Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Eleween le Lun 15 Aoû 2016 - 18:15

Cela fait des jours et des jours que je n'arrêtais pas de courir dans la forêt, dans ce royaume dont je ne connaissais rien du tout. Je courrais depuis des jours sans que je m'arrêtais pour manger, pour me reposer, pour boire un peu d'eau fraîche près des grandes rivières ou des ruisseaux que je trouvais sur ma route. Mais non, je décidais de poursuivre ma route, mais pour aller où sérieusement. Je n'y connaissais rien à ce monde, je ne connaissais à rien à la politique et aux différents problèmes entre les races et les  royaumes. Depuis toute petite, je vivais uniquement avec ma grande mère, qui n'était pas réellement ma grand-mère à ce que j'avais compris avant qu'elle ne meure dans mes bras. En très peu de temps, j'avais eu beaucoup de réponses à mes questions d'existence dans ce grande monde inconnue. Mais Je n'avais pas aimé les réponses que j'avais eu, ces réponses sortis de la bouche de ma grand mère. Elle m'avait dit que je n'étais pas humaine, que je venais de la race des Argilites et que je pouvais me transformer en golem d'argile. Oui ! J'avais vécu cette expérience en tuant un agresseur de ma grand-mère. Trop de choses s'étaient passés, et la nature me disait qu'une seule chose, que je devais fuir et être au calme pour réfléchir. Je voulais bien être calme, mais je n'arrivais pas, j'étais perdue, stressée et terrifié de ma situation.  Je n'avais plus rien, je n'avais plus de repère et je ne me sentais pas bien.

J'avais arrêté de courir pour reprendre mon souffle et me reposer un peu dans cette région reculée. Je pense que je pourrais être tranquille maintenant et en espérant que personne ne vienne me déranger. Je devais me chercher à manger, mais je ne trouvais rien dans cette région du monde à part quelques baies, des racines et encore. Je m'allongeais au pied d'un arbre doucement en essayant de dormir un peu, quelques heures pour que je me repose, pour que je sois plus fraîche demain matin. Cependant, impossible de dormir, l'idée que je n'étais pas une humaine, m'hantait dans mon sommeil léger. " Suis-je un monstre ? Suis-je une personne dont tout le monde veut ma mort ?" Je pris ma tête entre mes mains froide et avec, encore un peu, d'argile sur les bras et sous les ongles. Comment pouvais-je me transformer en argile mesurant plus de quatre mètres hauteur et avec une aussi grande force ? Personne ne pouvait être comme cela, personne ne pouvait se transformer en un monstre moche, et horrible ! Je crus que j'allais devenir folle avec toutes ces autres questions que j'avais dans ma tête... Je me demandais qui étaient mes vrais parents alors et pourquoi m'avaient-ils abandonnés dans la forêt au lieu de me garder avec eux? Je stressais, j'avais peur, tellement peur et je devenais folle ... Une part de désespoir s'empara de moi rapidement et je vis un de mes bras se transformer en argile : " Allez disparais maintenant, je ne veux pas me transformer ici !" Mais l'argile et ma transformation ne recula pas, l'argile transforma mon bras en argile avant d'atteindre mon épaule. Non, cela n'allait pas recommencer encore une fois quand même !


Dernière édition par Eleween le Mar 16 Aoû 2016 - 19:40, édité 1 fois

•————————————•
avatar
Eleween
Novice
Novice

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Fergal Cervani le Mar 16 Aoû 2016 - 11:12

Je parcourais désormais les régions d'estandre les plus reculées, pour me faire un peu oublier, et pour pouvoir me recentrer sur mes propres pensées. Tout de même, quel beau bûcher ça avait été ! J'avais purifié l'assassin de mon mentor par les flammes, et alors que l'odeur désagréable de la chair calcinée montait à mes narines, j'avais décidé qu'il était temps de partir. Le monde est vaste, il y a sans doute d'autres personnes que les flammes purifieront, mais pour l'heure c'était la marche qui m'occupait l'esprit. Je n'étais pas un simple pyromane, ma magie de glace était là pour me le rappeler, et pour contenir la flamme vivante qui brûlait en moi. Hors de contrôle, elle pourrait incinérer le monde entier sans distinction, il était nécessaire que je garde mon calme. Par cette chaleur, c'était une aubaine que de pouvoir générer des cristaux de glace qui, en fondant, me procuraient de l'eau potable. Je marchais sur les sentiers en plein soleil, jusqu'à repérer une petite forêt, de quoi m'abriter de la chaleur de plus en plus insupportable du soleil. Quand je manie mes flammes pourtant, je ne ressent pas leur chaleur, quelle ironie que de devoir me cacher d'une boule de feu située à des milliers et des millier de lieues de moi.

" La vache ! Ça fait du bien, un peu d'ombre ! "

Je m'étais exprimé à haute voix en entrant dans les bois, peu importe que quelqu'un m'entende, après tout, je ne suis pas quelqu'un de mauvais. Tu te contentes juste de purifier ceux qui le méritent. Une pensée qui n'était pas de moi, enfin si, mais de la flamme vivante plus précisément. Le monde est corrompu, il faut le purifier par les flammes ! Je vis alors le monde qui m'entourait en flammes, les arbres brûlaient jusqu'à leur cime dans un crépitement sourd, les branches calcinées tombaient au sol, et au milieu de ce carnage, moi, seul au milieu de ce cercle de flammes, imbrûlé au milieu de ce bûcher. Je fermais les yeux, ce n'étais pas ce que je voulais, c'était ce que la part liée à ma magie de feu désirait. Lorsque je les rouvris, les flammes avaient laissé place à la nature, rien de tout cela n'était réel. Je poursuivis ma marche dans les bois, apaisé d'avoir repoussé la flamme vivante une fois de plus. Puis je sentis quelque chose, comme une présence, ou plutôt comme un son, un son étouffé, comme si quelqu'un souffrait. Qui pouvais se trouver là, un chasseur ? Un voyageur ? Généralement, je suis fasciné par les rencontres, car on ne sait jamais vers qui elles peuvent nous mener. Je suivis le son, désireux de trouver sa source.

J'arrivais alors vers une jeune femme au sol, se débattant avec son bras, changé en glaise, de ce que j'en voyais d'ici. Une mage de la terre ? En fait, il me semblait que ce qui arrivait à son bras se répandait naturellement. Nouvelle maladie ? Un nouveau genre de magie ? Je devais en avoir le cœur net. C'était fascinant, mais sa détresse m'incita à agir, la jeune fille semblait paniquée, vraiment paniquée. Je sortis de mon couvert pour aller vers elle.

" Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Je peux t'aider ? "


Dernière édition par Fergal Cervani le Mer 17 Aoû 2016 - 16:32, édité 1 fois

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Fergal Cervani
Novice
Novice

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Eleween le Mar 16 Aoû 2016 - 20:18

L'argile prend place à mon bras droit fait de chair et de sang en tant normal. La peur m'envahit, mon cœur s'accéléra à cause de ma peur à me transformer encore une fois en gros golem d'argile mesurant plus de quatre mètres de hauteur. Non, non et non, je n'avais pas envie de revoir cette horreur que j'étais. Je ne voulais pas être une golem, je ne voulais pas être un monstre sans compassion et sans cœur, je voulais être seulement une humaine, une humaine ayant une vie correcte et normale. Mais à vrai dire, je pense que ce ne serait pas possible à cause de ce que j'étais. Moi qui croyait être une humaine malgré ma taille assez grande par rapport aux autres jeunes filles que je croyais dans les bois. On m'avait trompé depuis le début, depuis ma naissance. Je n'étais pas une humaine et ma grand-mère me disait que j'étais juste un peu différente des autres jeunes femmes. Je l'avais cru ... Elle m'avait trahi, elle avait trahi ma confiance, cette confiance que j'avais placé en elle depuis des années. Beaucoup de personnes nous disaient que nous n'avions aucun trait commun, aucune ressemblance dans nos traits de visage ou bien des traits de caractères. Cela ne m'avait pas choqué lorsque j'étais plus jeune... L'argile monta sur mon épaule et fit gonfler mon bras à vue d’œil. L'argile allait monter jusqu'à la base de mon cou, et j'essayais de l'arrêter, de stopper sa progression, grâce à la force de  mon esprit, mais ce fut plus compliqué que je ne le croyais. Il fallait sérieusement que je trouve un membre de mon peuple pour qu'il m’entraîne à contrôler l'état de transformation, car je ne pourrais pas supporter plus longtemps de me transformer comme cela, tous les jours. Je voyais être une humaine tous les jours, et non pas me transformer en pleine rue, dans une grande ville. Je n'avais pas envie de me faire capturer pour être dans une foire de cirque et être une chose sans valeur aux yeux des autres personnes.

Soudain, mon ouie entendit quelque chose s'approcher de moi, vers le côté. Ma tête se tourna rapidement vers le coin où se trouvait ce bruit. Je le fixais intensément pour savoir ce qu'il allait en sortir. Et, un homme arriva devant moi. Un homme avait une tenue spéciale. Cela m'intrigua fortement, mais pas le temps d'admirer cet homme. C'était simplement une personne parmi tant d'autre. Mon corps commençait à grandir et mes membres à devenir de l'argile sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je retournais encore une fois la tête vers l'homme qui avait prononcé quelque mots lorsqu'il m'avait vu dans ma transformation. Il me demanda s'il pouvait m'aider. Un sourire se dessina sur mon visage, un sourire en coin et je pris la parole : " Alors, si tu te connais dans la magie de l'argile, ou que tu connais des informations concernant la race des Argilite, peut être que tu pourras m'aider à éviter de me transformer en golem d'argile de cinq mètres de l'hauteur ainsi que de ne pas perdre la tête pendant ma futur transformation. Je ne sais pas ce que je dois faire pour redevenir Humaine après ma transformation, je ne sais pas me contrôler, je ne sais rien du tout. Alors, je ne sais pas si tu peux réellement m'aider dans ce contexte assez difficile pour moi !"

Je respirais fortement, car j'avais littéralement hurlé sur l'homme qui n'avait rien demandé du tout. Je ne voulais pas être méchante envers lui, mais la panique commençait à s'emparer de moi et j'avais peur encore une fois. J'essuyais mon front doucement avec le tissu de ma robe, et je respirais un bon coup avant de reprendre la parole avec une voix plus douce et plus calme: "Excusez-moi de vous avoir crier dessus tout à l'heure, mais je sentis réellement en panique, je ne sais pas quoi faire. Je ne peux vraiment rien contrôler ! Oh non, je sens que je vais me transformer entière. Je conseille de vous enfuir immédiatement si vous ne voulez pas que je vous tue par ma faute." Oui, c'était vraiment un bon conseil venant de ma part, car je voulais blesser personne, ce n'était pas mon but !


Dernière édition par Eleween le Sam 27 Aoû 2016 - 21:47, édité 1 fois

•————————————•
avatar
Eleween
Novice
Novice

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Fergal Cervani le Mer 17 Aoû 2016 - 16:54

Elle me regarda et me sourit, étrange réaction pour une personne qui semblait en détresse.

" Alors, si tu te connais dans la magie de l'argile, ou que tu connais des informations concernant la race des Argilite, peut être que tu pourras m'aider à éviter de me transformer en golem d'argile de cinq mètres de l'hauteur ainsi que de ne pas perdre la tête pendant ma futur transformation. Je ne sais pas ce que je dois faire pour redevenir Humaine après ma transformation, je ne sais pas me contrôler, je ne sais rien du tout. Alors, je ne sais pas si tu peux réellement m'aider dans ce contexte assez difficile pour moi ! "

Je haussai un sourcil. parlait-elle sérieusement ? Je n'aimais pas le ton qu'elle employait, je sentis la flamme en moi amplifier ma colère. Non, pas encore, je dois me contenir, attendre d'en savoir plus. La flamme recula alors que je formulais cette pensée, je devais garder mon calme. Elle avait prononcé un mot qui m'était inconnu: Argilite. J'avais pourtant lu les livres de mon mentor, mais je n'avais jamais entendu parler de cela. Étais-ce un minerai ? au vu de la composition du mot, je penchais plutôt pour un lien avec l'argile, qui semblait d'ailleurs être la substance qui recouvrais son corps. En y regardant de plus près, je me rendis compte que son corps devenait argile, il ne s'en recouvrait pas simplement. Quelle curieuse métamorphose ! Elle devait être une magicienne de la terre de haut niveau pour réussir cela. Mais en même temps, elle paniquait, respirait fort, elle avait raté un sort qui se retournait contre elle ?

"Excusez-moi de vous avoir crier dessus tout à l'heure, mais je sentis réellement en panique, je ne sais pas quoi faire. Je ne peux vraiment rien contrôler ! Oh non, je sens que je vais me transformer entière. Je conseille de vous enfuir immédiatement si vous ne voulez pas que je vous tue par ma faute."
"Me tuer ? Vraiment ? Je ne pensais pas que notre rencontre vous avait été à ce point désagréable."

L'argile la recouvrait de plus en plus, et ce que je voyais ne me plaisais pas du tout. Au vu de la taille de ses nouveaux bras, je craignais qu'elle ne finisse par mesurer deux à trois mètres, peut-être plus. Et en plus ils étaient gros comme des troncs ! Je laissais ma magie m'envahir, le froid se manifesta autour de moi, l'air se pliant à la volonté de ma magie. Je tendis mon bâton face à moi, récitant l'incantation et bandant ma volonté pour faire converger ce froid vers l'extrémité du bâton. De la glace se forma, et je me concentrais encore pour guider sa formation, pour la façonner selon mes désirs. Peu après, je tenais une faux dont la lame était faite de glace. Il ne faut pas se méprendre, bien qu'elle soit faite de glace, celle-ci est magique. La chaleur ambiante ne peut la faire fondre, c'est pourquoi elle dégage de la brume au contact de l'air chaud de l'été. La lame est aussi effilée que celle d'une faux en acier, et elle est extrêmement solide. Pour le moment, il me faut un peu de temps pour la faire venir, j'espérais pouvoir améliorer encore ce sort pour rendre l'apparition quasi-instantanée, je verrais cela plus tard, j'avais le temps de développer encore mes pouvoirs. Je plaçais la lame de ma faux de givre tout près de la jeune femme, sur une partie encore humaine de son corps, sous sa gorge.

" Je ne sais pas ce qu'il vous arrive, ni comment on peut y remédier, mais je vous dis ceci : Je ne vous laisserai pas devenir une sorte de monstre dangereux. "

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Fergal Cervani
Novice
Novice

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Eleween le Sam 27 Aoû 2016 - 22:07

La transformation allait bientôt s’opérer, je n’arrivais pas à me contrôler. J’allais encore mal tourner, mais ce n’était vraiment pas mon jour. J’étais énervée contre la personne que je venais de voir, qui me regardait comme si j’étais une bête sauvage, quelque chose de ridicule. Mais dans ses yeux, je ne pouvais pas voir une expression de peur, ni de honte ou même de dégoût envers moi. Je commençais à dire n’importe quoi envers cette personne, mais c’était normal avec ce qu’il se passait en ce moment même. Je lui avais dit qu’il devait s’enfuir avant que tout cela ne se passe mal pour nous deux. Je ne connaissais pas mes compétences lorsque j’étais transformée, mais il fallait bien une première fois à tout. L’homme me répondit d’une façon qui ne me paraissait pas bien du tout et cela me mit encore plus en rogne contre cette personne malpolie et froide vis-à-vis de moi. Bon, en même temps, je lui avais crié dessus par ma faute. Je haussais rapidement les épaules et je l’écoutais rapidement ce qu’il me disait. « Mais non, vous n’avez rien compris ma parole ! Je ne vais pas vous tuer volontairement, juste que c’est la deuxième fois que je me transforme, donc je pourrais être déboussoler ! » Soudain, l’air se rafraîchit soudainement, et cela ne me plaisait pas du tout. « Mais qu’est que vous faites au juste ?? » Je commençais à paniquer et l’argile vint me recouvrir presque entièrement ne laissant que le haut de la tête encore humaine. L’homme créa une faux de glace, et vint se téléporter derrière moi pour me mettre la faux sous la gorge, comme pour me tuer ainsi qu’arrêter la transformation en argile. L’homme prit une dernière fois la parole avec un air de supériorité ! Il m’avait traité de monstre … « Monstre ?? … Vous m’avez traité de monstre à l’instant… » Je soufflais et je compris que personne ne pourrait me comprendre, que je serais libre uniquement après avoir retrouvé l’un des miens, une autre argilite pour comprendre qui nous étions réellement. La transformation se termina, même si la faux de glace était sous ma gorge. Je pus dire quelques mots pour l’homme à la faux de glace : « Trop tard … Et surtout, NE ME TRAITE PAS DE MONSTRE. »

Je me transformais entièrement d’argile et je grandis pour atteindre au moins quatre mètres de hauteurs, avec un corps qui avait doublé de volume et qui pourrait écraser n’importe quoi sur son passage avec ces pieds. Quelques secondes après, je pouvais voir le paysage à cet hauteur, et c’était vraiment magnifique. Je fus émue quelques secondes avant de reprendre la parole à l’homme en bas avec sa ridicule faux de glace. « N’aie pas peur … Je ne vais pas te tuer, même si tu m’as traité de monstre alors que ce n’est pas de ma faute, si j’ai ce corps fait d’argile. Les personnes comme toi, ne peuvent pas comprendre à quel point les mots peuvent faire mal aux personnes ayant des hontes ou bien des problèmes dans leur vie. Je pense que toi, tu as tout eu dans ta vie, qu’elle était parfaite et sans accro. Tout le monde ne peut pas être parfait, tout le monde ne peut pas être normal ou être comme moi. Je pourrais très bien t’écraser là et maintenant, je pourrais te faire de la bouillie. Mais cela ne m’intéresse pas. Je ne vis pas pour tuer. Par contre, aucune idée pour redevenir une humaine… » Je m’étais bien calmée après avoir poussé une gueulante sur l’homme, même si je pense que j’allais rapidement le regretter peu de temps après. Mais au moins, je m’étais calmée et j’allais beaucoup mieux maintenant. Dans mon corps d’argile, je pouvais très bien contrôler mes mouvements, ainsi que mon esprit. C’était un bon point pour moi. Je croyais que j’allais devenir folle une fois transformée. Je souris et je repris la parole doucement : « Dis moi, tu ne m’as toujours pas dit comment tu t’appelles. J’aime bien connaitre l’identité des personnes avec qui je discute. »

•————————————•
avatar
Eleween
Novice
Novice

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Fergal Cervani le Jeu 8 Sep 2016 - 10:28

Visiblement, elle n'aimais pas que je la traite de monstre, c'était compréhensible, mais je ne savais pas du tout ce qu'elle était. Mais alors qu'elle se transformait, je retins mon bras. Elle était devenue un colosse d'argile de plusieurs mètres de haut, et manifestement bien trop fort pour moi. C'était fascinant, je n'avais jamais ni lu ni vu une chose pareille de ma courte vie. Cela soulevait néanmoins un problème de taille: comment me défendre face à une telle créature ? Elle ne me semblait pas hostile, mais elle aurait tout de même facilement raison de moi, à moins que ma magie de glace la retienne suffisament pour me donner le temps de la semer.

" N’aie pas peur … Je ne vais pas te tuer, même si tu m’as traité de monstre alors que ce n’est pas de ma faute, si j’ai ce corps fait d’argile. Les personnes comme toi, ne peuvent pas comprendre à quel point les mots peuvent faire mal aux personnes ayant des hontes ou bien des problèmes dans leur vie. Je pense que toi, tu as tout eu dans ta vie, qu’elle était parfaite et sans accro. Tout le monde ne peut pas être parfait, tout le monde ne peut pas être normal ou être comme moi. Je pourrais très bien t’écraser là et maintenant, je pourrais te faire de la bouillie. Mais cela ne m’intéresse pas. Je ne vis pas pour tuer. Par contre, aucune idée pour redevenir une humaine… "
" Tout dans ma vie ? Tu penses ? Mes parents m'ont laissé parcequ'ils avaient peur de moi, tout le monde avait peur de moi, à part mon mentor, mais il est mort assassiné ! Alors non, je n'ai pas tout eu dans ma vie. "

Je sentais la flamme vivante s'agiter en moi, incinérer cette chose était une idée des plus allechantes, mais je n'étais même pas sur qu'elle soit sensible à la magie de feu. Je révoquais ma faux de glace, qui tomba en poussière cristalline. Aucune utilité face à une chose pareille. J'étais partagé entre fascination pour cette personne pour le moins curieuse, et cette capacité étonnante, et l'envie de la réduire en cendres. Je fis l'effort de me calmer, je ne devais pas engager le combat aveuglément.

"Alors tu ne sais pas redevenir humaine ? Voyons... Il doit forcément y avoir un moyen, à moins que tu sois victime d'une sorte de malédiction. Réflechissons... Ah ! Hum... Non, ça ne doit pas être ça... "

Je tournais en rond en réfléchissant, trop de questions se bousculaient dans ma tête. J'ignorais tout du phénomène qui l'avait transformée, peut-être pourrais-je étudier cela plus avant ? Mais la priorité était de découvrir si c'était réversible. J'avais lu de nombreux livres dans l'habitation de mon mentor, mais rien qui ressemble à ça.

" Au fait, moi c'est Fergal. Tu as déjà eu ça avant ou c'est la première fois ? Ta famille avait ce genre de capacité ? Tu contrôles bien ton corps ? Pour tout te dire je ne connais absolument rien de ton cas, je ne vois même pas ce que ça pourrait être... "

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Fergal Cervani
Novice
Novice

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Là où le vent m'emportera [Fergal Cervani]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum