Les embruns, le ciel, le soleil...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Jeu 27 Aoû 2015 - 23:14

Salmissra et Dame Etraine convinrent d'aller porter plainte contre l'importun, la Nagi pour menaces et harcèlement et la Minotaure pour adultère. Elles se rendirent toutes deux au poste de garde le plus proche pour déposer leurs plaintes, avant de se séparer. La courtisane revint chez elle et se baigna une bonne heure dans la grande cuve pour se remettre de ses émotions et se calmer. Après le dîner, Ina vint la voir et la convainquit de se rendre chez sa future belle-mère. Cette dernière lui avait laissé la possibilité de passer quelques jours chez elle et d'en profiter pour honorer quelques contrats chez des clients vivant sur la côte telbarane. La Nagi, un peu lasse, accepta et apprit, avec une certaine surprise, que sa gouvernante avait déjà commencé à préparer ses affaires.
Le lendemain, elle et Ki montèrent dans la voiture de la Nagi, conduite par un jeune page. Pour faire passer les quelques heures qui les séparaient de la demeure de la mère d'Ontrose, Salmissra donna à sa suivante une petite explication quand à la généalogie d'Ontrose :

"Son père se nomme Ael' Karan, c'est un diplomate de Lagisse. Quand à sa mère, c'est une femme habituée à la vie militaire : ses ancêtres étaient de bons combattants. Son nom est Hélène d'Armys. Seul son fils, unique, est Comte. Enfin, la connaissant, coquette comme elle est, tu peux l'appeler Comtesse Hélène. Salmissra se pencha sur Ki et lui fit un clin d’œil. A une certaine époque, Hélène faisait chavirer bien des cœurs... Crois-moi, je ne lui arrive guère à la cheville là-dessus."

Elle se radossa à son siège et discuta de tout et de rien avec Ki par la suite, jusqu'à arriver dans un parc. Là, s'y trouvait une résidence fort agréable. La voiture s'arrêta devant une allée flanquée de colonnades. La Nagi et l'Humaine sortirent du véhicule et se dirigèrent vers une Humaine qui s'approchait de la cinquantaine, vêtue d'une robe de très bonne facture, laissant à nues ses épaules et offrait une certaine vue sur sa gorge. Son visage restait fin, marqué de quelques rides, mais ses yeux rieurs laissaient voir sa jeunesse d'esprit. Salmissra pratiqua un baisemain, avant de présenter sa suivante :

"Comtesse Hélène, c'est un plaisir de vous revoir. Je vous présente Ki, ma suivante."

La Comtesse regarda la jeune fille, ses sourcils se haussant quand elle aperçut les marques de brûlures, mais elle ne sembla pas 'y intéresser plus.

"Bienvenue, Ki. Tu pourras bien t'amuser ici, les domestiques ont des enfants de ton âge, et plus jeunes, avec qui tu pourras jouer. Si tu les cherches, va dans les jardins qui donnent sur la mer, un escalier de pierre descend jusqu'à une petite plage."

La Nagi suivit quant à elle la Comtesse jusqu'à un solar, où elles se désaltérèrent en discutant et en plaisantant joyeusement. Hélène d'Armys avait sorti une bouteille de vin de Lagisse, un de ses nombreux péchés mignons. Son époux se trouvait à Tacomnal en tant qu'envoyé consulaire. Ce dernier avait de nombreuses maîtresses et ne s'en cachait guère, en réalité, tout comme sa femme avait encore de nombreux soupirants, qu'elle recevait généralement dans cette résidence cotière, ce dont son époux ne s'offusquait pas.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Ven 28 Aoû 2015 - 15:53

Le voyage jusqu’à la côte n’est pas très long. D’autant plus que Salmissra discute joyeusement avec Schizæ, lui racontant des anecdotes sur leurs hôtes puis parlant de choses diverses et variées. Une fois sur place, elles sont accueillies par la comtesse en personne. "Une vieille" pense simplement la fille en la voyant.

Salmissra la présente et la noble dame louche un bref instant sur les marques de brulures de la fille avant de s’adresser à elle.

LA VIEILLE - Bienvenue, Ki. Tu pourras bien t'amuser ici, les domestiques ont des enfants de ton âge, et plus jeunes, avec qui tu pourras jouer. Si tu les cherches, va dans les jardins qui donnent sur la mer, un escalier de pierre descend jusqu'à une petite plage.

Bon, elle est quand même gentille.

La fille fait une petite courbette et aide un serviteur à ranger les affaires de Salmissra dans une chambre, ensuite elle se dirige dans les jardins derrière la maison.

La vue lui coupe le souffle. C’est beau, tout simplement. Une brise marine souffle sur de grands jardins donnant sur une longue plage de sable blanc. Le ciel est dégagé et la fille peut voir la mer à perte de vue. Les cris des mouettes se mêlent au chant de la mer, et des rires d’enfants ajoutent une touche de gaité à ce paisible tableau.

Un jeune garçon la remarque et s’approche d’elle avec un regard de défi. Schizæ le regarde sans baisser les yeux. Il est le dominant de sa meute d’enfant et cherche à la juger du regard. Après quelques minutes, et sans être parvenu à intimider la fille, il s’approche d’elle pour l’aborder, bientôt rejoint par deux jumelles et un autre garçon un peu rond.

THEO – Comment tu t’appelles ?
SCHIZÆ – Ki, et toi ?
THEO – Moi, je suis Théo, le fils du majordome. C’est quoi ça ? demande-t-il en pointant le bras de Schizæ.
SCHIZÆ – C’est un dragon qui m’a brulé.

Théo regarde la nouvelle venue avec un mélange de doute et d’admiration. Le deuxième sentiment semble prendre le dessus, car même s’il doute, un tel mensonge reste admirable. Théo fait semblant d’hésiter à l’accepter, pour la forme, mais au fond, cette fille l’intéresse particulièrement. Schizæ fini donc par intégrer le groupe et est assaillie de question par tout ce petit monde.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Sam 29 Aoû 2015 - 1:32

La Comtesse expliqua à Salmissra qu'exceptionnellement, ce soir, elle recevrait un de ses amants, ne sachant pas si la Nagi viendrait ou non. Cette dernière s'excusa pour le dérangement, avant de tremper ses lèvres dans le hanap empli de vin blanc. L'Humaine en face d'elle expliqua qu'à cette époque, plusieurs des clients de la courtisane se rendaient dans des demeures en bordure de mer, suite à une mode lancée par un apothicaire bien en vue, qui disait que l'air marin était bienfaiteur pour la santé et permettait de conserver une certaine forme physique durant un bon moment. La Nagi rit en entendant cela : ce même médecin avait prétendu, durant une réception, être capable de changer le plomb en or. Tout ce qu'il avait réussi à faire, c'était d'empuantir la salle de réception avec une odeur proche de celle dégagée par des oeufs pourris.

"Pardonnez-moi de changer ainsi de sujet, Comtesse, mais les eaux baignant votre petite plage sont-elles tumultueuses ?"

"Non, ma chère. Les enfants de la domesticité aiment à se baigner là et nous n'avons eu aucun incident jusque-là. Je pense que vous aurez plaisir à vous y baigner. Mon fils m'a beaucoup entretenu de votre petite manie et est parvenu à convertir nous convertir, moi et mon mari ! Malheureusement, nous n'avons ici qu'une salle très commune, en fin de compte, avec un mur pour séparer les hommes des femmes, sans bassin pour nous dessaler, juste un seau d'eau chaude."

La Nagi remercia son hôtesse pour ses renseignements. Elle-même expliqua qu'elle pouvait honorer un ou deux de ses contrats à partir du lendemain seulement. Hélène lui répondit que, pour ce soir, la courtisane, sa suivante et la domesticité, en fin de compte, n'auraient pas accès à l'aile réservée à la famille d'Armys, puisqu'elle y recevrait son amant. La mère d'Ontrose signifia son congé à son invité, accompagné d'un clin d'oeil en expliquant qu'elle allait se préparer pour son rendez-vous.
Salmissra sortit du solar et se rendit dans les jardins. Ces derniers étaient bien entretenus, avec quelques statues représentant les ancètres idéalisés de la Comtesse Hélène. Salmissra sourit en en voyant un ayant une pose conquérante et héroïque des plus ridicules, si l'on prenait en compte que, si en réalité, il avait autant de muscles qu'il n'y en n'avait de représenté, il aurait du mal à plier le bras sans se froisser quelque chose... Elle se rendit ensuite près de la plage, pour voir Ki s'amuser avec les autres enfants. S'étant assurée que sa protégée était entre de bonnes mains, Salmissra se rendit dans un petit salon après avoir prit un ouvrage de couture dans ses bagages. Elle plaça le fil dans le chas de l'aiguille et commença à coudre tranquillement.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Sam 29 Aoû 2015 - 13:38

Quand Schizæ a enfin fini de répondre à leurs mille questions, Théo propose au petit groupe de jouer. L’autre garçon sera le cheval, et les jumelles seront les monstres marins.

THEO – Ki sera Salmissra.
JUMELLE 1 – Ben moi, comme d'habitude !
THEO – Ce sera Ki.
JUMELLE 1 – Moi !

Schizæ écarte la fille d’un geste de la main et lui dérobe son rôle de seconde en s’exprimant d’un ton sans appel.

SCHIZÆ – C’est moi, Salmissra.
THEO – C’est ce que j’dis depuis tout à l’heure…  Bon, on va à la mer. Moi je suis Ontrose !

Et tu vas voir ce que tu vas voir…, pense la fille tandis qu’ils se dirigent tous vers le sable chaud. La jumelle qui vient d’être recalée au rang de monstre marin tire un peu la tête, mais suit tout de même le groupe.

En quittant le jardin, la fille jette un dernier coup d’œil à la nagi. Salmissra admire la vue depuis les jardins, puis rentre dans la maison.

Les enfants s’amusent un moment sur la plage et quand l’une des jumelles se met à pleurer parce que Théo lui fait trop mal avec ses coups d’épée en bois, ils décident d’aller vers les falaises. La roche y est acérée et abime leurs pieds nus. Ils cherchent des grottes et se lancent des défis pour savoir qui sera capable d’aller le plus loin. Schizæ cherche les limites de Théo qui fait de même avec elle, ils tentent mutuellement de se décourager pour prouver leur supériorité. Les jumelles finissent par avoir trop peur et les suivent de loin. L’autre garçon abandonne le premier et s’en va les attendre sur la plage. Finalement le garçon et la fille se retrouvent tout seuls entre les roches humides. Schizæ s’écorche le pied et Théo, l’air quand même un peu effrayé lui dit qu’il que comme elle n’est pas capable de le suivre plus loin, il faut qu’ils rentrent. Têtue comme une mule, la fille continue d’avancer en boitant sans remarquer que le niveau de l’eau monte. Il est trop tard quand ils prennent conscience que la marée est haute qu’ils sont coincés.

Les deux enfants retournent sur leurs pas, apeurés. L’entrée de la grotte est fermée par l’eau et il leur faudrait plonger pour en ressortir. Ils sont en train de chercher une autre sortie quand Théo pousse un cri. Schizæ se retourne pour le trouver allongé au sol. Il a trébuché sur…

SCHIZÆ – Les tentacules d’un monstre ! COUUURS !

Le bébé kraken déploie vers eux son tentacule.


Dernière édition par Schizae le Dim 30 Aoû 2015 - 0:03, édité 1 fois

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Sam 29 Aoû 2015 - 19:06

Salmissra était en train de coudre quand quelques-un des enfants qu'elle avait vu jouer avec Ki arrivèrent en courant et en hurlant que cette dernière, accompagnée d'un dénommé Théo, avaient été coincés dans une grotte à cause de la marée. La Nagi abandonna son ouvrage et rampa aussi vite qu'elle le pouvait en direction de la plage. Là, un des enfants désigna l'ouverture d'une grotte, à peine visible sous les flots. Salmissra rampa et plongea dans l'eau, retenant sa respiration. Elle lutta contre le courant qui menaçait de l'envoyer contre les rochers. En quelques battements de queue, elle entra dans la grotte. Une vague l'envoya contre des rochers, lui éraflant le flanc. Elle jura intérieurement et vit une pieuvre à demi-émergée. Sa propre tête creva la surface de l'eau, alors qu'elle s'accrochait de son mieux à la peau élastique. Finalement, elle replongea la tête dans l'eau et mordit la pieuvre qui, apeurée, lâcha un nuage d'encre avant de s'enfuir.
Salmissra sortit de l'eau et se hissa à la hauteur de Ki et du jeune Théo. L'eau leur léchait déjà les mollets. Elle leur tendit les bras.

"Accrochez-vous bien et retenez votre respiration, les enfants !"

Elle les attrapa et plongea en arrière. Luttant contre le courant, elle remonta à la surface et aida les deux enfants à rejoindre le rivage, mi-nageant, mi-poussés par les vagues. Enfin, elle s'allongea sur le sable, haletante, cherchant à reprendre sa respiration, les muscles en feu. Elle se considérait comme sportive, mais n'avait guère l'occasion de nager ainsi, face à la marée montante. Elle se "releva" et aida Ki à faire de même, avant de la serrer contre elle.

"Tu m'as fait peur... Ne refais jamais ce genre de chose, compris ? J'aurais bien trop peur de te perdre..."

Elle lui embrassa le front, avant de la serrer contre elle à nouveau et de lui caresser les cheveux. Les battements de son coeur s'apaisèrent petit à petit. La Nagi relâcha la jeune fille avant de l'entraîner, elle et Théo, qui s'était fait sermonné lui aussi par la cuisinière, jusqu'à la salle d'eau, histoire de se dessaler.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Mar 1 Sep 2015 - 19:10

Schizæ et Théo s’éloignent de ce prétendu kraken. Protégés de ses tentacules par la distance qui les séparent d’eux, ils s’agrippent l’un à l’autre en tremblant. Ils observent les inquiétants remous, la teinte noire qui s’étend dans l’eau et... la tête de Salmissra apparait entre les vagues ! Ses cheveux trempés plaqués sur son front et ses épaules. Elle monte sur la berge et attrape un enfant sous chaque bras.

SALMISSRA - Accrochez-vous bien et retenez votre respiration, les enfants !

Elle replonge déjà en emportant les gamins de l’autre côté de la paroi rocheuse.

SALMISSRA - Tu m'as fait peur... Ne refais jamais ce genre de chose, compris ? J'aurais bien trop peur de te perdre...

Schizæ est déjà dans les bras de la nagi, étonnée d’être encore en vie, étonnée de ne pas être punie. Elle serre très fort les épaules de Salmissra en tremblant de peur et de froid.

La nagi les emmène dans la salle d’eau pour qu’ils se dessalent tous. Théo se retrouve dans l’autre côté du mur séparant les hommes des femmes et doit se débrouiller tout seul tandis que la nagi et la fillette restent ensemble. Salmissra aide Schizæ à se rincer en versant le contenu d'un saut d’eau sur son corps nu, puis elle entre dans l’eau brulante pour réchauffer ses os glacé. Elle savoure pleinement ce privilège réservé à une si petite partie de la population.

Une fois que Salmissra est tout près d’elle, la fillette remarque le flanc éraflé de sa maîtresse. Elle se blottit contre elle en s’excusant et en la remerciant d’être venue les sauver.

Plus tard dans la soirée, fatigués par les émotions de la journée, les enfants finissent par piquer du nez. Ils mangent ensemble sur des chaises et des tables adaptés à leurs tailles, fabriquées par le père des jumelles, ensuite on les met au lit de bonne heure, laissant aux parents la possibilité d’enfin goûter une tranquillité bien méritée.

Schizæ partage sa couche avec les jumelles. Elle s’endort immédiatement.

Le lendemain, elle se réveille avec l’humide impression de… Mince ! Elle n’a plus l’âge de faire au lit quand même, c’est ridicule ! Les jumelles dorment encore à poing fermés, alors elle se lève pour se rendre en courant aux latrines situées dans le jardin. Elle a sacrément mal au ventre… Quand elle lève sa chemise de nuit, elle découvre horrifiée qu’elle est tâchée de sang.

La fillette tente d’essuyer le sang d’entre ses jambes mais voit bien que cela continue de couler. Elle se met à pleurer en se demandant si elle va en mourir. Bien sûr elle a déjà entendu ses sœurs parler du sang menstruel, mais elle ne s’imagine pas qu’il puisse s’agir de ça. Elle se repasse en boucle les évènements de la veille, se demandant à quel moment elle s’est blessée.

Elle s’en va errer à travers les couloirs de la grande maison à la recherche de Salmissra, en sanglots, pour lui annoncer nouvelle de sa mort à venir.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Mer 2 Sep 2015 - 17:26

Après avoir retiré le sel de leurs peaux, Salmissra laissa Ki avec ses nouveaux amis pour aller prendre soin de ses écailles éraflées dans sa propre chambre, y passant un bandage, qu'elle entoura d'une ceinture de soie pour cacher le tout. L'amant de la Comtesse Hélène arriva : il s'agissait d'un Humain du même âge que son hôtesse, à la moustache foisonnante. Tous trois dînèrent en devisant tranquillement des dernières tendances de la capitale à la mode. Ensuite, la courtisane se retira discrètement, laissant la Comtesse conter fleurette en minaudant à son amant. La Nagi se rendit aux cuisines où, une chope de bière devant elle, discutant avec la domesticité et jouant aux dés avec elle pour faire passer la soirée, avant d'aller dans sa chambre.

La nuit se passa sans heurts et elle s'éveilla le lendemain... Avec Ki devant elle, sa chemise tachée de sang à mi-corps, en pleurs, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Ce qui fit littéralement paniquer Salmissra, totalement ignorante du fonctionnement du corps Humain, Nain ou Elfe. Elle emmena sa suivante à la salle d'eau, la fit s'asseoir dans un bac d'eau froide avant d'aller rechercher de l'aide. Si il s'agissait d'une blessure quelconque, la Nagi supposait que l'eau froide allait ralentir la perte de sang, au moins.
La courtisane se rendit aux cuisines, où une Halfeline se chargeait de surveiller la cuisson du pain. Voyant arriver l'invitée de sa maîtresse avec un air quelque peu affolé, la Semi-Femme se détourna du four et écouta la Nagi, avant de sourire.

"Je vois quel est le problème. Où se trouve votre suivante ?"

Avant de quitter la cuisine, la petite femme détourna une de ses aides de sa tâche et lui ordonna d'aller surveiller le pain à sa place. Les deux femmes parvinrent à la salle d'eau et l'Halfeline réprima un sourire en voyant le bain de siège improvisé de Ki. Elle lui fit signe de se lever, l'observa rapidement et avec une certaine pudeur, avant de lui faire signe de remettre sa chemise de nuit, juste pour un temps. Suivie de Salmissra et de Ki, elle se rendit dans une petite réserve de vêtements et prit une pièce de tissu entourée de lanières, avant de se tourner vers la jeune Humaine :

"Félicitation, tu es devenues une vrai femme ! C'est quelque chose qui arrivera encore, pendant un bon moment, une fois par mois. Enfin, sauf à certains moments, mais j'espère que cela ne t'arriveras pas de sitôt. Il vaut mieux porter ce genre de pièce de tissu pendant ce temps-là. C'est du coton, tu ne devrais donc guère être irritée."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Jeu 3 Sep 2015 - 13:15

Schizæ fini par entrer dans la chambre de Salmissra. Le regard horrifié de la nagi ne la rassure guère. Sans avoir le temps de dire « ouf ! », la fillette se retrouve toute habillée immergée dans un bain d’eau froide et la courtisane a disparu.

Schizæ se retrouve seule, trempée, glacée dans la salle des bains encore plongée dans l’obscurité. Son ventre lui fait affreusement mal, la douleur se propage jusque dans son dos et ses jambes. Elle éclate en gros sanglot. Le sang sur ses habits se diffuse dans l’eau tels de petits serpents rouges qui disparaissent en s’éloignant.

Salmissra et une halfeline entrent dans la salle et trouvent la fillette en larme, frottant ses yeux rougis de ses petits poings. L’halfeline doit être une soignante puisqu’elle demande à l’enfant de se lever et soulève sa robe pour observer les dégâts, ce qui augmente encore l’intensité des braillements de Schizæ. La petite femme attire l’enfant et la nagi à sa suite dans une remise puis, avec un sourire tendre, offre un morceau de tissus à la petite.

HALFELINE - Félicitation, tu es devenues une vrai femme ! C'est quelque chose qui arrivera encore, pendant un bon moment, une fois par mois. Enfin, sauf à certains moments, mais j'espère que cela ne t'arriveras pas de sitôt. Il vaut mieux porter ce genre de pièce de tissu pendant ce temps-là. C'est du coton, tu ne devrais donc guère être irritée.

La fille prend la pièce entre ses mains et essuie ses larmes avec.

SCHIZÆ – Je veux pas mouriiiiir !
HALFELINE – Tu ne vas pas mourir ! Ce sang est celui qui fait de toi une femme, tu comprends ?
SCHIZÆ – Je veux pas être une femme non pluuuuuus !

L’halfeline s’accroupi et montre à une Schizæ trempée d’eau, de sang et de larme ce qu’il convient de faire avec le tissu. Elle continue de lui expliquer des choses sur ce « sang impur » et Schizæ reconnait la note de tristesse dans la voix de l’halfeline quand cette dernière parle de ce que cela implique.

HALFELINE – Tu n’es plus une petite fille, tu ne peux plus faire de bêtises maintenant, il faut bien écouter ce qu’on te dit et être sage.

Elle lui conseille de ne plus traîner avec les garçons et utilise les termes de chasteté et d’humilité que Schizæ ne comprend qu’à moitié. Mais traîner avec les garçons, aujourd’hui, c’est la dernière de ses préoccupations… Une fois que l’halfeline a changé la robe de la petite, elle lui demande d’aller la laver dans l’eau bouillante. Schizæ s’en occupe en essayant d’oublier sa douleur. Elle passe la matinée assise, sans pouvoir se mettre debout tant la douleur est forte. Et comme elle est nauséeuse, on la laisse aller se coucher. Elle passe l’après midi dans son lit, au grand étonnement des autres enfants.

J’ai beau saigner, je ne serais jamais une femme, se promet-elle avant de s’endormir en serrant son ventre entre ses mains.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Sam 5 Sep 2015 - 2:46

L'Halfeline profita de la situation pour donner un petit cours quant aux particularités physiques des femmes Humaines, Halfelines, Naines ou Elfes à Salmissra, avant de dire à la jeune Ki qu'elle avait intérêt à moins traîner avec les garçons et un peu plus avec les filles. Pour le coup, la Nagi n'eut pas besoin d'explication : elle avait été servante avant d'être courtisane et avait vu quelques jeunes filles perdre leur innocence trop rapidement. La courtisane s'approcha de sa suivante et l'enlaça doucement, lui caressant les cheveux et la rassurant de son mieux. La jeune fille alla passer la journée dans son lit, se tenant le ventre. Salmissra, pour expliquer son absence aux autres enfants de la maison, leur dit que l'aventure de la veille l'avait un peu rendu malade et qu'elle avait besoin de repos. L'Halfeline s'occupait d'elle personnellement et veillait sur son état. La Nagi fit ce qu'elle put pour voir sa suivante, mais ne put échapper à un après-midi complet en compagnie de la Comtesse Hélène et de plusieurs de ses amies.

Enfin, après le dîner, elle alla voir Ki. L'Halfeline l'avait fait dormir dans la chambre de la Nagi. Salmissra lui porta un bol de fromentée chaud et "s'assit" auprès d'elle. La jeune fille avait dormi pendant une grande partie de la journée. La courtisane l'aida à se nourrir, avant de passer une main douce sur le ventre de sa suivante.

"Tu vas mieux ? Erf... Je te l'assures, ce fut une longue journée pour moi aussi. Autant la Comtesse Hélène a un peu de conversation, autant ses amies... Pour une Nagi, il est difficile de discuter de la mode vestimentaire adaptée à la morphologie humanoïde... Enfin, elles sont parties, sans doute pour rejoindre leurs amants. Ou leur amante, en tout les cas, pour au moins une d'entre elles, héhéhé... C'est toujours cela d’intéressant à divulguer aux bonnes oreilles."

Salmissra s'allongea auprès de l'Humaine. Elle lui expliqua que la dernière phrase était une boutade. Enfin, presque. On ne sait jamais, il était toujours utile de connaître quelques petits secrets de ce genre, ne serait-ce que par sécurité.
Ensuite, elle lui expliqua qu'elle avait passé une partie de la journée à répondre à quelques lettres lui proposant des contrats. L'une était envoyée par un Nain, amis cela signifiait qu'elle avait à se rendre dans les Montagnes Dominantes. Elle ajouta qu'il s'agissait d'un contrat d'assassinat, ce qui lui plaisait moyennement : elle avait du mal avec les Nains. Trop... Résistants, endurants à son goût. Enfin, elle annonça qu'elle avait une proposition pour accompagner un dignitaire à Estandre et s'y produire.

"Qu'en penses-tu ? J'y suis allée en une ou deux occasions, mais je ne dansait que pour des telbarans. Là, il y aura en plus des estanols... J'hésite un peu, je l'avoue..."

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Sam 5 Sep 2015 - 10:29

Salmissra entre dans la chambre et pose une main sur sa suivante. Schizæ redresse la tête pour mieux la voir.

SALMISSRA - Tu vas mieux ?
SCHIZÆ – Ça va. Même si c’était pas la meilleure journée du monde…
SALMISSRA - Erf... Je te l’assure, ce fut une longue journée pour moi aussi. Autant la Comtesse Hélène a un peu de conversation, autant ses amies... Pour une Nagi, il est difficile de discuter de la mode vestimentaire adaptée à la morphologie humanoïde... Enfin, elles sont parties, sans doute pour rejoindre leurs amants. Ou leur amante, en tout les cas, pour au moins une d'entre elles, héhéhé... C'est toujours cela d’intéressant à divulguer aux bonnes oreilles.

Schizæ sourit légèrement, même s’il s’agit d’une boutade, elle devine qu’il est toujours intéressant pour la nagi de connaître quelques secrets dans ce genre. Quand à elle, ça l’intrigue un peu. Mais après tout, ces trucs d’adultes sont tout aussi dégoûtants avec un garçon qu’avec une fille, alors… Berck !

La nagi s’allonge contre la fillette qui en profite pour plonger ses doigts dans l'épaisse et douce chevelure de la courtisane. La jeune humaine pose son nez dans le cou de la femme-serpent pour respirer son parfum. C'est une odeur qui l'apaise. Elle fini par en oublier la douleur et le désespoir de voir son corps changer contre son gré.

Salmissra discute de ses propositions de contrats et la fille se réjouit d’être dans la confidence. C’est rassurant. Ça lui donne l’impression d’avoir de l’importance pour elle.

La courtisane parle plus particulièrement d’une possibilité de se produire à Estandre.

SALMISSRA - Qu'en penses-tu ? J'y suis allée en une ou deux occasions, mais je ne dansait que pour des telbarans. Là, il y aura en plus des estanols... J'hésite un peu, je l'avoue...
SCHIZÆ – Estandre... C’est de là que je viens. Mais j’y suis encore jamais revenue.

La fillette se blottit plus profondément dans les bras de la nagi.

SCHIZÆ – J’aimerais bien voir si ça a changé ou pas depuis le temps… Et pouvoir revenir chez moi.

Ses mots ne sont plus que des murmures. Elle dort déjà.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Mar 8 Sep 2015 - 19:01

Ki se blottit dans les bras de sa maîtresse. Elle semblait nostalgique de sa terre natale. La Nagi lui caressa les cheveux, avant de lui masser doucement le ventre. Elle ramena les couvertures, se faisant un "nid" douillet et confortable dans lequel elle et sa suivante passerait la nuit.

"Je répondrais positivement demain... Enfin... On va dormir un peu, d'accord ?"

Elle étendit le bras et moucha la bougie. Ses anneaux s'enroulèrent doucement autour de Ki, lui faisant un oreiller confortable, mais un peu froid, avant de s'endormir. La nuit se passa tranquillement, Salmissra plongée dans d'agréables rêves dont certains concernant Ontrose, ce qui, allez savoir pourquoi, étaient les plus... Agréables. Elle s'éveilla le lendemain, assez reposée. Un jeune page l'attendais, pour savoir si elle voulait confirmer un contrat pour le soir-même, ajoutant quelques détails, pour rafraîchir la mémoire de la Nagi : elle devait accompagner un noble dans une fête et se présenter comme sa maîtresse. Salmissra donna une réponse positive et il lui fut confirmé que son "amant" allait venir la chercher avant la fête.
La courtisane se rendit ensuite dans les jardins en riant sous cape : si ses soupçons étaient exacts, la plupart des autres invités étaient de ses clients réguliers, donc se faire passer pour la maîtresse de l'un d'entre eux... Enfin, elle passerait une agréable soirée, au moins.

La journée se déroula tranquillement, durant laquelle Salmissra apprit à Ki qu'elle avait accepté le contrat à Estandre. Toutefois, puisqu'il s'agissait d'un pays assez... Particulier, concernant les non-Humains, elle se ferait passer pour l'esclave de Ki durant leur voyage. En effet, les estanols avaient adressés leurs propositions au telbaran qui avait fait venir la Nagi en pensant qu'il s'agissait de son maître, ou d'un ami de son maître. Ensuite, elle se prépara pour la soirée. Ki lui dit qu'elle restait chez la Comtesse en compagnie des autres enfants.

Le carosse arriva à la 19ème heure et Salmissra monta dedans avant d'embrasser l'Humain qui se trouvait dedans. Une vingtaine de minutes plus tard, le carrosse s'arrêta près d'une villa. le duo en sortit et se joignit aux convives. La Nagi sourit avec joie en reconnaissant certains de ses "habitués". La plupart d'entre eux la félicitèrent quant à son prochain engagement avec Ontrose et Salmissra fut quelque peu déçue : elle devait avoir été la dernière au courant et se promit de tirer les oreilles de son soupirant dès leur prochaine rencontre.
Elle revint quelques heures plus tard à la villa de la Comtesse Hélène, un peu pompette, pour trouver Ki assise sur une bergère, sur la terrasse donnant sur les jardins.

"Bonsoir, Ki. Ta soirée s'est bien déroulée ?"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Sam 12 Sep 2015 - 11:00

Le soleil s’éveille à peine que la fille sort déjà de son lit. Elle laisse la nagi pour se rendre à la cuisine mais la salle enest encore vide. Un petit bruit dans la réserve attire son attention et elle s’y dirige. C’est Théo qui, assis par terre, joue avec des bouts d’os. La fille s’accroupi à ses côtés et l’observe. Le garçon les lance et les rattrape dans le dos de la main. Ensuite, il les relances pour les faire tomber dans sa paume, mais… ils sont déviés de leur trajectoire et tombent par terre. Théo fronce les sourcils et recommence. Les osselets tombent vers sa main, mais encore une fois, juste avant de l’atteindre, leur trajectoire change et il les rate. Le garçon semble mécontent, il s’est longuement entraîné, et juste au moment où il a enfin du public, il échoue lamentablement… Face à sa mine déconfite, Schizæ éclate de rire.

THEO – C’est toi qui fait ça !

Pliée en deux, incapable de parler tant elle rit, la fille approuve en hochant vivement la tête et Théo se jette sur elle pour lui tirer les cheveux en la traitant de sorcière. C’est là qu’une halfeline arrive et les sépare en leur donnant à chacun une bonne paire de claque.

Le reste de la matinée, les servantes leur interdit de se voir. La gouvernante prend en charge les jumelles et Schizæ, cherchant à leur inculquer les bonnes manières. Elles se retrouvent obligées de répéter longuement les phrases sans fins de la grosse halfeline.

SCHIZÆ – Une dame doit se montreeeeer… Heuuuuu
JUMELLE 1 – Vertueuse.
GOUVERNANTE – C’est ça. Ensuite, le rire ?
SCHIZÆ – Il ne faut pas rire… ?
JUMELLE 1 – Pas de manière à secouer toute sa personne.
GOUVERNANTE – C’est ça : pas bruyamment. Maintenant Ki, que dis-tu de ça : « sans beau maintien, dame est cheval sans bride » ?

Schizæ ne comprend pas pourquoi il faudrait brider un cheval, ni pourquoi elle doit rester assise là alors qu’il y a tant de choses plus utiles à faire ailleurs. Quand la gouvernante pose sa main sur la tête de la fille, désespérée face à ses difficultés d’apprentissage, l’halfeline est prise de vertige et doit s’asseoir. Schizæ lui vole toute son énergie vitale, si bien que la gouvernante finit par s’endormir en répétant son couplet sur les dangers de la paresse. Les trois filles s’en vont vers les jardins en courant, mais une seconde halfeline les rattrape (elles sont partout) et les enferme dans une autre salle. Les enfants doivent à présent se mettre à la couture. Face à elles s’étend toutes les robes qu’elles ont trouées à force de crapahuter partout. L’halfeline les aiguille dans la façon de passer le fils dans le chat et de rapiécer les tissus.

Quand leur travail s’achève enfin, il est l’heure de déjeuner. Salmissra annonce à Schizæ qu’elle a accepté le contrat à Estandre et qu’elle se fera passer pour l’esclave de la fille.

Dans l’après midi, la gouvernante, enfin réveillée, s’occupe de préparer Schizæ à son futur rôle de maître d’esclave. Sans rien dire, la fille écoute l’halfeline s’indigner sur l’immoralité de la danse et le comportement peu exemplaire des grandes femmes de cette maison. Ensuite elle lui montre comment doit se tenir une fille noble, mais les savoirs de l’enfant en la matière dépassent les connaissances de l’halfeline. Cette dernière tente tant bien que mal de garder une certaine suffisance puis fini par abandonner la partie et, contrariée, libère l’enfant qui se précipite sur la terrasse.

Dehors, Théo et le gros garçonnet sons en train de réparer un meuble en bois. Quand ils voient Schizæ, Théo donne un ordre à son ami et le laisse s’occuper seul du travail en trottinant vers la fille.

THEO – Apprend moi à faire bouger les objets sans les toucher ! Je serais invincible aux osselets !
SCHIZÆ – Ils ne veulent pas que je parlent aux garçons
THEO – Vas-y, fais pas ta grande dame !

Et Schizæ finit sa journée assise à la terrasse à jeter des os en l’air pour tenter vainement d’apprendre quelque chose à Théo.

SALMISSRA - Bonsoir, Ki. Ta soirée s'est bien déroulée ?

Par réflexe, Théo s’est jeté sous la table. Mais ce n’est que Salmissra, alors, quand cette dernière les rejoint, il sort de sa cachette et se joint à la gente féminine. La nagi a l’air joyeuse, ses joues sont rouges et sent un peu l’alcool. Ses bracelets tintent à chacun de ses mouvements et ses habits dévoilent ses courbes gracieuses.

SCHIZÆ – On a passé la matinée à apprendre que les dames doivent rester maîtresse d’elle-même et ne pas boire à déraison. Elles ne doivent pas non plus danser, se farder, porter des ornements, dévoiler leurs corps…

Théo lui lance un coup de pied sous la table et Schizæ se tait avant de reprendre plus calmement.

SCHIZÆ – Les garçons, on les juge sur leurs exploits, mais les filles, elles doivent juste être jolies et se taire. C’est pas juste. Et puis j’aime pas la gouvernante. Je veux pas être ce qu'elle veut que je sois. J'ai hâte de partir à Estandre...

Théo quand à lui ne semble pas pressé que Schizæ s'en aille. Ça serait mauvais pour son niveau aux osselets...

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Lun 14 Sep 2015 - 17:11

Ki était en train de jouer aux osselets en compagnie de quelques garçons, quand la Nagi était revenue. L'un d'entre eux avait littéralement plongé sous la table quand la courtisane avait interrompu leur partie. Sa jeune suivante expliqua que, durant la journée, elle avait apprit qu'une dame ne devait pas boire plus que de raison, ni danser, dévoiler ses formes, se devait d'être jolie et de se taire, selon la gouvernante... Alors qu'un homme se devait de faire de courage, de montrer ses exploits.
Ki affirma enfin qu'elle avait hâte de partir d'ici, loin de la gouvernante et de ses lubies. Les deux garçons ronchonnèrent en l'entendant. Salmissra s'accouda à la table en souriant.

"Crois-moi, je suis loin d'être une dame comme celles dont parle la gouvernante."

Elle s'étira voluptueusement, son caractère rendu un peu plus joyeux et affable sous l'effet de l'alcool bu durant la soirée. On avait tendance à la traiter comme une véritable dame, en oubliant que, au fond, elle n'était qu'une catin, de luxe, certes, avec qui l'on n'était pas forcé de coucher et qui était rétribuée, officiellement, pour avoir pu permettre à ses clients de passer une bonne soirée.
C'est ce qu'elle expliqua, à mi-voix, à sa suivante, alors que les deux garçons avec qui elle jouait s'éclipsaient. Une servante, à la demande de la Nagi, apporta une carafe d'eau et deux gobelets à l'intention de la courtisane et de sa suivante. Salmissra emplit les gobelets et vida le sien d'un trait, avant de le remplir à nouveau.

"Ouf ! Cela fait du bien. J'aime le vin, mais un peu d'eau de temps à autre est tout aussi rafraîchissant. Ne t'en fais pas, nous partirons dans deux jours à Telbara, où nous resterons juste le temps nécessaire pour nous préparer, avant de partir pour Estandre."

Elle se passa la main sur la nuque. La Nagi était un peu fatiguée, après cette soirée : elle avait dansé, en compagnie d'autres convives, à s'en faire tourner la tête et s'était amusée à un point que la gouvernante halfeline sévissant dans la demeure de la Comtesse Hélène s'évanouirait devant cet "débauche" incontrôlable. Enfin, la Nagi savait que son comportement était réprouvé par de nombreuses bonnes âmes, mais elle n'en n'avait cure : elle avait bien plus de "preux chevaliers servants" prêts à la défendre contre toutes les attaques, physiques ou verbales, donc...

"Que dirais-tu de nous coucher ?"

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Mar 15 Sep 2015 - 23:50

SALMISSRA - Crois-moi, je suis loin d'être une dame comme celles dont parle la gouvernante.

Schizæ n’en doute pas une seconde. Mais quand Théo s’en va, la courtisane lui dévoile des choses bien plus choquantes que tout ce qu’elle imaginait. Salmissra est… une prostituée. De luxe, d’accord, mais une prostituée quand même. Avec des yeux ronds, la fille écoute la nagi à l’haleine alcoolisée en essayant de faire taire les voix imaginaires de ses parents et de la méchante gouvernante qui résonnent dans sa tête. Il ne faut pas côtoyer ces femmes de mauvaises vie ! lui hurlent-ils en cœur.

Salmissra lui assure ensuite qu’elles n’auront pas à supporter la gouvernante longtemps car dans deux jours elles rentreront chez elles. Et ensuite, elles se rendront à Estandre. Schizæ approuve, toujours sonnée par ses découvertes précédentes. La courtisane propose ensuite qu’elles aillent se coucher. Schizæ la suit jusqu’à sa chambre, elle retire les bijoux de la courtisane et les range, puis s’occuper de coiffer sa longue chevelure.

SCHIZÆ – Les femmes ne doivent pas se vendre comme si elles étaient des objets. C’est mal.

La fillette est déboussolée. Elle admire la courtisane comme personne. Et pourtant, elle vient de découvrir que cette dernière se comporte comme les femmes contre lesquelles on l'a toujours mise en garde. Tout s’embrouille. On lui a décrit les catins comme des malheureuses sans amour-propre, de mauvaises personnes, là bas, très loin dans les bas quartiers. Salmissra ne peut pas faire partie de ces indécentes… Schizæ se rend compte qu’elle ignore beaucoup de choses.

SCHIZÆ – Qu’est ce que ça fait, de faire… de le faire avec un garçon que tu n’aimes pas ? Et Ontrose, il te laisse faire même si tu vas bientôt lui appartenir ?

Elle écoute la courtisane, puis vient l'heure d'aller dormir. Un peu perdue, la fille finit par retrouver la chambre où les deux jumelles se trouvent déjà. Elle se change rapidement avant de se coucher à côté de ces deux corps endormis. Cependant elle n'arrive pas à trouver le sommeil.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Salmissra le Mer 16 Sep 2015 - 9:09

Salmissra rampa à sa chambre, suivie par Ki. Cette dernière l'aida à ôter ses bijoux et à coiffer sa chevelure. La Nagi sentait une sorte de... Désapprobation de la part de sa suivante et se demandait quelle en était la raison, jusqu'à ce que cette dernière lui avoue le fond de sa pensée : pour elle, les femmes ne devaient pas se vendre, c'était... Immoral. Cela étonna la courtisane, avant qu'elle ne se reprenne. Il était vrai qu'elle n'avait vu que ses activités de danseuse, rien d'autre... Ki lui demanda ensuite, avec une maturité qui surprit la Nagi, ce que cela faisait que de coucher avec quelqu'un que l'on n'apprécie guère, et si Ontrose la laissait faire alors qu'elle allait lui... Appartenir ?

"Je faisais cela à mes débuts. Puis, quand j'ai acheté ma demeure, je n'ai réservé ce genre de... Loisirs qu'à un petit nombre de personnes, avant d'arrêter cela pour que seul Ontrose en jouisse, si je puis dire. Enfin... Quand au reste, je continuerais à danser, même après mon mariage. Ontrose sait aussi bien que moi que je serais incapable de rester inactive à longueur de temps."

Elle aida sa suivante à démêler un nœud dans ses cheveux, avant de plonger ses mains en coupelle dans une bassine d'eau pour se rafraîchir le visage. Enfin, ce n'était pas qu'une question de danse, mais aussi, parfois, d'assassinats, auxquels elle s'était accoutumée, au fil du temps.

"J'étais une servante, dans une bonne taverne telbarane. Pour joindre les deux bouts, je dansais devant les clients et montait dans ma mansarde en compagnie de certains pour partager une étreinte. Faire cela avec quelqu'un que l'on n'apprécie guère... Je ne sais pas vraiment ce que c'est : la menace de briser les os des importuns avec mes anneaux est généralement assez dissuasive. Mais, faire cela avec quelqu'un que l'on aime..."

Elle eut un sourire charmant, qui cette fois, n'était pas dû à l'alcool, mais plutôt à certains souvenirs fort agréables. Elle embrassa sa jeune suivante sur le front, en lui souhaitant la bonne nuit et en lui conseillant de ne pas se laisser distraire par ce genre de pensées, du moins, pour le moment, en lui expliquant qu'elles pourront en reparler plus tard, pourquoi pas durant leur voyage à Estandre. C'était un peu délicat que de parler de ce genre de choses dans une demeure gardée par une gouvernante aussi stricte. Ki partie, Salmissra s'allongea dans le lit, laissant de la place sur le matelas, au cas où sa suivante souhaitait revenir dormir près d'elle.

•————————————•
Salmissra, la courtisane émeraude...

Salmissra
Elite
Elite

Race : Nagi
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Schizae le Jeu 17 Sep 2015 - 16:23

Les jumelles bougent beaucoup dans leur sommeil. Schizæ reste allongée à leurs côté, les yeux ouverts. Sa douleur au ventre est moins forte que le premier jour, mais le sang continue toujours de couler comme pour la narguer. Elle ressasse sa conversation avec la nagi sans pouvoir en tirer de conclusion. Salmissra n’est pas une nantie née dans l’opulence comme elle. Non, la courtisane a dû se battre tout au long de sa vie, allant jusqu’à louer son corps. Et elle a acquis une certaine renommée et même trouvé un homme qui veuille d’elle malgré son passé. Pour Schizæ, c’est l’inverse, elle est née dans la richesse et a fini par tout perdre. Quel jugement pourrait-elle faire sur tout ça ? Quelle conclusion y a-t-il à poser ? Les sermons de ses parents et de la gouvernante la hantent trop pour qu’elle puisse se concentrer. A plusieurs reprises elle se prépare à rejoindre la nagi dans sa chambre, mais à chaque fois elle se reprend. Peut-être pour ne pas la déranger. Peut-être parce qu'elle n'arrive pas encore à savoir ce qu'elle pense vraiment de son histoire...

Elle finit par s’endormir alors que la nuit arrive à sa fin.

Le lendemain, elle passe la matinée à suivre les cours de la gouvernante avec les jumelles sans rien comprendre. L’après midi, elle est enfin libérée et passe le début d’après midi à jouer avec la comtesse, ses invitées et Salmissra. Même si elle ne comprend pas la moitié de ce qu’il se dit, elle profite de pouvoir se trouver avec une bande de femmes aux mœurs légères et aux plaisanteries douteuses plutôt qu’enfermée avec la rigide gouvernante.

Elle attend ainsi que passent les jours, jusqu’à ce qu’enfin arrive le moment de quitter cette maison et ses magnifiques jardins perdus entre terre et mer.

•————————————•
Schizæ
color=#669900
RP : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.

Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les embruns, le ciel, le soleil...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum