A la poursuite du temple perdu

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Mer 23 Mar 2016 - 12:19

Bremig ne cherchait pas la provocation gratuite, il était naturel. Brut de décoffrage. Il parlait tel qu'il pensait, ne prenait aucune pincette pour s'adresser à Euryssa. Ce n'était pas par plaisir d'énerver Euryssa et de tester ses limites. Il était simplement sans gêne et fier. Pendant qu'il marchait sur plusieurs mètres, Euryssa se taisait. Bremig réfléchissait à la guérison de son bras sans se douter qu'Euryssa faisait exactement de même. Il s'en rendit compte quand cette dernière émit une idée :

EURYSSA – Faisons une exssspérience. Blesssez-vous au bras et voyons sssi vous posssédez un don de régénerasstion.

Il n'avait jamais eu un tel don et n'avait pas cherché à l'acquérir, quoiqu'il fallait admettre que l'idée était intéressante. Quel guerrier ne rêvait pas de pouvoir se régénérer de ses blessures à vue d'œil ? Si l'on pouvait se moquer de sortir blessé d'un combat, cela conférait une certaine puissance. Bremig n'y croyait pas, mais qu'est-ce que ça coûtait d'essayer ? D'autres auraient prétexté qu'ils n'allaient pas se blesser pour le bon plaisir d'Euryssa, mais Bremig refusait de faire son tendre. Et puis cela permettrait d'éliminer une hypthèse, aussi farfelue fût-elle.

L'Orc n'avait aucune arme sur lui, à moins de se métamorphoser en salgöhl, en turoctauche, en Arachnéen ou en pojore. Qu'importe, il prit son couteau de voyage, qui ferait parfaitement l'affaire. C'est son bras gauche qui avait été blessé par la goule, alors pour que le test soit le plus probant, il décida de s'écorcher le bras droit. Il décida un court trait avec la lame du couteau, se faisant aussitôt saigner. Il rangea son couteau en laissant le sang couler, et observa la blessure. Il ne s'attendait à rien, mais...

Au bout d'une dizaine de secondes, le sang s'arrêta de couler. Lentement, le trait commença à se raccourcir. Bremig haussa les sourcils. Il n'y croyait pas. Pourtant, ce n'était pas une hallucination : en quelques secondes, l'écorchure qu'il venait de s'ouvrir au bras droit disparut totalement. Seules restaient les gouttes de sang qui avaient eu le temps de s'en échapper en dix secondes.

BREMIG – Bah ça alors...

Il regarda Euryssa, mais la prêtresse n'avait pas agi.

BREMIG – Comment est-ce possible ?

L'Orc se mit à réfléchir aux explications possibles.

BREMIG – Peut-être que j'ai absorbé l'énergie magique de vos sorts de soin, et cela agit tout seul maintenant...

Bremig
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Mer 23 Mar 2016 - 13:48

L’orc utilisa un couteau et se coupa le bras avec. Je le voyais à son visage qu’il n’était pas vraiment convaincu, et moi non plus à vrai. Au moins, nous serrions fixer. J’examinais l’ouverture avec attention pour y noter quoi que ce soit. Au début, c’était dégoutant en voyant le sang coulait et la chaire ouverte. Soudain, au bout d’une dizaine de secondes, un véritable miracle se produisit. Le sang coulait moins et la blessure commençait à se refermer rapidement, tout seul sans laisser la moindre cicatrice. Stupéfiant. Jamais je n’aurais cru cela possible. L’orc n’avait pas ce don avant, comment l’avait-il obtenu ? Cette théorie fut donc prouvée. J’avais envis d’acclamer les dieux en voyant une telle chose. Pourtant, je connaissais des cas, très rares de personne pouvant se soigner tout seul ainsi, mais c’était de naissance, là… C’était en latente.

BREMIG – Comment est-ce possible ?

J’en étais toute bouche bé. Lui aussi apparemment. Il ne se moquait pas de moi, c’était bien tout nouveau pour lui et il n’avait aucune idée de la provenance de cette faculté.

EURYSSA – Je… Je n’en ai aucune idéessssss.
BREMIG – Peut-être que j'ai absorbé l'énergie magique de vos sorts de soin, et cela agit tout seul maintenant...

Il émit une idée intéressante. Surprenant et plaisant de voir qu’il pouvait avoir de bonnes idées finalement. Il fallait avouer que notre compréhension de notre propre monde nous échappait beaucoup. Il existait encore tant de mystères et de choses à étudier. Même nous, prêtres, ne sachions pas tout. Nous poursuivons ainsi une quête de connaissance des créations divines. Nos pouvoirs accordés pouvaient cacher de grand secret. Et si justement, le don de guérison des dieux qui nous fut donné avait pour but de soigner le monde de ses maux ainsi, tout le monde pourrait se guérir lui-même et devenir plus fort. Cette idée me plaisait bien. Hélas, Bremig serait le seul cas connu. Peut-être n’est-ce que le commencement. Ou alors il avait toujours ce pouvoir, mais qui sommeillait en lui pendant tout ce temps. Sinon, ce serait un don des dieux. Pourquoi à Bremig ? Voilà bien le mystère.

EURYSA – Sss’est posssible. Honnêtement, je n’ai pas de réponssse. Ssoit oui mon don à intégrer votre corps, ou bien, il était en sssommeil en vous. Sssinon c’est un cadeau des dieux. Ssse qu’il ssserait bien, ssss, ce serait qu’après notre missssion, vous alliez voir des sssavants comme des mages, des chercheurs, des érudits, ou même des prêtres plus gradé que moi. Ils pourront ssurement trouvé une explication à ce qu’il vous arrive. Enfin, si vous le voulez bien.

Evidemment, je n’allais pas lui forcer la main. Ce choix lui appartenait et il était hors de question de le traiter comme un cobaye de laboratoire d’alchimie.

Euryssa
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Mer 23 Mar 2016 - 15:02

Non seulement Euryssa n'avait donc pas menti, elle n'avait pas soigné Bremig pendant son sommeil, mais en plus elle avait l'air tout aussi surprise que lui alors même que c'est elle qui avait émis l'idée qu'il se blesse le bras pour observer. Bremig n'avait jamais trop manqué de confiance en lui, au contraire, mais ce nouveau don élargissait encore plus ses horizons. Il n'osa pas encore trop y croire, mais si ce don de régénération était définitif, cela voulait dire qu'il n'avait plus à craindre de se retrouver blessé même sans présence d'un soigneur comme Euryssa. Tant qu'il était le premier à vaincre son ennemi, il pourrait régénérer ses blessures et repartir de bon pied aussitôt. C'était absolument fantastique.
Le risque d'un tel don était justement de lui donner un peu trop confiance en lui en lui faisant négliger les dangers. Ce serait à lui de se modérer. Ce n'est pas parce qu'il était capable de régénérer de ses blessures, qu'il fallait se moquer d'être blessé. En situation de combat, une blessure pouvait l'empêcher de porter un coup fatal à l'ennemi ; et un handicap temporaire pouvait être suffisant pour se faire tuer.

Bremig se demanda si ce don de régénération était également actif pendant une métamorphose. Il n'allait pas faire le test, il verrait bien, car au pire, il lui suffirait de quitter sa métamorphose pour se régénérer. En tout cas, cette découverte extraordinaire le fit rire de joie.

Euryssa émit d'autres hypothèses à côté de la sienne pour expliquer ce don. Elle pensait qu'il pouvait avoir sommeillé en Bremig depuis sa naissance et finalement s'être déclenché après maturité. Une autre hypothèse plus abstraite était celle d'un cadeau des dieux.

EURYSSA – Ssce qu'il ssserait bien, ssss ce serait qu'après notre misssion, vous alliez voir des sssavants comme des mages, des chercheurs, des érudits, ou même des prêtres plus gradés que moi. Ils pourront sssûrement trouver une explication à ce qu'il vous arrive. Enfin, si vous le voulez bien.

Par envie de comprendre d'où lui venait ce don, Bremig pourrait en effet être tenté d'aller consulter des érudits ou des mages qualifiés. Il espérait ne pas être regardé comme un spécimen d'étude. Il voulait que ce soit : « Avez-vous une explication ? Oui, non ? Merci, au revoir. », et pas plus long que cela.

BREMIG – Ce qui m'importe, c'est de garder ce don jusqu'à la fin de mes jours. C'est fantastique.

L'Orc se frappa le poing contre la paume, montrant qu'il avait envie d'action maintenant.

BREMIG – Reprenons la marche, le sanctuaire ne va pas venir jusqu'à nous. Mais c'est bon de savoir ça ! Ha ha ha !

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Jeu 24 Mar 2016 - 9:46

Je devais l’avouer, j’étais ravis pour Bremig. La découverte de ce pouvoir m’avait fait passer du stade colère à joie. Comme c’est bizarre. Son pouvoir pouvait être un vrai don. Pour un guerrier, c’était aussi un avantage. Se battre et guérir facilement de ses blessures. Le danger serait de se sentir invincible et de courir des risques inutiles qui pourraient être fatals. En tout cas, Bremig fut tout aussi heureux de son don. Son visage bestial exprimait une joie flagrante. Même ses paroles le montraient, on aurait dit un enfant qui venait de recevoir un nouveau cadeau :

BREMIG – Ce qui m'importe, c'est de garder ce don jusqu'à la fin de mes jours. C'est fantastique.

Je crois bien que ce sera à vie, ais je n’étais pas experte. Il frappa son poing contre sa paume, parer à user plainèrent de sa nouvelle capacité.

BREMIG – Reprenons la marche, le sanctuaire ne va pas venir jusqu'à nous. Mais c'est bon de savoir ça ! Ha ha ha !


Son enthousiasme et sa motivation étaient contagieuses. Et le fait de le voir ainsi ne me donnait pas envis de briser cela. Je fis un sourire à mon garde du corps, tout en continuant de moins sentir son odeur, du mieux que je pouvais le faire.

EURYSSA – Allonss-y alors. Nous aurons peut-être l’occasssion de mettre à l’épreuve votre don. Mais attenssssssion, il faut être prudent et ne pas courir après le Bohoron. Ssssssss.


Nous continuâmes notre voyage pendant, je ne sais combien de temps. Je ne faisais plus attention au temps qui passait. Le froid même de l’hiver avait quitté mon esprit. C’était comme se trouver sur un chemin linéaire qui menait droit au sanctuaire. C’était calme et reposant. Jusqu’ici, les sbires n’avaient pas encore renouvelé leur attaque. Avec un peu de chance, nous arriverons assez vite et sans nouveau souci. Ceci pourrait déplaire à Bremig, de n’avoir personne sur qui taper et tester sa régénération. De toute manière, il aura plus d’une fois l’occasion dans sa vie d’en profiter.

Bien après un long voyage, enfin nous pûmes apercevoir les ruines du temple au loin. Entre deux collines, près du fleuve, les murs gris à moitié dévorer par le temps se tenaient enfin devant nos yeux. J’avais une envis de crier et chanter ma joie à la vue de ce temple. Je levais les bras pour remercier Kaluni de sa bienveillance et de ses bénédictions. Il ne manquait plus que rejoindre ces ruines, obtenir les informations si ce n’étaient pas trop tard et enfin, rentrer à la maison.
Je tendis le bras vers Bremig pour lui montrer :

EURYSSA – Regardez Bremig ! Sss. Le temple est làsss, nous arrivons enfin.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Ven 25 Mar 2016 - 15:36

EURYSSA – Allons-y alors. Nous aurons peut-être l'occasssion de mettre à l'épreuve votre don. Mais attenssssstion, il faut être prudent et ne pas courir après le bohoron. Ssssssss.

Elle avait raison, et c'est justement ce que Bremig essayait de se dire. Ce serait bête d'aller au suicide tout juste un tel don acquis. Cependant, Bremig n'aimait pas recevoir de conseils de la part de cette femme-serpent. Il estimait qu'elle n'avait rien à essayer de lui apprendre. Bremig n'avait pas de conseil à recevoir de la part d'un animal. Que cette prêtresse reste à sa place, et les moutons seront bien gardés ! Et il était agaçant de s'imaginer qu'elle pouvait avoir le sentiment d'avoir donné un conseil utile, alors que Bremig venait tout juste de se dire la même chose. Enfin, Bremig était trop dans sa joie pour se laisser énerver par le commentaire de la Naga. Aussi surprenant que cela pût paraître, il réussit à prendre sur lui pour ne rien rétorquer.

En tout cas, Euryssa avait l'air sincèrement heureuse pour lui. Au final toutefois, qu'est-ce que cela pouvait bien faire à Bremig ? Il se moquait pas mal de ce qu'Euryssa pouvait penser de son don. Enfin, il lui en avait mis assez “plein la tronche” pour ne pas en remettre une couche tout de suite. Le but de Bremig n'était pas non plus d'instaurer la pire relation possible entre eux deux.

La suite du voyage se passa plutôt calmement. Il n'y eut pas de gros heurt pendant les quelques jours qui s'écoulèrent, juste quelques moments où Euryssa put être brusquée par le caractère rustre de l'Orc qu'elle commençait à connaître de toute manière. Aucune attaque de bandit, ni des hommes de Morkas, ni de monstre. Cela prenait des airs d'escorte banale et peu excitante. Bremig ne se plaignit pas : il avait déjà eu son lot de satisfaction.

EURYSSA – Regardez Bremig ! Sss. Le temple est là sss, nous arrivons enfin.

Oui, ils arrivaient enfin. Deux collines flanquaient un bâtiment gris en ruines. Euryssa adressa une prière aux dieux, soulagée d'être enfin arrivée. Les dieux répondirent avec une brise crispante et une averse glaciale. Ils avaient le sens de l'accueil. Sans ce vent et cette pluie, il n'aurait pas fait si froid. Les pieds de Bremig trempaient dans une boue froide à la glacer le sang. L'hiver tardait à s'en aller dans cette région.

BREMIG – Allons voir ça deplus près. Ma mission était-elle juste de vous protéger jusqu'en ce lieu, ou reste-t-il encore quelque chose pour quoi tu me requiers ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Ven 25 Mar 2016 - 18:39

Au combien je fus heureuse de sentir, autre que Bremig, la fin de notre périple. Je me voyais déjà discutant avec le contact et être chez moi en un rien de temps. Rien au monde ne pourrait rompre cette joie en moi. Soudain, la pluie tomba fortement sur nous. J’en fus choqué. Comment une pluie venue de nulle part pouvait nous tomber dessus ? Ah non ! Pas maintenant, on est trop proche de notre but pour être embêté par de l’eau.

BREMIG – Allons voir ça deplus près. Ma mission était-elle juste de vous protéger jusqu'en ce lieu, ou reste-t-il encore quelque chose pour quoi tu me requiers ?

Je fixais Bremig de travers. Ce mauvais temps arrivait finalement sans peine à saper ma bonne humeur. Lui aussi il pouvait passer d’une humeur positive à celle de quelqu’un de désagréable. Un vrai Orc comme ça. Faisant un signe de tête, j’indiquais qu’on devait avancer. Dans les ruines, il devait avoir un abri sûrement. Ni le froid, ni la pluie ne me ralentissaient. J’avais hâte d’en finir et de faire mon rapport et profiter d’un peu de repos dans ma cité. Nous franchîmes les collines et arrivions de suite au temple. Le toit n’existait plus, ils ne restaient que des morceaux de murs avec un reste des vitraux d’antan aux fenêtres encore présentes. La partie la mieux conservée était le chœur qui avait ses murs complets et ses colonnes qui tenaient le toit jadis. L’autel par contre était briser en deux et des gravats firent un tapis au tour. Un paysage à la fois angoissant et magnifique.

Il existait en fait un endroit qui pouvait servir d’abris grâce à un morceau de toit qui avait survécu. Il s’agissait d’une chapelle. Elle était un peu à l’écart, et dont difficile à dire si c’était relié ou non au temple. En tout cas, pour ma part cela faisait petit, aussi petit que celui de Garnavelle. J’indiquais l’abri à Bremig.

EURYSSA – On peut ssss’abriter là bas. Je ne sais pas combien de temps cela prendra. Pas longtemps j’essspère. Il faut que je l’appelle.

Je me tournais vers l’intérieur du temple. Ce n’était plus qu’un espace vide, là où se trouvaient des bancs, des fidèles ainsi que des ustensiles qui ornaient la pièce. Un endroit de paix et de prière devenu mort et rattraper par le temps. Je me mis à crier assez fort :

EURYSSA – Nous ssommes venu de la part des prêtres. Ssss. Nous ssssommes venu vous voir.

Il n’eut pas de réponse. Je me suis dit « Tant pis, il doit être à l’abri en attendant la fin du mauvais temps sans doute. Au chaud, il faudra signaler sa présence d’une meilleure façon ». Je voulu donc retourner à l’abri, déçu de ne pas avoir eut de réponse à mon appel. Soudain, des bruits des petites vibrations se firent ressentir. Je me tournai lentement la tête, voulant repérer toute présence. Du coin de l’œil, j'avais crut apercevoir une petite masse noire se tenir près d’un mur détruit. Cette ombre était accroupie dans la neige, se cachant partiellement derrière la pierre. Très lentement, je fis un signe à Bremig de la main, de façon discrète pour dire que nous avions de la visite.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Sam 26 Mar 2016 - 9:20

Bremig n'avait, semblait-il, rien dit de désagréable pour une fois, il avait simplement posé une question formelle, mais Euryssa le regarda de travers. A son signe de tête, Bremig comprit que sa mission n'était pas encore finie. Euryssa voulait entrer dans les ruines, pour... y faire quoi ? Bremig allait bien voir. En tout cas Euryssa aurait sans doute encore besoin de sa protection le temps pour elle de faire ce “quelque chose”.

Ils s'avancèrent jusqu'au bâtiment délabré. Il ne restait plus de toit. La pluie tombait directement sur ce qui avait été autrefois un autel, aujourd'hui brisé en deux. Cette partie du sanctuaire possédait encore ses colonnes, bien qu'elles ne soutinssent plus rien. Les murs tenaient encore debout. Abîmés par endroits, mais debout. Il restait même un vitrail presque intact. Pourquoi appeler cet endroit un “sanctuaire” ? Protégeait-il encore quelque chose ? Qu'est-ce qu'Euryssa ne disait pas à Bremig au sujet de cet endroit ?

EURYSSA – On peut ssss'abriter là-bas.

Elle désigna une chapelle annexe dont le toit ne s'était pas effondré. Bremig n'avait pas particulièrement besoin de s'abriter, mais Euryssa, elle, n'était pas un Orc.

EURYSSA – Je ne sais pas combien de temps cela prendra. Pas longtemps j'essspère. Il faut que je l'appelle.

Bremig ne savait pas qui elle devait appeler précisément, en fait il s'en moquait. Cependant, si en criant simplement, elle pouvait faire venir quelqu'un, cela signifiait que cet endroit été toujours habité par des personnes se faisant très discrètes. Comme des bandits prêts à tendre une embuscade. Bremig n'osait pas croire qu'Euryssa le bernait depuis le début et le conduisait à un piège. Cela pourrait pourtant donner une explication à la lacune des informations de Frère Pierik.

Bremig commença en fait à se sentir un peu angoissé à cette idée. Euryssa était bien une prêtresse, cela ne faisait pas de doute. Pourquoi lui tendrait-elle un piège ? Pourquoi à lui ? Bremig se racontait sûrement des histoires, mais il préféra rester sur le qui-vive, alors qu'Euryssa cria sa présence.

Il n'y eut pas de réponse. Bremig observait Euryssa et les alentours, attendant que les choses se passent. La prêtresse avait les choses en main, maintenant, et l'Orc n'avait rien à faire dans l'immédiat.
Euryssa fit un geste à Bremig, l'avertissant d'une présence avec discrétion. Bremig se mit à couvert derrière un pan de mur, et glissa un œil pour apercevoir au bout d'un moment la silhouette repérée par la Naga. Impossible d'identifier quoi que ce soit, ce pouvait être aussi bien une personne qu'un gros animal. Cependant, Euryssa, elle, savait ce qu'elle attendait. Et peut-être aussi qu'elle avait perçu une odeur.

BREMIG – Ca ressemble à celui que tu attends ?
EURYSSA – On dirait. Ssss. Il faut que je le vois de plus près ssss.
BREMIG – D'accord. Sois prudente. Je te suis, si tu veux. Ou je peux me faire discret.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Sam 26 Mar 2016 - 21:40

BREMIG – Ca ressemble à celui que tu attends ?
EURYSSA – On dirait. Ssss. Il faut que je le vois de plus près ssss.
BREMIG – D'accord. Sois prudente. Je te suis, si tu veux. Ou je peux me faire discret.
EURYSSA - Ssssuivez-moi. Si c'est bien lui, il n'est pas en odeurs de ssssainteté.

Nous nous rapprochions de notre visiteur avec prudence. Il était recouvert d’une cape et d’une capuche noire, traditionnelle pour les gens discrets et secrets. Il était de petite taille. Soulevant sa capuche pour la rabattre derrière ses épaules, il dévoila un visage dur et rond avec une épaisse barbe noir et des longs cheveux boucle. C’était un nain qui s’était déguisé en voleur. Ses yeux marron projetaient une noirceur qui pouvait faire trembler le plus courageux des chevaliers. Mais j’étais trop fatigué et énerver par nos aventures passées que je parvins à soutenir le regard du nain.

NAIN – C’est donc vous les émissaires ? Je m’attendais à mieux, tout un corps de garde avec plus de prêtres aussi.

EURYSSA – On peut vous ssapporter une protection spirituelle, mais sssaussi physique tel était notre accord. Je peux vous sssaider à purifier votre âme.
NAIN – Actuellement, ce n’est pas le salut de mon âme auprès des dieux qui m’importe. Je pense surtout à sauver mon petit corps de la mort.
EURYSSA – Si vous déssssirez notre aide, vous devez respecter ssscertaines conditions.
NAIN – Morkas veut ma peau ! Il sait que je l’ai trahi ! Ce n’est pas pour rien que je vous ai contacté.
EURYSSA – Je croyais que ssss’était parceque vous nous ssavais contacter que Morkas veut vous tuer ?

Le visage du nain devint tout rouge, comme celui d’un enfant prit sur le fait d’une bêtise. Je le savais, je m’en doutais. On ne pouvait lui faire confiance aussi facilement, il nous cachait des choses. Je voulais mettre en garde mes coreligionnaires, mais des responsables nous ont pressées et voulaient jouer la carte du bénéfice du doute. Ce nain travaillait pour Morkas et le fait qu’il veuille se « repentir » semblait peu convaincant. Il disait avoir des informations sur notre ennemi. Il devait donc nous dire ce qu’il savait s’il comptait obtenir quoi que ce soit. Je le foudroyais de mon regard vert menaçant et fit claquer le bout de ma queue dans l’air. Je devais garder mon sang-froid, mais ne pas me laisser abuser par ce nain.

NAIN – J’ai autant envi que vous de me débarrasser de ce fou. Non seulement il veut me tuer, mais aussi il m’a retiré tout mes pouvoirs. En plus il se donnera sans doute un grand plaisir à manipuler mon cadavre pour ses expériences.
EURYSSA – Vous avez dis à mes confrères sssavoir des informasssions à son sujets. Donnez-les et vous serrez protéger.
NAIN – Je ne peux tout vous dire comme ça les choses. Il me faut…

Le nain se tut sur le coup. Il me fixait d’un coup avec un regard effrayé avant de tomber au sol. Je vis avec horreur un carreau de flèche dans son dos. Je me penchai au sol paniquais et me mis à hurler. Je tournais mon regard vers Bremig pour demander de l’aide. Voir quelqu’un mourir, quelqui soit n’était pas agréable, de plus il avait des informations à donner. Quel idiot d’avoir tardé à parler. Bornait qu’il était, il voulait jouer les chefs, cela lui fut grave. Je reconnus le projectile, la flèche ressemblait beaucoup à celles des sbires de Morkas. Un assassin était envoyé ici pour le faire taire. De si peu et tout cela aurait pu être évité. Je voulus retirer la flèche et soigner le nain tant qu’il était encore temps.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Lun 28 Mar 2016 - 15:38

Euryssa voulut que Bremig la suive, précisant que la personne qu'elle devait rencontrer n'était pas en odeur de sainteté. Bremig ne savait pas de quoi elle parlait, ignorant tout de l'identité de ladite personne.
Ils s'approchèrent pour voir un Nain, retirant sa capuche. Pourquoi s'était-il habillé tout de noir comme cela, avec une capuche dissimulant même sa barbe ? De qui avait-il peur ? Qui était-il ? En tout cas, c'était bien la personne qu'Euryssa espérait rencontrer. Bremig écouta donc leur dialogue avec une certaine attention, essayant de comprendre ce qu'Euryssa attendait encore de lui maintenant qu'ils étaient arrivés au sanctuaire en ruine.

Euryssa avait apparemment passé un accord avec ce Nain pour lui apporter une protection physique et spirituelle et purifier son âme. Pourquoi purifier son âme ? Et tout cela en échange de quoi ?
Le Nain ne voulait pas simplement avoir l'âme purifiée, il voulait à présent échapper à la mort. Il suffit à Bremig d'attendre une seconde de plus pour savoir pourquoi. Ce Nain avait été l'un des sbires de Morkas, mais il l'avait trahi. Cependant, quelque chose dans son discours étonna Euryssa : il dit avoir contacté l'ordre d'Euryssa parce que Morkas voulait sa peau, tandis qu'Euryssa croyait que c'était l'inverse, c'est-à-dire que Morkas voulait sa peau justement parce qu'il les avait contactés.
Ce Nain avait donc déjà fait quelque chose pour trahir Morkas, avant de contacter l'ordre d'Euryssa, et la prêtesse Naga n'en savait rien. Le contact d'Euryssa n'était donc pas digne de confiance mais il était à cette heure sa meilleure chance de mettre la main sur Morkas.
Le Nain affirma que Morkas lui avait retiré ses pouvoirs. Quels étaient-ils ? Quand le Nain fut sur le point de poser ses conditions pour révéler des informations importantes sur Morkas, il se tut tout à coup.

Son expression se tordit dans une moue d'effroi, et il s'effondra au sol, révélant une flèche plantée dans son dos.
Il y avait un arché camouflé dans les parages, et s'il venait de tuer le Nain, son prochain tir pouvait être fatal pour Euryssa ou pour Bremig. Ce dernier réagit vivement : il plaqua Euryssa au sol, pour la protéger d'un éventuel autre tir, et déclencha une métamorphose en turoctauche. De la même manière que contre les assassins de la ferme abandonnée, la carapace de l'homme-tortue le protègerait le plus efficacement du monde contre les tirs à l'arc.

BREMIG – Dites-moi si vous voyez le tireur.

Le turoctauche tourna la tête pour regarder derrière et essayer, lui aussi, de repérer celui qui venait de tuer le Nain.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Lun 28 Mar 2016 - 17:10

Bremig avait repris une apparence d’homme tortue et devint un bouclier vivant contre les prochains tirs ennemis. Me plaquant au sol, il me demanda si je voyais où se cachait le tireur. En levant les yeux, je vis à moitié dissimuler derrière un muret un archer avec son masque morbide. Je tendis le bras pour montrer à mon garde du corps. Celui-ci se redressa pour nous faire face et se mit à décocher une nouvelle flèche. Le misérable. Je ne savais pas quoi faire pour contre-attaquer. Ce fut alors que j’entendis le nain prononcer un mot « Velhak ». C’était le nom d’une ville n’est-ce pas ? Le repère de Morkas était-il là-bas ? Il me faut avertir de cette information le plus vite possible à l’ordre des prêtres, si nous sortions vivants de cette galère. Sans oublier de secourir le nain. Il me faudrait retirer sa flèche dans le dos et le soigner pour cela et à temps.

Pour le combat, je préférais laisser Bremig s’en charger. Contre un archer seul, il devait savoir se débrouiller. En peu de temps, il pourra sans doute en venir à bout et nous pourrions soigner le nain et le faire venir en ville, afin qu’il soit interroger par les autorités adéquates. Nous étions trop proches du but pour moi, pour tout voir s’écrouler aussi bêtement. Sur ce coup, je faisais confiance à Bremig pour nous secourir.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Mar 29 Mar 2016 - 10:46

Bremig vit l'archer presque en même temps qu'Euryssa. Il faisait la taille d'un Humain et portait un masque sinistre. Il avait déjà encoché sa deuxième flèche – il faut dire qu'il avait largement eu le temps pendant que Bremig avait plaqué Euryssa au sol et s'était métamorphosé. Il tira, le turoctauche rentra sa tête à la façon d'une vraie tortue mais la flèche se brisa de toute façon sur sa carapace.

C'est alors que le Nain, que Bremig avait cru mort, prononça un mot : “Vel'hak”. Comme la ville. Ce devait être la ville. Elle se trouvait quelque part dans les Montagnes Dominantes. Bremig ne la placerait pas précisément sur une carte du continent mais cela constituait sûrement un indice pour Euryssa.
Surtout, cela signifiait que le Nain était en vie. Peut-être agonisant, ou peut-être qu'Euryssa avait une chance de réussir à le sauver.

Le turoctauche se “précipita” vers lui avec l'intention de l'éliminer. L'archer n'eut qu'à courir un peu pour se jouer de la lenteur de l'homme-tortue. A défaut donc de le tuer, le turoctauche le força au moins à fuir. Il revint auprès d'Euryssa et du Nain.

BREMIG – Soigne-le, je vous protège.

Le turoctauche porta le Nain dans ses bras, le gardant contre son plastron de tortue, de sorte que l'archer, même s'il revenait, soit incapable de l'achever à distance, avec la carapace du turoctauche lui cachant sa cible.

BREMIG – Dépêche-toi, mets-toi à l'abri derrière un mur.

Bremig joignit le geste à la parole. Le turoctauche se mit lentement à genoux et déposa délicatement le Nain, l'allongeant derrière un mur. Si un archer voulait tirer, il n'aurait qu'un angle de tir à cause des ruines. Le turoctauche se planta en sentinelle pour servir de bouclier, pendant qu'Euryssa examinerait la blessure du Nain et le soignerait si possible.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Mar 29 Mar 2016 - 12:53

Le turoctauche fonça, façon de parler sur l’assaillant, pour le mettre hors d’état de nuire. Voir une tortue géante nous arriver dessus devait être effrayant. Mais l’assassin était rapide et arriver sans peine à garder une bonne distance entre lui et Bremig. Toutefois, l’orc tortue parvenait à le faire s’éloigner ainsi avant de me dire en revenant :

BREMIG – Soigne-le, je vous protège.

Je compris l’idée. Il tenait le nain dans ses bras à ma hauteur pour que je le soigne et il se servait de sa carapace comme bouclier. Je me mis à retirer la flèche, ce qui avait pour effet d’arracher un cri de douleur au petit homme. L’archer essayait de nouveau d’attaquer.

BREMIG – Dépêche-toi, mets-toi à l'abri derrière un mur.

Le turoctauche déposa le nain derrière un mur, tout en se mettant à genoux derrière le mur qu’il avait désigné. Il continua de servir de bouclier. L’archer quant à lui, comprit très vite que cela ne servait à rien de décocher ses flèches, elles rebondissaient à chaque fois sur la protection de Bremig. Il se mit à couvert. Je ne l’entendis plus un moment. J’allais en profiter pour faire mon travail. Je stressais et positionnai mes mains au-dessus de la blessure pour commencer les soins. Ce fut alors que je vis la lumière de guérison, d’une couleur jaune très clair, s’échapper de mes mains et aller sur la blessure. Je ne l’avais pas touché, et pourtant, mon soin fonctionnait à distance, la première fois. Ça n’a durait que deux secondes, car surprise par ce nouvel effet, j’avais perdu ma concentration. Je posai donc directement sur mes mains et priai. De nouveaux, la lumière passa entre mes écailles des mains pour entrer dans le corps du petit nain. La blessure se referma en cinq secondes, n’ayant que pour témoin le sang qui était sur la peau et les vêtements. Le nain se mit à respirer de nouveau, faiblement.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Jeu 31 Mar 2016 - 10:40

Voulant tout de même surveiller les mouvements de l'archer, le turoctauche préféra tourner le dos à Euryssa pendant que cette dernière soigna le Nain. Sa carapace était la protection la plus solide de son corps, mais il s'en passa : ses écailles restaient assez épaisses, son plastron naturel lui évitait le risque d'une blessure mortelle dès le premier tir, et il savait maintenant qu'il pouvait compter sur un don de régénération qui effaçait rapidement toutes les blessures qu'il pouvait recevoir. Le turoctauche n'avait donc, même face à l'archer, pas grand-chose à craindre.

L'attente fut très courte de toute manière jusqu'au rétablissement du Nain. Même pas une minute. Le Nain allait peut-être avoir d'abord besoin d'un temps pour récupérer un peu ses esprits. Euryssa était la soigneuse, et c'est elle qui allait décider du bon moment pour reprendre la route.

BREMIG – Tu appelles cet endroit un sanctuaire, mais ce sera notre tombeau si on reste ici.

Bremig qui faisait de l'esprit, en voilà une bonne...

BREMIG – Dès que le Nain est en état de marcher, on s'en va.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Jeu 31 Mar 2016 - 12:41

Bremig nous tourna le dos et a l’archer en face de lui. Il devait compter sur sa capacité de régénération. J’espérais qu’il n’en avait pas une confiance aveugle. On ne savait pas si transformer cela marcher et si non, il risquait de se faire tuer. Le nain était un peu dans les vagues en se réveillant. Le coup violent qu’il eut dans le dos l’avait bien assommé et l’effet de mon soin le laissa un peu nauséeux. Il était clair qu’il n’était pas en état de se déplacer de suite. Un nain était costaud normalement, celui-ci venait d’en voir de toutes les couleurs.

BREMIG – Tu appelles cet endroit un sanctuaire, mais ce sera notre tombeau si on reste ici.
EURYSSA - Sssi vous voulez faire de l'humour, ssse n'est pas le moment!

BREMIG – Dès que le Nain est en état de marcher, on s'en va.

Il ne serait pas en mesure de faire un pas avant un moment. Et le tueur se faisant de plus en plus pressant. Il était clair que nous n’allons pas sortir d’ici facilement. Je commençais à en avoir plus qu’assez de cette situation. Ma frustration atteignait son paroxysme et cet assassin était comme un moustique qui venait vous ennuyait au tour de votre visage. Mais vous aviez beau le chasser, il revenait toujours. Le mieux pour venir à bout, s’était un peu de patience et de la rapidité. Voyant que Bremig faisait encore barrage, mais qu’il ne me voyait pas, je concoctais un plan. Sifflant doucement à l’intention de l’orc « Tenez bon encoressss. » Je me glissais disertement vers les murets, rampant doucement sans émettre le moindre bruit. Je vis que l’archer ne lançait que quelque regard vers nous avant de se dissimuler dans sa cachette. À chaque fois qu’il se cachait, je faisais le tour et une fois à couvert, avec un peu de concentration, je devins invisible. Je ne savais pas si Bremig m’avait vu m’éclipser. Mais je voulais mettre un terme aux agissements de l’archer.

L’ennemi n’était plus qu’à quelques mètres. Il ne m’avait pas repéré, il restait concentrer sur l’homme tortue. Sa cheville était écartée, rapprochée de ma position. Mon idée était simple, l’attraper par la jambe et le jeter au sol à fin que Bremig puisse s’en occuper. Mais une autre idée, plus efficace et moins dangereux. Je me mis à siffler fortement. L’archer tourna surpris la tête vers moi et me vis. Sans lui laisser le temps de décocher une flèche, je me mis à hurler de rage. Un flash blanc s’échappa de mon regard et, comme des rayons solaires, vinrent frapper l’assassin en plein visage, lui brûlant les yeux. Il lâcha son arme et recouvrit ses yeux par ses mains en hurlant de douleur.

EURYSSA – Allez-y ! Finissssais en Bremig !

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Jeu 31 Mar 2016 - 15:29

La question était : combien de temps le turoctauche allait devoir ainsi monter la garde pendant que le Nain se remettait de ses émotions ? Bremig croyait les Nains solides. Celui-ci restait convalescent même après avoir reçu les soins d'Euryssa. En y repensant, c'était étrange. Certes, il avait reçu une flèche dans le dos. Mais c'était un Nain qui venait de recevoir des soins magiques. Il n'avait à aucun moment perdu conscience. Il devrait être au moins capable de marcher assez vite ! Pourquoi tout ce temps ? Bremig songea à une hypothèse : les flèches de l'archer étaient peut-être empoisonnées. Ainsi, même sans viser un point vital, il pouvait causer des blessures internes par l'empoisonnement. Ce serait logique, et cela expliquerait la convalescence du Nain.

Bremig tourna la tête pour faire part de cette réflexion à Euryssa, mais il vit cette dernière s'approcher tout près de lui pour lui glisser à l'oreille :

EURYSSA – Tenez bon encore ssss.

Elle, elle avait quelque chose derrière la tête. La meilleure chose à faire était donc d'avoir l'air innocent. Enfin, si le Nain était empoisonné, il valait mieux qu'Euryssa s'en aperçoive le plus vite possible. Le turoctauche ne bougea pas de sa position et surveilla celle de l'archer. Ce dernier jetait par moments un coup d'œil furtif. Il observait la scène, cherchait sûrement aussi une ouverture pour tirer sur les deux personnes protégeant le Nain. Qu'avait-il en tête, ce fichu archer ?

Une ou deux minutes s'écoulèrent, ou trois ou quatre. Le turoctauche se montrait patient mais espérait que cette mascarade allait vite prendre fin, car sa patience allait vite atteindre ses limites. C'est alors qu'un hurlement retentit : celui d'Euryssa. Elle était partie attaquer l'archer ! Foutue prêtresse ! Mais qu'est-ce qui lui passait par la tête, à se mettre en danger comme ça ! Et elle laissait le Nain tout seul ?

EURYSSA – Allez-y ! Finissssez-en, Bremig !

Pas une seconde à perdre. Bremig quitta sa métamorphose, car en turoctauche il ne pourrait pas se précipiter sur l'archer. Et encore, l'Orc restait naturellement lent. Qu'importe. Il courut vers l'archer, qu'Euryssa venait d'éblouir. Le temps pour l'Orc d'arriver sur lui, l'archer s'était remis de l'éblouissement, et fut sur le point d'attaquer Euryssa. L'Orc se jeta littéralement sur lui, le plaquant au sol. En un coup de poing, il lui fracassa la mâchoire. En un deuxième coup de poing, il l'assoma. En un troisième coup de poing, il pensa le tuer.

Bremig regarda Euryssa. Elle n'était pas blessée. Finalement, tout s'était donc bien passé, mais c'était une grosse prise de risque.

BREMIG – Dans combien de temps le Nain peut repartir avec nous ?

Son ton fut sec. Il était en colère car il venait d'avoir peur qu'Euryssa se fasse tuer. De plus, son cri avait peut-être alerté des alliés de l'archer, cachés un peu plus loin.

EURYSSA – Attendons encore quelques minutes et ensssuite on part sss.

Quelques minutes, c'était trop, maintenant. Bremig allait devoir s'assurer qu'aucun autre assassin n'allait rappliquer pour finir le travail.

BREMIG – Ce n'est pas normal qu'un Nain mette autant de temps à pouvoir marcher après avoir reçu tes soins. Vérifie s'il la flèche qu'il a reçue n'était pas empoisonnée.

Bremig prit l'une des flèches de l'archer qu'il venait d'assommer – ou de tuer. Il en observa la pointe, mais il ne vit rien de suspect. Cela ne voulait rien dire : l'archer n'empoisonnait sûrement pas toutes ses flèches à l'avance. Bremig commença à le fouiller, sans savoir ce qu'il cherchait exactement. Soit, dans la précipitation, il s'y prit mal, soit il n'y avait rien à trouver.

BREMIG – S'il le Nain n'a pas été empoisonné, il se moque peut-être de toi pour perdre du temps et nous tendre un piège.

C'était aussi une hypothèse à ne pas négliger. Euryssa se méfiait de ce Nain : peut-être avait-elle raison. Bremig n'en savait rien, mais il savait une chose : la situation dans laquelle ils étaient maintenant était dangereuse, et il fallait envisager plusieurs dangers.
Tu parles d'un sanctuaire...

BREMIG – Je surveille discrètement les parages pendant que tu t'occupes du Nain.

Devant Euryssa, Bremig se métamorphosa en un python long de plus de huit mètres. Si d'autres assassins venaient, ils ne le verraient pas approcher, mais lui, il percevrait leurs pas, leur odeur et leur chaleur. Bremig n'attendit pas qu'Euryssa retourne auprès du Nain, pour déclencher cette métamorphose : il voulait qu'Euryssa ne s'inquiète pas de ne plus voir d'Orc ni de turoctauche posté en sentinelle.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Jeu 31 Mar 2016 - 16:13

Mon garde du corps ne laissa pas passer sa chance. Aussitôt, dés qu'il eut quitté son apparence de tortue, se jeta sur notre adversaire. Ce dernier, je ne sais comment, arriva à me repérer et voulu frapper. Mais Bremig parvint à le neutraliser en le plaquant au sol et le mit hors d’état de nuire avec trop coup puissant. L’assassin ne s’en releva pas. Enfin nous en sommes venu à bout, comme je l’avais dit, avec patience et rapidité, on vient à bout de beaucoup d’ennemis comme un moustique.

BREMIG – Dans combien de temps le Nain peut repartir avec nous ?
EURYSSA – Attendons encore quelques minutes et ensssuite on part sss.

Bremig n’en était pas satisfait. Je le comprenais, attendre ici d’avantage était risqué, car peut-être que d’autres tueurs étaient dans les parages. Pour l’instant, les seules vibrations que je ressentais provenaient de Bremig et du nain qui bougeait un peu sur le sol. Il était mal en point. Au moins, aucun étranger n’était en approche, pour le moment.

BREMIG – Ce n'est pas normal qu'un Nain mette autant de temps à pouvoir marcher après avoir reçu tes soins. Vérifie s'il la flèche qu'il a reçue n'était pas empoisonnée.

Cette idée me faisait peur. Contre les poisons, je n’avais aucun remède. Je pouvais contrer des blessures et des malédictions ainsi que certaines maladies, mais les poisons… Je n’avais aucune compétence dedans. Je m’approchai du nain pour examiner. Je voulais voir s’il était fiévreux ou si ses veines avaient changé de couleur. Bremig quant à lui examina les flèches du tueur. Je ne sais pas si on pouvait voir du poison aussi facilement, peut être une histoire de couleur ou une substance particulière dessus. J’essayais d’examiner l’endroit où le nain fut blessé. Mon soin avait accompli son travail, on ne voyait pas la moindre trace, et aucune trace d’infection ou de progression d’un poison.

BREMIG – S'il le Nain n'a pas été empoisonné, il se moque peut-être de toi pour perdre du temps et nous tendre un piège.
EURYSSA - J'en doute fort. Il ne sssserait pas ssstupide à ce point. Lui criais un peu fort pour être sur qu'il m'entende.

Et qu’est-ce que j’en savais ? J’imaginais juste que ce nain n’était pas assez malin pour faire un plan aussi tordu, ou bien, il serait stupide de se mettre en danger en tout cas, il valait mieux rester sur ses gardes À tous moment, on pouvait voir surgir de n’importe où un agresseur.

BREMIG – Je surveille discrètement les parages pendant que tu t'occupes du Nain.


Bremig se changea en python cette foi-ci et partie surveillée. Un curieux animal de garde que d’avoir un python géant. Face à des archers ou des sorciers, ça devait donner un combat intéressant. Je me concentrais de nouveau sur la victime. C’était bizarre, on dirait qu’il allait mieux, mais incapable d’agir, tremblotant un peu. Était-il vraiment empoisonné ? On allait partir pour juste revenir avec le nom d’une ville s’en plus ? Un tel résultat me donnait envis de rager. Je voulus retourner pour examiner son visage, mais il fit résistance. Ne voulant mettre son visage à découvert. Ce fut alors que j’ai découvert le vrai problème. Ce nain pleurait ! Il sanglotait de frayeur ! J’ai eu honte et un soulagement en même temps s’emparait de moi. Il ne bougeait pas, par frayeur. Maintenant, les choses seraient sans doute plus faciles. Je me tournais vers là où Bremig était parti et me mit à dire sur un ton des plus autoritaire :

EURYSSA - Sssssse n'est rien ! Il pleur jussste. Ramenons le à Port Barbe et sssse sera fini. Vous toucherez votre deuxième moitié ainssssi.


Dernière édition par Euryssa le Jeu 31 Mar 2016 - 19:16, édité 1 fois

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Bremig le Jeu 31 Mar 2016 - 17:42

Euryssa ne fut pas du tout convaincue par l'hypothèse d'un piège de la part du Nain. Elle jugeait que ce serait stupide de sa part. Peut-être, mais s'il s'agissait d'un piège, ils étaient en train de tomber dedans, puisqu'Euryssa croyait au malaise du Nain. Bremig n'était donc pas bien tranquille avec cette idée. Si Euryssa se faisait tuer ici au sanctuaire, ils seraient arrivés jusqu'ici pour rien.
Le (très) long serpent rampa dans les herbes. Invisible, inaudible, il ne craignait pas d'éventuels autres archers : il saurait les détecter par plusieurs sens, et sans se faire lui-même détecter. De plus, il était capable d'attaquer. En prenant un assassin par surprise, il ne lui laisserait aucune chance, refermant vite ses anneaux constricteurs sur lui pour le broyer jusqu'à la mort. Cette métamorphose en python réticulé était tout adaptée, même parfaite, pour la situation. C'était, pour l'anecdote, la toute première fois que Bremig l'utilisait. Il découvrait en fait par l'expérience que la puissance de sa magie avait augmenté.

Aucun assassin. En tout cas, le serpent constricteur rampa selon un périmètre autour d'Euryssa et du Nain : s'il n'y avait aucun assassin, certains pouvaient rappliquer. Cela n'arriva pas. Euryssa réussit à trouver le serpent et lui parla. Seul problème : les serpents sont sourds. S'ils sont extrêmement sensibles aux vibrations, ils ne perçoivent pas les sons. Bremig trouva cela assez ironique pour une femme-serpent d'ignorer ce fait. Mais ce n'était que par simple racisme, tout bêtement. Bremig quitta donc sa métamorphose.

BREMIG – Les serpents sont sourds, je n'ai rien compris de ce que tu m'as dit. Tu es pourtant bien placée pour le savoir, normalement !

Objectivement, c'était une réflexion débile. Les Nagas ont un corps de serpent, et alors ? Leur ouïe est leur sens le plus faible, mais elle est fonctionnelle, ils restent parfaitement capables de comprendre les paroles d'un interlocuteur et de lui répondre. Encore heureux ! Un Naga n'est donc pas plus qu'un Humain censé savoir que les serpents sont sourds. Si Bremig n'avait appris aucune métamorphose en serpent, il n'aurait peut-être jamais su cela.
Mais le racisme fait souvent dire des choses débiles, non ?

En tout cas, Euryssa était venue le chercher car le Nain allait mieux et pouvait marcher. Il n'était pas empoisonné, et ne leur avait apparemment pas tendu un piège. Alors ce Nain était un faible au point de faire honte à sa race. De toute façon, les Nains n'égaleraient jamais les Orcs. Sur ces pensées, le voyage retour jusqu'à Port Barbe put être entamé.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Euryssa le Ven 1 Avr 2016 - 13:36

BREMIG – Les serpents sont sourds, je n'ai rien compris de ce que tu m'as dit. Tu es pourtant bien placée pour le savoir, normalement !

Dit-il en quittant sa métamorphose. Non mais je ne vois pas le rapport ! Je ressemble à un serpent, on était d’accord, je n’avais pas à en mettre en doute, mais est-ce que moi je lui fais un rapprochement au porc ? La figure et l’hygiène de cette espèce étaient aussi semblables à cet animal. Je doute que dire cela face à un orc ou demi-orc puisse lui plaire. Et tiens, il est mal à l’aise avec son sang-mêlé. Je ne lui faisais aucune remarque sur ça. Il oubliait facilement qui il le paie.

Le nain se releva péniblement et voulu bien avancer. Maintenant, il allait devoir parler devant les grands-prêtres d’Orcande pour dire tout ce qu’il savait sur Morkas, et il n’avait aucun intérêt à mentir.

EURYSSA – Partons maintenant. Je n’ai aucune envie que d’autres sssbires ou monssstres maléfique, nous tombes dessssus. Ssssss. J’aiassssez vue de zombie pour la ssssemaine. Pas envie qu’un homme-cochon même vienne faire des missssséres.

Ainsi, nous repartîmes. Nous avions repris la même route que pour l’aller. Sauf que cette fois-ci, nous ne rencontrions de vrais dangers qu’avant. Mis à part des bêtes sauvages. Morkas ne tenta rien. Je trouvais cela suspect, mais peut-être pensait-il avoir gagné sans se douter que touts ses envoyés de la mort étaient… Morts.

Nous avions dû faire attention à nos provisions qui diminuaient vite. De plus, le froid et la neige nous ralentissaient. Nous avions mis à peu près trois jours de plus avant d’avoir rejoint Port Barbe, soulager et heureux. Le nain fut, de suite, mis sous bonne garde, j’eus une petite explication avec frère Pierik avant de donner à Bremig, sa récompense. Malgré ses manières, il avait parfaitement rempli sa mission, il avait assuré ma survie du début jusqu’à la fin. Comme convenu, voici le reste de l’argent et de l’or.

EURYSSA – Tenez Bremigssssss. Vous avez remplis votre part du contrat. Ssssss. La totalité pour vos actssssions.

•————————————•

Fiche de personnage


Danse sacrée Naga :
avatar
Euryssa
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la poursuite du temple perdu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum