Ilvaar [Demi-Drow / Assassin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ilvaar [Demi-Drow / Assassin]

Message  Athyl le Lun 6 Fév 2017 - 22:05

Nom : Ïlvaar (on prononce bien les deux " a ", comme si il y'avait un " h " muet entre)

Âge : 22 ans

Race : Demi-Sang (Demi-Drow)

Classe : Assassin

Arme(s) : Deux extensions d'avant-bras en forme de griffes (une à chaque avant-bras), elles n'ont rien de particulier si ce n'est qu'elles ne sont pas neuves. Ainsi qu'une épée que j'utilise uniquement si je suis repéré, étant un présent de la seule personne en Orcande qu'il me reste, j'en prend le plus grand soins ; la lame possède un reflet bleuté qui rappelle la couleur de l'eau, il n'y a aucune garde à proprement parler sur cette épée, il n'y a que le pommeau qui représente une Sirène, ce dernier étant directement rattaché à la lame.

Armure(s) : Cuir fin pour faciliter les mouvement, du tissus noir au niveau des articulations,  ainsi que deux épaulettes en plates (elles sont toutes deux pourvut de pointes uniquement décoratives, elles ne sont pas utilisé pour le combat sauf pour impressionner l'adversaire)

Capacité Spéciale : Intuition : J'ai la capacité de ressentir la présence d'une personne. Lorsque je suis dans des endroits sans civilisation (forêt notamment) je peux sentir si quelqu'un est proche de moi. Lorsque je me trouve dans un endroit civilisé (villes, villages) je peux localiser une personne.

Compétence Raciale : Maniement des griffes d'artifice.

Sorts et Compétences :

- Furtivité : je m'étais toujours demandé pourquoi mes parent voulaient m'apprendre à être discret, mais bon, puisque j'aimais bien ces leçons, ça ne me dérangeais pas.
- Maniement de l'épée à une main : enseigné par Rayos.
- Ambidextrie : formé seul.
- Magie de l'Illusion : appris par ma mère.
- Sort : Trompe- l'Œil : (magie de l'illusion) Permet de prendre l'apparence physique d'une autre personne, mais également d'imiter sa voix. Il faut au préalable avoir rencontré ou croisé la personne en qui on désir se métamorphoser. (dure 1h maximum)

Compétences Secondaires :

- Lecture et écriture : étant donné que je resté chez moi, mes parents m'apprenait à lire et à écrire.
- Maîtrise de la langue des Sirènes : Sölena m'ayant appris sa langue.
- Maîtrise de l'équitation : nous avions des chevaux et ici c'est mon père qui se chargea de m'apprendre à bien monter à cheval.
- Orientation naturelle : ayant vécu 22 ans dans la forêt j'ai appris à m'orienter facilement. Je pouvais également m'orienter grâce à la position du soleil (étant donné qu'il se lève et se couche de deux côté différent, c'était chose aisé). Et mes parents m'enseignèrent également l'orientation avec les étoiles (ils prétextaient toujours vouloir observer les étoiles avec moi).

Mon Histoire :

Mes parents et moi vivions à l'écart de la civilisation, étant rejeté par la race de ma mère et traité de " bâtard " par certains de la race de mon père. Nous vivions paisiblement dans une forêt, non loin du fleuve Phuolocht, dans le royaume de Telbara non loin de l'Océan Haquemire.
Alors que je n'étais encore qu'un jeune enfant, âgé seulement de 11 ans. J'aimais beaucoup partir à l'aventure sur les rives du fleuves. Mes parents m'autorisaient à y aller mais ils me disaient sans arrêts :

" Fait attention à côté du fleuve. "

Mais moi j'étais déjà partis en courant pour y aller le temps qu'ils me le disent.
Je m'amuser énormément, ce que j'aimais le plus faire ? Eh bien... m'amuser à reproduire les bataille, les combats que mes parents me racontaient dans des histoires. Etant de deux races très différentes, j'avais les récits les plus merveilleux ! Car chaque races avaient une manière différente de se battre... Je m'amuser donc à reproduire ces différentes manière de combat, au bord de ce fleuve.

Un jours alors que je m'amusais comme à mon habitude autour du fleuve, j'entendis quelqu'un m'appeler avec une voix envoutante et incroyablement belle.

" Dit moi jeune garçon, n'est-tu point trop jeune pour penser à la guerre ? "

Lorsque je me retourna... je fus émerveiller mais également terrifier...

" Je... mes... mes parents m'ont toujours dit de ne jamais parler aux personnes que je ne connaissais pas... "

Alors que je disais cela, je baissais la tête et m'amusé avec un petit caillou, comme si je venais de faire une bêtise et que j'étais entrain de me faire crier dessus.

" Ne t'inquiète pas, tu n'a rien à craindre de moi, bien que mon peuple ne possèdent pas un très bonne réputation sur la terre, notre réputation ne représente qu'une minorité. "

Je releva la tête pour regarder la personne qui me parlait, après tout... mes parents me disait de ne pas parler aux inconnus, mais ils ne m'ont jamais interdit de les regarder... et puis, ils me disent également de regarder la personne quand cette dernière me parle.... donc.

" Je... je m'amuse à reproduire les batailles que mes parents me raconte dans leurs histoires madame... "

" Ah non ! Pas de madame ! Je m'appelle Solëna, je suis une Sirène... Tu dit que tu t'amuse, pourtant la guerre n'est pas une chose amusante, je pense que t'es parents te l'on déjà dit, mais beaucoup de personne meurt pendant les batailles. Et ne t'inquiète pas, je ne te ferais aucun mal. "

Une Sirène ?! Je croyais qu'elles n'existaient pas ! Mes parents m'avaient déjà raconté des histoires sur elles... mais je croyais que c'était juste pour ajouter un côté magiques aux histoires... bien que la description qu'ils m'en faisait était très poussé, je pensais réellement qu'elles n'existait que dans les histoires et les contes... J'étais émerveillé !
Sölena remarqua mon émerveillement et me montra sa queue de poisson !

" Désolé mad... je veux dire Solëna, moi je m'appel Ïlvaar, je suis un Demi-Drow... Et oui je sais que les guerres font pleins de morts... mais, je n'ai personne pour jouer avec moi, du coup je m'imagine combattant et triomphant pendant des guerres qui n'existe pas... "  

J'étais vraiment comme hypnotisé par la beauté de cette Sirène, de Sölena.

" Eh bien je suis enchantée de faire ta connaissance jeune Ïlvaar. Eh bien maintenant tu n'es plus tout seul, je suis là, et je pourrait d'apprendre certaines choses si tu le souhaite, par exemple tu semble aimer les histoires, tu dois en connaître beaucoup des Humains ainsi que des Drow, mais très peu des Sirènes et puis je pourrait également t'enseigner notre dialecte si tu le souhaite. "

Sölena me souriait en me disant cela. Mes yeux se mirent à briller !

" Vous accepteriez de me raconter des histoires sur votre peuples ainsi que m'apprendre une nouvelle langue ? Et... d'être mon amie ? "

" Bien évidemment puisque je t'ai dit tout ça. "

Elle souriait de plus belle. Je venais de me faire ma première amie...
Malheureusement je devais rentré, mais je promis à Sölena de revenir tout les jours et de ne rien dire à mes parents (comme si j'avais fais une bêtise).

Les jours, les semaines, les mois, ainsi que les années passèrent, Sölena me raconta sans arrêt des histoires incroyables à chaque fois et en ce qui concerne mon apprentissage de la langue des Sirènes, elle me disait que je m'en sortait très bien.

J'étais âgé de 17 ans maintenant.
Un jour alors que je rentrais chez moi comme d'habitude, je vis un groupe de cavaliers partir en toute hâte de ma maison... Je me demanda ce qu'ils faisaient chez nous, ils étaient trop loin pour que je puisse distinguer un quelconque signe distinctif, si ce n'est qu'ils étaient 4.
Je finissais d'arriver. Mais lorsque j'ouvris la porte.... une vision d'horreur me glaça le sang... la maison était entièrement retourner, des signes de lutte étaient visibles...

" Papa ! Maman ! "

Ils étaient allongés par terre... entrain de se vider de leur sang... ma mère respirait à peine et me fis signe de m'approcher.

" Ecoute moi bien... vas rejoindre Sölena... dit lui ce qu'il vient de se passer... elle t'emmènera dans un endroit ou... tu sera plus en sécurité... "

" Ne dit rien maman.... je vais chercher de l'aide ! "

Elle me retins par le bras.

" Fais le... sauve toi... tiens, prend cette clé, elle ouvre le coffre qui se trouve derrière notre lit... prend ce qu'il y'a dedans... et j'espère que tu n'aura pas à t'en servir..... "

" Maman ?! Mamaaaaaaaaannnnnn !!!!! "

En pleur, je pris la clé, fonça chercher le coffre de mes parents. Un fois ouvert je remarqua une tenue avec deux armes en formes de griffes... ainsi qu'une lettre :

Ïlvaar, si tu lis cette lettre, c'est probablement parce que nous sommes mort.
Nous n'avons pas toujours était honnête avec toi... En réalité nous sommes des Assassins. Et si nous sommes mort, c'est probablement que quelqu'un avait réussi à nous retrouver... Mais nous avions arrêter ce que nous faisions lorsque nous avons appris ta venu au monde.
Il est temps pour toi de savoir comment nous nous sommes rencontré... En vérité ton père avait une cible à abattre, malheureusement pour lui il fut repéré et alors qu'il allait se faire tuer, un autre assassin arriva et lui sauva la vie : moi, ta mère.
Nous te l'avons toujours caché pour que tu puisse avoir une enfance normale.
Maintenant il te faut partir ailleurs, Sölena t'aidera (eh oui nous avons fini par connaître son existence).
Le contenu de ce coffre te reviens maintenant, fais en bonne usage.

Tes parents, nous t'aimons.


Je pris le contenu du coffre, fis mes affaires et partis en direction du fleuve... je jeta un dernier coup d'œil derrière moi...
J'arrivais en vue de ce fleuve, Sölena était toujours là... entrain de chanter avec sa magnifique voix... lorsqu'elle me vit revenir avec pleins d'affaires ainsi que la tenu (que j'avais revêtis) et les armes du coffre de mes parents, elle nagea à toute allure vers moi, une fois à ma hauteur, elle me pris dans ses bras.

" Oh non... écoute, il ne faut pas que tu reste ici, suis moi je vais t'emmener dans un lieu sûr. "

Elle m'indiqua le vieux radeau échoué sur le bord du rivage.
Avant de partir, Sölena me donna quelque chose.

" Tiens Ïlvaar, cette épée est utilisé par les guerriers de mon peuple. Je sais que j'avais dit que la guerre était horrible... mais là... les circonstances sont différentes ! "

" Merci Sölena... tu es la seule personne qu'il me reste maintenant... "

Je pris le présent de Sölena, une magnifique épée, un modèle unique sur terre. Puis éclata en sanglot...

Une fois arrivé à l'endroit ou Sölena m'emmenait, j'aperçu une maison dans les bois... ma nouvelle demeure... j'alla déposer mes affaires, puis revins au près de Sölena ; elle n'était pas seul, une autre Sirène était avec elle... un mâle.

" Ah je vois que tu as garder tes armes, tu as eu raison. Je te présente Rayos, le chef de mon clan et celui qui va t'enseigner l'art du combat. si tu l'accepte. "

" J'accepte ! Je vengerais mes parents... j'en fais la promesse... Désolé Sölena, je sais que tu n'aime pas la guerre et qu'il y ait des morts, mais je refuse de laisser passer ça ! "

Sölena me fit un " non " de la tête.

" Même si je n'aime pas la guerre. Je comprend très bien que tu veuille venger la mort de tes parents. Mais tu devra me promettre de faire très attention à toi ! "

Je lui dit que je ferais extrêmement attention puis la remercia du plus profond de mon cœur...

" Tu dois sûrement te demander comment une Sirène pourrait t'apprendre le combat, puisque nous vivons dans des étendus d'eau ? Eh bien sache jeune homme que nous devons bien protéger les nôtres. Et ayant moi même dût prendre part à des guerres pour protéger mon peuple... je connais certaines choses sur le maniement des armes. Si tu as une épée c'est parce que il s'agit d'une arme qui pourrait t'être utile. "

" Vous savez Rayos... bien que je me posais effectivement cette question, vous êtes un ami de Sölena, et si vous pensez pouvoir m'apprendre à me battre avec une épée, je vous fais confiance. "

" Pas de civilité entre nous, tu peux me tutoyer Ïlvaar. "

Mon entrainement avançait, Rayos était un très bon maître d'arme, j'apprenais relativement vite. Sölena assistait à chaqu'un de mes entrainement.
Un jour, alors qu'on avait fini l'entrainement de la journée, Rayos me demanda d'approcher et me dit :

" Sölena tient beaucoup à toi Ïlvaar, fais en sorte de rester en vie ! Ne te met pas en danger inutilement ! "

" Ne t'inquiète pas Rayos, je ne compte pas mourir ! Et puis, je tiens aussi beaucoup à Sölena... et à toi aussi Rayos, car ce sera grâce à vous deux que j'arriverais à rester en vie. "

Sölena ne semblait pas avoir entendu notre conversation, elle et Rayos partirent. Je les reverraient demains pour mon entrainement... Je partis donc en direction de " ma maison " pour manger et dormir, encore une journée de terminé et une de plus vers le moments où je devrais partir en quête de réponse...

Mon entrainement aux armes dura 5 ans. J'avais maintenant 22 ans et il était temps pour moi de commencer ma vengeance...
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum