Talpodi [Dryade d'Eau / Barde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Talpodi [Dryade d'Eau / Barde]

Message  Athyl le Mar 3 Fév 2015 - 14:20

Nom de votre personnage : Talpodi

Age de votre personnage : 15 ans

Race : Dryade d'Eau

Trait physique de Dryade : Talpodi a le corps d'une pieuvre à la place des jambes et se déplace donc sur huit très longs tentacules, munis comme ceux d'une pieuvre d'innombrables ventouses qui lui permettent d'adhérer aux murs, mais qui la rendent assez lente à se déplacer sur terre.


Classe : Barde

Arme : bâton

Armure : aucune

Capacité spéciale : Régénération des tentacules : comme chez une vraie pieuvre, les tentacules de Talpodi repoussent s'ils sont sectionnés. S'il est tranché vraiment à sa base, le tentacule mettra deux semaines à repousser de toute sa longueur, et proportionnellement moins s'il n'est tranché qu'en partie.

Compétence raciale (Dryade d'Eau) : Magie de l'eau

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Combat à mains nues
- Magie du son
- Magie du soin
- Cri de Harpie (Magie du son) : Talpodi pousse un cri terrifiant qui déboussole les personnes à 10m autour d'elle. (3 fois maxi par combat)
- Sphère de transport (Magie de l'eau) : Une boule d'eau enferme entièrement le corps de Talpodi et la fait flotter à un mètre du sol, en lui permettant de se déplacer, ou de se jeter sur un ennemi (auquel cas la boule éclate sans faire mal à personne). (5 fois maxi par combat)
- Boulet acqueux (Magie de l'eau) : Talpodi projette une boule d'eau condensée d'un diamètre de 20cm qui fait mal comme un rocher (un peu comme quand on fait un plat en sautant dans une piscine de six mètres de haut) et éclate au moment de l'impact. (4 fois maxi par combat)
- Glu (Magie de l'eau) : Talpodi crache de l'eau en aspergeant sa cible d'une certaine quantité. Cette eau se densifie, devient visqueuse, et en deux secondes, elle devient une sorte de glu tenace et collante comme de la résine. (2 fois maxi par combat, dure 2 posts)
- Régénération (Magie du soin) : Talpodi sécrète une sorte de vase aux vertus réparatrices. Appliquée sur une blessure ou à l'endroit d'une fracture, cette substance pénètre la peau et soigne. (2 fois maxi par combat, ne peut pas soigner de fracture avant le grade Expert)
- Berceuse (Magie du son) : Talpodi chante doucement une berceuse magique qui a pour effet de plonger dans un sommeil léger toutes les cibles qui l'entendent à part elle-même – cela peut donc affecter ses alliés. (1 fois maxi par combat, dure 1 post)
- Maniement du bâton

Compétences secondaires de votre personnage :

- Chant
- Connaissance de la faune
- Lecture et écriture
- Lecture des textes anciens

Caractère de votre personnage :

Talpodi est une Dryade d'Eau qui peut surprendre par son fort caractère et par son goût du combat, qu'elle tient de son meilleur ami Fözth. Elle est assez fermée d'esprit mais n'a de préjugé sur aucune race d'Orcande. Seulement voilà, quand elle a une idée en tête, elle s'y accroche et ne lâche pas le morceau. Elle est sociable, ouverte à la discussion, généreuse, joueuse et très tactile, elle adore en effet toucher les gens, parfois avec ses mains mais surtout avec ses tentacules. Le combat la stimule et elle n'hésite pas à faire recourt à la force (ou plutôt, à la magie) pour obtenir ce qu'elle veut. Elle passe beaucoup de temps à chanter et serait bien malheureuse qu'on le lui interdise. Elle est très curieuse sur le monde qui l'entoure, et se moque d'importuner les gens. Tous les éléments magiques, pas seulement l'eau, sont sacrés pour elle, et à ce titre, elle a un certain mépris envers les sorciers à qui elle reproche de les manipuler pour leur bonne volonté ; à l'inverse, elle a beaucoup de respect pour les druides. Elle éprouve une certaine méfiance, voire une haine, envers les paladins, et les gens fanatiques en général, car c'est à cause d'eux car elle failli voir mourir son père adoptif. Elle aime se battre mais elle déteste ceux qui tuent pour un quelconque autre motif que celui de la survie, sauf bien sûr lorsqu'il s'agit d'éliminer un être éminemment maléfique. Malgré son caractère bien trempé, il demeure difficile de mettre Talpodi en colère. Elle sait se maîtriser pour ne pas dire un mot plus haut que l'autre, même quand elle n'en pense pas moins.

Histoire de votre personnage :

Talpodi a ouvert les yeux pour la première fois dans les marécages de Sarsix, sur un autre continent, celui du Feanor. Puisque c'est dans ces terres hostiles et mystérieuses que conscience lui a été donnée, elle considère Sarsix comme sa terre natale. Et depuis sa naissance, la vie de Talpodi a été faite de voyages et de rencontres, jusqu'à carrément changer de continent. Au fond d'elle-même, sa quête ultime consiste à découvrir le lien entre les différents éléments capitaux : le feu, l'air, la terre, la foudre, et bien sûr, le sien, l'eau. Plus précisément, elle veut comprendre ce que les « trois éléments dryadiques » – l'eau, le feu et la Nature – tels qu'elle les appelle, ont de si particulier, pour donner vie aux Dryades.

Talpodi est recueillie par Zeksei, un druide Naga habitant une cabane isolée – en Feanor, les marécages de Sarsix sont pourtant une terre peuplée par les Nagas. Zeksei lui apprend à lire, à écrire et à compter, ainsi que tout ce que Talpodi aura besoin de savoir pour évoluer en Feanor. Il lui parle des principales cités, de la géopolitique, des différentes races intelligentes existantes. Face aux questions pointues de Talpodi au sujet des Dryades et des éléments cardinaux, il n'a en revanche rien de satisfaisant à lui apprendre. Zeksei est véritablement le père adoptif de Talpodi, et il la laisse partir assouvir son envie de découvrir le monde qui l'entoure.

A l'âge de quatre ans, Talpodi rencontre pour la première fois une autre Dryade, une Dryade de feu masculine du nom de Fözth, dans des montagnes où la femme-pieuvre s'est dangereusement aventurée. Les bras, les jambes, les mains et les pieds de Fözth sont constitués d'une sorte de magma en perpétuelle fusion, et ses cheveux sont en réalité des flammèches qui brûlent plus intensément lorsqu'il ressent une émotion vive. L'homme-magma et la femme-pieuvre lient une très forte relation d'amitié et deviennent inséparables pendant quatorze mois – ce qui reste très court à l'échelle d'une vie. Le caractère initialement froid de Talpodi est très influencé par celui de Fözth, beaucoup plus dynamique, sanguin et joueur. Les deux amis passent beaucoup de temps à jouer ensemble en se chamaillant. Le combat a toujours été un jeu pour Fözth et le devient pour Talpodi. La Dryade de Feu est pourtant presque toujours dominée par la Dryade d'Eau, mais l'homme-magma cherche toujours à prendre vainement sa revanche. Si les deux amis avaient été des Humains, ils auraient eu l'air d'un couple d'amoureux. Fözth n'a pourtant aucune réponse à apporter à Talpodi, mais il est la première Dryade qu'elle a rencontrée depuis sa naissance, et à ce titre, il compte déjà énormément pour elle. Cependant, Fözth est très attaché à son habitat, où il rencontre fréquemment des Harpies et des dragons ; il craint le reste du Feanor et ne souhaite pas voyager hors de ses montagnes natales.

Quatorze mois, c'est donc ce qu'il faut à Talpodi pour réussir à lutter contre les sentiments qui l'attachent à Fözth, et à se dire que ce n'est pas en restant auprès de lui qu'elle obtiendra des réponses sur le rôle et l'origine des Dryades. Talpodi quitte les montagnes et se dirige vers la forêt du continent qui abrite Elfes et Centaures. Son caractère a évolué : elle est capricieuse, têtue et joueuse. Au bout de deux mois, alors qu'elle a tout juste six ans, Talpodi rencontre enfin une autre Dryade dans la forêt. Ehr Rei'uzdee est une Dryade des Bois au physique typique : ses pieds sont en réalité des racines et sa chevelure est constituée de branches et de feuilles ; son corps est comme celui d'un végétal capable de sécréter de la sève. Ehr Rei'uzdee partage quelques points communs avec Talpodi : elle aussi, elle cherche l'origine des Dryades, elle veut comprendre pourquoi tout le monde l'imagine née dans cette même forêt alors qu'elle est née dans une plaine. De ce fait, Talpodi et Ehr Rei'uzdee deviennent également amies. Cependant, au bout d'un mois seulement, elles décident de faire route séparément et de se retrouver à chaque printemps au pied d'un grand cèdre pour partager leurs découvertes.

Pendant deux ans, Talpodi voyage dans toutes les plaines avoisinant la forêt et revient voir Ehr Rei'uzdee aux deux printemps. Puis, elle décide de passer revoir Fözth, qui lui raconte comment il a survécu une invasion dans les montagnes par les Gobelins et les Orcs deux ans plus tôt. Talpodi reste avec lui trois mois puis retourne voir Zeksei.

L'émotion est vive lorsqu'elle entre chez lui et le prend dans ses bras. Elle a bientôt treize ans et Zeksei découvre une Talpodi transformée par ses aventures. Il lui découvre des traits de caractère qu'il ne lui connaissait pas, mais au fond, il reconnaît toujours sa fille adoptive.
Cela fait trois semaines qu'ils sont toujours ensemble, et Talpodi parle de repartir. Voilà qu'un groupe de cinq Humains en armure débarquent chez son père adoptif et le blessent grièvement. Heureusement, ils le croient morts et s'en vont en emportant de force Talpodi hors de la cabane. Ils expliquent à la Dryade en larme que Zeksei est un dangereux criminel coupable de torture envers des enfants, des femmes et des hommes, tous Humains. Talpodi refuse d'en croire un traître mot. Les cinq mercenaires lui affirment qu'ils l'ont sauvée et qu'elle devrait les remercier, car si elle n'était pas une Dryade, ils l'accuseraient de complicité. Talpodi quitte le groupe des assassins de son père adoptif et vient se recueillir auprès de ce dernier. Elle aussi, le croyait mort, et se rend compte qu'il respire toujours, mais que s'il ne reçoit pas de soins importants, il va succomber de sa blessure.

Talpodi est désemparée, sa maîtrise de la magie du soin est insuffisante. Cependant, en tant que druide, Zeksei reçoit l'aide presque inespérée d'un trogne. Talpodi observe, incrédule, le monstre d'argile et de boue utiliser sa propre magie de la terre pour confectionner un puissant cataplasme et soigner la blessure grave du Naga, avant de s'en aller d'un pas lent. Talpodi verse des larmes de soulagement, et cherche à démêler le vrai du faux. Zeksei lui apprend que l'insigne que portaient les cinq Humains sur leurs armures, est celui d'Elonia, qu'il s'agit d'une ville de fanatiques religieux devenue importante des suites de la Grande Guerre. Il prétend que ces cinq mercenaires ont dû le confondre avec un autre Naga, car ils ne savent pas faire la distinction physique entre deux. Talpodi croit son père adoptif sur parole, refusant farouchement l'hypothèse qu'il lui mente. Elle reste encore avec lui pendant trois mois.

Puis, à l'âge de treize ans, c'est un nouveau départ. Lors de ses nouvelles aventures, elle fait une nouvelle rencontre marquante : un Humain du nom de Cendar. Quelque chose de particulier se passe entre eux. Une relation à laquelle ni l'un ni l'autre ne s'attendait. Une relation intime. Talpodi reste une Dryade, sans aucune pulsion ni même aucune idée de la pudeur que peut avoir un Humain comme Cendar sur les choses de l'amour ; mais oui, l'amour est en quelque sorte le sentiment le plus proche que Talpodi et Cendar finissent par éprouver l'un pour l'autre. Talpodi ne peut cependant pas parler d'amour au sens où on peut l'entendre. Il lui arrive même de troubler la pudeur de Cendar, et cela l'amuse et la rend d'autant plus curieuse de comprendre comment le corps de l'Humain peut réagir à ses manipulations.

Cendar est un anicen membre d'un groupe d'assassins. Il traîne un passé sombre sur lequel il tente de tirer un trait. Talpodi l'accompagne dans sa nouvelle vie, et fait tout pour que son amant s'épanouisse. Elle-même éprise d'aventures, elle l'exhorte à quitter le continent, selon elle le meilleur moyen pour que Cendar perde toutes attaches avec son passé. C'est ainsi qu'ils embarquent ensemble pour Telbara, après un an passé ensemble en Feanor.

Talpodi a maintenant pratiquement quinze ans et découvre un tout nouveau continent avec son chéri, qu'elle espère voir renaître pour de bon. Et peut-être, en Orcande, fera-t-elle des découvertes apportant quelques éléments de réponses à ses questions existentielles.
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum