Jeux de serpent

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Mer 9 Mar 2016 - 9:02

Quand Morathi revint de sa virée nocturne, tous deux allèrent se coucher. Ssyxlat'h n'avait pas eu envie d'être endormi au moment du retour de Morathi, et heureusement cette dernière n'était pas rentrée trop tard. Le domestique se réveilla en premier ; Morathi, elle, fit une grasse matinée. La routine put alors reprendre.
Du moins jusqu'au lendemain matin, où Morathi appela Ssyxlat'h pour l'aider à se parer d'une robe blanche assez volumineuse. Il s'agissait chez certaines cultures humaines d'un vêtement de cérémonie. Morathi avait reçu ce cadeau la veille au soir, pendant que Ssyxlat'h avait été occupé à une quelconque tâche. Elle devait le porter pour le soir même car elle allait recevoir la visite du fameux Astora. Ssyxlat'h fit mine de ne jamais avoir entendu ce nom.

Le soir venu, le dénommé Astora se présenta comme prévu au domicile de Morathi. Ssyxlat'h voulut jouer le majordome, mais le vieil Humain n'eut de considération que pour Morathi. Ssyxlat'h ne sut s'il devait à son rang de domestique ou à sa race de Naga d'être si vulgairement bousculé. Astora se jeta sans moins de vigueur sur Morathi, lui faisant mal en la faisant chuter dans son élan. Ssyxlat'h s'approcha en sifflant, près à venir au secours de sa maîtresse si l'invité ne savait pas se tenir.

Morathi réussit tant bien que mal à tempérer ses ardeurs. L'homme s'excusa, et déclara son besoin de se désaltérer. Morathi commanda à Ssyxlat'h d'apporter de l'hydromel. Le Naga s'exécuta, puis le couple prit congé de lui. Au moins, tout ce temps fut largement suffisant à Ssyxlat'h pour bien “observer” l'odeur et le visage de ce dénommé Astora.
Ssyxlat'h s'isola, pas vraiment rassuré par la potentielle violence des ébats à venir.

Ssyxlat'h
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Dim 13 Mar 2016 - 22:28

Je m'éveillais, et grimaçait. Astora, allongé à côté de moi, ronflait doucement. Et il avait une haleine matinale extrêmement chargée, au point de me soulever le cœur. Je me tournais de l'autre côté et grimaçait : il n'avait pas qu'une haleine difficile à supporter, il était aussi brutal, et j'avais des courbatures un peu partout, ainsi que des douleurs à l'entrecuisse. Je roulais hors du lit et l'observait, avant de gémir à voix basse : elles étaient irritées, et rougies. Un coup d’œil à mon matelas m'indiqua qu'il m'avait bel et bien griffé dans le dos durant nos étreintes, et assez fort pour me faire saigner. Je me rallongeais en grimaçant de douleur.
Quelques heures plus tard, il partit de chez moi, en laissant une petite bourse de pièce d'or. Je n'étais "vêtue", pour ainsi dire, que de ma plus longue cape, me sentant incapable d'effectuer les gestes nécessaires pour m'habiller d'une robe, étant bien trop courbaturée pour cela. Je me tournais vers Kaaxhy :

"Je t'en prie, va me chercher Thork, et préviens-le qu'il aura deux pièces d'or pour ses soins... Fais-vite, ce vieux salaud d'Astora m'a fait vraiment bien trop mal pour que je supporte ça une journée durant..."

Je prit une gorgée de la potion contraceptive en attendant l'arrivée de Thork. Le goût avait de quoi faire frémir, quand on la buvait chez Mère Gwynevere. Celle-ci avait les mêmes effets, mais avec la particularité d'avoir un arrière-goût de framboise, ce qui aidait à faire passer la partie amère de la potion.
Puis, je me lavais, de mon mieux, avant de m'allonger sur le banc du salon, avec la cape autour de mon corps. Enfin, le Nain arriva, introduit par mon domestique.

"Merci, Kaaxhy. Laisses-nous. Il faut changer mes draps. Et les nettoyer... Vigoureusement. Merci."

Le Nain s'approcha et je retirais ma cape, pour lui montrer mon dos. Il fit la grimace en voyant les griffures, et siffla de surprise à la vue de mes irritations aux jambes. Il soupira et me réconforta à voix basse, tandis qu'il me passait de ses pommades, et me faisait boire un calmant, pendant qu'il prenait soin de mes jambes.

"C'est amusant, mais j'ai pensé à toi, hier soir. J'étais chez Mère Gwynevere, chez qui je n'étais pas allée depuis un certain moment... Tu étais la dernière de ses filles que j'ai tenu dans mes bras, c'est dire. Enfin... Comme à mon habitude, je cherchais une accorte petite Elfe qui apprécierait un Nain débauché tel que moi... Bon, j'ai fini dans les bras d'une Demi-Elfe, et de son amie Humaine. Je leur ai demandé "Mais, il me semblait que vous aviez une Drow, qui n'était guère difficile... Elle est occupée ?" Et là, l'une d'entre elle m'a dit "Morathi ? Oh, ben, ça se voit que vous êtes pas venu depuis un bon moment. Elle est parti, un vrai scandale... En plus, pas de nouvelles pendant un bon moment et d'un seul coup, elle réapparaît, c'est dev'nu une dame, elle est riche et à son compte, et tout..." Bon, là, l'une d'entre elle s'est mise à me caresser la barbe, et tu sais ce que ça me fait... Enfin... L'autre, l'Humaine, a rajouté : "C'est marrant, mais au même moment, Mère Gwynevere a engagé un Naga, tout vert, avec une drôle de tête plate ! J'ai supposé que c'était pour les dames de la haute, qui avaient des goûts particuliers, ou pour les hommes, hein, il en faut pour tout le monde... Mais je l'ai vu qu'une fois, c'est tout. Bizarre, non ?" A ce moment-là, elles ont entendu quelque-chose, venant du mur, et se sont mise à s'activer... Mais c'est vrai que, pour le coup... Les Nagas ne sont guère légions à Telbara..."

Je baissais le regard vers lui, étonnée.

"Tu es sûr de cela ?"

"Oui. Bon, après, il peut s'agir de pas mal de Nagas, mais avec une tête plate, enfin... De cobra, je ne vois que Kaaxhy... Après, c'est peut-être une pure coïncidence..."

"Et bien... Je vais voir."

Je fis venir venir Kaaxhy, sous prétexte d'avoir des rafraîchissements. Alors qu'il était sur le point de sortir de la pièce, je l'interpellais.

"Dis-moi... Thork, ici présent, vient de me dire qu'on t'avait vu dans l'établissement de mère Gwynevere. Tu vas auprès de ses filles pour te soulager ? Je te comprends, elles sont douées..."

Morathi
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Mar 22 Mar 2016 - 15:15

Pas facile pour l'homme-serpent d'avoir un sommeil paisible avec les sons des ébats vigoureux d'Astora et de Morathi qui perçaient les murs. Les chambres n'étaient pas assez éloignées l'une de l'autre. Ssyxlat'h mit du temps avant de pouvoir s'éteindre dans le sommeil du juste. Au lendemain matin, il prépara une dernière collation pour Morathi et son invité. Astora quitta son “amante” dans la matinée. Morathi était toute courbaturée. Elle avait passé la nuit avec un taureau dans son lit. Elle demanda à son domestique Naga d'aller sonner Thork pour l'apaiser.

Ssyxlat'h rampa donc à travers la ville jusqu'à la demeure de Thork. Le Nain accepta de le suivre jusqu'à chez Morathi sous la promesse de deux pièces d'or.

MORATHI – Merci, Kaaxhy. Laisse-nous. Il faut changer mes draps. Et les nettoyer... vigoureusement. Merci.

Ces Humaines étaient vraiment pénibles à avoir tendance à saigner sur leurs draps lors de leurs ébats charnels. Ssyxlat'h ne maîtrisait pas bien leur anatomie génitale et ignorait que c'était heureusement loin d'être systématique, ni ce qui pouvait provoquer ces saignements. Il se dit que de vrais domestiques ne devaient pas être ravis d'avoir à laver cela. Déjà, ce n'était pas facile à laver, mais d'aucuns devaient avoir une certaine appréhension : Ssyxlat'h était heureusement bien placé pour ne pas éprouver de dégoût à la vue ou au contact du sang.

Ssyxlat'h avait donc de quoi s'occuper, car cela n'allait pas se finir en deux minutes. Il fut d'ailleurs quémandé par sa maîtresse avant d'avoir eu le temps de finir. Au moment de repartir après avoir servi des boissons à la Demi-Drow et au Nain, il fut retenu pour un... “menu” détail.

MORATHI – Dis-moi... Thork, ici présent, vient de me dire qu'on t'avait vu dans l'établissement de Mère Gwynevere. Tu vas auprès de ses filles pour te soulager ? Je te comprends, elles sont douées...

Ssyxlat'h était soudain mis dos au mur. Il avait anticipé le risque que cela arrive, mais avait espéré pouvoir compter sur la discrétion de Mère Gwynevère. Cette imbécile n'avait pourtant pas réussi à cacher leur entretien. Et s'il ne s'agissait pas d'une faute de sa part, alors elle jouait double-jeu. Ssyxlat'h avait eu une mauvaise expérience récente avec un Humain qui l'avait embauché pour assassiner un Humain du nom de Harzhan, à qui il avait confié la mission réciproque. Cet employeur avait en fait voulu retourner les deux assassins l'un contre l'autre pour au final se débarrasser des deux. Ssyxlat'h se méfiait donc : Mère Gwynevère essayait-elle de le duper ?

Dans le doute, Ssyxlat'h devait suivre sa mission mais informer rapidement Mère Gwynevère que Morathi avait été informée de leur entretien. A l'instant, il devait apporter une réponse crédible à Morathi. Il n'allait donc pas confirmer qu'il était bien allé là-bas pour se « soulager ». Il sentait de toute façon le ton suspicieux de Morathi. Il avait une parade mais devait dissimuler son trouble pour être convaincant ; et heureusement, pour cela, il y avait du bon à être un Naga. Il était facile de dissimuler une expression sur ce visage reptilien. L'homme-serpent à tête de cobra s'efforça donc de rester de marbre et répondit d'un ton le plus innocent possible :

SSYXLAT'H – Oh, Madame, non, il ne s'agit pas de cela. Je me suis rendu à la porte de son établissement pour intégrer son personnel d'entretien. C'était avant de m'adresser à vous, Madame.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Sam 26 Mar 2016 - 16:08

Kaaxhy resta de marbre face à ma question... Enfin, pour autant que je sache si les Nagas étaient capables de montrer d'afficher des émotions. Thork était en train de ranger ses affaires, et se tourna vers mon domestique, tout en sirotant sa boisson. Le Naga expliqua qu'il état allé voir Mère Gwynevere, tenter sa chance là-bas, avant de se mettre à mon service. Je n'étais guère convaincue par cette explication. C'était... C'était trop de coïncidences en une seule fois. Je me levais et plaçais ma cape autour de mes hanches, avant de me diriger vers la table où Kaaxhy avait mit le plateau de rafraîchissement. Mes jambes flageolaient et le Nain se porta à ma rencontre pour me soutenir, avant que je ne lui fasse signe que ça allait. Je pris mon hanap et but une gorgée, avant de me tourner vers Kaaxhy.

"Je ne te crois guère, je l'avoue. Selon les renseignements de Thork, tu as été engagé par Mère Gwynevere. Même si j'ignore pourquoi..."

Je tournais le dos aux deux hommes, leur montrant mon dos couvert de griffures. Le Nain soupira. Il les avait traité avec un cataplasme, mais ce n'était guère agréable à regarder. C'était à croire qu'Astora avait de véritables griffes au lieu d'ongles pour m'avoir ainsi labouré le dos. Je retournait m'asseoir sur le banc, alors que ma cape glissait sur mes hanches, sans que je le remarque.

"Je ne suis guère contente de savoir que tu as été en relation avec Mère Gwynevere. Elle et moi ne sommes guère en bon termes... Et c'est peu dire."

Je supposais, sans doute avec raison, qu'elle avait nourri de sombres desseins à mon encontre, et je ne voulais pas lui tomber dans les mains pour qu'elle puisse les mettre à exécution. Elle était perfide et perverse au possible, et je savais qu'une partie de sa sombre réputation était tout à fait fondée.
Je me demandais si j'avais la possibilité d'enchaîner le Naga à un mur et de le faire parler, une fois enfermé dans ma cave. Je souris. C'était bien ma part Drow qui s'exprimait ainsi. Mais mieux valait la réprimer. Cela ne risquait que de m'attirer d'autres ennuis.

"Je devrais sans doute te faire parler à la façon Drow, mais mes liens avec les personnes susceptibles de me protéger sont encore trop ténus pour m'éviter des ennuis avec la garde de la ville. Par ailleurs, si tu es allé chez Mère Gwynevere avant de venir chez moi, pourquoi ne t'aurait-elle pas engagé, avec les recommandations dont tu disposes ?"

J'étais furieuse à présent, et ma voix était semblable à une lame glaciale. Pour un peu, je me jetterais sur Kaaxhy, les ongles en avant. Thork s'approcha et posa une main sur une de mes cuisses. Le contact me fit sursauter, mais la façon dont il me touchait la peau m'indiquait qu'il ne cherchait qu'à me calmer. Je frissonnais et le laissait replacer ma cape sur mes épaules. J'inspirais profondément, avant de soupirer, vidant totalement mes poumons.

"Parles. Tant que Thork me tient en laisse."

Le Nain rougit et détourna le regard. Je savais tout à fait à quoi il pouvait penser à cet instant et je montrais lui montrait mes dents pour le calmer.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Lun 28 Mar 2016 - 16:07

Morathi se déplaça sur ses jambes flageolantes jusqu'à la table sur laquelle Ssyxlat'h avait déposé les boissons. Thork voulut l'aider à se tenir debout, mais la dame rejeta son aide. Elle prit le temps de boire un coup, sans doute pour se laisser le temps de réfléchir un peu à la défense de Ssyxlat'h, mais faisant durer le suspense pour ce dernier : croyait-elle sa version des faits ?

MORATHI – Je ne te crois guère, je l'avoue. Selon les renseignements de Thork, tu as été engagé par Mère Gwynevere. Même si j'ignore pourquoi...

Intérieurement, Ssyxlat'h soupira de dépit. Morathi avait bel et bien reçu une information sur laquelle elle n'accordait pas de doute : par ce que lui avait rapporté Thork, elle était certaine que Ssyxat'h lui mentait. Y avait-il un moyen de la faire changer d'avis ? De toute façon, à partir de cet instant, Ssyxlat'h avait conscience que sa mission était compromise. Même s'il réussissait à retourner le cerveau de Morathi pendant un instant, cela ne lui permettrait que de s'échapper en vie. Il aurait ensuite des comptes à régler avec Mère Gwynevère : comment avait-elle pu laisser échapper une information aussi sensible ? Qui avait découvert que Mère Gwynevère avait engagé un Naga ? Etait-ce Thork lui-même ? Et qu'est-ce qui avait permis à Thork d'être certain que le Naga en question était Ssyxlat'h ?

Non seulement quelqu'un avait appris que Mère Gwynevère avait engagé un Naga pour autre chose qu'un emploi au sein de sa maison de passe de luxe, mais ce quelqu'un avait reçu une description physique du Naga. S'il n'y avait pas eu de témoin lors de l'entretien entre Mère Gwynevère et Ssyxlat'h, cela ne pouvait signifier qu'une chose : Mère Gwynevère était allée baver auprès de quelqu'un. Elle paierait pour cela.

Morathi marcha encore un peu dans la pièce, tout en parlant, révélant au passage son dos marqué de griffures récentes. Ssyxlat'h se dit qu'en fait, le sang sur les draps venait de là, et non d'ailleurs... Mais cela n'avait plus la moindre importance. Le Naga était en train de passer en revue toutes les façons de quitter cette pièce en vie.

MORATHI – Je ne suis guère contente de savoir que tu as été en relation avec Mère Gwynevere. Elle et moi ne sommes guère en bons termes... Et c'est peu dire. Je devrais sans doute te faire parler à la façon drow, mais mes liens avec les personnes susceptibles de me protéger sont encore trop ténus pour m'éviter des ennuis avec la garde de la ville. Par ailleurs, si tu es allé chez Mère Gwynevere avant de venir chez moi, pourquoi ne t'aurait-elle pas engagé, avec les recommandations dont tu disposes ?

Ssyxlat'h arriva à une conclusion : il était inutile de chercher à répondre à cette dernière question. Morathi se méfiait trop. Elle parlait déjà de torturer Ssyxlat'h, c'est donc qu'elle était déjà passée au-delà du simple soupçon. Qu'est-ce que Thork avait bien pu lui dire pour qu'elle en vienne à être, à raison, si certaine de la culpabilité de son domestique ?

Morathi semblait très en colère. Le ton de sa voix était tel une lame glaciale voulant disséquer Ssyxlat'h pour obtenir la moindre information à tout prix. Thork ressentit cela aussi et essaya de calmer la dame. Morathi inspira profondément, et vida lentement l'air de ses poumons, acceptant de se calmer.

MORATHI – Parle. Tant que Thork me tient en laisse.

Morathi avait des contentieux avec Mère Gwynevère. Et maintenant, Ssyxlat'h en avait également. Il ne supportait plus de se voir mis en difficulté par ses  employeurs. Mère Gwynevère devait payer pour sa bêtise... sans oublier de payer la rétribution de Ssyxlat'h. Le Naga émit un sifflement, et fit onduler son corps de serpent au sol. Il aurait aimé prendre Thork en otage, mais ce dernier était trop près de Morathi.

SSYXLAT'H – Votre intérêt n'est pas de me torturer... Madame. (pour la première fois, il fit sonner ce “Madame” avec ironie) Vous avez reçu des informations qui ne laissent place à aucun doute pour vous. J'ai bien été embauché par Mère Gwynevère. Elle voulait quelqu'un pour vous espionner. Cette garce a cependant omis de tenir sa langue d'Humaine. L'entretien que j'ai eu avec elle s'est fait sans aucun témoin. Le seul moyen pour que votre ami Thork ou qui que ce soit d'autre soit au courant avec des informations suffisamment précises pour être capable de m'identifier, c'est que Mère Gwynevère est allée tout raconter à quelqu'un. Peu importe pourquoi elle est allée faire cela : elle a rompu une règle de base de notre contrat et elle doit payer. Elle est maintenant mon ennemi tout comme elle est le vôtre.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Jeu 31 Mar 2016 - 21:01

Je m'attendais, au moins, à ce qu'il cherche à se défendre de son mieux, pas à ce qu'il avoue littéralement tout ! J'étais estomaquée, et mes yeux s'écarquillèrent au fur et à mesure des révélations. Pour une raison que j'ignorais, il semblait vouloir déballer entièrement son sac. Thork semblait aussi surprit que moi.
Kaaxhy m'expliqua que, en effet, il avait été engagé par Mère Gwynevere, non pas pour divertir ses clientes... Ou ses clients, mais pour m'espionner, moi ! Elle souhaitait donc garder un oeil sur moi... Mais dans quel but ? Quoi qu'il en soit, le Naga pensait que la maquerelle avait vendu la mèche, brisant ainsi leur contrat, et se faisant un ennemi mortel de mon... "Domestique". J'avais les nerfs à vifs, et mes mâchoires étaient crispées. Je serrais si fort mon hanap entre mes mains que mes jointures blanchissaient littéralement, tranchant par contraste sur ma peau sombre. Finalement, après une profonde inspiration, je soupirais, vidant mes poumons. Je reposais mon hanap à côté de moi, assez fort pour le casser. L'eau tomba au sol et se répandit sur le plancher.

"Gwynevere est réellement la dernière des garces... J'imagine qu'elle n'aura pas pu s'empêcher de se vanter de son coup d'éclat en public... Tout comme elle a sûrement révélé ce qu'elle comptait me faire si elle m'attrapait."

Je ne voulus pas lui révéler qu'il était bien plus probable qu'une des filles avait découvert la transaction, et en avait fait part à ses "collègues". Ce qu'il se passait dans un bordel ne restait jamais longtemps secret parmi ses patientes, ce qui avait expliqué pourquoi Morathi était partie sur un coup de tête : dévoiler ses projets pouvait amener les autres filles à la soutenir, mais l'une d'entre elles risquait de vendre la mèche à la maquerelle, que ce soit pour éviter des ennuis si la Semi-Drow parvenait à ses fins, ou bien pour s'attirer quelques faveurs d'un autre ordre.

"L'avantage, c'est que Thork n'osera jamais révéler quoi que ce soit à Mère Gwynevere, ce qui nous donne un net avantage. Dis-moi, quand vas-tu faire ton rapport à la vieille peau ?"

"Nous n'avons pas de fréquence contractuelle."

"Très bien... En ce cas, quand comptais-tu la contacter ?"

"Dès que j'aurais eu l'occasion d'y aller sans que vous ne le remarquiez. Vous vous êtes montrée très imprudente avec moi depuis le début."

Je rougis. J'avais été aussi imprudente ? C'était... Gênant... Je n'étais plus habituée à ce genre d'intrigue, et j'espérais enfin pouvoir me remettre de la ribambelle d'épreuves par lesquelles j'étais passée pour parvenir à ma position actuelle.
Thork me claqua la cuisse, me faisant à la fois sursauter et pousser un petit cri, alors qu'il ricanait.

"Ma petite, tu peux planifier ce que tu veux, mais moi, je reste en-dehors de votre conspiration ! J'aurais bien assez de travail comme cela à devoir te recoudre après tes escarmouches, qu'elles soient galantes ou non. Donc, je vais prendre ma rétribution et je vous laisse comploter entre vous."

Je fis la moue, et me rendit dans ma chambre, pour aller chercher ma bourse. Dans le même temps, j'en profitais pour m'habiller sommairement, nouant une pièce de tissu autour de mes hanches, en guise de ceinture.
Je donnais l'argent promis au Nain, qui insista pour recompter les pièces, avant de partir en nous souhaitant bonne chance.
Enfin, nous pouvions concocter de noirs desseins, Kaaxhy et moi.

"Ce qui ferait hurler Mère Gwynevere, ce serait d'apprendre que je reçois chez moi Anton Vern et Maël Ars. Ces deux-là engageaient souvent des filles, comptant sur leurs discrétions et celle du bordel. Et ce, pour une raison... Particulière : ils sont invertis et vivent ensemble. Etant donné leur position sociale, il serait mal vu de voir Maël se promener en robe. Et comme ils vivent ensemble, ils souhaitent échapper aux commérages les plus indélicats... Et passer une nuit agitée en compagnie de pensionnaires de Mère Gwynevere aide à rassurer leur entourage. Ils sont donc une excellente source de revenus pour cette vieille peau de maquerelle... Mais j'ignore comment prendre contact avec eux, pour... Parfaire le piège ?"

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Dim 3 Avr 2016 - 16:46

Morathi avait, semblait-il, des soupçons ineffaçables sur Ssyxlat'h, mais elle eut malgré tout l'air surprise aux révélations de son prétendu domestique. L'avait-elle soupçonné sans y croire ? Ou bien était-elle surprise de le voir passer si vite aux aveux ? Ssyxlat'h avait déjà eu une mauvaise expérience encore trop récente dans son esprit, avec un employeur qui avait voulu se jouer de lui. Il détestait être trompé. C'était sa corde sensible : Morathi avait l'air suffisamment sûre d'elle pour faire croire à Ssyxlat'h que Mère Gwynevère avait trahi leur contrat en manquant de discrétion. Ssyxlat'h avait donc retourné la situation dans sa tête : Mère Gwynevère était maintenant une cible qu'il voulait interroger sur son attitude, et puisque Morathi la considérait également comme une ennemie, proposer une alliance à cette dernière avait apparu à Ssyxlat'h comme un moyen crédible de se sortir de cette situation périlleuse de “parle ou crève”.

Il restait maintenant à savoir comment allait réagir Morathi à ses aveux. La Demi-Drow se crispa. Elle reposa son hanap sur la table avec un peu trop de force, si bien qu'elle le brisa, et la boisson s'écoula au sol. Ssyxlat'h se crispa lui-même un peu, appréhendant de se faire sauter dessus. Il se tint prêt à se défendre au moins mouvement offensif de Morathi ou de Thork.

MORATHI – Gwynevere est réellement la dernière des garces... J'imagine qu'elle n'aura pas pu s'empêcher de se vanter de son coup d'éclat en public... Tout comme elle a sûrement révélé ce qu'elle comptait me faire si elle m'attrapait.

Si elle s'était délibérément vantée de son idée de recruter Ssyxlat'h, alors ce dernier l'éliminerait. Seulement, à ce stade, ce n'était encore qu'une hypothèse. Ssyxlat'h voulait laisser à Mère Gwynevère l'opportunité de se justifier ; il aviserait selon ses dires.

MORATHI – L'avantage, c'est que Thork n'osera jamais révéler quoi que ce soit à Mère Gwynevere, ce qui nous donne un net avantage. Dis-moi, quand vas-tu faire ton rapport à la vieille peau ?

Ssyxlat'h n'avait pas non plus envie que tout le monde devienne ses ennemis, mais s'il fallait éliminer Thork également, il le ferait sans égard pour Morathi.

SSYXLAT'H – Nous n'avons pas de fréquence contractuelle.

C'était la vérité. Morathi reformula sa question :

MORATHI – Très bien... En ce cas, quand comptais-tu la contacter ?

Ssyxlat'h n'avait pas encore planifié son prochain entretien. Il n'avait fait qu'un seul rapport à Mère Gwynevère jusque là. Le prochain se serait effectué lorsque l'espion aurait eu de nouveau l'opportunité de s'échapper de chez Morathi sans que cette dernière ne s'en rende compte. Vu comment les choses se passaient jusque là, cela n'aurait pas été difficile.

SSYXLAT'H – Dès que j'aurais eu l'occasion d'y aller sans que vous ne le remarquiez. Vous vous êtes montrée très imprudente avec moi depuis le début.

Ssyxlat'h n'allait pas lui faire la leçon mais tout de même, il ne put s'empêcher de faire remarquer à Morathi avec quelle imprudence elle avait agi avec lui depuis leur rencontre. Peut-être que Morathi avait simplement estimé que Mère Gwynevère ne chercherait pas à garder un œil sur elle, qu'elle n'avait rien à craindre ; auquel cas, si ce n'était pas de l'imprudence, c'était de la naïveté.

Thork ne voulait pas tenir sa part dans l'intrigue, et préféra se retirer de chez Morathi maintenant. La Demi-Drow alla jusqu'à sa chambre. Thork finit par la suivre, laissant Ssyxlat'h seul dans le salon du manoir. Voilà qui était parfait : Ssyxlat'h avait une chose en tête, maintenant que sa couverture d'espion avait sauté. L'écrin contenant ses saïs et sa sarbacane était exposé dans le salon. Ssyxlat'h récupéra donc ses armes sans demander l'avis de Morathi.
Après que Thork eut quitté le manoir, Morathi vint reprendre la conversation avec Ssyxlat'h. Contrairement à ce que ce dernier avait anticipé, elle ne chercha pas à l'agresser pour le punir. Elle prenait les choses plutôt bien finalement, avec calme et détermination. Tant mieux.

Morathi parla de deux membres de la haute société qui cachaient leur homosexualité en payant cher les services de la maison close de Mère Gwynevère. Morathi désirait s'accaparer ces deux clients pour infliger une perte substantielle à Mère Gwynevère et ainsi la contrarier fortement.

SSYXLAT'H – Mère Gwynevère ne sait pas que la donne a changé. Je peux retourner la voir comme pour mon rapport, et lui demander de se justifier. Je ne la tuerai pas cependant à cette même occasion : à cause des informations qu'elle a laissées fuiter, tous les soupçons se poseraient sur moi. Votre idée de la priver de ses clients, cible par cible, me plaît beaucoup plus.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Mer 6 Avr 2016 - 21:25

Kaaxhy m'assura qu'il n'allait pas se jeter à la gorge de Mère Gwynevere lors de leur prochaine rencontre, ce qui me rassura sur sa capacité à se maîtriser et à contrôler ses émotions. De plus, il approuva mon idée de "voler" à la maquerelle ses meilleurs clients. L'avantage, avec ceux que je visait, c'était que je n'aurais guère à "travailler". A part les enlacer à une ou deux reprises, quand on se trouvait dans une pièce dont les fenêtre permettaient aux passants de voir ce qu'il se passait à l'intérieur, les seules tâches qui me seraient dévolues seraient de m'assurer qu'ils aient assez d'intimité durant leurs ébats.
Le seul problème qui se posait était "Comment les faire venir ?" En effet, ils étaient de fidèles clients de Mère Gwynevere, et il y avait un risque qu'ils parlent à cette vieille harpie de ma tentative pour les débaucher. De plus, il leur fallait une excellente garantie de discrétion de ma part.

"Comment pourrais-je m'y prendre, pour les faire tomber dans mes... Filets ?"

"Ils se rendent à la maison de Mère Gwynevère pour l'apparat, pour s'afficher, ils veulent que cela se sache et se répète. Ils cherchent quelque chose que tu ne peux pas leur offrir. Du moins pas encore. Tu dois en savoir plus sur eux pour trouver ce que tu peux leur offrir, que Mère Gwynevère ne peut pas."

Je fis la moue : il avait raison, en partie, mais...

"Tu m'as sans doute mal compris : ce sont les filles qui viennent chez eux. Après tout, ils cherchent à tromper leurs voisins, pas les clients du bordel. Après tout, il s'y passe bien des choses que la morale réprouve, dans cette maison de passe. Sauf qu'Anton enseigne aux jeunes gens de la haute et que Maël est un poète bien en vue. Il a participé à quelques joutes orales et, même perdant, s'en sortait pas trop mal."

"Ils ne savent peut-être pas que vous avez rompu votre contrat chez Mère Gwynevère..."

J'en doutais fortement : plusieurs mois étaient passés depuis ma fuite du bordel, et ils avaient au moins reçu quatre, voire cinq filles entre temps. Ce qui signifiait qu'ils étaient forcément au courant. Je soupirais... J'étais dans l'impasse... A moins de dévoiler à mon "domestique" mon autre identité, celle du Bâtard. Mes maraudes dans la ville, depuis que je possédais cette demeure, n'avaient pas de but réel, si ce n'était tenter de faire régner un peu de justice dans les bas-fonds... Je fis signe à Kaaxhy que je me rendais dans ma chambre pour y chercher quelque-chose. Une fois dans la pièce, je sortis de sa cachette mon attirail et le revêtit, enserrant ma poitrine dans des bandages, avant de placer mon masque de cuir sur mon visage. Je redescendis et me plantais devant Kaaxhy :

"J'ignore si tu as entendu parler de... Mésaventures survenues à un dénommé Torasin, un de ses entrepôts de stockage de... D'esclaves ayant été attaqué, ou bien, un collecteur d'impôt corrompu qui s'est fait agressé durant la nuit. Tu as devant toi la responsable de ces actes... Je me fais appeler le Bâtard, une fois vêtue ainsi. Et, sans le masque, je peux peut-être me maquiller assez bien pour ressembler à un homme, tout en déguisant ma voix. Penses-tu que cela pourrais m'aider à les approcher ?"

Je venais d'abattre ma dernière carte. Mère Gwynevere ne m'avait que subrepticement vue ainsi vêtue, et ne pouvait donc se rappeler de ce à quoi je ressemblais. De plus, je pouvais toujours couper mes cheveux, et me servir de ces derniers pour me confectionner une fausse barbe, pour accentuer mon travestissement.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Sam 9 Avr 2016 - 21:08

MORATHI – Comment pourrais-je m'y prendre, pour les faire tomber dans mes... filets ?

Elle demandait des conseils ? Ssyxlat'h avait quelque chose à gagner à aider Morathi dans sa quête, il allait donc réfléchir à un plan avec elle. Il réfléchit à ce que Morathi lui avait dit sur ces deux clients. Elle lui avait dit très peu : ils étaient homosexuels, il ne se rendaient à la maison close que pour éviter que leur relation ne se sache, et ils comptaient parmi les clients importants de Mère Gwynevère.
Ce qui ne jouait pas en faveur de Morathi, c'est que ces deux hommes n'avaient aucun intérêt à aller chez elle plutôt que chez Mère Gwynevère. Ils voulaient faire croire à leur entourage qu'ils aimaient les relations sexuelles avec les femmes. S'ils se rendaient ostensiblement chez Mère Gwynevère, les rumeurs pouvaient se répandre, et c'est ce qu'ils cherchaient ; en revanche, Morathi n'avait certainement pas se pouvoir d'ébruiter leurs visites. Et ce n'était même pas dans son intérêt à elle, car son jeu serait immédiatement dévoilé à Mère Gwynevère.

SSYXLAT'H – Ils se rendent à la maison de Mère Gwynevère pour l'apparat, pour s'afficher, ils veulent que cela se sache et se répète. Ils cherchent quelque chose que tu ne peux pas leur offrir. Du moins pas encore. Tu dois en savoir plus sur eux pour trouver ce que tu peux leur offrir, que Mère Gwynevère ne peut pas.

Chercher à les attirer maintenant était voué à l'échec : il fallait réfléchir dans la bonne direction. Pour cela, il fallait en apprendre plus sur les dénommés Anton Vers et Maël Ars.

MORATHI – Tu m'as sans doute mal comprise : ce sont les filles qui viennent chez eux. Après tout, ils cherchent à tromper leurs voisins, pas les clients du bordel. Après tout, il s'y passe bien des choses que la morale réprouve, dans cette maison de passe. Sauf qu'Anton enseigne aux jeunes gens de la haute et que Maël est un poète bien en vue. Il a participé à quelques joutes orales et, même perdant, s'en sortait pas trop mal.

En effet, Ssyxlat'h avait mal compris Morathi. Il ne s'était pas douté que les deux bourgeois homosexuels n'avaient que leur proche voisinnage à convaincre et préféraient faire venir des prostituées de Mère Gwynevère chez eux par peur de ternir leur réputation dans un bordel. Cela changeait la donne : Anton et Maël n'avaient aucun intérêt à rendre visite à Morathi plutôt que de se rendre au bordel de Mère Gwynevère, mais Morathi pouvait plus facilement donner le change en se rendant chez eux.

SSYXLAT'H – Ils ne savent peut-être pas que vous avez rompu votre contrat chez Mère Gwynevère.

Ssyxlat'h fut coupé par Morathi sans avoir fini ce qu'il voulait dire, mais l'information qu'elle dévoila fut intéressante, au moins. Elle partit un instant dans sa chambre. Quand elle revint, elle avait changé de tenue. Elle portait un masque blanc masquant entièrement son visage, et ses vêtements étaient ceux d'un homme. Le Naga tira la langue pour vérifier à l'odeur qu'il avait toujours la même personne face à lui. Morathi raconta qu'elle avait attaqué un homme important dans un entrepôt d'esclaves appartenant à un certain Torasin. Ssyxlat'h avait bien entendu déjà entendu le nom de cet Halfelin, sans jamais l'avoir rencontré. Lorsqu'elle menait ce genre d'actions, Morathi se travestissait en homme avec la tenue qu'elle exhibait maintenant à Ssyxlat'h, et se faisait appeler Le Bâtard.

SSYXLAT'H – Si Mère Gwynevère ne sait pas que vous êtes Le Bâtard, vous pouvez vous rendre chez Anton et Maël en vous faisant passer pour une des filles de Mère Gwynevère sans que cette dernière ne le sache. Pendant le trajet, vous serez Le Bâtard, mais arrivée chez eux, vous reprenez une apparence féminine et vous vous donnez un faux nom. Anton et Maël vous prendront pour l'une des filles de Mère Gwynevère, et personne ne saura que vous vous serez rendue chez eux.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Sam 16 Avr 2016 - 1:24

Je me tenais, plantée devant Kaaxhy, dans ma tenue du "Bâtard", attendant une réaction de sa part. Je m'étais assurée de ne pas être visible de la rue, à travers mes fenêtres. Heureusement, la plupart d'entre elles étaient en cornes. Les anciens propriétaires étaient bien assez aisés pour se payer de véritables fenêtres mais, étant donné leur véritable nature, il était compréhensible qu'ils cherchent à n'avoir que peu de lumière. Ce qui m'arrangeait actuellement, puisque la corne n'était pas transparente.
Je retirais mon masque et le posais sur la table, avant de m'ébouriffer les cheveux.

Mon... Domestique Naga me proposa de me rendre chez mes "proies" en me faisant passer pour une des filles de Mère Gwynevere, puis de leur révéler mon plan. Je pouvais m'y rendre vêtue en Bâtard. Cela me gênait : il était possible qu'ils sachent déjà que j'étais partie... je devais trouver une autre méthode. Quoique mon "costume" pouvait m'être utile, si je choisissais la bonne approche...
Je m'assis sur le banc, en prenant garde à ne pas faire de mouvements trop brusques, pour ne pas réveiller les douleurs et les courbatures provoquées par ma nuit agitée. Il me fallait agir rapidement. J'indiquais à Kaaxhy quelles seraient ses tâches pour le restant de la journée :

"Tu vérifieras l'état de mes plants de pavots. Ceux qui seront prêts, tu les cueilleras avec précaution et les apporteras à Thork pour qu'il les raffines. Ce sera un petit... "Bonus", pour mes clients, histoire de les en rendre dépendant... Et par extension, qu'ils soient plus enclins à venir me voir."

Je pouvais compter sur Hebron et Astora pour me faire une réputation auprès de la haute, en tous les cas, parmi les membres de la haute que je visais. Toutefois, savoir que je pouvais leur fournir plusieurs genre d'ivresses et de plaisirs pouvait sans doute les faire tomber dans mes... Rets. Je me changeais, avant de préparer mon nécéssaire d'écriture. Avec application pour ne pas avoir une écriture trop maladroite et surtout être lisible par la personne à qui je destinais ce message, je me mis à écrire une petite missive, en tirant parfois la langue :

"Pour Anton Vairne

Je sui au courent de vautre relassion avec Maël Ar. Je ne ve pa vou jugé, loin de la. Je pe vou aidé a cachei vautre secrai. Rendé-vou a la méson meison demeure situai a la Place des Joyaux, a l'intressexion avec la rue des Lanterniers, dans deux jours, a la mi-nuit. La porte arriaire vou sra ouvrete.

Une ami.
"

Enfin, je parvins, non sans difficulté, à la fin de ma lettre. Il ne restait plus qu'à la remettre à son destinataire... Ce que je comptais faire le soir-même. Je m'occupais donc au mieux durant le restant de la journée, pour finir par dormir en milieu d'après-midi, encore éreintée par ma nuit précédente, et souhaitant récupérer mes forces pour la prochaine.

Une fois la nuit tombée, je revêtis les effets du Bâtard et m'engageais dans les rues, drapée par les ombres. Il m'était aisé de me souvenir du chemin menant à la demeure où vivaient Anton et Maël, et j'y parvins en une quarantaine de minutes.
Je m'introduisis par la fenêtre de leur salon avec un peu de difficulté, n'étant pas habituée à escalader les façades, qui était généralement entrouverte. Une fois à l'intérieur, je cherchais des points de repère. Je m'engageais dans un couloir. A peine trois pas, et je me rendis compte d'un problème : chacun de mes pas sur le plancher déclenchait un étrange son, semblable à celui d'un chant d'oiseau. Je baissais le regard et vit qu'il s'agissait d'un plancher-rossignol, une mesure utile face aux visiteurs nocturnes. J'entendis des bruits de pas venir de l'autre bout du couloir, et la silhouette d'Anton se dessina. Je déglutis, péniblement... Avant de lâcher la missive écrite durant la journée, et de tourner les talons, pour fuir les lieux au plus vite.
Anton commença à me poursuivre, mais je sautais dans la rue et me réceptionnais en me foulant une cheville, avant d'étendre une cape d'ombre autour de moi. En boitant, je m'engageais dans une ruelle, et repris le chemin de ma demeure. Une fois arrivée, les larmes aux yeux à cause de la douleur, je retirais mon masque et tirais un seau d'eau froide du puits, avant de plonger mon pied endolori dans le seau.

Enfin, après avoir entouré mon pied d'une bande de tissu humide, je montais me coucher, en espérant que mes "proies" mordent à l'hameçon...

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Ssyxlat'h le Dim 24 Avr 2016 - 11:29

Morathi retira son masque et ébourriffa ses cheveux blancs. Les Demi-Drows avaient un certain charisme, il fallait bien l'admettre. Ce teint de peau particulier, ce regard perçant, ces cheveux blancs... Pourtant, cela ne devait pas leur rendre la vie facile. Les Demi-sangs n'étaient généralement pas bien considérés.

MORATHI – Tu vérifieras l'état de mes plants de pavots. Ceux qui seront prêts, tu les cueilleras avec précaution et les apporteras à Thork pour qu'il les raffine. Ce sera un petit... “bonus”, pour mes clients, histoire de les en rendre dépendants... et par extension, qu'ils soient plus enclins à venir me voir.

Ssyxlat'h crut rêver : elle continuait à lui donner des ordres comme s'il restait son domestique ! Pour qui se prenait-elle ? Ssyxlat'h voulait bien collaborer avec elle pour causer des ennuis à Mère Gwynevère, mais elle allait devoir le traiter comme son égal à partir de maintenant. Le Naga mit les choses au clair :

SSYXLAT'H – Mes aveux vous feraient-ils croire à tort que je reste un domestique à vos ordres ? Cultivez donc vos pavots par vous-mêmes.

D'ailleurs, pourquoi Ssyxlat'h continuait-il à la vouvoyer ? Cela n'allait certainement pas durer. Vouvoyer quelqu'un qui vous tutoie, c'est lui accorder une place supérieure à la vôtre. Ssyxlat'h n'allait pas laisser Morathi croire qu'elle pouvait se sentir supérieure à lui.

Pourtant, il fallait reconnaître que son idée avait du charme : utiliser des plantes pour rendre ses clients plus manipulables. Ce serait un atout pour défausser Mère Gwynevère d'une partie de sa clientèle. Dans l'après-midi, Ssyxlat'h se chargea donc de cueillir quelques pavots et de la apporter à Thork, non pas parce que Morathi avait cru lui en donner l'ordre, mais parce qu'il avait quelque chose à gagner à lui faciliter la tâche.

Le soir, Morathi se prépara à s'absenter. Ssyxlat'h eut envie de rendre visite à son ami. Il avait besoin de faire le point et de se poser. Seul Namaï pouvait lui offrir ce réconfort. Ssyxlat'h quitta donc le manoir de Morathi sans dévoiler son intention. Il avait convenu avec Namaï de pouvoir se retrouver dans un certain ruisseau à un peu plus d'un kilomètre des murailles extérieures, entre deux fermes.
Namaï était là, assoupi, mais ouvrit les yeux pour accueillir son ami. Ils s'enlacèrent tendrement et discutèrent, à moitié dans l'eau. Ssyxlat'h se sentit bien. Il réussit à penser à autre chose qu'à Mère Gwynevère, et finit par s'endormir contre son ami.

Il ne fut de retour chez Morathi que deux heures après l'aube.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Morathi le Mar 3 Mai 2016 - 0:28

Je m'éveillais tôt le lendemain matin, et pris immédiatement soin de mon pied, qui avait légèrement enflé durant la nuit. Quelle poisse ! Alors que je faisais tout pour paraître présentable, voilà que j'étais condamnée à boiter pour accueillir mes invités... Quelle misère... Je descendis dans la cuisine, en boitillant et en me tenant aux murs. Là, deux surprises : le feu n'était pas allumé et mon domestique ne se trouvait pas là. Je l'appelais à une ou deux reprises puis, de guerre lasse, je soupirais et déposais quelques bûches dans l'âtre. Après avoir bataillé pour allumer le feu, je me fis un gobelet de posset.
J'eu le temps de le boire, quand Kaaxhy revint à la maison. Je le fis venir dans la cuisine, et pris une expression aussi sévère et autoritaire que possible, pour le questionner :

"Où étais-tu donc ?"

"J'avais une vie avant de vous rencontrer. Et cette vie continue."

Je fis la moue quelques instants, avant de décider de ne pas pousser plus loin : j'étais bien placée pour savoir qu'on avait tous besoin de cultiver un petit jardin secret. J'espérais juste qu'il était sincère la veille, et donc en voulais réellement à Mère Gwynevere pour sa "trahison".

"Très bien. Nous avons à faire. Je pense que je les ai fait mordre à l'hameçon : ils tiennent à ce que leur relation reste cachée aux yeux du monde, et craindront peut-être que je ne dévoile leur secret. Je passais du coq à l'âne. Comment se fait-il que tu t'y connaisses aussi bien en tant que domestique, si tu es un espion ? Et comment es-tu devenu espion ?"

Il me répondit qu'il avait reçu d'excellents conseils, et avait longuement peaufiné son savoir-faire sur le tas. Quand à son "métier" d'espion, cela appartenait au passé, et ne regardait bien que lui. Je n'étais guère satisfaite par ses réponses, et mon expression devait bien le montrer... Je soupirais de nouveau et décroisais les bras : inutile de le cuisiner, en particulier dans la cuisine, puisqu'il ne répondrait pas.
Je me baissais et relevais le bas de ma robe, pour masser ma cheville enflée.

"Quoi qu'il en soit... Le message est laissé chez mes... "Proies", il n'y a plus qu'à attendre leur réaction. Aller... On a à faire aujourd'hui..."

Je me rendis dans ma chambre et me changeais rapidement, optant pour une tenue plus adaptée aux tâches manuelles. Puis, je me rendis dans mon petit "jardin", pour m'occuper de mes nombreuses plantes. Le jour avançait, lentement. Je laissais Kaaxhy vaquer à ses occupations tandis que mes mains, avec dextérité, prenaient soin des plantes. Au milieu de l'après-midi, j'entendis le bruit d'une conversation dans la ruelle. Distraite, je levais la tête, pour voir un groupe de jeunes gens. L'un d'entre eux était le fils d'un de mes voisins. Je savais qu'il espérait entrer comme clerc au service de quelque riche marchand, mais passait la plupart de son temps à boire dans les tavernes en compagnie de ses amis, et à lutiner les serveuses. Je fis la moue, alors qu'ils passaient près de mon arrière-cour, et les ignorais au mieux. Malheureusement, eux ne m'ignorèrent pas. Les commentaires fusèrent, et je les ignorais eux aussi jusqu'à ce que le fils de mes voisins m'interpelle violemment :

"Et bien quoi ? Elle nous ignore ? Elle préfère ses vieux barbons puant, qui lui bavent sur les appas en s'escrimant entre ses cuisses, à bout de souffle ?"

Irritée, je me relevais et me tournais vers eux, tout en m'essuyant la sueur perlant sur mon front d'un revers de bras.

"Sans doute parce que mes vieux barbons ont la décence de ne pas trop se vanter de leurs prouesses, et qu'ils savent payer en bon argent et non pas avec des reconnaissances de dettes."

Je pris une pose provocatrice, à dessein, et leur adressais un signe obscène à l'aide de ma main, assez obscène pour voir un de mes interlocuteurs un pâlir en le voyant. Je craignis que les autres ne m'agressent et n'enjambe le haut muret délimitant mon jardinet, mais une patrouille de garde arriva à ce moment-là. Les jouvenceaux s'égaillèrent rapidement, et je me remis à la tâche. Malheureusement, ma conversation m'avait échauffé l'esprit et, ne parvenant pas à me concentrer sur ma tâche, je tirais deux seaux d'eau du puits, avant de me rendre dans ma salle d'eau pour me rafraîchir et laver mon corps.

Le lendemain, mes invités vinrent, nous parvinrent à conclure un accord. Au fil du temps, je me consacrais à mes clients, perdant de vue Kaaxhy, qui s'occupait de ses propres affaires de son côté. Nous finîmes par nous perdre de vue, alors que je passais mon temps à monter mon affaire. J'allais, avec l'aide de mon ami Thork, commencer à user du pavot que je faisais pousser, quand Mère Gwynevere frappa.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeux de serpent

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum