Les enfants de la lumière

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Sam 4 Fév 2017 - 14:26

Karosgon - Sage et bienveillant Elasgol. Je t’implore dieu gardien de veillait sur notre monde et de nous protéger contre ton ennemi de la nuit des temps et de ses enfants. Beni ma mission et donne-moi la force et la protection nécessaire pour rependre la lumière et sauver les âmes les plus humbles.

La vie d’un Gardien de l’Ordre n’était pas de tout repos. À peine étais-je revenu de mission de Taconmal, où l’hérétique fut capturé que l’on m’envoyait déjà pour une nouvelle sainte quête. L’homme livré, grâce à l’aide d’une dryade, fut trainer devant le tribunal du temple pour recevoir son jugement. Sur cette note, je fus rassuré de savoir que la justice était lancée, mais les prêtres m’avertirent d’un grand danger. Apparemment, de nombreux actes noirs sont perpétrés un peu partout et les Gardiens sont à chaque fois renvoyée en mission. À mon sujet, on me confia la lourde tâche de retrouver un prêtre disparu sur les terres d’Estandre. Ce dernier était parti avec une escorte pour venir en aide à des victimes d’un pillage, mais n’ayant plus donné de nouvelle depuis des jours.

Sans perdre de temps, je me suis de suite préparer pour ce nouveau voyage, qui ne serait pas une partie de plaisir. Je repris quelques forces, fis nettoyer mon armure et aiguiser mon épée avant de partir, sans oublier les provisions bien entendues. Je quittais donc de nouveau, le grand et magnifique temple de l’Ordre à Telbara pour me rendre aux écuries et partir à la recherche du prêtre disparu. Sur le dos d’un nouveau cheval, je quittais la capitale du royaume de Telbara pour partir plein nord, en direction de celui d’Estandre. C’était en chemin que je me répétais cette prière de protection. Pour rejoindre une des terres humaines, les plus hostiles, j’ai dû contourner la forêt du Calme, le fleuve, les terres des Halfelins, un peuple charmant qui m’apporta beaucoup d’aide, ensuite la forêt de la vanille avant d’arriver à destination. Il a fallu compter plus d’un mois de voyage à dos de cheval. La pauvre bête, me rappelant des dires de Salix, je veillais à ce que mon destrier puisse se reposer et manger convenablement.

Mon long voyage me mena sur la route reliant Estandre et le Cap d’Assouvin. D’après les informations données, ce serait par ici que le prêtre devait se rendre pour retrouver les rescaper d’une attaque. Jusqu’ici, je n’avais croisé aucune trace du prêtre, ni de son escorte. Mais ici, je pourrais trouver des indices intéressants. Suivant le chemin, j’aperçus ceux qui ressemblaient à des bâtisses dans la forêt. Ce serait un bon endroit de départ pour poursuivre mes recherches. Je fis entrer ma monture dans ce royaume de verdure, mais ce dernier ne semblait pas trop emballer à l’idée de voyager en forêt. Il hésitait à y poser un sabot à l’intérieur. Ne voulant le forcer, j’attachais ses rennes à un arbre et m’approchai des bâtiments.

En fait, il n’y en avait que deux. L’un était une sorte d’étable abandonnée, le second à une chapelle. En m’y approchant, je constatais que ce lieu de culte était également laissé à l’abandon. J’étais fort tenter de croire que le prêtre disparu et les survivants se soient réfugiés dans les environs. À ma grande habitude, je m’agenouillais devant l’autel en bois et me mis à prier. Le symbole gravé à la surface était celui d’Elasgol. Pour moi, c’était un signe, que le dieu protecteur veillait sur moi et qu’il me guidait. Je me remis à prier profondément devant son autel, implorant son aide pour retrouver sain et sauf le prêtre, son escorte et les survivants. Alors que j’étais plongé dans ma requête, une voix me fit me retourner.

Voix – Mais qu’est-ce que tu fiches ici toi ?!


En me retournant, je vis un manant, portant un casque en bronze cabossé, une armure en fer rouillé et une épée courte. Cet homme se mit à cracher dans ma direction et se mit à appeler des renforts. Dégainant mon épée, je le sommais de s’écarter et de s’aviser de porter la main sur un gardien du temple s’il ne voulait en courir le risque de se voir maudire. Le maraudeur se mit à se moquer. Mais voyant que j’étais mieux protégé et armé que lui, il préféra garder ses distances. Je m’approchais de lui, le menaçant de mon épée. Il s’écarta et me laissa passer. Je pouvais voir à l’extérieur, deux autres complices s’approchaient, tout aussi mal armé que lui. Eux aussi, ils restaient à bonne distance, craignant de recevoir mon épée sur eux.

Kaorsogon – Qui êtes-vous ?
Homme – Les frères Bargs. Les maitres de ces bois.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Sam 4 Fév 2017 - 20:21

Cualopa était perdue. Encore. Définitivement, le sens de l'orientation n'était pas un de ses points forts. Dans l'incapacité de déterminer seule sa position, et devant l'impossibilité d'approcher un quelconque village pour demander son chemin, au risque de se faire capturer, la jeune Séladienne errait. Elle savait qu'elle se situait au sud d'Estandre. Ou bien était-ce à l'est ? Fatiguée de déambuler dans les bois, elle s'adossa à un arbre, et déballa ses affaires, ses deux précieux miroirs. Dans ces moments-là, elle savait que rien ne sert de se précipiter, ou de se faire du mauvais sang. Elle attrapa une de ses deux armes entre ses doigts écailleux, et entreprit de les examiner. Aucune rayure ni éraflure. Il était loin d'être comme neuf : la peinture sur le cadre était patinée, quand il en subsistait des traces. Mais ce n'était pas le plus important. La partie réfléchissante était intacte, et c'était l'essentiel.

En caressant la surface de son ongle, le miroir luit légèrement. La Magie de la Lumière que Cualopa avait stocké à l'intérieur du miroir était encore pleine présente, prête à utilisation. Elle rangea soigneusement son arme, et inspecta le deuxième. Elle constata qu'il était aussi dans un état irréprochable. Rassurée, elle s'allongea en soupirant, le miroir contre elle. Il devait bien y avoir un moyen non risqué de retrouver son chemin. Mais au lieu de chercher une véritable solution, son cerveau persistait à lui souligner ce dont elle était incapable. Tu pourrais trouver ton chemin la nuit, en suivant les étoiles. Mais tu ne connais rien en astronomie. Tu pourrais t'aider de certaines plantes, mais tu n'es pas spécialiste de la flore. Prendre les chemins était bien trop risqué, dans une région où les non-Humains sont vus au mieux comme des esclaves utiles, au pire comme de belles descentes de lit.

- Bon, assez tergiversé. Ce n'est pas en restant ici que je vais retrouver le chemin du marais.

Elle rangea ses affaires. Elle avait rapidement trouvé un moyen de les arranger de manière sécurisée : elle avait ainsi accès facilement à ses miroirs, tout en les protégeant - un peu - contre les risques d'impact. Elle repartit dans la forêt, dans une direction choisie arbitrairement.

Au détour d'un arbre, elle entendit des voix. Avec la vivacité propre à sa race, elle s'accroupit sur le sol, cherchant l'origine de ce bruit. A quelques enjambées un homme bourru parlait fort à une autre personne, cachée par la forêt. Cualopa étudia la tenue de l'homme bruyant. Vu sa tenue, c'était probablement un bandit. La Séladienne attrapa un miroir, et se tint prête. On ne savait jamais...
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Lun 6 Fév 2017 - 14:37

Voilà qui était une dénomination pour un groupe de voleur. À croire qu’il existait bien plus de bandit sur Orcande que de fourmis. Les temps devaient vraiment être durs pour croiser des maraudeurs sur chaque route. Les trois frères ne tentèrent nullement de s’approcher de moi. Ils devaient s’attendre à voir un pauvre voyageur perdu qui serait facile à dépouiller. Mais à la vue de l’armure et de l’épée, ils ont vite compris leur erreur. Je maintenais ce trio à distance du bout de ma lame, réfléchissant sur ceux que je devrais faire par la suite. Il était possible que le prêtre soit passer par ici, et que ces hommes l’ont vue. Si tel était le cas, j’avais tout intérêt de leur épargner la vie, bien que je n’éprouvasse aucun plaisir à tuer une personne qui n’a pas affiché clairement son attachement aux forces du mal.

Karsogon – Je suis à la recherche d’un prêtre et d’un groupe de gens. Si vous m’aidez, l’Ordre du Temple vous pardonnera pour cet affront.


Je m’attendais à ceux que cette bande de voleurs soient réceptifs, mais au lieu de cela, celui qui semblait être le plus jeune des frères, qui se tenait à gauche, tenta une attaque. Jeune et stupide. Il devait croire qu’il serait le « héros » de la fratrie et le plus futé. Au lieu de ça, son action aura de terribles conséquences pour les siens. Il tenta de me frapper dans les cotes avec son glaive, mais je parais l’attaque avec mon épée. Nos deux lames s’entrent choquèrent dans un bruit métallique. Je pouvais voir le bras du bandit vibrait sous le choc et être temporairement désorienté. D’un mouvement, je repoussais son arme avec mon épée, le laissant sans défense. Et d’un coup de coude, je le frappai en pleine poitrine. Le bandit s’effondra directement au sol, le souffle couper. Ce fut facile. Ses frères voulurent lui venir au secours, mais reculèrent bien vite en voyant mon espadon se recouvrir d’une lumière blanche. Sous cet état, mon arme ne faisait pas plus de mal aux humains et autres races, mais cela impressionnait. Ils ne désiraient pas risquer leur vie à toucher l’espadon lumineux.

Karosgon – Ne me mettais pas à l’épreuve. Je me montre déjà assez compatissant pour vous, alors n’abusez pas de ma bonté.

Ils n’étaient pas aussi idiots que leur jeune frère. Je les laissais récupérer leur frère, plier en deux comme une brindille et le mettre en sûreté, tout en lui lançant des insultes pour l’erreur commise. De mon côté, je commençais à perdre patience avec eux. Je ne savais pas s’ils allaient m’attaquer ou partir. Le plus vieux d’entre eux ne me quitta pas un instant du regard. Il devait cogiter à un plan. Ou bien, il bavait sur mon arme, rêvant sans doute de posséder cette lame, croyant qu’elle était enchantée. Ne supportant plus cette longue attente, je leur criais de partir sur-le-champ s’ils ne voulaient pas subir la Justice Divine. Au lieu de cal, le plus vieux en profita pendant que je lançais cette mise en garde pour me lancer un poignard par surprise sur moi. J’esquivais de justesse le coup, sentant juste la lame me frôlait la joue. Je me retournais pour leur faire face et leur faire regretter ce geste, mais… Le duo était déjà sur moi, arme au poing et sur le point de les abattre sur moi. Je devrais agir vite pour éviter de m’en sortir trop amoché.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Lun 6 Fév 2017 - 19:08

Cualopoa assistait à la scène, immobile, respirant le plus discrètement possible.

– Je suis à la recherche d’un prêtre et d’un groupe de gens. Si vous m’aidez, l’Ordre du Temple vous pardonnera pour cet affront.

A la recherche d'un prêtre ? La jeune Séladienne se demanda qu'elle pouvait en être la raison. Était-ce pour les aider, ou... Son empathie était plutôt dirigée vers le jeune homme qui venait de parler. Il était seul, plutôt propre sur lui - un peu trop pour être un simple soldat songea-t-elle - et ne dégageait aucune émotion négative. Et il s'était fait agressé alors qu'il était en plein recueillement. De l'autre côté, il y avait des hommes qui n'hésitent pas à s'attaquer à un homme seul, alors qu'ils sont trois. Leurs vêtements, leurs démarches, tout permettait de les identifier aisément comme des bandits. Dès lors, il n'était pas difficile pour Cualopa de choisir un camp. Elle fut surprise de voir l'inconnu se débarrasser aussi rapidement de l'un d'eux. Indubitablement, il savait se battre, et eux non.

– Ne me mettais pas à l’épreuve. Je me montre déjà assez compatissant pour vous, alors n’abusez pas de ma bonté.

Mais Cualopa savait d'ores et déjà que cette menace était vaine. Elle pouvait le sentir, ils n'allaient pas abandonner. Ils avaient sûrement quelques tours dans leur sac. Elle eut confirmation quand l'un d'eux lança quelque chose vers le chevalier - enfin, celui que la Séladienne identifia comme tel. Malgré son talent, cela restait un combat à un contre deux. Cualopa se demanda si elle devait intervenir. Cet homme était un inconnu, il ne représentait rien pour elle. Mais surtout, elle ne connaissait absolument pas ses intentions. Rien ne lui disait qu'il n'allait pas se retourner contre elle une fois ses bases besognes terminées. Néanmoins... la prêtresse en elle ne pouvait laisser un combat inégal se dérouler sous ses yeux sans bouger une écaille.

Puis, elle eut une idée. Elle se déporta sur la droite le plus silencieusement possible. Elle avait remarqué une trouée dans le feuillage. D'ici, elle avait un angle de tir parfait. Elle n'allait pas s'investir elle même dans un combat, seulement donner un petit coup de main. Elle prit l'un de ses miroirs, et visa la cheville de l'un des deux assaillants. Elle attendit le bon moment, qu'il arrête de bouger, ne serait-ce qu'une seconde. C'était tout ce qu'il lui fallait. Quand un angle de tir se présenta, Cualopa tira un rayon de lumière qui sortit des bois, carbonisant quelques branches au passage, et fit hurler de douleur le malfrat.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Sam 11 Fév 2017 - 14:23

J’aurais espéré que ces voleurs eurent un minimum de jugeote en évitant de m’affronter. Mais l’appât du gain en vendant arme et amure l’emporta une fois de plus sur la raison. Je me voyais déjà écorcher de partout après avoir repoussé ces malandrins. Mais qu’importe, je pourrais toujours arranger cela. Je protégeais mon visage avec mon espadon, parant ainsi les attaques des deux derniers bandits. Juste, le bout d’une de leur lame me coupa légèrement la joue. Ils tentaient de forcer l’appui pour m’écraser au sol, mais la force que j’avais, combiné avec celle de l’armure m’aida à les repousser. Leur faisane face, je vis une chose des plus étrange, je dirais même, miraculeuse.

Un rayon lumineux jaillissait des buissons. Ce fut rapide, mais assez visible pour ne pas échapper à mon intention. Le rayon frappa comme un éclair la cheville de l’un des agresseurs. Il hurla à se déchirer la gorge avant de s’effondrer. Le vêtement qui recouvrait la chair avait brûler, laissant à l’air libre sa cheville fumante et bien rouge. Le rayon avait également brûlé sa chair. Son complice fut déboussolé par ça. Il ne semblait savoir quoi faire. Il hésitait entre aider son frère où poursuivre le combat. Je ne le lui laissais pas le luxe de choisir et profita de cette bénédiction pour le mettre chaos, l’assommant violemment sur la tête avec mon gantelet en acier. Il ne vit venir le coup et s’effondra immédiatement au sol, sombrant dans l’inconscience.

Quant au second, il continuait de crier, et même à pleurer à cause de sa blessure. Il gigotait au sol, gémissant de douleur, ne faisant plus attention au danger que je représentais. J’avais connu des bandits plus coriaces que ces rigolos. Le troisième par contre, il essayait encore de retrouver son souffle avant de s’évanouir lui aussi. Je me demandais comment ils avaient fait pour survivre aussi longtemps. Celui qui était blessé, ne se rendit pas pour autant. Il rampa au sol pour ramasser son arme et tenter de poursuivre le combat. Mais ses gémissements ne le rendirent pas discret. Je m’avançais vers lui pour lui donner un coup de pied afin qu’il se retrouve dos à terre et l’assomma également. Une fois ces trois bandits hors-jeu, je me mis à regarder autour de moi.

Cette lumière n’avait pas quelque chose de naturel. C’était comme un rayon concentré et suffisamment puissant pour percer les vêtements et brûler la peau. Peut-être un objet poli oublier ici qui avec chance, ou miracle, avait envoyer le rayon au bon moment. Je me dirigeais donc vers l’endroit d’où venait la projection lumineuse. Je n’étais plus trop sûr de l’endroit exact, mais je m’attendais à voir quelque chose du genre un bouclier poli, un miroir ou même un médaillon en argent. Mais je ne distinguais rien.

Karosgon – Y’a-t-il quelqu’un ici ?

Finissais-je par demander au cas ou. On ne savait jamais, si c’était quelqu’un qui m’avait sauvé, je ne pourrais qu’être reconnaissant. Mais je doutais qu’une personne soit présente ici. Cela devait être plus selon ma première idée, un objet oublié ici qui à refléter les traits du soleil.


Dernière édition par Karosgon le Dim 12 Fév 2017 - 14:45, édité 1 fois

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Sam 11 Fév 2017 - 22:26

Cualopa eu la confirmation que le mystérieux individu n'était pas un voyageur lambda. Il savait se battre, et pouvait même rivaliser seul contre plusieurs adversaires. Une diversion bien placée aura suffit pour lui donner définitivement l'avantage. Mais maintenant, la Séladienne était repérée. Deux choix s'offraient à elle : le premier était la fuite. Cualopa était plus agile que l'Humain, elle pourrait se faufiler plus rapidement entre les arbres qu'une personne se baladant dans ce qu'elle jugea une encombrante armure. L'autre possibilité était de se mettre à découvert. Peut-être n'était-il animé que de bonnes intentions ?

– Y’a-t-il quelqu’un ici ?

Evidemment. Ca aurait été trop beau qu'il se contente de lever les bras au ciel en remerciant les dieux de cette intervention divine. Cualopa réfléchit. Elle venait de le sauver, a priori il devrait plutôt être content, même si elle n'était pas humaine. Cualopa ne demandait rien, si ce n'est qu'on la laisse en paix, et surtout qu'on ne l'oblige pas à revenir chez son ancien maître. Et éventuellement, qu'on lui indique la bonne route.

Mais comme dit le proverbe, chat échaudé craint l'eau froide. Cualopa ne connaissait pas l'individu, ni ses intentions. Depuis son départ, le père Gerhart avait peut-être promis une récompense à celui qui lui ramènerait son esclave. Dans le doute, la jeune Séladienne décida de couper la poire en deux. Elle allait se montrer, mais pas sans prendre de précautions. Elle prit son deuxième miroir, et l'envoya par la pensée se nicher entre deux branches. Elle prit quelques secondes pour que son arme soit bien calée, et en même temps bien orienté. Si jamais l'autre se montrait menaçant, un claquement de doigt lui enverra un rayon de lumière suffisamment puissant pour le cuire à l'étouffé dans sa cuirasse.

Une fois assurée que son système de défense était prêt, elle sortit timidement du bois.

Cualopa - C'est... Il n'y a que moi...
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Mar 14 Fév 2017 - 12:58

J’avais beau continuer de chercher, je ne voyais rien. Il était fort possible qu’il n’y est personne ici à part moi, et que ce rayon n’était le produit que d’un phénomène naturel ou divin, voir les deux. Et s’il y avait bien eut quelqu’un, il serait parti depuis longtemps, ou ce serait manifesté depuis. Je m’apprêtais à faire demi-tour, laissant tomber lorsque qu’une voix reptilienne se fit entendre derrière mon dos.

Cualopa - C'est... Il n'y a que moi...

Je me retournais rapidement et vis la personne venant de parler. Elle était bien cachée dans les buissons, mais j’aurais pu la trouver si j’avais continué de chercher quelques secondes de plus. Il s’agissait d’un séladien. Ou plutôt d’une séladienne si j’en juger par sa voix un peu aigu. Sa peau était entièrement recouverte d’écaille de couleur verte, des petites piques sur le sommet du crâne et comme vêtement, un vêtement léger, quoi qu’un peu usé et un bâton, sans doute pour la marche. Mon instinct me dictait de me protéger avec mon épée, face à une inconnue, on pouvait s’attendre à tout. Mais si c’était-elle qui m’avait sauvé, il serait stupide de vouloir la menacer de son arme, ce serait indigne pour un gardien.

Elle ne semblait vouloir manifester non plus de l’hostilité. Je ne voyais donc aucune raison de la provoquer ou de la soupçonnait pour quoi que ce soit. Et qui sait, peut-être pourra t’elle m’aider. La séladienne a sans doute vue le prêtre disparu avec ses hommes et les gens dans le besoin. J’écartai mes mains de mon arme pour montrer que je n’allais rien faire à son encontre.

Karosgon – N’ayez aucune crainte, je ne suis pas un homme de sang. Est-ce bien vous qui venez d’envoyer ce rayon lumineux tout à l’heure ?

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Mar 14 Fév 2017 - 15:44

Karosgon – N’ayez aucune crainte, je ne suis pas un homme de sang. Est-ce bien vous qui venez d’envoyer ce rayon lumineux tout à l’heure ?

Cualopa - C'est bien moi Monseigneur.

Certaines habitudes sont difficiles à perdre. Cualopa pouvait d'un seul coup d'oeil deviner que l'homme devant elle n'était pas un voyageur lambda. Une armure aussi ouvragée, et en aussi bon état, demande une somme non négligeable. Elle a également remarqué qu'il se défendait bien. Une telle maîtrise ne peut s'obtenir qu'après des années de pratiques. Qui était-ce ? Un chevalier ? Si oui, à quel seigneur était-il rattaché ?

Le style de ses vêtements ne permettaient pas de l'identifier clairement comme venant d'une région particulière. Ce qui voulait dire qu'il ne s'agissait pas forcément d'un Estanol venu la chasser sur les ordres de son ancien maître. Néanmoins, Cualopa restait très prudente, et ne put réprimer un léger mouvement de recul. Cela pouvait être un indice, mais aussi un piège. Des vêtements, les Humains en changent tout le temps.

La situation était assez étrange, chacun jaugeant l'autre sans rien dire ni faire. Cualopa n'osait rien faire. Elle n'avait pas été éduquée comme ça - si tant est que le terme "éduquée" soit le mieux adapté. Elle attendait soit qu'on lui pose une question, soit qu'on lui donne l'autorisation de parler. En revanche, elle ne s'était pas excusée. Cualopa ne voulait plus s'excuser de simplement être là et d'avoir pris des initiatives.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Ven 17 Fév 2017 - 19:27

Cualopa - C'est bien moi Monseigneur.
Karosgon - Alors je vous dois la vie madame.

Je rangeais mon arme à présent. Je la croyais quand elle me disait être à l’origine de l’attaque et que par conséquent, m’avait sauvé la vie. Elle-même n’affichait pas la moindre hostilité dans son comportement. Quoi que, elle paraissait craintive. Elle ne savait pas à qui elle avait à faire et visiblement, ne reconnaissait pas le symbole de l’Ordre. Je pouvais lui pardonnais pour cela. Je me mis à examiner la séladienne pour comprendre comment elle a pu utiliser la lumière ainsi. Mais je ne vis rien qui permettait une telle chose, ni miroir, ni lame réfléchissante.

Karosgon – Vous venez de me sortir d’une mauvaise poste et je vous en suis reconnaissant. Par les dieux je suis content que vous soyez venu.

Je me demandais si elle n’était pas une esclave. Les séladiens étaient une main d’œuvre très courante dans les royaumes humains du nord. Mais elle semblait seul, donc loin de toute influence d’un maître. Mais aussi, loin du marais natal de son peuple. Que faisait-elle donc ici seule ? Peut-être une fugitive ? Une esclave ayant fui son maître, ce qui était possible. Si telle était le cas, ramener la séladienne à son maître ne faisait nullement partit des devoirs d’un gardien du temple. Même, c’était interdit. Mais au lieu de poursuivre en supposition, j’entamais les présentations.

Karosgon – Je me nomme Karosgon. Je suis Gardien de l’Ordre du Temple, à Telbara. A qui ais-je l’honneur d’être présenté ?

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Ven 17 Fév 2017 - 20:37

- Alors je vous dois la vie madame.

Cualopa gloussa. C'était bien la première fois qu'on l'appelait "madame". Elle s'amusa de constater que son interlocuteur ne semblait pas savoir comment lui adresser la parole. C'est marrant, d'habitude c'est plutôt l'inverse.

– Vous venez de me sortir d’une mauvaise poste et je vous en suis reconnaissant. Par les dieux je suis content que vous soyez venu.

Ca aussi, c'était une chose à laquelle elle n'était pas habituée : la reconnaissance. Dans sa précédente condition, le mieux auquel elle ait pu avoir droit, c'était un vague intérêt. Et encore. Si sa vie d'esclave lui avait appris quelque chose, c'est qu'il valait mieux compter sur la discrétion. Si on s'intéresse à vous, c'est suspect. Et généralement synonyme d'ennui.

– Je me nomme Karosgon. Je suis Gardien de l’Ordre du Temple, à Telbara. A qui ais-je l’honneur d’être présenté ?

- Je m'appelle Cualopa. Je suis... euh... je suis...

C'était encore une question à laquelle elle n'avait pas l'habitude de répondre. Ou plutôt, pour laquelle elle avait une réponse bien précise : "Je m'appelle Cualopa, je suis au service du Père Gerhart". Mais aujourd'hui, cela n'avait plus aucun sens. Que pouvait-elle bien répondre ? Qui était-elle ?

- Je... suis en balade.

Pas une bonne menteuse visiblement.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Lun 20 Fév 2017 - 16:26

Cualopa- Je m'appelle Cualopa. Je suis... euh... je suis...

Son hésitation me faisait penser à de la timidité. Elle devait avoir peur de répondre à un humain, ou du moins se rapprochait d’un humain. Mais je devais la rassurer qu’elle ne craignît rien avec moi. Qu’elle était en sécurité.

Cualopa - Je... suis en balade.

Je me mis à lever un sourcil. Voilà une réponse des plus… Inattendu et étrange. En ballade ? Je n’aurais imaginé qu’une séladienne s’amuserait à se promener dans un royaume humain qui voudrait la voir enchaîner et à répondre à tous ses caprices. Mon idée d’esclave en fuite se renforçait. Elle m’avait bien donné son nom, mais ne désirait pas trop dire plus sur elle. Pourtant elle m’avait sauvé la vie, une brave créature défendant autrui, mais mal mener par la vie. Il fallait que je l’aide à se mettre à l’aise en ma présence.

Karosgon – Et bien, c’est un plaisir de vous rencontrer dame Cualopa.

Pendant la discussion, je tentais de voir comment elle avait produit sa lumière. Je ne voyais rien de particulier, à moins que ce soit cacher sur elle.

Karosgon – Si vous me le permettez, comment êtes-vous arrivée à faire cela avec la lumière ? C’était impressionnant.


Je voulais vraiment me montrer reconnaissant envers son aide et que je ne la voyais pas comme une esclave ou un objet.  Je désirais en apprendre plus sur elle. Et si besoin était, je pourrais l’emmener en lieu sûr, loin de ce royaume barbare, se moquant de la vie et de la piété.
Il était clair pour moi que cette pauvre personne avait besoin d’aide. Bien qu’elle semblât savoir se défendre, une séladienne seule ici était en permanence en danger et aurait besoin de soutien et d’aide. J’aurais aimé libérer tous ses semblables de l’oppression des deux royaumes du nord, afin qu’ils puissent connaitre une vie comme celle à Telbara, ou retourner vivre dans leur marais, mais c’était impossible. Bien que l’avis de l’Ordre fût de même, les implications politiques et avec d’autres mouvements religieux mèneraient à des conséquences bien trop lourdes. Il fallait donc attendre, essayer d’arranger les choses petit à petit, avant de procéder à une immense révolution sociale.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Lun 20 Fév 2017 - 18:14

– Et bien, c’est un plaisir de vous rencontrer dame Cualopa.

Cualopa s'inclina respectueusement, autant par politesse que par habitude. Plusieurs corrections lui avaient appris à se montrer polie et discrète en toutes circonstances.

– Si vous me le permettez, comment êtes-vous arrivée à faire cela avec la lumière ? C’était impressionnant.

Sa question était légitime, mais la Séladienne se renfrogna malgré tout. Elle n'aimait pas beaucoup qu'on lui pose des questions sur ses pouvoirs. Ils n'avaient pourtant rien de secret. Bien au contraire, pendant des années, ils avaient fait sa renommée - et surtout celle de son maître. Mais maintenant qu'elle était en fuite, elle savait qu'elle devait se montrer discrète. Néanmoins, elle venait d'utiliser ses pouvoirs sous le nez du chevalier. Elle pouvait difficilement le nier. Elle essaya d'éluder la question comme elle put :

- C'est un don que j'ai, je peux concentrer la lumière. Vous sembliez avoir besoin d'aide.

Même si Cualopa savait en son for intérieur qu'elle avait bien agit, elle avait dit cette phrase presque comme une excuse. Elle réalisa qu'elle s'était découverte devant un homme qu'elle ne connaissait pas, et dont les intentions n'étaient absolument pas claires. Essayant de ne pas laisser paraître sa gêne, elle tenta de changer de sujet.

- Vous êtes à la recherche de quelqu'un Messire ?
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Ven 24 Fév 2017 - 21:25

Cualopa - C'est un don que j'ai, je peux concentrer la lumière. Vous sembliez avoir besoin d'aide.

Elle maîtrisait la magie de la lumière ? La magie des dieux donnait aux hommes ? Pour moi, une personne ayant la maîtrise dans l’art de la lumière ne pouvait qu’appartenir à un membre d’un Temple. De toute ma vie, je n’avais vu que des prêtres et des paladins savoir manier la magie de la lumière, et s’en servir pour lutter contre celle des ténèbres. Pourtant, Cualopa ne ressemblait pas à une prêtresse. Vestimentairement parlant, je voulais dire. Elle semblait plus d’une vagabonde que d’une servante de la foi. À moins d’être une pèlerine ou une missionnaire. Une prêtresse qui parcourait les routes pour accomplir ses devoirs sacrés.

Cualopa - Vous êtes à la recherche de quelqu'un Messire ?

Ça façon de parler évoquer une personnalité bien fragile, timide et craintive. Ici, je l’avais dit, les non-humains ne valaient pas grand-chose. Quel calvaire a dû connaitre cette pauvre âme pour en arriver là ? Elle était sans doute en train de prier, ne faisant de mal à personne, jusqu’à ce que des imbéciles s’en soit pris à elle, malgré son lien avec le clergé. Malédiction sur ces mécréants ! S’attaquer à un de leurs serviteurs, c’étaient s’attaquer aux divins directement. Mon code d’honneur des Gardiens de l’Ordre me dictait de venir en aide à cette prêtresse et l’extirper de cet endroit infâme.

Karaosgon - Oui, je dois retrouver un prêtre disparu. Ainsi que de pauvres gens dans le besoin. Mais votre cas est prioritaire. Vous êtes une prêtresse en danger, et mon devoir est de vous protéger.

Le mieux serait de trouver un temple, ou un sanctuaire, un endroit du genre où Cualopa serait en sécurité, le temps que je retrouve les disparus et que je revienne pour l’escorter saine et sauve à Telbara. Là-bas, elle serait en sécurité et à l’abri avec ses coreligionnaires. Pour l’instant, il fallait que nous quittions cet endroit maudit, car je ne voulais pas retomber sur des gredins pouvant blesser la jeune prêtresse. Je fis signe à cette dernière que nous devions partir.

Karosgon - Nous ferions mieux d'y aller. La nuit peut nous timber dessus à tout moment et il vaudrait mieux trouver un temple avant cela. Mais permettez-moi je vous prie de faire demande de la bénédiction.

Je plantais la lame de mon espadon dans le sol et me mis à genoux pour débuter la prière. Je jetais juste un regard à Cualopa, attendant qu’elle me donne la permission de faire la demande pour nous deux. Etant une prêtresse, elle avait autorité sur moi.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Sam 25 Fév 2017 - 15:38

- Oui, je dois retrouver un prêtre disparu. Ainsi que de pauvres gens dans le besoin. Mais votre cas est prioritaire. Vous êtes une prêtresse en danger, et mon devoir est de vous protéger.

Si elle en avait, Cualopa aurait soulevé un sourcil d'incrédulité. La protéger ? Un humain, en Estandre, voulait la protéger. Pour le coup, voilà une chose inhabituelle. Elle ne comprenait pas pourquoi il l'appelait "prêtresse". De ce qu'elle en savait, ce titre n'était réservé qu'aux humaines travaillant dans les temples. Elle n'était, au mieux, qu'une attraction de foire. Une telle empathie, paradoxalement, suscita en elle également de la méfiance.

- Nous ferions mieux d'y aller. La nuit peut nous tomber dessus à tout moment et il vaudrait mieux trouver un temple avant cela. Mais permettez-moi je vous prie de faire demande de la bénédiction.

Là ça devenait carrément bizarre. Une bénédiction ? Cualopa n'en avait jamais fait. On lui avait même suggéré qu'une bénédiction effectuée par une non-humaine s'apparentait plus à une malédiction. Il était rare que des humains acceptent de se faire soigner par une Séladienne, et lui voulait une bénédiction ? Cet Humain semblait relativement bienveillant, mais... Cualopa ne savait même pas comment faire une bénédiction. Et qu'est-ce que c'était que ces histoires de temples. La jeune Séladienne n'avait aucune envie de se retrouver à nouveau enfermée entre quatre murs, fussent-ils sacrés.

Mais chaque chose en son temps. Comment allait-elle le bénir ? Il semblait plutôt gentil, Cualopa ne voulait pas risquer de le voir se retourner contre elle juste parce qu'elle n'avait pas su faire une bénédiction. Incertaine, elle le laissa s'agenouiller. Elle leva la main, et la passa lentement au-dessus de la tête du chevalier.

- Que la bénédiction... de la lumière vous protège, dit-elle hésitante.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Dim 26 Fév 2017 - 17:15

Quand la séladienne leva la main au-dessus de ma tête, je m’attendais à recevoir sa bénédiction et à l’entendre citer une prière appropriée. Les yeux fermés, j’attendais qu’elle face ce qu’elle avait à faire avec joie. Avec une servante des dieux à mes côtés, aucune force du mal ne pourra nous atteindre, nous serons invincibles.

Cualopa - Que la bénédiction... de la lumière vous protège.

Je gardais les yeux fermés et les mains jointes, attendant la suite. Mais comme elle ne poursuivait pas, j’en déduisais qu’elle avait déjà fini. Étrange, je connaissais une centaine de prières pour les bénédictions, mais jamais des comme celle-ci. J’ouvris un œil pour la voir poursuivre, mais elle avait bel et bien fini. Autant poursuivre notre chemin dans ce cas. J’étais un peu perdu. Me relevant, je sortais mon arme de la terre.

Karosgon - Bon... J'ignorais qu'on pouvait en faire d'aussi... Courte. Mais je vous fais confiance. Elle doit être tout aussi efficace.

Disais-je accompagner d’un rire. Elle ne devait pas être dans son état naturel. Ella a dû vivre un véritable choc ici, assez fort pour qu’elle est du mal à prononcer les paroles adéquates d’une prière. Pauvre âme, quel enfer a-t-elle du vivre ici ? Je n’osais l’imaginer. Le mieux serait de sortir de cet endroit et d’aller aider le prêtre et les gens, ainsi que mettre à l’abri cette prêtresse. Rangeant mon épée, je désirais demander à dame Cualopa si elle poursuivait un objectif particulier, que je puisse savoir quoi faire pour l’aider en plus.

Karosgon - Oh prêtresse Cualopa, quels sont vos objectifs ? Avez-vous un but que vous désirez atteindre ? Dites pour que nous puissions partir accomplir notre sainte mission ensemble.

Mais d’un coup, j’eus l’impression de brusquer cette pauvre servante des dieux. Je pouvais manquer parfois de douceur, à cause de ma vie à traquer les servants du mal. Je me sentis mal et honteux et je désirais rattraper le coup. Je me à genoux devant elle, tête baisser pour implorer son pardon comme devant une reine. Je ne voulais pas la mettre mal à l’aise après ceux qu’elle a dû vivre juste avant.

Karosgon - Veuilez me pardonnez madame si je vous parrais rude. Loin de moi l'envie de vous mettre en mal. Pas après ce que vous devez avoir vécu jusqu'ici. Vous avez sans doute connu un moment de malheur face à des bandits, mais grâce aux dieux, vous êtes en vie. Et je vous promez prêtresse que ces chiens regreteront leur offance aux divins.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Dim 26 Fév 2017 - 23:46

- Bon... J'ignorais qu'on pouvait en faire d'aussi... Courte. Mais je vous fais confiance. Elle doit être tout aussi efficace.

Cualopa tâcha de cacher son étonnement. Les bénédictions étaient sensés avoir des effets particuliers ? Elle l'ignorait. Et elle n'avait absolument aucune idée de comment faire ce qu'il lui demandait. Mais il semblait satisfait, donc autant le laisser dans son ignorance.

- Oh prêtresse Cualopa, quels sont vos objectifs ? Avez-vous un but que vous désirez atteindre ? Dites pour que nous puissions partir accomplir notre sainte mission ensemble.

- Je... Je veux rentrer chez moi. Dans les marais. Mais, vous semblez avoir besoin d'aide... avec vos histoires de prêtre.

Cualopa réalisa que son interlocuteur allait affronter quelques problèmes. Et il risquait se rendre compte que sa bénédiction n'avait été que du vent. Mince... Mais pourquoi avait-elle accepter ? Trop tard pour reculer maintenant...
Avant qu'elle n'ait pu ajouter un mot, l'homme se remit à genoux. Qu'est-ce que c'était encore que ça ?

- Veuillez me pardonnez madame si je vous parais rude. Loin de moi l'envie de vous mettre en mal. Pas après ce que vous devez avoir vécu jusqu'ici. Vous avez sans doute connu un moment de malheur face à des bandits, mais grâce aux dieux, vous êtes en vie. Et je vous promets prêtresse que ces chiens regretteront leur offense aux divins.
[/quote]

Elle tenta de le rassurer comme elle l'avait pu. Depuis son évasion, elle avait eu de la chance, globalement, en tombant sur peu de personnes. Son plus gros problème était son déplorable sens de l'orientation. Néanmoins, elle ne pouvait pas repartir après avoir été témoin de la piété de cet homme. Il avait l'air d'être bon, et même s'il était incontestablement courageux, il allait au devant d'ennuis. Et il valait mieux être deux pour affronter ces ennuis.

Cualopa était face à un dilemne.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Jeu 2 Mar 2017 - 16:37

Cualopa - Je... Je veux rentrer chez moi. Dans les marais. Mais, vous semblez avoir besoin d'aide... avec vos histoires de prêtre.

Les marais séladiens ? La pauvre, elle était sur le mauvais chemin, c’était de l’autre côté du continent. Par contre, avec ces mots « vos histoires de prêtre. » J’avoue être un peu sceptique. Comment pouvait-elle désigner cette tâche de la sorte ? Ce serait presque qu’elle se moquait de l’Ordre dont elle devait faire partie non ? En tout cas, elle ne m’a pas démenti. À moins qu’elle ait vécu un enfer pu atroce que je le supposais, quelque chose d’assez terrible pouvant qui pourrait affaiblir sa foi. Vivait-elle dans cette forêt depuis longtemps ? Se cachait-elle des vices des humains depuis des années, devant s’accommoder de la vie sauvage ? J’étais partagé entre deux situations, soit aider cette prêtresse perdue, soit venir en aide au prêtre perdu avec les gens pauvres dans la misère.

Karosgon – Je suis désolé de vous l’apprendre mais… Vous êtes du mauvais côté du continent. Le marais se trouve de l’autre côté du royaume d’Estandre, au nord de Tacomnal.

Je pourrais toujours l’aider à rejoindre la terre de ses ancêtres. Mais ce sera une bien longue route. Et le temps était précieux pour les disparus. Je ne voyais pas quelle voie prendre, les deux étaient justes et bonnes, mais en sacrifier une pour l’autre serait dramatique. Il fallait trouver un moyen d’associer les deux, comme par un compromis. Et puis, j’étais persuadé que les dieux étaient de notre côté, ils guideront nos pas et nous aiderons à accomplir nos saintes quêtes en nous couvrant de bénédiction.

Karogon – Nous pouvons nous assurez de la santé de votre coreligionnaire et des gens dans le besoin. Et ensuite, je vous accompagnerais prêtresse sur le bon chemin menant aux marais.

Il fallait l’avouer, à part vouloir revoir les siens, je ne voyais aucune autre raison pour une séladienne d’aller dans les marais. Peut-être pour apporter également réconfort et foi aux autres face à la cruauté d’hérétiques qui maltraitent ce peuple. Ils devaient en avoir besoin. Si seulement les gardiens étaient autorisés d’intervenir pour protéger ce territoire des esclavagistes…

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Jeu 2 Mar 2017 - 22:38

– Je suis désolé de vous l’apprendre mais… Vous êtes du mauvais côté du continent. Le marais se trouve de l’autre côté du royaume d’Estandre, au nord de Tacomnal.

- Quoi ?! Oh non... Je me suis encore perdue alors...

Cualopa avait bien des doutes sur sa possible perdition, mais avoir une confirmation lui mettait un coup au moral. Pourtant, elle était certaine d'aller dans la bonne direction cette fois-ci.

– Nous pouvons nous assurez de la santé de votre coreligionnaire et des gens dans le besoin. Et ensuite, je vous accompagnerais prêtresse sur le bon chemin menant aux marais.

Coré-quoi ? Cualopa ne comprenait pas ce mot, mais elle supposait qu'il s'agissait du prêtre disparu. Cet Humain avait l'air plutôt gentil, alors pourquoi ne pas l'aider ? La solitude commençait à lui peser. Et puis elle avait enfin une occasion de se rendre utile, elle n'allait pas s'en priver. D'un mouvement de la main, elle décrocha le miroir coincé dans l'arbre, et le fit revenir vers elle par la pensée, avant de le ranger soigneusement. Elle évitait de regarder son interlocuteur, se doutant que celui-ci aurait de nombreuses questions à lui poser sur ce don. Néanmoins, une question lui vint à l'esprit, et elle prit sur elle pour la lui poser.

- Messire, pourquoi m'appelez-vous "Prêtresse" ?
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Sam 4 Mar 2017 - 18:16

Cualopa - Messire, pourquoi m'appelez-vous "Prêtresse" ?

Sa question m’interloqua. J’avais l’impression que l’on venait de me jetter un sort glacé dans le dos. Que voulait-elle demander ? Je ne comprenais pas… À moins… À moins qu’il ne s’agissait d’un test, elle voulait me mettre à l’épreuve pour voir si j’étais bien un gardien qui savait reconnaitre les gens de fois. Au début, je pourrais me sentir offenser par un tel manque de confiance, mais je pouvais comprendre que Cualopa était perdu, ayant vécu pas mal de malheur ces derniers temps. Des mauvaises rencontres qui ont dû l’éprouver et donc, il serait naturel qu’elle se montre méfiante et essayer de juger ses futures rencontres.

Dans tous les cas, je relevais son défi, si s’en était un, et ainsi la rassurer de la personne qui j’étais et que je n’avais vraiment aucunes mauvaises intentions.

Karosgon – Et bien vous êtes comme moi, une enfant de la lumière. Vous maîtrisez la magie divine. Je l’ai vue et vous me l’avez expliqué même. Qui d’autres qu’un serviteur des dieux puisse utiliser la magie la plus pur de notre monde ?

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Dim 5 Mar 2017 - 21:16

– Et bien vous êtes comme moi, une enfant de la lumière. Vous maîtrisez la magie divine. Je l’ai vue et vous me l’avez expliqué même. Qui d’autres qu’un serviteur des dieux puisse utiliser la magie la plus pur de notre monde ?

Cualopa gloussa. Enfin, émit un bruit qui devait être un gloussement pour un Séladien.

- Vous parlez de la magie de la lumière ? Voyons, vous vous moquez. J'ai le don de jouer avec la lumière, mais de là à parler de magie divine...

Cualopa réfléchit néanmoins à cette perspective. Mais cela n'avait aucun sens. Si, comme il le prétendait, ses dons faisaient d'elle une favorite des dieux en quelque sorte, pourquoi l'avaient-ils laissé croupir dans sa cellule chez son ancien maître ? Sans vouloir manquer de respect aux dieux, elle pensait que la magie de la lumière était une magie comme les autres. Plus pratique, de son propre avis, mais elle ne disait pas ça en toute objectivité.

Un petit malaise s'installa. Elle sentait bien qu'il la prenait pour quelqu'un d'autre, ou plutôt qu'il lui attachait une qualité qui n'était pas la sienne. Son éducation ne l'avait pas habitué à détourner une conversation, c'était même extrêmement discourtois chez le père Gerhart. Mais ces concepts venaient d'une époque révolue, et elle devait maintenant agir comme bon lui semblait.

- Vous... Vous cherchez un prêtre n'est-ce pas ? Que lui est-il arrivé ?
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Mer 8 Mar 2017 - 20:42

Cualopa - Vous parlez de la magie de la lumière ? Voyons, vous vous moquez. J'ai le don de jouer avec la lumière, mais de là à parler de magie divine...

Voilà qui me laissa perplexe. J’avais du mal à comprendre ceux qu’elle voulait me dire. Elle avait les attributs d’une prêtresse, mais elle ne faisait pas prêtresse. C’était comme voir le feu et l’eau se mélangeait. On a du mal à voir ceux qu’il se passe et à avoir une vision claire par la vapeur qui se créait. J’étais perdu sur le coup. À moins que les dires de la prêtresse ne soient dus à un traumatisme la faisait un peu perdre l’esprit. C’était possible non ?

Cualopa - Vous... Vous cherchez un prêtre n'est-ce pas ? Que lui est-il arrivé ?

Je ne pouvais m’empêcher de me montrer méfiant à présent. On me dirait dans l’Ordre que se serait idiot de me méfier d’une servante des dieux, mais là son comportement était louche. Serait-il possible que je me sois fait abuser par un quelconque stratagème visant à me troubler ? Un sort à du me frapper pour me faire perdre mon sérieux et placer dans mon cœur, un doute des plus terrible. Nous verrons cela plus tard. Je préférais rester sur mes gardes, si je me suis fait piéger, je punirais les opposants à la lumière. Mais si je me suis tromper, que les dieux me pardonnent.

Karosgon – Un prêtre, venu par ici avec une escorte. Ils devaient aider des gens venant d’un camp ayant besoin de soin physique et spirituelle. Mais il a disparue avec tout le monde. Je dois enquêter.

Avec un peu de chance, Cualopa savait quelque chose sur l’affaire, d’une manière ou d’une autre.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Sam 11 Mar 2017 - 1:22

Cualopa réfléchit. Elle n'avait rien entendu de tel lors de ses pérégrinations. A dire vrai, elle avait passé tout ce temps à essayer de se cacher des humains environnants, sans vraiment tenter de faire la distinction entre les gardes éventuellement lancés à sa poursuite et les simples badauds. Elle prit néanmoins le temps de la réflexion. Un camp ? Elle se souvint d'un petit groupe d'humain, dans les alentours du Cap d'Assouvin. La Séladienne avait dû faire un détour important pour être certaine de ne pas être repérée.

- Serait-il possible qu'ils soient dans la région des montagnes, avant l'accès à la mer plus au nord ?

Cualopa tenta de lire sur le visage de son interlocuteur, qui avait changé. Elle connaissait cette expression : l'incertitude, la suspicion. Il ne croyait pas à ses dires. En même temps, n'importe qui aurait pu douter. Cualopa regarda autour d'elle, plus en réponse à un tic nerveux que par une vraie nécessité de surveiller les alentours. Elle ne savait pas mentir, elle le savait pourtant. Elle avait essayé de cacher la vérité, mais ce n'était décidément pas son point fort. Elle hésita, se demandant quoi faire ? La prudence lui commandait de ne rien dire. Après tout, elle ne le connaissait pas ! Mais d'un autre côté, ses cachotteries levaient un voile de suspicion chez Karosgon. Dans les deux cas, elle n'en sortait pas...
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Dim 12 Mar 2017 - 15:13

Cualopa - Serait-il possible qu'ils soient dans la région des montagnes, avant l'accès à la mer plus au nord ?

Sa manière de regarder autour d’elle me troublait davantage. Je ne savais pas si c’était qu’elle avait peur de quelque chose, ou bien, elle voulait cacher quelque chose. Mais bon, il devait y avoir de nombreuses raisons pour un tel comportement, je préférais me rassurer en me disant que la pauvre créature était en état de choc après une mésaventure, que de penser à un possible piège. Ce ne serait pas logique sinon. Par contre, pourquoi me parlait-elle d’un endroit précisément ? Avait-elle bien vu quelque chose pouvant m’aider ? Comme je le pensais, elle devait savoir quelque chose d’une manière ou d’une autre. J’espérais juste que ce soit vrai, et non qu’il s’agissait d’un guet-apens.

Karosgon – Euh… Oui ce serait fort possible… Qu’est-ce qui vous as donner cette idée ?


Que les dieux soient avec nous, si Cualopa ne me menait pas en bateau, nous avions encore toutes nos chances de sauver ces gens du malheur qui les frappait. Il faudrait alors aller à leur rencontre pour prêter main forte. Mais je n’arrivais pas à étouffer le doute en moi concernant la prêtresse. Quelque chose clochait en elle, que ce soit dans sa manière de se tenir ou de parler. Serais-je trop suspicieux ? J’espérais que non. Je ne voulais pas mettre en doute l’intégrité d’une servante de la lumière divine, mais je ne voulais pas non plus jouet les naïfs et me laisser facilement manipuler par une potentielle pseudo-prêtresse.

Karosgon – Vous avez dû traverser de nombreuses épreuves pour en arriver là. Et vous semblez venir de loin pour mentionner un endroit si reculer et isolé du reste des civilisations humaines.


Pendant un instant, j’avais supposé en disant cela, que Cualopa pouvait être du genre Prêtresse de la nature, vivant en ermite dans les forêts avec les animaux et les plantes, comme ces magiciens dont j’ai oublié le nom. Cela pourrait expliquer son semblant de décalage avec les manières de l’Ordre. Mais je me serais plus attendu à la voir liée à la magie de la forêt qu’à la nature, comme le faisait Salix. Il va falloir que je garde un œil sur elle, car quelque chose me disait que je risquais d’avoir de nouvelles grosses surprises, très peu agréables.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Cualopa le Lun 13 Mar 2017 - 13:05

– Euh… Oui ce serait fort possible… Qu’est-ce qui vous as donner cette idée ?

- Je suis passée par là, il y a quelques temps. J'ai vu un groupe d'humains. Mais je suis restée à distance, je ne saurais dire s'il y avait un prêtre parmi eux.

Quelque secondes de silence passèrent entre Cualopa et Karosgon. Le malaise est palpable. Finalement, ce fut le chevalier qui brisa le silence.

– Vous avez dû traverser de nombreuses épreuves pour en arriver là. Et vous semblez venir de loin pour mentionner un endroit si reculer et isolé du reste des civilisations humaines.

Cualopa n'avait plus le choix, si elle voulait qu'il lui fasse un minimum confiance, elle devait lui dire. De toute manière, s'il était engagé par le religieux pour la retrouver, il connaissait déjà toute l'histoire, il n'apprendrait donc rien de nouveau. Elle prit une inspiration avant de commencer son explication.

- Je viens d'Estandre, j'étais une... esclave.

Elle avait encore du mal à dire ce mot, rappel de sa précédente condition. Elle allait lui expliquer, sans nécessairement entrer dans les détails.

- Je me suis échappée, mais comme vous l'avez remarqué, je ne suis pas très douée pour me repérer... Depuis, j'erre dans la forêt, et j'essaie d'éviter les humains au maximum. Les gens d'ici n'aiment pas ceux comme moi vous savez...

Cualopa espérait avoir été convaincante.
avatar
Cualopa
Novice
Novice

Race : Séladienne
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Karosgon le Sam 18 Mar 2017 - 22:45

Cualopa - Je viens d'Estandre, j'étais une... esclave.

J’ai cru entendre le bruit d’un vase en verre se briser en entendant ces mots. Mes yeux s’écarquillèrent comme s’ils voulaient s’échapper de mon crâne et mon cœur s’arrêta d’un coup de battre. Esclave ? Mais que voulait-elle dire ? Comment une esclave pouvait-elle faire ceux qu’elle faisait ? À moins que quelqu’un ait osé comme l’abomination de réduire une servante de la lumière à l’esclavagisme. Un des plus grands blasphèmes de notre continent !

Cualopa - Je me suis échappée, mais comme vous l'avez remarqué, je ne suis pas très douée pour me repérer... Depuis, j'erre dans la forêt, et j'essaie d'éviter les humains au maximum. Les gens d'ici n'aiment pas ceux comme moi vous savez...

Oui, la xénophobie était répandue par ici, je le savais. Et j’étais heureux d’apprendre qu’elle est pu réussir à s’enfuir. Mais de nombreuses questions siégeaient dans ma tête et elles réclamaient toutes des réponses. L’idée que je me faisais était pire que celle d’une pauvre prêtresse ayant était séparer de son temple et ayant était mal mener durant sa route par les autres. En réalité, elle fut même réduite en esclavage par de maudits hérétiques. Je ne me générais pas d’en faire un rapport à la hiérarchie de l’Ordre, et croyez-moi, ces monstres qui s’attaquent à la prêtrise pleureront sur leur faute et ils imploreront même les dieux de les épargner. Je me mis à serrer des dents, la colère montait en moi après avoir appris tout cela et je ne pouvais m’empêcher de hausser le ton comme si c’était à moi qu’on avait commis cette horreur.

Karosgon – Comment ces chiens galeux ont-ils osaient réduire une prêtresse en esclavage ?!!! C’est une honte ! Ils regretteront le sort qu’ils vous ont fait !

Oui j’avais des doutes à son sujet un moment, des doutes qui me troublaient beaucoup. Mais son explication me paraissait clair à présent. Je comprenais pourquoi elle semblait étrange par rapport aux rites de l’Ordre, elle était traumatisée par sa captivité et sa foi affaiblit. Je me devais de la sauver, de l’aider à réparer cette injustice ainsi qu’à raviver sa foi. Un gardien ne devait par contre se laissait emporter par ses émotions. Je ne m’en rendais pas compte, mais j’étais entrainer dans un tourbillon de rage à cause de cette maltraitance. Pour moi, il fallait faire quelque chose pour le bien de la prêtresse Cualopa.

Karosgon – Nous préviendrons les autres prêtres, vous serez soigné et mise à l’abris. Et vous pourrez retrouver la paix dans un nouveau temple, entourer de vos coreligionnaires.

C’était le plus important à faire selon moi, à l’heure actuelle.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Bon
Bon

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants de la lumière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum