Des tueurs dans la ville

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Lun 14 Sep 2015 - 18:27

L’assassin ne comprenait rien à la relation entre Maïlinya et l’autre, il essayait d’en savoir le maximum, car il n’aimait pas ignorer des choses sur les personnes qui l’accompagnaient parfois. Mais le domaine de l’esprit le dépassait totalement. La réponse de l’autre ne l’éclaira que peu, aussi il se résigna à rester dans l’incompréhension. L’autre lui dit qu’elle allait laisser Maïlinya revenir, alors il attendit qu’elle revienne.

Ce qu’il se passa fut curieux, car contrairement aux autres fois, où Maïlinya donnait seulement l’impression de chercher un moment ses repères, cette fois elle se mit à gémir en prenant sa tête dans ses mains. Il ne comprenait pas ce qu’elle pouvait ressentir dans ces instants, il ne comprendrait jamais, mais elle donnait vraiment l’impression de souffrir. La souffrance des autres n’avait jamais touché Harzhan, aussi il se contenta de la laisser gémir, puis partir quand elle disait aller mal.

Elle sortit donc, le laissant seul dans la chambre. Il allait pouvoir dormir au moins, car cela faisait deux jours qu’il ne l’avait pas fait. Et pourtant il n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il se leva et regarda par l’unique fenêtre de la chambre, Maïlinya se trouvait en bas, assise devant l’auberge. Elle semblait aller mal, et Harzhan se sentit un peu troublé par son état. Même s’il n’aimait pas son attitude, il ne pouvait nier que la dryade était sa compagnie et que son état était en partie sa faute.

Il grommela un moment, rechignant à ce qu’il allait faire. Puis il descendit, s’approchant doucement d’elle et s’assit sur les pavés. Il ne savait même pas ce qu’il pouvait lui dire, il n’était pas habitué à ce comportement de sa part, et réconforter quelqu’un n’était pas son fort.

"Ca va Maïlinya... ?"

Harzhan
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Mar 15 Sep 2015 - 12:55

J'entendis s'ouvrir la porte de l'auberge et sursautai en entendant la voix d'Harzhan:

"Ca va Maïlinya... ?"

Je me retournai vers lui, surprise. Ainsi, il n'était pas couché? Je haussai les épaules, ne sachant trop que lui répondre. Je ne m'attendais pas à ce qu'il descende me voir, lui qui était toujours si taciturne.

Maïlinya : Je... ça va mieux. Les étoiles sont apaisantes. Elles sont toujours à la même place, c'est un point fixe... C'est rassurant. Et leur lumière est si jolie.

Je m'interrompis, gênée. Il n'était sans doute pas descendu pour regarder les étoiles.

Maïlinya : Je suis juste un peu perdue. Parfois, j'ai l'impression de perdre pieds, l'impression que ma vie, mes actes m'échappent. C'est effrayant. J'essaie de faire au mieux mais... je n'ai pas toujours le choix.

Sans doute ne comprenait-il pas ce que je disais. Mais cela ne faisait rien, j'avais au moins quelqu'un qui m'écoutait. Ne voulant pas m’appesantir sur de tristes pensées, je bondis sur mes pieds, soudainement enjouée, et lui proposai:

Maïlinya : Ça te dit, un petit air de musique?

Je me penchai pour dénouer un cordon attaché à ma cuisse droite, que dissimulait ma robe, et me saisis d'une petite flûte en bois. J'amenai le biseau à mes lèvres, et me mis à souffler dedans tout en faisant jouer mes doigts, bouchant et débouchant les trous qui y étaient creusés. Une mélodie monta dans les airs, toute de notes aiguës, tissant une toile musicale mélancolique par laquelle j'essayais de transmettre à la fois le poids que l'autre faisait régner sur moi, et la beauté des étoiles dans le ciel. Je fermai les yeux, m'abandonnant toute entière à mon instrument, et aux émotions que je tentais de faire passer par lui.

La dernière note arriva finalement, point final du poème musical. Je rouvris les yeux et les relevai vers Harzhan, totalement apaisée, vidée de idées sombres par la musique, qui avait tout emporté. Un souffle de vent vint en balayer les derniers écho, je l’accueillis avec un grand sourire.

Maïlinya
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Mar 15 Sep 2015 - 15:26

"Je... ça va mieux. Les étoiles sont apaisantes. Elles sont toujours à la même place, c'est un point fixe... C'est rassurant. Et leur lumière est si jolie."

Il faillit regretter d’être descendu tender de la réconforter, il se fichait pas mal de la position des étoiles, et là n’était pas son problème, mais elle évitait de lui dire ce qu’elle avait sur le cœur. Il respectait qu’elle garde ses secrets, même si il savait pour l’autre.

"Je suis juste un peu perdue. Parfois, j'ai l'impression de perdre pieds, l'impression que ma vie, mes actes m'échappent. C'est effrayant. J'essaie de faire au mieux mais... je n'ai pas toujours le choix."

Elle parlait de l’autre, il en était certain, c’était bien leur cohabitation qui déclenchait cette crise d’angoisse, cette tristesse. Il ne pouvait pas comprendre, mais il se doutait que ne pas être maître de son propre corps était difficile. Il avait toujours vu Maïlinya comme une gêneuse, une sotte ou encore une éternelle joviale, sans jamais la considérer comme une personne en proie à une grande souffrance. Il ne regrettait pas ses sorties avec l’autre, mais il devait admettre qu’il contribuait au malheur de la dryade.

"Ça te dit, un petit air de musique?"

Il faillit lui dire non, mais il ne pouvait décemment pas refuser comme ça. Il lui fit signe de la tête et elle se mit à jouer. Les notes sortaient de sa flute les unes après les autres. Il n’était pas du tout sensible à la beauté de la musique, préférant la beauté d’une incision sur un corps. Mais ces notes chargées de mélancolie, de tristesse, semblaient soulager Maïlinya de sa peine. Il la laissa aller au bout de sa musique, sans la quitter des yeux. Une fois qu’elle eut fini, elle se tourna vers lui, souriante.

"C’était beau… Je trouve."

Il ne savait pas vraiment quoi lui dire. Devait-il lui dire pour l’autre ? Devait-il éviter de l’appeler ? Il ne savait pas trop, aussi il garda le silence alors que le soleil se levait. Il devrait faire un autre jour sans dormir, mais ça ne le gênait pas tant que ça pour le moment. Il la regarda et tendit une main vers elle.

"Tu as quelque-chose à faire aujourd’hui ?"

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Jeu 17 Sep 2015 - 12:48

"C’était beau… Je trouve."

Je lui fit une courbette en riant, avant de ranger ma flûte. J'étais bien contente qu'il ait apprécié. Suivant son regard, je me rendis compte que le soleil faisait son apparition à l'horizon. Nous restâmes quelques temps silencieux, puis il se retourna vers moi et, tendant la main, me demanda si j'étais occupée ce jour là.

Maïlinya : Je pense aller un peu sur le marché, voir ce qui s'y vend, proposer mes services pour des soins... Et essayer d'expliquer un peu la richesse de la forêt et comment la comprendre et la protéger. Et il faut que j'aille à la bibliothèque.

J'avais bien envie d'en apprendre plus sur la géographie, l'histoire, les différents peuples... J'avais notamment envie d'étudier les différences de points de vue des peuples les uns sur les autres, afin de comprendre comment ils se percevaient, pourquoi certains étaient alliés et d'autres ennemis... Un livre écrit par un auteur nain devait apporter une vision du monde et des choses très différente que celle qu'aurait proposé un ouvrage de la main d'un minotaure. En comparant l'un à l'autre, j'aurais des indices sur la façon de penser respective de ces deux peuples. Cela me semblait très intéressant. Il me fallait simplement espérer que les auteurs n'écrivent pas uniquement dans la langue de leur race.

Je saisis la main que Harzhan me proposait en ajoutant:

Maïlinya : Si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, n'hésite pas à me le dire... J'ai tout mon temps pour vaquer à mes autres occupations. Mais si tu veux être seul, j'ai de quoi m'occuper.

Je ne savais pas trop dans quel sens il avait posé sa question et, de fait, parai aux deux éventualités. Je doutais assez qu'il veuille mon aide, puisqu'il faisait tant de mystères sur ses occupations... Mais, si c'était le cas, je la lui apporterais avec joie.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Dim 20 Sep 2015 - 1:04

Harzhan attendait, main tendue, vers la dryade. Elle semblait aller beaucoup mieux maintenant, comme si elle avait oublié l’épisode qui s’était produit quelques minutes plus tôt. Elle avait repris son air enjoué agaçant, mais à présent Harzhan la comprenait mieux à présent. Il la voyait différemment, plus comme une personne accablée par la présence de l’autre que comme une idiote ahurie. Aussi il ne dirait rien quant à ses projets du jour à venir. Il hésitait à lui parler de ses sorties avec l’autre, des moments passés avec elle, de leurs tueries. Mais il aimait cultiver le secret sur sa personne, et Maïlinya ne devait pas apprendre qui il était vraiment.

"Je pense aller un peu sur le marché, voir ce qui s'y vend, proposer mes services pour des soins... Et essayer d'expliquer un peu la richesse de la forêt et comment la comprendre et la protéger. Et il faut que j'aille à la bibliothèque."
"Je vais te suivre alors… Si tu veux bien, bien sûr."

Il ne comprenait pas l’intérêt d’aller à une bibliothèque, lui qui n’avait jamais appris à lire. Et se balader… Il aurait volontiers passé la journée à chercher des informations, ou pourquoi pas des contrats. Mais puisqu’il était néanmoins fatigué, mieux valait-il éviter de s’attirer des ennuis, dont il serait moins apte à s’en sortir. Elle attrapa la main de l’assassin, l’air jovial.

"Si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, n'hésite pas à me le dire... J'ai tout mon temps pour vaquer à mes autres occupations. Mais si tu veux être seul, j'ai de quoi m'occuper."
"Ça ira, ne t’en fais pas. Mais merci de te proposer."

Elle n’était pas faite pour le monde des assassins, mieux valait-il qu’elle en reste éloignée. En tout cas sous cette forme, car l’autre y était plus apte.

"Le marché est par là, il ne sera pas encore ouvert, mais les stands se préparent déjà je pense…"

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Lun 21 Sep 2015 - 12:55

A ma grande surprise, Harzhan me proposa de m'accompagner. Il avait sans doute des choses à faire sur le marché. Et peut-être ces yeux de glace aimaient-ils à se plonger dans les lignes d'un livre. J'acceptai sa proposition avec plaisir, tandis qu'il déclinait ma propre proposition de l'aider. M'indiquant une direction, il ajouta :

"Le marché est par là, il ne sera pas encore ouvert, mais les stands se préparent déjà je pense…"

Je lui emboîtai le pas vers le marché, à travers les rues qui s'éveillaient. Quelques lèves-tôt étaient déjà dehors, en pleine affairement, tandis que certaines maisons semblaient encore endormies, formant un contraste entre le calme encore relatif de la ville, et l'activité déjà vive de quelques uns. Nous traversâmes ainsi les rues jusqu'à une place où des commerçants, conformément aux dires de Harzhan, étaient en train de fournir leurs étales. Quelques clients matinaux attendaient l'ouverture en discutant entre eux, ou en débattant déjà des prix avec les commerçants.

Une femme entre deux âges dont l'étal présentait quelques bijoux me héla en me désignant un collier:

-Pour habiller votre cou... Il est simple comme votre robe, et il rehausserait le vert de vos yeux. Soyez la première à l'acheter, il va partir très vite.

Je remerciai la femme en riant, lui disant que je n'avais pas les moyens d'acheter un bijou... Et puis, je n'en avais aucun besoin. Tandis que j'examinais ce qu'exposaient les marchands et que j'échangeais quelques mots avec eux, une foule se mit à arriver de toutes parts et emplit les lieux. Une fois de plus, la diversité des consommateurs me frappa. Avisant un centaure qui vendait quelques herbes et potions, je m'approchai de lui pour lui demander qui lui apportait cela, et il m'expliqua tenir un marché avec des paysans, qui lui échangeaient cela contre des produits de la ville, puis lui-même pouvait les revendre ici un peu plus cher. Je réussis à lui échanger quelques herbes que j'avais conservé.

Je parcourus ensuite le marché, échangeant quelques mots, soit avec les commerçants, soit avec les acheteurs, pour leur dire que j'étais guérisseuse, et qu'ils pouvaient venir me trouver la nuit à l'auberge que nous occupions. Je reçus quelques réponses intéressées, même si la plupart ne semblaient pas vraiment accorder de crédit à mes paroles. Tout de même satisfaite de moi, je retournai alors vers Harzhan pour lui demander s'il avait besoin de quelque-chose sur le marché. Ainsi, je pourrais l'aider à chercher. Dans le même temps, je lui désignai les quelques pièces que j'avais obtenues du centaure, lui disant:

Maïlinya : J'en ignore totalement la valeur, mais c'est pour te rembourser, pour la chambre.

Je ne savais pas du tout si cela suffirait. Je ne savais même pas comment fonctionnait ce système de pièces, et ne savait pas si elles avaient toutes la même valeur, ou s'il y en avait certaines qui étaient plus précieuses que d'autres. Les yeux rivés sur lui, j'attendis sa réaction, dans l'espoir que cela lui fasse plaisir - il m'avait semblé l'agacer lorsque je n'avais pu payer, et je m'en voulais un peu, peut-être pourrais-je ainsi me rattraper?

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Mer 23 Sep 2015 - 20:08

Harzhan se rendit jusqu’au marché, accompagné de la dryade redevenue joviale comme à son habitude. Comme prévu, rien n’était tout à fait prêt, et les marchands se dépêchaient de dresser leurs stands, car les premiers acheteurs arrivaient déjà. Il ressentait la fatigue de ces deux jours passés éveillé, mais qu’importe, ce soir il pourrait dormir tranquillement. Ils commencèrent à arpenter les allées dégagées, et bien sûr Maïlinya jetait des coups d’œil partout. Sa jovialité le fatiguait, mais il ne se sentait pas l’envie de lui montrer son mécontentement.

Une femme aborda la dryade pour lui proposer un bijou, mais comment aurait-elle pu se payer un tel objet sans le moindre argent ? Puis elle alla voir un centaure. Harzhan ne stoppait pas sa marche pour autant, même s’il marchait plus lentement quand elle ne le suivait plus. Cela l’obligeait tout de même à se dépêcher pour le rattraper. Au bout d’un moment, elle le fit s’arrêter et lui tendit des pièces.

"J'en ignore totalement la valeur, mais c'est pour te rembourser, pour la chambre."
"Merci, ça suffira."

Cela ne suffisait pas du tout bien sûr, mais il gagnerait bien assez d’argent dans cette ville pour ne pas pleurer sur les quelques pièces perdues à payer une chambre à la dryade. Il espérait juste qu’elle ne le ralentirait pas dans ses affaires. Il lui esquissa un pâle sourire avant de reprendre sa route. Ils sortirent de la place et passèrent par des ruelles désertes pour rejoindre une autre place de marché. Telbara était vraiment incroyable pour son commerce. Deux personnes barrèrent la route de Harzhan, l’air patibulaire, un couteau à la main.

"Tes pièces, maintenant ! Et joue pas au plus malin sinon…"
"Sinon quoi ?"

Le ton glacial de l’assassin fit hésiter les deux hommes, son calme les intimidait. Il avait les mains prêtes à dégainer, puis, finalement, certain que personne ne regardait, excepté Maïlinya, il passa à l’action. En un coup net, le premier homme s’effondra, la tête roulant au sol avant le corps. Le second reçut un coup à la cuisse alors qu’il voulait fuir, et l’exécution ne se fit pas attendre. Le tout avait duré moins d’un battement de cœur. Il se retourna vers la dryade et se rendit soudain compte de son erreur, il n’avait pas pris le temps de vérifier que c’était l’autre qui avait pris le contrôle devant le danger. Il avait été négligeant, et attendait une réaction de Maïlinya, le regard plongé dans le sien.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Jeu 24 Sep 2015 - 13:06

Harzhan m'ayant assurée que les pièces que m'avait donné le centaure suffisaient à le rembourser, ce fut d'un pas guilleret que je le suivis dans les rues de la ville, en direction d'une autre place de marché. J'étais en train d'essayer de graver l'itinéraire dans ma mémoire et de tenter de me repérer par rapport à l'auberge, lorsqu'une voix nous apostropha, me faisant sursauter:

"Tes pièces, maintenant ! Et joue pas au plus malin sinon…"

Deux personnes armées se tenaient devant nous, et fixaient mon compagnon, l'air fort décidé à le délester de son or. Je jetai un regard alentour, afin de repérer une aide éventuelle... Mais le lieu était désert. Harzhan ne se démonta pas et répliqua, glacial:

"Sinon quoi ?"

Me tenant légèrement derrière lui, je ne pouvais voir son visage. Toutefois je me doutais que ses yeux avaient cette froideur de mort que je trouvais à la fois fascinante et effrayante. Les deux hommes, sans doute déstabilisés, semblèrent hésiter. Ils devaient se demander s'ils ne s'étaient pas attaqués à la mauvaise personne. Quant à moi, je tentais de ne pas montrer ma peur. Les lames des hommes brillaient dans la lumière. Aucun végétal n'était en vue. Si combat il y avait, je devrais les affronter moi-même... Ce qui ne me plaisait pas du tout.

L'autre : Laisse-la s'en charger.

Je me raidis. Je n'avais aucune envie de la laisser revenir, encore. J'avais l'impression d'être de moins en moins moi, qu'elle prenait de plus en plus le contrôle. Elle insista, mais je secouai la tête. Alors, elle tenta de forcer. Je sentis sa présence tenter de prendre mon corps sous son emprise. Je luttai, ce qui me fit mal, et je me retrouvai pliée en deux.

L'autre : Elle ne veut pas faire de mal! Laisse-la venir, idiote!

Alors qu'elle relâchait un instant son effort, je vis du coin de l'oeil que Harzhan s'était mis en mouvement. Une gerbe de sang jaillit, je crus voir la tête d'un homme basculer... N'eus pas le temps d'y prêter davantage d'attention. L'autre revenait à la charge.

Maïlinya : Va-t-en! Je ne veux pas de ton aide!
L'autre : Elle va aider Harzhan! Laisse-lui le contrôle! Elle sait se battre... Elle fait ça pour toi!
Maïlinya : Visiblement, il n'a pas besoin de ton aide! Et je ne te crois pas. Tu ne fais pas ça pour moi. Tu veux me voler mon être!
L'autre : Elle te promet que non. Tout ce qu'elle veut, c'est te protéger. Des autres, de toi, de tout. Promis.


Je secouai la tête. Comment la croire? Tout ce qu'elle faisait, c'était venir, prendre mon corps, tuer des gens, et me laisser avec leur sang sur les mains. Et pourtant... Je sentais, en moi, qu'elle était sincère. Que son but était uniquement de me protéger. Pendant un instant, je sentis nos deux entités se superposer, et j'eus un aperçu de ses pensées. Immédiatement, je me débattis pour en sortir. C'était trop effrayant. Effrayant, parce-que c'était... vide. Ou, du moins, il manquait quelque-chose. Elle n'était pas entière. Comme si elle n'avait pas eu de conscience d'elle-même. Elle avait une conscience... Mais uniquement de moi. C'était moi qu'elle voulait protéger, c'était moi qu'elle se sentait être. Outre cela, elle ne pouvait ressentir que des émotions passagères... comme, en ce moment, l'envie de faire couler le sang, la sensation de vie que cela apportait, la jouissance d'expérimenter sa supériorité et sa possibilité de faire souffrir autrui. Je me désolidarisai rapidement d'elle. Je détestais cela. Je ne comprenais pas comment elle pouvait prendre du plaisir à de telles horreurs... Mais, en revenant à moi, j'avais compris une chose. Pour le première fois, je la considérai comme une partie intégrante de moi-même, et je me rendis compte que nos deux entités formaient un tout. Elle était moi, même si quelque-part, nous nous dissociions. Etant donné sa nature, cette découverte était vraiment effrayante.

Maïlinya: Bien, d'accord. Tu veux venir?
L'autre : Elle va aller voir si Harzhan à besoin d'aide, et t'éloigner de là. Ne regarde pas, tu n'aimerais pas, je pense.


Sur son conseil, je gardai les yeux clos. J'avais dû les fermer pendant notre discussion, pour mieux me concentrer. Je refusai pour le moment de m'arrêter sur ce que j'avais vu Harzhan faire. Chaque chose en son temps, j'y réfléchirais plus tard. Sinon, je risquais de m'enfuir en courant devant lui et je ne savais pas si, au fond, c'était ce que je voulais. Je laissai donc l'autre prendre le contrôle de mon corps et glissai doucement vers l'abîme dans lequel ma conscience se trouvait lorsqu'elle était aux commandes.

Elle émergea. Ca avait été plus difficile que prévu. Mais au moins, "je" semblait être moins en colère, désormais. C'était plutôt une bonne nouvelle. Elle ouvrit les yeux, et se retrouva face au regard de glace de Harzhan. Au sol, les deux hommes gisaient dans leur sang. Elle n'avait rien vu de ce qui s'était passé, puisque "je" s'était roulée en boule au sol dans sa lutte contre elle. Elle se releva et s'étira, les muscles étrangement endoloris. Visiblement, la résistance mentale s'accompagnait d'une crispation du corps. Pas très pratique. Elle s'excusa auprès de l'assassin:

L'autre :"Je" a résisté, elle a eu du mal à venir. Mais elle est là, maintenant.

Elle désigna les hommes au sol du regard:

L'autre : Ils ont été amusants?

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Jeu 24 Sep 2015 - 18:15

Il attendit un moment, regardant Maïlinya roulée en boule au sol. Elle l’avait surement vu, et donc elle devait être apeurée. Puis elle releva la tête, un rictus au visage. L’autre… Elle était donc venue, mais était-elle arrivée à temps ? En fait, il se demanda s’il n’aurait pas mieux valu que la dryade le voit en action pour comprendre. Peu importe, il regarda l’autre et la releva.

"Je" a résisté, elle a eu du mal à venir. Mais elle est là, maintenant. Ils ont été amusants?

Elle lui désignait les cadavres au sol. Toujours aussi directe, aussi sadique, aussi intéressante de son point de vue. Pourtant, cette fois, il était presque déçu de la voir, depuis l’incident du soir, il commençait à la voir autrement. En fait, elle n’était qu’une coquille vide en fin de compte, sans conscience d’elle-même. Il voyait les deux femmes différemment maintenant, et se sentit presque coupable que l’autre ait encore pris la place de la dryade. Presque, car Harzhan ne ressent pas le remords.

"Ils n’étaient pas amusants non, j’en ai fini vite pour qu’ils ne fassent pas de mal à Maïlinya. On allait au marché, plus loin, tu la laisses revenir ? Ou bien tu préfères qu’on fasse quelque chose d’autre tous les deux, au risque de la faire souffrir ?"

Il regardait l’autre, ils pouvaient s’occuper de gagner de l’argent, mais alors il risquait à nouveau de retrouver une Maïlinya dans un pauvre état. Il préférait ne pas en arriver là, mais tuer avec l’autre était un vrai plaisir. Il attendit sa réponse, la réponse d’une tueuse vouée à protéger celle qu’elle tourmente involontairement.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Jeu 24 Sep 2015 - 18:39

"Ils n’étaient pas amusants non, j’en ai fini vite pour qu’ils ne fassent pas de mal à Maïlinya. On allait au marché, plus loin, tu la laisses revenir ? Ou bien tu préfères qu’on fasse quelque chose d’autre tous les deux, au risque de la faire souffrir ?"

La faire souffrir? Tiens donc... L'assassin s'était-il rendu compte de cela? Elle perdit son sourire. Elle ne voulait pas faire souffrir "je". Elle le lui avait bien dit. Et, pour la première fois, "je" semblait avoir compris. Elle répondit au tueur, un peu déstabilisée:

L'autre : Elle ne veut pas de mal à "je". Elle a pensé qu'il ne fallait pas qu'elle voit. Pas son truc, à "je", les gens morts. Si tu veux aller tuer quelqu'un d'autre, elle t'accompagne avec plaisir. Mais si tu veux aller au marché, elle laisse revenir "je"... Mais elle ne sait pas si c'est le bon moment. Elle et "je" ont eu une discussion. "Je" a accepté qu'elle revienne, en étant calme. Sa colère contre elle était partie. "Je" voudra sans doute prendre un peu de temps pour réfléchir, en revenant.

C'était en tous cas l'impression qu'elle avait eu en quand "je" lui avait cédé la place. L'impression d'avoir un grand besoin de réfléchir, après avoir compris quelque-chose qui, à la fois lui déplaisait, mais à la fois la soulageait. C'était étrange. "Je" était étrange.

L'autre : Mais en tous les cas, "je" t'a vu. Elle va réfléchir à ça aussi.

Réfléchir, réfléchir, et toujours réfléchir. C'était bien son domaine, à "je", la réflexion. Elle, par contre, ce n'était vraiment pas ce qui lui plaisait. Et pour preuve, elle se retrouvait bien embêtée devant le choix que Harzhan lui laissait. Les fois précédentes, il l'avait accueillie... différemment. Sans l'entrain du tueur, elle ne savait plus trop quoi faire. Quoi, il ne lui proposait pas directement un petit amusement? Ce n'était pas drôle. Elle avait la confuse impression que quelque-chose lui échappait... Elle décida de ne pas en prendre compte. Pourquoi se serait-elle encombrée de quelque-chose de si futile qu'une impression? "Je" lui avait laissé la place, elle était là, et elle comptait bien profiter de la compagnie du tueur, qui était vraiment le compagnon idéal pour ce genre de choses.

Elle pencha la tête de côté et étira sa bouche dans un sourire carnassier:

L'autre : Tu as quelques idées de personnes à tuer? De personnes amusantes, s'entend.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Ven 25 Sep 2015 - 20:06

"Elle ne veut pas de mal à "je". Elle a pensé qu'il ne fallait pas qu'elle voit. Pas son truc, à "je", les gens morts. Si tu veux aller tuer quelqu'un d'autre, elle t'accompagne avec plaisir. Mais si tu veux aller au marché, elle laisse revenir "je"... Mais elle ne sait pas si c'est le bon moment. Elle et "je" ont eu une discussion. "Je" a accepté qu'elle revienne, en étant calme. Sa colère contre elle était partie. "Je" voudra sans doute prendre un peu de temps pour réfléchir, en revenant."

L’autre tentait de comprendre, mais elle en était visiblement incapable. Elle ne comprenait sans doute pas la tourmente dans laquelle s’était trouvée Maïlinya suite à leur dernière escapade, la tourmente qui avait même touché Harzhan. L’autre n’était qu’une personnalité défensive, elle ne pouvait pas vraiment penser aux conséquences de ses actes.

"Mais en tous les cas, "je" t'a vu. Elle va réfléchir à ça aussi."

Donc en plus cela n’avait servi à rien, elle avait tout vu. Elle allait poser tant de questions, Harzhan en avait déjà marre en avance. Il regarda un instant l’autre, qui semblait n’en avoir rien à faire, toujours avec son terriblement attirant sourire carnassier.

"Tu as quelques idées de personnes à tuer? De personnes amusantes, s'entend."

Il comprit bien qu’elle n’en avait rien à faire, et qu’elle voulait profiter du contrôle du corps. Il avait bien envie aussi de s’amuser avec elle, surtout que quoi qu’il en soit, il devrait s’expliquer avec la dryade quand elle serait revenue, alors autant retarder ce moment et aller tuer une de ses cibles. Il attrapa l’autre d’un bras qu’il passa derrière son dos, se colla contre elle en la faisant se pencher un peu en arrière, et murmura à son oreille.

"J’ai bien une ou deux cibles qui pourraient t’amuser, si ça t’intéresse."

Il se recula ensuite doucement, un sourire mortel sur son visage. Tant pis pour Maïlinya, de toute façon, elle n’était pas à ça près. Il allait profiter encore de la présence de l’autre pour s’amuser un peu. Rencontrer une personne si proche de lui était inédit. Mais il commençait à réaliser les failles de cette personne, notamment dans sa conscience.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Sam 26 Sep 2015 - 13:38

Le tueur sembla alors redevenir lui même. Glissant un bras derrière son dos, il l'attira à lui, ce qui lui fit cambrer légèrement le dos puis, comme dans un étrange ballet, il se pencha vers elle et lui glissa à l'oreille:

"J’ai bien une ou deux cibles qui pourraient t’amuser, si ça t’intéresse."

Puis il se recula doucement en lui adressant un sourire qui était à lui seul une invitation au meurtre. Son propre sourire s'élargit. Elle avait eu bien raison de rester. Même si, d'ordinaire, elle ne supportait pas que l'on s'approche d'elle car elle avait l'impression qu'on la menaçait, avec lui c'était différent. Elle avait un peu l'impression de se retrouver dans l'étreinte d'un tigre qui aurait fait pattes douces et ressentait ce même mélange de fascination et d'adrénaline. Fascination, car le prédateur l'acceptait près de lui, comme partenaire de ses jeux mortels, et adrénaline, car les griffes fatales pouvaient se déployer à tout instant. En quelque sorte, accepter la proximité de Harzhan, c'était jouer avec le feu. Or, quoi de plus amusant?

L'autre : Et comment... Elle a hâte d'y être.

Sur ces mots, elle emboîta le pas de l'assassin, qui se mit à la guider à travers les rues de la ville. Celle-ci était déjà bondée, bien qu'il ne fût pas encore midi. Partout, des marchés, ou bien des foules de personnes se croisant, qui à pieds, qui à cheval, qui en calèche, dans un capharnaüm de couleurs et de sons. C'était un peu étourdissant, pour elle qui avait passé la majeur partie de sa vie dans les bois. Ça ne lui plaisait pas vraiment, et elle se demandait comment Harzhan pouvait marcher là dedans d'un pas si assuré. Elle, elle craignait à chaque instant que quelqu'un ne la frappe, ou que plusieurs personnes se mettent contre elle pour l'engloutir sous leur nombre... Marcher à travers cette foule en y exposant "je" lui semblait vraiment très risqué. Trop de personnes la frôlaient pour qu'elle puisse faire attention à chacune d'elle.

Elle fixa son attention sur Harzhan. Lui semblait n'avoir aucun problème. Il était fidèle à lui même : le visage inexpressif et le regard de glace. Il marchait au milieu de la foule comme s'il prévoyait les gestes des autres, évitant avec fluidité ceux qui, emportés par une vague, venaient au contact, ne perdant jamais pieds. Sans doute était-il habitué aux villes, et savait-il parfaitement comment se comporter dans une foule. Elle tenta d'imiter ses gestes, évitant au maximum de prêter attention à tous ces gens qui se pressaient autour d'elle. Harzhan lui offrit une porte de sortie bienvenue en lui expliquant comment ils allaient procéder. Elle prêta l'oreille, attentive.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Dim 27 Sep 2015 - 21:06

"Et comment... Elle a hâte d'y être."

La situation avait l’air de l’amuser, tant mieux. Elle semblait avoir complètement oublié ce qui s’était passé plus tôt, et l’assassin comptait bien profiter de la présence de l’autre, quitte à devoir de longues explications à Maïlinya plus tard. Il se mit donc en route, la tueuse derrière lui. Il n’avait pas peur d’elle, mais restait néanmoins sur ses gardes, au cas où. Il se disait que Maïlinya lui avait expressément dit de ne pas lui faire de mal. Il marchait fluidement dans la foule, évitant toute collision, se déplaçant comme une ombre, sans même qu’on prête attention à lui. Il ouvrait un peu le chemin à l’autre, plus menue que lui, pour qu’elle ne se fasse pas remarquer. Si tuer était son péché mignon, elle était tout sauf sociable pour un humain normal.

Finalement ils traversèrent la foule du marché, et arrivèrent dans une ruelle. Il se retourna, plongeant son regard de glace dans les yeux de l’autre, qui le regardait avec attention. Ces échanges de regards étaient intéressants, car c’était un échange entre prédateurs, entre meurtriers. Il était temps de la renseigner sur le contrat.

"Notre cible est un riche bourgeois de la ville. Il a eu une altercation quelconque avec une jeune femme des bas-quartiers, peut-être une histoire de cœur, peu importe. Il habite à quelques rues d’ici, dans les beaux quartiers. On va devoir établir un plan, on ne sait jamais."

Il ne s’était pas renseigné sur les raisons exactes qui avaient poussé cette femme à recourir à un assassin, il n’en avait cure. Ce qui l’intéressait, c’était de récolter le plus d’informations sur la cible, sa défense, la disposition de sa maison, ses habitudes. Il devrait faire jouer ses « relations », trouver un ami de cette personne, l’interroger… Il regarda l’autre et sourit.

"On va devoir interroger une certaine personne, ça te plairait ?"

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Mar 29 Sep 2015 - 19:45

Le tueur lui décrivit la victime, qui était un riche bourgeois, et lui expliqua sommairement qui voulait le tuer, survolant les raisons, qui n'étaient pas très importantes, puis lui dit qu'il habitait non loin, pour finir par lui demander:

"On va devoir interroger une certaine personne, ça te plairait ?"

Interroger quelqu'un? C'était plutôt étrange. Un instant, elle se demanda pourquoi. Puis, dans son esprit, un nouveau pan de la chasse s'éclaira. Se renseigner sur quelqu'un, apprendre à connaître sa proie... c'était un aspect de la chose auquel elle n'avait jamais songé. Elle, elle tombait sur les gens par hasard et les tuait, tout simplement, sans préméditer quoi que ce fût. La proposition de Harzhan lui offrait une nouvelle vision des choses, un champ de possibles inédit : celui de la traque. Repérer une proie, pas une au hasard, mais au contraire un être tout particulier, qu'elle devrait tuer lui et non un autre. Puis se rapprocher de cette proie, doucement, se renseigner, resserrer le filet pour finir par lui tomber dessus et la tuer, achèvement ultime d'un processus jouissif tourné vers ce but. Cela rajoutait d'une part un nouveau plaisir à l'acte de tuer, l'excitation de la traque, de la mise en place d'une stratégie, et, par ailleurs, cela rallongeait les choses tout en sublimant la mise à mort finale, qui arrivait comme la note finale d'une symphonie.

Elle se tourna vers l'assassin et, tout en songeant que si elle avait été louve, elle se serait pourléché les babines, lui répondit:

-Ça lui plairait bien.

A vrai dire, elle avait hâte d'expérimenter pour la première fois ce genre de chasse et en frétillait d'expectative. Elle se demandait bien comment "je" pouvait ne pas aimer cela, et rejeter à ce point toutes ces joies... Elle, elle ne connaissait rien qui fasse se sentir plus vivante.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Ven 2 Oct 2015 - 21:28

rzhan conduisit donc l’autre vers l’endroit où son informateur inconscient était censé se trouver. L’homme était un bourgeois ami de sa cible, et se rendait souvent chez lui. La cible se nommait William Sershaw, et l’ami, il ne connaissait que son prénom, s’appelait Derrias. Normalement, à cette heure d’après ses informateurs, Derrias se trouvait dans une taverne où il passait boire un coup avant de rentrer chez lui, passant par un chemin rapide, mais peu fréquenté. Dans les quartiers riches où ils étaient, les gens ne se méfiaient que peu, car la garde était plus nombreuse. Harzhan était un professionnel, et il savait comment les éviter.

Il attendit, caché avec l’autre sur le chemin présumé du retour de l’homme. D’après ses indications, il passait toujours par là pour rentrer, aucune chance qu’il change subitement de route. Quand il vit un homme arriver en sifflotant, il sourit. Il attendit le bon moment, et sortit de sa cachette pour attraper l’homme. Il se débattit un moment mais la main de Harzhan était ferme devant sa bouche. Puis il sortit un de ses couteaux et le mit sous la gorge de l’homme, ce qui le calma instantanément.

"Bonjour Derrias, je ne te veux pas de mal, tout dépendra de la façon dont tu répondras à mes questions sur William Sershaw, ton ami. J’ai besoin de savoir comment est gardée sa demeure, à ce qu’il paraît il est assez précautionneux. Si tu ne mens pas, on ne te fera aucun mal."

Il libéra la bouche de l’homme terrifié et le tourna vers l’autre. L’air peint sur son visage sembla avoir encore plus d’effet que la lame sous sa gorge. Pourtant, il cria pour tenter d’appeler la garde, mais Harzhan remit prestement sa main devant la bouche du malheureux. Il fit claquer sa langue, pour montrer sa désapprobation. Il porta son regard vers l’autre et lui sourit.

"Dommage, tu avais le choix de ne pas souffrir… Je te laisse choisir la manière de le punir, ne le tue pas, juste qu’il comprenne. Mais s’il crie, finis-le."

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Sam 3 Oct 2015 - 19:55

Harzhan l'amena dans un recoin, le long de la route qu'un ami de la cible devait emprunter, puis tous deux se mirent à attendre. Le tueur observait les passants et elle, elle l'observait lui. Au bout d'un moment, elle le vit se tendre, puis se jeter sur un homme qu'il ramena aussitôt dans le recoin, la main plaqué contre sa bouche. L'action avait été à la fois rapide et efficace. Comme la victime luttait, l'assassin lui plaqua une de ses lames contre la gorge, ce qui eut pour effet de calmer l'homme. Harzhan, le voyant plus réceptif, lui demanda de le renseigner sur la façon dont était défendue la maison de sa cible. Puis il ôta de la bouche de la proie la main qu'il y tenait plaquée, afin de lui permettre de répondre, tout en tournant quelque-peu son visage. Elle croisa les yeux de l'homme et y lut une peur terrible, qui sembla se renforcer en la voyant. Dans un geste désespéré tout à fait idiot, celui qui devait les informer tentant d'appeler au secours, ce qui eut pour effet immédiat le retour de la main de Harzhan contre sa bouche. Celui-ci fit claquer sa langue, désapprobateur, avant de se retourner vers elle, sourire aux lèvres. A cette vue, elle sentit son sang palpiter, anticipant la réplique du tueur, qui ne manqua pas de suivre:

"Dommage, tu avais le choix de ne pas souffrir… Je te laisse choisir la manière de le punir, ne le tue pas, juste qu’il comprenne. Mais s’il crie, finis-le."

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire cruel. Joli faveur que l'assassin lui faisait... Elle s'approcha de l'homme et le saisit par le menton, violemment, afin de l'obliger à lever le regard sur elle. Ses prunelles vertes incandescentes plongées dans les siennes, elle chuchota d'une voix douce, ne faisant sourdre la menace qu'en arrière plan, ce qui la rendait quelque-part encore plus inquiétante:

L'autre : Dis-moi, as-tu déjà imaginé ce que pouvait ressentir une biche, trop faible, qui se fait terrasser par un prédateur et qui, incapable de se relever, commence à être dévorée tandis qu'elle est encore vivante? Non? Eh bien tu vas avoir l’occasion de faire davantage qu'y réfléchir...

Elle vit avec délice les yeux de l'homme s'écarquiller d'horreur. Elle lui fit un clin d'oeil, puis recula un peu, laissant Harzhan le tenir tandis qu'elle prenait sa forme lupine. Puis, d'un bond, elle se jeta sur lui, le précipitant au sol, où elle le maintint, grondante. Elle vit que l'homme, de peur de mourir, se faisait violence pour ne pas hurler. Elle allait lui donner du fil à retordre... Elle le mordit violemment à la jambe, puis plongea plus profondément ses crocs dans la chair, et y préleva une petite bouchée, qui disparut dans sa gueule. Pas de quoi handicaper l'homme, mais de quoi lui faire sentir tout de même ce que cela pouvait être d'être mangé vivant. Elle jeta un oeil au visage de l'homme, qui avait magnifiquement ravalé son hurlement lorsqu'elle avait mordu sa chair, et dont les yeux débordaient de larmes. Il se mit à prononcer une litanie de suppliques inintelligibles, mais elle estima que ce n'était pas assez, et réitéra la manoeuvre sur son autre jambe, avant de revenir à sa forme humaine. Assise à califourchon sur lui, elle se pencha vers son visage, qu'elle saisit entre ses mains, afin de le forcer à la regarder, à voir sa bouche dégoulinante de sang, de son sang. Puis elle lui demanda:

L'autre : Alors, tu comptes nous donner ces renseignements, ou bien elle te mange une jambe complète...? Ou un bras, tu en as moins besoin.

Elle adressa un sourire à Harzhan et, dans le même temps, tenta de voir sur son visage s'il avait apprécié sa petite punition.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Lun 5 Oct 2015 - 19:30

Harzhan regarda comment l’autre allait mener sa punition, cela l’intéressait de savoir. Comme il s’y attendait, elle se changea en loup, puis bondit sur l’homme, le précipitant à terre. Elle le mutila, ce qui fit hurler l’homme, elle mangea un morceau de sa chair. L’homme pleurait déjà, Harzhan continuait de regarder, assez surpris et admiratif. Elle recommença sur l’autre jambe, ce qui fit encore crier l’homme. Puis elle revint dans sa forme humaine pour le questionner à nouveau. Après cela, il serait sans doute plus loquace. Il adressa un sourire satisfait à l’autre.

"Alors, tu comptes nous donner ces renseignements, ou bien elle te mange une jambe complète...? Ou un bras, tu en as moins besoin."
"P-P-Pitié ! Ne la laissez pas me faire ça ! Elle est folle, c’est une bête ! Comment pou..."

Un coup de pied de Harzhan en plein visage le fit taire, et il saignait du nez. Il s’accroupit pour être plus près de lui, posant une main sur l’épaule de l’autre pour se retenir.

"Elle est bien plus que ça… Dis-moi tout ce que tu sais, et elle te laissera."
"D-D’accord ! Sa maison est gardée par deux hommes rompus à l’art du combat, des mercenaires qu’il paye assez pour qu’ils restent avec lui. C’est tout, sa maison n’est pas piégée, je vous en prie laissez moi…"
"Bien sûr."

La lame trancha la nuque rapidement, sans un cri. La tête roula au sol. Harzhan se releva et aida l’autre à faire de même, lui souriant.

"Tu as été parfaite."

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Mar 6 Oct 2015 - 12:46

Tout de suite, l'homme se montra plus loquace. Il se mit d'abord à supplier Harzhan puis, ayant reçu un coup de pied du tueur qui attendait sa réponse, il lui décrivit ce qu'il savait de la défense de la maison où habitait la cible. Lorsqu'il eut fini, il demanda à Harzhan de le laisser partir. Celui-ci lui concéda:

"Bien sûr."

Puis, sans état d'âme, il lui trancha le cou. La tête de l'homme se désolidarisa de son corps et alla rouler sur le sol, telle une grotesque pierre. Harzhan, qui s'était accroupi à ses côtés pour écouter la victime, se redressa avant de l'aider également à se relever, avant de lui dire avec un sourire:

"Tu as été parfaite."

Elle lui sourit en retour. Cette remarque la rendait... contente. Elle n'en saisissait pas l'exacte portée, mais elle comprenait que le tueur était satisfait et que cela signifiait également qu'il appréciait de chasser avec elle. Même sans saisir tout à fait le compliment qu'il lui faisait, les mots du tueur lui faisaient plaisir et, si elle était étrangère à l'idée d'être fière d'elle, elle ressentait en elle comme un élan d'entrain. Cela était tout à fait étrange de devoir cela aux paroles de quelqu'un... Mais, chose surprenante, pas désagréable. Pourtant, cela revenait à dire que le contentement d'une personne extérieure pouvait influencer son propre état de satisfaction, ce qui, lui semblait-il, aurait pu sembler effrayant... mais ne l'était manifestement pas, dans le cas présent. Décidément, avec lui, elle en apprenait tous les jours.

D'ailleurs, elle se demandait ce qu'allait être la suite. Jusque là, ça avait été marrant. Elle questionna Harzhan:

L'autre : Et maintenant? Faut-il se rendre chez la cible et tuer ces mercenaires? Ou agir autrement?

Elle avait bien envie de faire ça. Avec les mercenaires, il risquait d'y avoir un certain challenge. Mais peut-être que l'assassin ne comptait pas se rendre immédiatement chez sa victime. Peut-être que ce genre de traque s'étendait sur plusieurs jours, et qu'il comptait rentrer pour le moment. Peut-être n'avait-il pas le droit, dans le cadre de sa mission, de tuer les mercenaires et devait-il mettre au point un plan pour atteindre sa cible. Elle espérait tout de même qu'ils iraient tout de suite, et s'apprêtait à suivre le tueur si c'était là ce qu'il comptait faire.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Ven 9 Oct 2015 - 18:05

Pour une fois, la première fois, il semblerait qu’elle était un peu troublée. Cela parut presque étrange à Harzhan, qu’elle ait cet air, l’espace d’un moment. Mais il n’en avait pas grand-chose à faire, il savait bien que l’autre ne ressentait rien, aucun sentiment, ce qui n’était pas plus mal pour tuer de sang froid. Maintenant qu’ils savaient, ils pouvaient y aller. Deux mercenaires contre deux tueurs aguerris, c’était faisable, plus que faisable. Ils allaient s’infiltrer, tuer les gardes, puis la cible, ou l’inverse selon les cas. Ils devraient trouver un moyen d’entrer en silence, discrètement.

"Et maintenant? Faut-il se rendre chez la cible et tuer ces mercenaires? Ou agir autrement?"
"On va y aller oui, et tuer la cible d’abord si possible. Les mercenaires sont un plus, mais si nous pouvons éviter d’être vus, mieux vaut le faire."

Il prit la direction supposée de la demeure de la cible. Il tacha de rester discret, ils n’avaient ni l’un ni l’autre l’air de riches personnes, les gardes pourraient avoir des soupçons. Il marchait donc avec prudence, vérifiant chaque coin de rue, surveillant tout mouvement. Il espérait ne pas être repéré dans ces quartiers, surtout avec l’autre. Ils s’approchaient peu à peu de la maison de leur cible, lorsqu’à, a un angle de rue, quelqu’un les appela.

"Hé vous ! Que faites-vous ici ?"

Harzhan se retourna vers les voix, prenant un masque de questionnement et de peur, il semblait craindre les deux gardes qui arrivaient, mais pas comme un tueur qui allait se faire prendre, non, comme un homme qui craignait d’avoir des ennuis alors qu’il était innocent. Sa voix aussi était tremblante, suppliante, il n’avait pas l’air d’un tueur.

"J-J-Je suis désolé, je voulais juste visiter ces lieux avec mon amie voilà tout, je viens de loin, Telbara est magnifique ! Je voulais juste voir ces splendides quartiers, mais si je ne dois pas, je partirai !"

Les deux gardes s’avancèrent, mais ne paraissaient pas véhéments. Harzhan priait simplement pour que l’autre ne jette pas sa comédie en l’air.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Sam 10 Oct 2015 - 13:37

"On va y aller oui, et tuer la cible d’abord si possible. Les mercenaires sont un plus, mais si nous pouvons éviter d’être vus, mieux vaut le faire."

Très bien. Elle allait tâcher de s'en souvenir, et de se focaliser autant que possible. Même s'il aurait été amusant de s'attaquer aux... Elle secoua la tête. C'était la mission de Harzhan, elle devait faire les choses dans les règles, et suivre ce que le tueur lui dirait. En attendant, elle se contenta de le suivre tout court, dans la direction des quartiers riches où habitait la cible. Plus elle marchait, moins elle se sentait dans son élément. Il fallait dire, aussi, que l'imperturbable Harzhan semblait méfiant. Il jetait des coups d'oeil en tous sens. Sans doute parce-que des personnes comme eux n'avaient rien à faire dans les environs. Mais bon, après tout, si quelqu'un leur cherchait des ennuis, cela ne ferait-il pas une bonne bagarre? Mais peut-être que cela les aurait empêchés d'aller remplir leur mission. Ce devait être cela. Donc, jusqu'à ce que la cible soit éliminée, il fallait faire profil bas. C'était vraiment une étrange façon d'agir.

Une voix résonnant derrière eux la fit soudain sursauter:

"Hé vous ! Que faites-vous ici ?"

Zut. Voilà qui n'allait pas plaire à Harzhan. Ne sachant trop comment se comporter, elle se tourna vers le tueur... Et manqua de sursauter derechef. Non qu'il soit effrayant... Mais, justement, il semblait effrayé par l'auteur de la voix - un garde accompagné de l'un de ses semblables- et se mit à balbutier de façon assez ridicule:

"J-J-Je suis désolé, je voulais juste visiter ces lieux avec mon amie voilà tout, je viens de loin, Telbara est magnifique ! Je voulais juste voir ces splendides quartiers, mais si je ne dois pas, je partirai !"

Elle arqua un sourcil. Le tueur était-il en train de... faire semblant? Il était vrai qu'il avait déjà utilisé cette technique précédemment. Mais là, même son visage se trouvait transfiguré! Enfin justement... Cela n'était pas lui. Tellement pas lui que ce ne pouvait être véritable. Harzhan n'avait pas peur des gardes. Mais sans doute faisait-il semblant pour... Eh bien, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais sans doute que cela attirait moins l'attention que de tuer les gardes. Mais ceux-ci n'allaient-ils pas leur dire de partir? Sans doute valait-il mieux prendre ce risque que de compromettre la mission...

Comme les deux gardes s'avançaient, elle se demanda ce qu'il convenait qu'elle fasse. Elle était tout bonnement incapable de faire semblant. Elle ne savait vraiment pas quelle attitude adopter. Aussi se contenta-t-elle de baisser les yeux, espérant que cela suffirait. Puis elle eut une idée qui, selon elle, était plutôt brillante. Si elle ignorait comment se comporter, peut-être que "je" saurait? Elle alla chercher en elle et fit remonter "je", de sorte à ce que toutes deux se superposent presque, une fois encore. Elle chuchota rapidement, tant que les gardes ne pouvaient l'entendre:

L'autre : Elle a un petit problème, il faut venir l'aider. Les gardes s'approchent, Harzhan et elles sont quelque-part où il ne faut pas, Harzhan fait semblant d'avoir peur, tu peux faire quelque-chose?
Maïlinya : Qu-Qu-quoi?
L'autre : Parfait. Elle te laisse. Laisse-là revenir dès que les gardes seront partis.


Je repris le contrôle, et vis immédiatement que deux gardes s'approchaient de nous. Mais que... Que devais-je faire? C'était bien la première fois que l'autre m'appelait à l'aide dans ses affaires, mais, vu la situation, j'aurais préféré qu'elle s'abstint. Quoique... Si cela pouvait l'éviter de se jeter sur ses gardes pour les massacrer...

Il me fut inutile de me forcer pour avoir l'air effrayée. J'étais morte de trouille. Pourquoi avait-il fallut qu'Harzhan et l'autre aillent dans un lieu interdit? Je me rapprochai d'Harzhan, essayant de me rassurer par sa présence, et balbutiai aux gardes:

Maïlinya : Pa-Pardon, on ne voulait pas enfreindre la loi... Ne nous faîtes pas de mal...

J'osais à peine lever les yeux sur eux. J'aurais voulu disparaître dans un trou de souris. Mais, en même temps, une intense curiosité me dévorait. Visiblement, nous nous trouvions dans les quartiers riches. Qu'est-ce que Harzhan et l'autres venaient-ils faire ici? L'autre aidait-elle Harzhan dans ses affaires? J'avais tellement envie de savoir ce qu'il faisait. Peut-être était-ce l'occasion de le découvrir. Et puis, cela était tellement surprenant que l'autre m'ait appelée à l'aide. J'avais l'impression qu'elle m'avait chargée d'une mission très importante, même si cela consistait juste à faire penser aux gardes que nous étions des personnes qui s'étaient égarées innocemment dans les beaux quartiers. Pour une fois qu'on comptait sur moi pour quelque-chose, je comptais bien m'en tirer parfaitement.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Mer 21 Oct 2015 - 8:17

L’assassin feignait toujours à la perfection l’embarras, mais craignait pour la dryade, car l’autre ne saurait surement pas jouer la comédie. Aussi, quand les gardes s’approchèrent, il fut heureux de voir le visage apeuré de Maïlinya plutôt que le rictus carnassier de l’autre. Elle semblait vraiment effrayée, donc elle ne jouait sans doute pas la comédie, mais cela allait retarder ses plans, car il faudrait qu’il puisse faire revenir l’autre.

"Pa-Pardon, on ne voulait pas enfreindre la loi... Ne nous faîtes pas de mal..."
"Vous faire du mal ? Non, vous ne deviez pas savoir que les hauts quartiers étaient gardés. C’est la procédure que de vérifier que personne n’est louche ici, ne vous inquiétez pas, vous avez tout à fait le droit d’être là."

Harzhan souffla, mais resta sur ses gardes, car les deux hommes s’approchaient toujours. Il espérait qu’ils n’allaient pas chercher à les fouiller, car alors il aurait à les tuer en pleine rue. L’autre problème serait celui de la dryade, car elle voudrait sans doute des explications sur ce qu’elle avait vu avant que l’autre ne prenne le pas, et il n’avait pas envie de se confronter à elle. Mais si l’autre ne revenait pas, il y serait bien obligé.

"Un autre problème messieurs ?"

Son ton soucieux et gêné était bien imité, et il espérait qu’ils ne disent pas vouloir les fouiller. Les fouilles étaient des choses rares, et si chaque personne se promenant ici devait être fouillée à vue, il y en aurait pour des heures.

"Non point, vous pouvez circuler."

Il salua l’assassin et la dryade, et lui et son compagnon continuèrent leur ronde. Sans attendre, Harzhan ammena Maïlinya dans une ruelle en prévision des questions qu’elle aurait à lui poser. Il n’avait aucun moyen de faire venir l’autre de force sans la menacer, et il préférait éviter ça. Donc soit l’autre venait d’elle-même, soit il devrait parler avec la dryade encore déboussolée.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Jeu 22 Oct 2015 - 12:55

A mon grand soulagement, les gardes me rassurèrent ; c'était simplement la procédure de vérifier que personne de louche ne venait dans ces quartiers, et nous avions parfaitement le droit d'être là. Comme les deux hommes ne s'en allaient pas pour autant, Harzhan les questionna:

"Un autre problème messieurs ?"
"Non point, vous pouvez circuler."

Le garde nous salua, puis lui et son compagnon tournèrent les talons. Harzhan m'entraîna alors à sa suite, dans une petite ruelle. Son visage avait perdu l'expression qu'il avait prise en présence des gardes, et avait recouvré son habituelle impassibilité. Le dévisageant, je me demandai s'il était capable d'exprimer de véritables émotions, parfois, ou si tout autre visage que ces traits de glace n'était qu'un masque, qu'invoquait mon compagnon lorsqu'il en avait besoin. C'était intriguant de se dire que chez lui, un visage humain était sans doute en réalité un masque, alors que son masque inexpressif devait être sa seule expression réelle.

Comme il m'avait emmenée dans un coin tranquille, j'hésitais un instant. Etait-ce le moment de lui demander ce que l'autre et lui faisaient là? Mais l'autre m'avait demandé de la rappeler dès que nous en aurions fini avec les gardes. Je me mordis les lèvres. La curiosité me taraudait. Je voulais savoir! Ces deux là faisaient bien trop de mystère! Et puis, le fait que l'autre ait tant besoin d'être là était plutôt inquiétant en soi... Croisant les yeux de Harzhan, je fus incapable d'y lire quoi que ce soit. Si je les interrompait dans quelque-chose d'important, il ne devait pas être trop d'humeur à répondre à mes questions... Bon, tant pis, j'attendrais. Je le prévins toutefois:

Maïlinya: Je ne te demanderai rien pour l'instant, mais je te préviens que j'aurai des questions à te poser ce soir!

Je tentai de rendre ma voix la plus impérieuse possible. Ce n'était peut-être pas une réussite. L'autre aurait peut-être même rigolé. Puis je descendis en moi-même pour m'adresser à cette dernière:

Maïlinya : C'est bon, tu peux revenir, les gardes sont partis.

Sans même me répondre, je sentis qu'elle prenait l'emprise sur mon corps, et fus ravalée dans l'inconscience.

Elle revint à elle pour voir que Harzhan et elle se trouvaient dans une ruelle. Elle n'avait pas trop suivi ce qui s'était passé, préférant se déconnecter un petit peu. Elle faisait confiance à Harzhan pour protéger "je" en cas de problème. Elle se tourna vers l'assassin, demandant:

L'autre : Ca va, "je" a été bien?

Puis, sourire aux lèvres, elle s'enquit:

L'autre : La voie est libre jusqu'à la demeure de la cible?

Elle en piétinait presque d'impatience.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Jeu 29 Oct 2015 - 16:57

La dryade le regarda d’un air accusateur après que les gardes soient partis. Elle ne semblait pas en colère, mais plutôt mécontente. Harzhan s’en fichait, qu’elle le voit mal ou non, la dryade n’était importante pour lui qu’à cause de l’autre, même s’il n’était pas insensible à la souffrance intérieure de Maïlinya.

"Je ne te demanderai rien pour l'instant, mais je te préviens que j'aurai des questions à te poser ce soir!"
"Si ça peut te faire plaisir…"

Il attentit et vit nettement le changement d’expression sur son visage. L’autre était revenue. De force ? Ou bien Maïlinya lui avait-elle laissé le contrôle ? Peu lui importait, mais il espérait seulement que la dryade ne le fatiguerait pas de trop ce soir, car il aurait bien besoin de dormir. Il regarda l’autre, au moins elle ne se posait que peu de questions, et elle comprenait son envie de tuer.

"Ça va, "je" a été bien?"
"Plutôt convaincante oui, les gardes ont pu lire la peur sur son visage. Enfin, le tout est qu’ils nous aient laissé tranquilles."

Il passa la tête par l’angle de la rue, pour regarder l’endroit où se trouvait la demeure de sa cible. La rue était vide, du moins de gardes, il y avait bien quelques passants bien sûr, à Telbara, seules les ruelles étaient généralement désertes. Mais les passants ne faisaient pas très attention, et du moment qu’ils n’étaient pas visiblement armés, personne ne dirait rien. Ils devraient s’approcher sans trop de mal de la demeure, le tout serait de passer outre les mercenaires.

"La voie est libre jusqu'à la demeure de la cible?"
"Oui, allons-y sans tarder."

Il se leva et rabattit son capuchon sur son visage avant de se mettre à marcher. Les gens ne prêtaient aucune attention à ces deux personnes visiblement. Ils approchaient de la maison, mais l’un des mercenaires gardait la porte. Harzhan les conduisit dans une ruelle attenante, et regarda l’autre.

"On va devoir s’infiltrer, l’un de nous va devoir faire diversion auprès du garde pendant que l’autre entre, et je propose que ce soit moi. Tu entres, et tu déverrouilles cette fenêtre, je m’arrangerai pour y grimper."

Il lui désigna du doigt une fenêtre à quelques trois mètres du sol.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Mar 3 Nov 2015 - 20:33

Après avoir jeté un coup d'oeil dans la rue, l'assassin lui indiqua de la suivre. Ils arrivèrent sans encombre jusqu'à une imposante maison, que Harzhan lui indiqua comme étant celle de la cible. Toutefois, un homme se tenait devant l'entrée... ce devait être l'un des mercenaires. Son complice l'attira dans une ruelle proche, et lui exposa:

"On va devoir s’infiltrer, l’un de nous va devoir faire diversion auprès du garde pendant que l’autre entre, et je propose que ce soit moi. Tu entres, et tu déverrouilles cette fenêtre, je m’arrangerai pour y grimper."

Il lui désigna une fenêtre, à quelque hauteur. Elle inscrivit sa position dans sa tête, puis acquiesça pour montrer à l'assassin qu'elle était prête à agir selon ce plan. Ils se séparèrent, Harzhan se dirigeant vers le mercenaire. Elle attendit que celui-ci s'éloigne de l'entrée pour se couler dans son dos, rapide et discrète. Elle fit jouer la poignée de la porte, se faufila dans l'ouverture, puis referma derrière elle, prenant bien garde à ne pas faire de bruit, avant de se retourner, espérant que personne ne se trouvait dans l'entrée. Elle se relâcha. Les lieux étaient vides, du moins dans cette pièce. Avançant de quelques pas, elle repéra des escaliers. Elle y posa un pied, commença à monter, à pas de loup... s'immobilisa, la tête penchée sur le côté, pensive. Un sourire naquit sur ses lèvres, sa silhouette se modifia, et des crocs encadrés de sombres babines remplacèrent sa mimique. Elle reprit sa marche, prenant garde à ce que ses griffes non rétractiles ne cliquètent pas sur le sol, museau et oreilles en alerte.

Après l'escalier, elle déboucha sur une salle qui donnait elle-même sur trois couloirs. Sans hésitation, elle emprunta celui de droite, qui menait dans la direction de la fenêtre qu'avait repéré Harzhan. Elle n'avait pas fait trois pas que des pieds botés apparurent à quelques mètres devant elle. Elle se figea, ses pattes fléchirent. D'un bond, elle serait sur la menace, et sectionnerai adroitement la veine palpitant dans sa gorge. Ses poils se hérissèrent, elle bondit... se rencogna derrière un meuble, hors de vue. Harzhan lui avait demandé d'être discrète, et tuer quelqu'un, ce n'était pas vraiment discret. Ça mettait du sang partout. L'homme passa non loin d'elle, et elle dut retenir un grondement, qui aurait eu l'accent d'un soupir. Quel dommage de devoir laisser s'échapper cette proie...

Lorsque la menace se fut éloignée, elle reprit sa route. Elle dépassa une fenêtre, puis parvint à une autre. Là. C'était la bonne, elle en était presque sûre. Elle reprit sa forme humaine puis, espérant que l'homme dont elle s'était cachée ne reviendrait pas dans les parages, elle entreprit d'ouvrir la fenêtre. Avec un léger grincement, celle-ci bascula. Elle se pencha très légèrement par l'ouverture, afin de n'être pas vue par le mercenaire qui gardait l'entrée, et fit signe à Harzhan que la voie était libre, avant de s'écarter pour le laisser passer. Lorsque celui-ci prit pied à ses côtés -elle devait admettre être admirative de la façon dont il avait escaladé le mur, elle ne savait grimper qu'aux arbres- elle l'informa qu'un autre mercenaire montait faisait une sorte de ronde dans les parages, puis attendit la suite des opérations. Jusqu'alors, elle trouvait qu'ils s'en tiraient royalement.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Mer 11 Nov 2015 - 1:49

Harzhan laissa l’autre seule une fois qu’il lui avait expliqué son plan. Il allait faire diversion pour qu’elle puisse entrer. Il alla voir le garde, en se faisant passer pour un mendiant faisant la charité. On lui fit clairement comprendre qu’il n’était pas le bienvenue, mais il continua, volontairement, sachant que si le garde le frappait, il risquait des ennuis. En effet, le garde ne frappa pas mais essaya de lui faire poursuivre son chemin alors que lui voulait aller toquer à la porte. Le garde le retint et finit par le conduire plus loin, pour ne plus être gêné. Mission accomplie, dans le dos de l’homme, il avait vu l’autre entrer sous forme de louve.

Il retourna à la ruelle, où il fut heureux de constater que l’autre avait ouvert la fenêtre. Préparant son saut, il regarda chaque appui qu’il devrait utiliser. Il s’élança sur le mur opposé, s’accrocha au rebord d’une fenêtre basse, y grimpa pour bondir et se saisir du bas de la fenêtre de la maison de sa cible. Il entra et se retrouva nez-à-nez avec l’autre. Ils devaient trouver la cible maintenant. Harzhan conduisait la marche dans la maison déserte, puis il entendit un bruit. Un homme parlait doucement tout en écrivant semblait-il. La cible était dans une pièce proche, qui était gardée par un autre homme. Cette fois, plus de diversion possible, il faudrait passer en force.

« Tu veux affronter le garde où aller tuer la cible derrière ? »

Il tira ses lames, attendant que l’autre ne réponde. Il ne voulait pas vraiment la laisser combattre, ne sachant si elle réussirait face à ces mercenaires aguerris. Mais en même temps, il ne pourrait lui refuser cela, si elle le souhaitait. Quoi qu’il en soit, la fin de cette mission serait sanglante, et la fuite, mouvementée.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Maïlinya le Jeu 12 Nov 2015 - 13:16

Sitôt que Harzhan fut entré, il prit la direction des opérations, la guidant à travers les couloirs. Cela ne la dérangeait pas qu'il s'improvisât loup alpha de leur petite meute. Il était le plus expérimenté, et c'était sa mission, la direction lui revenait donc. Elle lui emboîta donc le pas, son attention à la fois fixée sur les éventuels bruits et sur l'attitude du tueur, au cas où il aurait eu une soudaine directive. Elle songea que "je" aurait sans doute été surprise de la discipline qu'elle était capable d'avoir, quand il le fallait.

Alors qu'ils déambulaient, des bruits leur parvinrent. Une voix, et un frottement, qu'elle identifia comme étant celui qu'une plume qui frotte sur du papier. La cible était là, non loin... Mais un homme montait la garde devant l'entrée de la pièce dans laquelle il se trouvait. Plutôt gênant. Elle se tourna vers Harzhan, curieuse de voir la solution qu'il lui proposerait. Devaient-ils attendre, ou tuer les deux hommes, la cible et le garde?

« Tu veux affronter le garde où aller tuer la cible derrière ? »

Ils passaient donc à l'action. Tant mieux. La traque lui avait fait monter l'eau à la bouche, et elle était de plus en plus impatiente de faire ce pourquoi ils étaient venus. Surtout que devoir épargner l'homme qui faisait sa ronde l'avait frustrée. Harzhan lui donnait le choix entre s'occuper du mercenaire ou se charger de la cible. Le premier aurait sans doute été plus intéressant... Mais le tueur se battait mieux qu'elle, c'était indéniable. Il maîtrisait parfaitement ses lames, et avait une terrible rigueur au combat. Elle ne savait se battre qu'à mains nues, et à l'aide de ses crocs. Le mercenaire revenait donc assez logiquement à Harzhan. Cela la contrariait, et elle faillit lui demander tout de même de le lui laisser... se reprit. Bien que la peur fût totalement absente de son esprit, elle parvenait à reconnaître qu'elle ne serait pas forcément à la hauteur, et que, dans ce cas là, ils seraient tous deux moins efficaces.

L'autre : Prends le garde, je prends la cible.

Elle se plaça derrière Harzhan, attendant qu'il engage le combat avec le mercenaire pour s'occuper de l'homme en train d'écrire. Afin de soigner son entrée, elle prit sa forme de louve. Elle avait hâte de voir l'expression que ferait la cible, en voyant, dans un premier temps, son garde se faire attaquer puis, en découvrant le loup à la fourrure de jais qui entrerait dans la pièce.

•————————————•
Maïlinya et son autre
avatar
Maïlinya
Champion
Champion

Race : Dryade des bois
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Harzhan le Ven 20 Nov 2015 - 17:50

« Prends le garde, je prends la cible. »

Harzhan la regarda un moment, puis un sourire cruel naquit au coin de ses lèvres. Mieux valait qu’il se batte contre l’homme armé lui, et la laisse affronter l’homme sans défenses. Il allait devoir tenir, mais ce ne serait pas si difficile. Il finit par sortir à découvert, et l’homme l’interpella, brandissant son arme, une masse en fer. Comme Harzhan tira ses lames, il chargea vers lui. Harzhan s’était attendu à une telle réaction, et recula, pour l’amener plus loin, et que l’autre puisse passer. Il espérait qu’elle serait rapide à faire le travail.

L’homme était rapide, et avait de bons réflexes, sans aucun doute un combattant aguerri. L’assassin se sentait néanmoins meilleur, en position de force, surtout qu’il était plus agile. Mais l’homme le dominait par la taille et donc par l’allonge, ce qui faisait peser une menace permanente sur Harzhan, qui devait prendre garde à ce détail qui ne manquait pas d’importance. Mais un autre détail risquait d’être plus gênant, le fait que l’autre mercenaire allait certainement arriver sous peu. Mais il devait se concentrer sur chaque coup, chaque parade, chaque flexion de ses jambes, pour ne pas être déséquilibré.

Le fait que son ennemi se serve de son allonge gênait l’assassin qui n’arrivait pas à porter de coups et devait se cantonner à la parade. Il attendait une ouverture, mais elle risquait de ne pas venir avant qu’il ne se retrouve dos au mur, et alors il serait véritablement en danger. Il ne perdait pas son sang-froid pour autant, et tentait d’inverser sa situation contre ce redoutable adversaire. Il lui infligea une légère coupure superficielle, mais il reçut aussi un coup contondant aussi. Il se retrouva dos au mur pour esquiver un revers, et para un troisième coup. Dans les escaliers, il entendit le bruit de l’autre qui montait. Il serait bientôt là, et Harzhan espérait que l’autre aurait bientôt fini.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des tueurs dans la ville

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum