devaient se mettre à quatre pour déchiffrer une affiche de recherche... Cela n'irait pas loin. Et puis, elle devrait expliquer pourquoi il valait mieux l'enchaîner dans une cave ou une chambre durant les nuits de pleines Lunes. Et ce dernier point lui vaudrait sûrement d'être brûlée vive en place publique.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Lun 2 Mar 2015 - 21:15

NIENOR – Pas grand-chose... Je vivote... allant de çà de là...

répondit vaguement Nienor avec un haussement d'épaule. Elle n'avait pas l'air de mener une vie bien plus passionnante que celle de Javba. Pourtant, c'était une Louve-garou ! La première que rencontrait Javba ! Elle avait forcément dû vivre des choses extraordinaires. A moins que...
En y repensant, sa nature de Loup-garou lui attirait surtout des ennuis. Nienor essayait donc peut-être de vivre comme une Humaine normale. Elle avait l'avantage de pouvoir cacher sa maladie, alors que Javba ne pouvait pas cacher son apparence d'Orc – il n'en avait de toute façon pas envie, car il avait plus honte de sa part Humaine que de sa part Orque.
Nienor joua avec la mèche blanche qui rayait sa chevelure noire. Elle la suçota, un peu comme une enfant.

NIENOR – J'imagine que je pourrais me trouver une place de servante... Mais sans recommandations, ce ne sera pas aisé.

Javba ne comprit pas bien pourquoi elle disait ça. La vie ici était bien plus compliquée pour un fils d'Orc que pour une femme comme elle.

JAVBA – Si je réussis à me trouver du travail, tu dois réussir aussi. Et je peux continuer à te protéger.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mar 3 Mar 2015 - 13:46

Nienor cessa de mordiller sa mèche et la lissa avec ses doigts, avant de la replacer derrière son oreille. Javba lui dit alors que si lui, Orc de son état, parvenait à se trouver du travail, elle qui était plus humaine que lui, si ce n'était son petit problème lupin, elle n'aurait guère de problèmes pour se trouver une place. Il ajouta qu'il pouvait continuer à la protéger. Cela la fit sourire. C'était... Romanesque, d'une certaine façon. Le... "Monstre" qui protège la jeune femme. Certains bandits avaient des dons oratoires et chantaient des histoires de ce genre.
La jeune brune s'allongea plus confortablement.

"Je pense que... Quoi que l'on décide, il vaut mieux fuir vers l'Est. J'ai entendu dire que le Royaume de Telbara était une sorte de... "Havre de paix", pour les... Gens comme nous. Mieux vaut partir là-bas... Et nous y installer. Je... Je ne fais... Pas que me transformer en Louve-Garou... Je me transforme aussi en louve. Je vais te montrer. Ne te fais aucunes idées."

Elle se leva et retira ses vêtements, avant de changer de peau. En moins d'une minute, la brune fut remplacée par une louve à la fourrure sombre et dont le dos était strié par une ligne de poils blancs. La louve tourna sur elle-même à fin que Javba garde cette apparence en mémoire et s'y habitue. Puis, Nienor reprit son apparence usuelle et se rhabilla rapidement.
Elle étouffa un bâillement avec son poing. Il commençait à se faire tard et si elle ne se trompait pas, ils auraient de la route à faire le lendemain. Autant donc prendre des forces avant de débuter un voyage éreintant.

"Je courrais en avant, te servirais d'éclaireur et t'avertirais en cas de problèmes. Et si cela peut éviter à ton cheval d'avoir peur en ma présence..."

La jeune femme se rallongea au sol et souhaita une bonne nuit à son compagnon de route.
Elle ferma les yeux et s'endormit rapidement.
Le duo s'éveilla le lendemain et prit une heure pour finir de se préparer. Nienor se déshabilla, avec un peu de réticence toutefois, sous la lueur du jour. Elle les remit à Javba, avant de se changer en louve. Ce n'était pas tant parce que Nienor n'aimait guère chevaucher, c'était surtout parce qu'elle avait prit l'habitude de voyager ainsi. Elle reprenait sa forme humaine le soir, une fois que son compagnon de route était endormi. Elle s'éveillait avant ce dernier et reprenait l'apparence d'une louve avant de le réveiller, lui.
De temps à autres, elle reprenait son apparence, pour aller acheter, ou quémander quand elle n'avait pas d'autres choix, des provisions pour la route, dans les fermes environnantes.

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Mer 4 Mar 2015 - 10:30

Nienor arrêta de suçoter sa mèche blanche, et ce que dit Javba la fit sourire. Javba lui trouvait un joli sourire. Il se rappela avec quelle douceur elle s'était occupée de ses blessures, en lui appliquant de la pommade et des pansements à partir de ses vêtements. C'était une Humaine, pas une Orque, mais pour une Humaine, elle avait du charme. Et surtout, elle était gentille avec lui, quoique Javba se méfiait maintenant de ses sautes d'humeur.

NIENOR – Je pense que... quoi que l'on décide, il vaut mieux fuir vers l'Est. J'ai entendu dire que le Royaume de Telbara était une sorte de... “havre de paix”, pour les... gens comme nous. Mieux vaut partir là-bas... et nous y installer.

Javba hocha la tête avec un petit grondement approbateur. Il connaissait très bien le Royaume de Telbara, c'était un peu son pays d'adoption, là où il avait le plus souvent travaillé. Bien sûr, même là-bas, il n'échappait pas aux regards souvent dégoûtés par son faciès d'Orc ingrat et baveux, mais au moins, il était toléré comme toute autre race. Il avait même déjà rencontré un autre Demi-Orc à Telbara même, quoique celui-ci avait des traits un peu plus humains – en même temps, il était impossible de trouver un Demi-Orc ressemblant plus à un vrai Orc que Javba.

JAVBA – Tu as raison. Le Royaume de Telbara ne nous chassera pas, j'ai souvent travaillé là-bas.

Javba se souvenait : au départ, c'était un Faune qui lui avait conseillé de partir pour le Royaume de Telbara. Un bien bon conseil.

Nienor eut une autre révélation à faire à l'Orc :

NIENOR – Je... je ne fais... pas que me transformer en Louve-Garou... Je me transforme aussi en louve. Je vais te montrer. Ne te fais aucune idée.

Nienor se leva et se déshabilla. Javba détourna le regard par respect pour elle, bien que lui-même eût assez peu de pudeur mais il savait ce que cela représentait pour les Humains. Du coin de l'œil, il vit cependant la silhouette de Nienor changer, et reposa son regard sur elle pour l'observer se métamorphoser en louve. Pas en monstre, non, en simple louve. Même sous cette forme, Nienor était facilement reconnaissable : son pelage noir présentait une longue ligne de poils blancs qui n'était pas sans rappeler la mèche blanche dans ses cheveux sous forme humaine.

Nienor reprit justement forme humaine pour finir de passer la soirée. Elle étouffa un bâillement avec son poing. Javba lui-même n'allait pas cracher sur un bon sommeil, il sentait la fatigue s'emparer de lui aussi. Nienor prévint Javba qu'elle resterait sous forme delouve pendant le voyage pour servir d'éclaireur, et aussi pour habituer le cheval à la présence d'une louve. Javba tourna la tête vers son cheval : celui-ci était en sommeil debout, il avait à peine réagi quand Nienor s'était transformée.

La nuit passée, Nienor et Javba purent entreprendre leur voyage en direction du Royaume de Telbara. L'Orc voyageait à cheval et ménageait sa monture avec attention. De toute façon, il ne voulait pas le faire galoper plus de quelques minutes, avec Nienor qui jouait le rôle d'éclaireur sous forme de louve. Les jours défilèrent ainsi, sans grande péripétie. Javba ne voyait presque jamais Nienor sous forme humaine : le soir, elle s'endormait après lui, et l'Orc se faisait réveiller par une louve au pelage noir à la rayure blanche. Parfois, presque par réflexe, il tendit la main pour la caresser, négligeant qu'il ne s'agissait pas d'un simple animal.

Un jour où Nienor prit forme humaine pour se rendre dans une auberge de voyageurs, Javba lui posa une question importante :

JAVBA – Tu sais quand est la prochaine pleine lune ?

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Nienor le Mer 4 Mar 2015 - 15:54

Le rythme du voyage fut vite adopté, même si, au départ, Nienor fut surprise que Javba tente de lui caresser la tête, quand elle l'éveillait sous forme de louve. Elle finit même par s'habituer à ce contact calleux sur son front poilu, pratiquement tous les matins. Quand elle partait en reconnaissance, elle cherchait à chasser un petit animal ou un autre, pour le dîner.
Mais ce n'était pas suffisant, loin de là et il fallut bien s'arrêter non loin d'une auberge de voyageurs pour refaire les provisions. L'Orc détourna le regard, le temps que la jeune femme reprenne sa forme humaine et s'habille. Elle finissait de lacer son décolleté quand son compagnon de route lui demanda quand se produirait la prochaine pleine Lune. La brune fit le dernier noeud, avant de se retourner, le visage scrutant le ciel alors qu'elle faisait un décompte mental.

"Je pense... Pas avant deux à trois jours, au minimum."

Cela donnait le temps de se préparer, c'était toujours cela d'acquis. Elle se dirigea vers l'auberge, après avoir convenu d'un lieu de rendez-vous avec Javba, plus loin sur la route. La jeune femme acheta des provisions pour deux semaines, sans tenir compte des regards que lui lançaient les clients. Elle ressortit de l'édifice et parcourut les deux lieues qui la séparait du point de rendez-vous avec l'Orc. Une fois arrivée, elle monta en amazone derrière lui, pour parcourir les quelques lieues restants qui les séparaient de leur prochain bivouac.

En moins d'une heure, un feu ronronnant crépitait devant eux. Chacun avait un morceau de pain et de jambon, qu'ils mangeaient en silence. La jeune femme grignotait pensivement, cherchant une solution pour pallier à ce problème. Quand elle vivait parmi les bandits, ces derniers l'assommaient, la ligotait lors de ses transformations. Ensuite... Et bien, elle était seule et n'avait pas vraiment ce genre de souci à se faire, si ce n'était qu'elle voyageait en ce cas loin des lieux habités. Le problème était que cela durerait pratiquement 3 jours... Enfin, 3 nuits Comment faire ? L'enfermer serait le plus idéal, mais où ? Comment ? Une caverne ?

"Je ne sais pas comment nous pourrions faire... Si tu as une idée... Enfin... Le mieux serait de m'enfermer, mais je vois mal où. Et sur une durée d'environ 3 nuits, qui plus est."

•————————————•

Venez hurler avec moi à la pleine Lune.

Nienor
Elite
Elite

Race : Louve-Garou
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Javba le Sam 7 Mar 2015 - 11:12

NIENOR – Je pense... pas avant deux à trois jours, au minimum.

répondit-elle en analysant les étoiles. Mécaniquement, Javba leva la tête de même, mais il n'avait jamais appris à repérer les cycles lunaires, n'en ayant jamais eu l'utilité. Pour quelqu'un habitué à l'aventure, cela pouvait servir à compter les semaines et les mois, mais quand Javba restait hors des villes, il n'avait finalement qu'une notion du temps purement intuitive, et donc très floue.

Deux à trois jours, cela devait leur laisser le temps de réfléchir à un moyen d'éviter que Nienor ne se jette sur lui et ne l'éviscère. Javba n'avait jamais réfléchi à la vie d'un Loup-garou et ne pensait pas aux autres risques, notamment que Nienor se perde en errant sans contrôle et en se réveillant dans un endroit inconnu d'où elle ne saurait revenir sur ses pas.

Nienor demanda à Javba d'attendre dehors pendant qu'elle s'approvisionnerait à l'auberge. Javba, pourtant parfaitement habitué à se présenter dans les villages, ne comprit pas bien pourquoi Nienor voulut le tenir à l'écart de cette auberge de voyageurs, mais ne chercha pas à poser de question. Nienor fit au plus vite et le rejoignit. Cette fois-ci, elle voulut monter à cheval avec lui au lieu de se changer en louve comme elle avait l'habitude dele faire. Là encore, Javba ne voulut pas poser de question et l'aida à s'installer en amazone derrière lui. Ils chevauchèrent jusqu'à se trouver un endroit convenable où bivouaquer. Ils allumèrent un peu, partagèrent le pain et le jambon, discutèrent peu. Nienor rompit le silence pour réfléchir avec lui à sa prochaine transformation sanguinaire :

NIENOR – Je ne sais pas comment nous pourrions faire... Si tu as une idée... Enfin... Le mieux serait de m'enfermer, mais je vois mal où. Et sur une durée d'environ trois nuits, qui plus est.

Trois nuits ? Et oui, la pleine lune s'étalait sur trois nuits, et cela, même Javba le savait. Il n'y avait juste pas pensé. Etre Loup-garou était vraiment une malédiction. Javba le réalisait bien, au contact de Nienor. Il pinça son anneau nasal nerveusement en réfléchissant.

JAVBA – Le jour, tu redeviens normale, entre les nuits ?

Quand Javba était garçon d'écurie, on mettait souvent à profit sa musculature d'Orc et son endurance pour lui faire faire du travail de forge. Il avait ainsi déjà forgé des fers à cheval, des sangles ou des boucles à licols, sans obtenir la qualité d'un vrai maréchal-ferrant. Il pensa à cela et eut une idée :

JAVBA – On pourrait demander à un forgeron des entraves métalliques, avec une chaîne. Tu sais, on te menotte les chevilles, ou les poignets, et on te relie à un arbre par une chaîne solide. Y'a des gens qui font ça pour leurs molosses, je l'ai vu.

•————————————•
Fiche de personnage

Javba
Bon
Bon

Race : Demi-Orc
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un travail de porc

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum