Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Nïn le Sam 9 Sep 2017 - 19:54

Elle tournoie, dans un mouvement violent, puissant, et concentrique. Sans cible, sans but, autre que de continuer à emporter, à s'emporter. Son univers est liquide, tourbillonnant. Et harmonieux. Pourtant, quelque-chose détonne, vient rendre imparfaite cette totalité, la fendre en deux. Une part semble n'être pas totalement solidarisée avec le reste. Une part qui, sans aller à contre-courant, ne se laisse pas tout-à-fait emporter par lui. Une part qui se perd, de plus en plus, mais n'est pas encore entièrement perdue. Et donc elle prend conscience. Elle sent que cela freine le tourbillon, l'empêche de prendre sa totale liberté. Et cette part, c'est celle qui est la plus elle, même si elle ne parvient pas à se l'expliquer. Elle est pourtant eau. Mais elle est également autre-chose, enveloppe de chair, qui se tient au milieu de l'eau. Et qui ressent des choses légèrement différente. Une peur en plus de l'emportement, une fatigue en plus de l'extase. Ainsi qu'autre-chose. Un blocage. Sous la forme d'une voix.

Une voix douce. Sévère, et rassurante. Protectrice, et grave. Qui lui dit de ne pas lâcher entièrement le contrôle. De ne pas céder à la tentation. De ne pas se laisser annihiler. La voix de sa mère.

Nïn reprend l'espace d'un instant conscience de ce qui sépare son être de l'eau qu'elle contrôle. De l'eau qui la contrôle. Frontière ténue, mais pour le moment, toujours existante. Au delà de l'eau qui tournoie autour de son être au sens stricte, elle aperçoit Ashkore. Un jeune garçon. Qu'elle a effrayé, pour qu'il ait pris cette forme.

Elle sent la panique l'envahir. Elle ne sait plus comment arrêter l'eau autour d'elle. Elle ne sait plus comment cesser de devenir elle, de s'y confondre. Ce qu'elle ne peut pourtant pas faire. Elle n'ose imaginer les dégâts qui seraient occasionnés. Alors elle lutte. Pour reprendre le contrôle. Mais il y a déjà trop d'eau. Elle ne peut plus la contrôler. Elle sent ses forces diminuer. Elle se demande ce qui va se passer quand elle n'aura plus de forces du tout. Si l'eau va la tuer.

Toutefois, l'eau n'est pas le feu. Elle a toujours la possibilité de la lâcher. De se séparer d'elle. C'est de sa force qu'elle se nourrit, et, si elle la lâche, elle sera vite absorbée par la terre. Elle concentre ses efforts sur le fait de couper le lien. De ne plus l'alimenter avec sa magie.

Soudain, elle sent le lien se rompre, son esprit se déconnecter de la puissance tourbillonnante qui lui enjoignait de la rejoindre. Autour d'elle, l'eau retombe brusquement au sol, éclaboussant Nïn, qui était étonnamment demeurée sèche jusqu'alors. La demi-elfe sent ses genoux ployer sous elle. Elle se reçoit brutalement, se fait un peu mal. Mais ce n'est rien à côté du soulagement qui l'a envahie. Elle a eu tellement peur de se perdre. Elle se rend compte qu'elle n'est passé qu'à un cheveu de la catastrophe. Elle ne sait pas vraiment ce que l'eau aurait pu faire... Et elle préfère ne pas l'imaginer. Elle ne comprend pas comment elle a été emportée si vite, et si violemment. Elle soupçonne un lien avec le fait qu'elle ait dû enterrer sa magie depuis longtemps. Cela lui fait peur. Elle ne sait pas se contrôler. Elle pourrait blesser quelqu'un. Sa mère le lui a dit maintes fois, lorsqu'enfant, elle jouait avec le feu...

Le feu... Elle relève la tête, cherche le garçon dragon du regard. Elle sait qu'elle lui a fait peur, mais elle espère qu'elle ne lui a pas fait trop peur... Et s'il disait à Schizae qu'elle était une mauvaise esclave ? Tendue, elle attend la réaction du jeune dragon.

Nïn
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Dim 10 Sep 2017 - 21:43

Le jeune homme-dragon se sent partir en arrière. Le flot d’eau est trop important. Il ne peut rien faire face à cet élément qui l’entraîne, lui qui ne maîtrise que le feu. Balloté par les flots, il se cogne violemment contre un tronc d’arbre qui arrête son tournoiement. Le garçon s’agrippe à une branche. Il ne peut plus voir la magicienne, il ne peut que fermer les yeux et tenter d’aspirer de l’air quand sa bouche émerge de l’eau.

Progressivement, les flots se calment puis toute l’eau tombe brutalement au sol, privée de toute magie.

Le jeune homme-dragon se laisse tomber, à genou. S’il avait su… Il relève la tête et dévisage la demi-elfe avec intensité. Elle a le visage baissé. On dirait qu’elle a peur de la réaction du dragon. Mais ce dernier se contente de hocher gravement la tête. La prise de conscience de ses pouvoirs le plonge dans une grande réflexion. Il se refuse à modifier ses plans. Nïn possède une puissante magie et cela pourra l’aider à accomplir la tâche qu’il lui a confiée.

DRAGON – Allons retrouver Schizæ.

Il fait signe à Nïn de le suivre.

Le duo marche pendant de longues minutes. Ils finissent par arriver là où se trouve la maîtresse de la demi-elfe. Schizæ est là, avec un Homme-Lézard et… un pestiféré.

La fille vient tout juste de prendre conscience que son sortilège ne fonctionne pas de la même façon sur les morts-vivants libres et sur ceux qui ont été invoqués par quelqu’un. Elle pensait qu’elle prendrait le contrôle du pestiféré, ignorant qu’elle ne ferait que le libérer de tout contrôle. Il faut dire qu’elle n’a pas l’habitude de rencontrer des nécromanciens en action. Et c’est la toute première fois qu’elle effectue ce sort sur l’invocation d’un autre.

Le pestiféré fixe l’Homme-Lézard et s’approche de lui. Ses intentions sont visiblement mauvaises. Le jeune homme-dragon s’avance et se met à cracher du feu sur le mort-vivant. Ce dernier évite l’attaque d’un bond agile. Seul son bras droit se retrouve carbonisé, ce qui ne l’arrête nullement. Il lève la tête vers le ciel et pousse un hurlement à glacer le sang avant de se précipiter vers le jeune homme-dragon et la demi-elfe.

Schizae
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Lun 11 Sep 2017 - 12:03

L'odeur putride du pestiféré empêcha l'Homme-lézard de sentir arriver les deux nouvelles personnes. Alors qu'il fixait le mort-vivant s'approchant de lui d'un air menaçant, se préparant au combat, Qxid-Ul fut donc doublement surpris : non seulement par la brève déflagration qui calcina le bras droit du mort-vivant malgré l'esquive de ce dernier, mais aussi par l'apparition de deux enfants, Humains en apparence. “Enfants” était un bien grand mot, il s'agissait plus exactement d'adolescents, mais cela ne changeait rien au fait qu'ils n'avaient rien à faire là. Schizæ avait fait exprès d'amener Qxid-Ul dans un bosquet hors des sentiers pour tester l'esclave à l'abri des regards et planifier son action sur le Domaine de Mortelune.

Alors qui étaient ces deux adolescents et que faisaient-ils là ? Il y avait un garçon et une fille. Il sembla à Qxid-Ul que le feu avait jailli du garçon, laissant supposer que ce dernier devait être un mage lui aussi. C'est d'ailleurs vers lui que se tourna le pestiféré, découvrant la nouvelle menace. Schizæ, elle, resta sans rien faire. Elle avait cru faire sa maligne en rompant le lien psychique de soumission entre l'invocation et son invocateur, et maintenant qu'il fallait réparer sa bêtise, elle était passive. Maintenant, deux adolescents étaient en danger face à un pestiféré libre et désireux de se venger.

Qxid-Ul dut utiliser le même sort pour stopper le mort-vivant dans sa course : sa langue s'allongea démesurément et s'enroula autour de sa cheville pour le tirer en arrière. Le pestiféré râla de s'être fait avoir une deuxième fois mais utilisa une main surnaturellement griffue pour essayer de trancher l'organe... que l'Homme-lézard eut heureusement rétracté dans sa bouche en mettant fin à son sort prématurément, comme la première fois, anticipant justement ce genre d'attaques.

Alors que le pestiféré ne s'était pas encore remis debout, Qxid-Ul se jeta sur lui d'un bond vif. Pas assez vif malheureusement car le pestiféré le vit venir et se roula sur le côté pour laisser l'Homme-lézard atterrir à quatre pattes sur la terre. Qxid-Ul et le pestiféré se redressèrent en même temps, et un pugilat s'engagea. Le pestiféré attaqua le premier avec deux coups de poing, le premier fut esquivé, le second bloqué, mais il enchaîna avec un coup de pied dans le ventre de Qxid-Ul qui repoussa ce dernier de quelques pas. Qxid-Ul se remit en garde pour contrer déjà les assauts qui s'ensuivirent. Il réussit à coincer le pied du pestiféré dans son coude et lui balaya l'autre jambe avec la queue. Le mort-vivant étendit les os de ses mains pour essayer de perforer le bras de Qxid-Ul, qui fut obligé de lâcher prise pour ne pas subir de blessure.

Le pestiféré se releva mais Qxid-Ul passa à l'offensive : il frappa avec sa queue l'arrière d'un genou pour déstabiliser son ennemi, puis lui enroula le bras avec le sien, forçant sur les articulations pour laisser le pestiféré sans défense. Lors l'Homme-lézard planta un coup de pied, griffes les premières, dans le ventre du pestiféré, suivi d'un second, d'un troisième, d'un quatrième et frénétiquement d'un cinquième. Le ventre du mort-vivant fut déchiré en lambeaux et ses tripes, déjà peu soutenues, se déversèrent au sol. Tout cela sans le moindre râle de douleur. C'est là le problème avec les morts-vivants.

Cependant Qxid-Ul venait au moins de réussir à fragilier le mort-vivant au niveau du ventre, exposant le bas de sa colonne vertébrale. Il dut cependant rester vigilant, car son odorat l'alerta immédiatement de ce que le pestiféré entreprit avant même que sa vue ne perçût les vapeurs verdâtres : le mort-vivant sécréta un gaz que le nécromancien savait très dangereux.
Il relâcha donc le bras du pestiféré et s'écarta d'un bond. L'Homme-lézard se mit à quatre pattes, agitant sa longue queue musclée en l'air, et siffla en laissant s'écouler de la bave elle-même verdâtre sur sa lèvre inférieure.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Nïn le Mer 13 Sep 2017 - 14:58

– Allons retrouver Schizæ.

Nïn sursaute. Elle ne s'attendait pas à ça. Elle pensait qu'il lui ferait des remontrances, peut-être qu'il la menacerait de référer de ce qu'il vient de se passer à Schizae... Mais rien de tout cela. Le garçon dragon ne réagit pas à la démonstration de magie, lui annonçant simplement qu'ils vont rejoindre sa maîtresse. Nïn lui emboîte le pas, un peu perdue. Sa magie ne plaît généralement pas à ses maîtres. Et même si le dragon lui avait demandé de lui faire peur, elle s'est laissée emporter.

Ashkore semble certain de la direction à emprunter. Il doit savoir précisément où se trouve Schizae. Nïn le suit, en songeant à sa jeune maîtresse. Elle se demande comment elle prendra la nouvelle de la mort de son ennemi le baron Théobald, et la fuite de Nïn avec le frère demi-drow de ce même baron.

Soudain, l'esclave perçoit un groupe de trois personnes.. Comme le garçon dragon et elle se rapprochent, elle peut identifier Schizae, un homme lézard et ce qu'elle reconnaît comme étant une des créatures que sa jeune maîtresse peut invoquer. La créature s'approche de l'homme lézard, et la demi-elfe se demande si celui-ci est l'ennemi de sa maîtresse, et si celle-ci à invoqué la créature pour la défendre. Toutefois, la façon dont Schizae fixe le lézard et l'invocation laisse à penser que la situation n'est pas tout-à-fait celle qu'a supposé Nïn de prime abord.

L'esclave se demande quoi faire face à cette scène, quand Ashkore la fait sursauter, en crachant un grand jet de flamme sur la créature qui s'approchait de l'homme lézard. L'invocation esquive en partie le feu, qui lui brûle tout de même un bras. Cela ne semble pas la gêner outre-mesure, attirant simplement son attention sur le garçon dragon.

La créature se met à avancer vers Ashkore et elle, et Nïn se demande ce qu'elle doit faire. Utiliser sa magie ? Elle a peur que celle-ci lui échappe encore... Elle n'a pas le temps de faire un choix que quelque-chose surgit soudain de la bouche de l'homme lézard, venant s'enrouler autour de la menace et la faisant chuter. L'esclave met un moment à comprendre qu'il s'agit de la langue du reptile. Celui-ci la rétracte avant que l'invocation ne la lui tranche, et se jette sur la créature toujours au sol. Toutefois, celle-ci l'esquive, et les deux adversaires se redressent en même temps, avant de s'engager dans une lutte faite de coups de pieds et de poings. Le lézard parvient à projeter de nouveau au sol son adversaire et, après que celui-ci se fut relevé, se met à lui perforer le ventre des griffes de ses pattes arrières, jusqu'à ce que ses organes soient mis au jour et se répandent au sol.

La créature, toutefois, est toujours debout. Nïn se demande s'il est possible de la tuer. Une vapeur verdâtre commence à s'échapper de la créature. Nïn ne sait pas si cela est bon ou mauvais signe. En tous cas, le lézard recule. Il doit penser que la vapeur est dangereuse. Nïn jette un coup d’œil à Schizae. Elle ne sait pas quoi faire. Mais sa maîtresse attend peut-être quelque-chose d'elle.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Jeu 14 Sep 2017 - 20:19

Qxid’Ul sort à nouveau sa langue et attrape le pestiféré. Il empêche le mort-vivant de s’en prendre au dragon et à Nïn. L’Homme-Lézard se jette alors sur lui pour l’attaquer au corps à corps. A ce moment, Schizæ est encore occupée à invoquer d’autres pestiférés. Lorsqu’elle redresse la tête prête à lancer un autre sort, elle trouve leur adversaire étalé au sol tandis que Qxid’Ul s’apprête à le dépecer.  

Ses propres invocations, deux autres pestiférés, observent les tripes de leur semblable sortir à l’air libre pour se déverser au sol. Ils s’approchent sans pour autant attaquer, de peur de blesser l’Homme-Lézard. La violence de ce dernier laisse Schizæ sans voix. Jamais elle n’avait vu un membre de cette race se battre de la sorte.

Quand l’éventré se met à sécréter un gaz nocif, la fille hurle à son esclave de s’éloigner. Elle en oublie qu’il est lui-même nécromancien et Qxid’Ul n’a nullement besoin de Schizæ pour savoir quoi faire : il bat en retraite. Les deux invocations de la fille entrent alors en action. L’un d’eux rallonge brutalement les os de ses côtes pour les plonger dans le crâne du pestiféré affranchi. Le second en profite pour se jeter sur lui. Quand le troisième se joint à la pagaille, Schizæ ne peut plus deviner à qui appartiennent les membres qui se font arracher ou découper. C’est le chaos.

Finalement, les attaques se font moins rapides, moins nombreuses et moins puissantes. Quand il ne reste que des corps déchiquetés qui ne tiennent plus debout. Schizæ tourne alors les yeux vers les nouveaux venus. Nïn et son dragon… quel soulagement de les retrouver tous les deux !

Elle se précipite vers le jeune homme qui la regarde ébahis. Il n’a pas le temps de se demander ce qu’elle fait, la voilà déjà dans ses bras. Il ne bouge pas d’un pouce, trop étonné par cette réaction inattendue. L’adolescente fini par le lâcher pour ensuite étreindre son esclave retrouvée.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Dim 17 Sep 2017 - 19:25

Les pestiférés sont capables de libérer différents gaz, tous aux effets dangereux. Qxid-Ul ne savait pas quel était l'effet du gaz que le pestiféré libre venait de dégager pour le coup, mais peu importe : il devait éviter de se laisser envelopper. A quatre pattes, il s'arrêta de siffler – de toute façon, il n'espérait pas réussir à impressionner le mort-vivant – quand il vit deux autres pestiférés attaquer l'ennemi. Qxid-Ul tourna la tête vers Schizæ : il comprit. Il n'oubliait pas que sa maîtresse, malgré son jeune âge, était une nécromancienne. Elle avait réussi à briser le lien entre Qxid-Ul et son invocation, une capacité remarquable, et maintenant elle faisait appel à ses propres invocations mort-vivantes pour réparer sa bêtise.

Qxid-Ul se redressa lentement en se tenant spectateur du carnage. Schizæ invoqua même un troisième pestiféré. Au total, ils furent donc quatre à se battre, à trois contre un, autant dire que celui invoqué initialement par Qxid-Ul, déjà affaibli, n'avait presque aucune chance. Le gaz qui avait commencé à être sécrété s'évapora dans l'air ambiant, il n'avait aucun effet sur d'autres morts-vivants. Des tripes noircies et des os déformés sentassèrent aux pieds des quatre morts-vivants. Les attaques cessèrent progressivement, signe que l'ennemi était vaincu.

Schizæ contourna les morts-vivants pour aller au contact des deux enfants, et Qxid-Ul l'imita. Ce dernier ne sut pas s'il devait être surpris de voir Schizæ dans les bras de l'un des deux enfants – le garçon. La véritable surprise était la présence en soi des deux enfants, ici, là où ils n'avaient a priori aucune raison de venir ; si Schizæ les connaissait, ça pouvait au moins expliquer leur venue.

Qxid-Ul, sans dire mot, prit le temps de détailler l'odeur des deux enfants, tendant le museau de façon peu discrète. Il fut interpellé par celle du garçon : cette odeur tendait vers celle d'un Humain sans en être une. En général, l'on pouvait dire la même chose de l'odeur d'un Demi-Elfe, sauf que concernant ce garçon, ça n'avait rien à voir. C'était plus chaud, plus animal mais pas âpre. Qxid-Ul essaya de mettre la main sur ce que ça lui évoquait. La fille, elle, était une Demi-Elfe, et sa présence juste à côté du garçon permettait à Qxid-Ul d'être encore plus certain que ce dernier n'en était pas un.

Schizæ était sa maîtresse, elle devait prendre la parole en premier. Qxid-Ul, perplexe, renifla le garçon avec insistance.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Nïn le Mar 26 Sep 2017 - 17:55

Schizae a le regard fixé sur le combat. Nïn remarque deux autres créatures, semblables à la première. Elles s'avancent vers celle-ci. Nïn jette un coup d'oeil à Ashkore. S'il y a désormais trois invocations, il faut intervenir... Mais avant que la demi-elfe ait pris la moindre ébauche de décision, les deux créatures s'attaquent à la première et peu après, une quatrième se joint au combat. Nïn se demande ce qu'il se passe. Les deux créatures qui ont attaqué la première sont sans doute des invocations de sa maîtresse, que celle-ci a appelé pour se défendre. Mais la quatrième est-elle amie ou ennemi ? En l'absence de cette information, l'esclave garde les yeux fixés sur le combat des monstres.

Combat qui ralentit peu à peu, avant de s'éteindre. Les créatures restantes ne bougent plus, semblant attendre qu'on leur dise quoi faire. La demi-elfe en conclue que ce sont les invocations de Schizae qui ont gagné, et se retourne vers sa maîtresse, le coeur emplit d'émotion. Elle va...

A peine s'est-elle retournée que Schizae est déjà auprès d'Ashkore et elle, enserrant le garçon dragon dans ses bras. Celui-ci semble surpris. Il demeure immobile, sans réaction, pendant qu'un grand sourire naît sur le visage de Nïn. Schizae lui a tellement manqué. Sa spontanéité, son caractère mêlé de soucis d'adultes et d'occupations encore enfantines, son...

Aussi vivement qu'elle s'est jetée dans ses bras, Schizae s'est détournée du garçon dragon, et c'est maintenant Nïn qu'elle étreint. Après un instant d'hésitation dû à la surprise, l'esclave lui rend son câlin. Elle sent en elle comme une boule de chaleur, composée de toute la tendresse que lui inspire la jeune baronne. Sa maîtresse lui est chère. Et Eol lui est cher également, bien que d'une façon différente. A cette pensée, elle sent sa joie de retrouver sa maîtresse se teinter d'une pointe qui assombrit un peu ce sentiment. Elle s'écarte légèrement de Schizae, afin de lui annoncer :

- Je suis tellement heureuse de vous retrouver, Mademoiselle. J'ai tant de choses à vous raconter. Je... je ne sais qu'en penser, il s'est passé tellement de choses... Le... le baron, il voulait raser votre cimetière, et construire des jardins à la place. J'enregistrais les informations comme vous me l'aviez demandé, il m'avait offerte au service de... de son demi-frère, lui-même demi-sang. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu, le baron a tenté... de me tuer et son demi-frère s'est interposé, il l'a tué, il a maintenant fui avec un centaure du nom de Yawldaec.

L'esclave marque une pause. Elle ignore si les événements sont plutôt en la faveur de Schizae ou contre elle. Elle ignore si sa maîtresse va être heureuse de son rapport ou au contraire va la punir pour l'issue de sa mission. Elle craint un peu sa réaction. Va-t-elle vouloir aller reprendre son domaine après avoir détruit la pierre ? Va-t-elle se lancer à la poursuite d'Eol ? Elle pourrait faire de lui un allié... Nïn se rend compte qu'elle espère cela.Parce-qu'elle veut rejoindre Eol. Elle le lui a promis. Et elle le doit. Mais si Schizae et Eol s'affronte, elle devra prendre un parti. Et elle est incapable de faire cela.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mar 26 Sep 2017 - 23:38

La fille écoute son esclave retrouvée avec grande attention. Que le baron veuille raser le cimetière du domaine lui déplait. Elle a beau avoir elle-même profané la sépulture de feu ses parents, l’idée qu’il fasse des jardins au dessus de leurs tombes la révulse. C’est bien fait pour lui s’il est mort !

Le parcours de Nïn la laisse pantoise. Elle a été offerte à un demi-sang. Ce qui est inconcevable. Un demi-sang est forcément lui-même esclave, aussi il ne pas en posséder.

La fille pousse un petit cri d’effroi quand elle découvre que Théoblad a voulu tuer Nïn. Elle n’avait nullement pensé que cela pouvait être aussi dangereux pour son esclave d’appartenir à une telle crapule. Tous les esclavagistes qu’elle a connus avaient tendance à prendre soin de leurs possessions. En effet, à Estandre, les gens ont fréquemment un unique esclave qu’ils cherchent à mettre en valeur.

La surprise de la fille exaspère le dragon. Sa petite humaine est bien trop naïve. Elle en devient cruelle.

SCHIZÆ – Par tous les dieux ! C’est horrible… Tu m’as tant manquée Nïn, je suis tellement soulagée de te retrouver vivante.

Elle s’enfouit plus profondément dans les bras de la demi-elfe, profitant longuement de cet instant de réconfort. Oh, ce n’est pas dans les bras son nouvel esclave au sang froid et à la peau écailleuse qu’elle pourra s’envelopper ainsi ! Tout contre Nïn, elle lui répète inlassablement à quel point elle lui a manquée et combien elle est heureuse de la revoir.

Ensuite, elle retrouve ses bonnes manières :

SCHIZÆ – Nïn, je te présente Qxid’Ul. Mon nouvel esclave. Qxid’Ul, voici Nïn, ma première esclave et voici mon dragon. Il prend l’apparence d’un garçon quand… Enfin, parfois.

Elle retient son explication au dernier moment car elle se souvient qu’il n’apprécie pas qu’on la donne. Peu importe, Qxid’Ul ne doit pas y comprendre grand-chose. Le garçon-dragon baisse la tête vers le Séladien en signe de salut.

Une fois le corps et le cœur réchauffé par Nïn, Schizæ réfléchis à la suite. Elle s’interroge sur les différents moyens de reconquérir son domaine vacant. Mieux vaut profiter de la mort de Théoblad pour agir vite. Au moment où elle ouvre la bouche pour en discuter, le garçon-dragon prend la parole en la regardant droit dans les yeux.

DRAGON – Je n’ai pas le temps pour ces choses insignifiantes et bassement humaines.

Le far monte aux joues de Schizæ. Comment sait-il qu’elle allait parler de cela ? Et comment ose-t-il la rabaisser de la sorte devant ses esclaves ?

DRAGON – J’ai emmené Nïn ici pour que tu lui confies la pierre. Elle ira la détruire pendant que je chercherais les autres.

Schizæ n’y comprends rien et lance un regard interrogatif à Nïn.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Mar 3 Oct 2017 - 10:42

Passé une étreinte avec chacun des deux enfants, plus longue avec la fille qu'avec le garçon à l'odeur étrange, Schizæ écoute la raison de leur venue. Qxid-Ul écouta également, puisque désormais, il se sentait concerné par les affaires de Schizæ : il devait la servir au mieux, après tout, et pour cela il voulait apprendre à la connaître et à connaître son entourage.

NIN – Je suis tellement heureuse de vous retrouver, Mademoiselle. J'ai tant de choses à vous raconter. Je... Je ne sais qu'en penser, il s'est passé tellement de choses... Le... Le baron, il voulait raser votre cimetière, et construire des jardins à la place. J'enregistrais les informations comme vous me l'aviez demandé, il m'avait offerte au service de... de son demi-frère, lui-même demi-sang. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu, le baron a tenté... de me tuer et son demi-frère s'est interposé, il l'a tué, il a maintenant fui avec un Centaure du nom de Yawldaec.

Beaucoup d'informations d'un coup. Qxid-Ul essaya de les rapprocher du peu qu'il savait déjà afin de comprendre. Schizæ voulait se marier au baron pour récupérer des droits sur les terres. Elle avait envoyé l'une de ses esclaves espionner ce baron, un certain Théobald de Mortelune. Qxid-Ul devina que l'adolescente Demi-Elfe qui parlait là était justement cette esclave de retour de mission. Théobald de Mortelune était mort en s'apprêtant à la tuer, sans doute parce qu'il avait fini par découvrir qu'elle était une espionne. Théobald avait un demi-frère, à qui il avait offert cette esclave, et c'est lui qui l'avait tué en s'interposant, avant de prendre la fuite avec un Centaure, sûrement un autre esclave.

Schizæ réagissait déjà à ces informations alors que Qxid-Ul mettait tout en ordre dans sa tête. Elle passa ensuite aux présentations et Qxid-Ul sortit de sa bulle :

SCHIZÆ – Nïn, je te présente Qxid'Ul. Mon nouvel esclave. Qxid'Ul, voici Nïn, ma première esclave et voici mon dragon. Il prend l'apparence d'un garçon quand... enfin, parfois.

Whow ! Qxid-Ul allait saluer Nïn quand Schizæ présenta le garçon comme un dragon sous métamorphose. Qxid-Ul eut tout d'abord du mal à le croire, mais pourtant, un indice qu'il n'avait pas su interpréter fit le clair sur la véracité de cette information : l'odeur du garçon. Il n'était ni Humain, ni Demi-Elfe... en fait il était donc un dragon sous apparence humaine. Eh bien ! Qxid-Ul n'aurait jamais cru rencontrer un dragon de cette façon-là.

QXID-UL – C'est donc pour cela...

Qxid-Ul s'inclina révérencieusement devant le garçon dont Schizæ n'eut pas précisé le nom, et qui avait plus simplement salué l'Homme-lézard d'un geste de la tête.

QXID-UL – Enchanté de vous rencontrer.

Passé ces présentations, Qxid-Ul attendit de savoir ce que Schizæ allait décider de faire, compte tenu de ces informations qui changeaient la donne. En effet, elle n'allait donc pas avoir besoin de se marier puisque le Baron Théobald était mort. Sans doute que cela lui simplifiait les choses.

ASHKORE – Je n'ai pas le temps pour ces choses insignifiantes et bassement humaines. J'ai emmené Nïn ici pour que tu lui confies la pierre. Elle ira la détruire pendant que je chercherais les autres.

Là, par contre, Qxid-Ul n'avait aucun moyen de deviner de quelle pierre le dragon-garçon parlait. Il se dit qu'il allait l'apprendre bien assez tôt. Il tourna la tête vers Schizæ mais lui trouva une mine confuse. Ne savait-elle pas elle-même de quoi le dragon-garçon parlait ? Forcément que si, elle devait simplement être surprise par l'initiative du dragon-garçon.

QXID-UL – A votre demande, Madame, je pourrai me charger de retrouver le demi-frère de feu le Baron et le Centaure avec lequel il a fui, et de vous les ramener.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Nïn le Mar 3 Oct 2017 - 11:52

– Par tous les dieux ! C’est horrible… Tu m’as tant manquée Nïn, je suis tellement soulagée de te retrouver vivante.

Schizae s'enfouit de nouveau dans ses bras, tout en lui répétant son soulagement à la retrouver. Nïn lui rend son étreinte, totalement attendrie, même si une pointe d'inquiétude, toujours fichée en elle, refuse de disparaître. Une pointe d'inquiétude à laquelle elle ne peut penser pour l'instant, et qui a le visage d'Eol.

Puis la jeune baronne s'écarte d'elle, afin de faire les présentations, d'un ton qui retrouve son autorité de baronne :

– Nïn, je te présente Qxid’Ul. Mon nouvel esclave. Qxid’Ul, voici Nïn, ma première esclave et voici mon dragon. Il prend l’apparence d’un garçon quand… Enfin, parfois.

Nïn salue l'autre esclave. Un nouveau lézard. Elle espère qu'il n'abandonnera pas sa maîtresse comme l'a fait le dernier... Et que celui-ci a bien conscience de son statut d'esclave. Pour l'instant, le lézard ne fait pas du tout attention à elle. A l'évocation d'Ashkore, il s'est tourné vers l'enfant dragon, et s'incline devant lui tout en saluant :

– C'est donc pour cela... Enchanté de vous rencontrer.

Au moins, il semble connaître les bonnes manières. Mais Nïn attend de voir comment il se conduit devant sa jeune maîtresse. Elle retourne son attention vers Schizae. Celle-ci semble réfléchir, mais le dragon la coupe dans sa réflexion, en lui indiquant :

– Je n'ai pas le temps pour ces choses insignifiantes et bassement humaines. J'ai emmené Nïn ici pour que tu lui confies la pierre. Elle ira la détruire pendant que je chercherais les autres.

Nïn se retourne vers lui. Elle se demande de quoi il parle. Peut-être des projets de Schizae. Si c'est le cas, il vient de les balayer rapidement, pour rappeler à celle-ci que la priorité est de détruire la pierre. Une fois encore, Nïn se sent un peu en colère contre le dragon. Elle n'aime pas la façon dont il parle à Schizae. Toutefois, il a toujours semblé, jusqu'ici, ne vouloir que du bien à la jeune baronne. Elle ne sait vraiment pas quoi en penser.

L'esclave se rend compte que sa maîtresse la regarde, l'air interrogatif. Nïn se sent complètement gênée. Visiblement, Schizae n'était pas au courant des plans du dragon. Il lui ôte brusquement les rênes, et se sert d'elle pour cela. La demi-elfe ne sait que faire. Son regard passe de Schizae à Ashkore. Elle s'apprête à parler, quand le lézard prend la parole :

– A votre demande, Madame, je pourrai me charger de retrouver le demi-frère de feu le Baron et le Centaure avec lequel il a fui, et de vous les ramener.

Nïn jette un regard au lézard, un à Ashkore, avant de se retourner vers Schizae. Cela pourrait peut-être l'arranger ? Ainsi, elles pourront détruire la pierre, ce qui semble important, pendant que l'homme lézard ira chercher Eol. A cette idée, Nïn sent son envie que Schizae accepte. Ainsi, elle retrouvera plus vite le demi-elfe. De nouveau, l'angoisse s'insinue en elle, en même temps qu'une sorte d'empressement. Elle ne peut que se rendre compte qu'elle veut retrouver le demi-drow. Et elle ne sait qu'en penser.

Elle tâche de s'ôter tout cela de la tête, afin de se concentrer sur les attentes de Schizae.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mar 3 Oct 2017 - 23:21

Le dragon souhaite que Nïn détruise la pierre. Par réflexe, Schizæ glisse sa main dans la bourse qu’elle a volée. La pierre s’y trouve toujours. Entre les pièces de métal, elle sent sa surface froide et rugueuse. Après tout le chemin qu’ils ont fait pour l’obtenir, son dragon veut la détruire. Mais quel gâchis ! Il disait que ce caillou menait à un pouvoir trop dangereux pour l’équilibre du monde. Pourtant elle le possède depuis longtemps déjà, et ça ne l’a menée à rien du tout. Elle espère que cette légende ne soit pas qu’un ragot infondé.  

Face au regard interrogatif de la baronne, Nïn observe chaque personne présente. Elle ne dit rien et c’est Qxid’Ul qui prend la parole :

QXID-UL – A votre demande, Madame, je pourrai me charger de retrouver le demi-frère de feu le Baron et le Centaure avec lequel il a fui, et de vous les ramener.

Il faut du temps pour que la fille remette tout en place dans son esprit. Le demi-frère demi-sang a sauvé Nïn. Elle s’est enfuie avec lui. Cela fait un nouvel esclave potentiel en vadrouille. Non, deux. Il y a également un centaure. Un sourire machiavélique se dessine sur les lèvres de la fille. Avec quatre esclaves et un dragon, ses chances de récupérer son domaine semblent tout à coup plus grandes.

SCHIZÆ – C’est une bonne idée, Qxid’Ul. Ainsi j’obtiendrais deux nouveaux esclaves.

Sur ce, le garçon-dragon pousse un long soupir d’exaspération.

DRAGON – Toutes ces humaineries sont inacceptables…
SCHIZÆ – C’est vrai, nous n’avons pas le temps pour ça !

Schizæ retourne sa veste en une fraction de seconde afin d’éviter que le dragon ne dévoile le fond de sa pensée à voix haute: l’esclavagisme n’a aucun sens et est contre-nature. Pour lui, la hiérarchie des races « rampantes » n’a pas lieu d’être. Les seuls êtres supérieurs sont les dragons.

Obéir au dragon signifie perdre encore une fois Nïn. Mais cette fois-ci, ce ne sera pas long. Elle a un plan. Schizæ baisse la tête et tend le caillou à la demi-elfe.

SCHIZÆ – Tiens, Nïn. Accomplis ta mission.

Le dragon s'adresse également à la demi-elfe :

DRAGON – Suis-moi, je vais te ramener où je t’ai trouvée.

Chose promis, chose due.

Schizæ s’approche de son esclave et la prend dans ses bras, comme pour lui dire au revoir. Mais elle en profite pour lui murmurer, hors de portée du dragon :

SCHIZÆ – Ne détruit pas la pierre. Cherche son fonctionnement et ramène-moi son grand pouvoir.

Elle continue d'une voix encore plus basse:

SCHIZÆ – Et… tu connais le demi-sang et le centaure. Demande leur de l'aide. Et ensuite, utilise la confiance qu'ils ont en toi pour les capturer. Je les veux comme esclaves.

D'une pierre deux coups. Sans jeu de mot.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Jeu 5 Oct 2017 - 10:35

Il fallut un petit temps à Schizæ pour réfléchir à la proposition de Qxid-Ul. Elle avait peut-être en tête d'autres objectifs à lui confier, et devait donc peser le pour et le contre : valait-il mieux que Qxid-Ul s'en aille maintenant pour peut-être ramener deux esclaves dont un Centaure et un Demi-Elfe, ou bien qu'il reste avec elle pour l'aider à autre chose dans l'immédiat ?

SCHIZÆ – C’est une bonne idée, Qxid’Ul. Ainsi j’obtiendrai deux nouveaux esclaves.

Voilà donc qui était décidé. Qxid-Ul regarda le garçon-dragon, qui devait donc l'emmener avec Nïn auprès des deux esclaves à ramener à Schizæ, et il le vit pousser un long soupir audible.

ASHKORE – Toutes ces humaineries sont inacceptables...
SCHIZÆ – C’est vrai, nous n’avons pas le temps pour ça !

Qxid-Ul tourna la tête vers Schizæ, interloqué. Parlaient-ils toujours du même sujet, à savoir la proposition de Qxid-Ul ? Car dans ce cas, Qxid-Ul ne comprenait pas l'attitude de Schizæ. Elle disait que c'était une bonne idée, et l'instant d'après la voilà qui objecta qu'il n'y avait pas le temps pour ces « humaineries ». Soit il y avait une cohérence qui échappait à Qxid-Ul, soit Schizæ était sous l'influence du dragon-garçon, ce qui serait tout à fait compréhensible. La parole d'un dragon a de l'importance.

Qxid-Ul resta à sa place en ne remettant pas en question l'attitude de sa maîtresse. Cela ne l'empêcha pas d'observer le dialogue de son œil acéré pour se construire une opinion de chaque personne présente. Comme on dit : qui ne dit mot n'en pense pas moins.

Schizæ confia un petit objet à Nïn. Qxid-Ul tendit le museau pour essayer d'identifier la chose par l'odorat, mais il ne sentit pas grand-chose. Il crut voir ce qui ressemblait à un cailloux.

SCHIZÆ – Tiens, Nïn. Accomplis ta mission.

Qxid-Ul n'était pas mis au courant de tout mais il allait devoir réprimer sa curiosité pour ne pas risquer d'agacer sa maîtresse. Cette dernière prit Nïn dans ses bras, lui murmura quelques mots à l'oreille, et arriva le moment du départ. Qxid-Ul se demanda s'il allait avoir le droit de voir le dragon reprendre sa vraie forme.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Nïn le Dim 8 Oct 2017 - 22:13

Schizae semble réfléchir. Puis elle répond à son esclave :

– C’est une bonne idée, Qxid’Ul. Ainsi j’obtiendrai deux nouveaux esclaves.

Deux nouveaux... La pensée n'a pas eu le temps de faire un tour dans la tête que Nïn que le dragon l'interrompt :

– Toutes ces humaineries sont inacceptables...
– C’est vrai, nous n’avons pas le temps pour ça !

La jeune baronne a coupé la parole du dragon. Nïn est sous le choc. Schizae veut récupérer Eol... comme esclave. La demi-elfe n'avait pas envisagé cette possibilité. L'idée qu'elle appartient à Eol est trop présente en elle pour avoir envisagé la possibilité que Schizae veuille faire de lui son esclave. Cela est pourtant logique. Eol est un demi-drow. Donc un esclave. Même si Nïn lui appartient. Cela n'a aucun sens. Et pourtant, cela est.

Schizae se tourne vers Nïn et lui confie la pierre en lui demandant d'accomplir sa mission, tandis qu'Ashkore, lui, lui annonce :

– Suis-moi, je vais te ramener où je t’ai trouvée.

Schizae ne compte pas partir avec elle. Et Nïn ne sait pas comment elle va pouvoir détruire cette pierre. Le dragon va sans doute l'aider. Pour le moment, il la ramène à Eol. Nïn se tourne vers Schizae. Elle va déjà être séparée de sa maîtresse. Elle ne sait pas comment elles vont être réunies. Tout va très vite. Sans doute que le dragon et Schizae ont des plans qu'elle-même n'est pas supposée comprendre. Il lui faut simplement obéir.

De nouveau, Schizae la serre dans ses bras. En même temps, elle lui murmure à l'oreille :

– Ne détruit pas la pierre. Cherche son fonctionnement et ramène-moi son grand pouvoir. Et… tu connais le demi-sang et le centaure. Demande leur de l'aide. Et ensuite, utilise la confiance qu'ils ont en toi pour les capturer. Je les veux comme esclaves.

Schizae se détache d'elle. Ashkore attend Nïn. Celle-ci rejoint le dragon, les yeux rivés vers sa maîtresse, les lèvres scellées. Que pourrait-elle dire ? Elle ne sait même pas quoi penser. Schizae lui a donné deux tâches. Toutes deux la révulsent. La première, car elle demande de désobéir au dragon. Ce qui est inenvisageable. Car Ashkore saura. Et car Ashkore est sage. Car Ashkore est un dragon. Comment pourrait-elle trahir la mission qu'il lui a confiée ?

Pourtant, même cela semble moins impensable que le second ordre que lui a donné Schizae. Capturer Eol. Trahir Eol. Eol à qui elle appartient, au delà même du don d'elle que son demi-frère lui a fait. Eol qui l'a protégée. Eol qui l'a sauvée. Eol qui l'a étreinte, comme s'il allait la tuer.

C'est comme dans un rêve qu'elle rejoint Ashkore et la laisse l'emporter.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mar 10 Oct 2017 - 9:54

Ses obéissants esclaves ne disent pas un mot. Ils savent où est leur place. Qxid’Ul observe la scène et Nïn ne pose pas de question, signe qu’elle a tout compris. Schizæ est satisfaite. Elle agite le bras dans la direction du dragon et de la demi-elfe en souriant :

SCHIZÆ – On se retrouvera au domaine de Mortelune !

Car pour la fille, il ne fait aucun doute qu’elle sera redevenue baronne bien avant que Nïn n’ait accomplie sa mission. Elle se tourne ensuite vers Qxid’Ul.

SCHIZÆ – Prends exemple sur elle. Il n’existe pas d’esclave plus obéissante qu’elle. Je ne compte plus les fois où elle a risqué sa vie pour moi !

Il n’y a plus de temps à perdre. Il faut désormais se remettre en chemin. Si elle avait pris cette direction, c’était pour se rapprocher du domaine de Linth où elle pourrait trouver de l’aide.

Elle s’interroge. En attendant la venue d'un nouveau maître, les personnes qui géreront le domaine de Mortelune seront probablement Siegebert Linth, son oncle, et Brunehaut, son épouse. Devrait-elle leur demander de l’aide ? Connaissant Siegebert, il la déguiserait en homme et la ferait passer pour un cousin éloigné. Elle deviendrait la seule héritière. Mais elle ignore la position de son oncle par rapport à toute cette histoire, cela fait si longtemps qu’elle ne l’a pas revu… Cependant, elle n’a pas beaucoup d’autres options. Chercher le futur maître du domaine et faire en sorte qu’il l’épouse envers et contre tout ? Ou bien créer de faux documents prouvant qu’elle est la nièce de Théoblad ou l’épouse qu’il aurait prise juste avant son décès ? Se contenter d’obtenir des informations pour établir une stratégie plus fine ? Non, elle ne voit pas d’autre solution plus approprié.

SCHIZÆ – Nous nous rendons au domaine de Linth. Ce n’est plus très loin maintenant.

Tandis que la fille explique ses plans au Séladien, l’enfant-dragon emmène Nïn vers l’endroit où il l’a trouvée. Il attend de reprendre sa forme originelle pour que leur rythme s’accélère. Il jette un regard à la demi-elfe.

Il sait tout.

Mais il ne peut défendre les rampants contre leur propre volonté. Nïn choisira-t-elle de déséquilibrer les forces de ce monde ?

Le dragon sent alors son corps se transformer. Il pousse un soupir de soulagement et emporte Nïn dans les airs.

Le destin des rampants est entre leur main. Il ne peut faire plus.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Mer 11 Oct 2017 - 17:42

Schizæ laissa Nïn repartir avec Ashkore, leur adressant à tous les deux un dernier geste d'au-revoir. Qxid-Ul resta impassible, il n'avait pour le moment aucun lien avec le garçon-dragon ni avec l'esclave en mission et ne se permit aucune familiarité. Il se doutait simplement qu'il serait amené à les revoir tôt ou tard, d'autant qu'Ashkore semblait avoir une certaine influence sur Schizæ.

SCHIZÆ – Prends exemple sur elle. Il n'existe pas d'esclave plus obéissante qu'elle. Je ne compte plus les fois où elle a risqué sa vie pour moi !

Schizæ doutait-elle de l'obéissance de Qxid-Ul ? Oh, ce serait normal après tout, elle ne le possédait que depuis trois jours, passés à faire le trajet à pied d'Estandre au domaine de Mortelune. Ils avaient beaucoup discuté pendant ces trois jours, notamment de la situation de Schizæ, ainsi Qxid-Ul savait-il par exemple que Théobald de Mortelune était le mari de sa cousine Aliénor de Linth. Les deux nuits, Schizæ avait dormi dans une chambre d'auberge tandis que Qxid-Ul avait dormi dans une écurie avec d'autres esclaves. En somme, même si Qxid-Ul n'avait en trois jours jamais montré le moindre signe de désobéissance, Schizæ gardait plus confiance en Nïn qu'elle possédait depuis plus longtemps, et c'était compréhensible.

Apparemment, Nïn avait risqué plusieurs fois sa vie pour sa maîtresse. Schizæ ne devait cependant pas oublier que dès les premiers moments de son acquisition de Qxid-Ul, ce dernier s'était battu pour elle contre un concurrent qui voulait l'acheter. Qxid-Ul n'allait malgré tout pas commettre l'effronterie de le lui rappeler ; aussi l'Homme-lézard s'inclina-t-il obséquieusement.

SCHIZÆ – Nous nous rendons au Domaine de Linth. Ce n'est plus très loin maintenant.

Qxid-Ul essaya de situer la chose : le domaine de Théobald avait été renommé en domaine de Mortelune alors que ça avait été autrefois le Domaine de Triant, appartenant à la famille de Schizæ. Les Linth étaient le côté maternel de l'ascendance de Schizæ. Le Domaine de Linth dont parlait là Schizæ, était-ce en fait le nouveau nom qu'elle donnait au domaine de Mortelune maintenant qu'elle avait été informée de la mort de Théobald, ou cela désignait-il un autre domaine encore, celui où avait vécu sa mère ?

Qxid-Ul fut sorti de ses réflexions par un phénomène auquel il espérait justement assister : la métamorphose du dragon. Il ne cacha pas son émerveillement. Ce fut de courte durée puisque le dragon ne perdit pas de temps pour emporter Nïn avec lui, mais Qxid-Ul se sentit privilégié d'avoir pu assister à cela. L'Homme-lézard emboîta le pas à sa maîtresse et comprit assez vite qu'ils ne se rapprochaient pas du Domaine de Triant.

QXID-UL – Ai-je le droit de vous demander si la mission et l'objet que vous avez confiés à Nïn ont un lien avec votre objectif de reprise de pouvoir sur le Domaine de Triant, Madame ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Jeu 12 Oct 2017 - 12:26

QXID-UL – Ai-je le droit de vous demander si la mission et l'objet que vous avez confiés à Nïn ont un lien avec votre objectif de reprise de pouvoir sur le Domaine de Triant, Madame ?
SCHIZÆ – Je t’autorise à poser toutes les questions que tu souhaites. Plus tu seras informé, plus tu me seras utile. La mission que j’ai confiée à Nïn… Ha ha ! Le dragon lui a demandé de détruire la pierre que nous avons trouvée. Il parait qu’elle détient un immense pouvoir. Mais j’ai demandé à Nïn de ne pas le faire. Elle devra trouver et m’apporter ce pouvoir. Mais pour répondre à ta question… j’espère que nous arriverons à récupérer mon domaine avant que Nïn ne revienne.

La fille explique à l’Homme-Lézard qu’une fois maîtresse du domaine, la partie ne sera pas encore gagnée. Trahison et coups bas sont fréquents dans la haute société. Surtout si le souverain n’est qu’un adolescent. D’autant plus qu’elle devra garder le domaine jusqu’à ce que Jian soit en âge d’en devenir le véritable suzerain. Schizæ ignorant la tournure que prendra les choses, elle veut être certaine d’avoir toutes les chances de son côté. C'est pourquoi elle aura besoin du pouvoir de la pierre.

SCHIZÆ – Tu comprends ? As-tu d’autres questions ?


Après deux jours de marche, la maîtresse et l’esclave devront arriver au domaine de Linth. Elle a hâte de retrouver son oncle, même s’ils ne se portaient pas dans le cœur l’un l’autre. Siegebert avait toujours été en admiration devant Sollyana, sa belle-fille parfaite. Schizæ faisait tache dans le décor, petit laideron à moitié brulée. Elle et Shelzæ n'arrêtaient pas de faire les cent coups, et Siegebert n'avait qu'une hâte, voir les jumelles mariées et partie dans leur belle-famille. Mais les choses ont changées. Les enfants de Siegebert se sont trahis et Schizæ ignore dans quel état déesprit elle trouvera son oncle.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Lun 16 Oct 2017 - 22:08

SCHIZÆ – Je t'autorise à poser toutes les questions que tu souhaites. Plus tu seras informé, plus tu me seras utile.

C'était une bonne chose que Schizæ vît les choses ainsi. C'était du bon sens, mais Qxid-Ul montrait aussi qu'il avait été suffisamment bien dressé pour faire attention à ne pas se montrer impertinent à l'égard de sa maîtresse.
Pendant les trois jours de marche depuis Estandre jusqu'ici, Schizæ avait raconté à Qxid-Ul qu'elle avait trouvé une sorte de pierre magique dans un endroit abandonné. La mission qu'elle venait de confier à Nïn, était de ne pas détruire cette pierre alors que c'est ce que le dragon avait exigé. Schizæ préférait essayer de s'emparer du pouvoir de la pierre. A Nïn donc de lui trouver un moyen d'y parvenir. Ca risquait de prendre du temps et Schizæ imaginait qu'elle aurait repris son domaine avant que Nïn lui rapporte le pouvoir de la pierre.

Par ailleurs, Schizæ expliqua que reprendre le domaine ne serait pas un fin en soi. Elle aurait ensuite à craindre les coups bas et les trahisons, d'autant plus considérant son âge. Le véritable seigneur du domaine ne pouvant être qu'un mâle, il revenait à son neveu, Jian, de prendre cette place. Schizæ devait donc l'aider, et tenir la régence le temps que Jian soit en âge de gouverner sur le domaine.

SCHIZÆ – Tu comprends ? As-tu d'autres questions ?

Qxid-Ul acquiesca.

QXID-UL – Je suis à votre service, Madame. Sollicitez-moi pour vous aider. Désignez-moi vos ennemis, et je les tuerai. Désignez-moi des esclaves, et je vous les capturerai.

D'un air carnassier, l'Homme-lézard ponctua ces mots en bavant son acide verdâtre. Il s'essuya le museau d'un revers de main.

Le domaine de Lindth était à deux jours de marche.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Sam 21 Oct 2017 - 17:48

QXID-UL – Je suis à votre service, Madame. Sollicitez-moi pour vous aider. Désignez-moi vos ennemis, et je les tuerai. Désignez-moi des esclaves, et je vous les capturerai.

Schizæ hoche la tête pour montrer sa satisfaction. En parlant, l’Homme-Lézard bave. La fille observe cette salive verdâtre sans savoir quoi penser. C’est à la fois complètement répugnant et en même temps fort utile. Par exemple, si elle avait eu Qxid’Ul lorsqu’elle avait rencontré Nïn, il n’aurait eu aucun mal à la libérer de ses menottes de métal. Il lui vient en tête de nombreuses autres situations où il aurait été commode d'avoir cette salive à disposition.

La maîtresse et son nouvel esclave marchent toute la journée. Ils ne croisent que quelques groupes de marchands ou autres voyageurs. Certains ont des esclaves et elle ne peut s’empêcher de les comparer à son Homme-Lézard. Elle est plutôt fière de lui, il a belle allure. Durant le voyage, elle discute avec lui de divers sujets. Sa maison lui manque et elle parle surtout d’Estandre et de ses coutumes. Elle profite de ce temps pour lui inculquer les notions de base du savoir vivre. Qxid’Ul se montre déjà très bien élevé, mais en tant qu’esclave de noble, il lui faut suivre une étiquette encore plus stricte.

L’écoute et la docilité du Séladien la séduit. Elle se relâche et laisse revenir le naturel. Sa démarche est moins guindée, sa voix moins haut perchée et ses propos plus simples. Au bout d'un moment, elle s'arrête de parler d'elle-même et commence à s'intéresser à son esclave. Elle l'interroge sur sa vie d'avant, sur ses amis, sur sa famille, sur sa condition de Séladien et sur sa vision de la vie. Pendant un temps, elle oublie son neveu et le domaine de Triant.

Et puis la nuit vient à tomber, noire et froide. Schizæ regarde les étoiles. C’est la nouvelle lune. Elle entend le cri d’un hibou et frissonne. Pourvu que cela ne soit pas de mauvais augure. Mais aussi proche de la civilisation, il ne peut rien leur arriver.

N’est-ce pas ?

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Dim 29 Oct 2017 - 15:27

Schizæ approuva les propos de Qxid-Ul d'un hochement de tête satisfait. La servilité de l'Homme-lézard la ravissait évidemment et c'était là le but de Qxid-Ul. Servile et à la fois lucide sur sa situation, ce dernier savait comment brosser ses maîtres dans le sens du poil. Qxid-Ul avait principalement connu un maître aimant, mais aussi un autre un peu moins, et avait découvert qu'il avait le pouvoir de changer de vie lorsque celle qu'il menait ne lui convenait plus. Il espérait retrouver en Schizæ une maîtresse aimante, attentionnée, curieuse à son sujet, mais au cas où il serait déçu, il ne perdait pas de vue la possibilité de se chercher un nouveau maître.

Au fil de la journée, sur les chemins, Schizæ et Qxid-Ul croisèrent peu de monde, essentiellement des marchands mais aussi quelques voyageurs. Les marchands tiraient parfois des esclaves dans leurs charrettes, et Qxid-Ul remarqua que dans ces cas-là, cela attirait l'attention de Schizæ. Qxid-Ul se savait meilleur esclave que ceux-là. Il avait de belles écailles, il savait se battre, il manipulait le même type de magie que Schizæ, il sécrétait une salive unique, en somme il n'avait rien à envier aux esclaves standards, et quand bien même Schizæ pourrait montrer de l'intérêt pour certains d'entre eux, il ne s'en sentirait pas jaloux. Il savait ce qu'il valait.

Schizæ se montra bavarde et finalement d'agréable compagnie. A force de discuter avec son esclave, elle devenait moins hautaine. Le ton de sa voix n'était plus le même qu'au matin. Même sa façon de marcher était plus décontractée. Au début, elle discutait beaucoup d'elle-même, mais Qxid-Ul écoutait tout avec attention, curieux d'en savoir le plus possible sur sa maîtresse. Au fil de la journée, Schizæ déplaçait le sujet de conversation, et s'intéressait de plus en plus à l'histoire de son esclave, et même à sa vision de la vie. Qxid-Ul répondait à toutes ses questions, sans émettre aucune réserve. Arrivé en fin de journée, Schizæ savait qui étaient Kalamn, Salzrid, Jineld et Traso. Elle savait que Qxid-Ul était né esclave, soustrait à l'état d'œuf à sa mère qu'il n'avait donc jamais connue, et que son nom séladien lui avait été donné par Salzrid. Elle savait même que Qxid-Ul avait dû survivre comme il avait pu après avoir quitté le giron de Traso et débarqué sans repère dans le Royaume de Telbara. Elle savait qu'à ses yeux, il était normal que les Humains prennent les autres races en esclavage, et que même dans le « fabuleux Royaume de Telbara », tout le monde au final restait le serviteur d'un autre même si on appelait ça autrement. Elle savait enfin que pour Qxid-Ul, seul importait le présent, plus que le passé ou que le futur, et que même si la nostalgie pouvait parfois venir le bercer, il essayait toujours de garder les pieds sur terre et de rendre l'instant présent le meilleur possible – et servir fidèlement son maître pour le satisfaire en était l'un des moyens. La vérité était bien sûr plus complexe.

Mais pour l'heure, Qxid-Ul en venait à déclarer ceci à Schizæ : il était sa chose.

Une nuit sans étoile finit par s'abattre, et aucune auberge à l'horizon. L'air était frais et le ciel lourd. Qxid-Ul tendit le museau et analysa l'air ambiant.

QXID-UL – Il va pleuvoir un peu durant la nuit.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Jeu 2 Nov 2017 - 18:50

Une journée horrible à marcher. Une nuit horrible sous la pluie. Une autre journée horrible à marcher. La vie de Schizæ est vraiment trop horrible…

Il lui faudrait une monture. Cela l’aiderait grandement dans ses déplacements. Avoir un cheval, ou un centaure, serait d’un grand soulagement.

Fort heureusement, son nouvel esclave se révèle être quelqu’un d’intéressant. Elle n’a pas l’habitude de discuter avec ce genre de personne, mais elle se rend compte que tous ses aprioris sont faux. Non, Qxuid’Ul n’est pas idiot. Non, il n’est pas un adulte violent et méchant. Non, il n’est pas un esclave soumis et inintéressant. Il a eu une enfance, une histoire, une vie avant de la rencontrer. Quand la fille avait commencé par daigner adresser la parole à ce sauvage, elle ne s’attendait pas à la finir de la sorte. L’histoire de son esclave est passionnante et touchante. Etonnement, Schizæ cesse de tourner autour de son nombril pour partir à la découverte de cet autre. Elle le trouve attachant et en vient à l’apprécier pour autre chose que sa déférence.

Bien sûr, à la base, c’est l’apparente servilité du Séladien qui a permis à Schizæ de se sentir en confiance avec lui. Mais à présent qu’elle en sait un peu plus sur lui, elle l’apprécie sincèrement et, naïvement, crois absolument tout ce qu’il dit. Pour elle, les mensonges sont l’apparat des hommes puissants et manipulateurs. Pas des esclaves dociles.

Arrivés au domaine de son oncle, Schizæ est d’abord mise à la porte par les gardes. Elle fait le piquet devant les remparts en cherchant une solution et finit par être reconnue par une des jardinières qui alerte immédiatement la famille Linth.

Siegebert et Brunehaut accueillent alors la fille et le Séladien chez eux. Une collation leur est proposée, puis l’oncle interroge sa nièce. Elle lui raconte son parcours, ainsi que l’existence de Jian, l’héritier légitime du domaine. En même temps, elle cherche à en savoir plus sur le domaine de Triant.

SIEGEBERT - La succession du domaine est tombée en déshérence. Le Baron de la Baume cherche à obtenir ce bien vacant. Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela n’arrive pas. Votre venue change la donne…

Schizæ a du mal avec les termes que son oncle emploi. Sans même parler de son utilisation aberrante du pronom de la première personne du pluriel, son domaine devient un bien vacant en déshérence. Triste appellation pour un si joli lieu….

SCHIZÆ – Le Baron de la Baume, c’est le père de Gauthier ?
SIEGEBERT – Hum ? Oh, non, son père est mort. Nous vous parlons de Gauthier.

Schizæ hausse les sourcils. Elle se souvient de ce jeune homme simple d'esprit, blond aux grands yeux bleu, avec ses longues dents et son éternel sourire idiot, de sept ans son ainé. Il était gentil. Jusqu’à ce qu’il tombe amoureux de Sollyana, sa grande sœur, et se mette à l’ignorer complètement.

SCHIZÆ – Que peut-on faire pour empêcher ce désastre ?
SIEGEBERT – Nous devons y réfléchir. Il est tard, Schizæ, vous devriez aller vous coucher.

Et il la laisse là, sur sa faim, vexée de ne pas pouvoir en savoir plus sur les réflexions de son oncle. Une servante les guide jusqu’à leurs appartements. Se relever pour marcher lui rappelle qu’elle a marché toute la journée dans le froid glacial. Ses jambes lui font mal. Il lui faudra vraiment trouver une solution… Elle repense à la centauresse qu’elle n’a pas réussi à acheter, au marché aux esclaves d’Estandre. C’était tellement bête…

Sur le chemin, la fille s’adresse à son esclave :

SCHIZÆ – Bon, ça ne s’est pas si mal passé, tu ne penses pas ?

Son ton est maussade. En vérité, ce n'est pas trop mal, mais c'est loin d'être bien. Son oncle est un homme retord qui ne dévoile jamais ses véritables pensées. Elle ne peut deviner ce qu'il trame.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Dim 5 Nov 2017 - 12:04

Le ciel donna raison à Qxid-Ul, puisqu'effectivement, durant la nuit, la pluie tomba un peu, mais pas autant que le lendemain au fil de la journée. Si, pour l'Homme-lézard, cette pluie était aussi bienvenue que pouvaient l'être les rayons chauds du soleil, pour la petite Humaine c'en était tout autre. Schizæ avançait d'un air boudeur comme si elle en voulait au ciel de lui faire tomber de la pluie dessus, tandis que Qxid-Ul marchait avec une totale décontraction juste à côté d'elle, appréciant le ruissellement des gouttes d'eau sur ses écailles, en plus du petrichor qui lui ravissait le nez. Schizæ avait ce même air de ses congénères Humains sous la pluie, la tête rentrée dans les épaules, le front plissé. Ses vêtements lui collaient à la peau, ce dont l'Homme-lézard, tout nu, n'avait de son côté pas à se plaindre. Il y eut quelques accalmies durant la journée, mais jamais suffisamment longues pour permettre aux vêtements de Schizæ de sécher. Sûr, si Schizæ avait eu une monture, elle en aurait été bien contente.

En fin de journée, ils arrivèrent enfin au Domaine de Lindth. Seulement, la pluie ne fut pas le seul désagrément de la journée. Arrivée devant les portes du domaine, Schizæ et son esclave furent repoussés par les gardes. Non seulement ils ne reconnaissaient pas la nièce du Seigneur, mais en plus ils n'avaient aucun scrupule à refuser l'hospitalité à une enfant ayant voyagé seule avec un Homme-lézard. C'est ce qui surprit le plus Qxid-Ul qui jugea les gardes d'une insensibilité déplorable. Malgré l'insistance de Schizæ, les gardes n'eurent même pas l'idée d'aller vérifier ce qu'elle prétendait être auprès du Seigneur ou de faire venir qui que ce soit capable de la reconnaître. Ces gardes étaient de véritables gargouilles.

Schizæ n'en démordit pas, il était de toute façon hors de question d'avoir fait tout ce trajet à pied sous la pluie pour rien. Au bout d'un moment, c'est une femme parmi les domestiques du domaine qui reconnut Schizæ et lui permit à elle et à son esclave d'entrer et de rencontrer Siegebert et Brunehaut. Qxid-Ul s'écrasa comme un esclave devait savoir le faire, courbant obséquieusement l'échine devant l'oncle de Schizæ et son épouse et ne prenant jamais la parole sans y être invité. Il s'efforça également de ne jamais baver d'acide. En donnant la meilleure image possible de lui, il permettait en même temps de placer Schizæ dans une position favorable puisque cette dernière pouvait se valoir devant son oncle de posséder un esclave bien dressé.

Siegebert apprit à Schizæ qu'en l'absence d'héritier, le Domaine de Mortelune était convoité par un baron extérieur et que cela n'enchantait personne. Cette personne était Gauthier de la Baume, Qxid-Ul retint son nom. A la fin de la conversation, pendant laquelle Schizæ et Qxid-Ul se virent offrir une collation, une servant conduisit la petite Humaine et son esclave à leurs appartements.

SCHIZÆ – Bon, ça ne s'est pas si mal passé, tu ne penses pas ?
QXID-UL – Je ne vous sens pas entièrement convaincue, Madame. Il faut dire que le voyage vous a été pénible pendant deux jours, visiblement. Vos vêtements sont crasseux et ne sont pas dignes de votre noblesse. Il vous faut une parure digne et une monture, Madame. Et savoir ce que le Seigneur Siegebert de Lindth escompte planifier maintenant que vous lui être revenue. Sachez que si vous avez besoin de quelqu'un pour éliminer le prétendant au domaine, Gauthier de la Baume, mes compétences sont vôtres, Madame.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Dim 5 Nov 2017 - 21:12

Qxid’Ul remarque que Schizæ n’est pas convaincue par ses propres dires. Il est attentionné avec elle, mettant en avant les difficultés qu’elle a rencontrées. La suite n’est pas très agréable à entendre, même si ce qu’il dit est évident :

QXID-UL – Vos vêtements sont crasseux et ne sont pas dignes de votre noblesse. Il vous faut une parure digne et une monture, Madame.

Elle ne peut qu’être d’accord avec lui. C’est pour cela qu’elle a dit à Nïn de lui capturer le demi-drow, et surtout le centaure. Il pourra lui être utile.

QXID-UL – Et savoir ce que le Seigneur Siegebert de Linth escompte planifier maintenant que vous lui êtes revenue. Sachez que si vous avez besoin de quelqu'un pour éliminer le prétendant au domaine, Gauthier de la Baume, mes compétences sont vôtres, Madame.

Schizæ apprécie l’entrain de son esclave. Elle ne peut cependant pas accepter sa proposition. Du moins… pas dans l’immédiat.

SCHIZÆ – Merci Qxid’Ul, tu es gentil. Mais pour le moment, il va falloir qu’on attende de savoir ce que planifie mon oncle. Je me demande ce qu’il a en tête… En tout cas, je suis satisfaite de ton comportement en sa présence, tu as été parfait.

Par « parfait », elle entend le fait qu’il ait courbé l’échine et soit resté muet, le tout en gardant une belle prestance. Ici, les règles sont strictes. Les esclaves n’ont pas leur mot à dire et doivent obéir au doigt et à l’œil. Qxid’Ul n’aurait pu faire meilleure impression à Siegebert.

De son côté, elle a également tenu le rôle qu’elle se devait de jouer : celui de la nièce loyale et docile. Car elle le veut dans son camp. Sans l’aide de son oncle, la partie serait trop difficile à gagner.

La fille, l’esclave et la servante continuent leur route jusqu’à ce qu’ils arrivent devant une porte. La femme s’incline alors devant Schizæ et Qxid’Ul, expliquant qu’il s’agit de la chambre d’ami. Elle invite le Séladien à la suivre jusqu’à une autre pièce dédiée aux esclaves de marque. Schizæ retient son esclave un instant.

SCHIZÆ – Tu as raison concernant cette histoire de monture. Je vais en avoir besoin. Nïn va m’en apporter une, mais je ne sais pas combien de temps elle mettra et, dans tous les cas, à ce moment là, un seul centaure ne sera pas suffisant. Penses-tu pouvoir m’aider ? Est-ce que tu te sens capable d’aller me… capturer une monture ?

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Mar 7 Nov 2017 - 11:01

SCHIZÆ – Merci Qxid'Ul, tu es gentil. Mais pour le moment, il va falloir qu'on attende de savoir ce que planifie mon oncle. Je me demande ce qu'il a en tête...

Elle répétait quelque chose que venait de dire Qxid-Ul. C'était la preuve qu'elle n'était pas très convaincue quand elle disait que les choses « ne s'étaient pas si mal passées ». Schizæ et Qxid-Ul avait simplement réussi à parler au Seigneur Siegebert de Lindth, et à se faire offrir le gîte et le couvert ; seulement Qxid-Ul n'avait jamais douté qu'ils parviendraient à cela, puisque le Seigneur était l'oncle de Schizæ et que l'idée était venue de cette dernière. Seulement, ce dialogue avec le Seigneur Siegebert venait de soulever quelques questions en plus des problématiques que Qxid-Ul avait notées pendant le voyage : le manque d'une monture et la crasse des vêtements de Schizæ, qui lui avait valu d'être repoussé par les gardes du domaine de son oncle. Il y avait donc à faire pour récupérer le Domaine de Mortelune.

SCHIZÆ – En tout cas, je suis satisfaite de ton comportement en sa présence, tu as été parfait.

Qxid-Ul se sentit fier. Il se savait déjà un esclave très bien dressé, capable de s'attirer la satisfaction de ses maîtres, mais c'est quelque chose qu'il avait toujours besoin d'entendre. A croire que, dans son psychisme, la façon dont les choses avaient mal tourné avec Kalamn avait créé une fracture, une peur chez Qxid-Ul d'être rejeté par ses nouveaux maîtres – ou, quand il n'était pas esclave, par les personnes au service de qui il se mettait. Qxid-Ul se sentit donc radieux en entendant sa maîtresse Schizæ le féliciter de son comportement parfait. Qxid-Ul ne demandait pas mieux qu'à avoir sa satisfaction. Jusqu'au jour où, peut-être, quelque chose le pousserait à changer d'avis sur sa maîtresse, Qxid-Ul se pliait en quatre pour elle et était prêt à accéder au moindre de ses désirs. Tout en étant soumis cependant, il gardait toujours une certaine lucidité sur sa condition et sur sa maîtresse qu'il jugeait en permanence. Un maître devait se montrer digne d'un esclave tel que lui.

La servante fit arrêter Schizæ devant la porte de la chambre d'amis qui lui serait louée pendant son séjour ici, et s'inclina. Puis, elle invota Qxid-Ul à la suivre jusqu'au quartier des esclaves. Qxid-Ul fut sur le point de lui emboîter le pas quand il sentit Schizæ le retenir. Il se retourna vers elle pour écouter ce qu'elle avait à lui dire :

SCHIZÆ – Tu as raison concernant cette histoire de monture. Je vais en avoir besoin. Nïn va m'en apporter une, mais je ne sais pas combien de temps elle mettra et, dans tous les cas, à ce moment-là, un seul Centaure ne sera pas suffisant. Penses-tu pouvoir m'aider ? Est-ce que tu te sens capable d'aller me... capturer une monture ?

Qxid-Ul s'inclina avec un sourire non dissimulé, car il était heureux de la demande que lui émettait enfin Schizæ :

QXID-UL – Vos désirs sont des ordres, Madame. Je suis en effet capable de vous capturer une monture et je serais ravi de le faire pour vous, c'est pour cela que je vous l'ai proposé. J'ai déjà eu à le faire deux fois par le passé.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mer 8 Nov 2017 - 18:41

Le Séladien est prêt à répondre à la requête de sa maîtresse. Un petit sourire nait sur le bord des lèvres de Schizæ. Elle se tourne vers la servante et lui demande de trouver un équipement à son esclave pour qu’il puisse accomplir cette nouvelle mission.

Elle dit à Qxid’Ul de bien se reposer. Demain, il partira le ventre plein, avec un paquetage adapté. Elle lui propose de dire à la servante ce dont il aura besoin pour qu'elle se chargera de le lui apporter. Et c’est le cœur léger qu’elle les laisse partir. Elle se glisse ensuite entre les draps de soie que son oncle à fait mettre, dans cette simple mais confortable chambre, habituellement dédiée aux invités. Fatiguée par son long voyage et par toutes ses émotions, elle s’endort rapidement.

Le lendemain, tout est prêt pour le départ de Qxid’Ul. Son oncle a dû donner son aval puisque les serviteurs n’émettent aucune objection à équiper le Séladien et à lui offrir tout ce dont il a besoin.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Sam 11 Nov 2017 - 10:44

Ravie de cette réponse, Schizæ demanda à la servante de fournir à Qxid-Ul l'équipement dont il pourrait avoir besoin pour cette mission. Elle souhaita à Qxid-Ul de bien se reposer après qu'il aurait fourni la liste à la servante. L'esclave acquiesca.
Il n'aurait pas besoin de grand-chose : le plus difficile, dans un premier temps, serait déjà de trouver un Centaure isolé, assez jeune et en bonne condition physique. Qxid-Ul n'allait pas se risquer à capturer seul un Centaure au sein de sa tribu. Il était peut-être doué, mais attaquer seul des Centaures chez eux n'était jamais une bonne idée. Ces créatures avaient des atouts physiques indéniables et Qxid-Ul ne devait pas se mettre en danger bêtement : face à plusieurs guerriers sauvages, il n'était pas certain du tout de faire le poids.
Sa chance était de se trouver dans le Cœur Estanol. En effet, dans cette région, les Centaures étaient – généralement – bien accueillis par les Humains. D'un côté, ça rendait l'achat d'un esclave Centaure bien plus compliqué, mais Schizæ ne voulait pas acheter un Centaure, elle voulait que Qxid-Ul lui en capture un. Et puisque les Centaures, dans cette région, tissaient des contacts avec les Humains, Qxid-Ul pouvait espérer avoir plus de chances d'en trouver un se déplaçant seul, sortant d'un village humain par exemple.

Cette chasse au Centaure pouvait prendre plus d'une journée, Qxid-Ul devait compter sur ses talents mais aussi un peu sur la chance d'arriver au bon endroit au bon moment. Il aurait besoin de vadrouiller, avec le risque de s'égarer. Il demanda donc à ce qu'une carte de la région lui soit fournie. Il demanda aussi une corde et une ficelle ; et une cravache, aussi. Il fallait pouvoir dresser le Centaure avec une symbolique forte dès le départ. La servante prit note de tout cela et laissa Qxid-Ul au quartier des esclaves. Il dormit au milieu d'autres Hommes-lézards mais aussi d'Humains et de Tigrains. Il y avait même un Xolon. Pourquoi pas, après tout, ils étaient des esclaves comme les autres, et dans un royaume où la rareté d'un esclave faisait le prestige social de son propriétaire, posséder un Xolon était de bon ton pour un baron. Qxid-Ul passa une nuit convenable parmi les autres esclaves du domaine.

Le lendemain matin, la même servante que la veille alla le trouver pour lui fournir l'équipement demandé : une corde, une ficelle, une carte de la région et une cravache. Qxid-Ul dut s'attacher une ceinture pour avoir de quoi porter tout cela sur lui, et partit à la première heure. Plusieurs bois entouraient le domaine. Qxid-Ul voulut d'abord y tenter sa chance, tout en s'approchant de quelques villages où il pourrait espérer repérer un Centaure seul et épier son chemin.

C'est ainsi que la matinée allait se dérouler. Dans les bois, l'Homme-lézard prenait le soin de marcher face au vent et restait attentif à la moindre odeur de Centaure qui lui viendrait ; en même temps, ça lui permettait de rester indétectable à l'odorat de ces hommes-chevaux, qu'il savait moins performant que le sien mais largement suffisant pour que l'on dût en tenir compte. Il essayait aussi de surveiller le sol au cas où il distinguerait des empreintes de sabots témoignant du passage récent de Centaures.

Il était prêt à passer la journée entière et plus s'il le fallait, pour trouver la bonne proie sans se précipiter.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Helceok le Sam 11 Nov 2017 - 17:40

Helceok sillonnait tranquillement la forêt, les yeux obstinément rivés sur la cime des arbres qu'elle observait avec attention. Les feuilles de son lierre frémissaient au contact du vent. Cela faisait un bon moment qu'elle avait quitté les abords de Telbara pour reprendre le cours de son voyage, regagnant peu à peu le nord. Elle errait sans destination précise, changeant de lieu ou s'y attardant au gré de ses envies, mais n'était en rien désœuvrée. D'une part, elle poursuivait studieusement son apprentissage, créant au besoin diverses mixtures aux propriétés variées. Elle parvenait assez souvent à obtenir l'effet recherché, bien qu'elle soit encore loin d'égaler les remèdes de sa tutrice en terme d'efficacité. D'autre part, elle n'avait pas perdu sa détermination à approfondir sa maîtrise de la magie. Un peu plus renseignée sur le sujet suite à sa rencontre avec Eon, la centauresse avait troqué son curieux appétit pour les plantes contre des entraînements réguliers, durant lesquels elle essayait tant bien que mal de ressentir, mais surtout d'influer, les énergies décrites par le chamane. Hélas, elle n'avait obtenu aucun résultat probant à ce jour, ce qui ne l'empêchait pas de garder espoir.

Quand bien même son manque de progression l'inquiétait peu, Helceok songeait de plus en plus à retrouver la trace de la dryade l'ayant autrefois sauvée. A en croire Eon, elle serait, tout comme ses semblables, une véritable connaisseuse en matière de magie, et donc peut-être bel et bien à l'origine de ses pouvoirs. Elle seule saurait la guider. Le souvenir de leur rencontre avait beau remonter à un certain temps, cela n'empêchait pas la centauresse d'en reconstruire quelques bribes. Elle se souvenait de son corps d'arbre, de sa taille imposante, d'avoir été portée et nourrie par elle... Et si le contenu exact de leurs conversations s'était érodé avec le temps, elle se souvenait au moins de son nom : Celemia. La dryade l'avait recueillie dans une zone forestière assez proche d'habitations humaines, exactement comme celle dans laquelle la centauresse se trouvait actuellement. Évidemment, elle ignorait de quel endroit il s'agissait, précisément, et le degré de proximité avec les-dits villages. Mais le fait de se trouver dans un lieu similaire poussait Helceok à porter son attention sur les arbres. Qui sait ? Peut-être que Celemia ou une de ses consœurs se cachait parmi eux ?

Malgré sa proximité avec les villes humaines, la centauresse veillait à rester à l'écart des zones habitées et des sentiers, privilégiant les endroits à végétation dense sans pour autant être impraticables. En outre, il avait plu la veille. Le sol et les plantes étaient encore humides, et quelques nuages menaçants couvraient encore le ciel. Or, un temps pareil encourageait souvent les humains à limiter leurs déplacements, voire à se terrer chez eux. Helceok se pensait donc en relative sécurité, et poursuivait sereinement ses recherches.

•————————————•
avatar
Helceok
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Sam 11 Nov 2017 - 23:39

Le matin arrive, Qxid’Ul s’en va.

Schizæ se rend dans la grande salle où Brunehaut, sa tante, tricote une écharpe de laine en prévision de l’hiver. Le temps lui donne d’ailleurs raison : il fait un froid de canard. La fille salue sa tante puis demande à voir son oncle.

BRUNEHAUT – Ma chère Schizæ, il va falloir vous armer de patience, car mon époux est occupé.

Son ton est sec, cassant, aussi glacial que le temps. Schizæ hoche la tête sans rien ajouter et quitte la pièce pour rejoindre sa chambre.

Brunehaut ne la tient pas dans son cœur. Il semblerait qu’elle soit plus rancunière que son époux. Elle ignore que c’est Schizæ elle-même qui a tué Aliénor, sa fille. Elle doit donc lui en vouloir pour une autre raison. La fille n’y pense pas plus. De toute façon, Brunehaut n’est qu’une femme : elle n’a aucune influence sur le cours de choses, et surtout pas sur la suite de son histoire. C’est Siegebert, l’homme de la famille, qui détient les rênes de son avenir.

Allongée sur le lit, elle laisse son esprit divaguer, de plus en plus loin, jusqu’à quitter son corps et traverser les murs de pierres. L’esprit de la fille avance à l’aveuglette et finit par trouver ce qu’il cherche : dans une salle se trouve Siegebert, ainsi qu’un Xolon et un humain. Tous trois parlent avec le plus grand sérieux.

HUMAIN  – … en agissant de la sorte, nous mettrions cette relative paix en danger.
SIEGEBERT – Bénoïc Maison-Rouge déclarera la Guerre à celui qui héritera du domaine de Mortelune, qu’il s’agisse de vous ou de moi. Et vous savez très bien qu’aucun de nous deux ne peut lui tenir tête. Du moins, pas seul. Mais si nous nous allions, alors l’issue de cette Guerre pourrait être différente…
HUMAIN  – Et dans ce cas, peut être ne nous déclarerait-il pas la Guerre…
SIEGEBERT – Voyons, ne soyez pas naïf, Gauthier… Vous connaissez Bénoïc Maison-Rouge. Il est rancunier, belliqueux et stupide, même s’il ignore l’issue d’un tel combat, il s’y engagerait de front pour laver l’affront. Mais à deux, nous pouvons le vaincre.

La fille ne l’avait pas reconnu. Il s’agit de Gauthier de la Baume, son ancien camarade de jeu. Ils avaient été amis jusqu’à ce que le garçon jette son dévolu sur Sollyana, la grande sœur de Schizæ, et oublie totalement cette dernière. Cela fait maintenant trois ans qu'elle ne l’avait pas revu. Il a changé. Il est devenu plus grand, plus fort et plus mature. Il n’a conservé que sa blondeur, ses yeux bleus et ses dents trop longues.

GAUTHIER – J’examinerais votre proposition. Un mariage est un engagement important, vous devriez également prendre le temps de réfléchir au meilleur avenir possible pour votre nièce…
SIEGEBERT – Nous n’avons pas le temps pour ça ! Le propriétaire du domaine de Mortelune va être désigné du jour au lendemain. Si nous annonçons dès à présent le mariage du baron de la Baume et de la Dame de Triant, alors vous serez immédiatement désignés comme héritiers. Mais si nous attendons, le choix se fera entre nos trois familles, et vous savez très bien qu’il reviendra à la plus puissante : les Maison-Rouge.

L’esprit de Schizæ s’éloigne de la salle pour revenir vers son corps. Une fois de retour dans la chambre, la fille reste allongée sur le lit. Voilà donc les plans de son oncle… la marier à Gauthier de la Baume pour créer une alliance avec cette noble famille. Ainsi, par le biais de sa nièce, il aurait une mainmise sur le domaine de Triant et étendra son influence à Estandre. Quand à Gauthier, en l’épousant, il deviendrait propriétaire du domaine.

Et si Siegebert se montre aussi pressé de la marier, ce n’est pas tant par les arguments qu’il donne à Gauthier. Non, Schizæ le sait très bien, le problème vient de sa mauvaise réputation. Les de Triant ont trahi les Estanols, et même si à cette époque elle n’était qu’une enfant, elle reste le mouton noir difficilement mariable.

Et tout ne s’arrête pas là. Une fois le mariage terminé et les héritiers du domaine de Mortelune désignés, il leur faudra préparer la guerre contre le puissant vicomte Bénoïc Maison-Rouge… Tout cela la dépasse. Elle reste un long moment sur le lit, abrutie par ces nouvelles.

Ce n’est que lorsque le soleil est haut dans le ciel qu’elle finit par sortir de sa chambre. Elle se rend alors aux jardins. Elle espère que le froid glacial l’aidera à remettre ses idées en place. Elle atteint un saule pleureur, tout près d’un ruisseau. Elle s’assoit et se met à jouer avec l’eau. Lorsque ses doigts sont complètement glacés, elle se fait surprendre par un bruit. Elle se retourne vivement. Derrière elle se trouve Gauthier de la Baume.

•————————————•

avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum