Les sous-races de Tacomnal

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Lun 25 Sep 2017 - 13:00

Face aux accusations de Chaya, le jeune tigrain partit dans un long monologue dont elle capta quelques brides, sans plus. Elle eut moins de mal à le comprendre en sentant ces émotions : De la peur, de la sincérité, un pointe de tristesse.
Bouche bée, elle baissa les oreilles. Il voulait qu'elle le suive. Il voulait qu'elle face tout alors qu'elle le voulait uniquement à ses côtés pour éclairer sa route. Tout semblait compliqué pour elle à présent. Il était en colère. Chaya n'aimait pas la colère, elle ne voulait pas se battre avec Nimar, maintenant qu'elle le connaissait, elle ne voulait pas le tuer. C'est bien pour cela qu'elle ne voulait s'attacher à personne.
C'est alors qu'une voix inconnue se fit entendre :

-Hey! Il y a quelqu'un? Josh?

Il avait eu raison depuis le début, Chaya n'avait pas sentit le danger car il était encore trop loin pour ses sens de débutante. Nimar se cachait :

-s'il te plaît,  ne fait aucun bruit. Laisse l'ennemi passer.

Elle hésita, poings serrés. Elle détestait fuir. Ses griffes s’enfoncèrent dans la terre humide, elle avait envie de tuer. Seulement, s'il s'agissait d'humain, le danger devenait bien plus menaçant, avec les années, la tigraine avait bien saisi que les hommes chassaient généralement en meute, trop de lâcheté en eux. Aujourd'hui, elle les méprisait d'avantage.
Chaya ravala donc sa fierté et marmonna dans sa moustache comme une enfant. Elle ne lâchait pas son arc pour autant mais se collait à Nimar car elle ignorait à quoi s'attendre, il y avait une chose dont elle était sûre : Si ces humains décidaient d'attaquer, elle ne fuirait pas.

Chaya
Novice
Novice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Lun 25 Sep 2017 - 21:04

Je m'en voulais un peu pour Chaya, je m'étais clairement emporté et elle n'as pas à subir mes craintes. Je lui en reparlerais à l'occasion, peut être même lui proposerai-je des excuses... je haie m'excuser mais bon ça ne fait pas de mal. L'ennemi est ceci dit encore présent. Le silence suffira peut être à faire s'éloigner le bandit. Une autre voix retentit, elle est lointaine et je ne comprends pas tout ce qu'elle dit mais elle est dirigé en notre direction, et apparemment destiné a l'homme nous ayant remarqué

-non, c'est pas nos deux chasseurs... peut être un morceau de viande sur pattes

Bingo! Il nous a pris pour une bête sans importance, du vulgaire gibier, je voyais Chaya énervé et grommeler mais elle comprendras bien qu'il vaut mieux éviter la confrontation. Nous pouvons nous échapper sans aucune conséquence et...

-Je vais choper la bête, des fois que les chasseurs fassent choux blanc

Oh... j'éprouve soudainement une profonde antipathie pour ce bandit. L'affaire se corse, il vient à nous, le moindre faux pas peut donc entraîner une alerte ou un lancer de je ne sais quel arme létal sur ma tronche ou celle de Chaya je ne pouvais laisser Chaya s'en charger, et par remord après avoir tenté de l'utiliser comme appât alors qu'elle est encore moins taillé que moi pour le corps à corps, et parce que mon aptitude de passe muraille me permet de passer à travers feuilles et branches, sans bruit, sans mouvement visible de l'extérieur, de sortes à ce que l'adversaire ne me remarque qu'une fois mort.

-Chaya, ne bouges pas, je m'en charge.

Sans même me fier à sa réponse si elle existait, je m'avançait rapidement à travers les fougères, non mais vraiment, je passais au travers de la quasi-totalité d'entre elles à une ou deux exeptions près car je n'ai que rarement eu l'occasion de perfectionner ce don. En vérité je ne montre généralement pas ce don à ceux que je ne prévois pas de tuer dans la minute, pas même mes amis. Chaya allait encore me faire une crise sur mes mensonges parce que je suis capable de passer à travers les fougères mais je ne vois que peu d'alternatives, seul la furtivité et la rapidité peuvent venir à bout de l'adversaire sans déclancher d'alerte.

M'avançant à pas vif mais peu bruyant vers la provenance des dernières paroles du bandit, je finit par arriver sur le flanc droite de ma cible. Je réussis à m'en approcher suffisamment pour, d'un bond en avant, faire trébucher l'adversaire avant de planter une dague dégainé au préalable dans sa gorge nue et tellement fragile. Je haie tuer des gens dont la tête n'est pas grassement mise à prix... surtout qu'étant un bandit de Tacomnal je ne pourais rien gagner à moins de m'aventurer en ville. Reste-t-Il que la cible est éliminé, et je suis très fier de ma discrétion...

-Lar! Viens la! Quelque chose à attraper Nor!

Oh, comme c'est cocasse, j'avais totallement oublié qu'il y avait des chances que ses... deux amis à en juger par les appels, se mettent à paniquer en voyant leur camarade tomber dans les fougères entraîner par une bête de l'ombre, hum, j'ai légèrement louper mon approche furtive, pensais-je. M'arrachant à mon unique pensé du moment, une flèche à pointe non empoisonné, ou du moins rien de bien odorant, viens se planter à côté de moi, un tir de panique. C'est une flèche artisanal avec de la roche taillé comme pointe et deux trois éléments arrachés à la nature, rien de bien impressionnant, mais étant tout de même facilement impressionnable je me suis d'une course rapide réfugié derrière un arbre, une deuxième flèche frolla un des brassards de cuir quI protégeaient mes bras, l'archer était agile et pas seul, j'entendais un autre homme dégainer avant de dire se rapprocher. J'étais coincé et un combattant plus taillé au corps à corps que moi se rapprochait. Décidément j'en avais marre de risquer ma peau de la sorte, j'aurais besoin d'un coup de main, au moins une distraction.

-Je m'en charge pas finalement!

Criais-Je vers la dernière position connu de Chaya en contradiction avec la dernière phrase que je lui ai dite.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Lun 25 Sep 2017 - 22:35

Chaya reniflait l'air, tout ses sens étaient en alerte tout comme son ami prés d'elle. La brise légère de cette nuit faisait revenir l'odeur maussade de ses humains, prêts à se jeter sur la moindre bête sauvage, surtout s'il s'agissait de les vendre ensuite, ou de s'en servir à leur guise comme de vulgaires esclaves. Elle entendait leur voix et son poil  se hérissait, son cœur tambourinait dans sa poitrine, ses yeux émeraude commençaient à briller de rage dans l'obscurité qui tombait peu à peu sur le monde :

-Chaya, ne bouges pas, je m'en charge.

Elle le fixa puis hocha la tête pour lui certifier qu'elle était d'accord. Mais quelque chose bouillonnait en elle et ça ne tarderait pas à exploser. Elle avait des difficultés à tenir en place. Sa queue bougeait de droite à gauche comme un gros chat excité, à l’affût. Dissimulée dans cette haie de fougère et de buissons de baies, Chaya observa Nimar se détacher d'elle afin de se faufiler entre les plantes. Elle ne le quitta pas une seule seconde des yeux, haletante. Il tua d'abord le premier humain avec la grâce propre d'un félin. Les yeux de la tigraine pétillèrent de surprise, augmentant d'avantage son désir de tuer.
Rien ne se passait comme prévu. Son ami avait été démasqué et la haine de Chaya augmentait encore et encore… Ses pupilles se dilatèrent, elle se mit à trembler. Quant à Nimar, il tentait de rester en vie, utilisant un arbre comme bouclier contre une pluie de flèche :

-Je m'en charge pas finalement!

L'un des hommes avait l'épée en main et s'approchait de Nimar, prêt à lui asséner un coup. Chaya ne supportait plus cette violence gratuite. Elle ne supportait plus de perdre tout les siens. Elle se mit à grogner et à gesticuler dans tout les sens. Ceci ne prit que quelques secondes. Elle devint plus petite, plus féroce : Elle se métamorphosa en Lynx. S'était quelque chose de bestiale qu'elle ne savait encore contenir. Généralement, ceci se produisait lorsqu’elle avait un trop plein d'émotion, souvent à cause de la colère ou de la tristesse. Ici, s'était purement de la rage. La dernière fois que s'était arrivé, ce fut le soir de la mort de son frère.
Le lynx sortit de sa cachette, courut en direction de Nimar et bondit sur son agresseur en lui arrachant le bras où il tenait son épée. Ce pauvre humain pathétique hurla de tétanie, rampant pour se rapprocher du bout de son corps à quelques mètres de lui. Il pleurait comme un enfant. L'animal enfonça ses griffes dans la terre et montra ses crocs à Nimar. Puis il s'approcha de sa proie, posa sa large patte sur sa tête afin de l'arracher avec sa gueule .  
C'est alors que le lynx sentit la pointe acérée d'une flèche se planter dans son flanc.  L'animal releva la tête vers le ciel, envoyant un râle terrifiant. Oui, les humains chassent toujours en meute…

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Mer 27 Sep 2017 - 14:11

Caché derrière mon arbre, j'attendais la venu de Chaya, avec une flèche bien placé, elle pourait vaincre un des deux opposants et me permettre de tuer le second. Ceci dit ce n'est pas une flèche qui vint à l'ennemi, ni même Chaya, alors que je m'attendais à entendre le son d'une flèche décoché à l'arc je vis finalement à quelques mètres de moi à peine... une bête... un lynx? D'ou sortait-il? Je me moquais pas mal de ses questions sur le moment mais elles auraient été logiques, tout ce qui m'intéressait, c'était ses intentions. Mannifestement la bête en voulait plus aux bandits qu'a moi, l'animal bondit sur l'épéistes et lui arracha presque instantanément le bras armé. L'instant d'après, le lynx à tourné son regard vers moi et me montrait ses crocs. Signe amical? Sans doutes étant donné qu'il ne s'en est pas suivi une attaque sur ma personne mais... sur le bandit à terre. Ce n'était pas malin, le lynx étant resté trop longtemps à découvert, il se prit soudainement une flèche qui vint se planter dans la bête. Ce n'était pas Chaya, qui semblait vraiment avoir disparu, elle qui était surexcité... aurait-elle peur des lynx? Non, c'était belle et bien le bandit.

C'était dommage pour le lynx mais il m'offrait au moins une diversion, diversion que je n'hésitait pas à saisir. Passant à travers l'arbre qui me protégeait il y a quelques secondes à peine, je mis toutes la puissance de mes pattes à disposition de ma course sur l'ennemi, surpris de me voir passer à travers un arbre, courir aussi vite et surtout précédemment occupé par le lynx, l'archer eu tout juste le temps de me cible moi laissant ainsi la bête tranquille. Il tira une flèche au niveau de mon abdomen, je me suis alors écarté sur la droite vivement mais ce n'était pas suffisant, la flèche me perfora le bras ne se gênant pas même pour mes brassards de cuir. La douleur était vive et je peinais à mouvoir mon bras gauche, celui qui fut touché. Ceci dit je parvint à atteindre le bandit, celui ci saisis une flèche et tenta de me la planter au corps à corps. mais sans succès, alors qu'il tenta de me planter dans la gorge par un coup droit, ni descendant, ni montant. Je n'eu qu'a me baisser pour planter mes deux dagues en même temps, l'une vers les côtes et l'autre aux environs de l'appareil génital... bon pas précisément dessus mais presque. L'homme s'écroula dans un hurlement. Je ne pris pas le temps de m'occuper plus longtemps de se blessé, je fis un rapide tour sur moi même pour vérifier la présence d'adversaires, personne, tant mieux, mon bras saignant je n'allais pas pouvoir combattre efficacement. m'arrachant à mes pensés, un bras vint s'agripper à ma jambe me tirant par quelques poils, c'était le bandit que je n'ai pas pris la peine d'achever.

-Enfoiré de chat! Tu crois pouvoir t'en tiré? *tousse* Notre chef... Josh... te retrouveras! Il va vous saigner à blanc! Toi et ton foutu tigre!

Décidément ce pauvre homme avait du mal à différencier les félidés. J'avais quelques questions à lui poser, qui était ce Josh? Pourquoi devrais-je le craindre et surtout avait-il une belle tête bien primé? Mais avant que je ne pose la moindre question, l'archer se mit à rire comme si il imaginait le destin funeste qui devait m'attendre, tira fort sur ma jambe et... cessa de respirer. Le bandit mort, je jetais un coup d'oeuil sur ma blessure qui saignait, avant de lever les yeux sur le lynx. Curieux que cette bête me soit venu en aide, le tout avant de me demander où était passé Chaya?

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Mer 27 Sep 2017 - 15:07

Le lynx s'était écroulé à terre, il avait du mal à garder les yeux ouverts. Sa respiration était lente et il sentait la flèche qui torturait sa chair. Il inclina la tête pour suivre ce qu'il se passait avec Nimar. Celui ci se défendait bien, il était agile et surtout, il était resté vivant, blessé mais vivant.
Le félin luttait afin de ne pas rejoindre le néant, épuisé. Mais le tigrain avait les yeux posés sur lui à présent. Dans un maigre gémissement, l'animal tenta de se relever mais il retomba aussitôt…
Petit à petit, son corps s'étira, il devint moins épais, ses oreilles devinrent plus longues, plus fines… Son visage s'humanisa jusqu'à retrouver les traits communs de Chaya.

 Elle redevint elle même, mais son état restait intact, son sang coulait le long de son ventre plat pour y faire une flaque dans l'herbe soyeuse . Elle était nue, elle avait froid soudainement. Si la flèche n'était pas retirée sous quelques heures, la plaie allait s'infecter. La jeune tigraine lança un regard affolé vers Nimar et tendit sa main en un chuchotement :

- Nimar …

Elle culpabilisait, tout était de sa faute et s'était difficile de l'accepter. Son énergie s'épuisait, le repos l'emporta. Sa vision se brouillait, la silhouette de Nimar s’effaçait, Chaya perdit connaissance.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Mer 27 Sep 2017 - 22:14

C'est les yeux écarquillés, les oreilles dressés et la stupeur dans l'âme que m'apparut Chaya se retransformant. C'était donc elle le lynx? Et elle qui maintenant agonisait...

-Chaya! hurlais-Je à la vue de mon ami ensanglanté au sol

J'avais connu beaucoup de gens, et j'en ai vue mourir une bonne parti, même si ce n'est jamais un spectacle agréable, la mort n'est pas mon ami. Cette fois ci pourtant, je me précipitait vers Chaya comme si c'était la première fois que je voyais un ami dans le besoin. La crainte de ne lui laisser dans l'au delà comme seul souvenir celui d'un lâche menteur peut être? Elle avait perdu connaissance et beaucoup de sang. La flèche s'infecterais si je ne faisait rien, il me fallait agir vite "sang xexere peut guerir", il s'agissait de mots qu'elle avait prononcé quelques jours auparavant. je sorti donc une gourde, celle où je mettais traditionnellement de l'alcool et où j'entreposait le sang du xexere... car je n'avais plus d'alcool. Je déchirais un morceau de ma cape prêt à appliquer un garrot ou m'en servir comme bandage, le tout en allant chercher dans le feu de camp bandit un morceau de bois incandescent.

Je ne m'y connaissais pas vraiment en médecine, c'est donc les mains tremblantes que je m'attelais à procéder à l'opération. Tout d'abord j'enlevais la flèche... puis je paniquais, tantôt je brûlait la plaie puis j'aspergeais de sang de xexere, puis je rebrûlais la plaie, le tout avant de faire un bandage puant le "vite fait" à plein nez et encore une couche de sang de xexere et une prière envers des dieux dont je ne connaissais même pas les noms pour parsemer le tout, c'était à peu près tout ce que je pouvais faire étant donné qu'aucun soigneur Tacomnalien ne nous recevrait.

J'avais toujours ma blessure au bras, je retirais donc la flèche et me "soignai" comme je le pouvais. Nous ne devrions pas rester ici, apparemment un groupe de chasseurs comprenant le chef des bandits ne saurait tarder à faire sa venu, sans prendre le temps d'effacer mes traces, ni même de réfléchir, je saisis Mon ami Tigraine encore nue et inconsciente mais... hum... vivante. Et couru, pendant de longues minutes, sans même chercher ses affaires. Je prenais le pouls de la Tigraine, ce n'est que quelques kilomètres plus loin que je pue m'arrêter, faire un feu et attendre le réveil de Chaya si il daignait un jour arriver.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Jeu 28 Sep 2017 - 13:04

Une nuit entière s'écoula. Chaya ne s'éveilla qu'au petit matin, reposée. Elle renifla, une odeur de fumée froide irritèrent ses narines, elle préssentait la présence de Nimar également, encore enfouit dans un sommeil profond.
Elle ouvrit grand les yeux et sursauta, un rictus de douleur s'afficha sur son visage. Elle se rappelait maintenant… Elle s'était encore transformée. Elle posa sa main sur sa blessure, qui avait été nettoyée et bandée. La jeune tigraine se redressa tant bien que mal et observa Nimar de l'autre côté du feu éteint. Puis une fois encore sa plaie. Était-ce lui ?
La soif avait asséchée sa bouche, elle fouilla dans les affaires et ne trouva même pas les siennes … Les oreilles dressées, elle chercha son précieux arc en vain. Elle se rallongea donc, les larmes aux yeux. Elle venait de perdre tout ce qui lui restait de son frère, elle n'en avait que faire d'être nue, seule son arme avait de l'importance.
Chaya ne comptait plus tout ce qu'elle avait égaré : Son arc, sa couverture, ses vêtements et pour couronner le tout, elle n'avait plus d'eau, elle n'était plus chez elle. Perdue, elle se recroquevilla et versa de lourdes larmes. Elle n'abandonnerait pas, s'était une certitude, seulement sa quête devenait de plus en plus compliquée, et elle avait entraîné Nimar avec elle.
Les poings serrés, elle renifla, une lueur d'inspiration dans le regard. Elle se leva en gémissant, déterminée à retourner sur les lieux de la dernière attaque afin de retrouver son arc et tout ce qui lui appartenait.
Elle s’approcha avec légèreté prés du corps endormie de Nimar, avec lenteur et précision pour ne pas le réveiller. Chaya ne devait pas partir sans un outil de défense au cas où les humains rôderaient encore. Du bout des doigts, elle frôla l'une des dagues de son ami, s'excusant au plus profond de son être.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Sam 30 Sep 2017 - 8:02

Je m'étais endormie tard dans la nuit, à moi seul j'ai eu du mal à garantir une certaine nutrition et protection correcte en plus des soins de Chaya, il était rare que je me lève après l'aube mais cette fois ci la fatigue m'as poussé à sommeiller bien plus que d'ordinaire. À mon réveil je ne fut surpris par la disparition de Chaya qu'après quelques instants d'étirements. Ou était elle passé? Les chasseurs des bandits nous auraient déjà retrouver? Non, improbable,  si ils voulaient venger leurs frères ils m'auraient aussi pris, ou auraient laisser un message pour me tendre un piège et me torturer un coup. Une bête sauvage? Tout aussi illogique, de Chaya est une moins bonne source de viande
Que moi. il ne restait qu'une supposition, elle était parti de son plein gré, mais elle n'est pas stupide, partir seul et blessé, même pour la dispute d'hier à propos de mes dagues... c'est illogique et ça lui donne de fortes chances de mourir, et elle le sait. C'est alors que je vis qu'une de mes dagues manquait à l'appelle, elle s'était armé sur mon dos? Ce n'était pourtant pas son genre, à part si son départ n'est pas définitif, et si... et si elle voulait récupérer ses affaires peut être accordait elle de l'importance à ses... hum... vêtements?  Ou son arc, ou peut être avait elle de l'or? C'est absolument dangereux et stupide d'y retourner, le chef des bandits et un ou deux chasseurs sont encore en vie... mais elle ne le savait peut être pas, après tout quand l'archer à l'agonie m'a dit que son patron allait nous saigner, Chaya était à une bonne dixaine de mètres et sombrait dans l'inconscience. Tant pis pour elle, si elle tient à se jeter dans la gueule du loup, grand bien lui fasse, Pensais-je en marchant loin du camp ou Chaya devait logiquement se diriger. C'était étrange, chaque pas me semblait lourd comme si je portait du plomb, malgré mes efforts pour ne pas regarder en arrière et oublier tout ce qui pourait me nuire, je ne pue m'empêcher de me rappeller d'elle et des dernières paroles qu'elle a prononcé.

- Nimar …

Avait elle dit la dernière fois que je l'ai vue, méritait elle de prononcer comme dernier mot le nom d'un tigrain qui la laisse mourir dans l'oublie?  J'avais déjà ressentit cette sensation, en abandonnant des "amis" pour morts... jamais je ne me suis retourner et j'ai toujours été seul, pourquoi faire différemment? J'ai l'habitude... j'ai l'habitude... Rah! Je haie les gamins, ils sont naïfs, idiots et... on n'a pas le droit de les abandonner! Sur cette conclusion mes oreilles se dressèrent, mes pattes se tournèrent et je me mit à courir dans la gueule du loup.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Dim 1 Oct 2017 - 13:27

Titubante, le bras entourant sa blessure mais acharnée à l'idée de retrouver l'arc de son frère, Chaya tentait de se souvenir du lieu de son agression ou plus précisément, l'endroit où elle avait laissé ses affaires. Elle culpabilisait d'avoir laissé Nimar seul mais se promit de revenir avant son réveil, si seulement il était encore là … De toute manière, la jeune tigraine était certaine que même s'ils se séparaient, ils se retrouveraient un jour ou l'autre.
Au bout de quelques minutes à souffrir de sa marche elle put reconnaître  un petit bosquet aux côtés d'une plaine verdoyante. Ses yeux pétillèrent de conviction : S'était cet endroit. Avant de s'engager parmi les arbres, Chaya huma l'air environnant sans détecter la moindre présence humaine du moins. Elle s'engagea donc à travers le petit bois, s'allongea lourdement dans la nature environnante, grimaçante. Sa plaie restait un désavantage dans son avancée, une contrainte qui pourrait la mettre dans une situation de préjudice.
Son regard fauve se baladait autour d'elle et se posa sur un amas de chèvrefeuille à quelques mètres d'elle. Elle rampât donc jusque la plante et posa sa main dessus, elle haïssait faire ce qu'elle s'apprêtait à commettre, seulement, il était question de survie. Les yeux clos, elle se concentra avec l'énergie qui lui restait et se mit à frissonner, elle roula des yeux et lâcha un énorme soupire de soulagement : Elle venait de puiser la vitalité de cette plante afin de se guérir. Malheureusement, celle ci se fanât instantanément, refermant de ce fait la blessure de Chaya. Une capacité dont elle se servait qu'en cas d'extrême urgence.
La jeune tigraine retira son bandage tout en pensant aux efforts de Nimar qui lui avait sauvé la vie. Une cicatrice encore fraîche figurait sur son flanc mais la douleur avait disparut. Elle se releva sans mal et poursuivit son chemin dans le bosquet. Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne retrouve enfin ses objets, elle s'empara directement de son arc, s'habilla de son bas en feuille de catalpa, ravie. Mais alors qu'elle reniflait la couverture épaisse de son frère, des odeurs familières et désagréables envahirent son museau : Des humains .

- S'était par ici chef ! Je vous jure, un énorme lynx est sortit de là !

Son poil se hérissa, ses yeux devinrent noirs, elle avait envie de se venger, de les tuer un par un, seulement elle était seule. Elle ne pouvait revenir sur ses pas car ils découvriraient aussi Nimar. Il fallait fuir. Elle trotta avec précaution à travers la végétation, des aboiements retentirent à quelques mètres d'elle : Des chiens, paniqua t-elle. Puis elle se souvint du bandage qu'elle avait laissé sur son chemin. Sur le coup, elle ne pu que se maudire d'avoir fait l'erreur. Elle se mit donc à courir droit devant elle, dépassant le bosquet pour se retrouver dans cette plaine sereine et fleurie. Chaya se retrouva totalement à découvert :

- Là bas ! Regardez encore un enfoiré de chat ! Lâchez les chiens !

Les jappements de leur chiens s’emmêlèrent dans un bruit assourdissant, la panique serra l'estomac de la tigraine, elle courait pour sa vie. Jetant parfois un regard par dessus son épaule, elle constata les quatre animaux à ses trousses ainsi que six autres silhouettes appartenant à ses humains sans pitié. Qu'elle était la solution pour éviter cette chasse ? Chaya n'en avait pas, elle ne connaissait pas les environs, où aller ? Où se cacher dans cet endroit immense et plat ? Alors qu'elle se torturait l'esprit pour s'en sortir, elle marcha en plein dans un piège qui se referma sur son pied. Elle hurla.
Tremblante, elle tenta désespérément de se dégager de la trappe en vain, plus elle tirait, plus sa peau s'arrachait dans un supplice insupportable. Elle tomba sur les fesses, s'empressa d'ouvrir le piège de ses mains sans grande victoire.
Il était trop tard, la meute de chiens l'entouraient à présent, gueulant de violence, prêts à lui sauter dessus pour n'en faire qu'une bouchée. Chaya baissa les oreilles et feula comme un petit chat agressif mais en même temps meurtrit. Quant aux humains, ils l'encerclèrent. Certains les mains sur les hanches, satisfaits, d'autres le visage dur :

- Chef, on l'a eut ! Regardez moi cette belle bête !

Chaya leva des yeux de haine vers ce qui semblait être leur chef : Un homme grand, d'une musculature saillante, un œil couvert d'un bandeau, le visage parsemé de cicatrices. Il la fixa avec méprise :

- Ce n'est pas le lynx. Cracha t-il bras croisés.

Alors que ces hommes retenaient leur chiens qui tiraient sur les cordes entourant leur gosier, l'un d'eux répondit d'une voix soumise :

- Chef, c'est quand même une merde d'homme-chat, on pourrait…


Un autre s’approcha d'elle, lui soulevant le visage d'un air salace :

- Regardez, c'est une femelle, j'pourrais la garder pour moi Chef, juste pour m'amuser un peu, j'ai pas encore essayer de baiser un tigrain.


La bande se mit à rire aux éclats. Chaya ne comprenait pas se qu'ils disaient, à ce moment, elle était juste affolée, prête à mourir. Elle cracha en plein sur le visage de cet homme qui osa la toucher, celui ci réagit directement en la frappant en plein visage. Sur le coup, elle  fut étourdie, elle grognait sous les commentaires malsains de ses humains :

- Emmenez là.
Ordonna le Chef en s'éloignant. Nous verrons ce qu'on fera de cette créature.

Ensuite, elle sentit la corde autour de sa gorge, serrée. Elle se débattait, mais ils la ruèrent de coups. Une autre attache lia ses mains, l'empêchant ainsi de s'échapper…

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Dim 1 Oct 2017 - 18:15

Lorsque j'ai fuit avec Chaya entre les bras,  j'ai parcouru dix minutes de course, ou plutôt de marche rapide. Suite à quoi je l'ai soigné comme je le pouvais et j'ai parcouru encore une bonne heure de marche, pour éviter d'être retrouvé dans la nuit par les ennemis. Cela me donnait donc un peu plus d'une heure de voyage à faire avant de retrouver mon amie tigraine, avec ma vitesse de pointe et mon agilité, je suis arrivé en... Quatre heures... je me suis égaré six fois. Ceci dit, je parvint finalement à arrivé, je m'en aperçu grâce aux cadavres d'hier, il n'y en avait que deux, avaient ils enterré le troisième? Ça m'étonnerait, les deux autres ont juste été éloigné du camp d'une cinquantaine de mètres, peut être a-t-il survécu? Cette idée ne me plaisait pas, pas plus que les chiens que j'entendais au camp, je haie les chiens, non pas qu'ils sont un colossal danger mais leur odorat peut me repérer sans peine même si je parvient à me cacher. Ils s'excitaient, peut être étais-je déjà repéré par leurs maudites truffes? Afin de masquer mon odeur, je me recouvris du sang des vaincus et me frotta contre un cadavre, de la sorte, je ressemblerais un peu plus aux bandits aux pifs des chiens, mais si je voulais me rapprocher j'allais devoir attendre qu'ils repartent en chasse. Je n'eu pas l'occasion de réfléchir à une tactique d'approche que j'entendis deux hommes s'approcher et parler, par réflexe je m'éloignant des cadavres...

-Ça fait à peine deux jours qu'on est revenu dans le coin et c'est déjà le troisième mort, sans compter que Lar peut plus se battre.

-c'est pas un mort lui, c'était un de nos hommes-lézard, on s'en fout, toutes façon la tigraine le remplacera. Et puis Lar... le chef va pas le laisser en vie, on va pas nourrir un assisté.

Suite à cette seconde remarque, les deux hommes se mirent à rire et jetèrent un homme lézard  décapité aux côtés de leurs deux anciens collègues, qui avait bien pue d'un seul coup ,à la vue de l'entaille, découper une têtes d'homme lézard et ses écailles? Ils avaient donc des esclaves? Peu étonnant pour des habitants de Tacomnal, mais je ne m'attendais pas à trouver un telle luxe chez des bandits, et d'ailleurs d'ou venaient-ils les esclaves? On emmène pas des esclaves à la chasse et ils n'étaient pas là hier. Des bandits accompagnés de chiens sont déjà rarement dans la pauvreté. Des bandits dans un bon train de vie ne sont également jamais en sous nombre, combien étaient ils? Et ils avaient parler d'une tigraine, Chaya était donc bien venu ici?

Je suivais discrètement les deux détrousseurs afin de passer incognito aux truffes des chiens qui me prendraient pour un troisième bandit, voilà tout. Et quel ne fut pas ma surprise en arrivant la ou j'avais un angle de vue à peu près acceptable sur leur campement, moi qui pensais qu'qu'il ne devait rester que trois ou quatres bandits, j'en vis au moins une demi douzaine, et encore, je les savais plus nombreux car n'ayant pas la vue sur tout le camp, qui plus est une tente s'était dressé, celle du chef sans doutes, les bandits étaient bien plus nombreux qu'hier et n'étaient pas tous des chasseurs, il devaient être séparés en deux groupes pour mieux échapper à une descente de gardes, et le deuxième groupe devait être arrivé avec les esclaves ce matin. C'était problématique, l'ennemi était bien plus dangereux que ce que je pensais. Trois hommes sortirent de la tente, deux d'entre eux tenaient Chaya, les pieds liés et désarmé, ils semblaient l'emmener vers un homme lézard pour aiguiser les armes. Le troisième était plus massif, de la ou j'était je ne ne pue pas distinguer les traits de son visage, ceci dit à voir son armure de cuir, je devinais qu'il n'était pas un bandit quelconque. Au moins un lieutenant du camp, peut être même le chef. En attendant la prochaine escapade en chasse,  je m'attelais donc à préparer un plan.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Lun 2 Oct 2017 - 19:09

Chaya avait trouvé le temps tellement long durant leur marche. Elle boitait et perdait son sang alors qu'un humain l'obligeait à avancer en tirant sur la corde autour de son coup. La tigraine lançait des regards bouleversés autour d'elle, tombant plusieurs fois, exténuée. En réalité, ils leur fallut une heure pour arriver au campement de ses hommes acharnés. L'un d'eux ne cessait de la fixer d'un air malsain, mordillant une brindille, c'est celui même qui se porta garant pour s'occuper d'elle avec l'un de ses collègues. Elle s'était débattue avec haine :

- Assomme la, on aura la paix ! Ria l'un d'eux.

Et ce n'était pas des paroles en l'air. Durant son inconscience, Chaya rêva de ce camp en feu, elle y vit des corps désarticulés d'humains embrasés, ce qui la réconforta. A son réveil, elle remarqua qu'ils l'avaient soignée et s'était bien naïf de croire en la gentillesse de ses bandits, ils avaient pris soin d'elle afin qu'elle puisse mieux travailler. Le cou et les pieds enfermés dans une chaîne rouillée et tâchée de sang sec, deux d’entre eux, toujours les mêmes, la tirèrent vers un atelier préparé à la hâte sous une tente. Il y avait du bruit, des odeurs de feu, de viande, de fer, de sang … De mort. Chaya était égarée et effrayée, les images de son frère ressurgirent au fond de son être. Elle le revoyait qui perdait sa tête, tranchée par les mains de ses bourreaux d'humains. Ravalant sa peine avec amertume, elle se laissa pousser contre une table en bois où trônaient de multiples armes, à ses côtés, un homme lézard, fouetté par un homme parce qu'il n’aiguisait pas assez rapidement. Il tenait à peine debout et restait muet, la tête baissée. Elle sera les poings, la colère grondait en son fort intérieur, mais que pouvait-elle faire plus ?
C'est alors que le brigand qui l'aguichait  depuis le début de leur rencontre lui plaqua la tête contre la table :

- Tu vois ces armes ? Rends-les moi aussi coupantes que tes crocs quand t'es en colère ! Sinon…

Cette fois il la releva brusquement, empoigna ses joues avec force entre l'une de ses larges mains et continua se qui semblaient être des menaces :

- Sinon je m'occupe de toi.


Il déposa ses lèvres humides sur les siennes. Chaya tenta de le repousser, elle aurait même voulu le frapper entre les jambes si fort qu'il serait mort, seulement, elle redoutait d'avance sa punition. Elle se laissa donc faire… Celui ci se tordait de rire, un rire qui la fit trembler. A son tour, la jeune tigraine baissa les yeux, sourcils froncés, le laissant s'éloigner alors que le maître d'arme la prenait en main, fouet à disposition au cas où il y aurait des dérapages. Heureusement pour elle, en observant la créature-esclave à ses côtés, Chaya comprit ce qu'ils attendaient d'elle. Elle s'empressa donc de se mettre au travail sans relâche, et tout en continuant son activité, elle surveillait les alentours. Comment allait-elle pouvoir s'enfuir de cet enfer sachant que si elle restait, elle mourrait ici, comme son frère ? Il fallait qu'elle en sache plus sur le mode de fonctionnement de ses humains, le plus discrètement possible, elle s'adressa à l'homme lézard :

- Moi partir, avec toi.

Aucune réaction. Avait-il seulement comprit ? Elle insista :

- Ami, moi partir ce soir. Toi devoir aider moi et moi te laisse vivre.


Elle se mordit la lèvre, en attente d'une réponse. Il avait l'air d'être déjà mort … Il n'était plus qu'un automate, elle comprit qu'elle serait dans l'obligation de fuir par ses propres moyens. L'homme qui les surveillait tourna la tête vers elle d'un air accusateur, rapidement, Chaya se remit à la tâche, tête baissée. C'est en observant les alentours d'un œil oblique et prudent qu'elle s'aperçut que l'humain sans gêne et  qu'elle détestait le plus dans cette bande possédait son arc. La tigraine voyait rouge. Elle se promit qu'à la tombée de la nuit elle s’enfuirait en tuant celui ci en premier.
Une fois que le ciel commença à s'assombrir,  Chaya fut jetée avec l'homme lézard dans une cage en bois, ils leur jetèrent deux vulgaires miches de pain en guise de dîner avant d'aller vers le feu où un porc était en train de rôtir. Quant à l'homme lézard il se jeta sur la seule nourriture qu'ils avaient, Chaya, révoltée, refusa de manger et lui laissa sa part : Elle n'attendait qu'une chose, que la nuit surgisse.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Lun 2 Oct 2017 - 21:40

Le crépuscule allait bientôt arriver les hommes étaient tranquilles et par chance, Chaya n'a pas fait de vague. Les esclaves pourraient faire les ouvriers d'une rébellion et donc une bonne diversion pour sauver Chaya. Pour ma part le seul plan que je pue trouver était de tremper toute l'après midi dans un cadavre de bandit pour masquer mon odeur aux nez des chiens et tout miser sur ma furtivité, ne sachant pas crocheter, je devrais trouver la clé de la cage de Chaya, si c'est dans une cage qu'elle est enfermé du moins. Mon odeur corporel s'approchant plus de l'épéistes humain que du chasseur de primes tigrain, je m'approchais du camp. Après être arrivé parmi les fougères, je m'apprêtais à entrer dans la zone dégagé de toutes protection naturel avant de m'apercevoir que les bandits éveillés étaient plus nombreux et alertes que prévus, ils montaient la garde

-Franchement le chef exagère. On était pas censé monter la garde cette nuit.

-Ben il a pas confiance à cause de la dernière attaque nocturne sur les trois abrutis. En plus pour lui comme l'attaque était lancé par un Tigrain et un lynx, la tigraine d'aujourd'hui à ses yeux c'était l'une des leurs et ils viendront la chercher.

-Connerie! Josh deviens juste trop vieux pour commander le camp!

-Parles moins fort! Si il t'entend il est pas trop vieux pour nous creuver tout les deux.


Ainsi donc la garde était plus intense cette nuit? Pourquoi dame chance me haie-t-elle tant? Comment pouvais-je m'infiltrer sur un terrain à découvert si il y a plus de trois ou quatre gardes postés à l'intérieur? Soudain, j'eu une idée, je pensais qu'il me faudrait faire preuve de la plus subtile des discrétion pour entrer, ne pas sonner l'alarme... Eh bien j'avais maintenant pour idée de la faire sonner, si je poussais la garde à venir au sud, avec là bonne vitesse, je pourais passer par le nord a condition de ne pas me foiré. Maintenant comment faire pour réunir tout le camp au sud?

-Attends, reste ici, je vais pisser.

-Quoi? Mais tu es fou? Le chef à dit qu'on devait pas se séparer, et pas s'éloigner de la lumière. La nuit tombe,  sans torche on voit pas...

-Mais oui tu as raison! Tu veux venir me la tenir pendant qu'on y est?! Allez tait toi et contente toi d'attendre. Je t'ai déjà dis que le chef devient taré en plus.
répondit sans craintes le bandit pisseux.

L'arogant me donnait une occasion rêvé, si il hurle, ses collègues viendront se présenter. Je m'approchai donc du bandit aillant de pressent besoins, sans dégainer ma dague : pour que le camp ne se sente pas en danger sur tout front, je ne devait pas révéler ma condition d'être intelligent, je devait faire passer ça pour une attaque de bête sauvage. L'humain était, pantalon baissé, derrière un arbre bien à l'abris des regards, mais à porté de voix de son ami. Après m'être suffisamment approcher, je me saisi de lui et le plaquai au sol, le bandit, instinctivement, poussa un cri effrayant l'autre garde.

-Hey, ça va?déclara le garde en sécurité

-Dis lui que c'est une attaque d'ours et t'auras la vie sauve.Murmurais-Je alors rapidement au bandit entre mes pattes.

-Euh, à... à l'aide! C'est un ours et...

Avant que le pisseux ne finisse sa phrase, je lui plantais crocs et griffes dans la gorge afin de l'achever rapidement en lui laissant proférer quelques sons d'agonie bien angoissants pour son interlocuteur.

-L... Les gars venez vite, il y a un ours! On a un blessé!

Parfait, le second bandit avait joué son rôle de lanceur d'alerte, je m'empressai de reculer d'une dixaine de mètres avant de courir entre les feuillages jusqu'a un autre recoin du camp. Le premier sang avait coulé, ma course était lancé, le soleil était couché, l'alerte était déclanché... le retour en arrière n'était plus d'actualité.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Mar 3 Oct 2017 - 13:11

Dans l'angle de la cage de bambou, les mains derrière le dos, Chaya tentait discrètement de casser les cordes qui retenaient les barreaux à l'aide de ses griffes. C'est alors qu'elle s'aperçut de l'agitation dans le camp, quelques hommes partaient en courant en direction du sud. Elle ne savait pas pourquoi, mais le moment était idéal pour se sauver. L'homme-lézard roupillait en boule tel un animal battu. Chaya avait grande peine pour lui. Quand elle remarqua qu'ils n'étaient pas surveillés, la jeune tigraine se retourna, et finit son projet de détruire les liens avec ses crocs.
Alors que les humains s'agitaient d'avantage, la corde finit par se casser, laissant une brèche assez larges pour que Chaya puisse s'y faufiler. Avant de s'enfuir, elle secoua l'esclave pris au piège avec elle qui s'éveilla en sursaut, il s'était déjà préparé à être frappé mais elle l'empêcha de crier en couvrant sa bouche de sa main :

- Toi être libre.

Puis elle sortit et se cacha parmi des tonneaux posés prés d'un chariot. Elle avait en ligne de mire la tente de l'homme qui détenait son arc. Patiente, elle attendit que la voie fut libre afin de s'engager avec agilité.
Elle entra sans faire de bruit dans la chambre improvisée de cet humain qui dégageait une odeur infecte pour son museau. Il dormait profondément la bouche ouverte et ronflait comme un cochon. Chaya reprit ce qui lui appartenait et un sourire malicieux s'afficha ensuite sur son visage. Elle tendit son arc le plus silencieusement possible vers lui et siffla. Celui ci s'éveilla d'un bond, totalement perdu, il n'eut pas le temps de dire un mot qu'il reçu la flèche de Chaya au milieu du front. Son corps se rallongea subitement dans sa couche, les yeux exorbités. Le jeune tigraine, amplement satisfaite, ressortit de la tente :

- Elle s'est échappée !!!
Hurla alors un bandit en la montrant du doigt.

Il était temps de quitter cet endroit à tout jamais. Rejoindre la forêt en face, sans se retourner. C'est ce qu'elle fit, le plus rapidement possible, d'une course effrénée et suivit par trois hommes armés, la jeune tigraine renversa les bols de nourritures et d'alcool sur son passage, un ou deux tonneaux, des tabourets en bois... Elle zigzaguait afin d'éviter les flèches qu'ils envoyaient à son compte. Elle s'approchait petit à petit du bosquet mais entendit les humains hurler derrière son dos. En se retournant, elle pu voir l'homme lézard se jeter sur eux avec une extrême violence, comme s'il vidait ses dernières forces pour qu'elle puisse s'échapper.
Chaya était à l'orée du bois, non loin d'un feu, ses yeux se posèrent sur les flammes puis sur le camp où régnait à présent le chaos. Elle se souvint de son rêve et en un large sourire, plongea l'une de ses flèches dans le feu puis l'envoya vers le camp. Au bout de quelques secondes, une tente se mit à brûler et tel un effet domino, les huttes se mirent à s'enflammer une à une. Le désastre se reflétait dans les yeux de Chaya et sans même un regard en arrière, elle disparut entre les arbres.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Mar 3 Oct 2017 - 18:13

J'étais parvenu à entrer dans le camp grâce à ma diversion. Je fis alors un rapide tour aux alentours des tentes sans rien y trouver. Les hommes n'allaient pas tarder à revenir je me devais donc d'explorer l'intérieur des habitations de toile pour retrouver Chaya. J'en explora is une, deux, trois et puis une quatrième, dans cette dernière c'était des hommes réveillés par la panique général du camp qui m'attendaient, enfin... il faut vite le dire, à peine habillés et cherchant leurs armes ma venue les a hautement surpris, quel infortune tout de même,  si c'était un officier il aurait été seul sous sa tente mais la... trois hommes me sautent à la gorge tandis que le dernier tente de fuir... par dessous la toile je présume? Les trois hommes nétaient qu'a main nue et à moitié nue, ne me sentant menacé que par leur supérorité numérique, je voyageais à travers la toile de la tente comme par delà l'air et admirais, derrière moi, les trois imbéciles pousser la tente à s'écrouler sur eux. Marchant donc à pas bien vif, j'allais vers une cinquième tente, devant celle ci et sur plusieurs mètres se trouvaient u  liquide par terre, de l'alcool à l'odeur,  je ne saurait dire si il est inflammable ceci dit, s'accompagnant de tabourets, nourriture et tout le mobilier du coin, on aurait dis qu'un ouragan avait dévasté la zone. Entrant dans la cinquième tente, je fis une rencontre plutôt surprenante; une femme équipé et armé d'un arc pointé sur moi. Que faisait une femme dans ce camp de racistes?

-Tu n'es pas discret Tigrain, je t'ai entendu venir, Ne bouge pas! me dit elle d'un air peu chaleureux.

-Oulah du calme mademoiselle, je ne suis pas votre ennemi belle ange. lui dis-je d'un ton surpris mais méchamment séducteur, comme tout ce que je dis.

-C'est à un des lieutenants de ce camp que tu parles chien galeux!

Une femme Lieutenant dans un camp de bandits aussi égalitaires et sympathiques qu'une droite en plein visage? Je devais rêver, les bandits se rendant compte qu'une femme peut être aussi dangereuse qu'un homme sont rares, mais la c'est des bandits de Tacomnal, racistes comme ils sont je suis étonné qu'ils acceptent qu'une femme puisse trouver sa place ici. Mais cette histoire n'est que de faible importance, elle me visait à bout portant et je me voyais mal éviter une flèche passant à si faible distance de moi.  Soudain, apparaissant comme un sauveur... ou une tentative de meurtre, une flèche enflammé traversa la toile de la tente et vint se planter à quelques mètres de moi faisant sursauter l'archère et moi aussi. Une flèche enflammé? Quel bandit tirerait une flèche enflammé dans son propre camp? La logique voudrait donc que ce ne soit pas un bandit, mais un de leurs ennemis, et les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Profitant de la distraction causé chez la lieutenant me permis de l'échapper, une flèche partit alors à travers la toile me frôlant le bras, mais ne me blessant que peu, une égratignure, voilà tout.

Regardant le lieu d'ou la flèche partait, je vis une ombre s'en aller entre les arbres, j'ignore de qui il s'agit, mais à défaut d'avoir pue trouver Chaya, je devrais suivre cette ombre, de toutes façon avec l'incendie et les bandits revenant au centre, je ne pouvais plus la retrouver. Courant par delà les tentes, je fixais le lieu d'ou était disparu l'ombre. Soudain, une main me saisit le bras droit, c'était un homme massif, des cicatrices au visage, une morgenstern à la main droite et un bouclier à la gauche, à la vue de son armure de cuir il devait être au moins un officier plus aisé encore que l'archère, peut être même était-ce le chef des bandits? Qu'importe, la seul chose quI m'as gêner à ce moment là... c'est qu'il savait suffisamment se servir de la morgenstern pour me frapper au bras doit, la douleur était vive, je ne pue m'empêcher de pousser un cri... hum... aiguë, telle une bête se faisant battre. A la suite de ce coup, il s'arrêta de frapper,  comme si un coup avait suffit, il voulait juste me blesser? Pas me tuer, Ni m'arrêter? Curieux, en profitant pour reprendre ma course, je me retournais un dernier instant et le vis se baisser comme pour ramasser un objet. Cet homme était décidément bien curieux, mais après tout, je ne risquais pas de le revoir. Courant à travers les fougères, sur les traces l'ombre mystérieuse, j'allais enfin abandonner à jamais ces bandits.


•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Mar 3 Oct 2017 - 19:50

Chaya courut durant de longues minutes afin de s'éloigner le plus possible du camp. A présent, elle voyait la fumée noire s'élever dans le ciel étoilé. Elle s'arrêta pour reprendre son souffle, jetant toujours un œil prudent derrière elle. Il fallait qu'elle envoi ces hommes dans une mauvaise direction, au cas où certains d'entre eux auraient la ferme intention de la retrouver à l'aide des chiens. Elle réfléchit un instant puis baissa les yeux sur le seul habit qu'elle portait. Qu'importe, dans cette forêt, elle trouverait bien un moyen de se vêtir. Elle haussa les épaules résignée et se déshabilla, suite à cela, elle laissa son vêtement au bout de la branche d'un buisson épineux, comme s'il s'était accroché dans sa course. Elle se gratta ensuite contre les arbres afin d'y laisser une odeur puis partit à contre sens.

Au bout de deux heures, Chaya s'écroula à l'autre bout de la forêt prés d'une rivière. Elle y plongea ses mains pour s'hydrater. Assoiffée. Enfin elle s'agenouilla au bord du cour d'eau limpide. Le silence. La paix. La tigraine soupira, les yeux rivés vers le ciel. Elle entendait les bruits des créatures de la nuit derrière, dans la forêt. Des sons qui la berçaient autre fois lorsqu’elle dormait seule dans son arbre. Il lui fallait du repos, et surtout, partir une fois le soleil levé. Partir très loin … Chaya se gratta la tête, perplexe quand à la disparition de Nimar. Où pourrait-elle le retrouver ? Dans une taverne comme il aimait ? Comment trouver une taverne quand on a aucune idée ce que ce c'est ? Elle s'allongea, bras derrière la tête. Sa journée repassait sous ses yeux : les chiens, les humains, cet homme barbare qu'elle avait tué, cet homme lézard réduit à néant qui l'avait sauvée…

Elle se pinça la lèvre, retenant ces larmes. Jamais elle ne s'était sentie aussi démunie, fragile et soumise. Chaya avait détesté ça. Elle essuya une larme d'amertume qui se glissait sur sa joue, se promettant que ça serait la dernière fois… Du moins, elle l'espérait. Pourquoi rien ne se passait simplement ?

C'est avec nostalgie que la jeune tigraine monta en haut d'un cèdre pour y passer la nuit. Au moins de là haut, personne ne viendrait la chercher. Chaya ignorait encore quel chemin elle prendrait le lendemain, elle espérait juste rejoindre la route de Nimar.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Mer 4 Oct 2017 - 14:16

Après une course éffrainé, je fis une pause, j'avais perdu l'ombre. J'hésitais quand à la suite des événements, je ne pouvais retourner sur mes pas pour vérifier les cages, Chaya devrait se débrouiller, le camp est trop dangereux. L'adrénaline finit par retomber, je ressentit alors à nouveau la vive douleur à ma main droite, le coup de morgenstern était douloureux, et plus j'y pense plus c'est étrange qu'il ne s'en soit pas suivit une course poursuite. Je saignait, ma main bien que n'étant pas cassé, avait des coupures, la panique m'empêchait de m'en rendre compte mais la morgenstern devait être surplombé d'ailettes... après avoir fait un garrot avec un morceau de ma cape qui commençait à avoir vraiment vilaine mine, je me remis en marche, du sang avait coulé, je ne pouvais me permettre de laisser les bandits me suivre à la trace. Peut être était-ce le plan de cet étrange homme? Me suivre avec le sang? Non, trop simple et incertain. Après avoir parcouru une bonne cinquantaine de mètres en plus, je vis deux bandins s'en aller vers le camp, d'ou venaient ils? Rapidement, je reculais dans l'obscurité

-Rah! L'esclave s'est échappé, vite allons aux cages! Les autres ont peut être aussi passer leurs cages!

-Le chef digèrera pas l'échec. Surtout que le seul qu'on a eu, on le ramène mort.

-Hé! C'est pas notre faute si ce foutu homme lézard nous a chargé![/color]

Laissant les bandits passer, je me plongeais dans mes pensées. Des esclaves sont parvenus à s'échapper? Peut être que Chaya à eu cette chance, je le saurais... peut être un jour. Mon plus grand regret dans cette journé, en plus d'avoir perdu Chaya, était de ne pas avoir touché à une goutte d'alcool dans le camp. Je laissais s'échapper un soupir avant de reprendre ma marche. Je n'avais pas de nourriture, pas d'eau et il faisait froid... en plus je puais le bandit. Escaladant à une main un arbre, parce que la deuxième main ne voyais pas sa blessure refermé, je rivais mes yeux sur l'horizon. Si je voulais trouver et traverser Tijaronhe, je devais avancer au sud est, la paraît il, l'eau n'est pas profonde. Une seul question se pose... ou est le sud est? Rah c'est compliqué, si Chaya était la... Cette fois ci c'est moi même qui m'arrachait à mes pensées, j'allais encore affronter la solitude, pendant quatre mois... Quatre longs mois... encore. Le supporterais-je? Sûrement pas. Qui me tuera en premier entre la folie, la peine et mon incapacité à survivre?

La nuit était tombé et la lune se levait haut dans le ciel, les chiens ne pourront me pister rapidement: sans objet m'appartenant, ils ne sauront pas qui pister, ni où le retrouver. Les bandits n'étaient pas un danger mais la fatigue m'accablait. Je devait encore parcourir un peu de route et garder la tête haute, c'était tout ce qu'il y avait de compliqué à faire. Une fois un arbre trouvé, un arbre capable de supporter mon poids, je montais à celui ci, m'allongeai et... me laissai divaguer dans le fleuve du sommeil.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Mer 4 Oct 2017 - 18:15

Au petit matin, Chaya se réveilla courbaturée mais toujours en vie. Elle s'étira à la façon d'un chat. Il fallait qu'elle chasse, la faim creusait son estomac depuis trop longtemps, elle vérifia le nombre de flèches qui lui restait dans son carquois :sept précisément. Assez pour attraper un petit gibier et se défendre en cas d'agression, si elle ne marchait pas une fois de plus dans un piège bien sûr. D'ailleurs, elle s'en souviendrait pour le reste de sa quête.
La tigraine descendit donc de son arbre avec furtivité et plongea dans la rivière juste en face. L'eau était fraîche, mais cela détendit un peu ses muscles, ses plaies encore récentes et son moral. Elle en profita pour boire car elle n'avait plus de sac ni même de gourde. Avant de partir à la recherche de nourriture, Chaya s'improvisa une tenue à l'aide des roseaux et de leur feuilles qui bordaient le court d'eau.

Nimar lui avait parlé du Sud Est, c'est donc dans cette direction qu'elle partit, s'éloignant de la forêt pour rejoindre peu à peu la Plaine du Tonerre, mais ça, elle l'ignorait. Pour elle se n'était qu'une étendue plate jonchée d'une herbe soyeuse et de fleurs multicolores, un endroit parfait pour être à découvert et risquer de se faire tuer. La jeune fille n'était pas sereine, une angoisse qui se décuplait avec le fait qu'elle n'avait aucune connaissance du terrain. Elle leva les yeux au ciel et huma l'air environnant, bientôt il allait pleuvoir, elle serait obligée de trouver un abris… Où ? Pour le moment, rien n'était clair dans son esprit, il fallait qu'elle mange.
Le soleil était haut dans le ciel quand elle réussit à trouver un terrier et ainsi un lapin. A présent, il fallait trouver un moyen de le cuir…Très peu d'arbres se présentaient sur son chemin, mais ils devenaient indispensable pour faire un feu et s 'abriter pour la pluie. La jeune tigraine souffla et calma sa faim de loup pour reprendre sa marche jusqu'à tomber sur un unique morceau de bois à terre appartenant à un chêne, un endroit parfait pour passer la nuit. Elle trotta donc vers cet arbre et tira la branche morte et assez sèche pour préparer le bivouac, ramassa les touffes d'herbes les plus sèches et une brindille. Enfin elle s'accroupit près du bois plus large appartenant autrefois au chêne : Elle y déposa l'herbe et fit tourner le plus vite possible la brindille en perpendiculaire entre ses mains. Ce n'est qu'au troisième essai et avec les mains brûlées qu'elle parvint à produire une légère fumée, puis une petite flamme. L'espoir renaissait dans son cœur, tout allait mieux se passer à présent.
Elle dégusta donc la moitié de son repas, réchauffée par son maigre feu car la température de la nuit avait quelques écarts de degrés par rapport à la journée. De plus, la pluie commença à tomber menaçant l'unique lumière enflammée qu'elle s'était donné tant de mal à apprivoiser. Elle tenta de sauver le feu en l'entourant de pierres qu'elle trouvait par ci par là, mais en fin de compte, elle se retrouva dans le noir. La jeune tigraine se replia donc dans le chaîne et se recroquevilla afin de garder le plus possible sa chaleur corporelle, les poils, ça avait du bon.
Pour s'endormir, Chaya s'imagina Telbara mais aussi Nimar et elle même, côte à côte dans un endroit paisible où ils seraient en paix le reste de leur vie, avec toute la nourriture à disposition et un coin d'eau à proximité. Une vie de rêve et de liberté. Oui tout le monde à le droit de rêver.
Pour le moment et elle ne le savait pas mais la tigraine était non loin du village de Gravoin et encore très loin de l'endroit qu'elle s'idéalisait.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Jeu 5 Oct 2017 - 18:32

Je m'étais éveillé avant même l'aube, non pas que la fatigue ne me guettais plus, mais il me faudrait un peu de temps pour retrouver le chemin. Je n'avais rien mangé hier et je savais que ma route ne me laisserait pas trouver un gibier aujourd'hui. Comment allais-je me nourrir? En tout cas, c'était à jeûne que je devrais commencer ma marche, ce matin je n'aurais pas le temps de ch... d'essayer de chasser. Je pris déjà pas moins de trois heures pour retrouver le sud-est. Après une heure de route, je me suis rendu compte que j'allais au nord-est. Changeant de direction, je ne fis pas d'escale, j'avais vraiment soif mais aucune rivière ne se présentait, dame chance n'était une fois de plus pas à mes côtés. Avant mon arrivé en la plaine du tonnerre, j'eu la chance de tomber sur une rivière, je me suis abreuvé d'eau largement assez potable pour étancher ma soif et réussis même à attraper cinq poissons d'eau douce, trop petits pour me nourrir, mais quand j'ai faim je mange.

Un fois sur la plaine du tonnerre je me mis au pas de course, le coin n'était pas bon, j'avais l'estomac presque vide. Si je voulais m'en sortir j'allais devoir trouver un endroit où la nourriture était plus abondante. Lors de ma venue au royaume de Tacomnal, je ne sait meme pas comment j'ai survécu, chaque aliment que je consommait je l'avais arracher aux mains de plus dangereux que moi. La nature n'est pas faite pour moi. Depuis toujours, j'ai vécu en zone citadine. J'ai commis chaque vol, chaque achat, chaque crimes, chaque bonne action en ville. L'idée me faisait trembler mais dans la nature je n'était pas sûre de pouvoir survivre, surtout sans approvisionnement. Mes oreilles dressés, lee regard sur l'horizon et les poings fermés j'ai pris une décision: même si l'esclavagisme y est légion, j'allais me préparer au voyage. J'allais affronter une zone citadine de Tacomnal.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Ven 6 Oct 2017 - 13:12

C'est le soleil matinal qui réveilla Chaya du haut de son chêne. Elle s'étira, en forme et resta un moment sur sa large branche, les jambes dans le vide à observer les alentours, cette étendue paisible sans signes de vies animales, ou du moins, très peu.
Il fallait reprendre la route, seule… Comment savoir où se trouvait Telbara à présent que Nimar n'était plus là pour la guider ?
La jeune tigraine descendit de l'arbre et resta convaincue de continuer vers le sud est. Arc dans le dos, elle reprit sa lente marche dans la plaine encore humide de la pluie qui était tombée une bonne partie de la nuit. Au bout d'une petite heure, elle dû s'allonger dans les hautes herbes à l'approche de ce qui semblait être un village d'humains : Chaya observait les alentours, il ne semblait pas y avoir de bandits, juste des paysans qui travaillaient leur champs mais elle ne voulait pas prendre le risque de s'y aventurer, elle craignait trop les hommes pour cela, elle n'avait aucune confiance en eux d'ailleurs et encore moins depuis ce qui lui était arrivée.
Soudain, Chaya sentit une présence s'approcher d'elle, l'odeur d'un humain frais, curieux et innocent, une voix fluette résonna derrière elle :

- Regarde Sobec ! Un gros chat !

Chaya se tourna brutalement. Il s'agissait là d'une femelle humaine toute petite, une enfant certainement : Celle ci possédait une longue chevelure dorée envahie de nœuds, une peau rosée dont les joues étaient noires de crasse. Fallait-il partir en courant ? Elle envoya ses yeux surpris autour d'elle, rassurée de constater que cette fillette était seule… Enfin presque, un petit animal ressemblant à un lézard grimpa sur la jambe de la tigraine jusqu'à se poser sur sa poitrine, tête relevé et fureteur . Il s'agissait d'un lozi. C'est alors que la gamine offrit un câlin généreux à Chaya qui sursauta, loin d'être habituée, devait-elle la tuer ? :

- Tu veux bien être mon amie ?

Étrangement, la tigraine comprenait les dires de cette minuscule humaine, mais elle recula, ne sachant comment réagir, cependant, elle ne percevait aucune menace provenant de l'enfant qui se mit à bouder :

- N'ai pas peur, je ne veux pas te faire de mal, je veux juste jouer avec toi et Sobec … Sobec est gentil lui aussi.

Jouer ? Chaya sentit que s'était une chose qui divertissait cette enfant et surtout, qui la rendait heureuse . Savait-elle où se trouvait Telbara ? La tigraine se redressa alors que le lozi s'était posé sur l'épaule de la petite blondinette :

- Toi connaître Telbara ?

La gamine sembla réfléchir un instant puis ses grands yeux bleus se mirent à pétiller :

- Ma maman à une carte d'Orcande dans ma maison, si tu viens jouer avec moi, je te la donnerai.

Chaya se tourna vers le village, était ce vraiment une bonne idée de suivre cette enfant dans sa demeure en cailloux ? Et si les habitants venaient à l'attraper ? :

- Moi pas venir dans maison. Refusa la tigraine sur le champ .

Encore une fois boudeuse, la fillette fronça les sourcils et insista :

- Pourquoi ? Tu dois pas avoir peur, moi j'aime les animaux. Si tu as faim, je te donnerai à manger, si tu as soif, je te donnerai à boire, si tu veux savoir où est Telbara, je te donne la carte...si tu joue avec moi.

Les oreilles en pointe et plus intéressée par la proposition, Chaya se redressa :

- Moi avoir peur des humains.
Lui confia t-elle.

L'enfant s'approcha encore pour lui faire un câlin gracieux, elle n'avait même pas peur :

- Moi je t'aime bien si tu es mon amie. Personne ne te fera du mal ici, je te cacherai dans ma maison.

Une nouvelle fois, la tigraine se dégagea de son étreinte se qui finit par mettre en colère la gamine :

- Si tu veux pas jouer avec moi. Je crie.
Menaça t-elle les bras croisés.

Chaya aurait voulut fuir, sauf qu'à présent, ce n'était plus une bonne idée. Sur le coup, elle regretta de ne pas avoir tuer cette enfant, bien qu'elle n'était pas agressive, elle venait de la menacer sauf qu'elle ne désirait pas se faire chasser une fois de plus par des humains. Une nouvelle fois, la tigraine regarda le village puis baissa la tête :

- Moi te suivre …

Puis elle la fixa durement :

- Mais toi donner moi sac avec manger, boire et carte.


Satisfaite de son marché, la petite fille fit un large sourire à Chaya et la tira par le bras :

- Suit moi, je connais un chemin vers ma maison où personne ne pourra nous voir !


Puis elle se mit à courir vers le village de Gravoin, suivit avec méfiance par Chaya.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Dim 8 Oct 2017 - 22:21

Gravoin, village de Tacomnal, c'est d'ailleurs le premier vrai village de Tacomnal que je visite. Retrouver une zone citadine me fit un grand bien, ces gens bien assez aisés pour être volés, ces bâtisses si faiblement protégés de mes mains, ces marchands qui vendent honnêtement leurs marchandises... j'en oublierais presque que les gamins me montrent du doigt comme si j'étais soit un animal unijambiste et ventriloque, soit un lépreux, les gardes qui me menacent de me foutre au cachot quand je leur fait des salutations et toutes ces choses fréquentes quand on se trouve en zone citadine de Tacomnal et qu'on est pas humain. En parlant de marchands, ma cape est habimé, on a l'occasion de voir mes poils et ma capuche est déchiré, je vais donc voir un tisserand afin d'en quérir une nouvelle. Sur le marché je ne suis pas vraiment invisible. Un Tigrain sans chaînes, si un esclavagiste me voyait je serais mal. M'avançant donc vers le stande du premier tisserand venu, je montrais l'article m'intéressant, une cape surplombé d'une capuche, d'un petit vert kaki, elle sera parfaite pour la forêt si on oublie que le tissu est de faible qualité et un peu odorant, la cape a pour principal avantage de couvrir la totalité de mon corps.

-mais bien entendu ch... chère monsieur. Ça fera cinq pièces d'or

Cinq pièces d'or?! Il me prenait pour un idiot! Bien que les tissus de bonnes qualités peuvent être plus chère qu'un lingot d'or lui même... ce n'est pas du tissu de bonne qualité, c'est de la qualité presque merdique et franchement j'en donne une pièce d'or et quelques pièces d'argent à tout casser!

-Hum est-il possible de négocier? Demandais-Je naïvement.

-je ne négocie pas avec les animaux.Répondit il alors.

Ah! Voilà qui explique le prix, monsieur est raciste. Je n'ai pas l'habitude de le comporter violament, surtout en zone citadine ou je risque la pendaison pour avoir dit être fier d'être Tigrain, mais le fait d'avoir passé quatres mois dans la nature et d'être ainsi traité à l'arrivé... me stresse légèrement

-Aucun problème je comprends, mais avant que j'achète, dites moi, ils résistent bien vos produits? Non mais parce que c'est jolie le tissu mais... ça brûle.

-Vous osez me menacer?

-Moi? Non. Si, et franchement le petit bourge qu'il est ne m'impressionne guère. Je disais simplement que, en tant qu'esclave du seigneur Mornich d'azgalban, je devais rapporter à mon maître lors de notre voyage ce qu'il me demande sans quoi il s'énerverait contre moi et vous. Vous voyez la nuit de sang? Eh bien c'est arrivé parce qu'un marchand à refusé de fournir à Mornich une réduction. Les pauvres passants cette nuit la... et le pauvre marchand surtout.

Quel colossal mensonge je venais de raconter moi, on dit que plus c'est gros, plus ça passe mais tout de même. Je ne connais aucun "Mornich", n'ai jamais mis les pieds à azgalban et surtout le génocide que j'ai nommé la "nuit de sang" était inventé... tout comme le reste. C'était joliment inventé de ma part et je n'ai pas eu l'impression de laisser trop d'incohérences. Après tout de azgalban à Gravoin ils ne devaient pas trop se cotoyer.

-Vous mentez! Un homme aussi puissant que celui que vous décrivez ne vous demanderait pas d'acheter... ça. Dit il en montrant ma futur cape.

-La cape était pour ma consommation personnel, Mais si vous refusez de me faire une réduction dessus je suppose qu'il en sera de même pour le reste... Adieu l'ami; aucun de nous deux ne passeras la nuit.

L'homme laissais s'écouler de la sueur sur son front, même si les tigrains ne l'effrayaient pas, l'idée de la venu d'un noble sanguinaire lui paraissait plausible. Il était idiot, mais chez les êtres vivants une seul chose est plus forte que la bêtise: la lacheté.

-Attendez! J'ai une famille, je veux pas de problèmes! Je vous l'offre votre cape, je parlerais pas de vous aux esclavagistes et je vous fait un prix sur mes articles, mais pitié, oubliez moi! Je ne veux rien avoir à faire avec ce Marnich.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Lun 9 Oct 2017 - 13:36

Elles avaient suivit un étroit chemin de terre pour arriver par derrière la maisonnette de la gamine, un peu à l'écart de la ville à côté de l'écurie générale. En vérité, cet endroit était bien plus grand que ce qu'elle avait imaginé, s'était immense et remplit d'humains, une vraie fourmilière.
Chaya était restée silencieuse alors que la fillette du nom d'Alicia lui avait raconté la moitié de sa vie. Ce qu'avait un peu prés compris la tigraine est que cette petite n'avait plus de père, mort l'or d'une battue et que sa mère essayait tant bien que mal de faire tourner l'écurie dans laquelle elle travaillait ainsi que la maison...En parlant de maison, Chaya n'en avait jamais vue d'aussi prés : S'était plutôt petit, entouré de quatre murs en pierres et d'un toit de chaume. L'intérieur était chaleureux, elle avait été fascinée par le feu qui flambait dans la cheminée sans tout brûler et tuer sur son passage : Les humains maîtrisaient le feu à perfection. Elle découvrit les meubles et les couches de pailles, les odeurs de cuir et de pain chaud qui s'échappaient dans tout le village. Pour qu'elles raison les humains avaient besoin de toutes ces choses pour vivre ?
Une chose encore plus étonnante : Quand Alicia lui servit une bouillie de légumes et un morceau de pain dans une gamelle de bois, elle tendit à Chaya un drôle d'outil qui selon elle « l'aiderait à manger », s'était une cuillère, seulement, la tigraine observa l'objet  interrogative, ne sachant pas s'en servir. Tandis que l'enfant lui servait un grand verre d'eau, elle mangea directement dans l'écuelle comme un chien, ce qui fit rire Alicia aux éclats. Chaya avala tout d'un trait rassasiée et remercia son hôte. Toutes menaces s'étaient dissipées envers cette enfant attendrissante, la tigraine avait bien compris qu'elle n'aurait aucun soucis et constata qu'un petit humain était moins méchant qu'un adulte de cette race qu'elle craignait tant :

- Maintenant, on joue !
S'exclama Alicia après leur dîner.

C'est comme cela que Chaya se retrouva dans la chambre de cette enfant à coiffer une poupée. Au moins, elle aurait apprit ce qu'était une brosse et comment il fallait s'en servir, elle fronçait les sourcils : Quel intérêt de faire cette activité ? Elle n'en comprenait pas le but, mais la gamine semblait être contente. Puis celle ci voulut jouer à un autre jeu du nom de « cache-cache », encore une fois, s'était quelque chose de tout à faire étrange : Alicia devait compter pendant que Chaya devait se cacher…  Dans l'esprit de la tigraine s'était plutôt : «  Quand est ce que tu me donne la carte d'Orcande que je puisse disparaître d'ici le plus vite possible ? » .
Elle resta patiente, après tout, l'enfant avait fait l'effort de la nourrir. Chaya se dissimula donc dans une penderie en bois et referma la porte derrière elle. Les vêtements d'humains qui y étaient rangés sentaient l'animal, en particulier le cheval. Selon Alicia, la tigraine ne devait pas bouger jusqu'à ce qu'elle ne la retrouve. Chaya détestait ce jeu, à son âge, elle parcourait déjà la forêt, arc en main pour chasser. Elle entendait l'enfant compter dans sa chambre :

- Un, deux, trois…


S'était donc ça compter ? La tigraine ne savait même pas le faire, elle n'attendait qu'une chose : En finir rapidement :

- … Huit, neuf, DIX !! J'arrive ! Prévint Alicia.

Chaya retenait sa respiration, elle voulait gagner. C'est ce qu'elle avait comprit du moins. Elle tendit l'oreille, sachant que l'enfant était dans la même pièce qu'elle à présent :

- Où es-tu gros chat ?

La tigraine ne pouvait la sentir car l'odeur des habits était bien trop forte, elle commençait à se sentir oppressée par l'obscurité de ce placard, mais s'était moins pire que la cage dans laquelle elle s'était retrouvée piégée quelques jours auparavant.
Soudain, elle perçut d'autres bruits, comme une porte qui s'ouvre, quelqu'un qui court et Alicia qui promet :

- Ce n'est pas de ma faute !


La porte de l'armoire s'ouvrit brusquement et Chaya découvrit un tout autre visage, le même qu'Alicia mais en plus vieux…. En adulte. Le poil de la tigraine se hérissa, elle n'eut pas le temps de réagir que la maman humaine se mit à hurler et à refermer la porte au nez de Chaya. La dame sortit de sa maison avec de grandes enjambées et se dirigea le plus vite possible au centre de la ville  en faisant de larges gestes des bras, affolée :

- Au secours !!! Ma fille ! Un monstre dans ma maison !!!

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Lun 9 Oct 2017 - 21:25

J'avais une nouvelle cape, bien moins confortable que l'ancienne mais bien plus entière,  tant qu'on ne me vois pas de face,  on pourait croire avoir à faire à un humain. Peut être un genre de foulard pourait-il masquer mon manque d'humanité? Qu'importe, j'ai pue trouver un marchand assez myope pour se laisser berner par ma cape et mon profil droit, je n'ai qu'a ne pas lui parler et c'est dans la poche, celui ci vend des aliments bon marché, je prends quelques légumes car ceux ci sont moins chères que la viande et le pain. Montrant du doigt sans un grognement les articles désirés, je réunis un peu moins d'une livre de marchandises grâce au produit de vols faits subtilement sur des autochtones bien peu protégés. Au bout de quelques heures alors que je m'apprête à me diriger de nouveau vers le marché, je fut interpellé par des cris, ceux ci venaient d'une rue non loin de la.

- Au secours !!! Ma fille ! Un monstre dans ma maison !!!

Criais une femme en courant vers le centre ville. Les habitants, pour ceux qui ne se contentaient pas d'un regard intrigué, prenaient fourches et couteaux en s'en allant vers l'habitation de la dite femme qui hurlait son adresse comme une puterette hurle les prix de ses services. Qu'est ce que cela pouvait bien être? Une bête sauvage? En zone citadine? Les gardes étaient donc tellement bourrés qu'ils n'ont pas vue ce que cette pauvre femme nomme "monstre"? Intéressé par l'animation soudaine des rues, je suivis le mouvement de foule s'en allant à l'habitation. Je n'avais nullement l'intention de combattre la bête, surtout si celle ci était dangereuse. Mais qui diable en ce monde refuserait un telle spectacle gratuit? Les citadins racistes contre le Xexerre enragé ou je ne sait qu'elle bête violente. Mes attentes ont été déçus, aucun massacre de salopards à l'horizon, sur la cinquantaine de civils mobilisés aucun n'osait entré et la garde ne semblait pas venir. Ce manque d'animation ne me poussai guère à avancer vers le danger, soudain je me rendis compte. J'étais un Tigrain à Tacomnal au milieu d'une foule bruyante attirant tout regard et je n'avais comme seul cachète qu'une capuche surplombant une cape peu discrète dans le gris des rues. Sortant de la foule avant d'être repéré, j'arrivais au sud de là foule et donc éloigné de l'habitation au possible. Je me pensais en sécurité quand soudain une voix suscite mon intérêt.

-Je vous l'avais bien dis, un seul glandu encapuchonné dans la foule, c'était forcément quelqu'un de facilement revendable.

Trois hommes bloquaient les rues principales, ma vitesse pourait me permettre de les contourner mais la foule est bien trop agité pour me laisser aisément circuler. Deux autres hommes attendaient dans les ruelles sombres en se croyant biens cachés, et ils l'étaient si mal planqués que ma vue les a découvert en quelques instants.

-Innutile de compter sur la foule, aucun d'eux ne trouveras anormal qu'on te foute les chaînes aux pieds, mais ne t'inquiète pas: si tu te laisse faire il y aura pas de blessés. Ni toi ni les innocents.

-Pas de blessés? Ni moi ni les innocents? Ça tombe merveilleusement mal, je n'ai pas besoin de votre protection et les innocents qui me laisseraient passer au fer rouge... Eh bien ils peuvent creuver.

Sur ces mots, je me mis à foncer à travers la la foule comme si le diable était à les trousses. Après l'avoir passé, je m'avançait toujours au pas de course la ou je ne serait pas poursuivit, du moins pas directement: l'habitation au monstre. C'était risqué mais ma discrétion le permettrait de m'en sortir. Me refusant à montrer à une telle foule les talents de passeur de muraille, je me dirigeais vers une fenêtre ouverte, enfin pas totallement. Je sautai à travers celle ci en frappant de mon épaule le rebord de celle ci, c'était douloureux mais largement surmontable. Ceci dit après être passé par l'intérieur, j'eu le droit à un atterrissage douloureux. Chutant contre une table tête la première, je fut sonné et pendant une demi-minute ne put pas voir l'environnement qui m'entourait.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Jeu 12 Oct 2017 - 16:43

Pendant que la mère allait chercher de l'aide, Alicia avait tiré Chaya par le bras en la pressant :

- Aide moi à bloquer la porte, ils vont rentrer et te faire du mal !

La tigraine l'imita et empila des objets devant l'entrée, elle l'aida aussi à pousser la penderie. Chaya percevait la venue de plusieurs entités humaines qui s'agglutinaient devant la baraque. La colère grondait là bas dehors :

- Je vous en supplie ! Allez aider ma fille à l'intérieur ! C'est gros ! Poilu avec des griffes ! Hurlait la maman d'Alicia à l'extérieur.

La fillette tira encore Chaya, elle se précipita vers un large coffre en bois et fouilla,  lui balança un sac en daim et un bout de papier :

- Tien, je t'ai promis, tu peux aussi prendre à manger et à boire.
Lui proposa Alicia

La tigraine avait tout pris dans ses bras, les oreilles levées de surprise : Jamais, au grand jamais, elle n'aurait pensé qu'un jour, un humain l'aiderait :

- Vite ! Grommela l'enfant. Il faut que tu parte !

Alors que Chaya s'activait pour remplir le sac de nourriture. Elle s'arrêta, huma l'air … Une odeur familière… Déjà sentie … D'un bruit fracassant, une silhouette apparut d'une fenêtre pour venir s'étaler lourdement  contre la table. La fillette hurla et courut dans les jambes de Chaya qui fit tomber toute la vaisselle. Ayant entendu le vacarme, les humains dehors commencèrent à vouloir forcer la porte. Une seconde s'écoula et la tigraine avait déjà dégainé son arc sur l'individu entré par effraction :

- Nimar …. ? Murmura t-elle, les yeux ronds.

•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Jeu 12 Oct 2017 - 20:34

- Nimar …. ?

Huit secondes... c'est précisément le temps qu'il m'a fallu pour reprendre mes esprits et comprendre mon propre nom. Même nom que j'avais à moitié entendu car tout juste murmuré. Alors que ma vision se dégageait, je levais la tête en laissant retomber ma capuche. J'eu besoin d'encore bien deux ou trois secondes pour retrouver l'endroit d'ou une voix si familière venait. Mes sens n'étaient pas tous actifs mais je parvint tout de même à reconnaître ce visage entre l'étonnement et la joie. Des yeux ronds comme les miens quand je volais la bourse d'un bourgeois dans ma jeunesse, c'était...

-C... Chaya? Oulah! Attends... il est où le monstre poilu et gros de la maison? Et euh... euh... c'est quoi la gamine la? Arf j'ai mal au crâne!

J'étais un peu perdu, Chaya n'avait donc pas péri dans les flames au camp? Elle faisait donc parti des évadés. C'était une chance pour elle comme pour moi, mon compagnon était de nouveau face à moi. Son arc était rivé sur moi mais à moitié tendu seulement. Peut être était ce un réflexe?  Sans doutes,  surtout avec les pécores qui veulent rentrer pour nous trucider... Les pécores qui veulent nous trucider! Le regard de Chaya m'avait fait oublier ce détail, entre les esclavagistes et les citadins, on était en danger. D'un pas vif , le regard enfin éveillé, je me remis sur mes pattes en dressant les oreilles.

-Vite!  Nous devons partir! La porte! Non pas la porte, les pécores sont derrière! La fenêtre alors... mais la quel? On est presque enfermé! Jusque là mes actes suivaient une certaine cohérence et puis la panique et l'incompréhension ont pris le dessus: Mais t'es pas morte dans le camp qui a cramé? Ah des esclavagistes partout! Euh... vite un échappatoire et...
Non mais vraiment... elle est à qui la gamine la?


Voilà pourquoi je déteste être repéré... Impossible de dire si on survivra ou pas, soudain une idée me traversa la tête; la gamine, elle vivait ici, peut être savait elle comment s'échapper en vie.

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Ven 13 Oct 2017 - 13:07

Nimar était de retour, Chaya eut le visage illuminé d'un sourire. Il était toujours là au mauvais moment . Alors qu'il se relevait, les idées encore floutées par sa chute et paniqué comme à son habitude par le regroupement dehors qui tentait de défoncer la porte, Alicia courut vers Nimar et l’enlaça lui aussi :

- Encore un gros chat !

Chaya eut envie de rire mais garda son sang froid, l'heure était grave, il fallait déguerpir :

- Alicia, sort moi et mon ami de ici, vite.
La sollicita t-elle.

L'enfant croisa les bras et fit la moue alors que la porte commençait à s'ouvrir de force :

- Si je vous laisse partir, plus jamais j'aurai des copains pour jouer.

Les yeux de la tigraine voyagèrent entre le danger qui insistait devant la maison et cette fillette. Ce n'était clairement pas le moment de faire un caprice, Chaya s'agenouilla devant elle et posa ses mains poilues sur les épaules d'Alicia :

- Toi être gentille. Moi jamais oublier toi. Moi revenir.
Promit-elle.

Elle avait mal au cœur tant le mensonge était gros, mais si s'était pour rester en vie...Alicia se mit à sourire et à courir dans une pièce voisine. En l'attendant, Chaya s'approcha de son ami tigrain pour le secouer :

- Nimar, nous partir, toi pas avoir peur.


C'est une phrase qu'elle lui avait beaucoup répétée durant leur voyage, jusqu'ici, elle ne s'était jamais trompée. L'enfant revint à eux, une clef en main, avec son doigt elle désigna l'arrière de la maison :

- Passez par derrière, comme je t'ai montré. Je viens avec vous, j'ai la clef de l'écurie, si vous voulez un cheval …. Mais il faut pas qu'on nous voit !


S'était ça son plan ? Faire un jeu avec des cheveux ? Décidément, cette petite humaine ne voyait que par l'amusement alors qu'elle et Nimar étaient en danger de mort. Chaya souffla et tira Nimar par le bras pour qu'il puisse les suivre.
Une fois à l'extérieur, Alicia leur fit longer les murs jusqu'à une énorme grange. La porte venait de s'ouvrir dans la maisonnette et les humains vociféraient leur menace alors qu'il n'y avait déjà plus personne :

- Tuons le et mangeons le  !

- Non ! Il faut le pendre !

- Oh Dieu du ciel ! Où est ma fille ?


- Il faut vendre ce monstre pour un prix fort ! Retrouvez le !


Alicia, Chaya et Nimar se trouvaient en cet instant déjà dans l'écurie. Les chevaux, emprisonnés dans des boxes restaient calme, ils broutaient leur foin, dormaient à point fermé. L'ambiance était totalement différente à l'extérieur. La fillette les poussa dans le long couloir séparant les allées de boxes :

- Prenez-en un chacun et partez.

Chaya demeura immobile, tantôt anéantie de voir ses pauvres bêtes enfermées, tantôt impatiente de quitter cet endroit. Le seul problème, s'était qu'ils ne pouvaient passer par l'arrière du bâtiment … Pas à cheval en tout cas … Et s'ils empruntaient l'ouverture principale, les humains en furie dehors leur tomberaient dessus. Elle eut alors une idée et se dirigea vers le premier enclos afin de l'ouvrir :

- Nimar, aide moi.
Lui lança t-elle en indiquant les autres boxes d'un signe de la tête.

Alicia restait plantée au milieu, les yeux clairs étonnés :

- Mais … Vous prenez tout les chevaux ?

Alors que la tigraine libérait un autre animal, qui se mit à hennir, elle lui expliqua rapidement :

- Nous sortir, avec le cheval. Avec tout les chevals* .

* « Avec tout les chevals » : Chaya ne sais pas bien conjuguer, mais à force, tu le sais.


•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Nimar Ombrien le Sam 14 Oct 2017 - 13:21

J'étais encore abruti par ma chute et ma rencontre. Je pue tout juste entendre ...

- Encore un gros chat !

C'était vexant... je vis ensuite la gamine échanger deux ou trois mots avec Chaya, mots que je n'écoutais pas car je cherchais un moyen de m'en tiré en vie. Les Tacomniens allaient enfoncer la porte, et si je mettais un couteau sous la gorge de la gamine? Ou alors je fais croire que je suis la gamine? Ou euh... Rah je sais pas! Cette bande de pechnos des villes devraient bien être en état de se faire rouler dans la farine mais comment?

- Nimar, nous partir, toi pas avoir peur me dit Chaya en me remettant dans la réalité.

Pas avoir peur, pas avoir peur, elle est drôle elle... mais bon la dernière fois qu'elle m'as dis ça... euh... c'était le soir ou un Xexerre nous a attaquer je crois.

- Passez par derrière, comme je t'ai montré. Je viens avec vous, j'ai la clef de l'écurie, si vous voulez un cheval …. Mais il faut pas qu'on nous voit !

La gamine avait prononcé ces mots en tenant une clé, celle de l'écurie semble-t-il. Ils avaient donc des canassons? Parfait! Les citadins n'eurent sans doutes jamais monté un cheval de leur vie! Moi j'ai de l'expérience,  j'ai monté quatre chevaux dans ma vie... j'ai fini le cul au sol à chaque fois. Entrés dans l'écurie, je remarquais immédiatement aux cris que les humains étaient parvenus à rentrer dans la maison. Certains parlaient de nous vendre et les autres de nous vendre, bref, que des idées plaisantes.

- Prenez-en un chacun et partez.

A ce moment, je remarquais que sortir discrètement par la grande porte sur le dos d'un canasson au triple galop sur le quel je peine déjà à rester en place alors qu'il est au trot semblait compliqué. Comment pourrons nous sortir?

- Nimar, aide moi. Demanda Chaya en libérant des chevaux.

L'idée était bonne, on libère tout les chevaux, on les excite et on ouvre la porte, le surnombre empêchera les citadins de nous atteindre. Il est autrement plus compliqué de tuer quelqu'un lorsqu'en parallèle on se fait piétiner par des chevaux. Je m'attelais donc à la tache, les chevaux étaient libres.

- Mais … Vous prenez tout les chevaux ?

-Mhhh... perspicace...

- Nous sortir, avec le cheval. Avec tout les chevals* .


Une fois prêts à galoper la gamine ouvrit la porte principal. Je ne regardais pas Chaya et je m'en moquais pour l'instant: je devais être totalement concentré pour tenir. Une fois notre accès à la liberté ouverte, je poussai un rugissement déstiné à effrayer les chevaux, ceux ci en réponse se précipitairent à la sortie, dans la course éffrainé des quadrupèdes, je fut projeté de quelques décimètre en arrière par la vitesse,  afin de ne pas tomber, je sorti les griffes et m'accrochai à ma monture en lui faisant perdre quelques gouttes de sang et en la forçant à hurler de douleur. A moitié debout sur le cheval, j'étais derrière même la selle en m'accrochant de toutes mes forces pour tenir. Dans la plus subtile des discrétion je hurlais et de panique et de douleur car mes bijoux de famille eurent la malvaine de percuter violament le dos du canasson. Malgré tout cela nous partions à l'est, toujours dans la bonne direction et avec des provision pour le lendemain au moins.

Il est tout de même cocasse de rappeller que je ne m'en sortait pas si mal sur le cheval, j'étais juste a mi-debout en hurlante de douleur pour mes pauvres bourses, le tout en saignant légèrement mon cheval de mes griffes...

•————————————•
dans ce monde, te tuer serait un acte altruiste...
avatar
Nimar Ombrien
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Chaya le Sam 14 Oct 2017 - 19:28

Les oreilles de Chaya étaient dressées sur sa tête, tout comme celles de tout ces chevaux, prêt à sortir dans un tourbillon de poussière. Alicia ouvrit les portes, Nimar se mit à hurler. La première bête se mit à hennir, début d'un spectacle majestueux et la joyeuse compagnie s'avança à grands galops sous les bruits sourds des sabots contre la terre sèche.

Chaya avait sauté sur une monture isabelle, forçant sur ses jambes et se cramponnant au cou de l'animal afin de rester en place contre la vitesse et les turbulences. Lançant un dernier regard derrière elle et parmi toute la poussière du sol qui avait été remuée suite à la sortie des chevaux, la tigraine put apercevoir l'enfant qui leur faisait un signe d'au revoir.

Les humains avait été obligés de s'écarter pour ne pas être piétinés. L'un d'entre eux avait tenté de la déstabiliser mais avec l'élan robuste de la cavale et un coup de pied violent de Chaya, il tomba sur les fesses violemment.  
Nimar était vers l'avant, il se cramponnait comme il pouvait. Elle n'avait jamais monté de sa vie, et pourtant, elle aimait les sensations que cela procurait. Elle se sentit invincible, libre. Ils galopèrent durant de longues heures, les chevaux s'étaient séparés, allant refaire leur vie loin de ses humains bourreaux.
Chaya tenta de calmer sa monture à l'aide de bruits de bouche et en tirant sur sa crinière.
A l'horizon, une gigantesque ville pointait le bout de son nez, une grosse tâche noire d'où la fumée des nombreuses cheminées s'échappaient. Elle l'ignorait, mais ils étaient non loin de Tacomnal, ils avaient dû parcourir quatre vingt kilomètres à dos de cheval, vers l'ouest se trouvait aussi un petit bourg, peut être aussi grand que celui qu'ils venaient de quitter. En face d'eux, quelques arbres derrière un cour d'eau.

Chaya avait mal au fesses, aux jambes, partout à vrai dire. La nuit tomberait bien assez vite et ils leur fallait du repos et … Profiter de leur retrouvailles. D'un geste bref de la tête, la tigraine désigna le bosquet devant eux à Nimar :

- Nous devoir nous cacher. Trop de humains par ici.
Déclara t-elle .

Puis elle donna deux coups de talons strictes contre le flanc de son cheval qui trotta par devant, elle sourit à Nimar et le provoqua :

- Toi me rattraper ? Ou … Pas ?

Elle fit un claquement de langue et partit au galop.


•————————————•
"Le beauté de la vie, dépend de ton regard"
avatar
Chaya
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sous-races de Tacomnal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum