Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Salmissra le Mer 21 Déc 2016 - 16:41

Salmissra ronronnait pratiquement, tandis qu'elle observait la foule au-dehors, les yeux mi-clos. Mayhew n'était pas présent dans la pièce, mais elle savait qu'il se trouvait quelque part dans la maison, sans doute à se forger un alibi. La courtisane étendit élégamment son bras, afin d'attraper le hanap qui se trouvant à côté d'elle. Elle approcha le récipient de ses lèvres et avala une gorgée de vin. Elle sentit, par les vibrations du sol, que l'on ouvrait la porte, avant de la refermer. Très rapidement, elle put entendre un cri haut perché clamant qu'elle était l'assassin, et qu'elle avait laissé le morceau de tissu afin de faire passer l'étranger pour coupable aux yeux des Halfelins. Son interlocuteur semblait être Mayhew, et ce dernier était des plus confus. Salmissra l'était tout autant, mais parvenait à ne pas montrer ses émotions, tout en se demandant comment avait-elle pu être repérée. Finalement, Mayhew entra dans la pièce, suivi d'un assez répugnant champignon humanoïde, qui inspira à la Nagi une expression de dégoût.

La créature, en voyant la courtisane, bondit et commença à hurler qu'il fallait l'arrêter de toute urgence tout en la pointant du doigt. Cette dernière était sur le point de briser son accusateur à l'aide de ses anneaux quand Mayhew l'arrêta, la suppliant du regard de ne rien en faire. Finalement il parvint à calmer la créature-champignon, sans que la Nagi ai à intervenir, une fois que la porte du salon fut fermée. La courtisane lança un regard des menaçants à l'Halfelin et ce dernier déglutit assez péniblement. Ensuite, elle se pencha jusqu'à ce que son visage soit à la hauteur de la créature :

"En effet, je l'ai tué. Mais je ne tue pas pour rien. La différence entre les assassins et les meurtriers, c'est que les premiers sont payés pour faire cela. J'ai été payé pour tuer Jonah. Par Mayhew, l'Halfelin qui t'a ouvert la porte. Ce dernier était devenu blanc, tandis que, sans vergogne, la Nagi dévoilait tout. Alors, Mayhew ? Maintenant, que vas-tu faire pour sauver ton honneur... Ou ta vie ?"

Son "employeur" savait tout autant que la Nagi qu'elle était capable de le tuer pour tenter de se disculper, qu'il soit membre de la famille d'Holban ne changeait strictement rien. Il se frotta la nuque, pendant que la Nagi finissait de boire son hanap. Le visage du jeune Halfelin se tordait dans une expression de honte et de souffrance muette mêlée. Enfin, il sembla résigné. Des larmes coulaient sur ses joues, tandis qu'en reniflant, il expliquait ce qu'il allait faire :

"Je vais me dénoncer, en échange de la liberté de cet étranger... Mais ils te banniront à coups sûrs, Salmissra..."

"Brave petit. Je ferais parvenir un mot à ton parent, pour qu'il tente d'arranger cela par la suite... Mais je doute de sa réaction. Je vais préparer mes affaires au plus vite, car je crains que cet exil soit effectif au plus vite."

Intérieurement, elle ajouta :

"Être bannie à jamais de ces terres ne me gêne guère. Ce sont certes de paisibles landes, mais je finirais par prendre les habitants pour de petites souris à croquer, à ce rythme... Au moins, cette histoire aura apprit à Mayhew à grandir un peu. Une leçon qu'il retiendra, j'imagine. Les plus beaux serpents restent les plus dangereux, en tout point."

Salmissra
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Garràn le Ven 30 Déc 2016 - 21:08

Alors ça ! Pour une rencontre étrange, j’étais servi ! Alors que je méditais dans ma cellule, un petit homme débarqua incognito dans la petite maison de garde pour m’annoncer une chose aussi grotesque que surprenante. J’avais du mal à croire que la danseuse Naga ait pu faire une telle chose. Elle avait été si douce et si agréable que je m’étais promis de l’en remercier. Pendant quelques instants, je restais confus sans trop savoir quoi faire ou quoi dire. Mais comment tout cela allait-il se terminer ? De toute manière, je ne comptais pas m’éterniser ici, les derniers évènements allaient probablement m’aider à me sortir de cette prison, mais si l’auteur de ce meurtre est bien la Naga, alors celle-ci devait au moins se retrouver à ma place, dans cette prison, histoire de méditer à son tour sur ses actes criminels !

J’arrivais à entendre Külir grogner un peu plus loin, certainement dans une pièce à côté. La salle où je me trouvais était plutôt petite, pas grand-chose à dire, trois cellules comme celle où je me trouvais dans chaque coin de la salle et son centre, un bureau rempli de paperasse en vrac avec une plume blanche posée à côté. La méditation avait assez duré ! Je m’apprêtais à me transformer quand la porte du fond s’ouvrit brusquement, laissant les traits du petit homme se dessiner dans le cadre de la porte. Rapidement, il arriva devant ma cellule accompagné de trois gardes. Mayhew avait les mains liées et avait plutôt mauvaise mine, comme si celui-ci avait versé quelques larmes. Les yeux rouges du petit homme me fixèrent sévèrement pendant quelques minutes. Un garde vint ouvrir la grille et m’en fit sortir pour y installer Mayhew à ma place. Je ne comprenais absolument rien à ce qui se passait. Un garde m’apporta mon petit Rintec puis m’emmena à l’extérieur, me tirant par le bras. Une fois à l’extérieur, le garde se décida enfin à parler.

Garde – Nous sommes désolés de vous avoir enfermé sans avoir mené d’enquête plus … approfondi. C’est Mayhew qui a commit le meurtre ce matin. Il avait l’air sous le choc, comme s’il n’arrivait pas à comprendre la nouvelle. Nous même nous n’en revenions pas. Il s’est dénoncé un peu plus tôt. Encore une fois, nous sommes désolés.

Je trouvais étrange que Mayhew ait réagi ainsi, il n’avait pourtant rien à se reprocher. A moins que j’ai loupé un épisode. Mais il manquait quelque chose à tout ça. Ce n’était pas Mayhew le tueur, mais la Naga, c’est donc elle qui devait finir derrière les barreaux. Je ne comprenais pas la situation. Quelque chose m’avait échappé. Et si … et si la serpente s’était encore jouée de Mayhew en le forçant à se rendre à sa place. Mayhew avait peut-être découvert la vérité et était allé voir la Naga pour en découdre avec elle. Malheureusement, celle-ci l’a forcé à se dénoncer comme le meurtrier aux autorités locales. Mais le petit homme qui était venu un peu plus tôt m’avait bien dit de ne rien révéler. Une idée germa dans ma tête.

Garràn – je vous remercie. Savez-vous ou pourrais-je trouver la maison de Mayhew ? J’ai veillé chez lui la nuit dernière et je n’ai pas récupéré toutes mes affaires avec les évènements de ce matin.

Garde – Oui, bien sûr. Toutefois, un garde vous accompagnera jusqu’à l’entrée de celle-ci si vous le permettez.

Garràn – je comprends.

Il n’y avait qu’un seul moyen de connaître le fin mot de l’histoire, demander de l’entendre par la bouche même de la personne qui a imaginé tout ce cirque. Il me fallait donc retrouver la danseuse Naga pour tirer tout ça au clair. Je remerciai le garde pour tout et m’en allai chez Mayhew, pensant retrouver la serpente là-bas. Une fois de plus, Külir fit des siennes, comme si c’était le moment. Il accéléra le pas en direction de la maison de Mayhew. J’accélérai le pas suivi de près par le garde. Je m’arrêtai devant la maison un instant pour reprendre mon souffle, puis j’entrai dans la maison. Celle-ci n’était pas verrouillée et Külir se promenait déjà à l’intérieur. Etait-elle encore à l’intérieur ou était-elle déjà loin d’ici ?

Garràn
Expert
Expert


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Salmissra le Mer 4 Jan 2017 - 9:01

Après les aveux de Mayhew, on avait signifié à Salmissra qu’elle avait jusqu’à la tombée du soleil pour quitter la Vallée des Rois, accompagné de l’interdiction formelle d’y remettre ses anneaux jusqu’à la fin de ses jours. Ce qui, pour la Nagi, ne signifiait pas grand-chose : elle n’aimait la Vallée des Rois que pour ses vastes espaces verdoyants s’étendant à perte de vue. L’intérieur des demeures Halfelines était bien trop étroit à son goût, et elle préférait des lieux où elle pouvait s’étendre à son aise, sans risquer de casser un quelconque bibelot à cause de ses anneaux. Elle se trouvait actuellement dans la chambre qui lui avait été allouée à son arrivée dans les lieux, rangeant ses affaires et se préparant à son départ. Les domestiques chuchotaient, dans son dos. La courtisane avait peut-être l’oreille dure, mais n’était pas dupe pour autant. Après tout, on ne faisait son « métier » tout en étant naïve.

Elle fredonnait pourtant dans son coin, prenant le parti de ne prêter aucune attention aux racontars qui se propageaient derrière elle. La Nagi pliait un châle doré quand, par les vibrations qui montaient du plancher, elle parvint à sentir l’arrivée d’un petit être qu’elle connaissait… Relativement bien. Il s’agissait de celle de la créature insectoïde de Garràn… Qui avait sans aucun doute été libéré après les révélations faites par son employeur. Que venait-il faire ici ? Chercher ses biens laissés là au petit matin ? Et comptait-il se venger ?
Prestement, la courtisane attrapa ses deux dagues et les cacha sur sa personne, avec un tel soin que même un œil exercé les prendrait pour de simples décorations en os.
La créature entra dans la pièce et Salmissra, assez instinctivement, protégea au mieux ses effets et en particulier ses « vêtements » de la… Bave ou quoi que ce soit, que secrétait l’insectoïde.
Son propriétaire entra peu après dans la pièce, tandis que la Nagi retirait doucement du bec de la créature une de ses chaînettes d’or.

"Lâche ça… Lâche, te dis-je, tu vas t’étouffer…"

Enfin, elle parvint à reprendre sa chaîne. Sans montrer un quelconque signe de nervosité, elle flatta la tête de la créature, avant de la laisser rejoindre son maître. La courtisane se tourna à son tour vers lui :

"Je pense qu’il est dans l’ordre des choses que je m’excuse et que je m’explique pour le tort que je t’ai causé. Elle s’inclina gracieusement, faisant crisser sa cascabelle dans le mouvement. Je m’excuse sincèrement pour le mal que je t’ai causé ce matin… Et pour ta tunique déchirée. Vois-tu… Je ne suis pas qu’une danseuse. Je suis un assassin. La différence avec les meurtriers, c’est que je suis payée pour ce que j’ai à faire. Mayhew le savait et m’a engagé, entre autre, afin d’assassiner cet Halfelin. Tu vois ce collier d’or ? Il s’agit de ma paye. Je le laisserais plutôt à la famille de ma victime, avant de partir. Je l’avoue, il me l’a désigné hier soir, et je cherchais un moyen de tuer sans me faire accuser ensuite. Mon dévolu s’est malheureusement jeté sur toi : tu semblais être un étranger en ces lieux, et n’avait aucun soutien. J’ai déchiré à dessein ton manteau, afin de m’en servir comme preuve. Mais la cause de tout cela fut ordonnée par Mayhew. C’est pourquoi, quand un témoin de la scène, que je n’avais pas vu, vins à moi, je demandais à mon employeur de prendre ses responsabilités, qu’il soit parent d’un membre du Conseil de Telbara ne changeant rien à la situation."

Elle prit le temps de remettre une mèche de cheveux en place, avant de prendre une petite bourse, sur une table proche, qu’elle ouvrit et examina, tout en continuant de parler :

"Mayhew purgera sa peine, je intercéderais guère en sa faveur auprès de son parent. Quant à moi, je suis bannie céans de la Vallée des Rois. Mais toi… Pour le tort que je t’ai fais, et pour ton manteau, je te prie de prendre cette bourse. Elle contient assez de pièces d’or et d’argent pour que tu puisses manger à ta faim et te loger sans souci pendant un moment… Je t’en prie, accepte-la ainsi que… Elle griffonna quelque chose sur un bout de papier, avant de finir par un dessin à la fois simpliste et compliqué, une lune dévorée par un serpent. Prends cette lettre. Elle t’ouvrira les portes d’un mien ami, résidant à Port-Barbe. Il s’agit d’un Humain, nommé Darbrand, un marchand d’épices. Il t’offrira lui aussi un logis, aussi longtemps que tu le désires et te fournira des vivres pour ton voyage, voire même une monture de très bonne qualité, si le cœur t'en dis. J'espère que cela te dédommagera des torts que je t'ai causé."

La lettre qu'elle remettait à son interlocuteur était en réalité une sommation destinée à Darbrand : s'il voulait s'acquitter de la dette qu'il avait contracté auprès de la courtisane, il devait se mettre en quatre pour aider Garràn.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Garràn le Lun 30 Jan 2017 - 19:06

Une fois à l’intérieur, le garde m’expliqua qu’il attendra mon retour à l’entrée. Ce n’était pas plus mal, si jamais la danseuse était ici, le garde assisterait à notre petite conversation. Külir tournicotait devant les escaliers, grognant tout en fixant l’étage. Il y avait quelque chose qui l’intriguait, vraisemblablement, et il souhaitait que je vienne avoir avec lui. En m’approchant des marches, il se mit à grimper à toute vitesse, se dirigeant vers la chambre du fond. J’en fis autant, bien que plus lentement, étant donné que les lieux ne me permettaient pas vraiment de me déplacer à mon aise. La porte était légèrement entrouverte et je pouvais entendre les grognements de Külir s’en échapper. Je me précipitais comme je pus et rentrai brusquement dans la piaule. Je m’y attendais plus ou moins, ou plutôt, je m’en doutais, mais ne m’étais pas préparé. Salmissra essayait de récupérer un de ses bijoux comme elle le pouvait, de la bouche de mon petit compagnon de route. Elle arriva enfin à se saisir de l’objet scintillant et remercia tendrement d’une caresse le petit insecte rouge orangé puis, elle se tourna vers dans ma direction.

Salmissra - Je pense qu’il est dans l’ordre des choses que je m’excuse et que je m’explique pour le tort que je t’ai causé. La Naga s’inclina majestueusement en signe d’excuse puis continua. Je m’excuse sincèrement pour le mal que je t’ai causé ce matin… Et pour ta tunique déchirée.

Elle n’espérait pas s’en tirer à si bon compte quand même ?! Encore heureux qu’elle soit désolée ! Elle s’était jouée de moi, me faisant passer pour un criminel. La plus grade blague du siècle, une Dryade criminel, on aura tout vu…

Salmissra - Vois-tu… Je ne suis pas qu’une danseuse. Je suis un assassin. La différence avec les meurtriers, c’est que je suis payée pour ce que j’ai à faire. Mayhew le savait et m’a engagé, entre autre, afin d’assassiner cet Halfelin. Elle pointa du doigt le collier doré posé sur la table basse. Tu vois ce collier d’or ? Il s’agit de ma paye. Je le laisserais plutôt à la famille de ma victime, avant de partir. Je l’avoue, il me l’a désigné hier soir, et je cherchais un moyen de tuer sans me faire accuser ensuite. Mon dévolu s’est malheureusement jeté sur toi : tu semblais être un étranger en ces lieux, et n’avait aucun soutien. J’ai déchiré à dessein ton manteau, afin de m’en servir comme preuve. Mais la cause de tout cela fut ordonnée par Mayhew. C’est pourquoi, quand un témoin de la scène, que je n’avais pas vu, vins à moi, je demandais à mon employeur de prendre ses responsabilités, qu’il soit parent d’un membre du Conseil de Telbara ne changeant rien à la situation.

Son histoire tenait la route, mais rien ne me disait qu’elle ne se jouait pas une nouvelle fois de moi… Enfin, je n’en étais pas vraiment sûr. Mayhew étant enfermé, il était tout à fait possible qu’il se soit, comme la expliquée la serpente, rendu aux autorités. Mais je restais sceptique quant à la manière dont ils avaient parlé de l’assassinant qui n’était pas passé inaperçu. Elle avait dit qu’elle avait « demandé » à Mayhew de prendre ses responsabilités, mais était-ce vraiment le mot le plus approprié pour cette rencontre à la suite de sa non-discrétion ? Elle marqua une pause, remettant une de ses mèches sombres à sa place puis, elle récupéra une bourse qui était posée sur la table basse près du collier. À en juger par le bruit que la bourse avait produit lorsqu’elle l’avait saisi, je dirais qu’il s’agissait d’une bourse remplie de pièces. Elle reprit la parole tout en ouvrant le petit sac et regardant l’intérieur.

Salmissra - Mayhew purgera sa peine, je n’intercéderais guère en sa faveur auprès de son parent. Quant à moi, je suis bannie céans de la Vallée des Rois. Mais toi… Pour le tort que je t’ai fais, et pour ton manteau, je te prie de prendre cette bourse. Elle referma le nœud de ficelle de la bourse et me le tendit. Elle contient assez de pièces d’or et d’argent pour que tu puisses manger à ta faim et te loger sans souci pendant un moment… Je t’en prie, accepte-la ainsi que… Elle saisit une feuille à la volée, y laissa un message ainsi qu’un dessin étrange qu’elle me remit aussitôt. Je me demandais à quoi pouvait bien faire allusion de dessin : Cela ressemblait à la lune, ou ce qu’il en restait puisqu’un bout avait été mangé par un serpent et celui-ci s’apprêtait à engloutir le reste. Prends cette lettre. Elle t’ouvrira les portes d’un mien ami, résidant à Port-Barbe. Il s’agit d’un Humain, nommé Darbrand, un marchand d’épices. Il t’offrira lui aussi un logis, aussi longtemps que tu le désires et te fournira des vivres pour ton voyage, voire même une monture de très bonne qualité, si le cœur t'en dis. J'espère que cela te dédommagera des torts que je t'ai causés.

Sa proposition était fort généreuse, ou du moins pour un humain puisque j’étais plus voyageur, nomade, toujours en déplacement et que je n’avais besoin d’aucune nourriture étant une Dryade. Contrairement à elle qui se faisait acheter pour de l’argent, celui-ci ne m’attirait guère… Même si, petit à petit, cela devenait incontournable. C’est d’ailleurs pour cette même raison que j’avais tendance à voyager régulièrement, fuyant entre autre les commerces flamboyants. Malheureusement, une fois de plus, je ne pourrai satisfaire sa demande, Port-Barbe n’était pas sur mon trajet, en tout cas, pas pour le moment. Mais je pouvais bien accepter cette lettre. Si elle disait vrai, je retrouverai une personne à la première grande ville du Royaume aux mille couleurs, je pourrai dans ce cas m’informer un petit peu à son sujet. Elle avait réussi à piquer ma curiosité.

Garràn – Je ne suis pas réellement convaincu de toute cette histoire, mais je suppose que je ne pourrai pas confirmer ce que tu viens de me raconter. Et puis, j’imagine qu’un tel métier demande un certain silence, je ne pourrai donc rien te soutirer. Ce n’est pas non plus dans mes habitudes d’être violent ou même dangereux pour qui que ce soit.

Je retirai délicatement ma capuche, montrant parfaitement la teinte rougeâtre de ma peau, mes yeux rouges écarlates et ma chevelure ébouriffé ayant la couleur, et par la même occasion, la forme d’un feu de camp. Mon regarde se faisait plus insistant, plus sévère à son égard. Je n’aimais pas l’injustice et voir des innocents périr, ce n’était pas vraiment quelque chose que j’appréciai. Je n’imaginais pas qu’un tel métier pouvait exister et que des gens, quelques soient leur race, s’orienteraient sur ce chemin ténébreux. C’est bien malheureux. Dans cet élan de rage intérieur, je me fis une promesse. Cela serait mon objectif second dans cette aventure. Combattre par tous les moyens les assassins et les empêcher de nuit ou plus simplement : Eliminer ou rendre hors d’état de nuire tous les assassins. J’allais dire « à commencer par les plus recherchés », mais si un assassin est recherché, c’est qu’il s’agit d’un mauvais assassin. M’enfin, cette Naga serait la dernière assassine à connaître Ma générosité.

Garràn – Tu as probablement déjà entendu parler des Dryades, au moins dans les comptes enfantins ? Je me rappelais de plusieurs titres que j’avais pu lire à la bibliothèque du temple à Telbara où nous représentions l’assurance et la protection. Faire porter le chapeau à une Dryade est vraiment insultant. Je marquai un temps, reprenant une mine un peu plus chaleureuse, puis continuai. J’accepte tout de même ces dédommagements. Cet argent, je la remettrais auprès de la famille du défunt. Quant à la lettre, je la garderai précieusement. Peut-être que je me rendrais un jour là-bas, mais ce n’est pas prévu pour le moment.

Je récupérai la bourse, m’inclinai délicatement, remerciant la sublime danseuse Naga avant de me retirer. Je m’arrêtai brièvement au pas de la porte avant de dire mes derniers mots.

Garràn – Être banni de ses terres est une bien maigre punition pour une tueuse, surtout de ces terres-là. Je vous souhaite tout de même bon voyage, espérant ne plus vous croiser à l’avenir. Sinon, le rédempteur que je suis vous ramènera sur le droit chemin.

Sur ces mots, je sorti de la maison, rejoignant le garde à l’entrée. J’avais récupéré mes affaires et je m’apprêtais à me rendre chez la famille de la défunte pour remettre cette bourse. Étant un simple voyageur, je pouvais me permettre de laisser de l’or, mais généralement, il préférable de remettre des fleurs, une lettre ou encore des souvenirs en mémoire du défunt. Encore une fois, l’or n’attire que le malheur, en voici la preuve. Pour un vulgaire collier doré, cette assassine a éliminée de sang froid un individu qui ne méritait pas un tel châtiment. Je me rendis compte que Külir n’était pas descendu avec moi, il devait être encore à l’intérieur avec Salimissra. J’avais pu remarquer qu’il s’était attaché à elle, cela se voyait sur sa trogne de larve. Je sifflais un coup sec entre mes doigts pour le faire venir. Celui-ci rappliqua aussitôt et nous nous mîmes en routes.
avatar
Garràn
Expert
Expert

Race : Dryade de feu
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Salmissra le Ven 3 Fév 2017 - 14:30

Garràn n'était guère convaincu par les explications de Salmissra, et le fit savoir. Il ajouta qu'il ne tenterait pas de soutirer quoique ce soit à la Nagi... Même si cette dernière avait bien des façons de faire taire les importuns... Et son interlocuteur devait s'en douter. Un de plus ou de moins... A sa surprise, son interlocuteur retira sa capuche, dévoilant sa peau écarlate et ses cheveux couleur de flamme, ébouriffés. Son regard était dur, mais en fin de compte, il en fallait beaucoup pour impressionner la Nagi, qui se contenta de hausser un sourcil. Il lui demanda s'il elle connaissait les Dryades, ce à quoi elle répondit avec un haussement d'épaules, tout en croisant les bras : oui, et elle savait qu'il en existait bien des types. Garràn en était donc une, ou "un", du moins. Ce dernier lui fit remarquer que c'était fort insultant que de faire porter le chapeau à une Dryade pour un meurtre, remarque qui passa largement au-dessus de la tête de Salmissra : c'était sans doute insultant pour qui que ce soit, mais dans son cas, c'était bien le cadet de ses soucis. Garràn récupéra tout de même l'argent et la lettre, avant de sortir, tout en indiquant qu'il remettrait l'argent à la famille du défunt. Avant de sortir, il menaça la Nagi, lui indiquant que, si leurs routes venaient à se recroiser, il tenterait de l'éliminer. Le visage de Salmissra était impassible, mais elle riait intérieurement. Qu'il tente, ce petit "rédempteur", mais il aurait du mal à s'en sortir... Son interlocuteur sortit de la pièce et la Nagi lui tira la langue, avant de revenir à ses occupations.

La courtisane reprit le collier doré et le nettoya de la bave de l'insecte de Garràn, avant de le ranger avec ses autres bijoux. Une domestique Halfeline au visage fermé vint à elle et prit ses effets, avant de la mener jusqu'au carrosse qui la ramènerait à Telbara. Le véhicule s'ébranla, tandis que Salmissra fermait les yeux et s'endormait, bercée par les roulements et les cahots de la route.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le plus beau des serpents est le plus dangereux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum