Omcapodem, quand la vie n'a plus de sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Omcapodem, quand la vie n'a plus de sens

Message  Omcapodem le Mar 30 Juin 2015 - 17:25

Nom de votre personnage : Omcapodem

Age de votre personnage : 32 ans

Race : Xolon

Classe : Berserk

Arme : Marteau de guerre

Armure : aucune

Capacité spéciale : Régénération : les blessures se referment vite et les défenses repoussent en seulement quelques semaines au lieu de quelques mois si elles sont coupées.

Compétence naturelle (Xolon) : Combat à mains nues

Sorts ou compétences de votre personnage :

- Rage berserk
- Maniement du marteau de guerre
- Grande endurance
- Grande force
- Bonne ouïe

Compétences secondaires de votre personnage :

- Métier : forgeron

Histoire de votre personnage :

Né de parents esclaves, Omcapodem ne connaît que sa mère alors qu'il est élevé à Ellire, bourg de deux mille cinq cents habitants, à quelques jours de marche au nord de Ventraque, dans le Royaume d'Estandre. Quand il est en âge de parler et de poser des questions, il apprend que son père travaillait pour un autre maître que sa mère quand il est né, mais que depuis, il a été acheté par un châtelain plus au nord encore dans les Vinèles. Quant à sa mère, elle appartient à un forgeron dont une part considérable des clients appartient à la haute société du royaume. Ce forgeron, un dénommé Baltrin, est le seul véritable forgeron d'Ellire. “Baltrin d'Ellire” est devenu son patronyme complet quand sa réputation lui en a donné le mérite. Il s'assure que Maopha, son esclave Xolonne, donne une éducation convenable au petit Omcapodem. Il n'a pas appris à la mère à lire, et le fils ne bénéficie pas non plus de cette éducation.

Omcapodem est baigné dans les métiers de la forge. Il travaille jeune, sous la contrainte et sans salaire. Baltrin prend soin de ses esclaves, car ses deux Xolons lui apportent un peu plus de prestige. Un jour, cependant, il reçoit une offre qu'il ne peut refuser et vend Maopha ; Omcapodem a dix-sept ans quand il est séparé de son seul parent. Sa mère entre de toute façon dans la force de l'âge, même pour une Xolonne, ayant eu son unique enfant assez tard ; Baltrin se dit qu'il n'a plus besoin d'elle puisqu'Omcapodem travaille très bien, et qu'il vaut mieux accepter une offre d'achat pour la mère maintenant plutôt que d'attendre de l'épuiser à la forge et qu'elle ne vaille plus rien sur le marché.

Pendant la “transaction”, Omcapodem entend pour la première fois, de la bouche du nouveau maître de sa mère, le nom de son père : Romso. Il entend aussi qu'il a été chargé, il y a deux semaines, de servir dans l'escorte de son maître pour un voyage jusque chez les Nains du Royaume de Sileth avec qui le maître doit faire affaire. Omcapodem retient ses informations car peut-être qu'un jour, sait-on jamais, il aura l'occasion de suivre les traces de son père pour aller à sa rencontre.

Baltrin confie à Omcapodem la forge d'armes standards, en général pour des commandes en série, par exemple pour alimenter les armurerie de la garde d'une ville ; tandis que lui, s'occupe personnellement des commandes de clients plus particuliers et pour lesquels la qualité des armes et des armures se doit d'être bien au-dessus de la moyenne.
Seulement, Omcapodem prend tellement goût au métier de forgeron, qu'il passe trop de temps à s'appliquer sur son travail pour lequel on ne lui demande qu'une qualité standard. Résultat : ses ouvrages sont de qualité aussi raffinée que les commandes réalisées par Baltrin, et l'on ne fait plus la différence entre ce qui est censé n'être qu'un ouvrage standard par l'esclave et un ouvrage spécial par le maître forgeron. Non seulement cela attaque l'orgueil de Baltrin, mais cela pose à ce dernier un autre problème : Omcapodem est trop long à réaliser des commandes qu'il devrait produire à la chaîne. Il ne semble pas capable de se contenter de confectionner une arme ou une armure simplement moyenne.

Baltrin pourrait admirer cette implication et ce perfectionnisme chez son esclave si cela ne lui faisait pas de l'ombre et ne nuisait pas au respect de ses délais. Quand il reçoit une commande de trente épées et de trente boucliers pour la garde d'un quelconque bourg, il ne peut pas se permettre que son esclave y passe dix fois plus de temps que les délais requis parce-que celui-ci tient à réaliser des produits de qualité particulièrement haute.

Omcapodem a presque vingt ans quand son maître décède avant d'avoir pu léguer l'atelier à son fils aîné. Quelque chose d'assez insolite se produit alors, puisque c'est Omcapodem, l'esclave, qui apprend au jeune Humain de son âge comment reprendre l'affaire de son défunt et renommé père. Impressionné par l'esclave Xolon, le fils aîné de Baltrin, Justin de son nom, décide d'affranchir l'esclave deux ans plus tard.

Omcapodem a donc vingt-deux ans quand, pour la première fois de sa vie, il goûte à un semblant de liberté. Et cette liberté, il va y prendre goût très vite. Apprenant la mort de sa mère, Maopha, il quitte les terres du Royaume d'Estandre par le sud pour gagner le Royaume de Telbara dont il a tant pu entendre parler. Le temps de se trouver un emploi, il lui arrive souvent de mendier. Dès qu'il le peut, il frappe à la porte d'un forgeron pour devenir son apprenti. C'est finalement un Humain du nom de Glame qui lui ouvre les portes de son atelier après sept mois de galère, dans une petite ville du nom d'Outrebure.

A son tour, Glame sait apprécier à sa juste valeur l'implication, le perfectionnisme et le talent du Xolon. L'apprenti fait ses preuves, et travaille avec Glame jusqu'au décès de ce dernier. A l'âge de vingt-sept ans, Omcapodem reprend l'atelier. Deux ans plus tard, il reçoit une commande venant de Sileth.

Il pense immédiatement que c'est l'occasion ou jamais d'essayer de retrouver son père. La dernière fois qu'il a entendu parler de lui, c'était pour apprendre qu'il devait escorter son maître jusque là-bas. Mais c'était il y a douze ans... Quelle chance a-t-il de retrouver son père ? Il n'est peut-être même plus vivant. Qu'importe.

Omcapoden se rend en personne à Sileth pour livrer la commande. Il se présente comme le fils de Romso, autant de fois qu'il le faut, jusqu'à ce que ce nom fasse réagir un Nain, fils d'un chef de clan. Celui-ci se courrouce et intime à Omcapoden de quitter la grande cité de Sileth et les montagnes sur-le-champ, car le nom de Romso est frappé d'anathème. Omcapodem apprend que son père aurait échappé à son maître pour vivre chez les Nains pendant quatre ans jusqu'à ce qu'un chef de clan apprenne son histoire et décide de le tuer. Ce chef de clan avait un grief générationnel avec l'ancien maître de Romso.

Le père d'Omcapodem a donc été tué par les Nains il y a huit ans pour une histoire de rancœur entre deux camps qui ne le concernait pas. Il a perdu la vie en étant pris pour l'ami d'un Humain dont il n'a été que l'esclave et pour lequel il n'avait sans doute aucun respect – sinon il ne se serait pas échappé pour vivre parmi les Nains.

C'est donc avec cette tragique nouvelle qu'Omcapodem se fait sa première idée du peuple des Nains. C'est à son tour maintenant d'avoir un grief avec eux. Son père est mort pour rien dans une histoire qui ne le concernait pas. Omcapodem revient à Outrebure, abattu. Il aurait pu faire la rencontre de son père à Sileth si les Nains n'étaient pas si... si...
Il ne trouve pas de mot. Il ressent juste un étrange sentiment. De la haine. Doit-il en vouloir à tous les Nains ? Non. Mais l'image qu'il a de cette race est et sera pour toujours écorchée.

Le coup du sort fait qu'il reçoit beaucoup de commandes de Nains dans les semaines qui suivent son retour à Outrebure. Il perd en motivation, la qualité de ses réalisations dégringole et sa réputation avec. Omcapodem ferme son atelier au bout d'un mois et entame une vie d'errance. Comme beaucoup de grands forgerons, Omcapodem a appris à se servir d'une arme, un marteau de guerre pour son cas, et ce depuis quelques années. Il décide alors plutôt de mettre ses compétences martiales à profit et entame une vie de mercenaire.

Aujourd'hui, Omcapodem se cherche encore. Il n'a plus d'attache et a l'impression que sa vie a perdu son sens. Quand il était esclave, tout allait droit. Depuis qu'il a trouvé la liberté, tout est parti de travers.

Omcapodem
Novice
Novice

Race : Xolon
Classe : Guerrier-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omcapodem, quand la vie n'a plus de sens

Message  Athyl le Mar 30 Juin 2015 - 19:55

Bienvenue sur le forum !

Ta fiche est validée, tu peux commencer le RP.
N'oublie pas de te créer une signature avec un lien vers ta fiche, à afficher à chaque RP.
Code:
[url=http://orcande.fantasyboard.net/t148-omcapodem-xolon-berserk#848]Fiche de personnage[/url]

Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum