La rencontre d'une nuit d'été

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Mar 29 Sep 2015 - 19:16

"La Voie des Prés. Il s'y trouve un praticien Nain que... Que j'ai rencontré une fois ou deux. Va le voir, dis-lui que j'ai été blessée, dis-lui mon nom, cela l'incitera à venir. Il se nomme Thork Freydson. S'il te demande comment j'ai été blessée, ne lui ment pas."

Je me concentrai pour graver les paroles de la drow dans mon esprit. Lorsqu'elle m'eut livré ces indications, je quittai la maison à la hâte et, une fois à l'extérieur, pris ma forme de panthère et me mis à fuser à travers les rues. Certes, on risquait de me voir et d'être intrigué par ce gros animal noir, mais la vie de mon amie en dépendait peut-être. J'espérais simplement que la nuit suffirait à me cacher. Grâce à mes puissantes pattes, je parvins rapidement à destination, et repris forme humaine. Là, je fus confrontée à un problème. En effet, il y avait bien quelques maisons avec des enseignes, et l'une indiquait sans doute le nom du nain ou le fait qu'un soigneur habitait ce lieu... Mais, comme je ne savais pas lire, j'étais bien incapable de les déchiffrer. Avisant un homme tenant une lettre cachetée à la main et pariant sur le fait qu'il l'avait rédigée ou qu'elle lui était destinée -et qu'il savait donc les lettres- je me précipitai sur lui en lui demandant d'une voix pressante

-Monsieur, pardon, j'ai ma mère qui est malade, elle va peut-être mourir, il me faut un soigneur, je sais qu'il y a un nain ici, vous sauriez pas quelle enseigne c'est?

L'homme se mit à regarder attentivement les pancartes, puis en pointa une du doigt, en me disant que ce devait être ce que je cherchais. Je le remerciai puis me ruai sur la porte, sur laquelle je me mis à frapper énergiquement. Personne ne me répondant, je cognai plus fort, et continuai même lorsque du sang se mit à couler de mes phalanges meurtries. Il fallait qu'on me réponde! Morathi était blessée, et se vidait peut-être de son sang pendant que j'attendais ce Thork Freydson, bêtement arrêtée par une porte. J'allais me décider à crocheter la serrure, lorsque le battant s'ouvrit, révélant une silhouette trapue et barbue, grommelant un je ne savais quoi à propos du boucan que je faisais en pleine nuit. Sans l'écouter, je me précipitai sur lui, saisis sa manche et tentai de le tirer vers l'extérieur, sous ses yeux ébahis, en le pressant de la voix:

-C'est Morathi qui m'envoie, on s'est battues contre des ennemis à moi et elle a été blessée. Elle saigne, c'est peut-être grave, faut que vous veniez!

Je tirai pratiquement le nain hors de chez lui, lui laissant simplement le temps de prendre quelques affaires, puis l'entraînai vivement à travers les rues, jusqu'à la maison des vampires. Là, j'ouvris la porte, et criai à Morathi:

-Je suis revenue!

Je me hâtai aux côtés de l'elfe, qui était allongée dans un canapé, et m'inquiétai auprès d'elle de son état. Puis je me retournai vers le nain, qui suivait plus calmement, trépignant presque. Lorsqu'il se fut approché de Morathi, je lui demandai, une pointe d'inquiétude perçant dans la voix:

-Alors, ça va aller?

Aëleen
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Mer 30 Sep 2015 - 12:23

Le Nain s'approcha de la jeune femme étendue et souleva son bras pour observer la blessure. Il émit un petit son, semblable à un "tsk, tsk, tsk", avant de se tourner vers Aëleen. Il lui demanda d'aller chercher de l'eau chaude, voire bouillante, et des draps propres, pendant qu'il prenait soin de Morathi. Il l'allongea de façon plus confortable et posa la tête contre la poitrine bandée, avant de soupirer de soulagement en entendant les battements réguliers du coeur de la Demi-Drow. Le Nain la regarda sous tous les angles, s'assurant qu'elle n'avait aucune autre blessure, avant d'ouvrir un petit sac de cuir qu'il avait eu le temps de prendre avant d'être entraîné dans les rues par Aëleen quand cette dernière était venue le chercher. Il en sortit un pot de terre et un petit sachet d'herbes médicinale. Aëleen revint, avec l'eau et les draps.
Thork nettoya ses mains dans l'eau, la mâchoire serrée.

"Je préfère avoir les mains propres, ça réduira les risques pour elle. Tant que l'on y est, pendant que je m'occupe d'elle, peux-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Parce que, sans vouloir t'offenser, tu ne ressembles guère aux séides de Torasin..."

Pendant qu'elle parlait, il mâchonna quelques plantes médicinales, avant de les donner à la sang-mêlée en pratiquant le bouche-à-bouche. Puis, il nettoya la plaie de Morathi et appliqua dessus le cataplasme que contenait son pot de terre, avant de bander la blessure avec un drap propre. Puis, il se releva et essuya la sueur qui perlait à son front avec le dos de sa main et se tourna vers Aëleen.

"Bon, j'ai fais de mon mieux, on va l'habiller de façon plus décente et l'emmener à mon office, pour que je puisse en prendre soin plus efficacement. Refermes la porte de cette demeure à clé et prends-la avec toi, pour que vous puissiez revenir ici ensuite."

...................................................

Je m'éveillais. J'étais allongée dans un lit, aux draps doux et soyeux. La pièce où je me trouvais était assez petite et spartiate : une table, une chaise, une petite armoire et le lit dans lequel je me trouvais. Une bougie des heures était en train de se consumer lentement sur la table. D'après mes estimations, pratiquement dix-huit heures s'étaient écoulées depuis notre attaque chez les Vampires. Je me redressais et gémit alors que mon flanc gauche était douloureux. J'étais vêtue d'une chemise de nuit assez longue et, à travers, je sentis que ma blessure avait été bandée. Je me levais, doucement, et m'avançais jusqu'à la porte. Nous étions à un étage d'une demeure appartenant à quelqu'un que je connaissais : Thork.
Je descendis les escaliers pour me rendre dans la cuisine afin de trouver de quoi me sustenter. J'y trouvais mon hôte, qui buvait une chope de posset. M'apercevant, il m'en servit une chope, accompagnée de lard et de pain. Je mordis dans la viande avec acharnement et pris le temps de rompre mon long jeûne, avant de le remercier chaleureusement.

"Merci beaucoup Thork. Aëleen ? Où est-elle ?"

"Dans ma chambre. Elle dort depuis un bon bout de temps, autant que toi. On parlera de mon salaire plus tard, quand tu auras mis à sac la demeure de tes dernières victimes. Maintenant, si cela ne te dérange pas, j'ai encore à faire."

Je le remerciais et me rendit dans la chambre de Thork. En effet, Aëleen était allongée dans le lit et dormait à poing fermé. Je m'étendis auprès d'elle et achevait ma sieste.

Morathi
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Ven 2 Oct 2015 - 13:24

Le nain, après avoir émis un son qui n'augurait rien de bon quant à l'état de l'elfe, m'envoya chercher de l'eau et des draps propres. Je me précipitai aussitôt à travers les pièces de la maison, me souvenant avoir vu des draps lorsque j'avais cherché des plantes pour ralentir les saignements et amoindrir la douleur. Après cela, je me mis à la recherche d'une chose que, vu leur argent, les vampires avaient sans doute : une salle d'eau. J'y remplis un seau d'eau et, afin qu'elle soit vraiment bouillante, la plaçai au dessus d'un feu que j'avais préalablement allumé dans un emplacement conçu à cet effet. Heureusement que la demeure des vampires était équipée de tout le confort dont on pouvait rêver! Je me hâtai de retourner auprès du nain, qui se mit à se passer de l'eau sur les mains. Il m'expliqua qu'il faisait cela pour ne pas prendre de risque pour Morathi. J'allais lui dire que je savais cela, car mes parents avaient été un peu soigneurs, mais il me questionna:

"Tant que l'on y est, pendant que je m'occupe d'elle, peux-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Parce que, sans vouloir t'offenser, tu ne ressembles guère aux séides de Torasin..."

Amf. Il allait falloir que je lui parle de moi. J'aurais préféré éviter cela, mais je ne voyais pas trop comment y couper, aussi répondis-je, en demeurant le plus évasive possible:

-J'ai rencontré Morathi pendant qu'elle cambriolait une maison. On a pris la fuite toutes les deux à cause du domestique, et puis je lui ai dit que je cherchais deux ennemis, elle les a trouvé et elle est venue m'aider à les tuer.

J'hésitai un instant, puis précisai, ne sachant pas si cela pouvait avoir de l'importance - après tout, je ne savais pas grand-chose de ma propre race, et j'ignorais comment Morathi avait reçu ses blessures:

-C'est des vampires. Enfin, ils sont morts maintenant.

Je me sentais un peu bête, face à ce nain guérisseur, qui était en train de prendre soin de Morathi avec des gestes experts. Je me sentais toujours un peu bête quand je devais fréquenter des gens ayant un peu de savoirs ou de richesse. Moi, j'étais ignorante et pauvre. Et en plus, il devait se dire que j'étais une gamine, et tout le monde se dirait tout le temps ça. Ça m'énervait.

"Bon, j'ai fais de mon mieux, on va l'habiller de façon plus décente et l'emmener à mon office, pour que je puisse en prendre soin plus efficacement. Refermes la porte de cette demeure à clé et prends-la avec toi, pour que vous puissiez revenir ici ensuite."

La... Quoi? Il allait falloir la transporter jusqu'à chez lui? Et moi qui pensais pouvoir dormir tranquillement ici, peut-être pouvoir me laver véritablement... Mais sans doute Morathi serait-elle mieux chez lui. J'aidai le nain à l'habiller, puis fis ce qu'il me disait, et récupérai la clef de la maison avant de fermer derrière nous. Ensuite j'aidai le guérisseur à transporter Morathi à travers les rues, jusque l'endroit où il officiait, qui était aussi sa maison. Là, le nain -Thork Freydson, si mes souvenirs étaient bons- allongea Morathi dans un lit, et m'expliqua que, désormais, il fallait simplement attendre.

Lorsque nous sortîmes de la chambre, je me tournai vers lui, un peu gênée, hésitant sur la conduite à tenir. Devais-je rester, ou bien partir. Le nain, qui avait sans doute senti mon trouble, me proposa de rester là, me tirant de cette situation gênante. Je le remerciai, et il me conduisit à une chambre, dans laquelle il me proposa de me reposer, avant de me laisser là. Je m'approchai alors du lit, le tâtai de la main. Un sourire béat naquit sur mon visage et, sans plus attendre, je me jetai dessus. C'était tellement, tellement confortable! J'ôtai ma cape et mes armes, les jetant en tas au sol, puis me roulai en boule sur le lit, n'osant pas entrer dans les draps. Le soleil n'allait sans doute pas tarder à se lever. Je me promis que, en me réveillant, je demanderais à notre hôte s'il avait de quoi se laver. Je m'endormis sans m'en rendre compte, mes pensées alternant entre des suppositions sur l'état de Morathi et l'anticipation de la nuit qui m'attendrait lorsque je m'éveillerais.

Lorsque j'ouvris les yeux, mon nez m'informa aussitôt que je n'étais plus seule dans le lit. Me retournant, j'avisai Morathi, couchée à côté de moi. Je souris. Cela devait vouloir dire qu'elle allait mieux, car elle avait bien dû se réveiller pour se déplacer jusqu'ici. Je me redressai dans le lit, et interpelai la drow d'une voix douce. Ainsi, si elle n'était pas trop profondément endormie, elle se réveillerait mais si elle dormait bien en revanche, je la laisserais dormir:

-Morathi, ça va?

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Sam 3 Oct 2015 - 14:51

J'ouvris les yeux en entendant la voix d'Aëleen. Bénie soit ma paranoïa qui me faisait dormir que d'un oeil, enfin, quand je n'étais pas inconsciente à cause de la perte de sang. Je tournais la tête vers elle et lui sourit, un peu faiblement :

"Oui, grâce à toi et Thork. Je te remercie... Aoutch !"

Je m'étais redressée à mon tour et le mouvement avait été trop brusque, éveillant la douleur. Je posais ma main sur mes bandages et massait doucement mon flanc. D'un signe de main, je fis comprendre à Aëleen que ce n'était rien. Thork entra dans la chambre, portant un plateau sur lequel une bouilloire et trois petits hanaps étaient disposés. L'odeur qui parvenait à mes narines m'indiqua que la bouilloire était pleine de thé additionné d'herbes médicinales.

"J'ai fait prévenir Torasin que tu avais été blessée et que tu étais sous ma garde."

Je le remerciais d'un mouvement de tête et prit une gorgée de thé en faisant la grimace : les herbes médicinales rendait le goût amère. Je m'enquis de ce qu'il en était de la demeure des Vampires et fut rassurée de savoir que cette dernière était fermée à clé, en attendant que je puisse aller la fouiller. Je soupirais de soulagement. Thork me fit signe qu'il allait voir ce qu'il en était de mes blessures et me laissa le temps d'enfiler un pantalon et de bander ma poitrine avant de commencer les soins.
Il défit les bandages et eut un petit sifflement : la blessure se refermait doucement. Il quitta la pièce et revint en moins d'une minute, portant des médicament divers dans ses bras. Je le laissais prendre soin de moi, tout en conversant avec Aëleen :

"Tu es vengée à présent. Que vas-tu faire ? As-tu trouvé un nouveau but ?"

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Sam 3 Oct 2015 - 20:28

La drow ouvrit les yeux, et m'adressa un sourire, avant de répondre:

"Oui, grâce à toi et Thork. Je te remercie... Aoutch !"

Elle grimaça. Elle s'était redressée dans le lit, et sans doute était-ce ce mouvement qui avait provoqué sa douleur. Tout en me rassurant sur son état, elle pressa sa main sur l'endroit où se trouvait sa blessure, et se mit à masser, sans doute pour chasser la douleur. Je la regardai faire, tout de même un peu inquiète. J'espérais qu'elle allait s'en remettre vite. Je me sentais vraiment coupable pour cela... La porte qui s'ouvrait m'interrompis dans mes pensées, et je vis Thork entrer, portant un plateau où tronaient des choses à manger et à boire. Aussitôt, je sentis dans mon ventre une pointe d'angoisse. Et s'il me demandait de manger, comment ferais-je pour décliner la proposition?

Morathi, elle, se servit en thé, et se mit à le siroter, tandis que Thork lui disait qu'il avait prévenu ce Torasin de son état. Puis mon amie nous demanda ce qu'il était advenu de la maison des vampires. Je lui montrai la clef, et lui dis que j'avais fermé. Sans doute s'inquiétait-elle de n'avoir rien pu ramener. Au moins pouvais-je la rassurer sur ce point. Cela sembla en effet lui faire plaisir.

Lorsqu'elle eut fini son thé, Thork, en bon soigneur qu'il était, inspecta les blessures de Morathi, et j'attendis son verdict, attentive.  Visiblement, la blessure nécessitait encore des soins, et le nain alla chercher des médicaments. Tandis qu'il s'occupait de la blessure, vers laquelle je ne pouvais m'empêcher de loucher avec un regard inquiet, Morathi me demanda :

"Tu es vengée à présent. Que vas-tu faire ? As-tu trouvé un nouveau but ?"

A ces mots, je sentis un grand froid m'envahir. J'avais réussi à ne pas trop songer à cela, préoccupée que j'étais par la blessure de la drow. Mais il allait bien falloir, un jour, que je me pose la question. Toutefois, je n'aimais pas la réponse à laquelle je songeais immédiatement. Rien. Je n'avais rien à faire. Et ce pour... Pour quoi, l'éternité, ou quelque-chose d'approchant? Je serrai mes bras autour de moi, tout en laissant mes cheveux m'envelopper, me cacher, mettre une barrière entre, d'une part, ma détresse et moi et, d'autre part, l'extérieur.

-Je sais pas, me contentai-je de répondre, d'une voix rendue un peu rauque par les larmes que je retenais.

Je gardais les yeux baissés, afin de ne pas croiser le regard de Morathi. Comment aurait-elle pu comprendre la détresse qu'elle y aurait lu? J'aurais dû être contente, apaisée. J'aurais dû pouvoir retourner à une vie normale, une foi ma vengeance exécutée. Mais je ne le pouvais pas. Je ne le pourrais jamais. Parce-que j'étais un fichu vampire, un mort-vivant, une espèce de monstre qui ne vieillissait pas, vivait la nuit et se nourrissait de sang. La dernière fois que j'avais cru pouvoir retrouver une vie normale, ma nature avait été découverte, et on m'avait rejetée. On m'avait dit que j'étais une créature mauvaise, haineuse, à la solde de Méphiti. Et, quand on voyait comment je devais me comporter pour survivre, on ne pouvait pas vraiment blâmer ceux qui m'avaient accusée de la sorte.

Je secouai la tête. Je ne voulais pas que Morathi me voit pleurer. Me mettant soudain en mouvement, je quittai la pièce en coup de vent, et allai me réfugier dans un coin de la maison plongé dans l'obscurité, avant de me rouler en boule, serrant les dents. Je ne devais pas pleurer. Je ne devais pas pleurer. Je ne devais pas pleurer. Je ravalai mes larmes à force de volonté, chassant mes pensées noires de mon esprit. J'y penserais plus tard. Pour l'instant, j'étais là, dans cette maison, et tout ce à quoi je devais songer, c'était le présent. J'avais vraiment très envie de me laver.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Lun 5 Oct 2015 - 17:28

Je vis, avec une certaine surprise, la jeune enfant devant moi, se recroqueviller sur elle-même, ses longs cheveux la recouvrant tels une cape naturelle. Ses bras étaient serrés autour d'elle et elle me répondit, avec une voix rauque, qu'elle ne savait à présent que faire. Elle se leva brusquement et sortit de la pièce en trombe, dans une tornade de cheveux. Je l'entendis se réfugier dans un coin de la maison. Thork me retint par le bras, m'empêchant d'aller la rejoindre pour le moment :

"Elle a besoin de calme pour le moment. Quoi qu'il ce soit passé là-bas, ce fut un bouleversement dans sa vie. Je vais m'occuper du dîner. Reposes-toi si tu veux, à moins que tu ne veuilles user de la salle d'eau."

J'acceptais, avec gratitude et m'étendit sur le lit, non sans avoir sursauté en sentant la main calleuse du Nain sur le bas de mon dos. Je m'étais retenu de pousser un cri de surprise à ce contact et je chassais un Nain rigolard de la chambre en lui envoyant un oreiller à la tête. Je ramassais ensuite l'oreiller et m'allongeais sur le lit, avant de fermer les yeux.

..................................

Thork masqua son sourire enjoué sous la barbe qui dévorait son visage avant de parvenir jusqu'à Aëleen pour lui tendre une cape chaude.

"Je vais préparer le dîner et Morathi se repose. Si tu veux user de la salle d'eau, n'hésites pas."

....................................

J'avais beau me retourner en tous sens sur le lit, je ne parvenais pas à me reposer. Je finis par me lever et je me rendis jusqu'à la salle d'eau. Il s'agissait d'une petite salle avec, en son centre, un petit bassin incurvé. Je l'emplis d'eau et me déshabillais, avant de m'immerger. Je réfléchissais à la suite des événements. Aëleen était en plein désarroi : sa vengeance assouvie, elle devait à présent trouver un nouveau but à son existence. Je plongeais ma tête sous l'eau, retenant ma respiration durant quelques secondes, avant d'émerger à nouveau. Aëleen était dans la pièce, sans doute attirée par les clapotis de l'eau dans le bassin. D'un geste, je l'invitais à me rejoindre.
Pendant qu'elle se déshabillait, je replongeais ma tête sous l'eau, avant de me tourner vers elle :

"Tu sais... Quand ma vie s'est... Effondrée, j'étais comme toi, perdue, sans repère. J'ai fuis tout ce que je connaissais, tout ce que j'avais pour survivre. J'ai... J'ai eu à faire des choses qui n'étaient guère agréables. Avec mon corps, notamment. Et puis, j'ai réussi à entrer au service de Torasin. Enfin, je ne te le conseilles pas, crois-moi, tu n'apprécierais pas... Mais bon, je vois quand même le bon côté des choses : je suis en vie et je peux préparer ma vie future ainsi."

Je soupirais. Je devrais attendre un ou deux jours avant de piller la demeure des vampires et j'espérais que nul ne remarquerait leurs disparitions. Il fallait attendre au moins une bonne heure avant le dîner : Thork était bon cuisinier, mais il était méticuleux et cherchait, à l'instar des joailliers de sa race, la perfection dans tout ce qu'il entreprenait. Je souris à Aëleen et lui caressait les cheveux, dans un geste de réconfort.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Lun 5 Oct 2015 - 21:46

Alors que je relevais la tête dans l'idée d'aller demander s'il était possible de se laver, j'avisai Thork, qui venait vers moi. Aimable, il me tendit une cape toute douce, qui devait être bien chaude, et je le remerciai en bafouillant, tandis qu'il m'annonçait:

"Je vais préparer le dîner et Morathi se repose. Si tu veux user de la salle d'eau, n'hésites pas."

Je redoublai de remerciements. C'était exactement ce que je voulais. Il m'indiqua la-dite salle d'eau, et je m'y rendis promptement. Ouvrant la porte, je remarquai avec surprise que Morathi y était déjà. Comme j'hésitais sur la conduite à tenir, elle me fit signe de la rejoindre, ce pour quoi je ne me fis pas prier. Je commençai à ôter mes vêtements, tout en fixant le bassin dans lequel se trempait Morathi. Est-ce que c'était... chaud? Pas que l'eau froide me gênât, mais j'avais toujours rêvé d'aller dans de l'eau chaude. Et puis peut-être que cela réchaufferait, au moins momentanément, ma peau glacée? Etant donnée la buée qui s'en échappait, ce devait être de l'eau chaude. Je me débarrassais en hâte de mes derniers vêtements lorsque Morathi prit la parole:

"Tu sais... Quand ma vie s'est... Effondrée, j'étais comme toi, perdue, sans repère. J'ai fuis tout ce que je connaissais, tout ce que j'avais pour survivre. J'ai... J'ai eu à faire des choses qui n'étaient guère agréables. Avec mon corps, notamment. Et puis, j'ai réussi à entrer au service de Torasin. Enfin, je ne te le conseilles pas, crois-moi, tu n'apprécierais pas... Mais bon, je vois quand même le bon côté des choses : je suis en vie et je peux préparer ma vie future ainsi."

Elle poussa un soupir, et j'eus envie de lui dire quelque-chose de gentil, mais je ne savais pas trop quoi. J'étais tellement ignorante du monde... Cela avait dû être tellement difficile pour elle, de tout quitter, puis de devoir faire des choses auxquelles elle n'aurait jamais pensé être confrontée. C'était si injuste... Et elle était tellement courageuse de continuer à tenir malgré tout. Alors que je la rejoignais dans l'eau -qui était effectivement chaude- elle passa sa main dans mes cheveux, et la panthère en moi eut envie de ronronner. Je laissai échapper une sorte de petit miaulement d'affection, puis, plongeant mes yeux dans les siens, je lui dis:

-C'est complètement injuste ce qu'ils t'ont fait. C'était pas ta faute si ton prétendant a voulu t'agresser. T'as très bien réagi, je trouve. T'es une drow magnifique et gentille et courageuse, je suis sûre que tu vas gagner assez d'argent et que tu redeviendras une Dame. De toute façon, pour moi, tu l'es déjà.

Le tutoiement était venu naturellement, sans même que je le remarque. Après tout, elle était mon amie, non? Je continuai de la fixer. J'aurais tellement voulu pouvoir lui parler. Mais comment lui dire... sans lui dire? Comment lui faire comprendre, sans la faire fuir? J'hésitai un instant, les yeux plongés dans les siens, puis me lançai, jetant les uns après les autres des mots heurtés:

-Mais moi... Moi, je suis pas quelqu'un de bien... Je.. Je suis... Une aberration.

Ma voix se brisa sur le dernier mot. Je ne pouvais en dire plus. Je baissai les yeux, et croisai mon reflet du regard. Même la chaleur de l'eau ne parvenait pas à me donner une quelconque couleur, mon teint demeurait désespérément blafard.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Mer 7 Oct 2015 - 23:26

A ma grande surprise, j'entendis une sorte de miaulement s'échapper des lèvres de la jeune adolescente alors que je lui ébouriffais les cheveux. Un miaulement ? C'était étrange. Appréciait-elle cela à ce point ? Mon attention se détourna de cette question quand Aëleen prit, d'une certaine façon, ma défense quand aux évènements qui m'avaient mené jusque-là, ce qui me ravit quelque peu, surtout quand elle m'avoua qu'au fond d'elle, elle me considérait comme une Dame. Mes joues rosirent et je souris, jusqu'à la voir baisser la tête, la voix brisée, se qualifiant "d'aberration". Je m'étonnais. Pourquoi ? Elle était normale, enfin, certes avec une peau plutôt claire, surtout si je la comparais à ma propre personne.

"Mais non, pas du tout ! Crois-moi, il existe bien des aberrations de par le monde et tu es loin d'en être une, je..."

Je fus interrompue par Thork qui toqua à la porte pour nous annoncer que le dîner était prêt et que, accessoirement, il avait laissé des vêtements à notre intention devant la salle d'eau. Je sortis du bassin et alla à la porte, pour voir deux chemises de nuit semblables à celle que j'avais à mon réveil. J'en tendis une à Aëleen et revêtit l'autre, avant de sortir de la salle, en promettant à la jeune enfant de continuer la conversation un peu plus tard. Je descendis à la cuisine, pour voir trois bols de soupé de légumes fumants sur la table, ainsi que des tranchoirs sur lesquels de la viande avait été disposée. Notre hôte me fit signe et je le rejoignis. Ce dernier me parla du paiement des soins et je lui promis une part de ce que je recevrais. Ce dernier fit une moue et je compris qu'il souhaitais une autre compensation. J'expliquais que ce serait difficile, étant donné la proximité d'Aëleen, qui ne comprendrais sans doute pas ce qu'il se passerait, sans parler de la destruction de l'image qu'elle avait de moi. J'optais pour un compromis et proposa au Nain de nous retrouver dans l'arrière-cour pour partager un moment intime, un peu plus tard dans la soirée. Thork fit la moue et maugréa quelques instants en Nain, avant d'accepter si je donnais un peu plus de ma part du pillage de la demeure des vampires. Je soupirais de soulagement et acceptais.
Aëleen arriva sur ces entrefaites et nous nous mirent à table.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Jeu 8 Oct 2015 - 13:01

Morathi protesta, niant ce que je venais de dire. Elle disait cela sur le moment, mais qu'en aurait-il été si elle avait su ce que j'étais? Sa réaction aurait sans nul doute été toute autre... Elle fut interrompue dans sa protestation par Thork, qui nous annonça à travers la porte close que le dîner était servi, tout en indiquant qu'il laissait des vêtements pour nous. Morathi alla les chercher, et me tendis une chemise de nuit, tandis que je sortais et me séchais. J'enfilai le vêtement, appréciant à la fois son contact et son odeur de propre. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas eu l'occasion d'enfiler du linge fraîchement lavé avec autre-chose que de l'eau de pluie... Avant de sortir, Morathi me promis de reprendre plus tard notre discussion. Je la regardai sortir, l'oeil triste. Qu'importait quand nous parlerions, cela reviendrait au même, elle ne pourrait pas comprendre l'horreur que m'inspirait ma nature, puisqu'elle n'était pas au fait de celle-ci. Et je ne voulais pas lui en dire davantage, de peur qu'elle ne me fuit - ou même me chasse et tente de me tuer.

Je mis un petit moment à sécher mes cheveux, les essorant tant bien que mal dans une serviette, et rejoignis de ce fait notre hôte et mon amie avec un peu de retard. Ils semblaient au terme d'une conversation lorsque j'entrai dans la salle. Sans doute devisaient-ils de la blessure de Morathi. M'avisant, Thork nous fit signe de nous mettre à table, et je m'installai. La table était déjà garnie, et présentait des bols de soupés de légumes accompagnés de viande. Il y avait trois portions de chaque, et je réalisai que j'allais avoir un problème. Les soupés et la viande étaient certes très appétissants... Mais ma constitution de vampire m'interdisait de manger toute nourriture autre que du sang. J'avais déjà essayé, une fois, et j'avais souffert atrocement, mon organisme se trouvant incapable de digérer. Cette souffrance ayant été due à une simple gorgée de bière - curieuse, j'avais voulu en tester le goût en volant une maison - je n'imaginais même pas ce que pouvait causer toute cette nourriture.

Je me recroquevillai sur ma chaise. Que faire? Devais-je simplement ne pas manger, l'air de rien? Cela attirerait sans doute les questions des deux autres. Thork pouvait même se sentir insulté que je refuse de manger à sa table. Quoi, alors? Trouver une excuse? Rien ne me venait. Finalement, bafouillante, j'optai pour la simplicité:

-Euh, je suis désolée mais... euh... J'ai un peu mal au ventre...

Pas terrible, mais je n'avais rien d'autre sous le coude. Je me voyais mal leur annoncer que je ne digérais aucune autre nourriture que le sang. J'assurai à Thork que tout cela sentait vraiment très bon, et que je ne savais que faire pour le remercier pour ça et le reste, mais que, vraiment, j'étais incapable de manger.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Sam 10 Oct 2015 - 0:48

Nous nous mîres à table et je goûtais à la soupe : elle convenait parfaitement à une convalescente. Je me demandais si le fait que notre hôte soit apothicaire et médecin avait à faire avec le fait qu'il soit bon cuisinier ? Probable, après tout, d'un certains point de vue, il n'y avait aucune différence entre la préparation d'une potion et celle d'une soupe. Enfin, d'un certain point de vue, bien entendu. Aëleen, toutefois, ne semblait guère attirée par le repas et elle expliqua qu'elle avait mal au ventre.

"Vas te reposer. Morathi t'apporteras quelque chose."

La jeune adolescente se leva et sorti de la pièce. Mon ouïe m'annonça qu'elle était revenue dans la chambre où elle avait passé la nuit. Nous continuèrent à manger, Thork et moi, discutant de tout et de rien. Je sursautais quand je sentis la main du Nain se poser sur la mienne. Je frissonnais et lui dis, du coin des lèvres, d'attendre la fin du repas. Il fit la moue et acquiesça. Nous achevâmes le repas tranquillement et je l'aidais à nettoyer les restes du repas. Il me fit signe de le suivre dans l'arrière-cour. Cette dernière comportait un potager et un carré d'herbes médicinales. Le Nain alla s'asseoir sur un banc et je le rejoignis, avant de passer mon bras autour de ses épaules. Il se blottit contre moi et je le laissais faire, avant de me pencher et de l'embrasser doucement.

Je revins dans la demeure une dizaine de minutes plus tard. Cet intime moment n'avait guère duré pour bien des raisons mais le Nain m'avait tout de même bien décoiffé alors qu'il m'embrassait et, prenant une fine lanière de cuir, je renouais mes cheveux en queue de cheval et prit une petite fiole d'eau dans laquelle Thork avait placé une poudre de sa fabrication. Je montais jusqu'à la chambre où se reposait Aëleen et m'assis sur le lit.

"Aëleen ? Voici la potion de Thork, ça devrait t'aider à calmer tes maux de ventre."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Sam 10 Oct 2015 - 14:03

Thork m'autorisa à quitter la table pour aller me reposer, et je ne me fis pas prier. C'était le meilleur moyen de ne pas attirer leur attention sur le fait que je ne mange pas. Enfin, cela fonctionnait pour cette fois mais je ne pourrais pas éternellement utiliser cette excuse. Il allait sans doute falloir que je les quitte, sans quoi ils se douteraient rapidement de quelque-chose. Cela me désolait, et je ne m'attardai pas sur cette pensée. Si je l'avais fait, je me serais une fois de plus mise à maudire ma nature et à souhaiter que les vampires m'aient réellement tuée, plutôt que transformée.

Je regagnai ma chambre et, ne sachant que faire, je m'allongeai sur le lit. Du moins pouvais-je profiter de ce confort tant que je le pouvais. Tendant l'oreille, j'entendis pendant un moment le bruit de conversations, puis Morathi et Thork semblèrent se mettre à bouger. J'entendis une porte, puis plus rien, et en déduisis qu'ils avaient quitté la maison. Inquiète, je me redressai sur mes oreillers. Que pouvaient-ils bien faire? Morathi avait-elle des ennuis? Je chassai cette pensée de mon esprit. Thork l'avait soignée, ce n'était pas pour la tuer ensuite. Ça, c'était juste ma méfiance qui parlait. En plus, le nain était vraiment gentil, pour ce que j'avais vu. Je fus tout de même soulagée lorsque j'entendis de nouveau la porte, puis des pas venir vers moi et que, avant de la voir, je perçus l'odeur de Morathi. Je lui souris lorsqu'elle entra dans la chambre. Elle vint s'asseoir sur le lit et me dis:

"Aëleen ? Voici la potion de Thork, ça devrait t'aider à calmer tes maux de ventre."

Je regardai la potion qu'elle me tendait. Décidément, ils ne comptaient pas cesser de me proposer des choses que je ne pouvais tout bonnement pas accepter. Je levai les yeux vers Morathi et, me redressant dans le lit, je lui répondis:

-Je crois que ça me fera plus de mal que de bien. Je peux pas boire ça.

D'ailleurs, il faudrait bientôt que j'aille me nourrir. Le fait d'avoir dû régénérer de la blessure causée à ma gorge par la vampire avait rapidement réveillé ma soif. J'espérais que personne ne viendrait ici avec une blessure sanglante à soigner. Je n'étais pas sûre de pouvoir résister à ce genre de choses bien longtemps.

-Tu crois qu'avec tous les biens des vampires tu pourras t'acheter une maison et redevenir une dame pour tout le monde? Tu pourrais même leur prendre leur maison. Si quelqu'un te demande où sont passés les habitants, tu diras que c'étaient des vampires et que tu les as tué, personne t'en voudra.

En affirmant cela, je me rendis bien compte que ça fonctionnait également pour moi. Je baissai les yeux pour que Morathi ne voit pas ma tristesse, et continuai, incapable de me taire:

-Un vampire, ça a pas le droit de vivre, pas vrai? Un mort qui vit, c'est pas naturel, et donc faut le tuer tout à fait pour que Kaluni soit contente, dis?

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Dim 11 Oct 2015 - 14:40

Aëleen, à ma grande surprise, refusa la potion en me disant qu'elle ne pouvait la boire. Je haussais un sourcil, alors qu'elle me demandait si je pensais user des biens des Vampires pour retrouver ma vie d'antan, voire même user de leur demeure. Si j'expliquais qu'il s'agissait de Vampires et que je les avait tué en légitime défense... Je me mordis les lèvres. C'était une idée, mais il me faudrait agir vite. Aëleen baissa les yeux et me dit, d'une voix triste, qu'après tout, les Vampires n'avaient aucune légitimité à... A "vivre" et qu'il était naturel que de les renvoyer à Kaluni.
Je fronçais les sourcils et m'assis près d'elle, en proie au doute. Je passais un doigt sur son cou et sentit une cicatrice qui s'effaçait progressivement, mais qu'elle n'avait pas... Deux jours avant. Un frisson me parcourut l'échine et je fis remonter mon doigt jusqu'à ses lèvres, que j'entrouvrit. Mon index parcourut ses dents et caressa une des canines. Cette dernière était plus longue, acérée, pointue, semblable à celles de Jaitho. Je retirais mon doigt et la regardais, surprise et... Quelque peu apeurée.

"Tu es aussi une Vampire ?"

En fait, nul besoin de confirmer cette question. Je l'avais posé sous le choc.
J'inspirais longuement et passais un bras autour des épaules d'Aëleen, la réconfortant de mon mieux : j'étais la moins bien placée pour juger autrui : ma mère était une catin, j'étais une bâtarde et, pour vivre, j'avais dû vendre mon corps, à l'instar de ma mère. Autant dire que j'aurais du mal à juger la jeune adolescente sur ses origines.
Je me tournais vers elle et lui embrassa le front, avant de l'enlacer.

"Ne t'en fais pas pour ça... Crois-moi, j'ai vu bien des choses et je ne me risquerais pas à te juger sur cela."

Une pensée me vint : puisqu'elle était une Vampire, elle devait donc se nourrir de sang, non ? Mais, cela faisait combien de temps qu'elle ne s'était pas nourrie ? La cicatrice à sa gorge devait avoir été faite par son adversaire la veille et elle avait... Réussi à se régénérer, mais cela avait dû l'affamer, non ? Avait-elle besoin de se nourrir ?

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Dim 11 Oct 2015 - 21:00

Morathi se rapprocha de moi puis je sentis sa main, délicatement, effleurer ma gorge, à l'endroit où mon adversaire m'avait mordue. Elle dût sentir la marque de ma blessure, qui n'avait pas encore totalement disparu. Je la sentis frissonner à mes côtés. Avait-elle...? Sa main se posa ensuite sur mes lèvres, qu'elle entrouvrit. J'aurais dû bouger. Me dégager. L'empêcher de voir... Mais je demeurai immobile, incapable du moindre mouvement. De toute façon, si elle faisait cela, c'était qu'elle avait déjà compris. Elle ne cherchait qu'une confirmation à ses soupçons. Elle trouva mes canines, qui dépassaient mes autres dents en longueur, et étaient plus acérées, afin de pouvoir transpercer la chair sans difficulté.

Elle me fixa, les yeux ronds, et je fus saisie d'angoisse. Allait-elle me fuir? Ou bien m'attaquer?

"Tu es aussi une Vampire ?"

Sa voix était blanche. Je balbutiai un "oui" coupable, tout en hochant la tête, scellant la situation. Maintenant, Morathi savait, sans l'ombre d'un doute.

-Ils m'ont transformée. Jaitho et Nelra. Ils ont tué mon père, puis m'ont fait chanter, me prenant comme servante, en me menaçant de tuer ma mère. J'ai obéis ; que pouvais-je faire? Puis ils m'ont transformée. Ils auraient dû me tuer vraiment, sans doute.

A ma grande surprise, la drow vint déposer un baiser sur mon front, avant de me prendre dans ses bras. Je levai vers elle un regard interdit, et elle me dit, rassurante:

"Ne t'en fais pas pour ça... Crois-moi, j'ai vu bien des choses et je ne me risquerais pas à te juger sur cela."

Je la regardai avec des yeux humides. Avais-je bien entendu? Avait-elle bien compris ce que j'étais, et tout ce que cela supposait? Si oui, comment pouvait-elle ne pas me "juger sur cela"? La dernière fois que l'on avait appris ce que j'étais, je m'étais vue coincée sous une avalanche de projectiles. Et Fantôme, qui m'avait fait un cadeau peu de temps auparavant, m'avait hurlé que j'étais une créature de Méphiti.

-Tu penses vraiment ça?

Je récupérai mes bottes, que j'avais posées dans un coin avant de me coucher, et en sortis mon petit poignard, avant de dire à Morathi:

-Tu vois, ce poignard, c'était une amie qui me l'avait offert, parce-que je l'avais sauvée d'un orc méchant. Et après, elle a su que j'étais une vampire, et elle m'a dit qu'il n'était pas bon que je puisse encore vivre alors que j'étais morte.

Je relevai les yeux vers le regard pourpre de la drow, et continuai:

-Moi, je comprends pas vraiment si c'est vrai ce qu'elle a dit, mais beaucoup de gens pensent comme ça. En tous cas, je sais que c'est mal de boire du sang, mais si j'en bois pas, je meurs. Et je sais aussi que c'est vraiment anormal de garder un corps si jeune tout en vieillissant à l'intérieur. Mais, je te promets, ce n'est pas ma faute. Je suis contente que tu ne me jettes pas des pierres dessus. Vraiment.

Je lui adressai un sourire tremblotant, avant de me serrer contre elle. J'espérais qu'elle ne le prendrait pas mal. Après tout, elle aurait pu avoir peur que je la morde. Et en parlant de mordre... Je la relâchai et, un peu gênée, bafouillai:

-Dis, est-ce que tu penses que je pourrais sortir, pas très longtemps, sans que Thorc ne se pose de questions? Il faudrait juste que je... boive.

Je me raclai la gorge, et aurais piqué un fard si du sang avait toujours couru dans mes veines.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Lun 12 Oct 2015 - 22:09

J'acquiesçais quand elle me demanda si je pensais ce que je lui avais dis. Après tout, j'étais la moins bien placée pour la juger. La jeune... La jeune femme. En fait, je ne savais pas quel âge elle avait : après tout, si cela se trouvait, elle était plus vieille que moi, non ? Aëleen, donc, alla chercher quelque chose dans ses bottes : une dague. Il s'agissait d'une arme qu'un ancien de ses amis lui avait offert, avant de lui reprocher d'être une Vampire. Elle m'expliqua qu'elle se devait de boire du sang, alors que c'était mauvais, c'était amoral. Puis, elle me remercia, avant de se serrer contre moi. Je l'enlaçais et lui passais la main dans les cheveux. Elle me demanda si elle pouvais s'eclipser pour se nourrir.

"Oui. Je... Je vais m'occuper de Thork. Vas-y, quitte à prendre ton temps. Et prends garde à toi. Quand tu reviendras, vas dans la chambre où j'ai passé la nuit dernière, je laisserais la fenêtre ouverte."

Je la lâchais et lui fis un clin d’œil.
Alors qu'elle sortait de la demeure, j'allais ouvrir la fenêtre de la chambre, avant de rejoindre Thork. J'expliquais qu'Aëleen était partie s'occuper d'enfants des rues qu'elle avait prit sous son aile. Puis, je me baissais et embrassais le Nain. Ce dernier fut surprit et je commençais à l'aguicher de mon mieux, caressant sa barbe, lui murmurant des mots crus aux oreilles. Il me repoussa, alla verrouiller les portes et me prit par la main pour m'entraîner ensuite dans sa chambre. Nous nous embrassâmes à nouveau et rapidement, nous mouchèrent les chandelles avant de nous allonger dans le lit.

Je me levais, une heure plus tard. Thork était étendu dans le lit et ronflait comme un sonneur de cloche ivre mort. Je m'étirais en grognant : cela faisait longtemps que je n'avais pas partagé d'étreintes. Je récupérais ma chemise de nuit et l'enfilais, avant d'aller me rendre dans "ma" chambre. Je m'étendis sur le côté et m'endormis.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Mer 14 Oct 2015 - 21:41

Morathi m'affirma être sincère, ce qui me fit chaud au coeur. Sincèrement, je n'en revenais pas. Puis elle me proposa de distraire Thork tandis que j'irais me nourrir, et m'indiqua qu'elle laisserait la fenêtre de sa chambre ouverte. Avant que je m'en aille, elle m'adressa un clin d'oeil, puis je quittai la maison pour me fondre dans la nuit. Elle m'avait dit de prendre mon temps, mais il ne me fallait tout de même pas trop traîner, si je ne voulais pas que le soleil me réduise en cendres.

Je fermai les yeux un instant et les rouvris, devenue panthère noire. D'une puissante détente de mes pattes, je me propulsai sur un toit voisin puis, me laissant guider par mon odorat, je me mis à traquer les odeurs solitaires. Même sous cette forme, le sang m'appelait, et je ne tardai pas à repérer un homme, qui déambulait seul, d'un pas lent. Sombre et silencieuse, je m'approchai de lui, doucement. Il ne m'avait pas repéré. Semblable à une biche innocente, il semblait rêvasser, son oeil doux oscillant des étoiles à la feuille qu'il tenait en main, plume relevée, prête à écrire, cherchant l'inspiration. Plus j'approchais, plus mon corps de félin rasai le sol. Les muscles tendus, chaque pas que je faisais en avant était pour moi un tout, une action indépendante méritant toute mon attention. Lorsque ma patte se posait au sol, je marquais une pause, à l’affût du moindre changement d'attitude, puis basculais le poids de mon corps pour lever une autre patte. Plus près. Il me fallait être plus prêt.

L'homme, soudain, perdit son expression planante, sembla se tendre. Je me figeai, puissance contenue. Un geste de sa part, et je bondissais. Son oeil voleta autour de lui, cherchant sans trouver, passa sur moi sans me voir. Je n'étais qu'une ombre. Petit à petit, son alerte s'apaisa, son attention se relâcha. Ma queue frétilla. Dans un instant...

Un pas, et je bondis. Mon corps percuta le sien, et nous roulâmes au sol, amas de vêtement -pour lui- et de fourrure - pour moi. Ma puissante musculature prit le dessus, je la plaquai au sol, feulai doucement. Ses yeux tendres étaient agrandis par la frayeur, la pupille mangeant presque tout l'iris. En un instant, je changeai mon corps félin contre mon corps humain. Si cela se peut, ses yeux s'écarquillèrent encore. Puis, ne lui laissant pas le temps de profiter du changement de poids entre la panthère et l'humaine, je me penchai sur sa gorge et y plantai mes crocs.

Chaleur. Plaisir. Le flot inonda ma gorge. Vraiment, à chaque fois que je buvais, j'avais l'impression de redécouvrir cette saveur. On pourrait penser s'ennuyer, à force, de toujours se nourrir du même aliment... Mais chaque humain possède son gout propre, et le sang en lui même est tellement délicieux... Je parvins toutefois à me contrôler. Sans doute le souvenir de ses yeux. Je ne voulais pas tuer la biche, innocente et fragile. Lorsque je le lâchai, l'humain gémit faiblement. Rendu apathique par la perte de sang, il porta doucement la main à sa gorge, la retira tachée de pourpre. Ses yeux, cherchant -quoi? de l'aide, ou l'agresseur?- trouvèrent les miens. J'y lus un mélange de peur et d'incompréhension.

-T'inquiète pas, ça va guérir. T'auras qu'à écrire ça, en le romançant un peu, si t'es pas très inspiré.

Je lui adressai un sourire, puis m’éclipsai vivement, le laissant avec un souvenir fuyant, et deux marques de crocs sur la gorge. Je rentrai lentement, sous ma forme humaine, profitant de la douce lueur des étoiles. Je fus prise ma une envie de chanter en m'accompagnant à la lyre et, de ce fait, fis un détour pour aller chercher celle-ci dans mon refuge, avant de rejoindre la demeure de Thork. Comme Morathi l'avait indiqué, je trouvai la fenêtre ouverte. Mon amie dormait, aussi refermai-je la fenêtre sans bruit, avant de me coucher aussi silencieusement. Le jour n'allait pas tarder à se lever, il était temps pour moi de dormir.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Ven 16 Oct 2015 - 16:35

Je m'éveillais à la dixième heure. Aëleen était allongée près de moi, dormant à poing fermé. Je revêtis une robe longue et plaça un loup sur mon visage. Thork, quant à lui, portait des vêtements plus communs. Nous sortîmes de son échoppe et il ferma le loquet derrière lui. La veille, durant une pause entre nos ébats, il m'avait proposé de nous rendre dans la demeure des Vampires, pour en faire un inventaire rapide en compagnie d'un fonctionnaire de sa clientèle. Il avait expliqué à ce dernier que j'avais été invité par ces derniers et que, jeunette et sotte que j'étais, j'avais accepté l'invitation, pour me rendre compte que je deviendrais leur dîner une fois sur place. Il avait inventé mon combat et la chance que j'avais eu de pouvoir les tuer, malgré le fait d'avoir reçu une blessure durant l'affrontement. Enfin, le Nain m'aurait trouvé errante dans les rues, en état de choc, m'aurait amené chez lui et soigné.

Nous parvînmes à la Place des Joyaux. Le fonctionnaire était un clerc au teint pâle, accompagné d'un apprenti qui portait leur matériel d'écriture. Nous nous saluèrent sobrement et Thork nous fit entrer après avoir déverrouillé la porte de l'intérieur. Il était entré en cassant une vitre.
Je me rendis dans le petit salon. Le canapé sur lequel je m'étais évanoui était toujours là, et mes lèvres frémirent. Nulle trace des corps, mais quelques indices m'indiquèrent que ces derniers avaient été déplacés, sans doute par Thork. Je m'assis sur une chaise et retirais mon loup. Le clerc prit son écritoire et laissa le temps à l'apprenti pour se préparer. Enfin, ils me firent face et me posèrent les questions qui établiraient, si je jouais bien mon jeu, la demeure où nous nous trouvions comme ma propriété... En trichant un peu avec la loi.

"Bien. Demoiselle, votre nom et prénom. Nom et prénom de vos parents et leur profession."

"Morathi Sombrelame, dite la Bâtarde. Mon père se nomme Sardionus Sombrelame et est médecin, ma mère se nomme Margot, catin."

Le jeune apprenti tiqua, mais son supérieur le rappela à l'ordre avec un coup de plume sur l'oreille.

"Profession."

Je déglutit péniblement.

"Catin."

Je vis cette fois le clerc frémir légèrement. Il inspira profondément avant d'écrire sur son parchemin, tout en ordonnant à l'apprenti de faire de même :

"Courtisane, dirons-nous. Je ne vous jugerais pas sur cela, croyez-moi, il en existe bien d'autre établie à leurs comptes. Une Nagi, par exemple. Et il me semble plusieurs Humaines. Continuons. Comment cela s'est passé ? Quelles circonstances ?"

J'inspirais et arrangeais ma robe, l'air quelque peu nerveuse.

"Et bien... J'étais dans une taverne, non loin des docks, quand l'homme est entré. Il était étrange, par rapport aux autres clients : bien vêtu, l'air assuré. Nous n'étions guère nombreuse et je fus la première à arriver à sa table. Il y eu quelques mouvements de lutte entre moi et les autres filles, mais ils cessèrent quand l'homme repoussa les autres. Je m'assis à sa table et nous parlâmes durant la moitié d'une heure, environ. Il alla finalement à l'essentiel : sa femme et lui cherchaient à avoir une relation un peu plus exotique... C'est assez courant, je pense. Il me donna plusieurs pièces pour me convaincre, en m'en promettant plus du double si j'acceptais. C'est quelque chose à côté duquel on passe difficilement à côté."

Mon appréhension avait disparu : ce mensonge était assez aisé à monter et était crédible. De toute manière, il était à parier que Thork avait graissé la patte du clerc, je pouvais donc conter ce qui me passait par la tête tant que cela restait crédible.

"Une fois arrivé chez lui, il me mit un coup et m'envoya bouler contre la table. Sa femme a fermé la porte. L'homme a ensuite découvert mon cou et a tenté de me mordre. Je parvins à le repousser et sortis ma dague pour me défendre. La lutte s'engagea. Je parvins à planter mon arme dans la poitrine de la femme. L'homme, ensuite, prit une rapière et m'a frappé au flanc. J'ôtais en partie ma robe pour montrer la blessure, tout en cachant ma poitrine avec mon bras. Je remis la bretelle en place et repris mon récit : Nous combattîmes encore longuement, avant que je ne parviennes, par chance, à lui infliger le même sort qu'à sa compagne."

Le clerc acheva d'écrire et compara ses notes à celles de l'apprenti. Il me remercia pour le temps consacré à conter l'affaire et m'expliqua que, normalement, la demeure et ses biens pourraient me revenir dans les deux prochains mois, tout en indiquant que les honoraires qu'il percevrait pour cela seraient quelque peu... Elevés. Je fis la moue, mais, d'un signe de tête, indiqua que j'avais compris ce qu'il voulait dire. Le clerc commença à faire l'inventaire et l'estimation des biens, tandis que Thork et moi revenions à l'office du Nain. Là, il se remit à ses occupations, tandis que je cherchais un moyen de sortir de "l'emprise" de Torasin.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Dim 18 Oct 2015 - 16:24

Lorsque je m'éveillai, Morathi n'était plus à mes côtés. Elle avait dû se lever pendant la journée. Je m'allongeai sur le ventre, puis entreprit de m'étirer à la façon de la panthère noire en laquelle je pouvais me transformer. Ensuite, je m'emparai des affaires que j'étais passée chercher chez moi la nuit précédente et me mis à démêler mes cheveux, jusqu'à ce que je puisse passer mes doigts sur toute leur longueur sans être gênée par un noeud. Ceci fait, je m'apprétais à sortir de la chambre pour m'enquérir de Morathi, lorsque mes yeux tombèrent sur ma lyre. Je m'en saisis délicatement et, m'asseyant sur le bord du lit, je me mis à en pincer les cordes. Celles-ci étaient vraiment usées, il faudrait que j'en trouve d'autres.

En même temps que je jouais, mes pensées dérivèrent. Il était vraiment fou que Morathi ne m'ait pas rejetée en apprenant que j'étais tout aussi vampires que le couple que nous avions tué. Elle était vraiment exceptionnelle. J'espérais qu'elle allait rapidement pouvoir obtenir ce qu'elle souhaitait et redevenir une noble aux yeux de tous. Quant à moi... Je ne savais toujours pas quoi faire. J'avais à la fois la liberté de faire ce que je voulais et, en même temps, j'étais totalement prisonnière. Par exemple, je pouvais parfaitement quitter la ville, me mettre à voyager... Je n'avais pas besoin d'argent, pas besoin de nourriture, et je pouvais cambrioler ici et là ce que je désirais... Mais je pouvais à peine imaginer faire cela. Quitter la ville, c'était quitter mon refuge. C'était risquer de me retrouver dehors lors de lever du soleil. C'était être seule, totalement seule, ne pas croiser tout ce monde qui fourmillait en ville. C'était voyager de nuit, chercher des campements de voyageurs et me nourrir comme un fantôme. Et, surtout, c'était m'éloigner du village de ma mère. Et ça, je ne pouvais y songer.

Je pouvais aussi aller retrouver ma mère. Concrètement, rien ne m'en empêchait. Je pouvais aller lui annoncer avoir vengé mon père. Mais j'étais tout bonnement incapable de faire cela. Premièrement parce-qu'elle risquait de me rejeter, et que cela me ferait souffrir. Deuxièmement, parce-que même si elle ne me rejetait pas, nous souffririons tout de même toutes deux, car je n'étais plus exactement sa fille telle qu'elle l'avait connue. Ma nature risquait de la rendre très malheureuse, et lui faire de mal -davantage que j'en avais déjà fait - était hors de question.

Je cessai de jouer, gardant ma lyre à la main, et me levai. Certes, j'ignorais quoi faire de ma vie. Dans tous les sens, le fait d'être vampire me mettait des barrages. Mais, au moins, j'avais une amie, et ça, c'était sans doute la chose la plus géniale qui me soit arrivée depuis que j'avais été transformée. Je quittai la pièce pour partir à la recherche de Morathi. Peut-être voudrait-elle entendre une chanson?

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Jeu 22 Oct 2015 - 19:21

Je passais une partie de la journée à réfléchir à la suite des opérations. Certes, sur le plan « légal » je pouvais prétendre aux biens des Vampires, même si la façon dont je les obtenais n’était guère légale, mais le fait était que je devais m’occuper de mes affaires… Illégales. Disparaître, en fait, aux yeux de Torasin et de ses gens pour pouvoir m’établir tranquillement. Bon, on risquait de me traîter de courtisane pendant un long moment, mais c’était un prix que je paierais avec joie pour retrouver ma vie d’antan.
Je donnais un coup de main à Thork dans sa boutique : il était sur son établi et moi, au comptoir. Etonnamment, malgré mon manque d’expérience, j’appréciais ce travail qui m’occupait l’esprit. Le Nain m’aidait à la réflexion.

J’entendis, à un moment, une mélodie composée sur un instrument à corde, sans doute une lyre, provenant de l’étage. Thork était une barrique de talent, selon ses propres termes, mais il ne savait pas jouer d’instruments de musique. Donc, il s’agissait d’Aëleen, qui s’était éveillée entretemps. Je jetais un coup d’œil sur la bougie des heures : L’on devait être à la 18ème heure. Thork, dans la boutique, conseillait son client sur la façon dont il devait prendre son traitement, ajoutant par la même occasion que, malheureusement, ledit client devait cesser de boire de l’alcool durant un moment.
Je montais à l’étage et rencontra Aëleen dans l’escalier. Elle tenait à la main une lyre.

"Bonsoir Aëleen ! Tu as bien dormi ?"

Je l’invitais à me suivre dans la cuisine, où je me servis un verre d’alcool. Thork entra : il venait de fermer boutique. Si l’on avait besoin de lui, l’on cognerait l’huis. Il s’assit et prit aussi de l’alcool, avant de se passer la main sur le visage.

"Ma petite Aëleen, si cela ne te gênes pas, je t’invites à jouer de nouveau. Cela me fera du bien tandis que je préparerais le repas."

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Sam 24 Oct 2015 - 16:30

Alors que je descendais les marches, je croisai Morathi, qui s'exclama:

"Bonsoir Aëleen ! Tu as bien dormi ?"
- Très bien. Je vais finir par m'habituer au luxe de dormir dans un lit!

Ca allait me faire bizarre, lorsqu'il me faudrait rejoindre mon refuge... Mais pour l'instant, je pouvais profiter du confort de la maison du nain. Morathi m'emmena dans la cuisine, et se servit un verre. A l'odeur, ce n'était pas de l'eau, mais quelque-chose de plus fort. Je l'observai boire, me demandant si elle buvait cela par plaisir, ou si elle avait quelques soucis -je savais que les humains buvaient parfois de l'alcool pour ne pas penser à leurs problèmes.

Thork débarqua dans la cuisine, se servit un verre à son tour. C'était sans doute bon, s'ils en buvaient tous deux. Surprenant, étant donnée l'odeur, qui ne donnait pas particulièrement envie... Le nain avait l'air fatigué, et il se tourna vers moi pour demander:

"Ma petite Aëleen, si cela ne te gênes pas, je t’invites à jouer de nouveau. Cela me fera du bien tandis que je préparerais le repas."

Me gêner? Cela ne me dérangeait absolument pas! Au contraire, j'étais bien contente de pouvoir le remercier d'une manière ou d'une autre pour tout ce qu'il faisait pour moi. Je me mis à jouer quelques musiques paysannes que j'avais apprises alors que j'étais encore humaine, en chantant celles qui avaient des paroles. C'étaient notamment des chants qui célébraient la moisson, ou des musiques que l'on jouait pour les fêtes. Puis je passai à un registre que j'avais davantage entendu en ville, dans les tavernes, et invitai mon public à chanter avec moi, puisqu'il s'agissait de chansons connues.

Tandis que je jouais, des bonnes odeurs de nourriture commençaient à monter, tandis que les habiles mains du nain préparaient le repas. C'était presque frustrant, pour moi qui ne pouvais pas goûter.

En ayant fini avec les musiques des tavernes telbaranes, j'annonçai à ma petite audience:

-Bon, maintenant, quelques musiques de ma composition.

Je me raclai la gorge, puis laissai mes doigts jouer contre la lyre, lui tirant des notes plus tristes que précédemment. Ma voix demeura silencieuse pour les deux premières musiques, puis, à la troisième, s'éleva de nouveau, dressant une ode à la lune. A la fin, je m'arrêtai, et adressai en riant une courbette à Morathi puis à Thork, les saluant de "Ma Dame" et "Maître Soigneur". Je me retournai ensuite vers Morathi, car l'appeler ainsi m'avait fait penser à ce que je lui avais dit pour la maison des vampires. Ne sachant pas trop si je pouvais en parler devant Thork, je demandai simplement:

-Qu'en est-il de la maison?

J'espérais qu'elle comprendrait ce que je voulais dire par là.


•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Dim 25 Oct 2015 - 13:53

Je me mis à mettre le couvert, tandis que Thork commençait à préparer le dîner. Pendant ce temps, Aëleen commença à chanter des chansons paysannes. J'en connaissais certaines : il s'agissait du genre de chansons entonnées par les paysans quand ils travaillaient aux champs. La jeune Vampire enchaîna sur les chansons de tavernes, connues de tous et dont il était facile de se rappeler l'air : "Ma belle du port", "La bière du donjon", etc... L'odeur de la cuisine du Nain s'élevait dans les airs et m'alléchait. Il faisait une soupe de légume, accompagné de posset. J'en salivais d'avance. Aëleen chanta ensuite quelques chants de sa composition. Ces derniers étaient bien plus  tristes que les précédents. Le dernier était une sorte d'ode à le Lune, ce qui ne me surprenait guère, connaissant l'ascendance de la jeune femme.
Elle nous demanda alors ce qu'il en était de la maison.

"Et bien, si tout se passe pour le mieux, dans deux mois, je pourrais m'y installer. En attendant, je vais faire en sorte de régler mes comptes avec Torasin. Je simulerais peut-être ma mort pour cela."

Je ne craignais pas de parler ainsi devant Thork : malgré ses contacts avec Torasin et ses gens, ou sans doute à cause d'eux, je savais qu'il était tout à fait capable de tenir sa langue et de tenir mes plans secrets.
En attendant ce moment, je prévoyais de laisser mes effets les moins discrets chez le Nain, dans l'attente du moment où je pourrais enfin prendre possession de mon "bien". Thork nous fit signe que tout était prêt pour manger et je m'attablais. Il me tendit, en plus d'un bol de soupe, un tranchoir sur laquelle il avait placé une tranche de jambon.
Je levais le regard en direction d'Aëleen.

"Et toi ? Que vas-tu faire ?"

Dans la rue, nous pouvions entendre les dizainiers commencer leurs patrouilles. L'un d'eux vérifia si la porte de l'échoppe de l'apothicaire était bien verrouillée en éprouvant l'anneau métallique servant de poignée. D'une taverne, non loin, les rires d'une goton se moquant d'un ivrogne nous parvint par la fenêtre ouverte. Un homme emprisonné dans un pilori demandait grâce aux soldats, lui demandant d'écourter sa peine pour qu'il puisse revenir chez lui.
Bref, une soirée normale dans les rues de Telbara.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Dim 25 Oct 2015 - 17:16

"Et bien, si tout se passe pour le mieux, dans deux mois, je pourrais m'y installer. En attendant, je vais faire en sorte de régler mes comptes avec Torasin. Je simulerais peut-être ma mort pour cela."

Ça, c'était une bonne nouvelle. J'étais contente pour la drow. Avoir cette maison serait une première étape pour retourner à sa condition d'origine. Je jetai un rapide coup d'oeil à Thork. Visiblement, il avait le droit d'écouter. Morathi devait lui faire confiance. Nous nous mîmes à table, le repas étant prêt. J'espérais simplement que je n'allais pas devoir jouer de nouveau la comédie. Ça allait finir par attirer l'attention du nain. Tournant les yeux vers moi, Morathi s'enquit:

"Et toi ? Que vas-tu faire ?"

Bonne question. Que j'essayais de ne pas trop me poser. Mais il allait bien falloir que je prenne une décision. Toutefois, c'étaient toujours les mêmes options qui défilaient devant mes yeux, et les mêmes problèmes qui s'y opposaient. Je haussai les épaules, le regard dans le vague, et répondis:

-Benh... Je ne sais pas trop. J'ai pas vraiment grand-chose à faire, et personne qui m'attend nulle part.

Je ne parlai pas de ma mère. Je n'étais pas prête à aborder le sujet, même avec mon amie. En parler l'aurait rendue plus présente, et aurait augmenté son envie d'aller voir comment elle allait. Ce qu'elle ne pouvait faire. Je secouai la tête, rattachai mon regard à celui de Morathi, lui proposai:

-Si tu as besoin de quoi que ce soit, je peux t'aider. Sinon, j'imagine que je pourrais essayer de voyager un peu...

En apparence, je demeurai calme, mais en moi, j'avais l'impression que mes organes se tordaient dans tous les sens. J'avais peur. Peur que Morathi prenne congés de moi. Après tout, maintenant, elle allait devoir se préparer à entrer en possession de la maison de mes anciens ennemis. Puis elle aurait une réputation à construire, sans doute. Dans tous ça, je ne voyais pas en quoi je pouvais lui être d'une quelconque utilité. Peut-être pour faire croire à sa mort? Organiser un faux scénario aurait été amusant. Mais je n'étais pas meilleure pour cela que qui que se soit d'autre. Moi, ma spécialité, c'était le cambriolage. M'infiltrer quelque-part en crochetant une serrure, essayer d'être discrète, me battre si la discrétion ratait. Sans doute plus très utile à la drow, désormais. Et puis, rester avec un vampire, c'était contraignant. Surtout parce-que je ne pouvais sortir au soleil.

Oui, sans doute qu'elle allait me dire de partir. De toute façon, il faudrait bien qu'on se sépare un jour. Voyager, c'était sans doute chouette, même juste la nuit. Je croiserais des animaux, et je pourrais me transformer plus souvent. Ca me dégourdirait les pattes. Et puis je ferais un peu de musique pour les voyageurs... Ce qui les attirerait, pour quand j'aurais faim. Je pourrais composer un peu. Et aussi m'essayer au vol à la tire, la spécialité de Patte Vive et Fantôme, dans laquelle j'étais nulle. Et puis je ferais du troc en ramassant les bonnes plantes et racines, et j'aurais des jolis vêtements, et des armes chouettes. Ce n'était pas si mal.

Mais même en songeant à tout cela, mes entrailles refusaient de se desserrer. Morathi était ma seule amie, et je n'avais pas envie de la quitter. Elle était à la fois courageuse et gentille, et le fait qu'elle cache ses mystérieux traits de drow sous son masque, prenant une identité d'homme pour voler en attendant de recouvrer sa richesse d'origine, lui donnait quelque-chose de fascinant. Elle était un peu comme une légende vivante, avec des qualités humaines en plus, comme sa ténacité et sa compréhension. Si seulement je pouvais l'aider à quelque-chose, cela me donnerait un peu de temps en plus avec elle.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Morathi le Lun 2 Nov 2015 - 17:31

Aëleen ne savait que faire. Je trouvais pratiquement criminel que de l’envoyer entre les mains de Torasin, pourtant, c’était une solution de sécurité : ce dernier, petit à petit, faisait main basse sur les diverses bandes de voleurs gangrenant la Cité par de nombreux moyens : il pouvait acheter leur loyauté en leur offrant une meilleure rétribution, ou bien en leur mettant les génitales dans un étau, parfois au sens strict du terme. Peu à peu, les montes-en-l’air, les catins, les meurtriers, les faux mendiants, etc… Finissaient par se rallier à lui. Les personnes refusant ses offres finissaient généralement par flotter dans les eaux du port.
Autant dire que je ne souhaitais pas qu’Aëleen vive ce genre de vie : elle en avait bien assez vu ainsi.

"Pour l’instant, je n’ai guère besoin d’aide."

Enfin… Pour le moment. Une fois que je me serais enfin installée, il était à prévoir que j’embaucherais quelques domestiques. Je finis de boire mon bol de soupe et mordit dans la tranche de jambon, avant de mâcher longuement. Au-dehors, les dizainiers avaient pris en chasse un larron. Ils l’acculèrent dans une venelle non loin et nous purent les entendre le rouer de coups, avant de l’emmener avec eux. Je pris un peu de bière et la but longuement, alors que Thork nous souhaitait la bonne nuit et nous laissait entre nous. Il alla se coucher en serrant entre ses mains sa gourde-miracle, contenant encore et toujours de l’alcool, même si je ne l’avais jamais vu la remplir une seule fois.

"Mais, tu sais… Je vais rester ici quelques mois, sans doute deux au moins. Rien ne t’empêche de venir me retrouver ici en cas de besoin."

En attendant, je devais trouver un moyen de disparaître aux yeux de Torasin. Une idée germa dans ma tête : jouer l’ivresse à un moment où ses gens sont ivres et lancent de stupides paris, parier être capable de marcher sur le toit du hangar 28 et finir par tomber à l’eau en simulant ma noyade. C’était… Un peu tiré par les cheveux, mais je comptais plus sur l’alcool que Torasin et ses gens auraient bu pour me tirer d’affaire que par mon jeu d’actrice.

•————————————•

La vérité derrière le masque
avatar
Morathi
Elite
Elite

Race : Demi-Drow
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Aëleen le Sam 7 Nov 2015 - 15:10

"Pour l’instant, je n’ai guère besoin d’aide."

J'eus l'impression que mon coeur faisait une chute dans ma poitrine, ma gorge se serra. Alors ça y était. C'était dit. Elle n'avait plus besoin de moi. Ma gorge se serra, tandis que je luttai pour ne pas baisser la tête, et pour garder les yeux secs. J'aurais voulu me rouler en boule, pleurer que je ne voulais pas qu'elle me laisse seule. Mais il me fallait tenir droite. Lui donner l'impression que j'étais aussi courageuse qu'elle, même si j'étais bien loin de l'être. Je soutins tant bien que mal son regard à la couleur si particulière. C'était une drow, noble, courageuse et tenace. Elle avait d'autres choses à faire que de s'occuper d'une jeune vampire presque orpheline.

"Mais, tu sais… Je vais rester ici quelques mois, sans doute deux au moins. Rien ne t’empêche de venir me retrouver ici en cas de besoin."

Souffle d'espoir. Ma gorge sembla se libérer, tandis qu'une partie du poids qui oppressait mon coeur disparaissait. Alors... nous nous reverrions? Même si pour le moment, nos routes se séparaient, elles se croiseraient un jour de nouveau? J'esquissai un sourire, d'abord hésitant, puis qui se propagea à tout mon visage. Je m'avançai vers mon amie, et me blottis contre elle, respirant son odeur et sa chaleur, avant de reculer, et de fixer mes yeux dans les siens.

-Je vais partir, alors. J'ai des choses à vérifier, d'autres à découvrir... Mais je reviendrai. Je viendrai te voir quand tu seras installée dans ta maison, tu me raconteras comment vit une dame, et moi je te partagerai mes aventures.

Prise d'une idée soudaine, je courus à l'étage, fouillai un instant dans mes affaires, puis revins avec un collier assez simple, dont l'unique ornement était une magnifique pierre rouge. Je descendis en vitesse, et rejoignis Morathi, lui tendant le collier:

-Tiens, ça va avec tes yeux. Tu ne m'oublieras pas comme ça.

Je lui mis le collier autour du cou. Il lui allait vraiment bien, étant parfaitement accordé à son regard. Quand elle mettrait des belles robes de dame, cela irait très bien avec. Je levai vers elle un regard ému. Je ne pouvais m'empêcher de ressentir une certaine tristesse à me séparer d'elle, et une certaine angoisse à partir seule sur les routes. Mais le fait de savoir que j'avais quelque-part où rentrer, quelqu'un à qui penser lors de mon voyage, à qui je raconterais ensuite les choses... Cela donnait donnait un sens. Même dans la plus solitaire des nuits, je ne serais pas vraiment seule.

Je souris à Morathi. Sourire qui ne tarda pas à se métamorphoser. Des crocs félins vinrent prendre la place de mes dents, tandis que mes longs cheveux se résorbaient en une noire fourrure. Une fois panthère, je fixai un instant mon regard félin dans les yeux de Morathi. Puis je me détournai, franchis la porte, et m'enfonçai dans la nuit.

•————————————•
Aëleen
avatar
Aëleen
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Voleur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre d'une nuit d'été

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum