Du sang sur la route de Telbara

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Lun 24 Aoû 2015 - 17:32

Nous arrivions aux limites du royaume de Telbara. Müss et moi avions marché pendant des semaines, et pendant tout ce temps, j’en venais à me sentir très proche d’elle. Depuis que j’étais devenu un vampire, je n’étais jamais resté si longtemps avec qui que ce soit. Elle était comme moi, une vampire, et sa compagnie m’était devenue précieuse. Nous avions beaucoup discuté pendant ces semaines, et appris l’un sur l’autre. Ces discussions étaient merveilleuses pour moi, j’en savourais chaque instant, et je lui disais tout ce qu’elle voulait savoir, sans mensonges. Parfois, nous étions silencieux, perdus dans nos propres pensées, luttant contre la soif ou la dépression.

La soif, notre malédiction à tous les deux. Nous chassions ensemble, et j’étais heureux de voir qu’elle contrôlait mieux sa soif que la première fois où je l’ai vue faire. On s’attaquait à des animaux, ou bien à des humains selon ce que l’on pouvait trouver. La progression fut longue, surtout dans les plaines où le jour était un ennemi plus redoutable que n’importe qui. Mais nous avions un but : Telbara et ses bibliothèques, avec l’espoir d’y trouver des livres traitant d’un remède au vampirisme.

Je n’étais venu qu’une fois au royaume de Telbara, et n’y était pas resté. Cette fois, j’irai jusqu’au cœur du royaume avec Müss. Une étape de plus nous tendait les bras, sous la pluie battante, tard dans la nuit. Port-Barbe, une ville majeure du royaume, et notre première escale. Nous arrivions devant les grandes portes de la ville fortifiée, où deux gardes nous observaient du haut des remparts. Je leur jetai un regard de supplique feinte, tenant doucement Müss dans mes bras pour faire croire que le l’aidais à avancer.

"Je vous en prie messires, ouvrez cette porte ! Ma compagne est transie jusqu’aux os par la pluie, notre caravane a été attaquée ! Nous avons tant perdu… Ouvrez les portes par pitié !"

Au début, ils ne répondirent rien, et semblèrent se concerter. Puis ils disparurent, et je me mis à craindre qu’ils nous ignorent. Bien sûr, nous pouvions bien passer outre cette ville, et continuer notre route, mais après tout, il y avait sans doute une bibliothèque ici aussi, comme dans chaque ville importante. Et un vrai repos, dans un lit, ne nous ferait pas de mal. Je regardai Müss avec appréhension, espérant qu’ils ouvrent, et que personne ne remarque ce que nous sommes.

La porte s’ouvrit, et les gardes nous indiquèrent une auberge ouverte où nous trouverions asile. En suivant leurs indications, nous arrivions à La Belle Bergère, une auberge non loin des remparts. De l’intérieur, la ville semblait gigantesque, et je me demandais alors ce que serait Telbara. Contre toute attente, il y avait encore du monde dans les rues à cette heure, buvant du bon hydromel ou une bière forte dans des bars ou des auberges. Je payais notre chambre, et nous y montions. La pièce était simple, avec deux lits séparés et une armoire, mais au moins, nous pourrions dormir dans un lit.

Je regardai Müss en lui souriant, nous y étions arrivés finalement, et même si la route pour Telbara serait encore longue, la faire en sa compagnie serait agréable.

"On y est, le royaume de Telbara… Demain on ira à la bibliothèque si tu veux bien, de nuit bien sûr et par effraction. Ensuite on fera ce que tu veux ! J’espère que cette chambre te va…"

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Lun 24 Aoû 2015 - 21:16

Depuis le Royaume des Nains, dans les Montagnes Dominantes

Port Barbe…

Une ville bien grande pour quelqu’un ayant grandi dans un petit village non loin d’ici. Mirko et moi nous trouvions face aux massives portes de la ville. Quelques gardes y étaient postés mais préféraient nous ignorer. Les ouvrir en pleine nuit devait les agacer… Mirko passa ses bras autour de moi. Qu’est ce qui lui prenait ?

« Je vous en prie messires, ouvrez cette porte ! Ma compagne est transie jusqu’aux os par la pluie, notre caravane a été attaquée ! Nous avons tant perdu… Ouvrez les portes par pitié ! »

Ah, d’accord.

Je posais ma tête au creux de son cou en montrant des signes de faiblesse : tête baissée, enfoncée dans mes épaules, légèrement courbée vers l’avant, serrant mon « compagnon » contre moi pour me sentir plus en sécurité.

Il leur fallu du temps pour se décider, mais ils finirent par nous laisser entrer en nous indiquant l’emplacement d’une auberge, La Belle Bergère. Elle était en effet bien jolie, peinte sur sa planche de bois, une jeune humaine qui avait l’air fort appétissante.

Mirko loua une chambre à l’étage pour la nuit et je grimpai l’escalier quatre à quatre. Je déboulai dans une pièce contenant deux lits. C’était un luxe. Mirko entrait à ma suite, le sourire aux lèvres.

« On y est, le royaume de Telbara… Demain on ira à la bibliothèque si tu veux bien, de nuit bien sûr et par effraction. Ensuite on fera ce que tu veux ! J’espère que cette chambre te va… »

Je me jetais sur le premier lit et m’enroulais dans les couvertures en riant.

« J’ai hâte de voir ça ! »

Je m’endormais déjà, rêvant de livres par milliers.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Lun 24 Aoû 2015 - 22:26

La vampire s’endormit bien vite, pressée d’être au lendemain. La nuit était déjà bien avancée et le jour ne tarderait pas à se lever. Alors je m’allongeais aussi pour m’endormir. Le sommeil me vint difficilement, contrairement à Müss. Puis je finis par sombrer alors que le soleil commençait à se lever.

Le lendamain, je me réveillais alors que le soleil allait presque se coucher. Je m’habillai pour la nuit à venir, et enfilai ma veste. Je regardais par le volet, la nuit était tombée, Müss dormait toujours, alors je secouais doucement son épaule pour la réveiller.

"Müss, il fait nuit, on va pouvoir y aller…"

J’avais de nouveau soif, il faudrait aussi s’occuper de ce problème cette nuit. J’attendais qu’elle soit prête avant de partir dans les rues avec elle. Il faisait nuit, mais comme la veille, il y avait encore beaucoup de personnes dehors. Nous marchions sans être inquiétés, cherchant la bibliothèque. J’avais mon violon avec moi, au cas où. Au détour d’un bar, un homme appela ma compagnonne en lui parlant choses à caractère sexuel, bref, un idiot bourré de plus. Et une femme aux mœurs légères m’aborda ensuite, au coin d’une ruelle. J’avais soif, et je regardai Müss. Je ne savais pas si nous pourrions faire un repas à deux avec cette seule femme.

Je l’amenais dans la ruelle et plantai mes crocs dans son cou jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse. Puis je regardai Müss, un peu gêné de m’être laissé aller à la soif comme ça.

"Tu en veux ou tu préfères attendre quelqu’un d’autre ?"

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mar 25 Aoû 2015 - 0:01

J’étais encore à moitié endormie quand son visage apparu devant moi. Il me secoua doucement l’épaule pour m’inviter à le suivre dans les sombres ruelles de Port Barbe. Je me redressai d’un bond et sautait dans mes habits, enfonçais ma capuche sur ma tête et enfilais mes bottes. Une fois prête, je dévalais les escaliers et fut dehors en moins de deux. Mirko me suivait, plus calmement.

Il y avait du monde, les soirées de cette ville étaient animées. Au détour d’une ruelle, un homme m’interpela pour me demander de but en blanc de le… bref. Cela ne m’affectait pas, je continuais ma route avec Mirko qui, lui aussi, avait l’air serein.

Nous arrivâmes à ce qui semblait être le quartier chaud de Port Barbe. De nombreuses prostituées cherchaient à gagner de quoi survivre. Certaines étaient d’une maigreur effrayante. Dans mon village, personne n’aurait été laissé dans un tel état de misère. La vie dans les grandes villes était fort différente...

Quelques unes d’entre elles, sans même faire attention à ma présence, s’approchèrent de Mirko en cherchant à lui dévoiler leurs charmes afin de le séduire et ainsi obtenir quelques pièces en échange de leur corps. D’autres ne tentaient même pas leur chance de s’attirer les bonnes grâces d’un si bel homme, comme si elles estimaient leur corps bien trop peu intéressant pour lui. Leurs yeux pleuraient le désespoir.

Mirko attira l’une des demoiselles dans un coin et je le suivais à distance. Quand je le rejoignais, la femme était déjà inconsciente. Mon ami semblait gêné.

« Tu en veux ou tu préfères attendre quelqu’un d’autre ? »

Du sang perlait sur le coin de ses lèvres et je me sentais bouillir de l’intérieur. C’était trop tentant, je ne pouvais me contrôler et attendre encore. Je plantais mes crocs à sa suite pour aspirer le sang de la malheureuse. Elle ne gagnerait pas d’argent ce soir, et rentrerais anémiée.

Avec l’aide d’indications de passants, nous nous retrouvâmes ensuite devant la bibliothèque de la ville. Le sourire aux lèvres, j’observais les alentours, attendant qu’on soit seuls pour grimper les murs du bâtiment. Le revêtement était très irrégulier et il me fut aisé d’atteindre une fenêtre. Il n’y avait pas de grille ni aucun autre obstacle. Les livres étaient protégés derrière une porte en bois vermoulu qui se trouvait à l’autre bout du couloir. Ils ne devaient pas s'imaginer que quelqu'un aurait l'idée saugrenue de vouloir entrer de nuit dans ce lieu, car la clé se trouvait sur la serrure. Tant mieux pour nous.

Je fis ensuite un pas. Un second, et ce lieu merveilleux s’offrit à moi !

J’étendais les bras de part et d’autres, caressant les couvertures de tous ces trésors inaccessibles…ou presque ! J’avais la clé des mots. C’était Mirko.

Après avoir parcouru les étagères en humant l’odeur du parchemin pour m’en imprégner totalement , je retournais vers Mirko. Il avait allumé une lampe à huile et je le regardais intensément, suivant pour la première fois d’un bout à l’autre la finesse des traits de son visage, éclairés par cette chaude lumière jaune. Elle se reflétait, tremblotante, dans les douces courbes de ses yeux et sur sa peau pâle. Les seules couleurs venaient de ses yeux gris et de ses lèvres un peu plus foncées que le reste de sa peau. Il venait de boire du sang et j’avais presque l’impression qu’il était vivant, empli d’une chaleur qui se diffusait jusqu’à moi.

Moi, il ne pouvait pas me voir. J’avais l’intention de garder mon visage caché jusqu’à la fin. Qu’on ne voit pas l’horreur que j’étais !

Je lui glissais un livre entre les doigts. Un gros livres à la couverture de cuir sombre. Le titre indiquait en lettres d’or : Elfes Noir, Mythes et Légendes.

« Tu peux me le lire ? », lui demandais-je timidement.


Dernière édition par Müss le Mar 25 Aoû 2015 - 12:39, édité 1 fois

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Mar 25 Aoû 2015 - 0:26

Müss me rejoignit dans la ruelle et se nourrit à son tour. C’était nécessaire, même si je n’aimais pas le faire. Puis nous nous sommes remis en quête de la bibliothèque. Avec l’aide des passants, nous avons trouvé le bon bâtiment, restait à y entrer par effraction. Je laissais mon amie passer devant, elle avait trouvé un passage par une fenêtre laissée ouverte. Puis il nous a fallu passer une porte, que Müss à crochetée difficilement. Puis nous sommes entrés dans la bibliothèque proprement dite.

La pièce n’était pas gigantesque, mais pas exiguë non plus. Il y avait là de nombreux ouvrages, mais sans doute rien qui sorte de l’ordinaire. Müss paraissait enchantée, et progressait entre les étagères avec des étincelles dans les yeux. Moi, j’allumai une lampe à huile qui trainait là, et quand elle se retourna, elle sembla m’observer derrière son masque de tissu. Elle tenait un livre dans ses doigts, qu’elle me glissa dans les mains.

"Tu peux me le lire ?"
"Seulement si tu retires ton masque."

Je ne savais pas la raison qu’elle avait de le porter encore, mais je la préférais sans, défigurée ou non. Je savais qu’elle le ferait, qu’elle ne me duperait pas. Je m’assieds devant une table, et invitais Müss à s’asseoir près de moi. Alors j’ouvris le livre à la première page, m’éclaircissait la gorge, et parlais d’une voix posée. Moi-même j’avais parfois un peu de mal avec la lecture, ma mère m’avait appris, mais ce n’était pas au niveau de l’éducation reçue par un noble.

"Elfes Noir, Mythes et Légendes. Les elfes vivent dans de gigantesques cités souterraines, et ne voient jamais le jour. Sadiques et perfides, ils vénèrent une déesse araignée tout aussi traîtresse. Ils ne connaissent que le meurtre. Ce livre conte le peu de choses qu’on connait sur les drows, et les légendes qui sont associées à cette race mystérieuse…"

Je continuais de lire ainsi un moment, je comptais même attendre d’être arrêté par Müss quand elle en aurait assez, mais elle semblait vraiment fascinée. Alors je continuais, espérant qu’elle finirait par ôter son masque pour que je puisse enfin la contempler dans la lumière vacillante de la flamme.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mar 25 Aoû 2015 - 13:43

« Seulement si tu retires ton masque. »

Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Je répondis par un grognement inintelligible et m’assis sur une chaise à côté de lui, la tête calée entre mes bras croisés.

Il ouvrit le livre et commença sa lecture. J’étais fascinée par sa voix grave qui décryptait le moindre petit dessin imprimé sur les pages. Enfin, ce n’était pas des dessins, mais des lettres. Il parla pendant un très long moment, et je le fixais, médusée, sans l’arrêter. Ce petit objet contenait autant de savoir qu’une personne adulte, peut-être même plus. Il détaillait les Drows dans leurs moindres détails, ce qu’aucun conteur ni aucun barde ne faisait jamais. Il m’était difficile d’imaginer que chacun de ces nombreux livres contenus dans la bibliothèque recelait autant d’information. Cela semblait infini.

Les mots coulaient entre les lèvres de Mirko, et je m’amusais à observer son air concentré, sourcils froncés, tête penchée sur l’ouvrage, à tenter de deviner la phrase qui suivrait et à chercher à savoir si mon choix de livre l’intéressait ou non.

Ensuite, mon regard descendit vers le livre en question. Les minuscules lettres laissaient place par moments à des illustrations. Des elfes noirs étaient représentés avec un regard d’assassin fou en quête de sang. Les livres parlant de vampires nous représentaient-ils aussi laids ? Il passa sa langue sur le bout de son doigt afin de l’humecter et tourner la page sans se déconcentrer. Le dessin suivant représentait un xahart chevauché par un drow couvert de sang. Deux pages après, il y avait un sondeur de styx. Ensuite, ce fut un gupile. La voix de Mirko m’éclairait sur la signification de ces dessins. Ces créatures trouveraient leur origine dans des expériences menées par des Drows et qui auraient plus ou moins bien tourné. Après, il y eut un arachnéen. Mirko m’informa qu’il s’agissait d’elfes noirs contaminés par un procédé magique raté.

Je lui demandais le livre pour contempler le dessin de plus près, l’approchant de la flamme. Je passais mon index le long du drow au regard furieux qui, coupé en deux, remplaçait la tête d’une monstrueuse araignée. Cela ressemblait un peu, mais je niais avec véhémence.

« Ils sont pas du tout comme ça ! C’est n’importe quoi ce livre. »

Me rendant compte de mon impolitesse, je replaçais le livre ouvert sous les mains froides de Mirko en m’excusant, l’esprit un peu ailleurs. Je repensais à la dernière conversation que j’avais eue avec l’arachnéen. Il m’avait dit que j’étais monstrueuse. J’avais réagi avec hardiesse, certaine, à ce moment là, d’être capable d’accepter ma nature profonde et de devenir celle que j’étais, sans craindre le regard des autres. S’il me voyait à présent... même pas capable de montrer mon visage à l’un de mes congénères. D’ailleurs, en parlant de lui, Mirko était en train de m’observer bizarrement comme s’il attendait quelque chose de moi.

Je me souvins de notre conversation de départ, mais, têtue, ne bougeais pas. Il ne pouvait rien faire de toute façon.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Mar 25 Aoû 2015 - 19:17

Je continuais de lui faire la lecture à la lueur de la lampe à huile. Elle semblait enchantée de m’entendre lui faire la lecture. Elle m’écoutait sans rien dire et semblait boire chacune de mes paroles. Je lui lisais les pages du livre. L’auteur n’y était d’ailleurs pas tendre avec les elfes noirs, mais les rares autres récits que j’avais entendus ou lus sur eux ne l’étaient pas moins. Le livre présentait aussi des illustrations bien dessinées des différentes créatures dont il faisait état.

Müss sembla particulièrement intéressée par la description des arachnéens, je ne savais pas pourquoi. Je n’avais moi-même jamais rencontré ces créatures, alors je me demandais vraiment ce qui l’intéressait tant. Soudain, elle me prit le livre des mains pour regarder l’illustration associée et sembla s’indigner, comme si elle était choquée de la description physique donnée par le dessin.

"Ils sont pas du tout comme ça ! C’est n’importe quoi ce livre."

J’étais surpris, et je la regardais avec étonnement. Elle me rendit le livre, en bafouillant une excuse. Je remarquais d’ailleurs qu’elle n’avait pas ôté le tissu de son visage. Pour la première fois depuis le début de notre voyage, Müss se montrait secrète avec moi. J’espérais qu’elle ne resterait pas ainsi, j’attendais qu’elle retire ce tissu avant de poursuivre. Puisqu’elle ne faisait rien, je me décidai à prendre la parole.

"Müss, quel est ton problème avec les arachnéens ? ça crève les yeux qu’il y a quelque chose entre eux et toi… Et tu sais que… Tu n’as pas à cacher ton visage devant moi… Pourquoi tu le caches, alors que je l’ai déjà vu ?"

Je voulais qu’elle l’enlève, et je commençais à craindre qu’elle ne me montre plus jamais son doux visage. J’espérais que ce n’était pas là les prémices d’une rupture dans notre amitié, qu’elle voulait toujours voyager avec moi… Tant de questions me traversaient l’esprit. Cette crainte de la solitude, je ne l’avais plus ressentie depuis que je l’avais rencontrée. Je la regardais avec un mélange d’appréhension et de tristesse.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mar 25 Aoû 2015 - 21:56

« Müss, quel est ton problème avec les arachnéens ? Ça crève les yeux qu’il y a quelque chose entre eux et toi… »
« Je t’ai déjà parlé de celui avec qui j’avais voyagé. Mais sinon, je n’ai rien à voir avec eux. C’est juste que toutes ces illustrations… Regarde, même le gupile, il n’a rien à voir avec celui que je connais, ils les représentent comme des créatures sans intelligence. »

Le dessin représentait en effet les gupiles sous une forme peu avantageuse.

« Et là, l’arachnéen, c’est pareil, ils en font une créature cruelle, ça donne envie de tous les éliminer. Et je pense que ces livres ne disent pas toute la vérité, regarde ça, ils nous poussent à haïr toutes les créatures qui ne sont pas humaines… »

Je me levais à la recherche d’autres livres et en ouvraient au hasard, les sélectionnant rapidement avant de revenir m’asseoir tout près de Mirko.

« Regarde… ça c’est sensé être un centaure. Mais on dirait juste un dangereux fou en liberté… Et ça, qu’est ce que… »

Je me tus en observant longuement l’illustration. Il s’agissait d’un homme aux dents de loup qui dévorait un nourrisson dans un berceau. Le personnage était d’une laideur indescriptible… Ce ne pouvait qu’être un vampire.

« Non… »

J’avais tant rêvé des livres. Me rendre compte qu’on pouvait se servir de ces objets pour faire passer des messages subversifs et mensongers, cela me dépitait. En lisant cela, on ne pouvait que haïr les vampires…

« Il doit bien y avoir dans ces étagères un livre qui ne déforment pas les choses à ce point… », dis-je en lançant un regard désespéré vers les étagères.

Mirko me coupa dans ma réflexion.

« Et tu sais que… Tu n’as pas à cacher ton visage devant moi… Pourquoi tu le caches, alors que je l’ai déjà vu ? »

Je ne comprenais pas qu’il s’intéresse à mon visage. Pourquoi voulait-il tant voir le reflet de notre malédiction ? Je ne savais pas quoi dire. Du coup je ne fis rien, me contentant de fixer le visage carnassier du vampire illustrant le livre devant moi.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Mar 25 Aoû 2015 - 23:09

"Je t’ai déjà parlé de celui avec qui j’avais voyagé. Mais sinon, je n’ai rien à voir avec eux. C’est juste que toutes ces illustrations… Regarde, même le gupile, il n’a rien à voir avec celui que je connais, ils les représentent comme des créatures sans intelligence."

Elle semblait déçue des représentations faites des autres créatures dans les livres. Elle avait raison, les livres sont des objets à utiliser avec des pincettes. Souvent, les humains avaient tendance à rabaisser les autres races dans leurs œuvres, car ils veulent se faire passer pour les plus puissants, les plus beaux, les plus intelligents… Moi-même, quand j’ai commencé à lire des œuvres des bibliothèques, j’étais abasourdi.

"Et là, l’arachnéen, c’est pareil, ils en font une créature cruelle, ça donne envie de tous les éliminer. Et je pense que ces livres ne disent pas toute la vérité, regarde ça, ils nous poussent à haïr toutes les créatures qui ne sont pas humaines… Regarde… ça c’est censé être un centaure. Mais on dirait juste un dangereux fou en liberté… Et ça, qu’est-ce que… Non…"

Elle passait de livre en livre, de rayon en rayon, prenant un livre après l’autre, l’ouvrant, regardant les illustrations. Là, un centaure, ici, un arachnéen. Elle tomba sur une image particulièrement caricaturale d’un vampire. Elle semblait désespérée, comme si ses rêves s’envolaient à mesure qu’elle parcourait les livres. Elle continuait de chercher, répétant souvent la même phrase.

"Il doit bien y avoir dans ces étagères un livre qui ne déforment pas les choses à ce point…"
"Il doit y en avoir, mais tu sais, les livres et les informations qu’ils donnent sont autant un puits de savoir qu’un ramassis d’idioties. Au lecteur de faire le tri."

Je ne savais pas comment la consoler. Elle avait dû se faire tant d’idées au sujet des livres… Je ne pensais pas que la vérité lui serait si dure. J’essayais de lui faire comprendre comme je pouvais. Elle portait toujours son masque, je ne comprenais pas la raison. Je me rapprochais d’elle doucement, jusqu’à être près d’elle, puis, doucement, je levai ma main, la fis glisser sur son visage pour attraper le haut de son masque d’un doigt. Si j’avais pu rougir, je pense que j’aurai rougi. Sans rien dire, je commençais à doucement lui rabaisser son masque.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mer 26 Aoû 2015 - 0:51

Mirko affirmait que c’était à nous de faire le tri dans tous ces livres. La tâche s’annonçait des plus ardues… Une vie entière ne suffirait pas pour tout lire. Enfin, de toute façon, nous, nous avions l’éternité…

Il s’approcha avec lenteur mais j’étais concentrée sur le livre si bien qu’il fallu que je sente son souffle sur moi pour que je finisse par le remarquer. C’était étrange, j’avais fini par complètement baisser ma garde par rapport à lui. Comme s’il ne représentait aucune menace ou, pire, comme s’il faisait partie de mon monde.

Il leva la main vers moi en me fixant intensément de ses yeux gris, guettant la moindre de mes réactions. Il aurait été un chasseur cherchant à approcher une biche blessée, il aurait eu le même mouvement. Un geste très lent qui remontait progressivement le long de mon visage pour finir par se poser en douceur sur le tissu. Il y glissa un doigt et tira, toujours avec une lenteur déconcertante, comme pour ne pas m’effrayer.

Le tissu caressa mon visage pour tomber sans bruit sur la table.

La lumière des bougies donnait un aspect féerique à la scène, une impression d’irréel… Son visage se trouvait à quelques centimètres du mien.

« Ben quoi ? Qu’est ce que tu regardes ? »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Mer 26 Aoû 2015 - 11:09

Je lui retirais son masque avec douceur sans qu’elle réagisse. Le bout de tissu tomba sur la table, et me dévoila son visage, guéri. La lueur de la bougie se reflétait sur sa peau blanche. Son beau visage doux qu’elle avait lors de notre première rencontre. Elle me regardait de ses yeux roses. La scène semblait irréelle, à tel point que je me demandais si je n’étais pas en plein rêve. Muss me tira de mes pensées.

"Ben quoi ? Qu’est-ce que tu regardes ?"
"Ton visage Müss… Pourquoi le cacher ? Tu as peur de ce que les gens pourraient penser de toi ?"

J’essayais de la comprendre, mais ses raisons me restaient obscures. Je passais doucement le dos de ma main sur sa joue. Je ne savais pas pourquoi je faisais une chose pareille, peut-être pour la rassurer, peut-être pour autre chose… Je la regardais intensément droit dans les yeux.

"Müss, tu penses peut-être être monstrueuse, à cause de ce que tu es… De ce qu’on est… Mais on ne l’est pas ! C’est nos actes qui nous définissent, pas notre race. Tu n’as peut-être jamais accepté ce que tu étais devenu… J’en suis passé par là aussi… Nous ne sommes pas des monstres Müss, même si les humains nous voient ainsi…"

Je pris sa main de la mienne qui n’était pas sur son visage.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mer 26 Aoû 2015 - 21:24

« Ton visage Müss… »

Sa voix était une caresse. Je fermais les yeux tandis qu’il m’interrogeait sur le fait que je n’aime pas qu’on me voit. Il finit sa question en trouvant lui-même la réponse aussi me contentais-je de hocher mollement la tête.

Un ange passa.

Puis il recommença à parler.

« Müss, tu penses peut-être être monstrueuse, à cause de ce que tu es… De ce qu’on est… Mais on ne l’est pas ! C’est nos actes qui nous définissent, pas notre race. Tu n’as peut-être jamais accepté ce que tu étais devenu… J’en suis passé par là aussi… Nous ne sommes pas des monstres Müss, même si les humains nous voient ainsi… »

Nos regards se croisèrent. Je plongeais dans ses yeux gris sans y déceler la moindre lueur maléfique. Pour sûr, Mirko n’était pas un monstre. Il avait beau être un vampire, il était… un gentil vampire. Je souris bêtement en admirant la beauté de ses traits.

Ses doigts remontèrent le long de mon cou pour se poser sur mon visage désormais nu. Le dos de sa main caressa ma joue. La froideur de sa peau contrastait étonnement avec sa douceur. Je ne pu m’empêcher de penser à celui qui m’avait transformé, mais cette fois-ci sans être envahie par la peur. Si, comme lui, Mirko avait la grâce et la froideur des vampires, ses gestes n’avaient rien à voir avec ceux de l’autre. Je savourais ce contact sans être certaine d’en comprendre le sens.

Un peu crispée, je serrais le livre de vampire posé devant moi et il posa sa main libre sur l’illustration du monstre puis la fit glisser devant lui jusqu’à ce qu’elle rencontre mes doigts et finisse par les recouvrir complètement. Je me surpris à entrelacer mes doigts avec les siens.

De l’autre main, je me mis à jouer avec le bouton de sa manche, qui se trouvait au niveau de son poignet, en faisant semblant d’être décontractée. Mais bon, quand on a le visage de quelqu’un penché sur nous, si proche du notre qu’on peut contempler son reflet dans ses yeux, et quand le propriétaire de ce visage vous tient la main, c’est difficile, d’être décontractée.

Je m’occupais les mains avec sa manche. Et au bout d’un long moment, je mis fin au malaise en me levant.

« On peut encore regarder les livres ? »

Je l’invitais à se diriger vers les étagères et lui demandais de lire les titres à voix haute. Je fini par comprendre l’organisation de la bibliothèque. A l’entrée se trouvaient les livres sur la faune, ensuite sur la flore. En face, il y avait des données sur l’histoire et la géographie, sur les dieux, et plus loin sur les différentes races. Ensuite il y avait une petite séparation, et derrière on trouvait des bibliographies des personnes célèbres avec des livres qui racontaient des choses fausses. Je ne savais pas que les livres pouvaient aussi raconter des histoires, tels de petits Bardes de papier.

« La danse des dragons, Les piliers de la terre, L’épopée des rois, A l’ombre de l’oubli… »

Je l’arrêtais sur le dernier titre qu’il venait de citer et me glissais sur sa droite pour regarder les illustrations. Certains représentaient une très belle humaine, d’autres des cavaliers lancés au galop. Il y avait aussi un humain armé d’une épée qui semblait réaliser divers exploits. J’approchais mon visage pour mieux voir avant de lever la tête vers lui.

« De quoi ça parle ? »

J’écoutais sa voix douce m’expliquer de quoi parlait cette histoire. Je me plantais devant lui et posais mes mains sur les siennes.

« Apprend moi à le lire », lui demandais-je avec des étoiles dans les yeux.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Mer 26 Aoû 2015 - 22:58

Je ne savais pas si mes mots avaient eu l’effet escompté, elle ne disait rien. Mais elle entrelaça ses doigts fins avec les miens, ce qui me fit frissonner. J’aurai pu rougir, mais bien sûr, je ne pouvais pas. Ses yeux me mettaient mal à l’aise. Elle jouait avec les boutons de ma manche de l’autre main, comme si elle était gênée, tout comme je l’étais.  Elle finit par s’éloigner, me soulageant de cette gêne qu’on devait avoir en commun, et alla jusqu’aux rayonnages.

"On peut encore regarder les livres ?"

Elle attendait de moi que je lise les titres des œuvres, ce que je fis. Il y avait de nombreux livres qui m’étaient inconnus, et des titres intéressants. Elle m’arrêta à un livre, A l’ombre de l’oubli. Elle se pencha sur mon épaule pour regarder les illustrations puis me regarda de nouveau de son regard rose attirant.

"De quoi ça parle ?"
"Un homme se bat contre mille dangers pour sauver celle qu’il aime, la princesse d’un royaume. Sa quête le mènera avec son armée jusqu’à des terres maudites où il rencontre des monstres horribles…"

Un livre assez intéressant, une fiction, inspirée soi-disant de faits réels ayant eu lieu il y a des siècles. Pendant que je lui expliquais en détail, elle buvait chacune de mes paroles, me regardant avec attention. Les livres semblaient vraiment la fasciner. Et, comme il fallait s’y attendre, elle finit par me demander de lui apprendre à lire. Je pris donc le livre et l’emmenai jusqu’à une table, devant laquelle nous nous asseyions. J’ouvrais le livre à la première page.

"Regarde Müss, chaque lettre qui compose un mot se lit d’une façon, et c’est la même pour chaque lettre identique. Il y en a vingt-six. Celle-là, c’est un A, donc il se prononce « ah ». Puis « bé », « cé »…"

Après un long moment à lui présenter toutes les lettres, je commençais à essayer de lui faire lire des mots, en juxtaposant les prononciations de chaque lettre qui le compose. Bien sûr, la lecture était pleine de pièges, de cas particuliers, que je devrais lui exposer au fur et à mesure. Mais en regardant par la fenêtre, je vis que le ciel s’éclaircissait. Il nous fallait rentrer si on ne voulait pas qu’on nous trouve ici au matin.

"Müss, on doit partir. Mais je te promets qu’on reviendra demain !"

Je fermai le livre avant de le ranger, puis je sortis et me rendais à l’auberge, suivi de près par ma congénère. Arrivé là-bas, je m’endormis vite, heureux de voir que Müss était si heureuse d’apprendre à lire.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Jeu 27 Aoû 2015 - 13:55

Mirko feuilleta rapidement le livre pour me le présenter dans les grandes lignes. D’après lui, c’était une histoire sur un homme qui, fou d’amour pour une princesse, voyageait de par le monde, combattant les monstres qui tentaient de s’interposer dans sa quête.

Ensuite, il me montra les lettres. Il y en avait beaucoup. Quand je réussi à en retenir sept sur vingt-six, je découvris qu’elles pouvaient s’écrire de différentes façons selon qu’elles soient « en majuscule » ou « en minuscule », comme il disait. Et après, il y avait aussi d’autres signes, des accents, des tirets, et tout un tas d’autres dessins. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si compliqué. Mes travaux avaient toujours été manuels, et je n’avais jamais eu de tâche bien intellectuelle, c’était une première pour moi.

Au fil de ses explications, je fini par me dire que ce n’était pas dans mes capacités. Mais Mirko était d’une infinie patience et devant son air concentré, je n’osais pas lui dire que c’était inutile de continuer. Je n’arrivais pas à suivre grand-chose. Le mariage de certaines lettres transformait leur prononciation. Le A ne faisait plus « ah », mais « è » ou « an » ou « o », c’était étrange.

J’essayais vraiment de suivre ses explications, mais je fini par me contenter de le regarder. Il était animé par une passion que je ne lui connaissais pas. Etait-ce la lecture, ou le fait de me transmettre ses connaissances ? J’aimais cette petite étincelle qui brillait dans la grisaille de ses iris, illuminant le monde d’une lumière jusqu’alors inconnue…

Quand il fut temps de partir, il me promit que la nuit prochaine nous reviendrons. Il n’empêche, au moment de ranger le livre, je jetais un coup d’œil dans sa direction, et, voyant qu’il ne me regardais pas, je le glissais entre les pans de mon habit.

A la tombée de la nuit suivante, nous étions à nouveau devant la porte de la bibliothèque. Cependant cette fois ci la clé n’était pas sur la serrure. Je tentais de la crocheter mais j’eu beau y mettre toute ma foi et toute mon habilité, rien n’y fit. Nous n’avions plus accès à ce monde. De retour dans la chambre, Mirko paraissait déçu et avec un air gêné, je sortis A l’ombre de l’oubli de sous la couverture de mon lit. L’idée que je sois une vampire sans morale l’affecterait peut-être, mais j’espérais ne pas voir de mouvement de recul de sa part quand je m’approchais de lui pour lui demander de me lire le début du livre.

*
* *

Une nuit, nous finîmes par nous remettre en route. Ces quelques journées passées dans une chambre à dormir dans un lit m’avaient bien reposée. J’avais perdu cette habitude. A la base, l’idée était venue de Mirko, et à ses côtés, j’avais l’impression d’avoir une vie presque normale. Même si je savais pertinemment qu’il ne s’agissait que d’une illusion, je savourais quand même ces moments apaisants.

Après avoir quitté la ville, nous commençâmes à remonter le Phuolocht. Nous ignorions encore que ces instants de répits touchaient à leur fin. Notre chemin nous menait irrésistiblement vers une nouvelle rencontre qui allait bouleverser l’ordre qui s’était établi entre nous deux.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Jeu 27 Aoû 2015 - 15:21

En fait, la lecture, devait lui paraître très compliquée, je la comprenais. Mais elle essayait de suivre comme elle pouvait, et je me montrais aussi bon professeur que possible. Mais cela restait difficile, je le voyais bien, je ne devais pas être si bon professeur que ça. Quand nous avons quitté la bibliothèque, Müss avait mis un peu de temps à me rejoindre, mais je mettais ça sur le fait qu’elle ait voulu rester un peu dans une bibliothèque, qu’elle n’avait jamais visité auparavant.

Comme promis, le lendemain, nous sommes retournés dans cette bibliothèque. Mais, à notre grande surprise, elle était fermée. Müss essaya un long moment de crocheter la serrure, elle y mettait toute la bonne volonté du monde, mais sans succès. Je m’y essayai à mon tour, sans succès non plus. Avec déception, je regardai Müss tristement.

"Je suis vraiment désolé Müss… On va devoir remettre ton apprentissage à plus tard…"

C’est avec la déception de n’avoir pas pu tenir ma promesse que je rentrais à l’auberge. Je m’assis sur mon lit, et espérais que Müss ne me tiendrait pas rigueur de cela. Au lieu de ça, elle vite s’asseoir à côté de moi, ce qui me mit à nouveau mal à l’aise. De ses habits, elle sortit le livre de la veille. Elle semblait aussi un peu gênée de me le montrer, comme si elle craignait que je lui en veuille pour avoir volé ce livre. Moi, je m’étais rendu compte voilà longtemps que je serais incapable d’en vouloir à Müss pour quoi que ce soit. Alors cette nuit et les suivantes, je lui lisais le livre, et essayait de lui apprendre à faire de même. J’appréciais ces moments où nous nous tenions côte à côte, tenant chacun une moitié du livre pour le lire à deux.

Après quelques nuits de repos, sans avoir pu retourner à la bibliothèque, nous avons repris la route pour Telbara, en longeant de plus ou moins loin le Phuolocht. Un repère géographique pareil était appréciable pour connaître la voie à suivre. Il nous faudrait ensuite redescendre vers la ville mais nous ne nous perdrions pas, en plus de croiser le moins de gens possible sur les routes. Donc nous marchions le long du fleuve. J’appréciais chaque moment passé avec elle.

Une nuit où nous étions touchés par la soif, nous cherchions une proie. Curieusement, l’odeur de sang était assez forte. Quelque chose saignait déjà, Müss l’avait senti aussi, alors nous fondions vers la source, pour voir si nous pourrions nous en nourrir.

C’était une créature que je n’avais jamais vue, un cheval à la peau caoutchouteuse comme une grenouille, sa peau était d’un gris sombre, presque noir. Il saignait de nombreuses petites coupures provoquées par ses adversaires : trois Iodorion. Ils tentaient de l’attirer dans l’eau en le griffant avec leurs palmes acérées. Je jetais un regard à Müss, pour savoir ce qu’elle voulait faire. On aurait pu passer notre chemin, mais les Iodorion pouvaient aussi nous servir de repas. Je lui souris avec un air de défi.

"Müss, on mange ces poissons ce soir ?"

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Jeu 27 Aoû 2015 - 18:08

« Müss, on mange ces poissons ce soir ? »

Devant nous se trouvait un kul’tak qui se faisait attaquer par trois iodorions. L’animal était blessé au flanc et à la patte avant droite et le sang qui coulait de ses plaies ne faisait qu’attiser la rage de ses assaillants.

Après un hochement de tête vers Mirko, je dégainais mon sabre et m'approchai de ces gros poissons. Celui qui se trouvait le plus proche de moi cessa de s’attaquer au kul’tak et para mon attaque en s’immergeant totalement.

L’expression « donner un coup d’épée dans l’eau » illustrait à merveille mon attaque. Je n’avais pas pour habitude de me battre dans un milieu aquatique, et j’avançais de quelques pas pour chercher à l’atteindre quand je senti une main palmée m’attraper par la cheville et m’attirer vers le fond. Ils avaient tous cessé de s’en prendre au kul’tak et m’entouraient déjà.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Jeu 27 Aoû 2015 - 19:47

Avant que je puisse enchanter ma lame, je vis Müss se jeter à l’assaut des iodorions. Je dus donc faire sans et me lançai à sa suite. Sa première attaque fut parée, et elle fut entrainée dans les profondeurs par les créatures amphibies. A cette vue, je pense que s’il battait encore, mon cœur se serait accéléré. Müss disparut sous mes yeux, me laissant seul sur la berge silencieuse avec le kul’tak qui peinait à se lever. Son sort m’importait peu, il survivrait, mais j’avais peur pour mon amie. Je plongeai dans les eaux sombres.

Je fus heureux de ne pas avoir enchanté ma lame, car elle aurait alors gelé l’eau et nous avec. Je nageai vers Müss qui se débattait alors que les iodorions l’entrainaient vers le fond. Je sortis mon épée et projetais un trait d’ombre vers eux. Ils me remarquèrent bien sûr, et deux d’entre eux se jetèrent sur moi. Je n’étais pas sûr de pouvoir les battre, mais il fallait que je tienne jusqu’à ce que Müss puisse se débarrasser de son assaillant. Je parai une attaque, puis une autre, mais sous l’eau, j’étais trop lent, et ma magie de glace était inutilisable.

Un premier coup me lacéra l’épaule, un second, la hanche, mais je ne sentais rien. Ils m’entouraient, m’obligeant à me battre des deux côtés, ce que bien sûr je ne pouvais pas faire. Je jetai un regard à Müss toujours aux prises avec l’iodorion qui la tenait par les jambes. Un coup me frappa à la tempe, me sonnant sur le coup. Ma vision se troubla, un second coup m’atteint au visage, et je sombre dans une demi-inconscience. Allais-je mourir ici ? J’espérais au moins que Müss s’en sortirait, qu’elle pourrait continuer sa vie sans me regretter, qu’elle retrouverait un compagnon…

Une forme sombre passa dans mon champ de vision, je ne la vis pas nettement, mais elle était bien plus grosse qu’un iodorion. Les créatures semblèrent hésiter alors que je sombrai dans l’inconscience, sentant simplement au dernier moment qu’on me tirait vers le haut, vers la surface.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Jawbol le Ven 28 Aoû 2015 - 16:37

Ils étaient là, pas loin, il en était sûr et certain. Les pêcheurs du village d'Espil étaient formels, c'était la dernière direction dans laquelle ils les avaient vus partir. Jawbol n'était pas en mission de la Guilde des Guerriers, mais arrivé dans ce village à la tombée de la nuit, il avait trouvé les villageois en plein rite funéraire. Deux d'entre eux étaient morts, encore une fois, à cause de trois iodorions. Cela faisait déjà la quatrième attaque en une semaine, et la situation devenait préoccupante. Espil se trouvait sur une berge du Phuolocht. A la différence de la ville de Port Barbe, ce n'était qu'un village d'environ huit cents habitants et qui ne traversait pas le fleuve. Il y avait bien sûr un pont en bordure du village, mais aucune habitation de l'autre côté. C'était un village essentiellement fermier. Quand on n'utilisait pas le fleuve pour laver le linge de maison et les vêtements, on y laisser les troupeaux de moutons s'abreuver. A cause de ces trois iodorions, les gens avaient peur de s'approcher du fleuve. Sur les quatre attaques, trois avaient eu lieu de nuit : les iodorions venaient marcher dans le village pendant que personne n'était dehors, tuaient un mouton et le tiraient jusque dans le fleuve.

Les fermiers étaient à bout. La seule attaque de jour avait eu lieu six heures avant l'arrivée de Jawbol et d'Elazi, et les iodorions avaient tué deux personnes. Puisqu'ils avaient été repoussés sans pouvoir tirer une proie dans le fleuve, les fermiers étaient tous sûrs que les iodorions attaqueraient dans la nuit. Ils avaient donc décidés d'organiser des veillées pour protéger les moutons pendant que Jawbol et Elazi remontaient la direction d'où semblaient venir les iodorions à chaque fois pour, peut-être, les tuer en chemin.

La nuit n'aidait en rien à voir les silhouettes des iodorions dans le fleuve, Jawbol pouvait même être sûr que s'ils croisaient le chemin des iodorions, il ne les verrait pas, ni Elazi. Ce qu'il voulait, c'était trouver un indice de leur activité, et avoir une vision d'eux. Ils voulait savoir où ils se nourrissaient. Il voulait aller les chercher lui-même, les pousser à la faute en servant d'appât, car s'il restait à attendre à Espil, les iodorions ne se montreraient plus, jusqu'à ce que le village baisse de nouveau sa vigilance.

L'indice tant espéré, il finit par le trouver. Une forme animale était couchée sur la berge. Leurs torches n'éclairaient pas loin et ils durent s'approcher pour voir ce dont il s'agissait : un kul'tak blessé. Jawbol s'auto-convainquit qu'il s'agissait d'une attaque des iodorions, mais alors pourquoi n'avaient-ils pas fini de tuer le kul'tak pour le dévorer sous l'eau ? La réponse sauta aux yeux et aux oreilles des deux amis. Des remous dans l'eau. Jawbol eut une vision très brève et sut de quoi il s'agissait : deux personnes étaient en train de se battre sous l'eau contre les trois iodorions ! Jawbol lâcha sa torche et entra les jambes dans l'eau. Elazi l'imita.

Jawbol tendit le bras et parvint à empoigner l'une des deux victimes par les vêtements, en priant pour ne pas la trouver avec des blessures graves. Il porta une estocade au iodorion accroché à sa proie. Jawbol tira la personne hors de l'eau. En même temps, Elazi réussit à attraper l'autre personne, et quand le iodorion sortit de la surface pour protester et défendre sa prise, l'Arachnéen lui assena un coup de masse d'arme en pleine tête, le tuant sur le coup.

Le troisième iodorion sauta à la gorge de Jawbol, le faisant tomber en arrière et commença à lui lacérer la poitrine. Ses doigts griffus ne purent rien contre le plastron composite, alors Jawbol reçut des griffures au museau et mugit. Il perfora le flanc du iodorion, mais reçut en riposte une entaille au bras, et mugit de plus belle. Elazi vint à son secours en fracassant le dos du iodorion avec sa masse d'arme. Jawbol roula sur le côté pour se dégager. Puis, restant allongé sur le dos, il porta sa main gauche à l'entaille sur son bras droit. La douleur était bien là, en plus de celle à son museau en sang.

Elazi regarda les deux personnes qu'ils venaient de sortir de l'eau. Jawbol avait tiré un Humain portant des vêtements de qualité. Il était peut-être issu de la petite bourgeoisie ; en tout cas, il était armé, une belle épée à deux mains. Il toussait, preuve qu'il était encore vivant, et ses blessures ne semblaient pas très graves. Elazi porta son regard sur l'autre personne, qui crachait de l'eau elle aussi. C'était une femme, dont le... visage...
Non...

Ce n'était pas possible...

Elazi resta figé, les yeux plantés dans ceux de la femme.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Jawbol
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Ven 28 Aoû 2015 - 21:49

Plongée dans le bruyant monde du soit-disant silence, je sentais la main de l’iodoron serrer ma cheville pour m’empêcher de remonter à la surface. Les cris des deux autres se propageaient dans l’eau jusqu’à moi. Ils bougeaient en tout sens se battant pour être le premier à m’atteindre. Désormais habituée à effectuer ce genre d’attaque, je fis entrer mon sabre en moi pour qu’il sorte de mon mollet et transperce la paume de celui qui me tenait. Il me lâcha instantanément et les ondes provoquées par ses mouvements incoordonnés me ballotèrent en tout sens.

Les autres hommes-poissons ne m’attaquèrent pas. Je ne savais pas exactement ce qu’il s’était passé à la surface, mais Mirko m’attrapait déjà pour me remonter à la surface. J’avais de l’eau dans les yeux et dans les poumons et j’entendais Mirko qui, comme moi, toussait.

Après avoir vidé mes poumons, je pu enfin relever la tête pour le remercier, mais ma virée sous-marine avait du m’embrouiller la tête parce que, c’était drôle, mais durant une seconde je cru voir Elazi. C’était bizarre quand même, de repenser à lui à un moment pareil. Avec son petit air mystérieux qui ne le quittait jamais. Sauf que là il ne l’avait pas, son air mystérieux, il avait d’ailleurs plutôt l’air ahuri.

Mince, est-ce que j’étais en train de devenir folle ?

« Elazi ? C'est vraiment vous ? »


•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Ven 28 Aoû 2015 - 22:51

On me sortit de l’eau avec force et facilité, et je fus déposé sur le sol plutôt brutalement. J’étais toujours au bord de l’inconscience, mais toujours en vie.

J’entendais Müss tousser, j’avais les yeux clos, mais je l’entendais. Etait-ce elle qui m’avait sortie de l’eau ? C’était probable. Un détail attira mon attention, la personne qui m’avait sortie de l’eau était forte, très forte. Je me mis à tousser pour éjecter l’eau de mes poumons, et me forçais à ouvrir les yeux. Je vis d’abord Müss dans le même état qui moi, et une forme arachnéenne penchée sur elle. Je me mis à paniquer, cherchant mon arme pour éloigner l’arachnéen de mon amie. Il y avait une autre personne, grande, musculeuse, un minotaure. Cela me rappela une chose, deux personnes dont Müss m’avait parlé durant nos voyages. Mais les chances de les retrouver étaient si infimes… Pourtant un tel duo ne courait pas les rues. J’en fut assuré quand Müss parla d’une voix frêle.

"Elazi ? C'est vraiment vous ?"

J’essayais de me relever, mais ne put que me mettre assis. Je regardais tour à tour le minotaure et l’arachnéen. Ils ne donnaient pas l’air belliqueux, et si ils étaient bien les amis de Müss, alors on ne risquait normalement rien. Je finis par bien reprendre mon souffle et leur parlai moi aussi d’une voix faible.

"Merci… Vous… êtes des amis de Müss non ?"

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Jawbol le Dim 30 Aoû 2015 - 11:13

Jawbol se redressa en position assise. Il sentait le sang couler autour de ses naseaux, l'odeur métallique lui envahissant le nez. Il se tenait toujours le bras. Les lacérations à son museau étaient lancinantes car nombreuses mais peu profondes. L'entaille à son bras était plus sérieuse. Il savait qu'Elazi pourrait le soigner, alors il tourna la tête vers lui, mais entendit parler la personne qu'Elazi avait sortie de l'eau et qu'il toisait maintenant, fixement, de sa taille, debout au-dessus d'elle :

MUSS – Elazi ? C'est vraiment vous ?

Quoi ?! Cette personne connaissait Elazi ? Cela expliquait pourquoi Elazi restait figé comme ça, il devait être abasourdi de retrouver une connaissance. Le pire, c'est que cette voix féminine disait quelques chose à Jawbol. Se pourrait-il qu'il la connaisse aussi ? Il y avait bien une femme qui avait connu les deux amis, pendant seulement quelques jours, c'était il y a quelques semaines : Müss, une Vampire. En y repensant, oui, ça pourrait être sa voix. Mais quelles étaient les chances de la retrouver complètement par hasard hors de toute ville ou village ?

ELAZI – Müss... C'est bien moi.

Bon sang... C'était bien elle.

JAWBOL – Müss ?!
MIRKO – Merci... Vous... êtes des amis de Müss non ?

Jawbol tourna la tête vers l'autre personne. C'était un homme. Lui, Jawbol ne l'avait jamais vu. Il tendit le museau pour le renifler. Il fut alors frappé par une similitude significative avec l'odeur de Müss, et dans la tête de Jawbol, la déduction vint immédiatement : cet homme était lui aussi un Vampire. Son odeur particulière ne laissait aucun doute là-dessus. Et encore, l'odorat de Jawbol était dérangé par le sang qui coulait autour de ses larges naseaux bovins.

JAWBOL – Oui. Nous nous sommes rencontrés il y a... je ne sais plus exactement, je dirais quelques semaines.

Elazi se pencha et tendit la main à Müss pour l'aider à se relever.

ELAZI – Vous allez bien ?

L'Arachnéen était lui-même encore un peu sous le choc de retrouver Müss comme ça. Le monde est si petit parfois...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Jawbol
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Dim 30 Aoû 2015 - 15:44

C’était bien lui. Mais qu’est ce qu’il pouvait bien faire là ?

« Müss ?! » fit une grosse voix derrière nous.

Jawbol ! Sa tête cornue apparu derrière le corps de l’arachnéen. Il semblait tout aussi étonné que son compagnon de route. C’était incroyable de les retrouver là par hasard. Une attaque d’iodoron et Pouf ! ils apparaissaient pour nous sauver ? C’était plus qu’incroyable, ça semblait impossible…

« Merci... Vous... êtes des amis de Müss non ? »

La voix de Mirko me sorti de ma torpeur. Me retrouver face à Elazi m’avait fait complètement oublier sa présence ! Je me redressais en position assise pour le chercher des yeux. Son épaule était lacérée, et au niveau de sa hanche, son pantalon était déchiré, laissant voir une plaie béante.

Jawbol lui répondit que nous nous étions rencontrés il y avait quelques semaines de cela. Cela me semblait si loin… Bien des choses avaient changées depuis. Elazi se pencha vers moi en me demandant si j’allais bien. J’attrapais la main qu’il me tendait pour me redresser.

« Oui, ça va », répondis-je rapidement.

En réalité, j’ignorais si j’allais bien ou pas et cela n’avait de toute façon aucune importance. A peine avais-je senti la chaleur d’Elazi dans ma main que j’étais déjà accroupie au niveau de Mirko.

« Mirko, tu es blessé ! »

J’écartais déjà les lambeaux de ses habits pour contempler ses blessures. Je poussais un soupir de soulagement en découvrant qu’il n’avait rien de grave (pour un vampire en tout cas). D’ailleurs Mirko semblait plus étonné par la présence de mes deux amis qu’intéressé par ses blessures. Rassurée par son état, je me concentrais à présent sur ce qui nous entourait.

Le kul’tak blessé était allongé sur la berge, ses blessures continuaient à saigner et il ne bougeait plus. Les corps des iodorons s’éloignaient de nous, emportés par le courant. Mirko observait Jawbol et Elazi qui, eux-mêmes nous regardaient avec étonnement. Je me tournais vers Mirko.

« Voici Jawbol et Elazi, je t’ai déjà parlé d’eux… Et je vous présente Mirko, mon compagnon de voyage. »

Jawbol avait besoin de soin, il était blessé au niveau du museau et du bras, mais je savais qu’Elazi serait plus à même de l’aider que moi, aussi me contentais-je de rester avec Mirko en tentant de faire un bandage autour de sa jambe avec des pans de ses habits déchirés. J’essayais simplement de serrer un peu pour rapprocher les bords de sa plaie, ce qui accélérerait le processus de régénération.

« Qu’est ce que vous faîtes ici ? » demandais-je à Jawbol.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Mirko le Dim 30 Aoû 2015 - 17:05

J’essayais de remettre mes idées en place. Ce grand et massif minotaure était donc bien ce fameux Jawbol et l’arachnéen l’accompagnant était Elazi. Derrière moi, le kul’tak blessé était toujours là et nous regardait. Müss aussi était toujours là, un peu troublée par cette rencontre. Elle vint jusqu’à moi, ouvrant mes vêtements pour voir mes blessures.

"Mirko, tu es blessé !"
"Ça va Müss, je vais bien… et toi, tu es blessée ?"

Effectivement, j’avais de belles blessures, mais elles guériraient. Je regardais le corps de Müss, qui ne présentait qu’une vilaine blessure à la cheville, là où les iodorions l’avaient attrapée. Aussi je me reportais sur les deux autres personnes. Que faisaient-elles là, et comment réagiraient-elles face à deux vampires comme nous ? Par le passé, ils avaient abandonné Müss à son sort, feraient-ils de même, voire pire cette fois ? Je voulais leur poser ces questions mais mon amie me devança après avoir fait les présentations formelles. L’heure des retrouvailles était venue, et je me sentais un peu exclu de ce cercle.

Je cherchais donc autre chose pendant ce temps, il restait le kul’tak, qui poussait des gémissements plaintifs. Il souffrait de ses blessures. J’avais toujours soif, mais pas question que le me nourrisse de lui, même si j’ignorais pourquoi je pensais cela. Je m’approchais de lui, m’éloignant un peu de Müss et de ce cercle d’anciens amis duquel je me sentais exclu, et regardais ses blessures. Du sang coulait encore un peu, et j’espérais qu’il ne mourrait pas. Je générais du froid, que j’apposais sur ses blessures. Il protesta un peu et bougea, puis finit par me donner un coup de tête qui me fit retomber assis. Contre toute attente, après s’être calmé, il se mit à lécher mes plaies. Sa langue râpeuse glissait sur ma peau. Heureusement que j’étais immunisé contre les maladies.

Le kul’tak calmé, je ne savais toujours pas si il survivrait à ses blessures. De toute façon, ce n’était plus de mon ressort de savoir s’il allait survivre. Je regardais Müss, Jawbol et Elazi qui discutaient, et ressentis un pincement au cœur, comme si la crainte d’être abandonné par ma congénère vampire me reprenait. Je me rapprochais pour savoir de quoi ils parlaient.

•————————————•
Mirko, brisé par le destin
avatar
Mirko
Expert
Expert

Race : Vampire
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Jawbol le Lun 31 Aoû 2015 - 19:16

Müss se précipita vers l'homme son compagnon, un peu affolée à l'idée qu'il soit blessé. Elle écarta les pans de vêtements partiellement mis en lambeaux par l'iodorion et examina ses blessures. De sa position, Jawbol jeta un coup d'œil. L'homme ne semblait pas gravement blessé ; au demeurant, son attention était plus portée sur le Minotaure et sur l'Arachnéen que sur ses propres blessures. Il ne grimaçait même pas sous la douleur, ce qui confirmait ce que Jawbol avait déduit de son odeur : l'homme était lui aussi un Vampire. Jawbol se souvenait de cette révélation des plus étonnantes que Müss lui avait faite la nuit où elle lui avait révélé sa nature : les Vampires ne ressentent plus aucune douleur physique. L'homme répondit qu'il allait bien.

En même temps, Elazi, qui avait suivi des yeux le déplacement de Müss jusqu'à son compagnon, se déplaça lui-même auprès de son propre compagnon qui, lui, ressentait bel et bien la douleur. La blessure la plus préoccupante était l'entaille à son bras, qu'Elazi prit entre ses mains sans attendre que son ami ne le lui demande. Il se concentra et diffusa une magie de soin sur le bras de son ami. L'entaille mit une quinzaine de secondes à se refermer, et Jawbol soupira en sentant la douleur s'évanouir.

Il lui restait son museau à soigner, mais Müss fit d'abord les présentations. L'homme s'appelait Mirko, Müss le décrivit au plus simplement comme son compagnon de voyage. La femme s'occupa des blessures de Mirko en lui faisant un bandage. Si Jawbol avait bel et bien raison – et il pouvait affirmer en être sûr à quatre-vingt-dix pour cent – alors c'était assez étonnant. Mirko, Vampire, ne devait pas avoir besoin de pansements, si ?

Jawbol fut sorti de ses réflexions par les mains d'Elazi qui entourèrent délicatement son museau. Elazi avait beau avoir parfois un caractère peu engageant, il était non seulement extrêmement charmant, doté de la grâce et de l'aura d'un Elfe, mais il savait aussi se montrer extrêmement délicat dans ses gestes. Pour cela, il tenait aussi bien des Elfes que des araignées. La minutie, la précision et la délicatesse dont l'Arachnéen faisait montre lorsqu'il tissait une toile, on les retrouvait aussi lorsque c'était son torse et ses bras humains qui étaient à l'œuvre.

Jawbol ferma presque les yeux de soulagement en sentant la douleur lancinante à son museau s'effacer à son tour. Grâce à Elazi, il n'avait désormais plus aucune blessure, mais avait encore besoin de se laver le museau car du sang maculait encore ses poils et son mufle. Il remercia Elazi et reporta son attention sur les deux Vampires. Müss lui demanda ce qu'ils faisaient tous deux ici.

JAWBOL – Nous sommes là justement pour éliminer ces iodorions. Nous venons d'un village à moins d'une heure de marche, les iodorions y font fait quatre attaques en une semaine déjà. Et vous ?
ELAZI – Et ce kul'tak ? Il vous accompagne ?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Jawbol
Bon
Bon

Race : Minotaure
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Müss le Mar 1 Sep 2015 - 21:27

Elazi avait soigné le bras de Jawbol et maintenant il approchait ses mains du museau de son compagnon. Je retrouvais mon admiration intacte face à ses mouvements minutieux, m’imaginant un instant à la place du minotaure avant de songer à mon corps putréfié sous les effets inversés que les sortilèges de soins avaient sur nous autres, vampires.

« Nous sommes là justement pour éliminer ces iodorions. Nous venons d'un village à moins d'une heure de marche, les iodorions y font fait quatre attaques en une semaine déjà. Et vous ? » répondit Jawbol.
« Mirko et moi nous sommes rencontrés dans les montagnes. On voyage vers Telbara pour aller dans la bibliothèque de cette ville… »

Je me tournais vers mon ami, supposant qu’il ajouterait quelque chose, mais il était déjà sur le kul’tak. C’était étonnant de sa part, habituellement il se retenait mieux que moi. Il est vrai que l’entêtante odeur du sang me mettait également en émoi, mais je n’avais aucune envie de m’abreuver du sang d’un animal blessé devant ces deux là alors que je venais à peine de les retrouver.

Un peu mal à l’aise face à la réaction de Mirko, j’essayais d’attirer leur attention sur moi plutôt que sur mon congénère qui devait avoir les crocs plantés dans une innocente bête, du sang dégoulinant le long de sa gorge, mais Elazi semblait insensible à mes tentatives et fixait mon ami.

« Et ce kul'tak ? Il vous accompagne ? »
« Non, il se faisait attaquer par les iodrons quand nous sommes arrivés ici… »

Je jetais un coup d’œil à Mirko. Il n’était pas en train de boire, il avait posé ses mains sur le kul’tak. J’ignorais totalement à quoi il jouait…

Il avait l’air d’être… loin. Comme s’il n’aimait guère mes fréquentations. J’avais fini par bien le connaître et pensais pouvoir le comprendre plus facilement qu’au début, mais là, je n’arrivais pas à deviner ses pensées et je ne savais pas ce que j’étais sensée faire ou dire. Il fini par se rapprocher de nous.

« Qu’est-ce que tu as fais au kul’tak ? », lui demandais-je timidement.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du sang sur la route de Telbara

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum