Écailles et pelage

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Écailles et pelage

Message  Salmissra le Dim 8 Nov 2015 - 18:52

Salmissra était revenue à Telbara après cette bien étrange affaire chez les Mortelune. Cela avait coûté un peu d'argent à son ami, et à elle, mais elle était parvenue à bon port, après avoir été "rachetée" par Ambroise, qui l'avait renvoyé à Telbara en guise de cadeau à l'intention de son frère. De retour là-bas, elle avait apprit que son amant de Demi-Elfe avait été blessé durant la bataille face aux Barbares qui avait eu lieu dans les Ganavarelles. La Nagi fit venir Ontrose chez elle, le temps qu'il se remette de ses blessures. Il était en assez piteux état : son bras gauche était enveloppé de bandages suite au coup qui avait brisé son bouclier et son ventre avait été lacéré, vraisemblablement à l'aide de griffes acérées.
Le pire était passé et les plaies se refermaient doucement à présent. Les médecins et apothicaires lui avaient recommandé le moins d'exercices possibles pour que sa convalescence se déroule au mieux, ce qui n'avait guère plu à la courtisane, qui avait tout de même baissé les bras, préférant la santé de son amant à la satisfaction de leur désir commun.

La Nagi passait la majeure partie de ses journées à reprendre en main ses affaires après cette aventure estanole qui lui avait coûté cher, que ce soit par la perte de son argent ou le départ de Ki/Schizae.
Pendant ce temps, Ontrose se remettait doucement. Il passa les quatre premiers jours allongé dans le lit de sa maîtresse, avant de pouvoir passer ses journées dans le solar, lisant les livres mis à sa disposition. Salmissra, à partir de ce moment-là, cessait fréquemment de s'occuper de ses affaires pour venir se lover près de lui, appréciant les petites attentions que ce dernier avait envers elle.

Ils avaient longuement discuté de leur future vie commune ce soir-là. L'un des nombreux obstacles était celui de la descendance, mais à cette remarque de la Nagi, Ontrose lui avait demandé de ne pas s'en faire, puisqu'il réglerait cela en temps voulu.
Suite à cette petite discussion, ils avaient tous deux convenus d'oublier, le temps d'une petite heure, les recommandations des médecins quand aux efforts physiques et les deux amants se tenaient à présent allongés sur le lit de la Nagi, le souffle court, en nage. Les écailles de la Nagi semblaient briller plus qu'à l'ordinaire et elle avait un petit sourire flottant sur les lèvres. Elle sortit du lit et de la chambre, en expliquant au Demi-Elfe qu'elle allait chercher une bouteille de vin dans la cuisine, celle qu'ils avaient prévu pour la soirée étant d'ors et déjà vidée.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Lun 9 Nov 2015 - 17:17

Perchée sur le toit d'une auberge, je contemplais les nuages qui parsemaient le ciel nocturne de tâches cotonneuses. Sous mes pieds qui pendaient dans le vide, les gens se bousculaient, entrant et sortant, parlant fort. La nuit était un peu avancée, et certains des clients avaient déjà bien bu. Cette agitation me plaisait. Ainsi perchée sur le toit, je me sentais à la fois isolée et entourée. Je faisais le plein de société humaine avant de me décider à partir à l'aventure.

Depuis que j'avais quitté Morathi, je n'étais que peu retournée dans mon refuge. J'avais simplement récupéré toutes mes possessions, avait préparé un paquetage, dans le but de partir. Depuis, je traînais dans Telbara, me plaçant de préférence dans des lieux passants. Le jour, je dormais dans des cachettes improvisées. Pour me justifier, je me disais que c'était un entraînement, puisqu'il me faudrait ensuite agir de même sur les routes. Mais en vérité, j'avais juste du mal à partir. Ça me faisait peur. Toutefois, il allait bien falloir que je me décide.

Je me laissai glisser du toit, me réceptionnant en souplesse dans la rue, sous les yeux étonnés de quelques clients de l'auberge. Je leur adressai un grand sourire, puis m'enfonçai dans les rues. A force, je connaissais Telbara par coeur... Enfin, presque. J'étais bien placée pour savoir que quelques lieux de la grande ville étaient très secrets. Ainsi, si je n'avais pas connu les orphelins, je n'aurais jamais découvert leur souterrain. Et Morathi m'avait aussi entraîné dans une petite cachette que je ne connaissais pas, après notre rencontre. Je me dirigeais pour le moment vers les périphéries de la ville, un peu au hasard, espérant croiser une âme isolée, dont le sang puisse me servir de repas. J'avais un peu faim, et il valait mieux me nourrir avant de partir, tant que les proies abondaient. Je n'avais pas trop envie de devoir me rabattre sur du sang animal. J'avais déjà essayé, et ça ne me plaisait pas. Pas le même gout. Quand on s'habitue à un met de choix, il est difficile d'y renoncer.

Je tournais dans une ruelle que je croyais déserte, lorsqu'une silhouette sombre me saisit soudain par le bras, m'attirant contre elle tout en me plaquant une main sur la bouche. Mon réflexe fut d'essayer de mordre, mais la poigne tenait fermement ma machoire fermée. Qu'à cela ne tienne... Je dégainai un de mes poignards, dans le but d'en percer la chair de mon agresseur... Lorsque celui-ci me força à lever les yeux vers les siens. Deux yeux noirs, dans un visage pâle, qui ne devait pas voir beaucoup la lumière. Je me détendis, secouant tout de même la tête pour me libérer de sa prise, et le repoussant en arrière.

-Tiens tiens, le "Patron"...
-Salut Cannibale, ça va?
-Je ne suis pas...

Je m'interrompis. Une lueur d'amusement dansait dans ses yeux. Si je répliquais, cela le ferait encore plus rire. Je me contentai donc de le regarder d'un air agacé. Qu'est-ce qu'il me voulait encore? A chaque fois qu'il me parlait, c'était pour me demander quelque-chose, tout en se moquant de moi. Il m'énervait beaucoup, à faire ça. Tant qu'à effrayer les autres orphelins, j'aurais préféré qu'il soit effrayé aussi. Mais évidemment, c'était le seul que je n'impressionnais pas du tout. Pourtant, ce n'était pas faute de lui avoir jeté un poignard dessus à notre première entrevue. Et je me souvenais que Fantôme m'avait dit qu'il me trouvait amusante quand je m'énervais.

-Tu veux quoi?
-Bah, ça fait un moment que je t'ai pas vue, je commençais à m'inquiéter...

Menteur. Il ne s'inquiétait que de la nourriture que je lui rapportais.

-Tu ne devrais pas essayer de trouver un vrai travail, plutôt que de rester à traîner les rues et à voler?

Il avait encore vieilli depuis la première fois où je l'avais vu. Il avait vraiment l'air d'un homme, maintenant. Il me regarda comme si j'étais idiote, avant de m'expliquer, comme s'il parlait à une enfant:

-Mais ma petite Cannibale, c'est un vrai travail, que j'ai. Je dirige un réseau d'enfants voleurs, je suis presque un roi dans mon domaine. Pourquoi je devrais devenir le larbin de quelqu'un? Ici, dans mon territoire, je suis libre, et en cela, je suis l'homme le plus riche de la ville... Mon seul problème, c'est quand j'ai une petite Cannibale qui disparaît de la circulation et que je m'inquiète pour elle...
-Je suis pas une cannibale. Je m'appelle Aëleen. Et je te signale que tu m'as rejetée de tes troupes.
-Officiellement. Mais officieusement, est-ce que je ne continue pas à faire affaires avec toi?

Bon. Il m'agaçait avec son baratin. Et puis je savais bien qu'il ne renoncerait pas à l'idée de me faire croire ce qu'il disait. Je demandai donc une nouvelle fois ce qu'il me voulait, écartant le reste.

-Eh bien, j'ai un bon plan pour toi. Il y a une Nagi aisée, qui occupe une grande maison dans la ville. Visiblement, il y a là-bas un guerrier, mais il est alité, et donc pas un gros problème. Par contre, le soucis, comme tu l'auras deviné, c'est le verrou... Le seul des nôtres qui pourrait le forcer refuse catégoriquement d'y aller, parce-qu'il s'est fait attraper il y a peu, en forçant une serrure, et n'a été sauvé que par Patte Vive, qui l'accompagnait, et a réussi à se jeter dans le dos de la personne pour le libérer. Comme je voudrais en profiter pendant que le guerrier est en convalescence, j'aurais besoin de toi. Tu ouvres, on dévalise, et on se partage le butin. Ça te va?

Je tiquai sur la dernière phrase. Comment ça, on? Avant que j'ai eu le temps de m'interroger, il me saisit par la main, et m'entraîna à travers les rues. Je renonçai à l'idée de le questionner. S'il voulait venir, ça ne me dérangeait pas. De toute façon, je ne pourrais pas emporter grand chose, donc autant partager avec lui. Et puis je pourrais me nourrir sur la Nagi ou le guerrier, qui devaient sans doute dormir, voire sur l'un des domestiques qu'il pourrait y avoir.

La maison était vraiment grande. Morathi l'aurait sans doute appréciée. Je n'eus pas de mal à ouvrir la porte, et entrai avant le Patron. Nous parcourûmes quelques pièces un peu au hasard, le plus discrètement possible, avant de tomber sur la cuisine. Celle-ci avait un garde manger bien fourni, et le Patron se mit à se servir. Je l'aidai à empaqueter des bouts de viande et de pain. Puis il me désigna des bouteilles contenant un liquide sombre, que j'identifiai comme du vin. Il se saisit de l'une d'elle, et l'ouvrit, renifla le contenu, puis l'approcha de mon nez, avec un clin d'oeil. Je fis la grimace. Le sang sentait bien meilleur... Histoire de lui rendre un peu ses taquineries, je désignai son cou en me léchant les babines d'un air affamé. Il eut un air amusé. Puis il reboucha la bouteille, la mit dans ses affaires. Nous nous apprêtions à quitter la cuisine lorsqu'un étrange bruit parvint à mes oreilles. Je n'arrivais pas vraiment à l'identifier, et dis signe au Patron de s'immobiliser. Je compris trop tard ce qu'étais le son... Lorsqu'une femme au bas du corps de serpent se dessina devant mes yeux. J'eus juste le temps de pousser le Patron dans le garde-manger attenant, et de me placer devant la porte qui reliait celui-ci à la cuisine pour qu'il ne soit pas vu, puis la Nagi pénétra dans la cuisine, face à moi.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mar 10 Nov 2015 - 18:46

Salmissra fredonnait une joyeuse ritournelle en descendant les escaliers, ses écailles crissant contre le bois. Ina et Erker étaient sans doute dans leur propre chambre, endormis à cette heure-ci, si elle pouvait en juger la bougie des heures d’ors et déjà consumée. Elle entra dans la cuisine et s’arrêta. Il y avait quelque chose qui clochait.
D’ordinaire, sa gouvernante s’assurait que tout était en ordre avant de moucher les chandelles et d’aller se coucher, mais là, il y avait de la nourriture sur la table et des tâches de vin au sol. Jamais Ina n’aurait laissé cela en plan avant d’aller se coucher. La Nagi passa une de ses mains sur son épaule nue et rampa doucement vers la table pour prendre la nourriture et la ranger dans le garde-manger. C’est alors que, par les vibrations du sol, elle sentit que des personnes se cachaient dans ledit garde-manger. Sans manifester de surprise ou une quelconque autre émotion, elle ramassa la nourriture et la déposa dans un placard proche, avant de prendre, dans le même mouvement, un couteau à la longue et large lame dont se servait Erker pour découper la viande. Elle le cacha derrière elle et rampa vivement vers le placard, avant de porter un coup d’estoc dans le bois de la porte.

Elle sentit, outre la résistance du bois, celle, caractéristique, du métal rencontrant la chair. Un gargouillis humide retentit et la courtisane, un air froid et détaché sur le visage, retira la lame, avant de voir avec une certaine satisfaction que du sang tâchait la lame. Un coup sourd retentit contre la porte du garde-manger et elle l’ouvrit, pour voir un homme s’effondrer au sol, dans une mare de sang. La Nagi le regarda se tortiller au sol, avant de lever le regard. Il s’y trouvait un autre occupant : une jeune jouvencelle à la peau pâle, qui se trouvait devant sa victime mais avait eu le réflexe d’éviter le coup mortel.

La Nagi plissa les yeux, les réduisant à deux fentes d’or. L’homme qui souffrait, allongé au sol, portait en bandoulière, de la nourriture et une bouteille de vin avait roulé au sol. Elle siffla de déplaisir en voyant que cette dernière avait été entamée. La courtisane regarda l’intruse survivante.

"J'ignore qui tu es, mais c'est une folie que de vouloir me dévaliser, comme ton compagnon s'en est rendu compte."

Elle savait qu’elle n’avait qu’à hausser la voix pour faire venir Erker qui se chargerait de corriger la monte-en-l’air avant de la remettre à la garde, mais cette dernière semblait être dans le même cas de figure de bien des jeunes filles abandonnées à la rue qui refusaient de vendre leurs corps pour vivre. L’homme que la courtisane venait de tuer devait être son employeur, ou bien un de ses gros bras qui s'assurait que l'enfant fasse bien son travail.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mar 10 Nov 2015 - 20:48

Étant parvenue à me glisser de justesse dans le garde-manger avec le Patron, je retenais mon souffle, écoutant, oreilles tendues, l'étrange bruit que produisait le corps de la nagi en glissant au sol. Elle semblait être en train de se promener dans la cuisine. Nous avions laissé traîner des choses, elle avait sans doute deviné que des intrus étaient venus... Mais peut être ne chercherait-elle pas plus loin. De peur, j'avais eu le réflexe de me coller contre le voleur, et je pouvais sentir son coeur qui battait à vive allure. Le sang pulsait en lui, dans les veines de ses bras, que je serrais de mes mains, et dans sa jugulaire, bien visible dans son cou, face à moi. Ce n'était pas vraiment le moment, mais il me donnait terriblement faim.

Soudain, un mouvement dans l'air puis un coup sec dans la porte me poussèrent à me décaler un peu de côté, dans un réflexe. Une lame s'enfonça dans le bois de la porte. Si j'étais demeurée immobile , l'acier m'aurait traversé le dos. A la place, il s'enfonça dans la chair du Patron. Une grimace de douleur déforma ses traits, et je hoquetai d'horreur. L'odeur du sang emplit l'air. Un mélange de faim et d'une indicible terreur me traversèrent, et je demeurai immobile, incapable de réagir.

La porte s'ouvrit, et je me retournai d'un mouvement vif, me retrouvant face à la nagi, tandis que le voleur s'effondrait au sol. La femme serpent ne sembla pas y prêter une grande attention, et me fixa plutôt, menaçante:

"J'ignore qui tu es, mais c'est une folie que de vouloir me dévaliser, comme ton compagnon s'en est rendu compte."


Ses mots debloquèrent mon esprit qui tournait dans le vide, et je me jetai à genoux auprès du Patron. Du sang s'étendait sous lui, et il respirait faiblement. Des larmes envahirent mes yeux, tandis qu'une forte douleur s'éveillait dans ma poitrine. Il était gravement blessé. Et c'était de ma faute. Si j'étais demeurée devant lui, c'est moi que le couteau aurait transpercé. Je relevai les yeux vers la femme. C'était elle qui l'avait blessé. Pour cela, j'avais bien envie de me jeter sur elle, pour lui planter mes crocs dans la gorge. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Elle défendait sa maison, ce qui était normal. Essayant de me calmer, je lui répondis:

-Je suis vraiment désolée, on voulait juste manger, vous aviez plein de nourriture, il y a plein d'enfants qui meurent de faim...


Ma gorge se serra. Je me traitai mentalement d'idiote. Après tout, ce n'était que le Patron, cet idiot qui se moquait de moi, dans tous les sens du terme. Il ne faisait que m'utiliser et rire à mes dépends. Pourtant, envisager sa mort faisait une sorte de blanc dans ma tête. Je demandai à la femme que nous avions voulu cambriolée, suppliante:

-Il va mourir? On peut pas le guérir ? Je ferai tout ce que vous voulez...

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Ven 13 Nov 2015 - 10:52

La Nagi regarda la jouvencelle tremblante devant elle. Elle se calma, de son mieux, avant de parler, d’une voix qui se voulait posée, expliquant à la courtisane qu’ils étaient venus chez elle pour prendre à manger et aider des enfants des rues. Ils étaient
Salmissra fit darder un instant sa langue et frémit en sentant l’odeur cuivrée du sang qui s’échappait du corps de sa victime prostrée au sol. La jeune fille lui demanda si il était possible de le guérir, étant prête à faire ce que la Nagi souhaitait pour permettre à l’Humain de survivre. Un bruit de pas détourna l’attention de la courtisane.

Ontrose entra, un pantalon enfilé à la hâte cachant sa nudité et une lame à la main. Il embrassa du regard la scène et fit un signe de tête à sa maîtresse pour indiquer qu’il avait comprit ce qu’il s’était passé. Il s’approcha de l’Humain au sol et le retourna pour observer la blessure.

"J’ai entendu du bruit. Je vois que, pour une fois, tu n’as pas fais dans la dentelle, ma chère."

Il bougea rapidement les doigts en direction de la Nagi et celle-ci fit de même avant de se tourner vers la jeune fille qui avait observé toute cette scène.

"Il ne va pas survivre longtemps. Parle-lui dans ses derniers instants. Nous nous éloignons."

La Nagi ramassa la bouteille de vin et serpenta hors de la pièce, suivie du Demi-Elfe. Ce dernier passa la main dans ses cheveux flamboyants coupés courts et prit la bouteille de vin, qu’il déboucha avec difficulté et grimaça en sentant son épaule blessée l’élancer. Il en prit une gorgée au boulot avant de tendre l’alcool à Salmissra, qui fit de même, rompant pour une fois avec son savoir-vivre. Son amant lui assura qu’Erker et Ina étaient en sécurité dans leur chambre et attendaient la fin de la « crise ».
Elle lui demanda si elle devait faire appeler la garde et Ontrose répondit par la positive, en ajoutant qu’il lui faudrait faire passer la mort de l’Humain comme un geste de défense légitime. Quant à l’enfant, il avait le même avis que la Nagi à son encontre et qu’elle ne devait être qu’un pion entre les mains de l’homme. Ils attendirent encore quelques minutes, avant de revenir dans la pièce. L’homme avait fini par trépasser et Ontrose s’assit lourdement sur un des tabourets en attendant la suite des événements. Salmissra regardait la jeune fille.

"A présent, que feras-tu ? Et quel est ton nom ? Je suis Salmissra et voici le Comte Ontrose."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Ven 13 Nov 2015 - 13:16

Avant que la nagi ne me réponde, un homme entra dans la pièce. J'entendis à peine ce qu'il disait, attendant désespérément une réponse de la propriétaire de la maison, qui finit par venir:

"Il ne va pas survivre longtemps. Parle-lui dans ses derniers instants. Nous nous éloignons."

Quoi? Elle allait le laisser mourir, comme ça? C'était hors de question! Moi, je ne le laisserais pas mourir. Je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait, ni à la raison pour laquelle cela m'affectait autant, mais ça, je le savais. Mon cerveau tournait dans le vide, cherchant des solutions que j'étais incapable de trouver. Je ne pouvais vraisemblablement pas tuer les deux autres puis aller chercher un guérisseur. Je remarquai à peine que la nagi et l'autre sortaient, me laissant seule avec le Patron. La respiration de celui-ci faiblissait de façon inquiétante. Je pris son visage entre mes mains, et ses paupières s'entrouvrirent. Je croisai son regard d'onyx, et il tenta de parler, mais je l'en empêchai d'un geste.

-Ne meurs pas, lui ordonnai-je.

C'était un peu ridicule, mais je voulais qu'il tienne bon. J'ignorais quoi faire. L'idée de le transformer me traversa l'esprit... je la rejetai aussitôt. Jamais je ne lui imposerais cela. Si seulement Morathi avait été là... Elle l'aurait conduit chez Thork. J'aurais volé pour payer le nain. Ou n'importe quoi d'autre. Morathi... penser à elle me fit me souvenir qu'elle avait elle-même était blessée par une lame. J'avais alors pu la faire patienter jusqu'à l'arrivée du soigneur... en utilisant des plantes.

Je m'emparai vivement de mon sac, en sortis quelques végétaux. J'introduisis des racines dans la bouche du Patron, et lui intimai de mâcher, ce qu'il entreprit de faire. Je broyais fébrilement des feuilles, que j'appliquai sur sa plaie, tout en tâchant de retenir ma respiration, pour ne pas être trop alléchée par l'odeur de son sang, qui me faisait tourner la tête. Voilà. C'était tout ce que je pouvais faire. Les feuilles devraient ralentir le flot vital pour un moment, et les racines allaient l'endormir et ralentir les battements de son coeur. Je ne quittai pas son regard du mien, jusqu'à ce qu'il ferme les yeux. Bon. Il pourrait tenir un peu plus longtemps. Le sang se faisait déjà moins abondant. Mais ces légers soins étaient très loin de suffire, il lui fallait impérativement un guérisseur, et vite, sans quoi il mourrait.

La porte s'ouvrit, dévoilant la nagi et l'homme qui, d'ailleurs, n'était pas si humain, comme en témoignaient ses oreilles pointues. La femme me demanda:

"A présent, que feras-tu ? Et quel est ton nom ? Je suis Salmissra et voici le Comte Ontrose."

Je levai sur elle des yeux furieux. Elle le croyait mort - ce qui pouvait se comprendre, puisque les racines l'avaient endormi et avaient ralenti son pouls- et l'enterrait déjà. Je répliquai, d'un ton accusateur:

- Il n'est pas mort! Il ne va pas mourir! Appelez un soigneur, sauvez-le! Nous ne voulions que trouver de quoi survivre, pour les enfants! Sans lui, ils n'auront plus personne pour les guider! Il ne mérite pas de... mourir. C'est moi que vous auriez dû frapper. Moi, je sers à personne.

C'était bien vrai, ça. Pourquoi avait-il fallu que j'esquive? Sans lui Fantôme, Patte-Vive et les autres perdaient un chef, un guide, quelqu'un qui les coordonnait, apaisait les tensions, répartissait le butin, les protégeait lorsque l'un d'eux avait des problèmes. Sans lui, ils risquaient de se dissoudre, voire de se battre... Moi, en revanche, je n'étais nécessaire à personne, et personne ne m'attendait nulle part. A part Morathi, dans quelques mois, mais encore, elle ne perdrait pas grand-chose...

Je me tournai vers l'homme aux oreilles pointues, les larmes aux yeux.

- Monsieur le Comte, je vous en prie, si vous le sauvez, je peux chanter et jouer de la musique pour vous. Je peux aller chercher des plantes, et je sais me battre, aussi, même si je suis pas très grande.

Ca ne me plaisait pas du tout. Je n'avais pas envie de me retrouver prisonnière de cet homme, comme je l'avais été des vampires. J'avais des voyages à faire, et Morathi à rejoindre. Mais bon, ce n'était pas comme si j'avais le choix. Les voyages, j'avais quelque-chose comme l'éternité pour les faire. Quant à Morathi... Peut-être me laisserait-il la voir. Il fallait l'espérer.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Dim 15 Nov 2015 - 13:28

L'enfant en face de Salmissra et d'Ontrose répliqua que l'Humain n'était pas mort. Il semblait qu'elle avait appliqué un cataplasme artisanal sur la plaie, à l'aide d'herbes. L'enfant voulait chercher un soigneur, arguant que l'Humain blessé au sol ne méritait pas de mourir, qu'elle aurait dû être frappée à sa place. Elle se tourna vers Ontrose, des larmes aux yeux, cherchant à l'amadouer, lui promettant monts et merveilles si il lui permettait de sauver l'Humain.
Ce dernier se tourna vers Salmissra et fit mouvoir ses doigts, tandis qu'elle-même faisait de même. Il s'agissait d'une variante du langage secret en usage chez les espions telbarans, que tous deux avaient mis au point pour discuter rapidement, sans avoir à utiliser un langage parlé :

"Que faisons-nous ? Je pourrais l'achever sans qu'elle ne puisse bouger."

"Ma chère, j'ai oublié à quel point tu pouvais être insensible et sans-cœur... Nous pourrions accéder à sa requête, qu'en dis-tu ? Ina sera sûrement heureuse d'avoir un peu d'aide en ce moment..."

Salmissra fit la moue, avant d'agiter les doigts rapidement, avec une certaine hargne :

"Bien, bien, je te laisse décider. Mais crois-moi, on en reparlera."

Ontrose eut un sourire quelque peu cynique après cette "victoire" et se tourna vers la jeune fille, pour lui annoncer qu'ils accédaient à sa requête, mais à la condition qu'elle choisisse le praticien et soit escortée chez ce dernier par quelqu'un, avant de revenir en ces lieux. La Nagi s'en fut hors de la cuisine et en revint quelques minutes plus tard, accompagnée par Ina et Erker. La gouvernante sermonna sa maîtresse pour avoir fait le trou dans l'armoire et versé le sang dans la demeure.
Erker s'approcha de l'homme allongé au sol et, précautionneusement, le prit dans ses bras avant de sortir dans la cour et de le déposer dans une petite charrette, à laquelle il attela un cheval qui appréciait peu de se faire réveiller aussi tôt, comme il le prouva en tentant de mordre l'oreille du Tigrain. Puis, il revint et fit signe à la jeune femme de venir avec lui : il avait besoin de l'adresse du médecin.

Pendant ce temps, Salmissra et Ontrose se reposaient au solar, en attendant le retour du duo. Ina avait délaissé le nettoyage de la tache de sang au lendemain et était allée se recoucher, après avoir prit un verre d'alcool Nain.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Dim 15 Nov 2015 - 13:54

La nagi et le comte se mirent à échanger d'étranges signes, avec leurs doigts. J'attendis, le coeur serré, qu'ils aient fini ce qui semblait être une discussion à base de gestes. Finalement, ce fut l'homme qui se retourna vers moi, pour me libérer de mon angoisse, en acceptant, à la condition que je les conduise à un praticien, sous bonne garde. Je remerciai le comte, infiniment reconnaissante. Ils allaient le sauver! Après une certaine agitation, on vint me chercher, pour me demander l'adresse. Sans hésiter, je livrai celle de Thork : Morathi m'aiderait, elle m'avait assuré que je pouvais aller la voir si j'en avais besoin.

Un homme, qui devait être un domestique, s'était sais du Patron, et l'avait porté à l'extérieur, avant de revenir me chercher. Le voleur était étendu dans une charrette, à laquelle était attelé un cheval, qui semblait contrarié, au vue de la façon dont ils couchait les oreilles en arrière et aplatissait sa queue sur sa croupe. L'homme me demanda alors de le guider, et je lui indiquai le chemin pour nous rendre jusqu'à l'office de Thork.

Une fois sur place, je bondis sur la porte, et me mis à taper fortement sur celle-ci. Cela n'était pas sans me rappeler la première fois où j'étais venue ici, pour demander au soigneur nain de venir soigner Morathi, blessée par les vampires que nous avions tué pour venger mon père et moi. Décidément, j'avais un don pour attirer des ennuis aux personnes qui s'approchaient un peu trop près de moi...

La porte finit par s'ouvrir, dévoilant le guérisseur nain, les yeux ensommeillés... il était vrai qu'il était vraiment tard. Je ne perdis pas de temps, et m'exclamai:

-Thork, je suis désolée de venir vous déranger, le Patron des orphelins a été blessé à cause de moi, est-ce que vous pouvez le sauver? Morathi est ici?

J'attendis, inquiète, que celui qui était sans doute un domestique de la nagi porte le Patron évanoui au nain et que celui-ci l'examine. En silence, je suppliai les dieux que le soigneur puisse faire quelque-chose pour le voleur.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Morathi le Dim 15 Nov 2015 - 22:37

Je m'éveillais en sursaut, alors que Thork bougeait dans le lit et en sortait en grognant. Je plissais des yeux et me frottait le cou. Depuis le départ d'Aëleen, j'avais réussi à mettre mon plan à exécution et, aux yeux de Torasin et des siens, j'étais morte. Enfin... Le Bâtard était mort. Un soir, au Hangar 28, alors que la fête battait son plein, les gens de l'Halfelin avaient commencé à lancer des paris plus ou moins stupides au fur et à mesure que les tonneaux d'alcools de contrebande se vidaient. J'en avais profité en pariant que je serais capable de marcher en équilibre sur mes mains, près de l'ouverture pratiquée dans le sol du hangar par laquelle passaient les objets de contrebande et les personnes souhaitant entrer ou sortir à Telbara de façon tout à fait illégale.
Comme prévu, je tenais sur mes mains quelques secondes, avant de faire une chute dans l'eau du port. Je remontais à la surface, hors de la vue des soudards alcoolique. Je revins lentement à la maison de Thork, quelque peu frigorifiée, mais heureuse d'avoir eu la bonne idée de prendre uniquement une armure de cuir au lieu de mon habituelle cotte de maille qui m'aurait sans doute fait couler au fond de l'eau.

J'entendis des coups contre la porte et je descendis à la suite du Nain, resserrant autour de ma taille une épaisse chemise de nuit. Je m'arrêtais hors de vue des visiteurs, pour les écouter et sursautais en entendant la voix d'Aëleen. Je m'approchais et vit, derrière elle, un puissant Tigrain qui venait de faire sortir d'une charette un homme inconscient, au vêtement couvert de sang.
Thork aida l'Homme-Félin à porter le corps dans sa boutique, pendant que je faisais entrer Aëleen et refermais derrière-moi. Je la guidais dans la cuisine et je m'adossais à un mur, après avoir pris une chope de bière.

"Alors, Aëleen, qu'est-ce qui t'amènes ici ?"

J'entendis Thork, dans son arrière-boutique, voir comment se portait l'Humain. Je me demandais qui il était et qui était ce Tigrain, qui avait un regard accusateur envers ma jeune interlocutrice.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Dim 15 Nov 2015 - 23:13

Le domestique de Salmissra et Thork emportèrent le Patron dans une pièce voisine, me laissant seule dans l'entrée. Enfin... jusqu'à ce que Morathi en personne vienne me faire entrer, apportant enfin une pointe de réconfort dans mon être que l'angoisse bouleversait. Elle m'amena dans la cuisine, et je la suivis, de façon assez automatique, les yeux accrochés à elle comme à une bouée de sauvetage. Elle se servit une choppe de bière, et s'adossa à un mur, avant de me demander:

"Alors, Aëleen, qu'est-ce qui t'amènes ici ?"

Par où commencer? Je ne voulais pas faire sembler les choses trop grave, afin qu'elle ne s'inquiète pas pour moi. J'allais sans aucun doute avoir quelques problèmes, et je ne voulais pas lui gâcher les récentes améliorations qui arrivaient dans sa vie. Elle avait déjà beaucoup fait pour moi.

-Eh bien, j'étais avec le Patron des orphelins, on volait une maison, et la propriétaire l'a attaqué. Mais tout va bien, elle a accepté de le faire soigner, puis je retournerai chez elle, nous avons trouvé un arrangement, il ne m'arrivera rien.

J'espérais que c'était vrai, en tous cas. Que le comte me ferait juste entrer à son service, sans que je passe par la case cachot, ou quelque-chose de ce genre. J'espérais aussi qu'ils laisseraient le Patron libre, une fois rétabli. S'ils le menaient aux gardes... J'allais devoir essayer de le sauver, et je risquais alors beaucoup. Je chassai ces pensées de mon esprit, pour revenir à Morathi. J'étais tellement contente de la voir. Je savais qu'elle désirait échapper à son ancienne vie, et qu'elle était en bonne voie pour récupérer la maison des vampires, mais j'ignorais si cela suivait bien son cours, et m'enquis:

-Et toi, alors, ça se passe comment, avec Torasin, et la maison?

Tout en écoutant sa réponse, je passai une main sur ma gorge. Celle-ci était sèche, et la soif me tenaillait. J'avais honte de me l'avouer, mais le sang du voleur m'avait ouvert l'appétit. Je jetai un coup d'oeil vers la porte qui menait à la pièce voisine, où le tigrain de la nagi et Thork étaient enfermés avec le Patron. J'espérais que le nain pourrait le sauver, même si je ne comprenais toujours pas pourquoi cela m'importait autant, ni pourquoi j'avais eu tellement peur en voyant ses yeux noirs se perdre dans le vide. Je m'en ouvris à mon amie:

-Tu sais, c'est bizarre, parce-que le Patron, il m'embête tout le temps, et il ne s'inquiète de moi que pour la nourriture que j'apporte aux siens, et il me mets toujours en colère et ça le fait rire... Pourtant, quand le couteau l'a transpercé, alors qu'on était cachés dans le garde manger, j'ai cru que la lame me traversait moi, et quand il était par terre, j'avais tellement peur qu'il meurt... C'est peut-être parce-que s'il meurt, Fantôme et les autres n'auront plus de chef... Tu crois que c'est ça?

D'un côté, c'était assez logique. Mais en même temps, j'avais aussi l'impression que c'était autre-chose, parce-que par exemple, quand nous étions en train de dévaliser la cuisine, et qu'il m'avait fait respirer le vin, je trouvais qu'on s'amusait bien, bien que cette activité ne soit pas la plus plaisante qu'il soit.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Morathi le Lun 16 Nov 2015 - 12:43

J’écoutais Aëleen m’expliquer quelle avait été sa vie après notre séparation. J’appris que l’homme qui était entre les mains de Thork se nommait le « Patron des Orphelins » et qu’il avait été blessé alors, qu’en compagnie d’Aëleen, il dévalisait une demeure et la propriétaire avait attaqué ce dernier. Une belle blessure, d’après ce que j’avais pu voir, la marque de quelqu’un qui savait se battre et savait surtout tuer de sang-froid. En échange de la permission de la propriétaire de soigner l’Humain, la jeune Vampire devrait revenir dans la demeure. Je me demandais quel type d’arrangement elle avait passé.
Mon amie me demanda comment était ma propre vie actuellement.

"Et bien, j’ai disparu de la vie de Torasin et de ses sbires, qui me croient au fond de l’eau du port. Je devrais à priori emménager dans moins de trois semaines. En attendant, Thork me laisse vivre chez lui, en échange d’aide dans son travail."

Je ne précisais pas quels autres services je rendais au Nain, ces derniers étant… Quelque peu licencieux. Je m’adossais un peu plus confortablement et repris une gorgée de bière, avant d’étouffer un bâillement avec le poing. Aëleen se massa la gorge, avant de me parler de ce qu’elle avait vécu, de sa relation avec le Patron. Je compris qu’il était parfois dur avec elle et pourtant, quand il avait été touché, elle n’avait, semble-t-il, jamais été aussi inquiète qu’à cet instant, craignant sans doute que les orphelins ne perdent leur mentor.

Je posais ma chope sur la table et me dirigeais vers elle, avant de la prendre dans mes bras, pour la réconforter. Je sentais sa peau froide contre la mienne et je la laissais enfouir son visage dans ma chevelure cascadant sur mon cou. Puisque je n’avais guère besoin de tenir mon rôle d’homme, je laissais mes cheveux pousser un peu plus qu’à l’ordinaire. Je souris en pensant au fait que Thork aimait passer ses doigts dans mes cheveux au petit matin, allant parfois jusqu’à me coiffer avant de prendre soin de sa propre barbe. Je murmurais à l’oreille d’Aëleen que tout allait bien se passer, la réconfortant à voix basse et cherchant à lui remonter le moral, lui changer les idées.

"Ne t’en fais pas, Thork est doué et il saura sans aucun doute sauver la vie de son patient."

Je la relâchais, en lui adressant un léger sourire tandis que le Tigrain entrait dans la cuisine. Je lui tendis une chope de bière, qu’il accepta avec un hochement de tête. Il nous dit que Thork était en plein ouvrage et je grimaçais en imaginant ce que cela supposait. Nous conversâmes de choses et d’autres pendant une petite heure, jusqu’à ce que j’entende un appel du Nain m’enjoignant d’emplir un seau d’eau, ce que je fis. Le seau était à peine placé sur la table que Thork entrait dans la pièce, les avants-bras ensanglantés. Il s’avança et nettoya ses mains et ses avant-bras dans le seau, avant d’annoncer qu’il avait fait de son mieux et qu’à présent, il fallait attendre. Puis, sans guère de ménagement, il fit sortir Aëleen et le Tigrain, leur assurant qu’il leur donnerait des nouvelles dès que possible. J’eu tout juste le temps de souhaiter un bon courage à mon amie pour la suite des événements.
Le Nain se tourna ensuite vers moi et, avec un sourire à demi-effacé par le sommeil, m’invita à aller se recoucher, ce que j’acceptais avec plaisir.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Lun 16 Nov 2015 - 13:34

En me voyant inquiète, Morathi s'approcha de moi pour me prendre dans ses bras, et je calai mon nez dans son cou, enfouissant mon visage dans ses fascinants cheveux blancs. Cheveux qui me semblaient d'ailleurs avoir poussé, depuis la dernière fois où je l'avais vue. Ses bras autour de moi me réconfortèrent, et elle se mit à chuchoter à mon oreille, comme on le fait à un enfant qui a peur des monstres. Pendant un instant, j'oubliai que c'était moi, le monstre, et profitai simplement de sa chaleur si sécurisante.

Puis la porte séparant les deux salles s'ouvrit, laissant entrer le tigrain. Morathi lui proposa de la bière, qu'il accepta, tout en nous annonçant que le nain était "en plein ouvrage". Je vis Morathi grimacer à ses mots, et sentis ma gorge se serrer. Ça devait être plein de sang, derrière la porte. Je laissai les deux adultes converser entre eux, assez mal à l'aise en présence du tigrain, qui vivait dans la maison que j'avais tenté de cambrioler, et qui ne semblait pas avoir les meilleures dispositions envers moi. L'attente me sembla durer des heures. J'avais peur pour le Patron, j'avais soif, et je craignais que le jour ne se lève avant que nous repartions, auquel cas il me serait difficile de trouver une excuse pour ne pas sortir...

La voix de Thork résonna soudainement, réclamant un seau d'eau. Morathi se mit en devoir de lui en remplir un, puis le nain fit irruption dans la pièce, les bras couverts de sang, réveillant ma soif, si bien que j'eus du mal à me contrôler pour ne pas bouger de ma place. Son diagnostic me tira de ma fascination pour le liquide rouge qui se mêlait à l'eau. Il annonça qu'il avait fait ce qu'il pouvait, et qu'il nous fallait désormais attendre. J'ouvris la bouche pour le remercier... Eus à peine le temps de balbutier quelques mots. Le guérisseur nous poussait déjà dehors, l'homme tigre et moi-même. Je glissai un regard vers Morathi, le chargeant de toute ma gratitude, puis la porte claqua derrière moi.

Je me retournai alors vers le tigrain de la nagi, et nous prîmes le chemin du retour. J'espérais que le Patron allait s'en tirer. Thork nous préviendrait de l'évolution de son état. Mais en attendant, il me fallait remplir ma part du contrat envers le comte, puisqu'il avait rempli la sienne. Pourvu que rien de bien terrible ne m'attende. Pourvu que lui et la nagi ne m'en veuillent pas trop. C'était surtout de cette dernière que je m'inquiétais. Elle avait frappé sans même prendre connaissance de la personne qu'elle transperçait. Ça aurait pu être un enfant. Fantôme, par exemple. L'aurait-elle regardée se vider de son sang de façon tout aussi glaciale qu'elle avait considéré le Patron? Je frissonnai. J'espérais que, si elle était incapable de la moindre pitié, le comte, lui, ne serait pas trop dur.

Nous arrivâmes à la riche demeure bien trop vite à mon goût. Après une grande respiration et un dernier coup d'oeil aux étoiles, je suivis le tigrain à l'intérieur de la maison, me demandant ce qui m'y attendait.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Lun 16 Nov 2015 - 18:26

La Nagi et son amant avaient tué le temps en se prélassant au solar. Ce dernier était illuminé par de nombreuses bougies et, dans un coin, une bougie des heures se consumait lentement. Le Demi-Elfe était allongé sur un des coussièges, une couverture sur le corps pour le garder au chaud. Il ronflait paisiblement, tandis que Salmissra se chargeait d’un petit travail confié par une des grosses huiles de Telbara : le décodage d’une missive diplomatique en provenance d’une des cités sous-marines Nagas.
La personne lui ayant confié le travail aurait pu le confier à quelqu’un d’autre, mais pour de nombreuses raisons, il avait plus confiance en la courtisane qu’envers les membres de l’administration telbarane.
Penchée sur le parchemin, elle recensait les nombreux mots-clés permettant de casser le code, les notant sur un petit morceau de papier à côté d’elle.

Ontrose bougea dans son sommeil et s’éveilla en expliquant qu’il avait entendu la charrette entrer dans la cour. Salmissra hocha la tête et rangea son travail dans une petite cassette qu’elle verrouilla à clé. Deux minutes plus tard, Erker entra dans le solar et les laissa en compagnie de la jeune adolescente. Le Demi-Elfe s’était redressé et, adossé à la fenêtre, considérait la jouvencelle. Salmissra rampa jusqu’à son futur époux et s’installa de façon à ce que les jambes de ce dernier reposent sur ses anneaux. Elle-même enlaça le convalescent et toisa l’adolescente du regard.

"Donc… Tu as souhaité faire ce que nous voulions en échange de la vie de ton... Ami. Maintenant, tu te demandes sûrement ce que tu auras à faire. Ma chère Salmi ici présente est à la recherche d'une servante, ce qui déchargerait Ina de pas mal de travail. Je dois repartir dans deux semaines. Jusque mon départ, tu resteras. La moindre évasion signifierait être recherchée par la garde... Si Salmissra considère que tu as fait un bon travail, tu auras peut-être un peu d'argent en récompense de tes services..."

La Nagi acquiesça aux propos de son compagnon, alors que ce dernier lui caressait les cheveux. Elle bailla à s'en décrocher la mâchoire et fi signe au Demi-Elfe qu'elle allait se coucher. Ce dernier acquiesça, se leva et la suivit, après avoir indiqué à la jeune fille qu'elle pouvait dormir dans l'ancienne chambre de Ki. Elle devra être debout le lendemain à la dixième heure.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mar 17 Nov 2015 - 12:56

Sitôt dans la maison, je fus amenée devant le comte et la nagi. A la façon dont les anneaux de la femme serpents se lovaient contre cet Ontrose, et à leur posture à tous deux, je déduisis qu'ils devaient former un couple. C'était donc pour cela que l'homme -ou l'elfe, ou quoi qu'il soit- demeurait dans la maison de la nagi. Le comte se mit à parler, à mon intention:

"Donc… Tu as souhaité faire ce que nous voulions en échange de la vie de ton... Ami. Maintenant, tu te demandes sûrement ce que tu auras à faire. Ma chère Salmi ici présente est à la recherche d'une servante, ce qui déchargerait Ina de pas mal de travail. Je dois repartir dans deux semaines. Jusque mon départ, tu resteras. La moindre évasion signifierait être recherchée par la garde... Si Salmissra considère que tu as fait un bon travail, tu auras peut-être un peu d'argent en récompense de tes services..."

Je me retins de grimacer. J'étais donc désormais la servante de la nagi, Salmissra. Cela ne me plaisait pas. J'aurais préféré servir plutôt le comte. Il semblait moins froid que sa compagne. Et elle, je lui en voulais pour le Patron. Bien sûr, nous étions en train de la cambrioler, nous l'avions mérité... mais quand même. Toutefois, je ne pouvais rien changer à mon sort, et il me fallait l'accepter, bien qu'il ne me plaise guère. Et puis, la dernière phrase d'Ontrose attirait en revanche mon attention; j'allais peut-être avoir de l'argent! Ça, c'était pas mal, et ça valait même sûrement le coup de servir la nagi. Finalement, ils étaient plutôt gentil à mon égard.

-Je vous remercie... monsieur le comte, je vais faire de mon mieux.

Dommage que je ne connaisse pas de belles formules comme en utilisait parfois le Patron.

On me donna ensuite des instructions, tout en m'indiquant une chambre. Il faudrait que je sois levée à... dix heures. Si ma peau n'avait pas déjà était dépourvue de toute pigmentation, j'aurais pâli. Je n'eus pas le temps de protester -et puis, pour dire quoi?- que l'on m'avait envoyé dans ma nouvelle chambre, qui avait été celle d'une prénommée Ki. L'ancienne servante de la femme serpent? Seule, je m'assis sur le lit, serrant mon bagage contre moi. Comment allais-je faire? Je ne pouvais m'exposer au soleil, sous peine de perdre mon semblant de vie. Il ne me restait qu'à me vêtir de ma cape à capuche, et à espérer que la demeure ne soit pas trop ensoleillée. Et si ça n'allait pas, il faudrait que j'avoue être un vampire. Salmissra risquait alors de vouloir me tuer. Mais bon, c'était ça ou le soleil. Au moins, contre elle, j'avais peut-être mes chances.

Pour le moment, je ne pouvais rien faire d'autre qu'attendre. Je défis la longue tresse qui retenait mes cheveux, libérant les mèches auburn qui tombaient presque jusqu'à mes genoux et passai les doigts dedans, afin de les démêler. J'utiliserais ma brosse à mon réveil. Je me lovai ensuite dans le lit, non sans avoir au préalable bouché avec la garniture de celui-ci tous les interstices qui risquaient de laisser entrer les rayons meurtriers une fois le jour levé. Je pris ma forme de panthère, afin de bénéficier de ma fourrure, puisque je n'avais plus rien pour me couvrir. Je ne tardai pas à m'endormir, malgré ma gorge qui se faisait de plus en plus irritante, me poursuivant même dans mon corps de félin.

Je m'éveillai quelques temps avant l'heure indiquée. J'étirai mes pattes et mon corps souple, avant de bondir au sol, où je repris forme humaine. Après avoir brossé mes cheveux, je les relevai en chignon à l'aide d'une broche volée. Si je devais faire des travaux ménagers, je préférais qu'ils soient protégés. Puis je revêtis ma cape, rabattis ma capuche sur ma tête, et ouvris prudemment la porte de la chambre. Le couloir était plongé dans l'ombre. C'était déjà ça. Prête à sortir, je m'immobilisai. Je venais de me rendre compte que je ne savais pas vraiment où je devais aller. Je décidai alors de rester dans ma chambre, attendant qu'on vienne me chercher. Si vraiment on tardait trop, j'essaierais de trouver quelqu'un dans la maison.


•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mar 17 Nov 2015 - 18:40

Ina s’éveilla tôt, comme tous les matins, pour préparer la cuisine. Elle alluma les fourneaux, en attendant que l’on vienne leur livrer du pain. Puis, elle poussa un long soupir, avant de se mettre à nettoyer la tache de sang qui avait séché sur le sol. Elle s’échina pendant un petit moment, avant d’être finalement satisfaite par le résultat. Elle alla ensuite puiser de l’eau au puits, qu’elle mit à chauffer en prévision du petit-déjeuner des autres membres de la maisonnée. Puis, elle alla chercher la nouvelle suivante de sa maîtresse dans l’ancienne chambre de Ki.

"Bonjour, ma petite… Je suis Ina, mais si tu veux, tu peux m’appeler Tante Ina. Ici, Erker s’occupe des travaux physiques, en gros. Moi, c’est la cuisine et parfois, le ménage. Toi, tu seras chargée de t’assurer que Dame Salmissra et le Comte Ontrose aient ce qu’il faut. Ils sont généralement dans le solar, mais parfois se prélassent dans la salle d’eau ou le sauna. Au fait, quel est ton nom déjà ?"

………………………………………………………

Salmissra s’éveilla avant Ontrose. Ce dernier avait besoin de plus de sommeil qu’elle et les divers événements de la veille l’avaient quelque peu épuisé. Elle rampa jusqu’à la salle à manger, où Ina était en train de ranger la vaisselle de la veille. Cette dernière, tandis que la Nagi rompait le jeûne de la nuit, expliqua qu’elle avait donné quelques conseils à la nouvelle servante, qui se nommait par ailleurs Aëleen.
La courtisane acquiesça et acheva de manger, avant de monter au solar pour continuer son travail. La tâche était ardue et elle y consacra une grande partie de sa matinée, au point qu’elle ne se rendit pas compte que son amant s’était réveillé et qu’il s’était installé sur le coussiège avant la demie de la onzième heure. Il avait tué le temps en observant les badauds dans la rue, rongeant à demi son frein : il lui tardait de revenir au camp militaire. Non pas qu’il n’appréciait pas sa vie auprès de Salmissra, mais quelques-uns de ses collègues se gaussaient de lui dans son dos, à cause de cette convalescence quelque peu sulfureuse et il souhaitait faite taire ces racontars au plus vite.
Le Demi-Elfe proposa à la Nagi de faire une pause durant l’après-midi, au lieu de s’échiner sur ce message codé. Elle acquiesça, après s’être frottée ses yeux fatigués, avant de relever une mèche de cheveux lui tombant sur le visage. Ontrose fit demander deux verres d’hydromel, pour s’ouvrir l’appétit. Quand la nouvelle servante arriva, ce fut Salmissra qui l’accueillit, avec un petit sourire.

"Merci beaucoup, Aëleen. Au fait, pourras-tu vérifier, je te pries, si le bassin de la salle d’eau est bien rempli ?"

Ontrose se leva, prétextant devoir changer ses bandages et nettoyer ses blessures. Il sortit de la pièce, laissant derrière-lui la Nagi et la jeune femme. La Femme-Serpent délaissa un instant ses papiers et les rangea dans son coffre, avant de s’étirer et de prendre sa coupe d’hydromel. Elle rampa jusqu’au coussiège et s’y lova, avant d’indiquer à Aëleen de la rejoindre. Le ciel était couvert et elle supposait qu’il allait pleuvoir dans la journée.

"J’ai quelque peu l’impression que tu m’en veux, pour ton ami. C’est compréhensible. Mais, tout de même… C’est vous qui avez pénétré dans ma demeure. J’ai eu une réaction sans doute… Exagérée, je l’admets et je te présente mes excuses."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mar 17 Nov 2015 - 20:15

J'étais assise dans le lit, en train de défaire mon bagage - après tout, j'allais rester en ces lieux un moment- lorsque la porte s'ouvrit. Une femme entra alors, un air aimable sur le visage.

"Bonjour, ma petite… Je suis Ina, mais si tu veux, tu peux m’appeler Tante Ina. Ici, Erker s’occupe des travaux physiques, en gros. Moi, c’est la cuisine et parfois, le ménage. Toi, tu seras chargée de t’assurer que Dame Salmissra et le Comte Ontrose aient ce qu’il faut. Ils sont généralement dans le solar, mais parfois se prélassent dans la salle d’eau ou le sauna. Au fait, quel est ton nom déjà ?"

Solar? Qu'est-ce que c'était que ça, un solar? Un sauna, je voyais, parce-que les vampires que j'avais servi en avaient eu un, dans la première demeure qu'ils avaient eu. Mais solar, jamais entendu parlé. Le mot, toutefois, me mettais la puce à l'oreille. J'avais bien l'impression que cela ressemblait à soleil... Ce qui n'annonçait rien de bon. J'effaçai cette crainte de mon esprit pour répondre plutôt à Ina, tout en me faisant la réflexion qu'il était assez peu commun de se faire appeler "tante" Ina.

-En fait, j'ai deux noms, mais il y en a un vrai et un faux. Le vrai, c'est Aëleen, c'est celui que mes parents m'ont donné. Et le faux, c'est Cannibale, ça c'est celui que le Patron m'a donné, parce-que les orphelins, ils ont des surnoms.

Je n'aimais pas le nom que le Patron m'avait donné. Mais bon, vu la situation, je n'allais pas en faire une histoire. Comme Salmissra et Ontrose n'avaient pour le moment pas besoin de moi, j'aidais la domestique dans ses tâches ménagères. Avant de sortir de la chambre, j'enfilai des gants, et suivis "tante" Ina, en demeurant emmitoufflée. Je savais que c'était très dangereux. Si la moindre lueur venant de l'extérieur me frôlait... Il aurait été vraiment bête de griller. Il m'étais déjà arrivé assez souvent de me demander s'il ne valait pas mieux m'exposer au soleil, pour en finir... mais en ce moment, je n'étais pas dans cet état d'esprit. Morathi comptait sur moi pour revenir la voir lorsqu'elle serait installée. Le Patron était blessé, et avait besoin que je garantisse que des soins lui soient donnés en servant Ontrose et Salmissra. Je ne comptais donc pas me laisser toucher par l'astre haï. En plus, c'était une mort nulle, à mon sens. Mieux valait se faire transpercer le coeur dans un combat épique.

Peu avant l'heure du repas, je fus chargée d'apporter deux verres d'hydromel à Salmissra... dans le solar. Craintive, je me rendis dans la partie de la maison que l'on m'indiquait, et découvris une pièce dont la fonction était claire : laisser passer le soleil. L'endroit était inondé de lumière. Bien sur, celle-ci n'était pas très forte, était donné le temps couvert... Mais cela demeurait de la lumière, et c'était mortel pour moi. C'était très dangereux de m'aventurer dans cette pièce. Je le savais. Mais avais-je le choix? Je pris bien garde à être entièrement protégée par mes vêtements, et m'avançai vers la nagi, en retenant mon souffle... Bon. Visiblement, la lumière ne m'atteignait pas. Mais il me fallait quitter cette pièce dès que possible. Rentrer dans ma chambre. Me cacher, et ne ressortir que la nuit. A ma grande surprise, Salmissra m'adressa un sourire.

"Merci beaucoup, Aëleen. Au fait, pourras-tu vérifier, je te pries, si le bassin de la salle d’eau est bien rempli ?"

Je lui adressai un salut maladroit, n'osant pas prendre la parole, de peur de dire des bêtises. Je n'étais pas bien élevée, moi. J'avais été fille des champs, puis de la rue... et les vampires ne me demandaient pas de leur parler, me préférant muette. Le comte, qui était également présent, nous expliqua qu'il devait refaire ses bandages, et quitta le solar, me laissant avec la femme serpent. Comme les circonstances étaient plus calmes que la veille, et que son visage semblait moins froid, je pus remarquer qu'elle était vraiment belle, avec de longs cheveux bruns, de fascinants yeux dorés, un corps séduisant et plein de bijoux qui avaient l'air d'être en or.

Je regardai avec fascination son corps de serpent se mouvoir pour la porter jusqu'à un fauteuil, après avoir rangé quelques affaires dans un coffre. Elle me fis alors signe de m'approcher, puis s'adressa à moi:

"J’ai quelque peu l’impression que tu m’en veux, pour ton ami. C’est compréhensible. Mais, tout de même… C’est vous qui avez pénétré dans ma demeure. J’ai eu une réaction sans doute… Exagérée, je l’admets et je te présente mes excuses."

Si j'avais pu rougir... Elle n'avait pas été dupe du ressentiment que j'entretenais envers elle.

-Je... Pardon, je... C'est juste que le Patron, il fait des choses bien, pour les orphelins et... Je vous ai mal jugée. Mais je sais qu'on n'avait pas le droit d'entrer, c'est juste qu'on vit comme ça, on vole parce-qu'on est des orphelins des rues, c'est ça ou être esclaves... Je vous dois des excuses aussi, et pour le Patron en même temps, je suis sûre qu'il vous remerciera quand il ira mieux, de l'avoir fait soigner.

S'il s'en sortait. Mais je ne voulais pas en douter. Morathi m'avait dit de ne pas m'inquiéter. Or, j'avais une entière confiance en la drow. Tournant le dos à l'extérieur, afin de prendre le moins de risque possible, je jetai un coup d'oeil vers la porte. J'espérais qu'elle allait rapidement me laisser ressortir, que je puisse retourner à un semblant de sécurité. Il allait falloir que je lui dise que je ne pouvais sortir à la lumière du jour. Sinon, un jour ou l'autre, j'allais y laisser ma peau.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Ven 20 Nov 2015 - 16:05

La Nagi se lova un peu plus sur son coussiège de façon à en épouser les formes, chose aisée pour une créature au corps de serpent telle qu’elle. Ses écailles crissèrent contre la pierre alors qu’elle accomplissait ce mouvement. Enfin, elle parvint à se mettre dans la position qu’elle souhaitait et fit crisser son cascabelle en signe de contentement.
La jeune adolescente devant elle expliqua que l’Humain qu’elle avait blessé était quelqu’un qui prenait soin d’orphelins des rues et que le cambriolage des demeures était leur seul moyen de subsistance.

La Nagi en connaissait quelques autres, mais ces derniers étaient la plupart du temps illégaux. Ou requérait de vendre son corps, comme elle-même l’avait plus ou moins fait au début de sa carrière de courtisane. Elle prit une gorgée d’hydromel et fit signe à Aëleen qu’elle pouvait disposer et retourner vaquer à ses tâches, après lui avoir assuré qu'elle comprenait ses sentiments. La Nagi vida sa coupe d’hydromel et se rendit dans la salle à manger, où Ontrose astiquait et aiguisait son épée. Il passait un tissu de soie sur le tranchant de la lame en sifflotant un air militaire. La Nagi aida Aëleen et Ina à dresser la table, avant de se placer sur un siège adapté à sa morphologie, tandis que le Demi-Elfe venait s’asseoir en face d’elle.
Ina déposa sur la table deux bols de bouillon, accompagnés de de morceaux de viandes et de tranchoirs, avant de déposer une bouteille d’hydromel. Puis, elle revint à la cuisine.

……………………………………………

Ina revint à la cuisine où l’attendaient Erker et Aëleen. Elle s’assit et prit un verre de posset tendu par son amant Tigrain. Elle demanda à Aëleen de vérifier à quel stade de cuisson leur propre déjeuner était, avant de lui donner les instructions de l’après-midi :

"Très bien. Alors, tu t’assureras donc qu’il y ai dans les salles d’eau au moins deux bouteilles d’hydromel, puis, tu pourras disposer de ta journée. Tant que tu es là à la 19ème heure, bien entendu : tu ne souhaiterais pas avoir la garde au dos ? Tu peux manger ici, à l’heure que tu souhaites, ou bien aller déjeuner en ville."

Elle lui pressa doucement et amicalement l’épaule, avant de se servir à manger.

………………………………………………

Salmissra et son amant se rendirent dans la salle d’eau une heure et demie après avoir fini de manger, le temps de digérer à l’aide d’une sieste reposante.
La Nagi aida le Demi-Elfe à se déshabiller. Elle frissonna en passant ses doigts sur les blessures dont se remettait ce dernier : la réputation de violence des Barbares n’était pas exagérée, loin de là. Et dire que ces derniers ne portaient pratiquement aucune armure au combat ! C’était une véritable folie que d’imaginer ces Humains arriérés se battre entre eux en ignorant les coups qu’ils recevaient. Ontrose la rassura en promenant ses doigts dans les cheveux de la Nagi, avant de s’immerger petit à petit dans le bassin. Salmissra le suivit et se plongea dans cette eau chaude en émettant un ronronnement de plaisir et de contentement.

"Tu n’as pas d’autre contrats ?"

"Je dois danser demain soir pour un neveu éloigné d’un membre du Conseil, mais sans plus. Ne m’attends pas pour te coucher. Je demanderais à Aëleen de m'accompagner et j'aurais une dague avec moi pour protéger ma vertu et mon honneur."

Cette dernière réplique les plongea tous deux dans une hilarité soudaine, qui cessa rapidement alors qu'Ontrose se tenait ses côtes dont la douleur venait d'être réveillée.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Sam 21 Nov 2015 - 12:17

Salmissra se montra compréhensive. Décidément, j'avais été un peu rapide à me faire un jugement. Elle m'indiqua que je pouvais m'en aller, et je me hâtai de sortir de cette pièce, ma capuche dissimulant toujours entièrement mon visage. Une fois revenue dans un endroit moins lumineux, je respirai un peu plus librement. Toutefois, je n'étais pas encore tirée d'affaire. Il faudrait que je lui dise que je ne pouvais sortir la journée. Ou alors, qu'elle empêche la lumière d'entrer. Mais comment amener les choses?

Tout en réfléchissant, je me rendis à la salle d'eau... et tombai en arrêt. C'était encore plus luxueux que chez Thork. En plus de comporter un bassin rempli d'eau -qui, déjà, était assez impressionnant par sa taille- elle se composait également d'un petit sauna, à côté du bassin. Je m'approchai du bassin, et vérifiai le niveau d'eau, comme l'avait demandé Salmissra. Celui-ci me paru convenable, et j'allai à la cuisine, pour annoncer à Ina que tout me semblait prêt. Je tombai sur le tigrain, qui m'assura qu'Ina ne tarderait pas. En effet, celle-ci arriva peu après, et me demanda de vérifier la cuisson du déjeuner. Ensuite, elle me donna quelques instructions pour ma journée:

"Très bien. Alors, tu t’assureras donc qu’il y ai dans les salles d’eau au moins deux bouteilles d’hydromel, puis, tu pourras disposer de ta journée. Tant que tu es là à la 19ème heure, bien entendu : tu ne souhaiterais pas avoir la garde au dos ? Tu peux manger ici, à l’heure que tu souhaites, ou bien aller déjeuner en ville."

J'acquiesçai, puis partis placer les bouteilles d'hydromel dans la salle d'eau. Je demeurai là quelques instants, fascinée par le clapotis de l'eau contre les parois de terre sèche. Puis je quittai les lieux, de peur que Salmissra et Ontrose n'y viennent avant que je sois partie. Je regagnai ma chambre, et soupirai de soulagement. Là, aucune lumière ne pouvais entrer, puisque j'avais tout condamné. Par précaution, je me glissai tout de même sous le lit avant de mes débarrasser de ma cape. J'étais assez décidée à rester là jusqu'à ce que la nuit tombe. Je songeai à "tante" Ina, qui l'avait prévenu de ne pas m'échapper, et eus un petit rire... Tant que la lune n'était pas levée, je ne risquais pas d'aller bien loin. Par contre, sa limite des dix-neuf heures posait un réel problème. Quand allai-je bien pouvoir aller boire, moi? Tant qu'il faisait jour, c'était hors de question. Il suffisait que ma capuche glisse, ne dévoilant qu'un bout de chair, et il en serait fini de moi. Bon, après, la nuit tombait plus tôt, en ce moment, même si j'aurais été incapable de dire vers quelle heure, précisément. Il faudrait que je guette...

Je me roulai en boule sous le lit, et m'endormis, ne m'éveillant que plus tard dans l'après-midi. J'enfilai alors de nouveau ma cape et, prudemment, ôtai les draps du lit, que j'avais mis sur la fenêtre... Le soir était tombé. Bien. Il me fallait simplement espéré qu'il soit plus tôt que la limite des dix-neufs heures. Je sortis de ma chambre, sans cape, mes cheveux lâchés flottants librement dans mon dos, et me mis à chercher Ina. Lorsque je la trouvai, je demandai:

-Dites, je peux aller manger en ville maintenant, ou il est trop tard? Et est-ce que je pourrais parler à Dame Salmissra et au Comte Ontrose, ou bien ce n'est pas possible? Et aussi, on se lave où et quand, nous? Et je pourrais laver mes... habits?

Je me sentais un peu mal à l'aise, sans ma cape, dans mes vêtements rapiécés à la propreté douteuse. Elle et le tigrain, même s'ils étaient des domestiques, avaient quand même des vêtements décents. Moi, tout ce qui était décent chez moi, une fois ma cape ôtée, c'étaient mes bottes. En même temps, les vêtements, ce n'était pas le plus important, pour moi. Ce qui importait, c'étaient mes armes, mes bottes et ma cape, puisque mes armes me protégeaient des ennemis, et la cape et les bottes de la lumière. Mais là, dans cette maison, il fallait avouer que je faisais tâche.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Lun 23 Nov 2015 - 14:44

Ina se reposait auprès de la cheminée de la cuisine quand Aëleen vint à elle pour lui demander si elle pouvait sortir manger au-dehors. L'Humaine considéra la jeune "servante" quelques secondes, un sourcil haussé. Etait-elle une de ces jeunes filles qui, outre la rapine, avaient fini par vendre leurs corps pour assurer, à elles et à leurs proches ?
Elle garda ses pensées pour elle-même et répondit à la jeune fille :

"Bien, tu peux aller te... Te sustenter et rendre visite à tes amis. Mais soit revenue avant la vingt-deuxième heure, Erker ferme les portes à ce moment-là. Quant à voir le Comte et Salmissra... Demain, oui, tu pourras. Tes vêtements sales, confies-les moi et si tu veux te baigner, les salles d'eau, bassin comme sauna, sont à ta disposition, comme à la nôtre. Il n'y a guère d'horaire précis pour pouvoir les utiliser."

Ina se leva et prit une pomme qui reposait jusque-là dans un panier de fruits. Elle l'essuya d'un revers de manche et croqua dedans, avant de faire signe à Aëleen qu'elle pouvait partir si elle le souhaitait, tant qu'elle respectait les restrictions imposées, bien entendu.

...................................................

Salmissra était sortie de l'eau et, suivie du Demi-Elfe, était allée suer dans le sauna pendant une petite heure. Ils passèrent ensuite la soirée à discuter de leurs projets d'avenirs, avant de se coucher, cette fois dans deux chambres séparées : Ontrose avait mal aux côtes et certaines de ses blessures se réveillaient, suite à leurs ébats. Une Nagi avait généralement une conception assez particulière des étreintes, qui n'étaient pas tout à fait adaptées à un convalescent. Salmissra sourit en s'allongeant dans son propre lit aquatique, celui où elle dormait en compagnie du Demi-Elfe rangé dans un coin.

Le lendemain, la courtisane se remit patiemment au travail, parvenant finalement à trouver la clé du code, qu'elle écrivit sur un parchemin, avant de tout remettre dans le coffret : elle estimait avoir fait sa part du marché et, même si elle venait d'apprendre quelques petits secrets compromettants sur des dirigeants Nagas, elle ne souhaitait pas s'immiscer dans ce genre d'affaire. Même si ce secret pourrait lui être quelque peu utile, en cas de visite dans une des villes sous-marines, où certains ne voulaient la voir venir, arguant qu'elle n'était qu'une catin de dernière catégorie.

Après le déjeuner, elle demanda à Aëleen de rester dans la salle à manger, pour lui parler.

"Ce soir, nous sortons toutes deux. Je dois honorer un contrat. Ontrose, Ina et Erker resteront ici. Je crois savoir que tu voulais me dire quelque chose ?"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Mar 24 Nov 2015 - 15:02

Tante Ina me jeta un regard étrange tandis que je lui posais mes questions. Puis elle me répondit, sur un ton que je ne parvins pas à interpréter:

"Bien, tu peux aller te... Te sustenter et rendre visite à tes amis. Mais soit revenue avant la vingt-deuxième heure, Erker ferme les portes à ce moment-là."

Je la regardai, étonnée. Elle semblait douter de ma bonne foi. Bon, d'accord, je n'allais pas vraiment manger... Mais ça n'était pas loin. La façon dont elle avait hésité laissait planer un doute. Savait-elle quelque-chose sur ma nature vampirique? Croyait-elle que j'appartenais à une sorte de meute de vampires, ou quelque-chose comme ça?

"Quant à voir le Comte et Salmissra... Demain, oui, tu pourras. Tes vêtements sales, confies-les moi et si tu veux te baigner, les salles d'eau, bassin comme sauna, sont à ta disposition, comme à la nôtre. Il n'y a guère d'horaire précis pour pouvoir les utiliser."

Ah, ça c'était chouette, pour le bain et les vêtements. Quant au comte et à la nagi... eh bien, je les verrais le lendemain. Je pouvais bien tenir une journée de plus à me cacher de la lumière.

La domestique m'ayant fait signe, je quittai la maison et embrassai l'air frais de la nuit. Je ne m'attardai pas pour en profiter, partant immédiatement à la recherche d'une proie. A quelques rues de la maison, je tombai sur un homme ivre, qui ne comprit pas ce qui lui arrivait lorsque mes crocs s'enfoncèrent dans la tendre chaire de son cou. Une fois repue, je l'abandonnai à son état comateux, et retournai immédiatement chez la nagi et son compagnon. Ainsi, j'espérais déjouer les soupçons de tante Ina. Je profitai du fait qu'il ne soit pas trop tard pour me laver, me plongeant avec délice dans l'eau claire. Puis, pour essayer, j'entrai dans le sauna. L'air chaud me sembla tout d'abord irrespirable, mais je demeurai jusqu'à m'habituer un minimum. Lorsque je sortis, l'air me sembla plus froid. Je me replongeai rapidement dans l'eau du bassin, puis sortis, essorai mes cheveux, et retournai dans ma chambre, enveloppée d'une serviette, espérant ne croiser personne. Je n'avais pas envie de remettre mes vêtements sales alors que j'étais propre.

Une fois dans la chambre, je revêtis une tunique de rechange, en tout aussi mauvais état que mes habits sales, mais propre, celle-ci. Puis je m'emparai de ma lyre, et me mis à jouer quelques airs de la campagne. Cela me faisait penser à ma mère et, comme à l'ordinaire, je souhaitai qu'elle soit heureuse. Puis je posai mon instrument dans un coin et m'entraînai quelques temps avec mes poignards, combattant un ennemi invisible. J'aurais bien voulu me procurer un sabre, aussi, car j'avais eu l'occasion d'apprendre à le manier durant mon parcours. Mais je n'osais pas voler qui que ce soit tant que j'étais au service de Salmissra, et il me faudrait donc sans doute attendre.

Lorsque la nuit fut bien avancée, j'allai me coucher sous le lit. Je m'éveillai le lendemain matin, pour effectuer les tâches domestiques, à nouveau emmitouflée dans ma cape. C'était vraiment pesant de passer mon temps à craindre de croiser un rayon de lumière, capuche rabattue jusqu'au menton, incapable de regarder mes interlocuteurs en face... Mais ce serait bientôt terminé. Il fallait juste que je parle à Salmissra.

Ce fut celle-ci qui me demanda, après le déjeuner, de demeurer dans la salle à manger, pour m'annoncer:

"Ce soir, nous sortons toutes deux. Je dois honorer un contrat. Ontrose, Ina et Erker resteront ici. Je crois savoir que tu voulais me dire quelque chose ?"

Sortir? Un contrat? Je ne savais pas vraiment ce que la nagi réalisait, comme contrat. Moi, ça me faisait penser à des cambriolages. Mais ça ne devait pas être ça. Qu'importe. Au moins, c'était le soir, il ferait donc nuit. En réponse à sa question, je balbutiai, cherchant mes mots:

-Euh... Eh bien... C'est que... En fait je... je ne supporte pas la.. la lumière du jour, du tout, et je me demandais si je pouvais pas faire les tâches domestiques la nuit, plutôt. Je ne ferai pas de bruit, et j'ai pas besoin que tante Ina me surveille, j'ai déjà été domestique quand j'étais plus jeune.

En fait, je n'avais pas vieilli depuis, mais il était inutile de le préciser...

-Ca m'arrangerait vraiment et je travaillerais tout autant, même plus, parce-que vraiment le jour ça me fait trop peur avec toute cette lumière...

Je frissonnai, ce qui confirma mes dires. Bien sûr, avec ma capuche, elle ne pouvait voir mes traits suppliants, mais ma voix en disait déjà long. Je retins mon souffle, espérant ne pas la mettre en colère. Et si elle comprenait que j'étais un vampire? Et si elle m'enlevait ma capuche de force, provoquant ainsi ma mort? Je me tendis, prête à l'esquiver si elle m'attaquait.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Mer 25 Nov 2015 - 22:42

La Nagi glissa jusqu'à sa chaise et s'y installa, tandis que sa jeune suivante lui expliquait qu'elle supportait difficilement la lumière du jour et qu'elle souhaitait donc effectuer ses tâches domestiques de nuit, en ne faisant aucun bruit, et elle serait capable d'abattre autant de travail qu'en journée. La courtisane était sceptique. Elle avait entendu parler de personnes dont la peau ne supportait pas la lumière du soleil et qui pelait, voire brûlait, si elle y était exposée. Il était probable que sa suivante soit affectée de cette même maladie, ce qui expliquait pourquoi la jouvencelle s'habillait de façon à n'exposer que très peu de peau à la lumière.
Elle se servit une coupe d'hydromel et en but une gorgée, prenant son temps pour formuler sa réponse. Enfin, elle se redressa légèrement :

"Bien, bien. Ina te laissera une liste de tâches à faire durant la nuit. Par ailleurs... Si c'est une ruse pour t'enfuir, saches que je n'ai qu'un mot à dire et je pense qu'au moins cinq ou six membres de la Guilde des Guerriers et deux capitaines de la garde telbarane seront prêt à retourner jusqu'au Hangar 28 pour te retrouver. Compris ? Bien. Je te retrouves devant le chariot ce soir, pour nous rendre à la soirée."

Elle sortit de la pièce, emportant avec elle son gobelet d'hydromel. La Nagi serpenta jusqu'à la salle où elle s'entraînait d'ordinaire, dans la cave, et s'échauffa doucement, reprenant petit à petit les gestes auxquels elle était habituée et qu'elle n'avait pas pratiqué depuis un certain temps. Cet entraînement dura deux heures, avant qu'elle ne quitte la pièce, essoufflée et en sueur. Salmissra se rendit dans la salle d'eau, où elle barbota dans le bassin pendant quelque temps, avant qu'Ina ne vienne lui rappeler qu'elle devait se préparer pour la soirée.
Avec un soupir déçu, elle sortit de l'eau, se sécha et alla se préparer dans sa chambre.

Devant la plaque de bronze polie lui servant de miroir, elle passa du charbon sur ses paupières, mit de la poudre blanche sur ses joues et passa du rouge sur ses lèvres. Puis, elle ceignit sa taille d'un long foulard bleu, avant d'entourer ce dernier de fines chaînettes d'or. La courtisane passa quelques bracelets et se rendit dans la cour, où l'attendait Erker et Aëleen dans le chariot de la Nagi. Elle grimpa dans le véhicule, tandis qu'Ontrose lui souhaitait une excellente soirée.
Erker claqua de la la langue et le cheval de trait commença à avancer en direction de la demeure du commanditaire de la courtisane.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Dim 29 Nov 2015 - 11:29

A mon grand soulagement, la nagi accepta. Je retins difficilement un cri de joie. Elle proféra bien quelques menaces, rapport aux gardes qu'elle enverrait à mes trousses si je comptais m'échapper... Mais comme je n'en avais pas l'intention, j'oubliai bien vite cela, pour me concentrer sur ce qui était réellement important: je n'allais plus devoir sortir le jour et m'exposer à la lumière! Plus besoin de mourir de peur chaque fois que l'on me demandait de faire quelque-chose dans une salle où un minimum de lumière entrait! Je me courbai devant elle, reconnaissante, puis regagnai ma chambre, tout en notant bien dans mon esprit le rendez-vous qu'elle m'avait fixé : le soir-même, devant le chariot, pour aller à la soirée. J'ignorais en quoi allait consister cette soirée. En fait, au départ, je pensais qu'un contrat consistait à voler ou tuer quelqu'un... Mais ce devait être autre-chose. A moins, bien sûr, qu'elle ne doive s'introduire dans une soirée pour dérober les hôtes... Assez illogique, mais peut-être était-elle incapable de crocheter les serrures... Enfin, j'allais bien voir.

Une fois dans ma chambre, je repris mes exercices. Lyre, chant, poignards... M'imaginant tenir un sabre, je pratiquai aussi quelques mouvements, les yeux fermés, en me concentrant surtout sur ma posture, la façon dont ma main et mon bras s'alignaient , mes déplacements, le poids de mon corps. Comme la journée avançait bien, j'entrepris de me rendre présentable. J'ignorais dans quel genre de soirée nous allions, mais j'en avais marre de me sentir déplacée, par ma tenue. Bon, le problème était que je n'avais absolument aucun bel habit à mettre. A quoi cela m'aurait-il servi, dans les rues? J'avais bien d'autres préoccupations... Je me concentrai donc sur ma coiffure, puisque j'avais l'avantage de posséder une très longue chevelure, à la couleur auburn. Je m'appliquai donc à y faire une coiffure assez complexe, à base de torsades, tenue par une broche, qui me laissait encore flotter librement une certaine longueur. Puis, comme il était l'heure, je rejoignis Salmissra, vêtue de mes haillons.

Lorsqu'elle m'apparu, je manquai de tomber en arrêt. Elle était... tout simplement magnifique. Sa beauté naturelle était encore rehaussée par un maquillage très bien appliqué, et une tenue envoûtante, composée d'un foulard et de bijoux scintillants. Je me retins de regarder ma propre tunique rapiécée, et montai dans le chariot en sa compagnie. Le comte souhaita une bonne soirée à sa compagne, et le chariot s'ébranla à l'ordre du tigrain - Erker. Une fois en route, je n'osai pas regarder Salmissra dans les yeux. J'avais encore plus honte que chez elle de mes vêtements. Mais en même temps, que pouvais-je y faire? J'étais pauvre, moi, je n'avais pas comme elle une immense maison, et n'étais pas la compagne d'un comte, qui devait être riche aussi. Ça m'énervait quand même. Déjà que j'étais embêtée par mon corps qui resterait toujours en partie enfantin, en plus je n'avais absolument pas le moyen de bien m'habiller.

Je secouai la tête. Je m'en moquais, après tout. Je n'étais qu'une domestique, personne ne ferait attention à moi. Et je me moquais de ce que pouvaient penser les gens de toute façon. Des potentiels dîners, rien d'autre, voilà ce qu'il me fallait songer. Si quelqu'un se moquait de moi, je n'aurais qu'à soutenir son regard, et sourire en m'imaginant combien son sang pouvait être délicieux. Ce serait bien marrant. Je me tournai tout de même vers Salmissra, pour m'excuser:

-Pardon pour mes habits, j'ai pas de robe, ni même de jolie tunique. Dans la rue, tout ce qui importe, c'est que ce soit un peu chaud. Et une robe, c'est pas trop pratique. Au fait, on va dans quel genre de soirée? On doit y faire quoi, si je peux poser la question?

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Dim 29 Nov 2015 - 21:18

Salmissra voyait que sa servante était quelque peu gênée, assise ainsi près de la Nagi, alors qu'elle portait des vêtements quelque peu quelconques, voire même trop commun, par rapport à l'endroit où elles se rendaient. Cette impression fut confirmée quand la jouvencelle s'excusa pour la qualité de ses vêtements, arguant que, dans la rue, les robes n'étaient guère pratiques, tout ce qui comptait, c'était que les vêtements soient chauds. Elle demanda ensuite où se rendait le trio.

"Et bien, je dois aller danser devant le neveu d'un membre du Conseil, à l'occasion de son anniversaire."

Elle avait dit cela d'un ton tout à fait naturel. Après tout, dans la rue, Aëleen avait sans doute rencontré bien des personnes, hommes ou femmes qui, pour quelques pièces de bronzes, voire d'argents, vendaient leurs corps. Ce que la Nagi faisait, de temps à autres, mais elle préférait être qualifiée de "courtisane", ce qui était plus proche de la réalité. Peu de ses clients cherchaient à partager une étreinte avec elle, qu'ils soient médusés ou effrayés par son apparence exotique, ou bien qu'ils ne cherchent pas à se compromettre plus encore en sa compagnie. En fait, on préférait faire appel à elle pour avoir un divertissement de qualité : elle était capable d'avoir une conversation soutenue sur bien des sujets, ce qui surprenait toujours ses clients quand ils s'en rendaient compte.
Le chariot entra dans la cour d'une demeure construite au milieu d'un jardin, et creusée dans une colline artificielle. La Nagi descendit, tandis qu'un Halfelin bien vêtu s'avança vers elle, pour l'accueillir :

"Dame Salmissra, bien le bonsoir. Le Seigneur Holban lui-même est présent, et il s'assurera que votre retour se fera dans les meilleures conditions. Bien entendu, votre cocher peut se restaurer aux cuisines pendant ce temps."

Erker remercia l'Halfelin et se dirigea aux cuisines, pendant que Salmissra et Aëleen entraient dans la salle principale de la demeure.
Cette dernière était d'une longueur assez conséquente : le Seigneur Holban vivait avec toute sa famille et ils dînaient tous ensemble. Le plafond était à la taille d'un Humain de taille moyenne et la Nagi se baissa instinctivement pour ne pas se cogner aux lumières pendant du plafond. Elle se dirigea, avec une certaine appréhension vers Holban, qui portait en travers du cou une chaîne d'or symbolisant sa fonction au sein de la Cité. C'était la première fois de sa vie qu'elle se trouvait aussi près d'un des Membres du Conseil et elle était impressionnée par cette idée-même. Un des serviteurs Halfelin fit signe à Aëleen de le suivre, pour qu'elle donne un coup de main aux autres serviteurs.

"Sire Holban. Je vous présente mes respects."

"Je les accepte volontiers, Dame Salmissra, mais toutefois, la personne à qui il faut les présenter ce soir est mon neveu."

Se faisant, il désigna un Halfelin d'une vingtaine d'années, assit sur une chaise rehaussée de façon à ce que tous dans la salle le voient. Avec un sourire, la Nagi se dirigea vers lui.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Aëleen le Lun 30 Nov 2015 - 22:04

"Et bien, je dois aller danser devant le neveu d'un membre du Conseil, à l'occasion de son anniversaire."

Je tiquai sur sa phrase, et eus l'impression que ma bouche se décrochait... Un membre du Conseil? Mais... il fallait que Salmissra soit vraiment importante, pour avoir à faire avec ces gens là! C'étaient eux qui dirigeaient le royaume. Ils devaient être riches, à un point que je ne pouvais même pas imaginer. Et tout le monde savait qui ils étaient. Même moi je savais ce qu'était le Conseil, pour dire... Et donc, Salmissra y allait danser... Elle devait être sacrément douée. J'eus soudain hâte de la voir à l'oeuvre. Déjà que ses simples déplacements étaient emprunts d'une grâce incroyable... Qu'est-ce que ça devait être quand elle dansait!

Le chariot nous conduisit dans un jardin, dans lequel s'élevait une colline... qui était en fait la maison dans laquelle nous devions aller. C'était plutôt étrange, ça, une maison dans une colline. Un halfelin vint nous recevoir, saluant Salmissra :

"Dame Salmissra, bien le bonsoir. Le Seigneur Holban lui-même est présent, et il s'assurera que votre retour se fera dans les meilleures conditions. Bien entendu, votre cocher peut se restaurer aux cuisines pendant ce temps."

J'eus une pensée pour Morathi. Elle aussi avait du avoir droit à tous ces respects, dans le temps. Et j'espérais qu'elle allait bientôt retrouver tout cela, même s'il lui faudrait sans doute travailler énormément à ses relations pour cela. On nous conduisit, Salmissra et moi, dans une immense salle où des convives étaient attablés. Salmissra commença à s'avancer contre un halfelin, que je fixais en me demandant s'il c'était lui, le membre du conseil, lorsqu'un domestique m'entraîna à sa suite, en m'annonçant du travail. Quoi, il fallait que je serve, ici aussi? Je fis la moue, mais m'exécutai bon grès, mal grès. Je me mis donc à m'activer avec les autres serviteurs, songeant avec jalousie à Erker, à qui on ne demandait pas de servir, au moins. Mais bon, lui, il avait conduit les chevaux, ça devait tout changer. Et il était en quelque-sorte plus gradé que moi dans la hiérarchie. J'espérais simplement qu'on me laisserait aller voir danser Salmissra. Sinon, c'était vraiment injuste.

A ma grande joie, après avoir fait quelques préparatifs en cuisine, on me chargea d'aller mener les plats à table. Même si c'était un peu stressant, du fait du lieu où nous nous trouvions et de la qualité des convives, j'en étais plutôt ravie, puisque cela me permettrait sans doute de voir Salmissra danser... du moins, je l'espérais. On me chargea tout d'abord d'amener à table quelques mets fins pour mettre les dîneurs en appétit. Je m'acquittai de ma tâche avec la plus grande concentration, tâchant de me faire discrète et efficace, comme les vampires me le demandaient quand je servais chez eux. Cette période m'aurait au moins servi à cela. Après avoir fait le tour de la table, je repartis en cuisine, et me mis à attendre que l'on me charge d'une nouvelle mission. Tandis que j'attendais les ordres, je remarquai que deux domestiques, une halfeline et un humain, me jetaient de nombreux coups d'oeil en conversant à voix basse. Me concentrant sur eux, je parvins à saisir le nom de Salmissra, mais pas grand-chose d'autre. Ils devaient sans doute avoir déjà entendu parler d'elle, ou déjà aller à une soirée où elle était présente. Comme ils m'agaçaient, je m'approchai d'eux et leur demandai, sans la moindre diplomatie:

-Bon, c'est quoi votre problème?

Les deux domestique échangèrent un regard gêné, puis la petite femme, visiblement plus courageuse, me demanda:

-Tu es la domestique de la nagi, non?

J'acquiesçai, un air de fierté dans les yeux - si elle venait danser ici, elle devait avoir une sacrément bonne réputation.

-On se demandait... Des rumeurs circulent comme quoi elle passerait tout son temps avec le Comte Ontrose... Elle ne rend plus les services qu'elle prodiguait autrefois?

Je haussai les sourcils. Quoi? Qu'est-ce qu'elle racontait celle-là? En quoi fréquenter Ontrose devait empêcher Salmissra de danser?

-Beh, elle vient danser, si...

Les deux domestiques échangèrent un regard entendu. Je n'y comprenais rien. Avant que je puisse demander quoi que ce soit, on me chargea des entrées, en me demandant d'aller les porter à table. Je m'exécutai, me promettant de demander des éclaircissements à la nagi dès que je le pourrais.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Champion
Champion

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Salmissra le Ven 4 Déc 2015 - 1:00

La Nagi se trouvait près du neveu du membre Halfelin du Conseil. Le jeune Halfelin était aux anges, non seulement il était le point d’intérêt de l’assemblée, mais qui plus est, près de lui se trouvait une courtisane aux petits soins avec lui. La Nagi venait de servir un verre de vin fin et en avait bu une gorgée, avant de le lui tendre. Il s’agissait-là de quelques petits gestes qu’elle avait accompli maintes et maintes fois, avec de précédents clients. Elle avait eu un arrangement avec Ontrose : ce contrat était le dernier où elle aurait à s’ébattre dans un lit avec le jeune Halfelin, si cela devait arriver. Ensuite, elle passerait le cap du mariage avec le Demi-Elfe et les contrats de courtisane ne seraient plus les mêmes et se restreindraient à divertir ses clients, que ce soit par sa présence et sa conversation, que par ses talents de danseuse.

"Nigel, mon cher neveu… Je vois que tu apprécies grandement mon cadeau. Mais il me semble que la Dame Salmissra cache plus d’un tour que son raffinement sous ses écailles. C’est aussi une excellente danseuse et, il me semble, une amante hors-pair, le Comte Ontrose peut en témoigner."

Holban s’était rapproché de son parent et lui avait parlé à voix basse, de façon à ce que seul ce dernier et la courtisane l’entendent. A la mention de ses qualités, la Nagi promena un doigt joueur sur la joue de Nigel, qui frémit à ce contact. Salmissra sourit et regarda le membre du Conseil réclamer le silence :

« S’il vous plaît, mes amis, mes très chers amis… Je crois que Nigel souhaiterais faire un petit discours ! »

En effet, ce dernier s’était dressé sur sa chaise et lissait sa chemise. La chaise tanguant dangereusement à cause du peu d’équilibre de l’Halfelin, deux serviteurs se précipitèrent pour la stabiliser. Les membres de la maisonnée, domestiques compris, s’assemblèrent dans la salle et s’agglutinèrent du mieux qu’ils purent pour assister au discours :

"Mes chers Poivres, Besant et Fortpied…"

"FIERPIED !" hurla un des Halfelins présent, qui était entouré par la fumée dégagée par sa pipe. Et en effet, ses pieds, de grande taille, il en était fier, au point de les avoir posé sur la table devant lui. Son intervention fit éclater de rire l’assistance, et il semblait qu’il s’agissait-là d’une blague récurrente parmi eux.

"Fierpied, donc… Je vous remercie d’être ici, pour fêter mon 23ème anniversaire ! L’assistance applaudit, poliment, dans l’attente de la suite. Je ne saurais dire à quel point je vous apprécie. Il est rare pour nous de nous retrouver réellement tous ensembles dans cette salle. Et je souhaites remercier Oncle Holban, à la fois pour ses nombreux efforts afin de conserver la cohésion au sein du Royaume, mais aussi pour avoir invité Dame Salmissra, une danseuse émérite qui, je l’espère, pourra vous divertir autant que moi."

Salmissra s’inclina devant l’assistance, alors qu’on lui faisait de la place pour pouvoir danser.
Elle indiqua quel était le rythme à suivre à l’assistance, en tapant dans ses mains. Puis, après avoir considéré qu’ils étaient prêts, elle commença à se produire : elle se déhanchait doucement, ses bras faisant des arabesques autour d’elle. Son cascabelle crissait en rythme avec ses mouvements, alors qu’elle effectuait une danse reptilienne, hypnotique…
Elle dansa ainsi pendant une vingtaine de minutes, avant de s’immobiliser devant Nigel, à demi-inclinée, sous un tonnerre d'applaudissements. Le jeune Halfelin lui fit signe de s'approcher, tandis que les membres de l'assemblée discutaient entre eux de ce divertissement. La Nagi écouta son interlocuteur et acquiesça, avant de lui dire qu'elle allait prévenir sa servante. La courtisane sinua jusqu'à cette dernière et la prit à part :

"Je dois remplir la dernière partie de mon contrat, je reviens dans une heure. Préviens Erker, nous partirons à dès que je reviens."

Puis, elle se dirigea vers la chambre de Nigel. La courtisane, ramassée sur ses anneaux, emplissait à elle seule l'espace de la pièce, ou presque. Elle s'étendit sur le lit et enlaça l'Halfelin, avant de l'embrasser.
Salmissra ressortit de la chambre une bonne heure plus tard, en refaisant sa coiffure et en remettant de l'ordre dans sa parure. Alors qu'elle rejoignait Erker sur le chariot, accompagnée par Aëleen, le chambellan vint à elle et lui tendit un coffret :

"Maître Holban vous remet ceci, en échange de vos services. Dame Salmissra, je vous souhaite une excellente fin de soirée."

La Nagi entrouvrit le coffret, tandis que le Tigrain mettait en branle l'attelage, et sourit en voyant deux chaînettes d'or et une petite bourse contenant une quinzaine de pièces d'or.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...
avatar
Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écailles et pelage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum