Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Dim 24 Juil 2016 - 14:33

Astorok cria à Lectone de fuir au plus vite. Ils virent la lueur dansante de la torche sur les murs, tandis que l'Humain remontait les mare rches du caveau. Sualgo lui cria de prendre garde au glyphe apposé par Poledra. Lectone jeta sa torche vers l'extérieur et prit appui sur une des dernière marches, avant de sauter en avant, pour passer à travers l'ouverture du caveau. Il roula au sol et s'arrêta près de Poledra. La seule réaction de cette dernière fut de lui mettre une claque :

"Irresponsable ! Astorok avait un plan et tu l'as gâché bêtement pour on ne sait quelle raison !"

L'Humain se leva et se planta face à la "jeune" femme. On sentait, à l'expression de son visage, à son attitude et à ses poings crispés, fermés, qu'il se retenait de rendre la pareille à Poledra. Cette dernière recula d'un pas. Puis, Lectone se détourna et donna un coup de poing rageur à une innocente pierre tombale.
Poledra le regarda faire, sans mot dire. Il fallait à présent trouver un moyen de faire sortir la créature. Elle l'avait entraperçue à la lueur de la torche de Lectone, mais la chivaze avait cessé la poursuite peu avant d'arriver en pleine lumière. Elle se frotta le menton, se demandant ce qu'il fallait faire par la suite. Il était nécessaire de l'abattre, sinon, la Guilde ne se serait pas soucié de cette affaire.

"Je vais jeter un coup d’œil pour voir si il n'y aurais pas une autre solution pour la faire sortir. Je resterais à l'extérieur, ne vous en faites pas."

Elle s'approcha lentement de l'entrée du caveau et, prenant garde à ne pas toucher les glyphes, elle jeta un coup d'oeil à l'intérieur, tentant de percer au mieux les ténèbres.
La chivaze se tenait juste à l'écart de la lumière solaire, allant et venant tel un lion en cage. Pourtant, elle ne s'approchait pas de la lumière. Apercevant Poledra, elle se tourna vers elle et... "Crissa" en sa direction. La "jeune" femme recula et se retourna vers ses compagnons d'armes, tentant d'assembler quelques-uns des éléments qu'elle pouvait avoir en sa possession. Pensive, elle s'approcha de la torche de Lectone, qui se consumait lentement au sol. Elle attisa la flamme, avant de jeter la torche en direction de la chivaze. Cette dernière "crissa" de nouveau, en s'éloignant autant que possible de la flamme.

"Il semble que cette chivaze craigne la lumière. Si nous parvenions à illuminer le caveau, nous pourrions peut-être la faire sortir..."

Poledra
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mar 26 Juil 2016 - 12:04

SUALGO – Allez viens là sale bestiole ! Viens goûter à la lame de Père Sualgo !

Sulagoe et moi-même joignons nos voix pour attirer le monstre vers nous. Vu la taille de la chose, il vaudrait mieux s’écarter au bon moment quand elle sortira pour éviter les coups violents. Lectone sortit en trombe de la crypte apeurer et se jeta au sol. Pourquoi faire son intéressant en entrant dans la tombe si c’est pour fuir comme un poltron de cette manière. Me préparant à sauter sur le côté et vouloir aider Sualgo à se mettre à l’abri de même, à cause de sa lenteur, la chivaze eut un comportement étrange. Elle stoppa sa course dans la crypte et repartit se terrer au fond du mausolée. Pourquoi avait-elle rebroussé chemin ? Un bruit sec et violent se fit entendre. Me retournant, je vis Poledra se disputer avec Lectone. Ce dernier se frotta la joue. Il avait sans doute reçu une de ses fameuses gifles de la guerrière. J’avais une bonne envie aussi de lui coller mon poing dans sa figure à celui-là.

J’étais content de voir que mes deux compagnons de route depuis le début de nos aventures me défendaient. Elle fit un pas en arrière et Lectone frappa de colère une pierre tombale à côté de lui. Poledra le regarda faire tout comme moi, mais avec les yeux remplis de colère, et se mit à réfléchir à la situation. Là, j’avais du mal à en faire autant, je voulais juste cogner aussi, mais je me retenais, car je me doutais que si j’assommais Lectone, la situation ne ferait que s’aggravait.

Poledra - Je vais jeter un coup d’œil pour voir si il n'y aurais pas une autre solution pour la faire sortir. Je resterais à l'extérieur, ne vous en faites pas.

Je hochai la tête en signe d’approbation et la laissai examiner les alentours pour comprendre ce qu’il se passait. Elle restait bien à l’extérieur, elle faisait attention au moins elle, pas comme son ami humain. Elle regardait autour ainsi qu’à l’intérieur, tout en restant bien à l’entrée sans y poser un pied dans le caveau. Elle devait chercher à distinguait la créature. On pouvait entendre par moment cette dernière cracher. Elle menaçait notre amie, mais elle ne voulut s’approcher d’elle. En attendant qu’elle finisse son inspection, je m’adressai à Sulago, toujours énerver au sujet de Lectone. Je voulais en parler un peu comme à un confident pour m’aider à m’apaiser un peu.

Astorok – Comment veux-tu qu’on fasse du bon travail avec des gens comme ça. J’espère qu’il ne nous fera pas tuer.


J’écoutais sa réponse, m’attendant à quelque chose de réconfortant. Poledra revint vers nous avec des nouvelles. Je pensais obtenir des informations intéressantes sur comment combattre la chivaze et… Je ne fus pas déçu…

Poledra - Il semble que cette chivaze craigne la lumière. Si nous parvenions à illuminer le caveau, nous pourrions peut-être la faire sortir...

Très bonne nouvelle ! La lumière sera donc notre arme. Il faudra par contre trouver comment l’utiliser pour la faire sortir. A nouveau je hochai mon imposante tête en signe d’approbation à Poledra pour la remercier.

Astorok – Très bonne idée. On va utiliser ce que tu viens de découvrir. Mais pour cela, je n’ai que deux idées qui me vienne en tête. A moins que nous trouvions un prêtre ou une prêtresse, il faudrait que l’un de nous puisse produire de la lumière par magie pour éclairer toute la crypte. Ou bien nous utilisons plusieurs torches que nous disposerons sur la surface du sol. Mais si quelqu’un à une meilleure solution, je suis preneur également.

On m’avait donné au départ la fonction de chef, en prenant les décisions des manœuvres de combat, et malgré que Lectone est gâcher le premier plan, je me sentais encore obliger de continuer à prendre la suite des opérations. Une façon de montrer que je pouvais adapter notre stratégie malgré les événements imprévus, mais je laissais libres cours aux autres de proposer leur idée, je n’étais pas fermée aux propositions des autres, être un leader têtu ne faisant attention aux autres étaient un risque de courir à sa perte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 31 Juil 2016 - 15:24

Sualgo eut vraiment peur que Lectone pile sur le glyphe magique de Poledra, mais heureusement, il eut de bons réflexes en entendant son avertissement et sauta de tout son élan, se réceptionnant en une roulade à côté de Poledra. Cette dernière le souffla et lui signifia son irresponsabilité. C'était la première fois que Sualgo la voyait vraiment en colère. Bon, en même temps, il ne la connaissait que depuis quelques jours, mais il ne s'était pas attendu à ce que ce soit sur Lectone qu'elle s'emporte. Ce dernier, en réaction, serra les poings, se retenant de riposter. Il était en tort et il le savait, il ne ferait que s'enfoncer s'il ripostait contre Poledra. Alors, vexé, il se déchargea en se fracassant les phalanges sur une pierre tombale à côté. Eh bien ! Il était sacrément sanguin ! Il avait bien caché son jeu jusque là, mais Sualgo découvrait une autre facette de sa personnalité : à la moindre contrariété, il se sentait obligé de fracasser quelque chose. C'était si impulsif chez lui qu'il pouvait en venir à se faire du mal tout seul ; car, il fallait bien le dire, la pierre tombale eut moins mal que son poing. Sualgo pouvait le soigner, ce n'était pas un problème. L'attitude de Lectone était simplement indigne.

POLEDRA – Je vais jeter un coup d'œil pour voir s'il n'y aurait pas une autre solution pour la faire sortir. Je resterai à l'extérieur, ne vous en faites pas.

Poledra se pencha donc dans l'intérieur de la crypte, sans s'avancer. Sualgo ne pouvait rien voir, il attendit donc simplement. Il tourna la tête vers Astorok quand ce dernier s'adressa à lui :

ASTOROK – Comment veux-tu qu'on fasse du bon travail avec des gens comme ça... J'espère qu'il ne nous fera pas tuer.

Sualgo offrit un sourire compatissant.

SUALGO – C'est un imbécile et il y en a d'autres. Cela fait deux fois depuis le début de notre mission qu'il te dénigre. Tu n'es pas encore un Guerrier, alors ta parole ne vaut rien pour lui. Ca ira mieux quand tu seras admis dans la Guilde. Surtout si tu me rejoins à Telbara plutôt que de choisir la Guilde de Tacomnal.

Au même moment où Sualgo finit sa phrase, un étrange crissement résonna de la crypte. C'était forcément la chivaze. Poledra revint vers ses compagnons. Elle avait observé que la chivaze évitait la lumière, et suggéra d'illuminer le caveau pour prendre l'avantage sur elle. Voilà qui était une bonne indication sur les vulnérabilité de leur ennemi.

ASTOROK – Très bonne idée. On va utiliser ce que tu viens de découvrir. Mais pour cela, je n'ai que deux idées qui me viennent en tête. A moins que nous trouvions un prêtre ou une prêtresse, il faudrait que l'un de nous puisse produire de la lumière par magie pour éclairer toute la crypte. Ou bien nous utilisons plusieurs torches que nous disposerons sur la surface du sol. Mais si quelqu'un à une meilleure solution, je suis preneur également.

Astorok n'était pas resté vexé par l'attitude de Lectone, et reprenait la situation en main. Sualgo le soutenait. Il posa un regard intéressé sur Poledra : elle savait poser des glyphes magiques de foudre, peut-être avait-elle d'autres tours dans son sac. Sualgo connaissait quelques sorts mais rien de bien utile dans l'instant présent.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Sam 6 Aoû 2016 - 23:18

Astorok émit l'idée de trouver un membre du clergé qui pourrait être capable de produire assez de lumière pour éclairer l'intérieur de la crypte... A moins qu'il n'y ai la possibilité de le faire par magie, il faudrait bien des torches. Poledra se frottait le menton afin de trouver une solution, pendant que Lectone se massait la main et l'entourait de bandages, tout en bougonnant. La "jeune" femme fit une série de signes cabalistique et se pencha au sol, apposant sa main dessus. La terre sembla s'agiter sous sa paume, tandis qu'elle se relevait doucement. Suivant le mouvement, un monticule de terre s'éleva et bourgeonna jusqu'à lui arriver au genou. Sa "création" ressemblait vaguement à un golem, de petite taille, avec deux jambes et deux bras, et dont le visage était remplacé par un trou sombre. Poledra s'accroupit et fit apparaître un petit globe de flamme au creux de sa main. Avec précaution, elle le laissa entre les mains du golem, avant de s'écarter précipitamment. Le golem sembla... Désorienté, ne sachant que faire de ce globe. Après une dizaine de secondes, Poledra poussa un soupir de soulagement :

"Ouf... Je ne pensais pas que cela marcherait. Je vais en créer un autre, et lui confier un autre globe. La lumière que ce dernier génère devrait éloigner la chivaze. Mais ce n'est pas le plus beau. Une fois brisés, ces globes répandent un feu liquide sur le sol. Et pour les briser, il suffit de les laisser tomber. La chivaze n'aura d'autre choix que de fuir cet enfer. Et là, nous l'attendront de pied ferme."

Elle créa un autre golem et lui confia un second globe, avant de désigner la crypte d'un geste, ordonnant à ses "golems" de s'y rendre. Ces derniers s'y dirigèrent d'une démarche pataude et s'y engouffrèrent. La chivaze poussa quelques cris stridents, alors que la lumière générée par les globes lui devenait insupportable. Les deux golems levèrent les bras de concert, avant de projeter leurs fardeaux au sol. Les globes se brisèrent dans un fracas cristallin, vite dévoré par les flammes qui se déversèrent dans la crypte. La chivaze tentait de faire du surplace, mais était gênée par l'espace confiné. En poussant un cri de rage, elle sortit à la lumière. Dans sa fuite désordonnée, elle percuta le battant où Poledra avait appliqué son glyphe. Un coup de tonnerre retentit, tandis que la créature criait de douleur en tentant de s'élever plus haut dans les airs. Finalement, elle retomba en piqué, droit vers Sualgo. Poledra lui lança un cri d'avertissement :

"Sualgo, prend garde ! Esquive, roule !"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Dim 7 Aoû 2016 - 15:25

Pendant que nous réfléchissions à comment chasser la chivaze, les paroles du Sualgo m’avait marquée. Lectone, malgré les apparences, compliquait d’avantage la mission de par ses manières. Il me donnait l’image au début de quelqu’un à l’esprit plus ouvert que les autres estanoles, mais visiblement, il ne me considérait pas à ma juste valeur comme les autres. Si j’arrivais alors à lui faire admettre que je méritais ma place au sein de la guilde, comme l’impressionner ou lui montrer qu’il se trompait, mon adhésion ne serait que plus facile, et cela poussera les autres à m’accepter. Il fallait en quelque sorte forcer et taper pour se faire entendre. La ville de Telbara pourrait être un second choix intéressant, mais d’un côté, je me disais que ce serait trop facile. Là j’avais du challenge, c’est ce que je me disais pour me motiver à tenir jusqu’au bout. Et si cela échouer, je tenterais bien cette seconde ville.

Poledra fit un étrange rituel. Elle produisait des gestes au sol, puis, tout en se relevant, elle fit monter avec elle un monticule de terre qui ne dépassait pas le niveau de ses genoux. Prenant forme, le tas de terre ressemblait à un petit bonhomme de pierre et de terre. C’était sans doute cela qu’on nommait un golem. Par contre, son visage n’était qu’un trou noir. Pas d’yeux, ni de bouche. Il ne devait avoir besoin de respirer, mais je me demandais comment il faisait pour savoir où aller et comment il entendait Poledra ? C’était magique et puis voilà. Poledra lui donna entre ses petits doigts de terre un globe brûlant avant de s’y écarter.

Poledra - Ouf... Je ne pensais pas que cela marcherait. Je vais en créer un autre, et lui confier un autre globe. La lumière que ce dernier génère devrait éloigner la chivaze. Mais ce n'est pas le plus beau. Une fois brisés, ces globes répandent un feu liquide sur le sol. Et pour les briser, il suffit de les laisser tomber. La chivaze n'aura d'autre choix que de fuir cet enfer. Et là, nous l'attendront de pied ferme.

Pas bête du tout. Pratique comme magie. Même, c’était mieux que des torches. La lumière avec du feu devrait causer bien du tort à cette chauve-souris. J’acquiesçais. Poledra se mit à la tâche de renouveler l’expérience, obtenant ainsi deux petits golems, armés de globes de feu. Elle leur ordonna de se rendre dans la crypte avec quelques consignes. Sans broncher, ses deux créations lui obéirent. Ils entrèrent dans la tombe, faisant front à la créature. Cette dernière cria à en donner des sueurs froides. On entendit un bruit de verre se brisant au sol. Les golems ont dû détruire leur globe de feu. D’ailleurs, des flammes apparurent dans toute la crypte, dévorant tout sur leur passage en un instant. La chivaze fut effrayer. Elle ne supportait pas cette intense lumière et cette chaleur épouvantable. Voulant s’enfuir par instinct, elle fondit vers l’extérieur en passant par la grande porte. Je n’avais pas vu le quel précisément, mais quand elle voulut prendre son envol, dans la précipitation, elle toucha un des glyphes. Un coup de tonnerre résonna tout autour de nous et des éclairs jaillirent de la pierre, frappant le monstre. Le choc fut trop fort pour elle, la chivaze en perdit l’équilibre et alla s’écraser sur Sualgo.

Poledra - Sualgo, prend garde ! Esquive, roule !

Je fus effrayé pour mon compagnon, ce monstre allait l’écraser comme un rocher tombant d’une montagne. Il était trop lent en plus pour se déplacer. Même s’il pouvait tenter une esquive, la chivaze pouvait tenter de l’attraper avec elle. Sans trop réfléchir, je fonçai vers lui. Juste attend, j’attrapais Sulago pour le repousser plus loin et éviter la collision avec la bête. Relevant la tête, je vis le monstre s’écraser au sol en hurlant de douleur. Tournant le regard vers la dryade, je lui demandais :

Astorok – Excuses moi mon ami, j’avais eus peur sur le moment. Dis-moi justement, est-ce que les limaces savent faire des roulades avant ?

Une question qui pouvait servir à me renseigner, mais aussi à plaisanter pour faire baisser la tension de ce combat.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Mar 9 Aoû 2016 - 17:17

Poledra se frotta le menton, l'air pensive. Elle devait sans doute connaître d'autres magies que ses glyphes de foudre, et était en train d'élaborer une tactique avec les cartes qu'elle avait dans ses manches. Sualgo ne trouva rien de mieux à faire que des moulinets rapides avec son sabre, faisant passer successivement la lame de son flanc gauche à son flanc droit, l'air impatient d'en découdre avec le monstre. De son côté, Lectone se passait un bandage autour de ses phalanges. Quel crétin !
Poledra se mit finalement à l'œuvre avec une idée en tête, dont elle ne fit pas part tout de suite à ses compagnons. Elle fit plusieurs gestes cabalistiques de la même manière que lorsqu'elle posait ses glyphes électriques, d'autant qu'elle s'accroupit au final en touchant le sol. La différence, cette fois, c'est qu'aucun glyphe n'apparut. La terre s'éleva du sol jusqu'à une petite soixantaine de centimètres. La forme crée forma des jambes, des bras et une tête sans visage. Un mini-golem de terre.

Sualgo se demanda ce que Poledra comptait en faire, il ne voyait pas du tout où elle voulait en venir avec sa petite création. Tout s'éclaircit – sans jeu de mots – quand elle matérialisa ensuite un petit globe de feu, dont elle munit le mini-golem comme si elle lui donnait une arme à lancer sur la chivaze. Le mini-golem tenait le globe de feu entre ses mains, sans trouver cela brûlant, car comme tout golem, il ne ressentait pas la douleur. Il attendait maintenant de savoir quelle cible attaquer en lançant ce globe.

POLEDRA – Ouf... Je ne pensais pas que cela marcherait. Je vais en créer un autre, et lui confier un autre globe. La lumière que ce dernier génère devrait éloigner la chivaze. Mais ce n'est pas le plus beau. Une fois brisés, ces globes répandent un feu liquide sur le sol. Et pour les briser, il suffit de les laisser tomber. La chivaze n'aura d'autre choix que de fuir cet enfer. Et là, nous l'attendront de pied ferme.

Très intéressant ! Cette tactique ne présentait aucun défaut aux yeux de Sualgo. Cela dit, ce dernier ne se rendait généralement compte des défauts d'une tactique que quand ils lui étaient mis en évidence, alors toute idée de Poledra aurait pu lui paraître bonne jusqu'à ce qu'elle s'avère mauvaise.
Poledra joignit le geste à la parole, et bientôt un second personnage de terre d'une soixantaine de centimètres tenait lui aussi un globe de feu entre ses mains. D'un ordre magique, Poledra les envoya à l'intérieur de la grotte, attaquer la chivaze avec leur arme atypique.

De l'extérieur, comme le reste du groupe, Sualgo ne put qu'entendre des bruits, notamment ceux des globes de feu s'écrasant au sol, du feu liquide qui se répandait, et des cris horrifiés de la chivaze. Cette dernière fit son apparition, essayant de quitter la grotte avec précipitation. Dans sa maladresse, elle heurta l'un des glyphes électriques et reçut une décharge avec un bruit caractéristique. Hurlant encore plus, elle perdit son équilibre et fonça... en plein sur Sualgo.

L'homme-limace fut un peu tétanisé, ne s'étant pas du tout attendu à cela. Il voyait le corps de la chivaze s'approcher de lui à toute vitesse. C'est alors qu'un choc le prit par le côté. Il ne comprit pas sur le coup ce qu'il lui arrivait. Il mit un instant à rassembler ses esprits et réalisa qu'il venait de se faire plaquer sur le côté par un Minotaure. Astorok venait de lui épargner un choc avec la chivaze.

La Dryade-Gupile tendit ses antennes oculaires pour voir la chivaze au sol à plusieurs mètres d'eux. Elle se roulait au sol en poussant des cris successifs, se couvrant la tête avec ses ailes pour se protéger de la lumière du soleil qui l'aveuglait au plus au point et semblait même lui faire mal.

ASTOROK – Excuse-moi mon ami, j'ai eu peur sur le moment. Dis-moi justement, est-ce que les limaces savent faire des roulades avant ?

Sualgo était en quelque sorte lui-même une limace et pouvait répondre à cette question assez simple de toute manière. Astorok imaginait-il vraiment une limace réussir à faire une roulade avant ? Ou même un Gupile ? Les Gupiles avaient beaucoup d'avantages, mais au prix de quelques inconvénients.

SUALGO – Haha ! Non, bien sûr que non. Regarde, notre sole adhère au sol, cela ne nous permet pas de faire des roulades. Mais nous sommes extrêmement souples, et j'aurais pu esquiver la chivaze grâce à ça. Mais... merci quand même !

Il aurait pu, oui... s'il en avait eu le réflexe. Mais là, Astorok avait bien fait de le pousser sur le côté.
Sualgo essaya de se redresser, mais quelque chose le retint au sol. Il comprit immédiatement ce que c'était : son mucus. Il était collé au sol, et n'avait aucune envie que Poledra et Lectone le voient dans cette malheureuse posture. Par ailleurs, Astorok était lui-même assez englué dans son mucus et allait devoir forcer pour désenlacer Sualgo.

Sans réfléchir, Sualgo entreprit de changer de forme. Sa peau et sa orphologie changèrent. Son mucus devint celui d'une vraie limace, relativement collant mais pas assez pour le retenir. Il avait peur que Poledra et Lectone aient eu le temps de voir que son mucus de Gupile l'avait collé au sol ; avec un peu de chance, ce n'était pas le cas. Sualgo se mit debout fièrement. Sans ce petit incident, il serait resté sous sa vraie forme, car à chaque fois qu'il se métamorphosait, il devenait incapable d'une seconde métamorphose dans les trois heures qui suivaient son retour à sa vraie forme. Il arrivait ainsi parfois qu'il ait besoin, pour une raison ou pour une autre, de se changer sous sa forme secondaire, mais qu'il en soit incapable parce que la fin de sa dernière métamorphose datait de moins de trois heures. Il évitait donc toujours de se métamorphoser inutilement.

Il était donc assez frustré d'avoir été contraint maintenant d'utiliser sa forme secondaire pour s'éviter une humiliation devant Poledra et Lectone. Et encore, il n'était même pas sûr de l'avoir fait à temps. A tous les coups, il venait de passer sous sa forme secondaire pour rien. Quoiqu'il n'aurait de toute façon pas supporté de passer une minute à se débattre pour se décoller du sol tout seul, ni de demander l'aide d'Astorok pour aller plus vite. Il avait sa fierté.

Il sautilla sur ses pieds palmés en faisant quelques moulinets, juste histoire de sauver les apparences. La chivaze était à leur merci.

SUALGO – Tu veux l'achever, Astorok ? C'est ta mission !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Lun 15 Aoû 2016 - 14:51

Tout s'enchaîna rapidement et pourtant, l'action semblait se dérouler au ralenti. Alors que la chivaze allait s'écraser sur Sualgo, qui restait pétrifié malgré... Ou en raison du cri d'alerte de Poledra, Astorok se précipita sur la "limace" et la percuta de plein fouet, l'écartant de la trajectoire de la créature ailée, qui s'écrasa violemment sur le sol, agitée de soubresauts, se protégeant la tête de la lumière solaire, hurlant de douleur. Poledra se mit en position de combat, tout comme Lectone... Même si ce dernier avait un peu plus de mal à tenir son épée à deux mains. Pendant ce temps, Sualgo tentait de se relever... Mais il semblait empêtré dans son propre mucus, ce qui semblait étrange en soit... Il finit par se relever, en devenant... Bipède, à défaut d'autre chose, ce qui étonna la "jeune" femme. Comment pouvait-il être gêné par ses propres secrétions corporelles ?

Elle détourna son attention de la "limace" bipède, pour la concentrer sur la chivaze. Maintenant que cette dernière était au-dehors, elle pouvait l'observer à loisir. Son apparence de gargouille était impressionnante, et même effrayante. Musclée, puissante, nerveuse, sa peau ressemblait vaguement à de la pierre. Il était visible qu'elle était assez forte pour soulever au moins Lectone, ou Poledra, et le transporter sur une courte distance. Pour éviter que la créature ne se remette du piège dans lequel elle était tombée, Poledra créa deux autres petits golem, qui se chargèrent de maintenir la créature au sol, en attendant de décider de la suite. Sualgo fit remarquer à Astorok que c'était à lui de mettre à mort la chivaze, et les deux autres membres du groupe ne purent qu'acquiescer. La "jeune" femme fit signe à Lectone de s'éloigner, avant de commencer à bander sa main avec des bandages piochés dans sa sacoche, un air de mère douce mais exaspérée par les bêtises de ses enfants sur le visage. Enfin, elle serra le dernier lien, assez fort pour que l'Humain laisse échapper un cri de douleur, avec une grimace sur le visage, avant que tous deux ne se tournent vers les deux autres membres du groupe.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Jeu 18 Aoû 2016 - 14:51

Sualgo – Haha ! Non, bien sûr que non. Regarde, notre sole adhère au sol, cela ne nous permet pas de faire des roulades. Mais nous sommes extrêmement souples, et j'aurais pu esquiver la chivaze grâce à ça. Mais... merci quand même !

Sualgo avait pris avec humour ma question, ce qui me fit très plaisir. Il prétendait pouvoir esquiver facilement les coups, ce que je doutais un peu, mais je n’allais pas risquer une dispute pour rien. Je me retournais pour contempler la créature, hurlant toujours de douleur à la lumière du jour. Elle était vulnérable à présent. Pour combien de temps ? Allait-elle arriver à surmonter sa douleur et arriver à se battre ? Où mourra-t-elle de la lumière ? Il fallait agir très vite. J’étais tenté de m’approcher d’elle et de lui fendre le crâne avec ma hache, mais une petite voix en moi me disait qu’il serait préférable d’en savoir plus. En savoir plus ? Elle était à terre, à notre merci, ne représentant plus une menace, jusqu’à présent. En tout cas, même à terre, elle restait impressionnante, elle était imposante, ses ailes lui donnaient du volume et ses gestes dans l’air étaient violents.

J’entendis un drôle de petit bruit derrière moi. Me retournant, je vis que Sualgo avait pris sa seconde forme, celle avec deux jambes. Je ne compris pas pourquoi, à moins que ce ne soit pour mieux se déplacer et frapper rapidement la chivaze si c’était nécessaire. Il fit quelque moulinet avec son arme. Je lui fis un sourire amical avant de me concentrer de nouveau sur le monstre volant. Deux golems étaient apparus, comme ceux de la dernière fois, et ils retenaient au sol la chauve-souris géante. Poledra avait eu une bonne idée, au cas où le monstre voudrait nous fausser compagnie. Cela nous laissa un peu de temps pour réfléchir à la suite. La femelle guerrière humaine était partie aider son compagnon à lui faire un bandage. Ce dernier, il n’avait rien fait pour nous aider et il s’était fait mal en frappant une pierre, tu parles d’un guerrier. J’espérais que tous les humains n’étaient pas ça. Sualgo s’approcha de moi et il m’informa :

Sualgo – Tu veux l'achever, Astorok ? C'est ta mission !

Après avoir eu finit de soigner Lectone, Poledra vint nous rejoindre pour attendre elle aussi la suite des instructions. De plus près, la chivaze était vraiment horrible. La peau ressemblait à de la cendre, ses griffes et ses crocs étaient longs et pouvaient sans doute trancher presque n’importe quoi. Ses yeux furent rouges comme le sang et sa musculature était impressionnante, elle pouvait à en parier, soulever un minotaure comme moi ou un centaure même sans difficulté. En plus, ses cris aigus me firent froid dans le dos. Il fallait faire quelque chose pour en finir et qui conviendrais parfaitement. Pour moi, il n’y en avait qu’une. Les yeux haineux du monstre mit poussèrent, ma hache de fer en main, je frappais avec sur la tête du monstre. Ce dernier me menaça en me hurlant dessus, me crachant à la figure, elle se débattait plus farouchement, mais les golems tenaient bon. Je frappais jusqu’à ce que mort s’ensuive, invitant les autres à en faire autant.

Une fois le massacre terminé, je rengainai mon arme et me tournai vers l’entrée de la crypte. Je préférais croire qu’il ne s’agissait que d’une créature sauvage ayant élus domicile ici par hasard, mais nous n’étions jamais sûr de rien, il fallait écarter toute possibilité. Je repris ma hache et la leva en l’air en signe de triomphe, poussant un cri de victoire :

Astorok – Nous avons gagné ! La chivaze n’est plus un danger ! Par contre, on peut explorer la crypte pour être sûr qu’il n’y a aucun autre danger à signaler.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 21 Aoû 2016 - 22:08

Ce monstre était quand même impressionnant. Maintenant que la lumière du jour l'exposait à la merci du groupe, chacun put mieux l'examiner. En fait, l'on aurait presque dit une créature faite de pierre. Il fallait voir les membranes de ses ailes se plisser, ou les muscles se gonfler sous sa peau, pour écarter l'idée qu'elle soit faite de pierre. Elle en avait en tout cas la texture. Elle dégageait une puissance brute qui laissait croire qu'elle avait autant de force qu'un Xolon et autant de résistance qu'un golem.

En parlant de golems, Poledra en leva deux autres. Enfin... ses golems étaient vraiment ridicules. En taille, ils lui arrivaient au genou. Les deux mini-golems se précipitèrent sur la chivaze pour la plaquer au sol. Mais franchement, qu'est-ce que Poledra espérait ? La chivaze pouvait soulever le poids cumulé des deux mini-golems avec une seule serre ! Si Poledra avait été capable de lever un être de terre de deux mètres, là, oui, Sualgo aurait été impressionné. Mais les deux petits bonhommes patauds lui donnaient juste envie de rire. La chivaze était de toute façon neutralisée par la lumière du jour, autant dire que les deux mini-golems ne servirent à rien du tout dans l'affaire.

Astorok s'approcha tout près de la chivaze, qui tenta de le menacer, mais elle ne pouvait pas le regarder plus d'une demi-seconde sans avoir besoin de se voiler les yeux, car la lumière du jour l'aveuglait en plus de lui être douloureuse. Le Minotaure acheva sans problème le monstre, en s'y prenant en plusieurs coups de hache tout de même, pour être sûr. Il fit sans doute bien, car la chivaze ne semblait même pas ressentir ses coups individuellement. Il manquait l'explication à Sualgo : les chivazes sont des morts-vivants, dont insensibles à la douleur. Enfin, sauf quand il s'agit de la lumière...

Astorok leva sa hache en l'air d'un air triomphal en poussant un petit cri. Sualgo l'imita avec camaraderie.

ASTOROK – Nous avons gagné ! La chivaze n'est plus un danger ! Par contre, on peut explorer la crypte pour être sûr qu'il n'y a aucun autre danger à signaler.

Sualgo n'aurait même pas pensé à fouiller la crypte. Pour lui, à partir du moment où la chivaze était pourfendue, la mission était accomplie. Cependant, il n'était pas contre l'idée. Astorok montrait un esprit d'initiative qui plairait sans doute à la Guilde et que Poledra saurait sans doute rapporter. Sualgo n'était pas aussi consciencieux.

SUALGO – D'accord, allons-y !

Sualgo rengaina son sabre. Il effectua quelques mouvements d'attaque dans le vide, composés d'une succession de coups de pied, non pas tant pour s'échauffer que pour défouler une énergie qu'il n'avait pas pu dépenser dans le combat. Il était un peu frustré de n'avoir, pour ainsi dire, servi à rien : il ne s'était pas battu du tout.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Ven 26 Aoû 2016 - 9:42

Astorok leva sa hache d'un air triomphant, tout en prenant une pose conquérante, tandis qu'il exultait à l'idée d'avoir abattu la chivaze. Poledra, un sourire sincère sur les lèvres, l'applaudit. Puis, le Minotaure fit remarquer qu'il ne restait plus qu'une chose à faire : vérifier que tout allait pour le mieux dans les parages et surtout vérifier si il n'y avait rien de dangereux dans la crypte. Une excellente idée s'il en était, à laquelle agréa volontiers Sualgo. La "jeune" femme souhaitait, quant à elle, s'assurer que rien ne disparaîtrait de façon fortuite. Elle savait que ses compagnons de routes étaient intègres au possible, mais tout pouvait arriver. Lectone, légèrement bougon, annonça qu'il resterait à l'extérieur pour surveiller les environs. Il avait raison, après tout, mieux valait être prudent, même si son amie soupçonnait qu'il y avait autre chose derrière cela.

A l'entrée de la crypte, cette dernière vit la "source" du principal problème qui se posait à eux : les globes de feu qu'elle avait fait briser par ses golems avaient transformé l'intérieur de la pièce en un véritable enfer et, même si les flammes avaient disparu, la chaleur, elle, était restée, "emprisonnée" par la pierre. C'est ce que Poledra comprit alors qu'une véritable bouffée de chaleur l'atteignit en plein visage, la faisant pratiquement immédiatement suer. Elle se tourna vers Sualgo, pensive. Ce dernier étant, en quelque sorte, un genre de demi-limace, il risquait fort de se déshydrater à cause de cette fournaise qu'elle avait créé. Quant à Astorok, son pelage devait le faire pratiquement cuire, alors même que le trio se situait sur l'escalier menant au sous-sol.

"Un instant... Je vais tenter quelque chose, voulez-vous ?"

Mettant sa main gauche en coupe, elle fit décrire à sa main droite un cercle au-dessus. Une goutte d'eau se matérialisa entre les deux paumes, avant de grossir jusqu'à devenir une sorte de boulet, faisant la taille de sa tête. Prenant la pose d'un lanceur de poids dans un stade telbaran, elle visa le centre de la salle, avant de projeter son "boulet", en grognant sous l'effort. Le globe aqueux fendit les airs, avant d'éclater au sol, répandant son liquide dans un sifflement, tandis que de la vapeur chaude s'élevait de la pierre chaude. La "jeune" femme s'accroupit, avant de tâter prudemment le sol trempé, avant de se retourner vers le duo, un sourire satisfait sur le visage :

"Je ne peux faire mieux pour tenter de refroidir la pierre, mais ça devrait aller, je pense."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Lun 29 Aoû 2016 - 19:54

Ainsi, nous nous dirigions vers l’entrée de la crypte. Lectone préféra rester dehors pour surveiller. Je crois surtout qu’il était encore vexé et qu’il voulait faire sa petite crise dehors. Tant mieux, comme ça, il ne causera pas plus de soucis. L’entrée vue de dehors était sinistre. L’incendie avait noirci la pierre, laissant une grande marque recouvrant le sol et une bonne partie des murs ainsi que ce qui devait être un cercueil en pierre au fond. Par contre, la chaleur à l’intérieur était très forte, je sentais la sueur coulait de partout sur moi comme lors d’une forte chaleur en été. Le feu était éteint, mais il y restait ses traces noires et la chaleur enfermé entre ces quatre murs. Un vrai four. J’hésitais à avancer, car chaque pas me rapprochait de l’origine du feu et donc, la chaleur ne ferait que s’accroître.

Poledra - Un instant... Je vais tenter quelque chose, voulez-vous ?

Je n’avais pas trop suivi ce qu’elle venait de faire, mais elle agitait ses mains comme avant et une sorte de boule bleue en sortit. Elle l’envoya et cette dernière avait grossi, s’ensuivit d’une immense fumée de vapeur qui se libéra de partout, du sol et des murs. La fumée blanche qui s’éleva dans un grand bruit qui ressemblait à une aspiration. Je n’y connaissais rien en matière de magie, mais j’étais impressionné par tous les tours de la guerrière. Les glyphes, le feu, les golems, ça… J’étais curieux de savoir de quoi d’autre, elle était capable, j’étais sûr que Poledra possédait bien d’autres tours de magie dans sa manche. Qui sait, elle pouvait peut-être faire tomber un déluge de feu sur son adversaire, ou bien une pluie de haches. Les mages semblaient si imprévisibles. Une fois la vapeur dissipée, Poledra tâta le sol mouillé cette fois-ci. Passait du feu à l’eau, c’était bizarre. En tout cas, il faisait moins chaud qu’avant, pas frais, mais c’était beaucoup plus supportable.

Poledra - Je ne peux faire mieux pour tenter de refroidir la pierre, mais ça devrait aller, je pense.

J’acquiesçais de la tête et posais ma hache sur mon épaule pour aller explorer cette crypte. Il y en avait eu du dégât ici. Le feu avait noirci la pierre, ce qui donnait plus une image de bâtiment après un pillage. Je remarquais quelques coups de griffe sur les murs. La chivaze a dut les faire pour raison inconnu. Peut-être pour se les aiguiser, ou quand le feu eut lieu, elle avait griffé la pierre dans la panique. Avec ma grande taille, je fis rapidement le tour des lieux. Je ne vis rien de bien particulier, pas de nid, de reste comme de la chaire, ni d’objet magique, quoi que je ne serais les reconnaitre parmi tous ceux que pouvait utiliser les humains. Il n’y avait aucun symbole ici, aucune écriture particulière. À la longue, je ne savais plus trop quoi regarder et décidais d’aller consulter mes compagnons :

Astorok – Je n’ai rien trouver de mon côté. Et vous ?

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Jeu 1 Sep 2016 - 19:25

Lectone boudait à l'extérieur de la crypte. Grand bien lui fasse. Sualgo se désintéressa complètement de lui et s'avança à l'entrée de la crypte, précédé de Poledra et Astorok. Bien vite, Sualgo marqua l'arrêt : il faisait une chaleur étouffante à l'intérieur. Le feu liquide apporté par les golems de Poledra pour pousser la chivaze à sortir, était certes éteint mais avait transformé l'endroit en une véritable fournaise. Sualgo se déshydraterait très vite en entrant ; et encore, il était transformé en sa forme secondaire, mais à défaut d'être un homme-limace, il était maintenant une sorte d'homme-poisson, il craignait donc tout autant la déshydratation.

POLEDRA – Un instant... Je vais tenter quelque chose, voulez-vous ?
SUALGO – Ah oui ! Si tu peux faire quelque chose contre cette fournaise, je suis preneur !

Poledra matérialisa un globe d'eau qu'elle éclata au sol, créant un choc thermique résultant en une épaisse vapeur blanche qui envahit toute la pièce d'entrée de la crypte. Sualgo attendit, Poledra tâta le terrain et estima que ce devrait être supportable. Sualgo voulait bien la croire, car elle était pieds nus, donc si le sol avait été brûlant, elle l'aurait tout de suite senti ; Sualgo était également pieds nus, autant dire que si le sol était brûlant, il ne supporterait pas non plus de marcher dessus, d'autant moins que ses pieds étaient palmés et avaient donc une plus grande surface de contact avec le sol. Astorok, à la limite, lui, étaient peut-être moins sensible, en tant que Minotaure, avec ses sabots de taureau.

Astorok et Sualgo s'engagèrent donc. La Dryade d'Eau dut s'acclimater à la vapeur provoquée par le choc thermique. Il ne resterait quand même pas longtemps. La pierre était noircie par endroits, griffée à d'autres. La chivaze avait réussi à marquer la pierre avec ses griffes, signe non seulement de sa force mais aussi de l'état de panique dans lequel elle s'était trouvée alors que le feu lui brûlait la vue, dans tous les sens du terme.

Il n'y avait cependant aucun objet notable dans cette crypte. Sualgo n'avait aucune envie de déranger les corps qui reposaient ici. La chivaze avait déjà profané le lieu par sa simple présence, il n'allait pas en rajouter.

ASTOROK – Je n’ai rien trouver de mon côté. Et vous ?
SUALGO – Rien non plus. Pardonnez-moi mais je sors.

Joignant le geste à la parole, Sualgo retrouva l'air pur et vivable de l'extérieur. Astorok et Poledra l'imitèrent. Voulant pouvoir récupérer le plus tôt possible l'usage de sa métamorphose, au cas où il en aurait besoin, Sualgo quitta sa forme secondaire, redevenant un Gupile.

SUALGO – Bon, le combat n'a pas été très excitant, en tout cas pas pour moi, mais au moins, cela ressemble à une mission accomplie avec brio. Je pense que nous pouvons rentrer. Et si tu le souhaites, Astorok, tu n'auras qu'à demander là-bas à intégrer plutôt la Guilde de Telbara. Je ne vois pas pourquoi on te le refuserait, et je te le conseille franchement !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Mer 7 Sep 2016 - 19:55

Sualgo et Astorok suivirent Poledra dans la crypte. Il faisait chaud, et la sueur coulait à son front. La "jeune" femme la repoussa d'un geste de la main, et en profita pour peigner rapidement ses cheveux blancs à l'aide de ses doigts. La Dryade-Limace-Gupile et le Minotaure s'étaient attelés à la fouille des lieux, et la Guerrière se joignit à eux. S'approchant des personnes qui avaient été enterrés, elle s'appliqua à les remettre dans une "bonne" position, tout en murmurant une prière à Théno à leur intention. Elle remit en place les quelques symboles religieux qui avaient échappé à la destruction, avant de s'appuyer contre une des colonnes. Sualgo annonça son intention de revenir à la surface, mais annonça à Astorok qu'il pouvait toujours tenter sa chance à Telbara si cela ne fonctionnait pas ici. Puis, il quitta les lieux. Poledra, toujours appuyée contre la colonne, se tourna vers le Minotaure :

"Je sais que Lectone ne t'as pas bien traité, ni bien accueilli. C'est un tacoman, et il a des préjugés de tacomans, quand bien même il fait partie de la Guilde des Guerriers. D'une certaine façon, malgré mon ascendance estanole, j'ai réussi à passer entre les mailles du filet. Sans doute parce que je suis une femme, qui sait ? De plus, je le soupçonne d'être jaloux de l'attention que je te porte... Enfin... C'est un homme, cela ne m'étonnerait pas de lui. Quoi qu'il en soit, je m'excuse auprès de toi pour son comportement."

Elle inclina la tête, avant de froncer les sourcils. Elle sentait la colonne contre laquelle elle était appuyée bouger dangereusement. La "jeune" femme était toujours penchée, et elle se retourna, pour voir que la jonction entre le pilier et le toit de la crypte avait été cassée, compromettant grandement l’intégrité de la structure. Poledra, un air paniqué sur le visage, se retourna et, vainement, tenta de retenir la colonne qui tanguait à présent dangereusement, tout en criant à Astorok de fuir. Puis, elle se concentra. Sa peau, sa morphologie changèrent radicalement, tandis qu'elle se transformait en un véritable géant d'argile, alors que ses vêtements, soumis à une forte tension, se déchiraient et tombaient en lambeaux à ses pieds. La colonne s'effondra, entraînant avec elle une partie du toit. L'Argilite leva les bras, retenant au mieux les moellons qui se détachaient. Peine perdue : par un effet de vague, les pierres tombèrent rapidement, et la crypte s'écroula sur elle.

Alors que la poussière retombait, elle dégagea les pierres qui "pesaient" sur elle, avant de s'extraire de ce "piège" et d'apparaître sous sa forme d'Argilite au reste du trio. Lectone était à genoux, les yeux exorbités et la bouche béante, surprit au plus haut point.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mer 14 Sep 2016 - 13:05

Rapport des fouilles : rien. Aucun danger. La chivaze était la seule ici et elle semblait être juste une créature sauvage ayant élu domicile dans la crypte, donc rien de magique. Une mission qui selon moi fut mener avec succès. On avait de quoi être fière de nous. Sualgo était un peu déçu de n’avoir pu se battre. Je le comprenais, il était comme moi, ivre de combat. La prochaine fois, il pourra sans doute livrer un magnifique duel où il fera mordre la poussière à son adversaire. Par contre, je ne compris pas de suite son allusion. Il disait de me faire accepter dans la guilde de Telbara. Que sous-entendait-il ? Que je ne me ferais pas accepter à Tacomnal ? Si oui, comment pouvait-il le savoir ? Ou bien, il voulait que je sois dans cette autre ville pour l’accompagner sans doute.

La dryade sortit en premier, ne supportant pas la chaleur encore présente dans la crypte et ayant repris son apparence d’origine. Nous allions sortir aussi, mais Poledra voulut me parler. Elle présenta ses excuses au sujet de Lectone, cet idiot. J’aurais préféré que ce soit ce gringalet qui le fasse, mais je trouvais la démarche de la jeune humaine charmante. Elle m’expliqua un peu la mentalité humaine, surtout celle de ceux vivant dans cette région du continent. Il ne m’aimerait pas à cause de mon sang minotaure, mais serait jaloux de la relation entre Poledra et moi. Je ne vis pas pourquoi. Mais les humains n’étaient pas connus pour leur logique. Je la remercie de ses paroles très touchantes. Mais alors que nous allions quitter enfin cette maudite crypte, la guerrière remarqua quelque chose.

La structure s’était fragilisée, et la colonne contre laquelle elle s’était appuyé menaçait de tomber. Elle se plaqua contre cette dernière pour l’empêcher de céder. Les dégâts provoqués furent plus graves que nous l’avions imaginé. La colonne qui soutenait le toit devint aussi fragile que de la paille. Des morceaux de pierre à son sommet commencèrent à tomber au sol. Poledra me cria de fuir. Mais je ne le voulais pas, elle ne pourrait pas tout retenir à elle seule, elle n’était qu’humaine. J’avais plus de force et je pouvais aider à soutenir la structure pour qu’elle, elle puisse fuir. Mais voilà que je vis sa peau se changer. Elle devenait bizarre. N’ayant le temps de faire quoi que ce soit, un gros morceau du plafond s’écroula juste devant moi et me fit reculer jusqu’à l’entrée. La poussière et les débris m’obligèrent à sortir.

Ayant rejoint les autres à l’extérieur, nous regardions impuissant la crypte s’écrouler. La grosse structure de pierre n’était plus qu’un amas de débris et de poussières.

Astorok – On est peut-être aller un trop fort non ?

Ne voyant plus Poledra, je fus effrayée qu’elle se soit fait écraser.

Astorok – Poledra ! Criais-je.

Ce fut alors que de gros blocs de pierre se poussèrent et que la poussière retomba, dévoilé un immense colosse d’argile. Il se tenait là, devant nous, debout, nous fixant de ses grands yeux vides. Qu’est-ce que c’était que ça ? La chose se tenait là où fut la guerrière. On vit des vêtements déchirés autour du monstre. Nous étions tous choqués de voir une telle créature devant nous, nous en étions médusés. Cette chose avait tué la guerrière ? Je me souvins d’avoir vue sa peau commençais à changer, prenant une couleur semblable à celle de ce géant. Était-il possible que….

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Mer 14 Sep 2016 - 20:06

Sualgo croyait avoir entendu Poledra sortir en même temps qu'Astorok, mais non, il n'y avait que le Minotaure. De toute façon, c'était à lui que Sualgo s'était adressé. Astorok fronça les sourcils d'un air perplexe, comme s'il n'avait pas compris quelque chose dans ce que venait de dire Sualgo. Certes, il revenait encore sur le sujet du choix entre la Guilde de Tacomnal et celle de Telbara. Peut-être qu'il en devenait agaçant, mais il n'y pensa pas. Sualgo était convaincu que la mentalité tacomane finirait par dégoûter Astorok et par lui gâcher son intégration à la Guilde des Guerriers. A Telbara, il serait apprécié à sa juste valeur, d'autant qu'en matière de combattants, les Minotaures avaient même de très bons préjugés, puisqu'ils étaient naturellement de terribles adversaires en combat direct. Par ailleurs, si Sualgo et Astorok étaient assignés au même siège de la Guilde, ils pourraient plus facilement partir en mission ensemble.

Soudain, un bruit effroyable de pierre provint de la crypte, faisant sursauter Sualgo, qui vit l'édifice s'effondrer sur lui-même. Mais Poledra... n'était pas encore sortie. Sualgo sentit la panique l'envahir, et il dut en être de même pour Lectone.

ASTOROK – On est peut-être aller un trop fort non ?

Il n'avait même pas réalisé... Mais il ne tarda pas en voyant les regards affolés de l'Humain et du Gupile.

ASTOROK – Poledra !

Lectone se précipita vers l'éboulement, et Sualgo voulut l'imiter... mais il ne put rien faire contre sa propre lenteur. Il n'avait fait que deux mètres, alors que Lectone venait d'arriver à l'éboulement, quand les roches bougèrent d'elle-même. Tout le monde se figea. Quelqu'un cherchait à s'extraire de l'éboulement. Poledra ? Non, les roches étaient repoussées avec trop de force pour que ce soit elle.

C'est alors qu'un énorme golem d'argile s'extirpa de l'éboulement. Ce n'était pas un simple golem : celui-ci mesurait bien le double d'un golem normal ! Pourtant, il n'y avait eu aucune trace d'argile à l'intérieur de la crypte, et aucun endroit où aurait pu se cacher un monstre de cette taille. Lectone resta tétanisé, sous le choc. Sualgo, sous sa forme secondaire, n'aurait eu aucune peine à distancer un golem d'argile, lent comme ça devait être, même de cette taille... Mais il avait quitté sa métamorphose seulement une minute plus tôt et n'allait plus pouvoir y revenir avant trois heures. Or, le Gupile était au moins aussi lent à se déplacer que ce colosse d'argile.

SUALGO – Cela manquait un peu d'action pour moi... mais là je commence à paniquer, je vous l'avoue...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Jeu 22 Sep 2016 - 15:17

La masse d'argile s'éleva au-dessus du trio, dont les émotions oscillaient entre la terreur et la surprise mêlée de crainte, d'après les expressions qui se dessinaient sur leurs visages. Lectone, en particulier, était totalement tétanisé. Quand la crypte s'était effondré alors que seuls Sualgo et Astorok en étaient sortis, il avait poussé un hurlement d'horreur en tombant à genoux. Puis, la créature argileuse parvint à s'extraire des décombres, et se fut sans doute la vision de trop : l'Humain était en un tel état de choc qu'il ne parvenait qu'à émettre de faibles sons, et ne parvenait à bouger. Son corps était parcouru de tics nerveux.
Pendant ce temps, la masse argileuse s'était extraite des décombres. Sa tête "fixait du regard" chacun des membres du trio, et un air de tristesse parvint à s'imprimer sur ses traits. Poledra leva doucement un de ses bras, sans montrer d'animosité, avant de parler :

"Je vous en prie, n'ayez crainte... C'est moi, c'est Poledra. Je... Comment dire ? Il s'agit de ce que je suis réellement. Je fais partie, par mon père, d'une race de... De semis-golems, si je puis dire. Et j'ai la possibilité de prendre cette forme à volonté, cela m'a déjà sauvé la vie auparavant. Je n'ai pas eu le choix cette fois-ci. Je... Je..."

Elle parvint, avec un certain effort de volonté, à modeler sa tête pour la faire ressembler à son visage humain. Ainsi, ses interlocuteurs auraient un visage relativement familier auquel parler. Elle s'avança et, précautionneusement, prit Lectone dans ses bras, d'un geste maternel et protecteur. Ce dernier, assez instinctivement, enlaça le visage "féminin" de la créature d'argile.

"Je souhaiterais vous expliquer cela plus en détail, mais je souhaiterais prendre soin de Lectone avant... Le pauvre."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Ven 23 Sep 2016 - 9:12

Nous étions tous tétanisés devant l’immense géant d’argile qui se tenait devant nous. Je ne savais quoi faire, l’attaquer me semblerait stupide comme décision. Personne ne fit le moindre geste. Si jamais cette créature décidait de nous attaquer, nous nous défendrons, mais je ne savais pas vraiment qu’elle était la nature du géant et d’où il venait. Le voir là où se trouvait Poledra il y a quelques instants me donna une sensation plus qu’étrange. L’imposant golem, c’était ce qu’il me semblait être, leva un de ses bras vers nous. Une attaque ? Non, on ne dirait pas. Mince, j’étais tellement surpris que je ne serais si j’arriverais à riposter contre une telle bête.

Poledra - Je vous en prie, n'ayez crainte... C'est moi, c'est Poledra. Je... Comment dire ? Il s'agit de ce que je suis réellement. Je fais partie, par mon père, d'une race de... De semis-golems, si je puis dire. Et j'ai la possibilité de prendre cette forme à volonté, cela m'a déjà sauvé la vie auparavant. Je n'ai pas eu le choix cette fois-ci. Je... Je..

Comment aise possible ? Je ne comprenais pas ce qu’elle me disait, mais savoir que c’était Poledra, c’était… C’était… Quel genre de magie est-ce donc ? Était-elle une de ces personnes qui pouvait se transformer ? J’ai entendu dire que certains pratiquants de la magie pouvaient se transformer en tout un bestiaire. La tête du golem se changea pour prendre celui de la jeune femme. Difficile de mettre sa parole en doute en voyant ça. Elle attrapa Lectone qui était le plus choqué d’entre nous. Elle n’allait pas lui arracher la tête, mais tous deux échangèrent une étreinte.

Poledra - Je souhaiterais vous expliquer cela plus en détail, mais je souhaiterais prendre soin de Lectone avant... Le pauvre.

J’aurais tout entendu. La stupeur diminua en moi et j’arrivais à de nouveau parler et à savoir quels mots employer pour me renseigner. Je n’avais jamais vue ce type de magie, même si je n’en avais presque jamais vue. Mais qui était-elle donc enfin ?

Astorok – Qu’est-ce que tu es ? Je sais que t’es magicienne, on dirait un sort de transformation, mais tu as dit être ce géant.


Elle voulait en parler plus tard, mais j’étais bien curieux de connaître sa nature. Elle avait peur de nous le dire ? Si elle en avait parlé avant, je n’aurais sans doute pas eu une réaction semblable à celle de maintenant, étant différent également des humains du coin, tout comme Sulago. Je n’aimais pas qu’on me cachait des choses, mais je pouvais me montrer compréhensible. La voyante essayée de calmer Lectone, je ne désirais pas gâcher ce moment. Cet humain devait être le plus dérouté de nous tous. Reposant ma hache sur mon épaule, je n’attendis pas la réponse de Poledra et je donnais les nouvelles directives.

Astorok – La mission est accomplis les amis. Rentrons à la guilde pour le verdict.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Sam 24 Sep 2016 - 11:00

Même Astorok ne bougeait pas. Les trois personnes étaient tétanisées de terreur devant le monstre qui avait sans aucun doute écrasé Poledra, soit directement de sa propre main, soit indirectement en causant l'effondrement de la crypte sur elle sans lui permettre de s'échapper à temps.
Le colosse d'argile leva lentement un bras. Presque instantanément, Sualgo analysa ce geste comme non agressif. Non, le colosse ne levait pas un poing pour l'écraser sur Lectone, prostré à ses pieds. C'était plutôt comme lorsqu'une personne levait la main en signe de paix. De paix ?!
Ce monstre voulait la paix ? Il était pacifique ?
Les traits de son visage se modelèrent de sorte à exprimer quelque chose : la tristesse. Qu'est-ce que...

Colosse d'argile – Je vous en prie, n'ayez crainte... C'est moi, c'est Poledra.

Sualgo s'était attendu à tout sauf à ça. Il aurait été moins surpris que cette chose soit une entité magique prête à les servir, que quelque chose que le groupe aurait déclenché dans la crypte aurait éveillée.
Mais que cette chose fût Poledra, ça non, Sualgo n'y avait même pas pensé.

POLEDRA – Il s'agit de ce que je suis réellement. Je fais partie, par mon père, d'une race de... de semi-golems, si je puis dire. Et j'ai la possibilité de prendre cette forme à volonté, cela m'a déjà sauvé la vie auparavant. Je n'ai pas eu le choix cette fois-ci.

Sa voix n'avait plus rien à voir avec la voix normale de Poledra. C'est à peine si l'on pouvait vaguement se dire que c'était féminin. Non, en fait, ça n'avait rien de féminin, c'était simplement la voix caverneuse et puissante d'un golem.
Incroyable... Ainsi donc, Poledra se révélait être autre chose qu'une simple Humaine. Elle avait montré savoir manipuler quelques formes de magies, mais elle semblait dire que cette métamorphose était autre chose, comme une partie d'elle, un trait racial. Elle était réellement un colosse d'argile, capable de se métamorphoser en Humaine, et non l'inverse. Sualgo avait beau être une Dryade, il eut besoin de faire un effort d'imagination et d'ouverture d'esprit pour arriver à assimiler une telle révélation.

Le colosse modela encore les trait de son visage, mais pas simplement pour afficher une expression cette fois-ci : l'argile se modela elle-même pour représenter le visage de Poledra. C'était assez ressemblant, bien qu'un peu grossier. De son corps épais et grand de bien quatre mètres, Poledra enlaça Lectone avec tendresse, et ce dernier, rassuré, lui rendit la pareille.

A vrai dire, Lectone n'était pas le seul à être rassuré. Passé l'effet de surprise, Sualgo souffla et se détendit. C'était peut-être la chose la plus improbable, mais au final la meilleure qui pût être. Poledra était vivante, et Sualgo ne risquait pas de se faire écrabouiller par un monstre sans âme.

ASTOROK – Qu'est-ce que tu es ? Je sais que t'es magicienne, on dirait un sort de transformation, mais tu as dit être ce géant.

Astorok était aussi incrédule que Sualgo. Il finit lui aussi par reprendre ses esprits au bout d'un moment, et déclara l'achèvement de la mission, joignant ses compagnons à rentrer à la Guilde pour qu'il y reçoive son verdict. Sualgo rangea son sabre dans son fourreau et commença à se déplacer, son long corps de limace glissant avec lenteur sur l'herbe sans le moindre bruit. Il eut lui aussi une question à poser à Poledra :

SUALGO – Combien de temps peux-tu rester métamorphosée en Humaine ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Lun 3 Oct 2016 - 15:24

Astorok demanda, ce qui était prévisible, ce qu'elle était. Il savait qu'elle était magicienne, et voyait en ce colosse un sort de transformation. Poledra lui indiqua qu'elle répondrait en chemin. Ils se mirent en route. Alors que le groupe se dirigeait vers Telbara, assez en lentement en raison de Sualgo et du colosse d'argile, la Dryade-Gupile-Limace lui demanda combien de temps elle pouvait rester "Humaine".

"Et bien... Pour répondre avant à Astorok, il s'agit d'une partie de ma nature. Ma taille, ma carrure naturelle et cette forme font partie de moi, si je puis dire. Quant au temps durant lequel je peux rester Humaine... Tout le temps. C'est assez compliqué à expliquer. Disons que je passe d'une forme à l'autre relativement aisément. Je suis née il y a fort longtemps... Mais le temps que je passe sous cette forme... Comment dire... N'est pas compté pour ma forme humaine."

Elle continuait de marcher, tout en cherchant un moyen d'expliquer cela à ses interlocuteurs. Pour elle, il s'agissait de quelque chose de naturel, et elle n'avait jamais éprouvé le besoin de l'expliquer, en particulier auprès de ses "oncles" et "tantes". Et eux-mêmes n'avaient jamais cherché à l'expliquer, puisqu'ils s’intéressaient plus à ses autres capacités qu'à sa longévité, qu'ils n'avaient jamais eu l'occasion de constater. Un autre problème se posait : sa forme, et l'arrivée, à un moment ou à un autre, du groupe dans un village.
C'est pourquoi elle proposa de faire une halte, afin de s'occuper de Lectone et le sortir de son état, au moins de son mieux.
Cela fait, à quelques kilomètres d'un petit village, autre que celui dans lequel ils avaient passé la nuit, Poledra déposa doucement au sol l'Humain, qui s'était endormi entre ses bras. Elle retira ensuite la cape de ce dernier et le déposa sur ses propres épaules d'argiles, avant de reprendre sa forme humaine. La pièce de tissu enveloppa son corps, tandis que les restes de sa robe, qu'elle avait absorbé, ainsi que son chapelet de bois tombèrent au sol. Elle se baissa, afin de les ramasser, avant de nouer sa robe au mieux, usant de la cape pour rallonger son vêtement et cacher ses cuisses. Ensuite, elle se pencha sur un Lectone encore endormi. Elle humidifia ses mains, avant de lui nettoyer le visage. La seule réaction de l'Humain fut un grognement pratiquement imperceptible.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mar 4 Oct 2016 - 12:41

Nous rentrions donc à la guilde, avec Poledra sous sa véritable forme. Cela faisait bizarre de partir avec une femelle dans l’équipe et revenir avec un géant d’argile. Sualgo demanda combien de temps, elle pouvait rester sous cette forme. Cela pourrait s’apparenter à son propre pouvoir de changer de forme. Ah moins que ça ne soit tout autre chose, après tout, je n’étais pas savant pour les races humanoïdes ou animales, je ne savais pas grand-chose de la nature.

Poledra - Et bien... Pour répondre avant à Astorok, il s'agit d'une partie de ma nature. Ma taille, ma carrure naturelle et cette forme font partie de moi, si je puis dire. Quant au temps durant lequel je peux rester Humaine... Tout le temps. C'est assez compliqué à expliquer. Disons que je passe d'une forme à l'autre relativement aisément. Je suis née il y a fort longtemps... Mais le temps que je passe sous cette forme... Comment dire... N'est pas compté pour ma forme humaine.

Cela ressemblait beaucoup au pouvoir de la dryade, sauf qu’il n’existait pas de limite temps. Avec ces explications, cette capacité était bien pratique je trouvais. On pouvait changer de forme, devenir plus imposant et plus fort, ainsi que vivre pour l’éternité, sans que l’âge ne prenne. J’imaginais un guerrier pouvant devenir un géant de ce genre. Il serait sans doute invincible. C’était d’ailleurs le cas pour Poledra, elle était guerrière, sachant manier la magie. Elle en avait fait des dégâts et elle avait beaucoup aidé à accomplir cette mission avec succès, mis à part l’effondrement de la crypte, mais bon.

Nous arrivions non loin d’un village humain. La guerrière proposa d’y faire une halte, ce qui ne me dérangeait pas du tout. Elle déposa au sol Lectone, qui dormait dans ses immenses bras d’argile. On aurait dit un gros bébé. Que c’était pathétique. Il jouait les durs, c’était un guerrier de la guilde qui ne faisait que sa tête, et il n’était qu’un enfant. L’image que je me faisais de la guilde des guerriers prenait un sale coup. S’ils étaient tous comme cela… Ce sera moi qui devrais les motiver à se comporter comme un vrai guerrier, et non eux.

Poledra utilisa la cape de son ami pour se revêtir, une fois qu’elle est reprise son apparence humaine. Elle s’en servit pour se faire une sorte de robe. La massa d’argile qui fondait, laissé tomber au sol ses premiers vêtements qu’elle récupéra. Une fois prête, Poledra s’occupa de Lectone en lui essuyant le visage bien crade. Vraiment, pour moi, c’était du n’importe quoi. Je n’avais rien contre les marques d’attention du genre, ni même contre ceux qui les pratiquaient… Mais c’était un guerrier. On se croirait dans une fable comique d’un barde. Un guerrier pouvait avoir une sensibilité, mais… Bon, passons. Nous profitions de ce petit moment de répit avant d’aller rejoindre le village.

Astorok – Au fait Poledra, il y a un nom pour désigner ce qui fait partis de toi ? Ou tu es un cas unique ?

Je disais cela sans mauvaise attention. Comme c’était tout nouveau pour moi, je voulais en savoir un peu plus. S’il y avait un nom pour la désigner, ce serait mieux que dire « golem » ou « géant », ce qui me serait gênant.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Lun 17 Oct 2016 - 11:42

Elle pouvait rester indéfiniment sous une forme ou l'autre. Whoa ! La chance ! Sualgo fut quelque peu envieux de ce don, car il ne pouvait s'empêcher de le comparer au sien : lui aussi avait deux formes physiques. Pour lui, sa forme bipède n'était pas une transformation en un corps étranger, c'était juste une autre facette de son enveloppe corporelle. Seulement, il devait bien dire qu'il s'identifiait beaucoup plus à sa forme de Gupile, à tel point que lorsqu'il croisait un vrai Gupile, une part de lui le considérait comme un congénère. Plusieurs raisons à cela : il était né sous cette forme et c'était la seule qu'il pouvait conserver indéfiniment. Contrairement à Poledra, il avait donc une forme “primaire”, celle d'un Gupile, et une forme “secondaire”, celle d'une sorte d'homme-poisson aux mains et aux pieds palmés – mais beaucoup plus “beau”, agile et apte à la vie terrestre qu'un iodorion. Non seulement il ne pouvait pas rester sous sa forme secondaire plus de quelques heures – même s'il avait la sensation de pouvoir la maintenir de plus en plus longtemps avec l'expérience – mais en plus, chaque fois qu'il reprenait sa forme primaire, il devait attendre trois heures avant de pouvoir rebasculer sous sa forme secondaire. Poledra n'avait apparemment pas ces contraintes et Sualgo l'enviait sur ce point.

SUALGO – La chance... Moi aussi je possède deux formes physiques, mais j'ai quelques contraintes pour ma forme secondaire que tu n'as pas.

Au bout d'un moment, Poledra demanda à faire une halte, tant qu'ils n'étaient pas encore arrivés jusqu'à un village. De toute façon, quel était le problème puisqu'elle pouvait repasser sous sa forme humaine à volonté ? C'est d'ailleurs ce qu'elle fit à cet instant. Sualgo put alors observer la transformation de ses propres yeux. Ce fut... fascinant, autant que ce devait l'être de le voir lui-même passer d'une forme humanoïde à une forme qui ne l'était pas. L'argile redevint chair, cheveux et poils, et expulsa des vêtements que le golem d'argile avait en fait conservés à l'intérieur de son corps malléable. Ca, c'était vraiment fascinant ! Sualgo essaya de s'imaginer ce que ce pouvait être que de s'enfoncer des trucs à l'intérieur du corps sans rien ressentir de douloureux... mais il arrêta assez vite.

Poledra allongea Lectone au sol avec tendresse. Ce dernier dormait. Sérieusement ?! Comment avait-il fait pour s'endormir ? A sa place, Sualgo aurait été incapable. Il ne doutait pas que l'argile était confortable, l'homme-limace appréciait au demeurant le contact de cette matière, mais l'Humain avait quand même une drôle de façon de gérer ses émotions : sa panique avait laissé place au sommeil alors que le choc émotionnel aurait plus probablement dû l'empêcher de s'assoupir paisiblement.
En plus, Poledra se comportait de façon maternelle avec lui – encore là en lui essuyant le visage de quelques traces d'argile – que Lectone faisait vraiment penser à un nourrisson.

Sualgo, lui, avait un épais filet de mucus qui pendouillait de son museau, mais il ne se l'essuya pas. Pas par fierté : simplement parce que cela ne le gênait pas le moins du monde et qu'il n'y faisait même pas attention tant que personne ne le lui faisait remarquer. Et puis, pour lui, son mucus n'avait rien de dégoûtant, alors avoir un filet qui pendait de son menton, c'est comme pour un Humain avoir des cheveux qui tombaient sur la frange.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Jeu 27 Oct 2016 - 0:57

Poledra supposait que les réactions successives de Lectone étaient dues à un souhait, un souhait fort simple. Celui d'oublier ce qu'il c'était passé dans ce cimetière. La peur soudaine, la frayeur qui lui avait labouré les tripes en voyant Poledra "mourir", puis voir une créature, un golem de glaise qui, une minute auparavant ne se trouvait pas là, se lever des débris de pierre, prenant la vague apparence de son amie, cela avait été trop éprouvant pour lui et le Guerrier, qui se supposait posséder des nerfs d'acier, avait craqué. Et son esprit, afin de lui faire oublier ces évènements des plus traumatisants, en fin de compte, avait préféré s'endormir... Littéralement parlant. A présent, elle attendait son éveil, en compagnie de Sualgo et d'Astorok. L'on avait un risque : celui que son esprit, sous le choc, soit retombé en enfance, voire s'enfuie à travers champ, transformant l'Humain en un véritable cadavre ambulant, sans plus de raison aucune. Astorok la détourna de ses préoccupations, en lui demandant si il existait un nom pour ce qu'elle était. La question fit sursauter la jeune femme qui, à son corps défendant, était bien plus préoccupée par l'état de l'Humain que par des questions sur ce qu'elle était à cet instant présent, quoi qu'elle dise.
Toutefois, elle prit le parti de répondre, étant donné qu'elle ne pouvait plus rien faire pour Lectone, à part attendre. La femme aux cheveux argentés sortit de ses affaires un bol, avant de déposer dedans une balle aqueuse, qui emplit la coupette. Elle but une gorgée rapide, avant de la tendre à Astorok.

"Je ne sais pas réellement. D'après mes oncles et tantes, ceux qui sont comme moi sont appelés "Aergilytes". Cela signifie "Argile Humaine", ou "Hommes d'Argiles", en ancien estanol. Je n'en sais pas vraiment plus. Je suis ainsi, et c'est tout ce que je veux savoir à ce sujet."

Elle n'ajouta pas qu'elle n'était, au départ, qu'un simple test aux yeux de sa famille, afin de déterminer si les Aergilytes se reproduisant avec des Humains donnaient systématiquement naissance à des membres de leur race. Pour autant, elle n'avait jamais su si ses enfants étaient doués des mêmes capacités qu'elle. Elle s'assit au sol, pensive.

"Nous devrions retourner à la Guilde au plus vite. Comment pourrions-nous le transporter plus rapidement ?"

Elle désigna d'un mouvement de menton Lectone, toujours endormi.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Ven 28 Oct 2016 - 11:07

Poledra - Je ne sais pas réellement. D'après mes oncles et tantes, ceux qui sont comme moi sont appelés "Aergilytes". Cela signifie "Argile Humaine", ou "Hommes d'Argiles", en ancien estanol. Je n'en sais pas vraiment plus. Je suis ainsi, et c'est tout ce que je veux savoir à ce sujet.

Aergi quoi ? Hommes d’argiles, je comprenais mieux. Pourquoi ne pas appeler ça plutôt Argélien ou Golemisation ? Ce serait plus facile à mémoriser et à dire qu’Argi, je ne sais plus quoi. Enfin bon, c’était quelque chose qui la concernait, je ne désirais donc pas trop m’attarder sur ce sujet. Cela était une autre race qui vivait sur le continent, rien d’autre à savoir. Mais pourquoi le garder secret alors ? À moins de souffrir également de discrimination pour ça. Je me souvenais de ces golems en tous genres à Tacomnal qui gardaient les portes. Il était possible que certains de son peuple soit réduit en esclavage. Mais des géants comme eux, la moindre troupe humaine n’aurait de chance à les vaincre. Avec leurs immenses poings, ils pouvaient écraser leurs ennemis avec facilité. Bon, j’avais dit que je ne m’attarderais pas sur le sujet, que déjà, cela me prenait la tête.

Poledra - Nous devrions retourner à la Guilde au plus vite. Comment pourrions-nous le transporter plus rapidement ?

Je l’avais déjà oublié celui-là. Décidément, ce Lectone nous en aura fait voir de toutes les couleurs. Il n’avait fait que bêtise sur bêtise pour rester poli. Il a mis en mal notre stratégie, n’a apporter aucune aide pour venir à bout de la Chivaze et le voilà qui dormait à présent comme un bébé. Et dire que c’était lui qui devait me juger. J’espérais sincèrement que tous les autres membres de la guilde n’étaient pas comme lui. Sinon je serais tombé dans une guilde faiblarde. En étudiant la question de Poledra, j’étudiais nos moyens. Poledra ne semblait vouloir entrer dans un lieu dit « civilisé » sous sa forme de golem. Sinon elle aurait pu continuer à porter ce bon à rien. Et Sualgo ne semblait pas apte à porter un humain. Non seulement à cause de sa lenteur, mais son mucus risquerait de causer du désagrément. Bon, il ne restait plus qu’une seule solution selon moi.

Astorok – Je m’en charge.


Ce n’était pas de gaité de cœur, mais il fallait qu’on avance. J’attrapais le corps de l’humain pour le transporter. Malgré que ma force soit plus grande que celle d’un humain, ce dernier pesait bien son poids. Mais je pouvais encore bouger et avancer sans problème. Je donnais ensuite le signal d’avancer, car pour moi, nous avions perdu assez de temps comme ça. Il était temps de rentrer et de faire notre rapport. Malgré ses désagréments, je gardais de bons souvenirs. J’ai aimés cette quête avec Sualgo et Poledra. Ils m’avaient accompagné depuis le début, de cette aventure, et ils m’avaient aidé dans mon adhésion. Pour cela, je leur serais à jamais reconnaissant.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Expert
Expert

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Event le Lun 7 Nov 2016 - 10:43

Astorok Cornes de Fer, Sualgo & Poledra

Les quatre compagnons rentrent ainsi à Tacomnal, où Lectone, qui se réveille en chemin, Poledra et Sualgo sont sollicités pour faire un rapport à Sussian sur l'aspirant Astorok. Chacun est reçu séparément par Sussian. Par commodité, Sualgo se présentera sous sa forme secondaire ; il restera une drôle de créature aux yeux des Guerriers qui le verront, mais il sera plus facilement identifié comme un Dryade, et non comme un Gupile laissant du mucus partout. Même pour Astorok, c'est mieux qu'il soit vu ainsi.
Astorok, justement, est invité à patienter dans le hall. Le temps que Lectone, Poledra et Sualgo soient entendus chacun leur tour, Astorok voit passer plusieurs Guerriers. La plupart l'ignorent simplement. Quelques uns lui lancent des regards à la fois surpris et narquois. Un seul lui adressera la parole, pour le rabaisser, bien entendu.

Le Lieutenant Sussian compare les avis des trois Guerriers ayant accompagné Astorok. Il rend donc sa décision : Astorok est admis à la Guilde des Guerriers.
Il reste cependant une question à régler, une question qui a été soulevée par Sualgo pendant leur mission.
Astorok confirmera-t-il son affiliation à la Guilde des Guerriers de Tacomnal, avec Poledra et Lectone, ou bien préfèrera-t-il être affilié à la Guilde des Guerriers de Telbara, avec Sualgo ?
La décision lui est laissée.


Signé : Athyl
Note : Astorok Cornes de Fer est invité à faire part de son choix par MP envoyé au compte d'Athyl (ne pas envoyer de MP au compte Event).
avatar
Event
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum