Perulas [Halfelin / Rôdeur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Perulas [Halfelin / Rôdeur]

Message  Athyl le Dim 25 Jan 2015 - 18:30

Nom de votre personnage : Bravebouc

Prénom de votre personnage : Perulas

Age de votre personnage : 34 ans

Race : Halfelin

Classe :
Rôdeur

Arme : Lance-pierre

Armure : Aucune.

Capacité de votre personnage : Goût développé.

Sorts ou compétences de votre personnage :
- Bonne vue
- Grande agilité
- Maniement du lance-pierre
- Précision
- Pose et désamorçage de piège : Depuis tout petit, Perulas part seul dans la forêt dans le but de chasser le lapin. Au fil du temps, il a su poser ou désamorcer un piège comme il se doit.

Compétences secondaires :

- Musique : Violon
- Connaissance de la flore
- Chant
- Cuisinier. Perulas à un talent inné pour la cuisine. Il peut dénicher les herbes ou champignons pour concocter un repas frugal et revigorant !

« L’autre jour j’étais dans une auberge « le poney endormi ». Fort sympathique je dois dire malgré les nombreuses toiles qui tapissent le plafond... J’ai demandé à l’aubergiste de me servir un beau repas pour l’après diner ! Après quelques secondes d’hésitations il me sert un bouillon de légume. D’ailleurs, saviez-vous que ma mère connaissait 27 recettes de potages ? Bref… je m’égare ! Je goûte le bouillon et après quelques secondes de dégustation je fais à ce brave homme : « Votre bouillon est fort bon mais à mon avis il mérite quelques herbes en plus ! ». Celui-ci me regarde le sourire aux lèvres et me répond : « Si vous n’êtes pas content, ne la mangez pas ! ». Je vous jure ! Je sors quelques herbes de mon sac, effectue quelques assaisonnements, car, voyez-vous, l’assaisonnement est très très important, et lui tend le bol encore fumant ! Eh bein croyez-moi ou non, il m’a viré son cuisinier pour me prendre à sa place ! »

Compétence naturelle : Furtivité.

Physique :
Quand on observe Perulas, c’est un visage rieur et joueur qui nous apparait. Les joues roses et des yeux pétillants. Une fine bouche complète ce visage, toujours prompt à sourire. Quand Perulas ne porte pas son chapeau en feutre brun, on peut voir des cheveux bouclés soigneusement entretenus. Sa voix, bien que légèrement aiguë, est magnifique à entendre lorsqu’il joue de son violon.
Malgré un léger embonpoint, il est capable de se déplacer silencieusement. Da petite taille lui permet de se mouvoir dans les endroits les plus difficiles d’accès. Sa corpulence laisse à penser qu’il aime les bons repas ainsi que les moments passés à l’auberge à siroter une bonne cervoise. Ses petits doigts épais sont d’une rapidité et d’une agilité impressionnante et il peut préparer de délicieux repas en des temps record.

« Rien de tel qu’un bon verre d’hydromel en compagnie de joyeux compagnons ! »

Ses vêtements, de couleurs sombres, sont en tissu. Détestant la saleté, il peut passer des soirées à rafistoler ses habits abimés par le voyage. De plus, venant de son petit village, il y voue une certaine importance et ne supporterait pas de les perdre.

« Ma veste est complètement recouverte de poussière ! Si mon père me voyait il me tirerait les oreilles ça c’est sûr ! Je m’en vais de ce pas le nettoyer comme tout bon Halfelin devrait le faire avec ses affaires ! Comme disait mon père « Un habit bien entretenu est un habit qui dura longtemps ! ». Un sage Halfelin, moi je vous le dis ! D’ailleurs, saviez-vous qu’un jour il a reussi à rabattre le clapet à la vieille Aloès Marchebec. Je ne vous ai jamais raconté cette histoire ? Alors c’était un de ses printemps où […] »


Caractère :
A première vue, Perulas est un joyeux luron. Toujours prompt à festoyer, un large sourire sur ces fines lèvres ainsi qu’un attrait particulier pour la cuisine.
Perulas voue un amour profond pour la cuisine et son violon. Pour lui, ils sont synonymes de bonne humeur et légèreté. Son amour pour la cuisine lui vient de son père qui était un aubergiste très respecté dans son petit village. Il lui a appris à reconnaitre les meilleurs ingrédients pour un plat ainsi que les différents champignons ou herbes bons pour la cuisine. Ainsi, il aime apprécier un repas finement préparé. Quant à son violon, c’est son plus vieil et fidèle compagnon. Il a appris à en jouer par le biais de son grand-père. Ayant un talent particulier de conteur, il sait manier les mots et les notes pour hypnotiser les spectateurs. Il aime particulièrement chanter des chansons d’auberge mais il ne refusera jamais de chanter quelconque autre chanson. D’ailleurs, la raison qui le poussa à partir à l’aventure est de trouver de l’inspiration pour de nouvelles chansons. Jamais il ne se sépare de ses ingrédients ou de son instrument. Sans eux, il refusera tout bonnement d’effectuer quelconque action et se mettra immédiatement à leur recherche.

« Quelqu’un aurait-il vu ma bourse contenant mes herbes ? J’en ai absolument besoin afin de préparer un repas digne d’un Bravebouc ! Je refuse d’avancer sans l’avoir récupérer ! J’en ai pour peu de temps mes amis. En attendant, vous pouvez chanter quelques joyeuses chansons ou encore venir m’aider ! »

Perulas a le rire facile et peut rire sur les plaisanteries les plus mauvaises. Cependant, les blagues de mauvais gout ou noires lui font rarement arracher un sourire. Perulas voue très peu d’intérêt pour les soucis anodins, la vie est bien trop courte pour la passer à se préoccuper de chose banale ! Il aime la présence d’autres personnes et préféra voyager en groupe. Etant extrêmement bavard, il pourra ainsi parler à son gré tout le long du voyage.

« J’ai eu l’occasion de voyager avec un Halfelin un jour. Il pouvait jouer du violon toute la nuit tout en chantant de joyeuses musiques. Jamais je n’ai rencontré un pareil compagnon et croyez-moi, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Mais par tous les dieux… Qu’est-ce qu’il parlait! »


Il est très rare que Perulas perde son sang-froid. Il perd alors l’usage de la parole est devient rouge de colère. Préférant ne pas être grossier, il garde pour lui-même toutes les vilaines injures qui lui passent par l’esprit.

Histoire de votre personnage :
Perulas naît dans une famille de cuisiniers dans le petit village Tertrefier. Son père ayant une foi inébranlable dans la cuisine et en ses bienfaits, il enseigne à l’enfant comment préparer un repas digne de ce nom. Bien sûr, certains feraient la grimace face aux plats des plus rustiques que pourraient vous servir les Bravebouc, mais, ces derniers ont su se faire remarquer pour leur talent cuisiniers. Certes, leur plat restent simples, mais sont non seulement revigorants et d'un délice sans pareil.
Perulas n’étant pas un enfant difficile, il écoute et apprend très vite. D'ailleurs, le jeune halfelin en fait très vite une passion qui devient très vite son métier dans Tertrefier. A l'age de dix ans, Perulas maniait déjà la cuillère en bois dans les cuisines de son père et savait préparer un bouillon de quarante-trois manières différentes. La réputation de Perulas grandit très vite mais ne suffit à satisfaire ce dernier. En effet, Perulas possède un grand défaut : il est curieux. Un peu trop curieux d'ailleurs ce qui lui causa quelques soucis envers ses congénères. Mais sa bonne humeur et son amour pour un bon repas lui valut d'être excusé pour ses "égarements".

La raison de ce goût pour l'aventure vint de son grand-père, qui lui conta maintes et maintes légendes se déroulant aux quatre coins d'Orcande. De fiers soldats affrontant des armées de gobelins, des dragons aux ailes si grande que le soleil s'en voyait caché, et parmi ses préférées, l'histoire de Teregroc aux Grands Pieds, un halfelin qui aurait eu la taille d'un géant. Le grand-père apprend également l’art du violon et de la parole. Déjà doué d'une imagination débordante, il se met à écrire des chansons sur divers thèmes des plus pittoresques.

"Eh ! Perulas ! Joue nous encore cet air que tu as écrit sur les vergers du père Poron !"

A l'âge de vingt-huit ans, il décide de partir à la recherche de nouvelles histoires à raconter à son village. Cependant, son père, voyant d'un très mauvais œil son départ s'y opposa vivement. Il décida alors de l'écouter momentanément, le temps de faire le point avec les conséquences qui s'ensuivraient avec son départ. Pendant deux ans, il continua à s'occuper du restaurant de son père, à ripailler et à écrire des chansons sur les vertes prairies de la Vallée des rois.

« Perulas, mon garçon ! D’où te vient cette idée saugrenue de partir à l’aventure ? Rien que de prononcer ce mot me donne des frissons. Non, je te le dis, rien ne vaut une belle vie tranquille à Tertrefier à apprécier la bonne cuisine des Halfelins et passer de joyeuses soirées dans l’auberge. L’aventure n’apporte jamais rien de bon… Crois-moi ! »


L’automne de ses trente ans, lorsqu’il entra dans l’âge adulte, son grand-père mourut. Perulas, à son chevet, entendit le dernier conte de celui-ci. Sa tristesse fut grande mais il ne succomba pas au chagrin. Il décida alors de partir afin d’acquérir autant de savoir et de dextérité que son grand-père. Il partit donc à l’aventure à la recherche de nouveaux récit à conter.
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum