Zelethea “Astrale” [Humaine / Barde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zelethea “Astrale” [Humaine / Barde]

Message  Athyl le Mer 9 Déc 2015 - 18:51

Nom de votre personnage : Zelethea, nom de scène Astrale

Age de votre personnage : 23

Race : Humaine

Classe : Barde

Arme : Une simple canne (ou bâton), d’un bois solide. Plus petit de taille qu’elle-même, cette canne est parfaite pour l’aider à marcher. La tête de cet objet courbe élégamment pour la main quelques peu délicats de la barde. De plus, une partie de la canne à été travailler de gravure, représentant un croissant de lune au-dessus d’une pluie d’étoiles.

Armure : Aucune armure. Non seulement elle ne sait pas comment en porter une, mais elle préfère de loin ses habits gris et brun habituelle; de bonne bottes couvrant les tibias, des braies, et bien entendu tunique grise maintenue fermer autour d’elle par le port d’écharpes décoratives autour de la taille et des hanches. Ces écharpes de couleur bourgogne sont recouvertes de motifs en spirales plus pâle, parsemé d’étoiles ici-et-là. En cas de besoin, une grande cape grise dont la couche intérieur est marron peux la protéger de la pluie, voire de la neige.

Capacité spéciale : Passe-muraille – Bien utile pour éviter la violence.

Compétence raciale : Maniement d’une arme : Canne (bâton)

Sorts ou compétences de votre personnage :

  • Bonne Vue
  • Bonne Ouïe
  • Magie du Son

    • -[Son] : Projection Sonore – Ce sortilège tout simple permet de créer un son qu’Astrale pourrait normalement faire, avec ou sans instruments, pour que celui-ci se produise ailleurs. Utile pour créer des distractions étant donné que le son ne proviendra pas d’elle, mais d’un endroit non-loin choisit. (5 fois maxi par combat)

  • Magie du Soin

    • [Soin] : Guérison Accélérée – Sort de guérison tout simple. Zelethea utilise habituellement un instrument de musique pour effectuer le sortilège, bien qu'il n'en soit pas réellement nécessaire. (2 fois maxi par combat, ne peut pas soigner de fracture avant le grade Expert)
    • [Soin] : Purge – Permet de contrecarrer les effets d’une maladie commune ou d’une petite infection. Bien qu’utile, ce sort demande un certain temps à utiliser, donc sans valeur durant un combat!
    • [Soin] : Anti-Poison - Comme le nom de ce sort laisse supposer, il permet de contrecarrer les effets d'un poison. (2 fois maxi par combat)

  • Magie de Bénédiction

    • [Bénédiction et Son] : Vélocité – Un sortilège musical qui octroie une rapidité de déplacement accrue à quelques alliés choisis, mais qui dure peu de temps – tout de même bien pour prendre la fuite! (3 fois maxi par combat, dure 3 posts)
    • [Bénédiction] : Égide – Ciblant une seule personne, l’Égide absorbe quelques attaques. Si le porteur ou la porteuse de l’Égide riposte ou attaque de quelconque manière, l’Égide s’en verra affaiblie. Plus utile pour protéger une personne qui ne combat pas. (3 fois maxi par combat, dure 3 posts)

Compétences secondaires de votre personnage :

  • Lecture / Écriture
  • Musique : Luth
  • Musique : Violon
  • Métier : Luthière


Apparence :
Astrale mesure dans les environs d’un mètre cinquante, donc plus petite qu’une partie de la race humaine. De long cheveux noire, épais et volumineux, plus souvent qu’autrement coiffé avec trois nattes bien distinctes qui se rejoigne dans son dos, permettant ainsi de garder son visage désencombrer. Bien évidemment dans la vingtaine, elle a un visage plutôt rond, fournie de yeux bleu débordant de vie. Un nez droit si ce n’est que légèrement prononcer. Des lèvres charnue, avec tendance à sourire – invitant donc les autres à faire de même. Un teint quelques peu basané, sur un corps qui semble plus large que la moyenne; bien entendue, Astrale ne fait pas de surpoids. Elle est tout simplement plus trapue que la moyenne des femmes. Ayant un goût pour la bonne nourriture après une jeunesse de privation, elle n’est certainement pas que la peau et les os non-plus! Donc en soit, elle à l’aire d’une jeune femme en santé tout en courbes, a forte poitrine surtout.

Histoire de votre personnage :

"Alors, c’est quoi votre histoire?"

Ces simples paroles détourna l’attention de la musicienne, Zelethea, mieux connu par quelques individu sous le nom d’Astrale. Cet homme qui l’avait adressé était sans aucun doute un garde de Telbara. Elle reconnaissait son visage, qu’elle avait vu à plusieurs reprises encadré d’un casque bien entretenu, patrouillant dans les environs de l’auberge dans lequel ils se trouvaient tous les deux. C’était une soirée bien calme, si cet homme avait décidé de s’approcher pendant qu’elle dégustait sa soupe.

"Eh bien, je ne sais trop que dire à mon sujet."

Le garde, de bonne humeur, offrit un sourire amical à la ménestrel. Son expression rayonnant de bienveillance envers la femme qui avait, il y a quelques instants encore, animait la soirée d’une musique d’ambiance. Était-il venu manger ici ce soir que pour m’écouter ? se demanda-t-elle. Quoi qui l’en soit, son intérêt apparent la déstabilisa quelques peu. Habituellement, les gens se contentaient d’offrir quelques pièces ou encore quelques paroles, mais pas de commencer une conversation aussi soudainement. Surtout pas sur son passé.

"Allez, j’ai de temps devant moi et vous êtes bien la seule personne encore sobre dans cet endroit!"

Un regard bref vers le reste de la salle commune de l’auberge révéla qu’il avait raisons; seulement des employés de l’établissement ainsi que des gens ivres restaient encore. Astrale offrit au garde en face d’elle un sourire en coin; certes, s’il voulait faire la conversation, elle était la meilleure candidate.

"Bon, d’accord. Pourquoi pas. Je suis Astrale – eh bien, du moins c’est mon nom de scène." Elle de racla la gorge, incertaine. "Je suis née ici, en Telbara. En ville. Fille adoptée d’un luthier qui se cherchait un ou une apprentie. Comme de fait, j’ai de bonnes mains pour travailler dans ce métier. Je ne me rappel pas de mes vrai parents, donc, en ce qui me concerne, Figaro le Luthier était mon père. C’était tout comme, considérant qu’il m’a enseigné tant de chose. Dont l’écriture et la lecture, entre autres choses."

"Figaro? Je crois avoir entendu ce nom quelques part…" Offrit le garde, une expression de curiosité mélanger à de la perplexité.

"Oui, ça ne m’étonne pas. Un incendie s’est déclaré dans son atelier qui était aussi sa maison." Un voile de tristesse passa sur les traits doux de la jeune barde. L’homme eut un regard compatissant, mais n’offrit aucunes paroles en retour, écoutant tout simplement.

"Mais bon, je vais pas vous écrire un livre là-dessus non plus. Il m’a appris son métier, je me suis jetée corps et âme sur l’opportunité de ne plus être dans la rue. Il était un homme strict, mais très talentueux. Mon respect est éternelle pour lui, surtout puisque c’est grâce à lui que j’ai découvert mon talent inné pour la musique. Je n’aie jamais vraiment cherché à apprendre de manière traditionnelle. Sous sa tutelle, Figaro me disait toujours qu’il fallait verser une part de soi-même dans sa musique. Si ça ne vient pas naturellement après un certain temps d’apprentissage, vaut mieux laisser tomber, autrement toute ta musique donnera une impression artificielle… Un peu comme si un golem essayait de jouer de la musique."

Sa soupe était devenue froide depuis un certain moment. Cette discussion ramenant des souvenirs de toutes sortes dans son esprit.

"Bien entendu, Figaro et moi dans le temps n’étions pas des musiciens – nous fabriquions des instruments de qualités pour que d’autres puissent jouer. Tout de même, rien ne nous arrêtaient d’essayer nos propres instruments, voir s’ils créaient un son qui allait plaire. Mais bon… C’est un temps révolu à présent. Un atelier comme celui-là, ça fait beaucoup de bois sec. Suffisamment pour bruler, en tout cas…"

Ses lèvres se pincèrent, formant une ligne incertaine barrant son visage. Après un moment de considération, elle dit; "Figaro est mort durant ce moment-là, pendant que j’étais en train de livrer un instrument de musique personnalisé chez un noble. J’étais si fière de moi-même – ce noble avait adoré ma création. Mais, la journée vira au cauchemar lorsque j’arrivai en vue de l’atelier, brulant. Des gens faisaient la chaine avec des seaux d’eau, pour éviter que les flammes ne se propagent. Depuis ce jour-là, je fais ce que je peux pour avoir une semblance de gagne-pain. Donc je joue avec le seul instrument qui fut découvert plus ou moins intact dans les restes de l’atelier."

Ce qu’elle ne disait pas, c’est qu’elle croie toujours que ce n’était pas un accident. Mais, manque de preuves à l’appui et ce malgré qu’elle avait investigué ce cas particulier, elle eut commencée à douter de la véracité de cette pensé. Elle manqua aussi de préciser le fait qu’une certaine magie l’habitait depuis que Figaro lui avait enseigné dans le plus grand des secrets. Rien que ce garde avait besoin de savoir.

"Bref… Je fais ce que je peux ces temps-ci. Mon futur est incertain, je reste ouverte aux possibilités. Peut-être vais-je avoir un atelier de nouveau un jour. Mais j’aimerais voir un bout de pays avant tout ça, avec peut-être, dois-je l’avouer, une curiosité prononcer pour l’aventure." Elle secoua lentement de la tête, de droite à gauche, un petite sourire sur les lèvres. "Surement une idée stupide, mais qui sais. Je pourrais écrire un livre, concernant les aventures de mes compagnons et moi."

"Je suis désolé pour votre situation présent, mademoiselle, mais je suis certain que le destin sera de votre côté un de ces jours. Je vais prier à Kaluni et surtout Elsgol, pour que vous puissiez trouver une nouvelle tranquillité. Et ce avant que vous-vous mettiez à l’aventure!" Un sourire lui traversa le visage, quasiment d’une oreille à l’autre. "Il serait bien dommage de ne plus pouvoir vous entendre jouer de votre instrument."

La conversation entre les deux individus se termina peu de temps après ces mots. Cela laissa donc la jeune Zelethea assise à cette même table, en plein contemplation; partir dans une folle aventure? Vraiment? Sur le coup ça paraissait intriguant, mais a bien y réfléchir, elle n’était certainement pas faite pour ce genre de chose. Cet homme avait bien raison. Mais encore… L’idée avait de l’attrait. Du moins, seulement si elle pouvait se joindre à un groupe. Toute seule, elle ne fera pas long feu.
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum