Du sang et du métal

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Baldrisson le Mar 23 Aoû 2016 - 22:14

Le quatuor trinqua, puis les deux Barbares renversèrent la tête en arrière. Les chopes aux lèvres, ils ingurgitèrent avidement l'alcool, leur pommes d'Adam se soulevant et s'abaissant avec un rythme hypnotique. Du liquide s'échappa des commissures de leurs lèvres, se perdant dans les barbes drues des deux hommes. Enfin, ils reposèrent brutalement leurs chopes vides sur la table, de concert, avant d'essuyer leurs bouches. Ils éructèrent ensuite assez violemment pour donner l'impression que les poutres de la salle tremblent, avant d'éclater de rire, tels deux gamins. Arlax, lui, avait bu avec une certaine parcimonie, et se rendit compte qu'Aëleen semblait se sentir mal. Il parvint à expliquer cela à un Baldrisson hilare et au visage carmin. Mais la seule réaction du colosse fut d'éclater de rire, en s'amusant du fait que la jeune fille "ne tenait pas l'alcool !"
Rugort et lui éclatèrent de nouveau de rire, tandis que le granl descendait de table et, aidé par un client, sortait dehors. Afin de se déplacer, il se fit des "jambes" en terre, puis partit à la recherche de la jouvencelle. Cette dernière ne fut pas difficile à retrouver : elle était en boule, près d'une flaque de vomissure.

"Ca va pas ? Tu ne tiens pas l'alcool ? Ne prends pas en compte les paroles d'un alcoolique comme Baldr, la bière, ça convient pas à tout le monde. A moins que... Tu n'ais faim ?"

Pendant ce temps, dans la taverne, les deux Barbares chantaient, faux, des chansons à boire humaines, naines et barbares, tout en tanguant dangereusement sur leurs tabourets.

Le granl s'approcha de la jeune fille, et l'aida à s'allonger sur le côté, tout en lui parlant à voix basse afin de la rassurer.

"Si tu as faim... Eeeeuh... D'ordinaire, je te conseillerais de te nourrir sur l'un des deux Barbares, mais ils doivent être tellement alcoolisés que ce serait plus simple pour toi de t'allonger sous une barrique de bière avec un roseau creux... Pourquoi faut-il que les Barbares boivent autant d'alcool ?"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Aëleen le Mer 24 Aoû 2016 - 14:35

La porte s'ouvrit non loin de moi, mais je ne fis pas l'effort d'ouvrir les yeux. Qui que cela soit, la personne n'allait sans doute pas faire attention à moi : de l'extérieur, je pouvais simplement sembler avoir été malade à cause de l'alcool - ce qui n'était pas loin de la vérité. Je fus surprise en entendant la voix d'Arlax:

"Ca va pas ? Tu ne tiens pas l'alcool ? Ne prends pas en compte les paroles d'un alcoolique comme Baldr, la bière, ça convient pas à tout le monde. A moins que... Tu n'ais faim ?"

Je levai les yeux vers le granl, vis qu'il marchait sur des jambes de terre. Nauséeuse, je ne parvins pas à répondre immédiatement à Arlax, qui eut la gentillesse de m'aider à trouver une position dans laquelle je me sentais moins mal. Il enchaîna, d'une voix douce :

"Si tu as faim... Eeeeuh... D'ordinaire, je te conseillerais de te nourrir sur l'un des deux Barbares, mais ils doivent être tellement alcoolisés que ce serait plus simple pour toi de t'allonger sous une barrique de bière avec un roseau creux... Pourquoi faut-il que les Barbares boivent autant d'alcool ?"

Je lui adressai un regard reconnaissant. Il était vraiment gentil. Puis, après avoir respiré un bon coup et m'être assurée que je n'allais pas vomir de nouveau, je lui expliquai d'une petite voix:

- En fait, je peux pas boire d'alcool. Ma nature de vampire m'empêche de digérer toute nourriture ou boisson humaine. J'aurais pas dû boire dans ce verre qu'ils m'ont servi... Mais j'avais oublié, parce-que juste avant de venir, je m'étais nourrie sur un client, et il avait sans doute de l'alcool dans le sang, parce-que je me suis sentie toute bizarre.

J'étais assez gênée d'expliquer ça à Arlax. Je me sentais idiote. En plus, le fait de vomir m'avait vidé l'estomac de tout le sang que j'avais ingurgité juste avant. Quel gâchis ! Il allait falloir que je me nourrisse de nouveau dans un délai assez court. Mais pas sur les deux barbares. Ni sur un autre client trop alcoolisé.

Ma tête commençant à aller mieux, je demandai à Arlax :

- Du coup, vous allez partir vers le Sud, c'est ça ?

Je ne savais pas trop ce que j'allais faire moi-même. Je n'avais pas envie de quitter Baldrisson. Mais si les autres, à Telbara, m'oubliaient pendant que j'étais sur la route ? En même temps, j'avais bien envie de partir voir ce qui se passait dans le Sud... Je n'avais jamais voyagé avant de partir à la recherche de ma mère. C'était peut-être l'occasion. Je m'ouvris de mes doutes à Arlax :

- Je sais pas trop quoi faire. J'ai des amis à Telbara, surtout un, et j'ai un peu peur qu'il m'oublie, ou qu'il aille mal sans que je le sache. En même temps, j'ai envie de venir avec vous. Mais bon... Le problème, aussi, c'est que je peux pas voyager de jour, et je sais pas comment faire pour que les deux autres veuillent bien avancer que la nuit.


Aëleen
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Baldrisson le Mar 30 Aoû 2016 - 15:48

La jeune fille expliqua à Arlax qu'elle ne pouvait boire d'alcool, ne pouvant digérer de nourriture "normale". Mais elle avait oublié ce point de détail important, étant donné qu'elle s'était nourrie juste avant d'un Halfelin qui devait avoir bien bu. Le granl se dit, en son for intérieur, qu'Aëleen, si elle les accompagnait, n'aurait aucun intérêt à tenter de se nourrir sur un Barbare : ces derniers devaient avoir bien plus d'alcool que de sang dans les veines, et ce qu'elle pouvait ressentir avec un Halfelin serait largement décuplé avec Baldr ou ses congénères.
Elle lui demanda si ils partiraient dans le Sud.

"Nan. Les Barbares ne sont pas très doué en ce qui concerne le sens de l'orientation, sauf quand c'est pour trouver une taverne ou le champ de bataille, dans quel cas ils font preuves d'une capacité proche du surnaturel. Les Terres des Orques se situent dans l'Ouest, au sud de Tacomnal. Pourquoi ? Tu souhaites les accompagner ?"

Ce à quoi la vampirette répondit qu'elle avait des amis, à Telbara, qu'elle s'inquiétait pour eux. Et qu'elle aurait du mal à voyager de jour, mais qu'elle doutait que les Barbares acceptent de voyager de nuit.

"Et tu as raison. Avec la cuite que prend Baldrisson, il va reprendre un rythme "normal" à partir de demain, surtout si il suit Rugort. Je ne sais pas où ils retrouveront les autres Barbares, mais crois-moi, ils suivront un rythme diurne. C'est-à-dire "de jour", afin de se déplacer rapidement sans trop d'encombre. C'est un désavantage. L'avantage, c'est que personne n'est assez fou pour s'attaquer à une douzaine de colosses surarmés. Autant dire que je pourrais au moins me reposer durant ce temps-là. Enfin... Rentrons, je ne parviens plus à les entendre. Non pas que cela me gêne particulièrement, mais..."

Il aida Aëleen à se relever, avant de la guider jusqu'à l'intérieur de l'auberge. Dans la salle, commune, Rugort et Baldrisson étaient tous deux endormis, tandis que de nombreuses chopes de bières étaient entassées sur la table. Les deux hommes, après ce qui semblait avoir été un concours de boisson, s'étaient lancés dans un concours de ronflements. Rugort Mauvaise-Langue, fidèle à son patronyme, grognait de temps à autres quelques jurons dans son sommeil. Les autres clients étaient allés se coucher, pour une partie d'entre eux, tandis que le personnel de l'auberge rangeait la salle.

•————————————•

Qu'importe les embrouilles
Qu'importe le nombre d'ennemis
Et que vienne le temps du bottage de culs !


Baldrisson a ceci de commun avec les guerriers Nains : la seule chose dont il n'est pas avare, ce sont les coups.
avatar
Baldrisson
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Berserk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Aëleen le Ven 2 Sep 2016 - 19:34

Arlax m'expliqua que, non, les barbares ne voulaient pas aller au Sud, mais à l'Ouest, visiblement ils s'étaient juste trompés dans la géographie. Bon, je ne m'y connaissais pas mieux qu'eux... Puis le granl me dit que Baldrisson n'allait pas continuer à voyager de nuit, mais allait reprendre un rythme diurne, ce qui voulait dire de jour. Je tâchai de masquer ma tristesse. Je m'étais doutée de la réponse. Il allait me falloir les quitter au plus vite, sans quoi je mettrais ma vie en danger.

Arlax, n'entendant plus les deux barbares, m'entraîna à sa suite dans l'auberge. Nous retrouvâmes nos deux compagnons endormis sur leur table, au milieu de restes de boisson. Ils ronflaient tous deux bruyamment, et semblaient totalement morts au monde. Mis à part les deux barbares, la salle était presque vide, et des employés de l'auberge étaient en train de ranger. Une petite pointe de stress m'atteignit, quand je songeai que, si l'halfelin de tout à l'heure avait eu une compagnie, celle-ci avait dors et déjà retrouvé ma victime ou n'allait pas tarder à le faire. Et même s'il était seul, ce n'était sans doute qu'une question d'heure avant qu'il soit retrouvé ou se réveille.

Je jetai un coup d'oeil à Arlax, qui s'était approché des deux barbares. Le granl s'était montré très gentil avec moi, en ne me jugeant pas sur ma nature de vampire et en la gardant secrète. Baldrisson avait également été un très bon compagnon, me défendant contre ceux qui en voulaient à ma vie, même si, au contraire d'Arlax, il avait ignoré tout du long ce que j'étais. Je considérai le barbare et le granl, un sourire triste aux lèvres. J'aurais voulu les remercier. Leur dire qu'ils avaient compté pour moi, que je ne les oublierais pas. Mais j'en étais incapable. Ma gorge était trop serrée, et mes jambes refusaient de me porter vers eux. A la place, je me glissai vers les étages, discrète comme une ombre, et récupérai mes affaires. Puis, évitant la salle commune, je sortis de l'auberge.

Une fois dehors, je me dirigeai vers les écuries. Comme je m'y attendais, quelqu'un surveillait les chevaux. C'était un garçon qui devait avoir à peu près mon âge physique, presque un jeune homme, donc. Ses yeux ensommeillés étaient plongés dans la nuit, mais il ne me fut pas difficile de m'approcher discrètement. Il ne me vit qu'au dernier moment. La surprise envahit ses traits, puis, alors que je lui souriais doucement, une sorte de béatitude la remplaça. Je profitai de l'étrange état dans lequel ma vue l'avait mis pour plonger mes crocs dans sa chair. Je me repus de nouveau, en faisant plus attention que pour l'halfelin un peu plus tôt. Puis j'allongeai délicatement ma victime au sol.

Je me tournai alors vers les chevaux. Je ne savais pas encore très bien monté. J'avais passé plusieurs nuits en tant que passagère et une leçon plus une nuit durant lesquelles j'avais tant bien que mal guidé un cheval. Mais le meilleur moyen de m'améliorer était de pratiquer, non ?

Je choisis un cheval pas trop grand, sur lequel il ne me serait pas trop difficile de me jucher. Il n'avait pas l'air très robuste, mais je n'étais pas lourde, et mes bagages étaient légers. Je pris une selle placée à côté de lui, et la lui mis tant bien que mal. Puis je m'occupai du harnachement de sa tête, dont je ne connaissais pas le nom. Je réglai les différents sangles un peu au hasard, en m'aidant toutefois des marques de pliures dans le cuir, qui devaient montrer le serrage habituel des différentes parties du harnachement.

Finalement, je pris les rênes en main, et guidai, à pied, le petit cheval jusqu'à l'extérieur. Une fois là, je me juchai dessus. Puis je serrai les flancs de l'animal dans mes jambes. Il partit au pas, et je ne tâchai pas de le faire accélérer, quittant les habitations à allure lente, malgré ma peur d'être découverte et poursuivie. La nuit était noire, et j'avais encore quelques heures devant moi avant de devoir songer à trouver un abris.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Baldrisson le Dim 11 Sep 2016 - 16:21

Baldrisson et Rugort avaient fini par sombrer dans une douce inconscience alcoolisée, une fois que les tonneaux de bières que l'aubergiste avait mit de côté à leur intention furent vidés à moitié. Les deux Barbares, dans un synchronisme parfait, s'était écroulés face contre table, faisant tomber au sol de nombreuses chopes de bière. Leurs ronflements de bienheureux indiquaient qu'à part une soudaine apocalypse, une attaque de bandits ou une nouvelle tournée de bière, rien ne pourrait les éveiller. Pourtant, quand quelqu'un cria "Au voleur de cheval !", les deux colosses s'éveillèrent. Une sorte d'instinct, si l'on veut, comme pour vérifier si ce n'était pas d'eux dont on parlait. Rugort agit comme il avait l'habitude de faire, c'est-à-dire en demandant ce qu'il se passait, avec force jurons. Baldrisson, quant à lui, se précipita hors de l'auberge. Arlax était prêt des écuries et il sembla se décomposer en voyant son colosse de compagnon s'approcher. Ce dernier n'eut pas besoin de parler pour comprendre qu'il s'agissait d'Aëleen, dont on parlait. Il sauta sur son cheval, à cru, et le lança au trot, puis au galop.

La jouvencelle n'était pas difficile à suivre, même de nuit : elle ne savait pas assez bien chevaucher pour pouvoir distancer quelqu'un. De plus, et malgré la quantité d'alcool bue, il parvenait à garder un minimum de raison. En tous les cas, bien assez pour savoir ce qu'il se passait, et surtout ce qu'il allait dire à Aëleen une fois qu'il l'aurait rattrapé. Sa monture parcourut rapidement la distance qui le séparait de celle de la jouvencelle, et il se plaça à son côté. Rapidement, il attrapa les rênes du cheval d'Aëleen et le força à s'arrêter. Il la regarda dans les yeux... Avec une certaine difficulté, certes, mais y parvint tout de même.

"Ça ne va pas, de partir ainsi ? Et sans faire de véritable distraction pour couvrir sa fuite ? En plus, tu es à peine capable de monter un cheval, tout ce que tu risques, c'est de tomber dans un fossé et de te briser les os !"

•————————————•

Qu'importe les embrouilles
Qu'importe le nombre d'ennemis
Et que vienne le temps du bottage de culs !


Baldrisson a ceci de commun avec les guerriers Nains : la seule chose dont il n'est pas avare, ce sont les coups.
avatar
Baldrisson
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Berserk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Aëleen le Lun 12 Sep 2016 - 11:49

Tandis que mon cheval marchait à une allure paisible, ce que je redoutais se produisit soudain : j'entendis le galop d'un cheval, lancé derrière moi, et qui se rapprochait d'autant plus rapidement que ma monture était au pas. S'était-on rendu compte de la disparition du cheval ? Le jeune garçon qui s'occupait des chevaux avait-il prévenu quelqu'un ? Je sentis la peur m'envahir et, malgré ma hantise de tomber, je serrai les jambes pour que mon cheval accélère. Il partit au trot, et le changement d'allure manqua de me désarçonner. Surtout que le trot était terriblement inconfortable ! Même le galop était finalement plus facile, pour rester en selle !

Le cheval se rapprochait, derrière moi, et je tentai, malgré mon équilibre instable, de serrer mes jambes pour que le cheval passe au galop. Ne pouvait-il pas comprendre que j'avais besoin qu'il accélère pour échapper au poursuivant ? Des larmes de rage et de peur montèrent dans mes yeux, tandis que mon poursuivant arrivait à ma hauteur. Tandis que je tentais désespérément d'accélérer, la main de l'homme qui me poursuivait s'empara des rênes de mon cheval, et le força à s'arrêter. C'était fini. On allait me reprendre le cheval. Tant pis. Il m'allait falloir prendre la fuite à pieds, comme je le faisais d'habitude.

M'apprêtant à sauter de l'animal, je croisai soudain le regard de mon poursuivant... et m'immobilisai, trop surprise pour réagir. La voix de Baldrisson me morigéna:

"Ça ne va pas, de partir ainsi ? Et sans faire de véritable distraction pour couvrir sa fuite ? En plus, tu es à peine capable de monter un cheval, tout ce que tu risques, c'est de tomber dans un fossé et de te briser les os !"

Je fixai le barbare, hébétée. Comment avait-il su que j'étais partie ? Où était Arlax ? Pourquoi m'avait-il poursuivie ?

- Je... je... Je me suis dit que... Que comme je pouvais pas voyager le jour, j'allais vous gêner et j'ai voulu... suivre t.. tes conseils, voler un cheval, quoi. Il est pas très grand, celui là, c'est pratique, je pensais. Je me suis dit que c'était la nuit, et puis le garçon aux écuries, il était endormi...

Je n'en dis pas davantage à ce propos. Je ne savais pas ce qu'il savait du garçon des écuries. Avait-il vu qu'il était blessé ? Avait-il fait le lien avec moi ? Je fixai le regard glacé du barbare, pour tenter de voir ce qu'il comptait faire. Mais il était insondable.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang et du métal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum