Le repos de la belle plante

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Jeu 6 Avr 2017 - 18:53

- J’ai besoin de sang… Pour nous, les vampires, c'est le seul remè… ».

Elle ne put pas finir sa phrase. Visiblement, le remède ne marchait pas. Pire, il semblait avoir l'effet inverse. Salix ne savait plus quoi faire quand il entendit un bruit dehors. Un bruit de pas, sans le moindre doute possible. Il y avait quelqu'un. Peut-être même plusieurs personnes. Aussi rapidement que possible, la Dryade s'approcha d'une fenêtre et jeta un discret coup d'oeil. Trois hommes venaient d'entrer dans le village.

Pris de panique, Salix sentit une bouffée de colère lui monter au visage. Vu leur accoutrement et leur démarche, ils n'étaient pas ici par hasard. Et quand bien même, ce n'était pas une auberge pour voyageurs égarés !
L'idée lui vint donc très naturellement qu'il fallait éliminer les gêneurs. Mais comment faire ? Ils étaient trois et armés, et il était seul. Dans son état, Müss ne lui servirait pas à grand chose. Il allait falloir ruser.

Salix se traîna jusqu'à Müss, afin de ne pas avoir à crier et à se faire repérer.

- Si vous buvez du sang, vous irez mieux ?

L'idée lui parut étrange, formulée de cette manière. Quel genre de créature se nourrit exclusivement de sang ? Les bêtes en boivent, certes, mais de manière incidente, en mangeant la viande qui la contient. Mais l'heure n'était pas aux questionnements théoriques. Sans vraiment écouter la réponse de la vampire. Il l'attrapa par le bras et entrepris de la tirer près de la porte close.

Salix
(personnage abandonné)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Jeu 6 Avr 2017 - 23:13

Connaissez-vous cette soif lancinante ? Cette soif de sang qui apparait après une blessure ou après que vous ayez osé boire une autre boisson que celle contenue dans les artères d'un mammifère… Elle vous accable à vous en faire perdre la raison. Elle pousserait un vampire à sortir au soleil pour s’attaquer au premier venu, même si la mort en serait la clé, car la mort est plus supportable que ce besoin irrépressible.

La folie.

BESOIN… DE… SANG !


« Si vous buvez du sang, vous irez mieux ? »

D’où venait cette voix ? Hallucinations ! J’avais juste envie de dévorer le premier venu. Une main m’agrippa le bras et me tira en avant. Je posais ma bouche sur cette main. Elle n’avait pas la chaleur de celle des animaux à sang chaud. Elle sentait la sève et l’écorce. Rien à boire là dedans, inutile de la mordre.

« Du sang, du sang… Du sang… », murmurais-je tout doucement.

Ces bruits de pas, cette odeur… Il y avait du sang tout proche. Juste tout près. Du sang d’humain en plus. Je me léchais les babines, prête à attaquer, telle une bête sauvage, le premier d’entre eux qui passerait à ma portée.

Müss
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Ven 7 Avr 2017 - 17:17

- Du sang, du sang… Du sang…

Ah ben voilà autre chose. La vampire commençait à perdre la raison, c'était bien la veine de la Dryade. Néanmoins, elle semblait demander sa dose de sang. Ca tombe bien, elle allait se présenter, avec tous les ornements qui allaient avec. Salix essaya de lui expliquer qu'elle pourrait dévorer qui elle souhaitait, mais qu'elle devait attendre qu'il ait refermé les portes. Devant l'expression un peu ailleurs de son interlocutrice, il se demanda si elle avait compris.

Salix la laissa près de l'entrée. De cette position, elle pourrait facilement leur sauter dessus, avec un effet de surprise garanti. Il examina ensuite les gonds de la porte. Les oreilles en alerte, il fit pousser les plantes autour des gonds, de façon à pouvoir les contrôler à loisir. S'il voulait que la vampire puisse assouvir ses bas instincts, il devait refermer la porte le plus rapidement possible. Une fois son piège en place, il se traîna jusqu'au centre du temple, dos à l'entrée. Ne pas directement leur faire face lui laisserait le temps de les emprisonner.

Il se racla a gorge, et commença à chanter. Il était difficile de qualifier le son qu'il émettait. Certains y entendaient une berceuse, d'autres une balade mélancolique. Le point commun de ces versions était l'aspect irréel de la voix qu'ils avaient entendu. Pour une raison inconnu, Salix partait très facilement dans les aigus en interprétant ce chant. Derrière les murs, il perçut les bruits de pas s'arrêter brusquement, avant de recommencer, cette fois-ci en direction de l'église. Si Salix comptait bien, les trois hommes qu'il avait entendu avait succombé à son charme.

Quelques secondes plus tard, ce furent effectivement trois silhouettes qui poussèrent le battant droit du temple en ruine. L'un d'eux était casqué, mais chez les deux autres, tête nue, on pouvait constater une expression étrange dans leurs yeux, ou plutôt une absence totale d'expression. La magie les avait hypnotisé, les poussant à trouver l'origine de cette voix enchanteresse, sans prendre garde au piège, pourtant évident, qui s'ouvrait sous leurs pieds.

Une fois à un mètre d'eux, Salix arrêta de chanter, et d'un mouvement de la main, ferma la porte avant de se retourner pour leur faire face.

- Vous n'êtes pas les bienvenus ici.
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Ven 7 Avr 2017 - 20:29

Je pourrais bientôt dévorer qui je voulais. Je devais attendre. C'était la voix qui me le disait. Une voix dans ma tête, celle de la folie. Elle me disait d’attendre que la porte soit refermée. Et cette délicieuse odeur de sang en mouvement dans des corps d’humains plein de vie… Délicieux…

La soif me rendais complètement folle. Je voyais pousser des plantes autour de moi, je souriais en caressant une feuille du bout des doigts. Et puis un doux son se fit entendre. Je m’adossais au mur végétal en écoutant cette mystérieuse musique. Je fermais les yeux pour me concentrer sur cette mélodie nostalgique qui m’entraînait dans les tréfonds de ma mémoire. Quand une mère me serrait contre elle, quand rien ne me faisait peur puisque j’étais enveloppée dans sa douce chaleur. D’où venait cette complainte ? Probablement de mes propres pensés. Je divaguais.

Puis tout devint lumière. Pendant quelques secondes, je cru que le soleil m’atteindrait et que j’allais disparaitre dans un rayon de soleil, bercée par ce chant divin. Mais la porte se referma immédiatement, en même temps que la musique se tût.

Devant moi, se trouvait trois humains. Trois gourdes sur pattes, remplies de sang.

« Vous n'êtes pas les bienvenus ici », murmura la voix de la dryade. Je me jetais au cou du premier. Mes crocs se plantèrent dans sa carotide gauche et j’aspirais le sang goulument. L’humain tenta de se dégager, il sorti une dague. Il voulu me la planter dans le flanc, mais ne réussi à m’atteindre : mon sabre était déjà planté dans sa poitrine, traversant son cœur. Puis la lame disparu. Elle était entrée en moi. Les deux compagnons d’arme de ma proie dégainèrent leurs épées en regardant la scène, horrifiés. Je redressais le visage pour les dévorer du regard. Il y avait du sang partout, coulant le long de ma gorge. Les humains tentèrent de se jeter sur moi pour me tuer mais… je disparu. Ils poussèrent des cris d’effroi, regardèrent en tout sens, sans oser porter secours à leur ami au sol. Puis, tout à coup, je fus entre eux deux. Mon sabre, dédoublé en deux lames, sortait de chacune de mes mains, que j’avais posées sur leur dos.

De l’extérieur, cela donnait un tableau étrange. Une femme au centre, visage ensanglanté, les mains posées entre les omoplates de deux hommes qui lui tournaient le dos. Deux lames ensanglantées sortaient de la poitrine de ces hommes.

Quelques secondes s’envolèrent, comme pour immortaliser la scène. Puis l’homme à ma droite s’effondra au sol, bientôt rejoins par celui à gauche. Le regard vide, je m’accroupis pour boire le sang qui coulait de leur poitrine.

La raison me revenait au fur et à mesure que le fluide vital inondait mon corps. Qu’étais-je en train de faire ? Je venais de tuer trois hommes, pour la simple et mauvaise raison que j’avais soif !

« Par Kaluni ! Mais qu’ais-je fais ? »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Sam 8 Avr 2017 - 2:41

Salix était quelque peu désappointé de ne pas participer au massacre. Néanmoins il eut la satisfaction de constater que Müss semblait bien remise du mal qui la rongeait. Curieuse race que ces vampires... En un geste presque gracieux, elle embrocha deux hommes après vidé le troisième de son sang. Il faut croire que la soif la rendait agressive. La Dryade était bien contente que ce ne soit pas du sang qui coule dans ses veines...

- Par Kaluni ! Mais qu’ais-je fais ?

- Et bien, vous avez fait ce que vous aviez dit. Vous aviez soif, vous vous êtes sustenté. Vous ne faisiez pas tant de manières quand vous étiez à l'agonie...

Si, comme cela semblait être le cas, Müss avait des difficultés à accepter sa condition, cela finirait par lui causer des problèmes, en particulier sur une chose aussi vitale que se nourrir. Les humains sont décidément compliqués...
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Sam 8 Avr 2017 - 10:30

Mon bras guérissait à vue d’œil maintenant que je m’étais sustentée. Cependant, je ne le remarquais même pas, focalisée que j’étais sur le spectacle sanglant que j’avais exposé sur les pavés du temple en ruine.

« Et bien, vous avez fait ce que vous aviez dit. Vous aviez soif, vous vous êtes sustenté. Vous ne faisiez pas tant de manières quand vous étiez à l'agonie... »

Je me tournais vers la dryade qui m’assenait implacablement cette vérité. Il n’y allait pas par quatre chemins. En effet, quand j’étais à l’agonie, il n’y avait de place ni pour le bien ni pour le mal, seules restaient les sensations dépourvues de toute morale. Les corps qui jonchaient au sol étaient à l’image de mes bas instincts. Je me dégoûtais.

« C'est vrai. Je suis un monstre. C’était des hommes. Les enfants de quelqu’un, les amis de quelqu’un… Probablement des époux et des pères… »

Et maintenant ils n’étaient plus que des cadavres.

« La soif me transforme en bête sauvage. Depuis que je suis un vampire, je ne sème que la mort et la peine. C’est injuste pour ceux qui croisent ma route. Voilà pourquoi je dois guérir au plus vite et devenir à nouveau humaine. »

Mais je n’avais encore aucune piste. Les livres ne m’avaient rien apporté de concret, si ce n’est cette histoire de pierres magiques nommées Mejayi. Mon voyage au coté de Mirko vers les bibliothèques de Telbara n’avait servi à rien. De plus, au cours de mes rencontres, j’avais rarement pu débattre sur le sujet. Je n’avais donc rien appris non plus de la part de mes pairs. Les expériences de la Guilde du Corbeau du Crépuscule m’avaient apporté des informations sur le vampirisme, mais sans m’avancer sur les possibilités de guérison.

Je regardais la dryade, me demandant ce qu’elle pourrait m’apporter dans cette quête.

« Le problème, c'est que j’ignore comment faire pour guérir. La seule piste que j’ai trouvée concerne des soi-disant pierres magiques qui auraient le pouvoir d’apporter des réponses à toute question… j’ai du mal à y croire. J’ai parcourus tout le continent à la recherche de solution sans rien trouver de concret ».

J’étais dépitée. La vue et l’odeur du sang me faisait culpabiliser et je m’en voulait d’être encore « en vie ».

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Sam 8 Avr 2017 - 22:55

- C'est vrai. Je suis un monstre. C’était des hommes. Les enfants de quelqu’un, les amis de quelqu’un… Probablement des époux et des pères…

Salix leva les yeux au ciel. Que les humains sont compliqués... Ils veulent quelque chose, et l'instant d'après, soit il n'en veulent plus, soit ils regrettent de l'avoir demandé. Par quel miracle cette race avait-elle réussi à ne pas s'éteindre, la Dryade n'en avait aucune idée... Certainement leur incroyable capacité à se reproduire encore plus vite que les lapins.

- Et vous vous étiez une femme. La fille de quelqu'un, l'amie de quelqu'un. Peut-être même une épouse et une mère... dit-il agacé.

La compassion n'était pas la qualité première de Salix, particulièrement quand on parlait de vies humaines. De son point de vue, ils étaient tellement nombreux. Trois de plus, trois de moins n'allaient pas changer la face du monde. Quant à leurs familles, il s'en fichait éperdument. Personne n'avait demandé son autorisation avant de détruire ce qu'il avait de plus cher, il ne voyait pas pourquoi il devrait se montrer plus clément. D'ailleurs, il n'avait rien fait, à par ouvrir et fermer une porte.

- La soif me transforme en bête sauvage. Depuis que je suis un vampire, je ne sème que la mort et la peine. C’est injuste pour ceux qui croisent ma route. Voilà pourquoi je dois guérir au plus vite et devenir à nouveau humaine.

Salix se retint de lui dire que ce n'était pas le vampirisme qui avait fait d'elle une bête sauvage, mais les gênes de son humanité. Mais elle semblait suffisamment perturbée comme ça, autant éviter de rajouter de l'huile sur le feu. Enfin, plus que ce qu'il n'avait déjà fait.

- Rassurez-vous, les humains en général ne savent que semer la mort et la peine. Selon vous, armés comme ils étaient, que venaient-ils faire ici ? Certainement pas cueillir des champignons. Si vous ne les aviez pas tué, ils vous auraient tué. Et Nous aussi, probablement. Pensez-vous que cela aurait été juste ? Il soupira, avant de poursuivre : La vie est injuste, vous n'y pouvez rien. Et comme n'importe quelle créature de cette terre, vous devez vous nourrir. Vous n'auriez certainement pas tant de scrupules si vous vidiez un cerf de son sang...

- Le problème, c'est que j’ignore comment faire pour guérir. La seule piste que j’ai trouvée concerne des soi-disant pierres magiques qui auraient le pouvoir d’apporter des réponses à toute question… j’ai du mal à y croire. J’ai parcouru tout le continent à la recherche de solution sans rien trouver de concret.

Pendant qu'il l'écoutait, Salix se traîna vers les corps exsangues, et commença à les déshabiller. Toutes les matières vivantes finissent par retourner à la terre. Néanmoins, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il allait faire de leurs vêtements et de leurs armes. Ce genre de chose n'allait pas être réintégré au cycle naturel, ou très difficilement.

- Des pierres magiques ? Je crois en avoir entendu parlé. Mais ce n'était que des rumeurs... Pourriez-vous m'aider à enlever leurs vêtements ? J'ai un jeune tilleul à deux maisons d'ici qui aura bien besoin de terreau frais..
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Dim 9 Avr 2017 - 14:04

Salix balaya ma culpabilité d’une phrase. Je fus étonnée de le sentir agacé. Il ajouta que ce que je faisais, à savoir semer mort et peine, était un truc d’humain. Il supposait que mes trois victimes avaient de mauvaises intentions et que c’était soit eux, soit nous qui aurions été tués lors de cette rencontre.

« La vie est injuste, vous n'y pouvez rien. Et comme n'importe quelle créature de cette terre, vous devez vous nourrir. Vous n'auriez certainement pas tant de scrupules si vous vidiez un cerf de son sang... »

Ainsi, c’était comme ça qu’il voyait le monde. Les prédateurs se nourrissaient des proies. Et le vampire était le prédateur de l’humain, tout simplement.

La dryade s’avança vers les corps tout en répondant à mes propos concernant les pierres magiques. Il ne fit naître aucun espoir en moi puisqu’il conclu en ces termes : « Je crois en avoir entendu parlé. Mais ce n'était que des rumeurs ». Et il commença à déshabiller les corps et me demandant de l’aider. Il voulait en faire du terreau. Je haussais un sourcil, surprise par sa requête. Je m’approchais de lui et commençais à retirer l’armure de celui que j’avais mordu au cou. Il avait une quarantaine d’années. Le sang collait ses cheveux bruns. J’enlevais ses gants et tout ce qui était métallique, les posant sur le tas que la dryade avait commencé à faire avec les vêtements des deux autres.

« Un de mes semblables m’avait amenée à penser que la vie humaine est précieuse. Mais des Hommes l’ont capturé et l’ont tué après lui avoir fait vivre la pire des tortures qu’on puisse infliger à un vampire. »

Y penser me donnait la nausée. Après cet épisode, je n’avais même pas réussi à être en colère, je n’avais eu ni désir de vengeance, ni pensé à faire le deuil de Mirko. J’avais juste fui, erré sans but vers nulle-part, l’esprit et la raison perdus.

« Vous avez raison à leur propos », dis-je en désignant les hommes que nous étions en train de trainer vers la porte, englobant, dans mes propos, toute la race humaine.

Ce constat ne m'empêchait pas d'être attristée pour les proches de ces trois morts, car tous n’étaient pas fondamentalement mauvais. Je pensais à Poledra, la seule humaine que je connaissais ayant fait preuve de bonté (j’ignorais l’ironie de ces pensées puisqu’elle ne m’avait jamais révélée le fait qu’elle n’était pas humaine).

Cependant, la vie aurait été bien différente s'ils n'étaient pas apparu sur Orcande. Les Hommes ne tuaient pas simplement pour se nourrir, comme l'avait évoqué la dryade. Ils étaient les seules créatures que j'avais connu capables de jouir de la souffrance de l'autre (précisons que je n'avais rencontré que peu de créatures différentes depuis que j'existais).

« Et vous, pourquoi nourrissez-vous tant de haine à leur égard ? »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Dim 9 Avr 2017 - 20:50

- Un de mes semblables m’avait amenée à penser que la vie humaine est précieuse. Mais des Hommes l’ont capturé et l’ont tué après lui avoir fait vivre la pire des tortures qu’on puisse infliger à un vampire.

- Nous sommes navrés pour votre perte. Les humains n'ont aucun respect pour les leurs. Alors, vous pensez bien que les vies des autres races sont à des lieux de leurs préoccupations.

Le déshabillage se continua en silence. Que de vêtements ! Pour un être qui n'en avait jamais porté, qui avait même du mal à comprendre le concept même d'habillement, cela relevait d'une autre lubie humaine.

- Vous avez raison à leur propos.

- Je sais. Sans vouloir m'avancer, je suis presque certain qu'aucune créature non-humaine sur Orcande n'a pas eu des déboires avec les humains. Au final, ce sont eux contre nous.

Après un silence, Müss ajouta :

- Et vous, pourquoi nourrissez-vous tant de haine à leur égard ? »

A cette question, Salix s'arrêta pendant quelques secondes. Le souvenir de ce qu'il s'était passé était encore vif dans son esprit.

- Des humains ont détruit tout ce qui faisait ma vie. Ils ont rasé ce que je considérais comme mon chez moi, tué ceux que je considérais comme mes voisins, abattu... Il retint un sanglot qui lui montait au yeux. Abattu celui que je considérais comme mon père. Ils devront mourir, il ne peut en être autrement.

La haine de la Dryade envers le genre humain n'avait pas faibli depuis ce jour. Et même s'il refusait de le reconnaître, tuer tout les humains à vue ne l'aiderait pas à réviser son jugement...
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Mar 11 Avr 2017 - 22:27

Salix écouta mon histoire en silence, puis se dit navré pour ma perte. Quand je l’interrogeais sur les raisons de sa haine des humains, il me narra sa triste histoire. Il parla de ses voisins et de celui qu’il considérait comme son père. Tous tués par des humains. La voix de la dryade devint alors très dure. « Ils devront mourir, il ne peut en être autrement », dit-il fermement. Je hochais la tête en le regardant sans trop savoir quoi répondre. J’avais envie de lui poser des questions sur sa famille et ceux qu’il appelait « voisin », mais j’hésitais. Je ne voulais ni l’attrister, ni le braquer.

Nous nous mîmes ensuite à tirer les corps vers la porte. Ils étaient lourds, mais pour un vampire, cela ne représentait pas un gros poids. Je fus surprise de remarquer que le soleil avait disparu. Il faut dire que j’avais eu le temps de dormir et de tuer trois humains, bien de quoi faire passer une journée. Mais je n’avais pas vu le temps passer. Nous sortîmes donc et nous dirigeâmes vers l’arbre que Salix voulait nourrir. Je supposais que nous allions enterrer les défunts et que nous dirions quelques prières aux dieux.

Je jetais un regard à la dryade. Transformait-il sa tristesse en désir de vengeance ? Comment faisait-il pour tenir encore debout, après avoir perdu tous ceux qu’il aimait ? Toutes ces questions auxquelles j’avais longtemps, moi-même, cherché des réponses. Et puis, j’avais envie d’en savoir plus sur les dryades, et sur lui. Je voulais entendre sa voix me raconter son histoire. Je fini par me lancer : « qui était celui que vous considériez comme votre père ? Et vos proches, qui étaient-ils ? »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Mer 19 Avr 2017 - 22:11

L'improbable duo traîna les corps à l'extérieur. La nuit était tombée, Müss ne craignait plus rien, surtout maintenant qu'elle était rassasiée. Salix était quelque peu déconcerté par les prouesses physiques de sa colocataire involontaire et temporaire. Il avait déjà vu des humains, leur force pouvait être très variable, mais d'une manière générale, il les jugeait relativement faibles. Pourtant, la facilité avec laquelle Müss déplaçait les cadavres exsangues était impressionnante. Était-ce là un des effets du vampirisme ?

Salix avait beaucoup de mal à comprendre quels pouvaient être les désavantages liés à cette malédiction. Au-delà de l'intolérance au soleil, qui condamne à une vie nocturne, la Dryade ne voyait vraiment pas. Il fallait se nourrir de sang ? Hormis ceux de sa propre espèce, Salix ne connaissait pas d'espèces qui peuvent vivre sans se nourrir. Que ce soit de sang ou de la viande qui la contient, au fond, quelle différence ? Les vampires étaient plus fort, plus agiles que les humains normaux. Et même s'il n'y connaissait pas grand chose, il trouvait les traits des vampires plus harmonieux.

Finalement, ce fut Müss qui brisa le silence sur le chemin vers l'arbre en pleine croissance :

- Qui était celui que vous considériez comme votre père ? Et vos proches, qui étaient-ils ?

Presque par réflexe, Salix allait répondre que ça ne la regardait pas. Néanmoins, il se souvint qu'il avait lui même apprécié d'en apprendre plus sur cette inconnue. Et elle l'avait grandement aidé à se débarrasser des invités surprises. Et, par honnêteté, il devait reconnaître qu'il lui était plaisant que quelqu'un s'intéresse à son espèce.

- C'est... très compliqué à expliquer en des termes simples. Nous autres, Dryades de la Nature, nous naissons à partir d'une plante, généralement un arbre. Les raisons en sont multiples, et ce serait trop long à expliquer. Pour faire simple, nous naissons à partir de cette plante. D'un point de vue humain, c'est ce qui se rapproche le plus d'un parent pour nous. Quant à mes proches, et bien... il n'y a pas d'humains dans les forêts en général. Les Centaures sont plus courants, mais il n'y en avait pas dans ma forêt. Il s'agissait des animaux qui vivaient là. Nous suivions leurs vies, leurs déboires... Ils sentent que nous sommes ici bas pour les protéger, ils ne nous craignent pas.
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Sam 22 Avr 2017 - 13:08

Salix me donna une réponse quelque peu complexe. En gros, son père était une plante à partir de laquelle il était né. Ses proches étaient des animaux avec qui il vivait et qu’il protégeait. C’était une façon de vivre totalement différente de la mienne. Il n'était jamais seul, les plantes et les animaux formaient sa famille.

Nous nous attelâmes alors à mettre les corps dans la terre afin, comme il l’avait dit, de faire de l’engrais pour l’arbre. Les humains avaient l’habitude d’enterrer leurs défunts, ce qui ne changeait pas grand-chose à ce que nous étions en train de faire. J’adressais une prière silencieuse au Dieu Serpent quand nous versâmes la terre sur eux et qu'ils disparaissaient progressivement à nos yeux. Salix était à côté de moi.

Je supposais que les dryades de la Terre se rendaient là où la nature avait besoin d’eux. J’ignorais si c’était ici qu’il devait la soigner, ou si elle l’appelait vers d’autres lieux. Quand à moi, j’étais toujours aussi perdue sans Mirko. Ma quête de guérison avait évolué depuis que je l’avais rencontré. Je m’étais alors dit que, même si cela n’aboutissait pas, au moins nous n’étions plus seuls. A présent, je n’avais plus aucune piste, si ce n’est ces illusoires pierres qui, disait-on, avaient réponse à tout. Cependant, j’avais du mal à y croire, et je ne savais où les chercher. Je n’avais donc pas d’autre but précis que de voyager et rencontrer des gens. Certains finiraient peut-être par m’accepter et je pourrais vivre dans une société ouverte. Ou alors rencontrerais-je d’autres personnes comme moi. Ou, enfin, il était possible que je trouve de nouvelles pistes de guérison.

« La nuit est tombée, je vais m’en aller comme promis. Et vous, qu’est-ce que vous allez faire ? Si jamais vous voulez voyager, nous pouvons faire un peu de route ensemble. »

Ma véritable nature ne le dérangeant pas, je lui avais fait cette proposition sans trop savoir à quoi m’attendre. S’il acceptait, j’aurais un compagnon de route intriguant, ce qui n’était pas pour me déplaire, après avoir marché si longtemps seule. S’il refusait, je me demandais ce que je ferais. Je continuerais probablement ma route vers la capitale, à l’ouest, car plus il y avait de monde, plus il y avait possibilité de trouver des pistes. Ou alors j’irais vers les montagnes, au sud, car après tout, c’était là bas que j’avais rencontré l’un de mes semblables. Je regardais les étoiles, me demandant vers quels nouveaux horizons mes prochaines nuits me mèneraient.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Salix le Lun 24 Avr 2017 - 9:01

La mise en terre se fit rapidement et avec beaucoup de facilité, au grand plaisir de la Dryade. Les corps étaient frais - quoiqu'exsangues - il faudrait donc un peu de temps avant qu'ils ne deviennent consommables par l'arbre. Néanmoins, Salix avait presque senti comme un frémissement de contentement de l'arbre. L'arbrisseau deviendrait à coup sûr un arbre solide.

- La nuit est tombée, je vais m’en aller comme promis. Et vous, qu’est-ce que vous allez faire ? Si jamais vous voulez voyager, nous pouvons faire un peu de route ensemble.

Salix envisagea la chose. Il ne comprenait pas encore très bien les tenants et les aboutissants du vampirisme, mais il semblait comprendre qu'il en résultait une perte d'humanité, ce qui évidemment n'était pas pour lui déplaire. Même s'il appréciait la solitude, l'action de cette journée ne lui avait pas déplu. Néanmoins, il ne pouvait se résoudre à quitter son sanctuaire, en tous cas pas tout de suite. Depuis l'incident, c'était la première fois qu'il retrouvait un peu de stabilité. Dans son esprit dévoré par la rage et la rancoeur, retourner à des activités simples et calmes l'aidait à ne pas sombrer définitivement dans une rage sanguinaire. Il n'était pas encore prêt à s'en éloigner.

- C'est aimable, mais nous devons refuser. Nous avons encore du travail ici. Néanmoins, ajouta-t-il, si vous avez besoin d'un abri, un jour, et que vous êtes dans le coin, vous savez où nous trouver.
avatar
Salix
(personnage abandonné)

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Müss le Mar 25 Avr 2017 - 16:07

Salix refusa ma demande avec politesse. Il ajouta que si, un jour, j’avais besoin d’un abri, je le trouverais ici. Je lui souris chaleureusement tout en le remerciant. Je tournais ensuite les talons, m’éloignant dans la nuit. C’était la toute première fois que je rencontrais une dryade et je m’en allais émerveillée. Salix avait beau être rempli de colère à l’égard des humains, il n’en restait pas moins une créature, j’en étais certaine, pleine de bonté. Il représentait pour moi quelqu’un d’énigmatique et de fascinant. J’espérais pouvoir un jour le revoir ou, si cela n’était pas possible, au moins rencontrer d’autres êtres qui lui ressembleraient. Ce ne fut qu'une courte halte, mais elle m'avait ressourcée, comme le prédisait les livres à propos des dryades de la nature. Est-ce que ça venait de ses feuilles, de ses racines, ou de l’atmosphère qui se dégageait de lui ? Il m'avait aidée, soignée et m'avait parlé, simplement. Et cela avait suffit, le temps d'un jour, à alléger le poids qui pesait sur mes épaules depuis que Mirko été mort. Désormais, j'étais prête à m'en retourner vers mon voyage solitaire.

La nuit m’engloutit bientôt et je disparu à ses yeux. J’allais droit devant moi, sans savoir à quoi m’attendre. Sans but, ni réel espoir, vers l'inconnu. Le chemin éclairé par la lumière d’étoile.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le repos de la belle plante

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum