Sekmatep [Tigrain / Sorcier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sekmatep [Tigrain / Sorcier]

Message  Athyl le Sam 2 Juil 2016 - 21:34

Nom de votre personnage : Sekmatep

Age de votre personnage : 22 ans

Race : Tigrain typé chat

Classe : Sorcier

Arme : //

Armure : Une armure antique fait d’un mélange d’alliage inconnu dont seul Sekratep en connait le secret.

Capacité spéciale : Tigrain type chat sphynx dont son museau fut remplacé par un bec. Il est très maigre.  Ses jambes sont un mélange de pattes de chat et d’oiseau. Tout cela est dut à sa métamorphose.

Compétence raciale : Combat à mains nues

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Magie de la terre :
- Souffle du désert : Le lanceur projette de sa main un puissant jet de sable qui, selon l’intensité peux blesser ou repousser l’adversaire. (6 fois maxi par combat)
- Explosion de sable : Le sorcier projette du sable tout autour de lui avec grande force, ce qui repousse les ennemis qui l’encercle. (6 fois maxi par combat)
- Fouet de sable : Le lanceur créer un fouet de sable. (4 fois maxi par combat, dure 3 posts)
- Sables-mouvant : Le lanceur ramollie le sol sous les pieds d’un adversaire, ce qui le fait s’enfoncer dans la terre. (2 fois maxi par combat, dure 1 post)
- Corps de pierre : Le lanceur recouvre son corps de pierre, lui offrant une nouvelle protection. Il doit être en contact avec la terre, mais il devint plus lent pour se déplacer et se battre. (3 fois maxi par combat, dure 2 posts)
- Prétorien des Sables : Le lanceur peut créer à partir de la terre et du sable un golem (cliquer ici). Il ne dépasse pas le niveau des épaules d'un humain. Il est plus lent même, que ce soit pour marcher ou courir. Sa principal protection et son corps aussi dur que la roche et ses armes, ses poings et ses griffes tranchantes, sans oublier ses pieds pouvant écraser un crâne comme une noix. L'eau l'imbibe et le ramollit. (2 fois maxi par combat, dure 3 posts)
- Magie de transformation
- Transformation : Faucon
- Bonne ouïe
- Grande agilité

Compétences secondaires de votre personnage :

- Lecture / écriture
- Lecture des textes anciens

Physique :

Tigrain type chat sphynx avec des yeux jaunes, les oreilles sont par contre toutes petites et coller vers l’arrière du crâne. Son museau fut remplacé par un bec. Il est très maigre.  Il possède des petites griffes coupantes et ses jambes sont un curieux mélange de pattes de chat et d’oiseau. Tout cela est dut à sa métamorphose.

Psychologie :

Sekmatep est quelqu’un qui n’exprime pas beaucoup ses émotions. Il affiche souvent un visage calme et même quand il parle, il s’exprime sur un ton posé donnant l’impression qu’il est en dehors de tout ce qui se passe au tour de lui. Il faut vraiment que la chose soit grave pour qu’il s’emporte et s’il se retrouve dans cet état de colère, attention aux dégâts. Il est très sensible, mais il a du mal à exprimer ce qu’il ressent. Il est un peu perdu et se questionne sur beaucoup de choses comme sa place et son but dans ce monde. D’autant qu’il est aussi très sensible sur le temps qui s’écoule, c’est comme s’il le sentait passer. Tout cela est dû à sa transformation qui la infecté aussi bien sur le physique que sur son mental.


Histoire de votre personnage :


Mon nom… Je ne me souvins plus vraiment. Versk… Verli… Vef… Ma naissance eut lieu dans les ténèbres. Ma famille, telle que je l’ai connu, vivait dans une cave putride. Un endroit infâme où je vins au monde avec mes frères et sœurs. Je suis issu d’une famille comptant deux frères et trois sœurs. Une bien belle famille, réduite à vivre dans la plus grande misère. La raison de notre infortune ? L’esclavagisme bien entendu. Une famille de tigrain se retrouvant sur les terres de Tacomnal, avait peu de chance d’avoir une vie agréable avec un bon métier. Nous, nous étions au service d’une famille noble depuis près de dix générations. Nous ne connaissions que l’état de servitude et nous nous en accommodons, si l’on peut dire. Nous n’avions aucune réelle importance pour notre maître, nous faisions partie de ses biens, mais un verre en argent avait bien plus valeur que l’ensemble des vies de ses larbins. Nous vivions dans une cave, mangions un minimum, une fois par jour avec du pain et de l’eau avec une soupe si le maître était de bonne humeur. La discipline était aussi de rigueur. Pour la moindre faute, oubli d’un couvert, retard d’une minute… Le fouet et les coups, même pour les plus jeunes. Je ne connaissais aucune autre vie et donc, peur de l’extérieur qui était un monde inconnu, je ne me rebellais jamais.

Grandissant, j’étais devenu un tigrain brun au rayures marron… Il me semble me souvenir ainsi. J’avais dix ans, je crois. J’étais grand et fort. Mais pas plus que mon frère. Ma sœur, la plus jeune mourra. Les conditions de vie étant très difficile, elle attrapa une maladie qui l’emporta bien vite. Elle fut vite enterrée et on nous ordonna de reprendre le travail, ne nous laissant le temps de la pleurer. Ma plus grande sœur, fut plus révoltée que moi. Elle voulut que nous nous rebellions contre notre maître. Mais je ne le voulais pas, j’étais craintif. Mon frère et mon autre sœur furent tentés et s’amusèrent à gâcher la vie du maître par de mauvais tour. Ce dernier fou de rage, fit exécuter plusieurs de ses esclaves pour l’exemple dont nos parents. Je fus si anéanti que je devins vide. Mon frère et ma sœur rebelles furent si honteux qu’ils prirent la fuite, dans une grande peine. Je ne les revis pas la nuit où ils s’enfuirent. Je ne sus jamais s’ils avaient réussi à fuir ou non, ou s’ils étaient encore en vie. Il ne me resta donc plus que ma jeune sœur dont je fis serment de m’occuper d’elle et de la protéger.

Quelques années plus tard, ma sœur et moi fûmes envoyer au marché de Luvet, la ville voisine. Nous étions surveillées par un garde de notre seigneur. Le marché était rempli de nourritures de toutes sortes. L’odeur cumulée de tous ces aliments fut une torture pour nous qui mourrions à petit feu de faim. Nous voulions juste manger un morceau, un fruit, et pour cela nous avions dut tromper la vigilance de notre surveillant. Alors qu’il fut distrait, nous volions une pomme et nous allions nous cacher pour la déguster. Pensions être en sécurité dans une vielle cabane délabré, un homme d’un certain âge nous trouva. Il fut impressionné par notre adresse et voulu nous prendre à son service. Je lui expliquai notre situation et que si nous quittions notre maître ainsi, il fera tout pour nous reprendre et nous tuer. L’homme nous rassura et partit avec nous à la rencontre de notre maître avec des hommes armés. Il se présenta comme un baron venu des terres de Telbara et voulu nous racheter. Au début peu convaincu, notre maître accepta de nous vendre en voyant l’immense quantité d’or proposé, ainsi, ma sœur et moi partions vivre dans son château à Telbara.

Telbara était connu pour sa tolérance envers toutes les races. Nous pensions vivre un meilleur destin qu’a Tacomnal, vivre comme ces marchands ou artisans… Mais ce ne fut le cas. Nous avions eu droit à notre chambre, plus confortable que la cave, mais notre nouveau seigneur n’était pas de cette idéologie de respect. Il fut plus clément en nous donnant plus de nourriture, une meilleure couche et nous frappant moins par rapport à notre ancien maître. Mais il nous expliqua que notre rachat fut couteux et que nous devions donc le rembourser en travaillant pour lui. Considérer comme des serviteurs rémunérer, le terme esclave ne fut pas considérer et ainsi, nous étions exploitées par notre nouveau maître. Ce dernier devait avoir la soixantaine, et c’était un magicien. Il savait manier quelques tours, pas des plus puissant, juste ce qu’il fallait pour impressionner les gens, dont ses invités fortuné et prestigieux lors de ses banquets. Il savait qu’il ne valait pas grand-chose en termes de magie, et pour conserver une certaine importance, il commanda à ma sœur et moi de voler des objets enchantés pour lui. Même ces objets n’étaient pas très puissants, des accessoires pour ses démonstrations à ses amis. Pour nous obliger à exécuter ses ordres, il retenait à chaque fois l’un de nous quand l’autre devait partir, ainsi si l’un de nous échouait, l’otage était puni.

Plus le temps passait, plus j’étais en colère. Notre situation peu avantageuse me poussait à bout et l’envie de me révolter devint présente en moi. Au début craintif depuis notre vie à Tacomnal, je m’endurcis depuis. L’injustice dont nous étions victimes me pesait de plus en plus et j’avais peur de ce qui risquait d’arriver à ma sœur, Tsy. Son nom comme pour tous les autres s’effacent peu à peu de ma mémoire en ce moment. Je vins me confronter à notre maître. Je n'en pouvais plus non plus de ses missions ridicules qui ne nous rachetaient pas de sa main. J’exigeais que l’on soit libre. Il me sourit. M’invitant à m’asseoir, il me fit une proposition. En ce moment, ses affaires allaient mal. Il y a peu, il voulut prendre des terres à une famille de baron, mais le fils, Dovapum, Dovamoul je ne sais comment, est intervenu, à récupérer le château familial et a vaincu mon maître grâce à des sorts plus puissants. Il désirait donc avoir sa vengeance et reprendre ces terres. Ses petits tours ne suffisant pas, il avait connaissance d’un moyen pour devenir fort. Il savait qu’en ce moment, un très vieux cercueil de pierre qui datait de plus d’un millénaire et qui contiendrait quelque chose qui ne me regardait pas. Il était en chemin pour Telbara, mais si je détournais le convoi pour lui, je serais largement rachetée, ainsi je pourrais partir avec ma sœur Tsy. Acceptant, je partis avec des sbires de mon maître. Nous connûmes une résistance, mais le sarcophage fut finalement en notre possession.

Le sarcophage fut emmené dans la salle de réception où attendait notre maître et des invités. Il leur avait promis qu’ils verraient un grand spectacle, qu’ils serraient témoins de sa grande puissance. Le cercueil était gravé, d’étranges symboles anciens avec des représentations mythologiques faisaient tout le tour du gros coffre de pierre. Mon maître tenait ce qu’il nomma la clef et que grâce à elle, il ouvrira le sarcophage et obtiendrait une grande puissance pouvant l’aider lui et ses amis à renverser les royaumes humains et soumettre Orcande. Je lui demandais de tenir sa promesse, devant ses amis comme témoins. Mais il refusa, prétextant que je n’étais pas seul sur le coup. De rage, je lui dérobai la clef et exigeai qu’il m’accorde ce qu’il m’avait promis. Le baron pesta contre moi et ordonna à ses gardes de m’arrêter et me mettre aux fers. Ne sachant quoi faire, j’insérai l’étrange artefact dans une ouverture sur le couvercle du sarcophage. La salle trembla et le couvercle s’ouvrit en deux. Il n’y avait pas de corps à l’intérieur, mais du sable. Le sable brillait et flottait, il sortit du sarcophage et vint m’infecter. Il s’incrusta en moi. Ce fut violent, ce sable magique me transforma dans une explosion de lumière, me donnant cette apparence. Une armure apparue avec. Ne comprenant ce qu’il m’arrivait, je libérai toute cette puissance nouvelle, je créais du sable qui était dévastateur et qui détruisit dans un véritable chaos le château. Le baron voulu, cette puissance, il la ressue.


Reprenant mes esprits, je me rendis compte de ce qui venait de se passer. Tous ceux qui étaient dans le château du baron furent… Mort. A part moi. Couvert de honte et de tristesse, je pris la fuite. J’avais changé physiquement, je ne ressemblais plus à un tigrain, mais à autre chose. Ce sable magique m’apporta bien autre chose, la connaissance. Je pouvais connaître les anciennes langues qui dataient du sarcophage et même avant, je connus l’histoire de ce sable. Jadis, dans un royaume bien loin d’Orcande, il y a plus de trois mille ans, vivait un peuple très cultivé et très spirituel. Il avait pour roi, un mage puissant qui créa des sables magiques qui donnaient son pouvoir. À chaque nouveau roi, ces sables furent donnés au successeur pour qu’il puisse garantir la continuité de la dynastie et assurer la protection du royaume. Chaque nouveau roi portait le nom de Sekmatep et cela dura un peu plus de deux mille ans. Mais voilà qu’une révolte eut lieu. Mené par un vizir jaloux, le dernier Sekmatep fut capturer et tuer. Ne voulant laisser son pouvoir entre de mauvaises mains, il enferma son pouvoir dans son sarcophage et cacha la clef. Ainsi, ce secret du passé resta enfermer jusqu’à ce jour. J’étais devenu le nouveau Sekmatep, j’avais était transformer par les sables et refaisais naître la dynastie. Je partis donc des ruines vers l’inconnu. Je me mis à errer sans réel but, cherchant un sens à ce qui m’arrivait.

J’écris ces lignes, qui sont les derniers souvenirs que j’ai de mon ancienne vie. Les sables ont infecté mon esprit, modifiant ma perception du monde. Tout me semble si loin… Et se perd comme le nom des membres de ma famille et des visages… Je suis comme un phénix qui change de corps et d’esprit…
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum