Écailles et pelage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Lun 30 Nov 2015 - 22:04

"Et bien, je dois aller danser devant le neveu d'un membre du Conseil, à l'occasion de son anniversaire."

Je tiquai sur sa phrase, et eus l'impression que ma bouche se décrochait... Un membre du Conseil? Mais... il fallait que Salmissra soit vraiment importante, pour avoir à faire avec ces gens là! C'étaient eux qui dirigeaient le royaume. Ils devaient être riches, à un point que je ne pouvais même pas imaginer. Et tout le monde savait qui ils étaient. Même moi je savais ce qu'était le Conseil, pour dire... Et donc, Salmissra y allait danser... Elle devait être sacrément douée. J'eus soudain hâte de la voir à l'oeuvre. Déjà que ses simples déplacements étaient emprunts d'une grâce incroyable... Qu'est-ce que ça devait être quand elle dansait!

Le chariot nous conduisit dans un jardin, dans lequel s'élevait une colline... qui était en fait la maison dans laquelle nous devions aller. C'était plutôt étrange, ça, une maison dans une colline. Un halfelin vint nous recevoir, saluant Salmissra :

"Dame Salmissra, bien le bonsoir. Le Seigneur Holban lui-même est présent, et il s'assurera que votre retour se fera dans les meilleures conditions. Bien entendu, votre cocher peut se restaurer aux cuisines pendant ce temps."

J'eus une pensée pour Morathi. Elle aussi avait du avoir droit à tous ces respects, dans le temps. Et j'espérais qu'elle allait bientôt retrouver tout cela, même s'il lui faudrait sans doute travailler énormément à ses relations pour cela. On nous conduisit, Salmissra et moi, dans une immense salle où des convives étaient attablés. Salmissra commença à s'avancer contre un halfelin, que je fixais en me demandant s'il c'était lui, le membre du conseil, lorsqu'un domestique m'entraîna à sa suite, en m'annonçant du travail. Quoi, il fallait que je serve, ici aussi? Je fis la moue, mais m'exécutai bon grès, mal grès. Je me mis donc à m'activer avec les autres serviteurs, songeant avec jalousie à Erker, à qui on ne demandait pas de servir, au moins. Mais bon, lui, il avait conduit les chevaux, ça devait tout changer. Et il était en quelque-sorte plus gradé que moi dans la hiérarchie. J'espérais simplement qu'on me laisserait aller voir danser Salmissra. Sinon, c'était vraiment injuste.

A ma grande joie, après avoir fait quelques préparatifs en cuisine, on me chargea d'aller mener les plats à table. Même si c'était un peu stressant, du fait du lieu où nous nous trouvions et de la qualité des convives, j'en étais plutôt ravie, puisque cela me permettrait sans doute de voir Salmissra danser... du moins, je l'espérais. On me chargea tout d'abord d'amener à table quelques mets fins pour mettre les dîneurs en appétit. Je m'acquittai de ma tâche avec la plus grande concentration, tâchant de me faire discrète et efficace, comme les vampires me le demandaient quand je servais chez eux. Cette période m'aurait au moins servi à cela. Après avoir fait le tour de la table, je repartis en cuisine, et me mis à attendre que l'on me charge d'une nouvelle mission. Tandis que j'attendais les ordres, je remarquai que deux domestiques, une halfeline et un humain, me jetaient de nombreux coups d'oeil en conversant à voix basse. Me concentrant sur eux, je parvins à saisir le nom de Salmissra, mais pas grand-chose d'autre. Ils devaient sans doute avoir déjà entendu parler d'elle, ou déjà aller à une soirée où elle était présente. Comme ils m'agaçaient, je m'approchai d'eux et leur demandai, sans la moindre diplomatie:

-Bon, c'est quoi votre problème?

Les deux domestique échangèrent un regard gêné, puis la petite femme, visiblement plus courageuse, me demanda:

-Tu es la domestique de la nagi, non?

J'acquiesçai, un air de fierté dans les yeux - si elle venait danser ici, elle devait avoir une sacrément bonne réputation.

-On se demandait... Des rumeurs circulent comme quoi elle passerait tout son temps avec le Comte Ontrose... Elle ne rend plus les services qu'elle prodiguait autrefois?

Je haussai les sourcils. Quoi? Qu'est-ce qu'elle racontait celle-là? En quoi fréquenter Ontrose devait empêcher Salmissra de danser?

-Beh, elle vient danser, si...

Les deux domestiques échangèrent un regard entendu. Je n'y comprenais rien. Avant que je puisse demander quoi que ce soit, on me chargea des entrées, en me demandant d'aller les porter à table. Je m'exécutai, me promettant de demander des éclaircissements à la nagi dès que je le pourrais.

Aëleen
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Ven 4 Déc 2015 - 1:00

La Nagi se trouvait près du neveu du membre Halfelin du Conseil. Le jeune Halfelin était aux anges, non seulement il était le point d’intérêt de l’assemblée, mais qui plus est, près de lui se trouvait une courtisane aux petits soins avec lui. La Nagi venait de servir un verre de vin fin et en avait bu une gorgée, avant de le lui tendre. Il s’agissait-là de quelques petits gestes qu’elle avait accompli maintes et maintes fois, avec de précédents clients. Elle avait eu un arrangement avec Ontrose : ce contrat était le dernier où elle aurait à s’ébattre dans un lit avec le jeune Halfelin, si cela devait arriver. Ensuite, elle passerait le cap du mariage avec le Demi-Elfe et les contrats de courtisane ne seraient plus les mêmes et se restreindraient à divertir ses clients, que ce soit par sa présence et sa conversation, que par ses talents de danseuse.

"Nigel, mon cher neveu… Je vois que tu apprécies grandement mon cadeau. Mais il me semble que la Dame Salmissra cache plus d’un tour que son raffinement sous ses écailles. C’est aussi une excellente danseuse et, il me semble, une amante hors-pair, le Comte Ontrose peut en témoigner."

Holban s’était rapproché de son parent et lui avait parlé à voix basse, de façon à ce que seul ce dernier et la courtisane l’entendent. A la mention de ses qualités, la Nagi promena un doigt joueur sur la joue de Nigel, qui frémit à ce contact. Salmissra sourit et regarda le membre du Conseil réclamer le silence :

« S’il vous plaît, mes amis, mes très chers amis… Je crois que Nigel souhaiterais faire un petit discours ! »

En effet, ce dernier s’était dressé sur sa chaise et lissait sa chemise. La chaise tanguant dangereusement à cause du peu d’équilibre de l’Halfelin, deux serviteurs se précipitèrent pour la stabiliser. Les membres de la maisonnée, domestiques compris, s’assemblèrent dans la salle et s’agglutinèrent du mieux qu’ils purent pour assister au discours :

"Mes chers Poivres, Besant et Fortpied…"

"FIERPIED !" hurla un des Halfelins présent, qui était entouré par la fumée dégagée par sa pipe. Et en effet, ses pieds, de grande taille, il en était fier, au point de les avoir posé sur la table devant lui. Son intervention fit éclater de rire l’assistance, et il semblait qu’il s’agissait-là d’une blague récurrente parmi eux.

"Fierpied, donc… Je vous remercie d’être ici, pour fêter mon 23ème anniversaire ! L’assistance applaudit, poliment, dans l’attente de la suite. Je ne saurais dire à quel point je vous apprécie. Il est rare pour nous de nous retrouver réellement tous ensembles dans cette salle. Et je souhaites remercier Oncle Holban, à la fois pour ses nombreux efforts afin de conserver la cohésion au sein du Royaume, mais aussi pour avoir invité Dame Salmissra, une danseuse émérite qui, je l’espère, pourra vous divertir autant que moi."

Salmissra s’inclina devant l’assistance, alors qu’on lui faisait de la place pour pouvoir danser.
Elle indiqua quel était le rythme à suivre à l’assistance, en tapant dans ses mains. Puis, après avoir considéré qu’ils étaient prêts, elle commença à se produire : elle se déhanchait doucement, ses bras faisant des arabesques autour d’elle. Son cascabelle crissait en rythme avec ses mouvements, alors qu’elle effectuait une danse reptilienne, hypnotique…
Elle dansa ainsi pendant une vingtaine de minutes, avant de s’immobiliser devant Nigel, à demi-inclinée, sous un tonnerre d'applaudissements. Le jeune Halfelin lui fit signe de s'approcher, tandis que les membres de l'assemblée discutaient entre eux de ce divertissement. La Nagi écouta son interlocuteur et acquiesça, avant de lui dire qu'elle allait prévenir sa servante. La courtisane sinua jusqu'à cette dernière et la prit à part :

"Je dois remplir la dernière partie de mon contrat, je reviens dans une heure. Préviens Erker, nous partirons à dès que je reviens."

Puis, elle se dirigea vers la chambre de Nigel. La courtisane, ramassée sur ses anneaux, emplissait à elle seule l'espace de la pièce, ou presque. Elle s'étendit sur le lit et enlaça l'Halfelin, avant de l'embrasser.
Salmissra ressortit de la chambre une bonne heure plus tard, en refaisant sa coiffure et en remettant de l'ordre dans sa parure. Alors qu'elle rejoignait Erker sur le chariot, accompagnée par Aëleen, le chambellan vint à elle et lui tendit un coffret :

"Maître Holban vous remet ceci, en échange de vos services. Dame Salmissra, je vous souhaite une excellente fin de soirée."

La Nagi entrouvrit le coffret, tandis que le Tigrain mettait en branle l'attelage, et sourit en voyant deux chaînettes d'or et une petite bourse contenant une quinzaine de pièces d'or.

Salmissra
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Lun 7 Déc 2015 - 14:30

Entièrement occupée par le service de la table et les allers retours entre les cuisines et la salle à manger, je ne prêtais qu'une faible attention à ce qui se passait. Visiblement, Salmissra était occupée avec un jeune halfelin, dont on me dit qu'il était le neveu du membre du Conseil. Celui-ci livra ensuite un discours, que je n'écoutai pas : j'avais d'autres préoccupations. Comme d'essayer de comprendre ce que les domestiques avaient voulu dire, par rapport à la nagi. J'aurais bien aimé pouvoir m'éclaircir auprès de l'intéressée, mais elle restait avec le neveu, qui était le centre de la soirée, il aurait donc été inconvenant d'aller la déranger. Il me fallait patienter.

En revanche, lorsque j'entendis qu'il annonçait la danse de Salmissra, mon attention fut parfaitement captée. Je me retournai vers la nagi, et la vis commencer à ondoyer devant le jeune halfelin. Ses mouvements étaient lents, gracieux, terriblement hypnotiques. Je ne pouvais plus en détacher le regard. Le foulard dont elle s'était habillée s'accordait parfaitement à cette danse envoûtante, et ses bijoux, captant la lumière, illuminaient la danseuses de lueurs intermittentes. Le rendu était vraiment superbe, et je comprenais pourquoi les personnes notables l'engageaient pour cette distraction. Durant tout le temps que dura sa danse, je demeurai figée. Lorsque finalement elle s'immobilisa face au neveu du membre du Conseil, je m'ébrouai, sortant de ma torpeur. Je comprenais maintenant ce que pouvaient ressentir les proies des serpents, fascinées par eux, incapables de fuir...

Après quelques paroles avec l'halfelin, la nagi s'approcha de moi, ondulante, et m'annonça:

"Je dois remplir la dernière partie de mon contrat, je reviens dans une heure. Préviens Erker, nous partirons à dès que je reviens."

Avec sa danse, les paroles des domestiques m'étaient sorties de l'esprit. Elles resurgirent avec cette étrange annonce. La dernière partie de son contrat? En quoi cela consistait-il? Etait-ce de cela que parlaient les domestiques? Allait-elle, finalement, voler des choses dans cette maison? Cela me semblait peu probable. En effet, elle s'éloigna en compagnie de l'halfelin... Ce qui fit naître en moi un doute. Je savais que, dans la rue, certaines personnes s'en sortaient non en volant, mais en vendant leurs corps à ceux prêts à payer pour cela. Le Patron et son association permettaient entre autres aux jeunes filles, cibles les plus courantes de ces marchés, de ne pas faire cela. Salmissra était-elle partie rejoindre l'halfelin dans son lit? Cela aurait expliqué pourquoi cela semblait incompatible aux domestiques avec la présence d'Ontrose dans sa vie. Mais bon, pourquoi aurait-elle eu besoin de vendre son corps? Elle était riche, elle. Elle avait un comte pour compagnon. Elle dansait devant des personnes notables.

La tête emplie d'interrogations, j'allai chercher Erker pour lui rapporter ce que m'avait dit la nagi. Je ne posai aucune question au tigrain. Il ne m'inspirait aucune confiance, ni la moindre sympathie. Il était même plutôt effrayant. Il ne devait pas m'aimer... normal, puisque j'avais essayé de voler la maison où il demeurait. Même la gentille Ina entretenait visiblement des soupçons à mon égard. Puis je me mis à attendre.

La nagi ne nous rejoignit qu'une bonne heure plus tard. Alors que nous nous dirigions vers l'attelage, un homme de la maison la rattrapa pour lui remettre un coffret, que lui remettait Maître Holban. Alors que les chevaux se mettaient en route sur l'ordre d'Erker, je vis un éclat doré qui parvenait du coffret, que Salmissra avait entrouvert. Je ne tentai pas de voir ce que c'était. Pour l'instant, je réfléchissais à la meilleure façon de lui demander en quoi avait consisté la dernière partie de son contrat. Je ne voulais pas être irrespectueuse. Mais la curiosité me taraudait. Finalement, je choisis de lui rapporter ce que les domestiques m'avaient dit, et lui demandai, sans émettre de soupçon particulier, ce qu'ils avaient voulu signifier par là.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mer 9 Déc 2015 - 23:23

La Nagi se reposait sur un coussin naturel formé par ses anneaux, pour amortir les cahots que la chaussée provoquait. Les rues pavées étaient peut-être un avantage pour les piétons, Salmissra l’avouait, mais quand les véhicules passaient… Outre le bruit, les roues se fragilisaient et les occupants des véhicules étaient ballottés comme de vulgaires sacs de marchandises. Elle s’étira, après avoir placé le coffret entre ses anneaux, et retira les chaînettes qui était dans ses cheveux, les relâchant avec un mouvement de tête. La courtisane se massa la nuque, alors qu’Aëleen lui parlait de ses conversations avec les domestiques de l’Halfelin, et notamment certains services qu’elle ne rendait peut-être plus depuis quelque temps. Elle voulait, de plus, savoir ce qu’étaient ces services. Erker émit un petit rire et Salmissra fit crisser son cascabelle en signe de réprobation. Le Tigrain cessa de ricaner, même si ses épaules étaient agitées de soubresauts de temps à autres.

"Et bien… Ce sont plus des services de courtisane, que des services de danseuse. C’étaient des arrangements que je prenais parfois, avec certains de mes clients. Il me semble que c’est Ontrose qui m’a introduit dans ce genre de monde, si je puis dire."

Ils dépassèrent une patrouille de dizainiers, qui amenaient au corps de garde le plus proche un trio d’ivrognes, qui avaient déclenché une bagarre dans une taverne. La Nagi reconnut, parmi le trio de soûlards, un membre de la Guilde des Guerriers, un Séladien qui sifflait plus qu’il ne tentait de chanter une chanson paillarde, avant de trébucher. Un des dizainier le força à se lever et le secoua, avant de lui faire reprendre sa route.
Salmissra regarda le groupe s’éloigner, avant de revenir à sa suivante :

"Il m’arrive parfois de… De consommer, avec certains de mes clients. Nigel était mon dernier à être dans ce cas. Je continuerais à danser ou à divertir ma pratique, mais je ne consommerais plus."

Elle avait expliqué cela de façon à ce que ce soit compréhensible par sa jeune servante, sans trop la choquer. Le chariot parvint enfin à la demeure de la Nagi. Salmissra et sa suivante descendirent du véhicule et entrèrent dans la maison, pendant que le Tigrain allait ranger l’attelage dans l’écurie.
Ina, la gouvernante, était assoupie près du foyer, mais s’éveilla en entendant sa maîtresse arriver. Cette dernière se demandait encore comment cette dernière faisait pour l’entendre, quand elle l’attendait lors de ses sorties nocturnes.

"Et bien, dame Salmissra, une bonne soirée ?"

"Oui, assez plaisante, en effet. J’imagines qu’Ontrose est dans sa chambre, je vais dormir dans la mienne. Je ne veux pas le déranger."

La Nagi sortit de la pièce dans un crissement d’écailles, alors qu’Ina frottait ses yeux endormis. Erker entra et elle lui vola un baiser sur les lèvres, avant de se tourner vers Aëleen.

"Très bien… Alors, pour toi… Elle réfléchit un instant, le temps de remettre en place ses idées embrumées par le sommeil. Et bien, si tu n'es pas trop fatiguée, tu vas pouvoir nettoyer les salles d'eaux, rentrer un peu de bois pour mes fourneaux et ensuite tu pourras dormir. Crois-moi, il te faudra de l'huile de coude pour les salles d'eaux. Aller, courage, tu auras ce dont tu as besoin sur place."

Elle lui fit une bise rapide et le Tigrain donna une petite accolade à la jeune fille, puis le duo sortit de la pièce pour sombrer dans les bras des déités du sommeil.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Ven 18 Déc 2015 - 22:50

Mon attention fut attirée vers Erker, qui semblait s'agiter. Je remarquai qu'il... riait. Qu'y avait-il de drôle? Un mouvement de Salmissra le fit arrêter, mais son amusement ne semblait pas anéanti pour autant. La nagi me répondit alors:

"Et bien… Ce sont plus des services de courtisane, que des services de danseuse. C’étaient des arrangements que je prenais parfois, avec certains de mes clients. Il me semble que c’est Ontrose qui m’a introduit dans ce genre de monde, si je puis dire."

Je n'étais pas certaine de bien comprendre ce qu'elle voulait dire par là. Plus des services de courtisane? Le mot ne m'était pas familier. Toutefois, je l'avais peut-être déjà entendu, puisqu'il résonnait légèrement dans mon esprit, associé à certaines pratiques... Des femmes, se comportant plaisamment avec des hommes riches, pour les satisfaire à tous les égards... Mais ce genre de choses ne coïncidaient pas vraiment avec la nagi. De plus, elle disait que c'était Ontrose qui l'avait introduite dans ce genre de monde. Or, Ontrose n'était-il pas son amant? Salmissra poursuivit:

"Il m’arrive parfois de… De consommer, avec certains de mes clients. Nigel était mon dernier à être dans ce cas. Je continuerais à danser ou à divertir ma pratique, mais je ne consommerais plus."

Ainsi, je mettais le bon sens derrière le mot de "courtisane". Mais... Je ne comprenais pas vraiment. Non que je la blâme, mais s'ébattre avec des hommes qu'elle ne connaissait pas et vers lesquels elle n'était sans doute pas attirée ne devait pas être très plaisant. Bien sûr, c'était différent des filles qui, dans la rue, vendaient leur corps à n'importe qui ayant les moyens de les payer. Ceux que Salmissra "courtisait" étaient des hommes riches et respectables. Mais bon, en plus du déplaisir qu'elle devait en tirer, cela devait mécontenter Ontrose... Je ne comprenais de plus pas pourquoi elle avait besoin de faire cela, puisqu'elle était riche et partenaire d'un comte.

J'étais toujours plongée dans mes pensées lorsque nous atteignîmes la demeure de la nagi. Nous fûmes accueillis par tante Ina, qui échangea quelques mots avec Salmissra, avant d'embrasser Erker. Je les regardai avec des yeux ronds. Je n'avais absolument pas compris que le tigrain qui m'effrayait et la gentille tante Ina étaient amants.

Puis la domestique se tourna vers moi et m'indiqua:

-Très bien… Alors, pour toi… Et bien, si tu n'es pas trop fatiguée, tu vas pouvoir nettoyer les salles d'eaux, rentrer un peu de bois pour mes fourneaux et ensuite tu pourras dormir. Crois-moi, il te faudra de l'huile de coude pour les salles d'eaux. Aller, courage, tu auras ce dont tu as besoin sur place.

Elle embrassa rapidement ma joue glaciale, et je me sentis fondre sous sa gentillesse. Ce genre d'attention simple était tellement rare dans ma vie... Le tigrain me donna une accolade, puis le couple me laissa seule, quelque-peu abasourdie. Moi qui trouvait le félin hostile et me méfiait des soupçons de sa compagne... Je me sentis soudain légèrement honteuse. Les personnes qui habitaient cette demeure étaient finalement toutes gentilles et bonnes, même si elles avaient des façons différentes de l'être. Tous étaient affectueux les uns envers les autres et leur vie était simple, saine. Bien sûr, Salmissra avait ses contrats, Ontrose s'occupait sans doute d'affaires publiques... Mais tant que nous étions dans la maison, il régnait une agréable ambiance de paix. Ma méfiance, ici, était finalement bien plus déplacée que mes vêtements rapiécés.

Je m'attelai à mes tâches nocturnes, tout en me promettant d'essayer de me montrer plus paisible et bienveillante. Tandis que je récurais les salles d'eau -tâche effectivement très physique- je me mis à songer à Morathi. J'espérais qu'elle pourrait trouver une vie douce dans sa nouvelle maison. Peut-être pourrais-je demander à Salmissra d'aller la voir, un de ces jours. Puis mon esprit glissa sur le Patron, et je sentis une certaine nervosité m'envahir. Etait-il guéri? Pourrais-je le revoir? Et dans ce cas, comment se passeraient nos retrouvailles? Est-ce qu'il essayerait encore de m'envoyer lui rendre des services en me faisant croire que je comptais un tant soit peu pour lui? Comme ma nervosité m'empêchait d'être efficace, je tâchai de chasser ces pensées de mon esprit. Pour l'instant, le Patron était contre productif. Je ne savais pas pourquoi j'étais si angoissée. Sans doute que je m'inquiétais de sa santé. Ce qui était normal, étant donné ce qu'il faisait pour les orphelins, et puisque son état était de ma faute. Je repris mon travail, qui m'occupa presque jusqu'à l'aube. Puis je regagnai ma chambre, et m'effondrai dans mon lit, m'endormant aussitôt.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Lun 21 Déc 2015 - 13:44

Au matin, la Nagi lézarda dans son lit... Particulier, appréciant la sensation du sable mouillé et de l'eau sur son corps. Finalement, vers la dixième heure, elle finit par sortir de son bassin et se dirigea vers le solar, un peu étourdie : il commençait à faire froid et son corps le ressentait plus que les créature à sang chaud, c'est à dire les autres membres de la maisonnée. Une fois dans la pièce, elle s'installa de façon à ce que le soleil tombe sur son corps, pour la réchauffer un minimum. La courtisane étendit le bras pour prendre un livre dans la bibliothèque et commença à le lire, paresseusement. Erker entra dans la pièce et prépara un feu dans la cheminée, avant de l'allumer, ce dont elle le remercia d'un mouvement de tête. Elle apprit par la bouche du Tigrain que Ontrose était sorti pour s'occuper de son déménagement et s'occuper des nombreux problèmes administratifs inhérents à la vie militaire, ce qui fit frissonner la courtisane : elle détestait déjà s'occuper de ses propres affaires administratives, mais savait que celles de l'armée étaient d'une complexité inouïe, à vous dégoûter de la vie militaire à jamais.

La Nagi passa la majeure partie de la journée à littéralement lézarder dans le solar, allongée près de la cheminée, en attendant le retour d'Ontrose. Elle serra les mâchoires alors que le soir tombait, quand un jeune écuyer vint lui apporter un message expliquant que son amant et fiancé n'avait pas encore fini et risquait de devoir dormir à la caserne. Salmissra avala la pilule avec difficulté et demanda à ce que l'on dresse la table pour elle et ses domestiques, en demandant à ce que la viande qui est servie soit saignante.
Elle attendit qu'Aëleen soit éveillée pour dîner. Durant le repas, elle annonça à la jeune suivante qu'elle devait se rendre au temple pour prier. Elle ne précisa pas qu'il s'agissait du temple de Silux, le seul consacré à ce dieu dans toute la ville. Même les autres avaient au moins un autel par quartier, à défaut d'un temple, mais Silux était bien celui que l'on avait tendance à rejeter si ce n'est à oublier.
Quand elle fut prête, elle attendit Aëleen dans la petite cour de sa demeure, une cape autour de son corps.

Le chemin fut rapide, la Nagi connaissant les raccourcis les plus pratiques jusqu'au temple. Ce dernier était accessible via un petit escalier qui descendait vers une porte renforcée. Salmissra toqua et donna le mot de passe au garde qui l'observait de derrière un judas. Ce dernier grogna un assentiment et ouvrit la porte. Les deux femmes pénétrèrent dans un long couloir qui menait à une salle circulaire. Au fond se trouvait un autel surmonté par un croissant de lune, que l'on disait taillé dans une météorite.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Jeu 24 Déc 2015 - 16:37

Je m'éveillai au coucher du soleil. Pile dans les temps. Sans doute une sorte d'horloge interne, qui me faisait m'éveiller lorsqu'il n'y avait plus de danger pour moi. Après m'être apprêtée, je me rendis à table, où l'on m'avait dit que Salmissra m'attendait. Pendant qu'elle mangeait, elle m'annonça qu'elle allait se rendre au temple afin de prier. Visiblement, j'allais l'y accompagner. Lorsqu'elle eut fini son repas -moi, bien sûr, je ne mangeais pas-, nous nous séparâmes pour aller nous préparer, nous donnant rendez-vous dans la cour.

Je m'habillai de façon légère, n'ayant pas besoin de ma cape la nuit. Je rejoignis Salmissra dans la cour, les cheveux lâchés, tombant négligemment autour de moi, m'enveloppant presque aussi bien que la cape dont était entourée la nagi. Je suivis cette dernière dans les rues, dont son pas vif me laissait à penser qu'elle les connaissait par coeur. Sans doute se rendait-elle souvent au temple. Nous arrivâmes finalement à un petit escalier, à l'extrémité duquel se trouvait une petite porte, à laquelle Salmissra tapa, avant de prononcer une formule. Celle-ci devait être un code, car un garde nous ouvrit avec un grognement.

Nous empruntâmes alors un couloir, qui déboucha dans une salle circulaire. Dans celle-ci se trouvait un autel, surmonté d'une pierre en forme de croissant de lune. Fouillant ma mémoire, je me souvins que ce symbole était celui de Silux. Ca, c'était plutôt bizarre. D'accord, je ne connaissais pas énormément de choses au sujet des dieux, seulement ce qu'avaient pu m'en dire mes parents, et jamais ceux-ci ne m'emmenaient dans des temples. Mais je savais tout de même que l'on ne priait pas Silux. Je ne savais même pas qu'il existait des temples lui étant consacrés.

Toutefois, même si cela me semblait étrange, je ne dis mot, et respectai le choix de Salmissra de s'adresser à ce dieu. Elle avait sans doute ses raisons, et j'étais peu encline à juger, surtout des choses que je ne comprenais pas. Tant qu'elle ne me demandait pas, à moi, de le prier... Et encore, ce n'était pas par jugement, parce-que je jugeais que cela aurait été mal... J'étais simplement habituée à m'adresser à Théno, car c'était ce que ma mère m'avait appris. Je me tus donc pendant que ma maîtresse s'adressait à Silux, attendant dans un coin qu'elle ai terminé, tout en admirant la beauté de la pierre dans laquelle était sculptée le symbole. Celle-ci était peu commune, et j'avais presque envie d'aller la toucher, pour voir. Mais je me contins, me promettant simplement de demander à Salmissra, une fois que nous serions sorties, de quel genre de pierre il s'agissait là.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Ven 25 Déc 2015 - 3:01

La Nagi était installée parmi les fidèles, la tête baissée, les mains jointes. Autour d'elle, des hommes, des femmes, des Minotaures, un Séladien, deux Halfelins... Tous unis dans un murmure sourd, une mélopée envoûtante, alors que le célébrant se tenait devant l'idole de pierre et rythmait le chant par le biais d'un fredonnement. Salmissra savait qui étaient ceux qui l'entouraient. Des meurtriers, des assassins, les maîtres de la nuit et des bas-fonds du Royaume de Telbara, ceux qui, d'un mot, d'un geste, pouvaient briser des vies. L'Halfelin devant elle n'était autre que Torasin, le Maître du Port. Un Minotaure, non loin d'elle, le Marionnettiste, l'âme des trafics de toute sorte à l'intérieur du Royaume, voire même à l'extérieur de ce dernier.
La courtisane appréciait ce dieu. Il était l'incarnation de la nuit, des ténèbres dans lesquelles Salmissra se fondait pour mettre fin à la vie d'une proie et, pour ces raisons, elle se sentait... En confiance, protégée quand elle se trouvait dans un lieu peu éclairé.

Le prêtre se retourna vers l'assemblée. Ses yeux étaient masqués par un foulard sombre, comme le souhaitait la tradition : la légende disait qu'il était investi des pouvoirs de la créature mythologique tutélaire de Silux : le Basilic. Selon la tradition, il en possédait donc les yeux et s'en servait pour punir les traîtres.
Enfin, il s'agissait de légendes. Ou alors il serait difficile pour le hiérophante de vivre avec un bandeau sur les yeux à longueur de temps. A moins d'être aveugle, ce qui posait la question des supposées pétrifications : avait-il réellement besoin d'un contact visuel ?
Comme à chaque fois qu'elle participait à une cérémonie, Salmissra se retint de demander au célébrant ce qu'il en était réellement.

La célébration prit fin et les participants se relevèrent et se saluèrent, profitant de ce petit instant de répit, de calme, de paix entre eux, avant que ne reprennent les conflits, les vendettas et les coups fourrés. La Nagi était épargnée par cette forme de politique puisqu'elle ne s’immisçait dans aucunes des affaires de ces cerveaux du crime et parfois même, dansait pour eux.
Elle réajusta la mante qu'elle avait disposé sur sa tête et rampa silencieusement jusqu'à sa suivante, tandis que certains des fidèles discutaient entre eux. Les cérémonies n'avaient lieu qu'une fois par mois, et c'était l'occasion de se retrouver pour conclure des contrats, des accords, mettre en place des marchandages qu'ils ne pourraient organiser durant leurs vies... "Publiques".

"Je te remercie de m'avoir attendu. Nous allons pouvoir repartir et... Je suppose que tu as bien des questions. J'y répondrais en chemin, ne t'en fais pas."

Spoiler:
Joyeux Noël !

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Jeu 31 Déc 2015 - 14:07

Tandis que je patientais, je regardai Salmissra rejoindre d'autres personnes, qui chantaient, visiblement guidée par un homme, sans doute le prêtre, qui avait un bandeau sur les yeux - encore une chose pour laquelle il me faudrait questionner ma maîtresse. La mélodie, envoûtante, envahissait la pièce, et je me sentis rapidement portée par elle. Je fermai les yeux, afin de mieux apprécier ce chant étrange.

Lorsque le chant se termina, je rouvris les yeux, pour voir ceux qui avaient participé se mettre à discuter entre eux. Peut-être se connaissaient-ils en dehors de ce temple. Ou peut-être était-ce la fois en ce dieu, qu'il était peu commun de prier, qui les unissait. Salmissra, elle, ne se joignit pas à eux, et vint directement vers moi.

"Je te remercie de m'avoir attendu. Nous allons pouvoir repartir et... Je suppose que tu as bien des questions. J'y répondrais en chemin, ne t'en fais pas."

J'acquiesçai, comprenant que ce n'était pas le lieu pour mes questions, puis suivis la nagi à l'extérieur. Une fois dans la rue, je me tournai vers elle, cherchant un peu mes mots, puis lui dis:

- Je ne savais pas qu'il y avait des temples pour Silux... C'est un peu secret? Et je savais même pas qu'on le priait. On me l'a jamais dit. C'est secret aussi? Et pourquoi le prêtre avait un bandeau sur les yeux? Il a mal aux yeux? Et tous les gens, ils se connaissaient juste de là, où d'ailleurs? C'est réservé à certaines personnes? Pourquoi vous n'avez discuté avec personne, vous? Et est-ce que c'est un secret qu'il faut cacher au Comte?

Comme je ne savais pas trop, je préférais demander. Puisqu'elle était venue sans lui, peut-être était-ce qu'il ne savait pas. Mais bon, maintenant que j'y pensais, je ne l'avais ni vu ni senti du tout dans la maison depuis mon réveil. Peut-être était-il juste absent. Tandis que j'étais attentivement les réponses de Salmissra, le vent nocturne m'apporta une odeur, venant d'une rue adjacente, qui me mit l'eau à la bouche... Du sang. Je dus faire un effort pour ne pas me laisser distraire, et continuer de suivre la nagi vers la maison. Je me serais volontiers ruée pour voir l'origine de l'odeur... et surtout, me nourrir.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Sam 2 Jan 2016 - 20:54

La jeune suivante de la Nagi profita, bien entendu, de l'autorisation de cette dernière pour lui poser de nombreuses questions. Elle ignorait totalement que certains révéraient Silux, pourquoi le prêtre portait un bandeau aux yeux, si c'était parce qu'il avait des problèmes de vue, si tous les fidèles réunis se connaissaient auparavant, si c'était réservé à une "élite", pourquoi la courtisane n'avait discuté avec aucun d'entre eux et si la foi de la Nagi était un secret qui devait le rester aux yeux du Comte Ontrose ?
Salmissra sourit, en entendant cette avalanche de questions, qui étaient légitimes de la part d'Aëleen, de toute façon.

"Et bien... Peu de personnes vénèrent Silux. C'est le rénégat, aux yeux des prêtres des autres Dieux. Même Sercanth est plus vénéré..."

Ou, en tout les cas, ils étaient plus disposés à avouer le vénérer.

"Non, le célébrant n'a pas mal aux yeux. Mais la légende dit qu'il possède les mêmes pouvoirs que le basilic, le symbole de Silux. Et, personnellement, je n'ai guère envie de voir si la légende est réelle au cours d'une cérémonie."

C'est surtout qu'il serait difficile d'expliquer pourquoi des statues anatomiquement extrêmement correctes se trouvaient dans une cave aux autorités. Ca, et l’idole de Silux au fond de cette même cave.

"Ce n'est pas réservé à une "élite", si c'est ce que tu penses. Ces gens se connaissaient sans doute avant d'entrer dans le Culte de Silux. Il s'agit de personnes qui... "Dirigent" les bas-fonds de Telbara. Leurs affaires sont plus illégales que les miennes. Mais si ils veulent me voir danser, ils m'envoie une demande officielle, toutefois."

C'était le côté amusant de ces derniers, ils étaient capables d'être scrupuleux au possible quant à leur approche de la loi, et faisaient, ironiquement, parties des plus patriotes des telbarans. Aucun d'entre eux ne ressentaient l'envie de vouloir fomenter une révolution : un gouvernement instable était une source de paranoïa de la part des personnes aisées, ce qui rendaient les affaires de ces dirigeants de l'ombres plus... Difficiles à traiter.

"Sinon... Ontrose est parfaitement au courant de cela. Et il me laisse faire. C'est plus simple ainsi. Chercher à me dénoncer ne ferait que le gêner, voire lui attirer des ennuis. De TRÈS graves ennuis. Ni lui, ni moi ne souhaitons cela."

Aëleen tourna la tête vers une ruelle, assez soudainement pour que cela attise la curiosité de la Nagi. Par les vibrations qui provenaient du sol, elle sentit que deux personnes se battaient, avec des coutelas. Sa langue darda de sa bouche et elle sentit l'odeur cuivrée du sang. Elle fit signe à sa suivante de la suivre : mieux valait ne pas s'attarder en ces lieux. Elles revinrent dans la demeure de Salmissra et Ina vint à la jeune suivante, tandis que Salmissra rejoignait son amant dans la chambre de ce dernier.

"Très bien, jeune fille... Cette nuit, tu n'auras pas grand-chose à faire, juste ranger le solar. Ensuite... Et bien tu pourras te coucher plus tôt, n'est-ce pas bien ?"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Dim 10 Jan 2016 - 12:47

A la lueur de ce que Salmissra m'expliquait, je me fis la réflexion que, vraiment, elle fréquentait de bien étranges personnes. Moi-même, qui avais pourtant passé presque toute ma vie à voler, je n'avais jamais entendu parler de ces dirigeants des bas-fonds de Telbara. Ou alors, vraiment de loin. Mais bon, c'étaient ses affaires après tout. Et elle ne semblait pas les fréquenter de près : juste danser pour eux et partager le même culte inhabituel.

Lorsque nous fûmes arrivés à la maison de la nagi, je quittai Salmissra pour rejoindre tante Ina, qui m'annonça:

"Très bien, jeune fille... Cette nuit, tu n'auras pas grand-chose à faire, juste ranger le solar. Ensuite... Et bien tu pourras te coucher plus tôt, n'est-ce pas bien ?"

J'acquiesçai, reconnaissante. Mais mon soulagement ne venait pas du fait que j'allais pouvoir me coucher plus tôt : simplement, si je m’acquittais assez rapidement de ma tâche, je pourrais sortir rapidement pour aller chasser. L'odeur du sang m'avait définitivement ouvert l'appétit. Je m'empressai donc de me rendre dans le solar, et me mis à ranger tout ce qui traînait. Cela me prit un peu de temps, mais je terminai assez rapidement pour que l'aube ne soit pas encore là lorsque je quittai la pièce. J'allai alors chercher ma cape, au cas où le jour se lèverait tandis que je serais à l'extérieur, et sortis par une fenêtre. Je changeai immédiatement mon apparence humanoïde pour adopter ma forme féline, et me mis à courir les rues, l'odorat aux aguets. Comme j'étais pressée, je me contentai du premier mendiant croisé, et le laissai inconscient derrière moi, presque exsangue.

L'aube n'allait pas tarder. Ayant repris mon apparence humaine pour me nourrir, je ne pris pas la peine de me retransformer et pris le chemin du retour. Alors que j'étais presque arrivée, une fois familière me fis sursauter:

-Alors, Cannibale, comme ça, je te dois ma vie?

Je me retournai et découvris le Patron, ses yeux noirs fixés sur moi, sourire aux lèvres. Un poids que j'ignorais porter quitta mes épaules et, sans réfléchir à ce que je faisais, je me jetai dans ses bras. Un peu surpris de ma réaction, il tituba vers l'arrière puis laissa échapper un éclat de rire, avant de me rendre mon étreinte.

-Moi aussi, je suis content de te voir, petite... Mais si tu pouvais serrer moins fort... J'ai encore un peu mal.

Je me détachai de lui, un peu gênée, et toussai pour me donner une contenance. Je m'enquis alors de sa santé, et il m'expliqua que le nain avait fait un superbe travail et que, dès qu'il en avait été capable, Morathi et lui l'avaient laissé partir. Malheureusement, nous manquions de temps pour parler davantage. L'aube allait se lever. Il me fallait rentrer. Je lui le expliquai et nous nous séparâmes, non sans nous être fixé rendez-vous la nuit suivante. Même s'il ne le dit pas, j'eus l'impression qu'il se sentait coupable du fait que je doive servir la nagi. Mais, lorsque je me retournai une dernière fois pour le voir s'éloigner, ce fut moi qui me sentis coupable, en le voyant s'appuyer contre un mur pour se reposer, visiblement épuisé par sa blessure, pas encore tout à fait guérie.

Je rejoignis ma chambre juste à temps, et me couchai sous le lit. Je m'endormis en m'interrogeant sur la joie qui m'avait enveloppée à la vue du Patron, et à ce réflexe que j'avais eu de me jeter dans ses bras. Et puis, surtout, à sa phrase, visiblement dénuée d'ironie "moi aussi, je suis content de te voir, petite...". Peut-être, finalement, tenait-il réellement à moi. Peut-être que je ne lui importais pas uniquement pour tout ce que je pouvais lui apporter. Et peut-être que moi aussi, je tenais à lui, pour lui, et pas uniquement pour ce qu'il faisait pour les orphelins. Ces pensées étaient tout à fait étranges. Il faudrait que je demande des conseils à quelqu'un. Peut-être Ina. Elle était si gentille.


Dernière édition par Aëleen le Mer 13 Jan 2016 - 20:30, édité 1 fois

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mer 13 Jan 2016 - 11:01

Ontrose était allongé dans son lit quand la Nagi entra dans sa chambre. Le Demi-Elfe ronflait, ce qui était généralement un assez bon indicateur : cela signifiait qu’il dormait réellement et était plongé dans un profond sommeil, d’où il sortirait au petit matin, à moins que sa vessie ne l’éveille avant.
La courtisane rampa silencieusement jusqu’au lit et s’allongea dedans, prenant garde à ne pas écraser les jambes de son amant avec ses anneaux. Très rapidement, elle s’endormit, apaisée comme chaque fois qu’elle se rendait dans le temple de Silux pour y prier.

La nuit se passa sans encombre et elle s’éveilla pratiquement en même temps que le Demi-Elfe : les vibrations du sol provoquées par ses pas n’étaient pas assez discrètes pour empêcher les anneaux de Salmissra qui reposaient au sol de les détecter. Elle descendit jusque dans la cuisine. Ina était déjà en cuisine, surveillant la cuisson du déjeuner, ce qui apprit à la Nagi qu’elle s’était éveillée à la 11ème heure, au moins, l’Humaine ne commençant à préparer ses plats qu’aux environs de cette heure-là. Cette dernière fit remarquer qu’Aëleen était encore dans son lit, ce qui était normal, apparemment, puisqu’elle ne devait être allée s’allonger qu’aux environs de la 5ème heure. La Nagi haussa des épaules, avant de se rendre au solar, pour lire son courrier.

Rien de très particulier : juste la correspondance normale de la courtisane, qui entretenait ses relations avec ses clients les plus fidèles. Bon, il y avait bien une lettre de menace et d’insultes, de la part d’un client qu’elle avait éconduit quelque peu sèchement. La Nagi avait la morale d’un chat, certes, mais elle avait aussi ses limites. Et passer un peu de temps intime avec un échantillon de ce que le pire de la perversité Centaurine pouvait engendrer, très peu pour elle, merci bien.
Le déjeuner se passa tranquillement et la Nagi passa le reste de l’après-midi à travailler et surtout à répondre aux différentes lettres. Ontrose, lui, reprenait son entrainement aux armes dans la cave, là où sa maitresse s’entrainait à danser : il ne tarderait pas à reprendre son service auprès de l’armée telbarane et ne souhaitait pas que l’on pense de lui qu’il avait passé sa convalescence dans les bras d’une courtisane.

Ina, vers la 19ème heure, entra dans la chambre d’Aëleen pour la réveiller. Elle se pencha sur le lit et lui posa la main sur l’épaule, avant de la secouer doucement.

"Aëleen… Il est l’heure de te lever…"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mer 13 Jan 2016 - 20:28

J'étais plongée dans mes rêves lorsqu'une voix douce, accompagnée d'une légère pression sur mon épaule, me tira du sommeil. Je crus d'abord que j'étais de retour chez mes parents, lorsque mon père était encore en vie, que je n'étais pas un vampire, et que jamais je n'aurais songé attaquer ma mère un jour. Lorsque tout allait encore bien, en somme. Mais je me rendis vite compte que ce n'était pas le cas. Emergeant des brumes du sommeil, j'ouvris les yeux et me trouvai face à tante Ina, qui tâchait de me réveiller. Je me redressai dans un bâillement, camouflant mes crocs derrière le rideau de mes cheveux.

-Oh, tante Ina, désolée, est-ce que je suis en retard?

La domestique m'affirma qu'il était l'heure de mon service, mais ne me réprimanda pas. Cela ne semblait pas la gêner d'avoir dû me réveiller. Tout en m'affairant pour me préparer, mon entrevue avec le Patron me revint à l'esprit et, tout en rassemblant mes longs cheveux dans un chignon, je me tournai vers la gentille femme, et lui demandai timidement:

-Dîtes, tante Ina, je peux vous poser une question?
-Pose-moi ta question, jeune fille, j'y répondrai de mon mieux.

La domestique m'adressa un sourire rassurant.

-Eh bien... comment dire... c'est... j'ai un ami, qui m'agace un peu, en fait beaucoup, mais en même temps je l'aime bien. Il fait plein de trucs vraiment bien, pour les orphelins et tout mais... euh je sais pas, quand je le vois je suis contente, et quand il part je suis un peu triste. Pourtant, vraiment, il est insupportable à se moquer, et c'est même pas vraiment un ami : c'est le Patron.
-Ce n'est pas vraiment une question, ça, rit gentiment Ina. Est-ce le jeune homme qui a voulu voler Dame Salmissra?

Je rougis, bien forcée d'acquiescer. Puis, tentant de mettre un peu de clarté dans mon esprit, je précisai ma pensée:

-En fait, ma question, c'est pourquoi je me suis tellement inquiétée pour lui quand il était blessé. Au départ je pensais que c'était pour Fantôme et les autres -Fantômes c'est une amie à moi qui ne veut plus me parler mais pour qui je m'inquiète quand même. Mais en fait, vraiment, je crois que c'est pas que pour les orphelins. Parce-que quand on est... venus ici, j'étais bien, avec lui, et puis je pense beaucoup à lui, et même penser qu'il m'énerve, en fait, ça me fait plaisir.

Une lueur d'amusement brilla dans les yeux de la domestique. Quoi? Qu'est-ce que j'avais dit? Je rougis derechef, et détournai le regard.

-Ca, ma mignonne, ça s'appelle être amoureuse. J'espère juste pour toi que ce n'est pas juste un homme qui pille les honnêtes gens, et qu'il a bien ces qualités dont tu parles. Allez, maintenant, au travail!

Elle m'expédia hors de la chambre avant que j'ai pu réfléchir, et je me rendis à mes besognes, plongée dans mes pensées. Amoureuse? Moi? Du Patron? J'avais envie d'en rire. J'étais une vampire, coincée dans un corps qui ne serait jamais adulte, alors que lui était déjà un jeune homme. Il vivait pour les autres, alors que je ne vivais que pour moi - en temps normal, du moins. Il passait son temps sous terre, je préférais les toits. Et puis, il me parlait toujours avec ce ton supérieur! Mais plus j'y pensais, plus il me semblait qu'Ina avait raison. Eh bien... Un ennui de plus. Je rangeai cela dans un coin de ma tête, puis me concentrai entièrement sur mes tâches, me demandant si Salmissra aurait personnellement besoin de moi, ce soir là.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Lun 18 Jan 2016 - 18:10

Salmissra se prélassait dans le grand bassin de terre cuite, plongée dans l’eau chaude jusqu’au cou. Indolente au possible, elle paressait tandis que l’eau clapotait contre le rebord à chacun de ses mouvements. Elle cherchait à se calmer, à sa façon : elle venait tout juste d’avoir des mots avec Ontrose. Ce dernier avait finalement décidé de se rendre directement à la caserne, dans deux jours, puisque son intendance avait eu le temps de déménager ses affaires durant sa convalescence. Sa Nagi d’amante, capricieuse au possible, avait tenté de lui faire changer d’avis, dans une scène digne des meilleures tragédies estanoles. Le Demi-Elfe n’avait pas cédé d’un seul pouce et, une fois n’était pas coutume, avait fait preuve d’autorité envers la courtisane, et avait réglé la dispute en élevant la voix et en expliquant à sa promise qu’il n’avait pas le choix et que, si elle souhaitait changer cela, elle n’avait qu’à s’adresser au Conseil, mais il était probable que sa demande soit rapidement rejetée.

Salmissra était alors parti du solar avec une reptation qui était assez proche du pas rageur pour qu’on puisse deviner quelle colère bouillonnait en elle. Elle était allée directement dans la salle d’eau s’immerger et se calmer, ou du moins, tenter de se calmer.
Elle avait tort, dans l’affaire, et le savait parfaitement, mais sa fierté personnelle lui interdisait de le reconnaitre devant son amant. En attendant donc que l’orage retombe, elle s’était réfugiée dans cette pièce, en sachant parfaitement que seule Ina oserait venir la déranger. Les yeux fermés, elle s’abandonna au confort, à l’eau et à la chaleur. Petit à petit, elle se détendit.

On ouvrit la porte et elle reconnut le pas d’Ina qui s’approchait d’elle. Étonnant. Elle s’était recluse dans la pièce depuis moins de dix minutes. Sa gouvernante s’approcha d’elle et prit un seau d’eau froide, qu’elle versa sur la tête de la Nagi, la faisant sursauter et pousser un cri aigu.

"Cette fois, vous n’y avez pas été de main morte, même Aëleen vous a entendu et nous avons dû lui expliquer quelle en avait été la raison. Au moins, vous n'avez pas cassé la vaisselle, c'est bien... Il ne reste guère de temps avant l’heure du dîner et je préférerais que vous ne mettiez pas d’eau sur le sol de la salle à manger."

Salmissra grommella quelque chose entre ses crocs, avant de sortir du bassin. Pendant qu’elle se séchait et s’habillait, l’Humaine lui annonça une autre nouvelle :

"Il me semble que la jeune Aëleen soit amoureuse, et devinez de qui ?"

Salmissra ne savait que répondre, puisqu'elle n'était pas du tout au courant des états d'âmes de sa jeune suivante.

"Le vaurien que vous avez poignardé. Comme quoi..."

Salmissra haussa des épaules, avant de serpenter jusqu'à la salle à manger. Ontrose était reparti juste après leur dispute à la caserne, préférant attendre que le sang de sa compagne se soit légèrement refroidi avant de revenir la voir. La table était donc dressée pour une seule personne et la Nagi s'installa, prête à manger. Apercevant Aëleen dans un coin de la pièce, elle lui fit signe de s'approcher.

"S'il te plait, divertis-moi. Chantes-moi quelque-chose, je te prie."

Elle avait la voix éraillée, après avoir crié et tempêté, et son visage montrait qu'elle était fatiguée.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mar 19 Jan 2016 - 20:28

J'étais en train de prendre mon service, lorsque des éclats de voix se mirent à me parvenir. Je me figeai, tendis l'oreille... La voix de Salmissra me parvint, quoique je fus incapable de comprendre ce qu'elle disait. Une chose était sûre cependant : elle hurlait. Interdite, je demeurai un moment immobile. Que pouvait-il bien se passer ? Devais-je passer l'alerte ? Aller voir pourquoi la nagi criait ainsi ? Puis une autre voix se mêla à la sienne, plus grave : celle du comte, à n'en pas douter. Cette fois, je cessai de tergiverser, et me précipitai à la recherche de tante Ina. Le couple se faisait peut-être attaquer. Toutefois, je n'avais pas l'impression de percevoir de la peur dans les éclats qui me parvenaient ; plutôt de la colère.

Je manquai de percuter la domestique au détour d'un couloir. Je lui agrippai la manche, un peu paniquée et demandai, une certaine urgence dans la voix :

-Tante Ina, Dame Salmissra et le Comte Ontrose crient, je ne sais pas ce qui se passe, il faut faire quoi ?

La femme prit un air rassurant, et m'expliqua que, parfois, Ontrose et Salmissra avaient des désaccords. J'ouvris de grands yeux. Est-ce qu'ils étaient en train... de se disputer ? Mais s'ils se battaient ? Toutefois, la domestique n'avait pas l'air effrayée... juste contrariée. Elle me renvoya à mes tâches, et je tâchai d'ignorer les cris qui me parvenaient. Ceux-ci s'interrompirent bientôt, et je pus me remettre à laver sans m'occuper d'autre-chose.

Lorsque j'eus fini de laver la pièce dans laquelle je me trouvais, je me rendis dans la salle à manger, où le dîner de Salmissra allait être servi. Je me postai dans un coin, afin d'être à sa disposition, et tentai d'y disparaître, un peu effrayée à l'idée que sa colère se retourne contre moi, et ne sachant trop que faire en la présence de quelqu'un qui s'était ainsi fâché. La nagi entra, alla s'asseoir à sa place, et s'apprêta à manger. Je crus d'abord qu'elle ne m'avait pas vue, ce qui m'arrangeait bien, mais elle nota finalement ma présence, et me demanda :

- S'il te plait, divertis-moi. Chantes-moi quelque-chose, je te prie.

Je m'inclinai et, un peu impressionnée, m'approchai d'elle et m'éclaircis la voix. Puis je me mis à chanter quelques chansons d'auberge que j'avais pu entendre. Comme j'aimais me poster non loin de celles-ci la nuit, mon répertoire était plutôt étoffé de ce côté. Je lui chantai ensuite quelques musiques parlant d'agriculture et d'amours paysannes puis m'inclinai, lui demandai d'attendre quelques instants, courus chercher ma lyre qui, quoique vieillissante, ferait l'affaire. De retour devant Salmissra, je commençai à lui jouer quelques musiques apprises chez les vampires, tout en les accompagnant de me voix. Puis je passai à mes propres compositions, en débutant par une musique que m'avait inspirée Morathi, mais que je n'avais pas eu l'occasion de lui jouer.

- Dans les ténèbres, chez les drows
Loin sous la terre naît mon héros
Mon héroïne, devrais-je dire,
Au nom que je ne peux trahir.
Sachez seul'ment son ascendance :
Elle est de très bonne naissance
Promise à un grand avenir
Sa chute nul ne peut prédire.
Les années vont, sa beauté croît,
C'est d'ailleurs là son seul faux pas
Un jeune nobl' veut la séduire
Elle ne veut pas, tente de fuir
Il n'entend rien, il la retient
Ell' prend peur et tue le vaurien.
Pour cet acte de défense
Elle est chassée, dans la méfiance
La belle vient chez les humains
Fortune et nom, ell' n'a plus rien
C'est par la force de ses mains
Qu'elle va combattre son destin
Car cette elfe a bien du courage
Et même au milieu de l'orage
Vaillante elle évince le drame
Et redevient enfin une' Dame.


Je jouai et chantai quelques autres morceaux de ma composition, puis finis par m'incliner devant Salmissra, avec un grand sourire. Chanter et jouer me faisait toujours cet effet. Cela me soulageait, faisait le vide dans mon âme, et je me sentais toute emplie de musique. J’espérais avoir pu apaiser la nagi, et attendais son verdict.


Dernière édition par Aëleen le Mer 20 Jan 2016 - 20:03, édité 1 fois

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mer 20 Jan 2016 - 13:59

Ina apporta le plat de sa maîtresse, une petite tourte à la viande et aux champignons. La Nagi s'y attaqua avec appétit, tandis que sa suivante commençait à chanter des ritournelles populaires. Les crocs de la courtisane croquèrent dans la pate chaude, dorée et croustillante, avant de se planter dans la chair. Elle mâcha la bouchée, avant de se servir un peu de vin. Aëleen était allée chercher sa lyre, pour avoir un accompagnement musical. Les chants étaient déjà plus recherchés et différaient de ceux que l'on entendait d'ordinaire dans les tavernes. La Nagi avait déjà eu l’occasion d'en entendre certaines lors de soirées organisées par la haute société.
Puis, elle passa à des morceaux de sa composition. Le premier était en hommage à une Drow. Cette dernière était une noble qui, à cause de sa beauté, était courtisé de façon trop pressante par un autre noble Drow, qu'elle fini par tuer. Chassée de chez elle, elle se réfugia chez les Humains, où elle lutta, littéralement parlant, pour trouver sa place dans cette société. La jeune suivante enchaîna avec d'autres morceaux de sa composition, tout en souriant.
Salmissra acheva son repas avant d'applaudir sa suivante :

"Félicitation, Aëleen, et merci de m'avoir... Diverti. J'en avais bien besoin."

Elle se dirigea vers un buffet proche, d'où elle sorti une petite coupe de bois. Elle l'emplit de vin et la tendit à Aëleen, avant de se servir un verre. Elle trempa ses lèvres dedans, prit une petite gorgée et se reposa sur ses anneaux, ces derniers formant sous son "séant" un siège confortable. Sa colère avait eu le temps de retomber, grâce au bain, au dîner et aux chants de sa suivante.
On toqua à la porte d'entrée et Erker alla ouvrir. Il se trouvait devant deux soldats de l'armée telbarane, des sous-officiers, comme leurs uniformes l'indiquaient.

"Bonsoir. Nous sommes l'ordonnance du Comte Ontrose, qui nous a chargé de récupérer ses affaires laissées ici et les rapatrier à la caserne."

Le Tigrain hoche la tête en signe d'assentiment et les laissa entrer. Le plus jeune s'occupa de réunir les affaires de son supérieur, en compagnie d'Ina, pendant que son aîné se rendit auprès de Salmissra. Cette dernière lui offrit une coupe de vin, qu'il accepta avec chaleur, avant de s'asseoir. Il avait une cinquantaine d'années, et au moins une trentaine passées au service de l'armée telbarane. Son visage était marqué par ces nombreuses années et les batailles auxquelles il avait participé.

"Je vous remercie, Dame Salmissra. Le Comte Ontrose vous préviens par ailleurs qu'il va se charger de certains des papiers nécessaires pour votre engagement, mais vous devrez sans aucun doute en signer quelques-uns, qu'il vous fera parvenir par mon intermédiaire."

Salmissra le remercia d'un hochement de tête, tout en constatant, une fois de plus, que le Demi-Elfe avait bien plus la tête sur les épaules qu'elles. Enfin, les deux soldats repartirent en emportant une malle de vêtements et de papiers.
Salmissra soupira et se tourna vers Aëleen.

"Tu n'aurais rien à me dire ?"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mer 27 Jan 2016 - 22:13

La nagi me félicita pour ma musique et je sentis le soulagement me traverser. J'avais eu peur qu'elle soit toujours en colère et que cela se retourne contre moi. Appréhension datant de ma période chez les vampires : lorsque ceux-ci étaient énervés pour des causes extérieures, ils avaient l'habitude de s'en venger sur moi. Salmissra n'était certainement pas de ce genre mais, dans le doute, j'avais quelque peu craint sa réaction. La nagi alla jusqu'à me tendre un verre de vin, dont je me trouvai bien embarrassée. Si j'avalais ça, cela me rendrait malade. Elle-même se servit un verre et commença à le siroter.

Des coups furent frappés à la porte, détournant de moi l'attention de Salmissra et me sortant de ce mauvais pas. Erker alla ouvrir, et des soldats entrèrent bientôt dans la maison, après avoir annoncer qu'ils étaient l'ordonnance d'Ontrose et venaient récupérer ses affaires. Je jetai un coup d'oeil à Salmissra, me demandant si c'était ce départ qui l'avait fâchée, ou la dispute qui avait provoqué le départ. Mais son expression ne laissa rien paraître et elle se contenta de proposer chaleureusement du vin à l'un des soldats, qui devait être plus gradé que les autres. Comme il commençait à parler à Salmissra, je m'éloignai discrètement et me débarassai du contenu de mon verre dans la terre qui nourrissait une belle plante. Je ne revins vers la nagi que lorsque les soldats furent partis, emportant avec eux une malle dans laquelle devaient se trouver les biens d'Ontrose.

Salmissra poussa un soupire. Elle devait être triste qu'Ontrose soit parti. Je me demandais si ce départ était temporaire... Sans doute, sinon la nagi aurait probablement été bien plus affligée. Elle me tira de ma réflexion en me demandant:

"Tu n'aurais rien à me dire ?"

Je sursautai. Rien à lui dire? De quoi voulait-elle parler? Puis une idée germa dans mon esprit. Peut-être Ina lui avait-elle raconté ce que je lui avais dit en me levant. Un peu craintive, je tentai de percer discrètement son expression, mais ses yeux ne laissaient rien paraître, et je baissai rapidement les miens. Est-ce qu'elle était mécontente pour ça? Elle avait des raisons de ne pas aimer le Patron... Comme elle attendait ma réponse, je me décidai, d'une voix hésitante:

-Benh... Ce que j'ai dit à Ina? Enfin ce qu'Ina m'a dit. Parce-que moi j'ai pas du tout dit ce qu'elle a dit... Elle pense que je suis amoureuse du Patron. Moi, je trouve ça un peu bizarre, parce-qu'il m'agace beaucoup. Tout ce que je lui ai dit, c'est qu'il me manquait et que j'aimais pas l'idée de le perdre... Je crois.

Je me tus. J'avais l'impression d'être terriblement idiote. Bon, il avait un charisme fou, mais c'était un humain, il était déjà trop vieux pour moi, et puis il se croyait supérieur à moi tout le temps. Et ce n'était pas un Comte, lui, mais un voleur. Autrement moins impressionnant qu'Ontrose. Bon, après, j'étais aussi nettement moins impressionnante que Salmissra. Elle était une grande danseuse, et moi une petite vampire voleuse presque orpheline qui, pour la deuxième fois de sa vie, faisait office de domestique. Finalement, mes prétentions étaient peut-être déjà trop hautes pour moi. Le Patron était tout de même un genre de seigneur des rues.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Dim 31 Jan 2016 - 18:43

Salmissra regarda sa jeune suivante baisser le regard, avant de se lancer, avec une voix hésitante. Elle devait avoir comprit qu'Ina avait relaté leur conversation à la Nagi. Sauf que la gouvernante devait avoir comprit de travers ce qu'elle avait apprit. Tout ce qu'avait ressenti Aëleen, c'était que, même si le Patron, comme elle l'appelait, l'agaçait, il lui manquait et elle n'aimait pas l'idée qu'elle puisse le perdre. D'une certaine façon, cela ressemblait à de l'amour. Dans le cas de Salmissra, le fait qu'Ontrose la mène aisément à la baguette quand il le souhaitait, et sa façon de s'opposer aux souhaits de la courtisane agaçaient prodigieusement. Mais, en même temps, c'était ce qui faisait son charme, du moins, du point de vue d'Ina et Erker.

"Tu sais, cela arrive à beaucoup de gens. Quand j'apprends qu'Ontrose va faire des manœuvres, non loin de nos frontières avec Estandre, je crains que les estanols ne réagissent de façon hostile et l'attaquent."

Cela faisait partie des raisons pour lesquelles elle n'aimait pas les estanols. Elle ne savait pas comment ces derniers étaient capable de réagir face à ce que l'on pouvait interpréter comme étant une sorte de provocation. Même si les manœuvres se déroulaient à une dizaine de kilomètres de la frontière, les estanols étaient assez butés pour prendre cela comme une menace voilée. Elle s'étira, avant de faire craquer son cou. Sa colère, plsu tôt dans la soirée, était passée et l'adrénaline avait eu largement le temps de retomber.

"Bien... Je vais me rendre dans le solar. Poursuivons là-bas la soirée, qu'en dis-tu ? Si tu as des questions, je serais ravie de pouvoir y répondre."

Cette proposition fut suivie par sa reptation en direction de la porte, pour se rendre audit solar. Il faisait nuit, mais quelques bougies lui suffisaient amplement pour éclairer la pièce, à condition de bien les placer dans la pièce. Elle se lova ensuite sur le coussiège, laissant le fauteuil à Aëleen. Ce n'était pas une question... D'amitié, ou quelque chose dans ce goût-là, mais la Nagi n'aimait pas le fauteuil en question, le trouvant incommode et inconfortable pour ses anneaux de serpent.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Sam 6 Fév 2016 - 12:51

"Tu sais, cela arrive à beaucoup de gens. Quand j'apprends qu'Ontrose va faire des manœuvres, non loin de nos frontières avec Estandre, je crains que les estanols ne réagissent de façon hostile et l'attaquent."

Etait-ce pour cette raison qu'ils s'étaient disputés un peu plus tôt? Salmissra avait-elle peur pour la vie du Comte? Je ressentis pour elle un élan de sympathie. Il ne devait pas toujours être facile pour elle de partager sa vie avec un homme qui la risquait du fait de manoeuvres militaires. Quand il partait, elle devait à la fois se sentir seule et être envahie par l'inquiétude... qui devait être d'autant plus difficile à chasser qu'elle ne pouvait confier ses craintes à Ontrose, puisque c'était lui-même qui les provoquait.

Elle me proposa de la suivre dans le solar, où je pourrais lui poser des questions, et j'emboîtai donc le pas à ses ondulations. Je trouvais toujours cette façon de se déplacer totalement fascinante. Une fois dans la pièce, elle ne s'attribua pas le fauteuil confortable qui y trônait et me le laissa, à ma grande surprise, lui préférant le coussiège, où elle lova ses anneaux. Pendant ce temps, je réfléchissais à la façon de formuler mon problème. En fait, j'avais souvent tendance à ne pas beaucoup réfléchir à la conséquence de mes actions, à prendre les choses comme elles venaient. Je faisais les choses sur un coup de tête : me lancer à la recherche de mon père, fuir ma mère pour me réfugier à Telbara, me mettre à voler, rejoindre les orphelins, me faire chasser de leurs rangs, trouver Morathi, la quitter, tenter de voler Salmissra, me mettre à son service... Je ne planifiais pas beaucoup. Mais là, si j'étais, comme le disait Ina, amoureuse du Patron, je voyais quand même que ça me posait un certain problème, sur le long terme. A supposer que lui aussi m'aime bien, il était mortel, et vieillirait avant de s'éteindre, tandis que je demeurerais éternellement figée dans mon corps présent. C'était quand même assez problématique.

-Dîtes, les elfes, ils vivent très vieux, non? Mais il y a des demi-elfes, ça veut dire que parfois ils sont amoureux des humains. Et comment ils font, quand les humains vieillissent beaucoup, puis meurent, alors qu'eux vieillissent très lentement? C'est un peu un problème, non? Ça doit être triste pour eux.

Je levai le regard sur Salmissra. Ma comparaison me semblait plutôt bien trouvée. Comme ça, je pouvais me renseigner pour moi, sans lui dire que j'étais une vampire. Parce-que ça, il valait mieux que je le cache. Beaucoup de monde détestait les vampires. Moi-même, j'aurais été morte de trouille si j'avais croisé un autre vampire que moi. Je me faisais même peur à moi-même, quand parfois ma soif me laissait sans aucun contrôle sur mes actions. Il m'arrivait de déraper, de tuer quelqu'un sans le vouloir et, dans ce cas, je me détestais. Je ne jetais donc pas la pierre à ceux qui me détestaient juste pour ce que j'étais. Même Fantôme, je la comprenais. Je ne lui aurais bien sûr jamais fait de mal, mais je ne pouvais pas lui en vouloir de me fuir. Seuls Morathi et le Patron semblaient faire exception.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mar 16 Fév 2016 - 12:15

Salmissra regarda la rue, par la fenêtre qui se trouvait près d’elle. Les lanterniers faisaient leur travail, escortés par quelques dizainiers. C’était une triste époque que celle-ci, où ceux qui s’assuraient que chacun puisse se déplacer dans des ruelles éclairées la nuit, aient besoin d’être escortés, pour ne pas se faire agresser par quelques ruffians mal intentionnés. C'était une mesure qui avait été prise en réaction aux actes de bandes de criminels nouvellement arrivés à Telbara, supposément venus d'Estandre afin de semer le trouble, même si cela n'avait jamais été prouvé jusque-là.
Un des dizainier haussa la voix, afin de donner l’heure aux habitants, et surtout les rassurer que rien ne venait troubler leur sécurité :

"La 21ème heure, et tout va bien !"

La Nagi se retourna vers Aëleen, quand cette dernière se décida à lui poser sa question. Elle souhaitait savoir comment les Elfes réagissaient, quand ils tombaient amoureux d’Humains et les voyaient vieillir et dépérir, tout en insistant sur le fait que cela devait être triste, pour eux. C'était un point de vue qui se défendait, même si le seul couple de ce genre que connaissait Salmissra était... Assez particulier, elle l'avouait.
La courtisane haussa des épaules, avant de répondre :

"Les parents d’Ontrose s’aiment beaucoup. Mais… A côté de cela… Hélène d’Armys, sa mère, continue de faire chavirer les cœurs de ses anciens prétendants, et en a un comme amant. Enfin, Ael’Karan, son époux, n’est pas en reste. C’est un ambassadeur, qui est très souvent absent de chez lui, et qui a pas mal d’opportunités d’infidélité."

C’était assez étrange, comme relation. Sa future belle-mère lui avait expliqué que cela leur permettait de se disputer quand ils se retrouvaient, avant de se réconcilier durant une soirée bien arrosée. La Nagi n'avait toujours pas compris l'intérêt de se disputer pour jouer, ce qui expliquait son incompréhension devant ce genre de comportement.

"Enfin, ça, c’était il y a un ou deux ans. Ael’Karan a progressivement cessé, et ferme les yeux sur les petites écarts de son épouse, qui se font de plus en plus rare. Ils essaient de se voir plus souvent, aussi, et elle accompagne parfois son époux en voyage."

Malgré les insistances de son épouse, l’Elfe se refusait à se remarier une fois que cette dernière aura passé de vie à trépas, ce qu’il espérait arriver au plus tard. Salmissra trouvait cette histoire assez triste. Elle-même ne savait pas ce qu’elle ferait, si Ontrose périssait prématurément. Sans doute se laisserait-elle dépérir totalement, ne pouvant pas supporter cette perte.

Elle se passa la main sur le visage. Elle n’avait pas à penser à cela ce soir, mieux valait oublier ces sombres pensées. Elle se redressa sur le coussiège, avant de s’étirer.

"As-tu d’autres questions ? Dans le cas contraire, j’irais me coucher, je suis épuisée."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Jeu 25 Fév 2016 - 16:26

"Les parents d’Ontrose s’aiment beaucoup. Mais… A côté de cela… Hélène d’Armys, sa mère, continue de faire chavirer les cœurs de ses anciens prétendants, et en a un comme amant. Enfin, Ael’Karan, son époux, n’est pas en reste. C’est un ambassadeur, qui est très souvent absent de chez lui, et qui a pas mal d’opportunités d’infidélité."

Les parents d'Ontrose, bien sûr ! J'avais posé la question à Salmissra sans réellement réfléchir, mais si son amant était un demi-elfe, il semblait évident que la situation que j'avais évoquée était la leur. Mais la réponse de Salmissra ne me plus pas exactement... Les parents du demi-elfe étaient... infidèles ? Ce n'était pas vraiment la vision que je pouvais avoir d'un couple. Mes parents à moi avaient été un couple très unis... du moins jusqu'à ce que les vampires fassent leur apparition. Mais bon, ça, ça ne comptait pas, parce-que la vampire avait forcément charmé mon père, ne laissant pas à celui-ci la possibilité de lui résister.

En tous cas, la solution évoquée ne me plaisait guère. Je n'avais pas envie d'être infidèle, si un jour je devais m'engager dans une relation avec un humain. Et l'idée que mon hypothétique futur amant rejoigne d'autres personnes que moi ne me plaisait pas du tout. J'allais protester, mais Salmissra poursuivit :

"Enfin, ça, c’était il y a un ou deux ans. Ael’Karan a progressivement cessé, et ferme les yeux sur les petites écarts de son épouse, qui se font de plus en plus rare. Ils essaient de se voir plus souvent, aussi, et elle accompagne parfois son époux en voyage."

Tout cela ne répondait pas exactement à ma question. Comment les époux feraient-ils, lorsque l'humaine vieillirait ? Puis lorsqu'elle décéderait ? Cela ne serait-il pas une épreuve trop difficile à supporter ? L'elfe déciderait-il de refaire sa vie ? J'allais poser la question à la nagi, lorsque je vis une ombre passer dans son regard reptilien. Sans doute une pensée triste l'avait-elle traversé... Je demeurai coite, ne voulant pas lui causer de telles pensées. Après tout, il serait bien temps de m'inquiéter de cela plus tard.

"As-tu d’autres questions ? Dans le cas contraire, j’irais me coucher, je suis épuisée."

Je remerciai Salmissra pour ses réponses, et lui souhaitai une bonne nuit. Quant à moi, je retournai à mon ménage. La maison était tellement grande que, lorsque j'avais fini de faire le tour, il me fallait recommencer la première pièce. Afin de ne pas me sentir trop enfermée, j'ouvris une fenêtre, de sorte à pouvoir respirer l'air nocturne. Celui-ci était chargé de mille effluves, parfois agréables, parfois très désagréable. Je pouvais ainsi sentir l'odeur de quelques fleurs, qui poussaient non loin, celle de personnes ivres, qui passaient dans la rue, répandant un fumet de boisson, l'odeur chaude de quelques animaux nocturnes, qui gambadaient non loin de la maison, ou encore l'odeur de crasse des mendiants qui hantaient les rues. Et, aussi, cette odeur, familière, qui allumait en moi à la fois mes envies de buveuse de sang et un sentiment de joie...

Je me précipitai à la fenêtre, me perchai sur le rebord, scrutant la nuit. Il était là, un sourire amusé aux lèvres.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? Et si quelqu'un te voyait ?
- J'ai besoin de tes services de cambrioleuse. Tu me suis ?

Je haussai un sourcil. Mes services de cambrioleuse ? Mais qu'est-ce qu'il manigançait encore ?

-Ta blessure ne t'a pas suffit ? Et puis, au cas où t'aurais pas remarqué, je dois travailler, moi, pour payer ton petit tour chez le soigneur.
-Justement, pendant mon petit tour chez le soigneur, un des enfants a été arrêté par un homme, riche, que le détient comme esclave. J'ai mené mon enquête, et il a chez lui quelque-chose que je pourrais utiliser pour le faire chanter. Mais pour cela, j'ai besoin ma cambrioleuse préférée. Alors, tu viens ?

Ses paroles me firent hésiter. D'un côté, quand il s'agissait d'aider les orphelins, j'avais toujours envie de répondre présente. Mais, en même temps, j'avais mon travail à faire ici, et Salmissra n'accepterait sans doute pas d'écart de conduite...

-Si tu veux, je t'aide dans ton travail, histoire que tu aies fini plus vite, puis on va chez cet homme. Ça marche ?

Un sourire éclaira mon visage, et je rentrai dans la maison, suivie par le Patron. Nous lavâmes en silence, histoire de ne réveiller personne. A deux, le travail fut vite fini, et nous pûmes nous enfoncer dans la nuit. Le jeune homme me mena à travers les rues, jusqu'à une demeure assez imposante, dans une allée tranquille, loin de l'agitation des tavernes que nous avions croisé sur notre route.

-Tu me fais juste entrer, puis tu m'attends dehors, et tu cours si jamais quelque-chose se passe mal.
-Quoi ? Tu plaisantes, je...

Il me posa un doigt sur les lèvres, ce qui eut pour effet de me faire perdre le fil de ma phrase. Heureusement que je ne pouvais pas rougir...

-Tu as déjà beaucoup fait pour moi. Si tu te faisais prendre ici, ton employeuse risquerait d'avoir des ennuis, qui se répercuteraient sur toi. Donc, tu fais comme j'ai dit. C'est un ordre.

Je tentai de lui lancer un regard furieux, mais je ne dus pas être bien convaincante. Cela dit, je m’exécutai, ouvrant la porte pour lui, et le laissant s'infiltrer seul dans la demeure. Puis je patientai. Au bout de quelques minutes, je me mis à tourner en rond devant la porte, nerveuse. Et s'il lui arrivait quelque-chose ? Cela ne me plaisait pas du tout. Oh et puis après tout, je pouvais bien lui désobéir, entrer, aller voir ce qui se passait... J'approchai ma main de la porte... la retirai. Non. Il avait raison, et je le savais. Je ne voulais pas attirer d'ennuis à Salmissra. Mais s'il se faisait prendre, et que je l'abandonnais...

La porte s'ouvrit, je sursautai. Lâchai un soupire de soulagement en le voyant sortir, un sac sous le bras, et un sourire aux lèvres.

-J'ai pris quelques suppléments, chuchota-t-il.

Je levai les yeux au ciel, mais ne dis rien. J'aurais très vraisemblablement agi de même. Une fois prise l'habitude de voler, il était plutôt difficile de s'en défaire...

Il me raccompagna jusqu'à la demeure de Salmissra. La nuit commençait à s'éclaircir, l'aube ne tarderait pas. Une fois arrivés, je le saluai, m'apprêtai à passer la fenêtre... Il me retint.

-Deux minutes, Cannibale. J'ai pris un petit truc pour toi, pour... service rendu au groupe, on va dire.

Il m'adressa un clin d'oeil, puis tira de son sac un long objet enroulé dans du tissu, qu'il me tendit. Curieuse, je le déballai et découvris un fourreau, contenant un petit sabre. Les yeux écarquillés, je tirai la lame, qui sortit dans un léger chuintement. Je demeurai immobile, fixant l'objet. C'était un sabre. Un vrai sabre, de belle qualité. Et il était pour moi.

-Pas que je sois las de ta compagnie, mais je pense que tu ferais mieux de rentrer et de l'admirer plus tard... Le soleil va bientôt se lever.

Je le fixai, un peu surprise. J'ignorais à quel point il savait ce que j'étais, et ce que cela impliquait. Je plissai les yeux.

-Allez, moi je rentre. A plus tard, petite Cannibale.

Il se détourna et regagna les rues, sans un regard en arrière. Je le regardai disparaître, puis rangeai ma lame, et regagnai ma chambre, allant m'allonger sous mon lit. Je fixai longtemps le bois au dessus de ma tête. Mes pensées m'empêchaient de dormir. Je songeais à Ontrose, parti rejoindre les soldats, contre le grès de Salmissra. Je pensais à ses parents, aussi, et à leur relation si particulière. Puis au Patron, qui intriguait, dehors, pour protéger ses orphelins. A Morathi, à ce qu'elle pouvait faire maintenant, dans sa grande maison. Et enfin, à ma mère, dont j'ignorais si elle vivait encore dans notre petit village, en bordure de la Forêt.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Lun 29 Fév 2016 - 20:02

Salmissra partit se coucher, après que sa suivante lui ai souhaité bonne nuit. Dans son lit, les écailles reposant sur le sable fin, bercée par le clapotis de l'eau, la Nagi s'endormit lentement, sombrant dans un sommeil aux rêves particulièrement doux. Elle s'éveilla, le lendemain, aidée par Ina, qui lui avait apporté de quoi rompre le jeûne de la nuit.

"Merci, ma chère... Il faudra changer l'eau et tamiser le sable aujourd'hui."

L'Humaine acquiesça et alla prévenir son Tigrain de compagnon, tandis que Salmissra sortait de sa chambre, après s'être séchée. Elle serpenta tranquillement, jusqu'à la cave, où se trouvait la salle dans laquelle elle s'entrainait. La courtisane commença ses exercices d'étirements et d'assouplissement, avant de commencer à danser, sans l'accompagnement musical d'Erker. Sa cascabelle crissait en rythme avec ses mouvements, et ses écailles glissaient sur le sol, tels de la soie. Elle dansa longuement, se défoulant jusqu'à l'épuisement total. Elle serpenta ensuite jusqu'à la salle d'eau, pour se faire suer, avant de se plonger dans le grand bassin d'eau fraîche, où elle se prélassa, les yeux fermés. Vers le midi, un visiteur toqua à la porte d'entrée. Ina lui ouvrit la porte et poussa un cri de surprise, avant de s'incliner, confuse. Ils échangèrent quelques mots à voix basse, et elle le guida jusqu'à la salle à manger, avant de prévenir Salmissra.

"Vous devriez sortir de l'eau avant d'être aussi fripée que Grand-Mère Fourneau, la cuisinière de nos voisins. Vous avez un visiteur de marque, il vous attends pour déjeuner. J'ai laissé quelques voiles et un collier sur le tabouret, à l'entrée de la pièce. Allez ! Ne le faites pas attendre !"

La Nagi sortit de son bain en ronchonnant, et se sécha vigoureusement avant de se préparer. Elle se rendit dans la salle à manger et fut quelque peu estomaquée de voir Ael'Karan, assit à sa table, observant la robe d'un vin blanc à la lumière du jour, qui entrait par la fenêtre.
L'Elfe avait les traits de son fils, en bien plus fin. Il se tourna vers la Nagi et lui prit la main, avant de lui faire un baisemain.

"Bonjour, Salmissra. Je suis désolé de m'inviter d'une façon aussi... Cavalière... Mais je me rends aujourd'hui dans notre demeure cotière, et j'avais envie de vous revoir. J'ai appris, par ma femme, et par les rares lettres que mon fils m'envoie, que votre projet se concrétise. J'en suis particulièrement heureux, sachez-le !"

Il accompagna la Nagi jusqu'à sa place, et Ina apporta les plats. Les deux convives mangèrent dans le silence, la maîtresse de maison étant bien trop impressionnée, et encore sous le choc, pour oser entamer la conversation. Enfin, l'Elfe brisa la glace :

"Je sais que vous ne cesserez pas votre métier, bien que, ayant eu l'occasion de voir Ontrose hier soir, je sais ce que vous... Sacrifiez pour votre bonheur. Ne vous en faites pas, je ne vous jugerais pas, loin de là. Il existe des métiers bien plus ingrats. Ambassadeur, par exemple. On parlera dans votre dos, mais... Je ferais de mon mieux pour vous aider et pour vous protéger."

"Merci, messire. J'imagine que plusieurs personnes ont dû vous jeter des quolibets, en apprenant quelle était la maîtresse de votre fils. J'espère que l'officialisation de notre... Relation les fera taire."

"J'ai fini par m'y habituer, vous savez... A partir du moment où j'ai officié chez les Nains, même le plus farouche des estanols ne peut m'échauffer."

Ils rirent de bon coeur, et achevèrent leur repas dans une atmosphère plus conviviale et chaleureuse. Le duo se rendit ensuite au solar, pour continuer la conversation autour d'une tasse de thé, qui dévia sur le mariage prochain. L'ambassadeur demanda à son interlocutrice ce qu'elle comptait porter à cette occasion : les Nagas étaient habitués à ne porter aucun vêtement, mais Salmissra possédait un physique... Particulier, et, parmi les invités, se trouveraient sans aucun doute des amis de la famille d'Ontrose, qui étaient Elfes, Humains, Sang-Mêlés... Et qui, par leur haute naissance, risquaient d'être choqués par la tenue, ou l'absence de tenue de la mariée. Cette dernière sourit en entendant cela.

"Et bien, un voile blanc, et virginal, même si je doute que cela m'aille réellement... Et sinon... Peut-être une sorte de robe, qui couvre ma poitrine et ma taille. Je ne sais pas encore, je l'avoue."

"Je vois. Ne vous en faites pas, vous trouverez. Et, au besoin, demandez de l'aide à mon épouse. Elle s'en fera un plaisir. Mes affaires m'appellent, et la route est longue. Je me vois donc contraints de vous quitter, et de vous féliciter à nouveau."

Il se leva et fit un nouveau baisemain, puis s'en fut, accompagné par son hôtesse.
Une fois l'Elfe parti, en compagnie de ses gardes du corps, qui avaient tué le temps en compagnie d'Erker et Ina dans la cuisine.
La Nagi passa le reste du temps à faire ses comptes. Puis, au soir, Ina lui amena Aëleen, quand cette dernière fut éveillée et habillée.

"Ah... Te voilà. Erker t'as entendu, la nuit dernière, parler avec quelqu'un. Il a une excellente mémoire auditive, et il suppose qu'il s'agissait de ton ami, que j'avais... Blessé. Etant donné qu'il est rétabli, je ne vois pas pourquoi je devrais te retenir plus longtemps. Mais, pour contredire mon cher Ontrose, qui me croit impitoyable et sans-cœur, je vais te laisser un peu d'argent. Histoire que l'envie de visiter d'autres demeures, et te retrouver dans une plus mauvaise situation n'arrive pas."

Elle lui donna, de la main à la main, une petite bourse de cuir, emplie de pièces d'argent et de bronzes, ainsi que deux pièces d'or.

"Je pense que cela devrait t'être suffisant. Je te remercie, pour ton dévouement, quand tu étais à mon service. Et... Si tu cherches une place, dans une demeure, n'hésite pas à repasser. Je te donnerais une recommandation. Bon courage, pour la suite, ma petite Aëleen."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum