La voie de l'ombre et de l'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Varimathras Fendrenoir le Mar 4 Juil 2017 - 15:58

Des mois que nous marchons sur ce continent, des mois que je fréquentais cette harpie et son ami minotaure, ces deux la ne sont pas les meilleurs compagnons de voyages à l'exception de la sécurité, Garkar est Sélanéa avait cette habitude à tuer tous ceux qui s'approchaient un peu trop de notre groupe c'était certes sur et souvent amusant, mais parfois légèrement abusé. Garkar étais très associable, il pouvait passer des jours sans parler avec toujours se même regard froid rempli de colère. Quand à Sélanéa elle étais beaucoup plus bavarde quand elle redescendais au sol, elle me demandais souvent des renseignements sur le clan et ce que nous ferions une fois là-bas quitte à se répéter plusieurs fois.

On reconnaissais les terres orques de loin, de grands marécages plats à l'odeur nauséabonde si l'on ne si est pas adapter. Je reconnaissais ce terrain et connaissais la route par cœur, je savais exactement où aller, le seul risque que j'encourais étais de tomber sur une créature hostile du marais ou d'un groupe d'orc assez fou pour s'aventurer sur le territoire des Sang-Noir. Notre clan avait une certaine renommée vis-à-vis des autres tribus orcs, ce n'est pas pour rien que le nom de Sang-Noir fait échos à la légende qui dit que les membres du clan ont un esprit si sombre et enragé, que leurs sang est noir comme le styx.

Nous étions à quelques kilomètres du bastion du clan et quelque chose était anormal, le paysage était étonnamment mort et désert. Le marais boueux était devenue petit à petit un terrain aride et craquelé ou les plantes et arbres mouraient à petit feu. Je tirais un rictus étonné en voyant ce paysage, je ne savais pas ce qui avais pu causer cette anomalie dans le paysage du marais. Je regardais un arbre mort des racines jusqu'au tronc, il étais desséché et mort depuis un petit bout de temps, quand mon regard se portas vers la cime j'eut un léger sursaut avant de sourire, des crânes d'orcs dont un corps ensanglanté pendaient aux branches les plus hautes, une inscription en orc était écrite sur le corps. Garkar me demandas de quoi il s'agissais, je fus légèrement surpris d'entendre sa voix lui qui d'habitude parle si peu me posas pour la première fois une question depuis des mois.

C'est un avertissement du clan, il est écrit "Nous avons défier les Sang-Noir et sommes morts sans honneur, partez si vous tenez à vous et à tous ce que vous aimez"

Il n'y avait que le clan d'où je viens qui étais capable de créer se genre d'avertissements pour quiconque oserais violer notre territoire, nous reprenons la route sur cette terre désolée. Après de longues minutes de marches je voyais enfin ce que nous convoitions, le bastion du clan, ces murs et tours de guets n'avait pas changés et la fumée qui s'échappais au dessus des murailles montrait bien un signe d'activité. Je me tournais vers mes deux compagnons avec un léger sourire aux lèvres.

Nous y sommes, enfin

•————————————•
Je suis la nuit la plus noire
avatar
Varimathras Fendrenoir
Bon
Bon

Race : Humains
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Garkar le Mer 5 Juil 2017 - 10:37

Pendant je ne sais combien de jours, nous avons marché jusqu’au clan de l’humain. C’était affreusement long et plus d’une fois, j’en avais assez. À chaque coucher du soleil, je croyais que jamais, je ne verrais ce bastion noir et qu’on se payait notre tête. Et donc, que c’était bien trop beau pour être vrai cette histoire de nation des ténèbres. Mais finalement, nous sommes arrivés dans ce qu’il appelait les terres orcs. À cette annonce, mon cœur se réjouissait, nous ne devions plus être trop loin de sa forteresse et enfin, cette longue et ennuyeuse marche prendrait fin. Même le massacre des passants ne m’amusait plus autant qu’avant.

Par contre, c’était légèrement différent de ce à quoi je m’attendais. J’imaginais une terre noire, de la lave ou un désert ardent. Au lieu de cela, nous étions au beau milieu d’un marécage putride comme chez ces crétins de lézard à deux pattes. Par contre, il eut bien un paysage de mort. Quand nous nous approchions du clan, la végétation semblait malade, au point de devenir morte, dessécher ou quelque chose dans le genre. Un mauvais sort ? Par contre, je commençais à redouter quelque chose quand nous retrouvions des ors d’orc et des cadavres pendus. J’espérais qu’il ne s’agissait pas de ceux de son clan, car cela voudrait dire que nous avions marché plus pour rien, et que ces prétendus maîtres des arcanes noirs n’étaient pas aussi puissants.

Varimathras nous lut une inscription ensanglantée sur l’un des corps. Apparemment, cela était l’œuvre des siens. Tant mieux, ils faisaient honneur à leur réputation.

Garkar - C'est parfait ! Ils ont mis en pièce leurs ennemis, ce sont de vrai combattants.

Et enfin, nous arrivions à son bastion. De haut murs avec des tours et de la fumée. J’étais curieux de savoir comment c’était à l’intérieur. Sans doute, festoyaient-ils en dévorant les cadavres de leurs adversaires. J’espérais pouvoir m’invité à leur fête et leur montrer la puissance que j’avais, et dont j’étais fait pour répandre nos ténèbres.

Garkar - Une fois rentrer, on fait quoi ? On va parler à qui et ils nous feront subir un genre de test je suppose.

•————————————•
La bête de l'ombre:


avatar
Garkar
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Varimathras Fendrenoir le Jeu 6 Juil 2017 - 15:30

Une fois rentrer, on fait quoi ? On va parler à qui et ils nous feront subir un genre de test je suppose.
Je trouverais le chef pour lui parler, je ne pense pas nous verrons bien ce que le clan vous réserveras, peut être mettront ils vos capacités à l'épreuve

Garkar semblait intrigué et impatient, il avait surement une grande envie de rencontrer des personnes ayant à peu près les même pensées sombre que lui. Je redoutais quand même à ce qu'il laisse sa rage s'emparer de lui et qu'il fasse une erreur qui pourrait lui coûter la vie car même si il étais puissant, seul face au clan Sang-Noir il n'aurait aucune chance. La harpie avait également un léger sourire signe qu'elle étais également impatiente de rencontrer les maîtres du bastion.

Nous reprenons notre marche jusqu'au bastion, nous furent très rapidement repéré et les orcs poster sur les tours avertirent les autres de notre présence, ils étaient bien trop loin pour que j'entende distinctement ce qu'il disaient mais il était sur que nous étions plus vu comme des individus potentiellement dangereux, lorsque la grande porte s'ouvrit un petit groupe de guerrier avançait à allure rapide vers nous, je fis signe à mes deux compagnons de rester derrière moi pour éviter tous problème. Une femelle orc armée d'un sabre terriblement lourd s'approchas de moi, elle gardais son arme en main, la lame dirigé vers la gauche prête à charger pour me porter un coup. Elle étais accompagner par cinq autres guerriers armés de hache et d'un chasseur reconnaissable à la peinture blanche sur son visage équipé d'un javelot.

Qui êtes vous ? Quel est votre requête ? Vous défiez les Sang-Noir raclure ?
en orc Nous venons en paix, je suis Varimathras, premier guerrier manipulant la magie de l'ombre du clan

La femelle orc parlait rapidement accompagner d'un regard très attentif et sérieux, les autres orcs derrière se tenaient prêt à intervenir, tous se petit groupe étaient prêt à nous sauter dessus pour nous réduire en charpie. Après avoir prononcé mon identité en orc, la femelle guerrière me regardas avec stupéfaction, je dégainais ma lame doucement et sans mouvement brusque pour y dévoiler les inscriptions orc qui y était écrite, à ce moment là la femelle fis signe au autres guerriers de baisser leurs armes et elle posas sa lourde lame sur son épaule.

Tu es donc un Sang-Noir, qui sont ce minotaure et cette harpie ?
Ils sont la cause pour lequel Galacronde m'as envoyer
Le chef de guerre, en personne ?
Exactement, ce sont nos alliés et jamais ils ne se dresseront face à nous
Très bien en orc Toi vas prévenir les autres qu'un de nos guerriers est revenus

Le chasseur partis le premier à l'allure rapide pour prévenir les autres orcs dans l'enceinte du bastion, le groupe d'orc tournas les talons et se dirigèrent vers l'intérieur des murs. Une fois à l'intérieur et les portes refermer, de nombreux orcs jetèrent leurs regards sur mes deux compagnons, beaucoup d'entre eux me reconnurent également et je pus échanger quelques poignées de main amicale avec eux. Après avoir revus mes camarades orcs je partaient rejoindre interpeller la guerrière qui s'éloignais déjà.

Où est le chef de guerre ?
Partis chasser depuis ce matin, il reviendra vers le coucher du soleil
Très bien et le nécromancien ?
Dans la crypte

Je la remerciais d'un hochement de la tête avant de retrouver Garkar et Sélanéa, je leurs demandais de me suivre pour les amener à la première personne qui serait intéressé par leurs venus. La crypte n'avait pas changer, de l'extérieur on pouvait croire qu'il ne s'agissais que d'une petite hutte mais à l'intérieur il s'agissais d'un véritable dédale souterrain constituer de pièces sombres dans lequel les rituels et expériences les plus obscurs étaient pratiqués. Dans la petite tente se trouvait des escaliers éclairé par des torches, je jetais un coup d’œil derrière moi pour m'assurer que le minotaure et la harpie me suivaient, je remarquais également que les escaliers risquaient d'être étroit pour Garkar. Une fois dans la crypte de nombreux orcs souvent encapuchonnés nous regardaient avec surprise, certains n'avait surement jamais vue de minotaure ou de harpie et préférait rester à distance en chuchotant entre eux des remarques qui les regardaient.

Nous étions tous proche de la salle du maître magicien, après avoir pousser la porte je vis la salle aux murs gravés de signes indéchiffrables pour moi, des torches et des crânes pendaient à certains endroits et un bassin de styx bouillonnaient aux milieu de la pièce. Le magicien avait le dos tournés surement surement entrain de réciter une incantation ou des phrases anciennes aux propriétés magiques, il y avait également deux salgöhls tous deux possédant des plaques d'armures sur les avant-bras et les jambes ainsi qu'une lourde hache.

Ner'zhad, c'est moi Varimathras, je suis venus avec deux sombre magiciens avec qui tu pourrais échanger

Les deux êtres de styx tournèrent la tête brusquement avant de se diriger vers moi avec un allure menaçante, avant même que je ne dégaine mon épée, le créateur de ces deux sombres abominations se tournas vers moi et stoppas les salgöhl d'un geste brusque de la main.

Assez !

Les deux monstres s'arrêtèrent et mirent genoux à terre en baissant la tête. Ner'zhad se dirigeas vers moi, ces longs bras pendaient jusqu'à ces genoux et regardait mon petit groupe d'un œil très observateur.

Varimathras quel joie de te revoir, tu as donc amener ces deux sombres magiciens jusqu'ici... oui j'entends des esprit vengeur gorgée de haine. Quels sont vos noms et pourquoi avoir suivis Varimathras ?

•————————————•
Je suis la nuit la plus noire
avatar
Varimathras Fendrenoir
Bon
Bon

Race : Humains
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Garkar le Ven 7 Juil 2017 - 9:48

La grande porte s’ouvrit sur une troupe d’orc qui pressa le pas à notre rencontre. Ils avaient l’air menaçant et j’ignorais s’il s’agissait oui ou non d’un comité d’accueil pour nous saluer de manière pacifique. Même Sélaéna ne semblait rassurer en voyant leur approche et préféra rester en retrait. Varimathras nous fit signe de ne rien faire et de le laisser agir. Soit, c’était son peuple, à lui de jouer de diplomatie. Et puis, s’il devait risquer sa vie, cela le regardait, je n’étais pas responsable de sa santé. Il échangea avec un orc armée d’une énorme épée. Enfin, on dirait plutôt une femelle, mais pour moi, ils se ressemblaient tous, gros, vert, brutaux et animal. Je suivais donc de loin, leur rituel avec l’épée et leur langue. C’était marrant, car on aurait presque cru qu’ils ne reconnaissaient pas le seul humain de leur clan, qui était différent d’eux.

Nous avions l’autorisation d’entrer dans leur camp. Bon, cela ressemblait bien à un camp, avec des huttes et des établis pour armes. Rien à voir avec les bâtiments humains en pierre et ordonner. Ici, c’était un peu plus chaotique. Notre marche nous conduisit dans des souterrains, où les escaliers les l’étroitesse des passages n’était pas pratique pour quelqu’un comme moi. Plus d’une fois, je me mis à râler quand je manquais une marche ou me cognais contre la paroi. Mais fort heureusement, nous arrivions à destination. Une grande pièce où se trouvaient des orcs encapuchonné autour d’un bassin rempli de liquide noir. Deux monstres aussi noirs protégeaient celui qui semblait être leur maître mage. Ils voulurent s’en prendre à nous, mais leur maître les stoppa dans leur démarche.

Ner'zhad - Varimathras quel joie de te revoir, tu as donc amener ces deux sombres magiciens jusqu'ici... oui j'entends des esprit vengeur gorgée de haine. Quels sont vos noms et pourquoi avoir suivis Varimathras ?

Je préférais laisser la Harpie usait de diplomatie, comme elle semblait plus à l’aise ici et fascinait par la magie qui régnait en cet endroit. Elle regardait même avec plaisir ces étranges symboles gravés un peu partout.

Sélaéna - C'est un honneur de rencontrer un grand magicien des arts noir. Varimathras nous a tellement vanter les mérites de son clan et de sa puissance, aussi bien militaire que magique.

Elle marqua une pause avant de continuer. Je me demandais si la voix douce en séduisante de la harpie, aurait autant de charme sur des orcs que sur des humains. C’était ce qui l’aidait dans les discussions avec autrui, elle charmait les autres pour mieux les manipuler, quelque chose dont elle avait du mal avec moi.

Sélaéna – Nous sommes deux serviteurs des ténèbres. Nous pratiquons la magie qui lui est lié avec joie et cherchons à la répandre avec notre justice. Alors, quand votre humble serviteur et venu nous parlez de vous, et de votre ambition, alors nous avons sauté sur l’occasion pour aider à la création d’une nation noir où nous vivrons avec nos pairs.

C’était joliment dit. À sa place, j’aurais fait plus court comme « On fait de la magie des ténèbres, on nous a dit que vous aussi et que vous vouliez faire un royaume avec ça, alors on est venu ». Ni plus ni moins. Par contre, j’en avais un peu marre de rester là à ne rien faire, sans pouvoir taper qui que ce soit où faire quoi que ce soit. J’avais l’impression de ne servir que de garde du corps bon à se faire tuer, et je sentais que le moment était bon pour une démonstration. Alors, sans me faire demander, je lancer deux flèches noires, puissantes, de mes yeux qui frappèrent la paroi derrière le sorcier, la fissurant. Si c’était lui que je visais, son stupide habit ne l'aurait pas protégé et il serait au sol dans son sang.

Garkar - Voilà. On sait faire deux ou trois trucs sympa.

•————————————•
La bête de l'ombre:


avatar
Garkar
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Varimathras Fendrenoir le Dim 9 Juil 2017 - 16:17

C'est un honneur de rencontrer un grand magicien des arts noir. Varimathras nous a tellement vanter les mérites de son clan et de sa puissance, aussi bien militaire que magique. Nous sommes deux serviteurs des ténèbres. Nous pratiquons la magie qui lui est lié avec joie et cherchons à la répandre avec notre justice. Alors, quand votre humble serviteur et venu nous parlez de vous, et de votre ambition, alors nous avons sauté sur l’occasion pour aider à la création d’une nation noir où nous vivrons avec nos pairs.

La harpie parlait comme moi, ces mots faisaient parfaitement écho à tous ce que nous désirons, soit elle parlait de cette manière pour charmer et se vanter auprès du magicien ou alors elle est vraiment prête à nous suivre dans notre conquête et ainsi rejoindre notre cause. Lorsque la harpie eut finis de parler, Garkar lança deux sombres projectiles depuis ces yeux qui vinrent s'écraser dans la paroi derrière Ner'zhad, ce dernier pris un regard assez froid il est vrai que Garkar n'avais pas fait attention et aurait pu blesser le magicien.

Voilà. On sait faire deux ou trois trucs sympa.

Puissant... mais tellement simple... vous avez beaucoup de potentiels, si vous avez fait tous ce chemin pour y découvrir la véritable puissance de ces arcanes obscurs, alors je ferais en sorte à ce que vous soyez servis.

Ner'zhad appelas un orc du nom de "Trek'mar", il allas également chercher une torche sur un mur avant de revenir vers notre groupe, je ne savais pas ce qu'il allait faire et je me contentais d'observer les actions du chef spirituel et de son acolyte.

Il existes de nombreuses magies dans ce monde mais la véritable force de la nôtre est qu'elle peut détruire absolument tous... Trek'mar éteins cette torche

L'orc tendis une main vers la torche, ces doigts se crispèrent et la flamme commença à produire des étincelles, à chaque étincelle la flamme s'amincissait de plus en plus, la torche s'éteignit peu à peu jusqu'à ce que le bout ardent de la torche ne soit que du bois carboniser, avec sa magie cette orc venait d'éteindre une flamme et il y'a de fortes chances qu'il puisse éteindre un feu encore plus grand ou stopper un sortilège de feu.

Intéressant, et avec cette forme de magie tu penses que l'on peut arrêter les flammes et les pyromanciens ?

Plus que ça Varimathras... regarde autour de toi, si les plantes meurt et que le marais s'assèche c'est grâce à nous,
quel que soit la magie élémentaire utilisé face à nous, nous sommes en mesures de les contrer en torturant les éléments

Je comprenais mieux la puissance de cette magie, si la terre étais morte tout autour du bastion c'est grâce à la magie qu'ont développer les magiciens du clan, c'était formidable, je ne pensais pas que Garkar et Sélanéa en verrait autant, j'étais content de voir notre magie se développer toujours plus de jour en jour. Alors que je réfléchissais à la suite des événements, un orc crias mon nom avec colère, en me retournant je vis Koregrant un orc à la barbe épaisse qui s'approchais l'air furieux vers moi sa masse à la main.

Varimathras, comment oses tu ramener deux races inférieurs comme la tienne au clan ?

Je n'ai obéis qu'au ordres du maître Koregrant, il n'existe aucune hiérarchie des races tant que nous sommes lié par le fer et les ombres

Je ne t'ai jamais apprécié et au grand jamais je laisserais notre clan être souillé par des races pathétiques comme les votres

Nous verrons bien qui seras le plus pathétique dans l'arène

Un duel dans l'arène, très bien, j'affronte ton ami minotaure dans un duel à mains nues et sans magie

Il est d'accord

Je regardais Garkar fou de rage avec un grand sourire aux lèvres, l'orc furieux repartis en lançant des regards haineux vers nous, je me tournais vers Garkar un léger sourire aux lèvres en voyant son regard rempli de colère.

Suis moi je vais te montrer ou se trouve l'arène

Je sortis de la crypte avec mes deux compagnons pour me diriger vers l'arène qui comme la crypte se trouvait sous terre mais par rapport à cette dernière seul la zone entourer de murs était en profondeur. Il y'avait déjà de nombreux orcs qui se ruait vers le lieu du duel, tous était impatient de voir deux personnes se battre et Garkar allait surement profiter de l'occasion pour se défouler. J'emmenais Garkar dans un petit complexe souterrain et l’amenas devant la grille qui s'ouvrirait en même temps que la seconde pour laisser les deux combattants se ruer l'un sur l'autre.

Dépose ton arme devant l'entrée et surtout n'utilise pas ta magie sa serait de la triche et tu risques un lynchage pour cela. Le signal du début du combat sera quand les deux grilles, la tienne et celle de Koregrant s'ouvriront, tu peux sois le tuer sois le soumettre pour faire valoir ta cause

Une fois qu'il portas son regard vers la grille qui allait bientôt s'ouvrir je rejoignis Sélanéa pour me positionner en haut du mur et admirer le spectacle. Je ne me faisais pas de soucis pour Garkar, même si son adversaire était fort il as quand même l'avantage de la puissance et du poids et c'est cornes seraient également de puissantes armes face à cet orc un peu trop colérique.

•————————————•
Je suis la nuit la plus noire
avatar
Varimathras Fendrenoir
Bon
Bon

Race : Humains
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Garkar le Mar 11 Juil 2017 - 12:42

Le sorcier disait que cette magie serait capable de venir à bout des autres. C’était vrai ? Même de la lumière, je supposais. J’aurais voulu poser la question, mais un orc fit son entrée et se mit à se disputer avec l’humain. Il osait me traiter de race inférieure. Je n’avais qu’une envie, lui rentrer dedans et lui ouvrir le ventre. Mais la harpie me retenait en touchant mon bras, me faisant comprendre que ce n’était pas le bon moment. Je risquais quand même de le faire, mais quand Varimathras proposa de régler ça dans une arène, cela me fit plaisir. J’acquiesçais en hochant la tête. Cet accord fait, je suivais l’humain jusqu’à la zone de combat où il m’expliqua les règles.

Dès que les grilles furent levées, j’hésitais à entrer, voyant la cavité où fut construite l’arène. Ma vie passait me revenait en mémoire. L’arène souterraine, la foule en haut qui s’exclamait pendant que moi, j’étais lâcher dans les tunnels pour achever les prisonniers. La peur… La peur me redevint familière et me fit hésiter. C’était comme dans un cauchemar, ou que je me réveillais d’un rêve et qu’à présent, je revenais à la réalité noire. Mon état mental était brouillé, mon esprit ne semblait plus trop savoir quelle attitude adopter, perturber par tant de mauvaises expériences.

Koregrant – Alors la vachette t’as peur ?

L’orc se tenait déjà au centre de l’arène, agitant son arme comme signe de défi. Celui qui m’avait insulté ne semblait comprendre son erreur. La colère qui m’était familière refit surface et d’un mouvement violent, je chargeais vers lui, les cornes pointaient vers lui, beuglant comme si j’avais la rage. Mais l’orc parvint à me stopper en s’agrippant à mes cornes et tenta de me repousser. Je forçais le plus possible, alors que lui, il tentait de me renverser sans grand succès. J’arrivais à sentir sa peau dure au bout de mes cornes, encore un effort et je le transpercerais. Le cri collectif de la foule renforçait ma rage, mais ce ne fut suffisant. Au final, je partais à l’avant et l’orc tomba sur le côté. Nous nous relevions, et nous nous défions du regard.

Koregrant – C’est tout ce que tu as dans le ventre grosse vache ?! Hahaha.

Je ressentais la colère en moi, mais quelque chose me bloquait. Je n’étais pas au maximum de mes capacités. D’ordinaire, je ne ressentais que la colère, mais là, il y avait autre chose. La peur qui persistait en moi, ce sentiment qui m’affaiblissait et m’empêchait de me battre. Il fallait que je la combatte. À nouveau, je tentais d’attaquer l’orc, mais c’était à croire que nous avions la même force. À nouveau, l’adversaire arrivait à résister à mon attaque. Nous nous retrouvions coincés, l’un contre l’autre, bras croisé, nous accrochant la tête. Intérieurement, je demandais à cet autre moi de revenir, de m’aider à retrouver ma puissance.

Koregrant – Aussi faible qu’un enfant. T’aurais mieux fais d’être un esclave de ferme pour humain.

Et là, comme un vœu qui fut exaucer, mon esprit parvint à se remettre en place. Tous mes souvenirs de ma captivité jusqu’ici m’apparurent en quelques secondes. Mes sentiments qui se mélangeaient, formèrent une colère noire et un désir de vengeance, comme en cuisine dans une marmite. L’état dans lequel j’étais à la caravane me revenait. D’un coup, je me sentais léger, puissant. Mon esprit se vida une fois cette explosion mentale faite. Mes yeux brillèrent comme des flammes infernales. D’un mouvement brusque, je retournais l’orc pour le faire tomber sur le dos et avec mon sabot, je e frappais fort au niveau de la poitrine. Mais ce n’était pas fini, d’un hurlement à briser les os, je frappais en plein visage avec mes griffes mon adversaire et je criais dans une effusion de sang :

Garkar – Meurs ! meurs pour la justice !

•————————————•
La bête de l'ombre:


avatar
Garkar
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voie de l'ombre et de l'acier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum