La belle et la bête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La belle et la bête

Message  Neesha le Lun 14 Sep 2015 - 18:37

Telbara

A peine Neesha avait mis pied à terre que le soleil dardait ses premiers rayons sur la capitale Telbarane. Elle se dirigea vers le bâtiment principal de la guilde des Guerriers d'un pas décidé. La tigraine pénétra dans l'établissement et se présenta à l’accueil. Après quelques banalités et précisions d'usage, elle fut conduite dans le bureau du lieutenant Butral, son supérieur direct en charge de sa progression. Neesha lui fit son rapport de mission avec tout le zèle qu'on lui connaît avant de pester légèrement :

"Lieutenant, avec tout le respect que je vous dois, j'en ai ras le b....."

La scène que s'apprêtait à faire la Guerrière fut brusquement interrompue par le couinement agaçant de la porte. Le lieutenant Frekko fit interruption sans frapper, un papier à la main.

"Butral, une urgence ! Ca vient des nains."
"Fais voir. Hmm... Intéressant. Très intéressant."

Neesha n'osa pas intervenir et se contenta d'attendre que ses supérieurs finissent leur petit numéro de duettiste. Elle devait encore souffler dans les bronches de Butral et n'allait sûrement pas le faire en présence du nain. Alors que la tigraine prenait son mal en patience, son supérieur lui annonça de quoi il retournait :

"Guerrière Neesha, vous partez demain à l'aube, direction Sileth. Je crois savoir que vous connaissez déjà le coin. Vous prendrez contact avec un certain Hodrek Cognedur, forgeron royal de son état. Le malheureux s'est fait volé un objet précieux. Il vous en dira sûrement plus sur place. La mission est urgente et l'échec ne sera pas toléré.Vous pouvez disposez. Ah dernière chose, apprenez à lire quand vous en aurez l'occasion."

Prise de court, Neesha salua les deux lieutenants et sortit sans demander son reste devant le regard ébahi de Frekko. En fermant la porte elle put entendre ce dernier crier tout haut :

"Pourquoi tu lui as filé cette mission Butral? Tu n'arrêtes pas de dire qu'elle n'était pas prête... J'ai plein de jeunots compétents sous mes ordres qui méritent cent fois plus que cette bourrine sans cervelle !"


La jeune Guerrière sortit du bâtiment avec hâte et retourna dans ses appartements dans les bas-quartiers. Cela faisait presque un mois qu'elle n'y avait pas remis les pieds mais retrouva vite ses repères. Elle se posa en tailleur sur son lit et repensa à ce qu'il venait de se passer. Neesha n'était pas la plus brillante des Guerriers, loin de là et apparemment c'est ce qui l'empêchait de progresser dans la hiérarchie. L'attitude des lieutenants et plus particulièrement de Frekko laissait à penser que la mission était importante. Après tout le client était un forgeron royal. Ainsi passa le reste de l'après midi. La tigraine avala un frichti, fit quelques exercices de méditation et s'endormit relativement tôt pour être en forme le lendemain.

A l'aube, Neesha fit le plein de provisions, assez pour aller jusqu'à Port Barbe, prit possession d'un cheval au choral de la guilde et entama son voyage. Connaissant bien la route pour y être allée le mois dernier, ce dernier fut des plus tranquille et rapide. Au vue de la nature urgente de la mission, elle n'eut besoin que de quatre jours au lieu de seize.

***

Port Barbe

Neesha n'eut pas d'autre choix que d'abandonner sa monture à l'arrivée, épuisée par tant d’efforts. La tigraine se dirigea vers la taverne la plus proche de l'embarcadère afin d'y refaire ses provisions pour le reste du trajet. Port Barbe émergeait d'un sommeil paisible et les rues commençaient doucement à se remplir. La ville était un port de commerce très important pour le royaume, quasiment exclusivement dévouée aux échanges avec les nains. Inutile de dire qu'une énorme quantité de marchandises de grande qualité, tels des pierres précieuses ou de l’équipement finement ouvragé, passait par ce véritable nœud commercial. A deux pas des docks on pouvait facilement distinguer une caserne visiblement bourrée à ras-bord de gardes. La ville ressemblait presque à une forteresse.

Au détour d'une ruelle elle fit une rencontre à laquelle elle ne s'attendait pas. Les rues menant aux docks étaient traditionnellement très encombrées et il était difficile d'y repérer la moindre chose. Cependant la Guerrière d'un mètre soixante n'eut à faire aucun effort pour apercevoir une espèce de créature verte, somme toute un demi-orc, qui dépassait d'une tête la majorité des passants. L'intrus se dirigeait dans la même direction qu'elle et cette dernière, en bonne Guerrière, décida de le suivre - par curiosité surtout. Si cette monstruosité voulait faire du grabuge, ça serait déjà fait. Il s'avéra que la tigraine ne fut pas la seule à suivre le demi-orc qui fendait aisément la foule, plusieurs nains plus ou moins discrets en firent de même, de même que plusieurs gardes. Ces derniers s'arrêtèrent lorsque leur cible pénétra dans la taverne du port. Neesha quant à elle ne prit pas cette précaution et pénétra à son tour dans l'établissement. Elle devait s'approvisionner et elle était pressée.

A peine eu-t-elle mis les pieds dans la taverne que tous ses sens s'éveillèrent comme une seul homme. Il régnait dans cet endroit une tension presque palpable et tous les regards semblaient tournés vers le comptoir. Neesha reconnut tout de suite le demi-orc et et ne put s'empêcher de sourire. La tigraine était souvent la cible de regards de biais un peu comme si elle était une sorte de bête de foire mais la créature verdâtre était visiblement à un niveau bien supérieur. C'était presque de la haine que la Guerrière ressentait dans l'air. Elle resta quelques instants sur le pas de la porte et sembla détailler l'intrus comme un éleveur le ferait pour une bête de concours.

Le demi-orc avait visiblement plus prit de l'orc que de l'humain. Il culminait au double mètre et devait bien peser son quintal. En somme, une vraie force de la nature. A tel point que Neesha en était presque jalouse. Si seulement elle avait pu naître plus grande... Elle lui arrivait à peine au torse ! L'intrus ne devait pas être familier avec la ville à en juger par les guenilles qu'il portait sur lui. Son trait le plus caractéristique, en dehors de son physique de colosse et ce qui faisait littéralement flipper la moitié des gens présents, c'était sa gueule. Un faciès difficile avec en exergue une mâchoire carrée et des dents protubérantes qui renvoyaient inévitablement l'image d'une bête sanguinaire. On aurait dit que les gens s'imaginaient en présence d'un véritable orc. Pour avoir pas mal vadrouiller, Neesha savait pertinemment que ce n'était pas le cas.

*Une sorte de bourrin de la campagne particulièrement costaud et laid. Pas de quoi casser trois pattes à un canard...* conclut la jeune tigraine intérieurement tout en s'approchant du demi-orc.

Neesha s’accouda au comptoir comme si de rien n'était et passa une commande au tavernier au teint blafard, visiblement inquiet.

"Du pain sec, du fromage et des fruits. Assez pour tenir une bonne semaine." dit-elle d'une voix sereine en posant une pièce d'argent sur le comptoir avant de se tourner vers la créature verdâtre. Elle attendit qu'il daigne la regarder et s'exprima une note inquisitrice dans la voix et sans prendre de gants :

"Qu'est ce qui t'amène dans l'coin l'ami ?"

•————————————•
RRRrrrRRRrrrRRRrrrRRR
avatar
Neesha
Novice
Novice

Race : Tigrain
Classe : Guerrier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête

Message  Bremig le Mar 15 Sep 2015 - 10:40

Lorsque l'on voyage, il y a les bons et les mauvais côtés. Et parfois, cela dépend simplement de l'endroit où l'on se trouve. Par exemple, lorsque Bremig séjournait à Port Barbe, en d'autres termes lorsqu'un Demi-Orc au physique très marqué séjournait dans une ville peuplée par beaucoup de Nains, il passait en général de mauvais moments. Alors pourquoi le faisait-il ? Parce que tout était relatif. L'Orc – parce qu'il se considérait bel et bien comme un Orc beaucoup plus que comme un Humain – aimait l'effet qu'il produisait aux habitants presque plus que cela ne pouvait l'agacer. Voir les gens avoir peur de lui avait quelque chose de jouissif. A défaut d'inspirer le respect, il inspirait le mépris. C'était excitant pour lui, car il attendait à chaque fois le moment où un Nain – ou autre – viendrait lui souffler dans les bronches. C'était en somme de la provocation. Bremig se sentait vivant. Il n'aimait pas être transparent dans une foule, être insignifiant.

Les mauvais moments pouvaient donc passer pour de bons moments avec cette optique. Bremig sentit bien que des gardes le surveillaient de près alors qu'il marchait simplement vers une taverne quelconque. L'ambiance s'alourdit aussi soudainement qu'il franchit la porte de l'établissement. Il marcha d'un pas lent jusqu'au comptoir, tenu par un Humains aussi barbu qu'un Nain. Le tavernier, large d'épaule, un peu costaud, avait dû lui-même connaître de nombreuses bagarres avant de devenir un honnête commerçant. Il regarda le colosse Orc de la tête aux pieds. Comme tous ceux de sa race, Bremig laissait un peu de bave couler sur son menton à défaut de pouvoir la retenir à cause du jour entre ses lèvres créé par ses deux canines inférieures proéminentes. Sa peau verte était nue de tous vêtements hormis un vieux pagne. Le tavernier haussa un sourcil en voyant ses pieds nus, épais, larges et monstrueusement dotés de seulement trois gros orteils au lieu de cinq.

BREMIG – De l'hydromel, patron.

ordonna-t-il en posant lourdement un avant-bras sur le comptoir. Voyant le caractère bourru et fort peu poli de son nouveau client, et n'ayant de toute façon aucun respect particulier pour les Demi-Orcs, surtout quand ceux-ci ressemblent beaucoup plus à un Orc qu'à un Humain, le tavernier à grosse barbe servit un large verre métallique d'hydromel à Bremig sans lui dire bonjour ni bienvenue, et sans sourire. Il lui annonça juste le tarif d'un ton détaché, et Bremig paya à l'instant.

Un autre client entra, Bremig put juste l'entendre au bruit de la porte. L'atmosphère était d'une tension impressionannte. Plusieurs clients Nains toisaient l'Orc en attendant le moment où ils auraient trop envie de le provoquer. Le nouveau client s'accouda au comptoir juste à côté de Bremig, qui le regarda en coin. C'était un Tigrain typé léopard, mais avec un pelage étonnamment blanc. Bremig avait déjà vu des Tigrains noirs, mais beaucoup plus rarement blancs. De plus, celui-ci... était une femelle, oui, à bien y regarder. Elle commanda des provisions pour tenir une semaine. La première chose que Bremig en déduisit, c'est qu'elle s'apprêtait à partir en voyage.

NEESHA – Qu'est ce qui t'amène dans l'coin l'ami ?

Qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Elle venait de lui demander ça d'un ton presque inquisiteur.

BREMIG – J'aime bien rendre visite à mes copains les Nains, ça me détend un peu.

Il n'était pas difficile d'entendre toute l'ironie dans cette réponse.

BREMIG – Et la minette, elle voyage où comme ça ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Bremig
Elite
Elite

Race : Demi-Orc
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum