Le crépuscule des corbeaux

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Dim 12 Juin 2016 - 19:00

Une fois que nous avions rejoint Jengolf, il nous fallait nous soucier des documents que nous allions emporter. Mais nous manquions de temps, c’est donc à la va-vite que nous avons mis le plus de documents possibles dans un sac avant de repartir. En sortie du passage, je vis ce qu’il s’était passé alors que je me terrais dans le couloir secret, quand Müss et Jengolf avaient combattu des hommes de cette organisation. Elle avait transformé un des hommes, mais manifestement, elle n’avait aucune envie de le prendre avec nous. Elle le bouscula dans le passage avant de refermer derrière nous. Il allait sans doute mourir de faim, mais étais-ce plus terrible que de vivre en tant que vampire ? Peu m’importait à présent, cela me rappelait seulement ma propre erreur…

Nous devions maintenant sortir, mais dans un lieu comme celui-ci, c’était l’ignorance mutuelle qui prévalait, aussi mettre simplement nos capuchons suffisait à ce qu’on ne nous pose pas de questions. Mon long manteau de cuir cachait le fourreau de ma lame qui pendait le long de ma cuisse gauche. Nous arrivions dehors, enfin, tout s’était correctement déroulé, restait à savoir si nous avions récupéré suffisamment d’informations dans le sac pour découvrir les véritables objectifs de ce groupe. J’avais retrouvé Müss, c’était tout ce qui comptait vraiment pour moi. Puis je perçus des bruits de pas précipités et une voix forte qui criait.

« Ce sont les trois derniers ! Ils viennent de la chambre ! »

Les hommes s’approchaient de nous, au pas de course, armes tirées. Me retournant, je tendis la main vers l’un d’eux, et lorsque je serrai le poing, des épais tentacules de ténèbres saisirent les chevilles de l’un d’eux et le firent tomber, puis s’attaquèrent à lui pour le maintenir au sol. Il pourrait s’en libérer, sans doute, mais cela lui prendrait un certain temps. Savaient-ils seulement à qui ils avaient à faire ? Deux vampires et un loup-garou, même à cinq, ces hommes n’avaient aucune chance. Je me jetai sur celui qui était le plus proche de moi, en prenant néanmoins le temps de préparer un sort. Nos lames s’entrechoquèrent, mais j’étais plus rapide. Mon manteau claquait alors que je tournais autour de lui, cherchant à briser sa défense. Ce n’était pas un débutant, il était expérimenté, mais alors que je finissais mon incantation, l’air se frigorifia, en respirant, l’homme expirait de la brume de sa bouche, je passais à l’action. J’enchainais les coups, je n’y prêtais plus attention, mais j’étais certain que Müss et Jengolf avaient eux aussi entamé leur combat. Les mouvements de mon adversaire ralentissaient, il s’engourdissait à cause du froid. Bientôt je…

Une lame passe au travers de ma poitrine, manquant mon cœur de quelques centimètres, mais suffisamment près pour que je ressente la caresse de la mort toute proche. Avec un ennemi entravé, il restait quatre hommes, nous étions trois, le dernier m’avait choisi pour cible. Je tombe à genoux, je n’ai pas mal, mais je me sens faible néanmoins. Un trait de l’ombre finit d’achever mon adversaire aux lèvres bleuies par le froid, il ne cherche même pas à se défendre, il ne peut pas se défendre. Mais moi, je vais mourir, il va remonter la lame dans ma poitrine, je le sens, il va percer mon cœur. Je viens seulement de retrouver la seule personne qui me donne encore envie de vivre, et voilà que je vais mourir. Le temps semble s’écouler lentement, je regarde Müss qui combat, j’attends la fin, à genoux…

De l’eau me trempe sur le coté, mais ce n’est rien comparé à ce que subit mon assaillant, qui se fait littéralement propulser au sol, dix mètres plus loin, sonné. L’épée émerge de mon corps, la plaie se refermera, mon cœur est entier. Je tourne mon regard surpris vers l’autre côté, et je vois une forme sombre, un peu plus petite qu’un cheval, qui court vers moi. Lui non plus, je ne pensais jamais le retrouver un jour, mais visiblement, lui m’a retrouvé. Nahak entre dans la mêlée.

Mirko
Expert
Expert


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Mar 14 Juin 2016 - 18:50

« Ce sont les trois derniers ! Ils viennent de la chambre ! »

Je me retournais pour faire face à un groupe d’homme accourant vers nous, armés jusqu’aux dents.

"Les trois derniers" ? Ils ignoraient qu'un nouveau quatrième venait de naître et les attendait sagement dans "la chambre" pour dévorer leurs alliés dès qu'ils y mettraient les pieds.

Ils étaient cinq et Mirko avait déjà immobilisé l’un d’entre eux avec l’un de ses sortilèges. Le vampire dégaina son épée et, avec une vitesse qui abasourdi sa victime, s’attaqua à celui qui se trouvait le plus près de lui. Je ne m’inquiétais pas pour Mirko, il ne laissait aucun répit au pauvre homme qui était déjà submergé par les attaques du vampire. L’humain était si lent par rapport à Mirko que ce dernier avait le temps de préparer une incantation en même temps qu’il se battait. Je restais dans son esprit afin de connaître chacun de ses mouvements tout en me préparant à mon propre combat.

Les trois autres humains nous avaient choisis pour cible, Jengolf et moi. Visiblement, ils avaient supposé que j’étais la plus faible de nous puisque seul le plus chétif des trois s’approcha de moi. Je posais ma main sur la garde de mon sabre dont j’avais diminué la taille de la lame. Quand l’homme fut à une distance suffisante, je dégainais d’un mouvement rapide, allongeant la lame au dernier moment pour la faire pénétrer sa chaire. Surpris, il n’eut pas le temps d’esquiver et ne pu que dévier mon sabre qui traversa son épaule au lieu de son cœur. Impressionnant pour un simple homme.

Non, pas un homme... C’était une femme au regard implacable.

L'humaine ayant été déstabilisée, je me déplaçais vivement vers Jengolf qui était en proie à deux de nos assaillants qui étaient en train de l’encercler. Je me plaçais dans son dos, ainsi nous faisions face aux trois humains, celle que j’avais blessée étant revenu à l’assaut.

J’attendais qu’ils passent à l’attaque pour bouger. Je sentais le corps de Jengolf se tendre et nous nous lançâmes vers nos adversaires en même temps. Je parais l’attaque du premier et tandis ma lame vers lui. Il eu un rictus en remarquant que je ne l’avais pas effleuré, puis ses yeux s’agrandir de terreur. Je ne tenais que la garde de mon arme dont la lame avait disparue. Les morceaux de métal avaient filé en tout sens et l’avaient transpercé par endroit. Quand ils revinrent vers moi, tout aussi rapidement qu’ils avaient explosés, ils déchirèrent une seconde fois le corps de l’homme qui tomba au sol dans un cri d’agonie. Ignorant les capacités martiales de l’homme-loup, je Vérifiais régulièrement que Jengolf n’avait pas besoin de mon aide.

Je m’attaquais ensuite à celle que j’avais déjà blessé. Elle se battait bien, malgré le fait qu’elle avait perdu du sang. De plus, elle avait compris que mon sabre pouvait changer de taille et de forme comme je le désirais et redoublait d’attention à chacune de mes attaques. Son regard était féroce, il reflétait toute la haine qu’elle avait à l’égard de ceux de ma race. Pour la seconde fois, je fis exploser ma lame pour la déchiqueter. C’est à ce moment que je compris que j’avais affaire à une femme maîtrisant la magie. Elle m’avait vu utiliser cette capacité sur son compagnon et para rapidement mon attaque en criant une incantation. Quelque chose apparu devant elle et les bouts de métal ricochèrent dessus, protégeant la magicienne de mon attaque.

C’est alors que, par le biais de notre connexion mentale, je sentis la morsure du métal au plus profond de la chaire de Mirko. La lame était passée juste à côté de son cœur et allait remonter pour détruire l’un des seuls organes vitaux des vampires. Je laissais complètement tomber ma féroce magicienne pour courir dans la direction de Mirko. J’étais trop loin. Ce cher cœur serait transpercé avant que je parvienne à lui…

Le vampire tombait à genou. La scène sembla se dérouler au ralenti… Je poussais un cri quand l’homme qui l’avait empalé contracta ses muscles pour enfoncer son épée. C’était horrible, je venais juste de le retrouver, je n’avais rien eu le temps de lui dire et voilà que…

L’humain fut projeté en avant.

Nahak avait défendu Mirko ! Je ne maîtrisais pas très bien ma course et me cognais contre le kult’hak avant de me retrouver à genou près de Mirko. Je lui attrapais le visage et fut soulagée de remarquer qu’il était toujours vivant. D’un geste, j’agrandis le trou que l’épée avait fait dans sa tunique pour jeter un coup d’œil vers sa blessure. Elle se refermait déjà. Le cœur n’avait pas été touché.

« Mirko, espèce de… ! » Je ne trouvais aucune insulte qui puisse exprimer tout l’effroi que j’avais ressenti à l’idée de le perdre. Et de toute façon, je n’en avais pas le temps. L’homme projeté s’était déjà redressé. Je me jetais sur lui et le transperçais de mon sabre d’un seul mouvement. Il tomba au sol et je continuais à planter mon sabre dans son corps encore et encore, l’ouvrant de toute part, laissant s’écouler ses organes sur le sol en lui lançant les pires insultes que je connaissais.

Je sentis alors une présence qui approchait. La magicienne n’en avait pas fini avec moi. Elle se tenait l’épaule et grimaçait de douleur. Je délaissais avec regret le cadavre mal en point de celui qui avait osé s’en prendre à Mirko pour faire face au danger.

« Tu n’as aucune chance contre nous… Abandonne plutôt que de mourir inutilement », lui dis-je froidement.

Le regard haineux qu’elle me lança me donnais envie de la dévorer.

Mais nous n’avions pas de temps à perdre. Nous nous trouvions en pleine ville et, même s’il faisait nuit, il y avait fort à parier que les bruits de combat aient alerté des gens. Les gardes pouvaient rappliquer d’un moment à l’autre.

« On y va ! » lançais-je aux deux autres afin qu’on quitte le champ de bataille avant qu’il ne soit trop tard.

Müss
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Mer 15 Juin 2016 - 14:04

L’enquêteur discutait un peu plus loin avec un autre individu pendant un moment. En attendant, j’essayais de bouger pour trouver une position plus confortable qui me permettrait de mieux bouger si je devais attaquer ou me défendre. Déjà, ce n’était pas simple, pieds et poings liés, j’avais du mal à bien me tourner, de plus, mon gardien m’injuriait et me frappait dans le ventre quand je bougeais trop. Autant dire que c’était perdu d’avance. Après quelques minutes d’attente, l’enquêteur congédia son interlocuteur et revint à son bureau. J’essayais de m’asseoir face à lui pour savoir de quoi il allait m’informer. Comme je le craignais, les nouvelles ne furent pas bonnes pour moi. En réalité, elles me signalaient un avenir bien triste rapidement :

Enquêteur – Le message vous concernant n’aura pas besoin d’aller jusqu’à Tacomnal. Un responsable se trouve dans un village tout proche et ce sera lui qui prendra la décision. Dans deux ou trois jours, nous serons fixés.

Un responsable dans un village voisin ? J’avais du mal à le croire. Il ne devait appartenir à la famille. Ceux des nobles n’oseraient séjourner dans un endroit aussi proche de la nature et de la vie sauvage. Il doit s’agir d’une sorte de lieutenant ou de chef d’équipe, quelque chose dans ce style-là. Mais savoir qu’une telle personne puisse avoir une telle autorité sur un membre, même ancien, des corbeaux, cela faisait froid dans le dos. La suite ne fut pas plus réjouissante.

Enquêteur – Vos amis sont repérer près de notre salle d’archive. Nous sommes déjà sur eux, et ce ne sera qu’une question de minutes pour que nous ramenions la carcasse.

Là, j’en doutais. Müss je ne savais pas trop, mais elle était capable de massacrer toute une équipe de mercenaire, comme dans la maison. Et Jengolf, il pouvait venir à bout lui aussi de tout un régiment avec ou sans sa forme lycanthrope. Ah eux deux, ils pouvaient tenir. Mais j’étais tout de même un peu inquiet, les corbeaux pouvaient utiliser toute sorte d’arme et la loyale, cela leur était inconnu. J’espérais de tout cœur que Jengolf et Müss allaient s’en sortir.




Müss, Jengolf et Mirko faisaient face à des sbires de la guilde. Un terrible combat eut lieu où chacun prenait un adversaire. Des échanges de coup entre lames firent résonner dans les rues le choc du métal. Müss était venu à bout de l’un deux rapidement grâce à ses dons sur les armes. Puis, les trois derniers ennemis lui firent face avec Jengolf. Le plus maigrichon s’attaque à la vampire, laissant les deux autres s’en prendre au loup-garou. Jengolf avait dégainait son ancienne épée de la garde de Tacomnal et enchaina les coups avec une incroyable rapidité entre les deux assaillants. Une idée assez répandue à mon goût, qui est de croire qu’un lycanthrope sous forme humaine était plus vulnérable et pouvait être battu comme contre un simple humain. Certes, sous forme humaine le garou était moins fort que sous sa seconde forme, mais il reste plus puissant qu’un humain. Sa force, son agilité et ses sens étaient plus développés et donc, pour en venir à bout, il ne faudrait pas mal de monde. La preuve en était là. Les deux attaquant voulurent le frapper en même temps avec leur arme, mais Jengolf para chacune d’elle sans difficulté. L’un d’eux fut totalement perdu, il n’arriva pas à suivre les mouvements du lycan, ce qui lui fut fatal. Il ne vit venir le coup de lame qui le frappa à l’abdomen, suivit d’un coup de la poigné qui le frappa à la poitrine et le mit à terre. Le mercenaire s’écroula inconscient, le souffle coupé avec son sang qui coulait de son ventre. Le complice avait profité du dernier coup du lycanthrope pour le frapper avec sa lame sur la main. Jengolf fut blessé et lâcha son épée. La blessure n’était pas grave, mais c’était une jolie ouverture. Cela guérirait rapidement. Le dernier ennemi pensait pouvoir obtenir le dessus sur le loup-garou en le privant de son arme, mais ce fut une nouvelle grave erreur.

Ils furent tous surpris par l’adversaire de Müss. Cette dernière usait de magie et s’était protégée derrière un bouclier pour repousser les attaques de Müss. Des morceaux de lame ricochaient sur la surface du dôme, créant des étincelles. Nous ne restâmes pas spectateurs devant ce spectacle bien longtemps, nous reprîmes le combat de suite après. Comme dit, l’adversaire de Jengolf pensait obtenir le dessus. Mais Jengolf fit une succession de coups-de-poing et de pieds qui déstabilisèrent l’adversaire. Ce dernier voulu paré, mais il semblait avoir plus de mal en combat à main nu qu’avec une arme. D’ailleurs, il la perdit à cause d’un violent coup de pied qu’il reçut en pleine poitrine. Il avait reculé de plusieurs pas après avoir reçu ce violent coup. Il avait lâché son arme. Un peu dans la vague, il reprit un peu ses esprits et voyant son arme au sol, voulu la récupérer. Mais Jengolf lui donna le coup de grâce par surprise. Ses yeux devenu jaune vif, il avait fait sortir ses griffes et d’un coup, égorgea son dernier adversaire. Ce dernier tomber au sol en poussant un gargouillis avant de rendre l’âme. Jengolf rentra ses griffes, ses yeux redevinrent humains et alla récupérer son arme.

Jengolf revint près des vampires. Il fut surpris de voir à leur côté un kul'tak. C’était impressionnant de voir une telle créature ici. Mais voyant la proximité qu’il avait avec ses deux compagnons, il comprit rapidement que l’animal était un ami et qu’il aurait sans doute une explication plus tard. Ce petit groupe fit face à la sorcière, blessé, qu’avait affronter Müss. Elle n’était du genre à laisser tomber.

Müss - Tu n’as aucune chance contre nous… Abandonne plutôt que de mourir inutilement.

Elle avait raison. Nous venions de mettre en pièces tous ces copains en peu de temps. Et elle, elle était blessée et épuiser. Nous lui laissions une chance de sauver sa peau. J’entendis du bruit qui approchait. C’était des pas lourd dans des bottes en fer en grand nombre. Evidemment, notre petit combat avait attirer l’attention de la garde. Nous devions fuir.

Müss - On y va !

Elle lisait dans les pensées, ou bien avait-elle entendu aussi les gardes approchaient. Nous nous enfuyions donc du champ de bataille pour rejoindre l’auberge. La discrétion et la furtivité furent notre domaine. Nous arrivions à rejoindre l’auberge sans attirer l’attention de qui que ce soit. Même le compagnon de Mirko passait inaperçu grâce à sa couleur sombre. Le problème était de savoir comment faire avec lui dans l’auberge.

Jengolf – Nous voici revenu. Ton ami, il peut nous attendre ici seul ? Demanda-t-il à Mirko.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Sam 18 Juin 2016 - 8:58

Je sentis, alors que je me remettais difficilement du coup qui avait bien failli me tuer, une vague d’effroi me saisir, l’effroi de Müss, qui avait eu peur pour ma vie. Moi aussi, cette fois-ci, j’avais eu peur, heureusement que mon ami était arrivé à temps. Je ne savais toujours pas comment il m’avait retrouvé, mais actuellement c’était le dernier de mes soucis. De ses doigts sans chaleur, mais qui me paraissaient doux, Müss examina ma blessure. J’eus à peine le temps de lui dire que ça irait pour moi qu’elle était déjà repartie au combat, courant à toute vitesse vers l’homme sur lequel Nahak s’acharnait depuis tout à l’heure. Le kul’tak avait bien amoché sa tête avec ses dents, mais l’homme l’avait éloigné pour se relever, avant de tomber sur une Müss enragée qui ne lui laissa aucune chance de survie.

Jengolf de son coté, se battait avec une habileté remarquable, enchainant les coups sans laisser le moindre répit à son adversaire. Il finit par faire mouche de sa lame, et son adversaire s’écroula. Même en deux contre un, je voyais bien que les humains n’avaient aucune chance contre le loup-garou. Il en finit de ses griffes, laissant une part de son animalité ressortir, je n’avais pas encore rencontré de loup-garou, c’était fascinant. Restait une femme, une magicienne, j’enrageais de ne pas pouvoir combattre à mon plein potentiel, même si j’étais déjà sur pieds. L’adversaire devait se savoir vaincue, et quand Müss lui laissa le choix de fuir, elle le fit non sans piquer au vif la vampire d’un regard, et je pus ressentir toute l’envie de Müss de la dévorer. Mais nous n’avions pas le temps pour ça, et nous le savions tous, mais c’est Müss qui donna le signal du départ.

« On y va ! »

Je ne savais pas où nous allions, mais il me suffit de capter les pensées de Müss pour savoir non seulement notre destination, mais aussi le chemin qu’elle avait prévu de suivre. C’est donc sans surprise qu’on arriva devant une auberge, et la question de Jengolf, même si je ne l’avais pas lue dans son esprit, ne me surprit en rien.

« Nous voici revenu. Ton ami, il peut nous attendre ici seul ? »
« Oui bien sûr. »

Je fis signe à Nahak, qui partit plus loin. Il savait se débrouiller, il s’en sortirait sans soucis, et nous rejoindrait en temps voulu. Nous sommes alors rentrés dans l’auberge, où mes deux compagnons avaient une chambre. On y entra, cela me rappelait un peu mes voyages avec Müss, il y a longtemps. Mais quelque chose n’allait pas, je le sentais en Müss, et je me rappelais ce que j’avais vu dans son esprit auparavant : ils étaient trois au départ.

« Il n’y avait pas un autre homme avec vous ? »

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Jeu 23 Juin 2016 - 10:21

Nous quittâmes tous les quatre la ruelle jonchée de corps. La magicienne nous laissa fuir, non sans nous jeter un regard amer. Nahak nous devançait, galopant avec légèreté, heureux d'avoir retrouvé Mirko. Nous retrouvâmes rapidement l’auberge. Le kul’tak nous laissa et nous rentrâmes dans la salle principale. Niyos n’était pas là. Etant donné l’heure, je supposais qu’il devait être en train de dormir. Cependant, une fois dans la chambre, nous découvrîmes des lits vides. Mirko nous interrogea sur l’absence du jeune homme. « Oui, nous étions trois… », lui répondis-je avec une certaine inquiétude. Je tournais ensuite un regard interrogateur vers Jengolf. A son regard, je devinais que la disparition de Niyos devait me donner la frousse. « Où penses-tu qu’il puisse être ? Là où ils avaient emmené Mirko ? » lui demandais-je, un peu perdue.

Je connaissais ce lieu pour avoir sondé l'esprit du vampire au moment où je l'avais retrouvé. L'idée d'entrer dans un lieu aussi effrayant ne me plaisait pas. Mais si Niyos avait une chance de s'y trouver, je n'hésiterais pas à m'y rendre.

Les récents évènements s’étaient déroulés rapidement. Il devait être minuit, tout au plus. Nous avions donc le temps, Mirko et moi, de partir avec Jengolf à la recherche de son compagnon.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Jeu 23 Juin 2016 - 13:36

La tête commençait me tournais. Il y avait cette impression de flotter sur un nuage. Tout me semblait léger, distant. Je n’étais plus sur terre. Du moins, j’en avais l’impression. Les gens qui me parlaient me semblaient loin, loin et encore loin. Ce n’était que des murmures qui résonnaient jusqu’à moi. Le nuage qui me portait m’avait enveloppé, rendant trouble ma vision. Voilà qu’il n’y a même pas dix minutes, leur enquêteur a donné la permission de m’administrer une drogue. Un bon moyen de baisser au maximum mes défenses et me faire dire la vérité. J’avais bien entendu résisté, même attacher, je donnais des coups de pied et de têtes aux gardes, faisant renverser deux ou trois fois, leur sale gobelet, mais ils furent nombreux, ils m’ont immobilisé et fait boire leur breuvage infect. À chaque gorgée, l’enquêteur me posait une question et quand je résistais à répondre, il me fit en reprendre une. A présent, j’étais complétement à l’ouest et quand on me parlait, je ne pouvais plus m’empêcher de répondre quelque chose :

Enquêteur – Pour la soixantième fois… Où se cachent vos amis et que comptent-ils faire ? Dites-nous tout sur le loup ?!

Niyos – Dans les bois…
Enquêteur – Quel bois ?
Niyos – Dans les bois…. Promenons-nous dans les bois… Pendant que le loup n’y est pas… Car s’il y était… Il serait… Mouahahahahaha !

Oui je ne pouvais pas m’empêcher de parler, mais cela ne voulait pas dire que ça avait du sens ce que je disais. Je lâchais tout et n’importe quoi sans réfléchir.

Enquêteur – Ça suffit ! Où est votre point de rencontre ? Où doit il vous attendre ?!
Niyos – Ta tante, elle fait du flan. Hahahahaha !
Enquêteur – Mais ce n’est pas possible d’être aussi bête ! Je vais craquer !




Jengolf était montait dans la chambre avec les documents pour que je les étudie et dise où se trouve le laboratoire. Je suis sûr que même si j’y étais et que je dormais, il m’aurait tiré du lit par le pied pour me faire lever. Il fut comme médusé. Il ne me trouva pas. Laissant tomber son sac à terre, il se mit à fouiller la chambre à ma recherche. Il était partagé entre la peur et la colère. Il se mit même à m’appeler, mais n’y ayant aucune réponse, il se mit à crier :

Jengolf – Où est donc passez ce sale gosse ?!

Il finit par s’arrêter de chercher. Les vampires avaient mis le doigt dessus, j’avais disparu et sans aucun doute emmener là où Mirko fut retenu en cellule. Le loup-garou se retourna vers Mirko avec un regard remplis de colère et lui demanda d’un ton bien enragé :

Jengolf – Emmènes moi là où tu étais capturé.

Sa colère n’était pas contre Mirko, mais contre la guilde et peut-être un petit peu contre moi. Le vampire pouvait mal le prendre, car Jengolf, bien qu’il soit d’un esprit plus ouvert que le mien, il n’était pas toujours très sociable, il était dur à supporter par moment à cause de ce genre de comportement. Mieux ne valait pas qu’il provoque par accident l’hostilité de nos deux nouveaux amis.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Lun 27 Juin 2016 - 23:35

Jengolf me paraissait fou de rage, ou inquiet, ou encore les deux à la fois. Le fait est qu’il était paniqué par la disparition de son ami. Müss aussi paraissait soucieuse, moi je ne connaissais pas cet homme, mais le simple fait qu’elle s’inquiète suffisait à ce que je le sois moi aussi. Mais je n’avais aucune idée de l’endroit où ils auraient pu l’amener. Jengolf se tourna alors vers moi, et me somma de lui montrer où j’avais été emprisonné. Je n’avais aucune intention d’y retourner, de plus, de ce que j’en savais, ce lieu leur servait de prison pour vampires.

« Je doute qu’il soit là-bas, mais si tu le souhaites, je peux t’indiquer le chemin. Mais le lieu est gardé, bien gardé, c’est une sorte de prison pour eux, tu te suiciderais si tu y allais tête baissée. En d’autres termes, calme ta colère. »

Je posais la main sur ma lame, un seul geste de ma part, et un froid dévorant s’abattrait dans la pièce. Müss et moi n’en souffrirons pas, mais lui si. Un loup garou en colère, de ce que j’en savais, avait tendance à attaquer facilement. Je ne voulais pas arriver à un combat, mais si cela devenait nécessaire, je me battrais de toutes mes forces.

« Il faut sortir de la ville, et partir vers l’ouest. Il y a des rochers, et entre eux, une porte, c’est l’entrée, leur cachette est souterraine, et bien gardée. Laisse nous t’aider… »

Que dire d’autre à un loup-garou fou de rage ? Je cherchais Müss du regard, peut-être avait-elle une autre option ? Peut-être pourrait-elle le calmer ? Dans tous les cas, je craignais de l’emmener dans cet endroit, je craignais qu’il ne lui arrive malheur, ou qu’il m’arrive malheur à moi. Je ne voulais pas la perdre maintenant, pas après tant de temps.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Mar 28 Juin 2016 - 15:24

Jengolf s’agitait. Il se mit à fouiller la pièce de fond en comble avant d’ordonner à Mirko de l’emmener là où ils l’avaient enfermé. Mon ami lui répondit calmement, mais avec une certaine froideur, qu’il doutait que Niyos se trouve là bas et que ce lieu était dangereux. Il lui demanda de se calmer et je sentais une tension monter dans l’air. Sans un mot, je me tournais face à Jengolf. Le loup qui dormait en lui n’aurait pas de mal à comprendre ce langage gestuel : je n’étais pas son ennemi mais pouvais le devenir s’il s’attaquait aux miens.

« Il faut sortir de la ville, et partir vers l’ouest. Il y a des rochers, et entre eux, une porte, c’est l’entrée, leur cachette est souterraine, et bien gardée. Laisse nous t’aider…» , dit le vampire, toujours aussi froidement.

Mirko avait la main posée sur la garde de son épée. Dans ses pensées, je lisais ses craintes concernant l’endroit où Jengolf voulait se rendre. Sa peur était contagieuse. J’avais vu l’état dans lequel ils l’avaient mis, là bas. J’avais frôlé sa souffrance et en devinait la profondeur, craignant de le voir tomber dans ce puits sans fond.

Dans l’état actuel des choses, mieux valait que nous ne nous combattions pas en plein dans la ville alors que nous venions déjà d’essuyer un massacre dans la rue. Nous ne pouvions compter indéfiniment sur notre chance afin de ne pas nous faire prendre par la garde ou de ne pas voir les guerriers de la guilde de Telbara déferler sur nous. Avec un loup en pleine colère, mieux valait quitter les lieux le plus rapidement.

« Peux-tu venir avec nous à l’extérieur de la ville ? » lui demandais-je en douceur. Je n’avais jamais rencontré de loup garou avant lui. Je ne savais pas plus que Mirko comment m’y prendre. En pensée, je proposais à Mirko que nous quittions la chambre. L’air froid calmerait probablement le loup-garou.

« Que nous conseilles-tu de faire si tu te transformes ? Comment réagis-tu dans ces moments là, te contrôles-tu ou attaques-tu tout le monde sans distinction, comme le disent les légendes ? », lui demandais-je, toujours sur mes gardes.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Jeu 30 Juin 2016 - 16:08

Je ne me souvenais plus trop bien de ce qui avait suivi. Les effets de la drogue étaient encore forts et j’avais l’impression que cela empirait. J’étais dans un état euphorique permanent. Pendant mon état second, je me souvenais de voir l’enquêteur dans une colère noire. Il hurlait en m’injuriant et lançait tout ce qui lui tomber sous la main. Son bureau fut fracassé, ce fut si violent que les gardes durent intervenir et le trainer de force dehors. Je me retrouvais donc seul, dans ma cage, en attendant les hurlements et les insultes de l’autre côté de la lourde porte en bois. Je ne pouvais m’empêcher de continuer à rire et à la longue, je commençais à fatigué et avoir un peu mal. Je rigolais, alors que j’avais peur, je ressentais encore cette peur depuis le moment où je fus menée jusqu’ici. Ils n’allaient sans aucun doute me laisser seul bien longtemps. Dans peu de temps, ils viendront ici, et ils diront ce qu’il m’attendra et je devrais faire face à un destin bien noir.




Mirko - Je doute qu’il soit là-bas, mais si tu le souhaites, je peux t’indiquer le chemin. Mais le lieu est gardé, bien gardé, c’est une sorte de prison pour eux, tu te suiciderais si tu y allais tête baissée. En d’autres termes, calme ta colère.


Le vampire avait la main sur son épée au cas où. Compréhensible, Jengolf était dans tous ses états et s’il continuait comme ça, il se transformera en un tueur sanguinaire. Il s’était depuis toujours entraîner à contrôler ses émotions et éviter d’arriver dans son état prédateur. Mais ce n’était pas toujours évident, étant remplis de haine et de vengeance sans oublier la peur, il pouvait succomber. Il avait son regard noir, sa respiration accélérer et ses yeux qui sont revenu jaune. Ses griffes même commencèrent à sortir. À cette allure, il n’allait pas tarder à se transformer complétement.

Mirko - Il faut sortir de la ville, et partir vers l’ouest. Il y a des rochers, et entre eux, une porte, c’est l’entrée, leur cachette est souterraine, et bien gardée. Laisse nous t’aider…


Il avait bien indiqué l’endroit, mais il avait raison de proposer son aide. Si le garou partait seul, ce serait un vrai massacre, des corps mutilés partout dont le siens. Le risque était trop grand. Müss regardait Jengolf de façon à lui faire comprendre qu’il devait se calmer, qu’il allait perdre le contrôle d’un moment à un autre.

Müss - Peux-tu venir avec nous à l’extérieur de la ville ?


Elle lui parla avec douceur, elle ne faisait rien qui pourrait provoquer la furie de Jengolf et cela porta ses fruits. N’ayant que l’idée de massacrer, Jengolf commença à se rendre compte de ce qui se passait exactement. Il parvint à voir au-delà de sa colère et vit qu’il allait commettre une réelle bêtise. Devenir ce chasseur sanguinaire ne le tentait pas, il faisait tout pour l’éviter. Avec un peu de concentration, il arriva à calmer sa respiration et faire rentrer ses griffes. D’un pas vive, il sortit de la chambre et alla retrouver l’air frai à l’extérieur pour calmer ses nerfs. Il parvint à diminuer sa frustration, mais il restait encore énerver, et ses yeux et crocs étaient encore ceux du loup.

Müss - Que nous conseilles-tu de faire si tu te transformes ? Comment réagis-tu dans ces moments là, te contrôles-tu ou attaques-tu tout le monde sans distinction, comme le disent les légendes ?

Grande question. Et la réponse n’était pas des plus rassurante. Si Jengolf atteignait la phase deux de la transformation, les solutions seraient radicales. Il faudrait soit fuir, soit le tuer. On peut tenter de lui parler, mais c’était trop risqué. Jengolf n’avait donc pas trop envie de lui parler de ça, aucune envie d’atteindre cette phase et encore moins se faire tuer. Il voulut bien répondre, mais sans trop en dire. Il voulait rester en vie pour me retrouver sain et saufs… Pour me coller une raclée.

Jengolf – J’arrives à me contrôler. Je reconnais mes alliés et mes ennemis. Mais je me transforme… Un vrai homme-loup, courraient. Bon, on y va ?

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Jeu 7 Juil 2016 - 15:32

Müss tentait de calmer la colère qui bouillonnait en Jengolf, elle lui parlait doucement, tentant de l’apaiser. J’étais toujours prêt à réagir au moindre signe de danger, ami ou pas, si ce loup-garou se transformait, il serait une menace.

« Que nous conseilles-tu de faire si tu te transformes ? Comment réagis-tu dans ces moments-là, te contrôles-tu ou attaques-tu tout le monde sans distinction, comme le disent les légendes ? »

Les légendes… pour connaitre des légendes, encore fallait-il en avoir lues ou entendues, et je me demandais si mon amie avait continué à lire. J’avais tenté de lui apprendre, mais c’était difficile, la lecture n’était pas chose aisée, et la tournure des évènements n’avait rien arrangé.

« J’arrives à me contrôler. Je reconnais mes alliés et mes ennemis. Mais je me transforme… Un vrai homme-loup, courraient. Bon, on y va ? »
« J’espère que tu y arriveras. Allons-y. »

Mes mots, prononcés sur un ton cassant, ne laissaient aucun doute sur le sort que je réservais au loup-garou s’il perdait le contrôle. Si ma vie était menacée, je la défendrais, et il en allait de même pour celle de Müss. Quoi qu’il en soit, je les conduisis à travers les ruelles de Telbara, en essayant de faire en sorte qu’on nous repère le moins possible. La nuit jouait en notre faveur, mais il ne faudrait pas trainer pour éviter que les rayons mortels ne nous surprennent au petit jour. Nous arrivions à la limite de la ville, il y avait un manoir ancien à cet endroit, et ses vastes caves souterraines servaient de cache pour le groupuscule des corbeaux. D’aspect, le manoir paraissait laissé à l’abandon, mais pas croulant, loin de là. Seulement, les volets étaient pour la plupart détachés ou abimés, les murs n’avaient pas été lavés depuis longtemps, mais je savais ce qu’il se cachait derrière cette apparence.

Arrivés à la limite du terrain de la propriété, je remarquais au sol du sang, beaucoup de sang, séché. Je me sentis mal, et mis la main sur le muret qui bordait le terrain du manoir. C’était ici que je l’avais laissée pour morte, et en soi, j’aurai préféré trouver son cadavre. Ludmilla devait toujours être en vie, bien sûr, puisque je l’avais transformée…

« C’est ici, l’endroit où je me trouvais… »

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Dim 10 Juil 2016 - 23:34

« J’arrive à me contrôler. Je reconnais mes alliés et mes ennemis. Mais je me transforme… Un vrai homme-loup, courraient. Bon, on y va ? »

Jengolf était resté évasif. Se contenter de fuir face à la folie sanguinaire d’un loup-garou n’était pas pour me plaire. Je ne pouvais qu’être d’accord avec Mirko quand il dit : « J’espère que tu y arriveras. Allons-y. »

Nous nous mîmes en route, traversant les ruelles de la ville en toute discrétion pour atteindre un ancien manoir. Je ne l’avais jamais vu de mes yeux, mais je me souvenais parfaitement de ce lieu de torture puisqu’il était ancré dans la mémoire de Mirko.

Des marques de sang séché maculaient le sol et les murs. Ludmilla… la femme que Mirko avait transformée n’était plus là. Nous ignorions si elle était morte, capturée ou en fuite.

Trois. Depuis que nous étions arrivés à Telbara, le nombre de personnes transformées s’élevait déjà à trois. Le premier était un père de famille que la soif avait mené à tuer son propre enfant, le second était enfermé dans une pièce secrète de la Guilde des Corbeaux du Crépuscule et le troisième était cette femme, Ludmilla. Qu’était-il advenu de ces trois-là ? N’étions nous pas en train d’accroître la haine et la peur des hommes envers ceux de notre race ? C'était la colère qui m'avait menée à agir de la sorte quand j'avais cru à la mort de mon ami. Le retrouver ravagé par leur violence gratuite n’avait pas apaisé ma haine à leur égard. Je savais que nos actes ne pouvaient nous faire apprécier des humains, mais je n’en avais cure. Notre cause était perdue d’avance, je l’avais compris. « Tu es un monstre », m’avait sans cesse répété Elazi. Je l’avais intégré : il n’y avait aucune alternative, nous étions et resterions à tout jamais des monstres pour eux. Alors quand ils se montreraient plus monstrueux que nous, je me contenterais de les éliminer, de les transformer, sans me soucier de l’image que nous offririons au monde qui nous avait déjà définitivement rejetés.

Jengolf avait dû subir, lui aussi, la violence de ces défenseurs du « bien ». A nous trois, nous détruirons leur repère. A nous trois, nous les éliminerons jusqu’au dernier.

« Mais qui voilà… je ne vous attendez pas de ci tôt ici. Soyez les bienvenus ».

Je me retournais d’un coup. Comment se faisait-il qu’aucun de nous ne l’ai entendu ?! Personne ne pouvait tromper un vampire, si ce n’est…

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Jeu 14 Juil 2016 - 21:03

Suite aux dernières agitations, la suite se passa dans le calme, pour l’instant. J’étais toujours et encore sous les effets de la drogue, dont elle ne semblait se dissiper. Mais, j’étais seul. L’enquêteur fut renvoyé, et mes gardes n’étaient plus visibles. J’étais dans une immense solitude, plongé dans une pièce sombre n’ayant qu’une torche accrochée au mur pour seule lumière. Le temps me sembla long tout à coup, je ne savais pas combien de temps j’étais prisonnier ici. Étions-nous le matin ? Le surlendemain ? Aucune idée, j’étais perdu et j’avais du mal à me concentrer. Une autre question, bien plus horrible émergea de mon esprit « Que faisait Jengolf ? » J’étais inquiet pour lui, j’avais peur que ces brutes ne mettent leurs salles pattes sur lui, mais je me demandais ce qu’il faisait en ce moment ? Poursuivait-il son enquête ? Me cherchait-il ? C’était-il enfui ? Au final pour me demander pourquoi il ne venait pas ? Devais-je me débrouillais seul ? La colère et la tristesse se mélangeaient en moi, ce qui avait eu pour effet de diminuer mon euphorie, mais me donnant une grosse fatigue et un mal de crâne. Ne sentant plus mes forces, je m’allongeais au sol pour me reposer… J’avais si froid…





Jengolf et ses nouveaux compagnons traversèrent toute la ville pour trouver l’endroit où je fus prisonnier. Bien que cela avait pour apparence une mission de sauvetage, l’ambiance du groupe était tendue. Jengolf avait failli perdre ses moyens et se lancer dans une série de tueries. Bien que cela fût évité, une atmosphère froide et tendue planait. Jengolf pouvait le sentir, et cela le mettait mal à l’aise, pouvant le pousser à bout comme un bruit répétitif. Mirko leur servit de guide, il les mena jusque-là où il fut prisonnier. Ils arrivèrent à la limite de la ville, à l’entrée d’une propriété ayant pour bâtisse un manoir. Ce bâtiment était lugubre, on aurait cru qu’elle était abandonnée depuis longtemps. Les portes et les fenêtres étaient dans un piteux état, les volets étaient soit abîmés où tomber, et les murs étaient recouverts de lierres et de crasses, sans oublier les moisissures. Le trio approcha d’une trappe au sol, servant sans aucun doute de passage pour les membres de la guilde. Du sang se trouvait là, Jengolf le renifla est se sentit mal. Même Mirko n’était pas à son aise, normale, qui aimerait revenir là où on était prisonnier et captif ?


Voix inconnu - Mais qui voilà… je ne vous attendez pas de ci tôt ici. Soyez les bienvenus.


Jengolf ne se retourna pas en entendant cette voix. Il lui garda le dos tourner et lui répondis d’un ton glacial.

Jengolf – Qui que vous soyez, dégagez ou mourrez !

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Mer 20 Juil 2016 - 15:59

Je n’aimais pas être ici, mais il le fallait pour le moment. Nous avions fait une halte, temporairement, à la limite du domaine, aux aguets. Pourtant, une voix me surprit, et je sentis dans l’esprit de Müss qu’elle aussi était surprise de ne rien avoir vu venir.

« Mais qui voilà… je ne vous attendez pas de ci tôt ici. Soyez les bienvenus. »

Comment cette personne avait-elle trompé la vigilance des sens de deux vampires et d’un loup-garou ? Je mis la main à la garde de ma lame, je ne tremblais pas, un froid mordant occupait mon cœur, glacial comme la mort. Jengolf fut le premier à répondre avant que je me retourne.

« Qui que vous soyez, dégagez ou mourrez ! »

Je vis alors la personne qui nous avait appelés. Assise sur le toit, avec un air assuré assez troublant, se tenait une femme. Une femme sans pouls, de ce que je pouvais en juger. Elle portait leur marque, la même que portaient tous ceux qui oeuvraient pour les corbeaux, mais elle n’était pas plus humaine que moi. En fait, elle était comme moi, une vampire. Non, pas tout à fait… C’était plus une sorte d’hybride, une création réalisée par je ne sais quel procédé. Elle n’avait aucun charme, elle était loin d’être mystiquement attirante comme l’étaient tous les vampires. Ses yeux n’avaient rien d’humain tant ils étaient injectés de sang, et ses mains étaient pourvues de griffes allongées mesurant une vingtaine de centimètres. Qu’avaient-ils fait d’autre à cette pauvre personne, ni vampire ni humaine ?

« Tu l’as entendu, laisse nous passer, ou tu mourras. »

Ma lame glissa doucement de son fourreau, la lune se reflétait dessus, je la regardais avec dureté, j’étais sérieux, s’il le fallait, je la tuerais moi-même. Je pris mon arme des deux mains, lentement, alors qu’elle me souriait, comme si elle n’avait cure du danger que nous représentions.

« Je n’ai pas l’intention de mourir ici vous savez, mais je sais ce que vous cherchez, et je sais où le trouver. Il me semble que c’est un ami à vous, homme-loup. »

Télépathie ? Lisait-elle dans les pensées ? Je me savais immunisé, mais la rage de Jengolf ne lui laissait peut-être pas cette chance. Ou alors elle savait vraiment, et elle en jouait pour provoquer le loup-garou déjà irritable.

« Tic, Tac, l’horloge tourne. Je ne sais pas combien de temps il lui reste, mais je ne saurai trop vous conseiller de vous hâter. »

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Mar 26 Juil 2016 - 23:19

Je ne dormais pas, je somnolais. J’étais allongé sur ce sol poussiéreux, les yeux fermés, ne trouvant plus la force de les rouvrir, mais ne dormant pas, juste à bout de forces, mais pouvant entendre ce qu’il se passait. Pendant un moment, il ne se passait rien, le calme régnait ici comme si tout le monde était parti, ayant déserté les lieux, me laissant pourrir dans ce cachot infâme. A part le crépitement de la flamme sur la torche, pas un bruit. Allons me retrouver sous forme de cadavre desséché ?





Jengolf se tourna vers celle qui s’adressait à eux. Il ne l’avait pas senti venir, ni entendu comme s’il s’agissait d’une apparition venant de nulle part. Cela l’inquiétait fortement, car quelqu’un que l’on ne pouvait voir venir ou sentir approchait pouvait devenir un adversaire mortel. Mais il ne montra nullement son inquiétude, il était encore énervé et ne perdit son visage grave. Ses yeux envoyèrent des éclairs de fureur à l’encontre de la créature qui leur faisait face. Une véritable abomination. Il s’agissait d’un être de sexe féminin arborant sur elle le symbole de la guilde. Ses yeux étaient rouges comme le sang et ses ongles étaient remplacés par des griffes faisant une vingtaine de centimètres. Jengolf crut avoir à faire à un autre vampire, mais elle était différente. Il ressentait la même chose que quand il avait deviné la nature de Müss et de Mirko, mais avec quelque chose en plus. Elle n’était pas magnifique, du tout attirante. D’habitude, ces moustiques avaient un charme qui attiraient les pauvres mortels que nous sommes, mais elle, elle faisait peur, elle était repoussante.

Mirko - Tu l’as entendu, laisse nous passer, ou tu mourras.

Il la menaça avec son arme pour montrer qu’il n’hésiterait pas de la transpercer avec. Mais elle ne semblait pas impressionner, elle agissait comme si aucun danger ne planait, comme si ce petit trio devant elle ne représentait aucun danger.

Vampire - Je n’ai pas l’intention de mourir ici vous savez, mais je sais ce que vous cherchez, et je sais où le trouver. Il me semble que c’est un ami à vous, homme-loup.

Jengolf fut surpris sur le coup, mais il se doutait qu’elle avait deviné sa nature tout comme il l’avait fait avec eux trois. Mais cela le conforter dans l’idée qu’elle savait des choses utiles et il ne comptait plus la laisser filer. Il avait besoin d’information et il les obtiendrait de force s’il le fallait. Un piège ? Fort probable, mais elle était leur seule chance de me retrouver et sans doute, détruire la guilde à Telbara.

Vampire - Tic, Tac, l’horloge tourne. Je ne sais pas combien de temps il lui reste, mais je ne saurai trop vous conseiller de vous hâter.

Elle était exaspérante. Elle jouait avec eux. Elle avait clairement la situation en main et comme sur un jeu d’échec, elle plaçait essaiment ses pièces avec stratégie pour coincer ses adversaires. Enfin, je dis ça, mais je n’y connais pas grand-chose à ce jeu, je ne sais y jouer. Jengolf si apparemment, mais il n’eut jamais envie de me l’apprendre, aussi je ne lui avais jamais demandé. Bref revenons à notre histoire. Le monstre sur le toit s’amuser sur leurs nerfs, ce qui marcha sur le loup-garou qui se mit à grogner pour menacer la chose devant eux.

Jengolf – Tu veux quoi toi ? Tu es prête à nous aider ?

La vampire mutante se mit à sourire, trouvant tout cela fort distrayant.

Vampire – On peut dire ça.
Jengolf – Tu es qui déjà ?
Vampire – Une forme de vie parfaite à ce que l’on dit. Alors… que décidez-vous ? Votre ami ne va pas vous attendre longtemps, d’un instant à l’autre, il va être rappeler au travail. Hahaha.

Jengolf grogna de nouveau, mais plus fort.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Lun 15 Aoû 2016 - 23:42

"Une forme de vie parfaite à ce que l’on dit. Alors… que décidez-vous ? Votre ami ne va pas vous attendre longtemps, d’un instant à l’autre, il va être rappelé au travail. Hahaha."

La vampire artificielle se jouait de nous, c'était évident. son objectif premier devait être de provoquer Jengolf, et je fus soulagé qu'il parvienne à se contrôler. Comment pouvait-elle se considérer comme parfaite alors même qu'elle avait été crée par quelque procédé alchimique ? En elle, je ne voyais rien de parfait, elle n'était qu'un outil, un jouet entre les mains de ses créateurs, mais comment ces derniers pouvaient-ils la contrôler ? Il devait bien y avoir une explication... Je resserrais ma prise sur ma lame, prêt à frapper, ou à contre-attaquer.

" Je ne le répéterai pas, ôte-toi de notre chemin. Je n'ai rien à attendre de toi, je pense que tu nous mènes en bateau, que ton seul objectif est de nous envoyer droit dans un piège. "

Elle me regarda avec un sourire en coin, elle savait qu'elle avait toutes les cartes en main et en jouait.

" Fascinante déduction ! Mais penses-tu que tu aies le choix ? En fait, je ne sais même pas si il s'agit d'un piège, on m'a juste ordonné de vous attendre ici pour vous faire perdre du temps, un luxe que votre ami n'a pas. Et je suis plus qu'heureuse de servir mes maîtres, ils me récompensent bien pour cela. Alors dites-moi, puisque vous ne partirez pas d'ici en vie, que comptez-vous faire ? "
" D'abord je te tue, car au risque de te déplaire tu es loin d'être parfaite comme vampire, et je peux te le prouver. Tu es une aberration contrôlée par une organisation démente, je ne sais pas comment des humains arrivent à faire pression sur toi mais... "
" Silence ! Tais-toi ! Tu ne sais rien ! RIEN ! Tu ne sais rien de ce que j'ai enduré, de ce qu'ils nous font subir ! "

Elle se trompait, je le savais trop bien. Elle avait perdu sa contenance, son sourire s'était effacé, elle semblait souffrir, elle sentait le remords à plein nez. Je ne pouvais qu’imaginer les horreurs que ces scientifiques fous lui avaient fait endurer, elle n'avait peut-être même pas voulu cela... et pour la tenir sous contrôle, ils l'avaient certainement endoctrinée après l'avoir brisée mentalement. Etais-ce un sort similaire qui m'aurait attendu si je n'avais pas su m'enfuir ? Je me sentis soudain mal pour cette femme, la pauvre n'avait rien choisi de cela...

" Si je sais... Il y a peu, j'étais prisonnier ici, mais je me suis libéré, et tu peux faire de même. Aide-nous. Si tu leur obéis, alors oui tu auras tout perdu. Il te reste une chance de t'en sortir, tu peux vivre sans le joug de quiconque, comme nous, mais il faut que tu te débarrasse de tes maîtres. "

La vampire saisit sa tête entre ses mains, mes mots l'avaient touché, mais serais-ce suffisant pour briser des années de conditionnement mental ?

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Sam 27 Aoû 2016 - 22:29

L’homme-loup et le vampire interrogeaient l’étrange créature avec méfiance. Je les écoutais parler tout en dévisageant l’inconnue. Mirko parla d’aberration contrôlée par la Guilde des Corbeaux. Vu la réaction de la… « femme », il avait touché juste. La voix de mon semblable était aussi froide que la personne qu’il était devenu après ses longues journées de captivité. Et quand la femme perdit contenance, il lui dévoila la vérité sur le sort qu’il avait également subi. Elle baissa alors la tête, touchée.

Je l’observais en laissant dériver mon imagination. Elle n’avait pas l’odeur d’une humaine et ne faisait aucun bruit, même son cœur semblait ne pas battre. Pourtant, elle était bien plus vivante que Mirko et moi ne l’étions. Ses yeux étaient perçants, ils appartenaient à un vampire… et pourtant ils étaient injectés de sang, comme s’ils refusaient de faire partie du corps de cette femme. Ses griffes n’étaient pas non plus naturelles. Les Corbeaux avaient-ils arraché des organes à certaines créatures de l’ombre pour les greffer à des humains ? Je ne voyais pas d’autre explication. Je les imaginais arracher des membres à des vampires qui ne pouvaient même pas en souffrir. Ils repousseraient inlassablement, leur donnant quantité de matière pour réaliser leurs expérimentations. Cependant, les humains n’étaient pas insensibles à la douleur et étaient mortels. Combien en avaient-ils tué avant d’obtenir le résultat qui se trouvait devant nous ? Et quelle souffrance avait elle enduré pour se retrouver affublée de caractéristiques vampiriques sans pour autant perdre son humanité ? J’espérais qu’ils avaient réussi à lui supprimer sa sensibilité à la douleur en même temps qu’ils avaient aiguisé ses sens et sa puissance.

L’écho des mots de Mirko résonnait encore dans mes oreilles. Nos échanges télépathiques m’avaient fait découvrir l’abîme de souffrance duquel il avait survécu et cet aperçu me permettait d’imaginer en partie ce que cette femme avait pu subir. J’aurais dû éprouver de la compassion à son égard mais mon cœur était trop sec pour cela. Tout ce que je voyais en elle, c’était une possibilité de détruire la Guilde du Corbeaux du Crépuscule. En effet, à nous quatre, nos champs d’action restaient limités. Mais si leurs propres créations se rebellaient contre eux, alors il était possible que cela les mène à une autodestruction bien méritée.

Je ne dis pas un mot, attendant de voir la réaction de la femme. Cette dernière, tête entre les mains, fut prise de frissons.

« Tu ne sais rien… », répéta-t-elle faiblement.

Ils l’avaient mentalement embrigadée. La souffrance l’avait si longtemps aveuglée. Pouvait-elle sortir de ce cycle infernal où ses maîtres et bourreaux étaient sa raison de vivre et de combattre ? Je l’espérais.

J’espérais également que l’homme-loup ne s’agite pas trop rapidement. Certes, plus nous perdions de temps, plus nos chances de retrouver Niyos en bonne santé s’amenuisaient. Mais si elle s’alliait à nous, alors elle pourrait nous mener directement à lui.

« Vous ne pouvez rien contre eux »

L’effroi déformait sa voix. Cela signifiait qu’elle envisageait de se retourner contre eux. Mais cette idée la terrifiait bien trop pour qu’elle puisse se contrôler. Tout à coup elle cessa de trembler et releva la tête en nous fixant l’un après l’autre. Elle avait retrouvé son aplomb.

« Personne ne peut rien contre eux », dit-elle d’une voix ferme et assurée.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Dim 28 Aoû 2016 - 19:14

Jengolf s’impatientait. Il était tenté d’arracher la tête à cette créature et de poursuivre ensuite sa route pour me retrouver. Chaque seconde passée à attendre était une seconde de chance en moins de me retrouver en vie. Mais le garou dut user de patience. Mirko dialoguait avec la chose. Ce n’était qu’une perte de temps pour lui, il s’agissait juste d’un échange verbal n’ayant aucun sens, de la provocation et des menaces. Il était clair qu’elle se jouait d’eux, elle montrait bien qu’elle cherchait à les manipuler, faisant perdre leur temps. Jengolf s’impatientait de plus en plus, mais il devait rester calme, sinon il pouvait subir un transformation complète, le poussant à commettre l’irréparable. Il laissa donc l’échange s’effectuer entre les vampires.

Mirko mit le doigt sur quelque chose. Il fit perdre à la mutante son assurance. Son sourire sadique fut remplacé par la colère et la tristesse. Mirko lui avait décrit ce qu’elle était vraiment, un monstre manipulé par la guilde. Ceci ne le lui avait pas plus, mais vraiment pas. Elle montrait également qu’elle avait subi diverses tortures, ce qui la rendit obéissante. C’était bien par contrainte qu’elle les servait, non par une vraie collaboration. Mirko lui parla de son incarcération chez les corbeaux. Ceux qu’il avait vécus, quand il s’était libéré. Voulait-il la convaincre qu’ils étaient pareils ? Du moins, il voulait la convaincre qu’elle avait tout intérêt à se retourner contre ses maîtres. C’était vrai, mais était-ce possible pour elle ?

Elle afficha son opposition, disant plusieurs fois que l’on ne pouvait rien contre eux. Rien. Mais à chaque fois, sa colère devenait de la peine, sa voix faiblissait. Elle doutait, malgré les sévices reçus des corbeaux, elle avait gardé ses sentiments, ses émotions… Son âme. Il pouvait sentir qu’elle désirait agir, mais qu’elle en était incapable, enchaîner par ses maîtres. Ce serait si facile de la faire douter ? Pouvions-nous la faire se retourner contre eux ? Il pouvait sentir qu’elle désirait agir, mais qu’elle en était incapable, enchaîner par ses maîtres. Jengolf sortit de son silence pour expliquer qu’elle se trompait et qu’il était possible de les battre, de par son expérience. Il parlait sur un ton ferme, sa colère n’était pas retombée, il la libéra à travers ses paroles :

Jengolf – Tu te trompes ! J’ai chassé et traquer ces vermines depuis plusieurs années ! On les a fait tomber plus d’une fois ! On leur à causer du dégât ! Ils sont faibles ! Surtout ici !

Vampire mutante – Tu dis n’importe quoi ! Tu n’as sûrement que fais tomber des infrastructures mineures, mais ici c’est…
Jengolf – Un point faible qui une fois tomber ne s’en remettrons pas ! Tu veux te venger d’eux ? Tu as le moyen de le faire à Telbara.





Inconnu – Il dort encore ?
Inconnu 2 – Oui, il a reçu une dose plus forte que celle d’un centaure.
Inconnu – Bien. Préparez-le. Ses amis approchent et il vaut mieux qu’il ne soit plus là quand ils débarqueront ici.
Inconnu 2 – Tout devrait bien se passer, nous avons envoyé la…

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Ven 2 Sep 2016 - 21:08

La vampire mutante sembla hésiter longuement, mais finalement, elle se résolut. Elle leva vers nous un regard plein d'assurance, et semblait prête à en découdre.

" Personne ne peut rien contre eux. "

Elle lacha ces mots avec assurance, elle était manifestement incapable de se détacher de la suggestion qu'ils lui avaient implantée. Quel dommage, car alors je devrais la tuer, j'aurai aimé qu'il en soit autrement. Jengolf tenta encore de la convaincre, mais il était évident que rien n'y ferait. Même si elle sembla hésiter une seconde de plus, elle finit par se mettre en position de combat. Elle chargea vers nous à la vitesse de l'éclair, mais j'étais prêt. Mon manteau de cuir claqua au vent, je passais devant mes alliés, et ma lame étincela. Ses griffes étaient plus solides que je l'avais cru, elles résistèrent au tranchant de ma lame. Dans un mouvement rapide, elle recula et repassa à l'assaut. Cette fois, je fus plus rapide à réagir. Elle eut un mouvement de recul, ma lame fusa à côté de son épaule, son mouvement lui sauva la vie. Ma lame trancha sa chair, et fit tomber deux doigts de sa main gauche. Elle poussa un cri etouffé en sautant hors de portée.

" Vampire de pacotille. Si tu étais vraiment si parfaite, tu n'aurais même pas souffert pour ça. En plus, ça aurait repoussé avec un peu de temps. Quoi qu'il en soit, tu es une expérience ratée, et un pantin. "
" A la fin, vous serez tous leurs pantins ! Vous aussi ils feront de vous des esclaves ! "

Elle se tenait désormais à bonne distance, elle avait peur d'être blessée. Ou bien elle perdait encore plus de temps, et nous en manquions. Nous devions passer à tout prix, le temps de l'ami de Jengolf et Müss était compté.

" Partez devant, je vous rejoins dès que j'en ai fini. Votre ami ne doit plus avoir beaucoup de temps. "

Sur ce, je refis face à mon adversaire, qui semblait délirer de plus en plus. J'enchantais mon épée, prêt à frapper à nouveau. L'air se gela à son contact, de la brume s'échappait de la lame. Je faisais quelques moulinets de mon arme en attendant sa réaction.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Sam 3 Sep 2016 - 11:37

Elle s’attaqua à Mirko. Au deuxième assaut, ce dernier parvint à lui trancher deux doigts. La douleur pu alors se lire sur le visage de la femme transformée. Ainsi, ils n’avaient pas réussi à lui supprimer sa souffrance physique… Les mots de Mirko étaient sans appel : « tu es une expérience ratée ». Ses propos étaient aussi froids et violents que ceux de notre adversaire étaient désespérés.

« A la fin, vous serez tous leurs pantins ! Vous aussi ils feront de vous des esclaves ! » lâcha-t-elle avec ardeur. Elle ne pouvait concevoir les choses sous un autre angle. Je lançai un coup d’œil à Mirko. Nous n’avions pas le temps de la laisser jouer avec nous.

« Partez devant, je vous rejoins dès que j'en ai fini. Votre ami ne doit plus avoir beaucoup de temps », nous dit-il en faisant face à son adversaire.

Je n’avais nullement envie de le laisser là. Je l’avais retrouvé cette nuit et, déjà, il me demandait de repartir avec Jengolf pour trouver Niyos. Après l’avoir vu affronter la femme, ne serait-ce qu’un instant, je devinais qu’il pourrait l’abattre sans mon aide. Mais cela ne suffisait pas à me tranquilliser. Avais-je le choix ? Je fronçais les sourcils.

« Fais vite », dis-je à haute voix. « Ne disparait pas. Cette fois, reviens-moi », finis-je en pensées, le laissant entendre cela avec son pouvoir unique. Il s’agissait plus d’une supplique que d’un ordre.

La femme hybride, comprenant que Jengolf et moi n’allions pas perdre notre temps avec elle, se jeta vers moi, toutes griffes dehors (du moins, celles que Mirko ne lui avait pas encore arrachées). D’un geste vif, j’attrapais mon sabre et le fis tournoyer dans sa direction. Je parais son attaque et chercha à planter mon sabre dans son dos. Elle évita mon coup. Fichtre ! Elle était rapide. Elle avait beau n’avoir pas toutes les caractéristiques d’un vampire, elle avait tout de même gagné en agilité. La vaincre ne serait pas si aisé. Déséquilibrée, elle parti en avant, nous laissant la possibilité de disparaitre. J’abandonnais donc Mirko pour partir à la recherche du jeune humain. Je me dirigeais vers la porte, traversais un couloir vide pour rencontrer un escalier qui descendait dans les profondeurs de la Terre. Les souvenirs de Mirko dans la tête, je devinais qu’il fallait nous diriger par là pour nous rendre là où ils l’avaient torturé. Je m’y engouffrais donc en vérifiant que Jengolf me suivait et que la femme n’avait pu nous suivre. Elle n’était pas là. Mirko devait être en train de s’en charger. Je sautais au bas des marches et me retrouvait dans un second couloir éclairé de quelques torches aux flammes défaillantes. Il y avait des portes tout du long du couloir, fermées par des grilles de métal. Je m’approchais d'une porte pour contempler, de l'autre côté, une table dans laquelle des menottes étaient fixées. Autour, je pouvais contempler tout un tas d’outils étranges. Je déglutis. L’odeur du sang aurait dû me donner la nausée, mais elle me donnait faim... J’avançais, jusqu’à une seconde porte et humait l’air nauséabonde qui s’en échappait. Je me tournais vers Jengolf, mal à l’aise vis-à-vis de lui parce que cette odeur délicieuse, c’était celle du sang celui de Niyos. S’il n’avait été là, je m’en serais léché les babines.

Le jeune humain s’était trouvé dans cette cellule. Il s’agissait d’une salle de torture. Et plus… Je voyais des scies, des bassines et des flacons, certains contenants du sang, d’autre des membres…

« Où a-t-il pu passer ? » m’interrogeais-je à voix haute.

Je fis encore quelques pas. Dans les trois autres cellules se trouvaient des personnes attachées. Je n’arrivais à distinguer si elles étaient humaines ou non. Le premier était décédé. Les deux autres étaient en morceau, moitié humain, moitié... autre chose. Aucun n’était en capacité de crier, mais ils poussaient des gémissements. Ils ne pouvaient parler, vu l’était dans lequel ils se trouvaient.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Dim 4 Sep 2016 - 14:56

Finalement, la confrontation avec la vampire mutante fut inévitable. Alors que le trio semblait réussir à faire douter la chose, cette dernière se ravisa et tenta de les attaquer. Depuis combien de temps était-elle le cobaye de leurs expériences ? Bien qu’il lui restât une volonté propre, elle était étouffée par son asservissement. Mirko se livra en duel contre elle, afin de laisser Müss et Jengolf partir et venir me chercher. La vampire mutante, comprenant qu’elle n’arrivait pas à tous les retenir tenta une attaque contre Müss qui la repoussa avec son arme. Mirko se confronta de nouveau à elle et Jengolf tira une flèche sur la gardienne. Mais la mutante était bien trop rapide pour eux, elle esquivait toutes leurs attaques, mais comprenant qu’elle ne pourrait s’attaquer aux trois, elle se concentra sur la première menace, la vampire mâle. Elle laissa le reste du groupe entrer dans le repère… Pour le moment.

Müss et Jengolf descendirent un escalier, les menant dans les profondeurs du repère de la guilde, dans quoi on pourrait appeler l’enfer. Ils traversèrent des couloirs peu éclairés par des torches. Ils ne virent que des portes verrouillées avec des grilles en fer. À travers d’elles, on pouvait voire soit des prisonniers en pleurs, ou bien des résultats d’expériences gémissant au fond, ou plus horrible, des morceaux de corps ensanglanté avec des outils tranchants à côté. Il y avait de quoi donné la nausée. Jengolf sentait l’odeur du sang partout, à se demander si cela ne lui donnait pas envie de manger quelques morceaux. Mais il arrivait à sentir mon odeur et cela l’inquiétait davantage. Il se mit à imaginer le pire à chaque cellule inspecter, commençant à croire que je me sois fait découper et coller sur une abomination. Son sang se mit à bouillir, la rage le prenait aux tripes, il voulait cogner, tout détruire, massacrer, mais il arriva à se contrôler. Après plus sieurs couloirs remonter, ils croisèrent un groupe de trois hommes, un avec une longue robe accompagnée de sept mercenaires tirant quelqu’un. Celui à la robe donnait les ordres. Mais en tournant la tête vers le duo de la nuit, il fut surpris, ses hommes dégainèrent leurs armes. Le chef se mit à sourire et leur montra la personne qu’ils traînaient, moi. Toujours en état euphorique depuis qu’ils m’ont réveillé. Je rigolais et disais n’importe quoi et en voyant le duo, je me mis à dire avec grande joie « Le loup et la sangsue ! Génial ! »

Chef – Tiens voilà ceux qui ont massacrer plusieurs des nôtres. Je suis heureux de vous rencontrer, avant qu’on ne vous découpe.
Jengolf – Lâchez le tout de suite ! Grogna t’il.
Chef – A oui, votre ami. Je trouve cela amusant que vous attaquiez notre belle organisation et ses membres, mais en vous alliant avec l’un d’entre eux.

Jengolf se mit à rugir, son épée dégainer, prêt à bondir pour tous leur arracher la tête, avec aussi ses griffes sortis.

Niyos – Je m’allie, tu t’allies, il salit, elle salive, on s’habilles. Mouhahaha ! Ils salissent partout ici en plus. Là je commençais à un peu pleurer.

Jengolf fit une drôle de tête en voyant dans quel état j’étais, ne comprenant pas de suite que je fus drogué. Mais les mercenaires se tinrent prêt eux aussi à attaquer. Ils étaient des chasseurs de monstres, ils avaient de l’expérience, les affronter ne sera facile. Le loup-garou se prépara aussi à attaquer et s’il le fallait, à commettre un immense massacre.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Mer 7 Sep 2016 - 23:25

Après ma demande, je sentis l'hésitation qui saisit Müss via notre lien mental. Elle craignait de partir, de me laisser à nouveau et que je disparaisse. Et moi aussi j'avais peur de la perdre encore, mais la situation l'exigeait. Il fallait qu'ils partent au plus vite, sans quoi leur ami perdrait trop de temps, et il risquait d'y passer.

" Fais vite " " Ne disparais pas. Cette fois, reviens moi. "

Elle avait jonglé entre communication physique et psychique, mais le message était clair, et il était évident que je n'allais pas la perdre une fois de plus, je n'envisageais même pas la possibilité de mourrir ici.

" Je reviendrai, sois-en sure. "

Sur ces mots, elle partit avec Jengolf, me laissant seul face à mon adversaire. La vampire comprit que même si elle avait cherché à les empêcher de partir, elle n'aurait pas pu. Cette fois, il n'y avait plus qu'elle et moi. Elle saignait, ses deux doigts cicatrisaient lentement. Elle était aussi agile qu'un vampire au combat, peut-être même plus que moi, mais elle n'était pas comme moi, elle sentait la douleur, elle était toujours pleine de sang. En bref, elle n'était pas morte comme je le suis. Et ce serait sa faiblesse, j'en étais certain.

Elle bondit vers moi, elle était indéniablement rapide et agile, telle une vraie vampire. Je ne dus qu'à un réflèxe de ne pas finir décapité par ses griffes. Je me lançais dans une série de parades, n'ayant aucune ouverture pour frapper. Elle était plus rapide et agile que moi, je me sentais acculé. En fait, même si je ne fatiguais pas, je savais que je finirais par commettre une erreur, et qu'elle saurait en profiter. Je commençais à craindre qu'elle ne soit vraiment plus forte que moi, je commençais à craindre de perdre, et surtout de ne pas tenir la promesse faite à Müss. Une griffe me fit une estafilade, je ne le sentis même pas. Elle bondissait hors d'atteinte à chaque fois que je tentais une riposte, avant de revenir à l'assaut. J'avais de plus en plus de mal à contenir ses assauts de furie. Mais elle avait un point faible, elle était toujours vivante, pas moi.

Elle planta ses griffes dans mon épaule dégagée, délibérément dégagée, et je saisis son poignet. Je la pris par les hanches de mon bras libre pour la coller contre moi, immobilisant du même coup son autre bras. J'invoquais ma magie, le froid qui habitait mon corps se libéra. La température autour de nous chuta.

" Qu-qu'est-ce que tu fais ? "
" Je finis ce combat, ton sang est toujours chaud, tu ne vas pas apprécier ce qui va suivre. "
" Non ! Non ! Non ! N-Ne fais pas ça ! Arrête ! "

Le froid se fit, longtemps, et plus le temps passait, moins elle se débattait. Sa respiration se fit haletante, ses lèvres bleuissaient. Je devais trouver la position de mes amis, et elle savait tout ce que je devais savoir. Je plongeais mes crocs dans sa peau, pour boire son sang et lire ses pensées. Je savais tout à présent, je ne laissais d'elle qu'une carcasse gelée exsangue. Pauvre femme, j'avais vu son passé, et même si ses souvenirs étaient flous, elle avait subi mille tourments aux mains de ces hommes. Je savais où me rendre, mais une autre pensée m'effrayait tant que je me mis à courrir du plus vite que je puisse pour rejoindre Jengolf, Niyos et Müss. C'était un piège, toute cette mise en scène. Ce qui les intéressait vraiment, c'etait les vampires vivants, qu'ils souhaitaient asservir pour leur compte, comme ils l'avaient fait pour l'hybride. Mais leur but final étaient les vrais vampires, capables d'en engendrer d'autres, pour lever une armée à leur service.

Leurs véritables cibles, c'étaient Müss et moi.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Mar 13 Sep 2016 - 18:38

Je sentais le loup-garou se crisper. S’ils jouaient avec nous pour faire sortir la bête dormant en lui, ils n’auraient pu s’y prendre mieux. Je m’éloignais de lui, pensant qu’il allait se transformer. Cependant, il se contint au prix d’un effort visible. Nous continuâmes à avancer mais je gardais un œil sur lui. La sueur perlait à son front et ses yeux, habituellement si sombres, viraient au jaune, à moins que ce ne soit la peur qui m’égarait. Il faut dire que les lieux n’étaient pas propices au calme. Plus nous avancions, plus le malaise me gagnais. C’était dans ces lieux qu’ils avaient brisé la douceur de Mirko. Les tortures et les douleurs qui lui avaient fait subir envahissaient mes pensées.

« Le loup et la sangsue ! Génial ! »

C’était la voix de Niyos. Qui d’autre que cet insouciant humain aurait pu sortir, dans ce lugubre couloir, une phrase aussi joyeuse, frôlant l’hystérie. Il avait l’air encore plus allègre que d’habitude. Il souriait de toutes ses dents. Mais qu’avait-il ? Il était entouré de deux hommes… et sept mercenaires armés se trouvaient derrière eux. Même avec Jengolf à mes côtés, nous étions trop désavantagés. Celui qui devait être le chef portait une grande robe. Il nous accueillit avec ironie, affirmant que nous ne serions bientôt plus que des morceaux de viande. Jengolf grogna l’ordre de relâcher son ami.

« Ah oui, votre ami. Je trouve cela amusant que vous attaquiez notre belle organisation et ses membres, mais en vous alliant avec l’un d’entre eux. »

Qu’est-ce qu’il racontait ? Je me tournais vers Jengolf mais sa réaction fut celle d’un loup près à faire un massacre (ou à se faire massacrer). Niyos, quand à lui, continuait son habituelle litanie insensée en riant à gorge déployée, ne m’apportant aucune réponse.

« En nous alliant à l’un d’entre eux ? Qu’est-ce que ça signifie ? » demandais-je à un Jengolf en colère.

Pour toute réponse, l’homme qui maintenait Niyos contre lui éclata de rire : « Ma chère amie, vous ignoriez la nature de la personne avec qui vous vous étiez alliée ? »

Et pour illustrer ses propos, il souleva le tissu qui recouvrait son épaule droite, dévoilant un tatouage représentant l’insigne des Corbeaux du Crépuscule. Ainsi, Niyos faisait partie de cette guilde ! Mais il s’était pourtant allié à un loup-garou, ennemi juré des Corbeaux. Cela ne collait pas. A moins que…

Ses pensées m’attinrent quand il s’approcha. Il avait réussi à se débarrasser de la créature mi-humaine, mi-vampire et devait se trouver à quelques couloirs d’ici. Mirko était assez près pour que ses pensées se mêlent au miennes. Leurs véritables cibles, pensait-il, c’était lui, c’était moi… Le vampire savait désormais qu’ils voulaient nous capturer vivants, nous asservir et nous faire contaminer d’autres humains.

Si transformer une centaine de personnes en vampire m’aurait enchantée, l’idée qu’ils cherchent à nous asservir m’écœurait. Les supplices physiques pouvaient nous déstabiliser, mais pour faire souffrir un vampire, le mieux est d’utiliser les tourments psychologiques. Je repensais à l’hybride que nous venions d’affronter dont l’esprit soumis frisait la folie. Je ne les laisserais pas toucher à nouveau à celui qu’ils avaient déjà torturé. Je ne les laisserais pas nous transformer de la sorte en pantins tueurs.

« Ne t’approche pas de ce piège », pensais-je très fort, espérant que Mirko ne se fasse pas attraper lui aussi.

Mon sabre fut dans ma main avant même que mes adversaires ne me voient le dégainer. Je n’avais cure de blesser Niyos, au contraire, il méritait de mourir. Il était avec eux. Il avait voulu nous faire approcher, nous, loup-garou et vampires, créatures maléfiques, puissantes et contagieuses, pour nous asservir au compte des Corbeaux du Crépuscule. Cela expliquait qu’il fut si heureux de nous voir. Son visage irradiait de bonheur. Il avait réussi son coup en nous faisant croire qu’il s’était fait capturé. Et le loup, toujours aussi épris du jeune homme, refusait de l’abandonner malgré sa trahison. L’amour le rendait aveugle et stupide…

Je m’apprêtais à avancer vers eux pour tous les tuer quand un souffle chaud me surpris. Le chef était en train de réaliser un sortilège. La terre se mit à trembler puis… le passage nous séparant de Niyos et ses complices s’obstrua. Un être qui semblait être fait de terre venait de surgir du sol. Il faisait dans les quatre mètre de hauteur, ce qui était bien plus grand que la taille du couloir. Par conséquent, il se recroquevillait pour tenir dans l’espace exigu, bouchant totalement l’espace.

Je m’approchais de lui et lui ordonnais de s’en aller. Il tendit la main dans ma direction et je la tranchais d’un geste vif. Ma lame traversa son bras de part en part sans pour autant qu’elle ne se détache du reste de son corps, comme s’il se reformait dès qu’il s’ouvrait. J’ignorais tout des trognes et ne pouvait me douter qu’il était capable de nous emprisonner, Jengolf et moi, dans une sphère de terre… exactement ce pour quoi le druide l’avait invoqué.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Mer 14 Sep 2016 - 11:30

Müss - En nous alliant à l’un d’entre eux ? Qu’est-ce que ça signifie ?

Mais le loup-garou ne répondit rien. Il était bien trop en colère contre cet homme et ses sbires, et se doutait que dire la vérité à Müss ne l’enchanterait pas. Ce fut ce petit chef humain qui se donna le plaisir de lui répondre :

Chef - Ma chère amie, vous ignoriez la nature de la personne avec qui vous vous étiez alliée ?


Pour prouver ses dires, il leur montra la vieille marque sur mon épaule. La vampire en fut choquer. Jengolf ne désirait que leur arracher à la tête. Ce fut alors qu’une troisième personne fit son entré. Je ne savais pas qui c’était, mais ne pouvant m’empêcher de dire n’importe quoi je lâchais :

Niyos – C’est Milka ! La copine de Miaous ! Hahahaha !

Müss chargea en un éclair, son arme dégainer sur les mercenaires. Personne ne la vit venir, mais une chose incroyable se produisit. Le chef qui me retenait était magicien. D’un mouvement de la main, le sol entre le trio de la nuit et les humains se mirent à trembler et en l’espace de quelque seconde, un monstre en sortit. Il était immense, impressionnant, il devait faire dans les quatre mètres et il obstruait tout le passage. Entièrement composer de terre, c’était incroyable. Je n pus me lâcher un :

Niyos – Whoua ! C’est beau !!!!

La créature avait toutes les caractéristiques d’un Trogne. Connu pour n’être dangereux qu’en cas d’attaque, la guilde sut corrompre une autre belle race. Je pus distinguais la vampire tentait de combattre le monstre, mais chacune de ses tentatives se soldèrent par un échec. Un membre coupé repoussait immédiatement, et il guérissait vite de ses blessures. À croire qu’il était invincible, une vraie incarnation de la nature. C’est alors, après avoir laissé les combattants se défouler, que le Trogne les captura dans une sphère terreuse. Les pauvres furent pris au piège. Malgré les effets de la drogue, je sentais ma poitrine devenir douloureuse. J’avais peur de ce qu’il se passait. Le chef se mit à rire, heureux de sa petite victoire.

Chef – Bien ! Nous allons enfin avoir droit à nos soldats vampiriques ! Et Gandol aura son armée de lycan.

Gandol ? Toute mon histoire me revenait, celle avec la guilde, la forteresse, les attaques, la trahison de l’officier et des corbeaux ! Je parvins à retrouver un instant de lucidité et compris rapidement ce qu’il se passait ici. Voyant que j’étais tout près du chef, je profitais de cet avantage pour frapper. Une des leçons de chasse avec Jengolf était de frapper au bon moment et vite, efficace contre tous ceux qui était plus fort que soit. Comme personne ne faisait attention à moi, j’en profitais avec mes mains liées attrapé le couteau qui pendait à la ceinture d’un des mercenaires près de moi et, avant que qui que ce soit ne comprenne ce qu’il se passait, je frappais à la hanche le druide, effectuant une rotation de cent quatre-vingts degrés pour le frapper fort et directement. Ce dernier hurla de douleur et tomba au sol. Lâchant le couteau dans sa chaire, je pris mes jambes à mon cou. Ce que j’avais prévu marcha, le druide, fou de rage, envoya la moitié de ses hommes à ma poursuite. Je devais trouver un moyen de faire libérer mes compagnons, malgré la douleur qui revenait dans ma tête.

Je courrais à travers ce dédale de couloirs de l’horreur, jusqu’à ce que je trouve une porte ouverte où je pouvais m’y cacher. Laissant les mercenaires s’éloigner, j’explorais la pièce. Une salle de torture avec des tables recouvertes de sang et pots en verre remplis d’organes. Quelle horreur, je me retenais de vomir en voyant l’horreur qui se trouvait ici. Je ne voulais pas imaginer ce que de pauvres êtres ont dû vivre ici, découper en morceaux, souvent vivant. Je trouvais par contre de quoi m’aider, des armes. Un couteau et un scalpel à la lame courbé, utilisé pour bien couper et écorcher. Ce serait ironique qu’un tel instrument servent contre ceux qui les utilisés pour leurs atrocités.

Sortant de cette salle de cauchemar, je traversais d’un pas méfiant les couloirs pour rejoindre Jengolf et les autres. Mais un mercenaire me tomba dessus. S’ensuivis d’un combat au corps-à-corps. Il était résistant et bien plus entraîner que moi, il repoussait chacune de mes attaques avec facilité. Jouant de manière rusée, je tenais cacher derrière ma paume la lame du scalpel et tentant de le frapper avec, il repoussa ma main, pensant éviter un coup-de-poing, mais reçus un violent coup de lame à la place, lui ouvrant la paume. Il hurla et voulu utiliser son autre main pour contenir la douleur, mais j’en profitais pour le frapper au coup avec mon autre couteau et le fit s’écrouler au sol, le laissant gisez ainsi, poussant des grognements de rage. J’aimerais bien retrouver mon arc avant, je suis plus habile avec qu’armé de couteau, j’eus de la chance.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Mer 14 Sep 2016 - 13:07

Je courrais à travers les couloirs, le plus vite que je pouvais, vers Müss. Je devais l'avertir, et la protéger, pas question d'être à nouveau séparé d'elle par ces gens. Je sentis son esprit, alors que je courrais en suivant la carte mentale que j'avais prise à l'hybride vampire. J'y étais presque, plus que quelques angles à passer...

" Ne t'approches pas de ce piège "

Elle semblait sure d'elle, elle m'avait entendu, et m'avait senti arriver. Elle devait déjà être aux prises avec nos ennemis, je ne pouvais pas la laisser. Mais je sentais aussi sa résolution, elle était prête à se battre, jusqu'au bout s'il le fallait. Je devais l'aider, mais sans foncer tête baissée. Je réflechis un moment, pour trouver un moyen de passer derrière les corbeaux. Il y avait une possibilité, et sans hésiter je me lançais dans les couloirs adjacents, priant pour que Müss et Jengolf tiennent jusqu'à mon arrivée. Peut-être en auraient-ils déjà fini ? Il fallait que je me dépêche, nous ne savions pas de quoi nos adversaires étaient capables. Je craignais par-dessus tout de trouver Müss entre leurs mains, comme l'hybride que j'avais tué.

" Je vous rejoins par l'autre côté. "

Encore un long couloir, j'étais à mi-chemin. Puis soudain je me figeais. J'avais entendu quelque chose, un bruit, comme un combat. Un cri étouffé, des bruits de pas préssés, et un tremblement dans  la structure. Tout cela ne présageais rien de bon, je devais aller plus vite. Un autre angle, et un homme me barrais la route. Il paraissait tout aussi surpris de me voir ici que moi de le croiser, ne savait-il pas que j'arrivais ? Etais-ce une coincidence ? Mes réflèxes me permirent de prendre le premier mouvement, et je fis jaillir les ténèbres de ma main. L'homme hocqueta, frappé en plein ventre, mais n'eut pas le temps de reprendre son équilibre. Un revers de ma lame lui trancha la tête, et je poursuivis ma course.

Je n'étais plus très loin, mais alors que je passais un autre angle, je tombais nez-à-nez avec un autre homme. Je faillis frapper, ses réflèxes humains trop lents par rapport aux miens, mais quelque chose me revint. J'avais déjà vu ce visage, dans l'esprit de Müss, c'était l'ami que nous étions venus chercher! La panique m'envahit, comment pouvait-il être là, sans ni Jengolf ni Müss ? Etaient-il restés en arrière ? Je me mis à penser au pire, et cela ne me réussit pas. Je saisis l'humain et le plaquais contre un mur, ma lame sous sa gorge. Ma voix trahissait ma peur.

" Où est Müss ? La vampire ! Où est-elle ? C'est elle qui t'as libéré ?! Parle ! "

Je commençais à craindre de ne plus la revoir, ou pire, de la revoir avec eux... Et cela, je ne pouvais le supporter.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Müss le Mer 21 Sep 2016 - 13:16

Tout se passa trop vite. Je senti la boue monter et m’envelopper tout entière. Je ne voyais plus rien, j’avalais et inspirais cet élément sans pouvoir le combattre. Mes coups de sabre étaient ceux d’une épée dans l’eau. Et bientôt l’argile sécha et devint une terre compacte et dure. Je continuais en vain d’enfoncer ma lame qui ne faisait que traverser la matière, se reconstituant autour de moi avant que je puisse faire le moindre mouvement.

Je ne pouvais voir Jengolf, j’ignorais ce qui lui était arrivé. Quand à Mirko, je n’entendais plus ses pensées. La terre autour de moi m’empêchait d’avoir le moindre contact avec ce qui se trouvait à l’extérieur. Je me demandais ce qu’il m’arrivait. La créature terreuse n’avait visiblement pas l’intention de me faire du mal. En même temps, ils avaient l’intention de nous capturer vivant puisqu’ils voulaient que nous ayons encore la capacité de transformer d’autres humains.

L’odeur de la terre me rappelait mon enfance, quand je la labourais, encore et encore. Mon esprit se perdait dans les dédales de ma mémoire, comme pour me sauver de la peur qui aurait dû m’envahir quand je ne sentis plus le sol sous mes pieds.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Niyos le Ven 23 Sep 2016 - 8:51

Jengolf avait beau se débattre, donner des coups de lame et de griffes, la terre qui les enveloppait se reformer immédiatement. Ils étaient prisonniers de leurs pires ennemis, il fallait compter à présent sur un miracle ou une bonne occasion pour réussir à s’enfuir et… À se venger ! Le garou dut se laisser faire quand la terre immobilisa tous ses membres. Il savait que même s’il prenait une apparence loup-garou en phase deux, cela ne l’aiderait en rien.



Niyos – Aïe ! Criais-je.

Alors que je remontais les couloirs en courant pour retrouver Jengolf et Müss et ainsi leur venir en aide, quelqu’un m’avait attrapé et plaqué violemment contre le mur à une intersection. Je ne pensais a rien à ce moment-là. Hormis à l’horrible douleur qui parcourait l’arrière de ma tête. Je fus bien sonné, mais non tomber dans le coma. J’étais encore bien conscient. La personne qui m’avait attrapé et immobilisé me parla avec une voix glaciale et bien dure :

Mirko - Où est Müss ? La vampire ! Où est-elle ? C'est elle qui t'as libéré ?! Parle !

Je parvenais à distinguais les traits de mon agresseur. Mon étourdissement dut à choc partit rapidement. Il connaissait Müss ? Comment ? Était-il de la guilde à la poursuite du vampire ? Sa peau était claire comme la mort, ses cheveux gris et ses yeux… Rouge sang. Il n’y avait aucun doute concernant sa nature, un vampire. Et pour qu’il connaissait Müss, il ne devait y avoir trente-six miles solutions :

Niyos – Vous devez être l’ami mort de Müss. Content que vous ayez réussis à survivre. Pour vous répondre, oui elle à contribuer à ma fuite. Mais elle et mon mentor mon en danger ! Et je courrais pour aller les sauver ! Alors s’il vous plait, veuillez me lâcher et allons à leur rescousse !


J’avais sans doute tort de parler ainsi à un vampire qui pouvait m’étriper d’un geste. Mais pour être honnête, j’en avais marre de toute cette histoire, la guilde m’avait torturé avec leur sale drogue, ils nous poursuivent depuis des années. On a dû se battre des centaines de fois, sauver des personnes vouait à la malfaisance des corbeaux. En plus, il savait que j’étais un prisonnier et il osait me faire du mal ! Sans oublier que l’un de mes amis proches était en danger de mort et que je devais agir le plus vite possible. Alors non, je n’avais pas le temps de faire des courbettes à une sangsue sur patte, je devais me dépêcher. S’il voulait me tuer, malgré qu’on eut l’intention de le venger ou le sauver, qu’il le fasse, mais il perd une chance d’en finir avec eux. En attendant, sa prise qui me collait contre le mur me fit bien mal au niveau des épaules.

•————————————•
L'ami des loups:
avatar
Niyos
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Mirko le Dim 2 Oct 2016 - 0:01

" Vous devez être l’ami mort de Müss. Content que vous ayez réussis à survivre. Pour vous répondre, oui elle à contribuer à ma fuite. Mais elle et mon mentor mon en danger ! Et je courrais pour aller les sauver ! Alors s’il vous plait, veuillez me lâcher et allons à leur rescousse ! "

J'avais envie de lui répondre que j'étais bien vivant, mais je voyais ce qu'il voulait dire. Il semblait néanmoins assez étrange, totalement différent de Jengolf. Je lâchais ma prise sur lui, je devais me dépécher, j'avais perdu le contact avec Müss, et ce fait m'inquiétait autant qu'il me pressait. Mais pas question de revenir sur mes pas, je devais passer par derrière, prendre nos ennemis à revers.

" Je vais les attaquer par derrière pendant qu'ils sont occupés par Müss et Jengolf, je ne sais pas ce que tu comptes faire mais il faut le faire vite. "

Je n'avais pas le temps de discuter, pas plus que de l'attendre. Je partis en trombe vers ma destination, ce ne serait plus long. Je franchis en trombe un angle, frappant du pommeau de ma lame un garde distrait, et enfin j'arrivais derrière nos ennemis. Mais loin d'avoir l'air pris au dépourvu, leur chef me fit un sourire radieux. Derrière lui se tenait une créature de terre, et quelques mages s'affairaient de toute part à la canalisation d'un sort qui m'était totalement inconnu. J'essayais de savoir où était Müss, mais je ne sentis rien. Qu'étaient-ils en train de lui faire ? Je serrais la prise sur ma lame, prêt à en découdre.

" Je ne ferais pas ça si j'étais toi, ton amie vampire est entre nos mains, sa vie pourrait prendre fin brutalement si tu essayais de me tuer. Tu peux néanmoins l'abandonner et fuir, je n'ai aucun doute que nous ne pourrions pas te stopper. Mais alors elle serait à nous, ton seul autre choix possible est de te joindre à nous, alors vous serez tous deux réunis sous notre direction. En ce moment même, nos sorciers s'affairent à briser son esprit pour en faire un pantin. Qui sait combien de temps elle tiendra encore ? Le temps presse, tu peux la laisser seule avec nous, ou rester à ses cotés. Que choisis-tu ? "

J'étais abattu, je ne savais plus quoi faire. Je ne pouvais pas la laisser, mais que vaudrait une vie d'esclavage ? Si il disait vrai, il était en train de lui faire subir la même chose qu'avait subie la vampire hybride que j'avais tué dehors. Je ne parvenais pas à toucher son esprit, seul le vide me répondait. Je préfererais encore mourrir que d'être un esclave, et si je devais tomber, je m'assurerais que nombre d'entre eux subissent le même sort.

Avec l'énergie du désespoir, j'essayais de dire à Müss de lutter de toutes ses forces. Si Niyos avait un plan, c'était le moment de le mettre en oeuvre.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crépuscule des corbeaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum