Comme chercher un grain de sable dans le désert

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Yaliss Écaille d'Argent le Lun 9 Jan 2017 - 13:05

– Tu as des questions en particulier ou bien veux-tu connaître l’histoire depuis le début ?

Attention, les choses sérieuses commencent. Par chance, j'ai toujours eu une excellente mémoire. C'est pratique, en de très nombreuses circonstances. Je m'adosse contre une ruine, histoire de profiter de ce qui promet d'être une belle histoire. Héhé, je ricane dans ma barbe - si j'en avais une - en imaginant la tête de certains de mes congénères. Tomber sur l'histoire d'un ancien royaume perdu, qui plus est raconté par l'héritier de sa dynastie royale, ça n'arrive pas tous les jours.

- Il serait dommage de gâcher l'histoire en commençant ailleurs que par le début. Je suis toute ouïe, raconte moi toute ton histoire...

Nous avons de la chance. Je ne sens personne arriver, et le temps est redevenu clément. Cela permettra d'apprécier encore davantage ce récit.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Sekmatep le Mar 10 Jan 2017 - 14:18

Yaliss fut tout ouïe. Bien installer contre un mur, il attendait mon récit depuis le début. Avait-il une assez bonne mémoire pour retenir des siècles et des siècles d’histoire ? Peut-être bien. Mais je me concentrerais uniquement sur les points les plus importants, et s’il avait besoin de plus de détails, il en profitera pour poser ses questions. Je m’agenouillais sur un genou pour commencer mon récit, faisant appel à toute ma mémoire. Celle de ma vie de tigrain s’effaçait, alors que celle des anciens Sekmatep revenait aussi clair que de l’eau pure. Pour savoir un évènement, i suffisait de le vouloir pour que l’épisode me revînt, contrairement à mon ancienne de vie de tigrain esclave.

Je réfléchissais à comment débuter l’histoire. J’hésitais entre commencer dès l’arrivée de mon ancien peuple, ou comment il en était arrivé là. Après mure réflexion, je préférais commencer par la seconde possibilité, car elle impliquait directement le premier Sekmatep et la naissance des sables magiques qui ont attiré son attention dans ces ruines.

Sekmatep – Cela commença il y a près de cinq milles ans au moins. Bien loin d’Orcande, sur un autre continent à l’Est, en plein cœur d’un désert de sable. On appelait cette région, Ma’Krosek. Cela voulait dire « désert de la mort » ou « Sable des disparues ». Car presque rien n’y vivait, les rares arbres qu’on voyait étaient mort, et les villes et villages n’étaient que ruine. Mais des peuples nomades occupaient cette région. Des petits groupes, cherchant à survivre près des rares points d’or et vivant d’élevage et de troc. Ils étaient doués en orfèvrerie et tissage. Ils vivaient chacun de leur côté et quand deux peuples nomades se rencontraient pour s’installer à un même endroit, le sable se changeait en sang.


Je venais de poser les bases. Un bon descriptif de la vie du passé avant a naissance du grand peuple du désert. Ils avaient bien une origine peu glorieuse et précaire, mais qui changerait très rapidement pour devenir un modèle pour le monde.

Sekmatep – Dans une de ces tributs, vivait un jeune homme. Ce dernier ne s’intéressait nullement à l’élevage, la chasse ou la guerre. Encore moins à l’artisanat. Il aimait étudier. Pour cela, il apprenait auprès d’un vieux sage divers légendes anciennes, ainsi que la lecture et l’écriture. Pour beaucoup, ce soit n’était pas fort utile et donc, peu chercher à acquérir un tel savoir qui, à cette heure, était condamner à l’oubli. Mais le jeune homme voulu apprendre. Il avait une vision bien particulière. En réalité, pour lui, tout dans cette vie était voué à mourir. Les gens de la tribu répétaient les mêmes actions jusqu’à leur mort, et tout cela pour quoi ? Car son propre tribut était voué à disparaitre aussi. La mort lui faisait peur, l’oubli l’angoissait, il voulut éviter cela.

Un évènement important. Car cet humain allait chambouler la vie dans le désert. Il ne se rendait pas compte des conséquences bénéfiques que son entreprise allait engendrer. Son âme fut remplie d’ambition, de rêve. Ce n’était pas moi, mais je pouvais ressentir les mêmes choses que lui, comme si je l’avais vécu en vrai. Et cela, le fait d’y repenser, me donna davantage envi de suivre son œuvre qui fut la mienne également.

Sekmatep – S’il devait disparaitre comme ses ancêtres dans le sables du désert, il désirait alors amasser le plus de savoir pour le partager aux autres et les aider à progresser. Il alla voir d’autres sages et prit note de tout ce qu’il apprenait. Cela dura des années, jusqu’à ce qu’on lui parle d’un Sanctuaire se trouvant au milieu d’un Oasis sacré en plein cœur du désert. Là-bas, se trouvait des prêtres et des gens encore plus sages, qui pourrait l’aider dans son ambition de vaincre la mort elle-même. Sans hésité, il partit à la recherche de ce temple.


Je pris une pause à ce moment-là. Car je sentais que la suite devrait lui plaire. J’imaginais déjà ses yeux briller de mille feux et se remettre à gesticuler d’excitation. Je laissais encore le silence durait quelques secondes avant de reprendre.

Sekmatep – L’humain prit des provisions pour son long voyage et un moyen pour y circuler. Une monture typique du désert, connu sous le nom de dromadaire. Son voyage dura des jours à n’en plus compter. Ses provisions diminuèrent et la chaleur ne faisait que croitre. Et encore, s’il n’y avait que ça. Car le désert fut également contre lui. Les tempêtes de sables le ralentissaient à chaque fois, et à chaque fois, il faillit en mourir. Son dromadaire l’abandonna même, disparaissant dans les dunes de sable. Il continua donc son voyage à pied, jusqu’à ce que la soif, la fatigue et la chaleur eurent raisons de lui. Il s’écroula dans le sable, pensant sa dernière heure venue. Mais ce ne fut le cas.

Le moment qu’il devrait aimer allait débuter. Je commençais à être nerveux à sa place même. Mais je parvenais à garder mon calme.

Sekmatep – Le royaume des morts ne fut sa nouvelle patrie. Car il se réveilla dans un endroit magnifique, coloré, fait de cristaux aux mille et une couleurs, avec des carreaux magnifiques et des sols en marbres blanc. Il fut sauvé par les occupants de ce palais, qui n’était autre que le Sanctuaire de l’Oasis sacré. Et que ne fut sa surprise en découvrant que les prêtres si sages étaient des hommes serpent, connu sous le nom de Naga.

Je refis une pause pour laisser le temps à Yalisse d’avaler ses premières informations et d’exprimer quoique ce soit avant de rependre. J’étais persuadé qu’il ne s’attendait pas à ça.

Sekmatep – L’Oasis avait plus les allures d’un immense lac très profond, où le temple était à moitié submerger comme une grande tour de cristal sortant d’un abîme d’eau. Le jeune homme fut si heureux d’y être arriver et fut reconnaissant envers ses sauveurs. Il en profita pour apprendre ceux qu’ils avaient à lui enseigner. Ces nagas philosopher sur le temps même. Et salon une théorie, si une personne pouvait contrôler le temps, il contrôlerait l’univers entier et serait intouchable pour la mort. L’humain en apprit beaucoup, et avec des mages nagas, il apprit la magie. Il désirait même en pratique la théorie du contrôle du temps. Mais les maîtres nagas lui expliquèrent que pour contrôler quelque chose, il faut qu’il soit matérialisé en quelque chose, ou rattacher à un élément.

Je fis une pause à nouveau et regardais attentivement le naga qui ne devait perdre une miette.

Sekmatep – Sais-tu ce qu’il a fait alors ?

Je voulais aussi le faire un peu participer, un bon moyen pour faire apprendre et être sûr qu’il comprenait de quoi il s’agissait.

Sekmatep
Novice
Novice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Yaliss Écaille d'Argent le Mar 10 Jan 2017 - 22:00

– Cela commença il y a près de cinq milles ans au moins. Bien loin d’Orcande, sur un autre continent à l’Est, en plein cœur d’un désert de sable. On appelait cette région, Ma’Krosek. Cela voulait dire « désert de la mort » ou « Sable des disparues ». Car presque rien n’y vivait, les rares arbres qu’on voyait étaient mort, et les villes et villages n’étaient que ruine. Mais des peuples nomades occupaient cette région. Des petits groupes, cherchant à survivre près des rares points d’or et vivant d’élevage et de troc. Ils étaient doués en orfèvrerie et tissage. Ils vivaient chacun de leur côté et quand deux peuples nomades se rencontraient pour s’installer à un même endroit, le sable se changeait en sang.

Le désert... Etant né et ayant été élevé dans l'océan, je me vois mal vivre dans un tel endroit.

– Dans une de ces tributs, vivait un jeune homme. Ce dernier ne s’intéressait nullement à l’élevage, la chasse ou la guerre. Encore moins à l’artisanat. Il aimait étudier. Pour cela, il apprenait auprès d’un vieux sage divers légendes anciennes, ainsi que la lecture et l’écriture. Pour beaucoup, ce soit n’était pas fort utile et donc, peu chercher à acquérir un tel savoir qui, à cette heure, était condamner à l’oubli. Mais le jeune homme voulu apprendre. Il avait une vision bien particulière. En réalité, pour lui, tout dans cette vie était voué à mourir. Les gens de la tribu répétaient les mêmes actions jusqu’à leur mort, et tout cela pour quoi ? Car son propre tribut était voué à disparaitre aussi. La mort lui faisait peur, l’oubli l’angoissait, il voulut éviter cela.

Il est vrai que la mort peut être effrayante. Mais il faut l'accepter, c'est là notre lot à tous, une loi naturelle. Je n'ose imaginer le prix à payer pour pouvoir se détacher de la mort elle-même.

– S’il devait disparaitre comme ses ancêtres dans le sables du désert, il désirait alors amasser le plus de savoir pour le partager aux autres et les aider à progresser. Il alla voir d’autres sages et prit note de tout ce qu’il apprenait. Cela dura des années, jusqu’à ce qu’on lui parle d’un Sanctuaire se trouvant au milieu d’un Oasis sacré en plein cœur du désert. Là-bas, se trouvait des prêtres et des gens encore plus sages, qui pourrait l’aider dans son ambition de vaincre la mort elle-même. Sans hésité, il partit à la recherche de ce temple.

Néanmoins, même si son combat me parait totalement insensé, son objectif est louable. Je le comprends d'autant mieux qu'il me fait penser à celui que nous menons, les miens et moi. La connaissance, la transcription du savoir, ou tout simplement de son existence même, pour ne pas perdre son identité, et ainsi, ne pas se perdre.

– L’humain prit des provisions pour son long voyage et un moyen pour y circuler. Une monture typique du désert, connu sous le nom de dromadaire. Son voyage dura des jours à n’en plus compter. Ses provisions diminuèrent et la chaleur ne faisait que croitre. Et encore, s’il n’y avait que ça. Car le désert fut également contre lui. Les tempêtes de sables le ralentissaient à chaque fois, et à chaque fois, il faillit en mourir. Son dromadaire l’abandonna même, disparaissant dans les dunes de sable. Il continua donc son voyage à pied, jusqu’à ce que la soif, la fatigue et la chaleur eurent raisons de lui. Il s’écroula dans le sable, pensant sa dernière heure venue. Mais ce ne fut le cas.

Un dromadaire. Je crois bien avoir entendu parler de ces créatures. Comme je le disais, je ne suis pas du tout familier avec le désert. Mais comme il le dit, ces animaux font des merveilles dans les contrées désertiques, et rendent des services précieux aux habitants de ces contrées inhospitalières.

– Le royaume des morts ne fut sa nouvelle patrie. Car il se réveilla dans un endroit magnifique, coloré, fait de cristaux aux mille et une couleurs, avec des carreaux magnifiques et des sols en marbres blanc. Il fut sauvé par les occupants de ce palais, qui n’était autre que le Sanctuaire de l’Oasis sacré. Et que ne fut sa surprise en découvrant que les prêtres si sages étaient des hommes serpent, connu sous le nom de Naga.

Je ne peux m'empêcher d'esquisser une expression d'étonnement. Je savais que mon peuple avait parcouru de grandes distances, mais je ne pensais pas qu'ils avaient atteint des contrées aussi éloignées d'Orcande. Ce genre de nouvelles m'enchantent, et m'effraient aussi. Savoir qu'il y aurait tant à découvrir, alors qu'une vie serait à peine suffisante pour connaître tous les secrets d'Orcande. C'est d'autant plus important, sachant cela, de prendre des notes sur tout ce que ce monde peut receler.

– L’Oasis avait plus les allures d’un immense lac très profond, où le temple était à moitié submerger comme une grande tour de cristal sortant d’un abîme d’eau. Le jeune homme fut si heureux d’y être arriver et fut reconnaissant envers ses sauveurs. Il en profita pour apprendre ceux qu’ils avaient à lui enseigner. Ces nagas philosopher sur le temps même. Et salon une théorie, si une personne pouvait contrôler le temps, il contrôlerait l’univers entier et serait intouchable pour la mort. L’humain en apprit beaucoup, et avec des mages nagas, il apprit la magie. Il désirait même en pratique la théorie du contrôle du temps. Mais les maîtres nagas lui expliquèrent que pour contrôler quelque chose, il faut qu’il soit matérialisé en quelque chose, ou rattacher à un élément.

Mes congénères sont trop bons. Peut-être un peu trop. Ce genre de pouvoir doit-il vraiment être enseigné ?

– Sais-tu ce qu’il a fait alors ?

Je fis un petit tour. J'aime bien bouger quand je réfléchis, cela m'aide. En recoupant les éléments entre eux, la réponse semble limpide.

- Il a choisi de le lier à un élément qu'il trouverait facilement, et qui lui permettrait d'aider les siens. Or, dans un désert, quoi de plus facile à trouver que du sable ?

Yaliss Écaille d'Argent
Novice
Novice

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Sekmatep le Mer 11 Jan 2017 - 15:26

Yaliss - Il a choisi de le lier à un élément qu'il trouverait facilement, et qui lui permettrait d'aider les siens. Or, dans un désert, quoi de plus facile à trouver que du sable ?

Si Yaliss pouvait voir à travers la matière, il apercevrait le sourire que j’acquiesçais. Il suivait bien ce que je lui disais et possédais un bon esprit d’analyse et de logique. J’ouvrais les bras pour annoncer l’exactitude de sa réponse, comme si je disais « Bravo » ou « Bien vue ». Car à partir se point si, nous quittions ce que nous pouvions appeler le prélude de notre histoire. Maintenant, le grand chapitre de la naissance de peuple du désert allait débuter et il y avait beaucoup à dire sur le sujet.

Sekmatep – Tu as bien raisonné. L’humain utilisa effectivement le sable du désert comme élément. L’avantage, tu la bien mentionnait, était qu’il en avait en abondance, contrairement aux autres éléments. Alors, il s’entraîna avec divers maîtres de la magie pour contrôler le sable. En même temps, il combinait toutes ses connaissances pour que, sa maîtrise du sable ne soit pas une magie comme une autre, mais soit bien plus que ça. Il passa des années à s’entraîner et à associer ses nouveaux pouvoirs aux temps lui-même, passant par des rituels très divers et des expériences proches de l’alchimie.


Je me rappelais bien de tous ceux qu’il avait faits. J’étais tenté de tout mentionner, mais cela prendrait des mois pour rien qu’expliquer. L’humain était parti sur des travaux complexes avec la magie du sable, échouant de nombreuses fois dans ses tentatives, devant revenir en arrière pour essayer une nouvelle théorie. Beaucoup l’auraient pris pour un savant fou, un sorcier ayant perdu l’esprit. Et c’était peut-être ce qu’il était devenu à la longue.

Sekmatep – Et finalement, il réussit. Il parvint à relier sa magie à celle du temps et à atteindre la vie éternelle. Mais pas de la manière dont il s’y attendait. Le sable sur lequel il travaillait se changea. Il devint un sable magique, un sable brillant qui donnait l’illusion d’être vivant. Cette magie s’empara du corps de l’humain, le transformant à jamais, défigurer à jamais à cause de sa quête. Il se retrouva avec un corps difforme, mais les autres avantages furent compensatoires. Le sable en lui, lui permettait de s’en créer à volonté, de dompter le désert même, de sentir le temps s’écoulait, comme si son corps était un sablier à lui seul. Et pour l’éternité, c’est particulier. Il pouvait mourir, mais le sable, à sa mort, s’échappa de son corps pour venir dans un nouvel hôte, transmettant sa conscience et ses souvenirs. Tu comprends mieux en quoi il est éternel ?

C’était une notion difficile à expliquer. On pouvait comprendre qu’une personne soit immortelle, ou vive sans craindre la vieillesse, mais dans ce cas, c’était très différent. On pourrait plus l’approcher de la réincarnation, une vie éternelle à travers d’autres vies.

Sekmatep – Avant que j’oublie, à tu une petite idée du pourquoi mon armure à la forme d’un faucon ? Cela à une très grande importance, lié à la création des sables magique.

•————————————•
Le Secret des Sables:

Sekmatep
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Yaliss Écaille d'Argent le Mer 11 Jan 2017 - 18:42

– Tu as bien raisonné.

J'avais raison. J'aime bien avoir raison, c'est gratifiant. Mais nous les Nagas, avons toujours raison. Mais je m'égare.

- L’humain utilisa effectivement le sable du désert comme élément. L’avantage, tu la bien mentionnait, était qu’il en avait en abondance, contrairement aux autres éléments. Alors, il s’entraîna avec divers maîtres de la magie pour contrôler le sable. En même temps, il combinait toutes ses connaissances pour que, sa maîtrise du sable ne soit pas une magie comme une autre, mais soit bien plus que ça. Il passa des années à s’entraîner et à associer ses nouveaux pouvoirs aux temps lui-même, passant par des rituels très divers et des expériences proches de l’alchimie.

Même en étant quelque peu initié, je reste toujours étonné de ce que l'alchimie - ou ses proches disciplines - sont capables de faire. La magie est une chose magnifique et redoutable, mais beaucoup de personnes sous estiment les compétences d'alchimistes. Je ne saurais les contredire, les quelques cours que j'ai eu dans ce domaine me servent uniquement à fabriquer du poison. Mais je connais des Nagas bien plus doués que moi à ce petit jeu. Et malgré ça, ils restent souvent humbles sur l'étendue de leurs connaissances. Qui sait quelles sont les limites de l'alchimie ?

– Et finalement, il réussit. Il parvint à relier sa magie à celle du temps et à atteindre la vie éternelle. Mais pas de la manière dont il s’y attendait. Le sable sur lequel il travaillait se changea. Il devint un sable magique, un sable brillant qui donnait l’illusion d’être vivant. Cette magie s’empara du corps de l’humain, le transformant à jamais, défigurer à jamais à cause de sa quête. Il se retrouva avec un corps difforme, mais les autres avantages furent compensatoires. Le sable en lui, lui permettait de s’en créer à volonté, de dompter le désert même, de sentir le temps s’écoulait, comme si son corps était un sablier à lui seul. Et pour l’éternité, c’est particulier. Il pouvait mourir, mais le sable, à sa mort, s’échappa de son corps pour venir dans un nouvel hôte, transmettant sa conscience et ses souvenirs. Tu comprends mieux en quoi il est éternel ?

- Je pense que je comprends. Ce n'est pas l'humain qui était immortel, mais le sable. L'immortalité qu'il pensait acquérir a en fait été transmise aux grains de sable. Du coup, même si lui meurt, comme n'importe quelle créature, le sable persiste, et se trouvera un autre vaisseau pour l'accompagner le temps d'une vie. Avant que celui-ci ne meurt, l'obligeant à rechercher un nouvel hôte, avant que le cycle ne reprenne, et caetera, et caetera...

Ce genre de comportement me fait penser à celui d'un parasite. Capable de vivre presque éternellement, mais contraint de trouver un hôte pour exprimer son pouvoir. Je garde néanmoins cette comparaison pour moi, afin de ne pas offenser Sekmatep.

– Avant que j’oublie, à tu une petite idée du pourquoi mon armure à la forme d’un faucon ? Cela à une très grande importance, lié à la création des sables magique.

Ce coup-ci, je suis bien obligé de reconnaître mon ignorance. Le faucon n'est pas spécialement un habitant du désert, il n'a pas non plus, à ma connaissance, de lien particulier avec le sable... je sèche.

Yaliss Écaille d'Argent
Novice
Novice

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Sekmatep le Sam 14 Jan 2017 - 14:18

Yaliss n’en avait pas la moindre idée, et il fallait l’admettre, c’était normal. À moins de venir de ce peuple, ou être un historien ayant travaillé énormément dessus, personne ne pouvait le savoir. Je l’embêtais un peu avec cette question, mais je cherchais à être un peu pédagogue, à attirer son intention, dont j’avais déjà. Mais la réponse, bien qu’elle puisse paraître anodine pour beaucoup, avait une importance capitale pour la suite de notre récit. Je me demandais si je n’avais pas dû en parler avant. Mais il n’était pas trop tard pour le faire à présent.

Sekmatep – Et bien, selon d’anciennes croyances des nomades du désert, il existait un dieu puissant, qui serait à l’origine de tout, et qui était maître du désert. Ce dieu revêtait l’apparence d’un faucon. Car ce belle animal vol libre dans le ciel, s’approche sans crainte du soleil ardent et puissant et domine le désert sans le craindre. Alors, l’humain ajouta quelque chose dans sa magie su sable, des éléments de faucon. C’était comme mettre de l’essence divine pour s’approcher le plus possible de l’éternité. Au final, le sable changea le corps de l’humain, le rapprochant de cette forme que les anciens voyaient comme divin, et cela aura un impact bien plus tard.


Je pris un temps avant d’aborder le point suivant. Nous allions aborder la naissance. Jusqu’ici, ce n’était qu’une introduction, une explication du comment tout cela fut arriver. Maintenant, le moment tant attendu allait être annoncer.

Sekmatep – L’ancien humain voulu faire connaître au reste des tribus ce qu’il venait d’apprendre et pour cela, il devait les faires cesser de se battre et de les unir. Et pour y arriver, il choisit soigneusement son jour. Il attendit que plusieurs des tribus nomades se mettent en guerre pour le contrôle d’un territoire où se trouvaient un puit non assécher. Il apparut au beau milieu du combat sous sa forme de faucon et dévoila toute sa puissance et sa splendeur. Tous cessèrent le combat et virent en lui l’avatar de leur dieu. Le mage les rassembla ainsi tous en un endroit, près de l’oasis sacré. Et là, ils battirent une cité qui deviendra la capitale d’un royaume qui sera connu sous le nom de Kemetra. Et cet humain transformer, portera le titre et le nom de Sekmatep.

•————————————•
Le Secret des Sables:

Sekmatep
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Yaliss Écaille d'Argent le Sam 14 Jan 2017 - 16:08

– Et bien, selon d’anciennes croyances des nomades du désert, il existait un dieu puissant, qui serait à l’origine de tout, et qui était maître du désert. Ce dieu revêtait l’apparence d’un faucon. Car ce belle animal vol libre dans le ciel, s’approche sans crainte du soleil ardent et puissant et domine le désert sans le craindre. Alors, l’humain ajouta quelque chose dans sa magie su sable, des éléments de faucon. C’était comme mettre de l’essence divine pour s’approcher le plus possible de l’éternité.  Au final, le sable changea le corps de l’humain, le rapprochant de cette forme que les anciens voyaient comme divin, et cela aura un impact bien plus tard.

C'est donc pour cette raison que son armure à cette apparence. Mais... Est-ce que cela signifie que sous son attirail, il a lui aussi une apparence de faucon ? Si c'est le cas, il ne doit guère plus ressembler à un Tigrain... La curiosité me pousserait presque à lui demander d'enlever son maque, histoire de voir à quoi mon interlocuteur ressemble. Mais par correction, je n'en ferais rien. Je n'ai pas envie qu'l pense que je le vois comme une espèce de monstre de foire.

– L’ancien humain voulu faire connaître au reste des tribus ce qu’il venait d’apprendre et pour cela, il devait les faires cesser de se battre et de les unir. Et pour y arriver, il choisit soigneusement son jour. Il attendit que plusieurs des tribus nomades se mettent en guerre pour le contrôle d’un territoire où se trouvaient un puit non assécher. Il apparut au beau milieu du combat sous sa forme de faucon et dévoila toute sa puissance et sa splendeur. Tous cessèrent le combat et virent en lui l’avatar de leur dieu. Le mage les rassembla ainsi tous en un endroit, près de l’oasis sacré. Et là, ils battirent une cité qui deviendra la capitale d’un royaume qui sera connu sous le nom de Kemetra. Et cet humain transformer, portera le titre et le nom de Sekmatep.

Et ainsi je suppose naquit le premier roi d'une longue lignée, destinée à traverser le temps.

- C'est fascinant. Et tu es quelle génération de Sekmatep ? Sekmatep VIIIème du nom ? XXème, Cème ?

Yaliss Écaille d'Argent
Novice
Novice

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Sekmatep Hier à 9:50

Yaliss - C'est fascinant. Et tu es quelle génération de Sekmatep ? Sekmatep VIIIème du nom ? XXème, Cème ?

Je me mis à rire. Nous allions aborder une notion qui différenciait largement ce à quoi il pouvait s’attendre. Nos deux mondes étaient différents sur de nombreux points, et ceux qui pouvaient lui sembler normal ne l’étaient pas chez nous. Notre conception du monde et de la société ne suivait pas le même plan que ceux vivant à Orcande. Mais je ferais bien de le lui expliquer.

Sekmatep – Il n’existe pas de Sekmatep 1er ou 20ème comme tu sembles le croire. Il y a juste Sekmatep. On ne compte pas les générations, car quand Sekmatep meurt, il renait. Sa vie se poursuit sans fin tel un être éternel. A chaque nouvel hôte, ce dernier perd son passé et donc son identité pour devenir Sekmatep. Si l’on mentionnait le 1er, le 2ème et ainsi de suite, cela mentionnerait non l’éternité du roi, mais juste de son nom et de sa dynastie. Je posséde la mémoire du règne de chaque, mais cela fait comme une continuité de la vie du premier. Je ne possède pas les souvenirs d’avant leur transformation, et cela m’empêche de te dire combien de génération exacte il y a eu.

C’était vrai. Même si je voulais savoir combien de personnes avant moi furent Sekmatep, cela me fut impossible. J’avais l’impression qu’il y en avait beaucoup, et si je désirais les compter, une sorte de barrière mentale m’en détournait. Mais après tout, qu’elle importance ? Je suivais cette longue lignée de réincarnation, suivant un but similaire qui permettra soit de faire continuer ce phénomène, soit pouvant l’interrompre, du moins un moment comme pour le précédent roi du désert.

Sekmatep – Mais peut-on demander à quelqu’un le nombre de jours qu’il a vécu ? Les secondes ? Les années sans doute, sauf pour certains qui en perdent le compte. As-tu d’autre questions sur le sujet ou veux-tu que je poursuive le récit de mon peuple avant ?


Nous allions aborder la deuxième partie de notre histoire, celui de la construction du royaume et de son apogée qui avait permis Kemetra de devenir le cœur du monde, un joyau dans le désert qui a bien entendu, connu des hauts et des bas… Jusqu’à sa chute ! Ce serait une joie pour moi de lui parler de la grandeur du royaume, mais pas pour sa fin. Une fin tragique qui me déchirait encore le cœur. J’aurais aimé éviter de mentionner ce point à Yaliss, mais je me doutais qu’il aimerait connaître la fin, comme tout le monde. Mais avant, j’en profiterais pour lui donner quelques détails sur la culture des Kemetriens, de quoi occupés l’esprit avant de finir par le plus triste.

•————————————•
Le Secret des Sables:

Sekmatep
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Yaliss Écaille d'Argent Hier à 20:02

– Il n’existe pas de Sekmatep 1er ou 20ème comme tu sembles le croire. Il y a juste Sekmatep. On ne compte pas les générations, car quand Sekmatep meurt, il renait. Sa vie se poursuit sans fin tel un être éternel. A chaque nouvel hôte, ce dernier perd son passé et donc son identité pour devenir Sekmatep. Si l’on mentionnait le 1er, le 2ème et ainsi de suite, cela mentionnerait non l’éternité du roi, mais juste de son nom et de sa dynastie. Je posséde la mémoire du règne de chaque, mais cela fait comme une continuité de la vie du premier. Je ne possède pas les souvenirs d’avant leur transformation, et cela m’empêche de te dire combien de génération exacte il y a eu.

Je me sens un peu idiot tout d'un coup. Mais je dois avouer que sa logique m'échappe. Il conserve la mémoire de ses vies passées, mais comme le ferait un roi qui lirait les mémoires de ses prédécesseurs. Il gagne juste le temps de l'accès à la bibliothèque. Et même s'il ne veut pas le reconnaître, il s'agit d'une dynastie. De mon point de vue, c'est une grande dynastie, dont chaque membre décide de prendre le nom de celui qui l'a fondé. Un moyen simple mais efficace de donner à un règne une apparence d'éternité. Mais en ce bas monde, rien n'est éternel, et il en est la preuve vivante. Si le roi a survécu, ce n'est pas le cas de son empire... Je me garde bien de lui dire tout ça. Je suis là pour retranscrire des faits, pas pour donner mon opinion.

– Mais peut-on demander à quelqu’un le nombre de jours qu’il a vécu ? Les secondes ? Les années sans doute, sauf pour certains qui en perdent le compte. As-tu d’autre questions sur le sujet ou veux-tu que je poursuive le récit de mon peuple avant ?

- Non, je t'en prie, continue.

Yaliss Écaille d'Argent
Novice
Novice

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme chercher un grain de sable dans le désert

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum