Un nid de Salgöhls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Jeu 24 Nov 2016 - 19:25

Voilà quelque temps que j’avais intégré la guilde des guerriers et que j’avais finalement rejoint celle de Telbara au lieu de Tacomnal. Les raisons pour un tel changement furent nombreuses et parfois, je me demandais si je n’avais pas fait une erreur. À Tacomnal, je connaissais déjà un peu la ville, ainsi que Poledra, celle qui m’avait guidé jusqu’à la guilde et aidé durant ma mission d’adhésion. À Telbara, je ne connaissais pas vraiment, mais on disait que la vie d’un minotaure y était plus facile. En plus, j’étais en compagnie de mon ami Sualgo, ce qui rassurait et me faisait grand plaisir. Il me servit de nouveau guide et me présenta rapidement la guilde là-bas. Il était vrai que l’accueil fut nettement différent qu’à Tacomnal, et le bâtiment était plus attirant aussi.

Après m’être installé et reposer ici, je fus déjà sur le qui-vive pour partir en mission. Ma première mission de la Guilde des Guerrier. Le premier choix que je ferais, un grand moment pour moi qui serait le début de ma carrière. Alors, j’ai pris mon temps pour choisir, je voulais quelque chose d’assez intéressant. Je voyais et revoyais constamment les missions accrocher sur le panneau. Bien que je ne savais pas lire, je devais souvent demander de l’aide à quelqu’un, pour qu’il m’aide et je devais retenir les informations que l’on me donnait. Heureusement, Sualgo était là. La dryade savait lire et elle m’aida à trouver une mission à réaliser pour nous deux.

Finalement, notre choix s’arrêta sur une mission assez juteuse. Des Salgöhls, j’ignorais de quoi il s’agissait vraiment, attaquaient un village non loin de la forêt du Calme. D’après Sualgo, on devrait bien s’amuser avec ça. Ainsi, nous partions pour aider ce pauvre village menacé par d’horrible monstre. Une mission qui me plaisait déjà beaucoup et qu’illustrerait parfaitement mon envi de marcher sur les traces de notre glorieux héros minotaure, Erkour. Partir à travers le monde pour combattre et sauver les autres. Je me voyais déjà pourfendre les crânes ennemis et arracher de leurs griffes, les innocents qu’ils retenaient pour leur dîner. Ramener la paix et la sécurité, il n’y avait pas meilleur objectif dans la vie, je vous le dis.

Notre voyage dura des jours avant que nous rentrions dans la forêt du calme. D’après le message sur le panneau, il était question d’un village répondant du nom de Jiminon, se trouvant au nord-ouest. Là-bas, nous devrions trouver ce nain qui à lancer l’appelle à l’aide. Il nous indiquera où se cachent ces choses et en un rien de temps, nous nous en débarrasserons comme si de rien n’était dans un combat des plus épique qui finira sans nul doute dans une chanson qu’on entendra autour des banquets. Nous traversions la forêt du calme pour arriver devant les portes du village. Pour Sualgo, le voyage n’était pas évident, il était lent à cause de sa constitution proche du gupile, mais sa seconde forme aidait pas mal. Soufflant un bon coup, je me lançais vers les bâtisses.

Astorok – On y est arrivé vieux frère. Faut trouver notre ami nain.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Sam 26 Nov 2016 - 8:30

Astorok avait donc choisi finalement la Guilde de Telbara. Sualgo était satisfait de ce choix : non seulement pour son ami, car il aurait sûrement été malheureux à Tacomnal, mais aussi pour lui-même, car ainsi il se retrouvait dans le même siège de la Guilde des Guerriers que lui. Il était assez difficile d'expliquer comment Sualgo pouvait déjà ressentir de l'amitié envers Astorok. Pire, la réciproque semblait être vraie. Les deux Guerriers ne s'étaient pourtant connus que le temps d'une mission. Sualgo avait fait la rencontre d'Astorok par hasard, alors que ce dernier voyageait en compagnie de Poledra et d'un autre Humain – quoiqu'il avait fini par découvrir que Poledra n'était pas tout à fait une Humaine – dont il avait oublié le nom. Craignant au début que le Minotaure ne soit un esclave, il avait abordé le groupe et les avait accompagné jusqu'à Tacomnal, où Astorok avait émis le désir de se présenter à la Guilde des Guerriers. Une mission réussie plus tard, et voilà le Minotaure adoubé.

Cela n'avait donc laissé que peu de temps pour forger une amitié, mais le courant était bien passé entre l'homme-taureau et l'homme-limace. Sualgo appréciait la volonté de fer d'Astorok et son goût prononcé pour le combat. Beaucoup de Minotaures partageaient cet état d'esprit, pourtant, mais il serait caricarural de dire qu'ils avaient pour autant tous la même personnalité et le même tempérament.

Sualgo rêvait de pouvoir affronter Astorok en duel amical. Malheureusement, cela ne put se faire immédiatement. Sitôt rentré à Telbara, Sualgo eut juste le temps de présenter Astorok à quelques camarades, qu'il fut envoyé sur une autre mission. Sualgo ne présenta pas Astorok à grand-monde : malgré sa grande sociabilité, le Gupile était loin d'être celui à avoir réussi à se faire le plus d'amis. Beaucoup de gens étaient soient dégoûtés par son corps, soit simplement le dénigraient en silence. Sualgo avait beau passer le temps en ville le plus souvent sous sa forme secondaire, ne serait-ce que pour ne pas laisser de traînée de mucus sur le sol de la Guilde, tout le monde savait qu'il était avant tout une Dryade au corps de Gupile, un phénomène de foire en fait. Les gens ne voyaient pas comment une créature telle qu'un Gupile, avec un manque flagrant de mobilité et un mucus jugé handicapant par son caractère excessivement collant, pouvait efficacement se battre au corps-à-corps.

Bref, Astorok dut faire ses premiers pas dans la Guilde sans Sualgo, occupé à chasser des bandits avec un autre Guerrier. Une mission classique et assez simple, qui fut résolue vite fait bien fait. Quand, quelques temps plus tard, Sualgo retrouva Astorok, ils étaient prêts à faire leur première vraie mission ensemble. Ils choisirent d'aller éliminer des salgöhls qui menaçaient un village au nord-ouest de la Forêt du Calme.

Sualgo et Astorok évitèrent de perdre du temps pendant le voyage. Ils voulaient être sur place au plus vite, et pouvaient d'autant moins se permettre de perdre du temps à cause de la lenteur ignoble du Gupile qu'était la Dryade d'Eau. Sualgo se transformait aussi souvent que possible afin de moins ralentir son ami. Il réussissait maintenant à maintenir sa forme secondaire pendant trois heures, mais pas plus, et il devait toujours attendre trois heures à partir de la fin d'une transformation avant de pouvoir en déclencher une autre.

Ils mirent donc pratiquement deux semaines, depuis Telbara, pour arriver à Jiminon, au nord-ouest de la Forêt du Calme, dans laquelle ils ne rencontrèrent aucune embûche, ni par des bandits, ni par des créatures sauvages, ni par des tribus centaures. Une chance. Le retour ne se passerait probablement pas aussi bien, pour une si longue traversée.

ASTOROK – On y est arrivé vieux frère. Faut trouver notre ami Nain.
SUALGO – Oui ! Par contre, je voudrais pouvoir garder la possibilité de changer de forme pour me battre contre les salgöhls. Je vais donc rester ainsi dans ce village.

Ce n'était en soi pas très grave : même sous sa vraie forme, la Dtyade-Gupile arborait l'insigne de la Guilde des Guerriers de Telbara. Par ailleurs, les gens pouvaient être dégoûtés par les Gupiles, mais rarement ils en avaient peur. Les Gupiles étaient des créatures communes, donc connues des gens et pas pour leur agressivité. Il arrivait que des Gupiles soient agressifs mais ils n'avaient pas cette réputation particulière. Alors, au pire, quand Sualgo traversait un village sans se transformer, les gens étaient surpris, et lui, il y était habitué.

SUALGO – Il s'appelle Bromb, c'est cela ? Demandons à lui parler, il nous conduira à la grotte où il a aperçu ces salgöhls.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Lun 28 Nov 2016 - 11:22

Sualgo – Oui ! Par contre, je voudrais pouvoir garder la possibilité de changer de forme pour me battre contre les salgöhls. Je vais donc rester ainsi dans ce village.

Il était vrai que sa seconde forme, celle où il était à deux pieds, ne durait pas longtemps, et se battre contre une horde de monstres demandait de la mobilité. J’acquiesçais à son idée, car le pauvre, se retrouver à ramper lentement au sol au beau milieu de monstres hostiles… Comme un escargot au milieu d’une meute de loup enragé. Et puis, je ne voyais pas quel mal il y aurait à ce qu’il se promène en forme gupile dans le village. Mais les gens nous regardaient bizarrement. Je pensais que les habitants du royaume de Telbara avaient l’habitude de voir des minotaures et des gupiles, peut-être pas les deux en même temps.

Sualgo – Il s'appelle Bromb, c'est cela ? Demandons à lui parler, il nous conduira à la grotte où il a aperçu ces salgöhls.
Astorok – Parfait ! Car crois-le ou non, j’ai pas envie de fouiller cette forêt pendant toute l’année.

Nous demandions aux habitants où trouver ce nain. Tous se montrèrent coopératifs et nous indiquèrent où se cachait se dénommer Bromb. Nous le trouvâmes près d’une vielle cabane en bois au toit de chaume, peut-être son logis. Il rangeait des caisses et des tonneaux sur un petit chariot. J’aurais été curieux de savoir ce qu’il transportait là, mais ce n’était pas l’objectif de notre mission, cela ne nous concernait pas. Nous nous présentâmes au nain.

Astorok – Bonjour nain. Tu dois être Bromb. Nous sommes de la guilde des guerriers. Voici Sualgo et moi c’est Astorok de la famille des Cornes de Fer.

Le nain arrêta son labeur et nous examina de haut en bas, peut-être impressionner par le nôtre taille et nos carrures. De même, je l’examinais. Chauve, la peau un peu brûlée, des yeux marrons, un gros nez et une barbe blonde comme la bière en bataille, il devait faire un travail bien exténuant pour avoir une telle mine. Il portait une chemise avec une veste en laine, un pantalon large et de grosses bottes en cuivre. Il nous regarda un moment encore, comme s’il examinait de la marchandise, voir si nous ferons bien l’affaire.

Astorok – On est là pour les Salgöls.

Bromb – Je me doute bien. Vous en avez mis du temps.

J’avais entendu dire que les nains pouvaient avoir sale caractère. Celui-là devait confirmer la règle. Ou bien il devait être fatigué par son métier et par ces monstres menaçant. Ce n’était pas forcément à cause de nous. Mais il devait être rassurer de savoir que la guilde comptait lui venir en aide. Il allait donc bien vouloir nous montrer la grotte de bon cœur pour en finir avec ce problème.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Mer 30 Nov 2016 - 19:35

Les deux Guerriers commencèrent donc par interroger quelques villageois qui se montrèrent tous coopératifs bien qu'ils eussent affaire à un Gupile parlant. Il n'y avait de toute manière aucune raison qu'ils ne coopèrent pas, puisque l'insigne de la Guilde des Guerriers était porté par les deux personnes, la seconde personne étant un Minotaure. La race de Sualgo n'avait donc pas à influencer l'attitude des villageois plus que ces éléments.

Les deux Guerriers furent orientés vers un Nain qui chargeait des caisses et des tonneaux sur un chariot à côté d'une chaumière. Sûrement un marchand qui préparait sa livraison pour le lendemain. Chauve, la barbe blonde comme la bière qui faisait la réputation de sa race, il portait sur son visage la pénibilité de son métier. C'était si pénible d'être marchand ? Sualgo s'en étonna.

ASTOROK – Bonjour Nain. Tu dois être Bromb. Nous sommes de la Guilde des Guerriers. Voici Sualgo et moi c’est Astorok de la famille des Cornes de Fer.

Sualgo salua le Nain d'un geste de la main, avec le sourire. Aucun geste ni aucun mot ne fut retourné en salutation par le dénommé Bromb, qui se contenta de promener un regard inspecteur sur le Minotaure et sur le Gupile. Sualgo eut l'impression d'avoir affaire à un Lieutenant de la Guilde en train de jauger une recrue. Ce villageois n'était tout de même pas en train de se permettre de jauger deux Guerriers, si ? Non mais pour qui prenait-il Sualgo et Astorok ? Le premier fut presque vexé, tandis que le second s'impatienta :

ASTOROK – On est là pour les salgöhls.
BROMB – Je me doute bien. Vous en avez mis du temps.

Et il osait se plaindre, en plus !

SUALGO – Eh bien maintenant, nous sommes là ! Alors c'est le moment de nous indiquer le chemin vers la grotte au lieu de nous fixer comme si vous doutiez que nous fissions l'affaire !

Le Nain arqua un sourcil. Le Gupile parlait bien pour un Guerrier... et pour un Gupile, de surcroît.

SUALGO – Je vous ai dit d'arrêter de nous fixer ! Ils sont où, ces salgöhls ? J'ai envie de me faire la main sur eux !

Ce langage plus bourru dut rassurer Bromb : Sualgo était bien un Guerrier.

BROMB – Suivez-moi, je vais vous la montrer de loin.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Sam 3 Déc 2016 - 14:29

Sualgo – Eh bien maintenant, nous sommes là ! Alors c'est le moment de nous indiquer le chemin vers la grotte au lieu de nous fixer comme si vous doutiez que nous fissions l'affaire !

Le ton et l’assurance de Sualgo démontrait bien qu’il était un guerrier courageux, contrairement aux idées reçues que l’on pouvait se faire d’un gupile, ou de ce qui s’en rapprochait. Le nain en fut d’ailleurs surprit et continua de le regarder, malgré les dires du guerrier.

SUALGO – Je vous ai dit d'arrêter de nous fixer ! Ils sont où, ces salgöhls ? J'ai envie de me faire la main sur eux !
Bromb – Suivez-moi, je vais vous la montrer de loin.

Le nain semblait convaincu. Il fut inutile que je me mette aussi à lever la voix pour lui prouver que nous faisions l’affaire. Le nain prit donc les devants et nous guida à travers la forêt. Je lançais un regard approbateur à mon compagnon, bien content de son assurance dont j’en fus admirative. Il n’était pas comme ce bébé de Lectone. Non, Sualgo avait plus d’assurance et me donnait une très bonne image de la guilde. Je n’avais aucune raison de regretter mon choix. Nous traversions donc la forêt du calme, talonnant le nain. Il avait dit deux cents mètres, on ne devrait pas mettre trop de temps à y arriver. Finalement, Bromb s’arrêta net et tendit son doigt entre deux arbres :

Bromb – Voilà ! C’est juste en face, de l’autre côté de ces deux gros arbres il y a un monticule de terre où se trouve l’entrée de la grotte. Cela descend profondément dans la terre.

Je regardais vers où il montrait. J’aperçus ce tas de terre, surmontait de plusieurs arbres, pas très hauts. L’entrée devait se trouvait de l’autre côté. Pour l’instant, nous ne voyions aucune présence de monstre. Ils devaient rester cacher au fond de leur repère. On sera obligé de contourner et de ne pas se laisser surprendre. Je me demandais si une attaque surprise était possible.

Bromb – Bon, comme je l’avais dit, je ne sais pas si un humethère se cache ici. Mais ce sera à vous de vérifier. Vais pas vous dire de faire votre travail. Moi, je rentre en attendant que vous finissiez.


Le nain tourna les talons et rebroussa chemin. Sans dire au revoir ni nous souhaiter bonne chance, à moi de penser que nous n’en avions pas besoin, nous faisant confiance. Bon, on avait une mission à accomplir, ce n’était pas de s’occuper du caractère d’un nain. Je me retournais vers Sualgo pour mettre au point une stratégie, ou un début de stratégie. Il était clair que nous ne pouvions pas nous contenter de foncer dans le tas et massacrer tout ce qui bouge. Là, c’étaient des monstres bien plus puissants. Et si un sorcier se trouvait parmi eux pour en invoquer, on devra faire face à toute une armée. Si ce humethère existait, il devait se tenir au fond de la grotte, entre ces sbires.

Astorok – J’imagine que restait là ne servira à rien. On essaye de faire le tour pour voir l’entrée de la grotte ?


On aurait qu’à rester à couvert dans la végétation. Mais j’étais conscient que mon imposante stature ne me permettait pas de jouer en filature. Qui avait déjà entendu parler d’un taureau se déplaçait silencieusement et arriver à se cacher ? On me verrait arriver de loin. J’étais plus adapter pour jouer un peu au berserk où on devait affronter l’adversaires de façon directe. Il faudrait trouver un autre plan, mais je ne savais pas trop quoi. Peut-être adapter celui de la chivaze à cette situation, mais aucun de nous deux n’avaient de pouvoir magique comme ceux de Poledra. Mais ça, ce n’était pas grave, car nous pouvions trouver autre chose.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Lun 5 Déc 2016 - 19:34

Sur ces mots, Bromb se mit à marcher hors du village, prenant la direction de la grotte où il avait aperçu les salgöhls, pour y conduire les deux Guerriers. Astorok et Sualgo lui emboîtèrent le pas. Le Nain n'avançait pas très vite, tant mieux pour la Dryade-Gupile qui le ralentit à peine. Astorok adressa un regard... comment dire... approbateur à Sualgo ? Approbateur de quoi ? En fait, Sualgo ne sut pas comment interpréter ce regard de son ami, mais à vrai dire, cela n'avait pas d'importance. En forêt, le Minotaure faisait craquer les buissons et autres branchages morts, tandis que le Gupile rampait dessus en silence, son corps de limace glissant sans faire craquer quoi que ce soit. C'était aussi l'avantage d'être un Gupile : personne ne l'entendait se déplacer, et même un Naga ne percevrait pas de vibration à son approche.

BROMB – Voilà ! C'est juste en face, de l'autre côté de ces deux gros arbres il y a un monticule de terre où se trouve l'entrée de la grotte. Cela descend profondément dans la terre.

Ils s'étaient déplacés dans la forêt pendant à peu près six minutes. Bromb n'avait pas menti dans son annonce : la grotte n'était pas loin, ce qui rendait la présence de salgöhls d'autant plus inquiétante pour le village. Six minutes, à la faible vitesse d'un Gupile, ce n'était rien. Un Humain seul ne mettrait que trois minutes sans trop se presser. Bromb tendait le bras. Sualgo se pencha et observa. Il y avait comme une mini-colline... Un tertre ? La grotte n'était peut-être pas naturelle. Si des personnes avaient été enterrées là-dedans, cela pouvait expliquer la présence d'un mort-vivant, comme un humethère, d'où les salgöhls. Un raccourci vite fait dans l'esprit de Sualgo.

BROMB – Bon, comme je l'avais dit, je ne sais pas si un humethère se cache ici. Mais ce sera à vous de vérifier. Vais pas vous dire de faire votre travail. Moi, je rentre en attendant que vous finissiez.

Certains auraient ajouté « Bonne chance ! » ou quelque chose du genre, mais Astorok et Sualgo avaient-ils vraiment besoin de compter sur la chance ? Non, bien sûr que non, ils allaient pourfendre autant de salgöhls qu'il y en aurait dans cette grotte, et sans se fatiguer ! Bromb s'en alla donc, laissant seuls les deux Guerriers. Sualgo fut sur le point de s'approcher du tertre sans précaution mais Astorok voulut planifier quelque chose :

ASTOROK – J'imagine que rester là ne servira à rien. On essaie de faire le tour pour voir l'entrée de la grotte ?

Qu'y avait-il d'autre à faire ? Lui-même le disait : rester là ne servirait à rien.

SUALGO – J'allais voir cela de plus près. Qu'a-t-on à craindre à nous approcher ? Si un salgöhl nous tombe dessus... non, déjà, c'est nous qui lui tomberons dessus, et nous ne lui laisserons même pas le temps de brandir sa hache !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Lun 12 Déc 2016 - 11:04

Sualgo – J'allais voir cela de plus près. Qu'a-t-on à craindre à nous approcher ? Si un salgöhl nous tombe dessus... non, déjà, c'est nous qui lui tomberons dessus, et nous ne lui laisserons même pas le temps de brandir sa hache !

Nous contournions ce monticule de terre. Déjà, je trouvais cela étrange d’employer le mot « Monticule », car c’était presque un mot savant pour moi. Pour l’instant, nous ne voyons rien d’alarmant. De la terre et des plantes, aucun signe animal ou de monstre. Ils devaient être bien tapis eu fond de leur grotte puante, attenant pour bondir. Ce n’était d’ailleurs pas très grand et nous arrivions rapidement devant l’entrée de leur repère. Une sorte de grosse bouche noire devant faire la taille de deux minotaures. On ne vit et on entendait rien du tout de là où nous étions cachés. S’ils étaient nombreux, ils devaient se sentir à l’étroit à l’intérieur. À moins que cela ne soit plus grand à l’intérieur. Le nain n’avait-il pas dit que cela s’enfonçait dans la terre ? Il devait alors plus s’agir d’une caverne que d’une grotte.

Le bruit que j’avais provoqué en écrasant les branches ne semblait pas avoir alerté les propriétaires de la grotte. On pourrait alors tenter de s’en approcher. Les salgöhls avaient-ils des sens développer ? Je n’en avais aucune idée. Apparemment pas trop, vu qu’ils ne nous ont pas entendus de loin. Mon poignet me démangea. J’avais une envie de dégainer ma hache et de bondir dans ce repère sombrer pour massacrer tout ennemi présent. J’aurais aimé justement en avoir une seconde, deux haches pour faire un double des dégâts. J’aurais pu devenir une tornade de lame, déchiquetant tout adversaires autour de moi. Rien ne se passait, le silence demeurait. Il était bon pour moi d’avancer. Je fis signe à Sulago de nous approcher.

Curieusement, plus nous nous approchions de l’entrée, plus l’aire semblait se rafraîchir. J’arrivais à le sentir. On devait approcher d’une tombe ou quelque chose du genre. Alors que la bouche des profondeurs n’était plus qu’à quelques sabots, nous pouvions apercevoir des traces noires sur le sol. Des choses gluantes, plus visqueux que la bave laissée par un gupile ou Sulago. Je m’accroupis pour toucher la substance avec les doigts. C’était gluant, froid et collant. Un étrange mal être me parcouru au contact de cette chose.

Astorok – C’est étrange. On dirait de l’huile, mais en plus consistant. On doit être sur la bonne voie.

La grotte était aussi sombre que la nuit, le soleil avait du mal à entrer à l’intérieur. Il serait futile d’aller se battre à l’aveugle comme ça. Mais quelque chose me disait que cette pénombre n’était pas si naturelle que ça. La froideur des lieux venait des murs et des bruits de quelque chose qui coulait lentement nous faisaient face. C’était comme si la grotte était vivante. Il était possible que cette matière noire recouvrît bien plus que le sol à l’entrée, mais tapissait également les parois, transformant cet endroit en un véritable nid.

Astorok – On avance doucement, et on doit trouver un moyen de s’éclairer.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Mar 13 Déc 2016 - 21:15

Sualgo et Astorok contournèrent ce qui ressemblait de plus en plus à en tertre, en y réfléchissant. Si le Gupile se déplaçait sans aucun bruit, en contrepartie de sa lenteur, le Minotaure ne pouvait pas en dire autant : il faisait tout craquer sous ses larges sabots, et pourtant, il ne semblait alerter aucun monstre dans les parages. Sualgo ne croyait pas que Bromb avait inventé cette histoire de salgöhls. En fait, cela ne lui traversa même pas l'esprit. Les monstres étaient simplement à l'intérieur, se dit-il. Ils se montraient parfois à l'extérieur, mais pas en permanence.

Sualgo espérait simplement que l'épais Minotaure qu'était Astorok trouverait l'espace pour se battre à l'intérieur de la grotte. Il fut immédiatement rassuré sur cette question quand ils arrivèrent devant l'entrée. Celle-ci était suffisamment haute pour faire passer un titan du double de la taille d'Astorok... un peu comme Poledra sous sa forme de golem géant. Oui, Poledra aurait pu se transformer et entrer ici sans avoir à se baisser. Cela confirmait autre chose : ce n'était pas qu'un simple monticule de terre avec une grotte naturelle qui le perçait, mais une construction artificielle. Un tertre, oui.

Astorok eut le regard attiré par quelque chose par terre. Des traces. Un liquide, noir, épais, gluant. Sualgo l'identifia tout de suite : du styx. Et il n'y avait pas à se demander ce qui avait laissé des traces de styx ici. Astorok s'accroupit pour tâter la texture. Le liquide était collant, pas autant que le mucus de Sualgo – quoique les salgöhls avaient le potentiel de le devenir, lorsqu'ils étaient blessés – mais plus épais et visqueux.

ASTOROK – C’est étrange. On dirait de l’huile, mais en plus consistant. On doit être sur la bonne voie.

Sualgo ricana : Astorok était marrant, l'on aurait dit qu'il découvrait ça. Et le styx était beaucoup plus consistant que de l'huile. Ca n'avait même rien à voir avec de l'huile : l'huile, ça glissait, alors que le styx, ça collait. Ou alors, autant comparer le mucus d'un Gupile à de l'eau, c'était aussi absurde. Sualgo était on ne peut mieux placé pour en parler.

SUALGO – Pas étonnant de trouver du styx là, puisque les salgöhls doivent de temps à autre se montrer dehors ; c'est comme cela que Bromb les a vus.

L'intérieur du tertre s'enfonçait vite dans l'obscurité. Pour avancer au début, Sualgo et Astorok allaient avoir besoin de torches. Une réflexion aurait pourtant pu traverser l'esprit de Sualgo : si des salgöhls “vivaient” ici, ils avaient besoin d'un minimum de lumière. Les salgöhls n'étaient pas des morts-vivants et leur perception visuelle dépendait de la luminosité, ce n'étaient pas des chauve-souris. Le tertre était donc forcément éclairé de l'intérieur, bien que cela ne se vît pas depuis l'entrée.

Sualgo rampa devant Astorok, en se disant qu'à l'intérieur, ses yeux pourraient peut-être s'adapter au changement de luminosité, en s'aidant des rayons du soleil qui voulaient bien filtrer à travers les épais nuages couvrant le ciel. La lumière extérieure venait forcément éclairer un minimum l'entrée du tertre. Comptant là-dessus, la Dryade-Gupile rampa sur les premiers mètres. Rapidement, sous sa sole de reptation, il perçut des marches. Il s'arrêta, laissant ses yeux discerner les contours de ce qu'il avait deviné :

SUALGO – Un escalier. Ca descend.

Ce n'était pas tout :

SUALGO – On dirait qu'il y a de la lumière en bas. Ca descend assez profondément.

L'homme-limace reprit sa reptation, descendant lentement les marches, avec l'avantage de ne pas pouvoir déraper dans le noir. Ceux qui croyaient qu'il était physiquement handicapant d'être un Gupile, n'avaient pas réfléchi.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Sam 17 Déc 2016 - 14:01

Sualgo prit les devants. Il me passa devant dans cette grotte obscure. Il pouvait sans doute mieux voir dans le noir que moi. J’ignorais s’il se trouvait un mur, un tournant ou même un puit bien profond devant nous. Mais les occupants des lieux devaient avoir besoin de lumière aussi. Enfin, je ne connaissais pas vraiment ces créatures, mais ils devaient avoir besoin de voir comme tout le monde. Donc, s’il y avait un danger ici, ils devaient avoir un moyen pour l’éviter, comme une protection ou un signe particulier. J’avançais en tout cas lentement, sabot après sabot, me faisant attention de ne pas trébucher et de risquer de tomber dans un précipice, ce serait fâcheux.

Sualgo – Un escalier. Ca descend. On dirait qu'il y a de la lumière en bas. Ca descend assez profondément.

Je me dirigeais vers la voix de Sulago et je pus apercevoir également des marches de formant à nous pied pour descendre vers une lumière. Mon compagnon ne tarda pas à descendre pour voir où menait cet escalier. J’avais la nette impression de me trouver dans une tombe. Si tel était le cas, nous risquions de tomber sur des zombis ou des sorciers maudits, si ce n’était des rats mutants ou des araignées géantes. Pour un dragon, je doutais qu’on puisse en trouver un ici, de toute façon, je doutais qu’on eût le niveau pour s’en mesurer un.

Les escaliers s’arrêtèrent à l’entrée d’un long couloir. La lumière venait de torche qui crépitait sur les murs menant à l’inconnu. L’entrée était une grotte faisant naturelle, mais ici, on se trouvait dans quelque chose d’artificiel, une structure taillée et construite. L’idée de la tombe se renforçait davantage. Les blocs de pierre étaient parfaitement posés les uns sur les autres, formants des arches au niveau du toit et des alcôves entre les piliers qui bordaient le couloir. Les torches étaient disposées sur les piliers en pierre grise. Je m’attendais vraiment voir débouler des morts-vivants sur nous et essayer de dévorer notre chaire. Mais plus il y avait d’ennemis à anéantir, plus ça m’allait. D’ailleurs, je voulais avoir l’avis de mon ami :

Astorok – A ton avis. Il y a autre chose que des Salgöhls ici ?

Autre détail, la présence de ce fameux Styx. Il y en avait partout, sur le sol, on y voyait de longues traces, et sur les murs, laisser sans doute par des mains ou des épaules de ces choses. Sualgo faisait une traînée gluante aussi, alors je ne savais pas si le Styx pouvait le dérangeait. Quant à moi, j’évitais de trop y laisser les sabots dedans, car c’était si collant que je pouvais m’en retrouver ralentit ou pire, coincé. Je faisais de grand pas dans le couloir, mais des fois c’était bien trop compliqué, car il y avait d’authentique marre noire qui obliger d’y mettre le pied dedans. Soudain, des bruits de pas lourd se firent entendre. À la lueur des torches plus loin, nous vîmes une silhouette imposante noire, trainant de la patte, sortir d’un mur pour rejoindre l’autre. Il devait s’agir d’un croisement entre deux couloirs. Il manquerait plus que ce soit un labyrinthe. À la taille du monstre et à celle de sa masse derrière lui, nous devions avoir trouvé notre premier Salgöhl.

Pour l’instant, cette chose ne nous avait pas encore vus. Elle marchait lentement devant nous, allant d’un endroit à un autre. Ses « amis » ne devaient pas être loin. Le nain avait bien dit qu’ils étaient plusieurs. Le reste était-il tout près ou bien plus loin dans ce complexe souterrain ? L’endroit ne devait pas être grand, alors ils ne devaient pas se cacher bien loin. Si nous l’attaquions, nous risquions d’attirer les autres qui nous tomberont dessus. Mais on était là pour se débarrasser d’eux. Et s’il y avait quelque chose qui pouvait les invoquer, il en ferait apparaître d’autres et nous serions bien ennuyer. De toute façon, le Salgöhl s’éloigna de nous.

Astorok – On va essayer de le suivre pour voir s’il nous mènes à ses compaires avant d’attaquer. Tu es d’accord ?

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Dim 18 Déc 2016 - 10:09

Les deux compagnons descendirent lentement les marches, Astorok devant faire plus attention que Sualgo car, lui, pouvait déraper dans le noir sans voir où il posait ses sabots, et se fouler une cheville. Un Minotaure est très dangereux, mais une cheville foulée l'handicape comme n'importe qui, et le rend tout de suite moins dangereux. Prudemment, donc, il suivit Sualgo jusqu'au bas des marches, où un couloir s'étendait devant eux, éclairé par des torches accrochées à des piliers soutenant la galerie. Le couloir aboutissait à une arche, comme signalant l'entrée d'un bâtiment souterrain. Sur les côtés, les piliers formaient des alcôves, mais l'on pouvait observer que les parois elles-mêmes avaient encore une irrégularité naturelle.

Cette pièce était donc l'antichambre de quelque chose. Sualgo n'en démordait pas : il ne pouvait s'agir que de catacombes. Le petit édifice au centre de l'antichambre ressemblait au demeurant à une tombe. Sualgo s'investit d'une mission : il ne s'agissait plus seulement de rassurer Bromb et quelques autres paysans, mais de nettoyer un lieu aux morts souillé par la présence de plusieurs salgöhls.

ASTOROK – A ton avis, il y a autre chose que des salgöhls ici ?

Compte tenu de la nature du lieu, Sualgo s'attendait maintenant à y trouver aussi des morts-vivants.

SUALGO – Je ne serais pas étonné de trouver un humethère, voire plusieurs si le lieu est grand, ce qui expliquerait le nombre de salgöhls aussi. Toutes ces traces n'ont pas été laissées pas seulement deux ou trois salgöhls, il y en a beaucoup plus.

Les traces, en effet, étaient nombreuses. Surtout au sol, évidemment. Des salgöhls avaient marché ici tout récemment, laissant des gouttes et même plus de leur fluide corporel visqueux et gluant. Il y avait aussi des traces sur les murs, que les salgöhls avaient dû toucher avec une épaule, un coude ou une main. Sualgo passa sur les gouttes pas trop grosses mais évita les traînées plus larges, il était déjà suffisamment lent comme ça, il ne voulait pas être encore plus ralenti par une substance presque aussi collante que son propre mucus de Gupile. Il remarqua qu'Astorok faisait également attention de ne pas y poser les pieds, sans compter que le Minotaure risquait aussi de poser le pied sur le sillage collant de l'homme-limace, encore que le mucus du Gupile se déposait avec moins d'épaisseur que le styx.

Cependant, sous l'arche, il y avait presque une flaque de styx. Pour ne pas la toucher, il fallait l'enjamber... ce qu'un Gupile était physiquement incapable de faire. Cependant, Sualgo avait une solution pour éviter d'avoir à ramper dessus. Avant de la mettre en application, il perçut le bruit de pas lourds. A tous les coups, un salgöhl approchait. Il échangea un regard avec Astorok. Ils allaient probablement être vus. Sualgo porta la main sur le pommeau de son sabre, prêt à en découdre.

Le couloir de l'antichambre se terminait sur une bifurcation en T. Le salgöhl arriva donc par le couloir perpendiculaire... mais avança en ligne droite sans tourner la tête, et ne remarqua pas les deux intrus. Il marchait lentement, laissant une trace de styx derrière chaque pas. Il tenait une masse d'arme en main. Quand il eut disparu dans la suite du couloir perpendiculaire, Astorok suggéra :

ASTOROK – On va essayer de le suivre pour voir s’il nous mènes à ses compaires avant d’attaquer. Tu es d’accord ?
SUALGO – Oui, très bonne idée.

Au lieu donc de ramper en plein sur la sorte de flaque de styx, la Dryade-Gupile se décala et rampa sur le mur... et même finalement sur le haut plafond. Son pied de limace adhérait parfaitement bien. Il montrait là encore un avantage à être un Gupile. La tête en bas, collé au plafond, Sualgo rampa vers le croisement du couloir, passant dans le creux de l'arche. Avant de s'exposer toutefois, il se pencha en avant et tendit une antenne oculaire. Il ne laissa ainsi dépasser que ses yeux, pas sa tête. Il vit le salgöhl, de dos, continuer sa marche le lon d'un couloir éclairé jusqu'à un virage en angle droit. De l'autre côté, le couloir continuait en ligne droite mais il y avait plusieurs passages le long des murs, donc tout autant de pièces possibles à visiter.
D'un geste de la main, il signala à Astorok que la voix était libre.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Mar 20 Déc 2016 - 14:14

Sualgo avait émis la possibilité de croisé un humethère, même plusieurs. Une idée plutôt bonne car nous étions visiblement tomber dans un immense tombeau. Je me demandais comme un tel endroit si imposant pouvait se retrouver dans une forêt comme celle du calme. Cela devait être la sépulture d’un personnage important jadis. Un chef ou un sorcier tient. J’essayais d’imaginer la vie à cette époque, où des habitants devaient vivre par ici avant, pour permettre la construction du tombeau. Mais je n’étais pas très bon en histoire, alors mon imagination devenait très vite fantasque. Je chassais cela, car ce n’était pas très utile pour notre mission.

Sualgo n’eut pas trop de mal à se déplacer malgré le Styx, car il pouvait se déplaçait sur les murs grâce à son corps de limace. Après m’avoir répondu :

Sualgo – Oui, très bonne idée.

Il suivit le salgöhl en rampant sur le plafond. Cela ne devait lui donner le tournis, car il devait avoir l’habitude de se déplacer ainsi. Il s’arrêta juste au croisement, n’y glissant que ses yeux pour scruter de façon discrète le couloir. Si le Salgöhl repérait la dryade, il aurait du mal à combattre un adversaire accrocher assez haut au plafond, ce qui donnait à la dryade un avantage. Après avoir bien regardé de gauche à droite, il me fit signe de le suivre, que la voie était libre. Je me mis à enjamber les énormes traces noires au sol et prit le même chemin que le monstre. La chose continuait d’avancer sans toujours nous remarquer, une bonne chose. Ils ne devaient s’attendre à recevoir de la visite chez eux et donc, la garde ne devait être importante.

Alors que nous remontions le couloir, diverses petites salles s’ouvraient sur chaque côté. Elles étaient toutes ouvertes, sans rien pour clôturer l’entrer. Par pure curiosité, j’y glissais un œil pour voir. Comme pour les couloirs, ce fut éclairé par des torches. L’intérieur était petit, ne pouvant accueillir plus de deux minotaures ou trois ou quatre humains. Sur la gauche, se trouvait un sarcophage en pierre fermé et sur la droite, était dresser une table en pierre où fut déposer des ustensiles comme des bols ou des couteaux avec de la nourriture moisie. On aurait dit des offrandes laissées aux morts. Le plus étrange était que plusieurs de ces cercueils en pierre dans les autres salles furent ouverts et vide. Je me retournais vers mon compagnon :

Astorok – On dirait qu’on risque de croiser plus qu’un humethère. Ce sera sans doute un combat plus intense que prévus.

Nous pourrions tomber sur des zombis ou des hommes squelettes en plus des monstres en Styx. Mais s’il pouvait y avoir plusieurs raisons pour lesquelles ces sarcophages furent vides. Peut-être ne furent jamais remplis, ou les corps furent déplacer pour autre chose. En tout cas, l’idée de devoir affronter toute une armée des ténèbres ne me dérangeait pas. Je me verrais bien en faire tomber une centaine en un coup de hache, envoyant les os volaient à travers la pièce et formant un joli petit tas sur lequel je gravirais pour crier ma victoire.

Le salgöhl n’était pas très rapide. Son propre Styx devait lui être aussi pénalisant que pour le malheureux qui y mettrait le pied dedans. À mon avis, il devait faire une ronde, car ce couloir partait en suite vers la gauche, il devait faire le tour de la structure principale et revenir vers l’entrée principale. Dans ce cas, ces amis devaient se cacher dans l’un de ses pièces ou bien dans la chambre principale qui devait se trouver en face de nous il y a quelques minutes. Nous continuions donc notre chemin lorsqu’un second garde croisa le premier. Celui-ci fit le chemin inverse et risquait de nous voir. Je me préparais au combat en tenant fermement ma hache.

Le couloir sembla bien trop serrer pour les deux monstres. Le second entra dans l’une des petites salles mortuaires pour laisser passer le premier. Celui-ci poursuivit sa route pour disparaitre à un autre tournant. Nous avions donc deux possibilités, nous cacher dans une des salles comme le second et le laisser passer, en espérant qu’il ne nous repère pas, ou bien tenter la confrontation et supprimer un premier Salgöhl de notre liste. Pour ma part, j’espérais un peu d’action, car si nous devions continuer à le suivre et à nous cacher, nous ne finirions jamais cette mission. Je consultais du regard Sualgo en levant les yeux. Nous devions prendre une décision rapidement.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Mar 20 Déc 2016 - 22:07

Astorok enjamba la grosse flaque de styx, puis s'engagea dans le couloir avec Sualgo, à la suite du salgöhl. Sualgo savait une chose sur les salgöhls : l'adhérence de leur styx corporel dépendait de leurs blessures. Ce n'était pas comme chez les chiens de styx : un salgöhl collait assez peu de base, mais de plus en plus à mesure qu'il était blessé. La question était : qu'est-ce qui avait laissé cette grosse flaque de styx ultra collante par terre ? Un salgöhl s'était-il battu et avait-il était blessé à cet endroit récemment ? Ou bien le styx provenait-il d'autre chose ? Il y en avait quand même beaucoup, et en rampant au plafond pendant qu'Astorok marchait au sol, Sualgo s'aperçut qu'il y avait également des traces de styx au plafond. Or, vu la hauteur dudit plafond, il était inimaginable qu'un salgöhl ait pu laisser des traces à ces endroits.

Qu'est-ce que c'était que le styx ? L'on résumait souvent cela à “un condensat matériel de magie noire”. Il y avait donc une empreinte suffisamment forte de magie noire ici pour que l'endroit devienne une source de styx. Ce n'était vraiment pas rassurant. Mais Sualgo était vaillant – il était surtout insouciant, en fait. Cette pensée ne lui fit donc pas peur. Il ne se voyait pas reculer avec Astorok, de toute manière.

Après le virage à angle droit, le couloir ressemblait à ce que Sualgo avait pu voir dans l'autre direction : plusieurs ouvertures sur les côtés. En passant devant, Sualgo et Astorok purent voir que cela donnait sur de toutes petites salles. Astorok jeta un coup d'œil dans l'une d'entre elles. Quand il revint, il dit :

ASTOROK – On dirait qu'on risque de croiser plus qu'un humethère. Ce sera sans doute un combat plus intense que prévu.

Sualgo ne savait pas ce qu'il avait vu pour dire ça, mais il en était bêtement ravi. Les combats trop faciles, ce n'était pas stimulant. Devant dans le couloir, le salgöhl continuait sa sorte de patrouille, sans entendre que deux personnes le suivaient à dix mètres de distance. Les salgöhls étaient-ils sourds ? Peut-être, mais Sualgo n'avait jamais entendu ça, et préférait se dire que non. Il n'allait de toute façon pas en faire la vérification maintenant.

A un moment, un autre salgöhl arriva à l'autre bout du couloir. Il se décala dans l'une des petites pièces annexes pour laisser passer le premier, qui disparut à son tour à la faveur d'un autre tournant du couloir. Sualgo et Astorok avaient maintenant un salgöhl qui se dirigeait vers eux. Sualgo et Astorok échangèrent un regard. Sans rien dire à son ami, pour éviter que le salgöhl ne l'entende, il rampa jusque dans la pièce annexe la plus proche. Un sarcophage vide et une table avec du pain moisi et des fruits avariés. Qu'est-ce que c'était que ça ?

Sualgo ne chercha pas à se poser la question bien longtemps. Il rampa le long du mur jusqu'à regagner le sol, puis déclencha sa transformation. Quand son aura lumineuse s'éteignit, il était une sorte d'homme-poisson bipède, aux mains et aux pieds palmés. Ses écailles offraient de beaux reflets bleu marine et blancs à la lueur des torche. Il dégaina son sabre.

SUALGO – C'est le moment d'avoir un peu d'action.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Ven 23 Déc 2016 - 10:50

Nous nous glissâmes dans l’une de ces petites tombes pour nous cacher. Sualgo rampa pour revenir sur le sol et, à travers un halo lumineux, échangea sa queue de limace pour deux pieds palmés. Il sera plus aisé pour lui de se battre. Nous attendions donc l’approche du Salgöhl. Ici, nous avions encore un peu de place pour bouger et si le monstre vint à notre rencontre, il se retrouvera un peu isolé du reste de la structure pour attirer des congénères. Nous l’entendions approcher. Il semblait marcher bien plus vite que le premier. On croirait entendre deux grosses bottes en cuir frappaient le sol comme si quelqu’un était énervé.

Sualgo – C'est le moment d'avoir un peu d'action.

Effectivement, le garde n’était plus très loin, le bruit résonnait aussi bien dans le couloir que dans la pièce, comme s’il était juste à côté de nous. C’est alors que nous voyions passer devant l’entrée la chose. Un corps faisant la même taille que moi, avec des poings et des pieds énormes et une tête ressemblant à un gros insecte. Il était tout recouvert de Styx et tenait une sorte de grosse hache rouillée. Le garde passa devant nous sans nous remarquer, mais, dès qu’il fut hors de vue, nous l’entendions gargouiller et revenir sur ses pas. Il nous avait remarqués.

Il revint sur ses pas et nous vit. Ses yeux grossir, manifestant sans doute de la surprise. Le salgöhl commença à émettre un curieux bruit. Je pensais de suite à une alerte, mais dans le doute, j’attaquais le premier. Le monstre stoppa son cri et tenta de parer mon coup. J’avais frappé fort à la verticale avec ma hache à une main. Le salgöhl bloqua avec son arme en se protégeant la tête. Les deux armes s’entrechoquèrent violemment, mais laissa vulnérable le monstre pour une nouvelle attaque venant du dessous. J’aurais aimé avoir une seconde arme pour cela, mais avec Sualgo comme soutien, cela était mieux. J’étais persuadé que nous viendrions à bout de la chose rapidement sans trop nous fatiguer, du moins, je l’imaginais.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Ven 23 Déc 2016 - 15:22

Sualgo venait sûrement de dire ce qu'Astorok avait envie d'entendre. Ils étaient sur la même longueur d'ondes. Après tout, ils avaient si vite sympathisés parce qu'ils avaient chacun reconnu en l'autre un fier guerrier ayant un goût prononcé pour le combat, une volonté de fer et de l'énergie à revendre, en plus d'une personne sociable et sympathique. Ils attendirent donc le salgöhl depuis leur cavité. Assez d'infiltration, place à l'action.

Quand le salgöhl passa devant eux, sans même les remarquer. Du moins, c'est ce que Sualgo crut, mais le salgöhl dut réaliser qu'il avait, du coin de l'œil, capté quelque chose d'étrange, et revint sur ses pas. A travers son masque, ses yeux prirent une lueur plus vive. Le combat était déclaré.
Les salgöhls faisaient en général taille humaine mais celui-ci était plus grand, sans pour autant être un chevalier. Il ne portait que des genouillères, en plus de son masque. L'équipement d'un soldat. Et puis, il aurait été étonnant qu'un chevalier salgöhl soit en simple patrouille. Il n'y avait rien d'important à cet endroit précis pour mériter la présence d'un chevalier salgöhl.

Il n'en restait pas moins que Sualgo et Astorok faisaient face à un gros spécimen. Son corps de styx suintaint continuellement, sa hache était rouillée mais sa capacité à trancher ne devait pas être mise en doute, ses pieds étaient aussi gros que ses mains et ses membres étaient épais. Un beau bestiau. Sualgo n'avait pas affronté de salgöhl depuis bien longtemps, en fait il n'en avait affrontés assez peu dans sa vie en treize ans, et il avait presque oublié qu'ils étaient impressionnants. Mais le salgöhl avait face à lui un Minotaure, alors il n'en imposait pas tant que ça.

Le monstre émit un cri, sûrement une alarme, ce qui poussa Astorok à vite lui porter une première attaque pour le faire taire, avec succès, bien que l'attaque en soi fut parée. Dommage, Astorok avait visé la tête, mais le salgöhl utilisa toutes ses forces pour bloquer l'arme du Minotaure. Et dire que ce n'était qu'un soldat... Quoiqu'un gros soldat, il fallait le dire.

Dans cette position, le salgöhl, tout comme Astorok, avait tout le bas du corps vulnérable. Seulement, il n'y avait pas de place pour se battre et Sualgo ne pouvait pas porter d'attaque correctement sans risquer de heurter son ami. Le salgöhl ne laissa qu'un tout petit espace entre ses jambes, pas suffisant pour s'y glisser. Sualgo eut une idée. Il fit appel à sa magie pour recouvrir la lame de son sabre d'une épaisse couche d'eau compacte. Il frappa un genou du salgöhl, puis glissa sa lame entre ses deux jambes et frappa l'autre genou, puis de nouveau le premier, puis l'autre, puis le premier, et ainsi de suite. Grâce au sort, les frappes gagnaient en puissance contondantes et forcèrent petit à petit le salgöhl à écarter les chances tout en étant aux prises avec Astorok.

Sualgo se jeta les pieds en avant entre les jambes du monstre et se redressa derrière lui. Il mit fin à son sort pour que sa lame puisse de nouveau trancher, et il se défoula, enchaînant avec dextérité les entailles dans le dos du monstre. Le salgöhl émit un long grondement de douleur, tandis que le styx dans son dos s'écoulait plus visqueusement jusqu'à commencer à engluer la lame de la Dryade d'Eau. Il était à point.

Sualgo retira son arme et se décala sur le côté, avant de lancer à Astorok :

SUALGO – Pousse-le contre le mur !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Lun 26 Déc 2016 - 11:56

Il fallait l’avouer, nous n’avions pas autant de place pour nous battre que je le croyais. J’aurais pensé que Sualgo aurait pu réussir à nous contourner et attaquer le salgöhl, mais non. Lui et moi prenions plus de la moitié de la place, et notre attaquer bloquer, ne nous laissa pas beaucoup de manœuvre possible. Il fallait que l’un de nous cède si nous ne désirions rester ici pour l’éternité ou que ses copains ne nous tombent dessus avec le temps. J’évitais de gaspiller toute ma force pour le contrer. J’économisais pour ne pas me fatiguer, usant juste ce qu’il me fallait pour le maintenir ainsi, mais à la longue, je commencerais à fatiguer si lui ne faiblissait pas en premier.

Mon ami dryade ne comptait pas du tout rester là à ne rien faire. Étant un peu magicien, il enchanta sa lame, la recouvrant d’eau, et frappa les genoux du monstre de Styx. Je ne comprenais pas trop son idée, mais je laissais faire, retenant encore le monstre de ses futurs coups, laissant le temps au plan de la dryade gupile de s’accomplir. Avec ces coups répéter, le salgöhl commença à flancher. Il écarta les genoux et finit par se baisser à cause de la douleur. J’en profitais pour exercer tout mon poids sur l’arme, l’obligeant à continuer de se baisser, jusqu’à ce que je le domine d’une tête. Je pus voir Sualgo se glissait entre les jambes de la chose. Je compris qu’il voulait attaquer par-derrière et cela ne tarda pas à arriver. Je l’entendis frapper plusieurs fois sur le dos de la chose. Le bruit du métal tranchant une masse compacte et visqueuse. Le garde se mit à hurler et des morceaux de Styx tombèrent de son dos pour se répandre sur le sol.

Sualgo – Pousse-le contre le mur !

Facile à dire, malgré les blessures et la douleur, le salgöhl garda encore de la force dans son bras. J’essayais de pousser avec mon arme, mais il maintenant une forte résistance. Je compris rapidement alors que pour le coller au mur, je devrais me salir un peu. Je continuais à pousser avec mon arme, tenant de mes deux mains. J’accompagnais avec mon coude que j’appuyais contre sa poitrine, se collant par la même occasion et, pour donner plus de force, j’enfonçais une de mes cornes dans son épaule et je poussais dans un grognement. Avec ces trois prises, plus du fait d’être blessé, le garde en Styx recula et il tourna pour se retrouver dos au mur.

Il recula petit à petit. Ne voyant plus que quelques centimètres, j’usais de mes dernières forces pour le coller pour de bon. En un instant, le salgöhl se retrouva pris au piège. Une grande flaque noire se répandit, sortant de son dos pour recouvrir une partie du mur. Le monstre se débâtit, ne touchant même plus le sol et ne pouvant s’échapper, comme une mouche dans une toile d’araignée. J’étais aussi pris coincer. Ma corne resta planter dans son épaule et mon bras ne voulait pas se détacher de la substance noire. Mais je ne risquais pas un coup de la masse du gardien, car il ne pouvait plus faire de grands gestes. Alors avec mon arme, je lui donnais un premier coup dans la poitrine, recevant des gouttes noires en plein visage.

Astorok – On l’achève !

Je m’apprêtais à le frapper de nouveau, mais mes coups restèrent de courte porte, ne faisant pas trop de dégâts et j’avais l’impression que je me recouvrais rapidement de cette chose immonde noire sur tout le corps. Et dire qu’il y en avait plusieurs, j’espérais que ce ne sera pas comme ça à chaque fois.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Ven 30 Déc 2016 - 10:46

Ce salgöhl était un sacré morceau, pour un “simple” soldat. Il était non seulement bien plus grand que la moyenne, faisant presque la taille d'un chevalier, mais il réussissait à contrer la force brute d'un Minotaure. Un véritable exploit. Sualgo n'avait pas affronté de salgöhl depuis trop longtemps, semblait-il, car il avait oublié qu'ils étaient capables de déployer une telle force. Néanmoins, le salgöhl fléchissait un peu. Il fallait dire que Sualgo venait de lui frapper les genoux et de lui entailler le dos. Blessé, le monstre avait maintenant un handicap face à son ennemi.

Astorok, de son côté, mit plus de force, et Sualgo posa un instant son regard sur les sabots de son ami Minotaure, en espérant qu'ils ne dérapent pas, ce qui le mettrait en fâcheuse posture face à un monstre qu'il était censé dominer. Heureusement, cela ne se produisit pas. Astorok enfonça une corne dans l'épaule du salgöhl et un coude dans sa poitrine. Le monstre grogna de douleur en même temps que le mugissement d'effort du Minotaure, et céda du terrain. Pas à pas, il perdit la lutte, jusqu'à être enfin plaqué contre le mur.

Comme l'espérait Sualgo, ses blessures au dos le collèrent au mur, le styx dans son dos agissant comme de la véritable glue. Le monstre se débattit férocement mais il était bien pris au piège. Sualgo était malheureusement bien placé pour connaître ce genre de situations, son mucus étant excessivement collant, tout autant que celui d'un “vrai” Gupile. Enfin, sous sa forme secondaire, ce n'était plus le cas, il ne gardait qu'une fine pellicule de mucus sur la peau, un peu collante et tenace si on touchait, mais nullement à même de retenir Sualgo contre son gré. C'était un avantage de cette transformation.

ASTOROK – On l'achève !

Sualgo voulait bien, mais Astorok le gênait un peu. Il semblait avoir du mal à retirer sa corne engluée dans le styx. Même son coude était englué. Eh bien ! Le salgöhl était déjà grand et Astorok l'avait même un peu soulevé du sol avant de le coller au mur. Difficile pour Sualgo d'atteindre assez bien sa tête pour lui porter le coup de grâce, il pouvait juste l'entailler mais doutait que cela achèverait le monstre assez vite.

Sualgo eut alors une idée saugrenue. Il se déplaça derrière Astorok... et lui grimpa dessus ! D'un bond agile, l'homme-poisson posa un pied sur le bas du dos du Minotaure, et de sa main libre lui attrapa son autre corne, tirant dessus pour mieux se hisser.

SUALGO – Désolé, mais sa tête est un peu haute pour moi !

Sualgo grimpa jusqu'à poser ses deux pieds palmés sur les omoplates d'Astorok, en se tenant toujours à sa corne. Il plongea ensuite la lame de son sabre dans la tête du salgöhl, par le dessus, derrière le masque. Dans un ultime grognement, le salgöhl arrêta de se débattre, et s'inanima complètement. Sualgo enchanta sa lame pour la lubrifier et ainsi la retirer plus facilement du monstre de styx.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Lun 2 Jan 2017 - 15:52

Je frappais et refrappais encore. Du mieux que je pouvais malgré le fait d’être à moitié bloquer. J’espérais que mes coups parviennent à affaiblir cette chose répugnante. Je ne voyais pas trop bien ce que faisait Sualgo, mais j’étais trop concentré sur mes attaques. Je ne pensais à rien d’autres cas blesser et achever ce monstre en Styx collait au mur. Lui aussi avait du mal à me blesser, mais comme il était pris entre deux guerriers et quand plus il était collé au mur, ne pouvant plus se déplaçait, il agitait son bras armé dans tous les sens, espérant pouvoir toucher un de nous deux. Je frappais encore plus fort, jusqu’à ce que mon deuxième bras commence à se coller au Styx, ralentissant mes mouvements. Si je demeurais coincé ainsi, je serais dans de beaux draps.

Je sentais quelque chose me grimpait dans le dos. Mince ! Qu’est-ce que cela pouvait être ? Ne pouvant me retourner et beaucoup bouger, j’ai cru à un second monstre qui venait m’attaquer par-derrière. Je serais une cible de choix. Mais la voix de Sualgo me rassura aussitôt.

Sualgo – Désolé, mais sa tête est un peu haute pour moi !

Il grimpa jusqu’à ma tête et posa ses pieds palmés sur mes épaules pour avoir un équilibre. Je devais donc éviter de trop bouger maintenant pour ne pas le faire chuter. Je vis sa lame s’enfoncer dans le crâne de la chose qui poussa un cri et cessa de bouger au bout de quelques secondes. La dryade avait bien frappé. D’un coup net, le salgöhl ne fut plus une menace. Son arme tomba au sol dont le bruit du choc résonna dans toute la pièce et sans doute le couloir, et ses membres pendirent dans le vide. Sualgo descendit de mon dos, me permettant de mieux bouger. Mais j’étais encore en partie coincé à cause du cadavre du monstre. J’ai dû forcer pour retirer mon bras enfoncer dans sa poitrine et agité violemment la tête, suivit d’un coup rapide et puissant du point pour retirer ma corne. Ce fut très désagréable, je me mis à râler, car cela me tirait comme si ma corne fut arrachée et que je sentais une horrible blessure au niveau du crâne. Fort heureusement, ce ne fut qu’une sensation.

J’étais couvert de cette immondice noire. Mon bras en fut fortement taché et ma corne avait changé de couleur. J’aurais préféré du sang, ce qui soulignerait bien un rude combat mener, mais là, on aurait dit que nous sortions tout droits d’un marécage. Avec ma main, je fis tomber au sol le plus possible de Styx, mais il en restait pas mal encore accrocher à ma peau. J’aimerais donner une image de comparaison, mais rien ne vient. La boue, l’eau poisseuse, l’huile… Tout cela n’était rien comparé à cette chose dégoutante. Je suis même sûr que le mucus de la dryade serait plus plaisant. Après mettre débarbouiller du mieux que j’ai pu, je regardais le cadavre au mur. Il continuait de dégouliner, répandent cette chose au sol. Abominable, comment des êtres pouvaient aimer, invoquer ou créer pareille créature ? Je ramassais ma hache qui fut recouverte d’un peu de Styx aussi. Pas beaucoup, elle devrait être encore utile pour trancher quelques membres. Me tournant vers Sualgo, je lui demandais :

Astorok - Ca va aller ?

Un petit combat qui ne manquait pas de piquant. Je devais l’avouer, c’était plus difficile que je l’imaginais. Loin de moi l’envie de m’en plaindre, mais il devait y avoir plusieurs des comme ça à massacrer. Après mettre assurer que notre petit groupe se portait bien, j’allais surveiller le couloir. Y passant doucement ma tête, je fus surpris par des cris qui résonnaient plus loin dans ce passage morbide. Apparemment, nous avons signalé notre entrée dans leur tombe. À moins qu’il s’agissait d’autre chose. En tout cas, ces cris ne semblaient être de bon augure. Pourtant, je n’entendais pas le moindre bruit de pas de course. Personne ne semblait se précipiter pour venir à notre rencontre. Il se passait quelque chose de vraiment pas clair ici et mes cornes me disent que nous n’étions pas au bout de nos surprises. Tenant fermement ma hache, je me tins prêt pour un éventuel combat. Toute une patrouille de ces salgöhls pouvaient passer par ici à cause de cet appel et nous devrions redoubler, voir tripler nos efforts.

Astorok – On dirait qu’on est passé à un niveau supérieur. Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais je crois que jouer les discrets ne sera plus nécessaire.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Lun 16 Jan 2017 - 15:48

Astorok ne se plaignit pas de se faire ainsi grimper dessus, il avait une corne engluée dans le styx et l'autre corne servant d'appui à Sualgo. Au moins, à eux deux, ils avaient vaincu ce premier salgöhl. Sualgo descendit d'Astorok qui s'en tirait avec quelques blessures, mais il était un vigoureux Minotaure. A côté de ça, il semblait surtout peiner à se dépêtrer de la mélasse noire. Il força sur son bras, et heureusement que les Minotaures comptaient parmi les races les plus fortes physiquement du continent. Il n'eut pas besoin d'aide, et put ensuite se dépêtrer la corne en s'appuyant contre le mur.

Voilà Astorok libre, mais Astorok sale. Plusieurs taches de styx restaient collées à son pelage. Sualgo, à l'état naturel, avait la peau intégralement recouverte de mucus collant, et cela ne le gênait pas. Mais pour autre chose qu'un Gupile, la sensation était gênante. Astorok commença à se débarbouiller, non sans difficulté, et n'aboutit qu'à un résultat à moitié satisfaisant. Sualgo souriait, un peu amusé mais pas moqueur. Astorok lança un regard noir au salgöhl mort, comme s'il lui en voulait plus pour les taches de styx que pour les blessures, puis ramassa sa hache. Enfin, il demanda à Sualgo :

ASTOROK – Ca va aller ?
SUALGO – Oui, plus que toi j'ai l'impression ! Attends, laisse-moi t'aider, ne bouge pas.

Sualgo relança l'enchantement de son sabre. Il passa la lame recouverte d'une épaisse couche d'eau sur la peau d'Astorok. Grâce au sort, elle ne risquait pas de trancher avec ce genre de mouvements, et l'épaisse couche d'eau aida à retirer le styx. Sualgo appliqua donc la lame enchantée sur toutes les taches de styx qu'Astorok n'avait pas réussi à se retirer. Il “nettoya” de cette manière son ami.

Ceci fait, il mit fin à l'enchantement et rengaina son arme, pour à présent observer les blessures du Minotaures. Dans ses mains, il sécréta une vase bien spéciale car magique, et l'appliqua sur toutes les plaies et égratignures visibles. La vase fit assez rapidement effet, s'infiltrant dans la peau et cicatrisant à l'œil nu les traits saignants.

SUALGO – Te voilà frais et beau comme un gardon maintenant !

Le couloir était dégagé. Les deux amis se déplacèrent jusqu'au bout, se plaquant contre le pan de mur. Astorok passa la tête, il n'était pourtant pas le plus discret, avec ses cornes qui dépassaient. Il aurait mieux valu que ce soit Sualgo qui passe la tête. De toute façon, Astorok ne vit aucun salgöhl ni quelque autre créature que ce soit. En revanche, des cris se faisaient entendre. Ca ne sonnait pas très humain. Qu'est-ce qui poussait donc ces cris ? Est-ce qu'ils signifiaient que les deux intrus avaient été repérés ? Etait-ce une alarme ?

ASTOROK – On dirait qu'on est passés à un niveau supérieur. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais je crois que jouer les discrets ne sera plus nécessaire.

En même temps, jusque là, leur discrétion avait été toute relative. Ils avaient fait beaucoup de bruit en se battant contre le salgöhl, sans parler des cris de ce dernier qui avaient pu alerter les autres patrouilleurs.

SUALGO – On fonce, alors ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Jeu 19 Jan 2017 - 13:13

Je fus surpris en voyant mon compagnon d’armes me soigner avec quelque chose de magique. De la vase je crois. Bien que l’intention de la dryade soit louable, cela m’était inutile, car mon corps se soigner tout seul, pouvant se remettre de ses blessures. Mais il était vrai que Sualgo n’en savait rien, je n’eus aucune occasion de lui en parler avant. Mais ce fut surtout son sort pour me nettoyer qui m’arrangeait le plus. Avec son épée recouverte d’eau, il me retira le Styx encore collé sur moi. La sensation désagréable sur mon épaisse fourrure disparue, me permettant d’être plus alaise dans mes mouvements. Je le gratifiais d’un sourire.

Sualgo – On fonce, alors ?

J’acquiesçais de la tête. Il était l’heure de passer aux choses sérieuses. Je dégainais ma hache pour être déjà près au combat. Nous sortions de note cachette et nous remontions le couloir en accélérant le pas. Les passages étaient pratiques pour foncer droit devant soi, mais pour tourner ou contourner tout individu qui se trouverait en face, là c’était une autre affaire. Nous ne voyons toujours que la même chose, un long couloir, donnant sur de petites tombes, qui faisait le tour d’une structure centrale. J’imaginais alors toute une armée qui reposait ici depuis des siècles et qui menaçait de se réveiller à cause de la présence maléfique qui séjournait ici.

Nous retrouvions rapidement le premier Salgöhl que nous avions trouvé, courir vers le centre du tertre. Il remontait un couloir perpendiculaire pour disparaitre plus loin, vers ce qui semblait être la chambre principale. Et si ce n’était pas un signal d’alerte que nous entendions, mais quelque chose d’autre ? Je me retournais vers Sulago légèrement inquiet :

Astorok – Je me demande s’il ne s’agirait pas d’un cri de rassemblement.


Mais le doute persistait, car un autre Salgöhl apparu. Il ne courrait pas en direction du cœur du tombeau, mais venait droit vers nous. Il essayait de courir et tendit son arme, visiblement une épée, vers nous comme pour signaler notre présence. Il semblait moins imposant que le premier que nous avions tué et ne portait qu’un casque monstrueux comme protection sur la tête. Quelque chose me disait que ce sera plus facile à venir à bout de celui-ci. Arme au poing, j’attendais que le monstre en Styx approche d’assez près. Ayant avancé de quelques mètres, je lui lançais ma hache sur lui. Mon arme tournoya dans l’air droit devant et frappa à la poitrine la chose. Le garde recula d’un ou deux pas en hurlant un cri étrange. Sans perdre une seconde de plus, je fonçais vers lui le chargeant avec mes cornes. Mais l’appel d’un second Salgöhl se fit entendre. Nous risquions d’en rencontrer plus d’un à la fois.

Ma cible fut occupée à essayer de retirer la hache qui s’était enfoncée dans son bras gluant et ne me vit arrivée que trop tard. Mes cornes passèrent à travers sa poitrine et la puissance de mon élan nous fit tout les deux tomber au dol. Dans un grand Splash, le monstre se retrouva coller au sol, dos par terre. Je manquais de me retrouver coller à lui, mais je partais en avant avec assez de force pour y sortir mes cornes en arrachant avec un morceau de la chose. Je fus un peu déboussolée et je m’écroulais au sol, un peu étourdi par cet effort. Mais ce n’était pas encore le moment de la pause, en tournant la tête vers Sualgo, je vis le second monstre approché de lui par-derrière. Je me mis à rugir à son intention :

Astorok – Attention derrières toi !

Tout en essayant de me relever lourdement, retrouvant peu à peu mon équilibre. Nous nous retrouvions bien à affronter deux monstres du Styx à présent. Nous pouvions en affronter trois autres au niveau suivant qui sait. Mais pour le moment, je devais venir en aide à mon frère d’arme et en finir avec mon salgöhl qui se débattait pour se relever, malgré une partie de lui arracher. Il hurlait de douleur et sans doute, entrain de rendre la vie. Je comptais bien lui soulager ses souffrances.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Ven 20 Jan 2017 - 21:23

Astorok acquiesca, et les deux amis Guerriers parcoururent le couloir. Celui-ci décrivait en fait une sorte de carré, avec en son centre le noyau du tertre, la pièce supérieure, celle d'où provenait le cri. Tout au long de ce couloir périmétrique, il y avait ces toutes petites pièces avec un à deux sarcophages à l'intérieur, et parfois une table avec des outils d'embaumement. Astorok et Sualgo virent le tout premier salgöhl, qui leur était passé devant à l'entrée du tertre. Enfin, aucun moyen d'être certain que c'était bien le même. En tout cas, il n'avait pas la carrure de celui que les deux Guerriers avaient éliminé, et qui devait être un peu une exception, à mi-chemin entre un soldat salgöhl et un chevalier salgöhl.

Il s'enfonçait dans le couloir perpendiculaire vers le noyau du tertre. Encore une fois, il n'entendit pas les deux Guerriers. A sa décharge cette fois, il y avait des cris répétés, inhumains, qui couvraient le bruit des sabots d'Astorok. Ca ne ressemblait pas à des cris de Tigrain, ni d'Homme-lézard... Un salgöhl pouvait-il faire ce genre de cris ? Sualgo n'était pas sûr du tout.

ASTOROK – Je me demande s'il ne s'agirait pas d'un cri de rassemblement.

A bien y réfléchir, ce n'était pas idiot. La preuve, ce salgöhl se rendait vers les cris, alors que si ça avait été un cri d'alarme, il y aurait au contraire plus de patrouilles dans les couloirs. Les salgöhls n'étaient pas en alerte, ils étaient appelés à se réunir dans le noyau du tertre. Sualgo se demandait vraiment ce qui s'y trouvait. Un gros monstre puissant, certainement, et ils ne seraient pas trop de deux pour le vaincre.

Un autre salgöhl arriva dans le couloir. Sûrement répondait-il à l'appel lui aussi, sauf qu'il tomba forcément sur les deux Guerriers, et décida de les attaquer. Astorok était le plus près, c'est donc lui qu'il chargea, avec une grosse épée improbable. Astorok contra la charge du monstre gluant et enfonça sa hache dans sa poitrine. Puis il le percuta de plein fouet, le faisant tomber au sol. Gravement blessé, le salgöhl se débattit mais collait de tout son corps au sol. C'est alors que le cri d'un autre salgöhl, de l'autre côté, retentit.

ASTOROK – Attention derrière toi !

Sualgo se retourna en même temps de toute façon, ayant entendu le cri. Le salgöhl fut sur lui en une seconde, et Sualgo fit un geste du bras en sa direction, invoquant une puissante vague d'eau qui repoussa le monstre en le déséquilibrant. Le salgöhl se retint à l'ouverture d'un caveau annexe, gardant sa hache dans l'autre main. Sualgo enchanta sa lame pour lui frapper le bras par lequel il se retenait au pan de mur, puis les jambes pour achever de le faire tomber sur le dos.

N'étant pas du tout aussi gravement blessé que l'autre, ce salgöhl ne collait pas trop et commença à se relever. Sualgo s'acharna sur le bras portant la hache et réussit à désarmer le monstre. Il ne l'empêcha pas de se remettre debout, et reçut un coup de poing en pleine poitrine qui le secoua terriblement. Sualgo fit un bond en arrière et posa un genou au sol, la douleur se faisant bien ressentir. Le salgöhl se pencha pour ramasser son arme, mais reçut une seconde déferlante d'eau. Cette fois-ci, cela ne lui fit pas perdre l'équilibre mais le retarda dans son action de ramasser son arme. Sualgo en profita pour s'élancer vers lui, toutefois ralenti par la douleur à la poitrine. Faisant disparaître l'enchantement de sa lame, il porta une estocade dans le cou épais du monstre, faisant couler le styx.

Le salgöhl fit un geste de rage et réussit à choper la jambe droite de Sualgo. En tirant, il le fit tomber à la renverse.

SUALGO – Aaaaaah ! Lâche-moi !

Il taillada le poignet du salgöhl, toute une série de fois, jusqu'à ce que le styx dégouline au sol et colle le bras du salgöhl, tandis que son cou continuait de dégouliner. Sualgo s'agita mais ne réussit pas à se libérer le pied de la poigne gluante.

SUALGO – Astorok, aide-moi !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Mer 25 Jan 2017 - 14:50

Le monstre que j’affrontais, refusait de mourir. Il se débattait encore parterre pour se libérer de son propre Styx qui le collait au sol. Il fit de grands gestes dans tous les sens pour m’attrapais, mais je repoussais de mon point ses bras. Avec assez de rapidité, je parvenais à attraper ma hache encore plantée dans son bras et me mis à tirer. Cela donnait un bruit bien déroutant. Comme si j’arrachais le bras d’une personne. Sauf que là, ce fut juste cette abominable substance noire qui se retira du membre de la chose, restant coller au fer de mon arme. Le salgöhl hurla de douleur. J’ai dû en plus retirer une partie de sa propre chaire, si l’on pouvait appeler ceci ainsi.

Bien heureux de retrouver mon bien, je n’attendais pas plus longtemps pour frapper le monstre. Ma lame n’était plus aussi tranchante qu’avant. Avec le Styx par-dessus, elle devenait une arme contondante. Et à chaque coup que je donnais, ma belle hache devenait une sorte de masse répugnante. De plus en plus de Styx se collait dessus et à la longue, je pensais en finir en lui éclatant la tête avec ça. Je visais donc son crâne, la seule partie épargner par cette chose noire. Mais il se protégeait avec son bras, ce qui rendait l’opération difficile.

Sualgo – Aaaaaah ! Lâche-moi !

Le cri de mon compagnon d’armes me fit relever la tête et je vis, que Sualgo était en mauvaise posture. Le second salgöhl l’avait fait tomber à terre en lui tenant une de ses jambes. La dryade continuait de se défendre en frappant le poigné du monstre pour qu’il le lâche, mais cela ne semblait fonctionner. Son adversaire était blessé, mais il ne semblait pas encore faiblir sous l’avalanche de coups du guerrier.

Sualgo – Astorok, aide-moi !

Son appel n’avait besoin d’être formulé deux fois. Je sentais la colère et la peur montaient en moi. Mon salgöhl continuait de se débattre. Je lui assénais un puissant coup vers la tête. Mais il para une partie de l’attaque avec son bras, mais se retrouva tout de même hors de combat. J’ignorais si j’avais réussi oui ou non à le tuer, mais en tout cas, il ne représentait plus une menace pour le moment, je reviendrais vérifier après. Me redressant, je tenais bien devant moi ma hache et me mis à frotter le sol avec mes sabots. Dans un beuglement, je chargeais vers mon nouvel adversaire pour sauver Sualgo. En quelques secondes, je me retrouvais devant le monstre noir. Il voulut me frapper avec son bras libre, mais je parais avec ma hache comme avec le tout premier.

Je me retrouvais coincé avec lui, mais je servais également de protection à la dryade. Le salgöhl ne pouvait plus frapper directement Sualgo, il devait littéralement me passer sur le corps. Ayant mes deux bras libres, j’ne profitais pour faire reculer le monstre qui lui, n’avait plus qu’un bras pour se battre et étant blessé de toute part. En un rien de temps, la chose se retrouvait en mauvaise posture, devant choisir entre libérer la dryade pour pouvoir me résister, ou se laisser surpasser par ma force.

Astorok – Sors de là !

Criais-je à mon ami.
Bien que je j’arrivais à légèrement dominer notre adversaire, je ne pourrais pas continuer ainsi longtemps. Ma force avait des limites. Je tentais néanmoins à le frappais avec les coudes, sans grand succès. Je voulais aussi le frapper avec mes sabots, mais j’avais peur de blesser Sualgo juste en dessous, alors j’évitais. Je me contentais de m’appuyais sur mes jambes pour repousser la chose noire. Mais je comptais tenir aussi longtemps qu’il le faudra.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Sualgo le Dim 5 Fév 2017 - 10:03

Le salgöhl ne pouvait heureusement pas secouer Sualgo dans tous les sens : il lui retenait la cheville par une main qui était de toute façon handicapée par le fait que le poignet était collé au sol telle de la glue noire ; mais Sualgo voyait le moment où le salgöhl allait l'écrabouiller de son poing libre, et il n'était pas en capacité d'éviter ça. Heureusement, il n'eut à attendre que deux petites secondes avant d'entendre un beuglement, celui de son ami Minotaure. Un beuglement rassurant à ses oreilles car cela signifiait que le salgöhl allait avoir des ennuis.

Astorok chargea, et finalement c'est lui que le salgöhl décida de frapper de son poing libre. Sualgo serra les dents sous le stress mais fut soulagé de voir son ami parer le coup.avec sa hache souillée par une masse de styx collant. Ce couloir allait finir en véritable puits de pétrole à la longue. Le salgöhl dut lutter dans un test de force, mais cette fois-ci, il avait un opposant de taille : un Minotaure robuste et viril. La force physique de Sualgo ne valait rien du tout face à celle de son ami.

Le salgöhl avait déjà un poignet collé au sol, et bientôt son cou aurait fini de dégouliner et de le retenir aussi. Autant dire que le monstre était en fâcheuse posture, et Sualgo n'avait plus grand-chose à craindre maintenant qu'Astorok faisait barrière. Il put se concentrer à essayer de retirer son pied de la poigne du monstre. Astorok lui cria de sortir de là, mais Sualgo faisait ce qu'il pouvait. Il entailla méthodiquement les doigts du salgöhl qui, sous la douleur, lâcha enfin, mais voilà que lesdits doigts collaient aux-mêmes à la peau de l'homme-poisson. Sualgo se tira en arrière, étirant les liens de styx jusqu'à enfin les rompre. Il se mit debout, récupéra son sabre.

Le salgöhl essayait de se redresser, mais de longs liens de styx tiraient son cou vers le sol, toujours plus collants, autant que le mucus d'un Gupile mais plus épais encore. Sualgo décida d'achever une bonne fois pour toute cet ennemi à sa merci : il trancha la nuque du salgöhl d'un geste précis, et Astorok n'eut plus à lutter.

SUALGO – Merci !

Sualgo se tourna vers le salgöhl qu'avait affronté Astorok avant ce moment, mais il ne le vit pas bouger. Il devait être mort.

SUALGO – Celui-là ne nous causera plus de problèmes non plus. On peut aller voir le cœur de ce tertre et éliminer la source du mal.

Il dévisagea son ami et sourit.

SUALGO – Un petit nettoyage avant ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Astorok Cornes de Fer le Mer 8 Fév 2017 - 13:43

Le salgöhl était à son désavantage. La substance noire dégoulinait de ses blessures et le colla au sol. Il se retrouvait piéger par son propre Styx et très vite, il eut du mal à bouger, se retrouvant très vite à ma merci. J’étais trop concentré sur lui, pour ne pas faire attention à mon compagnon. Mais je compris rapidement qu’il parvint à se libérer, car il se redressa juste derrière moi. Cette fois, il était clair que le monstre noir n’avait plus la moindre chance. Il était collé au sol, devant faire face à deux guerriers qui eux, étaient libres de leur mouvement. Sualgo n’attendit pas que le combat s’éternise. D’un geste fort et vif, il trancha au niveau de la nuque le salgöhl, qui d’un simple cri, s’effondra au sol lourdement. La dryade avait réussi à le tuer d’un coup net. Mon bras qui le retenait ne rencontrait plus la moindre résistance et repoussa la carcasse gluante de cette chose.

Sualgo – Merci !
Astorok – De rien.

J’étais bien entendu un peu essoufflé, mais surtout excité après avoir vaincu deux salgöhl d’affiler, même trois dans la même heure. C’était si magnifique. Je me sentais encore capable de massacrer toute une armée de ces choses. Bien qu’on en sorte très sale, le combat était excitant. Je me demandais s’il était possible d’en croiser d’autre, bien plus puissant ou mieux armé. Sans doute au cœur de la tombe, des chefs dirigeant leurs troupes monstrueuses.

Sualgo – Celui-là ne nous causera plus de problèmes non plus. On peut aller voir le cœur de ce tertre et éliminer la source du mal.
Astorok – Je paris qu’il doit y en avoir des milliers ! Avec un gros monstre comme animal de compagnie. On va utiliser leurs sangs et leur Styx pour repeindre leur propre tombe.
Sualgo – Un petit nettoyage avant ?

Je sortais de mon état d’esprit berserk pour revenir à la réalité. Je me mis à m’examiner pour constater que oui, j’étais couvert de cette chose noire et ma hache ne servait plus à grand-chose, elle ne pouvait plus trancher quoi que ce soit. On dirait que je sortais d’un combat de boue noir. Mais c’était pire que la boue, c’était plus épais, plus gluant, plus collant et gêner beaucoup pour les déplacements et mouvement. Je fis oui de la tête et laissai mon ami me nettoyer avec son sort d’eau. Mais j’expliquais qu’il était inutile de gaspiller ses forces pour soigner. Une fois tout propre et ma hache prête pour trancher des têtes, nous nous dirigions vers le centre du tertre.

La suite jusqu’au cœur se passa de façon plus calme. Nous ne croisions pas d’autres salgöhl dans les couloirs. Sans doute tous réunis dans la chambre principale. On pouvait d’ailleurs voir des traces noires sur le sol allant vers cette direction. Nous ne mettions pas longtemps pour revenir sur nos pas et retrouver l’entrée du cœur du tertre. Il s’agissait d’une grande porte en fer à double battant avec le sommet pointu. Elle avait un aspect lugubre, comme si elle donnait sur un château maléfique habitait par des sorciers maléfiques ou autre abomination, ce qui devait être le cas.

Devant elle, se trouvait un autre salgöhl qui montait la garde. Bien qu’ils ne puissent pas s’imaginer se faire attaquer, ils prévoyaient tout de même un minimum de surveillance. Celui-ci ressemblait à ceux déjà affrontés. Il ne portait qu’une petite épée rouillée en guise d’arme, sans armure. En tout cas, cela prouvait que ses congénères se cachaient bien à l’intérieur de cette pièce. Vaincre ce gardien serait facile et rapide. Juste un contre temps, avant de découvrir le secret du tertre. Me tournant vers Sualgo, je lui soufflais de façon discrète :

Astorok – Ce garde est tout ceux qui nous sépare de la chambre principale. En l’attaquant par surprise, on pourra s’en débarrasser rapidement et être dans la grand pièce en seulement quelques minutes. Prêt ?

Effectivement, comme je l’avais pensé, notre combat contre le garde salgöhl fut de courte durée. Ne s’attendant à voir deux grands guerriers dans cette tombe, il fut vite dépassé par notre attaque surprise et en un rien de temps, il rejoignait ses semblables morts. Mais la suite qui viendrait ne serait pas aussi aisée. Poussant la lourde porte en fer, nous vîmes la chose la plus effrayante de toute ma vie, c’était le cas pour moi en tout cas. Devant nous se tenait tout un groupe de salgöhl. Mais ces monstres ne faisaient pas attention à nous. Ils avançaient comme des zombies vers un immense bassin remplis de Styx tourbillonnant. Les choses entraient à l’intérieur pour se faire dissoudre et se mélanger à l’affreuse substance. Tout cela était dirigé par un humethère. Le sorcier damné se tenait sur un piédestal en face de nous, bras lever, exécutant un rituel noir.

Le plan était simple, tué le sorcier et mette fin à tout cela. Mais les derniers salgöhls entrèrent dans le bassin et un flash vert remplissait la pièce. La masse de Styx semblait prendre vie et commença à laisser quelque chose sortir. Je ne savais pas trop ce que c’était, cela ressemblait à un immense ver à longue pattes et à la bouche béante. Le monstre sortait peu à peu de ce bassin. Sans perdre une seconde de plus, nous chargions sur l’humethère. Ce dernier semblait bien affaibli par son rituel, mais profita de l’aide du monstre pour se protéger. Il n’était pas encore entièrement sorti, mais utilisa une de ses pattes pour nous repousser. Finalement, nous parvenons à tuer le sorcier en lui tranchant bien la tête. Le ver se mit à hurler et à mourir, sans doute sa vie était encore liée à l’humethère. Mais, en s’effondrant dans le bassin, il entraîna avec lui Sualgo dans le bassin noir.

Je fus effrayé à cette vision, j’avais peur de voir mourir mon ami ainsi. Je voulais faire quoi que ce soit, mais je ne pouvais rien faire. Mais ce serait inutile, car le Styx disparue comme par enchantement, disparaissant en même temps que son maître l’ayant créé avec quelques secondes d’écart. Je voyais gire au milieu le corps inerte de la dryade. Inquiet, je descendis le rejoindre et vain à son aide. Il resta inconscient pendant presque une journée. Je restais près de lui pour veiller sur son état et verser de l’eau sur lui au cas où. Je fus au combien soulager quand il revint à lui. Mais il allait mal, il se sentait faible. Et, pour une raison que nous ignorions, il ne parvenait plus à prendre sa seconde forme, il resta un gupile. Son état m’inquiétait et je proposais de le raccompagner à la guilde, là où il pourrait avoir des soins, mais Sualgo avait une autre idée. Il préféra rejoindre l’Océan qui le ressourcerait, bien mieux que le peu d’eau que je lui avais passé et retrouver pleinement ses forces. Je l’accompagnais donc, m’assurant que tout aller bien. Mais je devais retourner à Telbara, y faire mon rapport. Mon frère d’armes m’assura que tout s’arrangera.

Je rentrais donc, seul, à la guilde des guerriers de Telbara. Je ne pouvais me sentir triste et inquiet pour Sualgo. Mais je me rassurais en me disant qu’après des vacances au bord de la mer, je le reverrais au meilleur de sa forme, prêt à en découdre. De toute façon, je savais où il s’abritait, je pourrais sans doute lui rendre visite sous peu. En attendant, je me préparais à affronter les chefs de la guilde.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nid de Salgöhls

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum