Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Dim 22 Mai 2016 - 18:46

Enfin mon grand jour était arrivé. Nous avions marché pendant des toujours pour traverser le territoire Tacoman pour arriver à la capitale. Un très long voyage, mais nous sommes arrivés à bon port et sommes arrivé à la guilde des guerriers. Je fus des pus excités et je ressue avec grande joie ma mission d’admission. D’accord, ma première entrée ne fut pas des plus agréables. Quasiment la totalité des membres furent des humains qui ne voyaient pas d’un bon œil l’arrivé dans leur rang un minotaure, d’ailleurs on m’avait prévenu de cela. J’avais eu droit à des remarques xénophobe, des regards froid, déjà dés le début je me sentis mis à l’écart et oui j’étais très mal à l’aise. Mais je pouvais comprendre qu’ils étaient méfiants vis-à-vis de tout ce qui était étranger, rien avoir avec moi personnellement, de plus je n’étais qu’un petit nouveau, un novice comparer à eux. Si je voulais obtenir ne serait-ce que le minimum de leur respect, je devrais faire mes preuves. C’était pour cela que les missions d’adhésion existaient, en la remplissant comme un professionnel, ils constateront de mes prouesses guerrières et peut-être aussi diplomates et m’accepteront d’avantage. Mais si jamais je devais donner quelque claque et coup sur leur pif pour me faire respecter, je suis leur homme… Enfin minotaure.

Ma mission était de trouver dans un cimetière voisin et chasser une chivaze. Cela ressemble à une chauve-souris géante qui vit dans des tombes et elles peuvent faire très mal. On devait donc se rendre à un village situé vers l’ouest de Tacomnal pour trouver ce lieu maudit. Pour l’instant, le temps printanier était clément et nous risquons d’avoir un beau soleil durant notre promenade. Pour cette mission, nous étions trois. Sualgo la dryade des eaux était resté pour prêter main forte et aussi, l’appel du combat était tout aussi fort pour lui que pour moi. Et Poledra, membre de la guilde de Tacomnal, elle m’avait servi de guide jusqu’à la ville et maintenant, elle nous guidait aussi vers notre prochaine mission. Cela m’arrangeait, on était déjà tous les trois ensembles avant et donc, une forme de cohésion s’était former entre nous. Nous avons déjà combattu plus ou moins ensemble, donc être tout les trois encore réunis était rassurant, avant que je me lance tout seul à l’avenir.

Pendant que nous avancions, je sentais mes jambes se soulevaient comme si j’étais porté par un nuage. Mais la crainte d'échouer m’aidait à rester sur terre. Et oui, je pouvais rater, je me savais faillible, je pouvais me faire tuer ou accomplir la tâche donnée de la façon non souhaitée par les responsables de la guilde. Par exemple que je blesse un innocent ou que je provoque une catastrophe. J’étais un guerrier, mais je manquais encore d’un peu d’expérience. Le stress se développait en moi. Je devais être paré pour le futur combat qui m’attendait. Pour commencer, je fouillais dans ma mémoire le plus possible d’aventures d’Erkour. Il avait selon la légende, affrontait tout les monstres existant d’Orcande. Il a dû déjà affronter une chivaze dans ce cas. Mais aucun souvenir ne me vint. Je me rappelais vaguement de monstres volant qui sont tombé devant lui, mais je n’étais pas trop sûr. Comme il nous restait encore un petit bout de chemin à parcourir, je demandais des renseignements à mes frères d’armes :

Astorok – Qui peut me dire ce que c’est exactement une chivaze ? Ce serait la première fois que j’en rencontre une.

Déjà je savais que cela ressemblait à une chauve-souris et que ça aimait les cimetières et les tombes. D’une idée général, les monstres de la nuit ou des ténèbres, ça dépend comment on les dépeint, n’aimaient ni la lumière et le feu. Cela devait être pareil pour cette bestiole. Je n’avais pas par contre de torche sur moi, ni de sort de lumière. Si ces éléments lui était nuisible, il faudra sûrement l’affronter en plein jour.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 22 Mai 2016 - 19:37

Les regards des gens dans la capitale furent à peu près les mêmes que dans le reste du royaume. D'un côté, l'abondance de population par rapport aux villages, rendait le trio peut-être moins remarquable, et de loin, Astorok était facilement pris pour un esclave comme un autre, tout comme Sualgo, à la limite les gens se demandaient ce que faisait un Gupile en ville sans même s'étonner qu'il fût habillé. D'un autre côté, ceux qui prêtaient vraiment attention au trio, avaient d'autant plus de mal à se montrer tolérants que nous étions là dans la capitale du royaume.

Poledra mena Astorok et Sualgo à la Guilde des Guerriers, où les regards furent à peine différents. La race de Sualgo choquait, même pour un membre de la Guilde des Guerriers de Telbara. Les Guerriers Tacomans savaient qu'en Telbara, on recrutait des Hommes-lézards, des Minotaures, même des Nagas ou des Centaures, et on trouvait cela insensé et loufoque ; mais au moins, on savait que cela se faisait, tandis que voir un Gupile parler et arborer en plus l'insigne de la Guilde des Guerriers, même de Telbara, c'était quelque chose de profondément ahurissant. Pourtant, le Code était clair : tout Guerrier doit le respect à un autre Guerrier, il doit reconnaître son statut peu importe sa race. Sualgo ne fut pas refoulé dehors, bien que d'aucuns grimaçaient en voyant la traînée de mucus qu'il laissait en rampant. L'on plaignait d'avance celui qui serait de corvée de ménage.

Poledra appuya la demande d'intégration d'Astorok. Pour l'instant, le Minotaure était un animal. S'il réussissait à passer les épreuves de la Guilde et si son admission était prononcée, tous devraient le considérer comme un Guerrier à part entière. Astorok fut invité à se mesurer à un vétéran de la Guilde dans un combat-test permettant dans un premier temps d'évaluer son potentiel martial et son attitude au combat. Pendant ce temps, Sualgo resta auprès de Poledra, qui lui présenta Lectone, le Guerrier qui avait eu la tâche de la juger lors de sa demande d'intégration, à elle. Depuis, ils avaient sympathisé. Sualgo le salua d'une poignée de main, que Lectone n'accepta que parce que le Gupile portait des gants.

Plusieurs minutes plus tard, Astorok revint quelque peu entamé par son combat-test. Il accédait à la seconde épreuve : la mission-test. Objectif : éliminer une chivaze qui avait élu domicile dans un tombeau sans pour autant causer d'ennuis aux villages proches. Les Lieutenants de la Guilde avaient estimé que cette mission était de faible priorité et faisait idéalement office de mission-test pour un aspirant.

Après avoir quitté la ville, les compagnons suivirent les indications fournies pour se rendre au tombeau hanté par la chivaze. Sualgo rampait sous sa vraie forme de Gupile. En chemin, Astorok demanda :

ASTOROK – Qui peut me dire ce que c'est exactement une chivaze ? Ce serait la première fois que j'en rencontre une.

De son jeune âge, Sualgo n'avait encore jamais vu de chivazes. Il savait vaguement de quoi il s'agissait : un monstre avec des ailes qui aimait les cryptes et les cimetières. Il n'en savait pas plus.

SUALGO – Quoi que ce soit, ça ne va pas nous résister !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Mer 25 Mai 2016 - 23:30

"Sualgo, je te présente Lectone. C'est lui qui m'a fait passer les tests de la Guilde des Guerriers. Depuis et bien... Nous nous fréquentons, à défaut d'un autre mot."

Lectone sourit, avant de voir que la Dryade lui tendait la main. Il hésita quelques secondes, avant de serrer la main qu'on lui tendait, en partie parce qu'elle était recouverte par un gant... Il ne fit pas mine, ensuite, d'essuyer sa main contre sa tunique. Puis, il changea de conversation, en demandant à Poledra comment s'était passé sa mission initiale.

"Oh, tu sais, les Nains ne sont guère difficiles à vivre... Si l'on oublie leur tendance à m'appeler "Longues-Jambes", bien entendu."

Lectone fit la moue, et déposa sa main sur l'épaule de la "jeune" femme, d'une façon un peu plus qu'amicale. Ils échangèrent un regard, et Poledra finit par acquiescer d'un léger mouvement de tête, autorisant son ami à laisser sa main là où elle était... Astorok sortit de la Guilde, et annonça au trio qu'il allait devoir chasser une chivaze d'un cimetière.

"Je vais venir avec vous... Tant qu'à faire, cela m'évitera de m'encroûter. Si je peux esquiver quelques tours de gardes par la même occasion..."

Ils se rendirent à pied vers les "lieux du crime", comme les avait appelé Lectone en blaguant. Il avait tout juste eu le temps d'aller chercher des provisions et son épée avant le départ. Il marchait à présent à la hauteur de Poledra et tous deux échangeaient de petites blagues, comme ils avaient l'habitude de le faire quand ils étaient ensemble. Le dîner dans la taverne, tel qu'il était prévu, allait devoir attendre quelque temps encore... Alors qu'ils avançaient de concert, Astorok demanda si quelqu'un savait ce qu'était un chivaze. Sualgo rétorqua que non. Poledra prit le temps de réflechir à cela. Elle avait le souvenir d'en avoir vu une, invoquée par l'un de ses oncles, qui s'était fixé comme but d'invoquer toutes les créatures possibles et imaginables afin de les recenser. Pour autant, cela ne l'avait pas sauvé lors de l'attaque d'Astune...

"Il s'agit de sorte de... De gargouilles, à défaut d'autre chose... Et ce sont de détestables créatures, qui parviennent à voler. Ils ont de bonnes griffes et... Je n'en sais pas plus..."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Jeu 26 Mai 2016 - 11:02

Sualgo avait raison, quoi que ce soit, on la battra, on est tout un groupe de guerrier compétant, qu’est-ce qui peut nous résister ? En plus Poledra indiqua bien qu’il s’agissait d’une gargouille ou quelque chose comme ça. Au tant dire qu’un bon coup de hache dans la tête et le problème sera réglé. Et puis, cette bête n’avait pas commis le moindre meurtre jusque-là, elle faisait juste peur. Mais cela voudrait dire qu’elle n’était pas de suite hostile ? Non, elle devait juste arriver dans le coin et n’a pas encore fait de pauvres victimes. Ma hache me démangeait, j’avais envis de me défouler et de venir en aide aux gens souffrant des méfaits de cette chauve-souris. Mais attention, je n’étais pas qu’un bourrin, un tas de muscle massacrant tout sur son chemin. Je me doutais que je doive faire enquêter aussi. On ne pouvait pas juste arriver et tuer la grosse bête. Il serait sans doute important de savoir comment et pourquoi elle était venue afin d’éviter que cela ne se reproduise. Il était important de se débarrasser des nuisibles, mais il était tout aussi important de combattre la source. Venu par hasard à cause de l’odeur de cadavre ? Invoquer par un sorcier ? Venu par un dresseur ? En tout cas s’il y avait de la magie en dessous, ce sera difficile à combattre.

Astorok – Je suis bien content de partir en mission avec vous. Je vous remercie à vous tous pour votre aide.


C’était sincère. Face à un défi, je n’aurais sans doute pas réussis tout seul. Ensemble, nous étions bien plus forts et avions plus de chance de nous en sortir vivant. Mes pensées revinrent sur la bestiole, la chivaze. Je pouvais bien être sûr de nous, confiant, mais une partie de moi doutait toujours. Une petite voix me disait « Cela cache quelque chose, il y a une mauvaise surprise qui nous attend ». D’un autre côté, j’aurais été bien déçu si la mission serait facile. Du challenge, voilà ce qu’il faudrait pour prouver ma valeur et accomplir mon destin. Je ne pouvais faillir, je devais réussir et combattre tout le mal qui oppressait les pauvres gens.

Astorok – On sait pourquoi la chivaze est venu dans ce cimetière ? Magie ou pas ?


Je pouvais demander pour me préparer d’avance à quoi m’affronter. Bien que l’événement de mon adhésion à la guilde fût un moment des plus excitants, le stress demeurait toujours. La preuve, jamais avant mon esprit ne tournait autant. Avant je faisais les choses et je pensais aux choses de façon simple, jamais je ne réfléchissais et cogiter autant. Je vivais le jour au jour, mais là c’était quelque chose de différent, je ne voulais pas louper ma chance de rentrer enfin dans la guilde. Je réfléchissais à toutes les possibilités pour ne pas faire un faux pas, à moins que ce soit de faire ça qui me conduirait à ma perte. Pour me vider la tête, je jouais un peu avec ma hache, faisant quelques moulinets et quelques petits coups bien faibles dans l’air.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Sam 28 Mai 2016 - 9:51

Poledra avait l'air d'en savoir un peu plus sur le sujet, ou du moins c'est ce qu'elle essaya de faire croire. Elle compara les chivazes à des gargouilles. Sualgo fut dubitatif : les gargouilles étaient des sculptures de pierre capables de s'animer par magie, et cela ne correspondait en rien à ce que Sualgo avait pu vaguement entendre des chivazes, qui ne seraient des êtres ni faits de pierre ni animés par magie. Enfin, sur le point d'être animé par magie, Sualgo n'avait absolument aucune certitude, il pensait ça comme ça. Et puis, c'est tout relatif : par exemple, pouvait-on dire d'un mort-vivant qui se relevait de lui-même, qu'il était animé par magie ? Cette question avait de quoi faire débat. Il fallait définir ce qu'était la magie, et cela était un sujet existentiel.

Poledra ajouta que les chivazes savaient voler – jusque là, rien de bien inouï – et qu'elles avaient des griffes. Et aussi qu'elles étaient détestables. Bon, en fait, Sualgo aurait pu dire tout cela, avec peut-être moins d'assurance que Poledra, mais ce n'était là qu'une vague description physique. Si les chivazes avaient de pouvoirs particuliers ou des points faibles, personne dans le groupe n'en savait rien. En somme : ils ne savaient pas comment combattre efficacement une chivaze. Peut-être faudrait-il penser à se renseigner, et Sualgo serait alors encore plus certain de l'emporter contre le monstre.

ASTOROK – Je suis bien content de partir en mission avec vous. Je vous remercie à vous tous pour votre aide.

Le Gupile sourit au Minotaure et lui tapa amicalement l'épaule.

SUALGO – Tu es volontaire, tu aimes le combat, et en plus, tu es un fier Minotaure. Alors le plaisir est partagé !

Personne n'avait encore suggéré de se renseigner d'abord sur les chivazes avant d'aller dénicher le monstre pour le combattre. Il y avait comme une forme d'insouciance pour l'instant. Le groupe avançait vers le lieu indiqué, sans détour. Pour l'instant, personne ne se plaignait de la lenteur du Gupile. Astorok ne l'avait de toute manière jamais fait, Poledra avait une fois présenté ses excuses et ne voulait peut-être pas remettre le couvert sur ce sujet, et Lectone n'en pensait peut-être pas moins. Ou alors, cela convenait à tout le monde de marcher à cette vitesse. Après tout, Sualgo était capable de ramper sur trois kilomètres en une heure, c'était lent pour une personne seule, mais déjà relativement moins pour un groupe de quatre personnes. La Dryade ne se sentit en tout cas pas obligée de se changer en sa forme secondaire. En revanche, si Sualgo savait se maintenir à cette vitesse, il était à peine capable de ramper plus vite, son effort le plus intense pouvait au mieux le faire ramper à cinq kilomètres par heure. Minable. Ca, c'était extrêmement lent. Mais après tout, un Gupile n'était qu'un homme-limace...

ASTOROK – On sait pourquoi la chivaze est venue dans ce cimetière ? Magie ou pas ?

Si Sualgo portait en lui des préjugés raciaux récurrents chez les Humains, il aurait trouvé intéressant qu'Astorok se pose ces questions, montrant ainsi qu'il n'était pas aussi “bourrin” qu'il en avait l'air. Les Minotaures étaient souvent décrits comme des fonceurs à l'opposé de cérébraux. Sualgo tourna la tête vers Poledra et Lectone pour écouter ce qu'ils pouvaient en dire.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Sam 4 Juin 2016 - 1:40

Lectone n'en savait pas plus que Poledra au sujet des chivazes. Cela n'allait pas aider grandement le groupe lors de l'affrontement, si affrontement il y avait. Pour tromper le temps, il sortit une pipe de terre cuite de l'intérieur de son pourpoint de cuir, avant de la bourrer de tabac. Poledra claqua des doigts et fit apparaître une petite flamme au bout de son index, dont elle se servit pour embraser les brins de tabac. Le fait que Poledra sache se servir de la magie était un secret de polichinelle au sein de la Guilde, et cela justifiait son intérêt envers la golemancie. Toutefois, elle n'usait, pour ainsi dire, pratiquement jamais de son pouvoir, ne l'employant d'ordinaire qu'à des fins triviales, tout comme elle le faisait à cet instant.

Pendant ce temps, Astorok avait annoncé se sentir fier d'être aussi bien entouré pour cette mission, et Sualgo avait répliqué en ajoutant qu'il était tout aussi fier de faire partie du groupe. Lectone lâcha une bouffée de fumée, avant d'incliner la tête de concert avec Poledra. La "jeune" femme agita la main, pour faire disparaître la flammèche du bout de son doigt. C'est alors qu'Astorok demanda comment la chivaze avait pu apparaître dans le cimetière, et si la magie avait eu un rôle à jouer dedans.

"Cela est possible. Certains domaines de la magie ne s'encombrent guère de scrupule, et pour un magicien qui s'affranchit des règles, les chivazes sont des convocations de choix. Toutefois, il est nécessaire qu'elle reste à portée de voix pour recevoir les ordres... De plus, il est difficile de maintenir ses convocations très longtemps. Deux jours, c'est déjà long et épuisant, surtout mentalement. Donc je doute qu'elle fasse partie de cette catégorie-là."

"A moins qu'il n'y ait réellement un mage sombre qui tire les ficelles en secret, et l'invoque et la révoque quotidiennement. Mais il devrait vivre dans le cimetière, ce qui semble peu probable..."

Lectone avait retiré sa pipe de sa bouche, le temps de cette tirade, et cracha au sol un peu de la salive en excédent qui s'était formée dans sa bouche. Il reprit quelques bouffées de tabac, avant souffler un cercle de fumée.

"J'ignore comment tu fais pour emmagasiner autant de connaissance, Pol'. Cela doit tenir à toutes tes nuits passées dans la bibliothèque..."

Pour toute réponse, Poledra haussa les épaules en souriant.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Sam 4 Juin 2016 - 12:00

Poledra - Cela est possible. Certains domaines de la magie ne s'encombrent guère de scrupule, et pour un magicien qui s'affranchit des règles, les chivazes sont des convocations de choix. Toutefois, il est nécessaire qu'elle reste à portée de voix pour recevoir les ordres... De plus, il est difficile de maintenir ses convocations très longtemps. Deux jours, c'est déjà long et épuisant, surtout mentalement. Donc je doute qu'elle fasse partie de cette catégorie-là.
Lectone - A moins qu'il n'y ait réellement un mage sombre qui tire les ficelles en secret, et l'invoque et la révoque quotidiennement. Mais il devrait vivre dans le cimetière, ce qui semble peu probable...

Donc, tout restait possible. Nous n’en serions pas plus pas avant d’être arrivé là-bas. C’était ce qu’il s’appelait partir à l’aventure. De toute façon, que ce soit une apparition magique ou non, ce genre de monstre doit se tuer de la même façon. Un coup de lame et on en parlera plus.

Lectone - J'ignore comment tu fais pour emmagasiner autant de connaissance, Pol'. Cela doit tenir à toutes tes nuits passées dans la bibliothèque...

Poledra se donnerait à la lecture ? Je ne savais pas qu’on pouvait concilier un guerrier avec les mots sur un tas de papiers. Déjà que je ne savais pas lire, encore moins écrire, je ne voyais pas l’utilité. Bon après la guerrière était aussi magicienne, les adeptes des arts magiques aimaient semble-t-il ce genre de distraction. Ce serait dans ces pages recouvertes de gribouillage qu’ils détiendraient leur savoir et leur puissance. Ça, je ne comprenais pas pourquoi mettre sa force dans un livre. Chez nous, le savoir se transmet de génération en génération pas nos pères et notre puissance se trouvaient en nous. Nous la travaillons et elle ne nous quitter qu’à notre mort. Tout mettre sur du papier et le laisser au premier venu ou laisser ce savoir pourri dans un coin recouvert de poussière. Nous allons voir si ce que lisait la mage-guerrière nous survirer dans notre tâche. Pendant que nous avancions, je distinguais à l’horizon des formes noir qui se dessinaient droit devant nous. Cela ressemblait à des habitations. Pour l’atteindre, il faudra surement presque une journée pour l’atteindre. Je tendis mon doigt vers ces formes en demandant :

Astorok – C’est bien là où on doit allez ?

J’avais une bonne vue, mais là, j’étais trop loin. De là où j’étais, je pensais distinguer des habitations un peu disperser les unes des autres avec un bâtiment central plus imposant. Je n’arrivais à distinguer rien d’autre et je pouvais aussi fortement me tromper. De plus, même si c’était bien en vue, l’irrégularité du terrain, nous serions bien ralentit durant notre parcours. Ce serait bien tout de même si nous pouvions arriver avant la nuit. Pas que j’avais peur du noir non, mais la nuit, c’était calme et tout le monde dormait, donc il aurait fallu attendre le lendemain pour en savoir un peu plus sur ce qui nous attendait et où se trouvait ce fichu cimetière.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 5 Juin 2016 - 10:26

POLEDRA – Cela est possible. Certains domaines de la magie ne s'encombrent guère de scrupule, et pour un magicien qui s'affranchit des règles, les chivazes sont des convocations de choix. Toutefois, il est nécessaire qu'elles restent à portée de voix pour recevoir les ordres... De plus, il est difficile de maintenir ses convocations très longtemps. Deux jours, c'est déjà long et épuisant, surtout mentalement. Donc je doute qu'elle fasse partie de cette catégorie-là.

Vu sous cet angle, Sualgo avait envie d'être d'accord avec Poledra. Cette chivaze avait été aperçue depuis un moment. En y réfléchissant bien, cependant, même si elle avait été aperçue trois ou quatre fois, il n'était pas impossible qu'un invocateur ait pris possession de la crypte et que son invocation se soit montrée plusieurs fois. Ce n'était pas le plus probable mais ce n'était peut-être pas à écarter totalement.

LECTONE – A moins qu'il n'y ait réellement un mage sombre qui tire les ficelles en secret, et l'invoque et la révoque quotidiennement. Mais il devrait vivre dans le cimetière, ce qui semble peu probable...

Pourquoi vivre dans une crypte ? Il fallait vraiment être quelqu'un de très bizarre. Plus Poledra et Lectone formulaient des hypothèses, et moins il semblait probable en effet que la chivaze soit une invocation. Mais alors la question d'Astorok restait entière : pourquoi la chivaze était-elle venue s'installer dans cette crypte ? C'était peut-être simplement dans la nature de ces créatures. Et si c'était leur habitat naturel ? Une crypte... A l'instar des morts-vivants classiques, ce genre d'endroits était peut-être ressourçant pour une chivaze.

Lectone cracha une glaire engendrée en fumant sa pipe. Il adressa un compliment sur les connaissances de Poledra. Sualgo resta silencieux. Il semblait que tout était dit maintenant sur la mission. Tout n'était que supposition.

Etant situé en hauteur, le groupe put observer le paysage qui s'étendait devant lui. Il y avait ce qui ressemblait à un hameau à plusieurs heures de là. A cette distance, c'était encore assez difficile d'en être certain, mais Sualgo ne voyait pas ce que cela pouvait être d'autre.

ASTOROK – C'est bien là où on doit aller ?

Astorok voulait sûrement savoir si la crypte était proche de ce village. Seulement, Lectone et Astorok parlaient d'un cimetière, mais Sualgo avait compris ce détail de la mission autrement.

SUALGO – Lectone et toi parlez d'un cimetière, mais il me semble que la personne qui t'a détaillé la mission a parlé d'une crypte. Elle a dit que la chivaze n'embêtait pas les villages les plus proches. Je ne pense pas qu'on la trouvera dans un cimetière. Par contre, on pourra toujours demander dans ce village s'ils ont entendu parler de cette chivaze. Des informations nous attendent sûrement là-bas.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Lun 6 Juin 2016 - 14:46

Le groupe parvint jusqu'à des hauteurs, à partir desquelles le quatuor aperçu un village au loin. Toutefois, il se trouvait encore à quelques heures de marche. Astorok demanda si il s'agissait-là de leur destination, ce à quoi Sualgo répondit que, selon les détails de la mission confiée au Minotaure, la chivaze se trouvait dans une crypte, et non pas un cimetière, même si cela ne coûtait rien de s'y rendre pour recueillir des informations. Ils se remirent en route, avant de parvenir jusqu'au village deux ou trois heures plus tard. Le quatuor parvint jusqu'à la taverne, sous le regard curieux voire effrayé de la part des habitants du cru.
Lectone se tourna vers Sualgo et Astorok, alors qu'ils étaient sur le point d'entrer dans la taverne.

"Nous autres, Tacomans, sommes plus... Tolérants que les Estanols, mais cela n'empêche pas les préjugés. Vous feriez mieux de prendre garde ici. Poledra ?"

"Je vais rester avec eux. Cela leur évitera des ennuis, si ils voient un membre de la Guilde des Guerriers de Tacomnal. La plupart ne connaissent sans doute pas l'existence de la Guilde des Guerriers de Telbara, et de toute façon, Telbara est un peu trop... Neutre au goût de la plupart des Tacomans."

"Merci ma chère. Je reviens."

Lectone entra dans la taverne. Cette dernière était assez vide, mis à part quelques anciens qui roupillaient dans un coin, ou biberonnaient de l'alcool bon marché fabriqué artisanalement. Le Guerrier s'approcha du tavernier, qui étalait uniformément la crasse sur son comptoir à l'aide d'un chiffon douteux.

"Bonjour. Affaires de la Guilde des Guerriers. Nous sommes ici pour nous occuper d'une chivaze, dans une crypte, pouvez-vous nous aider ?"

..............................................

Poledra s'était assise et partageait une partie de ses provisions avec Astorok, en attendant le retour de Lectone. Son apparence détonnait sur celles des villageoises : un peu plus grande que la moyenne, les cheveux blancs et surtout coupés courts et une tenue adaptée au combat et aux mouvements amples, cela faisait d'elle le point de mire des regards, pratiquement autant que Sualgo. Heureusement, sa petite tiare, sur laquelle le sigle de la Guilde était visible, leur évitait d'être importunés par les curieux.
Finalement, Lectone sortit de la taverne.

"La crypte en question est à quelques kilomètres de là. Mais la nuit ne va pas tarder à tomber, que fais-t-on ?"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mer 8 Juin 2016 - 8:49

Ce village serait une étape sur notre route avant d’arriver à cette crypte. Là-bas, on pourra sans doute obtenir des informations sur où trouver cette bestiole volante. Nous avancions donc sans nous arrêter, jusqu’à ces habitations des plus pittoresque. Nous nous rendions à la taverne. Ce serait le meilleur endroit pour obtenir des informations, c’était apparemment un lieu très fréquenté par les humains, ils y buvaient et y parler beaucoup. Des personnes, dont le tenancier, pouvaient avoir vent des rumeurs et bien d’autres secrets utiles. Pourquoi donc chercher dans un livre des renseignements alors qu’on trouvait tout dans une taverne ? Par contre, nous ne rentrions pas tous là-dedans. Alors que nous étions sur le seuil de la porte, Lectone se retourna face à nous :

Lectone - Nous autres, Tacomans, sommes plus... Tolérants que les Estanols, mais cela n'empêche pas les préjugés. Vous feriez mieux de prendre garde ici. Poledra ?


Poledra - Je vais rester avec eux. Cela leur évitera des ennuis, si ils voient un membre de la Guilde des Guerriers de Tacomnal. La plupart ne connaissent sans doute pas l'existence de la Guilde des Guerriers de Telbara, et de toute façon, Telbara est un peu trop... Neutre au goût de la plupart des Tacomans.

Apparemment, nous devrions attendre dehors. J’étais un peu déçu, entré dans la taverne et questionner faisait partit du travail du guerrier de la guilde non ? Je supposais et donc les prochaines fois, je devrais le faire seul. Peu importe, j’obéissais, laissant faire ce vétéran ce qu’il avait à faire. Nous attendions donc à l’extérieur, sur le côté pour ne pas gêner le passage des habitants. Mais cela ne les empêchait pas de nous lancer des regards curieux. Ils nous dévisageaient comme des bêtes curieuses. En tout cas, aucun d’entre eux ne nous causa le moindre tort. Chaque villageois qui se rendait ou sortait de la taverne nous regarda un instant puis partit. Pendant tout le temps d’attente, je bougeais à peine. Je ne prononçais aucun mot, un peu mal à l’aise. Je préférais laisser la parole à Poledra et Sualgo qui eux, devaient être de meilleur diplomate que moi. Lectone sortit donc de la taverne avec des nouvelles :

Lectone - La crypte en question est à quelques kilomètres de là. Mais la nuit ne va pas tarder à tomber, que fais-t-on ?

Ce n’était donc pas trop loin. Nous pourrions y arriver rapidement, par contre oui la nuit allait tomber, et comme je l’avais dit, il valait mieux atteindre le Chivaze dans la journée. J’avais peur de dire une bêtise sur le coup, mais je pensais bien que ce qui apporterait de bons points auprès de ceux qui me jugeront digne de rejoindre leur rang, ce serait l’initiative prise durant la mission, son état d’esprit. Et si c’était justement savoir parler quand il le fallait ? Parler et dire quelque chose de mauvais me serait tout aussi préjudiciable. Oh et puis zut :

Astorok – On dors. Et le matin on frappe.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 12 Juin 2016 - 9:45

Le groupe se remit à avancer. A mesure qu'il se faisait plus proche, il s'aperçut qu'il s'agissait bien d'un village, assez banal en apparence. Celui-ci ne devait pas être bien loin de la crypte occupée par la chivaze, et les habitants avaient sûrement quelques informations utiles pour la localiser. Sualgo ne voulut pas apparaître sous sa forme secondaire. Non seulement parce qu'il avait largement l'habitude d'être observé avec dégoût comme un monstre répugnant – ironique quand on sait que la plupart des gens ont une image féérique des Dryades – mais aussi parce qu'il comptait sur son appartenance à la Guilde des Guerriers de Telbara pour ne pas avoir trop d'ennuis. Son statut lui permettait de répondre à des soldats, et la compagnie de Poledra, elle-même Guerrière de Tacomnal, ne faisait que renforcer son assurance.

Le groupe repéra assez rapidement une taverne, sûrement la seule du village. Sualgo se demanda si Astorok oserait entrer dedans pour demander des informations. Si c'était lui qui posait les questions, il risquait de ne pas obtenir beaucoup de réponses, compte tenu du fait que les Minotaures n'étaient vus que comme des animaux. La solution serait que Lectone ou Poledra, un Humain, entre avec lui et fasse jouer son statut de Guerrier pour obliger les gens à répondre à Astorok.
Mais c'est le contraire qui se déroula.

LECTONE – Nous autres, Tacomans, sommes plus... tolérants que les Estanols, mais cela n'empêche pas les préjugés. Vous feriez mieux de prendre garde ici.

Il était amusant de constater comme les Tacomans se sentaient toujours obligés de se comparer aux Estanols, bien sûr de façon flatteuse, et vice versa.
Lectone voyait les choses autrement que Sualgo. Il préférait entrer seul pour obtenir plus facilement des réponses. Il est vrai que la Guilde des Guerriers avait pour mot d'ordre de ne pas se mêler de questions politiques. La question de l'esclavage et, de façon plus générale, du traitement des races non Humaines, en était une en quelque sorte. Jouer de son statut de Guerrier pour obliger des Tacomans à répondre à un Minotaure, était peut-être déjà une façon de se mêler de cette question. C'est ce que devait penser Lectone. Sualgo n'était pas de cet avis, mais en plus, il y avait une différence majeure ici : Astorok était un aspirant de la Guilde des Guerriers, il était en mission. S'il réussissait, il serait adoubé membre de la Guilde des Guerriers de Tacomnal, et tous lui devraient le respect.

SUALGO – Je ne comptais pas entrer dans cette taverne de toute manière.

Lectone, Poledra et Astorok ne voyageaient que depuis peu de temps avec Sualgo mais ils avaient déjà pu vérifier que la Dryade-Gupile n'entrait pas dans les auberges de voyage. Ce n'était pas seulement du fait de son absence de besoin de sommeil. Sualgo avait beau ne pas comprendre en quoi son corps était répugnant et son mucus salissant aux yeux des autres races – il n'y avait bien que les Demi-Orcs pour ne faire aucun cas de cela – il avait conscience qu'en entrant dans un bâtiment, il ne pourrait pas éviter de laisser une traînée de mucus en rampant, que son mucus était tenace, difficile à nettoyer, et qu'il ennuirait donc les personnes présentes.
Dans la situation présente, la recherche d'informations pouvant être effectuée indifféremment par Lectone ou Poledra, Sualgo se disait que ce n'était pas la peine qu'il entre. Ou alors cela l'aurait incité à revêtir sa forme secondaire, pour laisser moins de mucus et que celui-ci soit moins tenace.

POLEDRA – Je vais rester avec eux. Cela leur évitera des ennuis, si ils voient un membre de la Guilde des Guerriers de Tacomnal. La plupart ne connaissent sans doute pas l'existence de la Guilde des Guerriers de Telbara, et de toute façon, Telbara est un peu trop... neutre au goût de la plupart des Tacomans.

Poledra disait des choses étranges. La Guilde des Guerriers, qu'elle soit de Tacomnal, d'Estandre ou de Telbara, reste la Guilde des Guerriers. Il était assez connu qu'elle avait un siège dans chacun des trois royaumes et qu'il s'agissait d'un ordre de chevalerie indépendant. D'ailleurs, les insignes des trois secteurs géographiques de la Guilde des Guerriers avaient tous une base commune. Si un Tacoman se permettait de manquer de respect à un Gupile membre de la Guilde des Guerriers de Telbara, il était à la fois inculte et effronté, voire stupide.

Lectone sortit de la taverne au bout de quelques minutes, avec une information : la crypte se situait à quelques kilomètres de ce village. Probablement une heure environ, estima Sualgo dans sa tête. Seulement, la nuit allait tomber incessamment, et ce n'était peut-être pas la meilleure idée que d'arriver à la crypte sans le support du soleil.

ASTOROK – On dort. Et le matin on frappe.

Cela paraissait plus judicieux.

SUALGO – Je suis bien d'accord. Et puis, cette mission est la vôtre, Astorok, c'est votre épreuve, autant vous laisser prendre les décisions. Je m'étonne d'ailleurs que vous ne soyez pas entré dans cette taverne pour interroger le tenancier et les clients. Lectone ou Poledra aurait pu obliger les personnes à vous répondre.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Jeu 23 Juin 2016 - 21:25

Astorok décida qu’il était bien mieux de se reposer pour le moment, et Poledra ne pouvait qu’acquiescer à cela. Lectone haussa des épaules. Il préférait suivre le mouvement. Sualgo accepta lui aussi, mais s’étonna que le Minotaure ne soit pas entré de lui-même dans la taverne pour poser les questions. Après tout, Lectone et Poledra auraient pu contraindre le tenancier à répondre…

"Sans doute. Mais peut-être n’aurait-ce pas été le plus judicieux. Il faut savoir que les habitants de ce genre de village sont bien plus espécistes que les citadins. Même avec nous à ses côtés, le tavernier n’aurait répondu avec bien des difficultés, et quelques jurons de fort mauvais aloi."

Poledra ne put qu’acquiescer. Elle se massa la nuque, avant de se tourner vers Lectone.

"Tu peux aller négocier des chambres ? Deux, par contre. J’ignore encore si Astorok dormira avec toi ou avec moi."

L’Humain se pinça les lèvres, avant d’entrer dans la taverne, en parlant de « la confiance entre amis, entre autre… ». La discussion s’avéra âpre, mais il parvint à négocier deux chambres, et à faire en sorte à ce que Sualgo et Astorok puissent y dormir, ainsi qu’un repas pour trois personnes, et ce sans avoir besoin de réellement menacer le tavernier, en tous les cas, pas plus que nécessaire. Le repas n’était guère copieux, mais il leur permit de reprendre des forces. La jeune femme évita de trop parler, de crainte que son accent ne lui attire de nouveaux ennuis. Il n’y avait guère de clients dans l’établissement, si ce n’étaient les villageois. Le village en lui-même n’était pas sur une route commerciale, ou même sur une grande route tout court…

La jeune femme s’enquit ensuite de ce qui pouvait se rapprocher le plus d’une salle d’eau, et fit la moue en apprenant qu’elle devait se rendre dans l’arrière-cour, puiser un seau d'eau et l'amener dans sa chambre, où on lui laisserait une bassine de cuivre pour qu'elle puisse procéder à ses ablutions. Alors qu'elle partait chercher son seau, Lectone, se curant les dents à l'aide d'un os de poulet, poussa un soupir.

"Les femmes... Toujours à cheval sur la propreté. Je n'ai jamais compris d'où cela leur venait. Et Poledra doit être une des plus pointilleuses à ce sujet dans toute la Guilde..."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Ven 24 Juin 2016 - 9:24

Des chambres furent négociées. Je m’attendais à encore devoir dormir avec les chevaux, mais non, j’avais droit à une chambre d’humain. Leur lit était différent de la couche d’un minotaure. C’était plus sophistiqué, avec diffèrent morceaux de bois attacher ensemble, tenant le matelas en l’air. Ce dernier était composé de paille dans une sorte de sac, on dirait avec une peau de bête par-dessus. Je décris cela, car c’était tout nouveau pour moi, avant je dormais sois sur le sol contre la terre même, ou bien, sur une peau près d’un feu. C’était tout aussi simple et pratique pour moi. J’attendais donc voir ce que cette nouveauté allé m’apporter. J’eus pour compagnon de chambre Lectone. Peut-être que lui, il a déjà dormi dans un de ces lits. On nous apporta un repas. Je n’étais du genre difficile, mais la bouilli servi ne faisait pas trop envie. Un mélange de légumes et de viande dans un bol. J’avalai donc le tout en une ou deux bouchés. Ce n’était pas trop mauvais. Je n’étais pas rassasié, mais ça suffira pour le moment.

Poledra s’était absenter pour aller chercher de l’eau en bas. Elle revint avec un sceau remplis d’eau et s’isola dans une pièce pour se laver. Je me souviens qu’on en avait parler, le dégout des humains, ce qu’ils trouvaient sale, ils l’évitaient sinon ils se lavent.

Lectone - Les femmes... Toujours à cheval sur la propreté. Je n'ai jamais compris d'où cela leur venait. Et Poledra doit être une des plus pointilleuses à ce sujet dans toute la Guilde...


Apparemment, cela ne touchait pas tous les humains. En fait, les femelles sont plus concernées par cette envie de propreté. Si je me réfère seulement à ce qu’a dit son ami. Cette propreté recherche, cela devait avoir avec la santé et peut-être aussi avec la fécondité. Enfin, même nous nous l’avions, mais pas tous les jours. Seulement quand nous étions bien crasseux, où avant un événement important comme lors d’un combat où pour l’après-cérémonie d’union, quand les « époux » s’unissent pour la première fois. Bon, je ne vais pas rentrer dans les détails. On n’était pas là pour ça. Me levant, j’indiquais mon intention d’aller me reposer :

Astorok – Excusez-moi. Je vais me coucher pour gagner des forces pour demain. Une longue journée très dure nous attend demain.

Présentant mes respects, j’allais directement dans ma chambre et m’allongeai dans le lit. Je n’étais pas très rassurée, car je l’entendais craquer sous mon poids, alors que j’y étais monté doucement. Descendant, je préférais opérer différemment. Je pris la couverture qui était au-dessus et comme je l’avais expliqué, je la déposais au sol pour m’en faire une couche. Le sol en pierre n’était pas très confortable, mais cela m’ira très bien. Et puis c’était juste pour une nuit. Si rejoignais la guilde, il faudra que j’en parle justement. Il faudrait que je sache si je devais dormir sur un sol dur ou bien un lit, si c’était un lit, un bien solide. Me servant de mon bras comme oreiller, je me mis à penser à tout et à rien, pour me bercer et m’aider à m’endormir.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 26 Juin 2016 - 18:09

LECTONE – Sans doute. Mais peut-être n’aurait-ce pas été le plus judicieux. Il faut savoir que les habitants de ce genre de villages sont bien plus espécistes que les citadins. Même avec nous à ses côtés, le tavernier n’aurait répondu avec bien des difficultés, et quelques jurons de fort mauvais aloi.

Cela ennuyait Sualgo pour le Minotaure. Il estimait que ce n'était pas en le laissant de côté pendant les phases d'enquête, que l'on allait lui permettre de s'affirmer en tant que potentiel Guerrier. Les gens devaient le respect aux Guerriers ; Sualgo n'en tirait aucun orgueil – il avait suffisamment de confiance en soi et d'humilité pour ne pas ressentir le besoin de mettre en avant son statut à tout bout de champ – mais il savait que la race d'un Guerrier ne devait avoir aucune incidence sur le respect que la population devait lui montrer. Qu'un Guerrier, soit un Humain, un Nain, un Tigrain ou un Minotaure, il restait indifféremment un chevalier et les habitants des Royaumes de Tacomnal et d'Estandre lui devaient le même respect, ne leur en déplaise. Astorok n'était pas encore un Guerrier mais il aspirait à le devenir et Sualgo n'avait aucun doute du succès de son but. Il était donc injuste de lui épargner le regard et les jurons de la population.
Poledra parut acquiescer, cela n'étonna pas Sualgo car la femme semblait avoir la même mentalité que son compatriote. Le Gupile voulut malgré tout défendre son opinion.

SUALGO – Je ne suis pas d'accord pour épargner Astorok. Il veut devenir un membre de la Guilde des Guerriers de Tacomnal, et il en sera un. C'est un Minotaure, mais n'en déplaise aux gens, c'est un aspirant chevalier. Je pense qu'il faut permettre à Astorok d'asseoir son statut.

Sur ce, Poledra, Lectone et Astorok devaient avoir besoin de sommeil. La femme aux cheveux blancs demanda à Lectone d'aller « négocier des chambres », pour ne pas laisser le Minotaure dormir dans les écuries. Lectone alla mener à bien la discussion avec l'aubergiste et revint avec de bonnes nouvelles.

SUALGO – Bien, je vous attends à l'extérieur du village, je serai à l'aube à quelques dizaines de mètres du moulin à eau.

Les trois prirent congé de lui pour la nuit. Le Gupile alla errer dans un bois proche. Il repéra les sentiers empruntables dans la direction de la crypte hantée par la chivaze. A l'aube, il attendit à une quarantaine de mètres du moulin à eau. L'été promettait de belles journées ; le Gupile se doucha avec l'eau du ruisseau, fluidifiant son mucus et hydratant sa peau de limace.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Lun 27 Juin 2016 - 21:59

Accroupie dans la petite bassine de cuivre que l'aubergiste lui avait passé pour qu'elle puisse faire ses ablutions, Poledra se nettoyait au mieux, armée d'un morceau de tissu humide. L'eau, tout juste tirée du puits, était fraîche, et elle sentait la chair de poule s'installer sur son corps au fur et à mesure qu'elle y passait la pièce de tissu. Elle finit par prendre le seau et se le renversa sur la tête, avant de s'ébrouer. Elle renifla, avant de se sécher en allumant une petite flamme au creux de sa main et en la passant près de son corps. Puis, elle revêtit rapidement une chemise de rechange, assez longue, avant de s'asseoir sur son lit et de masser son ventre. Malgré le fait qu'elle ne puisse plus avoir d'enfant, son corps semblait toujours perturbé par... Par le même cycle qu'auparavant, mais c'était bien plus douloureux, et durait heureusement moins longtemps.

Sa main se posa à l'endroit où la fine cicatrice blanche barrait son ventre, et elle grimaça de douleur. C'était là où c'était la souffrance était la plus intense. Des larmes perlèrent à ses yeux et elle se pencha, la main sur la bouche, pour tenter d'étouffer un sanglot, avant de le laisser s'échapper. Penchée, elle ne put retenir ses larmes, le corps agité de soubresauts. Elle ne sut combien de temps elle resta ainsi, mais sursauta alors que Lectone entrait dans sa chambre.

"Poledra, tu vas bien ? Je t'ai entendu pleurer en passant devant ta chambre..."

Il referma la porte et s'approcha d'elle précautionneusement. Il s'agenouilla devant elle et la prit dans ses bras, la laissant l'enlacer... Un peu rudement, certes, mais il ne s'en formalisa pas. Poledra sanglota quelques minutes dans ses bras, tandis qu'il la consolait de son mieux. Enfin, sur un dernier reniflement, elle sécha ses yeux d'un revers de main.

"Désolé... Juste... Le manque. Elle l'embrassa doucement sur le front. Va te reposer. Nous aurons fort à faire demain. Merci, Lectone."

Lectone se releva et lui embrassa la paume des mains, avant de lui souhaiter la bonne nuit. Tandis qu'elle s'allongeait dans ses draps, l'Humain sortit de la chambre et se rendit dans celle qu'il partageait avec Astorok. Ce dernier était déjà couché. Le Guerrier s'allongea dans son propre lit.

"Les femmes... Je ne les comprendrais jamais. Enfin... Bonne nuit, Astorok."

Il ne tarda pas à ronfler comme un sonneur de cloche. Sa technique n'était pas irréprochable, et il n'avait pas le coffre naturel des Nains, ni leurs poumons, ce qui l'obligeait à couper net sa performance pour reprendre son souffle, mais il fit d'honorables efforts durant toute la nuit.

Le lendemain, ils se restaurèrent rapidement, et allèrent rejoindre Sualgo. Poledra se tourna vers le Minotaure.

"Le cimetière n'est plus très loin. Comment souhaites-tu que nous procédions ?"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mar 28 Juin 2016 - 9:47

Le matin était levé et nous avions tous mangé un petit quelque chose. Cela ressemblait fort à ce que nous avions mangé hier soir et le repas n’était pas du tout copieux. Après une bonne nuit de sommeil et ce petit repas, on pouvait vraiment dire petit déjeuner, on avait de quoi tenir une bonne partie de la journée. Cela devait être assez pour un humain, mais un minotaure avait besoin de beaucoup de nourriture pour être au meilleur de sa force. On verra comment se passera la journée et j’espérais pouvoir tenir face à une chivaze. Après le repas, nous étions sortis pour voir Sualgo. Comme il était une dryade, il n’avait pas besoin de dormir, je me demandais bien ce qu’il avait fait pour patienter la nuit. Nous nous échangions nos nouvelles, savoir si tout allait bien avant de poursuivre. Poledra s’adressa à moi :

Poledra - Le cimetière n'est plus très loin. Comment souhaites-tu que nous procédions ?


Je fus surpris par sa question. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on me le demande, mais c’était logique, je devais prouver ma force, mais aussi mon esprit logique et de stratège. Je n’étais pas un savant, et je ne savais pas trop comment faire. Jusqu’ici, je me contentais de plus ou moins foncer dans le tas, mais là, je me doutais que ce genre de stratégie ne serait au goût de tous. Me sachant un peu futé, je devais agir avec prudence et réfléchir un minimum. Je n’allais sans doute pas proposé un plan des plus ingénieux avec de la ruse et des installations de piège. Je me tenais bien droit pour montrer mon assurance et cacher mon manque d’expérience. On devra faire quelque chose de basique, prenant notre temps. Déjà que c’était un monstre que je n’avais jamais rencontré, mieux valait se tenir prudent.

Astorok – Nous… Nous pourrions nous y rendre et… Enquêter là-bas. Mon hésitation me trahissait sans doute. Mais je repris vite le contrôle. Trouver des traces qui aiderons à savoir ce que veut cette chose et comment la contrait.


Oui, dans un premier temps faire ça et on verra ce que l’on fera une fois sur place. Il y aura peut-être une explication sur la raison d’être de la chivaze. On le sentait bien l’épreuve, j’étais étudié sur tous les points, sur ce que je faisais et ce que je disais. Je ne comptais pas trop me compliquer la tête, je n’allais pas jouer un rôle, non ! Je comptais montrer qui j’étais réellement, resté naturel, mais montrer le meilleur de moi-même et apprendre de ce que j’allais vivre aujourd’hui. Je n’étais pas un gros bourrin, ni un grand génie, j’étais un peu au milieu et je comptais bien utiliser ça comme avantage, je ne foncerais pas dans le tas sans raison, et je ne perdrais pas de temps en parlotte.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 3 Juil 2016 - 10:16

Comme prévu, Sualgo fut rejoint par Poledra, Lectone et Astorok a l'aube. Ces derniers le trouvèrent pendant qu'il s'hydratait à une quarantaine de mètres du moulin. Le Gupile se redressa en voyant ses compagnons venir vers lui. Sa peau de limace, bien humide, luisait alors que le soleil reprenait ses droits sur l'obscurité nocturne. Le ciel était assez dégagé, la rosée annonçait une belle journée. Enfin... “belle”, pas pour tout le monde : le Gupile préférait quand il pleuvait, et pour lui, c'était ça, le “beau temps”. Poledra s'adressa à Astorok :

POLEDRA – Le cimetière n'est plus très loin. Comment souhaites-tu que nous procédions ?

Elle ne lui avait donc pas posé cette question à la taverne ? En réalité, Sualgo fut surtout surpris par le fait même qu'elle posât cette question en laissant ainsi Astorok décider de la marche à suivre. Peut-être que l'avis de Sualgo sur la façon de traiter l'aspirant Guerrier avait trouvé une résonnance dans l'esprit de la Guerrière tacomane aux cheveux blancs.

ASTOROK – Nous... Nous pourrions nous y rendre et... enquêter là-bas.

Le Minotaure parlait avec un manque d'assurance qui tranchait avec celle affichée par sa posture fière. Sualgo ne porta pas de jugement. Il n'était pas forcément très bon lui-même pour échafauder un plan d'action ; d'autant que dans le cas actuel, le groupe avait peu d'informations sur la chivaze qui, apparemment, se faisait de toute manière assez discrète puisqu'elle n'avait causé d'ennui dans aucun village proche.

ASTOROK – Trouver des traces qui aideront à savoir ce que veut cette chose et comment la contrer.

Sualgo ne voyait pas trop auprès de qui enquêter, ni où. Quels indices pourraient-ils bien trouver ? Peu importe, il suivrait le groupe. Sualgo n'était pas un meneur ; il lui arrivait de n'en faire qu'à sa tête mais s'appliquait souvent à suivre les directives. Lectone et Poledra avaient peut-être plus l'expérience de ce genre d'enquêtes de terrain. Sualgo saurait se montrer utile si le combat venait à s'imposer.

SUALGO – J'ai repéré le terrain pendant la nuit, je sais pas où nous pouvons passer pour nous diriger vers la crypte.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Dim 10 Juil 2016 - 0:35

Astorok fut surprit de la question de Poledra. C'était... Normal, relativement parlant : on lui confiait réellement la responsabilité du groupe entre les mains, et il ne devait pas y être habitué. Lectone profita de l'attente pour bourrer à nouveau sa pipe et en tirer de nombreuses bouffées. Finalement, le Minotaure proposa de se rendre dans le cimetière et d'y enquêter, afin de découvrir où la créature se tapissait, et éventuellement découvrir un moyen de la stopper. Ils acquiescèrent et se mirent en route. Poledra se tourna vers Sualgo :

"Selon toi, l’espace est-il dégagé ? Aura-t-on la place de manœuvrer ?"

Etant donné qu’il avait eu l’occasion de reconnaître le terrain durant la nuit, autant en savoir plus. Elle comptait user de ses dons pour la magie afin de se battre, mais cela nécessitait au moins qu’elle puisse avoir assez d’espaces pour les lancer sans risquer de frapper ses alliés. La Dryade-Gupile lui répondit :

"Je n'en sais pas plus que ce que l'on a dit à Astorok, mais ne vous en faites pas : s'il y a au moins la place pour qu'une chivaze puisse déployer ses ailes, alors cela devrait suffire !"

Elle acquiesça sobrement. Lectone, de son côté, s’échauffa doucement, en faisant mouvoir ses épaules et en s’étirant au mieux. Quelques craquements indiquèrent qu’il n’avait pas eu l’occasion de faire cela depuis un certain temps.
Ils marchèrent silencieusement, jusqu’à atteindre un petit cimetière. Caveaux et pierres tombales parsemaient les lieux, sans ordre précis. La crypte où se trouvait la chivaze était aisée à trouver : il s’agissait de la seule dont l’entrée semblait avoir été forcée. Toutefois, et sans doute à cause des divers passages du monstre, il était difficile de savoir si cela avait été  fait de l’intérieur ou de l’extérieur.

"Bon… On y est. Je vais rester en arrière, en soutien. Comment va-t-on l'attirer ?"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Dim 10 Juil 2016 - 19:00

Nous partîmes donc en direction de la crypte. Sualgo avait profité de la nuit pour repérer les lieux. Je devais avouer que je trouvais cette démarche très courageuse, il était allé explorer les environs seul, alors qu’un terrible monstre rodait dans les parages. Il était un bon guerrier, il en avait l’esprit, malgré que son physique lui procurât une lenteur pour se battre. Mais il devait avoir plus d’un tour dans sa manche, façon de parler. Pendant notre petite marche, Poledra se renseigna sur le lieu. Elle désirait savoir si nous aurions bien assez place pour agir. C’était vrai qu’un groupe de guerrier comme le nôtre aurait besoin de bouger pour attaquer la bestiole. Si nous nous retrouvions bloquer dans un couloir ou sur un terrain difforme, nous serions bien embêtés.

Sualgo - Je n'en sais pas plus que ce que l'on a dit à Astorok, mais ne vous en faites pas : s'il y a au moins la place pour qu'une chivaze puisse déployer ses ailes, alors cela devrait suffire !

Évidemment, si la chivaze avait de grandes ailes, elle ne prendrait pas un endroit trop étroit pour elle. Sauf si pour nid un simple trou lui suffirait et qu’ensuite, elle n’avait pas besoin de grand-chose pour décoller. Nous eûmes un début de réponse assez rapidement quand nous arrivions à la crypte. Nous arrivions dans un cimetière humain, très petit avec sa fameuse crypte au beau milieu. Les tombes étaient disposées sans logique sur la superficie du cimetière. On enterrait là où l’on pouvait les morts. Imaginer un petit labyrinthe où les murs étaient en réalité des tombes. Très lugubres. Pour ma part, j’avais du mal à me déplacer jusqu’à la crypte. Je devais souvent enjamber les terres retournées par respect aux morts. Enfin arriver devant le repère du monstre, nous examinions la structure. C’était un grand cube en pierre avec un toit en tuile noir. Pas de décorations marquantes. La porte d’entrée, en bois il me semblait, était détruites. Quelque chose l’avait défoncé, quelque chose de puissant.

Poledra - Bon… On y est. Je vais rester en arrière, en soutien. Comment va-t-on l'attirer ?

En arrière ? Elle ne semblait pas plus porter par l’ardeur du combat. Bon, on devait sans doute obtenir de l’honneur en optant cette stratégie qui sait. Par contre, pour attirer le monstre, il fallait trouver un bon plan. Ma première idée serait de la faire sortir et l’affronter dehors. Mais elle pourrait nous échapper et s’en prendre à des gens cette fois-ci. Ou bien on entre et on la met en pièces à l’intérieur. Mais l’endroit était petit visiblement, serré, nous serions des proies faciles pour la chose, elle pourrait facilement nous mettre en pièces. On devra agir avec ruse.

Astorok – Bon, on pourrait faire du bruit juste ici. Sualgo et moi, nous nous métrions à couvert à l’entré. Poledra restera en arrière comme elle la proposer. Lectone pour se tenir près d’elle comme renfort. Nous ferons du bruit, qu’elle dort ou non, elle sera sans doute attirée par le vacarme et sortira à notre rencontre. Sualgo et moi la frapperons dès qu’elle sera dehors.


Me tournant vers Poledra je lui demandai :

Astorok – As-tu un sort de distance ? Quelque chose à lui lancer dessus et qui pourrait la désarçonner ou la mettre à terre. Ainsi, nous pourrions attaquer. Si jamais elle nous échappe, il faudra s’assurer qu’elle ne se dirigera pas vers le village humain.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 10 Juil 2016 - 19:57

Les compagnons de Sualgo acquiescèrent, appréciant apparemment son initiative d'avoir repéré les chemins à emprunter. Il n'avait toutefois pas dit être allé jusqu'à la crypte et encore moins l'avoir visitée, aussi fut-il assez surpris quand Poledra lui demanda en marchant :

POLEDRA – Selon toi, l'espace est-il dégagé ? Aura-t-on la place de manœuvrer ?

Comment pourrait-il le savoir ? Elle lui demandait cela, à lui, mais il n'en savait pas plus que ce que le Lieutenant de la Guilde avait dévoilé comme informations pour l'épreuve d'Astorok. Une crypte, avec une chivaze. Point. Sualgo savait comment s'y rendre, mais pas comment le combat se passerait une fois là-bas. Et en réalité, il ne s'en était même pas soucié. Si, vraiment, la crypte était trop petite, ils auraient peut-être la possibilité de combattre la chivaze dehors en la poussant à sortir. Sualgo ne s'en faisait pas. Il était comme ça : il abordait ses missions avec une certaine insouciance et confiance.

SUALGO – Je n'en sais pas plus que ce que l'on a dit à Astorok, mais ne vous en faites pas : s'il y a au moins la place pour qu'une chivaze puisse déployer ses ailes, alors cela devrait suffire !

Cela dit, Sualgo avançait cela sans certitude, car il n'avait pas vraiment idée de l'envergure d'une chivaze. S'il s'agissait d'une petite créature, avec deux mètres d'envergure les ailes déployées, la crypte ne faisait peut-être que trois ou quatre mètres de large entre deux murs opposés, et se battre à quatre là-dedans serait compliqué. En revanche, qu'y avait-il à craindre d'une petite créature ? Sualgo voulait juste se rendre là-bas et aviser. Il n'était ni un meneur, ni un tacticien. Juste un jeune Gupile insouciant et un peu trop sûr de lui en apparence.

Le groupe arriva à un cimetière, en bordure duquel se trouvait la crypte. Astorok prit la peine d'enjamber les tombes avec ses puissantes jambes de taureau. Sualgo rampa entre les tombes, évitant de laisser une traînée de mucus sur les pierres, par respect pour les morts. Le problème était toujours le même : il ne considérait pas lui-même son propre mucus comme sale ni dégoûtant, mais avait conscience que cela l'était pour presque tout le monde, aussi faisait-il attention, du moins autant qu'il le pouvait, car il ne pouvait pas s'empêcher de sécréter son mucus et de le laisser pendre de ses bras et de son menton.

Une fois devant la crypte, Poledra annonça qu'elle resterait en soutien en arrière. Elle était en effet moins armée pour le corps-à-corps qu'Astorok et Sualgo. Chacun laissa Astorok élaborer une tactique. C'était son épreuve à lui.

ASTOROK – Bon, on pourrait faire du bruit juste ici. Sualgo et moi, nous nous mettrons à couvert à l'entrée. Poledra restera en arrière comme elle l'a proposé. Lectone pourra se tenir près d'elle comme renfort. Nous ferons du bruit, qu'elle dorme ou non, elle sera sans doute attirée par le vacarme et sortira à notre rencontre. Sualgo et moi la frapperons dès qu'elle sera dehors.

Sualgo hocha la tête et dégaina son sabre, exécutant au passage quelques moulinets. Il aurait sautillé sous sa forme bipède, mais son corps de Gupile ne lui permettait pas de se décoller du sol.

SUALGO – Nous allons la pourfendre vite fait bien fait, cette saleté !

Astorok s'enquit ensuite des capacités magiques de Poledra. Sualgo écouta, les yeux rivés sur l'intérieur de la crypte. Il sourit en se disant qu'Astorok espérait un sort de distance, alors que c'est justement ce qu'il s'exerçait à apprendre. Sualgo voulait maîtriser un sort d'attaque à distance, de courte portée, pour blesser un ennemi proche tout en le déstabilisant. Il espérait bientôt maîtriser ce sort. Ce jour, il devrait faire sans.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Mer 13 Juil 2016 - 22:14

Poledra se tourna vers Astorok, quand ce dernier lui demanda si elle connaissait quelque chose permettant d’immobiliser la créature. La jeune femme se frotta le menton, avant de s’avancer jusqu’à l’entrée de la crypte, prudemment. Puis, elle apposa la main au sol en ce concentrant, avant de faire de même sur le mur à sa hauteur d’épaule. Des marques ésotériques ressemblant à des éclairs apparurent aux endroits où elle avait touché la pierre. Elle les désigna à Lectone et à Astorok :

"N’y touchez pas, si vous ne voulez pas être paralysés. Si les ailes touchent le mur, il est possible que l’une d’entre elle atteigne la marque laissée dessus."

Elle se re-plaça en retrait et se prépara à se battre. Sualgo fit tournoyer sa lame et on sentait à son attitude qu’il était à la fois excité et impatient à l’idée de se battre. La "jeune" femme sourit et fit craquer ses articulations.
Lectone, pendant ce temps, avait préparé au mieux une torche artisanale en utilisant un morceau de tissu arraché à son pantalon, et un bout de bois. Il battit le briquet et l’embrasa, avant de s’approcher de l’entrée. L’Humain jeta un coup d’œil à l’intérieur, prenant garde à ne pas toucher les pièges mis en place par Poledra.

"Je ne vois rien. Elle se cache sans doute au fond de la crypte. Nous devrions entrer."

Poledra s’écarta encore de quelques pas afin de laisser de la place à Sualgo, pour que ce dernier puisse se mouvoir sans encombre, en attendant la sortie de la chivaze. Lectone, tenant la torche, entra en premier, la main serrée sur la poignée de son épée. Les ombres dansaient autour de la lueur projeté par la flamme de la "torche", déformant légèrement sa perception des environs. Il plissa les yeux. L'intérieur de la crypte, la "salle principale", était de grande taille, au point d'avoir quatre colonnes servant d'étais. Des statues ailées, semblables à des dragons humanoïdes, ou à des gargouilles dessinées par un ivrogne, étaient placées aux quatre coins de la salle. Il s'avança jusqu'au centre, torche levée. Une dalle gravée lui apprit qu'il s'agissait du caveau d'un dénommé Roche Galle.
En face de lui, une gargouille hideuse aux yeux couleurs de rubis... Le fixait du regard, en se renfonçant dans la cavité ? Il s'écarta et fit quelques pas de côtés. Le regard le suivit.

"Oh merde. On l'a trouvé."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Jeu 14 Juil 2016 - 21:29

Sualgo suivit le plan avec grande joie. Il avait dégainé son arme et partit se mettre en position. Je pense que le fait d’avoir dit qu’il se battrait au corps à corps avec un certain avantage sur la bestiole devait le motiver.

Sualgo – Nous allons la pourfendre vite fait bien fait, cette saleté !


Quant à Poledra, elle partit inspecter l’entrer. Pour une raison que j’ignorais, elle examinait le sol en le touchant, puis le mur au niveau de ses épaules et du bout de ses doigts, elle fit apparaitre sur les trois surfaces ces curieux symbole ressemblant à des éclairs. Ils ressemblaient à celui sur le pont, près du petit village Tacoman quand nous nous rendions à la capitale. Je m’attendais plus à un sort de distance comme un éclair, ou une boule de feu ou des flèches explosives, mais je faisais confiance à Poledra, elle devait avoir une idée derrière la tête.

Poledra - N’y touchez pas, si vous ne voulez pas être paralysés. Si les ailes touchent le mur, il est possible que l’une d’entre elle atteigne la marque laissée dessus.

C’était bien comme sur le pont. Un bougre et sa bande furent paralysé, parcourus par de l’électricité qui devait faire bien mal. Pas bête du tout. Si la chivaze passait par là, il y avait de grande chance qu’elle soit touchée par le sort et se fasse paralysé, et nous, nous pourrions la mettre hors d’état de nuire. La jeune mage-guerrière se mit en position de combat en attendant la suite. Par contre, ce qui suivit justement me laissa perplexe. Lectone devait restait en retrait, lais ne sachant pourquoi, il s’était fabriqué une torche et alla explorer la crypte, en faisant attention à ne pas marcher sur les pièges. Mais que faisait-il ? Il était en train de tout gâcher ? A quoi bon me demander quoi faire si ce n’est pas pour suivre les indications ?

Sualgo -Mmmh, dites, l'idée d'Astorok n'est-elle pas d'attirer la chivaze dehors en l'attendant ici ?

Mais si justement. Sualgo et Poledra l’avaient bien compris. Alors pourquoi Lectone faisait n’importe quoi ? Je voulais bien être mis à l’épreuve, tester sur plusieurs domaines physiques et mentaux pour voir si j’avais bien le niveau pour devenir un guerrier de la guilde. Mais s’il s’amusait à tout saboter… Comment allons-nous nous en sortir ? Fallait me le dire que ma véritable mission était de surveiller un vétéran. Là, je ne savais plus trop quoi faire, quoi dire… J’étais un peu perdu et n’eus d’autre réaction que de grogner « Grrr ». Ce fut alors que nous entendions Lectone nous crier :

Lectone - Oh merde. On l'a trouvé.


J’espérais que les humains n’étaient tous aussi stupides ! Il s’était jeté dans la gueule du monstre. Pourquoi ? Oh je n’en sais rien, mais on devra changer le plan. Lectone, s’il voulait survivre, il devra servir d’appât. La chivaze l’avait repéré, il devra fuir pour l’attirer dehors.

Astorok – Fuyez pauvre fou ! Criais-je. Allez les amis ! Crions pour l’attirer !


Je poussais un hurlement, pas des plus puissant pour attirer le monstre sans l’effrayer.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Sualgo le Dim 17 Juil 2016 - 17:39

Poledra se frotta le menton comme si elle réfléchissait à un sort répondant aux attentes d'Astorok. Elle s'avança prudemment jusqu'à l'entrée de la crypte. Par des gestes lents, elle apposa sa main au sol et sur les deux parois opposées. A chacun des trois endroits, sa main laissa une empreinte : un glyphe magique. Sualgo savait ce que cela signifiait : à leur contact, ces glyphes déclencheraient un sort tels des pièges. Poledra annonça l'effet escompté :

POLEDRA – N'y touchez pas, si vous ne voulez pas être paralysés. Si les ailes touchent le mur, il est possible que l'une d'entre elle atteigne la marque laissée dessus.

Sualgo fixa les glyphes un instant. Il doutait que la chivaze allait toucher les parois avec ses ailes en volant, elle n'allait pas se blesser elle-même. Si elle avait élu domicile dans cette crypte, ce devait justement être parce qu'elle y trouvait un espace suffisant pour déployer ses ailes et voler sans heurter les parois ni le plafond. Finalement, c'est le groupe de pourfendeurs qui risquaient le plus de toucher les glyphes, particulièrement celle au sol. A quoi servait de poser un glyphe magique de contact au sol contre un monstre volant ? Sualgo ne comprenait pas bien, mais peut-être allait-il avoir l'explication pendant le combat, si les glyphes se déclenchaient.

Un bruit fit tourner la tête de Sualgo : Lectone venait d'allumer une torche. A quoi bon, puisque le plan était de faire du bruit pour attirer la chivaze à l'extérieur ? Et voilà que l'Humain s'avança à l'intérieur de la crypte. Qu'est-ce qui lui prenait ? N'avait-il pas compris le plan ? Etait-il trop raciste pour suivre le plan d'un Minotaure ? Lectone ne s'était pourtant pas montré comme quelqu'un ayant du mépris pour les races non Humaines. Peut-être cachait-il son jeu mais n'en pensait-il pas moins.

SUALGO – Que faites-vous, Lectone ?

L'Humain s'engouffra dans la crypte, sa torche à la main. Soit il n'avait vraiment rien compris, soit il n'en faisait qu'à sa tête. Sualgo était obligé d'insister pour qu'on laisse Astorok prendre les décisions et pour que l'on procède à sa manière, car c'était son épreuve, et quand il croyait avoir convaincu Poledra et Lectone, il fallait malgré tout que l'un des deux gâche tout. Sualgo était tellement navré pour le Minotaure...

SUALGO – Mmmh, dites, l'idée d'Astorok n'est-elle pas d'attirer la chivaze dehors en l'attendant ici ?

A quoi bon s'étonner, Lectone ne réagissait pas et s'engouffrait toujours plus dans la crypte, partant en éclaireur et rompant complètement avec la tactique d'Astorok. Le Minotaure grogna d'agacement et Sualgo ne put que le comprendre.

SUALGO – Je suis navré pour vous, l'ami. Je vous l'avais dit, que la Guilde de Telbara vous conviendrait bien mieux. Les Tacomans vont presque tous être comme ça avec v...
LECTONE – Oh merde. On l'a trouvé.

Et voilà. Quel idiot celui-là ! Sualgo n'était pas le roi de la tactique, mais au moins, il savait comprendre les ordres. En réalité, l'on serait en droit de lui demander qui il était pour critiquer Lectone, car il n'était pas le dernier à n'en faire qu'à sa tête parfois.

ASTOROK – Fuyez pauvre fou ! Allez les amis ! Crions pour l'attirer !

Là-dessus, le Minotaure meugla. Sualgo aurait cru à un vrai cri de bœuf. Il surenchérit :

SUALGO – Allez viens là sale bestiole ! Viens goûter à la lame de Père Sualgo !

C'est alors qu'il vit Lectone revenir comme un dératé vers eux. Sauf que, sur sa trajectoire, il y avait le glyphe magique de Poledra...

SUALGO – Attention !...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Sualgo
Expert
Expert

Race : Dryade d'Eau
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Poledra le Dim 24 Juil 2016 - 14:33

Astorok cria à Lectone de fuir au plus vite. Ils virent la lueur dansante de la torche sur les murs, tandis que l'Humain remontait les mare rches du caveau. Sualgo lui cria de prendre garde au glyphe apposé par Poledra. Lectone jeta sa torche vers l'extérieur et prit appui sur une des dernière marches, avant de sauter en avant, pour passer à travers l'ouverture du caveau. Il roula au sol et s'arrêta près de Poledra. La seule réaction de cette dernière fut de lui mettre une claque :

"Irresponsable ! Astorok avait un plan et tu l'as gâché bêtement pour on ne sait quelle raison !"

L'Humain se leva et se planta face à la "jeune" femme. On sentait, à l'expression de son visage, à son attitude et à ses poings crispés, fermés, qu'il se retenait de rendre la pareille à Poledra. Cette dernière recula d'un pas. Puis, Lectone se détourna et donna un coup de poing rageur à une innocente pierre tombale.
Poledra le regarda faire, sans mot dire. Il fallait à présent trouver un moyen de faire sortir la créature. Elle l'avait entraperçue à la lueur de la torche de Lectone, mais la chivaze avait cessé la poursuite peu avant d'arriver en pleine lumière. Elle se frotta le menton, se demandant ce qu'il fallait faire par la suite. Il était nécessaire de l'abattre, sinon, la Guilde ne se serait pas soucié de cette affaire.

"Je vais jeter un coup d’œil pour voir si il n'y aurais pas une autre solution pour la faire sortir. Je resterais à l'extérieur, ne vous en faites pas."

Elle s'approcha lentement de l'entrée du caveau et, prenant garde à ne pas toucher les glyphes, elle jeta un coup d'oeil à l'intérieur, tentant de percer au mieux les ténèbres.
La chivaze se tenait juste à l'écart de la lumière solaire, allant et venant tel un lion en cage. Pourtant, elle ne s'approchait pas de la lumière. Apercevant Poledra, elle se tourna vers elle et... "Crissa" en sa direction. La "jeune" femme recula et se retourna vers ses compagnons d'armes, tentant d'assembler quelques-uns des éléments qu'elle pouvait avoir en sa possession. Pensive, elle s'approcha de la torche de Lectone, qui se consumait lentement au sol. Elle attisa la flamme, avant de jeter la torche en direction de la chivaze. Cette dernière "crissa" de nouveau, en s'éloignant autant que possible de la flamme.

"Il semble que cette chivaze craigne la lumière. Si nous parvenions à illuminer le caveau, nous pourrions peut-être la faire sortir..."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Astorok Cornes de Fer le Mar 26 Juil 2016 - 12:04

SUALGO – Allez viens là sale bestiole ! Viens goûter à la lame de Père Sualgo !

Sulagoe et moi-même joignons nos voix pour attirer le monstre vers nous. Vu la taille de la chose, il vaudrait mieux s’écarter au bon moment quand elle sortira pour éviter les coups violents. Lectone sortit en trombe de la crypte apeurer et se jeta au sol. Pourquoi faire son intéressant en entrant dans la tombe si c’est pour fuir comme un poltron de cette manière. Me préparant à sauter sur le côté et vouloir aider Sualgo à se mettre à l’abri de même, à cause de sa lenteur, la chivaze eut un comportement étrange. Elle stoppa sa course dans la crypte et repartit se terrer au fond du mausolée. Pourquoi avait-elle rebroussé chemin ? Un bruit sec et violent se fit entendre. Me retournant, je vis Poledra se disputer avec Lectone. Ce dernier se frotta la joue. Il avait sans doute reçu une de ses fameuses gifles de la guerrière. J’avais une bonne envie aussi de lui coller mon poing dans sa figure à celui-là.

J’étais content de voir que mes deux compagnons de route depuis le début de nos aventures me défendaient. Elle fit un pas en arrière et Lectone frappa de colère une pierre tombale à côté de lui. Poledra le regarda faire tout comme moi, mais avec les yeux remplis de colère, et se mit à réfléchir à la situation. Là, j’avais du mal à en faire autant, je voulais juste cogner aussi, mais je me retenais, car je me doutais que si j’assommais Lectone, la situation ne ferait que s’aggravait.

Poledra - Je vais jeter un coup d’œil pour voir si il n'y aurais pas une autre solution pour la faire sortir. Je resterais à l'extérieur, ne vous en faites pas.

Je hochai la tête en signe d’approbation et la laissai examiner les alentours pour comprendre ce qu’il se passait. Elle restait bien à l’extérieur, elle faisait attention au moins elle, pas comme son ami humain. Elle regardait autour ainsi qu’à l’intérieur, tout en restant bien à l’entrée sans y poser un pied dans le caveau. Elle devait chercher à distinguait la créature. On pouvait entendre par moment cette dernière cracher. Elle menaçait notre amie, mais elle ne voulut s’approcher d’elle. En attendant qu’elle finisse son inspection, je m’adressai à Sulago, toujours énerver au sujet de Lectone. Je voulais en parler un peu comme à un confident pour m’aider à m’apaiser un peu.

Astorok – Comment veux-tu qu’on fasse du bon travail avec des gens comme ça. J’espère qu’il ne nous fera pas tuer.


J’écoutais sa réponse, m’attendant à quelque chose de réconfortant. Poledra revint vers nous avec des nouvelles. Je pensais obtenir des informations intéressantes sur comment combattre la chivaze et… Je ne fus pas déçu…

Poledra - Il semble que cette chivaze craigne la lumière. Si nous parvenions à illuminer le caveau, nous pourrions peut-être la faire sortir...

Très bonne nouvelle ! La lumière sera donc notre arme. Il faudra par contre trouver comment l’utiliser pour la faire sortir. A nouveau je hochai mon imposante tête en signe d’approbation à Poledra pour la remercier.

Astorok – Très bonne idée. On va utiliser ce que tu viens de découvrir. Mais pour cela, je n’ai que deux idées qui me vienne en tête. A moins que nous trouvions un prêtre ou une prêtresse, il faudrait que l’un de nous puisse produire de la lumière par magie pour éclairer toute la crypte. Ou bien nous utilisons plusieurs torches que nous disposerons sur la surface du sol. Mais si quelqu’un à une meilleure solution, je suis preneur également.

On m’avait donné au départ la fonction de chef, en prenant les décisions des manœuvres de combat, et malgré que Lectone est gâcher le premier plan, je me sentais encore obliger de continuer à prendre la suite des opérations. Une façon de montrer que je pouvais adapter notre stratégie malgré les événements imprévus, mais je laissais libres cours aux autres de proposer leur idée, je n’étais pas fermée aux propositions des autres, être un leader têtu ne faisant attention aux autres étaient un risque de courir à sa perte.

•————————————•
L'honneur du guerrier:
avatar
Astorok Cornes de Fer
Champion
Champion

Race : Minotaure
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une chauve-souris grisette qui courait dans le cimetière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum