La bave de la discorde

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La bave de la discorde

Message  Salix le Lun 7 Nov 2016 - 23:23

La marche avait été longue, depuis la Forêt de l'Abeille. Nous avons dû passer près de Tacomnal. Il y avait vraiment beaucoup, beaucoup de monde, nous n'aimons pas ça. Beaucoup d'humains... Un jour, ils paieront tous pour ce qu'ils ont fait. Mais nous devons être prudent. Il serait suicidaire de se poster simplement dans une de leurs rues et de tuer le moindre passant. Si Père nous a appris quelque chose, c'est que les plus grands desseins demandent du temps. Les plus grands arbres ont un jour été de petites graines fragiles.

En passant près de ce nid d'infestation, j'ai pu entendre des rumeurs ça et là. Et notamment, une histoire à propos d'un "panneau d'affichage". Nous ne savons pas ce que cela peut bien être. Mais cela n'est pas important. Ce "panneau d'affichage" voulait qu'on aide un de ces humains qui travaillent la terre pour faire pousser des plantes. On pourrait presque croire que ces gens là ont du respect pour nous. Un jour, une Dryade m'a dit que tous les Humains ne sont pas mauvais. Peut-être qu'elle faisait référence à un de ceux-là.

Mais nous nous égarons. Cet Humain, ce "fermier", semble avoir des problèmes avec un Gupile. Il est vrai qu'en cette saison, les pluies sont très fréquentes, et cela suffit à les convaincre de sortir des grottes. Celle-ci doit probablement venir des montagnes du sud. Les Gupiles sont des créatures très gentilles, nous les aimons bien. Il serait regrettable qu'il lui arrive malheur. Peut-être que nous pouvons aider. Nous nous dirigeons donc vers le sud, au-delà du Tijaronhe.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Mar 8 Nov 2016 - 21:14

Comme on le disait, il n’y avait pas de repos pour les braves. Ces derniers temps, j’avais effectué diverses missions pour l’Ordre à travers de nombreuses régions du continent. Rien de bien reposant, j’ai dû affronter des nécromanciens, des morts-vivants et autres abominations qui ont fouler ces terres. J’avais bien faillis y laisser ma vie plus d’une fois. Combattre les forces du mal n’avait rien de vacances, mais ces horreurs ne pouvaient rien face à la puissance de la lumière et à la foi ! J’ai triompher à chaque fois, et par la même occasion j’avais sauvé de nombreuse vie. Cela faisait une double récompense, avoir servi les dieux et sauver des innocents. Mais après tant d’effort, je devais déjà repartir.

D’après un rapport, un adorateur de Silux se serait enfui des prisons du temple. Cet homme était un criminel qui pratiquait des sacrifices humains et a voulu imposer son culte dans les régions peu habité de Telbara. Mais, pour une raison encore inconnue, cet odieux personnage avait réussi à s’enfui et se serait cacher sur les terres de Tacomnal. Comme cet homme s’attaquait en premier à la spiritualité, l’Ordre préférait agir par lui-même. J’acceptais la mission sans soucis et partis de suite à la poursuite de cet hérétique. Bon, il n’était qu’un simple tueur sanguinaire, il ne savait pas apparemment pratiquer les arts noirs, je ne devrais pas avoir trop de problèmes à l’appréhender.

D’après les informations obtenues, le tueur se cacherait vers le sud de Tacomnal, non loin de la capitale, en plein cœur du territoire. Je savais au combien les demi-sang n’étaient pas des plus aimé sur ces terres. A cause de leur sang justement, ils n’étaient vus que comme des esclaves ou des animaux ne valant pas plus que des chiens errant. Fort heureusement, je pouvais cacher ma différence grâce à mes cheveux. Les oreilles bien cacher ne me poseront pas le moindre souci. Et je portais l’emblème de l’Ordre. Un peu à la manière des guerriers de la Guilde, nous bénéficions d’un certain statut imposant le respect. Nous étions rattachés au temple, il serait malheureux que quelqu’un ne s’attire les foudres divines.

Pour effectuer ce long voyage, on m’avait prêter un des chevaux des Gardiens du Temple. Cela me faisait gagner pas mal de temps évidemment et m’éviter de trop me fatiguer, il fallait que j’économise un maximum mes forces lorsque que je retrouverais l’hérétique. Pour me reposer et regagner un peu de force, je me rendais dans des auberges isolées sur les routes où je pouvais payer un modeste repas et un endroit où dormir un peu. Après pas loin de deux semaines de voyages, j’arrivais enfin au royaume de Tacomnal. Au lieu de prendre la voie principale, je suivais le fleuve Tijaronhe avant de m’en éloigner.

Alors que je m’enfonçais de plus en plus dans le royaume, je vis au loin, une bien étrange créature. De là où j’étais, je ne voyais que du vert. Intriguais, je m’en approchais pour voir de quoi il s’agissait. A petit gallot, la silhouette devenait de plus en plus nette. On dirait des feuilles qui recouvrait la forme en mouvement et ses jambes étaient… Etranges, on aurait dit des racines. Mais quel genre de créature avais-je devant les yeux ? Un animal ? J’en doutais. En tout cas, il n’avait pas là même le physique atypique des nécromanciens et chevaliers noirs. Cette créature semblait sortir tout droit de la forêt. S’il s’agissait d’un animal sauvage, je pourrais peut-être la contrer ou juste partir. Je me mis à l’appeler, en plus, sa démarche et sa position étaient très humanoïde.

Karosgon – Bonjours l’ami.


Je devais l’avouer, j’avais un peu peur de ce qu’il pourrait s’agir, mais étant gardien du Temple, je ne devais le montrer. Je devais rester ferme, sans peur, prêt à combattre toutes menaces. L’être devant moi semblait possédait une intelligence, mais il fallait savoir qu’ici, on pouvait constamment croiser des êtres bien singulier et surprenant tous les jours.

Karosgon – Qu’es-tu donc ?

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Mer 9 Nov 2016 - 0:01

Alors que nous marchions tranquillement, une voix nous interpelle. Nous retourner nous permet de constater que c'est un humain, perché sur un cheval, qui vient à notre rencontre. La chance n'est pas de notre côté... La longue marche que nous faisons depuis plusieurs jours est plus fatigante que nous voudrions bien l'admettre. Nous ne sais pas si nous sommes en état de nous battre.

Le bruit des sabots de sa monture nous indique qu'il se rapproche. Vite, réfléchir... Éviter le combat si possible. L'idée de laisser potentiellement un humain repartir est profondément dérangeante. Néanmoins, il ne semble pas animé de mauvaises intentions. Ce qui est plutôt rare pour un Humain... Mais est-ce vraiment un humain ? Il a des traits fins pour un humain. Mais ça ne doit pas être si rare que ça, ces bêtes naissent dans toutes les formes et dans toutes les tailles.

– Qu’es-tu donc ?

Ce que nous sommes ? Mais ça ne se voit pas, bougre d'âne ? Est-ce que nous ressemblons à un Xolon selon toi ? Nous savons que nous sommes mal placés pour juger : après des années passées dans la Forêt humide, nos connaissances sur le reste du monde sont... plus que lacunaires. Nous n'avons pas le temps pour refaire son éducation. Qu'est-ce qu'il transporte avec lui... Que voilà une arme étrange. Elle empeste le sang. Un Humain qui massacre d'autres créatures, comme c'est original. Néanmoins, agir stupidement ne nous mènera à rien.

- Tu n'as visiblement jamais rencontré de Dryade des bois, Humain... Nous sommes pressés, que nous veux-tu ?

Nous avons cru comprendre que les Hommes vénéraient des dieux. S'il fait une seule remarque concernant notre vitesse de déplacement du fait de nos racines, nous jurons de le renvoyer auprès de ces dieux qu'ils chérissent tant...
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Ven 11 Nov 2016 - 13:04

La créature se retourna vers moi et me dévoila son visage humain à la longue chevelure et des feuillages qui pendaient le long de ses bras jusqu’à son dos. Il était clair que j’avais face à moi une créature de la nature, mais de quelle nature justement, je n’en avais pas la moindre idée. Il existait tant de race et de créatures peuplant les forêts et les plaines. A moins d’être un savant, un chercheur ou un druide, il était difficile pour le commun des mortels de connaitre toutes les peuplades existantes.

Salix - Tu n'as visiblement jamais rencontré de Dryade des bois, Humain... Nous sommes pressés, que nous veux-tu ?

Une dryade des bois ? Ils sont si rares, je fus surpris d’en découvrir une ainsi. Bien que je sois issus d’une forêt également, je n’en avais jamais croiser auparavant. Tous ce que je savais d’eux était écrit dans des livres ou dans des histoires que l’on entendait par ici et par là. Par contre, il s’adressait à moi sur un ton bien méprisant. Il se montrait dur, moi qui croyais que les dryades étaient de nature pacifique… Et que voulait-il dire par nous ? Je le voyais tous seul, à moins qu’il ne soit accompagné de loin. Une bête sauvage en guise de compagnie ? Ou une fée ou une compare dryade ?

Karosgon – Je te pris de m’excusez dryade. Je n’ai jamais vue de ton espèce avant. En réalité, tu es la première dryade que je croise. Mais que veux-tu dire par « nous » ? Je te voie seul l’ami.


Honnêtement, malgré le ton assassin de l’homme-arbre, j’avais du mal à croire qu’il puisse être dangereux. Ce sera peut-être une erreur. Mais comment penser que quelqu’un issus de la nature à qui l’on voue chant et poème harmonieux puisse se révéler être un monstre sanguinaire. Toutefois, je me souvenais de récits légendaires parlant d’un monstre aquatique chantant qui causait aussi bien la mort que la préserver. Beaucoup parait d’une sirène ou d’une naga renégat, d’autres d’une dryade aquatique, mais là aussi j’avais quelques doutes. Me penchant un peu avant, reposant mon buste sur mes bras croisé sur la scelle, je me mis à écouter ce qu’avait à me raconter ma première dryade.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Ven 11 Nov 2016 - 16:05

– Je te pris de m’excusez dryade. Je n’ai jamais vue de ton espèce avant. En réalité, tu es la première dryade que je croise. Mais que veux-tu dire par « nous » ? Je te vois seul l’ami.

Allons bon, voilà qu'il faut faire la leçon maintenant... Nous n'avons pas le temps pour ça. Néanmoins, cet Humain a l'air moins idiot que ses congénères de la ville. Et il semblerait que nous soyons dans nos bons jours.

- Nous, les Dryades, sommes des esprits de la Nature. Nous naissons d'Elle, nous vivons à travers et pour Elle. Nous employons ce terme car nous ne faisons qu'un avec Elle. Bien sûr, tous mes frères et sœurs Dryades ne partagent pas cette vision des choses, il est donc probable que vous n'ayez jamais entendu une telle façon de s'exprimer.

Pendant qu'il nous observe de haut, nous ne pouvons nous empêcher de regarder son cheval. Pauvre animal, regarde toi... Bardé d'ornements tous plus ridicules les uns que les autres, pour indiquer que tu es la propriété d'un ordre quelconque. Nous avançons la main pour le caresser. Il se laisse faire, nous avons l'habitude. Les animaux sentent qui nous sommes, ils sentent qu'une Dryade ne leur ferait jamais de mal. Nous lisons dans les sentiments de la bête comme dans un livre ouvert. Tu ne sembles pas mécontent de ta situation, tu sembles même apprécier celui qui te chevauche. Chacun trouve son bonheur où il peut... Néanmoins, nous sentons que la route qu'il a fait était longue, et qu'un repos ne serait pas un luxe.

- Ton cheval est fatigué, tu devrais le laisser se reposer quelques instants.

Nous nous retournons vers l'Humain. Il a quelque chose de différent, mais impossible de déterminer quoi. Et si ce n'était pas un Humain ? Cela nous intrigue...

- Quel est cet emblème sur ton destrier ? demandais-je.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Dim 13 Nov 2016 - 13:48

Salix -  Nous, les Dryades, sommes des esprits de la Nature. Nous naissons d'Elle, nous vivons à travers et pour Elle. Nous employons ce terme car nous ne faisons qu'un avec Elle. Bien sûr, tous mes frères et sœurs Dryades ne partagent pas cette vision des choses, il est donc probable que vous n'ayez jamais entendu une telle façon de s'exprimer.

Il s’associait à la nature, ce que je concevais parfaitement. Après, je n’avais jamais rencontré de dryades, alors s’ils s’exprimaient tous ainsi ou non, je n’en avais aucune idée. Mais ils étaient tellement plus proche de la forêt et des eaux qu’ils devaient se sentir faire qu’un avec. Et donc, ils devaient être comme des sortes d’intermédiaire entre nos deux mondes. Mais il disait que tous ses frères et sœurs ne partageaient forcément cette vision… Alors je ne savais pas trop. La dryade s’approcha de ma monture et se mit à la caresser. Il devait être intriguer de voir un animal servir de moyen de transport à un humain. On peut comprendre un tel désarroi, mais les animaux se servaient également entre eux pour divers services. Toutefois, une confiance mutuelle se fit entre mon destrier et la dryade. Le cheval n’avait aucune crainte envers la dryade, ce qui m’indiquait qu’il n’y avait aucun danger.

Salix - Ton cheval est fatigué, tu devrais le laisser se reposer quelques instants.

Je me mis à lui sourire en me redressant.

Karosgon – Tu as sans doute raison. Un peu de repos ne lui fera que du bien.

Je descendis doucement de ma monture et me retrouva pied à terre. Je le regardais de plus près pour mieux observer les détails. Il était bien une sorte d’hybride d’homme végétal comme dans les illustrations de certaines légendes dans des manuscrits. Il avait quelque chose de fantastique, sans doute magique. Après tout, c’était une créature née directement de la nature, il devait forcément avoir un peu de magie en lui. Je me retournais vers mon cheval pour le caresser aussi sur la robe, de façon à le remercier de son travail accomplis jusqu’ici.

Salix - Quel est cet emblème sur ton destrier ?

Je fus surpris par la question. D’habitude, on reconnaissait facilement l’Ordre. Mais j’oubliais qu’il venait d’un tout autre monde, coupé du notre. L’autorité du temple se rependait sur les peuples dites civilisé. Les régions sauvages sont moins concerner. Caressant encore un peu mon destrier, je me remis à sourire, cherchant mes mots. Je ne pourrais sans doute pas lui parler de temple et de gardiens s’il ne savait pas trop ce que c’était. Ou en avait-il une petite idée alors. Nous verrons bien.

Karosgon – Ceci est le symbole de l’Ordre du Temple. Je suis l’un de ses Gardiens. Ma mission est de le protégé et combattre les forces du mal qui se rependent dans notre monde. En as-tu déjà entendu parler l’ami ?

Une dryade n’était jamais reconnue comme maléfique jusqu’à ce jour, donc je ne craignais rien à son sujet. Et sachant qu’elle était ma fonction, elle ne devrait en avoir peur. Je parcourais juste ces terres à la recherche d’un hérétique et cette dryade, si elle vivait ici, pourrait peut-être me guider. Déjà, Ventdest, mon cheval, l’appréciait, alors pour moi nous partions déjà sur de bonnes bases.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Dim 13 Nov 2016 - 15:18

– Ceci est le symbole de l’Ordre du Temple. Je suis l’un de ses Gardiens. Ma mission est de le protéger et combattre les forces du mal qui se rependent dans notre monde. En as-tu déjà entendu parler l’ami ?

- Non, cet... Ordre nous est inconnu. Quel genre de mal combattez-vous ?

Comme c'est ironique. Des hommes qui essaient d'éradiquer le mal qu'ils ont eux-mêmes causé. Tout en réfléchissant, nous faisons attention à ce que le cheval ne nous mange pas les feuilles. Nous l'accompagnons jusqu'à la rivière proche. Il est obéissant, à un tel point que s'en est affligeant. Il ne nous suit pas parce qu'il le souhaite, mais parce qu'on l'a dressé à suivre les ordres de tout ce qui peut vaguement ressembler à un Humain. Pauvre animal... Au moins, tu peux te sustenter avec une eau claire, au lieu de l'eau croupie d'un abreuvoir.

- Et donc, tu es toi-même en partance pour une ville pleine de mal à pourfendre ?

Nous ne devons pas oublier notre mission. Ce pauvre Gupile risque des ennuis, et nous nous en voudrions si un héros trop zélé lui faisait du mal. Cet Humain pourrait-il nous aider ? Nous en doutons. Nous venons tout juste de le rencontrer, nous ne pouvons pas lui faire confiance. Quand bien même ce serait le cas, il est peu probable qu'une histoire de fermier dérangé par un Gupile soit le genre de mal qu'il cherche à combattre.

Nous levons les yeux au ciel. Les nuages s’amoncellent et s’obscurcissent. Il va peut-être pleuvoir. Ce qui veut dire que le Gupile va sortir se balader.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Mer 16 Nov 2016 - 9:32

Salix - Non, cet... Ordre nous est inconnu. Quel genre de mal combattez-vous ?

Je me mis à le lui expliquer en même temps que nous amenions le cheval à une source où il pouvait s’abreuver. Sur le trajet, il fallait faire attention à la bête, car il semblait bien attiré par les feuilles de la dryade, ce que je trouvais plutôt amusant à voir. Je lui expliquais contre quoi nous nous battions. Nous chassions et pourfendons tous les pratiquants de la magie noire, ou de l’ombre, la dénomination changeait selon l’individu et la région. J’avais bien dit, tout pratiquants, comptant les nécromanciens, les chevaliers ou même le plus simple des mortels qui se lierait à de telles pratiques. Mais notre combat ne s’arrêtait pas là. Nous chassions aussi les créatures du mal, les morts-vivants, les aberrations maléfiques, mais encore, notre combat pour la justice. Nous traquions les criminels, défendant les victimes, punissant les coupables et les hérétiques… Une mission bien longue qui ne manquerait pas de m’occuper durant le reste de ma vie.

Nous trouvions une rivière où mon destrier pouvait s’abreuver et se remettre de son voyage. La dryade avait vu juste, mon pauvre ami avait grand soif, il avalait l’eau comme s’il revenait du désert. Je me mis à le tapoter au niveau de son coup pour le réconforter lorsque la dryade me posa une question, suite à mes dires :

Salix - Et donc, tu es toi-même en partance pour une ville pleine de mal à pourfendre ?


Je me mis à sourire. Tacomnal, une ville connue non par sa vie de piété. Telbara était loin d’être parfaite aussi, mais elle se rapprochait le mieux de cette qualité que ses deux sœurs jalouses. Purifier de tels lieux, demanderait une énergie et des moyens incroyables dont seuls les dieux pouvaient offrir. Peut-être qu’un jour, nous devrions agir et sauver tant d’âmes qui se complaisent dans le mal, mais pour l’heure, nous n’en étions pas encore là.

Karosgon – Il est vrai que cette ville est malade de sa corruption et de ses vices. Mais malheureusement, ma mission n’en est rien. En réalité, elle vise un objectif plus modeste. Un homme. Un humain qui repend le mal autour de lui, venant de Telbara. Il cherche refuge non loin d’ici.

Levant les yeux vers le ciel, je vis ces nuages gris qui commencèrent à nous recouvrir. En cette saison, la pluie était monnaie courante. S’agirait-il d’une averse ou de quelque chose de bien plus fort, ? Je ne savais pas, mais je ne désirais pas rester là, et recevoir toute cette eau sur moi. Déjà, c’était désagréable pour le voyageur, mais aussi pour l’amure. Et si je devais marcher dans la boue, je serais des plus ralenti. J’attendis quelques secondes encore que mon cheval finisse de s’abreuver avant de proposer :

Karosgon – Il va pleuvoir en effet. Je ne sais pas pour toi, mais je propose de continuer ou de se trouver un abri.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Mer 16 Nov 2016 - 13:42

La défense des victimes, la punition des criminels ? Voilà qui est intéressant. Il semble que nos chemins convergent. Qui aurait pu croire que nous tomberions d’accord avec un Humain ? Mais je dois faire attention. Ils n’ont probablement pas la même définition que nous de ce qu’est un criminel. Néanmoins… Cet Ordre pourrait-il nous aider dans notre quête ?

- La pluie ne nous gêne pas. Elle fait partie de la nature. Néanmoins, si tu souhaites t’abriter, nous connaissons un endroit. L’orée de la forêt de la Langue du diable. Les arbres ont un feuillage épais là-bas, ils offrent une bonne protection contre la pluie.


Nous ne pouvons nous empêcher de penser à la possibilité d’une alliance. C’est totalement improbable, et pourtant… Si leur but est vraiment de punir les criminels, ça devrait être dans leurs compétences. Celui a l’air dégourdi, il ferait l’affaire.

- Est-ce que ton Ordre pourchasse tous les criminels ? Même ceux qui s’en prennent aux autres races que les Humains ?

La question mérite d’être posée. Et puis, ce n’est qu’une simple question. Pendant que nous accompagnons l’Humain, un éclair nous traverse l’esprit. La pluie. Le Gupile. Oh non, nous devons nous dépêcher ! Mais nous n’avons qu’une vague idée de l’endroit où nous sommes, et nous savons encore moins où se trouve cette damnée « ferme ». Nous regardons aux alentours, mais nous ne voyons rien qui puisse ressembler à un bâtiment humain. Cet endroit n’est pourtant pas très peuplé par les Humains, elle devrait se voir de loin. Nous serions-nous perdus ? Nous pourrions jurer que non. Aaaah, et ces racines qui m’empêchent d’aller plus vite. Elles sont une partie de nous, et nous les aimons. Elle nous rappelle d’où nous venons, et qui nous sommes. Mais parfois, nous envions les Centaures, qui peuvent cavaler aussi vite que le vent. Même ces satanés humains sont plus rapides.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Ven 18 Nov 2016 - 15:01

Salix - La pluie ne nous gêne pas. Elle fait partie de la nature. Néanmoins, si tu souhaites t’abriter, nous connaissons un endroit. L’orée de la forêt de la Langue du diable. Les arbres ont un feuillage épais là-bas, ils offrent une bonne protection contre la pluie.

Nous nous rendions là-bas pour nous protéger de la pluie qui commençait à nous tomber dessus. Je me doutais qu’un tel phénomène de la nature ne poserait aucun problème à quelqu’un de l’espèce de Silax. Mais j’étais fort toucher de sa compréhension et de sa considération même. Il m’était difficile de croire que quelqu’un venant de la nature comme lui puisse se montrer volontairement menaçant. Par contre, je lisais une certaine colère sur son visage. Était-ce le cas ? Ou bien son physique lié à la nature lui donnait juste cet aspect ? Comme nous étions deux espèces bien différentes, c’était difficile à savoir.

Salix - Est-ce que ton Ordre pourchasse tous les criminels ? Même ceux qui s’en prennent aux autres races que les Humains ?

Une question qui pouvait paraitre bien futile chez moi. Mais je pouvais parfaitement la comprendre. Ils existaient de nombreux conflits entre les races, et celle des humains, bien plus nombreuse et plus dominante, en a fait voir à toutes les autres. Elle réduisait un peu partout sur Orcande, tous ceux qui n’étaient pas comme elle en esclavage et se moquaient et mépriser les différences. J’étais bien placer pour le savoir, j’avais traversé cet enfer que furent les préjugés et la maltraitance envers les non-humains. Alors, pour quelqu’un qui ne serait pas un humain justement, elle aurait du mal à voir de la justice parmi eux. Sauf à Telbara, mais dans ce royaume, c’est un peu plus compliqué. Je désirais lui répondre de façon rassurante sur la considération et les actions de l’Ordre.

Karosgon – Pour l’Ordre, toutes races, humaine et non-humaine, sont des créations des dieux. Elles ont toutes la même place chacune et ont donc, pas conséquent, droit aux mêmes droits, et respect. Ce qui veut dire qu’un tigrain, ou bien halfelin ou encore un séladien par exemple, a droit à la même justice que celle d’un humain. Les dryades, même s’il est rare d’en croiser, en bénéficient aussi.

Poursuivant encore notre route, nous approchant de la forêt qui était à vue au loin, mais dont la pluie nous accompagnait déjà, fort heureusement elle n’était pas encore forte, j’en profitais pour rajouter :

Karosgon – Si ce n’était pas le cas, je ne l’aurais nullement rejoint.


J’imaginais justement la justice que je devais accomplir, retrouver l’hérétique et le punir pour le mal commis. Vu le temps, il devait sans doute se cacher dans un coin crasseux dans une grotte et donc, fort heureusement, non-disponible à commettre ses méfaits.


Dernière édition par Karosgon le Ven 2 Déc 2016 - 9:10, édité 1 fois

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Ven 18 Nov 2016 - 18:39

– Pour l’Ordre, toutes races, humaine et non-humaine, sont des créations des dieux. Elles ont toutes la même place chacune et ont donc, pas conséquent, droit aux mêmes droits, et respect. Ce qui veut dire qu’un tigrain, ou bien halfelin ou encore un séladien par exemple, a droit à la même justice que celle d’un humain. Les dryades, même s’il est rare d’en croiser, en bénéficient aussi. Si ce n’était pas le cas, je ne l’aurais nullement rejoint.

- Et la Nature ? Ton Ordre considère-t-il que la Nature a droit au respect et à la protection ?

Nous connaissons la réponse. Les gens nous regardent bizarrement quand nous posons cette question. Et encore, dans le meilleur des cas. Il semble avoir un bon fond, mais pouvons-nous lui faire confiance ? Nous ignorions qu'il existait un tel groupe sur cette terre. Ils ont une vision très étroite de ce qui doit être préservé, mais ils ont le mérite d'essayer. L'Ordre du Temple... Nous nous souviendrons de ce nom.

La pluie tombe drue. Avec un peu de chances, elle dissuadera le Gupile de sortir, au moins jusqu'à l'accalmie. Cela nous laisse un peu de répit, mais trop peu malheureusement. Nous jurons que si cet homme blesse cette pauvre créature, ce sera la dernière chose qu'il fera de sa misérable existence.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Dim 20 Nov 2016 - 20:43

Salix - Et la Nature ? Ton Ordre considère-t-il que la Nature a droit au respect et à la protection ?

Me demanda sans hésiter la dryade, de suite à peine avais-je fini mon explication. Il abordait un sujet qui le touchait naturellement, mais qui pour moi, n’était pas évident de parler. Pas que je n’aimais pas parler de la nature, bien au contraire, mais cela concernait un monde qui était étranger pour beaucoup, vivant dans des villes et cités où la nature est quasi-inexistante. D’ailleurs, la conception de ce qui est du respect ou non envers cette dernière était souvent sujet à controverse. Ce n’était que récemment, qu’un édit fut communiqué à l’ensemble de l’Ordre pour calmer le débat en indiquant des règles, ou principes fondamentaux pour répondre à cette grande question. Je me remémorais tout cela pour les cités à la dryade :

Karosgon – Très bonne question. Pour réponse, je te citerais le décret de l’Ordre s’y référent. Il stipule que « Tout ce qui est sur ce monde, races, flores et faunes, sont des enfants divins. Nul ne doit poser sa main sur eux dans l’esprit de commettre le mal. Tout fut donner comme présent aux enfants, respectons ces dons si nous ne voulons en être privé. Il ne doit être lever la main sur qui que ce soit, sous peine d’en subir punition. Si la personne se tient devant nous, mais ne fait rien, alors nous ne devons rien faire. Mais si elle lève sa main pour frapper, pour tuer, alors nous devons nous protéger et protéger les autres vies, seule exception. L’animal, tu ne tueras que pour ta survie. La nature, tu n’y prendras que ce dont tu as besoin. En rien, tu ne dois apporter l’esprit mauvais sur cela. Passer outre, ce serait finir dans la faute.

Je me félicitais pour ma bonne mémoire, j’avais réussi à me rappeler de presque tout. Ce n’était pas ça exactement, mais à quelques mots près oui. Et c’était bon pour moi aussi de me rappelais de ce genre de chose, car on peut vite oublier. En tout cas, j’espérais avoir apporté une réponse satisfaisante à mon nouvel ami. En gros, j’avais dit que la nature avait droit au respect, que l’on ne devait abuser d’elle. Mais je sentais aussi qu’il avait une idée derrière la tête. Laquelle, je ne savais pas quoi. Mais à sa question et son empressement, il était clair qu’il s’agissait bien plus que de la simple curiosité. J’aurais pu noter une certaine colère. La dryade a peut-être vu le côté horrible de l’humain, ce qui peut le mettre en déroute. Ou c’était autre chose, je pouvais très bien me tromper. En attendant, cette pluie ne semblait pas vouloir s’arrêter. Il pleuvait encore et encore, ce nuage qui nous survolait semblait s’être arrêté juste au-dessus de nos têtes et ne semblait vouloir en partir.


Dernière édition par Karosgon le Ven 2 Déc 2016 - 9:13, édité 1 fois

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Dim 20 Nov 2016 - 22:17

Quelle déception. L'espace d'une seconde, nous avons presque cru avoir trouvé un allié dans notre quête. Ses mots résonnent encore dans notre esprit : "La nature, tu n’y prendras que ce dont tu as besoin". Ils ne peuvent pas comprendre. Ils se permettent de prendre la forêt pour se construire des maisons, mais ces forêts sont nos maisons ! Que diraient-ils si nous venions détruire leurs maisons, tuer leurs familles, et repartions comme si de rien n'était ? Finalement, cet Ordre ne nous sera d'aucune utilité... Je tente néanmoins une dernière question.

- Ce sont là les règles de votre Ordre. Mais vous, qu'en pensez-vous ? Votre avis diverge-t-il, ou est-ce là votre ligne de pensée également ?

Nous allons tenter de lui expliquer notre point de vue. Nous ne le faisons pas d'habitude, la plupart des Humains ne sont que des abrutis bornés. Mais celui-ci semble plus dégourdi.

- Sais-tu comment nous naissons ? Nous autres, Dryades des bois, nous naissons de l'essence même d'un arbre. Nous ne pensons pas pouvoir décrire justement le lien qui nous unit, c'est... Pour faire simple, c'est ce que vous appelleriez un parent. Durant notre jeunesse, des Humains sont venus chez nous. Ils ont... Ils ont abattu notre père. Avec de grandes haches. Si nous te demandions de punir ceux qui ont fait ça, ceux qui ont tué notre Père, est-ce que toi, ou ton Ordre, accepterait ? Êtes-vous de vrais défenseurs de la Nature ?

Tout en parlant, nous faisons attention de ne pas nous mouiller la tête. Non que l'eau nous dérange, mais elle mouille notre feuillage, qui retombe et nous colle au visage. En tant normal, nous préférons dormir, attendant une accalmie. Mais nous sommes en pleine discussion, et nous devons rester un minimum digne et présentable.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Mer 23 Nov 2016 - 21:02

Salix - Ce sont là les règles de votre Ordre. Mais vous, qu'en pensez-vous ? Votre avis diverge-t-il, ou est-ce là votre ligne de pensée également ?

S’il posait cette question, c’est que ma réponse ne le lui convenait pas. Ou bien il ne l’avait pas compris. Pour y répondre, j’eus un peu plus de mal qu’avant, car ce que demandait l’Ordre, je me devais de le respecter et de le suivre. Je représentais le Temple et je ne pouvais alors me dévier du droit chemin et faire ce que bon me semblait.

Karosgon – Ce que j’en pense porte peu. Je suis un agent, un Gardien et je dois veillais à ce que ces règles soient respecter. Sinon ce serait l’ouverture au chaos et au mal qui se rependrait comme du sable poussait par le vent.


La Dryade semblait partir un peu sur autre chose. Il me parlait de la naissance des siens :

Salix  - Sais-tu comment nous naissons ? Nous autres, Dryades des bois, nous naissons de l'essence même d'un arbre. Nous ne pensons pas pouvoir décrire justement le lien qui nous unit, c'est... Pour faire simple, c'est ce que vous appelleriez un parent. Durant notre jeunesse, des Humains sont venus chez nous. Ils ont... Ils ont abattu notre père. Avec de grandes haches. Si nous te demandions de punir ceux qui ont fait ça, ceux qui ont tué notre Père, est-ce que toi, ou ton Ordre, accepterait ? Êtes-vous de vrais défenseurs de la Nature ?

Il voulait me faire comprendre ses questions et son attachement à la nature. J’avais appris qu’elles venaient des arbres, du feu et de l’eau et donc, que leur lien était très puissant envers l’élément qui leur à donner la vie. Comme il venait de le dire, ce sont des « parents » et voir ces parents mourir ne réjouissait personne. C’était son lien qui fut brisé. Alors, imaginant un humain, ou un demi-sang perdre son parent aimant, ce n’était pas une bonne chose et cela pouvait remplir son cœur d’amertume, quel que soit la raison de cette disparition. Mais je ne pouvais pas condamner ces hommes comme ça, car j’ignorais la raison de cet agissement. Ils pouvaient être des bûcherons voulant aider leur famille durant l’hiver, gagner un peu d’argent pour se nourrir. On ne pouvait pas punir quelqu’un pour cela. C’était comme les animaux qui eurent justement, se dévoraient entre eux pour survivre, ou couper du bois et en ramasser pour se faire également un abri. Ne voulant prononcer des paroles attife pouvant mal tourner, je préférais demander :

Karosgon – Je t’en prie. Raconte-moi ton histoire et dis-moi dans les détails ce qu’il s’est passé.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Mer 23 Nov 2016 - 21:39

– Je t’en prie. Raconte-moi ton histoire et dis-moi dans les détails ce qu’il s’est passé.

- Il n'y a rien de plus à ajouter. Des Humains sont venus, ont tué notre Père. Nous l'avons vengé pour cet acte ignoble. Et si nous retrouvons d'autres personnes qui étaient impliquées ce jour là, nous leur réserverons le même sort. Et c'est aussi valable pour quiconque s'attaque à la Nature.

Nous le mettons mal à l'aise, nous le sentons bien. Mais il souhaitait la vérité, il l'a eu. Nous ne souhaitons pas nous cacher, ni nos intentions. Nous espérons qu'il comprenne. S'il dit vrai, s'il se bat vraiment pour protéger tout ce qui est juste en ce triste monde, il comprendra. Mais à son expression, nous doutons.

Afin de ne pas continuer à le fixer comme nous le faisons - cela nous est souvent reproché - nous nous détournons vers le cheval. La gentille bête mange paisiblement de l'herbe. Tu as bien de la chance. Je peux sentir que tu es en bonne santé, et que tu n'es pas malheureux. Nous savons que la présence des humains t'est beaucoup moins gênante que pour nous. Mais tu ne sais pas ce que rates. Pouvoir courir librement, la crinière au vent, pouvoir vivre ta vie avec les tiens... Tu ne sais pas ce que c'est, et tu ne le sauras probablement jamais.

Nous... Je repense souvent à Père. Sa présence me manque. Il y a mes frères et sœurs, bien sûr, mais ce n'est pas comparable. Nous étions si bien ensemble. Mais je ne t'oublierais pas. Et nous vous vengerons.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Jeu 24 Nov 2016 - 12:21

Salix - Il n'y a rien de plus à ajouter. Des Humains sont venus, ont tué notre Père. Nous l'avons vengé pour cet acte ignoble. Et si nous retrouvons d'autres personnes qui étaient impliquées ce jour là, nous leur réserverons le même sort. Et c'est aussi valable pour quiconque s'attaque à la Nature.

Voilà qui ne m’avançait pas beaucoup. J’étais tenté de croire à des bûcherons qui désiraient aider les leurs. Je devais l’avouer, cette affaire était des plus compliquée, car nous risquons de nous retrouver entre deux scénarios opposés, mais justifié. D’un côté, les humains faisant leur travail, de l’autre une personne privée de son foyer et de sa famille. La terrible loi de la nature, manger où être mangé. J’avais vécu un moment dans une forêt pour connaitre ça, et même en ville, on pouvait rencontrer une situation semblable. Je ne pouvais faire de jugement. D’ailleurs, une affaire exposée ainsi ne concernerait pas directement l’Ordre. Là, on appellerait directement la guilde des guerriers, et encore, pour se débarrasser de la dryade tueuse. Ceci aurait peu de chance d’arriver au Temple, car je doutais fort qu’une dryade viendrait demander de l’aide aux gardiens. Et les humains demanderont justice pour eux. Une bien triste histoire.

La dryade s’occupa du cheval, la caressant comme si un lien se tissait entre eux. Nous étions de deux bons si différents. Pourtant, un lien existait également entre nous, mais plus dissimuler. À cause de mon ancienne vie dans la nature ou que nous soignons soucieux de justice. Encore, ce n’était pas de justice qui l’animait, mais de vengeance. La vengeance était souvent aveugle et responsable de plus grandes injustices que de celui dont on était victime. On vient à commettre des actes démesurés pour notre propre « justice », mais cela infecte des innocents pris pour cible qui à leur tour, réclameront vengeance. J’imaginais, ces hommes ayant abattu l’arbre, avaient-ils de la famille ? Des amis qui, ne comprenant pas pourquoi leurs proches sont morts, voudront les venger ? Ils pouvaient prendre les armes et aller abattre les bêtes et dryades qu’ils croiseront. Et ces dernières en feront autant, un cercle vicieux.

Karosgon – Au fait, vers où allais-tu avant que je ne te rencontre ?


Dernière édition par Karosgon le Ven 2 Déc 2016 - 9:05, édité 1 fois

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Jeu 24 Nov 2016 - 13:37

– Au fait, vers où allais-tu avant que je ne te rencontre ?

- Nous avons entendu parlé d’un… oh zut quel est ce terme déjà… Ah oui, un « fermier ». Un de ces Humains a des problèmes avec un gupile. Cela ne nous étonne guère, vu le temps. Nous craignons qu’il attaque cette pauvre bête, nous souhaitons l’en empêcher. Mais à vrai dire, nous ne savons pas vraiment où il se trouve…

Il nous semble que la pluie commence à perdre en intensité. Espérons que ce ne soit pas le cas. S’il y a une éclaircie, le gupile va sortir, et nous arriverions peut-être trop tard. Nous préférons le chercher sous la pluie. Avec un peu de chance, il n’aurait encore dévoré aucune récolte. Nous crois entendre un bruit derrière nous, dans la profondeur de la forêt. Nous nous retournons, mais rien. Un coup de notre imagination ? Non… Mais s’alarmer ne sert à rien, il est tout aussi possible que ce soit un quelconque bipède de passage, voire un animal. Néanmoins, nous n’aimons pas ça. Cette sensation d’être observé, vulnérable… L’espace d’une seconde, nous sommes contents de ne pas être seul. Qui sait ce que des Humains seraient capables de tenter pour capturer une Dryade…

En parlant de solitude, il nous vient une idée. Nous n’allons pas nous en cacher, cet Humain est relativement sympathique. Trop d’ailleurs, ça pourrait cacher quelque chose. Mais nous maintenons qu’il a quelque chose de différent. Nous retournons notre idée dans tous les sens : est-ce dangereux ? Incontestablement. Mais pour nous, tout est dangereux en ce bas monde. Un peu plus ou un peu moins, ça ne change pas grand-chose… Mais s’il accepte, cela pourrait nous permettre d’en apprendre davantage sur lui, et ses motivations.

- Tu vantes les mérites de la diplomatie et de la justice. C’est un curieux mélange, mais nous sommes curieux de le voir à l’œuvre. Accepterais-tu de nous accompagner régler ce problème ? Il est probable qu’un Humain sera plus enclin à écouter un autre Humain. De notre côté, nous pourrons nous occuper du gupile. En échange, nous pourrons t’aider dans ta propre quête.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Sam 26 Nov 2016 - 14:39

Salix - Nous avons entendu parlé d’un… oh zut quel est ce terme déjà… Ah oui, un « fermier ». Un de ces Humains a des problèmes avec un gupile. Cela ne nous étonne guère, vu le temps. Nous craignons qu’il attaque cette pauvre bête, nous souhaitons l’en empêcher. Mais à vrai dire, nous ne savons pas vraiment où il se trouve…

Vouloir aider un gupile, voilà qui était original. Ces pauvres bêtes, bien que souvent inoffensives, étaient considérer comme des nuisibles, à cause de leur mucus qui se rependaient là où ils passaient et qu’ils dévoraient les récoltes comme les limaces. On les disait stupide, alors que plus d’une fois, leur intelligence fut prouvée par des recherches menées par plusieurs de nos plus grands savants. Ceci me paraissait être une quête noble, et au combien compréhensible pour une dryade voulant sauver une créature proche de la nature comme elle. Un fermier par contre, il serait fort dérangé qu’une limace vienne dévorer sa production. Le pauvre homme avait besoin de cette nourriture pour survivre, de même que le gupile. Mais des solutions pacifiques n’étaient pas les plus utilisées pour régler ce genre de problème, bien au contraire. En réalité, les vivres revenaient à celui qui restait en vie après une confrontation. De même chez les animaux, j’avais vu des canidés se battre à mort pour les restes d’un cerf l’autre jour, une vraie boucherie.

La pluie commençait à se calmer, nous pourrons sans doute reprendre notre route et chacun allant à sa mission. La dryade irait sauver le gupile, et moi, traquer et me débarrasser de l’hérétique. Comme pour la limace, cet homme sortirait une fois le temps plus clément et en profiterait pour commettre son mal. Mais contrairement au gupile, l’hérétique était un vrai nuisible.

Salix - Tu vantes les mérites de la diplomatie et de la justice. C’est un curieux mélange, mais nous sommes curieux de le voir à l’œuvre. Accepterais-tu de nous accompagner régler ce problème ? Il est probable qu’un Humain sera plus enclin à écouter un autre Humain. De notre côté, nous pourrons nous occuper du gupile. En échange, nous pourrons t’aider dans ta propre quête.

Vouloir aider aussi le gupile ? Pourquoi pas. Après tout, je venais de vanter, comme il disait, les mérites de l’Ordre, je devais m’en tenir. Un gupile mérite aussi la justice, même si leur statut peut être sujet à débats, je ne voyais pas pourquoi ils en seraient exemptés. Et puis, il disait vouloir m’aider dans ma quête, je ne voyais pas comment une dryade pouvait s’y prendre, mais je ne dirais pas non à une aider. Par contre, disant « Humain sera plus enclin à écouter un autre Humain », je me mis à bien cacher mes oreilles derrière mes cheveux. C’était plus par réflexe, car une dryade, surtout comme notre ami, devait se moquer de mes origines. Dans l’Ordre, tout le monde savait que j’étais un demi-sang. Et même si beaucoup furent tentés de m’en faire voir toutes les couleurs, les règles de l’Ordre imposaient le respect. Je regardais la pluie qui se calmait de plus en plus avant de déclarer :

Karosgon – Très bien. Je partirais avec toi pour t’aider dans ta mission. Tu dois bien avoir une petite idée de l’endroit tout de même ?


Dernière édition par Karosgon le Ven 2 Déc 2016 - 9:16, édité 1 fois

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Dim 27 Nov 2016 - 19:29

– Très bien. Je partirais avec toi pour t’aider dans ta mission. Tu dois bien avoir une petite idée de l’endroit tout de même ?

Nous ne pouvons cacher que nous sommes content qu'il accepte. Dans ce bas-monde, il n'est pas bon se développer seul, surtout aussi lentement. Et cette compagnie n'est pas la plus désagréable, pour un Humain. Par contre, il a une étrange manie avec ses cheveux. Pourquoi fait-il ça ? Probablement une coutume humaine. Ou des poux. Nous avons cru comprendre que les petits humains en avaient beaucoup. Bref, peu importe...

Nous tentons de nous remémorer les informations que nous avons pu entendre en passant près de Tacomnal. Mais rien ne nous reviens. Ne soyons pas idiots, réfléchissons ! Cet humain demandait de l'aide. Il parait logique de penser qu'il aurait indiqué un moyen de le trouver. A moins qu'il soit stupide.

- Nous te remercions pour ta sollicitude. Malheureusement, rien ne nous reviens en mémoire. Néanmoins, nous sommes sur que ce "fermier" vit au-delà du Tijaronhe. Mais nous croyons savoir que les tiens n'aiment pas vivre dans la forêt. Nous pensons donc qu'il pourrait être à la pointe de la Langue du diable, là où se rejoignent le Tijaronhe et le Janisse. Toi qui connait mieux les façons de vivre des tiens, cela te semble-t-il une piste sérieuse ?

Alors que nous nous apprêtons à nous mettre en route, alors que la pluie se calme de plus en plus. Nous réalisons que nous ne connaissons même pas le nom de celui qui a accepté de nous aider. Nous pourrions continuer à l'appeler "l'Humain", mais bon, ce ne serait pas nécessairement apprécié, ce que nous pouvons comprendre.

- Quel est ton nom, Humain ?
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Ven 2 Déc 2016 - 9:16

Salix - Nous te remercions pour ta sollicitude. Malheureusement, rien ne nous reviens en mémoire. Néanmoins, nous sommes sur que ce "fermier" vit au-delà du Tijaronhe. Mais nous croyons savoir que les tiens n'aiment pas vivre dans la forêt. Nous pensons donc qu'il pourrait être à la pointe de la Langue du diable, là où se rejoignent le Tijaronhe et le Janisse. Toi qui connait mieux les façons de vivre des tiens, cela te semble-t-il une piste sérieuse ?
Karosgon – Cela me semble un bon début de piste. Nous ferions mieux d’y aller de suite. Et sinon, il sera toujours possible de demander aux passants et autres propriétaires du coin.

Nous quittions notre repère quand la pluie fut moins forte. Elle était moins dérangeante qu’avant et avec un peu de chance, nous retrouverons un temps plus clément sous peu. Déjà que la température descendait encore, je n’espérais ne pas me retrouvais en pleine tempête de neige. Ce serait bien dommage. Je ne remontais pas sur mon cheval, je préférais marcher en tenant les rennes, car Salix ne semblait pouvoir aller aussi vite qu’un homme à cheval et je ne pensais pas qu’il serait pour l’idée de monter sur ce destrier.

Salix - Quel est ton nom, Humain ?


Je me sentis mal, car je n’avais pas encore révélé mon identité. Un manque de chevalerie flagrant. Même si je fus impressionnée de rencontrer une dryade, je ne devais pas pour autant manquer à mes bonnes manières.

Karosgon – Je me nomme Karosgon, gardien du temps. Et toi ? Les dryades ont-elles un nom ?

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Ven 2 Déc 2016 - 11:48

- En effet, nous avons un nom. Le mien est Salix.

Nous sommes quelques peu éloignés de la pointe de la Langue du Diable. Cela nous prendra au moins une journée pour nous y rendre. Cela aurait pu être beaucoup plus rapide si nous savions monter à cheval. Notre condition nous ralentit encore une fois… Il ne nous reste plus qu’à espérer que nous arrivions à temps. Même si nous ne sommes pas là pour nous balader, nous prenons au moins le temps d’admirer la Nature qui nous entoure. Elle est très différente de celle que nous avons connu dans les marais. C’est toute la beauté de la Nature, cette capacité à s’adapter à ce qui l’entoure, à se fondre dedans pour n’en faire plus qu’un. Tout le contraire des humains. Ils ne cherchent qu’à plier la Nature à leur volonté, à la modifier selon leurs désirs, et à la détruire si elle ne leur convient pas.

Cette petite marche nous a permis de discuter avec Karosgon. Nous devons le reconnaître, il est d’agréable compagnie. Même si nous ne comprenons toujours pas pourquoi il passe son temps à toucher ses cheveux. Finalement, après quelques hésitations, nous lui demandons pourquoi il agit ainsi.

Nous ne savons pas si nous avons marché plus vite qu’escompté, ou si mes appréciations étaient erronées, mais nous arrivons finalement en vue de notre destination, là où le Tijaronhe et le Janisse se confondent. Au loin, on peut apercevoir les pointes d’une ville humaine, dont Karosgon m’indique qu’il s’agit de la ville de Luvet. Nous n’avons pas rencontré de « ferme » sur notre route, ni personne pour nous indiquer notre chemin. Même si nous répugnons à cette idée, le moyen le plus rapide de la trouver est de demander aux habitants. Certains doivent forcément savoir quelque chose. Néanmoins, nous espérons que nos recherches aboutiront vite. Nous n’aimons pas être en ville. Nos racines ne touchent pas le sol, rien dans ces maudites enceintes ne respire la Nature, sauf quelques tristes plantes mises dans des pots, où elles ont tout le loisir de mourir à petit feu. Plus vite nous trouverons des réponses, plus vite nous partirons.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Lun 5 Déc 2016 - 13:03

Salix - En effet, nous avons un nom. Le mien est Salix.

Ainsi, je connaissais à présent le nom de mon nouveau compagnon de voyage. J’étais content d’apprendre que même les dryades portaient de nom comme la plupart des autres races. Ils devaient avoir le besoin de se désigner ainsi pour se reconnaître. Leur nature demeurait tout de même mystérieuse, même si nous y trouvions des points communs entre eux et nous. Mais il faudra sans doute des années pour apprendre à mieux les connaître. Pour l’instant, je ne me débrouillais pas trop mal, je me demandais juste si les dryades avaient toute la même personnalité. Il m’avait dit qu’ils avaient tous une façon de parler qui leur était propre, alors une dryade n’en voulant pas trop aux humains devaient exister.

Nous nous sommes éloigné de la forêt, prenant direction du fleuve pour être sûr de trouver cette ferme ennuyer par la gupile, sous la pluie. Nous n’allions pas très vite à cause de la condition de Salix. Mais le voyage ne fut pas désagréable. Nous discutions entre nous et apprenions à nous connaître. Au fur et à mesure de nos paroles, la confiance semblait se renforcer, jusqu’à ce que Salix pose la question fatidique, la raison pour laquelle j’arrangeais toujours mes cheveux. J’avais toujours peur de devoir y répondre. Mais avec le recul, je me rendais bien compte qu’il serait idiot de le cacher à une dryade ma véritable nature. Cela devait lui passer au-dessus de la tête. Je repoussais dons mes cheveux pour lui montrer mon oreille pointue.

Karosgon – Et bien, comme tu peux le voir, je ne suis pas réellement humain. En réalité je suis à moitié humain et à moitié elfe. Un tel mélange est souvent mal vue dans ce monde, surtout dans ce royaume. Alors je cache mes oreilles pour éviter de créer des problèmes inutiles pouvant nuire aux saintes missions.

Notre route nous mena jusqu’aux portes d’une ville. Salix voulut savoir de quelle cité il s’agissait, j’indiquais Luvet. Nous étions en réalité en plein croisement des deux fleuves, Tijaronhe et Janesse. Cela me rappela une très vieille légende des gens noyés par un monstre tentaculaire et aux chants angéliques. Mais c’était normalement plus au nord, donc, je ne craignais pas de croiser ce genre de monstre. Par contre, l’idée de passer par une ville ne semblait pas plaire à Salix. Un lieu urbain était l’exact opposé d’un lieu naturel. Il y avait de quoi le mettre mal à l’aise. Et s’il se montrait aux humains, cela pouvait provoquer un conflit. Il vaudrait mieux essayer quelque chose de plus, naturelle. De moins peupler en fait et de moins urbaniser.

Karosgon – On ferait mieux de rester en périphérie de la ville. On demandera aux cultivateurs et éleveurs installer autour de la ville. Si l’un d’eux connais un quelconque problème, les autres doivent en être au courant.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Lun 5 Déc 2016 - 15:26

– Et bien, comme tu peux le voir, je ne suis pas réellement humain. En réalité je suis à moitié humain et à moitié elfe. Un tel mélange est souvent mal vue dans ce monde, surtout dans ce royaume. Alors je cache mes oreilles pour éviter de créer des problèmes inutiles pouvant nuire aux saintes missions.

Alors ça c'est étonnant. Nous ignorions totalement que différentes races pouvaient se mélanger. Ce n'est pas quelque chose qui peut arriver pour nous autres Dryades, nous avons un mode de naissance différent. Le produit d'un humain et d'un elfe. Nous avons entendu parlé des elfes. Ils sont différents des hommes, ils vivent en harmonie avec la Nature. Mais nous n'en avons jamais vu. A vrai dire, nous pensions qu'il s'agissait davantage d'un mythe que d'une réalité.

Dans un sens, nous sommes un peu désolés de notre attitude. Nous l'avons traité comme un vulgaire Humain, alors qu'il n'en est pas un. Enfin, pas complètement. Il dit être persécuté à cause de son ascendance. Les Humains sont vraiment incorrigibles, non content de maltraiter les autres races, ils réservent le même sort à certains de leurs congénères. Quelle indignité...

- Nous pensions que vous étiez un Humain. Nous nous sommes lourdement trompés, nous vous présentons nos excuses. Mais nous sommes étonnés d'apprendre votre lignée. Nous pensions que les Elfes n'étaient qu'une race mythique. Votre existence n'a pas dû être des plus douces...

Nous voilà donc prêt de cette ville, Luvet. Nous ne savons pas ce que les Humains peuvent y trouver. Cet amas de pierre, c'est d'un triste...

– On ferait mieux de rester en périphérie de la ville. On demandera aux cultivateurs et éleveurs installer autour de la ville. Si l’un d’eux connais un quelconque problème, les autres doivent en être au courant.

Nous approuvons ce plan. Si nous pouvons rester loin des villes, nous sommes satisfaits, dans tous les cas.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Karosgon le Jeu 8 Déc 2016 - 9:41

Nous restions donc éloigner de la ville, cherchant à prendre contact avec un propriétaire d’une ferme. Nous y trouvions des champs et des zones d’élevages. Mais peu d’être humain à qui parler. On était loin de la saison de la récolte, alors nous ne trouvions pas encore beaucoup de monde. Finalement, près d’une laiterie, nous trouvions un berger qui promenait son troupeau. Cet homme avait un fort accent et ne faisait que dévisager Salix. Lui non plus il n’avait dû voir de dryade de sa vie, mais son regard était plus celui du mépris que de la curiosité ou de la peur. J’ai dû le rappeler à l’ordre.

Karosgon – Il est là sous protection de l’Ordre. Respecte le si tu ne veux en courir la colère du Temple et des dieux.


L’homme râla un peu, mais dut se résoudre à m’obéir. Bien que la xénophobie soit répandue par ici, les gens restaient très craintifs sur tout ce qui concernait la religion et surtout, les malédictions. Déjà que les paysans se plaignaient de leur condition, risqué de l’aggraver par une punition divine ou voir débarquer des guerriers pour vous déranger ne les enchantaient guère. Et puis, plus vite il nous aura aidés, plus vite, il ne verra plus Salix. Plantant son bâton dans le sol, il nous montra une direction :

Paysan – Y’a un gars, plus au nord. Il se plaint d’un nuisible qui dévore ses récoltes depuis un moment. C’est p’t’être votre gars. Il s’appelle Gurk.

•————————————•
Les gardiens du Temple:

avatar
Karosgon
Expert
Expert

Race : Demi- Elfe
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Salix le Jeu 8 Déc 2016 - 13:48

Voilà donc ce que c’est, une « ferme ». C’est… perturbant. D’un côté, nous ne pouvons nier son aspect pratique : il n’y a ici que des plantes comestibles, et s’il y en a suffisamment pour nourrir une famille – peut-être un peu plus – cela n’est pas excessif. Nous souhaitons un respect de la Nature, mais la Nature elle-même commande que chacun puisse se nourrir. Or, chez les animaux, comme chez les bipèdes, cette nourriture passe soit par les plantes, soit par d’autres animaux. Bien sûr, nous préférerions qu’ils agissent de manière moins… agressive, comme des plantes, en se nourrissant de nutriments. Mais chacun est constitué différemment, c’est là toute la beauté de la Nature.
Mais, d’un autre côté, l’idée de plantes cultivées uniquement dans le but d’être utilisées, en éliminant toutes celles impures – quel concept ridicule – nous parait assez triste. Des plantes qui ne connaitrons jamais le plaisir de pouvoir étendre leurs racines jusqu’où bon leur semble, qui ne pourront jamais grandir en toute quiétude… Condamnées à vivre serrées comme des bancs de poissons. Quelle tristesse. Mais comparé à ce que sont capable de faire les Humains à côté, je suppose que c’est un moindre mal…

L’Humain qui s’occupe de cette ferme ne nous aime pas, cela se voit dans son regard. Peut-être est-ce de la peur. Peu importe au fond. Il nous semble préférable que Karosgon communique avec lui. Cela évitera des accidents. Néanmoins, nous écoutons leur conversation. Après tout, nous sommes ici à notre demande, il est normal que nous nous inquiétons de ce qu’il se trame. Il me défend, c’est fort courtois de sa part. Mais il n’est qu’à demi-humain, cela doit expliquer son comportement.

– Y’a un gars, plus au nord. Il se plaint d’un nuisible qui dévore ses récoltes depuis un moment. C’est p’t’être votre gars. Il s’appelle Gurk.


Nous nous approchons de Karosgon, ce qui a pour effet d’intimider le « fermier », qui a un mouvement de recul. L’espace d’un instant, nos regards se croisent. Nous connaissons ce regard, cette haine. Si nous avions été seuls, il nous aurait certainement poursuivi avec une fourche ou du feu. Et avant qu’il ne s’en rende compte, il aurait fini blessé et sourd, peut-être même mort. Probablement mort. Mais nous devons nous tenir. Nous appuyons notre regard, pour lui faire comprendre que s’il cherche à nous faire baisser les yeux, il risque d’être déçu. Jugeant qu’il est préférable que nous ne parlions pas, nous nous penchons vers l’oreille de Karosgon – enfin, nous essayons, c’est-à-dire qu’il est plus grand que nous – pour lui parler.

- Nous sommes presque sûrs que ce n’est pas l’homme que nous recherchons. Il avait un nom différent. Comment était-ce déjà… Halbion, Halnion… Quelque chose comme ça, un nom d’Humain.
avatar
Salix
Bon
Bon

Race : Dryade des bois
Classe : Barde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bave de la discorde

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum