[Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Event le Dim 17 Jan 2016 - 19:09

Donjon : Le temple du rituel maudit

L'un des temples des Pierres de Mejayi se cache dans une profonde grotte dans les montagnes de Denoronhe. Il semble avoir été bâti par la main de l'Humain. Nombre de monstres hostiles peuplent Denoronhe, mais vous trouverez ce temple sans âme. Rien n'y vit : ni plantes, ni animaux, ni monstres. Quelle histoire ce temple a-t-il derrière lui ? Qui l'a bâti ? Pour quel culte ? Vous le découvrirez peut-être.
Les combats ne sont donc pas à craindre ici, mais ne vous réjouissez pas trop vite. Vous aurez à éviter nombre de pièges, et vous vous sentirez en permanence en danger ici. Plusieurs énigmes jalonneront votre chemin. Y répondre correctement vous permettra non seulement d'avancer, mais aussi d'éviter certains châtiments réservés à ceux qui se trompent. Vous l'aurez compris : le danger sera présent à chaque instant, et d'autant plus important qu'il sera parfois invisible. Le temple semble être le gardien lui-même de la Pierre de Mejayi.


Signé : Athyl

Event
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Ven 12 Fév 2016 - 17:56

Serpad Eoc’Deokad baisse la tête et s’éloigne récupérer ses affaires. Son attitude gêne Schizæ. Elle devrait se sentir coupable d’être aussi pète-sec. Mais elle n’y arrive même pas. Elle ne maîtrise plus du tout la situation. Elle cache sa panique derrière un masque d’arrogance. Mais quand elle fait le point, elle sent bien qu’elle est dans une très mauvaise position.

1. Elle n’a plus d’esclave.
2. Serpad Eoc’Deokad semble prêt à partir à la moindre occasion.
3. Guuën lui inspire de plus en plus de crainte avec son regard vitreux et morphale.
4. Elle sait pertinemment que le dragon ne lui a jamais obéit, même si elle refuse d’affronter cette réalité en face, elle devine qu’il ne se contentera pas de la mener gentiment à Jian parce qu’elle le lui ordonne. D’ailleurs, il n’a jamais affirmé la mener à Jian…
5. Elle n’est qu’une fille. Elle n’a que 11 ans. Elle descend de traitres Estanols. Elle a tué la dame de Mortelune. Autant dire qu’elle n’a aucune crédibilité pour accéder légitimement au domaine. Aucune crédibilité non plus pour rallier une armée à sa cause.
6. Toutes ses responsabilités la rendent folle !

Heureusement, il y a Nïn. D’ailleurs, la demie-elfe s’approche de la fillette, les sourcils froncées. S’agirait-il encore d’une mauvaise nouvelle ?

NÏN - Madame, il me semble que nous ayons une menace dans nos rangs...

Nïn dévisage Guuën avec un regard mauvais. Schizæ attrape la main de la demie-elfe et la serre fortement. Le monde lui parait bien trop hostile. La chaleur de la peau de son ancienne esclave lui redonne un semblant de courage. La fillette récupère ses affaires et commence à avancer à la suite des dragons.

Pendant ce temps, Guuën attend le bon moment pour aller s’adresser à Serpad Eoc’Deokad. Schizæ ne peut entendre ce qu’ils racontent. Cela dure un moment. L’enfant se contente d’avancer, concentrée sur la main de Nïn pour ne pas s’écrouler. Elle retient ses larmes en fronçant méchamment les sourcils.

GUUËN – Les amis, je pars devant ! J’ai besoin de… vous savez déjà, ne me le faites pas dire. Je vous rejoins !

Il leur adresse un clin d’œil vitreux et, comme pour illustrer ses propos, fini son dernier paquet d’herbe… à pipe. Schizæ fait semblant de comprendre et se tourne vers Nïn.

SCHIZÆ – La menace disparait d’elle même.

Elle fait un faible sourire, espérant qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle…

L'humain s'éloigne. Il sait qu’ils ont été suivi depuis le départ. L’odeur qui émane de lui les a attirés, mais ils n’ont pas osé attaquer. Ils sont capables de repérer des herbes du serpent à des kilomètres à la ronde. Guuën sait qu'il lui suffit de marcher seul pour qu’ils l'abordent. L’humain au corps décharné attrape quelques feuilles et les enfourne dans sa bouche. Il les mâche et sent un sentiment d’euphorie monter en lui. La puissance du cosmos entre dans son corps, la lumière du soleil se tort d’une étrange façon. La force du soleil vient dans ses bras. Ses bras deviennent grands, très grands et très brillants. Il rit. Ça le chatouille. Les arbres autour de lui se mettent à chanter une comptine d’enfant, il chante avec eux.

HUMAIN – Hé l’ami ! T’aurais pas de quoi nous dépanner ?

Déjà ? Trop facile ! Guuën se retourne en souriant et commence sa distribution. Il s’agit d’un couple d’humain qu’on pourrait facilement confondre avec des hommes-squelettes. Guuën partage les herbes du bonheur et leur annonce la bonne nouvelle. Il se présente comme le messie des dragons. Il leur explique qu’il les a rencontrés et qu’ils sont prêts à leur offrir l’extase. Plus pur et plus puissant que des milliers d’herbes du serpent, le corps des dragons offre matière à créer une substance que même les dieux se disputent ! Les deux humains hochent la tête. Comme tout bon brouteur d’herbe, ils sont prêts à tout pour obtenir de quoi se maintenir dans un état second. Quitte à écouter ce "messie". Parce que ce messie distribue gratuitement de l’herbe et semble en avoir plein les poches. L’histoire des dragons est peut-être vraie. De toute façon, leur esprit critique s’envole rapidement, remplacé par la sensation de puissance et les hallucinations.

Guuën rencontre d’autres brouteurs. De fils en aiguille, tous ses amis se rassemblent. Tant qu’il aura des herbes à leur proposer, ils le suivront tous la bouche en cœur. Le messie des dragons continue sa route, adressant son amour aux écureuils volants qui les accompagnent et tous ces animaux roses qu’il n’arrive pas à identifier. Il rencontre ensuite un… champignon géant. Il éclate de rire.

Guuën ne se rend pas compte qu'il ne s'agit nullement d'un champignon, mais d'un humain. Et, contrairement aux autres, ce dernier semble en parfaite santé. Il est jeune et armé. Sans se méfier du potentiel danger, il s’adresse à lui en lui faisant signe de se joindre à eux :

GUUËN - Toi ! Je t’adore ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, demande-moi. Et puis, joins toi à nous, mon ami, il y a deux dragons qui nous attendent là bas. Deux dragons. Attrape ta chance, cela n’arrive qu’une fois dans une vie. Suis-nous et tu découvriras le bonheur ! Allez, viens, on est bien !

-------

Ignorant ces évènements incongrus, le groupe composé de dragons, d’un séladien, d’une demie-elfe et d’une petite humaine continue à avancer jusqu’à arriver face à une grotte. Schizæ ne comprend pas pourquoi les dragons ont décidé de s’arrêter là, mais elle lâche un soupir de soulagement. Randonner dans de tel dénivelés est bien trop fatiguant pour elle.

Elle se laisse tomber sur une pierre et essuie la transpiration perlant sur son front. Ce n’est que lorsque les battements de son cœur reprennent leur rythme habituel qu’elle s’en rend compte : il n’y a aucun bruit. Les oiseaux ne chantent plus. Même le vent semble avoir cessé de souffler. En fait, c’est qu’il n’a plus rien à agiter : il n’y a aucune plante. Voilà qui est étrange. La sueur qui coule le long de son dos devient glacée. Elle frissonne.

SCHIZÆ – C’est quoi cette grotte ? Ça fait peur…
DRAGON – Un peu de respect. Tu es face à l’ancien temple de Denoronhe.
SCHIZÆ – On s’en fiche des temples. Si Jian n’est pas là dedans, on s’en va !
DRAGON VERT – Je te l’avais bien dit, du vent entre les deux oreilles, obnubilé par des considérations futile… Ton humain est inutile !

Le dragon noir claque bruyamment sa mâchoire pour faire taire le dragon vert. Il s'adresse ensuite à la fillette.

DRAGON – Schizæ, ce temple contient un trésor inestimable. Va le chercher.

Schizæ le regarde avec des yeux ronds. Elle ne peut pas le laisser lui parler comme ça devant les autres ! Mais que peut-elle faire ?

SCHIZÆ – Où est Jian ?

La voix de l'humaine tremble. Elle est au bord des larmes. Le dragon noir fait onduler sa tête, comme s’il réfléchissait.

DRAGON – Si tu me ramènes le trésor, je te mènerais à lui. Que choisis-tu ?

Elle n’a pas le temps de répondre.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Sam 13 Fév 2016 - 14:10

Cela va faire de nombreux jours que je suis parti de chez moi. J'ai laissé le château entre les mains de ma famille et de mes gens le temps que je revienne. Les temps prévus pour les rénovations et ajouts risquaient d'être long, j'avais alors le temps de poursuivre mes recherches.  Justement, il y avait près de deux semaines, un vieux aventurier, sans un sous, voulu me vendre des informations susceptibles de m'intéresser. Nous nous donnions donc rendez-vous à une auberge de Port Barbe, ville près de ma baronnerie. Une nuit dans un coin peu fréquentable pour ajouter. Je passerais sur les détails de l'ambiance, de la décoration et des odeurs, je n'en finirais pas. Le plus important était que l'aventurier qui devait avoir cent quatre-vingts ans  vue sa tête, était présent. Le bougre était déjà soul. Il se mit à me parler de quelque chose ayant un rapport avec les dragons. Ce seul mot suffisait à obtenir toute mon intention. Il me parla d'un lieu perdu dans les montagnes de Denoronhe. Il y aurait un temple perdu gardant un trésor légendaire qui m'aiderait dans ma quête draconique. Il ne me parla pas de lien entre ce temple et des dragons. Mais il avait une carte pour moi, indiquant bien entendu le lieu. Il était prêt à me la vendre pour…Cent pièces d'or, rien que ça. Et ben, il n'avait pas froid aux yeux. De toute façon, il ne reçut rien. Non ne croyez pas que je lui ai lancé une boule de feu ou frapper avec mon bâton à tête de dragon, du tout. Je lui avais montré le contenu de ma bourse bien remplie. Le pauvre vieux en fut si heureux que son cœur l'avait lâché. Trop de bonheur était dangereux.

J'avais récupéré bien entendu la carte de l'ancien et m'étais mis de suite à préparer ma petite expédition privéé. Il était fort possible que cette carte ne menait pas à des informations sur des dragons ou qu'elle mène quelque part. Mais après tout je ne risquais rien d'explorer cette piste et s'il y avait bien un trésor fabuleux, quel qui soit là-bas, il serait toujours bon de le découvrir. Prenant vivre et divers outils, je payai une place sur un bateau à port barbe pour descendre le fleuve Salfe, le chemin le plus direct. Mon voyage ne rencontrait pas de réel problème, ce fut assez reposant. Par la suite, je traversai un peu les terres pour arriver au pied des montagnes. Une dure ascension mais j'étais de plus en plus motivé parce que j'allais découvrir, ce fut alors que je fis une rencontre des plus inattendu.

Je fis la rencontre d'un homme, entouré par un groupe. Ils avaient une sale allure. Et étrange de leur façon de se tenir. Je voulu faire bonne impression et obtenir des renseignements de leur part. Je remontais le torse, frappa d'un coup le sol avec mon sceptre en bronze à tête de dragon pour montrer mon aspect noble et digne. Ces indigènes approchaient de moi avec un air euphorique.

Salutation à vous, peuple de la montagne. Je suis…


Toi ! Je t’adore ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, demande-moi. Et puis, joins toi à nous, mon ami, il y a deux dragons qui nous attendent là bas. Deux dragons. Attrape ta chance, cela n’arrive qu’une fois dans une vie. Suis-nous et tu découvriras le bonheur ! Allez, viens, on est bien !

D'accord… Bizarre et très inquiétant. Non mais attendez, il avait parlé de dragon ? Deux dragons ? Mon cœur battait comme s'il dansait excité. On dirait bien que le vieux de l'auberge disait vrai. Pourtant, ces individus ne m'inspiraient pas confiance. On les prendrait pour des zombies euphoriques avec leur démarche et leur apparence cadavérique. Sans parler de leur odeur qui soulevait le cœur. Leur leader n'était pas mieux, même il était pire. Je le voyais parler dans le vide rigolant à… Je ne sais qui. La raison m'aurait dicté de m'enfuir, mais le fait d'avoir parlé de dragon m'avait intéressé. Je voulais tenter de jouer avec le feu (jeu de mot non ?).

Très bien, gens de la montagne euphorique. J’accepte de vous suivre si vous me montrer ces dragons. Je vous récompenserai aussi.


Le chef de groupe explosa de joie et me fit signe de la main de rejoindre ses « amis ». Je m’approchai avec méfiance. Ces personnes zombifié voulurent m’offrir une étrange plante à manger. Là, je refusais de suite car en voyant cette pousse, je compris de suite qu’elle avait un lien avec leur comportement idiot. Ils furent un peu offensé mais ils me menèrent avec eux.Le chef se présenta à moi.

Salut, je suis le « messie des dragons».  Grace à moi, nous connaitrons toute l’extase et la puissance.

Je fus des plus inquiets. Ils étaient dans un état second et cinglé. Je me mis donc à ralentir et suivit ce groupe de loin pour voir où ils allaient. On approcha d’une grotte dans une zone morte, dépourvue de faune et de flore. On pourrait croire l’entré du royaume des morts. Non loin de l’ouverture, j’aperçu un petit groupe humanoïde. Le doute s’installa en moi. Et si ces gens euphorique qui ont visiblement perdu le sens de la réalité ne voulaient pas attraper des dragons mais s’en prendre à des voyageurs ? Je me doutais que les suivre seraient une mauvaise idée mais je me devais d’explorer chaque piste pour ma quête. Là, ca va devenir une perte de temps considérable.

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Ven 26 Fév 2016 - 22:24

L'annonce assombrit le visage de Schizae. A son aspect inquiet, Nïn ressent de la colère contre Guuën. Elle lui en veut d'être la cause de l'air tendu du visage de l'enfant. La petite baronne lui prend la main, et la serre. L'esclave se sent fondre. Cette enfant tend à faire émerger toute la tendresse qu'elle a en elle, sans qu'elle puisse rien y faire.

Le chemin, dans la montagne, semble, comme la veille, épuiser sa jeune maîtresse, ainsi que le lézard. Nïn, elle, sent avec plaisir ses muscles qui travaillent. Elle aime marcher, sentir son corps se mettre en action, faire des efforts, écouter son souffle se faire plus profond, les battements de son cœur plus puissants, pour permettre à son organisme de fonctionner. Elle se sent vivante.

Au cours de la marche, Guuën leur exprime son besoin de s'éloigner :

– Les amis, je pars devant ! J’ai besoin de… vous savez déjà, ne me le faites pas dire. Je vous rejoins !

Nïn plisse les yeux, suspicieuse. Elle n'est pas certaine de comprendre. Il veut aller fumer ? Mais pourquoi s'éloigner d'eux pour cela, alors qu'il ne l'a jamais fait ? Enfin, tant qu'il s'éloigne des dragons, ce ne peut pas être si mauvais que cela. Même si elle préférerait le garder à l’œil. Elle le regarde partir d'un air sombre. Elle se sent idiote. Elle s'en veut de l'avoir cru, d'avoir manqué d'accepter sa proposition de la veille, d'en être presque venu à l'apprécier, abusée par ses belles paroles. Elle lui a laissé la possibilité de la trahir, ce qu'elle ne peut se pardonner.

- La menace s'éloigne d'elle-même, fait remarquer Schizae.

Nïn s'efforce de lui sourire. La marche continue le long du petit chemin qui serpente dans la montagne. Au bout d'un moment, les dragons s'arrêtent devant ce qui semble être une grotte. Schizae se laisse immédiatement tomber sur une pierre, visiblement épuisée, mais Nïn ne parvient pas à se relâcher. Sans qu'elle sache réellement pourquoi, cet endroit lui inspire un certain malaise. Nul bruit n'y règne, comme si la vie avait déserté les lieux. Elle a l'impression que la grotte est un trou béant vers un inquiétant ailleurs, qui répand une froideur mortelle aux alentours, un danger diffus, immobile. Ses sens sont aux aguets, son corps tendu, sur le qui-vive. Elle jette des coups d’œil inquiets autour d'elle. Elle n'a qu'une envie, s'éloigner de là. Mais les dragons semblent au contraire décidés à y rester. Sa jeune maîtresse, en revanche, semble partager son avis:

– C’est quoi cette grotte ? Ça fait peur…
– Un peu de respect. Tu es face à l’ancien temple de Denoronhe.
– On s’en fiche des temples. Si Jian n’est pas là dedans, on s’en va !
– Je te l’avais bien dit, du vent entre les deux oreilles, obnubilé par des considérations futile… Ton humain est inutile !

Nïn ne sait trop que penser. Les dragons parlent de Schizae comme... d'une sorte de pantin. Ils utilisent sa vie dans un but que l'esclave est bien incapable de percevoir. Déjà, les préoccupations des maîtres lui échappent bien souvent, la surplombent. Mais là, elle a l'impression que les buts des dragons sont encore plus insondables. Le dragon de couleur noir reprend:

– Schizæ, ce temple contient un trésor inestimable. Va le chercher.

- Où est Jian ? Insiste la petite baronne, la voix quelque-peu tremblante.
– Si tu me ramènes le trésor, je te mènerais à lui. Que choisis-tu ?

Nïn écoute à peine la dernière phrase du dragon. Elle a perçu un bruit. Des pas. Nombreux. Qui approchent. Elle fixe le sentier où, bientôt, apparaît un groupe de personnes faméliques, le traits défigurés par une expression proche de la faim. A leur tête, Guuën, les yeux dans le vague, l'air ravi d'être ainsi suivi. Lorsqu'ils aperçoivent le petit groupe, tous ces yeux hagards semblent trouver une chose à laquelle s'accrocher : les dragons. Nïn frémit, commence à reculer. Le groupe est nombreux, et elle n'ose imaginer ce que Guuën est allé raconter à ces gens sur ce que les dragons peuvent leur apporter. Ils sont sans doute prêts à tout pour prolonger leur extase, s'y enfoncer plus avant. L'esclave jette un regard angoissé à sa maîtresse et aux dragons. Que faire ? Se battre ? Les hommes sont nombreux, et le désir qui les ronge va décupler leur énergie. De plus, elle peut voir parmi eux au moins un homme armé. Fuir ? L'acharnement de ces personnes ne leur laissera nul repos.

Elle attend la décision de Schizae – ou celle des dragons-, se préparant à toute éventualité.

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Sam 27 Fév 2016 - 11:37

Serpad Eoc'Deokad fut dérangé dans sa bulle par la voix de Güuen. L'Homme-lézard reconnut sa voix mais surtout son odeur. Il l'écouta sans le regarder. Il avait à cet instant envie d'être seul, pour faire le point. Voilà que Güuen venait l'en empêcher. Tout ça pour quoi ? Pour de la mégalomanie. Ce fut en substance la façon dont Serpad Eoc'Deokad analysa les propos de Güuen. A vrai dire, il ne comprit pas très bien où l'Humain voulait en venir, en parlant de prendre le pouvoir grâce aux dragons. Serpad Eoc'Deokad ne cherchait pas le pouvoir. Il cherchait juste la liberté et la tranquillité. Il ne voulait pas avoir de responsabilités, et surtout pas si cela impliquait des dragons. Il respectait les dragons. Il ne comprit même pas bien les intentions de Güuen : voulait-il pactiser avec les dragons pour dominer les personnes autour de lui ? Voulait-il utiliser un certain flair des dragons pour récolter des herbes du serpent ? Voulait-il faire du mal aux dragons ? Voulait-il dominer les dragons ?

En fait, il était en train de délirer, tout simplement. D'un sifflement, Serpad Eoc'Deokad lui signifia son agacement. Quels que soient les projets de Güuen, Serpad Eoc'Deokad n'avait aucune envie d'y participer. Le montagnard n'insista pas, comprenant vite qu'il n'avait aucune chance, d'autant plus que l'Homme-lézard se méfiait de lui plus qu'autre chose.
Après leur dialogue, Serpad Eoc'Deokad eut encore plus de mal à faire le point sur sa situation. Il n'arrivait pas à réfléchir à ce qui lui arrivait. Il pensait avoir envie d'être seul, mais en fait, c'était le contraire : il était perdu dans ces montagnes, il était perdu dans cette situation qu'était la sienne, il avait justement besoin d'une compagnie rassurante, mais ce sentait isolé par ce groupe dans lequel il n'avait pas sa place, entre une enfant Humaine baronne qui l'intimidait quand elle ne pouvait plus lui donner d'ordres, et une Demi-Elfe qui acceptait trop bien sa place d'esclave et montrait son ressentiment envers l'Homme-lézard qui n'avait pas cette mentalité.

Enfin, Güuen s'éloigna du groupe. Grand bien lui fasse ! Personne ne voulait plus de lui, de toute manière. Serpad Eoc'Deokad comptait sur les deux dragons pour servir de guides dans ces montagnes. Ils pouvaient prendre de la hauteur pour se repérer et indiquer les sentiers à prendre. Serpad Eoc'Deokad se fit muet en marchant, inexistant. Il n'osait plus parler à Schizæ, et le courant ne passait pas avec Nïn. Il restait les dragons, mais Serpad Eoc'Deokad ne voulait pas les regarder comme des animaux de foire. De plus, même ces deux individus ne semblaient pas très amicaux.

Comme exemple, il y eut leur façon de parler à Schizæ alors que le groupe venait de se poser devant l'entrée d'une grotte. Le dragon noir traitait Schizæ comme un être servile et obéissant à qui il donnait ses ordres sans justification et sans politesse, tandis que le dragon vert la traitait comme une chose, un pantin n'ayant « que du vent entre les deux oreilles » et s'avérant « inutile ». Serpad Eoc'Deokad eut presque de la compassion pour Schizæ qui avait auprès de ces deux dragons la place que lui-même avait connue auprès de certains esclavagistes. Maintenant, Schizæ savait que ce c'était que d'avoir la place d'un esclave et d'être traité au mieux comme un animal, au pire comme un objet.

C'est alors que le vent de la montagne porta aux narines de l'Homme-lézard une odeur qu'il avait espéré ne plus rencontrer. Güuen revenait, et avec plusieurs personnes souffrant de la maladie des herbes du serpent. Cependant, Serpad Eoc'Deokad tiqua sur une odeur, dans ce groupe : celle d'un Humain qui était en pleine forme. Ce devait être une connaissance de Güuen, comme ce Nain à qui il avait rendu visite au village. Si Güuen revenait avec tous ces gens, ce ne pouvait pas être une bonne chose. Serpad Eoc'Deokad n'aimait pas cela du tout.

Le nécromancien tendit un bras, et invoqua un granl, qui apparut logé dans un golem de roche de taille humaine. C'était une première défense, si Güuen revenait avec des gens agressifs.

SERPAD – Je n'aime pas Güuen, Madame...

Et le granl de s'exclamer à l'attention de son invocateur :

Granl – C'est pour abattre des lépreux que tu m'as convoqué ?

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Sam 27 Fév 2016 - 19:30

Elle n’a pas le temps de répondre qu’un groupe de personne arrive. Il est difficile de déterminer le genre et les origines de tous ces gens. Guuën est à leur tête, sourire aux lèvres. Les autres le suivent. Certains rient. D’autres observent les alentours avec extase. Tous sont faméliques et sales.

Schizæ serre plus fermement la main de Nïn. Ces gens lui font peur. Ils ont l’air d’avoir envie de les manger tout cru. La demie-elfe parait tout aussi épouvantée que l’enfant.

SERPAD – Je n'aime pas Güuen, Madame...

La voix du séladien tire la fille de sa contemplation. Il est temps de se ressaisir.

SCHIZÆ – Moi non plus je ne l’aime pas.

Serpad Eoc’Deokad est concentré sur quelque chose. Schizæ se tient bien droite et choisit de parlementer.

SCHIZÆ – Guuën, qui sont tous ces gens et que veulent-ils ? Nous pourr…
GUUËN - Oyez, oyez ! Que ne vous avais-je pas dit ! Ils sont là ! Allons, mes amis, allons à la mortaille !

Dans un concert de hurlements de joie, la foule se précipite vers eux en brandissant des armes rudimentaires. Schizæ ouvre de grands yeux ébahis. A côté d’elle, une voix caverneuse retentie, profonde et grave.

GRANL - C'est pour abattre des lépreux que tu m'as convoqué ?
SCHIZÆ – Kyaaa !

Schizæ n’a jamais rencontré de granl de sa vie et la vue de ce monstre de pierre manque de la faire défaillir. Ses yeux papillonnent un instant avant qu’elle comprenne : le monstre ne leur veut aucun mal, il est plutôt… aux ordres de Serpad. Le spectre, le monstre… Serpad est un invocateur ! Elle sourit, soulagée et s’approche de son ancien-esclave-homme-lézard en imitant sa position.

PESTIFERE – Aaaaaaargh !

L’éloquence de son invocation fait piètre figure à côté de celle de Serpad, mais Schizæ ne s’en formalise pas et demande au pestiféré de passer à l’attaque. Le mort s’étire en baillant avant d’observer la foule. Il fait quelques sauts sur place, craque les articulations de son cou, puis se jette dans la mêlée.

La fille croise le regard d’un des assaillants et ce dernier, ressentant soudainement un froid glacial, serre ses bras contre son corps et s’accroupi au sol en claquant des dents. Contrairement à sa cible, Schizæ sent une grande chaleur. Les dragons ont dû passer à l’attaque eux-aussi. Ou alors il s’agit de Nïn. La jeune baronne se tourne vers la source de chaleur et voit le dragon noir en prise avec Guuën et un troupeau d’humains. Certains sont déjà morts carbonisé, mais la plupart d’entre eux bougent encore et se jettent sur lui. Schizæ pousse un hurlement et se précipite vers lui pour l’aider quand… il disparait ! Guuën jette des regards affolés en tout sens et ses acolytes se marchent les uns sur les autres. Et puis au milieu de cette masse vivante, la tête d’un enfant apparait. Il cherche à s’extirper de ce groupe en folie, l’air terrorisé.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Sam 27 Fév 2016 - 20:30

Le petit groupe que nous avions rejoint devant la grotte était peu commun. On y comptait une jeune enfant toute mignonne, elle devait avoir dix ans au moins, une elfe se tenant à ses côtés, un Séladien et… Non mais je rêvais ?!!! Ce n’était pas possible ! Il y avait parmi eux un dragon… Noir ! Magnifique ! Soit il était petit, mais c’était déjà excellent. Je sautais et danser de joie dans ma tête. Mon cœur frappait fort et vite. Après toutes ces recherches, une de ces informations s’était révéler juste, et parmi toutes celles fournis par différents sages et par des livres, c’était celle venant d’un vieux qui puait et était mort dans une taverne qui était juste…. Cela donnait à réfléchir.

Je voulais bondir vers eux pour les rejoindre, mais les choses ne permettaient pas cela. Le petit groupe en face semblait bien effrayer et marmonner entre eux. Quant à notre groupe, le chef était allé parler à la jeune enfant. Cette dernière semblait chercher une voie diplomatique, mais le mort-vivant était dans un état second qui l’empêchait de faire attention à ce que disait la gamine.

GUUËN - Oyez, oyez ! Que ne vous avais-je pas dit ! Ils sont là ! Allons, mes amis, allons à la mortaille !

Il donnait l’ordre à ses « disciples » d’attaquer. Quoi ? Je venais enfin de trouver un dragon et cet idiot comptait tout gâcher pour… Je ne sais quoi ? Il m’avait bien aidé à trouver cette créature magnifique, il méritait une récompense, mais ces zombies mettaient tout en péril. Ainsi, je les récompenserais en leur évitant trop de souffrance !

Ce qui suivit fut un peu confus. Pendant que le groupe de cinglé chargé, un granl était apparu et leur faisait front. Un des membres du groupe du dragon noir devait être un invocateur. Magicien, plus dragon, un semblant de raison… J’avais toutes les raisons de leur venir en aide. Je restai tout de même à l’écart pour regarder le déroulement du combat. Bras croisé sur le torse, j’attendais le bon moment pour agir. Le golem, contrôlait par le granl, faisait du ravage. Leur folie semblait leur accordait une certaine résistance à la douleur, ils continuaient de se battre malgré les coups violents qu’ils récurent. Ce fut alors que le dragon noir entra en action. Il cracha son feu sur ces idiots. Ce fut… Merveilleux. Les victimes flambés et s’écrouler sous ce jet de flamme incroyable. La bête fit fasse au leader des fous et des derniers acolytes. Ces derniers se jetèrent dessus pour le mettre à terre et en pièces. Ce fut à ce moment que j’ai voulu intervenir.

J’avançais vers cette masse humaine en faisant des moulinés avec mon sceptre. Les blesser qui étaient à terre et qui voulaient m’attraper au niveau des jambes, reçurent de violents coups de pierre de ma part pour les repousser. Ils étaient comme de vulgaires insectes qui ne pouvaient pas m’arrêter. Arrivé au tas de zombies, le dragon avait disparu. Inquiet de son sort, je donnai de violents coups de bâton sur ces larves pour les faire déguerpir. J’usai même de mon jet de flamme pour faire rôtir leur arrière-train. Ce gros tas de chaire se dissipa et… Le dragon n’était plus là ! Non, à la place, il y avait un garçon effrayé. D’un regard noir, je repoussais d’autres drogués pour l’aider à s’extirper.

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Dim 28 Fév 2016 - 22:55

Serpad, qui était jusqu'alors demeuré silencieux, ouvre sa bouche reptilienne pour affirmer :

- Je n'aime pas Guuën, Madame...


Nïn étouffe un soupire de soulagement. Elle avait craint que le lézard ne rejoigne celui qui se révèle être leur ennemi. Bien qu'elle n'apprécie guère Serpad, elle est heureuse qu'il semble être de leur côté : un allié supplémentaire est toujours une bonne chose, surtout lorsqu'il semble posséder certains pouvoirs.

La jeune baronne répond qu'elle ne l'aime pas non plus, avant de s'adresser au montagnard lui-même :

– Guuën, qui sont tous ces gens et que veulent-ils ? Nous pourr…

Mais Guuën ne l'écoute pas. Il donne aux personnes qui l'accompagne le signal de l'attaque. Nïn recule d'un pas en voyant la foule se précipiter vers eux. Leur regard la figent d'effroi. Ils vont... Une voix rocailleuse se fait entendre à côté d'eux, la faisant sursauter, et arrachant un cri à Schizae.

- C'est pour abattre des lépreux que tu m'as convoqué ?

Il faut quelques instants à Nïn pour comprendre que le... l'être étrange qui se tient à côté d'eux est aux ordres de Serpad. C'est lui qui l'a fait apparaître, lui qui le contrôle. Aux côtés de l'étrange être, dont le corps semble fait de pierres, se lève une deuxième silhouette, à l'aspect peu ragoûtant. A la posture de Schizae, Nïn comprend que c'est sa maîtresse qui contrôle celui-ci. Les deux invocations se jettent contre la troupe menée par Guuën, qui vient à la rencontre du petit groupe. Le choc est violent. L'être de pierre et l'homme à la peau à demi rongée se révèlent des combattants acharnés, mais les hommes faméliques ne le sont pas moins. Leur folie les rend redoutables, car ils semblent se soucier aussi peu de leur blessures que les invocations, qu'ils débordent bientôt, du fait de leur nombre.

L'un d'eux se jette sur Nïn, lui enserrant les bras de ses mains cadavériques. La demi-elfe ne réfléchit pas, le feu jaillit sur son assaillant et se met à le dévorer. Une partie d'elle sent la prise se relâcher sur ses bras, tandis que l'autre sent les chairs se consumer sur son passage. Une partie d'elle se dégage et repousse l'ennemi, tandis que l'autre, dissociée, continue de manger.

Un violent coup sur la tête la fait réintégrer son corps, laissant le feu s'autonomiser. Elle tombe au sol, roule sur le dos, alors qu'un des hommes faméliques lui tombe dessus. Elle tend les mains vers lui, projette une bourrasque de vent dans sa direction, parvient ainsi à le repousser. Mais des hommes et des femmes se pressent autour d'elle, les traits tendus dans une expression d'insatiable désir. Ses lèvres se retroussent sur ses dents, et elle pousse un feulement impressionnant. Son visage s'allonge, des crocs naissent sous ses babines, tandis qu'une fourrure blanche mouchetée de tâches noires recouvre son corps. Dans un grognement félin, elle se jette sur un ennemi, qu'elle poignarde de ses crocs. Du coin de l’œil, elle aperçoit un amas d'adversaires, dont le fourmillement recouvre presque une masse... qui n'est autre que le dragon noir. A coup de griffes et de crocs, elle se fraie un passage à travers ses adversaires.

Lorsqu'elle parvient au groupe, elle remarque un homme, qui semble avoir eu lui aussi l'intention d'aider le dragon. Mais lorsqu'il se jette sur ses assaillants, c'est un enfant aux yeux emplis d'effroi qui s'échappe de leur emprise. Nïn ne comprend pas. Où est passé le dragon ? Elle cherche Schizae, la repère, qui fixe également le jeune humain. Les hommes de la troupe de Guuën semblent également déroutés. Toujours sous sa forme d'once, Nïn se place entre eux et sa maîtresse, prête à faire face à la suite des événements.

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Mer 9 Mar 2016 - 9:31

SCHIZÆ – Moi non plus je ne l'aime pas.

Serpad Eoc'Deokad ne se sentit pas obligé de répondre à la réflexion du granl. Il fut en revanche plus inquiet par la courte harangue de Güuen à ses compagnons moribonds. En quelques instants, tout fut clair : Güuen était revenu pour attaquer le groupe, y compris les dragons. Finalement, ce n'était pas si surprenant que cela. Serpad Eoc'Deokad avait malgré tout encore de la peine à comprendre ses motivations. Il n'était de toute manière plus temps de se poser de questions : il allait falloir se battre.

Alors Schizæ usa à son tour de sa magie de nécromancienne, pour invoquer elle aussi une créature : un pestiféré. Serpad Eoc'Deokad n'avait pas encore la puissance nécessaire pour invoquer ce mort-vivant, mais il aspirait à y parvenir. Schizæ et lui avaient donc plus de points communs qu'il ne semblait. A côté du pestiféré, le granl n'aurait qu'un impact minime dans la mêlée à venir, mais il éviterait à Serpad Eoc'Deokad d'avoir à aller au corps-à-corps. Ce dernier allait donc pouvoir rester près de Schizæ et de Nïn pour les défendre si besoin... et inversement.

Les deux invocations firent un premier ménage, mais les personnes sous l'emprise des herbes du serpent se battirent telles des berserks en pleine rage. Elles semblaient elles-mêmes ignorer la douleur, et leur férocité les rendaient d'autant plus dangereuses. Le granl fut d'ailleurs dépassé. Son golem fut renversé et le cerveau gluant eut trop de peine à le relever, se retrouvant lui-même partiellement collé au sol. Le pestiféré faisait plus de dégâts.

Un homme réussit à sauter sur Nïn avant que Serpad Eoc'Deokad ne réagît. La Demi-Elfe réussit à le repousser grâce à sa magie, puis effectua quelque chose que Serpad Eoc'Deokad ne l'avait jamais vue faire : elle se métamorphosa en un gros félin ressemblant à un léopard blanc, un poil plus petit que ses semblables. Whow ! Etait-ce un sort, ou bien avait-elle ce don inné de la même manière que Serpad Eoc'Deokad pouvait cracher du feu ? L'animal réussit à éliminer ses assaillants proches. Serpad Eoc'Deokad pouvait s'attaquer à d'autres.

Il repéra un groupe d'ennemis qui s'approchaient du dragon noir. L'Homme-lézard prit une inspiration en faisant quelques pas vers eux, et pour la première fois enfin depuis que Schizæ l'avait recueilli comme esclave, il cracha du feu. Son brasier se mêla à celui du dragon. Serpad Eoc'Deokad déclencha des cris horribles. Tout cela, c'était la faute de Güuen. Où était-il, lui, d'ailleurs ? L'Homme-lézard ne le voyait plus, et dans cette mêlée, avec en plus tout ce feu qui carbonisait des Humains déjà moribonds, il ne pouvait plus distinguer son odeur de la masse.

Le dragon noir se fit finalement submerger par les ennemis, il semblait être en fait leur cible principale. Serpad Eoc'Deokad dut s'arrêter de cracher du feu, il ne voulait pas prendre le risque de blesser le dragon. Ce dernier ne fut plus visible. Une vague de stupeur glaça Schizæ, Nïn et Serpad Eoc'Deokad : le jeune dragon allait-il y passer ?

C'est alors que de façon inexpliquée, un enfant Humain sortit du tas d'ennemis en rampant. Un enfant ?! D'où sortait-il ? Il n'y avait pas d'enfants ! Et où était le dragon ? A moins que... Serait-ce possible ? Nïn se métamorphosait en léopard blanc... Le dragon noir savait-il se métamorphoser en Humain ?

Un homme aida l'enfant à s'extirper de la masse d'ennemis entassés sur lui. Cet Humain, Serpad Eoc'Deokad l'avait déjà repéré : il était le seul à paraître en parfaite santé. Serpad Eoc'Deokad fit disparaître son granl qui n'était plus en mesure de se rendre utile, et s'avança vers l'homme et l'enfant. Il cracha du feu successivement sur deux dégénérés qui voulurent l'attaquer au passage. Si cet homme en bonne santé voulait récupérer le dragon-humain pour le livrer à Güuen, Serpad Eoc'Deokad n'allait pas le laisser faire.

SERPAD – Relâchez-le, ou vous brûlerez comme les autres !

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Mer 9 Mar 2016 - 21:02

Pendant que les invocations occupent l’attention de leurs assaillants, Schizæ court aussi vite qu’elle le peut. Une once l’accompagne. L’animal la défend crocs et griffe, et sa fourrure est identique à la chevelure de la demie-elfe, aussi, l’enfant a immédiatement deviné qu’il s’agissait de Nïn.. Et puis il y a ses yeux, ce sont ceux de Nïn, sans aucun doute possible.

L’un des disciples de Guuën se penche vers le jeune garçon et l’attire à lui pour le mettre debout. Ce dernier a les jambes flageolantes, il s’agrippe aux bras de l’adulte pour ne pas tomber. Les autres regardent autour d’eux, hébétés.

Schizæ a les jambes trop courtes, elle se fait distancer par Serpad. Le séladien a déjà rattrapé l’humain et l’enfant. Schizæ n’entend pas ce qu’il dit. Elle les rejoint enfin. L’homme a l’air gentil, il aide le garçon à se maintenir debout.

Ils se retrouvent tous les cinq au milieu d'un petit groupe d’humains en grande partie brûlés par Serpad. L’once se place entre Schizæ et ses assaillants en grondant. Les quelques humains aux corps émaciés cherchent le dragon. Ou leur chef. D’ailleurs, où est-il, ce satané Guuën ? Schizæ tourne la tête en tout sens et le trouve. Il est là bas, avec d’autres corps cadavériques en mouvement. Ils sont en train de… non ! Ce n’est pas possible !

Les humains qui l’entourent ont eux-aussi la tête tournée vers cette scène d’horreur. Leur attention dévie totalement de l'once. Tels des zombies, ils se mettent à avancer vers le carnage le plus atroce que Schizæ ai jamais vu de sa courte vie (pourtant, des horreurs, elle en a vu beaucoup).

Guuën a un visage radieux, il semble transporté dans une autre dimension. Ses disciples forment un cercle autour de lui. Leur chef lève les mains vers le ciel, puis les porte à sa bouche ensanglantée. Il enfourne le morceau de viande entre ses lèvres et mâche lentement, avec délectation. Il tourne ses yeux vers le ciel, de plus en plus loin, si bien qu’ils deviennent totalement blancs. Il sourit tandis que le sang coule le long de son cou. Ses disciples font de même, tous ont la tête levée vers le ciel et commencent à trembler. Ils entrent dans une effrayante transe. A leurs pieds, le corps du dragon vert est là. Découpé en morceaux. A moitié dévoré.

Les yeux de Schizæ papillonnent.

SCHIZÆ – Il faut fuir…

Elle désigne la grotte de l’index. Elle se sent partir. Mais il faut tenir, le temps de fuir cette scène d'horreur et de se mettre en sécurité.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Jeu 10 Mar 2016 - 15:32

SERPAD – Relâchez-le, ou vous brûlerez comme les autres !

Je me retournai vers celui qui m’avait menacé et je vis… Je vis… Un dragon ! Il était au moins aussi petit que le noir, mais il se tenait devant moi, debout… Magnifique. Sa morphologie était… Étrange, mais s’en était bien un. Je vis les flammes qui nous entouraient. Mon feu ne faisait pas encore autant de dégâts, je compris que cette bête, belle et intelligente, devait être aussi puissante. Je croyais que mes jambes allaient me lâcher et que mon cœur implosait. C’était comme se trouver devant une personne qu’on admire, qu’on adore et qu’on désirait voir depuis toujours. Je tentais de lui parler, mais je fus si heureux et intimider :

DOVAMUN – In… Incroyable ! Vous êtes… Vous êtes… Magnifique !

Je ne faisais plus attention à l’agitation qui nous entourait. Je lâchais le garçon et continuais e sourire bêtement au dragon se tenant debout devant moi. Après tout ceux temps de recherches, de ressources dépenser pour arriver à ce moment-ci. Dans mon esprit, c’était la fête, les réjouissances pour cette belle rencontre. Je devais me préparer pour la suite de ma quête du dragon : étudier ce seigneur d’une façon ou d’un autre. Le mieux était sans doute de me faire ami avec cette noble créature, le questionner et peut être que je pourrais l’étudier niveau organique, s’il me prêter une écaille ou une goutte e sang, ce serait possible.

Des cris d’exaltation me font sortir de mon bonheur. Je revenais dans le monde réel, quelle horrible chose, je tournais la tête vers les cris et vis… La chose la plus abominable qui m’était donnée de voir. La bande de cinglés avec leur chef effectuaient un rituel morbide. Ils levaient les mains vers le ciel tout en mangeant… Un dragon. Quelle horreur. Le dégoût me remontait de l’estomac et le sang aussi. J’avais envie de pleurer en voyant le corps mutiler de ce petit dragon vert à moitié mangé et dont son sang, recouvraient le visage de ces déments. La colère me vint aussi, je voulais tous les tuer.

DOVAMUN – Bande de larve ! Je vais vous faire crever dans un brasier !

Cette bande de porc détournèrent leur regard vers nous. Ce fut alors qu’une voix m’interpella. Une voix d’une jeune enfant.

SCHIZÆ – Il faut fuir…


Je fis plus attention au groupe que je venais de sauver. Il comptait, le dragon, une gamine apeurée, un gros félin, un once pour être plus précis, joli animal ainsi qu’un pestiféré. Il me semblait avoir vu une jeune fille aussi, elle a sans doute pris la fuite. L’enfant montré de son petit doigt l’entré de la caverne. J’aurais préféré rester pour venger le pauvre dragon vert dévoré… La raison me reprit, je devais éviter le combat. Je risquais de ne pas faire le poids face à ces taré. De plus, je devais rester près du groupe d’amis du dragon. Je suivis donc, pénétrant dans la grotte.

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Jeu 10 Mar 2016 - 18:17

Nïn voit Serpad, l'air furieux, s'approcher de l'homme en lui criant de relâcher l'enfant, sans quoi, il le brûlerait. L'esclave sent le reptile remonter dans son estime. Il n'est peut-être pas fait pour servir, ni pour les journées de randonnée harassante, mais il semble être courageux dans d'autres circonstances... La panthère grogne, pour exprimer son accord. Mais à sa grande surprise, l'homme se désintéresse soudain de l'enfant, pour fixer Serpad avec des yeux emplis d'admiration. Bon, qu'est-ce qu'il a celui là? Encore un des fous de Guuën? Pourtant, il a l'air plus sain que les autres...

– In… Incroyable ! Vous êtes… Vous êtes… Magnifique !

Si Nïn avait sa forme elfique, elle hausserait un sourcil. Elle se contente d'arrêter de grogner, surprise par la conduite de cet humain. Elle n'a jamais trouvé que Serpad était... magnifique. Certes, ses écailles sont d'une belle couleur verte mais... il reste un lézard. Nïn est détournée de ces étranges réflexion par l'attitude des gens de Guuën autour d'eux. Leur regard semble soudain attiré ailleurs. L'once se retourne, pour regarder dans la même direction... et se fige. Elle a peine à en croire ses yeux. Le montagnard est là bas, entouré de ses disciples. Ils font cercle autour de ce qui a été le dragon vert, et qui n'est désormais plus qu'un amas de chair sanguinolente, disparaissant dans les bouches avides des humains malades, qui se la disputent. Nïn couche les oreilles, gémit doucement. Ses pattes tremblent, elle n'a qu'une envie : fuir.

Sa maîtresse semble du même avis:

– Il faut fuir…

Elle indique la direction de la grotte. Nïn tourne sa tête féline vers celle-ci. Elle ne sait pourquoi, mais cette bouche de roche ne lui dit rien qui vaille. Elle a l'impression d'une entité mystérieuse, qui va l'avaler et la digérer vivante. Mais elle fixe de nouveau ses yeux pâles sur Guuën et n'hésite plus une seconde. Son regard est encore moins naturel que l'atmosphère de la grotte, et plus effrayant. A moitié collée dans les jambes de sa maîtresse, l'once recule vers l'ouverture, la fourrure hérissée, vérifiant que tout le monde suit bien... pour s'apercevoir rapidement que ce n'est pas le cas. Serpad semble submerger par la rage, et n'a pas l'air de désirer suivre. Nïn s'apprête à braver sa peur pour aller vers lui, afin de l'inciter à les suivre, lorsque le lézard fait quelque-chose de totalement irraisonné : il charge soudain Guuën. Nïn hésite un instant sur la conduite à tenir? L'aider? Fuir? Elle avise Schizae. Sa maîtresse semble mal en point, elle ne peut rester là, auprès de ce carnage. Dans un miaulement, la panthère entraîne la petite baronne vers la grotte, ne sachant trop si elle a vu Serpad s'attaquer à Guuën. Schizae, l'enfant, l'humain et l'once s'enfoncent sous terre, échappant à la vue du terrible festin qui s'offre au dehors.

Au bout de quelques pas, l'obscurité se referme sur eux. Les yeux de Nïn forment deux tâches opalescentes. Elle ne quitte pas les jambes de sa maîtresse, la serrant de près, prête à bondir sur tout ce qui tenterait de l'attraper. Mais rien ne bouge. Le groupe est plongé dans un monde d'immobilité minérale. Le silence y est oppressant, à tel point que Nïn a presque l'impression qu'il a l'épaisseur d'un bruit. Les pas du groupe, dans ce monde de non-vie, se résonnent d'une façon un peu inquiétante. L'esclave a presque l'impression d'être entrée dans un temple naturelle, tellement l'immobilité et le silence donnent aux lieux un caractère sacré. Quel est cet étrange lieu? Pourquoi les dragons ont-ils voulu entrer là? Elle a l'étrange impression qu'ils n'y sont pas les bienvenus...

Pas rassurée, Nïn se retourne vers les autres membres du groupe. Elle ne sait pas trop ce qu'ils doivent faire, maintenant qu'ils sont là. Avancer plus avant? Les lieux ne lui inspirent pas confiance. Rester là? Guuën et ses "amis" risquent de se lancer à leur poursuite. Et puis, doivent-ils ou non s'attendre à ce que Serpad réchappe à son assaut? Elle se demande aussi ce qui est advenu du dragon noir. S'est-il échappé en profitant de la distraction offerte par l'enfant? Nïn n'a pas tout suivi. Peut-être devraient-ils l'attendre. L'once lève vers sa maîtresse des yeux interrogateurs, note que celle-ci ne semble pas au mieux. Normal, étant donné ce qu'ils ont vu. Nïn secoue la tête pour chasser ces images de son esprit, et vient se frotter contre Schizae en ronronnant, espérant lui procurer un certain réconfort. Un bruit se fait entendre derrière eux, vers l'entrée de la grotte. Elle espère qu'il s'agit du lézard. Elle se tient prête à courir - ou se battre-, au cas où...

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Ven 11 Mar 2016 - 16:47

En voyant l'Homme-lézard, l'Humain qui aidait le garçon à tenir debout malgré ses jambes flageolantes prit un air éberlué. Il semblait... émerveillé de voir un Homme-lézard. Pourtant, la race de Serpad Eoc'Deokad était bien tristement courante en tant qu'esclave dans le royaume. Il fallait vivre dans une grotte pour ne jamais avoir vu d'Homme-lézard. La cause devait être autre.

DOVAMUN – In... Incroyable ! Vous êtes... Vous êtes... magnifique !

Il délirait, c'est tout ce que Serpad Eoc'Deokad pouvait supposer à cet instant. Cet homme avait beau être le seul en bonne santé physique, il fallait s'inquiéter pour sa santé mentale, car il ne semblait pas avoir tous ses esprits. Serpad Eoc'Deokad était un Homme-lézard comme les autres. Il avait de belles écailles vertes, mais rien de si extraordinaire. Cependant, dans son état de stupéfaction admirative, il avait relâché l'enfant. Serpad Eoc'Deokad tendit les bras vers ce dernier, puis le poussa délicatement en arrière, vers Schizæ.

SERPAD – Va voir la fille, reste avec elle.

Serpad Eoc'Deokad se redressa et s'apprêta à répondre à l'homme, mais des cris d'exaltation attirèrent l'attention de tout le monde. La scène glaça le sang de Serpad Eoc'Deokad. Le dragon vert avait été tué dans la bataille, et Güuen se tenait là, avec d'autres dégénérés, en train de découper son corps en morceaux et de le dévorer. Le reptile nécromancien ne fut pas, à proprement parler, écœuré par cette scène qui avait pourtant de quoi soulever l'estomac. Seulement, il n'appréciait déjà pas Güuen, alors le voir découper un jeune dragon même pas adulte pour le manger, le fit entrer en rage. Passé le choc, sa queue se mit à fouetter l'air de gauche à droite si violemment qu'il aurait pu faire mal à Schizæ si elle s'était tenue trop près. C'était surréaliste. Le dragon noir, lui, n'était toujours pas visible. Où était-il, bon sang ? Etait-il sain et sauf ?

DOVAMUN – Bande de larves ! Je vais vous faire crever dans un brasier !

Cet Humain avait peut-être retrouvé ses esprits. Son état de révolte paraissait sincère, mais fut tempéré par la complainte de Schizæ :

SCHIZÆ – Il faut fuir...

Sans doute, mais Serpad Eoc'Deokad ne pouvait pas s'y résoudre tout de suite. L'autre Humain, qui de toute évidence n'était donc pas un ami de Güuen – ce qui soulevait la question de comment il s'était retrouvé à l'accompagner – se joignit à Schizæ pour rentrer dans la grotte. Serpad Eoc'Deokad, lui, était furieux. Güuen avait vraiment fait le pire. Tuer un enfant dragon et le dévorer. Cet homme était un véritable monstre. Un danger, même. Serpad Eoc'Deokad voulait le voir mourir, ici et maintenant.

Conscient du risque, il observa les dégénérés qui entouraient Güuen. Ils avaient l'air trop en transe pour se battre correctement maintenant. Serpad Eoc'Deokad n'aurait pas deux chances de s'en prendre à Güuen. Il chargea. Il griffa, bouscula, les hommes qui entravaient la trajectoire entre lui et sa cible. Arrivé sur Güuen, il lui planta ses griffes dans le ventre, se retenant de le mordre au cou. Pourquoi ? Güuen était une connaissance de Schizæ et Serpad Eoc'Deokad ne voulait pas prendre seul la décision de le tuer. Il lui mordit donc le bras alors que Güuen essaya de le repousser.

La douleur fit revenir Güuen sur terre. Il saignait du ventre, et son bras gauche était presque broyé par la morsure de l'Homme-lézard. Quelques dégénérés voulurent le défendre, mais leur temps de réaction fut suffisamment lent pour laisser Serpad Eoc'Deokad les repousser avec une gerbe de feu soufflée par ses narines. Serpad Eoc'Deokad traîna Güuen avec rage jusqu'à la grotte, où il retrouva Schizæ, l'autre Humain, l'enfant, et Nïn toujours métamorphosée en once.

Serpad Eoc'Deokad jeta Güuen qui tomba à plat ventre. Sans le quitter des yeux, il dit à Schizæ :

SERPAD – Dites-moi un mot et je tue ce monstre, Madame !

Il siffla de façon stridente, sa queue ne cessant ses mouvements violents.

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Sam 12 Mar 2016 - 10:23

L’humain à la barbe noir relâche immédiatement l’enfant quand il aperçoit Serpad Eoc’Deokad. Le Séladien en profite pour pousser l’enfant vers Schizæ. La fille lui agrippe la main et, sans écouter ce qu’ils se disent, se met à courir en le tirant à bout de bras. Il faut le mettre en sécurité avant que les fous découvrent qu'il est le second dragon qu'ils cherchent. Contre ses jambes, elle sent la fourrure de l’once qui galope à leur côté.

Même si elle s’éloigne du carnage, la vision d’horreur reste collée à ses rétines. Seule la main rugueuse du garçon entre ses doigts, et la chaleur de l’once contre ses chevilles la rattachent à la réalité. Elle ne se rend pas compte qu’ils entrent dans une grotte oppressante et sombre, tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle éloigne son dragon de cette bande de fous furieux.

Elle court encore et encore, jusqu’à ce que sa respiration se fasse haletante. Elle finit par s’arrêter, pliée en deux, le souffle court.

Elle lève ensuite les yeux vers le dragon. Cela fait si longtemps qu’elle ne l’a pas vu sous cette forme… On pourrait croire qu’il s’agit d’un véritable garçon s’il n’avait pas ces quelques écailles noires posées harmonieusement sur les articulations de ses mains et à la frontière entre son visage et ses cheveux noir corbeau. La profondeur de ses yeux noirs a également quelque chose d’inhumain, de bestial. Il ne l’avouera pas, mais il a eu peur. Quand il était tout petit, dès qu’il paniquait, il se transformait. Vallya jouait avec ça, elle cherchait toujours les meilleurs moyens pour l’effrayer et quand il se transformait, elle se moquait de lui jusqu’à ce qu’il puisse reprendre sa forme initiale. Ce qui pouvait durer longtemps. Presqu’une journée entière. Le garçon a les yeux dans le vide. Il a dû voir la mort de son frère d’adoption. Il a sûrement vu la façon dont il s’est fait… manger. Elle sent son estomac se soulever rien qu’en y pensant. Mais l’once vient se blottir contre elle en ronronnant.

SCHIZÆ – Nïn…

Elle enfonce son visage dans la fourrure blanche et noire. Le ronronnement la calme. Elle lève la tête vers le garçon et l’attire lui aussi contre l’animal. Il serre l’once contre lui en fermant les yeux. La souffrance alourdi ses traits d’enfants. Ils restent un instant blottis tous les trois ensemble quand un bruit sort Schizæ de sa stupeur. L’humain à la barbe noire les a suivis !

SCHIZÆ – Vous ! Vous étiez avec Guuën. Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici et qu’est-ce que vous nous voulez !

Elle est prête à faire apparaître toutes les invocations du monde pour défendre le dragon. Mais comme elle a vu l’homme aider son jeune ami à sortir indemne de la foule en délire, elle espère qu’il ne leur veut aucun mal. Cependant, elle reste tout de même méfiante.

Où est Serpad ? Elle vient de se rendre compte qu’il n’est toujours pas là ! Elle se met à paniquer. Les fous l’ont-ils attaqué ? L’ont-ils… mangé ?! Elle doit aller l’aider. Elle pousse un juron, se maudissant d’avoir paniqué et de l’avoir abandonné. Elle attrape la main du garçon et se précipite vers la sortie, mais… le voilà qui arrive. Quel soulagement !

Cependant, au fur et à mesure que sa silhouette grossit, elle découvre qu’il n’est pas seul. Il est accompagné d’un de ces humains décharnés. Elle finit par le reconnaître… C’est Guuën. Pourquoi l’a-t-il ramené ici ? C’est cruel. Contre elle, le dragon-enfant se met à trembler.

SERPAD – Dites-moi un mot et je tue ce monstre, Madame !

Il lui parle encore comme si elle était son maître. Elle ne sait pas ce qu’elle doit faire. Elle n’est qu’une fillette de 11 ans à qui on demande de décider si un homme doit vivre ou mourir. Elle a une boule dans la gorge. Elle voudrait être loin d’ici, dans son château, avec sa mère et ses sœurs.

Le dragon-garçon lui serre plus fortement la main. Ce n'est pas de la haine qui brille dans ses yeux. Elle ne voit que tristesse. Quand il prend la parole, sa voix est ferme, décidée.

DRAGON – Tue le.

Il n’a pas réussi à sauver son frère adoptif. Il ne pense pas mériter le droit d’accomplir sa vengeance lui-même. Schizæ regarde Serpad Eoc'Deokad droit dans les yeux et hoche la tête en signe d’encouragement. Elle s’accroupit pour se trouver à la hauteur de Nïn et cache ses yeux en enfonçant son visage dans la chaude fourrure de l’animal, attendant que ce dernier acte barbare se termine.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Sam 12 Mar 2016 - 13:21

Le dragon avait changé de forme, c’était un Séladien ?! Que… Depuis quand ce peuple pouvait se changer en dragon ? Celui-ci le pouvait. C’était magnifique, cette personne prouvait à lui seul que j’avais raison, la transformation en dragon était possible. Il fallait que j’en sache plus sur lui sur de nombreux plans. En attendant, je devais savoir où j’étais. Une grotte sombre, lugubre, en compagnie d’une enfant, d’un garçon faisant pas loin de son âge et d’un gros félin. Un monde de fou. Je commençais à croire que ce qui avait fait perdre la tête à ces zombies m’avait atteint aussi. Il fallait l’avouer, j’étais un perdu par tout ça. Le mieux était de savoir qui était ces gens avant de poursuivre mon travail. La jeune fille commença même les discussions :

SCHIZÆ – Vous ! Vous étiez avec Guuën. Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici et qu’est-ce que vous nous voulez !

La gamine était apeurée. C’est vrai qu’elle avait échappé de peu à une bande de monstres assoiffé de sang. Et je supposais que le fait d’avoir était en leur compagnie, même en bref instant, ne me mettais en valeur. J’étudiai des pieds à la tête l’enfant. Elle semblait en avoir bavé. Était-elle une orpheline ? Son allure et son attitude me faisaient penser à quelqu’un qui viendrait de chez les nobles. Je devrais encore jouer sur cette corde. En plus, je ressentais une forte présence magique. Au vu des invocations, l’une de ces personnes devaient être nécromancien. L’enfant devait avoir aussi un don en magie. Là quelle ? La nécromancie aussi ? Je n’en savais rien, mais j’étais prés à parier qu’elle devait être mage. Pour détendre l’ambiance, je me présentai de façon calme et amicale pour refléter mes bonnes intentions :

DOVAMUN - Madame, laissez-moi me présenter. Je me nomme Baron Dovamun, sorcier et chercheur du royaume de Telbara. Je ne suis en aucun cas, un ami de ce dégénéré. Je suis en voyage pour des recherches et cet homme m’avait parlé de dragon, un sujet que j’étudie avec passion. Je n’avais aucune idée de ses réelles intentions. Mais les découvrant, je suis intervenu. Et à qui ai-je l’honneur ?


La jeune fille était complètement perdue. L’animal qui était à côté d’elle me fixait d’un regard noir, comme voulant la protégée. C’était étrange, on aurait dit que cette once ne semblait pas comme les autres. On aurait dit qu’elle comprenait parfaitement ce qu’il se passait… Je ne serais en dire plus pour l’instant. Le séladien venait de nous rejoindre. Il était bien furieux. Il traînait avec lui le chef des sauvages, Guuën si j’avais bien compris. Il était dans un piteux état. Mais complètement à l’ouest, il ne semblait pas réellement faire attention à ses blessures et au monde qui nous entourait. Le séladien s’adressa directement à la jeune fille :

SERPAD – Dites-moi un mot et je tue ce monstre, Madame !

Rien que cette petite phrase m’apportait une grande quantité d’information. Déjà, il l’avait appelé « Madame », donc elle possédait bien un titre de noblesse. En suite, il était visiblement au service de l’enfant. Donc, les probabilités qu’elle soit de Telbara restaient infimes. Estandre ou Tacomnal ? Cela risquait de devenir intéressant. Puis, elle était visiblement le chef du groupe. Quelle horreur, confiée une si lourde responsabilité à une enfant, en plus de décider du sort d’un… Homme, je crois. Elle en pleurait, elle ne savait pas quoi choisir. Personnellement, j’étais d’avis de lui faire payer pour le meurtre du dragon. Pour moi, c’était un sacrilège. L’enfant que j’avais sauvé de ces brutes prit la parole :

DRAGON – Tue le.

La petite noble suivit la recommandation de son camarade. Mais elle ne pouvait assister à la scène. Elle alla cacher son visage dans l’épaisse fourre du félin. Elle n’avait jamais dû affronter ce genre de situation. Ce groupe partagé des liens bien particulier. Un autre mystère pour moi à découvrir. La voyant dans tous ses états, je me sentis obliger d’agir. Les bras croisés, je me tournai vers mon nouvel ami séladien pour lui proposer :

DOVAMUN – Je ne m’y opposerais pas. Cette… Chose à tuer un pauvre petit dragon comme un dément, pour moi, il ne mérite pas de clémence. Par contre, il est peut-être possible de le faire ailleurs, non à la vue de tous ?

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Sam 19 Mar 2016 - 23:22

Nïn guette, tendue, quand elle sent Schizae attirer le garçon à se blottir contre elle aussi. Elle ronronne pour les deux enfants, collés à son pelage blanc moucheté. Sa maîtresse avise soudain l'être humain qui les a accompagné dans la grotte.

– Vous ! Vous étiez avec Guuën. Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici et qu’est-ce que vous nous voulez !

Nïn tourne ses yeux bleus vers lui, inquisitrice. Il n'a pas du tout l'air d'être dans le même état que les autres. Et il n'a pas aimé voir les fumeurs d'herbe du serpent dévorer le dragon. Mais il faut toujours se méfier des inconnus, surtout lorsqu'ils arrivent dans le groupe d'un fou mangeur de dragon...

- Madame, laissez-moi me présenter. Je me nomme Baron Dovamun, sorcier et chercheur du royaume de Telbara. Je ne suis en aucun cas, un ami de ce dégénéré. Je suis en voyage pour des recherches et cet homme m’avait parlé de dragon, un sujet que j’étudie avec passion. Je n’avais aucune idée de ses réelles intentions. Mais les découvrant, je suis intervenu. Et à qui ai-je l’honneur ?

L'homme a l'air honnête. Elle imagine bien Guuën se contenter de parler d'un dragon, totalement illuminé par ses herbes. Ce chercheur qui étudie les dragons a donc eu un comportement logique en le suivant, puis s'est détourné en le voyant manger un dragon. Toutefois, ils ne peuvent être certains de rien. L'homme pourrait mentir. Nïn lui jette un regard soupçonneux, puis tourne sa tête vers sa maîtresse. Celle-ci semble perdue. Son esprit a l'air d'être ailleurs, comme si elle cherchait...

La baronne attrape soudain la main du garçon qui l'accompagne, se précipite vers la sortie. Nîn s'apprête à se jeter à leur poursuite, quand sa maîtresse se fige. En effet, vers l'entrée de la grotte, apparaît une silhouette. L'once se hérisse, puis s'apaise en reconnaissant Serpad. Toutefois, l'homme lézard n'est pas seul, il entraîne avec lui... Guuën. Mais... Que fait-il avec lui?

– Dites-moi un mot et je tue ce monstre, Madame !

Nïn couche les oreilles, montre ses crocs, par réflexe. Elle les plongerait bien dans la chair de l'homme. La fureur étreint sa poitrine... jusqu'à ce qu'elle voit Schizae. Son regard est empli de détresse. Elle fixe Guuën, l'air perdu. Nïn sent un élan de tendresse la transpercée. Sa maîtresse est tellement jeune, et elle se trouve plongée dans des situations où bien des adultes auraient craqué. Le félin voudrait se blottir contre elle et lui faire tout oublier.

– Tue le.

Nïn tourne son regard vers le garçon. C'est lui qui vient de parler. Sa voix est emplie de tristesse. L'esclave ne comprend pas trop. Déjà, elle ne sait même pas qui il est, d'où il vient. Ni pourquoi Schizae ne le lâche pas d'une semelle. Est-ce par instinct de protection? Ou le connait-elle? Et elle ne sait pas non plus d'où vient cette tristesse, qui semble si profonde. Ni pourquoi c'est lui qui prend la décision, et pourquoi Schizae semble disposée à l'écouter. Mais ces questions sont brutalement chassées de son esprit par la petite baronne, qui se détourne du lézard, plongeant sa tête dans sa fourrure. Nïn émet un miaulement rassurant, ronronne de nouveau. Elle entend à peine l'homme, le Baron Dovamun, qui demande à Serpad de tuer Guuën plus loin. Elle tente simplement de se faire le plus apaisante et rassurante possible.

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Mar 22 Mar 2016 - 14:43

Serpad Eoc'Deokad vit les larmes de Schizæ. Sans s'en rendre compte, il venait de donner à une enfant le droit de vie ou de mort sur un homme. Sur un homme ? Non ! Sur un monstre ! Güuen n'avait plus rien d'un homme et ne valait pas mieux que les Drows que Serpad Eoc'Deokad avait connus au Casnall. Alors Schizæ pouvait décider malgré son âge.

Ce n'est même pas elle qui parla, mais l'autre enfant. Il n'était pas plus âgé que Schizæ, mais il dégageait déjà un charisme impressionnant. L'Homme-lézard fut troublé par le regard noir et profond du garçon... mais aussi par son odeur. Ce n'est que maintenant qu'il put la distinguer. Ce n'était pas tout à fait l'odeur d'un Humain. Intrigué, Serpad Eoc'Deokad l'observa un peu mieux, de ses yeux reptiliens. C'est alors qu'il remarqua les quelques écailles sur son front. Tout devenait limpide. Ce garçon, qui était sorti de nulle part, à la place du dragon noir... était en fait le dragon noir. Serpad Eoc'Deokad ne savait pas que les dragons avaient cette capacité à prendre forme humaine, et c'était en fait selon toute vraisemblance un don qui était propre à celui-ci.

Dragon – Tue-le.

Froid. Direct. Intense.
Serpad Eoc'Deokad n'avait plus face à lui un enfant apeuré, mais un dragon qui abattait sa sentence sans équivoque. Ayant compris qui venait de prononcer ces deux mots, l'Homme-lézard hocha la tête. L'adulte Humain qui avait suivi Schizæ approuva cette sentence mais demanda juste à Serpad Eoc'Deokad d'exécuter Güuen hors de la vue des enfants.

Cependant, Serpad Eoc'Deokad était comme hypnotisé par l'aura du dragon-enfant. Les yeux reptiliens de l'Homme-lézard clignèrent mais sans bouger, fixés sur lui. Il revint à lui en entendant Güuen implorer pour la vie sauve. Il réclamait aussi des soins pour son bras broyé et son ventre perforé. Serpad Eoc'Deokad quitta enfin le dragon-enfant des yeux et souleva Güuen du sol. Il le tira vers une paroi de la grotte, le plaqua au sol en se plaçant de sorte à le cacher à la vue de Schizæ et de Nïn. Il tira la tête de Güuen vers le haut et lui planta toutes les griffes de sa main libre dans la tempe, le tuant sur le coup.

L'Homme-lézard se releva, s'essuya les griffes, et marcha jusqu'au dragon-enfant. Il le renifla plusieurs secondes. Puis il déclara avec gravité :

SERPAD – Je suis désolé pour votre ami.

Serpad Eoc'Deokad leva la tête, ferma les yeux, prit une grande inspiration, et cracha une puissante flamme continue à la verticale, vers le plafond, et la maintint jusqu'à épuisement de son souffle, comme un dernier hommage au dragon mort.

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Mar 22 Mar 2016 - 18:35

D’un coup de patte, Serpad Eoc’Deokad offre l’âme de l’humain à Sercanth. Et c’est ainsi que Guuën meurt.

Fin de son histoire.

La fillette est lovée contre l’once. Son compagnon est également accroupi, mais observe la scène d’un regard froid. Une fois de retour, le séladien et le garçon s’observent mutuellement. Puis le premier prend la parole.

SERPAD – Je suis désolé pour votre ami.

L’enfant hoche gravement la tête, sans prononcer un seul mot. Le séladien penche alors la tête en arrière et crache du feu. Les parois de la grotte s’illuminent comme en plein jour. Schizæ ne comprend pas ce qui est en train de se jouer. Elle se contente d’observer la scène en respirant la rassurante fourrure de l’once.

Un long moment passe avant qu’elle reprenne ses esprits. Guuën est mort. Le dragon vert est mort. Ils se retrouvent tous les cinq dans une grotte effrayante. Leurs assaillants sont occupés avec… elle n’ose y penser.

Elle se tourne vers l’autre humain. Ce dernier s’est présenté comme étant un baron. Le baron Dovamun. Ce nom ne lui dit rien, mais ce n’est pas étonnant puisqu'il vient de Telbara. Il a dit être à la fois sorcier et chercheur. Original. L’enfant se relève et une fois les deux pieds bien ancrés au sol, elle lui adresse un grand sourire poli, mais pas tout à fait naturel (la situation ne s’y prête pas vraiment). Elle penche la tête sur le côté et exécute une révérence avant de se présenter à son tour.

SCHIZÆ – Je suis enchantée de faire votre connaissance, Monsieur le Baron. Je suis la Baronne Schizæ de Triant, héritière légitime du domaine de Mortelune, à Estandre. Et voici mes escla… mes compagnons de route.

Elle introduit d’abord Serpad Eoc’Deokad, lui laissant le temps de dire un mot s’il le souhaite (mais pas trop quand même), puis Nïn, sans préciser qu’il lui arrive d'avoir un aspect différent. Elle se tourne ensuite vers l’enfant dragon sans savoir comment le présenter. Elle n’a jamais su son nom et s’est toujours contentée de l’appeler « dragon ». Feu son père a emporté son secret dans la tombe. Quand au dragon, il l’a toujours conservé comme un précieux trésor non-partageable.

DRAGON – Ashkore.

Schizæ ne peut s’empêcher d’être étonnée. Même s’il doit s’agir d’un diminutif, ou d’un pseudonyme, il ne l’a pas ignorée. Il n’a pas non plus cherché à la ridiculiser. Elle l’observe bouche-bée. Le silence s’installe. Il n’a pas l’air de vouloir en dire plus. Elle continue donc sur sa lancée, sans préciser que l’enfant est le dragon noir. Cet homme a l’air particulièrement intéressé par les dragons, tout comme Guuën. Par conséquent, elle ne tient pas à lui révéler immédiatement cette information.

SCHIZÆ – Êtes-vous marié, avez-vous des fils ?

Elle devra creuser la question sur l’influence qu’à ce Baron Dovamun et savoir s’il représente un bon parti ou pas. Les filles de son âge et de sa catégorie sont déjà mariées, ou au moins promises. Dans son cas, plus vite elle trouvera un époux, plus vite elle aura les moyens de récupérer le domaine de Mortelune pour son neveu. Elle sait bien que sa quête de mari est compliquée : elle descend d’une lignée de traitres. Aussi, si cet homme est haut placé, elle devra faire attention à chacune de ses paroles. Elle n’a aucun charme, mais peut-être pourra-t-elle l’aider à imaginer qu’elle est un bon parti et qu’en plus, elle a des qualités plaisantes (comme posséder un dragon).

Après ces présentations, l’enfant-dragon fait signe à Schizæ qu’il est l’heure de se mettre en route. Sauf qu’au lieu de sortir de la grotte, il semble vouloir y entrer plus en profondeur.

SCHIZÆ – Nous allons vers là ?

Le dragon la dévisage de ses yeux sans fond.

DRAGON – Ce dont nous avons besoin se trouve là bas.
SCHIZÆ – De quoi a-t-on besoin ?
DRAGON – D'une pierre.

Il lui faut trouver un moyen de récupérer Jian et son domaine. Pourquoi aurait-elle besoin d’un caillou ? Cela ne l’aidera pas dans sa quête. Elle s’apprête à l’interroger, mais l’enfant avance déjà dans les profondeurs de la grotte. Elle court à sa poursuite en interpellant les autres pour qu’ils les suivent. Une fois à sa hauteur, elle reprend la parole.

SCHIZÆ – Pourquoi a-t-on besoin d’une pierre, il y en a partout autour de nous.
DRAGON – Cette pierre nous permettra de savoir ce que nous devons savoir.

Elle n’y comprend rien. Elle se retourne pour voir si les autres suivent ou non. Elle se penche vers Nïn et lui glisse fièrement des mots à l’oreille, si doucement que personne ne peut l’entendre.

SCHIZÆ – Ce garçon, c’est mon dragon !

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Mar 22 Mar 2016 - 21:11

Le Séladien avait plaqué le prisonnier contre la paroi et dissimulait l’exécution de ce monstre. Il lui avait transpercé dans la tempe. Puis, pour une raison inconnue, il présenta ses condoléances au jeune garçon. Apparemment, ce dernier avait perdu son frère. Mais quand et où ? Le Séladien se mit cracher des flammes au plafond. C'était toujours aussi Incroyable ! Comment pouvait-il faire cela aussi ? La puissance et la chaleur qui en émanaient me remplir d’excitation comme pour la première quand je l'avais vue cracher du feu. On dirait vraiment un dragon avec son aspect reptilien et se souffle de feu. J’avais une de ces envies, s’il le voulait bien, que je le disséquais et que je lui prélevais du sang pour mes recherches. Ce mage était comme ma clef de voûte, ma réponse ultime pour ma quête qui durait.

La jeune fille s’adressa à moi, faisant une révérence. Voilà qui confirma bien son côté noble.

SCHIZÆ – Je suis enchantée de faire votre connaissance, Monsieur le Baron. Je suis la Baronne Schizæ de Triant, héritière légitime du domaine de Mortelune, à Estandre. Et voici mes escla… mes compagnons de route.

Une petite baronne Estanole, comme c’était adorable. Je lui fis aussi une révérence. Par contre, Mortelune, un nom bien joli, mais qui faisait familier. Il me semblait avoir entendu une vague histoire, mais aucun souvenir probant. Aucune importance. Par contre, elle avait failli désigner ses compagnons d’esclave. Il était vrai qu’à Estandre, l’esclavage n’était pas proscrit. On pouvait en trouver facilement. Par contre, cette hésitation était pourquoi ? On n'était pas à Telbara, parlait d’esclave n’était pas un mal pour les deux autres royaumes humains autre que le mien. À moins qu’elle veuille adoucir la chose. Ou bien, ils sont affranchis, si ce n’est quelque chose d’autre des plus inquiétants. Après les présentations des autres compagnons plus ou moins faite :

SCHIZÆ – Êtes-vous marié, avez-vous des fils ?

La question me surprit énormément. On ne me l’avait jamais posé avant. Au vu de son âge, j’imaginais que les enfants s’intéresser beaucoup à ceux de leur âge pour jouer avec eux ou par pure curiosité. Elle devait être assez tournée vers la famille. Dans ce cas, où était sa famille ? Je pourrais poser la question, mais je craignais une réponse difficile et larmoyante. Je la garderais pour plus tard et voulu bien lui répondre :

DOVAMUN –Je suis marié à mon travail, dame Schizae. Et mes enfants sont les résultats obtenus de ce travail. Sinon, niveau humanoïde non. Je n’aurais pas le temps de m’occuper d’eux et les conséquences seraient désastreuse.

Après, dame Schizae suivit le jeune enfant dans la grotte. Ils voulurent visiblement la visiter. Par contre, je ne comprenais pas trop de quoi ils parlaient, une pierre ? S’il devait être une pierre cachée ici, elle devait être particulière, voire magique. Cela me ramenait à ce qu’avait dit le veux dans la taverne. J’avais, pour moi, toutes les raisons de les accompagner dans leur aventure. Je ferais sans doute de grande découverte. Pour commencer, j’allais étudier le Séladien. Je ne comptais pas le dépecer de suite, je voulais l’interroger. Alors que je m’apprêtais à suivre les enfants et l’once, je m’approchai du mage lézard. Avec un sourire, je me mis à lui demander :

DOVAMUN – Bonjour, mon ami. Dites-moi, je vous ai vu crachez du feu comme un véritable dragon. Dites moi, comment faites-vous donc cela ? Quel type de magie usez-vous ?

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Lun 28 Mar 2016 - 21:31

Serpad s'éloigne, pour plaquer le traître contre une des paroi de la grotte, avant de l'achever de ses griffes. Nïn regarde la vie quitter le regard de cet homme, qui a tenté de la manipuler pour l'éloigner de sa maîtresse. L’œuvre finie, Schizae se redresse. Le garçon aux cheveux noir et Serpad se fixent. L'homme lézard prend la parole :

- Je suis désolé pour votre ami.

Nïn se demande de qui il parle. Le lézard ne peut en aucun cas avoir été plus lié qu'eux avec le garçon, puisqu'il ne les a pas quitté. Peut-être en a-t-il vu davantage pendant le combat. Peut-être que le garçon et son ami avaient été capturés par le groupe de Guuën... et que son ami ne s'en est pas sorti.

Le reptile bascule la tête en arrière, et un long jet de flamme jaillit de sa gueule, révélant un instant à leur regard les parois de la grotte dans une lumière chaude, avant de s'éteindre, et de les plonger de nouveau dans le noir. Nïn croit voir dans cet acte une certaine gravité. Est-ce la façon qu'ont les séladiens de marquer un deuil ?

Schizae se tourne alors vers l'homme, le Baron Dovamun. Elle s'incline devant lui, se présente, les introduit Serpad et elle. Puis elle enchaîne sur une question :

– Êtes-vous marié, avez-vous des fils ?
–Je suis marié à mon travail, dame Schizae. Et mes enfants sont les résultats obtenus de ce travail. Sinon, niveau humanoïde non. Je n’aurais pas le temps de m’occuper d’eux et les conséquences seraient désastreuse.

Nïn se désintéresse de ce qui se dit. Elle se moque un peu de la famille du Baron. Ce sont des préoccupations qui ne sont pas les siennes. Elle préfère observer l'enfant qui accompagne Schizae. Il a quelque-chose d'étrange, même si l'esclave ne saurait dire de quoi il s'agit. Il s'est présenté comme étant "Ashkore". Il ne doit donc pas être noble. Il a pourtant l'air de connaître Schizae... et même d'avoir un certain ascendant sur elle, puisque c'est lui qui a décidé de la mort du Guuën. D'ailleurs, c'est encore lui qui fait signe à la jeune baronne de se diriger vers le fond de la grotte. L'enfant s'étonne:

– Nous allons vers là ?
– Ce dont nous avons besoin se trouve là bas.

Ce dont ils ont besoin? Nïn ne savait pas qu'ils cherchaient quelque-chose. A part le cousin de Schizae. Mais celui-ci n'est sans doute pas dans la grotte, si? Visiblement, Schizae ne comprend pas non plus:

– De quoi a-t-on besoin ?
– D'une pierre.

La panthère dévisage l'enfant mâle, curieuse. Pourquoi doivent-ils chercher une pierre? Est-ce que cela va aider sa maîtresse? Mais comment? Le garçon se détourne vers Schizae et se dirige vers le fond de la grotte. Nïn regarde sa maîtresse. Est-ce qu'il faut le suivre? La petite baronne prend le pas de course pour rattraper son compagnon, et Nïn la suit, comprenant de moins en moins ce qui se passe. Elle s'apprête d'ailleurs à renoncer à toute compréhension. Il lui faut simplement suivre sa maîtresse et la protéger, après tout. Cette dernière demande:

– Pourquoi a-t-on besoin d’une pierre, il y en a partout autour de nous.
– Cette pierre nous permettra de savoir ce que nous devons savoir.

Ça, c'est une réponse sibylline. Mais Schizae semble s'en contenter. Elle emboîte le pas au garçon, et glisse à Nïn, tout en se penchant vers elle:

– Ce garçon, c’est mon dragon !

La panthère ouvre des yeux ronds. Elle ignorait que les dragons pouvaient prendre forme humaine. Mais bon, à sa connaissance, les demi-elfes ne peuvent pas non plus se transformer en once. Elle regarde l'enfant à la dérobée, remarque qu'il est doté de quelques écailles sombres, qui se fondent admirablement dans son apparence humaine. Ceci explique pourquoi sa maîtresse semble suivre sa volonté. Ce dragon doit savoir des choses qu'eux ignorent. Elle s'enfonce donc dans la grotte aux côtés de sa maîtresse et de l'enfant dragon, non sans vérifier que les autres les suivent bien.

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Mar 29 Mar 2016 - 10:15

A la fin de son souffle, Serpad Eoc'Deokad reposa son regard sur l'enfant-dragon tout en se remplissant les poumons. L'enfant-dragon garda une expression impénétrable. Que pensait-il de l'hommage rendu par l'Homme-lézard ? Impossible de le deviner. Serpad Eoc'Deokad n'osait pas imaginer que l'enfant-dragon puisse ne pas avoir compris ce qu'il venait de faire, mais quant à savoir comment il recevait cet hommage, si cela lui réchauffait un peu le cœur, si cela le laissait indifférent ou s'il trouvait le geste de Serpad Eoc'Deokad inconvenant malgré la bonne intention – et malgré la sincérité –, Serpad Eoc'Deokad ne s'en trouva pas capable. Même avec un visage humain, il restait aussi peu expressif qu'un reptile. Ou était-ce dû à la gravité de ses sentiments ?

Serpad Eoc'Deokad détacha son regard de l'enfant-dragon quand il entendit Schizæ se présenter à l'Humain adulte. Elle l'appela Monsieur le Baron, il fallait en déduire que celui-ci s'était déjà présenté mais que Serpad Eoc'Deokad ne l'avait pas entendu. Plus probablement, il avait dû le faire en son absence.

SCHIZÆ – Je suis la Baronne Schizæ de Triant, héritière légitime du domaine de Mortelune, à Estandre. Et voici mes escla... mes compagnons de route.

Serpad Eoc'Deokad agita nerveusement la queue. Schizæ n'était vraiment pas la pire maîtresse du monde, mais elle tenait à garder ses deux esclaves comme ses propriétés. Cela n'allait pas aider l'Homme-lézard à se faire à l'idée qu'il était libre. Dans la situation actuelle, esclave ou pas, la liberté était une notion toute relative.

Schizæ présenta Serpad Eoc'Deokad par son nom, celui-ci fit simplement un hochement de tête pour saluer l'homme ; puis Nïn de même, sans même préciser qu'il s'agit normalement d'une fille et non d'un félidé. Elle eut ensuite l'intention de présenter l'enfant-dragon, mais elle chercha ses mots. Soit elle ne connaissait pas son nom, soit, et c'est ce que Serpad Eoc'Deokad pensa, elle hésitait à révéler qu'il s'agissait du dragon noir sous une forme humaine.

Dragon – Ashkore.

Serpad Eoc'Deokad renifla encore l'enfant-dragon pour associer son nom à son odeur.
Il y eut un instant de flottement, comme si Schizæ venait de perdre le fil de ses pensées. Serpad Eoc'Deokad ne dit rien, Nïn ne pouvait de toute façon rien dire à moins de quitter sa forme animale... Pourquoi restait-elle métamorphosée en once, au demeurant ? Avait-elle peur de l'homme au point de vouloir se faire passer pour un animal à ses yeux ? Seulement, toute métamorphose doit prendre fin, non ? Elle devait espérer que l'homme s'en aille.

Schizæ reprit le dialogue en demandant à l'homme s'il avait des enfants. Serpad Eoc'Deokad écouta la réponse par curiosité bien que celui n'eût pas grand intérêt pour lui. Cependant il voulait savoir quel genre d'homme il était.
Ashkore voulut mettre fin à la conversation en faisant signe à Schizæ de s'avancer dans la grotte, affirmant que ce dont ils avaient besoin s'y trouvait. Quoi donc ? Une pierre grâce à laquelle Askore espérait apprendre quelque chose. Serpad Eoc'Deokad se demanda bien comment, mais ne posa pas la question. Il ne se sentait pas concerné par la quête de Schizæ.

La jeune baronne chuchota quelque chose à l'oreille de Nïn, et l'homme, quant à lui, adressa la parole à Serpad Eoc'Deokad :

DOVAMUN – Bonjour, mon ami. Dites-moi, je vous ai vu cracher du feu comme un véritable dragon. Dites-moi, comment faites-vous donc cela ? Quel type de magie usez-vous ?

Serpad Eoc'Deokad se rappela l'expression ahurie de cet homme pendant la bataille contre les infectés de Güuen. Cette capacité de cracher du feu le fascinait réellement. Serpad Eoc'Deokad ne savait pas si la vérité allait le décevoir, ou au contraire le fasciner encore plus.

SERPAD – Ce n'est pas de la magie. Je suis né ainsi. Je sais manipuler la magie, mais pas celle du feu.

L'Homme-lézard fit sortir une toute petite flammèche par sa narine droite.

SERPAD – D'où venez-vous ?

L'Homme-lézard se mit à renifler l'Humain avec qui il dialoguait. L'aiderait-il à quitter cette grotte et ces montagnes, ou sa fascination pour lui avait-elle ses limites ?

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Schizae le Jeu 31 Mar 2016 - 17:46

Le séladien et l’humain sont un peu en retrait. Ils discutent. Schizæ suit le dragon noir. La lumière et la température baissent toutes les deux au fur et à mesure de leur progression. L’enfant regarde autour d’elle. Aucune plante. Aucun animal. Juste de la pierre. Seul le silence règne entre ces parois. Elle s’attend à tomber sur des ossements, mais il semblerait que personne n'ai jamais eu le courage de venir jusqu'ici pour y laisser sa carcasse. En même temps, cela se comprend. Il y a quelque chose d’effrayant. Quelque chose d’anormal. Elle a beau avoir côtoyé la mort d’assez prêt pour permettre aux cadavres de retrouver leur énergie, elle a peur.

Le visage de l’enfant-dragon est fermé. Elle tente de lui adresser la parole, mais il ne répond pas. Son regard reste fixé droit devant lui. Elle se demande ce qu’il peut bien voir : devant eux, il n’y a que de l’obscurité. La fillette se met à trembler. Elle se tourne vers l’once. Peut-être que Nïn pourra remédier à ses problèmes. Elle se plaint à voix haute.

SCHIZÆ – Il fait froid et on ne voit plus rien…

L’enfant-dragon fait un petit bruit. Comme un claquement de dent. C’est surement de l’agacement. Est-ce qu’il voit mieux qu’elle dans l’obscurité ? Est-ce qu’il n’a pas froid ? Les dragons sont connus pour cacher leurs trésors dans des grottes, il doit donc être habitué à ça. En plus, il maîtrise le feu, est-ce que ça lui permet d’avoir chaud à l’intérieur ? Elle n’en sait rien du tout.

Son enfant-dragon se retourne et lui prend la main pour la guider : elle peut ainsi marcher droit devant elle, presque à l’aveuglette. Ses mains sont écailleuses, froides, fermes. Elle lui fait confiance et ajuste son rythme à celui du dragon.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Dovamun le Ven 1 Avr 2016 - 15:27

SERPAD – Ce n'est pas de la magie. Je suis né ainsi. Je sais manipuler la magie, mais pas celle du feu.

Cette chance bénie des dieux ! Son souffle de feu était quelque chose de naturel. Si j’avais eut au moins ce don à ma naissance, et non cette télékinésie qui n’avait rien avoir avec les dragons. Pfff. En tout cas, pour étudier cela, ce sera beaucoup plus compliqué. Si c’était une magie du feu, j’aurais pu l’apprendre plus facilement, mais quelque chose de naturel, cela demandait plus de travail. Peut-être justement qu’avec la magie du feu, je pourrais copier son don. Intéressant. Si nous prenions plus tard une pause, je pourrais prendre des notes. J’étais de plus en plus excité. Je fus à ça de sautiller dans tous les sens, et même de chanter.

SERPAD - D'où venez-vous ?

Il me posait à son tour une question. Elle était simple et directe. Que voulait-il vraiment ? Il devait me tester, m’étudier. Il dit pratiquer la magie, ce que j’avais vu d’ailleurs. Donc, il doit possédait une forme d’érudition, plus élevée que celle de la Tours de l’Aurore, pas difficile d’ailleurs. Selon ce que j’allais dire et la façon dont j’allais le faire, il allait me juger. Je devais à tout prix lui plaire, je devais bien me faire voir pour qu’il accepte de devenir ami avec moi. Comme ça, je pourrais l’étudier de près pour en savoir plus sur son feu. Et si jamais il venait à mourir, il serait sans doute d’accord que je le dissèque. En attendant de savoir ce qu’était advenu du petit dragon noir, le Séladien était mon meilleur élément pour mon étude. Je me mis à lui répondre, cherchant à la fois à me mettre en valeur, mais pas trop. Un juste-milieu au combien difficile.

DOVAMUN – Je suis un noble baron du royaume de Telbara, terre d’accueil pour touts les peuples. Je vis dans un château près de Port Barbe, où j’aime passer le clair de mon temps à étudier tout ce que je peux. J’expérimente, je teste, j’étudie et aussi, j’explore les terres d’Orcande à fin de découvrir de nouveaux secrets cachés. Et vous, brave et noble Séladien, d’où venez-vous ? Que faites-vous ici et surtout, pourrais-je avoir le droit de vous étudier, prendre une ou deux écailles ainsi qu’une ou deux gouttes de sang ?

Pleins de questions se bousculaient dans ma tête. Je savais qu’il n’était pas un dragon, mais il s’en approchait par son souffle de flamme. Je voulais découvrir les éléments qui ont permis l’apparition de cette faculté lors de sa naissance. Il me faudrait tout savoir, son milieu de vie, les conditions, ses motivations, son histoire aussi. Bref, je voulais tout savoir. Cela allait m’entrainer au moins pour le jour où je rencontrerais un vrai dragon. Je vis du coin de l’œil, le reste du groupe s’engouffrait dans l’obscurité de la grotte. Que cherchaient-ils ici ? Après toutes ces émotions, je devais réussir à faire plus attention à ma situation. Je ne savais pas ce qu’ils faisaient là, suis-je en danger ? Le Séladien allait sûrement pouvoir me renseigner. Comme tout cela était si excitant. Si je venais à obtenir les réponses à mes grandes questions, se sera par une aventure des plus épic et d’un travail au combien dangereux et difficile. Je me tenais prés à toute éventualité.

•————————————•
La puissance du Dragon:

Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Nïn le Sam 2 Avr 2016 - 13:43

Comme ils s'enfoncent dans la grotte, le silence se fait de plus en plus oppressant. Nïn a l'impression de s'enfoncer dans les entrailles d'un être de non vie. Un être de roche. L'obscurité se renforce. Elle n'y voit rien. Le dragon avance en tête, Schizae et elle le suivent. Peut-être que ses yeux à lui peuvent percer ces ténèbres glacées. Malgré son pelage, l'once sent le froid qui les entoure. Sa fourrure est hérissée, ses oreilles plaquées sur son crâne, et elle se retient à grand peine d'émettre un grondement sourd. Toutes les cellules de son corps félin lui hurlent de fuir. Mais Schizae avance, derrière l'enfant-dragon, alors elle continue.

Toutefois, sa jeune maîtresse n'a pas l'air plus à l'aise qu'elle, remarque :

– Il fait froid et on ne voit plus rien…

Nïn remue les oreilles. La voix de Schizae, dans le silence de la grotte, se détache étrangement. L'esclave s'attend presque à ce qu'on les attaque d'un coup, pour avoir osé rompre ce silence. Mais rien ne vient. Elle se détend un peu. Le dragon, lui, émet un bruit, qui ressemble à un claquement de dents. Il semble agacé. Mais est-ce qu'il n'a pas froid, lui ? D'accord, c'est un dragon, mais il pourrait faire un effort pour se montrer un peu plus agréable envers Schizae.

Le trio fait encore quelques pas, mais Nïn se sent vraiment effrayée par l'obscurité. Elle ferme ses yeux de panthère, se concentre. Lorsqu'elle les ouvre, seuls eux sont demeurés identiques. Le reste de son corps a retrouvé son apparence de demi-elfe. Elle se redresse, lève la main, émet une petite flamme, qui éclaire les parois d'une lumière tremblotante. Çà et là, la roche forme des piliers qui, éclairés par sa flamme, projettent au sol des ombres mouvantes. On dirait des créatures qui exécutent une étrange danse. Nïn rattrape Schizae, que l'enfant-dragon entraîne dans la grotte. Sa flamme lui réchauffe un peu la main, mais sa chaleur comme sa lumière peinent à percer l'obscurité glaçante des lieux.

•————————————•
Nïn

Nïn
Champion
Champion

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Serpad Eoc'Deokad le Sam 9 Avr 2016 - 10:47

Continuant d'avancer tout en échangeant avec le baron mâle, Serpad Eoc'Deokad traînait toutefois un peu. Dans sa tête, il cherchait un moyen de quitter cette grotte et ces montagnes, et de laisser Schizæ à ses affaires qui ne le concernait en rien. La seule chose que Serpad Eoc'Deokad regretterait s'il s'en allait, c'est le dragon. Ces êtres majestueux sont difficiles à approcher. Celui-ci était le premier que Serpad Eoc'Deokad approchait de si près, et il n'avait pas vraiment envie de mettre un terme à leur rencontre maintenant. Seulement voilà, rester avec le dragon signifiait rester avec Schizæ, dans cette grotte, dans ces montagnes, dans ce royaume d'esclavagistes, à aider la jeune baronne dans une quête de fief et d'héritage, qui n'avait absolument aucun intérêt pour un Homme-lézard comme lui. Cet autre baron, cet homme, était peut-être la solution pour Serpad Eoc'Deokad, mais il n'était encore qu'un inconnu. Le suivre était encore une entreprise hasardeuse, en l'état actuel des choses.

DOVAMUN – Je suis un noble baron du Royaume de Telbara, terre d'accueil pour tous les peuples. Je vis dans un château près de Port Barbe, où j'aime passer le clair de mon temps à étudier tout ce que je peux. J'expérimente, je teste, j'étudie et aussi, j'explore les terres d'Orcande afin de découvrir de nouveaux secrets cachés.

Ces premières informations ravirent Serpad Eoc'Deokad. Cet homme n'était probablement pas un esclavagiste. Cependant, Serpad Eoc'Deokad devait rester méfiant : peut-être que tout cela n'était que mensonges car l'homme était visiblement fasciné par l'Homme-lézard et cherchait peut-être simplement un moyen d'attirer sa sympathie en lui cachant une vérité dérangeante.

DOVAMUN – Et vous, brave et noble Séladien, d'où venez-vous ?

Là, par exemple, dans cette phrase, était-il sincère ou en faisait-il trop ? Déjà, il l'appelait “Séladien”, et non “Homme-lézard”. La plupart des gens ne savaient même pas ce qu'était un Séladien. “Homme-lézard” était devenu la dénomination courante de la race ; “Séladien” marquait déjà une forme de respect de la part de celui qui désignait la race ainsi. Il était toujours un peu surprenant pour un Homme-lézard de se faire désigner en tant que “Séladien”, autant que c'était appréciable.
A cela, le baron ajouta les mélioratifs “brave” et “noble”. C'était de la pure courtoisie tout au mieux, bien entendu, puisque Serpad Eoc'Deokad n'avait absolument rien de noble.
Le tout formait donc soit une profonde marque de respect, soit une détestable flagornerie.

Cependant, depuis le début, l'homme paraissait sincèrement fasciné par Serpad Eoc'Deokad. Ce dernier eut donc tendance à penser que l'homme le respectait sincèrement. Cela l'encouragea à le suivre hors de cette grotte et à quitter Schizæ... et Ashkore malheureusement.

DOVAMUN – Que faites-vous ici et surtout, pourrais-je avoir le droit de vous étudier, prendre une ou deux écailles ainsi qu'une ou deux gouttes de sang ?

Cette dernière phrase figea Serpad Eoc'Deokad. Elle gâchait tout. L'homme lui fit un peu peur, subitement. Au moins, cela répondait à une chose : l'homme était franc depuis le début, il avait donc très probablement dit la vérité sur ses origines, et ne cherchait pas à amadouer l'Homme-lézard, sinon il n'aurait pas posé cette dernière question à l'instant.

SERPAD – Ce n'est pas agréable d'être vu comme un cobaye. Si vous voulez m'étudier, soit, mais ce sera sans me prendre d'écaille et sans me prendre de sang. Pas à vif, du moins.

Il reprit la marche, en retrait par rapport à Schizæ, Nïn et Ashkore qui restaient en tête, à tel point qu'ils étaient voilés dans l'obscurité ambiante. Cette grotte était profonde, froide, sèche et sans vie. Elle avait quelque chose de terrifiant. Serpad Eoc'Deokad n'aimait pas cet endroit. Pas du tout. Il voyait à peine où il posait ses pieds reptiliens, il avançait en ne se fiant qu'à son odorat.

Soudain, une lumière apparut, à l'endroit où se trouvait Schizæ. Nïn utilisait sa magie pour maintenir une petite flammèche dans le creux de sa main, et s'en servait comme d'une torche. Cela faisait un repère visuel pour Serpad Eoc'Deokad et son interlocuteur. L'Homme-lézard traînait quand même des pieds, et finit par dévoiler ses intentions :

SERPAD – Dame Schizæ m'a obligé à venir ici, mais je n'ai rien à y faire. Je ne vois pas du tout comment je peux lui être utile dans une histoire d'héritage de baronnie. Et cet endroit me rend nerveux. Comment êtes-vous venu jusqu'ici ? Car si vous connaissez un chemin pour quitter Denoronhe, alors je vous suis. Puisque vous venez du Royaume de Telbara, retournons-y.

Si le baron acceptait de quitter les montagnes, Serpad Eoc'Deokad le suivrait. S'il voulait explorer cette grotte, il serait contraint de rester avec le groupe.
Tout dépendait maintenant de la réponse du baron.

•————————————•
Fiche de personnage

Serpad Eoc'Deokad
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Donjon - Event] Le temple du rituel maudit

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum