Nïn [Demi-Elfe / Sorcière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nïn [Demi-Elfe / Sorcière]

Message  Athyl le Mar 6 Oct 2015 - 8:52

Nom de votre personnage : Nïn

Age de votre personnage : 16 ans

Race : demi-elfe

Classe : sorcière

Arme : Rien

Armure : Rien

Capacité spéciale : Transformation totale en once, dont elle garde certains aspects sous sa forme humaine.

Compétence raciale : Combat à mains nues

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Bonne ouïe
- Magie du feu
- Magie du feu – invocation de flamme : peut faire apparaître une flamme (8 fois maxi par combat)
- Magie du feu – manipulation du feu : peut diriger des flammes déjà présentes et les manier selon son bon vouloir. Plus la quantité de feu est importante, plus il lui est difficile de la contrôler (elle ne manie bien que quelques flammes). Le temps de contrôle influe également sur sa maîtrise (contrôler du feu trop longtemps l'épuisera, et il lui échappera donc) (8 fois maxi par combat)
- Magie du feu – embrasement : le feu de Nïn l'enveloppe de sorte à brûler quiconque viendra à son contact (4 fois maxi par combat, dure 3 posts)
- Magie de l'eau
- Magie de l'eau – contrôle de l'eau : contrôle de l'eau déjà présente. Comme pour le feu, la qualité de son contrôle dépend de la quantité d'eau à manier et du temps de contrôle. (8 fois maxi par combat)
- Magie de l'eau – invocation de l'eau : génère de l'eau
- Magie de l'eau - tourbillon d'eau : Nïn lâche le contrôle et l'eau forme un tourbillon dont elle est le centre, ce qui peut repousser ou au moins déstabiliser les personnes dans un rayon maximum de 3m. (7 fois maxi par combat)
- Magie de la terre
- Magie de la terre – bouclier de terre : peut amener de la terre à s'amasser devant elle afin de former un bouclier entre elle et son ennemi (4 fois maxi par combat, dure 3 posts)
- Magie de l'air
- Magie de l'air – propulsion d'air : peut projeter un violent souffle d'air contre son adversaire pour le ralentir ou le repousser, en fonction de son poids et de sa force physique. (8 fois maxi par combat)


Compétences secondaires de votre personnage :

- connaissance de la flore
- connaissance de la faune
- danse
- chant

Apparence physique :
Nïn possède des cheveux blancs parsemés de mèches noires, vestiges de sa transformation en once. Elle a des yeux bleus comme la panthère des neiges. Elle tire de sa mère elfe ses oreilles pointues, et une certaine grâce. Elle n'est pas très grande, et est plutôt frêle. Ses traits sont d'ordinaire doux, mais sa haine envers les êtres humains la pousse parfois à les transfigurer pour y faire paraître la sauvagerie du grand félin qui vit en elle. Lorsqu'elle pratique la magie, son regard devient totalement absent tant elle est concentrée non en elle, mais dans ce qu'elle contrôle.

Histoire de votre personnage :

Elle était dans la petite maison-arbre, blottie contre sa mère. C'était l'hiver, et du feu crépitait, dans le petit périmètre qui lui était réservé. Elle était incapable de le lacher des yeux. Tandis qu'elle contemplait les flammes brûlantes, sa mère brossait ses cheveux blancs, parsemés de mèches noires. Ses cheveux bizarres, qu'elle ne tenait ni de sa mère, ni de son père. L'hypothèse de sa mère, c'était que ça venait du pelage de l'once. C'était bien possible, et elle ne voyait pas d'autre explication.

-Tu crois que papa va venir ? S'enquit-elle, pour la énième fois de la journée.
-J'en suis certaine.

Son père ne vivait pas avec elles. Il habitait dans un village d'humains, et cachait à ceux-ci avoir une enfant dans la forêt d'Elegara. D'après ce que comprenait son petit cerveau de six ans, c'était un peu une bêtise d'avoir une enfant comme elle. Elle leva les yeux vers sa mère et contempla son visage tendre, qu'elle trouvait si beau. Sa mère avait, elle, dû quitter sa famille pour se cacher là avec elle parce-que, visiblement, sa famille aussi trouvait que c'était une bêtise d'avoir une telle fille. Elle ne comprenait pas exactement pourquoi, mais elle soupçonnait que ce soit parce-que son père et sa mère n'étaient pas vraiment pareils. Sa mère était une elfe des bois, et son père un humain. C'était sans doute pour ça.

Soudain, des bruits de sabots leur firent lever la tête. Son père ? Était-ce son père ? Mais les bruits de sabots étaient trop nombreux... Sa mère se leva, un air soudain inquiet sur le visage. Elle jeta un œil hors de la maison arbre, puis revint vers sa fille, l'air grave.

-Nïn, je veux que, quand je te le dirai, tu te mettes à courir le plus vite possible. Transforme-toi en once, et cours de toute la force de tes pattes. Moi, je viendrai te rejoindre après, d'accord ?
-Mais... Pourquoi... ?
-Les amis de ton père sont venus avec lui. S'ils te voient, ils vont se mettre très en colère. Donc, il faut que tu te caches, pour qu'ils ne fassent pas de mal à ton père. D'accord ?

La petite fille acquiesça. Il ne fallait pas que les amis de son père sachent qu'il avait fait une bêtise. Au signal de sa mère, elle se transforma, et partit en courant s'enfoncer entre les arbres. Elle ne s'arrêta que lorsque ses pattes cessèrent de la porter, puis reprit sa forme humaine, avant de s'installer contre un arbre. Il lui fallait désormais attendre. Il faisait plutôt froid dans la forêt et, avec ses vêtements légers, elle grelottait. Elle se roula en boule puis, tendant une main devant elle, fit apparaître une petite flammèche, qui se mit à danser devant ses yeux. Elle la posa sur un bout de bois, qui s'embrasa aussitôt. Rassurée par la présence de la flamme, elle s'endormit, espérant qu'à son réveil, elle trouverait sa mère penchée sur elle.

Mais ce ne fut pas la douce voix de sa mère qui la réveilla. Au contraire, la voix qui la tira de sa torpeur était sèche et brutale :

-Oh là, gamine, tu veux passer sous les sabots de mon cheval ?

Elle ouvrit les yeux pour découvrir un grand cheval bai, chevauché par un homme aux traits sévères, richement vêtu. Derrière lui suivait d'autres chevaux, et d'autres cavaliers. Elle ne sut que répondre, et préféra demeurer coite.

-On pourrait te prendre pour du gibier, allongée comme ça par terre. Tu as bien de la chance que j'ai préféré venir voir de plus près quel genre d'animal tu étais.

Elle continua à regarder l'homme fixement, ébêtée. Il lui faisait peur, avec sa méchante voix.

-Tu pourrais me répondre, quand je te parle.

L'homme descendit de cheval puis, se saisissant d'elle, la mit debout, et la dévisagea. Puis il lança à ceux qui le suivaient :

-Eh les gars, regardez ces oreilles... Elle a tout l'air d'une demi-elfe. On pourrait sûrement lui trouver une utilité.

A ces mots, les hommes se mirent à se disputer sur le sort qu'ils allaient lui réserver, puis finirent par conclure qu'elle revenait à l'homme qui avait le premier posé les yeux sur elle, et donc au chef de file. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait. Elle voulait juste retourner voir sa mère. Les amis de son père avaient dû partir, maintenant. Elle s'en ouvrit aux hommes, et cela fit fuser les rires de toutes parts.

-Il va falloir que tu comprennes une chose, petite. Tu es une demi-elfe, c'est à dire une erreur de la nature, une petite bâtarde qui est tombée entre mes mains. Moi, comme je suis un humain tout ce qu'il y a de plus pur, j'ai maintenant des droits sur toi, et je compte bien te trouver une utilité.  
-C'est d'être méchant comme toi qui est une erreur de la nature, lâcha-t-elle, avant de tourner les talons et de se mettre à courir.

Elle n'avait pas fait deux pas que l'homme la rattrapait, l'empoignait par le col, et la soulevait du sol, ce qui l'étrangla quelque-peu. Puis il la frappa, lui arrachant un cri.

-Je ne me laisserai pas insulter par une gamine bâtarde. Maintenant, je vais te ramener chez moi, et tu vas être bien sage, si tu ne veux pas passer un petit moment aux fers.

                                                       ***********************

Nïn ouvre un œil. Avisant la petite salle qu'elle partage avec les autres esclaves de la demeure, elle le referme immédiatement. Elle a rêvé de la forêt, cette nuit là. La lointaine forêt dans laquelle elle a vu le jour et vécu les six premières années de sa vie. Six années de liberté, avant d'être capturée, puis réduite en esclavage. Elle lutte pour se tirer de sa couche, se vêtit, puis va à la cuisine, les yeux encore emplis de sommeil, pour voir si le repas du matin des maîtres est prêt. Ses maîtres sont de riches Tacomans, qui possédent quelques terrains dans la campagne alentour. De fait, ils laissent à leurs esclaves le soin de tâches comme mettre la table, servir la nourriture, nettoyer...

Nïn apporte la nourriture à table, puis se retire, un peu à l'écart, pour si on a besoin d'elle. Pendant que ses maîtres mangent, elle se met à révasser. Elle espère que les enfants auront bientôt envie d'un séjour à la campagne. Comme ça, elle les accompagnera hors de la ville, pourra croiser quelques rivières, des arbres, des champs... Lorsque le repas est fini, elle dessert, puis se met à laver. Mais sa maîtresse vient l'y chercher, et l'entraîne à travers la maison. Va-t-elle devoir s'occuper d'une chose en particulier ? Mais non, ce n'est pas ça :

-Nïn, cela fait dix ans que tu es à notre service. Tu es douce, docile, discrète... S'il ne tenait qu'à moi, je te garderais. Les enfants t'aiment bien. Mais tu sais comme moi que ces... choses bizarres, que tu fais, posent problèmes. Certains de nos amis en ont entendu parler, et cela terni notre réputation. Aussi, nous devons nous séparer de toi. Je vais te mettre une jolie robe et arranger un peu ta toilette, puis nous irons en ville, pour te vendre. Surtout, ne parle qui si tu y es invitée, et pas un mot sur tes pouvoirs, est-ce bien compris ?

Nïn tombe en arrêt. Elle veut refuser. Lutter pour ne pas faire ce que l'on veut qu'elle fasse. Elle voudrait se transformer, bondir sur cette humaine qui lui sert ce discours faussement affligé. Elle déteste les humains. Elle voudrait tous les noyer, les brûler, puis les noyer de nouveau. Mais elle est une demi-elfe. Elle leur est inférieure. Et, par conséquent, elle ne peut rien faire, sinon acquiescer sagement. Elle suit sa maîtresse, puis va se préparer, s'apprêtant à se rendre en ville. Soudain, elle se rend compte d'une chose. Aujourd'hui, elle a seize ans.
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum