Dans ton esprit

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans ton esprit

Message  Müss le Ven 15 Jan 2016 - 20:35

Nous regardions les reflets des étoiles sur les vagues. Le vent marin faisait voler nos cheveux et salait nos cils, les recouvrant d’une poussière argentée. Je léchais mes lèvres. Elles avaient le goût de l’Haquemire. Cela changeait du sang… Je fermais les yeux pour m’ouvrir au chant des vagues.

En concentrant mes pensées vers celles de Mirko, instantanément, la lune paru briller plus fort à travers mes paupières closes. Le vampire à mes côtés voyait le monde différemment. Quand j’entrais dans son esprit, j’entendais une mélodie qui s’accordait à ses sens. Je devenais plus sensuelle, m’ouvrant à la beauté des formes mouvantes qui se dessinaient sous la lumière, à l’écoute de sa musique intérieure, savourant pleinement les sautes d’humeur de la brise marine sur nos peaux, l’inspirant à plein poumon pour en décortiquer les parfums subtiles… Et même une fois hors de son esprit (mais en sortais-je vraiment ?), je vivais chaque fois le monde un peu différemment d'avant, un peu plus… à la Mirko.

J’avais beau nager dans ses pensées, je ne devenais pas Mirko. Je changeais, certes, mais cela ne me façonnait pas à son image. J’étais juste un peu plus… réceptive aux douloureuses beautés de ce monde.

Nahak devait s’être rendu compte de quelque chose. Peut-être sentait-il que nos pensées se confondaient parfois. Ou alors la philosophie du vampire avait-elle déteint sur moi, si bien que mon comportement envers son protégé était devenu meilleur. Dans tous les cas, il m’avait accepté. D'ailleurs, il s’était collé à moi, à la recherche de caresses.

Une fois en ville, nous avions cherché à entrer dans la bibliothèque. Mais nous n’avions pu traverser les grandes portes du bâtiment qui étaient fermées à double tour. Sur le coup, j'avais été dépitée. Et un instant plus tard, nous nous étions retrouvés sur la plage. Mirko avait peut-être lu dans mes pensées. C'était exactement l'endroit où j'avais envie d'être pour le moment.

« Avant de réfléchir aux façons d'ouvrir la porte, est-ce que… »

Tu pourrais nous jouer un morceau de violon ? finis-je en pensée.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Mirko le Ven 15 Jan 2016 - 22:30

L’air marin de Telbara semblait plaire à Müss, et la voir heureuse ainsi me remplissait de bonheur. Souvent de fois je touchais son esprit du mien, pour sentir ce qu’elle ressentait. Je vivais de plus en plus à travers elle, non pas que je restais longtemps dans ses pensées, mais plutôt que chaque fois que je venais dans son esprit, je me sentais plus lié à elle. Là, assis sur ce rocher face à la mer, nous étions vraiment au calme, entre nous, entre nos esprits entremêlés.

Au calme ? Pas vraiment. Le clapotis rageur des vagues s’écrasant sur les rochers, le bruissement du vent dans nos cheveux, l’air salé par les embruns, et notre compagne la lueur argentée de la lune, ajoutaient une touche de mélancolie et de poésie dans ce tableau. Nous ne disions rien, nul besoin à cela, nous savions tous les deux que nous étions arrivés à destination. Nahak nageait, et parfois sortait de l’eau pour venir près de nous, cette fois, curieusement, c’était à ma congénère qu’il demandait des caresses.

Le monde me semblait différent depuis que j’avais ouvert mon esprit à Müss, je le voyais autant au travers ses yeux qu’à travers les miens. Quand j’avais établi le lien entre nous, jamais je n’aurai pensé pouvoir aller si loin dans la communion de nos esprits. Je me sentais malheureux parfois, la mélancolie de ma condition me reprenait et m’attirais vers le bas, mais la présence de Müss et Nahak m’empêchaient de sombrer dans le désespoir. J’avais un espoir, à la bibliothèque.

Malheureusement, celle-ci s’avéra fermée, et aucun moyen pour nous de l’ouvrir, et je pouvais sentir la déception de Müss. Nul besoin qu’elle me le dise, je savais par instinct, par son instinct, qu’elle voulait retourner sur la plage. Je l’y ai conduite sans rien dire, puis l’on s’est arrêté. Elle me regarda de ses magnifiques yeux roses.

« Avant de réfléchir aux façons d'ouvrir la porte, est-ce que… »

La fin du message s’imposa dans mon esprit, elle voulait que je joue pour elle. Je posais mon étui et en sortis mon précieux violon, le violon de ma sœur. Je m’inspirais d’elle, du vent qui faisait ondoyer ses cheveux noirs, révélant son teint pâle aux reflets de la lune, le tout rehaussé par ses yeux roses hypnotiques. Je m’inspirais aussi de ce qui nous entourait, du cadre de cette nuit froide. La corde de l’archet frotta celles du violon, et le son sortit, chargé de tout ce que je ressentais autour de moi. Un son mélancolique, grisant, captivant peut-être, mais avec une touche qui n’apparaissait que rarement dans mes compositions : l’espoir.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Sam 16 Jan 2016 - 11:13

Sans un mot, il se mit à jouer. Mes sens étaient exacerbés par ceux de Mirko. Je plongeais toute entière dans sa musique. Elle emportait mes peines et je devenais plus légère au fil des notes.

C’était beau. Mais une beauté différente de la nuit où je l’avais rencontré pour la première fois. Je m’en souvenais bien : je m’étais mise à pleurer. Non, maintenant, la mélancolie s’était transformée, une nouvelle passion résonnait.

L’espoir.

L’espoir des vampires. Il y avait là quelque chose d’insolite, mais je ne pu m’empêcher de sourire. On allait y arriver. Si les portes de la vie (et de cette foutue bibliothèque) nous étaient fermées, on les défoncerait. Si on était ensemble, on y arriverait.

Quand la dernière note de musique s’envola, longtemps après qu’elle se fasse happer pas la voix de la mer, je finis par me lever. La mélodie de Mirko m’avait revigorée. Nahak redressa la tête, alerte. Il s’était rapidement fait à notre rythme : dormir de nuit ne semblait pas lui poser de problème.

Sous un ciel d’encre, nous nous mîmes à marcher. Les teintes marines laissèrent place au bleu des rois. De longs fils roses se posèrent sur cette voûte céleste. Je cherchais un abri. Le sable laissa progressivement place à la roche et aux falaises. Nous trouvâmes une grotte qui nous abriterait du soleil. Nahak resta dehors, se déplaçant de-ci de-là à la recherche de je-ne-sais-quoi.

Je passais une nouvelle journée au pays des rêves. Quand la nuit revint célébrer notre règne, nous retournâmes sur nos pas. La soif se faisait sentir. Nous commençâmes à flâner dans cette ville inconnue. Je ne faisais pas attention à la magnifique et exotique architecture qui s’offrait à nous. L’odeur de la vie m’enivrait. J’entrais seule dans une auberge pour déposer nos affaires, réservant une chambre pour une journée (officiellement « deux nuits ») puis m’assis à l'une des tables. Je proposais mentalement à Mirko d'entrer pour voir lequel de nous deux serait le plus rapide à attraper de quoi déjeuner.

J’observais un groupe de trois hommes, cherchant à capter leurs regards, leur offrant un sourire charmeur. Le plus téméraire me lançait régulièrement des coups d’œil de biais. Je commandais une bière et y trempais mes lèvres sans rien boire.

Mes pensées étaient tournées vers les livres. Nous pouvions nous abriter sous le porche de la bibliothèque en attendant qu’elle nous ouvre ses portes. Mais cela pouvait s’avérer dangereux, car une fois le jour levé, si pour une quelconque raison nous ne pouvions entrer, nous serions coincés. Je pouvais également chercher un moyen d’entrer par voie des airs…

Je m’arrêtais là. La serveuse prenait la commande de Mirko. Elle avait l’œil bleu, ourlé de longs cils aussi noirs que la chevelure qui l'encadrait et qui était rehaussée en une queue de cheval sans fin. Son regard s’attarda longtemps sur les yeux de Mirko. Elle se perdait dans les centaines de nuance de gris que la lueur de la bougie mettait en évidence. Physiquement, le vampire semblait tout juste sorti de l’adolescence. La jeune humaine devait se demander pourquoi, alors qu’il n’avait pas vingt ans, son regard avait la sagesse de ceux qui n’ont plus d’âge.

Mirko avait gagné. Je me levais pour rejoindre la chambre, attendant qu’il ramène le déjeuner. Une fois allongée sur le lit, je tentais vainement de calmer ma soif en pensant au repas. Elle était jolie. Si un vampire la transformait, sa beauté deviendrait froide et éternelle. J’imaginais Mirko boire son sang, puis se mordre le poignet et poser ses lèvres sur les siennes pour lui faire boire un peu de sa vie. Je frissonnais. J'ignorais pourquoi l’idée qu’il la transforme me touchait tant. Je ne savais même pas pourquoi je pensais à ça. Peut-être en avait-il envie ? Après tout, il paraissait normal qu’un jour, Mirko fasse ce choix. Il m’aurait suffit d’entrer dans sa tête pour savoir si, là tout de suite, la jeune fille lui donnait de telles idées. Mais je ne le fis pas.

J'évitais de me confronter à mes peurs en me forçaint à penser à la bibliothèque et aux meilleures solutions pour y entrer.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Mirko le Mer 27 Jan 2016 - 13:44

Nous avons marché un peu sur la plage après que j’aie joué mon morceau pour Müss, dans la nuit, seuls sur le sable fin. J’appréciais vraiment ces moments avec ma congénère, j’appréciais ce calme propre aux nuits fraiches comme celle-ci dans un lieu pareil. La réalité se rappela a moi sous forme de ma soif, j’en déduisais que Müss devait ressentir la même chose, il fallait que l’on chasse, le moment qui me déplaisait le plus dans notre condition.

Nous sommes donc rentrés en ville tous les deux, à l’affut d’une proie. Müss, toujours aussi désirable et charmante, n’eut besoin que d’un regard vers un groupe d’homme pour capter leur attention. Cependant, ils en restèrent aux regards, mais nul doute que l’un d’eux l’aurait abordée si je n’avais pas été présent. Nous arrivions devant une auberge pour y passer la « nuit », mais ce qui intéressait le plus mon amie, c’était de rentrer chercher de quoi manger.

Nous ne nous étions volontairement pas assis ensemble, car notre charme n’aurait que plus d’effet si les personnes visées ne nous voyaient pas accompagnés. Müss semblait réfléchir, je la regardais, à cette distance, même courte, c’était un peu plus difficile de percevoir nettement ce qu’elle pensait. Mais il devait s’agir de notre problème avec la bibliothèque, elle avait vraiment envie d’y aller, ses pensées me le rappelaient tous les jours.

Je fus interrompu par une personne, une bien belle femme me regardait avec attention, désirant prendre ma commande. Elle était à proprement parler délicieuse, que ce soient ses formes où son odeur, que je sentais encore plus intensément car j’avais faim. Je plongeais mon regard dans le sien pour la séduire, l’effet fut immédiat, elle rougit. Je commandais et surtout, lui demandais de me rejoindre après son service. Elle ne refuserait pas, je savais que mon charme l’avait totalement capturée, elle ferait tout pour être là, elle était persuadée que j’étais l’homme de sa vie, alors qu’elle ne me connaissait pas il y a à peine cinq minutes, mais ça, elle ne s’en rendrait pas compte.

Je rentrais dans la chambre avec notre diner, Müss attendait patiemment. La serveuse me suivait docilement, et ne releva même pas la présence de Müss, elle se trouvait dans un état second. Je la pris dans mes bras avec tendresse et lui soufflai à l’oreille.

« Dors ma belle, je veille sur toi, tu dois être fatiguée… »

Elle se détendit dans mes bras, endormie profondément par mon charme vampirique. Je l’allongeai au sol et regardait Müss. Soudain une idée me traversa l’esprit, j’étais certain qu’elle ne venait pas de moi, et pourtant elle entra subtilement dans mes pensées. Müss avait déteint sur moi, ses pensées devenaient les miennes au fur et à mesure du temps, et voilà qu’aujourd’hui, j’hésitais à la transformer. Je regardais Müss, un peu hesitant, qu’en penserait-elle ? Non, ce n’était pas possible, je ne devais pas infliger une telle chose à qui que ce soit d’autre. J’attendis que Müss vienne près d’elle pour le repas.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Ven 29 Jan 2016 - 12:38

Accompagné de la belle, le vampire se glissa dans la chambre qui nous était réservée. Hypnotisée par mon compagnon, elle ne remarqua pas ma présence. Avec la douceur qui le caractérisait, Mirko l’attira au creux de son épaule pour lui murmurer quelques mots. Il aspira sa conscience puis accompagna sa chute pour qu'elle ne se blesse pas en tombant.

Je me rappelais avoir été à la place de cette jeune fille, quelques années auparavant. Et toute la souffrance qui avait suivi me revint en mémoire. Se faire transformer était si injuste… J’entrais dans les pensées de mon ami. Il était déjà emprunt des miennes et hésitait à passer à l’acte. Il me regarda un instant, interrogatif, puis ses idées devinrent plus nettes : il ne voulait pas infliger notre malédiction à d’autres.

Je souris. Ses valeurs se moulaient à ma mémoire et refaçonnait mes souvenirs. Je revoyais ma vie sous son regard, bien moins sévère qu’auparavant. Je n’étais pas quelqu’un de mauvais, au final. Ce qui importait n'était pas le passé, mais le présent. Et le futur. Depuis quand n'avais-je pas pensé au futur ? J'en avais un. Nous en avions un. Et je serais celle que je voulais être. Je pouvais agir comme « bon » me semblait.

Je n’avais même pas besoin de me confronter à ma jalousie et m’approchais déjà de lui pour boire au cou de la serveuse. Je savourais la vigueur de son sang, propre aux gens de son âge. En même temps, j’interrogeais mentalement mon compagnon. Pensait-il faisable d’attendre l’arrivée du jour, et donc l’ouverture des portes, sous le porche de la bibliothèque, ou avait-il d’autres idées ?

J’étais certaine que nous trouverions une solution, ou du moins une piste, dans les profondeurs de ce bâtiment. Les livres contenant assez de savoir pour nous envoyer vers d’autres espoirs.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Mar 16 Fév 2016 - 18:26

Une fois rassasiés, nous décidâmes de déposer le corps de la jeune fille sur le lit et de la laisser se remettre de ses émotions. Nous pensions qu’en hiver nous aurions la chance de voir s’ouvrir les portes de la bibliothèque avant la fin de la nuit. Trop occupés par notre objectif, nous sortîmes dans la nuit sans remarquer qu'un homme nous observait. Avec discrétion, il monta les escaliers pour entrer dans la chambre où la serveuse dormait. Pâle dans ce lit trop grand pour elle, son cou portait deux trous rouges au côté droit.

Le majestueux bâtiment nous attendait au centre de la ville. J’admirais encore une fois son architecture en poussant un petit sifflement d’admiration puis j’interrogeai mentalement mon ami sur la conduite à tenir. La blancheur de son visage contrastait avec la noirceur de la nuit. J’aimais voir les rayons de la lune se refléter sur sa peau.

Sans un mot, nous nous approchâmes du porche. Je m’assis sur les marches pour contempler les constellations en m’inventant des légendes que je partageais avec lui sans même y prêter attention. Mes pensées lui appartenaient, c’était devenu une chose normale pour moi.

Lorsque l’encre du ciel se dilua, l’impatience me gagna. Il fallait que les portes s’ouvrent avant que le soleil ne darde ses rayons sur la ville. Dans le cas contraire, nous serions obligés de rentrer à l’auberge les mains vides.

Alors que nous nous apprêtions à plier bagage, un grincement retentit dans notre dos. La porte tourna sur ses gonds, laissant place au visage rond d’un halfelin. Il nous regarda sans aucune suspicion, avec un large sourire qui donnait à ses yeux la forme de la lune dans son premier croissant. Il avait l’air gentil, et je décidai de le mettre dans la catégorie des gens que j’aimais.

Quelques instants plus tard, Mirko et moi foulions d'un pas joyeux le cœur de la bibliothèque.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Mer 17 Fév 2016 - 10:37

Nous étions enfermés dans ce mini-paradis pour la journée entière. Rapidement, nous nous séparâmes à la recherche ce qui nous intéressait.

Le temps passait sans que nous ne nous en rendions compte. En fin d’après-midi, je me penchais sur un énième livre sans rien ressentir d’autre qu’une soif de découverte. En résumé, nous n’avions pas beaucoup avancé, mais nous avions tout de même trouvé quelques pistes. Aucune source n’était tout à fait fiable, certains affirmaient, comme l’avait déjà dit Mirko, que boire le sang du vampire originaire aurait un effet curatif. D’autres prétendaient qu’il « suffisait » de le tuer. Dans d’autres styles, on pouvait trouver un caillou magiques, la « piermejayi » ou un truc du style. Paraîtrait qu’elle donnerait les solutions à tous les problèmes du monde par le biais de visions. Inutile de préciser que cela paraissait complètement absurde. Les recettes de potions magiques étaient toutes plus farfelues les unes que les autres, et les magies de la lumière ou de la bénédiction me paraissaient être une bien mauvaise idée. Celui qui proposait ce remède ne devait pas vraiment connaître grand chose du vampirisme. Il y avait aussi des idées plus originales, comme le transfert de la tête du vampire vers un corps humain, voir même la création d’un golem où l’on transférerait le cerveau du malade. Je n’avais pas vraiment envie de tenter l’expérience…

L’ouvrage sur lequel j’étais plongée énumérait quantité de façons d’éliminer les créatures maudites. Pour les vampires, il proposait la lumière du soleil, la décapitation, l’ingestion de nourriture, le classique pieu dans le cœur, et tout un tas d’autres sornettes. Je le refermais d’un geste sec quand une voix sifflante me fit sursauter. Un naga se trouvait à mes côtés.

« Je vois que vous vous intéressssssez aux… créatures malfaisssssantes… »

Inutile de le cacher, la pile de livre parlait à ma place.

« Ça ne va pas de faire peur aux gens comme ça ! », me défendis-je comme je pouvais.

Je me relevais pour ranger les livres qui me trahissaient quand le lien mental m’unissant à Mirko se rompit. La tête me tourna. Je me rassis en fermant les yeux pour ne pas voir le monde danser autour de moi. J’ignorais ce qu’il s’était passé. Soit mon ami avait fermé brutalement son esprit, soit… je n’osais imaginer ce qui lui était arrivé. Il fallait que je le retrouve. Cependant, mon corps tremblait. J’avais l’impression qu’on venait de retirer une partie de mon cerveau et que je ne contrôlais plus ni mes pensées ni mon corps. L’esprit de Mirko avait pris racine en moi, et même si ça semblait paradoxal pour un vampire, sa violente disparition était atrocement douloureuse.

« Tout va bien mademoisssselle ? Vous tremblez comme un phassssme… » me siffla le serpent.

Sa voix était calme, il n’était nullement inquiet. Il semblait au contraire savoir exactement ce qu’il se passait. Je me tournais vers lui, sourcils froncés.

« Je dois aller chercher mon ami, il faut… »

Maudit esprit fragile et vide. Vide, c'était le mot exact. Vide de Mirko. Vide de tout. Je me mis debout en tentant vainement d’empêcher l’univers de tourner. Je fis quelques pas malhabiles quand le corps du naga vint s’enrouler autour de mon pied.

« Dégage de là ! » murmurais-je faiblement.

Je n’avais pas la force de le pousser, encore moins de l’empêcher de s’enrouler tout autour de moi. Je senti un choc violent à l’arrière de ma tête, puis plus rien. Le monde cessa de tourner pour devenir noir et silencieux. Je sombrais dans le grand vide de l'univers.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Mer 24 Fév 2016 - 19:24

J’étais venu le vite possible à la bibliothèque de Telbara. Il y avait un peu plus de deux semaines, pendant que j’étais en plein travail, je fus dérangé par un message des plus chétifs. On était venu frapper à la porte de mon laboratoire en me disant « Maître, un message pour vous ! ». Il y avait un peu plus de deux semaines, pendant que j’étais en plein travail, je fus dérangé par un message des plus chétifs. Mais après avoir lu le message, j’étouffai ma colère, laissant place à une petite joie. Il venait d’un ancien ami à moi, plus une connaissance à vrai dire. Il s’agissait d’un employé de la bibliothèque de Telbara. L’histoire de notre rencontre ne serait pas intéressante. En tout cas, il me tenait parfois au courant de l’arriver de certains livres qui pourraient m’intéresser. Ceux-ci parlaient d’un ancien repère de dragon. Faisant vite mes bagages, je partis pour Telbara. Je laissais derrière moi le château en chantier pour quelques jours. J’espérais quand revenant, les travaux auront bien avancé. Sur le dos d’un cheval de l’écurie, je fonçai droit sur la capitale.

J’arrivais à l’entrée de la bibliothèque vers la fin de journée. C’était un des rares bâtiments que j’aimais bien. Je l’avais déjà visité un bon nombre de fois depuis au moins mes débuts d’étude à la Tours de l’Aurore où la Tours de l’horreur, devrais-je dire. Bref, je rentrais donc dans ce bâtiment au combien magnifique. Les différents niveaux et rayons en faisaient un véritable labyrinthe. Je m’en étais même inspiré pour créer ma propre bibliothèque, même s’y, elle sera moins grande et moins belle que celle-ci. J’essayais de retrouver les livres de ma note. Le message disait où je pourrais les retrouver. Mais malgré mes nombreuses visites, j’avais du mal à mettre la main dessus. En tournant un peu en rond, j’aperçus dans le croisement d’un chemin, un naga. Je pensais le reconnaitre, je l’avais vue plusieurs fois ici dans le passé. Je me mis à l’interpeller pour demander son aide avec grande politesse :

Excusez-moi mon ami. J’aurais besoin de votre aide. Je cherche la section géographie inconnu. Pouvez-vous m’aider ?

Le naga se retourna doucement vers moi. On aurait cru quelqu’un prit sur le fait ou un monstre ayant repéré une proie. Je n’étais pas loin de la vérité. L’immense serpent me fia avec ses yeux verts et me répondit un peu sèchement à mon goût :

Je n’en sssais rien. Laisssez-moi tranquille !

Le Naga me retourna de nouveau le dos et s’en alla doucement. Je fus vexé et perplexe par ce qu’il venait de me dire. Pensez que les nagas étaient plus conviviale. À Port Barbe, il y avait même une prêtresse Naga assez sympathique. De toute façon, je savais très ben comme tout le monde que chaque race ne valait pas mieux que les autres. Pourtant, sa remarque m’avait offensé. Ce fut alors qu’en voyant le reptile partir, que j’aperçus une jeune fille, prisonnière de ses anneaux. Le naga la tirait avec lui vers les niveaux inférieur de la bibliothèque.

Ça ne doit pas être évident de se déplacer avec une gamine dans les jambes… Enfin une queue.

Le naga stoppa sa progression et se retourna violemment vers moi. Ses yeux avaient viré du vert au rouge sang. Il sifflait fort exprimant une certaine rage. Je ne voyais pas en quoi ce que j’avais dit aurait pu le mettre dans un tel état. Il lâcha sa captive et me fit face. Je sentais les problèmes arrivaient.

Pourquoi sssela vous intéresse humain ?
… Je n’ai pas dis que cela m’intéressais. Je faisais juste la remarque que ca ne devait pas être évident de l’avoir dans votre queue.
Ssss ! Elle est souffrante, je l’emmène prendre l’air c’est tout !
Bonne chance car son état ne risque pas de s’améliorer si elle est trainer par terre comme ça.
Je m’en doutais, sss vous être l’un des leurs ?
De quoi ?

Le naga se mit en position de combat. Il fit fouetter l’air avec le bout de sa queue. Comprenant que je ne pourrais pas éviter le conflit, je me tins près. Mon bâton en main, je frappai le sol avec comme si je voulais déclencher un cataclysme. Le naga ne savait pas que je maîtrisais la magie, je comptais profiter de cet avantage. Le naga resta en retrait un moment, il allait sans doute faire une attaque éclaire. J’avais vu juste, il bondit vers moi, les crocs dehors. Je parvins à l’esquiver et frappa avec mon bâton. Je parvins à le toucher, mais de peu, cela ne lui avait à peine faire pousser un grognement. Je me retrouvai piégé en suite entre li et un rayon de livres. Le naga m’eut par surprise avec sa queue. Il m’attrapa le pied avec et me fit tomber. Il sauta sur moi pour me mordre en plein visage. Je parvins à le bloquer avec mon sceptre. J’étais allongé au sol avec un homme serpent qui allait m’écraser de tout son poids. Il tente plusieurs fois de me mordre au visage. Comprenant qu’il était plus fort que moi, je tentai d’user de mes compétences où j’excellais. Grimaçant sous l’effort, je me mis à flamber, littéralement. Je devins une torche humaine. Le naga en prit peur et recula. De plus, il avait commencé à prendre feu. Il s’agita en hurlant et se frappa pour éteindre les flammes. De mon côté, j’arrêtai mon sort. Bien sûr, l’aura de flamme ne me causait aucun dégât, ni même sur mes affaires. D’un regard noir sur mon adversaire, je me mis à tendre la main libre vers lui et des éclairs en jaillir. Mon trait de foudre vint frapper dans le dos le Naga. Ce dernier eut les omoplates brûlées. Il s’effondra en hurlant. De nouveau, il parvint à me faire tomber à terre. Il en profita pour m’emprisonner avec ses anneaux. Je fus immobilisé, écrasé. Je ne pouvais plus bouger du tout. Le naga me regarda avec ses yeux cruel et ouvrit sa gueule pleine de croc. Il allait me mordre et me tuer à coup de dent. Il ne semblait pas avoir compris la première fois. J’utilisais mon aura de flamme. Le naga tenta de résister, mais je le voyais bien qu’il souffrait. J’augmentais la température. Il vacilla, même, il prenait entièrement feu. À nouveau, il se débâtit et se roula au sol pour éteindre les flammes. Je fus jeté à l’autre bout de la pièce. Projeter contre des étagères, j’essayais de retenir les douleurs que m’avait provoquées le choc, en plus de ceux des livres qui me tombaient dessus. Le naga roulait par terre dans tous les sens en sifflant de façon atroce. Je parvins de mon côté à reprendre mon souffle. S’saisissant mon sceptre à tête de dragon, je me dirigeais vers le serpent de feu. Il était si occupé à tenter d’éteindre les flammes qu’il n’avait pas fait attention à mon approche. Levant bien haut mon bâton, je le frappais assez fort pour le faire sombrer dans l’inconscience.

Reprenant mon souffle, je regardais u tour de moi. A part un petit désordre, je fus ravi de voir qu’aucun ouvrage ne fut détruit dans la bagarre. Mon regard s’arrêta sur la jeune fille inconsciente. Je fus étonné de voir qu’après tout ce vacarme, elle ne s’était pas réveillée. Ce fut aussi étonnant que personne ne fut alerté. Je pensais poursuivre mes recherches sur la section. Alors que j’avançais vers un passage, la curiosité me prit. Qui était cette jeune fille et pourquoi ce vil serpent voulait l’enlever ? Pfff aucune importance, j’ai des affaires plus urgentes à traiter. Quelques pas plus loin, je me disais, peut-être a-t-elle besoin d’aide. Non, non, j’ai perdu assez de temps comme ça. Elle se réveillera et reprendra sa vie normale… Oh et puis zut, au moins m’assurer qu’elle n’avait rien de grave au moins.

Je m’agenouillai près d’elle et me mis à l’examiner. La fille respirait à peine. Au vu de sa couleur de peau, je pensais bien qu’elle était malade. De quoi ? Je n’en savais rien. Je ne descellais rien de magique à ce point, par contre, je sentais quelque chose d’anormal en elle, je ne sais quoi. Par contre, elle était jolie. Un visage magnifique pour son état. Elle devait approcher de la vingtaine, au moins. À l’âge adulte, elle devrait attirer touts les hommes. Je remarquai aussi une arme étrange près d’elle. Cette jeune fille serait armée ? Pas étonnant vue le monde dans le quel, on vit. La lame avait une forme intéressante, cela me rappela un chapitre dans un livre sur les armes exotique. Il faudra que je revoie çà. En attendant, je devais essayer de la réveiller. J’entrepris quelques choses d’un peu risqué. Je me mis à lui tapoter le visage.

Allons, il faut se réveiller jeune fille.


Rien. Je revins donc quelques minutes après avec une carafe d’eau que je déversai plus ou moins doucement sur son visage.

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Jeu 25 Fév 2016 - 10:11

Tout était noir. J’avais l’impression de revenir à moi. Il y avait quelqu’un. Je sentis des mains chaudes sur ma peau. Chaud ? Ce n’était donc pas Mirko… S’il n’était pas là, il n'y avait aucune raison de lutter contre l’engourdissement. Je me sentais partir à nouveau. Je flottais dans les mers de l’inconscience. Et ce n’était pas si mal. Ma tête était maintenant vide, plus de Mirko ni de Müss. Plus rien.

« Bloup. Argh. Kof ! Kof ! »

De l’eau ? J’étais en train de me noyer, j’étouffais !

Ah non… c’est vrai, je ne peux pas mourir noyée. Je ne peux pas mourir tout court. Je suis… Je suis où ?!

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » m’écriais-je en me redressant brutalement.

Mon regard se fracassa contre les murs de pierre et les étagères de livre. J’étais encore dans la bibliothèque de Telbara. Face à moi se trouvait un simple humain. Un homme qui tenait une carafe dans les mains. Cet objet expliquait l’origine de l’eau qui dégoulinait le long de mon visage. Par réflexe, ma main se posa sur la garde de mon sabre.

« T’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fais ici et qu’as-tu fait à mon ami ? »

J’étais en alerte, prête à le trancher d’un coup de sabre s’il faisait le moindre geste suspect. En même temps, je jetais un rapide coup d’œil à la ronde. Des livres à perte de vue. Nous étions seuls… ou presque. Le naga qui m’avait agressé se trouvait étendu non loin de nous. Il était en mauvais état.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Jeu 25 Fév 2016 - 19:15

La jeune fille revint à elle. Elle manqua de s’étouffer en se relevant. Normal, l’effet de l’eau avait pour effet de créer une alerte dans l’esprit de la personne pour la faire mettre en état d’alerte. A présent, nous pourrions avancer plus vite et obtenir des informations. L’ancienne captive était visiblement perdue. C’était quelque chose de compréhensible au vu de ce qu’elle avait vécu… Quoi qu’elle eût vécu, de plus, ou moins traumatisant. En réalité, je n’en savais rien et je m’en moquais.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Je n’en sais rien. Vous étiez assommé et captive d’un naga complètement déranger. Au vu de son comportement, je me laisserais dire qu’il vous a cherché des ennuis.

Elle n’arrêtait pas de regarder au tour d’elle. Je croirais presque qu’elle n’avait jamais vu de bibliothèque avant. Si tel était le cas, j’étais très mal partie. Elle arrêta son regard sur son arme. Elle s’assurait de l’avoir encore en possession, j’imaginais. Puis elle me foudroya du regard en m’accusant :

T’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fais ici et qu’as-tu fait à mon ami ?

Je n’appréciais pas du tout son ton, elle avait tout d’une de ces femmes pénibles qui ne savent dire merci et qui causent toujours des problèmes à tout le monde. Je lui répondis d’un ton sec :

Premièrement, je suis celui qui a bien voulu te libérer du ver de terre tueur. Et je me serais accommodé d’un merci ou d’un silence approbateur. Deuxièmement, je ne sais pas de qui tu parles, je n’ai trouvé que vous deux justement. Et troisièmement, sais-tu où se trouve la section « géographie inconnu » ?

Je sais que beaucoup m’auraient reproché de ne pas avoir ménagé cette pauvre petite qui avait dû vivre un traumatisme. Mais c’était bon quoi, je l’avais sauvé, aider à se réveiller et, etc. Je n’allais pas m’en occuper à vie voyons. Je pouvais très bien reprendre mon travail et elle, elle pourrait me renseigner comme pour me récompenser. Je ne demandais pas grand-chose.

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Jeu 25 Fév 2016 - 20:53

« Je n’en sais rien. Vous étiez assommée et captive d’un naga complètement dérangé. Au vu de son comportement, je me laisserais dire qu’il vous a cherché des ennuis. »

Son accent trahissait des origines Telbaranes et ses tournures de phrases me laissaient penser qu’il avait reçu une éducation bien plus poussée que la mienne. Qu’avait-il à voir avec toute cette histoire ? Etait-ce lui qui avait blessé le naga ? Il ressemblait plus à un aristocrate précieux qu’à une racaille prête à se battre avec le premier venu.

« Premièrement, je suis celui qui a bien voulu te libérer du ver de terre tueur. Et je me serais accommodé d’un merci ou d’un silence approbateur », dit-il avec un certain agacement.

Septique, je fronçais les sourcils en attendant la suite.

« Deuxièmement, je ne sais pas de qui tu parles, je n’ai trouvé que vous deux justement. Et troisièmement, sais-tu où se trouve la section « géographie inconnue » ? »

C’était quoi cet homme ? Je ne comprenais rien à son charabia. Je me relevais et m’éloignais de lui à reculons, sans le lâcher des yeux. Une fois arrivée près du naga, je m’accroupis et lui mis quelques claques pour le réveiller. Rien à faire, il était totalement inconscient. Son corps était carbonisé par endroit. Comment l’aristo avait-il fait pour le bruler de la sorte ? Je mis cette question de côté, la réservant pour plus tard. Je glissais deux doigts dans le cou du naga à la recherche d’un pouls. Rien. Il était mort. Ventre-Dieu ! Ce vil serpent passait l’arme à gauche en emportant ses secrets avec lui. Pourquoi m’avait-il agressé ? Qui étaient ses complices et qu’avaient-ils fait de Mirko ?

Il ne restait que l’aristocrate hautain pour me renseigner. Son attitude était des plus étranges. Il venait de se battre à mort avec un naga sans aucune raison apparente, mais tout ce qui l’intéressait, c’était la géographie. Il ne cherchait même pas à comprendre la raison qui avait poussé un naga à s'en prendre à une femme. Il savait forcément quelque chose. Mais pour le moment, je devais partir à la recherche de Mirko.

« Merci de m’avoir aidée. Je m’appelle Müss, et toi ? » lui demandais-je en essayant vainement de paraître polie et avenante.

J’aurais pu lui accorder le bénéfice du doute mais je préférais ne pas le lâcher d’une semelle tant que je n’aurais pas retrouvé Mirko. Il faisait encore jour, donc le vampire était forcément encore dans la bibliothèque. Il était illogique que notre connexion mentale ait été coupée si brutalement. Dans tous les cas, il fallait procéder méthodiquement. L’aristo cherchait une section de je-ne-sais-quoi. Je lui proposais d’aller vers l’entrée de la bibliothèque.

« On peut commencer les recherches par là, et avancer comme ça  pour ne rater aucun couloir. »

Je fis quelques pas et me retrouvais à la hauteur du naga mort. S’il avait des acolytes, ils nous trouveraient rapidement. Dans le cas contraire, ce dont je doutais, quelqu’un finirait par tomber sur ce corps. Nous allions au devant de bien des problèmes. J'observais l'aristo. Avait-il une idée concernant ce corps ou se contenterait-il de chercher la section des mystérieuses géographies ?

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Ven 26 Fév 2016 - 19:35

Cette fille était très étrange. Elle ne faisait que me regarder d’un air sombre et se mit à reculer. Était-elle démente ? Si elle devait avoir une crise de folie, un bon coup de bâton devrait la calmer. Elle se dirigea vers le corps du naga et sembla vérifier s’il était encore en vie. Elle lui donna quelque claque suivit d’une prise de son pouls. Mince alors ! Je me souviens qu’elle m’avait parlé d’un ami ou d’une amie. J’espérai qu’il ne s’agissait pas de ce reptile colérique. Sinon elle voudra surement chercher vengeance et je devrais encore perdre du temps dans un conflit inutile. Toutefois, son expression et son comportement semblaient indiquer le contraire. Comment savoir avec une fille bizarre ?

Elle semblait pourtant bien contrariée après avoir examiné le cadavre. Pas une seule larme, juste une frustration comme si l’on venait de subir un échec. Elle se retourna vers moi, plus calme et semblant vouloir rester polie :

Merci de m’avoir aidée. Je m’appelle Müss, et toi ?


Mious ? C’est un miaulement ? Et au vu de son langage et de son accoutrement, elle devait appartenir à une classe moins aisée. Techniquement, les rangs sociaux ne m’importaient peu, mais les gens, quant à eux, en font tout une cervoise et peuvent en devenir agressive. En plus s’ils se font appeler Mious. Je voulais tout de même me présenter, pour ainsi respecter l’étiquette et la galanterie. De plus cela pourrait fondre la glace, même si je me doutais finalement qu’elle ne me serait d’aucune aide dans cette bibliothèque :

Dame Mious, je me présente, je suis le baron Dovamun. Sorcier venant du nord de Port Barbe. Je suis ici pour de noble recherche visant à accroitre la connaissance de notre monde. Enchanté de vous rencontrer.

Mious semblait un peu perdu, totalement désorienté. Après avoir regardé au tour d’elle, elle me proposa :

On peut commencer les recherches par là, et avancer comme ça  pour ne rater aucun couloir.


Gagné ! Elle ne savait rien, n’était pas d’ici et donc, elle ne servirait à rien. Enfin, elle s’était proposé de m’aider, c’était déjà ça. Un peu d’aide pouvait toujours servir. Je préférais rester vigilent. Après tout, je ne savais pas pourquoi le naga lui en voulait et qui elle était vraiment. J’acceptai tout de même son aide, mais en gardant un œil sur elle. Je tendis mon bâton vers l’entrée de la bibliothèque pour la laisser passez en première.

Après-vous, je vous suis madame. Au fait avant que cela n’engendre un futur problème qui risquerait peut-être de nous causer du tort, il vaut mieux allez droit au but. C’est moi qui ai fait rôtir le serpent. Donc s’il y a des reproches à faire allez-y.

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Sam 27 Fév 2016 - 18:27

L’humain s’était présenté sous le nom de Baron Dovamun. Je n’avais aucun mal à croire en l'authenticité de son titre de noblesse. Quand il affirma être un sorcier, je ne pu m’empêcher d’hausser les sourcils, surprise par sa franchise. S’il maîtrisait la magie, cela pouvait signifier qu’il était capable de contrôler le feu et de bruler ses ennemis… Il confirma mes doutes après m’avoir proposé de passer devant lui.

« Au fait avant que cela n’engendre un futur problème qui risquerait peut-être de nous causer du tort, il vaut mieux allez droit au but. C’est moi qui ai fait rôtir le serpent. Donc s’il y a des reproches à faire allez-y. »

Des reproches ? S’il m’avait réellement sortie des anneaux de ce naga, il n’y avait aucune raison de le lui reprocher.

« Il m’a attaqué sans raison. Je ne peux pas te reprocher de l’avoir brûlé, au contraire, je te remercie pour ton aide. Mais son corps va surement poser problème. Enfin, on n’a pas le temps pour ça. Pour l’instant, il faut fouiller la bibliothèque. »

Je m’avançais vers l’entrée de la bibliothèque puis débutais les recherches. Il commençait à se faire tard. Plus vite j’aurais retrouvé Mirko, plus vite nous pourrions échapper à cette situation délicate. J’avançais rapidement entre les rayons, vérifiant sans cesse que le Baron Dovanum ne me fausse pas compagnie. Je ne le voulais pas le laisser s’enfuir tant que je n’étais pas certaine qu’il n’avait aucune implication dans la disparition de mon ami.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Sam 27 Fév 2016 - 19:41

Il m’a attaqué sans raison. Je ne peux pas te reprocher de l’avoir brûlé, au contraire, je te remercie pour ton aide. Mais son corps va surement poser problème. Enfin, on n’a pas le temps pour ça. Pour l’instant, il faut fouiller la bibliothèque.

Son engouement pour m’aider était inattendu. Elle exprimait une certaine méfiance plus ou moins justifié et là, elle voulait m’aider à chercher. Quoi que, elle m’avait dit que cette personne l’avait attaqué sans raison, sans doute oui ! Elle voudrait sûrement me remercier en m’aidant dans les recherches. Elle savait exprimer une gratitude. Ainsi, nous débutions nos recherches.

On fouillait le moindre recoin, chaque section, chaque rayon étaient visiter. Je gardai un œil en alerte au cas où Mious se serait révélé dangereuse. Déjà, se promener avec un sabre de ce genre n’était pas des plus prudent. Et même si elle semblait sortir de la campagne, je me méfiais de ses compétences martiales, elle pouvait bien cacher son jeu. Je m’arrêtais à un des rayons dans la section, « exploration d’orcande ». Je l’avais déjà visité autant de fois que j’étais venu ici. Cela se rapprochait de e que je cherchais. Je relisais les titres vite faits pour noter tout nouvel ouvrage qui pourrait s’approcher de ce que je cherchais. Bien entendu, je ne trouvais rien. Je suivais le couloir jusqu’à arriver près des escaliers qui menaient à l’étage. Ce dédale ne fournissait aucune indication à suivre et je commençais à craindre que quelqu’un ne trouve le corps du brûlé. Si cela devait arriver, j’avais peur d’être dérangé par les employer et la garde de Telbara.

Je poursuivis mes investigations. Mais Mious était bizarre, elle ne regardait pas tant que ça les livres et les noms des sections, elle regardait juste les allées. Elle examinait les passages, ce qui se cachait dans chaque intersection, on aurait cru. Finalement, elle devait chercher son ami. Et donc c’était moi qui l’aider une fois de plus. À peine servie qu’on vous en demande encore sans rien vous donner. Visiblement, elle se moquait de moi. Ma méfiance était des plus accrue.

À près, il était vrai que l’on s’inquiète plus des personnes que l’on tient que de trouver des livres. Mais bon sang, je l’avais aidé et en retour, je dois encore mettre de côté mes projets. Je n’avancerais jamais comme ça. Je me doutais qu’en faussant compagnie, cela risquait d’être chaud après. Aussi, son état était inquiétant. Sa pâleur et son allure faisaient froid dans le dos. Si elle souffrait de quoi que ce soit, je devrais le savoir et éviter d’être contaminé.

Dame Mious, je vous pris de m’excuser, mais votre état est des plus inquiétant. Vous semblez mal au point et non seulement à cause du naga.

Je laissais passer un petit silence avant de reprendre.

C’est vrai, ont vous prendrez pour un vampire assoiffé. Vous risquez de faire peur à beaucoup de personnes comme ça. Vous êtes sur d’aller bien dame Mious ?


J’espérais qu’elle ne me dirait pas qu’elle souffre de peste ou quelque chose du genre, on ne plaisante pas avec ce genre de chose. Et si elle était malade ou empoisonner, ce serait encore un frein et cela commencerait sérieusement à m’agacer.

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Dim 28 Fév 2016 - 9:22

Nous avancions de rayons en rayons. Le Baron Dovamun suivait à bonne allure, mais cela me semblait tout de même trop lent. Il s’arrêta un instant devant une étagère qui portait le nom de ex… exp…exploration. Exploration d’Orcande. Je prenais mon mal en patience, tentant pendant ce laps de temps de capter les pensées de Mirko. Mais il n’y avait rien à faire, lui seul savait créer un tel lien et, malgré tous mes efforts, mon esprit restait coincé dans ma tête.

Quand le Baron Dovamun eu fini de lire le titre des livres qui l’intéressaient, nous recommençâmes à avancer. Mon cœur faisait un bond dans ma poitrine à chaque fois que nous croisions quelqu’un. Ce qui n’arriva que deux fois. La bibliothèque n’était pas un lieu d’affluence ce soir là. Tant mieux.

Rapidement, nous fouillâmes l’étage entier. Nous nous retrouvâmes face à un escalier. Je m’apprêtais à monter quand le Baron Dovamun tint à vérifier mon état de santé. Nous n’avions pas le temps pour ça.

« Dame Mious, je vous prie de m’excuser, mais votre état est des plus inquiétant. Vous semblez mal au point et non seulement à cause du naga », dit-il, légèrement inquiet.

Je me tournais vers lui en cachant mon agacement, lui offrant un visage qui se voulait avenant. Je laissais passer le Dame Mious sans me formaliser de l’étrange sonorité de ces deux termes antagonistes. Il était bien le premier à me traiter de Dame en associant à ce qualificatif élogieux, une espèce de miaulement des plus étranges. Je lui assurais que tout allait bien en évoquant un vague mal de tête dû au coup que le naga m’avait porté à l’arrière du crâne. Et ce n’était pas vraiment un mensonge. Si je n’avais pas physiquement mal, l’absence des pensées de Mirko était presque douloureuse. Je n’avais plus l’habitude d’être seule dans ma tête et j’avais du mal à m’y accoutumer.

« On vous prendrait pour un vampire assoiffé. Vous risquez de faire peur à beaucoup de personnes comme ça. Vous êtes sur d’aller bien dame Mious ? »

Vampire assoiffé ? Mes yeux s’écarquillèrent sous l’effet de la surprise. Ainsi donc il faisait partie de nos assaillants ! Utilisait-il ces termes pour me sonder ou pour me provoquer ? Que me voulait-il ? Il était tout de même paradoxal qu’il emploie volontairement ces mots avec un air aussi… innocent. Je ne savais vraiment pas quoi penser.

Je continuais à le fixer avec suspicion, mais j’avais beau chercher une lueur malveillante dans son regard, je ne voyais rien. C’était déstabilisant. Avait-il utilisé ces mots par hasard ? Etais-je trop méfiante ? En même temps, Mirko avait disparu et je m’étais faite agresser par un naga, il n’était pas superflu d’avoir quelques doutes.

« Je ne sais pas pourquoi un naga en avait après moi. Il m’a frappée, il m’a assommée, et je ne retrouve plus mon ami. J’ai peur qu’il lui soit arrivé quelque chose. Je ne comprends rien de ce qui m’arrive, alors oui… je suis mal en point », gémis-je d’une voix faible.

Je n’avais pas besoin de jouer la comédie pour avoir l’air perdue et désespérée car je commençais à l’être réellement. Un inconnu qui en avait après moi, son cadavre au premier étage, Mirko absent… la situation était effrayante. Je vérifiais que nous étions seuls avant de continuer :

« Je me sentirais mieux quand on en aura fini avec tout ça. Est-ce qu'on monte, ou est-ce qu'il y avait une raison particulière pour que tu t'intéresses à mon état de santé ? »

Sur le qui-vive, j’observais sa réaction.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Dim 28 Fév 2016 - 12:07

Cette jeune fille me fixa avec des yeux écarquillés avant de me jeter un regard noir. Qu’est-ce que j’avais dit encore ? Je m’efforçais de m ‘inquiéter pour être gentil et aussi m’assurer que je ne courais rien. Au lieu de ça, elle jouait les femmes offensées. Je me demandai ce qui pouvait bien se passer dans son esprit. Un coup, elle disait « merci de m’avoir sauvé » et ensuite, elle me grondait du regard. Les femmes, il n’y avait pas plus grand mystère dans le monde.

"Je ne sais pas pourquoi un naga en avait après moi. Il m’a frappée, il m’a assommée, et je ne retrouve plus mon ami. J’ai peur qu’il lui soit arrivé quelque chose. Je ne comprends rien de ce qui m’arrive, alors oui… je suis mal en point." Dit-elle d’une voix faible.

Elle marqua un point je l’accordais. Il y avait de quoi être déstabilisé par ces événements, d’autant que j’étais d’accord de dire que ce naga avait un problème, il attaquait sans raison n’importe.

Mais, que m’arrivait-il ? Après avoir entendu sa phrase, je me sentis bizarre. Un étrange sentiment m’envahissait. Cela ne m’était pas arrivé depuis le jour, où mère avait invité un barde pour chanter lors du dîner. Je me souviens qu’un moment, il chantait un conte qui parlait d’un jeune faon qui s’amusait et vivait heureux avec les animaux de la forêt jusqu’aux jours où sa mère fut tuée par un groupe d’orc sanguinaire qui passait juste par là. Je ne me souviens plus du prénom du faon, on s’en moque de toute façon. J’en avais pleuré à tel point que je fis enfermer le barde. J’espérais ne pas avoir la figure rouge devant elle.

"Je me sentirais mieux quand on en aura fini avec tout ça. Est-ce qu'on monte, ou est-ce qu'il y avait une raison particulière pour que tu t'intéresses à mon état de santé ?"

Pour cacher mon mal être, je luis passa devant en lui parlant de façon un peu cru :

"Je voulais juste me montrer aimable avec toi, aussi m’assurer que tu ne me transmettrais rien de grave. En tout cas, merci de ta franchise, je pensais que tu voudrais m’aider à trouver mes livres pour me remercier de t’avoir sauvé, mais non malheureusement. "

Soudain, des cris se firent retentir. Un homme chauve, vêtu comme un moine se mit à courir affoler les bras en l’air.

« Au meurtre ! Au meurtre ! Il y a un corps brûlé ici !"

Fatigué par ses cris, je le stoppai dans sa course en hurlant au-dessus de lui :

"ON EST DANS UNE BIBLIOTHÈQUE ICI ! ON NE CRIE PAS ! ON RESTE SILENCIEUX !"

Le moine était surpris par mes dires. Il balbutia « mais… Mais… Il y a un corps… »

"ET BIEN ALLEZ PREVENIR LA GARDE ! MAIS EN SILENCE ET SANS COURIR !"

L’homme s’exécuta, tout perturber. Je me retournai vers Mious d’un air interrogateur. Après ceux que nous venions de dire, je me demandai comment aller se passer la suite de nos opérations. Ce fut alors qu’une idée, pas des plus extraordinaire, mais logique, me vint. Avec calme et classe, je lui proposai :

"Mious, vous cherchez quelque chose comme moi, si on s’entraidé, je vous aide à retrouver votre ami et vous, vous m’aidez à mettre la main sur mes livres ?"

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Lun 29 Fév 2016 - 22:48

La réaction de Baron Dovamun ne trahissait rien de suspect. Juste un mécontentement naturel face à mon insistance. Il me paraissait net. Mais contrarié.

« Je voulais juste me montrer aimable avec toi, aussi m’assurer que tu ne me transmettrais rien de grave. En tout cas, merci de ta franchise, je pensais que tu voudrais m’aider à trouver mes livres pour me remercier de t’avoir sauvé, mais non malheureusement.»

Son visage s’était fermé. Il n’avait pas l’air d’un meurtrier retord, mais d’un homme irrité. Sombre, il passa devant moi pour monter les escaliers. Je n’avais pas le temps pour ça, mais je m’en voulais de l’avoir fâché en le prenant pour un tueur psychopathe. Je m’apprêtais à le suivre quand un homme cria au meurtre. Mon sang déjà glacé, se figea. Baron Dovamun eut alors une réaction totalement inadéquate. Au lieu de s’inquiéter du fait qu’on ait découvert le naga qu’il avait tué, il se mit à hurler :

« ON EST DANS UNE BIBLIOTHÈQUE ICI ! ON NE CRIE PAS ! ON RESTE SILENCIEUX ! »

Je n’en croyais pas mes oreilles. L’homme qui avait crié au meurtre se tut immédiatement. Il prit l’allure d’un enfant puni, et répliqua tout doucement :

« mais… Mais… Il y a un corps… »

Ce à quoi Baron Dovamun répliqua de faire silence (en hurlant). Arguant que si c’était nécessaire, on pouvait prévenir la garde, mais sans crier ni courir.

Incroyable.

Perdue face à cette situation totalement illogique, je me contentais d’ouvrir une bouche bée. Baron Dovamun se tourna vers moi avec magnificence, et aussi calmement que bizarrement, me fit une proposition des plus simples.

« Mious, vous cherchez quelque chose comme moi, si on s’entraidait, je vous aide à retrouver votre ami et vous, vous m’aidez à mettre la main sur mes livres ? »

Ce n’est qu’au point d’interrogation final que je me rendis compte que j’avais encore la bouche grande ouverte. Je clignais des yeux en prenant un air moins stupide. Je n’avais pas vraiment le choix. La garde n’allait pas tarder à nous interroger, la nuit tombait, Mirko était toujours porté disparu. Je hochais vivement la tête, me convainquant qu’il n’était que ce qu’il prétendait être. Je montais donc les escaliers quatre à quatre et jetais un coup d’œil à la ronde. Nous étions au premier et il y avait deux étages. Je lui proposais de fouiller le second quand je m’occuperais du premier, où nous nous trouvions actuellement. Une fois la tâche achevée, nous pourrions nous retrouver à l’escalier. Je ne lui laissais pas le temps de répondre que je parcourais déjà les couloirs. J’oubliais par moment de lire les rayons, trop occupée à chercher Mirko. Puis je repensais à Baron Dovamun et tournait mon nez vers l’étiquetage des étagères. En courant à moitié, je failli écraser un nain (depuis quand ces demi-portion savent-ils lire ?) et je me cognais à un… je ne trouvais pas le temps d’identifier ce personnage étrange. En lançant de vagues excuses, je finis par tomber nez-à-nez avec la géographie. Coup de chance et adrénaline font bon ménage, malgré ma lenteur de lecture, j’avais réussi à identifier la bonne étagère. Je passais le bout de mon doigt sur les titres, cherchant ce qui pouvait convenir au mieux aux définitions vagues qu’avaient données le baron. « Géographie inconnue », ça ne voulait pas dire grand choses. J’attrapais « Continents inexplorés », « Terres mystérieuses d’Orcande », « Faces cachées du monde », « Terra incognita ». Il n’y avait pas grand-chose d’autre, et porter ces quatre énormes livres relevait déjà du défi. "Énormes" n’étant qu’un euphémisme. Je continuais à avancer rapidement et atteignis l’escalier sans avoir trouvé Mirko.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Mar 1 Mar 2016 - 11:20

Elle me regardait les yeux et la bouche bien grande ouverts. Qu’est-ce qui lui arrivait encore ? Elle voulait avaler des mouches ou quoi ? Pourvu qu’elle ne soit pas réellement folle. Elle cligna des yeux et referma la bouche et se mit à hocher la tête pour dire accepta mon offre. D’un pas décidé, elle repassa devant et s’engouffra dans les rayonnages. Elle proposa même que chacun prenne un étage pour aller plus vite. Soit, c’était une bonne idée. Et nous nous retrouvions en suite près de l’escalier. Je le lui laissai donc le premier, m’occupant du dernier. À nous deux, nous devrions arriver à trouver des livres et son ami…Elle me regardait les yeux et la bouche bien grande ouverts. Un homme ou une femme ? À quoi ressemblait cette personne ? Elle ne m'avait même pas parler de ce gens. Je devais donc interroger chaque personne que je croiserais, s’il connaissait oui ou non une certaine Mious.

Le deuxième étage était aussi impressionnant que tout le reste. Un dédale aussi torturé que dans le reste de la bibliothèque. Il fallait rester attentif pour ne pas louper le nom des sections. Je m’efforçais d’y faire attention à moitié pour concentré le reste de mon intention sur l’ami mystérieux. Pour cela, c’était facile, il n’y avait personne ici. Je fis le tour, je me faufiler dans ces couloirs étroits et poussiéreux. Cette poussière… Beurk, elle me piquait les yeux et la gorge. Je manquais de m’étouffer. Arrivant vers le fond de la pièce, j’aperçus un escalier en colimaçon de pierre qui descendait. J’étais curieux de savoir où il menait. Peut-être ramenait-il au premier étage. Je vis gravé sur la pierre en bordure « bureau de l’archiviste Trolan ». Tiens, tiens, le bureau de mon chère correspondant. En mis rendant, je trouverais sûrement un indice pour les livres. Je descendis les escaliers avec prudence et j’arrivai devant une porte en bois. Elle devait sûrement être fermée à clef. Je tentais tout de même de toquer. Sous le coup du premier choc, la porte s’ouvrit dans un grincement. Ouverte ? Ce n’était pas normal. J’entrai donc avec prudence. La pièce était éclairée par les rayons du soleil qui passaient par deux petites fenêtres étroites situées au-dessus du mur. Trolan n’était pas un archiviste pour rien, toutes ces affaires étaient en désordre. Les étagères de ses meubles, son bureau, tout étaient en pagaille avec des feuilles et des livres entassés les un sur les autres. Je m‘avançai vers son bureau où j’allais commencer mes investigations. Je manquai de glisser… Flûte ! Personne ne faisait donc la poussière ici ? J’avais marché par accident dans un tas de poussière qui à manquer de me tuer dans une chute mortelle. Arrivant vers le fond de la pièce, j’aperçus un escalier en colimaçon de pierre qui descendait. J’ai dû me secouer pour me nettoyer tout cela en tapotant bien fort.

Une fois redevenu  présentable, je me redirigeai à nouveau vers le bureau. Certains des livres présents devaient être ceux que je cherchais. En fouillant, je suis tombé sur une note laissait en évidence sur le bureau. Le mot griffonné dessus m’avait interpellé. En prenant ce bout de papier et en l’examinant, je compris bien vite qu’il s’agissait d’un mot de Trolan laissé à mon encontre. Je le lisais donc avec attention :

« Baron Dovamun,

            Je vous écris ces mots avec peines, car je ne vous apporte pas de bonnes nouvelles. Les livres qu’on vous avez parlé existent bien je vous assure, mais nous n’avions pas pus les garder. Laissez-moi, vous expliquez avant de venir ici et de faire brûler quoi que ce soit. Un homme, dont je tairais le nom, était venu ici. Un riche seigneur qui vouait un culte à la chasse. Il a acheté ces livres au prix fort, car il voulait chasser et tuer des cyclopes. L’insensé ! J’avais peur qui ne chasse aussi les dragons et donc, qu’il risque de vous faire exploser de colère, une fois de plus. Laissez-moi, vous expliquez avant de venir ici et de faire brûler quoi que ce soit. Ces créatures ne sont parlées que très brièvement et sur des terres hors Orcande. J’espère que vous recevrait cette lettre dans les plus brefs délais. Je vous pris de bien vouloir pardonner ce mal entendu et de vous montrer compréhensive. En tout cas, je vous assure que je continuerais à vous aider en… Attendez, je vous dirais la suite après, car des personnes approchent de mon bureau à cette heure-ci du matin. Je vous tiens au courant et… Qui sont ces gens ?... »


Comment avait-il eu le temps d’écrire tout ça ? Au moins, on était fixé, j’étais venu pour rien à cause de ce maudit matou ! Je pliai la lettre et la rangeai dans ma poche. Je retournai voir Mioumiou, elle avait peut-être retrouvé son ami. En arrivant aux escaliers, je la vis avec un tas de gros livres. Elle devait être forte pour arriver à porter tout ce poids. Je m’approchai d’elle lorsque j’entendis des pas lourd arrivaient dans la bibliothèque. À en juger par ce vacarme, il devait s’agir d’un groupe armé qui entrait. On aurait dit la garde, mais ce serait idiot, pourquoi la garde viendrait ici ?

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Mar 1 Mar 2016 - 21:24

Le Baron n’était pas encore là. Je jetais des coups d’œil impatient en haut de l’escalier espérant apercevoir le visage de Mirko. Des bruits attirèrent mon attention vers le rez-de-chaussée. De grosses voix accompagnaient le martèlement des bottes sur le sol de pierre de la bibliothèque. Des cliquetis métalliques permettaient d’affirmer que le groupe était armé. S’agissait-il déjà de la garde ? Un peu étonnée par la rapidité de leur venue, je choisi de monter les escaliers. Cela s’avéra être une véritable gymnastique, avec la pile que formait les quatre livres que je portais. J’atteignis sans encombre le deuxième étage et vit Baron Dovamun s’approcher de moi. Il était tristement seul. Je lui tendis la pile de livre, prête à les poser sur un table s’il refusait de les porter.

« Tu n’as trouvé personne ? » Lui demandais-je dépitée.

Le groupe armé ne devait pas être bien loin puisque leur voix nous parvenaient distinctement.

« L’homme qui a trouvé le corps a dû appeler la garde. Qu’est-ce qu’on va leur dire ? Que vous avez tué le naga qui m’a agressé sans raison, même si ça risque de paraître louche ? Ou bien on qu’on n’a rien vu et qu’on n’y est pour rien ? » murmurais-je.

J’en entendais déjà certains qui montaient les escaliers.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Mer 2 Mar 2016 - 12:47

« Tu n’as trouvé personne ? »
Me demanda Miaous avec une lueur d’inquiétude.

Je fis signe de la tête pour dire non. Il fallait croire qu’aucun de nous deux n’a pu trouver ce qu’il recherchait. Mais bon, il ne fallait pas baisser les bras.
Les bruits de pas approchaient de plus en plus. À entendre le cliquetis métallique qui l’accompagnait, ils étaient bien armés. Je les voyais déjà au pied de l’escalier. Ils allaient nous rejoindre. Ma compagne de recherche se mit à murmurer quelque chose, mais je n’avais pas tout compris, elle était visiblement inquiète. On regarda ces hommes monter vers notre direction. Ils n’étaient que quatre, au vu de leur tenue, ils étaient bien de la garde de Telbara avec le blason et tout ça. Pourtant, il y avait quelque chose qui clochait, mais je ne savais pas quoi. L’un deux, le plus recouvert de fer qui semblait être le chef s’approcha de nous et se mit à nous interroger :

« Vous deux, qui êtes-vous ?
-Je suis le Baron Dovamun. (En général, je préférais me présenter juste sous mon nom ou en me présentant comme un mage dragon quelque chose du genre, mais j’avais remarqué qu’en citant mon titre, cela facilité pas mal de chose). Et voici dame Mious. Nous sommes en pleine recherche comme vous pouvez le remarquer.

Le capitaine adopta un ton plus doux.

-On nous a signalez un meurtre ici, un naga retrouver brûler au rez-de-chaussée.


Je me souviens de cela. L'attaque du serpent sur ma personne.

-Ah oui ce vil serpent. Sans raison, il a attaqué cette gente dame et voulu l’enlever. Puis il a voulu s’en prendre à moi le scélérat. J’ai dû aviser.
-Et vous n’avez pas prévenu la garde ?
-Ce n’est pas ce qu’a fait ce prêtre terrifié ? »

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Sam 5 Mar 2016 - 9:46

La tête casquée d’un homme apparue avant que Baron Dovamun n’ai répondu à ma question. Un corps cuirassé suivi la tête. Il s’agissait d’un humain couvert de plaque de métal. Trois hommes étaient à ses ordres. Le chef s’approcha de nous et nous interrogea sur notre identité. Ce fut Baron Dovamun qui répondit à la question, déclinant son titre et son nom, puis il me présenta comme Dame Mious. Ridicule. Je n’avais ni la tête d’une Mious, ni l’affublement d’une Dame. L’humain passa un regard blasé sur la personne crottée et mal-froquée que j’étais.

« On nous a signalé un meurtre ici, un naga retrouvé brûlé au rez-de-chaussée », dit-il avec une certaine douceur.

Baron Dovamun répondit avec flegme que ce naga m’avait agressé et qu’il avait simplement avisé.

« Et vous n’avez pas prévenu la garde ? » demanda l’homme de métal.

Mon compagnon d’infortune répondit à la question par une seconde interrogation : n’était-ce pas ce qu’avait fait le prêtre terrifié ? Le garde glissa un doigt sous son casque pour se gratter la tempe.

« Le prêtre… ? Ah oui. Oui, c’est bien ce qu’il a fait. »

Sa gêne était étrange. Il aurait simplement pu nous demander pourquoi nous ne l’avions pas alertée nous même immédiatement après l’agression. Il aurait pu trouver étrange que nous soyons contentés de le tuer et de continuer nos recherches comme si de rien n’était. Mais non, son comportement était aussi suspect que le notre. Derrière lui, l’un des hommes s’agitait mais son collègue tentait de le calmer. Il murmurait des mots que je n’aurais pas pu entendre si j’avais été encore humaine.

« Il a tué Styss ! »
« Tais-toi »
« Tu te contentes de laisser passer ça ?! »

Voyant que ses hommes étaient tendus, le chef leur fit signe de se taire et se tourna vers moi.

« Il vous a attaqué ? Mais pourquoi donc aurait-il fait cela ? Étiez-vous seule ? »

Je hochais les épaules et le garde me proposa de nous éloigner pour discuter un peu plus au calme, arguant que j’avais l’air sous le choc de l’agression et qu’il fallait que je m’asseye. Nous laissâmes Baron Dovamun avec les excités. J'ignorais pourquoi le chef tenait à laisser ses hommes seuls avec l'aristocrate. Il me proposa de prendre place sur un banc avant de m’y rejoindre.

« Parlez-moi sans crainte. Vous étiez accompagnée d’un homme, jeune, cheveux clairs… »
« Qui êtes-vous ?! », m’exclamais-je en reconnaissant la description de Mirko.
« Ce naga faisait partie des hommes que nous avons envoyé à la poursuite de votre… ami ? »
« Et que lui avez-vous fait ? »
« Ce que je vais vous dire va être difficile à entendre. Mais cet homme n’était pas celui que vous pensiez. Il… (il posa sa main sur mon épaule d’une façon paternelle) il n’est pas comme vous et moi. Il n’est pas humain. Quelqu’un a découvert dans sa chambre une femme qu’il a séduite, la gorge ensanglantée. »
« Vous faites erreur, j’étais avec lui, ça a dû arriver à un autre moment ! »
« La jeune fille dit la même chose, elle n’a rien vu et ne se souvient de rien, elle assure qu’il ne lui a rien fait et qu'il est bon, mais elle ignore d’où vient sa blessure. Elle le défend, tout comme vous. Il est de ce genre de monstre. Il séduit sa victime avant de s'en nourrir. Et à votre pâleur, je devine que vous avez subit le même sort qu’elle. »
« Vous vous trompez sur son compte. Où est-il ? »
« C’est déjà trop tard, ma Dame… Je suis désolé »

Je me senti prise de vertige. Je n’arrivais pas à le croire. Cela expliquerait que la connexion mentale se soit soudainement brisée ? Mirko était… mort ?

« Je comprend votre effroi. Vous croyiez l’apprécier et apprenez qu’il s’est joué de vous… C’est difficile à accepter. Vous subissez une épreuve difficile, j'ai encore une autre question avant de vous laisser à votre peine. Je ne comprends pas pourquoi le naga qui faisait partie des gens envoyés pour votre ami s’en est pris à vous. Je trouve cela des plus… étrange. Que s’est-il passé ? »
« C’est vous les monstres ! Vous l’avez tué alors qu’il ne faisait de mal à personne ! »
« C’est pour ça que vous vous êtes montré violente avec le naga et qu’il vous a attaqué ? »

Je me mis à pleurer. L’homme pris un air affecté, comme s’il se trouvait face à une amante transie refusant d’accepter la tromperie de celui qu’elle aimait. Je voyais dans ses yeux qu’il me prenait pour une de ces hystérique que l’amour rendait folle au point de nier l’évidence. Il ne pouvait se douter que mon chagrin venait simplement de la perte d’un ami. Cela suffisait à me donner l’air d’une démente. J’ignorais si j’étais triste, en colère, épuisée, ou si je refusais de croire en sa mort. L’homme me tapota l’épaule, visiblement gêné par ma réaction. Il arrêta là les questions puis se leva pour rejoindre ses hommes, visiblement préoccupé par d'autres inquiétudes concernant l'aristocrate.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Sam 5 Mar 2016 - 11:51

« Le prêtre… ? Ah oui. Oui, c’est bien ce qu’il a fait. »

Évidemment, du prêtre, de qui d’autre, je pouvais bien parler ?! Quelle fatigue je vous promets. En plus, ils n’avaient pas l’air normaux ce petit groupe, ils me faisaient plus penser à des mercenaires qu’à des gardes potentiellement corrompus. Leur « capitaine » s’il en était bien un, voulu parler en privé avec Mious. J’étais méfiant, pas elle en tout cas, elle le suivit à l’écart pour s’asseoir sur un banc avec et lui, et tout deux discutèrent. J’ai dû me coltiner les deux autres acolytes, vu leur tête et leurs expressions, il était clair qu’ils n’étaient pas tout deux des flèches. Je supposais qu’ils allaient tous les deux me questionner sur le naga, du mieux qu’ils le pouvaient en tout cas. Je croisai les bras, tenant toujours mon sceptre de bronze et souffla en attendant leur interrogatoire.

« Bien monsieur. Commença le premier. Que c’est il passé exactement ?
-Je vous l’ai dis, ce naga avait capturé Miaous et il m’avait attaqué quand je lui avais demandé de l’aide pour me guider dans la bibliothèque.
-Une fille est capturé et vous demander votre chemin ?
-Je n’avais pas vue qu’elle était prisonnière. Après avoir demandé de l’aide, il m’avait tourné le dos et j’avais vue ENSUITE la jeune fille prisonnière de ses anneaux.
-Et qu’est ce que cela fait d’avoir tuer un innocent ?
-Tais-toi donc.
-Je viens de vous le dire, il ma attaqué sauvagement. Vous considérerez innocent quelqu’un qui voudrait vous arracher la tête car il avait un problème ?!
-Il n’avait pas de problème ! C’était un homme-serpent droit qui ne faisait aucun mal !
-Mais tais toi donc !
-Vous le connaissez donc déjà.
-Non, pas vraiment enfin…
-Je ne suis pas dans les petits papiers du Conseil, mais je sais comment pourrir la vie et obtenir certaines informations. Qui était donc ce naga ?
-Personne, sûrement un paumé qui était devenu fou.
-Comment oses-tu parler de lui ainsi ?
-Mais tu vas te taire bon sang !
-Vous n’êtes pas de la garde je ne me trompe. Qui êtes-vous et qui est donc vraiment cette jeune fille ? »

Les gardes étaient visiblement gênées et chercher leurs réponses. Je fis un geste discret avec mes doigts, caché par mes bras croisés. Ce petit mouvement était pour utiliser ma télékinésie afin de faire tomber l’un des gros livre sur le pied du plus énervé. Il étouffa un cri. Cette bande de bouffons m’amusait bien. Un nouveau mystère à résoudre pour moi. Leur chef arriva, après avoir parlé à notre jeune amie. Il regarda de façon sombre ses collègues et leur donna l’ordre de partir. Ils obéirent et tout trois sortir dont l’un en boitant. Je me tournai vers Miaous. La jeune femme était en larmes. Que c’était-il donc passé ? J’avais l’impression de me trouver bête et manipuler. Je m’approchai d’elle, examinant son visage. Étrange, elle pleurait, mais son visage ne changeait pas de couleur.

« Que ce passe t’il Miaous ? »

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Sam 5 Mar 2016 - 16:38

« Que ce passe t’il Miaous ? »

Je sursautais. C’était l’aristocrate. Il était en train de me dévisager. Je frottais violemment mon visage pour assécher toutes ces larmes. Je ne devais pas pleurer. Je devais juste les tuer. Tous.

« Mon ami était quelqu’un de bien. Mais comme il n’était pas tout à fait humain, ces hommes l’ont tué. Le naga était leur complice. »

Je serrais les dents. Mirko n’était plus là pour me faire croire qu’on pouvait être heureux au milieu des vrais vivants. Je n’avais plus aucune raison de me montrer prudente et modérée.

Je ferais tout ce qui est interdit.

A commencer par la justice.

A présent, j’étais calme. J’allais venger Mirko en tuant ses meurtriers et leurs alliés. Et ensuite, j’éliminerais tous ceux qui se montreraient mauvais avec les non-humains sans raison. Je me tournais vers Baron Dovamun et lui demandais avec calme :

« C’était un vampire, c’est pour ça qu’ils l’ont tué. Et j’en suis une également. Qu’est-ce que tu en penses ? »

S’il montrait l’envie de m’éliminer, me disséquer, ou me faire le moindre mal, il serait le premier de la liste à avoir un corps découpé en morceaux. Ensuite, je me chargerais des autres. La nuit était tombée durant l'interrogatoire. J’étais prête à les suivre après avoir « arrangé » la situation avec l’aristocrate. Je les entendais encore en bas, marcher bruyamment, faire cliqueter leurs armures de métal et parler à voix forte. Impossible de se faire semer par un groupe aussi peu discret. Je les suivrais jusqu'à trouver leur base. J'avais encore du mal à croire qu'ils faisaient partie de la garde de Telbara. Une fois leur repère découvert, je m'occuperais d'eux, puis de tous leurs associés.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Dovamun le Dim 6 Mar 2016 - 13:47

« Mon ami était quelqu’un de bien. Mais comme il n’était pas tout à fait humain, ces hommes l’ont tué. Le naga était leur complice. »

Aïe ! Je me doutais que ces personnes étaient très louche, mais à se point… Cette histoire était trop bizarre. Et que voulait-elle dire part : « Il n’était pas tout à fait humain » ? Était-il un hybride ou quelque chose du genre ? Ces hommes devaient donc être un de ces nombreux chasseurs de monstres, si tel était le cas, que faisaient-ils à Telbara ? Un tel groupuscule serait interdit. Après la vie dans ce royaume était loin d’être rose. Corruption et xénophobie étaient présente ici, moins que dans les deux autres royaumes humains, mais présents aussi. Je l’avais constaté durant mes études ici. Quelle que soit la race, tous pouvaient se montrer aussi cruel les uns que les autres. C’était ce que je croyais, jusqu’à ce que Mious m’en dise plus.

« C’était un vampire, c’est pour ça qu’ils l’ont tué. Et j’en suis une également. Qu’est-ce que tu en penses ? »

Je comprenais mieux les choses et, je me sentis mal aussi. Des vampires ? Beurk ! Ils faisaient partie de mes créatures détestées. Je n’en avais jamais rencontré, mais de ce que je savais, cela ne donnait pas envie de les aimer. De nombreuses idées se bousculèrent dans ma tête pour le comportement à suivre. Trois revenaient le plus, premièrement, je pourrais la brûler. Les sangsues n’aimaient pas le feu et tous ceux qui est lumineux. En peu de temps, elle ne serait plus qu’un tas de cendres. Un tas de cendres ? Je me souviens du tas de cendres que j’avais piétiné. Et si c’était… Oups. Et puis elle semblait être forte, avec son sabre, elle pourrait me tuer rapidement, je la soupçonnais compétente dans le combat à un haut niveau, au moins une experte.

Deuxième idée, la disséquer. Comme je l’avais dit, je n’avais rencontré de sangsues sur patte. Je n’en avais qu’une connaissance livresque. Pouvoir étudier directement sur un corps pourrait m’en apprendre plus. L’inconvénient était ce que je risquais d’apprendre. D’après les livres justement, il y avait plus d’inconvénients à être vampire que d’avantages. Certes, ils sont éternels, mais deviennent plus sensible à tellement de choses banales. C’était comme si d’un rhume, un humain mourrait de suite. Étudier ces choses ne m’avancerait pas plus dans mes recherches.

Troisième idée, l’aidé dans sa vengeance. Je ne risquais pas d’être transpercé par son sabre, ni faire une erreur en manipulant ses tripes. On ferait tous les deux un duo puissant. Mais faire équiper avec une vampire ne me serait pas favorable. On le saurait, on me ralentirait D'AVANTAGE dans mes recherches. Et ce serait un peu m’associer aux forces du mal non ? Après, j’avais remarqué quelle n’était pas si monstrueuse et assoiffé de sang que ça. Depuis le début, elle était inquiète pour son ami et elle avait aussi voulu m’aider. Je devais choisir quoi faire et… Je pris mon choix. Il me semblait être le plus judicieux.

« Je suis navré pour ce qui vous arrive madame. Je ne sais pas vraiment ce que c’est que de perdre un proche. Ça m'a failli arriver. En tout cas, je mis connais un peu en terme de vengeance. Si vous me permettez un conseil, éviter de frapper maintenant. La vengeance et un plat qui se mange froid, vous savez. Si vous les attaquer maintenant, la situation ne ferait que s’aggraver. Il est évident que ces gens ne sont que quelques-uns d’un groupe plus important. Le naga en est la preuve. Le mieux et d’attaquer plus tard après en savoir plus. En tuant ces idiots maintenant, vous vous démasquerez de suite et, vous serez traqué à vie. Alors qu’en remontant leur piste, après avoir pris du recul et bien réfléchis, vous saurez frappez là où cela fait mal et de façon fatal. Et si cela peut vous aider dans cette tâche, j’ai noté que l’un des crétins qui me questionner, portait un tatouage à moitié caché. Un corbeau avec une lune dans son bec. Une bonne piste selon moi. »

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Müss le Lun 7 Mar 2016 - 18:33

L’aristocrate me dévisagea étrangement. Pendant une seconde, je m’apprêtai à sonder ses pensées avant de me souvenir que la télépathie ne fonctionnait qu’avec Mirko. J’ignorais donc totalement les idées qui pouvaient galoper derrière son front soucieux. J’attendais, prête à l’achever au moindre mouvement suspect. Puis il prit la parole. Il commença par se dire navré, puis aborda l’idée de la vengeance. Il avait deviné mes intentions. Il affirmait qu’il valait mieux ne pas les attaquer immédiatement, mais se contenter de les suivre pour trouver leur repère. Il avait aperçu un corbeau volant la lune tatoué sur l'une de mes proies. Selon lui, cela pourrait être une piste intéressante. Il parlait de frapper là où cela faisait mal, de façon fatale. Voilà qui me plaisait.

« La vengeance est un plat qui se mange froid », disait-il.
« Je ne mange jamais froid. Allons y maintenant… si vous voulez me suivre ? »

C'était une simple invitation. Il ne s'était pas montré agressif, alors je le laissais vivre. Il avait tué un naga alors que j'avais été incapable de m'en défendre. Je voulais l'avoir pour allié. Mais s'il le désirait, il pouvait partir. Il était même libre de me dénoncer. Que m'importais de me faire attraper et tuer !

Dans tous les cas, il avait raison, il fallait les suivre pour qu'ils nous mènent à leur ruche. Mais l’un d’entre eux mourrait cette nuit. Dévoré par son propre frère. Ce serait mon avertissement : "la chasse est ouverte et désormais vous ne serez plus jamais en sécurité nulle part !" Eux qui haïssaient les vampires deviendraient leurs propres proies, leurs propres cauchemars. Ils comprendraient leur erreur.

Toutes ces idées violentes me permettaient de canaliser mes pensées sur autre chose que ma perte récente.

Mirko, mon frère de « sang », tu voyais quelque chose de beau en moi, mais cette beauté est partie avec toi. J’étais un monstre avant de te connaître, et maintenant que tu es parti, je redeviens ce que j’ai toujours été…

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans ton esprit

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum