Corya [Humaine / Barde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corya [Humaine / Barde]

Message  Athyl le Ven 11 Sep 2015 - 11:15

Nom de votre personnage : Corya

Age de votre personnage : 23 ans

Race : Humaine

Classe : Barde

Arme : Si l'on peux considérer un instrument tel une arme, les mots sont ses flèches.

Armure : Aucune

Capacité spéciale : Télépathie : Corya est capable de projeter ses pensées vers un cible. Cependant, elle ne peux projeter que des images, les sons interviennent lorsqu'il s'agit de souvenirs: elle n'est pas capable de mener une conversation avec quelqu'un.

Compétence raciale : Aucune

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Bonne ouïe
- Grande vitesse
- Grande vitesse x2
- Magie de l'illusion
- Magie du son
- Magie de bénédiction
- Magie de bénédiction : Anesthésiant - Corya peux faire disparaître provisoirement la douleur d'une blessure (Pas la blessure en elle-même) (4 fois maxi par combat)
- Magie de l'illusion : Son factice - Corya est capable de créer une source sonore par magie. Cette source peux très bien représenter un chien qui aboie, ou un vent violent par exemple. (3 fois maxi par combat)
- Magie du son : Rythmique entraînante - La musique, c'est bien, mais quelques pas pour l'accompagner, c'est mieux! Ce chant donne une forte envie de danser à tout ceux qui l'entendent. (2 fois maxi par combat)
- Magie du son : Sensibilité - A l'aide de ce sort, Corya accentue légèrement les sentiments de la cible. Celle-ci aura tendance à s'émouvoir ou s'énerver plus vite, par exemple. (5 fois maxi par combat)
- Magie du son : Isolation phonique - Corya fait disparaître tout les sons sur un périmètre de trois mètres. (2 fois maxi par combat, dure 2 posts)

Compétences secondaires de votre personnage :

- Chant
- Musique : Harpe
- Musique : Guitare

Histoire de votre personnage :

L'auberge se tient là, juste devant moi. Je ressens cette sorte de boule dans la gorge. Cette petite boule, il fallait l'avoir juste avant de jouer. Çà prouvait qu'on ressentait vraiment quelque chose, qu'on devait jouer à ce moment, pour les autres, et aussi pour soi. Sinon, pas la peine de jouer. Il me le disait souvent.

J'entre alors dans cette petite auberge. Je m’assois presque sur le comptoir, et sors mon instrument. Quelques personnes me regarde. Evidemment! L'ambiance est bien morne ici, et je suis venu l'apporter! Sans même ouvrir la bouche, je commence à jouer un petit air. Rien de très enjoué, juste pour attirer l'attention. Les gens m'observent, c'est parti! J'ai travaillé longtemps sur ce chant. Il ne peux que plaire.

" Vous êtes venus ici, ce soir,
Etre bercés par ma guitare,
M'entendre conter les éloges
D'un grand guerrier, que je déloge
En toute modestie, afin,
Que vous entendiez mon destin."


Ma voix qui, sans orgueil mal placé, reste assez mélodieuse, fait réagir les quelques personnes me regardant, et d'autres m'ayant ignorés jusque là. Sans trop attendre, j'accentue mon air, je poursuis!

" Née dans une contrée bien froide,
Pas de logis, des repas fades,
Abandonnée par des parents
Qui m'ont trouvée bien encombrante.
J'ai du survivre par moi-même ,
En menant une vie de bohème.
Mendicité au rendez-vous,
Et d'autres choses bien plus taboues.
Lassée de cette vie bien triste,
Je me vis devenir artiste!
Recueillie par un ménestrel
Attiré par ma voix de miel.
Il me donna un nom, c'est dire,
Combien je devais lui tenir.
J'ai appris de lui tout mon art,
De la harpe jusqu’à la guitare.
Il me conta les aventures
De grands héros, de sans-chaussures,
Il m'enseigna que la musique,
Avait quelque chose de magique!
Et ce même petit quelque chose,
Il me l'apprit avec la prose... "

Marquant une légère pause, néanmoins sans cesser de jouer, je me concentre et expose mes pensées sur l'assemblée. Une bulle se forme dans toute l'auberge, ma bulle de nostalgie . Désormais, les gens vivent mes souvenirs! Des murmures d'extase dans le public, je recommence à chanter!

" Enfin formée à la chanson
Et maniant les mots comme personne,
J'ai quitté ce vieil homme sans nom
Ne voulant pas que son glas sonne
En me laissant de nouveau seule
Vers un avenir non-choisi.
Celui pour qui j'étais filleule,
Celui qui m'a rendu ma vie,
J'ai choisi de le remercier
En suivant ses enseignements
Ne cessant jamais de jouer
Et inventant de nouveaux chants!
J'ai suivi d'autres voyageurs
J'ai mis en musique leurs exploits,
Je conte même leurs dernières heures
Morts dans le désert ou le froid.
Aujourd'hui encore, je suis ceux
Qui ont l'espoir, un jour, d'avoir
Leur nom dans un refrain, ou deux.
Que je chante pour eux le soir,
Leurs aventures, leurs épopées,
Je ne mens pas, je raconte tout
Tel que j'ai vu et observé,
C'est mon destin après tout! "


Sur cette note finale, je reçois une foule d'applaudissements et de cris enjoués. Même dans cette petite auberge, je parviens à fasciner les gens! Ravie par cette idée, j'entame un nouveau chant. Cette nuit, musique! Vous m'entendrez jouer!
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum