En mauvaise posture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En mauvaise posture

Message  Naddo le Dim 31 Juil 2016 - 21:03

À la frontière de la Forêt et de la Vallée des Rois.

J'ai l'impression que cela fait des heures que je me traîne sur le sol mousseux de la forêt quand, enfin, j'entends un son qui n'est ni un coulis d'eau ni un chant d'oiseau. Des cris d'enfants. À quelques mètres de moi, derrière le mur de feuillages qui me fait face.
Je sens un pâle sourire pointer sur mon visage meurtri et tente bien que mal de progresser vers la source du bruit. Car qui dit enfants, dit civilisation et probablement village. Peut être que je ne mourrai pas aujourd'hui si j'arrive à dénicher un herboriste ou un sorcier dans ce taudis.
Une main sur ma joue couverte de pus et de sang, l'autre devant moi pour écarter les branches sur mon passage, j'arrive enfin à m'extirper de la jungle de lierres et de feuilles qui m’enserrait. Aussitôt, mes yeux sont éblouis par la brutale lumière du jour. À mon regard s'offre un panorama totalement différent de celui de la forêt auquel je m'étais habituée ; de vastes étendues vertes me font face sans aucune broussaille sur laquelle mon regard peut s'arrêter. Je ne sais pas où poser les yeux tant ce paysage est gigantesque.
Surgissent alors deux gamins dans mon champ de vision, si brusquement que je manque de m'effondrer sur le sol. En me raccrochant à un haut buisson, je me rends compte qu'ils m'observent tous deux, immobiles, avec de grands yeux horrifiés. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche qu'ils détalent sans demander leur reste en poussant des hurlements stridents.
C'est sûr, je ne devais pas bien présenter après cette longue nuit infernale. Mon épée couverte de tâches vermeilles, ma silhouette sombre courbée sous la douleur et la moitié de mon visage couvert de plaques jaunâtres et de sang, tout cela devait donner un vision cauchemardesque à deux gosses insouciants.

- Attendez, sales mioches !

Je grimace sous l'effort que vient de m'arracher cette phrase. Les enfants continuent de galoper dans leur direction, mais en tournant la tête j'aperçois quelques bicoques en bois bordées de pécores qui m'observent. Soulagée d'apercevoir enfin un village, je me traîne comme je peux vers eux en me soutenant aux troncs faisant office de frontière à la forêt.

- J'ai besoin d'aide, appelez celui qui vous sert de médecin.

Ces imbéciles consanguins sont sourds, ou ils m'ignorent ?! Aucun ne lève le petit doigt, ils se contentent de m'examiner avec dégoût et irrespect. Je tente une nouvelle demande, mais seul un son proche du grondement s'échappe de mes lèvres.
Une femme avec un air idiot et une robe rapiécée réceptionne les deux enfants dans ses gros bras et s'éloigne de la petite foule, bientôt suivie par ses congénères. Quelques instants plus tard, je me retrouve seule à la bordure du village, désemparée. Je sens mes jambes fléchir sous mon corps et mon nez finit dans l'herbe. Incapable d'esquisser le moindre geste, je me contente de prier silencieusement Silux qu'une âme volontaire vienne me porter quelconque secours.

Jamais je n'aurais imaginé m’embourber dans un tel pétrin en pénétrant dans la fameuse Forêt des Rois. Comment aurais-je pu savoir que l'halfelin sans défenses que j'avais passé quelques heures plus tôt au fil de mon épée m'avait jeté une malédiction avant de mourir ?

Je déteste les non-humains. Ce n'est pas un crime pour mourir comme un noctera dans l'herbe, aux pieds d'un village perdu, non ?

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Dim 31 Juil 2016 - 22:12

Cela faisait de nombreux jours que j’explorais le monde depuis la métamorphose. D’abord perdu suite à la destruction du château et aux morts tout autour de moi, j’étais parti errer sans but sur les terres. Je connaissais déjà Orcande, du moins une bonne grande partie, mais c’était comme pour moi une nouvelle découverte à cause de ces souvenirs du passé, ces souvenirs de d’autres vies, de ces connaissances qui s’inscrivaient dans mon esprit. Une véritable tempête de sable s’agitait en moi, chamboulant mon corps et mon esprit. Dans un tel état, je voyageais pour trouver un but ou quelque chose pouvant m’aider à remettre de l’ordre dans tout cela. Une de mes premières destinations fut mon ancien royaume perdu dans le désert de l’autre côté de la mer, ou bien de l’ancien royaume… Je ne savais plus trop quoi dire, c’était comme atteindre une certaine éternité… Peu importe, une fois revenus dans les ruines antiques, j’ai pu retrouver plusieurs des reliques de mes prédécesseurs et de tout ce que j’avais besoin. Je raconterais tout cela une prochaine fois, car ce serait bien trop long.

J’avais rapporté ce que j’avais besoin dans un premier temps sur Orcande, avant de voyager dans les cieux au-dessus de ces terres. C’était comme tout redécouvrir vous dis-je, voir le monde d’une nouvelle façon. Avant, je ne le voyais que sombre, cruel, dangereux… A présent, je le voyais rempli de secret et de mystères, de connaissances cachées et de puissance. Oui d’une puissance régissant ce monde qui nous touchait tous. Encore quelque chose de difficile à expliquer. Je comprenais de nouvelles choses grâces aux connaissances des anciens et donc, il pouvait m’arriver de me retrouver éloigner mentalement des autres. Revenant à l’instant présent, je voyageais. Je le faisais à chaque fois sous ma forme de faucon. Ce bel animal, symbole ancien, me permettait de traverser de longues distances et d’atteindre presque tous les endroits que je désirais atteindre. J’étais libre et loin des soucis de ce monde.

La chaleur de l’été me fut des plus agréable et me réveillait les souvenirs des temps anciens, sous ce même soleil ou fut ériger ma cité. J’avais toujours aimé le soleil et la chaleur, cela me donnait tant de plaisir comme vouloir se reposer et regagner de l’énergie pour accomplir de nombreuses choses. Je volais un peu partout, me reposant de temps en temps entre mes différentes formes. Cela dura près d’un mois avant que me vint une idée. J’entendais parler souvent d’ouvrage, de reliques sur Orcande qui traitaient de temps de sujets sur les peuples anciens, mais le plus intéressant était les ruines. Ces rescapées, cacher dans le centre historique du continent et si peu visité, devaient abriter des trésors fabuleux et des réponses à mes questions. Le problème avec ma transformation, fut que je gagnais des connaissances et des pouvoirs, mais sans indication de but, sans donner de réelles motivations. Devais-je refaire naître mon ancien peuple ? Dominer celui-ci ou le protéger ? J’attendais donc d’en savoir plus et voir ce que ma future vie allait m’offrir.

Un jour, alors que je volais très haut dans le ciel au-dessus de la vallée des rois pour me rendre vers les montagnes, quelque chose attira mon intention. J’avais aperçu tant de choses étranges se passaient au sol, n’ayant intervenu qu’occasionnellement, mais là… C’était très particulier. En bas, j’aperçus un hameau rustique à la lisière de la forêt. Rien de bien originel, bien entendu. Mais je vis de mon œil de faucon perçant, quelque chose s’agitait au sol. On dirait une personne se trainant au sol, entourer de paysans qui ne bougeaient pas d’un doigt. Une personne en danger, et personne ne faisait rien ? J’avais du temps devant moi, je pouvais très bien allez voir ce qu’il se passait.

J’entrepris ma descente vers le sol en battant régulièrement les ailes et une fois à seulement à un mètre de la terre, un halo de lumière m’entoura et dans un petit tourbillon de sable, je pris ma véritable apparence. Vêtu de mon armure antique, me dressant devant les villageois. Ces derniers furent effrayés en me voyant apparaître ainsi devant eux. Jamais ils n’avaient dû voir cela et mon apparence devaient les impressionner. Encore heureux qu’ils ne voyaient pas mon véritable visage déformer. Ils auraient hurlé à la mort. Je ne leur en voulais pas du tout, pour moi, c’était tout aussi surprenant et effrayant. La plupart des habitants se sont enfuis pour s’abriter chez eux, verrouillant leur porte et leurs fenêtres. Les autres qui furent resté, furent comme pétrifier. Je me tournais vers celui qui était au sol. Il s’agissait d’une humaine comme les habitants de cet endroit. Cheveux noirs, elle portait une armure en cuire avec des plaques de fer. Elle était dans un sal état. Me retournant vers ceux qui étaient resté, je leur demandai en montra la pauvre jeune fille au sol :

Sekmatep – Qui est donc cette jeune femme ?

Je parlais sur un ton calme se voulant rassurant, mais cela ne semblait suffire. Personne ne répondait. Pas un seul bruit ne sortit de ce hameau. Je ne perdis nullement patience et poursuivis mes questions.

Sekmatep – Pourquoi ne l’aidez-vous pas ? A-t-elle commis une grave faute envers vous ?

Toujours aucune réponse. Je n’allais pas continuer ainsi longtemps. Je savais que je leur faisais peur, mais je ne pouvais pas changer cela. Il fallait faire vite, si l’on voulait sauver cette pauvre jeune femme.

Sekmatep – Prenez la avec vous et soignez-la de même.

Quelque chose m’intriguait par contre. Ce village était humain ? On le dirait bien. Il était au carrefour de plusieurs peuples dont la plupart étaient en guerre. En plus, nous étions en territoire Halfelin. Peut-être que leur méfiance était due à tant de violence dans leur entourage. Ils ont dû en voir passer des conflits ici, ou des menaces. Finalement, quelqu’un se détacha du lot en venant vers moi. Il se mit à deux pas de moi et me fixa dans les yeux. Je fis de même à travers mon casque, attendant sa réponse. Au bout de quelque seconde, il alla attraper cette guerrière sous le bras et la porta sur son dos, la menant vers une des maisons. Je me mis à le suivre pour voir ce qu’il allait se passer.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Dim 31 Juil 2016 - 23:43

Mes paupières deviennent lourdes et je lâche un soupir sans m’en rendre compte. Après la colère surgit une profonde fatigue, qui provoque des élancements dans tout mon corps. Je ne ressens plus la brûlure du sort qui me défigure le visage, juste cette torpeur abrutissante qui me tiraille de toute part. Il ne faut surtout pas que je m’endorme dans mon état, ou je risque de ne plus revoir la lumière du jour.
Silux, si tu assistes à mon agonie.. Je ne veux pas mourir à cause d’un stupide Halfelin. Laisse moi survivre et je jure sur ma lame de t’offrir en sacrifice tous les Halfelins que je croiserai sur mon chemin..

Dans le silence de ma semi-conscience se fait entendre le son d’un puissant battement d’ailes. Une forte lumière filtre entre mes paupières closes et un bruit sourd retentit à quelques mètres de moi, comme un corps lourd se posant sur le sol. Des pas précipités frappent la terre en s’éloignant, signe que des gens prennent la fuite.
Mes oreilles captent une voix singulière à l’accent inconnu :

Sekmatep – Qui est donc cette jeune femme ?

Un silence lui répond. Incapable du moindre geste, ma langue ne peut fonctionner et je reste immobile, tout comme les quelques villageois qui n’ont pas pris le large.
Mais cet homme ne voit-il pas que je souffre ? En quoi cela lui avance de connaître mon identité ? Je n’ai pourtant pas les airs d’une pécore, ainsi accoutrée. Ma fatigue n’a apparemment pas fait disparaître ma colère, car je la sens de nouveau pointer dans mon esprit.

Sekmatep – Pourquoi ne l’aidez-vous pas ? A-t-elle commis une grave faute envers vous ?

Nouveau silence. Une plaque éclate sur ma joue et je sens un liquide chaud couler le long de mon cou. La douleur réapparait un instant, fugace, et m’arrache un grognement léger. Mes paupières tremblent tant j’ai du mal à m’empêcher de les refermer.

Sekmatep – Prenez la avec vous et soignez-la de même.

C’est cela, me dis-je en mon for intérieur. Amenez moi un médecin, un sorcier, un apothicaire, un herboriste, qu’importe son métier tant qu’il saura me requinquer. Les secondes qui passent semblent aggraver le sort - ou serait-ce une malédiction ? -. Et si je survis, ma peau reprendra-t-elle son apparence ? Non pas que j’affectionne mon visage, mais...

Mes pensées se brouillent lorsque je sens des bras enserrer mon corps. D’un puissant coup de rein, on me balance sur un dos inconnu et je sens le vent frôler mon visage blessé. Peut être devrais-je me méfier, car il n’est pas impossible qu’on m’emmène dans un lieu à l’abri des regards pour me détrousser ou pire encore. Mais je ne peux qu’espérer qu’au bout du chemin m’attend la guérison.

Du bois craque sous les pieds de l’homme qui me porte et le vent tombe soudainement. Je comprend que l’on me fait pénétrer dans une masure du village. Mon corps est alors basculé en arrière et j’atterris violemment sur le sol. J’étouffe un cri dans ma gorge.
Non, ce n’est peut être pas le sol. Des brins de paille griffent ma nuque découverte, je dois être installée sur un matelas de pauvre. Tout de même, mon ventre se noue de rage que l’on me traite avec autant de respect qu’une peau de bête. Si mon épée se trouvait près de ma main, je couperais volontiers quelques doigts à cet homme pour lui apprendre le respect.

Mais je reste immobile et sent des doigts parcourir mon armure. Elles remontent jusqu’à mon visage et dégagent les cheveux qui collent à ma peau.
Oui, je dois imaginer son expression de dégoût face à cette blessure sans pareille. La moitié de mon faciès ressemble à une bouse de centaure. Du beau travail d’Halfelin.

L’homme - Je ne sais pas ce qui a causé ça. On dirait une maladie.

Mon armure me donne si chaud dans cette maison que j’ai plus que jamais l’impression d’étouffer. J’ai peur que le sort - qu’il pense être une maladie, je ne peux en tirer rigueur à ce consanguin - ne se soit propagé sur tout mon corps.

Je sens une autre présence dans la pièce, à l’embrasure de la porte. Peut être l’autre homme, celui qui avait parlé le premier devant le village. J’espère au fond de moi qu’il s’y connait plus que son compagnon, car si on me laisse mourir à cause de l’incompétence de ces villageois, je jure par les Dieux de me réincarner pour tous les égorger.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Mar 2 Aoû 2016 - 15:10

La jeune femme fut emmenée dans un maison, où elle fut déposée sur un lit. Je ne restais pas trop loin d’eux pour m’assurer que tout se passait bien. L’homme qui l’avait transporté l’examina. Mais on voyait à son regard qu’il ne savait pas trop quoi faire. Il n’était ni prêtre, ni soigneur, encore moins un herboriste. Mais peut-être que dans les environs, quelqu’un était apte à soigner autrui. Ces gens si simples ici, comment faisaient-ils si l’un d’eux se retrouvait blesser ou malade ? L’homme examina la blessure de la guerrière, cherchant de quoi elle pouvait souffrir. Je m’approchais de quelques pas d’eux, sans rien dire. Tout le reste du hameau s’était rassemblé en masse à l’entrée pour voir de quoi il s’agissait et qui nous étions. J’avais à peine remarquer leur présence, mais je préférais me concentrer sur le sort de l’inconnue.

Homme - Je ne sais pas ce qui a causé ça. On dirait une maladie.

M’approchant d’avantage, je tendis ma main vers ce mal sans le toucher. Je voulais voir si je pouvais parvenir à sentir une quelconque forme de magie sur ce qui l’infectait, mais rien. Je n’avais jamais vue de sort faire de tel dégâts. Cela devait concerner tout autre chose. Retirant ma main, je m’expliquais :

Sekmatep – Tu n’es pas loin de la vérité. Il s’agit plus d’un empoisonnement très violent. Il détruit son corps rapidement, donnant l’illusion d’une malédiction.

Homme -  Pouvez-vous faire quelque chose ? Vous semblez quelqu’un de spéciale, comme un sorcier.
Sekmatep – Mage je le suis, mais ni prêtre et ni alchimiste comme vous. Je n’ai nul don pour soigner ce fléau.

Laissant un temps avant de poursuivre :

Sekmatep – Comment faites-vous quand l’un des votre va mal ?
Homme – On soulage, ou on laisse le temps agir.
Sekmatep – Le temps s’écoule rapidement pour elle.
Homme – Il y a un druide pas très loin d’ici qui vend des remèdes. On va rarement le voir, à cause de son humeur et de ses prix, mais il doit avoir quelque chose.
Sekmatep – Je vais le trouver. Veillez sur elle.
Homme – D’accord, rendez-vous vers le nord, il vit prêt d’un rocher en forme d’ours, vous ne pouvez le rater.

Sortant de la maison, je m’enveloppai de mon halo de lumière et de sable pour reprendre mon apparence de faucon et m’envoler. Je fendis l’air telle une flèche dans les airs pour trouver au plus vite ce druide, qui ne fut effectivement pas difficile à trouver. Il y avait bien un rocher en forme d’ours assis dans un bosquet. Y descendant et reprenant ma forme, je vis un halfelin vêtu d’une peau de loup près d’un feu chantant quelque chose d’incompréhensible. M’apercevant, il se dressa devant moi et me sonna de me présenter. Il avait bien un sacré caractère, mais je ne me laissais pas démonter pour autant. Je lui exposais la raison de ma venue. Le semi homme sourit, montrant une dentition bien jaune et m’assura avoir ce qu’il me fallait, une potion concoctée avec une plante pouvant guérir presque tous les poisons. Mais cela contre rétribution. Il désirait un objet de valeur. Ce halfelin agissait plus comme un lutin que comme un de ceux de son peuple. Je n’avais rien à lui proposer. Mais étant entre sages, je lui proposais un savoir ancestral sur le druidisme, qui remonter il y a plusieurs millénaires. Ce dernier en savait bien sur autant que moi sur la question, mais fut heureux du savoir que je possédais qu’il me fit une nouvelle offre, il me laissa la potion si je lui rendais un service plus tard. Ma parole étant d’or, j’acceptais et retournais au village avec la potion.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Mar 2 Aoû 2016 - 20:03

Il me semble que l'homme secourable s'approche de moi, faisant légèrement grincer les planches sous ses pas. Pouvant compter sur une intuition hors norme, capable de déceler des ennemis dans une nuit des plus obscure, je sais qu'il ne s'agit pas d'un autre villageois venu admirer le piteux spectacle de mon corps meurtri. Non, ce personnage là décèle une aura particulière tout en dégageant une odeur de... de chat.

Sekmatep – Tu n’es pas loin de la vérité. Il s’agit plus d’un empoisonnement très violent. Il détruit son corps rapidement, donnant l’illusion d’une malédiction. 
Homme -  Pouvez-vous faire quelque chose ?

C'en est trop pour moi. Mes précédentes analyses concernant l'inconnu m'ont complètement brouillé le cerveau, si bien que j'entends à présent un sifflement dans mes oreilles. À moins que cela soit dû à la malédiction – ou au poison, je suis totalement perdue...

Je me rends compte ne plus rien entendre depuis quelques instants, comme auparavant devant le village. Le temps semble s'arrêter autour de moi, et je n'ai plus la force de rouvrir les paupières. Seuls les battements de mon cœur et le sifflement en continu retentissent à l'intérieur de mon crâne.

Une rumeur prétend que lorsque le fil de notre vie s'apprête à se rompre, celle ci se défile sous nos yeux en un instant. Comme une dernière réminiscence avant de rejoindre les Dieux.
En effet, bien que je ne sois pas soudainement assaillie par des images théâtrales de mon passé, quelques vieux souvenirs réapparaissent dans mon esprit. Le taudis familial à Tacomnal, ma fuite, le Noctera, l'halfelin...

Là, maintenant, allongée sur une demi paillasse tout en sentant la vie s'échapper peu à peu de mon corps, je réalise que j'ai encore beaucoup de choses à faire avant de rejoindre Silux. Même pour une humaine, je ne suis pas vieille et ma soif d'aventures est loin d'être rassasiée. Je veux quitter la contrée des Rois, me rendre à Estandre ou à Telbara, envoyer le plus possible d'hybrides dans l'autre monde et, que sais-je, boire dans toutes les auberges du continent !

Un flux de vitalité m'emporte et je rouvre un œil. Mon regard en croise un autre, inconnu, et je frappe instinctivement dans sa direction. Le sol tremble sous le corps s'affaissant de la victime de mon poing, et j'arrive à redresser ma tête tremblotante pour examiner la scène.
C'est un paysan, sûrement celui qui m'a amené jusqu'ici, et qui d'ailleurs se relève déjà. Mon coup avait beau être rapide, je n'ai jamais su faire preuve de beaucoup de force.

Tout en se redressant, il recule jusqu'à la porte en me lançant des insultes dans un vieux patois. Me relevant pour les lui faire regretter, je sens la peau infectée de mon corps crier grâce et toutes mes forces m'abandonnent de nouveau. Je tombe sur le sol comme une poupée de chiffon, plus molle que jamais.

Je hais paraître faible aux yeux des autres, mais ainsi vautrée sur le plancher d'un paysan bouseux, je sors même du registre de la faiblesse. Les larmes aux yeux, plus dues à la honte qu'à la douleur, je me redresse maladroitement en position assise et laisse de nouveau le calme retomber sur la maison.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Ven 5 Aoû 2016 - 15:44

Les gens n’avaient pas beaucoup bougé depuis mon départ, ils étaient tous encore réunis près de la maison où fut soigner la guerrière comme si elle était une curiosité. En me voyant atterrir et reprendre mon apparence comme la dernière fois, les villageois voulurent fuir comme des chats sauvages. Ils étaient si craintifs, et leur regard étaient plus celui de la méfiance que de la peur. Quel enfer a bien pu les rendre ainsi ? Je me dirigeais vers l’entrée de la maison et apparemment, quelque chose s’était produit. L’homme qui s’occupait de la jeune femme sortait, en colère et un blessé à l’œil. Elle a dû se réveiller et se sentir menacer. Je me dirigeais vers l’homme pour en savoir d’avantage, sans chercher à l’effrayer davantage :

Sekmatep – Que s’est-il passé ?
Homme - Cette trainée m’a frappé et elle aurait pu continuer si elle n’était pas blessée !
Sekmatep – Elle est justement frapper d’un maléfice, elle ne doit pas avoir toute sa tête. Je vous remercie de votre aide, je m’occupe de la suite.

L’homme partit donc en râlent. J’entrai donc dans la maison. La guerrière humaine était allongée au sol, ayant du mal à parler, elle était presque inerte. Ça ne devrait plus qu’être une question de temps avant que ce mal ne l’emporte. Sachant grâce à l’humain, comment se sentait la guerrière, je préférais éviter de trop la toucher en la soulevant. Au lieu de ça, je m’agenouillais près d’elle et sortis la potion pour l’approcher de sa bouche. Je voulais l’aider à la boire en lui tenant la tête.

Sekmatep – Bois ! Ceci te guérira du mal qui te ronge.

J’espérais qu’elle sentirait encore la force de boire, et qu’elle me fera confiance. Elle n’avait pas trop le choix il fallait avouer. Maintenant, cela dépendra d’elle pour se soigner ou non.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Sam 6 Aoû 2016 - 17:25

Des pas se font de nouveau entendre devant moi et je lève la tête dans leur direction. J'entends alors la voix de l'inconnu juste au dessus de ma tête et lève l'oeil dans sa direction.
Tout d'abord, je remarque la potion qu'il me tend entre ses... griffes. Je redresse le regard sur son visage et me retrouve nez à nez avec un énorme masque à la forme étrange. Un humain ne pouvait pas porter ça... Ce bec en alliage, cette tête étroite... Je lâche un hoquet de surprise et plaque ma main sur le sol, cherchant instinctivement la poignée de mon épée. Mais mes doigts ne rencontrent que la poussière des planches.
Je reste quelques secondes hébétée devant la créature sur laquelle je ne peux mettre un nom dessus.

Pourtant, mes lèvres s'entrouvrent d'elles même et je sens le contenu de la potion se déverser dans ma bouche. Je n'ai rien à perdre à prendre ce que l'on me présente, quitte à faire confiance à une espèce de monstre.

Aussitôt, la chaleur étouffante qui oppressait mon corps s'adoucit tandis que ma peau semble crépiter. Le côté endolori de mon visage est englouti par une vague de tremblement et je grimace sous la désagréable sensation de le passer sous les flammes.

La douleur disparaît peu à peu pour laisser la place à une fatigue musculaire. J'ai l'impression d'avoir la mâchoire décrochée, les lèvres explosées, mais tout cela n'a plus rien à voir avec l'agonie d'il y a quelques minutes. Mes membres semblent m'obéir de nouveau pleinement et je lâche un grand soupir.
Je lève de nouveau mon œil valide sur l'homme chat, sans savoir comment régir. Le remercier ? Cela va à l'encontre de tous mes principes, car je me vois mal m'abaisser devant un animal.

Et pourtant... Je n'ai pas besoin d'être une magicienne aguerrie pour me rendre compte que mon corps se rétablit. J'utilise toutes mes forces pour me retourner et plaque mon épaule au mur, de façon à dérober mon regard du sien.

- Merci...

Voilà, les mots ont réussi à sortir de ma bouche grâce à la potion. Ma tempe bouillonne mais je suis bien consciente que je serai peut être morte sans la magie de cette potion.

- Je compte bien... Payer ma dette. Je ne veux pas t'être redevable, chose.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Dim 7 Aoû 2016 - 16:43

Elle redressa sa tête vers moi et fut surprise en voyant mon casque. Elle tapota le sol avec des yeux bien ouvert, écarquillé. Encore heureux qu’elle n’ait vu mon visage, elle aurait été bien plus effrayée en voyant la déformation. A moins que sa « maladie » ne lui brouillait aussi sa vision, ce qui lui donnerait une apparition encore plus horrible. Je savais ce que j’étais devenu et je l’assumais, mais les autres avaient la même réaction qu’elle en me voyant tel que j’étais, même pire, me prenant pour un damné ou une horreur venue des cauchemars. Elle semblait bien trop affaiblie pour se débattre et bue donc la potion.

Elle semblait déjà commencer à aller mieux. Enfin, la potion agissait, je l’entendais dans la respiration de la guerrière qui changeait brutalement. Au début, elle était comme raide, crisper, mais là, je voyais que petit à petit, elle arrivait à mieux bouger. Elle se détendait en aurait dit. Son long soupire m’était très rassurant. Même, les symptômes physiques disparaissaient lentement sur son corps. En un rien de temps, elle pourra de nouveau gambader et poursuivre ses aventures. Je la lâchais et pris un peu de distance, au cas où. Elle tourna son œil encore en bonne santé pour me regarder. La guerrière pouvait donc mieux me discerner et comprendre ce qui l’entourait. Tentant de se retourner, elle plaqua son épaule contre un mur, esquivant mon regard.

Naddo - Merci...

De la gratitude. Cela faisait toujours plaisir. En plus, cela montrait qu’elle arrivait à de nouveau parler. Sa guérison était en bonne voie. J’acquiesçais de la tête comme réponse.

Naddo - Je compte bien... Payer ma dette. Je ne veux pas t'être redevable, chose.

Chose ? Voilà un mot bien dur. Je ne me fâchais pas pour cela, étant caché dans mon armure, elle ne pouvait savoir ce que j’étais vraiment. Un humain ? Un tigrain ? Un elfe ? Ou une création magique ? Un peu de cela oui. Bien que ce terme soit vexant, il m’était compréhensible. Je restais assis par terre, je ne voulais l’impressionner ou la mettre mal à l’aise en me tenant debout après ce qu’elle venait de vivre. Déjà, vue comment elle avait mal mené l’humain de tout à l’heure, il était stupide de la brusquer, même si elle retrouvait sa santé. Je laissais un peu le silence régnait. Je ne savais pas trop quoi dire, mais j’en profitais pour analyser la guerrière. Rien de nouveau ne venait s’ajouter à ma perception. Hormis que je sentais une faible magie non loin il y a peu, je ne pouvais dire si elle venait d’elle ou non, ni de quelle magie, il s’agissait. Trouvant que le silence a suffisamment duré, je me lançai :

Sekmatep – Tu ne me dois rien. Je suis venu t’aider de mon plein grès humaine. De plus, je n’étais seul à t’avoir secouru. L’humain que tu as frappé t’a mené à l’abris ici et le guérisseur, qui à créer cette potion également. Ton merci est bien suffisant.

Je connaissais cette mentalité de se sentir redevable envers quelqu’un pour service rendu. À une époque, j’étais pareil. Enfin… Il me semblait… Cela remontait il y a tant. Il était normal d’éprouver ce sentiment de reconnaissance, mais beaucoup n’aimant se sentir redevable, ils se montraient très ingrats, parfois on venait aussi en aide pour avoir quelque chose en retour. C’était bien triste. Je continuais donc à me vouloir rassurant en disant que je n’attendais rien de sa part, qu’elle était libre, sans craindre d’une quelconque dette.

Sekmatep – D’où viens-tu jeune guerrière ? Et comment t’es-tu retrouver victime d’un tel mal ?


Je voulais me renseigner un peu, savoir à qui je venais de sauver la vie. La aussi, je ne l’obligeais à rien, étant libre de répondre ou non.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Dim 7 Aoû 2016 - 21:05

Sekmatep – Tu ne me dois rien. Je suis venu t’aider de mon plein grès humaine. De plus, je n’étais seul à t’avoir secouru. L’humain que tu as frappé t’a mené à l’abris ici et le guérisseur, qui à créer cette potion également. Ton merci est bien suffisant.

Je baisse la tête, irritée. Il ne m'a manifestement pas compris.

Sekmatep – D’où viens-tu jeune guerrière ? Et comment t’es-tu retrouver victime d’un tel mal ?

Décidément, je ne comprendrai jamais les non-humains. Pourquoi se montre-t-il si prévenant envers une personne qu'il ne connait même pas ? Il me sauve la vie sans rien demander en retour, et semble s'intéresser à moi. Je trouverais presque cela appréciable..

Naddo - Je vais te dire d'où je viens. Mais tout d'abord, laisse moi t'expliquer clairement quelque chose. Je sais que tu n'es pas humain. Tu es sûrement un hybride ou un elfe, et je hais ceux là encore plus que je déteste les autres humains. Tu ne peux imaginer la honte que j'éprouve en me sentant redevable d'un être tel que toi. Comment pourrais-je continuer à parcourir Orcande en renvoyant les humanoïdes aux Dieux, si je dois la vie à l'un deux ?

Je marque un temps d'arrêt et pose mon regard sombre sur son étrange casque. Il est très déstabilisant de ne pouvoir voir les émotions de son interlocuteur. Éprouve-t-il colère, pitié, incompréhension ? Je sais pertinemment que ma xénophobie me fait passer pour une femme mauvaise aux yeux des autres. Mais ces créatures laides et cruelles qui peuplent nos contrées sont à mes yeux la pire chose qui soit arrivée à Orcande. Les elfes ? Froids et hautains. Les nains ? Idiots et violents. Les minotaures ? Brutes et cornus. Les halfelins ? Non, mieux vaut que je ne songe pas aux halfelins.

Naddo - C'est pour cela que je dois éponger ma dette envers toi. Ne me parle pas du pécore qui vient de s'enfuir ou du guérisseur qui n'a fait que son métier. Je n'ai aucun compte à leur rendre, c'est toi qui a pris l'initiative de me sauver alors que tu ne savais rien de moi.

Je lève un bras tremblant sur mon visage et passe le doigt sur mon oeil fermé. Ma paupière est rugueuse et fragilisée, mais la douleur est partie.

Naddo - Tu ne m'as pas vu sous mon meilleur jour, mais je te jure sur Silux de me battre plus que correctement pour une femme. À partir de maintenant, je vais t'accompagner jusqu'à ce que j'estime avoir payé ma dette envers toi. Si tu refusais mon aide... Ce serait une grave offense et je ferais tout pour te tuer.

Je me tais et attend sa réponse, le regard toujours fixé sur lui.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Mar 9 Aoû 2016 - 22:30

Naddo - Je vais te dire d'où je viens. Mais tout d'abord, laisse moi t'expliquer clairement quelque chose. Je sais que tu n'es pas humain. Tu es sûrement un hybride ou un elfe, et je hais ceux là encore plus que je déteste les autres humains. Tu ne peux imaginer la honte que j'éprouve en me sentant redevable d'un être tel que toi. Comment pourrais-je continuer à parcourir Orcande en renvoyant les humanoïdes aux Dieux, si je dois la vie à l'un deux ?

Voilà qui a le mérite d’être clair. Bien que ces paroles pouvaient être blessante, j’avais l’habitude durant ma vie de tigrain de supporter des propos xénophobe. Et les souvenirs venus par le sable m’en avaient apporté d’autres. Une chose bien triste, mais que pouvais-je y faire ? Mon but serrait de changer ces mentalités ? J’en doute fort. Par contre, elle haïssait aussi bien les hybrides que les humains. Elle parle d’humanoïde, ce qui les englobait également. Sa mission était de supprimer toute vie dans le monde ? J’avais du mal à comprendre le pourquoi d’une telle envie. Ah moins d’avoir vécu un enfer, une jeunesse traumatisante avec toutes les espèces, je ne voyais aucune raison. Mais bon, si elle désirait suivre cette voie, elle en aurait du mal, et beaucoup seront là pour lui bloquer le chemin. Elle me dévisageait. Me détestait-elle déjà ? Pas étonnant, si elle en voulait au monde entier. Je figurerais sur sa liste noire aussi facilement, sans procès. Ah moins qu’elle ne soit curieuse de voire mon visage, mais si déjà elle trouvait les hybrides laids, là elle en serait davantage écœurée.

Naddo - C'est pour cela que je dois éponger ma dette envers toi. Ne me parle pas du pécore qui vient de s'enfuir ou du guérisseur qui n'a fait que son métier. Je n'ai aucun compte à leur rendre, c'est toi qui a pris l'initiative de me sauver alors que tu ne savais rien de moi.


Là, j’étais troublé. Ah l’écouter, cela ressemblerait à une véritable reconnaissance, malgré tout ce qu’elle venait de dire. Elle éprouvait une haine envers le monde, quelque chose de noir se logeait en elle, mais elle suivait une sorte de code d’honneur. Bien que je trouvais sa réaction vis-à-vis de l’humain et du guérisseur parfaitement injuste, elle me donnait l’idée que bien une lumière pouvait se cacher en elle, mais je pouvais me tromper. La guerrière passa sa main sur sa blessure à l’œil. Au contact, elle n’exprima aucune gène ou aucune douleur. Elle allait de mieux en mieux malgré que plusieurs de ses blessures étaient encore visibles. Cela n’était plus qu’une question de temps.

Naddo - Tu ne m'as pas vu sous mon meilleur jour, mais je te jure sur Silux de me battre plus que correctement pour une femme. À partir de maintenant, je vais t'accompagner jusqu'à ce que j'estime avoir payé ma dette envers toi. Si tu refusais mon aide... Ce serait une grave offense et je ferais tout pour te tuer.

Silux ? Mon ancien peuple le connaissait. Une forme divine. Dieu de la nuit, il me semble et des ténèbres. Un dieu très controversé, dont il est difficile de juger sa nature. Mais, j’imagine qu’il est mieux de servir ce dieu, plutôt que Méphiti. Un moindre mal dira-t-on. Après, si vraiment ce serait une offense de refuser son aide, ce qui la pousserait au meurtre… Mieux vaut accepter. Ce n’était pas que j’avais peur qu’elle m’affronte, j’avais peur du mal qu’elle pourrait faire au tour d’elle. Ce serait un moyen de garder un œil sur elle. Mais ne risquait-elle pas de me ralentir ? J’avais l’habitude de me déplacer dans les airs pour aller plus vite, là ce sera plus compliqué. Faisons donc les choses pas à pas et nous verrons. Qui cela, cela me montrera ma voie.

Sekmatep – Si tu veux me suivre à travers tout Orcande, soit. Mais je ne verrais pas d’un très bon œil que tu en profites pour mener ta croisade. Mon objectif n’est pas de semer la mort, mais si tu me mêle à ces meurtries, nous serions en opposition.


Je m’étais mis debout, la faisant face, les yeux dans les yeux. Une manière de montrer que je ne plaisantais pas et que je tiendrais ce que je disais. Une façon d’exprimer un peu d’autorité. J’y tenais, je ne voulais pas semer la mort sur mon chemin, pas avant de trouver ce que je cherchais. Il fallait que cela vienne du destin, non de la folie d’une humaine ou de quoi que ce soit d’autre.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Mer 10 Aoû 2016 - 0:51

Sekmatep – Si tu veux me suivre à travers tout Orcande, soit. Mais je ne verrais pas d’un très bon œil que tu en profites pour mener ta croisade. Mon objectif n’est pas de semer la mort, mais si tu me mêle à ces meurtries, nous serions en opposition.

Je baisse la tête par frustration. Je souhaitais presque qu'il refuse mon aide, qu'il me rejette pour que je puisse laver cet affront et ainsi ne plus rien avoir à lui devoir. Mais au fond de moi, je sais que sa décision ne repose pas sur une simple envie de sa part. Si il vient d'accepter, c'est purement et simplement pour ne pas me déshonorer. Enfin, c'est ce dont j'ai l'impression, car son casque ne me permet décidément pas de le jauger.

- Merci encore. Et ne me prends pas pour un assassin ; j'ai déjà tué de sang froid, mais jamais sans raison. Mon but est de purifier les chemins que j'emprunte à la manière de Silux, la divinité de l'équilibre. Vers celui qui se montre menaçant, je n'hésite pas à lever ma lame. Le voleur est à mes yeux aussi criminel que le brigand et le violeur. Quant aux hybrides... Je les considère au même titre que les monstres qui peuplent les forêts. Et les monstres sont des tueurs sans conscience. Alors je traque les membres de leur race solitaires dans la forêt... Au même titre que les criminels que Silux m'envoie.

Gênée de parler à un interlocuteur debout, je serre les dents et pose mon pied à plat pour prendre appui sur le sol. En quelques instants, je parviens à me hisser sur mes deux jambes en tremblant à peine et surplombe enfin le lit de paille de la maison. Malgré cela, l'inconnu est beaucoup plus grand que moi, ce qui n'est pas surprenant vu ma petite taille, même pour une humaine. Sa silhouette donne l'impression de dominer la pièce, d'écraser l'atmosphère de sa présence. Son armure lui donne - je l'avoue bien malgré moi - une aura de puissance mystique.

- Et celui qui sauve une inconnue, sans plus de raisons que la bonté naturelle, je me dois de lui rendre la pareille. J'espère que tu comprend ma façon de penser.

Ma "philosophie" va sûrement lui paraître étrange, et j'assume ce fait. Je ne suis pas en phase avec la majorité des autres humains, je suis au contraire différente. C'est pour cela que Silux m'a choisi, moi, misérable enfant de Tacomnal pour défendre ses valeurs.

J'attends sa réponse, immobile, plantée ainsi devant lui. Mais je sens l'irritation monter tandis que je fais face à ce casque impersonnel et exotique, qui dérobe son visage à ma vue.

- Enlève ton casque, puisque je te parle et tu fais de même. Je sais que tu n'es pas humain, n'ai pas peur de m'effrayer. Moi même je t'apparaît avec le visage découvert, et déjà qu'il n'est pas gracieux au départ, son côté gauche est en piteux état. Alors fais un effort et enlève ça.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Ven 12 Aoû 2016 - 9:23

Elle baissa la tête, le visage recouvert d’un masque de colère. Qu’est-ce qui pouvait bien l’énerver autant ? Le fait de ne devoir tuer personne tant qu’elle sera à mes côtés ? D’avoir une dette envers un « hybride » comme elle le disait ? Ou bien que j’aie accepté qu’elle me suive ? Pour ce dernier, elle n’avait pas qu’à suivre ce code, mais tant mieux. Ou alors c’était pour l’ensemble des trois. Une femme violente, tuant ce qui était différent, mais contrainte de ne hotter la vie pour cette raison. Je trouvais cela plutôt amusant. Un sourire se dessina sur mes lèvres, mais heureusement pour elle, il lui était impossible de voir à travers mon casque, sinon je serais sûr qu’elle en deviendrait hystérique.

Naddo - Merci encore. Et ne me prends pas pour un assassin ; j'ai déjà tué de sang froid, mais jamais sans raison. Mon but est de purifier les chemins que j'emprunte à la manière de Silux, la divinité de l'équilibre. Vers celui qui se montre menaçant, je n'hésite pas à lever ma lame. Le voleur est à mes yeux aussi criminel que le brigand et le violeur. Quant aux hybrides... Je les considère au même titre que les monstres qui peuplent les forêts. Et les monstres sont des tueurs sans conscience. Alors je traque les membres de leur race solitaires dans la forêt... Au même titre que les criminels que Silux m'envoie.


Le début de sa réplique m’était rassurant, « ne pas tuer sans raison », « lever la lame sur celui qui était menaçant » envers les criminels surtout. Mais ce n’était qu’un demi-espoir. Car par la suite, elle se contredisait. Les « hybrides » étaient pour elle des monstres tueurs à éliminer. Quel paradoxe. Car si elle croisait un séladien par exemple, et que celui-ci passait juste son chemin ou dise juste bonjour, elle le tuerait quand même ? À l’entendre, on pouvait le croire. Elle était aussi criminelle que ceux qu’elle prétendait poursuivre pour les exécuter. Des gens comme cela, il y en avait plein. Durant ma vie ou les anciennes vies, on en croisait tout le temps. Tout comme celui qui avait trahi le dernier Sekmatep. Et pour moi, qui fut esclave avec ma famille par ceux qui ne nous voyait que comme des bêtes. Cette fille devait être élevée dans la mentalité d’un des royaumes du nord.
Elle tenta de se relever avec difficulté. Elle devait en avoir marre de rester à terre et mon effet voulu sur elle en étant debout semblait tout autant l’agacer. Elle voulait peut-être me faire front. Elle se leva donc péniblement, elle arriva à se mettre à son tour debout sur ses jambes, un peu vacillante encore. Mais elle n’arriva à me déplacer. Je me rendais compte à quel point elle était petite. Une petite guerrière assassine, c’était encore amusant.

Naddo - Et celui qui sauve une inconnue, sans plus de raisons que la bonté naturelle, je me dois de lui rendre la pareille. J'espère que tu comprend ma façon de penser.

Je laissais quelques secondes avant de répondre. Je remarquais que son masque de colère ne voulait s’enlever comme la maladie qui la rongeait.

Sekmatep – Se sentir redevable, je le conçois. Mais tuer des hybrides, comme tu dis, parce qu’ils sont différents et qu’ils ne sont pas tous des monstres comme les humains, ça je ne le comprends.

Voilà qui était dit. Cela pourrait l’énerver encore plus, mais je voulais bien me faire comprendre à ce sujet. Même si jamais elle s’emportait pour cela, je n’avais aucune crainte d’elle. Si nous devions venir à nous battre, ce que je pense qui viendra très bientôt, nous nous battrons. Mon avantage sur les guerriers, était ma magie, mais aussi ma mobilité et mon agilité. Mais ce serait ironique, je trouvais, de devoir mettre hors d’état de nuire celle que je venais de sauver.

Naddo - Enlève ton casque, puisque je te parle et tu fais de même. Je sais que tu n'es pas humain, n'ai pas peur de m'effrayer. Moi même je t'apparaît avec le visage découvert, et déjà qu'il n'est pas gracieux au départ, son côté gauche est en piteux état. Alors fais un effort et enlève ça.


Le sujet qui fâchait. Je m’y attendais un peu. Mon casque devait l’énerver aussi, l’empêchant de voir le « monstre » qui avait contribué à la sauver. Elle voulait probablement mettre un visage sur le prochain de sa liste noire. Après, je ne voulais pas paraître méchant, mais je ne l’obligeais pas, elle, à porter un casque, ce qui ne serait pas une mauvaise idée, un visage aussi difforme que son âme. Je manquais de rire rien qu’à cette idée. Mais j’étais bien plus étrange physiquement qu’elle. Et je ne tenais à le lui montrer, elle n’en était pas digne. Croisant les bras, je plongeais mon regard dans le siens. J’étais aussi droit qu’un I.

Sekmatep – Tu verras probablement mon visage… Mais pas maintenant. A présent, je propose que nous partions.

Je décroisais mes bras et tendit ma main vers la sortie. J’en avais un peu assez de rester aussi longtemps dans un endroit si petit, trop confiné. J’avais besoin de grand espace.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Sam 13 Aoû 2016 - 16:16

Je ne sais pas si il m'a compris, et ce casque oppressant n'arrange en rien ma perception de lui. Pourtant, tout est clair dans mon esprit. Un aventurier parcourant la forêt, si il tombe sur un monstre solitaire, son réflexe ne serait-il pas de le tuer ? Mais si ce même aventurier voit ce monstre sauver un autre humain, le tuerait-il avec le même sang-froid que dans le premier cas ?

Je suis confronté à ce même dilemme. Ce monstre m'a sauvé, et ce serait contraire à tous mes principes de le tuer.

Sekmatep – Se sentir redevable, je le conçois. Mais tuer des hybrides, comme tu dis, parce qu’ils sont différents et qu’ils ne sont pas tous des monstres comme les humains, ça je ne le comprends.

J'hausse les épaules. Chacun son point de vue.

Sekmatep – Tu verras probablement mon visage… Mais pas maintenant. A présent, je propose que nous partions.

Je soupire mais acquiesce, et fais quelques pas vers lui. Il tend la main vers la sortie, signe qu'il est temps de s'en aller. Mes jambes ont l'air de fonctionner, je fais donc le tour de la paillasse et aperçoit ma petite épée posée sur le sol. D'un geste, ma main se referme sur la poignée et la fait glisser à ma ceinture.

Je quitte la maison d'un pas de plus en plus décidé. Mes muscles semblent de nouveau réagir pleinement et lorsque ma botte se pose sur l'herbe, une vague de soulagement s'empare de moi. Aussitôt, sous les rayons du soleil, un liquide chaud dégouline sur ma joue. Je l'essuie du revers de la main, et de suite après la vision de mon oeil gauche s'éclaircit. J'examine le liquide coulant sur mes phalanges : un mélange de pus et de sang, celui qui me recouvrait la moitié du visage en un masque d'épouvante. Je frotte alors énergiquement tout mon visage pour faire partir ce mélange, qui tombe par petites flaques sur le sol. Au fur et à mesure que les secrétions quittent mon visage, celui ci me semble plus léger, moins meurtri. L'efficacité de la potion en est presque alarmante ; la magie, pourtant si dangereuse, est aussi un remède tenant du miracle.

Sans me retourner, je fixe l'horizon et m'adresse à lui.

Naddo - Quels sont donc tes projets ? Parle, je te suivrai. ] ]

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Lun 15 Aoû 2016 - 13:23

Elle soupira sur le moment, mais dû s’y résoudre. Je ne doutais pas qu’elle était curieuse de savoir ce qu’il se cachait en dessous, mais si elle le voyait, elle serait bien plus tentée de me trancher la tête. D’ailleurs, elle récupéra son épée et la rengaina avec un remarquable agilité, une vraie professionnelle de la guerre, à n’en pas douter. Elle sortit en première de la maison, d’un pas assuré. Ses moyens lui revenaient rapidement, il ne manquait plus que l’horrible plaie au visage à disparaître. Les villageois en la voyant en prirent peur et gardèrent une distance de sécurité avec elle. A la vue de comment elle avait mal traité l’humain l’ayant aidé, et sans remords, personne n’osait se frotter à elle. L’humaine se frotta le visage et en fit couler un liquide putride, un mélange de sang et de pus. Elle s’essuya le visage. Cela partait, dans peu de temps, son visage redeviendra comme avant. Peut-être fera-t-elle plus attention pour éviter de rattraper une telle horreur. Sans m’accorder un regard, fixant l’horizon, elle me demanda :

Naddo – Quels sont donc tes projets ? Parles, je te suivrais.


Elle était à la fois rassurante et inquiétante, on ne savait… Quelle était l’expression humaine déjà ? Ah oui ! On ne savait sur quel pied danser avec elle. Dans son attitude et ses paroles, elle passait pour une brave Paladine, mais ses actes et ses pensées étaient effroyables. Je devrais garder un œil sur elle, car je pariais qu’à un moment ou un autre, elle frapperait dans le dos. J’indiquais que je devais faire mes adieux aux habitants. Ce que je fis. M’adressant à eux, je leur dis au revoir et que la guerrière allait partir avec moi. Ce qui les rassura. Je les remerciais également pour leur aide, puis je revins vers l’humaine. Il nous fallait une destination, mais je n’en avais aucune de définie. J’étais venu ici un peu de façon aléatoire, me disant d’explorer la région. Je ne pouvais pas lui dire alors que je n’en avais aucune idée, ce serait peu crédible. Il fallait donc que je partage un peu cette responsabilité.

Sekmatep – Connais-tu des ruines ayant un millénaire dans les environs ?

Un très bon début. Si elle en connaissait, j’en serais fort heureux. Ce serait un bon début pour mon but qui était de me trouver un but justement. Des ruines donnant accès à des connaissances anciennes, pouvant aussi avoir accès à mon passé et mieux m’indiquer ce que le destin attendait de moi. Sinon, si la guerrière n’en avait pas la moindre idée, nous devrions errer ensemble jusqu’à trouver, ou jusqu’à ce qu’elle en eût assez et décide de revivre en solitaire. Après, si nous trouvions des ruines, il y aurait surement des créatures hostiles qui donneront l’occasion à l’humaine de se défouler en les tuant. Seulement les plus hostiles je pouvais tolérer leur massacre, mais pas aux plus pacifiques. Je tenais à me montrer le plus bon et juste possible, avant de mieux me connaître.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Mar 16 Aoû 2016 - 20:38

Il ne me répond pas tout de suite et, à la place, me prévient qu'il s'en va faire ses adieux aux habitants. Je manque de lâcher un râle excédé, mais je me tais et m'éloigne lentement du village. Pour ma part, ces habitants faisant fi de l'hospitalité envers les étrangers dans le besoin méritent plus d'un incendie dans leur village. Malheur à celui qui n'aide pas, il sera puni en retour...

Il me rejoint quelques instants plus tard et consent enfin à me répondre.

Sekmatep - Connais tu des ruines ayant un millénaire dans les environs ?

Je ne comprend pas tout de suite. En quoi cela peut-il l'avancer, de trouver des ruines millénaires ? Je le dévisage quelques secondes tout en fouillant dans ma mémoire.

Il ne m'a jamais été donné de me rendre hors de la forêt de cette région, et si j'ai bel et bien entendu parler de quelques ruines dans le Royaume de Tacomnal, pour ce qui est de la vallée des Rois...

C'est alors que je me souviens d'une journée dans la vallée des Rois, il y a quelques semaines, où j'avais peut être entendu parler de pareille ruine dans la région...
Tout le long de cette fameuse journée, j'avais guetté les allées et venues d'un groupe de brigands entre les branches d'un gigantesque arbre. Pendant des heures mon regard n'avait pas quitté des yeux les hommes armés qui pratiquaient la ronde, la chasse et l'égorgement autour de leur base. À chaque fois que l'un d'eux disparaissaient de la vue de ses compagnons, j'en profitais pour l'envoyer six pieds sous terre.

Je me remémore d'un instant où, camouflée derrière une épaisse broussaille aux abords du camp, j'avais surpris la discussion de deux brigands occupés à uriner. L'un d'eux avait parlé d'un petit campement ennemi situé sur des ruines anciennes, à deux journées de marche au nord du grand arbre. Apparemment, cette position était peu stratégique car leur campement écopait de murs ébréchés, de tunnels et de multitudes d'entrées à couvrir pour très peu d'hommes. Mais je n'ai jamais entendu la suite car l'un des hommes avait entendu un craquement dans ma direction et j'avais dû me résoudre à prendre la fuite.

Naddo - J'ai peut être une vague idée en tête. À une demi-journée d'ici, je dirais. Au nord ouest du village. Mais c'est infesté de brigands. Pourquoi veux tu savoir ça ? Tu comptes t'y rendre ?

Apparemment intéressé par mes propos, il me répond et je lui fais savoir que je suis prête à partir à tout moment. Tous mes effets personnels sont contenus dans les doublures en cuir de mon armure, ma fidèle rapière est ceinte à mon côté et la potion réparatrice semble avoir fait le plus gros de son travail. Bien que je me sente sale et barbouillée, il m'est de nouveau possible de gambader.
De plus, me frotter à quelques brigands mal organisés n'est pas idée qui me déplait.

Les maigres indications des deux brigands guident mes pas. J'entame le chemin en première position et sent la présence de l'inconnu derrière moi. Je réalise alors qu'il ne connait pas mon nom, ni moi le sien, et que je n'ai toujours pas répondu à sa question : D'où viens-je donc ?

Naddo - Je m'appelle Naddo. Je suis de Tacomnal, si ça t'intéresse toujours de le savoir. Et si je me suis retrouvée en aussi piteux état, sache que ce sont les conséquences d'un combat avec un Halfelin doué de magie. Et toi ? Puis-je savoir d'où tu viens, si je ne peux voir ton visage ?

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Ven 19 Aoû 2016 - 21:40

Elle ne me répondit pas de suite. Elle devait réfléchir aux possibles ruines se trouvant près d’ici. Je m’attendais à une réponse négative, mais je restais l’esprit ouvert, gardant espoir qu’elle puisse en connaître. Après tout, les ruines, même attrayante, n’étaient pas toujours le centre d’intérêt de tout le monde, hormis pour des hommes de connaissance et d’aventurier, la plupart des habitants vivaient s’en s’y soucier. Je croisais mes bras, attendant sa réponse. Je devais réfléchir à un plan de secours. La meilleure des solutions serait, selon moi, se diriger vers les montagnes où nous trouverions sans doute mon bonheur. Ou sinon, plus au sud, dans cette région, il doit bien y avoir quelque chose d’utile.

Naddo - J'ai peut-être une vague idée en tête. À une demi-journée d'ici, je dirais. Au nord ouest du village. Mais c'est infesté de brigands. Pourquoi veux-tu savoir ça ? Tu comptes t'y rendre ?


C’était à l’opposé de ce que je prévoyais, on se rapprocherait plus des royaumes humains, que des lieux connus pour leur vestige. J’espérais que ce n’était pas trop loin, sinon nous risquions de tomber sur des soldats peut avenant envers les tigrains. Je préférais affronter des harpies ou des Celions dans les montagnes, plutôt qu’à me mesurer à des humains xénophobes. Bon, je m’en remettais aux informations de la guerrière, nous verrons bien. Elle voulait savoir si je comptais m’y rendre ? Évidemment, pourquoi lui demanderais-je sinon.

Sekmatep – Oui. Je cherche des ruines, et j’y comptes bien les visités.

Elle me répondit qu’elle était partante pour me suivre. Tant mieux alors. En plus, la guerrière disait être déjà prête, qu’elle avait déjà tout sur elle. Très bien dans ce cas, nous partions ainsi. Notre mode de déplacement fut la marche, une pratique que j’employais occasionnellement. Habituais à me changer en faucon et survoler les territoires rapidement, je fus obligé de m’adapter à l’allure et aux moyens de ma compagne de route. Elle n’avait pas de cheval, du moins, elle était arrivée sans, se trainant au sol, sauf si son destrier se soit enfui ou fut tuer par ce qui l’avait blessé. Tout comme moi, elle gardait le mystère le plus souvent sur sa personne, par manque de confiance envers les autres ? Ou pour une tout autre raison. Sur ce point, nous nous ressemblions, nous étions secrets, mais peut-être pas pour les mêmes raisons. Et son air dur, son agressivité, n’était-ce qu’un masque pour cacher son vrai visage comme je le fais avec mon casque ? Ou bien était-elle vraiment comme ça. Il était possible que j’exagérasse aussi, me couvrant d’illusion. J’étais seul, unique, n’ayant plus rien à voir avec mes congénères. Une solitude écrasante qui pouvait bien me pousser à trouver quelqu’un de semblable chez tout le monde.

Naddo - Je m'appelle Naddo. Je suis de Tacomnal, si ça t'intéresse toujours de le savoir. Et si je me suis retrouvée en aussi piteux état, sache que ce sont les conséquences d'un combat avec un Halfelin doué de magie. Et toi ? Puis-je savoir d'où tu viens, si je ne peux voir ton visage ?

Sa voix manqua de me faire sursauter. Perdu dans mes pensées, j’en fus arracher violement en l’entendant. Un rapide retour sur terre si l’on puisse dire. Finalement, elle ne restait pas si secrète que ça. Elle se présenta sous le nom de Naddo, une Tacoman. Tacomnal ! Oui… Je ne l’avais pas oublié, c’était de là que je fus originaire. Moi, avant tout cela. J’étais esclave avec ma famille. Des fragments bien sombre de mon passé me revenaient subitement. Elle était de Tacomnal, royaume humain, destructeur de vie ! Ecrasant tout sur leur passage, tout ceux qui leur était différent. Trois royaumes humains, elle venait de celui qui nous avait écorcher vif et détruit nos vies. Une douleur frappa mon cœur. La tristesse me dévora l’esprit. Je ne fis rien remarquer, mais le poids du passé refit surface comme s’il fut disparue il y a de cela mille ans. Mais je comprenais mieux le comportement de Naddo. Un halfelin lui avait fait cela ? Je pouvais imaginer la raison, face à une Tacoman, voué à Silux. Mais ne sachant le fin mot de cette histoire, je ne fis aucun jugement. Elle voulait par contre, connaître en retour mes origines. Devais-je lui dire ? Que pouvais-je y risquer ? Je n’étais plus le même depuis, cette vie-là fut morte, ce n’était que des souvenirs qui n’avaient aucun incident sur mon destin.

Sekmatep – Crois-le ou non, mais je viens également du même royaume que toi. Mais… C’est compliqué. Pour quelle raison cet halfelin t’a-t-il blessé ? Qu’est ce qui a provoqué votre conflit ?

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Mar 23 Aoû 2016 - 19:47

Sekmatep – Crois-le ou non, mais je viens également du même royaume que toi. Mais… C’est compliqué. Pour quelle raison cet halfelin t’a-t-il blessé ? Qu’est ce qui a provoqué votre conflit ?

Mon pied heurte une pierre, car mon attention était fixée sur l'inconnu. Je me redresse aussitôt et tourne la tête vers lui, perplexe.

Tacomnal n'est pas la demeure idéal pour un hybride... À moins que derrière ce masque se cache les vestiges d'un visage humain ? Peut être qu'un jour, il avait été comme moi. Une âme perdue dans cette immense cité. Je ne vois pas d'autres solutions, car un non-humain ne peut pas vivre librement parmi les Tacomans. Chacun d'eux ont une haine héréditaire de l'inconnu... J'en suis la preuve vivante. C'est pour cela que j'ai du mal à croire à ses propos.

Naddo - Ton histoire me laisse perplexe, mais rien ne me donne le droit d'insister. Si tu ne veux pas me dire la vérité ou me la raconter plus en détail, je respecte ça.

Me voulant abordable, j'ai bien plus l'impression d'adopter un ton sec et froid. Il faut dire que je n'éprouve aucune sympathie pour cet être, qu'il m'ait ou non sauvé la vie. Le fait que je ne tente pas de l'attaquer est déjà un exploit en soi. Et qu'il vienne apparemment du même royaume que moi ne change en rien la vision que j'ai de lui.

Pour ce qui est de l'halfelin, je le trouve trop curieux. Il doit sûrement penser que j'ai attaqué cette demi-portion de mon plein gré, sans raison particulière - en un sens, il a raison. Mais les hybrides ne méritent pas de raison particulière à ce qu'on les élimine.

Naddo - Il est normal que les humains et les monstres se confrontent un jour ou l'autre. Et puisque je porte l'épée, c'est par un combat que je me suis confronté à la bestiole que tu appelles un Halfelin.

Tout en continuant notre chemin, j'aperçois une ombre s'étendre à quelques centaines de mètres devant nous, comme un amas de bâtiments. Un village ? Non, je vois bien qu'il s'agit d'autre chose lorsque je m'approche de plus en plus. Sous un brouillard opaque se dresse plusieurs tours de fortune en bois surplombant des gravats de pierre. Je ne suis pas cultivée dans le domaine des antiquités, mais il faudrait être aveugle pour ne pas comprendre qu'il s'agit des ruines.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Mer 31 Aoû 2016 - 17:45

Naddo - Ton histoire me laisse perplexe, mais rien ne me donne le droit d'insister. Si tu ne veux pas me dire la vérité ou me la raconter plus en détail, je respecte ça.

Lui dire la vérité ? Mais je venais de la lui dire, je venais des mêmes terres que les siennes. N’a-t-elle jamais rencontré d’autres races à Tacomnal ? Même des esclaves ou des prisonniers. À moins qu’elle ne soit restée enfer dans un cloitre pendant sa vie et qu’elle n’en soit sortie que depuis peu. Elle découvrirait tout juste le monde et ce serait la première fois qu’elle verrait des non-humains. Prenant peur, elle est partie les affronter, les prenant pour des monstres. Ce serait amusant, elle ne serait qu’une pauvre jeune fille apeurée et ignorante.

Naddo - Il est normal que les humains et les monstres se confrontent un jour ou l'autre. Et puisque je porte l'épée, c'est par un combat que je me suis confronté à la bestiole que tu appelles un Halfelin.

Sa réponse ne me surprend guère. Elle a vu la différence de ce petit être et la tuer. Devrais-je me fatiguer à débattre avec elle sur ses dires ? Je n’étais pour elle qu’un monstre ayant gagné un sursis. Tout arguments que je trouverais à dire, risquaient fort d’être rejeté. N’étant pas humain, je ne dirais que des choses fausses pour elle, un « hybride » qui ne savait rien et qui chercherait juste à se défendre. Ce qui aurait un meilleur impact, ce serait un autre humain qui la contredirait, à condition qu’elle ne l’accuse de traîtrise.

Pendant notre marche, je distinguais un amas de pierres et de bois au loin. À certains endroits, cela devenait des tours en piteux état, et ailleurs des murs ravagés par le temps. Ce sont bien des ruines. D’ici, difficile de savoir de quel genre de ruine il s’agissait, ni de leur âge. Cela pouvait bien être un fort abandonné qu’un ancien village abandonné. Mais l’espoir faisait vivre, il était fort possible que je puisse trouver quelque chose d’intéressant à l’intérieur. Sinon, il faudra chercher ailleurs. Pour ma part, je m’attendais plus à un temple ou un tombeau impressionnant, ceux dont j’étais habitué, ainsi que mes prédécesseurs. Mais Orcande avait ses propres mystères et ses propres merveilles. On pouvait y trouver tout aussi bien un trésor fabuleux qu’un secret ancien. Donc, quel secret se cachait là-bas ? Tendant mon doigt vers ces vestiges du passé, j’interrogeais Naddo :

Sekmatep – Est-ce bien les ruines que tu m’as parler ?

Je dirais plutôt un vieux château, enfin quelque chose se rapprochant plus d’une fortification et ayant bien servis lors d’un terrible conflit armée. Mais l’aspect des pierres et de l’architecture avait quelque chose de singulier. On avait l’impression que c’était du déjà vue, mais qu’en même temps, c’était tout nouveau. Un curieux mélange de deux cultures je pensais.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Naddo le Dim 11 Sep 2016 - 14:14

Je m'arrête à confortable distance des ruines pour les détailler sans attirer l'attention de ses éventuels occupants. Ce doit être un ancien château de province, la propriété d'un petit baron dont la noblesse des pierres n'a su résister au temps. Ou au contraire, ce lieu peut dater d'il y a beaucoup plus longtemps, peut être que je me trompe sur toute la ligne et que ces vieilles ruines sont les parties immergées d'une construction souterraine ancestrale. Je souris à cette idée saugrenue.

Tout de même, l'endroit offre un confort inestimable pour des bandits de petite pointure comme on en voit dans les environs. Les avantages stratégiques ne sont pas non plus à sous estimer ; ces quelques tours qui se dressent devant nous pourraient très bien abriter une rangée d'archers ou des bacs de pierres prêtes à être balancées.

NADDO - Je ne peux pas en être sûre. Mais qu'importe, ce sont des ruines non ? N'est ce pas ce que tu voulais ?

Mon regard passe sur les tours de bois endommagées, scrute les vieux rempart et s'arrête sur les des brèches de la basse fortification. Mon intuition me dit que des présences étrangères rôdent dans les environs. Je ne peux en discerner le nombre exact, mais il y a plus d'une présence hostile derrière ces murs.

J'invoque mon Noctera, qui s'agrippe en un battement d'aile sur l'une de mes épaules. De la répugnante gueule de la bestiole coule en continu un liquide noir et épais, s'écrasant en grosses gouttes sur le sol.

Légèrement engourdie par les besoins magiques du sort, je me retourne vers mon compagnon de route.

NADDO - Que décides tu, monstre ? Tes décisions seront les miennes pour un moment.

Je cherche une parcelle de peau où fixer mon regard sur l'inconnu. Son nom m'est d'ailleurs complètement inconnu, il n'en avait apparemment pas éprouvé la nécessité de me le dire. C'est son droit, car je ne tirerai aucune utilité de le savoir, à moins peut être d'éviter les "hé, toi !" ou "la créature !". Pourtant, bien au je ne le considère pas comme mon égal, je m'étais moi même livré à lui. Je lui avais donné son nom et sa provenance, chose que je n'avais encore jamais eu le loisir de faire auparavant. Est ce le sentiment de voyager auprès d'une bestiole sans visage et sans nom qui me dérange, ou le fait qu'il manquait de politesse ? Je souris à cette pensée. Question politesse, j'assume parfaitement de manquer la première à mes devoirs de femme.

•————————————•
Je ne suis pas le mal.
Codes couleurs = #996600 / #0000ff
avatar
Naddo
Bon
Bon

Race : Humaine
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Sekmatep le Mer 14 Sep 2016 - 20:51

Naddo - Je ne peux pas en être sûre. Mais qu'importe, ce sont des ruines non ? N'est ce pas ce que tu voulais ?
Sekmatep – On verra s’il s’agit de ce que je voulais.

Les ruines vues d’ici semblaient plus petites que ceux que j’avais l’habitude de voir. J’espérais que le plus gros de l’édifice se trouvait sous terre. Ainsi, je pouvais garder espoir de trouver quelque chose susceptible de m’intéresser. Mon ancien royaume était loin et en poussière, je devais me contenter de cela en attendant. L’envie de tout refaire revivre sur de nouvelles terres se mit à mûrir en moi. Ce serait un projet intéressant. Mais en attendant, finissons le pourquoi nous étions venus ici. Naddo fit apparaitre devant nous un Noctera, ces créatures qui ressemblaient à de grosse chauve-souris. Avant, ces créatures dans les vieux royaumes étaient craintes et étaient les symboles de la peur et de l’obscurité. Cela m’était encore vague. L’animal invoqué se posa sur l’épaule de sa maîtresse et lâcha une bave noire et répugnante au sol. Une vraie horreur, mais je pouvais parler.

Naddo - Que décides tu, monstre ? Tes décisions seront les miennes pour un moment.


Je me mis à réfléchir. Je pourrais me transformer en faucon, je pourrais voler en toute discrétion les ruines et faire du repérage. Mais je n’avais pas confiance en son invocation. Ces animaux pouvaient se montrer très hostile et il pourrait être tenté de m’attaquer en plein vol. Et Naddo ne serait pas déranger de laisser un non-humain se faire tuer par une telle créature. Je pouvais sentir un mal en elle, je n’aurais voulu croire qu’elle soit réellement mauvaise, mais elle risquait de se montrer trop menaçante à mon encontre. Je devrais me montrer plus prudent. Plus j’y réfléchissais, moins je parvenais à trouver une idée. Le terrain ne permettait pas de s’en approcher sans se faire repérer. Ici, on ne risquait rien, mais très vite, nous risquions de nous faire repérer et arrêter. Finalement, je n’avais pas trop le choix. Me tournant vers Nandou, je lui demandais :

Sekmatep – Je vais tenter une entrée. Garde tranquille ton invocation. Dès que tu verras mon signal, viens en renfort. Ne t’en fais pas, tu le reconnaîtras.

M’écartant un peu d’elle, je fis apparaître une lumière au tour de moi et en un instant, je pris m’on envole sous ma forme de faucon. Je ne m’attardais pas, je fonçais droit vers les ruines plus loin. Heureusement, elles étaient un peu à l’écart et ma transformation me fit passer inaperçu. Je pus examiner les lieux en tournant au tour du camp. La zone était fermée par quatre murs, mais une grosse brèche était apparente, fermé par une palissade en bois et une porte ouverte, bien garder. Sur chacune des tours se tenait une sentinelle, armée d’arc qui ne firent attention à ma présence. Le plus gros du bâtiment était cette étrange bâtisse un peu difforme vers le fond. Toujours difficile de dire de quoi il s’agissait. Quelques personnes patrouillaient sur les murs, mais le plus important groupe était rassemblé près d’un feu au centre. C’était parfait. Je fendis l’air droit sur eux, les chargeant avec mon bec et ce qui suivit demandait un timing parfait. À moins d’un mètre, je repris mon apparence à travers une lumière qui aveuglait tous ceux qui était rassemblait et à quelques centimètres du sol, je libérais une puissante explosion de sable qui sortit de mon corps tout en frappant violement le sol avec mes poings. Le souffle fut si violent que les bandits rassemblaient furent projeter à l’autre bout de la cour. Certains s’écrasèrent contre de la pierre, et le sable libérer les mit en pièces, pour le plus chanceux, ils ne furent qu’écorcher. Ce fut si soudain et brutal, que les autres bandits ne comprirent ce qu’il venait de se passer et tardèrent à réagir. J’espérais que Naddo avait compris qu’il s’agissait du signal.

•————————————•
Le Secret des Sables:
avatar
Sekmatep
Expert
Expert

Race : Tigrain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En mauvaise posture

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum