Des arbres à perte de vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des arbres à perte de vue

Message  Eol le Dim 8 Mai 2016 - 22:46

Les sabots de Kelnozz font un bruit sourd. On avance dans l’herbe. Il y a de plus en plus d’arbres autour de nous. On doit être dans une forêt. C’est beau les forêts. Les arbres et les animaux font du bruit. Mais c’est agréable. Pas comme les gens qui parlent forts. C’est des bruits tout doux. Il y a un peu de vent. Ça aussi, c’est bien. Et ça sent la terre. J’aime l’odeur de la terre. C’est mieux que l’odeur des villes. Il y a des feuilles de toutes les tailles et de toutes les formes. Je ne sais pas les reconnaître. Je n’ai jamais appris. Théo dit : « t’es pas un gland, alors arrête de regarder pousser les plantes ! » Je ne les regarde pas quand je suis avec lui. Mais là, il n'est pas là et il y a quatre vingt quatorze feuilles sur cette branche. C’est beaucoup.

Kelnozz marche devant moi. Les « cloc cloc » de ses sabots sont reposants. Je les entends tous les jours. Depuis quarante neuf jours exactement. C'est beaucoup. Je m'y suis habitué. J'aimerais que ça dure toujours. C'est un bruit qui m'apaise. Ça me rappelle Egfroi. Il me manque.

Je m’approche du centaure. Je pose ma main sur son épaule équine. C’est toujours un peu pareil. Quand je le touche, il recule un peu. Pourtant, il aime bien quand je le gratte. J’ai arrêté de chercher à comprendre. C’est comme ça. C’est tout.

Avec lui, je suis toujours un peu perdu. Parce que je ne sais pas où je suis. Et aussi parce qu’il me dit des choses étranges. Par exemple, il dit qu'on a tous un âme. Même lui. Même les vers de terre. Même l'herbe que je suis en train d'écraser. Je n’arrive toujours pas à le croire. Ce qu’il dit, c’est l’inverse de tout ce qu’on m’a appris. Théo ne serait pas content de savoir que je le laisse me dire ces bêtises.

Je me cogne à Kelnozz. J’étais dans mes pensées. Ça m’arrive trop souvent. Je recule un peu. Il s’est arrêté tout à coup. Alors je m’arrête aussi.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Expert
Expert

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Odyssée le Dim 8 Mai 2016 - 23:22

La forêt respire, douce et vivante. Le bruissement des feuilles est apaisant, il me berce depuis mon enfance. Tendrement endormie, la jeune enfant inspire et expire au rythme des branches et des racines qui la couvent du regard. Dans son sommeil, elle sourit. Malheureusement, son utopique coma est troublé par des bruits de sabots et de pas. Doucement, ses paupières papillonnent puis s'ouvrent sur deux iris d'un bleu trop clairs pour être naturel. Sa peau semble très douce, et alors qu'elle se soulève doucement, écartant un écureuil de ses cheveux et une limace de son genoux, elle aperçoit un centaure immense, aussi imposant qu'un Xolon, au regard profond et obscur. Son visage est bien plus équin que n'importe quel centaure et tout à coup, Odyssée se sent petite, petite comme une souris. Derrière cet être immense se trouve un petit Elfe qui semble perdu dans l'immensité de cette belle forêt. Je souris et me lève, avant de baisser légèrement la tête.

- Bonjour.

Soudain, l'homme bute contre l'homme équin, puis s'arrête, la tête dans le feuillage du vieux chêne au pied duquel la jeune fille à fais sa sieste.
avatar
Odyssée
Novice
Novice

Race : Demi-Drow
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Yawldaec le Lun 9 Mai 2016 - 8:31

Après avoir recouvré la liberté, Yawldaec était finalement resté avec Eol. C'était une situation assez étrange, car le Centaure en voudrait toujours au Demi-Drow de l'avoir poussé dans les bras de son frère et de lui avoir fait connaître l'esclavage et l'humiliation, même pendant seulement quelques jours. Eol était la représentation de cet épisode. Yawldaec ne pouvait pas regarder Eol sans que ce dernier ne lui évoque ces quelques jours d'esclavage. Il ne pouvait pas oublier. Il ne pouvait pas pardonner.

Et pourtant, il avait bien voyagé avec lui. Pendant sept semaines, pas moins. Parce qu'Eol, ce n'était pas que la représentation de quelques jours d'esclavage et d'humiliation, ce n'était pas seulement celui qui l'avait capturé, chevauché et poussé dans les bras de son dément de frère : c'était aussi quelqu'un de différent des autres Humains et pas seulement physiquement. En fait, Eol n'était à proprement parler pas un Humain, mais un Demi-Drow. Pourtant, avec ce que Yawldaec savait sur les Drows, il doutait que ce fût cette nature qui l'eût distingué des Humains par son ouverture d'esprit et sa candeur. Ce devait être autre chose, qui n'avait sûrement rien à voir avec le sang de Drow qui coulait dans ses veines.

Eol était un être attachant. Yawldaec ne pourrait jamais lui pardonner ce qu'il s'était passé, mais il voyait en lui quelqu'un vivant parmi les Humains tout en étant différent d'eux, l'une des seules personnes qui avait eu l'ouverture d'esprit de comprendre qu'il ne fallait pas voir en lui une simple monture ou un outil de guerre. De par sa candeur, Eol dérapait souvent pourtant, cherchant à panser le Centaure comme un cheval : mais Yawldaec, après des mouvements de recul, se laissait toujours faire, parce que c'était Eol, et parce que c'était finalement assez agréable. A condition que personne ne les surprenne à ce moment-là.

Eol et Yawldaec avaient donc voyagé ensemble pendant trois semaines. Yawldaec avait évité d'entrer dans les villes telbaranes. Il avait toujours une mauvaise image de ce royaume humain. Sans le savoir, les deux compagnons se trouvaient maintenant à la lisière d'Elegar'a, la dangereuse forêt habitée par les Elfes Sylvains. S'enfoncer dans cette forêt était un risque de mort, d'autant plus que les Elfes Sylvains ne feraient pas cas d'avertir un Demi-Drow : ils le tueraient à vue.

Cherchant des repères, des traces d'animaux ou de personnes, Yawldaec finit par trouver une étrange femme endormie au pied d'un arbre. Certains animaux se reposaient aussi près d'elle : un écureuil dans ses cheveux, une limace sur sa jambe... La femme avait de longs cheveux blancs comme Eol et un teint de peau tout aussi étrange. Ce n'était pas non plus une Humaine. Le Centaure tendit la tête en reniflant. Cette femme n'avait pas non plus l'odeur d'une Humaine.

Et elle se réveilla.

Elle fut surprise de voir le Centaure, et se redressa, en chassant délicatement l'écureuil de ses cheveux, et en décollant la limace de sa jambe pour la poser sur une feuille.

ODYSSEE – Bonjour.

Yawldaec hocha la tête pour la saluer.

YAWLDAEC – Je ne voulais pas vous réveiller ni déranger les animaux qui se reposaient avec vous.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Eol le Lun 9 Mai 2016 - 9:00

Il y a un bruit cristallin très pur. C’est une voix. C’est pour ça que Kelnozz s’est arrêté. Parce qu'il y a des gens. Des gens qui ont une belle voix. Je me mets sur la pointe des pieds pour voir par-dessus le centaure.

Un écureuil s’enfuit. Dommage. Et il y a quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’humanoïde. Le tissu sur lui est en lin. Je regarde son poignet droit. Il est blanc comme de l’os. Son bras entier est maigre. Ça ressemble à un squelette. Ce n’est pas joli. On dirait un mort. Mais ça bouge et ça parle. Et les morts ne font pas ça.

Je me rapproche de Kelnozz. Je n’aime pas ça. Je n’aime pas les gens. Quand je suis avec le centaure, ça va. Mais s'il y a quelqu'un d'autre en plus, c’est trop. Surtout quand je ne le connais pas.

La voix grave de Kelnozz se fait entendre. Elle ressemble au hennissement d’un cheval. Un hennissement traduit en langue commune.

Leurs deux voix sont très différentes. La première, c’est une rivière qui coule. La deuxième, c’est le grincement des arbres quand le vent les secoue. Ça fait une belle harmonie entre les deux. Je ne peux pas parler maintenant, ça effacerait toutes ces images que j’ai dans la tête.

- Je ne voulais pas vous réveiller, ni déranger les animaux qui se reposaient avec vous.

Kelnozz ne voulait pas le déranger. Si je comprends bien, ça doit vouloir dire qu’on va s’en aller.  Je souris en regardant le tronc du chêne devant moi, parce que c’est poli de sourire quand on rencontre des gens. Je reste collé au centaure. J’attends qu’il s’en aille pour le suivre.
avatar
Eol
Expert
Expert

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Odyssée le Sam 14 Mai 2016 - 11:11

Elle observe quelques instants les deux hommes, silencieuse. Le plus petit est certainement un Drow. Il semble perdu, ou alors très absorbé par ce qui l'entoure. Le lapin gris logé dans le creux de son coude se glisse entre ses jambes lorsque la jeune fille s'assoie dans la position du demi-lotus.

- Je ne voulais pas vous réveiller, ni déranger les animaux qui dormaient avec vous.

Elle le caresse d'une main et écoute attentivement la voix de l'équin. Celle-ci est profonde, avec un fort accent. C'est la première fois qu'elle voit un tel centaure. Il est grand, très grand, rien à voir avec Hill'elan, cet homme a le visage bien plus équin qu'humain. Son nez est aplati, tel un chanfrein, deux yeux entièrement noir et assez écartés rappelaient le regard des chevaux. Ses oreilles étaient longues et pointues, et elles s'orientaient aux moindres bruits, tel celle d'un étalon. Mais ce qui étonnait le plus était sa marque blanche qui démarrait entre ses deux yeux ébènes et remontait jusqu'à la naissance de sa crinière, car ses cheveux n'en était pas vraiment. Ils démarrait à l'orée de son front et finissait en bas de sa colonne vertébrale. La petite Odyssée était bien émerveillée par cet être plus cheval qu'homme, imposant et à la voix rauque et forte. Elle sourit doucement et hoche la tête avant de regarder le petit homme. Il semble apeuré et se rapproche sensiblement de l'équin. Il sourit, mais ne me regarde pas. Il fixe le tronc du chêne au dessus de sa tête. Elle prend doucement la parole.

- Il aurait bien fallu que je me lève à un moment, et ses animaux savent qu'ils me retrouveront demain, il n'y a pas d'inquiétude à avoir écourter notre petite sieste. Je peux vous aider ?

Elle sourit avec tendresse en les observant. C'est étrange de rencontrer de nouvelles personnes ici.

•————————————•
Odyssée la sage
avatar
Odyssée
Novice
Novice

Race : Demi-Drow
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Yawldaec le Dim 15 Mai 2016 - 18:39

La femme à l'apparence et à l'odeur de Demi-Drow prit d'abord un moment pour observer tour à tour ses deux vis-à-vis sans dire un mot. Lentement, elle s'assit en repliant une jambe devant elle, dans l'articulation de laquelle vint de loger un petit lapin. Décidemment, qu'avaient tous ces animaux à se rapprocher d'elle ? Un écureuil, une limace, maintenant un lapin... Il devait y avoir quelque chose de particulier avec cette Demi-Drow, sûrement de nature magique, quelque chose en tout cas qui devait rassurer les animaux. Yawldaec l'observa, de haut, ses yeux détaillant chaque partie de son corps et analysant son attitude. La queue du Centaure ne bougeait pas, ne montrant aucune nervosité. Cela ne signifiait pas pour autant que le Centaure n'aurait aucun réflexe si l'inconnue venait à faire un geste brusque.

ODYSSEE – Il aurait bien fallu que je me lève à un moment, et ses animaux savent qu'ils me retrouveront demain, il n'y a pas d'inquiétude à avoir écourter notre petite sieste. Je peux vous aider ?

Enfin elle parla, après avoir elle-même détaillé le Centaure du regard. Elle avait aussi eu un regard pour Eol, mais Yawldaec semblait l'avoir plus particulièrement fascinée, comme si elle n'avait jamais vu de Centaures. Ses mots étaient pragmatiques et bienveillants.
Dans un premier temps, Yawldaec ne vit pas comment cette femme pouvait les aider, Eol et lui ; puis une question lui vint :

YAWLDAEC – Nous avons beaucoup voyagé, sans direction précise. Sauriez-vous nous dire dans quelle forêt nous nous trouvons ? Y a-t-il une présence de la civilisation humaine dans cette région ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Eol le Lun 16 Mai 2016 - 11:58

Un lapin arrive. Il a l’air doux. Il se roule en boule contre le corps blanc. Et la personne se remet à parler. Je ferme les yeux pour mieux savourer la voix. Encore une fois je suis surpris. Elle est réellement douce comme l’eau qui coule entre les pierres. Le son ondule et caresse mes oreilles. Je n’écoute pas ce que l'homme dit. J’écoute juste la musique de ses mots.

Kelnozz répond. On dirait la chanson de rivière et d'arbres. Je ferme les yeux.

Ah, non. Je ne dois pas rêver. Il faut écouter ce qu’il se raconte. Pour ce qu’a dit l’homme blanc, c’est trop tard. Je n’arrive pas à comprendre ses mots. Ils sont insaisissables comme l’eau. Ils me coulent entre les oreilles. Je suis trop focalisé sur leurs mélodies pour en capter le sens. Mais je me concentre sur les phrases du centaure. J’arrive à en comprendre la fin.

- Sauriez-vous nous dire dans quelle forêt nous nous trouvons ? Y a-t-il une présence de la civilisation humaine dans cette région ?

Kelnozz et moi, on n’aime pas « la civilisation humaine ». On veut juste avancer dans la forêt encore plus. On veut se fondre en elle. Et surtout, on ne veut pas parler avec cet homme blanc. On veut partir. Mais on est poli. Alors le centaure parle et, moi, je souris. Mais je commence à en avoir assez. Alors je m’approche du chêne. Je regarde discrètement le lapin. Je veux le caresser. Mais je n’ose pas m’approcher de l’homme blanc. Alors je m’éloigne. Et je me rapproche à nouveau. Je regarde le chêne, le lapin puis le bras maigre et blanc. Comment faire pour éloigner le lapin du bras sans le toucher ? C’est compliqué.

Je m’approche encore, je tends les bras devant moi en fermant les yeux. Je me penche sur le côté dans une position bizarre pour caresser le lapin sans toucher le bras.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Expert
Expert

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Odyssée le Lun 16 Mai 2016 - 20:24

L'homme équin sembla réfléchir un moment à la question puis la regarda et prit la parole de sa voix fortement douce.

- Sauriez-vous nous dire dans quelle forêt nous nous trouvons ? Y a-t-il une présence de la civilisation humaine dans cette région ?

La jeune fille hoche la tête avec douceur, un sourire bienveillant au lèvres. Elle observe quelques instants l'être qu'elle suppose être un Drow. Il observe le lapin avec émerveillement, tel un enfant découvrant la vie. La belle Demi-Drow sourit avec candeur et le regarde s'approcher d'elle, les yeux fixer sur le lapin, puis s'éloigner prestement vers le chêne avant de revenir et d'approcher doucement et avec grande précaution le petit être blanc sans jamais touché le bras. Elle devine alors qu'il a peur, et que, avec innocence et frayeur, n'ose pas la toucher. Elle ne sait ce qu'il a pu subir, ou s'il est naturellement ainsi, mais doucement, elle prends la parole.

- Attends, regarde.

Elle prends le lapin entre ses mains et le pose face au jeune homme, permettant ainsi que ce dernier n'ai plus crainte de frôler sa peau de neige. Elle se lève ensuite et s'approche du centaure, jetant un dernier coup d’œil bienveillant à cette drôle de créature.

- Si ce jeune homme est un Demi-Drow, faites demi-tour et ne pénétrez pas plus en profondeur la forêt. Nous sommes ici, à l'orée de ces bois, à Elegar'a. Vous avez du traverser Le Méterre. Vous êtes à 14 jours de Telbara en allant vers le nord. Si vous longez la forêt à l'Est en passant par Nivalon et en traversant Le Belline, vous arriverez à Rinaleida. De là; ,vous pouvez traversez Velland et vous rendre au lac Tilleti. Ce trajet devrait vous prendre un mois et demi à pied. De là, vous pouvez choisir de vous rendre aux Plaines Centaures, aux Montagnes Dominantes ou à Ninelon en passant par la Forêt de la Jument. Je me rends moi-même dans les Plaines Centaures dans deux jours pour y rejoindre un ami.

Elle sourit, douce jeune fille épurée entre ses feuilles et ses branches.

•————————————•
Odyssée la sage
avatar
Odyssée
Novice
Novice

Race : Demi-Drow
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Yawldaec le Lun 16 Mai 2016 - 20:59

A peine eut-il fini de poser sa question, que Yawldaec posa son regard sur Eol. En effet, ce dernier se détacha de lui pour s'approcher de la Demi-Drow d'un pas des plus hésitants. Qu'avait-il en tête ? Yawldaec fronça les sourcils, perplexe, observant son “ami” (le terme était encore un peu fort, et Yawldaec ne savait même pas lui-même comment décrire sa relation avec lui) avancer puis reculer, puis avancer de nouveau, le regard absorbé par le lapin. Eol tendit le bras, avec toujours autant d'hésitation. Il voulait caresser l'animal, mais il semblait avoir peur de la Demi-Drow. Cette dernière, au demeurant, ne répondit pas tout de suite à la question du Centaure, car elle était elle aussi intriguée par le comportement de son congénère.

Avec grande douceur, la Demi-Drow prit le lapin et le déposa entre elle et Eol. Cette femme respirait la bienveillance. Mais elle était une Demi-Drow, et même si l'on ignorait sa race, Yawldaec gardait toujours de la méfiance envers les inconnus : le Centaure était tel un animal sauvage qui ne se laissait pas apprivoiser.

L'inconnue se leva et contourna le lapin et Eol pour s'adresser au Centaure, sur le corps de qui son regard se balada encore. Enfin elle revint à sa question, d'une voix douce et agréable aux oreilles :

ODYSSEE – Si ce jeune homme est un Demi-Drow, faites demi-tour et ne pénétrez pas plus en profondeur la forêt. Nous sommes ici à l'orée de ces bois, à Elegar'a.

Au nom d'Elegar'a, le Centaure haussa les sourcils, et fit nerveusement un mouvement de patte et de la queue. Elegar'a ?! La forêt des Elfes Sylvains... Yawldaec et Eol pouvaient remercier les dieux d'avoir rencontré cette femme et d'avoir posé la question. Sans cela, ils se seraient aventurés à une mort quasi certaine sans s'en douter. Quoique le Centaure aurait peut-être fini par deviner à l'allure des lieux qu'ils étaient habités par les Elfes Sylvains, à condition de ne pas croiser une sentinelle rôdeuse trop tôt.

La Demi-Drow continua à parler, mais l'espace d'un instant, elle perdit un peu l'attention du Centaure en s'égarant dans différentes suggestions de direction. Yawldaec n'avait pas la carte du continent en tête. Il voyageait au gré du vent, mais son esprit se brouilla avec toutes les indications fournies par l'inconnue. Il entendit tout de même cette dernière mentionner la Forêt de la Jument, et Ninelon. Mais pourquoi diable voudrait-il voyager jusqu'à la Forêt de la Jument, en pleines terres des Drows ! Son interlocutrice était une Demi-Drow, peut-être avait-elle envie de parler de son peuple d'origine, mais si Elegar'a était déjà une forêt des plus dangereuses, les terres des Drows l'étaient au moins tout autant, et Ninelon étaient une de leurs plus grandes villes. C'est un nom que Yawldaec n'avait pas entendu depuis longtemps, et il aurait été incapable de le ressortir, mais en le réentendant maintenant, il se rappela la nature de cette ville.

ODYSSEE – Je me rends moi-même dans les Plaines Centaures dans deux jours pour y rejoindre un ami.

Oh, vraiment ? Les Plaines Centaures... Yawldaec avait entendu parler de cette région, mais aussi curieux que cela puisse paraître, il ne s'y était jamais rendu. Cette Demi-Drow devait y trouver un ami. Alors... Des Humains vivaient dans les Plaines Centaures ? Il y avait des villes là-bas aussi ? Oh non... Cela ne pouvait être vrai... Yawldaec avait entendu parler des Plaines Centaures comme de terres sauvages où les plus anciennes tribus de Centaures vivaient toujours, à l'abri de toute civilisation humaine.

YAWLDAEC – Les Plaines Centaures... J'ai parfois essayé de les imaginer, je n'y suis jamais allé. Un ami, dites-vous ? Les... Les Humains ont construit des villes, là-bas aussi ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Eol le Mer 18 Mai 2016 - 13:09

Le bras bouge. Des mains encerclent le torse du lapin. L'animal se laisse porter. Il ne bouge pas. Il a les yeux fermés. On dirait qu’il dort. D’habitude, les lapins se débattent quand on les soulève. Surtout les lapins sauvages. Mais pas lui. Il est peut être malade. Les mains portent l’animal en l’air et le déposent juste devant moi. Son nez touche mes chaussures. Il ouvre les yeux. Il a peur. Je le sais parce qu’il fait un mouvement brusque en arrière. Mais les mains blanches et maigres glissent le long de ses flancs. Les doigts s’écartent tout autour du petit animal. Ils l'enveloppent. L'animal est contenu. En sécurité. Il referme les yeux.

Grâce aux mains cadavériques, le lapin n’a plus peur de moi. J’attends qu’elles s’en aillent pour m’approcher du rongeur. Moi aussi je veux être autour de lui. Je pose mes mains sur lui. Je sens son corps tout maigre sous la fourrure toute douce.

J’entends la voix cristalline. Elle recommence à couler dans mes oreilles pour caresser mon cerveau. Et puis l’homme blanc s’éloigne. Je me détends. Je peux parler. Je regarde mes mains et je dis :

- Merci. Tu es gentil.

C’est très bien de dire ça.

Théo dit : « Regarde les gens dans les yeux quand tu leur parles, inspire leur de la peur plutôt que de passer pour un pleutre ». Mais je caresse le lapin et j'oublie d’exécuter ses conseils.

L’homme blanc va vers Kelnozz et parle avec lui. J’entends leurs voix. J’entends les oiseaux. J’entends le cœur du lapin qui bat sous mes doigts. J’entends toute la forêt. Je dis :

- C'est plus doux que Kelnozz.

Je descends mon visage pour caresser l'animal avec ma joue. C’est agréable. Je ferme les yeux, comme lui.

Le centaure et l’homme parlent. Moi aussi, je dis ce que je pense.

- Les lapins voient sur les côtés et au dessus de leur tête. Ils voient partout. C’est pour ça qu’ils sont difficiles à attraper. Mais quand il y a beaucoup de soleil, ils voient moins bien. Ils ont les yeux placés sur les côtés, pas comme les humains mais comme les chevaux, donc ils ont un champ de vision beaucoup plus large. Et ils utilisent plus leur odorat pour percevoir ce qui les entoure, pas comme nous. Les chevaux aussi, mais leur vision dépend de leur race. Parce qu’ils ne réagissent pas de la même façon aux obstacles suivant l’endroit où ils se trouvent. J’analysais ça sur les chevaux de Théo, je faisais des expériences pour chercher ce qu’ils étaient capables de voir, mais Théo n’a pas aimé, alors j’ai arrêté. Les centaures aussi, ils voient plus sur les côtés que les humains. Kelnozz encore plus que les autres. Il perçoit le monde comme un lapin, mais de plus haut. Oui. Ça veut dire que je ne reçois pas les mêmes informations du monde que lui. Et qu’en plus ma façon de les percevoir est différente. C’est pour ça qu’on « voit » les choses différemment. On vit dans le même monde, et pourtant nos deux univers sont différents. Et c’est aussi pour ça que je ne comprends pas toujours de ce qu’il dit.

Le lapin lève la tête. Ses oreilles se dressent. Il a dû percevoir un danger. Il disparait d'un bond. Ce n'est pas une bonne chose.

Je me tourne vers les deux autres :

- On s'en va ?

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Expert
Expert

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Odyssée le Lun 23 Mai 2016 - 20:36

Le demi-Drow la remercie, les yeux sur le lapin. Elle se tourne vers le centaure et débute son explicaiton. Au nom d'Elegar'a, le centaure hausse les sourcils et s'agite, nerveux. Elle sourit tendrement, tentant d'être rassurante. Elle explique l'itinéraire, mais l'homme équin ne semble pas l'écouter. Néanmoins, elle finit son discours.

- Vous n'avez rien à craindre ici, et pensez à la chance que vous avez d'avoir croisé quelqu'un avant d'aller plus loin.

Elle sourit à son regard étonné et curieux. Des Humains sur ces terres ? Jamais ! Son sourire s'étend à ses yeux, qui se font malicieux et rieurs.

- Non, les Humains n'ont rien construits sur ces terres presque sacrées. Mon ami est un centaure, tout comme toi. Il est partit rejoindre ses parents et je lui ai promis de l'y retrouver. Je pars ce soir. Vous voulez m'y accompagner ? Nous pourrions faire route ensemble, je connais le chemin, pour le nombre de fois où je l'ai réaliser.

Alors qu'elle vient de finir sa phrase, l'être elfique démarre un laïus sur le lapin et sa vision du monde. Elle attend qu'il finisse, attentive et à l'écoute, puis s'approche et s'agenouille face à lui. Elle l'observe un instant, étonnée par ce drôle de personnage. Elle jette un regard au centaure, lui sourit puis s'assoie en tailleur et pose une main sur la fourrure douce du lapin.

- Tu as raison, les lapins n'ont pas la même vision du monde que nous, tout comme ton ami centaure. Mais, à défaut, ils ressentent le monde et ce qui les entourent tout comme nous. Ils aiment et détestent de la même manière, et sont tout aussi éblouis par le soleil que nous pouvons l'être. Ils peuvent, ou non, apprécier la beauté des choses, tout comme nous. Mais c'est vrai, à l'inverse, que le monde doit leur être bien différent de par le regard.

•————————————•
Odyssée la sage
avatar
Odyssée
Novice
Novice

Race : Demi-Drow
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Yawldaec le Mer 25 Mai 2016 - 8:29

Voyant le Centaure devenir nerveux en se sachant en Elegar'a, la femme essaya de le rassurer en lui faisant mesurer sa chance d'avoir trouvé quelqu'un à l'orée de cette forêt. Elle avait raison, mais Yawldaec la trouva aussi un peu trop confiante : il ne voyait pas ce qui empêchait un Elfe Sylvain de venir rôder jusqu'ici.
De son côté, Eol caressait le lapin comme un enfant. C'était Eol après tout, un enfant immature et ingénu dans un corps d'adulte. Entre deux échanges de son dialogue avec la femme, Yawldaec entendit son compagnon dire :

EOL – C'est plus doux que Kelnozz.

Yawldaec posa un regard sur Eol un instant. Cette remarque pouvait prêter à sourire, mais le Centaure sauvage au visage sombre et très équin resta neutre. Il réalisait qu'Eol l'appelait toujours par son nom d'esclave. Il allait falloir lui révéler son vrai nom. Yawldaec s'était laissé appeler Kelnozz pour dissocier son identité d'esclave de sa vraie identité. Cela avait été sa manière de lutter psychologiquement contre sa condition. Yawldaec était un Centaure libre et indomptable ; Kelnozz était un esclave des Humains. Aujourd'hui, Yawldaec n'était plus Kelnozz.

ODYSSEE – Non, les Humains n'ont rien construit sur ces terres presque sacrées. Mon ami est un Centaure, tout comme toi.

Alors qu'il n'avait jamais voyagé jusqu'aux Plaines Centaures, Yawldaec ressentit un profond soulagement, comme si cela avait une importance hautement symbolique que les Plaines Centaures fussent vierges de toute occupation humaine. Il espérait y trouver là-bas des Centaures libres, des tribus ressemblant à celle dans laquelle il avait grandi. Il ne voulait plus voir ces hommes-chevaux telbarans qui n'avaient de “Centaure” que le nom mais pas l'esprit en se laissant corrompre par la vie en ville, en acceptant le déni de la Nature, la négligence et la décadence. Il ne voulait pas non plus voir d'esclaves comme en Tacomnal ou en Estandre, ni de Centaures se croyant fiers d'avoir des armes en métal alors qu'ils n'étaient que les bras armés des Humains, à la solde de ces derniers.

L'ami de cette femme n'était pas un Humain, ni même un Demi-Drow, mais un Centaure. Yawldaec serait curieux de le rencontrer, même s'il appréhendait cela en même temps. C'est ce que lui proposa la femme :

ODYSSEE – Il est parti rejoindre ses parents et je lui ai promis de l'y retrouver. Je pars ce soir. Vous voulez m'y accompagner ? Nous pourrions faire route ensemble, je connais le chemin, pour le nombre de fois où je l'ai réalisé.

Yawldaec en avait envie, mais il avait peur en même temps. Ce que venait de dire la femme Demi-Drow sur les Plaines Centaures l'avait profondément rassuré, mais il restait toujours la peur de trouver malgré tout quelque chose de différent de ce qu'il espérait.

Eol intervient, et son laïus sur les lapins et la comparaison entre ces animaux et les Centaures, laissa le temps à Yawldaec de réfléchir à la proposition de la femme. Il avait envie de la suivre. Terriblement envie. C'était comme l'occasion ou jamais de voyager jusque dans les Plaines Centaures et de trouver des Centaures qui lui ressemblaient dans leur attitude et leur vision du monde.
La femme, elle, fut plus attentive au laïus d'Eol. Elle adressa un sourire presque amusé à Yawldaec et s'assit en tailleur à côté d'Eol, caressant à son tour le lapin. Elle répondit à Eol avec gentillesse.

Yawldaec sortit de son trouble, se tournant face aux deux Demi-Drows. Soudain, le lapin se dressa, les oreilles hautes, et partit d'un bond, comme si quelque chose venait de l'effrayer.

EOL – On s'en va ?

Yawldaec observa les alentours, les sens en alerte. Il écarquilla les narines et renifla l'air, espérant capter une odeur si danger il y avait. Pour l'instant, il ne perçut rien, mais ses oreilles pivotèrent en tous sens, comme celles d'un cheval en alerte.

YAWLDAEC – Oui, partons.

Il regarda la femme :

YAWLDAEC – Nous vous suivons jusqu'à votre ami.

Yawldaec continua d'observer les alentours. Sa queue s'agitait, il restait tendu. Il n'y avait peut-être aucun danger, mais quelque chose mettait le Centaure dans cet état de tension. Il prit même son arc et une flèche, pendant qu'Eol se levait et que la femme Demi-Drow ouvrait la marche. Yawldaec ferma la marche juste derrière Eol. Alors qu'ils quittaient la lisière de la forêt, Yawldaec commença à se détendre et rangea son arc. Il se pencha vers Eol pour lui dévoiler :

YAWLDAEC – Eol, tu dois connaître mon vrai nom maintenant : Yawldaec.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Champion
Champion

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Eol le Jeu 26 Mai 2016 - 16:01

L’homme blanc est proche de moi. Trop. Il s’est assit et a caressé le lapin. Son bras était trop prêt. Et puis quand le lapin est parti, il est resté. Je n’aime pas ça. Mais il se met à parler. Encore la jolie voix. Je ferme les yeux. J’essaie de ne pas penser à sa présence. Je me concentre sur la musique qui sort de sa bouche. C’est joli. Je rouvre les yeux et regarde dans sa direction. J'observe son cou maigre et ses cheveux blancs. Ils ont l’air doux. Ils brillent au soleil et ondulent avec le vent.

- J’aime beaucoup vos cheveux.

Et je me lève parce que je ne supporte plus qu’il soit aussi proche de moi. Kelnozz parle. Je suis soulagé.

- Oui, partons. Nous vous suivons jusqu'à votre ami.

Je ne sais pas quel ami nous allons voir. Mais je préfère marcher que d’être collé à l’homme blanc. Alors je m’approche du centaure et me met à avancer.

- Eol, tu dois connaître mon vrai nom maintenant : Yawldaec.

Je continue à avancer sans rien dire. Il s’appelait Kelnozz. J’aime bien ce nom. C’était celui de l’architecte. J’ai donné ce nom au centaure. Mais il devait en avoir un avant ça. Il considère que l’ancien est le « vrai ». C’est dommage. Mais s’il préfère, alors je l’appellerais comme ça. Ça va peut-être être un peu difficile au début. Yawldaec. Il ne faudra pas que je me trompe. On continue de marcher un peu. Je me rappelle qu’il faut toujours répondre au gens quand ils nous disent quelque chose. Alors je dis :

- Yawldaec.

Répéter les derniers mots de celui qui nous parle est la meilleure façon de s’en tirer sans avoir l’air louche. Mais ça, je l’ai déjà dit. Je continue à avancer en savourant l’écoute de son prénom à travers ma voix. Et puis je lève la tête et parle plus fort, pour que l’homme nous entende.

- Je m’appelle Eol. Je suis Estanol. J’habite au domaine de Mortelune. J’ai 29 ans. Ma mère est une esclave humaine mais je n’ai pas pu l’emmener avec moi quand on est parti, avec mon frère Théo. Il est baron maintenant. Mon père était drow, alors que son père à lui était un esclave humain. Je ne suis pas un baron moi. Parce que les demi-races ne peuvent pas être baron à Estandre. Et parce que, de toute façon, je n’aime pas être baron.

Je me tais pour écouter autour de nous. Il n’y a pas beaucoup de bruits. Cette forêt est plus étrange que les autres. Elle fait peur.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Expert
Expert

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arbres à perte de vue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum