Le règne des assassins

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Harzhan le Lun 14 Sep 2015 - 17:44

En arrivant, Harzhan ne remarqua pas de suite les corps. Namaï et Ssyxlat'h étaient près de la rivière, et l’assassin se douta que quelque chose n’allait pas. En regardant plus attentivement, il vit les trois corps flottant sur l’eau. Le naga avait donc été suivi, ce qui amusa l’humain, cela montrait qu’il n’était pas si prudent que ça, ou bien qu’il pouvait être pris par surprise. Au moins, il se débarrassait des corps de manière intelligente. Mais il savait désormais qu’il n’était pas capable de sentir absolument tout autour de lui.

Ssyxlat'h parut satisfait du résultat, normal puisque ça avait été un succès. Il lui dit qu’ils devraient attendre deux heures après le crépuscule pour agir, ce qui devait correspondre avec la supposition que d’ici là tous auraient bu du poison. Il n’y avait donc pas le choix, ils devraient attendre. Il regarda les corps partir à la dérive.

"Des amis à toi ?"

Il rit un peu, puis reprit son sérieux, regardant tour à tour Namaï et Ssyxlat'h. Il devait occuper son temps jusqu’à l’heure de mettre leur plan en action, et réfléchissait à la meilleure manière d’exécuter leur projet. Il se doutait bien d’être capable de tuer n’importe qui s’il profitait de l’effet de surprise, mais là il n’en aurait certainement pas puisqu’ils rentreraient en force, il fallait espérer que tous seraient empoisonnés. Il pensait aussi à la suite des évènements, à ce qu’il se passerait une fois leur travail accompli. Leur accord tiendrait-il ? Se déchireraient-ils jusqu’à ce que mort s’en suive ?

"Bon, on entre après que tu aies crocheté la serrure, sans connaitre les lieux, et on fonce jusqu’à Ilaque à l’aveugle, sans savoir même si il sera là ? Ca va certainement être compliqué de le trouver, et si il n’est pas empoisonné… Bref, même si le plan est léger, c’est la seule option que nous avons."

Il s’assied devant eux et les regarda toujours de son regard de glace. Ils avaient encore un long moment à attendre, et ça l’ennuyait de ne rien faire. Il se tourna vers la sirène.

"Tu as aidé Ssyxlat'h ? Ou bien il t’a défendu ? Et toi Ssyxlat'h, tu as quelque chose à faire pour patienter ?"

Harzhan
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Ssyxlat'h le Mar 15 Sep 2015 - 10:10

Avec un petit temps de retard, Harzhan détourna le regard et Ssyxlat'h devina qu'il venait de finir par apercevoir les trois corps portés par le doux courant de la rivière. L'assassin Humain eut l'air amusé. Ssyxlat'h pensa à tort que c'était à cause du penchant d'Harzhan à faire souffrir et à prendre plaisir à tuer.

HARZHAN – Des amis à toi ?
SSYXLAT'H – Des imbéciles qui ont cru qu'ils pouvaient me capturer pendant que mon maître était absent.

Ssyxlat'h n'eut pas honte de dire la vérité à Harzhan. Ils étaient dans le Royaume de Tacomnal et il serait absurde de sa part de nier un fait aussi connu de tous que celui de l'esclavage des races non Humaines. Après tout, Ssyxlat'h lui-même avait suggéré à Harzhan de le faire passer pour son esclave. En fait, la rencontre avec Harzhan, surtout le fait qu'il ne l'eût pas tué comme prévu, était une bonne chose puisqu'elle offrait une couverture au Naga. Cependant, malgré cela, il n'en restait pas moins la cible de tous les regards dans une bourgade comme Tombulie. D'un côté, il aimait commettre des assassinats dans les Royaumes d'Estandre et de Tacomnal parce qu'il faisait partie des races bien placées pour y détester les mœurs ; d'un autre côté, les missions d'assassinat dans ces royaumes étaient plus risqués que dans le Royaume de Telbara, car il passait beaucoup moins inaperçu. Dans une ville moyenne, cela allait encore, les esclaves foisonnaient ; dans un petit village où tout le monde se connaissait, c'était problématique, et Tombulie était une bourgade trop petite et Ssyxlat'h s'y sentait étranger comme dans un village.

HARZHAN – Bon, on entre après que tu aies crocheté la serrure, sans connaître les lieux, et on fonce jusqu'à Ilaque à l'aveugle, sans savoir même s'il sera là ? Ca va certainement être compliqué de le trouver, et s'il n'est pas empoisonné... Bref, même si le plan est léger, c'est la seule option que nous avons.

Au moins, Harzhan eut l'honnêteté de reconnaître qu'il n'avait pas mieux comme plan, et cela lui évita une réplique verbale de Ssyxlat'h. Le Naga lui dit calmement :

SSYXLAT'H – Nous tuerons tous les Humains à l'intérieur, sans distinction. Je sais que nous aurons Ilaque. De plus, il y aura sans doute quelques esclaves à l'intérieur, l'un d'entre eux saura forcément nous dire si Ilaque fait partie de nos victimes.

Harzhan s'assit pendant que Ssyxlat'h parlait. Il allait falloir tuer le temps. Les Nagas avaient souvent la patience des animaux à sang froid, Ssyxlat'h ne faisait pas exception. Harzhan devait moins apprécier d'attendre sans rien faire. Il chercha la conversation auprès de Namaï. Il était sûr de la trouver.

HARZHAN – Tu as aidé Ssyxlat'h ? Ou bien il t'a défendu ?

Il parlait sans doute des trois hommes morts. Ssyxlat'h tourna la tête vers son ami, dont le corps de poisson baignait toujours dans la rivière alors qu'il était accoudé sur la berge.

NAMAI – Il a porté les premières attaques, j'ai tué le troisième.

A force de passer son temps avec Ssyxlat'h, Namaï réussissait à parler de tuer des gens sans trembler d'émotion. Cela ne signifiait pas pour autant qu'il avait cessé de ne pas aimer ça et de préférer la diplomatie au meurtre, mais il avait appris à se blinder. L'épisode du cyclope était déjà sorti de son esprit.

HARZHAN – Et toi Ssyxlat'h, tu as quelque chose à faire pour patienter ?
SSYXLAT'H – Pas plus que toi, je pense. Ce soir, au crépuscule, puisque tu sais grimper sur les toits, tu pisteras l'entrée du repaire d'Ilaque pendant les deux heures avant que nous entrions ; ainsi, si quelqu'un s'enfuit parce qu'il n'a pas bu l'hydromel empoisonné et s'alerte de voir tous ses camarades tomber, nous pourrons l'intercepter.

Namaï se hissa sur la berge, rampant à la force des bras pour se rapprocher d'Harzhan et discuter plus facilement. Ssyxlat'h tourna la tête vers lui, il n'aimait pas trop voir la Sirène hors de l'eau avec quelqu'un comme Harzhan face à qui elle se rendait vulnérable, mais il ne dit rien ; son ami était curieux, comme toutes les Sirènes, et il ne voulait pas l'empêcher de se déplacer sur la berge de temps en temps pour voir les “gens du monde du sol” de plus près.

NAMAI – Connaissez-vous un jeu, Harzhan, pour nous occuper ?

Ssyxlat'h
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Harzhan le Mar 15 Sep 2015 - 16:44

"Il a porté les premières attaques, j'ai tué le troisième."

Donc la sirène savait se battre, même si porter un coup fatal ne devait pas lui être aussi facile que pour les deux assassins. C’était important à savoir, il était dangereux, potentiellement. Mais Harzhan savait qu’il ne devait pas être si bon combattant que lui, et donc qu’il pourrait se servir de lui au besoin pour faire plier Ssyxlat'h. Mais mieux valait-il qu’il évite le combat avec le naga, même si assurer ses arrières était toujours salutaire au cas où.

"Pas plus que toi, je pense. Ce soir, au crépuscule, puisque tu sais grimper sur les toits, tu pisteras l'entrée du repaire d'Ilaque pendant les deux heures avant que nous entrions ; ainsi, si quelqu'un s'enfuit parce qu'il n'a pas bu l'hydromel empoisonné et s'alerte de voir tous ses camarades tomber, nous pourrons l'intercepter."

Bien sûr, Il faudrait qu’il fasse le guet, mais cela l’occuperait et était logique. Il restait toujours la possibilité d’une porte dérobée, mais de toute façon, il ne la trouverait pas comme ça. Donc il leur restait à attendre. Namaï sortit de la rivière, rampant au sol, ce qui surprit Harzhan qui ne l’en croyait pas capable. Il arriva à sa hauteur, et lui demanda s’il connaissait un jeu pour les occuper. Il eut envie de lui répondre la pêche aux gros, mais il ne savait pas s’il apprécierait. Il n’avait pas d’idée, il ne jouait jamais.

"Non, je ne joue pas. Je n’ai pas pour habitude d’attendre sans rien avoir à faire. Une fois que je suis prêt à passer à l’action, j’agis. J’ai toujours des choses à faire dans les rues."

Aussi il attendit que le temps passe en discutant avec Namaï, en revoyant le plan avec Ssyxlat'h, en astiquant ses lames, car l’attente lui paraissait interminable.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Ssyxlat'h le Sam 19 Sep 2015 - 11:32

HARZHAN – Non, je ne joue pas. Je n'ai pas pour habitude d'attendre sans rien avoir à faire. Une fois que je suis prêt à passer à l'action, j'agis. J'ai toujours des choses à faire dans les rues.

Il dit cela, mais il ne retourna pas dans les rues. Il n'avait donc pas toujours quelque chose à y faire. A moins qu'il ne préférât la compagnie de Namaï et de Ssyxlat'h... En tout cas, il resta avec eux, à discuter. Il se laissa aller à des sujets futiles avec Namaï, passant de transition en transition dans une longue discussion à laquelle se prêta Ssyxlat'h et qui leur permit de ne pas trop voir le temps passer. Parfois, Harzhan et Ssyxlat'h remettaient au point leur plan.
Puis vint l'heure de passer à l'action.

La nuit tombait, et chacun rentrait chez soi dans la bourgade. Les deux assassins prirent leurs positions. Harzhan grimpa sur les toits, et le Naga se posta dans un coin de ruelle où il avait vue sur la porte du repaire d'Ilaque. L'homme-serpent garda ses sens en alerte, plus particulièrement son odorat et sa sensibilité aux vibrations. Sa langue bifide dardait par la fente entre ses lèvres toutes les cinq secondes, aussi machinalement qu'un Humain clignait des yeux.

Ils passèrent ainsi deux bonnes heures à surveiller la porte. Les deux demi-tonneaux empoisonnés par Harzhan avaient été rentrés à l'intérieur. Le Naga ne faillit pas à son poste, tel un reptile à sang froid. Harzhan et lui attendirent trois quarts d'heure avant que la porte ne s'ouvre : quelqu'un allait sortir.
Et quelqu'un sortit effectivement.
Seulement, à la grande surprise de Ssyxlat'h, la personne était un Homme-lézard. Un esclave ? Que faisait-il ? L'Homme-lézard eut l'air de renifler, il était visiblement anxieux. Ssyxlat'h analysa son attitude : l'Homme-lézard cherchait à s'assurer que personne ne pouvait le voir sortir de la bâtisse. Il craignait peut-être que quelqu'un s'alerte de voir un esclave s'échapper.
Il y avait une légère brise, étouffée un peu par les maisons, mais qui, par chance, venait face à Harzhan et donc avait tendance à éloigner du repaire l'odeur de l'Humain. Avec un peu de chance, l'Homme-lézard n'allait pas repérer l'odeur d'Harzhan.

Ils durent manquer de chance, alors, car l'Homme-lézard orienta le museau précisément vers Harzhan, et rentra précipitamment en refermant la porte. De sa position, Ssyxlat'h comprit : la brise venait de légèrement tourner, le Naga lui-même reçut l'odeur d'Harzhan sur sa langue bifide.
Mais il restait à savoir une chose : que voulait faire cet Homme-lézard ? Pourquoi un esclave avait-il cherché à s'enfuir discrètement ?

Ssyxlat'h pensa à une hypothèse : dans son plan, il avait pensé que tous les Humains s'endormiraient en buvant l'hydromel empoisonné, mais s'il y avait des esclaves, ces derniers ne boiraient pas l'hydromel, et verraient tous leurs maîtres tomber inconscients les uns après les autres. C'était aussi simple que cela ! Que fait un esclave fraîchement capturé et pas encore domestiqué quand son maître s'endort soudain et ne porte plus aucune vigilance sur lui ? Il cherche à s'enfuir.
Si cet Homme-lézard était sorti le museau dehors en éclaireur, c'est que tous les Humains à l'intérieur avaient fini par s'endormir. Et au pire, si quelques Humains n'avaient pas bu l'hydromel, les esclaves avaient saisi l'occasion d'être en surnombre pour les tuer eux-mêmes. Cet Homme-lézard n'était pas le seul esclave à l'intérieur. Il avait juste sorti le museau dehors pour dire aux autres si la voie était libre. Il avait pris peur en sentant la présence d'Harzhan. Mais pour les deux assassins, c'était bon signe.

Ssyxlat'h échangea un regard avec Harzhan : les deux assassins allaient-ils rester là à attendre que cela fasse deux heures – il ne s'était écoulé que trois quarts d'heure depuis le crépuscule – ou allaient-ils accélérer le plan maintenant qu'ils avaient un signe que tous les Humains étaient endormis par l'hydromel ou tués par les esclaves ?

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Harzhan le Dim 20 Sep 2015 - 22:21

Après une attente qui lui parut interminable, la nuit commençait enfin à tomber. Harzhan savait qu’ils allaient enfin passer à l’action, et se leva, faisant jouer ses membres pour les détendre, il avait passé trop de temps assis à attendre et à discuter avec Namaï et Ssyxlat'h. Ils se mirent alors en route vers la bourgade, à la faveur de la nuit, les ombres gagnant du terrain.

Arrivés devant la prétendue demeure d’Ilaque, Harzhan chercha à se mettre sur une position dominante, et trouva des prises lui permettant de monter sur les toits facilement. Le naga resta au sol, et se cacha de son côté. Ainsi commença de nouveau une longue attente, et Harzhan s’installa dans une position confortable pour essayer de passer les heures d’attente au moins dans une bonne confortable. Et l’attente commença… Une heure… Puis deux. Harzhan ne lâchait pas la porte du regard, attendant le moindre signe. Au bout d’un moment, il se mit à penser qu’ils ne surveillaient pas le bon endroit, rien ne bougeait, et il faisait plus frais maintenant.

Puis la porte s’ouvrit doucement, et Harzhan scruta le moindre mouvement, prêt à agir. Une tête écailleuse apparut alors, scrutant l’extérieur, comme cherchant quelque chose. Harzhan se demanda ce qu’il faisait, son attitude était étrange. Il était caché, à l’abri du regard de l’homme-lézard. Pourtant, il regarda un moment dans sa direction, impossible qu’il l’ait vu, mais il regardait bien vers lui, fixement, comme s’il avait vu un spectre. Puis il referma vivement la porte. Harzhan essayait de comprendre, réfléchissant à la curieuse attitude de ce qui devait sans doute être un esclave.

Sa théorie était la suivante : Si l’esclave s’était échappé, il ne serait pas resté à l’intérieur, il aurait couru à toutes jambes. S’il était rentré, il s’agissait sans doute d’un leurre. Les hommes s’étaient-ils rendu compte de la présence de poison dans les futs ? Quoi qu’il en soit, il sentait un piège, même s’il ne pouvait en être sûr. Il avait toujours été très prudent, et cette fois encore, la prudence lui dictait de se méfier. Pourtant, l’attente avait été trop longue pour qu’il reste encore des heures à attendre. Il voulait agir, il voulait tuer. Il regarda vers Ssyxlat'h, qui semblait être sur la même longueur d’ondes.

Il tira doucement ses lames après être agilement descendu du toit. L’acier brillait au clair de lune, d’un éclat blafard et menaçant. Telle une ombre, il approcha de la porte en prenant garde à chacun de ses pas. Il était prêt à passer à l’action, devant la porte, et attendait le naga. En fait, il espérait qu’il y aurait un peu de résistance.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Ssyxlat'h le Mer 23 Sep 2015 - 10:37

Harzhan fit comprendre son envie en dégainant ses deux lames et en descendant du toit. Ssyxlat'h rampa jusqu'à la porte et attendit qu'Harzhan le rejoigne. Un coup d'œil à gauche, un coup d'œil à droite, et Ssyxlat'h sortit ses outils de crochetage. Tout en essayant de forcer le loquet, il continua de surveiller que personne n'approchait, dardant sa langue bifide frénétiquement pour ne louper aucune odeur, et étalant son corps de serpent pour ne louper aucune vibration de pas. Harzhan était là avec lui pour surveiller aussi.

SSYXLAT'H – Cet Homme-lézard a eut peur en sentant votre odeur, sinon il se serait enfui, ce qui signifie que le plan a fonctionné. Les Humains à l'intérieur doivent être endormis, les esclaves en ont peut-être tué certains. Maintenant, le risque pour nous, c'est que les esclaves essaient de nous tuer aussi. Pour une fois dans cette bourgade, être un Naga va me rendre service. Les esclaves doivent comprendre que nous ne sommes pas là pour les prendre et que nous allons les laisser regagner la liberté. Prêt ?

Ssyxlat'h fit sauter le loquet pile au moment où il dit « prêt ». Il rangea ses outils, attendant un acquiescement d'Harzhan, puis poussa lentement la porte. L'intérieur était éclairé et plusieurs odeurs vinrent agresser le palais du Naga. Une forte odeur d'Humain bien sûr, l'odeur de l'hydromel également, dans laquelle il reconnut une nuance due à son venin. L'odeur des esclaves lui vint également : il y avait l'odeur reptilienne d'un Homme-lézard, non, de deux Hommes-lézards en fait, il y avait aussi l'odeur fauve de deux Tigrains, et celle, bovine, d'un Minotaure.

La porte ne s'ouvrit pas entièrement, butant sur quelque chose alors qu'elle était ouverte à 80°. Ssyxlat'h vit qu'il s'agissait de la tête d'un Humain, allongé dans son sang, griffé ou mordu à la gorge. Vu l'orientation de son corps, il avait dû être tué alors qu'il avait été sur le point d'ouvrir la porte pour s'enfuir.
Oui, il y avait aussi l'odeur du sang dans la pièce.
Les esclaves s'étaient cachés, car depuis la porte, ils n'étaient pas visibles. Le Naga tira plusieurs fois la langue pour mieux renifler et ainsi localisa les esclaves à leur odeur. L'un des Hommes-lézards se tenait juste derrière un angle de mur, prêt sans doute à se jeter sur les deux intrus.

SSYXLAT'H – Vous n'avez rien à craindre de nous. Nous sommes là pour les Humains, pour Ilaque en particulier, nous voulons être sûr qu'il est mort. C'est nous qui avons empoisonné ces Humains. Vous êtes libres, maintenant.

Ssyxlat'h fut sur le point d'ajouter : « La preuve, je suis moi-même un Naga. », mais il se dit que c'était inutile, non seulement sa voix reptilienne ne pouvait être que celle d'un Homme-lézard ou d'un Naga, et en plus les deux Hommes-lézards savait déjà ce qu'il était de par son odeur, et peut-être même que les Tigrains, voire aussi le Minotaure, l'avaient senti également.

Homme-lézard – Et l'Humain ? Que fait-il là ?

A en juger par le son, c'était la voix de l'Homme-lézard le plus proche, celui qui se tenait derrière l'angle mural. Ssyxlat'h ne laissa pas Harzhan répondre, en se disant que, dans cette situation, la parole d'un Humain serait plus facilement remise en doute que celle d'un Naga :

SSYXLAT'H – C'est un allié. Je ne suis pas son esclave.

Il y eut quelques secondes de silence, puis l'Homme-lézard se détacha de sa cachette, faisant face aux deux intrus, à un peu moins de trois mètres d'eux. Il tendit un bras vers l'arrière, un doigt tendu.

Homme-lézard – Ilaque, c'est celui habillé en vert au fond de la pièce.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Harzhan le Jeu 24 Sep 2015 - 18:01

Le naga lui exposa sa théorie, mais Harzhan était toujours sceptique. Il s’efforçait sur la serrure, et Harzhan raffermit sa prise sur ses lames. Il avait un petit sourire en coin, la perspective de devoir se battre l’alléchait, mais il laisserait quand même Ssyxlat’h passer le premier, simple précaution, surtout que comme il ouvrirait la porte, ce serait plus simple dans cet ordre. Harzhan tentait d’entendre à travers la porte, mais il n’y avait aucun son, alors il espérait que les gardes se seraient rendus compte de la supercherie et les attendraient, histoire qu’il y ait de l’action.

"Prêt ?"

Harzhan hocha la tête, et le naga ouvrit la porte. Ils entrèrent, Ssyxlat’h ouvrant la marche. Un cadavre bloquait la porte, lacéré à mort. Il reconnut les blessures faites par un homme-lézard pour en avoir vu un à l’œuvre plus tôt. Dommage, celui qui était sorti était donc visiblement un esclave, et personne n’était là pour les accueillir, hormis les dits esclaves. Ssyxlat’h s’avança pour discuter avec eux, et lui, peu désireux de discuter, commença à achever les dormeurs au sol.

Apparement, sa présence dérangeait. Peu importe, il connaissait ça, il y était habitué, et tant qu’ils ne causaient pas de problèmes, il se contenterait de les ignorer. Ssyxlat’h continuait de parlementer pour qu’on leur désigne Ilaque, ce que l’homme-lézard fit. Il était presque déçu que ce fut si simple, il aurait aimé tuer autre chose que des dormeurs. Il regarda Ssyxlat’h un moment.

"Finissons-en."

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Ssyxlat'h le Lun 28 Sep 2015 - 11:22

Harzhan s'avança dans la bâtisse pendant que Ssyxlat'h finissait de parler avec l'esclave. Il commença à achever un à un tous les Humains endormis. Cette fois, il ne montra aucun sadisme, il acheva chaque personne proprement, d'un coup directement mortel. Après que l'esclave eut désigné Ilaque, Harzhan incita Ssyxlat'h à en finir. Le Naga sinua entre les corps jusqu'à Ilaque. Evidemment, les esclaves l'avaient déjà tué. Soit il n'avait pas bu d'hydromel, ce qui aurait été étonnant, soit il avait été le seul que les esclaves avaient tué dans son sommeil, ce qui aurait été compréhensible.

Quoi qu'il en soit, Ilaque était mort, maintenant. Voilà une bonne chose de faite. Ssyxlat'h soupira intérieurement : il se sentait délivré car cela signifiait la fin de sa mission ici, dans cette bourgade tacomane où il avait déjà passé trop de temps à son goût. Il seconda Harzhan dans la tâche de finir de tuer tous les Humains endormis. Pendant ce temps, les autres esclaves se montrèrent, et le Naga n'avait pas été trompé par son odorat : il y avait bien un autre Homme-lézard, deux Tigrains dont un mâle typé léopard et une femelle typée lionne, et enfin une femelle Minotaure.

Ssyxlat'h retira son saï du dernier Humain, l'essuya et le rengaina. Il rampa entre les cadavres, et vit la Minotaure prendre brusquement Harzhan dans ses bras.

Minotaure – Merci. Oh, merci.

Eh bien, elle était démonstrative. Quelque part, Ssyxlat'h ressentit un peu de satisfaction à avoir secouru cinq esclaves en plus d'avoir accompli sa mission personnelle, même si cela n'avait pas été son but premier. Ssyxlat'h avait plusieurs fois été confronté à l'esclavage, mais jamais il n'avait libéré un esclave par empathie et encore moins par idéologie. L'assassin Naga n'agissait que s'il avait quelque chose à gagner, que ce soit de l'argent, un avantage en nature ou une tranquilité d'esprit.

La femelle Minotaure vint ensuite prendre également le Naga dans ses bras. Ssyxlat'h la laissa faire, non sans se raidir un peu. Les esclaves purent s'échapper en pleine nuit. L'Homme-lézard qui avait parlé à Ssyxlat'h à leur intrusion fut le dernier à partir mais, au seuil de la porte, il se retourna face aux deux assassins, regarda alternativement Harzhan et Ssyxlat'h, et leur adressa solennement :

Homme-lézard – Merci.

Ssyxlat'h se retrouva seul avec Harzhan dans le repaire d'Ilaque désormais plein de cadavres d'Humains, environ une vingtaine.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Ssyxlat'h
Champion
Champion

Race : Naga
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Harzhan le Mar 29 Sep 2015 - 17:11

Harzhan finissait sa besogne, un peu déçu que les esclaves aient tué Ilaque, car il se faisait une joie de le torturer. Au moins, l’affaire était rondement menée, et même s’il ne serait pas payé, tuer un marchand d’esclaves lui plaisait, car il détestait tout bonnement ces gens. Quelque chose arriva par derrière et il faillit frapper de ses lames alors qu’une force écrasante le serra en le soulevant du sol. Une minotaure le bombardait de remerciements et le serrant contre elle, ce qui lui déplut fortement, car il n’était pas habitué à ce genre de démonstrations affectives. Il la laissa néanmoins faire, bien qu’il ait toujours ses armes prêtes à frapper dans ses mains.

La même scène se déroulait entre Ssyxlat’h et la minotaure un peu après, et il fut amusé de voir le naga dans le même embarras que lui. Puis les esclaves s’enfuirent, et un des hommes-lézards les remercia une dernière fois avant de partir. Ils étaient donc tous les deux là, au beau milieu du carnage, le sang recouvrait maintenant presque tout le sol. Il y avait beaucoup de corps, mais il n’était pas inquiété qu’on le retrouve ici, il ne comptait pas rester. Il était grand temps de se débarrasser du naga, mais quelque chose le retenait. En fait, il se rendit compte qu'il préférait le laisser vivre, pour avoir un rival en vie. Sans un bruit, il s'approcha du naga, derrière lui. Il savait qu'il le sentirait venir, mais qu'importe. Une fois assez près, il lui lâcha quelques mots.

"Tu vis, pour le moment, puissions-nous nous revoir, ce jour là, je serai prêt..."

Il retourna dans les ombres, camouflé. Même si le naga le cherchait bien, qui aurait pu deviner que l'ombre du meuble était légèrement plus grosse qu'elle n'aurait du ? Et son odeur serait couverte par le lourd parfum d'alcool qui flottait dans l'air. Il attendit un long moment, retenant son souffle, sans bouger, pour que le naga ne le cherche pas. Ainsi se séparèrent-ils, mais Harzhan n'oublierait pas le naga, il progresserait encore. Il comptait se rendre jusque Telbara à présent.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Harzhan
Champion
Champion

Race : Humain
Classe : Assassin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne des assassins

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum