Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Mer 27 Juil 2016 - 21:56

C'était une de ces journées sommes toute ordinaire dans cette belle région. Les cieux étaient cléments, un vent doux soufflait en brises légère, telles des caresses. C'était un temps où les oiseaux gazouillent a tout va, où les papillons vous coupent la route et où les abeilles vont de fleur en fleur. Bref une ambiance que toi Nael'Illdrim, tu adores n'est ce pas? Mais ce jour la Nael'Illdrim, autre chose te préoccupait. Une première a vrai dire. Pour la première fois dans ta vie, tu quittais la foret. Jamais tu n'avais été a l'orée de la foret et encore moins pour aller explorer le monde. Tu es pleine d'enthousiasme.
Tu décides de commencer par suivre cette route pavé qu'on construit les hommes. Le bruit de tes sabots raisonnent doucement, tu es très petite, tu as donc des sabots bien moins gros que tes pairs. Tu as pas grand chose sur toi, mis a part ton arc et ton bâton. Une besace, quelques menus outils, une outre d'eau...les centaures n'ont jamais possédé grand chose mais toi, c'est encore plus flagrant. C'est alors que quelques oiseaux s’envolant d'un coup t’alerte. Tu tournes tes oreilles dans tout les sens, guettant un bruit inhabituel. Sereine, tu te décides néanmoins a prendre ton arc et une flèche, tu l'encoches et tout en avançant, tu attends que les oiseaux chantent a nouveau. Dix minutes plus tard, un groupe d'humains vient te voir, l'air peu engageant. Et le problème Nael'Illdrim, c'est que tu ne sais rien des brigands et autres malandrins qui gangrènent cette terre. A les laisser s'approcher comme ça, tu risques des misères.
Après tout, tu es mignonnes, tu es aussi une belle jument et, avec des loustics dans leur genre, qui sais ce qu'ils pourraient bien lui faire a notre Nael'Illdrim.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Dim 31 Juil 2016 - 15:25

Yawldaec avait pensé découvrir les Plaines Centaures en compagnie d'Eol, mais les choses avaient finalement changé de plan. Alors qu'une Demi-Elfe avait prévu d'y retrouver un ami Centaure à elle, Eol avait quelque peu paniqué à l'idée de s'éloigner trop loin et de mettre trop de temps à revenir sur ses terres de cœur. Il n'avait pas perdu l'idée de revenir voir son tyran de frère. En avait-il vraiment envie ? Peut-être simplement que cela le rassurait de se savoir à proximité, de pouvoir se dire qu'il pouvait rapidement retourner là-bas dès qu'il en aurait envie. Yawldaec n'avait pas pu le laisser faire le voyage retour tout seul.

Il ramena donc Eol “chez lui” en se disant qu'il avait encore toute la vie devant lui pour voyager jusqu'aux Plaines Centaures. Les deux “amis” – il n'y avait pas de mot assez nuancé pour désigner leur relation qui n'était pas à proprement parler de l'amitié – se dirent adieu, avec peut-être l'espoir de se retrouver un jour. Yawldaec avait vécu quelques jours horribles et aurait pu finir esclave plus longtemps, à cause d'Eol, et pourtant ce dernier, malgré sa nature de Demi-Drow, avait eu plus d'estime pour Yawldaec que tous les Humains vivant dans le domaine de son frère Théobald. Sa simplicité d'âme l'avait rendu attachant aux yeux de Yawldaec, qui n'avait pourtant pas réussi à cicatriser un certain ressentiment envers lui.

Sur ces adieux, Yawldaec avait décidé d'aller se recueillir pendant un temps indéfini dans la Forêt du Calme, lieu de vie de nombre de tribus centaures. Il voulait retrouver un endroit où les relations entre Humains et Centaures se passaient bien, où les premiers respectaient la vie tribale des seconds qui respectaient la vie citadine des premiers.

Non loin d'une route pavée mais hors des villages alentours, une odeur d'Humains vint aux narines de Yawldaec, entourant celle d'une femelle Centaure. Instinctivement, Yawldaec craignit que les Humains ne soient en train de chercher du mal à la Centauresse. Il détacha son arc de son dos et se munit d'une flèche, en avançant vers les personnes. Il se fit assez discret dans son environnement, trompant sans difficulté la vigilance des quatre Humains.
Il les épia. Il cernaient de façon menaçante la femelle Centaure qui, détail frappant, était vraiment petite. Elle ne devait pas faire beaucoup plus d'un mètre à la jonction, et faisait au total la même taille que les quatre Humains, très loin des deux mètres trente-six de Yawldaec. Pourtant, ce n'était pas une enfant ; c'était une très jeune adulte, mais une adulte quand même.

Yawldaec bondit hors de sa cachette et piaffa sur place pour impressionner les quatre Humains, qui sursautèrent tous. Il demanda rapidement à la femelle :

YAWLDAEC – (en langue centaure) Vous veulent-ils du mal ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 31 Juil 2016 - 16:36

Nael Nael Nael, tu aurais bien besoin d'un peu d’expérience, je te le dit. L’expérience la t'aurais dis que quatre humains a la mine patibulaire, qui t'entourent et qui te matent sans gène tel une bande de fauve observant une proie en se léchant les babines, c'est vraiment pas une bonne situation. Alors Nael'Illdrim, par pitié, arrête de leur sourire gentiment. Tu as quand mime de la chance car ils semblent perplexe a te regarder. Sans doute n'ont t'ils jamais vu centaure aussi petit et tu crois entendre que l'un d'eux soupçonne que tu sois une illusion de magicien, un appât visuel pour qu'ensuite le magicien les tuent et les dépouillent.
Tu allais répondre quand debaroulla un Apollon avec un grand A. Un centaure d'une beauté divine, du moins selon les critères centaures de beauté. Instinctivement, tu sent une chaleur envahir ton corps a sa vue, tandis qu'il faisait son beau pour faire peur aux humains. Un mélange indistinct de joie a retrouver un congénère et d'autres émotions plus instinctivement, plus animale. Son odeur te parvint, quelque chose de puissant qui te faire frémir et accentuent cette sensation de chaleur. Cela te rappelle une histoire d'un humain et d'une dragonne bleu, épaulé par un elfe qui dégageait ce genre d'odeur qui rendaient les femmes complétement sous son charme. Cela avait le même effet sur toi. Et bien sur, par rapport a toi, c'était un géant.
Et cette voix...


( Centaurique ) * Je n'en sais rien, ils ne m'ont rien fait pour le moment, pourquoi? Ce sont des mauvais être? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Dim 7 Aoû 2016 - 10:40

Si les quatre Humains avaient paru menaçants au début, ils l'étaient déjà beaucoup moins à cet instant. L'irruption d'un autre Centaure, qui n'était non seulement pas nain mais même assez grand pour sa race, qui plus est un mâle armé à l'allure racée et sauvage, changeait clairement la donne. Du moins, cela ébranlait quelque peu les esprits des Humains qui devaient s'adapter à une évolution de la situation.
Certaines phéromones parvinrent aux narines du mâle Centaure, indiquant une certaine réaction chez la femelle. Par ailleurs, la situation ne lui faisait pas peur. Yawldaec ne savait pas si elle avait ressenti de la peur au début, quand les Humains avaient commencé à l'approcher, mais en tout cas, à cet instant, son cœur s'emballait pour une toute autre raison.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Je n'en sais rien, ils ne m'ont rien fait pour le moment, pourquoi ? Ce sont des mauvais êtres ?

C'étaient des Humains, déjà une bonne raison pour ne pas être très serein dans cette situation. Quatre Humains qui cernaient une femelle Centaure isolée et de petite taille... Comment cette femelle pouvait-elle rester aussi insouciante ? Yawldaec venait-il de tomber sur une autre personne du même genre qu'Eol ?

Humain 1 – Qu'est-ce qu'ils se disent ?
Humain 2 – J'en sais rien, moi ! Tu crois que j'parle leur langue ?

L'un des deux autres Humains se mit face à Yawldaec, et agita son épée tel un bâton en essayant de faire peur au Centaure :

Humain 3 – Whoh whoh ! Allez, oust ! File, sale bête !

Le sang de Yawldaec ne fit qu'un tour. Il se cabra en poussant un puissant hennissement, viril, intimidant et bestial, tout en agitant ses pattes antérieures, menaçant l'Humain de ses sabots. Ce dernier eut d'abord un mouvement de recul, mais sabra son épée vers l'avant au moment où le Centaure dut laisser retomber son avant-train. Il réussit à lui infliger une estafilade assez longue bien que superficielle sur le poitrail équin. Mais en levant les yeux, il vit que les bras de la « sale bête » avaient déjà armé l'arc avec une flèche. Il fut sans réaction en comprenant que c'était déjà trop tard pour lui : le trait partit se loger en plein dans sa pomme d'Adam.

Humain 2 – Gabrian !!!
Humain 1 – C'est fini, fuis putain !

Avec dextérité, Yawldaec encocha une deuxième flèche, et la tira en pleine colonne vertébrale de celui qui venait de sonner la fuite. Les deux derniers Humains levèrent les mains, sachant très bien que fuir des Centaures était une idée stupide, notamment dans une forêt, leur élément.

Humain 2 – Ne nous tuez pas, pitié ! Ne nous tuez pas !

Yawldaec rangea lentement son arc mais posa la main sur le pommeau de son épée. Il posa ses yeux si équins sur la femelle.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Voulez-vous laisser la vie sauve à ces deux-là ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 7 Aoû 2016 - 15:23

Nael'Illdrim aurait bien aimer être la médiatrice pour empêcher le carnage. Elle ne pensait pas que la situation pouvait dégénérer aussi rapidement, pourtant ces humains disaient des choses très insultante, sans doute par ignorance. Quiconque savaient deux trois choses sur les centaures avaient deux sous de jugeote pour ne pas les appeler sale bête. Elle estima que la réaction de son congénère exagérer. Mais elle comprenait et pour faire bonne mesure, banda son arc pour garder a distance les deux autres bandits. Mais ils se rendirent, ce qui était fort sage. C'est alors que son congénère lui demanda si elle voulait laisser la vie sauve a ces deux malandrins.

* Écoutez moi messieurs. Apprenez que nous sommes des êtres sensibles, intelligent et surtout très fiers. Si vous nous insultez, nous réagissons. Ne faites plus jamais cela. Maintenant partez je vous prie, avant que nous ne changions d'avis. Et ne vous avisez pas de nous attaquer quand nous aurons le dos tourner, nous serions obliger de vous ôter la vie ce que je ne désire pas. *

Nael'Illdrim porta donc son attention sur Yawldaec et en souriant, examina l’estafilade. Ce n'était pas bien profond, dans une dizaine de jours estima t'elle, il n'y paraitra plus. A condition que cela ne s'infecte pas. Elle resta pensive et rêveuse, elle eut du mal a se détacher de l'odeur de son congénère pour aller chercher une plante aux vertus cicatrisante et antiseptique. Elle finit par en trouver une belle a quelques mètre de la et la cueillit. Elle caressa les feuilles avec tendresses, un sourire au lèvres puis elle se pencha pour toucher la tige rester au sol. En quelques secondes, la plante se reconstitua comme avant qu'elle la cueille. Elle retourne alors auprès de Yawldaec et finit par dire dans leur langue.

* Vue que nous avons un peu de temps...il faudrait que nous faisions bouillir un peu d'eau, avec un bandage humidifié par l'eau où a bouillie cette plante, cela devrait t’éviter que la blessure s'infecte et elle cicatrisera plus vite. Et...avant que vous ne me posiez la question...j'ai grandi a l’écart du monde, je n'ai jamais rencontrer autres êtres que les notre...j'ai entendu parler des autres races mais cela me paraissait un autre monde. Ma formation de druidesse me passionne bien plus. C'est très dur pour moi d'envisager que l'on puisse être méchant, je n'ai jamais rencontrer quelqu'un de méchant...de mauvais...Même les bêtes sauvage sont paisible a mon approchent. Désolé si je vous est parue naïve. Je m'appelle Nael'Illdrim et vous? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Mar 9 Aoû 2016 - 17:17

Plutôt que de répondre à Yawldaec, la femelle s'adressa directement aux deux Humains. Elle leur expliqua que les Centaures étaient « des êtres sensibles, intelligents et fiers ». Elle perdait son temps. Yawldaec savait par expérience qu'il était inutile de leur répéter cela : ils ne l'entendraient jamais. Cependant, loin de lui l'idée de dissuader la femelle d'au moins essayer, car après tout, paradoxalement, il était convaincu que les Humains ne pouvaient pas changer mais caressait l'espoir utopique de réussir à donner aux Centaures une place noble à leurs yeux. Il voulait trouver un autre moyen que de laisser des Centaures se rabaisser à vivre en ville, là où n'était pas leur place, là où la Nature était étouffée.

Les deux Humains saisirent leur chance de rester en vie sans oser la moindre réplique. La femelle les tenait en joue avec son arc. Son verdict était donné. Elle rangea son arme quand les deux Humains furent hors de vue, et examina la blessure de Yawldaec. Ce dernier l'imita, baissant le regard sur son propre poitrail équin. Il n'était nullement inquiet. Une blessure comme ça serait cicatrisée en un jour et disparaîtrait complètement en une semaine.

La femelle resta pensive, le regard un peu perdu sur Yawldaec. Elle ne regardait plus précisément sa blessure, elle semblait juste... comme envoûtée. Le mâle l'observa avec perplexité, de ses yeux si noirs, si chevalins, si profonds. Il ne lui demanda pas si tout allait bien, ce serait idiot : la femelle n'avait aucune blessure, les Humains n'avaient même pas eu le temps de l'attaquer, Yawldaec avait surgi suffisamment tôt.

Enfin la femelle bougea et chercha quelque chose au sol. Elle trouva assez rapidement. Yawldaec lui emboita le pas, silencieux.Il la vit cueillir une plante qu'il connaissait bien pour ses vertus antiseptiques. C'était une plante qui entrait de façon très commune dans la composition d'onguents cicatrisants, mais elle pouvait servir de façon brute. Après l'avoir cueillie, la femelle toucha la tige, et Yawldaec fut stupéfait de voir la plante repousser à vue d'œil. Cette femelle avait donc quelques capacités magiques. Au moins celle-ci, en tout cas. Elle se tourna vers Yawldaec avec un sourire.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Vu que nous avons un peu de temps, il faudrait que nous fassions bouillir un peu d'eau, avec un bandage humidifié par l'eau où a bouilli cette plante, cela devrait t’éviter que la blessure s'infecte et elle cicatrisera plus vite.

Avant même d'écouter la suite de ce que la femelle avait à dire, Yawldaec fut certain d'une chose : cette Centauresse n'était pas un de ces païens de Telbarans qui vivaient comme les Humains. Ceci lui fut aussitôt confirmé, comme si elle lisait dans ses pensées :

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Et... avant que vous ne me posiez la question... j'ai grandi a l’écart du monde, je n'ai jamais rencontré autres êtres que les nôtres. J'ai entendu parler des autres races mais cela me paraissait un autre monde. Ma formation de druidesse me passionne bien plus. C'est très dur pour moi d'envisager que l'on puisse être méchant, je n'ai jamais rencontré quelqu'un de méchant... de mauvais... Même les bêtes sauvages sont paisibles à mon approche. Désolé si je vous ai paru naïve. Je m'appelle Nael'Illdrim, et vous ?

Une druidesse. Elle vivait donc dans la Forêt du Calme, sauvage, hors des villages. Forcément hors des villages : dans cette région, la civilisation est composée de la majorité des races existant sur le continent, allant des Halfelins aux Nagas, en passant par les Minotaures et les Xolons. Si cette druidesse n'avait jamais vu un seul individu de l'une de ces races, c'est donc qu'elle n'était jamais entrée dans un village du Royaume de Telbara. Elle n'avait peut-être même jamais quitté la Forêt du Calme, elle n'avait jamais croisé de tribus de Minotaures, ni de groupes de Tigrains ou de Xolons sauvages.

Cela expliquait donc pourquoi elle s'exprimait avec tant de naïveté. Et pourtant, elle avait conscience de sa naïveté. Pour en avoir conscience, elle avait donc dû rencontrer des gens qui le lui en avaient fait prendre conscience. Cette personne était intriguante. Comment avait-elle pu n'avoir rencontré que des Humains et absolument rien d'autres hormis d'autres Centaures ?

Yawldaec devait en tout cas se présenter. Il s'inclina poliment dans une sorte de révérence, et parla :

YAWLDAEC – (en langue centaure) Mon nom est Yawldaec. Si vous avez déjà rencontré des Humains, alors vous avez déjà rencontré des personnes mauvaises. Je suis enchanté de rencontrer un druide.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Sam 13 Aoû 2016 - 21:03

Nael'Illdrim sourit en toute innocence quand il se présenta. Elle lui caressa la joue puis toute joyeuse, elle tourna son petite torse humain pour aller chercher dans sa sacoche une petite écuelle en métal. Ensuite, elle utilisa l'eau de son outre pour la verser dans l’écuelle et ensuite, elle ramassa quelques pierres et en fait un petit rond qu'elle garnie de petit bois, tel un nid d'oiseau. De temps a autre, elle jetait un regard a Yawldaec, admirant combien il était beau. A ses yeux, il était l'étalon que n'importe quel jument voudrait avoir. Comme disait son père, il avait tout ce qu'il fallait, la où il fallait.
Allumant le feu avec des bouts de bois et de l'herbe bien seche, elle pris bien garde de ne pas le faire trop gros pour eviter des flammèches dangereuse et pose l'ecuelle dessus, non sans emietter la plante dans le liquide. En attendant, elle prepara le pansement et alla recolter un peu de seve en guise d'adhesif, a chaque extremité d'un bout de tissu. En attendant que l'eau bouille, elle decida de poursuivre la conversation.

* Vous savez Yawldaec, avant de rencontrer ces humains, je ne savais pas qu'ils pouvaient etre mauvais. Donc techniquement, vu que je les aient connu avant que vous ne me posiez la question, je savais qu'ils pouvaient etre mauvais. *

Elle leva un doigt comme pour souligner ce qu'elle allait dire et poursuivi.

* Ce qui ne veut pas dire que tout les etres de leur espèce le sont également. L'etre bon et juste sait chatier le malin et proteger les etres opprimés. Pour autant, tout ceci est une question d'equilibre. Il y'a l'equilibre entre les bons et les mauvais, entre la lune et le soleil et l'équilibre de la nature. Je suis la pour representer cette dernière par mes pratiques druidiques. Je vais la où mon devoir m'appellent, j'ère parmi les arbres et les buissons, venant en aide aux animaux et si il le faut, je peut etre la messagère de l'ire naturelle. La nature aime, douce et bienveillante, elle protège et nourrit. Mais elle sait aussi se rebeller et se montrer sans pitié si on ne la respecte pas. *

Curieuse métaphore, tentait t'elle de justifier pourquoi elle était armée d'un arc et d'un baton ? Avec un petit baton, elle remua le liquide doucement. Puis en attendant, elle s'approche du centaure.

* Et vous tres cher, quel est votre philosophie de vie? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Lun 15 Aoû 2016 - 11:13

Yawldaec sursauta en sentant la main de Nael'Illdrim effleurer sa joue alors qu'il s'inclinait, résultant en un bref piaffement. Il se redressa vivement, et laissa son visage reprendre une expression neutre. Nael'Illdrim avait juste voulu donner une petite caresse amicale. Ce devait être quelqu'un de tactile, au contraire de Yawldaec. Ce dernier se souvenait pourtant de combien il avait apprécié les gratouilles d'Eol. Avant cela, il n'aurait jamais cru laisser un bipède lui gratouiller la croupe comme cela, ni y prendre du plaisir. Cela dit, Yawldaec avait toujours eu une petite tension psychologique quand Eol le gratouillait, comme si son corps appréciait mais que son esprit hurlait de s'échapper. En somme, Yawldaec ne pouvait pas nier que les caresses et les gratouilles pouvaient être agréables, mais il n'aimait pas cela malgré tout. La main de Nael'Illdrim sur sa joue l'avait cueilli par surprise en plus.

La druidesse attrapa une écuelle qu'elle remplit d'eau. Puisque ce n'était pas pour boire, Yawldaec devina très vite ce qu'elle comptait faire : concocter une infusion à partir de la plante qu'elle avait cueillie. Ne restant pas à la regarder faire, le mâle l'aida à amasser du bois pour allumer un feu. Ceci fait, la femelle créa un support pour poser son écuelle au-dessus du feu. Elle émietta la plante dans l'eau qui fut portée à ébullition. Pendant ce temps, elle récolta un peu de sève sur une petite bande de tissu. Elle se donnait beaucoup de peine pour finalement presque rien : l'égratignure reçue par Yawldaec au poitrail n'avait rien du tout d'inquiétant. C'est à peine si elle était douloureuse, et frotter la plante dessus aurait suffi à empêcher une éventuelle infection, en évitant d'avoir à allumer un feu pour faire bouillir de l'eau.

Yawldaec ne dit rien, cependant. Il ne voulait pas contrarier la personne qui voulait prendre soin de lui. Seulement, il s'appliquerait lui-même le pansement.

Nael'Illdrim parla tout en préparant sa concoction. Elle partit sur un sujet philosophique, parlant d'équilibre entre le bien et le mal, comparant cela à l'équilibre entre le soleil et la lune. Elle parla aussi de l'équilibre de la Nature, de son côté doux et bienveillant, et de son côté rebelle et dur. Nael'Illdrim voulait représenter la Nature, se faire sa messagère et aller où son devoir l'appeler. Yawldaec se reconnaissait un petit peu dans cette volonté, même s'il n'aurait pas tourné les choses de cette façon. Pourtant, entre son arc, qu'il avait lui-même confectionné, et son épée de manufacture humaine, Yawldaec représentait lui-même une sorte d'équilibre entre la Nature et la civilisation, entre le bois et le métal.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Et vous très cher, quelle est votre philosophie de vie ?

Ouh là, pour Yawldaec qui n'était pas un grand bavard, ce genre de questions n'était pas fait pour lui... Il lui était donc plus simple de rebondir simplement sur ce que Nael'Illdrim venait de dire.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Comme vous, je souhaite protéger la Nature, et je sais que la civilisation la menace, les Humains en tête. Ils sont nuisibles, et essaient de nous corrompre. J'espère trouver une solution pacifique ; mais il faut que tous les Centaures comprennent qu'ils n'ont pas à se soumettre à leur loi. Dans cette région, et par-delà l'est de cette forêt, des Centaures vivent en ville, ils oublient nos traditions, notre langue et notre fierté. Dans les régions du Nord, ils servent soit d'esclaves ou de soldats pour les Humains, eux qui sont pourtant si faibles...

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Sam 20 Aoû 2016 - 21:36

* Ce qui peut donner la vie peut également la reprendre. *

C'est ce que dit Nael'Illdrim tout en plongeant enfin le tissu dans l'eau devenu enfin bouillante. La mini centaure pris un grand soin de ne pas mettre les extrémités du tissu dans l'eau, afin que la sève conserve son coté collant. C'était une tache délicate car l'eau bouillante, bah c'est pas froid quoi. Elle avait oublier de se faire des pincettes pour se facilité la tache mais qu'importe. Si Nael'Illdrim se brule les doigts, elle trouvera bien une plante pour soulager la brulure. La solution, Nael'Illdrim le soutenait, se trouvait toujours dans la nature.
Elle se leva alors avec le tissu humide quand Yawldaec lui prit des mains. La druidesse ne s'en offusque pas et admire plutôt la puissante musculature de son congénère. Elle le vit grimacer a l'application, ce qui était normale avec la température de l'eau qui imbibait le bandage. Ensuite, avec le restant d'infusion, elle décida de lui faire un petit encas a base de fruits des bois qu'elle mit dans l’écuelle. La centauresse de laissa a cuire que deux a trois minutes avant de vider l'eau pour ne conserver que la nourriture qu'elle offrit a Yawldaec.


* Je ne risque pas de manquer dans cette foret de fruits comestibles. Vous avez besoin de manger pour conserver ce corps de rêve. J'aimerai rester et faire un bout de chemin avec vous si cela ne vous ennuis pas. Comme ça, je pourrais vous écoutez me mettre en garde contre les danger du dehors, je pense que je vais en avoir grand besoin *
Auparavant, la jeune druidesse s'attacha a bien éteindre le feu afin qu'une braise n'embrase pas toute la foret. Ce serait une honte sur son honneur et dans sa carrière de druidesse. Elle versa d'abord de l'eau sur le feu puis pour faire bonne mesure, enterra les cendres et mit des pierres dessus. On est jamais trop prudent avec le feu, son maitre le lui avait souvent répéter. Mais elle fit aussi autre chose. Il fallait bien faire quelque chose des deux cadavres de brigands qui faisaient taches dans le decor.

* Que fait on d'eux? On ne peut pas les laisser comme ça. Leur vie n'a pas été tres recommandable, ils en étaient pas moins des etres vivants. On pourrait les enterrer mais on a pas de pelle. On compte sur les predateurs pour les manger? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Dim 21 Aoû 2016 - 22:09

Nael'Illdrim écouta paisiblement la philosophie de Yawldaec, tout en finissant de préparer le pansement. Elle appliquait la sève sur les deux extrêmités pour les rendre collantes, après avoir stérilisé le tissu dans l'eau bouillante. Yawldaec l'observait, la femelle était appliquée et soigneuse. Elle accepta de le laisser s'appliquer lui-même le pansement. Yawldaec fit attention à ne pas se brûler, quoiqu'il ne put s'empêcher de frémir quand le tissu très chaud fut appliqué sur son égratignure. Il aplatit bien le pansement sur son poitrail équin, supportant vite la température. Même, le contact du pansement très chaud finit par être agréable. La sève le fit coller efficacement à sa peau.

Nael'Illdrim s'affairait déjà à préparer une petite collation, utilisant le reste d'eau chaude pour y faire confir quelques petits fruits des bois. Au bout de trois minutes, elle tendit l'écuelle à Yawldaec.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Je ne risque pas de manquer dans cette forêt de fruits comestibles.

Pourquoi pas ? Ce n'était pas un crime de manger des fruits. Yawldaec renifla le contenu de l'écuelle qu'il porta près de ses semi-naseaux. Cela sentait bon, les fruits étaient comestibles. Il n'y avait aucune raison pour que Nael'Illdrim donne toute la nourriture à Yawldaec. Ce dernier la regarda avec étonnement, mais la remercia d'un hochement de tête, et commença à manger lentement.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Vous avez besoin de manger pour conserver ce corps de rêve.

Il haussa les sourcils, la regardant avec encore plus d'étonnement. Ce « corps de rêve » ?! Elle se fichait de lui ou quoi ? Non, même pas. Enfin, Yawldaec n'avait aucun problème avec son corps, et il n'allait pas faire de modestie, il ne se trouvait pas moche, mais entendre une femelle lui balancer à brûle-pourpoint qu'il avait un corps de rêve avait de quoi le faire tiquer. Il se demanda si Nael'Illdrim était vraiment en admiration devant lui, ou si elle avait l'impression que, peut-être, Yawldaec exhibait un peu trop ses atouts physiques, ce qui n'était pourtant absolument pas le cas. Yawldaec avait cette beauté sauvage, ce musc d'étalon, “malgré lui”, il n'en jouait pas, il était beau sans se faire beau. Il fut même gêné à l'idée que Nael'Illdrim lui eût adressé un vrai compliment, simple et sincère. Il ne cherchait pas les compliments, et quand on lui en faisait, il se demandait toujours ce qu'il y avait derrière.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) J'aimerais rester et faire un bout de chemin avec vous si cela ne vous ennuie pas. Comme ça, je pourrai vous écouter me mettre en garde contre les dangers du dehors, je pense que je vais en avoir grand besoin

Yawldaec n'y voyait pas d'inconvénients. Nael'Illdrim éteignit le feu en versant de l'eau dessus, ce qui dégagea une épaisse fumée blanche, puis en couvrant les braises sous les pierres. Yawldaec s'écarta un peu, et arrêta de manger. Nael'Illdrim posa son regard sur les corps des deux bandits tués.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Que fait-on d'eux ? On ne peut pas les laisser comme ça. Leur vie n'a pas été tres recommandable, ils n'en étaient pas moins des êtres vivants. On pourrait les enterrer mais on n'a pas de pelle. On compte sur les prédateurs pour les manger ?

Yawldaec ne se voyait pas prendre la peine d'enterrer ces deux corps qui, de son point de vue, ne le méritaient pas. La seule chose qu'il craignait, est que d'autres Humains tombent sur eux et comprennent que des Centaures les avaient attaqués. Ce n'était pas comme cela qu'il aiderait à de bonnes relations entre Humains et Centaures.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Ce ne sont que deux Humains qui voulaient vous agresser. Laissons leurs corps en offrande aux charognards.

Yawldaec tendit l'écuelle à Nael'Illdrim. Il restait des fruits à l'intérieur. Yawldaec n'en avait mangé que la moitié.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Mangez, vous aussi. Je ne comprends pas pourquoi vous dites que vous ne risquez pas de manger de fruits ici.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 28 Aoû 2016 - 22:15

* Je vais vous dire pourquoi, suivez moi, apres nous reprendrons la route. *

Tout en reprenant l'ecuelle, elle lui attrape sa grosse paluche et le tira dans la foret, slalommant entre les arbres et les fourrées, en chantonnant un air. La joie de vivre en bandouillère, elle savait où trouver des fruits de saisons. Toujours. Sinon elle ne serait pas une bonne druidesse. Pendant pres de deux bonnes heures, elle lui montra des fraises, des buissons de framboises a pertes de vue, de plein sacs de mures et autres fruits d'arbres divers. Un vrai jardin, un vrai verger, il suffisait de savoir où chercher.
Elle refit ses stocks apres le repas improviser et en fourra dans un sac qu'elle mis dans le sac d'un Yawldaec qu'elle senti un peu reticent. Mais elle avait une telle joie de vivre qu'on pouvait lui pardonner. Elle parlait de la nature avec tellement d'envie et de conviction qu'on serait pret a se convertir sur le champ. Elle parla pendant dix minutes de la germinaison d'une graine, ensuite dix autres minutes sur la foraison d'un cerisier et combien le fruit était bon quand l'abeille feconde la fleur par une bonne nuit de pleine lune. Sans meme s'en rendre compte, ils étaient de retour au point de depart et les corps des brigands avaient disparut sans laisser de traces.


* Alors nous partons? J'espère que je ne serai pas un poids pour toi. Tu n'auras qu'a me dire si ce sont des amis ou non et je te montrerai que je ne suis pas sans défenses. Par où on va? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Jeu 1 Sep 2016 - 11:29

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Je vais vous dire pourquoi, suivez-moi, après nous reprendrons la route.

Bien, plutôt que de simplement le lui dire, elle voulait lui montrer pourquoi. Yawldaec la suivrait. Seulement, il fut même un peu brusqué quand la femelle, en lui prenant l'écuelle, lui prit aussi la main pour l'entraîner avec elle. Yawldaec la suivit, non sans rapidement dégager sa main d'un geste qu'il voulut le moins brusque possible. Nael'Illdrim gambada dans la forêt en chantonnant. Elle respirait l'innocence et la joie de vivre. Quelque part, c'était assez vivifiant. Yawldaec avait depuis longtemps perdu cette innocence ; quant à la joie de vivre, il ne se posait pas la question, il vivait, c'est tout. Yawldaec trotta pour la suivre, et eut presque l'impression que Nael'Illdrim voulait lui faire une visite guidée de la Forêt du Calme.

C'était une vaste forêt, et Yawldaec était loin de la connaître par cœur, d'autant qu'il n'était pas originaire d'ici. Nael'Illdrim s'arrêta régulièrement pour montrer des fruits comestibles à Yawldaec. Ce dernier ne comprit pas : il savait parfaitement survivre en forêt et trouver sa nourriture, comme n'importe quel Centaure qui se respecte. Reconnaître des fruits comestibles, il savait faire. Alors quel était ce cirque auquel ce prêtait Nael'Illdrim ? Avait-elle simplement refusé de manger les fruits dans l'écuelle parce qu'elle pouvait en trouver très facilement dans la forêt ? Non, cela n'avait aucun sens.

Elle finit même par cueillir des fruits pour ses propres provisions, preuve donc qu'elle mangeait les fruits qui poussaient dans cette forêt. Elle se contredisait. Etait-ce au fond si important ? Savoir si elle refusait de manger des fruits dans cette forêt et pourquoi, c'était intriguant, mais futile.
Nael'Illdrim ne fit pas que montrer et cueillir des fruits comestibles, elle se lança aussi dans des explications détaillées sur le cycle de vie desdits fruits et sur l'écosystème qui les entourait. Yawldaec savait déjà une bonne partie de ce que Nael'Illdrim débita comme informations. Il apprit tout de même certaines choses, qu'il n'était de toute façon pas sûr de retenir.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Alors nous partons ? J'espère que je ne serai pas un poids pour toi. Tu n'auras qu'à me dire si ce sont des amis ou non et je te montrerai que je ne suis pas sans défense. Par où on va ?

Yawldaec observa les alentours et le sol. Il repéra des empreintes de pas... et mit quelques instants à comprendre qu'il s'agissait des leurs : ils avaient tourné en rond. La route pavée près de laquelle ils s'étaient rencontrés n'était pas loin. Yawldaec marcha dans une direction, et finit par retomber dessus très rapidement. Il détestait marcher sur ces routes pavées, la sensation n'était pas agréable et il sentait qu'il risquait de s'abîmer les sabots dessus à la longue.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Les villages dans cette forêt vivent en paix avec les tribus centaures. Souhaitez-vous que nous en visitions un ? Vous y découvrirez peut-être plusieurs races.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Lun 26 Sep 2016 - 9:44

C'est pourquoi Nael'Illdrim ne marchait pas sur la route mais sur l'herbe juste a coté. La mini centaure étira un grand sourire a l'idée de voyager auprès de son nouvel ami. Bien sur qu'elle voulait aller voir ces villages, on l'avait durant toute ces années tenue a l’écart du monde extérieur, aujourd'hui qu'elle allait seule, elle voulait apprendre, rencontrer, connaitre. Quitte a être déçue et a se dire qu'elle aurait dut rester dans sa foret. Après, elle s'était promis d'explorer le monde afin d'en apprendre d'avantage sur la flore, comprendre ses bienfaits et apporter ensuite ses connaissances fraichement acquise a son peuple. Une noble mission en somme. Si en même temps, elle pouvait se faire des amis.

* Je serais ravie d'aller dans un de ces villages, cela sera enrichissant pour eux comme pour moi de les rencontrer, même si je me doute que vous avez déjà eux l'occasion de les rencontrer. *

Sur le chemin, ils croisèrent de temps a autre des pèlerins, on les reconnaissait a leur barda, a leur monture un peu trop chargé et a leur tenue a capuche. C'était le genre a se rendre a des autels ou des temples dans des villes éloignés. Il y'avait aussi des caravanes de marchand, abondances de bien provoquant ennui sur ennui, il était normal de trouver des brigands sur ces routes. Beaucoup se retournèrent en regardant Nael'Illdrim, n'ayant sans doute jamais vu centaure aussi petit. Le contraste était flagrant entre elle et Yawldaec aussi.

* Cette route doit être une aubaine pour eux, pour les villages aussi. Même pour nous...nos forets ne sont pas réputé très prolifique en minerai et même si nous utilisons peu de métal, l'acier de nos flèches ne se fait pas tout seul. Néanmoins, j'ai un peu peur que cela finisse par attirer l'attention. Si de plus en plus de yeux se tournent vers notre foret, j'ai un peu peur de ce qui pourrait arriver. Mais assez de pensées négatives, s'il vous plait, parlez moi un peu plus du monde extérieur et de ses habitants. *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Sam 1 Oct 2016 - 12:28

Yawldaec longea la route pavée, d'un pas paisible. Nael'Illdrim n'essaya même pas de marcher dessus, comme si, même sans en avoir fait l'expérience, elle craignait par instinct de s'abîmer les sabots. Les deux Centaures se retrouvèrent donc à marcher à côté de la route, l'évitant comme si elle leur brûlait la peau. De l'extérieur, cela pouvait sembler comique : il y avait une route bien tracée, bien entretenue, mais les deux voyageurs marchaient à côté.
Tout en marchant, les oreilles de Yawldaec se tournaient dans tous les sens à un rythme régulier. En effet, parfois, les bruits habituels et anodins de la forêt étaient entrecoupés par celui du passage de deux gardes à cheval, ou d'un groupe de pélerins, ou d'une caravane marchande. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette route était fréquentée. Pour cause, elle reliait trois villages proches les uns des autres en passant devant une auberge de voyageurs. Cela expliquait aussi la présence de bandits, comme ceux qui étaient en train de s'en prendre à Nael'Illdrim quand Yawldaec leur était tombé dessus.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Cette route doit être une aubaine pour eux, pour les villages aussi. Même pour nous...nos forets ne sont pas réputé très prolifique en minerai et même si nous utilisons peu de métal, l'acier de nos flèches ne se fait pas tout seul.

Qu'elle parle pour elle ! Yawldaec utilisait une épée de manufacture humaine, mais pour ce qui était de son arc et de ses flèches, il avait trop de fierté pour ne pas se les fabriquer lui-même ! Hors de question donc d'acheter des flèches à pointe de métal.
En y repensant... Comment se faisait-il que Nael'Illdrim parlait d'utiliser des flèches à pointe d'acier, si elle était si étrangère à la civilisation humaine qui s'était implantée dans la Forêt du Calme ? Décidemment, il y avait bien des paradoxes chez cette femelle. Le plus probable était qu'elle était issue d'une tribu centaure qui commerçait avec les villes humaines, sans s'y être jamais rendue elle-même.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Néanmoins, j'ai un peu peur que cela finisse par attirer l'attention. Si de plus en plus de yeux se tournent vers notre forêt, j'ai un peu peur de ce qui pourrait arriver.

Elle avait raison. Yawldaec était continuellement anxieux pour la survie des forêts atteintes par la civilisation humaine. C'était l'une des raisons pour lesquelles il éprouvait ce mépris, au mieux cette défiance, envers les Humains – qui, pourtant, dans le Royaume de Telbara, n'étaient guère seuls à vivre en ville.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Mais assez de pensées négatives, s'il vous plaît, parlez-moi un peu plus du monde extérieur et de ses habitants.

Que voulait-elle savoir au juste ? Il y avait tant à dire. Et puis, si elle ne voulait pas de pensées négatives, elle ne discutait pas avec la bonne personne : Yawldaec avait du mal à parler de façon neutre de la civilisation humaine. Cependant, Nael'Illdrim ne faisait peut-être pas allusion qu'à cela en voulant en apprendre plus sur le « monde extérieur et ses habitants ». Le sujet était donc vraiment vaste.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Il serait plus simple que vous me posiez des questions précises. Je ne saurais que dire spontanément.

Yawldaec baissa le regard sur la femelle. Celle-ci mesurait la même taille qu'un Humain. Elle était pourtant adulte à n'en point douter. Yawldaec imaginait facilement les quolibets dont elle avait dû être la cible, peut-être même au sein de sa tribu.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Peut-être me parlerez-vous de vous, aussi. Je m'étonne notamment que vous utilisiez des flèches humaines alors que les villes vous sont totalement inconnues.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Lun 10 Oct 2016 - 9:41

Nael'Illdrim suivait la route avec son compagnon de voyage depuis maintenant un moment, en direction de la sortie de la Foret du Calme. Ils en étaient encore loin certes, de l'orée de cette foret, elle était tellement immense. Mis a part les trois villages perdus a l’intérieur, il n'y avait que des arbres a pertes de vue et cela réjouissait toujours la centaure naine. Quoi de plus beau qu'une foret forte, avec des arbres épais et touffu, des animaux gambadant paisiblement avec de temps a autres des prédateurs pour les chasser. Car un équilibre naturelle sain doit être constitué de proie et de prédateur, de vie et de mort mais toujours de manière naturelle, non provoquer. Yawldaec, jamais avare de paroles, finit par répondre a Nael'Illdrim, un parfait exemple de concision et d'efficacité. La jeune femelle en sourit.

* Quand on aborde un sujet bien trop vaste qu'on ne puisse discerner un seul vrai commencement, le plus sage est de traiter la globalité avant la précision. Il faut généraliser puis progressivement resserrer le nombre de sujet concerner, un peu comme si on englobait un groupe de papillons dans nos mains pour en suite n'en sélectionner qu'un seul. *

Après avoir laisser passer un duo de cavalier dont une de leur monture s’intéressa un peu trop a la centaure avant d’être vertement corriger par son propriétaire, elle poursuivit.

* Mais c'est vrai, ma situation nécessite quelques explications. Je vais tacher de faire court, a ce que j'ai compris, vous n'aimez pas trop un grand flot de paroles. Quand je suis née, j’étais encore plus petite que cela, environ un loup adulte. Mes parents et une bonne part de la troupe ont pensés que j’étais une prématurée mais il n'en était rien. On a alors penser, surtout pour se moquer de ma mère, qu'elle avait fricoter avec un nain, une absurdité cela va sans dire. Après quelques mois où ma croissance était desesperement lente, mes géniteurs ont remarquer que je passais beaucoup de temps avec les petits animaux, que j'arrivais a les charmer pour les caresser ou que je pouvais prendre des heures a caresser les pétales d'une fleur. Le vieux druide de notre troupe accepta donc de me prendre comme élève malgré mon très jeune age et il m'emmena me former au plus profond de la foret, afin que rien ne me distraie de ma formation.
Vivre en symbiose avec la foret n'a pas été facile au début et ne plus voir ma famille que une ou deux fois fois par mois, une épreuve de caractère. Après quelques déboires, j'ai fini par y arriver et mon apprentissage en a été accélérer. Qu'il vente, qu'il pleuve et même quand il neigeait a ne pas voir a plus d'un mètre, j'ai appris, j'ai suivie l'enseignement de mon maitre, y compris pendant que j'était en abondance. La première fois, j'ai eu peur que mon maitre en profite mais il est rester complétement stoïque.
Durant toute ma formation, je n'ai donc put rencontrer quiconque d’extérieur a ma troupe, mon maitre m'en parlait très rarement et de manière toujours évasive. Quand ma formation prit fin et que j'avais décider de partir voir le monde, mes parents ont insister pour que je prenne cet arc et ces flèches. Nous sommes loin d’être de grand amis des humains mais nous avons deux des nôtres que nous avons désigné pour négocier avec eux le peu que nous ne pouvons produire nous même, comme par exemple l'acier. Cela répond t'il a vos questions très cher? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Lun 17 Oct 2016 - 11:43

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Quand on aborde un sujet bien trop vaste qu'on ne puisse discerner un seul vrai commencement, le plus sage est de traiter la globalité avant la précision. Il faut généraliser puis progressivement resserrer le nombre de sujets concernés, un peu comme si on englobait un groupe de papillons dans nos mains pour ensuite n'en sélectionner qu'un seul.

Cela n'aida pas beaucoup Yawldaec, sans parler du fait qu'il eut un peu l'impression d'être pris pour un idiot. Traiter sa question dans sa globalité, tel était justement le problème. Yawldaec n'était pas le plus loquace des Centaures, il n'aimait pas tourner autour du pot et palabrer en futilités. Si Nael'Illdrim refusait de lui poser des questions précises, il aurait bien du mal à improviser un discours sur « le monde extérieur et ses habitants ». Il ne voyait pas du tout par où commencer. La globalité... Elle était marrante, Nael'Illdrim ! Yawldaec prenait déjà assez sur lui pour lui faire découvrir quelques autres races peuplant le continent en lui faisant visiter un village dans la Forêt du Calme, mais il ne se voyait pas lui apprendre la vie. Si elle ne connaissait vraiment rien à rien, Yawldaec ne pourrait pas grand-chose pour elle.
Et puis comment une femelle Centaure pouvait-elle être restée coupée de tout à ce point-là ? Yawldaec n'imaginait pas que l'on puisse éviter pendant des dizaines et des dizaines d'années tout contact avec la population du Royaume de Telbara en vivant dans la Forêt du Calme. Il prenait pour référence sa forêt natale, Onor, qui n'était pas moins vaste que la Forêt du Calme. La culture se transmettait chez les Centaures, et l'on pouvait savoir ce qu'était un Homme-lézard, l'esclavage ou des concepts étranges comme la monnaie sans même l'avoir vu de soi-même. Difficile en Onor de ne pas entendre parler des Humains et de leur nuisance, ainsi que de leur façon de se penser supérieurs aux autres races alors qu'ils étaient précisément la race à la fois la plus faible et la plus nuisible du continent – certaines races étaient aussi nuisibles que les Humains, mais sans leur faiblesse.

C'était justement l'objet de la question de Yawldaec, à laquelle Nael'Illdrim répondit après avoir croisé deux cavaliers Humains, dont l'un des deux corrigea l'animal pour avoir simplement voulu renifler la femelle Centaure de près. Yawldaec serra un poing. L'animal n'avait rien fait de mal, mais les Humains avaient toujours ce besoin de dominer sans même chercher à comprendre.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Je vais tâcher de faire court, à ce que j'ai compris, vous n'aimez pas trop un grand flot de paroles.

Ce fut bien cocasse de sa part de dire cela : Yawldaec l'écouta d'une oreille aussi attentive que possible – il restait en même temps alerte à tout bruit ou odeur suspects – mais Nael'Illdrim ne fit pas court. Cette dernière faisait visiblement un complexe sur sa petite taille. Yawldaec pouvait le comprendre, il devinait facilement que nombre de Centaures de la tribu de Nael'Illdrim avaient dû se moquer de ce handicap physique. Yawldaec n'allait pas considérer Nael'Illdrim en fonction de sa taille.
Pour résumer ce que Nael'Illdrim raconta de sa vie, sa tribu avait fait un peu de commerce avec les Humains pendant qu'elle était restée à l'écart avec le druide de la tribu pour une éducation particulière. Cet arc et ses flèches lui avaient été offerts par sa famille au moment de son départ. Voilà pourquoi elle avait sur elle des armes de manufacture humaine sans jamais avoir rencontré d'Humains.

Si tous les druides vivaient ainsi reclus, Yawldaec ne les enviait pas. Aujourd'hui, Nael'Illdrim était en manque de repères, elle ne savait pas comment se comporter avec les non-Centaures, elle n'était pas préparée aux dangers du monde extérieur et au choc de la civilisation humaine.

A force de parler, ils arrivèrent enfin au village vers lequel ils avaient marché.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Nous voici arrivés. Visitons ce village, cela vous permettra déjà d'en apprendre un peu plus, et vous donnera des questions précises à me poser.

Environ vingt-cinq foyers vivaient dans ce village, soit cent-cinquante habitants. Parmi eux, une petite poignée de Centaures, cinq ou six tout au plus. Des Halfelins, des Tigrains typés léopard et chat essentiellement, des Hommes-lézards. Quelques Nains, quatre Minotaures, et deux Xolons avec leur enfant. Les Humains ne semblaient représenter qu'un tiers de la population du village.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 13 Nov 2016 - 22:29

Effectivement, on papote, on papote et on ne se rend meme pas compte que le temps passe, les metres aussi. Nael'Illdrim observe le village avec des yeux empli de curiosité. Et resta stupefaite. Tellement de question fusaient dans sa tete que cela ressemblait a un volcan en eruption. Dans ses etudes avec son maitre druide, elle avait appris les differentes races qui peuplent ce monde, elle avait appris nombre de coutumes, de caracteristique autant physiques que psychologique. Elle savait ce qui les motivaient, ce qu'ils detestaient, comment ils vivaient et ce qu'ils aiment produire en bien manufacturer.
Mais rien ne valait une veritable rencontre. Tout ces etres qui regardaient Nael'Illdrim et Yawldaec avec curiosité mais aussi mefiance. Ils devaient se demander si ils avaient affaire a un père et sa fille mais quelle pouliche sais manier un arc? Alors n'y tenant plus, elle alla se présenter, d'abord au groupe de centaures qui n'en croyerent pas leur yeux, une centaure adulte aussi petite qu'une pouliche. Elle leur expliqua qu'elle était née ainsi et qu'elle ne s'en formalisait pas du tout. Puis elle alla voir les nains. Avec eux, elle se sentait enfin dans un monde a sa taille. Ils l'inviterent a la taverne joyeusement pour boire une chope de bière mais elle declina poliment. Elle avait déjà but de l'alcool et elle savait que cela avait un effet desastreux sur elle.
Avec les Tigrains, elle echangea des informations sur les plantes et leurs contrées en générale et se promit d'aller la bas pour y etudier la flore et la faune. Ils se raconterent aussi quelques histoires et contes et se séparerent en amis.
Elle s'amusait tellement qu'elle oublia pendant trois bonnes heures Yawldaec. Nael'Illdrim rouge de honte partie a sa recherche et le trouva a jouer au dés avec deux minotaures. Elle semblait vraiement toute petite a coté des colosses a l'aspect de taureau et se dit qu'elle n'avait pas interet a les irriter. Une seule baffe de leur part et ils l'expediraient surrement a l'autre bout de la Foret du Calme.

* Je te prie de me pardonner, je me suis laisser emporter par mon enthousiasme. *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Dim 20 Nov 2016 - 18:05

Nael'Illdrim fut comme une enfant. De ses yeux écarquillés, elle observa d'abord de loin toutes les races différentes qui vivaient dans ce village. Yawldaec leva la tête, observant le ciel se voiler de sombres nuages. Quand il revint à sa compagne, il la vit approcher d'un groupe de trois Centaures. Elle faisait si petite à côté d'eux ! Elle devait mesurer environ un mètre à la jonction, et faisait tout juste la taille d'un Humain du sol à la tête. Ce devait être plus confortable pour un Humain de pouvoir parler à un Centaure sans avoir à lever la tête ; mais Nael'Illdrim avait choisi d'aller d'abord parler à des Centaures. Pourquoi ? Elle était venue ici avec Yawldaec justement pour découvrir les autres races, et les premières personnes qu'elle abordait étaient des Centaures. Quel intérêt ?

Yawldaec resta immobile, au centre du village. Les gens ne lui prêtèrent que peu d'attention, plus surpris par l'arrivée d'une Centauresse adulte de taille humaine. Nael'Illdrim échangea quelques paroles avec ses congénères, puis décida d'aller à la rencontre de Nains – pour une fois, Nael'Illdrim parla avec des gens plus petits qu'elle. Yawldaec gratta nerveusement le sol d'un sabot. Il n'avait aucune envie de se mêler à la conversation. Il resta planté là, sans savoir quoi faire. Finalement, il s'écarta aux abords du village, et pria, seul, en paix.

Quand il eut fini toutes ses prières, il revint sur la place du village, mais ne vit pas Nael'Illdrim. Il commença à la chercher, sans entrer dans les bâtiments, marchant entre les maisons, mais ne la trouva nulle part. A tous les coups, Nael'Illdrim était rentrée. Où ? Chez quelqu'un ? A l'auberge ?
L'auberge, oui, c'était le plus probable. Yawldaec soupira intérieurement, et poussa la porte du bâtiment. A cette heure de la journée, il n'y avait presque personne. Hormis le tenancier, un Tigrain typé chat, il n'y avait que deux clients : deux Minotaures, assis à la même table. L'un d'eux étalait un petit tapis sur la table, ce qui intrigua Yawldaec. Il s'approcha, lentement, un peu timide. L'un des deux Minotaures posa son regard sur lui, se demandant sûrement ce qu'il leur voulait. L'autre se tourna, regardant Yawldaec à son tour.

YAWLDAEC – Bonjour. Sauriez-vous où est la femelle qui m'accompagnait ? Elle a une robe isabelle, et... elle est petite.

L'un des deux Minotaures regarda l'autre, ne sachant pas quoi répondre. Il était évident qu'il n'avait pas vu Nael'Illdrim, mais celui qui avait étalé le petit tapis sur la table répondit :

Minotaure – Je l'ai vue vagabonder dans tout le village et parler à un peu tout le monde. Elle a dû se faire inviter chez quelqu'un.

Yawldaec frotta encore un sabot au sol, par contrariété. Il remercia les deux Minotaures et fit demi-tour. Quand il ouvrit la porte de l'auberge, une pluie se mit à tomber dru. Yawldaec n'allait pas attendre Nael'Illdrim en plein milieu du village sous cette pluie ! C'est alors que le Minotaure qui lui avait répondu, l'interpella :

Minotaure – Venez jouer avec nous, l'ami ! Elle viendra sûrement vous retrouver ici. Ca vous évitera de vous tremper ! Le ciel n'est pas à la fête aujourd'hui.

Agitant un peu la queue en réfléchissant, Yawldaec ferma la porte de l'auberge et retourna auprès des deux Minotaures. Il écarta un tabouret pour prendre place sans s'asseoir. Le Minotaure expliqua les règles de son jeu, et Yawldaec comprit l'utilité du tapis : servir de support au lancer de dés et au dépôt de jetons en bois.
Finalement, ce séjour dans ce village fut aussi une découverte pour Yawldaec : lui qui n'était pas très porté sur les jeux, se surprit à rester avec ces deux inconnus en jouant aux dés avec eux. Ces deux Minotaures étaient assez sympathiques, somme toute. Toutefois, en jouant, Yawldaec tournait régulièrement la tête vers la porte de l'auberge, s'impatientant du retour de Nael'Illdrim, en plus de se laisser distraire à chaque fois qu'une personne entra ou sortit de l'auberge. En plus, la pluie ne semblait pas vouloir cesser.

Yawldaec commençait à se dire qu'il allait arrêter de l'attendre et s'en aller sans elle, quand enfin elle entra dans l'auberge. Les deux Minotaures la reconnurent, et une pause fut mise dans la partie. Yawldaec avait eu le temps de boire deux verres de cidres et un verre d'eau, aussi de manger une tranche de pain. Il devait maintenant sortir pour satisfaire ses petits besoins.

NAEL'ILLDRIM – Je te prie de me pardonner, je me suis laissée emporter par mon enthousiasme.

Yawldaec, plutôt que de s'énerver contre elle, chercha à se montrer compréhensif :

YAWLDAEC – (en langue centaure) Tu as tellement de choses à découvrir.

Passant de la langue centaurique à la langue commune, il remercia les deux Minotaures pour leur sympathie de l'avoir invité à jouer avec eux. Il devait maintenant soulager sa vessie des deux grands verres de cidres avalés en jouant.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Attends-moi à côté du puits, je te rejoins tout de suite. A moins que tu ne veuilles rester à l'intérieur ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 27 Nov 2016 - 20:31

* Ce n'est pas naturel pour moi d'etre dans un batiment donc meme si il pleut, je serai mieux dehors. *

En effet, Nael'Illdrim n'avait aucun problème avec la pluie. La pluie est un élément bienfaisant de la nature, elle permet au sol d'etre fertile, de faire pousser les plantes, elle permet d'alimenter les rivieres, les lacs et indirectement les oceans. C'est un élément indispensable a la vie et en bonne druidesse, elle savait cela. Elle ne comprenait donc pas pourquoi tant de gens ne pensaient qu'a s'abriter de la pluie. Completement idiot.
Nael'Illdrim trotinna donc vers le puits, pour l'attendre et quelques enfants humains vinrent la voir. Elle leur sourit et discuta un peu avec eux. Ils lui poserent tellement de questions, elle avait du mal a tous leur répondre avec des mots simple, qu'ils puissent comprendre. Mais si dans le lot, elle pouvait en convaincre quelques un de mieux respecter la nature, voir etre druide, ce sera déjà cela de pris. Elle attendit ensuite sagement Yawldaec, observant un papillon posé sur le puit. Il n'était pas vieux si elle en jugeait par les quelques fils de cocon qu'il avait encore. Delicatement, elle l'attrape dans sa main et lui chuchote des mots doux, caressant ses ailes. Deux minutes plus tard, il s'envole et elle le laisse partir en le regardant, souriante.
C'est ce moment que choisit Yawldaec pour revenir. Nael'Illdrim le surprit a l'observer avec ce qui pouvait ressembler a un sourire. Elle vint vers lui et...

* Je suis tres heureuse que tu m'ai guider vers ce village, j'ai appris tellement de chose. Cela me motive a voyager plus longtemps avec toi, enfin si cela ne te derange pas. *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Mer 30 Nov 2016 - 8:26

Nael'Illdrim avait beau être petite pour un Centaure, et donc prendre un peu moins d'espace dans un bâtiment, il n'en restait pas moins qu'elle avait toujours vécu hors des villes et qu'il n'était donc pas naturel chez elle de rester enfermée entre quatre murs. Elle préféra donc attendre Yawldaec dehors, près du puits comme ce dernier l'avait suggéré. Yawldaec acquiesca, et tout en se dirigeant vers la sortie, adressa un dernier regard d'“au revoir” aux deux Minotaures qui l'avaient si sympathiquement aidé à patienter. Yawldaec n'avait pas été fort du tout au jeu de ses deux camarades d'un instant, quoique les règles dudit jeu reposaient sur une bonne part de hasard, et ce n'est pas ce jour que cela entrerait parmi ses loisirs favoris ; mais il devait avouer que cela avait été plus agréable que de tourner en rond bêtement.

Yawldaec s'éloigna donc à l'écart du village. Ces verres de cidre n'avaient pas réussi à son organisme qui ne demandait qu'à s'en soulager. Ceci fait, le mâle Centaure revint au puits du village. Il y trouva Nael'Illdrim avec un papillon entre les mains. Ce dernier fut relâché l'instant d'après, et Nael'Illdrim aperçut le mâle qui était revenu. Yawldaec n'avait mis qu'une minute pour faire son affaire à l'écart et pour revenir. Il ne s'imaginait pas qu'en l'espace de cette minute d'absence, des enfants s'étaient précipités pour poser des questions à Nael'Illdrim avant que celle-ci ne trouve le papillon. Ils n'avaient en tout cas pas eu le temps de poser beaucoup de questions.
Lesdits enfants étaient encore à proximité du puits. Il y avait deux Humains, un Halfelin et un Tigrain typé chat. Ils jouaient sous la pluie, innocemment. Nael'Illdrim alla retrouver Yawldaec.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Je suis très heureuse que tu m'aies guidée vers ce village, j'ai appris tellement de choses. Cela me motive à voyager plus longtemps avec toi, enfin si cela ne te derange pas.

Yawldaec regarda Nael'Illdrim dans les yeux en réfléchissant, cherchant en quoi il pouvait encore se rendre utile. Aider un congénère à s'intégrer aux villes n'était pas du tout dans sa philosophie. Il s'y forçait, lui-même, pour trouver le moyen d'aller vers la paix entre les deux peuples humain et centaure. Mais Nael'Illdrim, dans tout ça ? Lui faire visiter des villes pour son éducation, cela n'avait pas beaucoup de sens.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Qu'attends-tu de moi ? Notre culture se perdra si nous cherchons tous à nous intégrer dans les villes. Pourquoi cet attrait pour ces choses que les Humains font et contre lesquelles nous devons nous battre ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 11 Déc 2016 - 21:40

Nael'Illdrim commence a comprendre que Yawldaec était un peu démuni face a sa démarche. Elle se demandait bien pourquoi, elle voulait juste avoir un guide qui sache lui apprendre ce qu'est la vie au dehors et lui faire découvrir les races qui existent en ce monde. Mais un détail attira son attention. Il ne semblait pas un partisan de la vie citadine qu'ont adopté nombre de centaures. Sans approuver sa conviction, elle meme ne pouvait ne serai ce qu'envisager un tel changement de vie.

* Les villes sont faites pour ceux qui les battissent, comme toi, je ne me vois pas enfermer entre quatre murs. La nature nous offre déjà tout le necessaire pour que nous puissions vivre heureux. Elle nous nourrit, nous abrite, elle nous permet de nous vetir un peu et de nous equiper. Pour autant, de l'étude nait la comprehension, de la comprehension nait la compassion, de la compassion nait le respect des autres. On peut vivre de la manière que l'on veux sans gener les autres. Si je tiens a aller voir d'autres races, ce n'est pas pour etre tenter par les joies de la vie citadine, j y serai tres malheureuse. C'est pour comprendre pourquoi ils ont fait ces choix et ainsi, leur proposer une alternative. Meme dans une ville, la nature est la, attendant son heure pour reprendre ses droits. On peut l'y aider, en convaincant de replacer le plus de verdure possible parmis les maisons, les rues, les toits et les murs, jusqu'a ce que la ville se fondent dans la végétation. *

Lui prenant sa main, tel un enfant prenant la main de son père, elle ouvrit le chemin pour sortir du village. La pluie tombait plus doucement que quand ils étaient a la taverne, cela n'en était pas moins de grosses gouttes. Pour le moment, le chemin de terre n'était pas boueux au point d'etre impraticable mais dès qu'elle le put, elle marcha dans l'herbe. Puis elle reprit.

* On m'a appris qu'il ne faut rien attendre des autres tel une plante carnivore attendant l'insecte imprudent. Etre avec toi Yawldaec est pour moi un apprentissage. Mais pas l'apprentissage d'un maitre a son élève. Je désire apprendre par l'exemple, par vos actes et les paroles que vous jugeriez bon de me montrer. Mais je ne compte pas non plus m'imposer a vous telle une sangsue. Si vous preferez poursuivre seul, je comprendrais. *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Mar 13 Déc 2016 - 20:26

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Les villes sont faites pour ceux qui les bâtissent ; comme toi, je ne me vois pas enfermée entre quatre murs. La Nature nous offre déjà tout le necessaire pour que nous puissions vivre heureux. Elle nous nourrit, nous abrite, elle nous permet de nous vêtir un peu et de nous équiper. Pour autant, de l'étude naît la compréhension, de la compréhension naît la compassion, de la compassion naît le respect des autres.

Yawldaec plissa les yeux, se faisant de plus en plus attentif à ce que lui disait Nael'Illdrim. Elle parlait de respect et de compassion, Yawldaec commençait à voir où elle voulait en venir et à comprendre pourquoi elle tenait à découvrir le monde des villages et des villes. Cela l'intéressait : il n'avait pas pensé à voir les choses sous cet angle. Ce que disait Nael'Illdrim était en cela intéressant.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) On peut vivre de la manière que l'on veux sans gêner les autres. Si je tiens à aller voir d'autres races, ce n'est pas pour être tentée par les joies de la vie citadine, j'y serais très malheureuse ; c'est pour comprendre pourquoi ils ont fait ces choix et ainsi, leur proposer une alternative.

Une alternative... N'était-ce pas ce que Yawldaec cherchait ? Entre le “chacun chez soi” désiré par les Centaures sauvages et l'assimilation expansionniste désirée par les Humains, Yawldaec cherchait une alternative, pensant que les deux premières philosophies ne pouvaient mener qu'à des tensions et à la guerre. Yawldaec fut de plus en plus intéressé par les propos de Nael'Illdrim.

Soudain, la femelle lui prit la main. Yawldaec fut un peu pris par surprise ; avec une seconde de latence, il dégagea son bras en secouant la tête, tel un étalon indomptable et sauvage. Il fallait juste que Nael'Illdrim ne le prenne pas mal. Yawldaec lui emboîta tout de même le pas quand la femelle sortit du village. Les oreilles dressées, il attendait d'écouter le reste de ce que Nael'Illdrim avait à dire.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) On m'a appris qu'il ne faut rien attendre des autres telle une plante carnivore attendant l'insecte imprudent. Etre avec toi Yawldaec est pour moi un apprentissage. Mais pas l'apprentissage d'un maître à son élève. Je désire apprendre par l'exemple, par vos actes et les paroles que vous jugeriez bon de me montrer. Mais je ne compte pas non plus m'imposer à vous telle une sangsue. Si vous préférez poursuivre seul, je comprendrai.

Nael'Illdrim employa un langage plus soutenu comme si elle le vouvoyait ; le vouvoiement n'existait pas à proprement parler en centaurique, mais il y eut un petit changement dans sa façon de parler à Yawldaec. Ce dernier n'y accorda aucune importance : il était absorbé par ce que son interlocutrice lui disait dans le fond. Nael'Illdrim parlait d'apprendre à ses côtés, mais ironiquement, c'était à se demander si ce n'était pas plutôt Yawldaec qui aurait à apprendre d'elle.
Et si, en fin de compte, ils poursuivaient tous les deux le même but ? En écoutant les propos de Nael'Illdrim, Yawldaec se dit qu'il n'aurait peut-être pas à lui “apprendre la vie”. Il s'était en fait peut-être trouvé quelqu'un qui allait sans même s'en rendre compte l'aider à concilier Humains et Centaures, villes et Nature.

YAWLDAEC – (en langue centaure) Je n'avais pas réalisé que c'est ce que tu cherchais. Dans ce cas, nous avons chacun à soutenir l'autre.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Nael'Illdrim le Dim 1 Jan 2017 - 22:46

Après qu'il eut rejeter sa main toute petite et douce comparer a sa grosse paluche, Nael'Illdrim avait eut peur de l'avoir froisser et qu'il ne veuille plus qu'elle l'accompagne. Après tout, c'est normale, son air enfantin et son enthousiasme débordant pouvait faire peur a n'importe qui ne la connaissait pas. Mais c'était en toute innocence qu'elle demandait son aide a Yawldaec, il n'y avait nul fourberie ou machination, rien qu'une jeune druidesse avide de découverte du monde.
Pourtant, elle raccroche un grand sourire quand l'étalon finit par répondre d'une simple phrase double. Quelques mots qu'il aurait put jeter comme le grain que l'on donne aux gallinacés mais qui ressemblait le plus possible a une acceptation qu'elle puisse l'accompagner. Elle ne se rendait pas compte de ce a quoi pensait Yawldaec, ni de la considération nouvelle qu'il avait pour elle. Ce qu'elle avait dit était pour elle l’évidence, la spontanéité de sa façon de penser. Comment peut t'on jugé d'un individu sans le connaitre, d'un peuple sans avoir étudier son passé et de la, en tirer un avis murement réfléchit ?
Alors que la pluie ne cessait de tomber, Nael'Illdrim se colla au flanc de son compagnon de route. Elle ne doutait pas que sur le chemin, ils rencontreraient probablement d'autres malandrins mais elle n'était plus seule pour faire face tandis que Yawldaec n'était plus seul a cheminer. Parfois la solitude peut faire des ravages chez un être et Nael'Illdrim pensait que Yawldaec avait besoin d'un peu de compagnie. Après avoir remarquer pour la troisième fois que son garrot a elle arrivait a mi flanc de l'étalon, elle pose alors une question assez inattendue.


* Dit Yawldaec...je ne complexe nullement sur ma taille, je suis fière de ce que je suis mais penses tu que cela puisse jouer en ma défaveur si un jour je cherche un compagnon? *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Yawldaec le Lun 2 Jan 2017 - 15:51

La réponse de Yawldaec déclencha un sourire évident à Nael'Illdrim. C'était ce qu'elle attendait. Si elle n'avait pas aussi bien détaillé son point de vue et ses motivations, Yawldaec aurait sans doute préféré qu'elle parte de son côté. Il avait réalisé que Nael'Illdrim avait peut-être plus à lui apporter qu'il ne l'avait pensé : une optique qui allait dans le même sens que lui mais avec une approche différente. Yawldaec considérait les Humains comme des nuisances et comme des êtres inférieurs. Il détestait tout chez eux. Nael'Illdrim souhaitait la paix entre Humains et Centaures mais n'éprouvait pas de détestation ni de haine, son ingénuosité lui donnait une vision neuve du monde, et Yawldaec en avait besoin.

Combien de temps les deux Centaures allaient-ils rester ensemble ? Yawldaec évoluerait-il si vite dans sa façon de considérer les Humains ? Ne se lasserait-il pas trop vite de l'ingénuosité de Nael'Illdrim et ne serait-il pas trop vite fatigué à devoir lui apprendre tout ce qu'il savait sur les villes et les différentes races du continent ?

Voilà les questions que Yawldaec eut en tête en commençant à cheminer à côté de la femelle, qui marchait flanc contre flanc. Yawldaec n'était pas un pur solitaire, pourtant son esprit semblait déjà réfractaire à l'idée de rester longtemps avec Nael'Illdrim. Il avait peur de devoir accepter de voir les Humains autrement que comme il les voyait déjà. Là encore, son esprit d'étalon indomptable se rebellait d'avance contre la leçon qu'il aurait à recevoir.

NAEL'ILLDRIM – (en langue centaure) Dis, Yawldaec... je ne complexe nullement sur ma taille, je suis fière de ce que je suis mais penses-tu que cela puisse jouer en ma défaveur si un jour je cherche un compagnon ?

Cette soudaine question prit Yawldaec de court. Il posa un regard interloqué sur la femelle. Puisque cette dernière avait collé son flanc au sien, la différence de taille entre eux deux était plus flagrante. Au garrot, Nael'Illdrim mesurait une bonne cinquantaine de centimètres de moins. Elle était largement au-dessous de la moyenne, pour un Centaure adulte. Au sommet du crâne, elle faisait taille humaine. Yawldaec n'avait jamais croisé un seul Centaure adulte n'étant pas plus grand qu'un Humain adulte moyen. Cela avait dû causer à Nael'Illdrim des rejets de la part de son entourage et des autres Centaures qu'elle avait pu rencontrer. Cette taille exceptionnelle ne la rendait pas désirable – il en aurait été de même si elle avait été beaucoup trop grande.
Y avait-il un sous-entendu dans la question de Nael'Illdrim ? Trouvait-elle Yawldaec charmant et cherchait-elle à savoir s'il pouvait la trouver charmante réciproquement ? Dans ce cas, il était encore plus délicat de lui répondre franchement. Alors, Yawldaec, pris de court, essaya d'être le moins hypocrite possible :

YAWLDAEC – (en langue centaure) Peut-être...

En quelques minutes, les Centaures ne furent plus en vue depuis le village qu'ils quittaient. De nouveaux horizons attendaient Nael'Illdrim, et cette recontre surprenante serait indubitablement marquante pour Yawldaec...

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Car j'était sur la route, toute la sainte journée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum